Une ancienne mission espagnole datant de 1812 a été retrouvée

Des ouvriers ont mis à jour hier, sur un site du campus de l’Université de Sunnydale, une ancienne mission espagnole religieuse que les anthropoligistes cherchaient depuis longtemps, disparue dans le tremblement de terre de 1812. A l’époque, tout le monde à cru que la mission avait été détruite et les anciens colons ont rebâti sur le site. Le professeur Gerhardt, qui dirigeait hier encore le centre culturel à l’origine des travaux de recherche, est décédée cette nuit d’une mort accidentelle, et n’aura hélas pas eu la chance de découvrir tous les secrets du passé enfouis sous le site. Très touché par la mort de cette dernière, Dean Guerrero, le doyen de l’Université vient de déclarer : « De toutes les tâches qu’impliquent ma fonction, la plus plaisante est de loin voir un collègue réaliser son rêve, et c’était le cas hier encore, avec le professeur Gerhardt de notre département d’anthropologie. Je réalise maintenant que son rêve aura été de courte durée. C’est une véritable tragédie ! ».

Au sujet du Professeur Gerhardt, les autorités n’excluent pas la thèse de l’assassinat depuis que le médecin légiste à fait mention dans son rapport d’une oreille coupée sur la victime. « Il est possible, et je dis ça avec beaucoup de prudence, que la mort de la directrice du centre culturel ne soit pas accidentelle, et que des voleurs mal intentionnés aient voulu dérober d’éventuels artéfacts après avoir entendu parlé de la découverte archéologique. Des voleurs auraient très bien pu tomber nez à nez avec la victime » a déclaré la détective Winslow, qui sera chargée d’ouvrir une enquête. Habituée des scènes de crime à Sunnydale, elle poursuit : « Pour l’instant, c’est la thèse de l’accident qui est retenue, mais nous saurons faire la lumière sur cette affaire ». Une source interne affirme que plusieurs reliques très anciennes entreposées au centre culturel auraient en effet disparu de la collection le même soir, et que la blessure mortelle du professeur d’anthropologie laissait penser à une agression qui aurait mal tournée.

Concernant la mission espagnole, Dean Guerrero compte accélérer le travail de fouilles et nommer un nouveau directeur au département d’anthropologie. Cette mission a une valeur inestimable pour la communauté d’anthropolgie, et pourra nous en apprendre d’avantage sur l’histoire de notre région. « Ce que peu de gens savent en vérité sur cette mission religieuse, c’est qu’elle servait à parquer comme des animaux les premiers natifs Américains, au contact de maladies Européennes qui les tuaient. Il n’en est jamais fait mention dans les centres culturels » nous expliquait hier Thomas Newton, lui-même professeur à UCS, pressentit aujourd’hui pour reprendre et diriger les travaux de Gerhardt.