Les 12 cimetières de la ville vandalisés

          Les cimetières de Sunnydale ont une fois de plus été vandalisés pendant la nuit du 17 novembre, et plusieurs tombes ont été retournées, des pierres tombales littéralement arrachées ou détruites, et des sépultures profanées ont été recensées dans les douze cimetières de la ville, y compris dans le plus anciens cimetière de Sunnydale, celui des pionniers créé en 1899. Quand on sait que des tombes avaient déjà été profanées l’an passé et des cadavres exhumés, on se dit qu’il serait temps que la municipalité fasse quelque chose contre ces actes de vandalisme outrageux. Certaines des pierres tombales retournées font partie des plus anciennes, et quelques mausolées du patrimoine historique ont aussi visiblement fait les frais de ces dégradations.

          La conseillère municipale Helen Crawford travaille conjointement avec le bureau du Maire pour la surveillance des lieux publics, incluant les cimetières, les établissements scolaires ou encore les musées. Elle explique qu’il est difficile de recruter des gardiens de nuit à Sunnydale car « personne ne veut hériter de ce post ! ». Les attaques d’animaux sauvages, les actions de criminels masqués et autres fait divers repoussent les plus courageux qui ne souhaitent pas effectuer un métier et préfèrent relayer à la police le soin de patrouiller la nuit. « Le dernier gardien de nuit que nous avions recruté pour surveiller le Sunnydale High School en janvier dernier n’est resté qu’une semaine et a démissionné après la fuite de méthyl éthylène qui a provoqué la confusion générale » conclue Crawford.

          En attendant, on impute aujourd’hui les actes de vandalisme de nos cimetières aux actions de jeunes délinquants qui se joueraient des phénomènes étranges à Sunnydale. « Ils s’amusent à faire des soirées ésotériques entre fondus du paranormal la nuit, et jouent à se faire peur » argumente la conseillère municipale pour expliquer cette débâcle. « On a même retrouvé un mannequin grotesque, déguisé en viking ou en monstre, ou que sais-je encore, avec la tête coupée ! » En attendant que les coupables soient arrêtés, s’ils le sont un jour, nous rappelons que le vandalisme de cimetières ou tout acte de destruction ou de dégradation gratuite visant des biens publics ou privés, est un délit très sévèrement condamné par la loi.