L’employé d’un motel assassiné : La police remonte la piste des braqueurs masqués

          Tandis que le quartier est en proie aux disparitions étranges depuis deux jours et qu’un autre livreur de pizzas à encore été porté disparu, c’est désormais le meurtre du réceptionniste du motel Downtowner APTS qui vient défrayer la chronique au sujet des braqueurs masqués plus que jamais dans le viseur de la municipalité et du chef de la police, et avec lui, la découverte de corps dans un entrepôt désaffecté. « Les victimes semblent être choisies au hasard et n’ont que rarement de points communs, explique Bob Munroe, le chef de la police, ce qui rend difficile la possibilité de prévoir leurs actions à l’avance ». Personne n’aurait en effet pu deviner que le réceptionniste d’un motel allait croiser le chemin d’un gang d’assassins dont la seule motivation semble être celle d’instaurer un règne de terreur.

          Le gérant du motel raconte que le gang a fait quelques dégâts dans l’une des chambres du motel devant laquelle ils ont retrouvé le corps de John, son employé, ce qui explique qu’une bagarre a du raisonner avant qu’ils ne tuent son employé. « John ne se laissait pas faire et disait tout haut ce qu’il pensait, explique le gérant encore sous le choc. S’ils ont souhaité obtenir une chambre sans payer ou ce genre de demande, John n’a pas dû vouloir les laisser investir les lieux. Peut-être que c’est pour cela qu’ils l’ont tué ».

          Pourtant Bob Munroe s’est voulu rassurant après avoir confirmé lors d’une déclaration à la presse qu’ils avaient trouvé ce qui semblait être le repère du gang dans un des nombreux entrepôts désaffectés de Sunset Ridge, ainsi que la limousine noire qui a servi à enlever le caissier du Happy Burger avant-hier soir. Interrogés par les familles pour savoir si les disparus avaient été retrouvés dans l’entrepôt, Munroe a confirmé que des corps avaient été retrouvés dans les lieux, mais qu’ils n’avaient pas encore été identifiés. Les membres du gang, eux, avaient visiblement pliés bagage avant l’arrivée de la police, mais Munroe impute cela au fait que la police dérange leurs activités et que les braqueurs masqués finissent toujours par reculer devant l’ordre établit. Ces déclarations optimistes du chef de la police exaspèrent plus qu’elles ne convainquent la communauté, qui déplore toujours plus de morts, et qui ne voit jamais les responsables traduits devant la justice !