La fraternité Alpha Delta accusée de bizutage et séquestration le soir d’Halloween

Une fête d’Halloween a tourné cours ce 31 octobre à l’Alpha Delta, faisant un mort et risquant d’entraîner la licence de la fraternité étudiante, si l’enquête met en lumière des abus et des manquements de la part des membres de la maison Alpha Delta. Les fraternités représentées à Sunnydale sont souvent critiquées depuis l’affaire Delta Zeta Kappa en 1997, car elles entrainent souvent des comportements déviants : bizutages, dénigrement du corps des nouveaux, consommation d’alcool, abus sexuels… Et il arrive que régulièrement des maisons ferment définitivement. Ce fut aussi le cas Psi Theta en 1982, présente sur ce même campus.

Pour Halloween, Alpha Delta promettait une soirée exceptionnelle, sur fond d’horreur et d’angoisse. Une tradition pour la fraternité, qui profite de la réputation de Sunnydale pour s’offrir de belles soirées d’angoisse les soirs d’Halloween. Mais hier, c’est une innommable débâcle qui a pris d’assaut la maison, où les invités ont été physiquement agressés, et l’un d’eux poussé dans un escalier. Des dégradations et des trous dans les cloisons faits à la tronçonneuse témoignent de l’inconscience des organisateurs, et du bizutage qui a eu lieu sur place. Plusieurs plaintes ont été déposées très tard dans la nuit auprès des services de police pour dénoncer une séquestration.

Il est peu probable qu’après un tel drame, les étudiants aient envie de participer aux soirées organisées par Alpha Delta. Et il est également peu probable que de nouveaux membres rejoignent la fraternité dorénavant. Rappelons ici que Delta Zêta Kappa avait été intégralement démantelée il y a deux ans après les plaintes des familles Chase et Anderson, qui avaient été séquestrées et violentées au sein même de leur demeure. Une affaire encore très présente dans les esprits.