Drôle de découverte au sommet de Kingman’s Bluff

Une étrange découverte à été faite ce matin par un promeneur sur Kingman’s Bluff, le point culminant de Sunnydale, puisque ce qui semble être la flèche d’un très ancien temple enfoui sous terre depuis probablement des siècles est apparu en perçant la terre. Ce n’est pas la première fois que l’on fait une telle découverte à Sunnydale, stupéfiant la communauté. On se rappelle de la stèle ancienne retrouvée lors de travaux d’excavation en mai 1998 qui a été dérobée à la conservation du musée d’Histoire Naturelle, mais aussi de la mission espagnole sur le sol du campus de l’université mise à jour par des ouvriers en novembre 1999. Cette étonnante découverte sur Kingman’s Bluff prouve encore une fois que des tas de choses sont enfoui sous nos pieds, certaines remontant au tremblement de terre de 1937, et d’autres à des temps bien antérieurs.

La communauté scientifique et les premiers experts se sont précipités sur le terrain pour comprendre de quoi il retournait, et surtout comment quelque chose d’aussi imposant peut sortir de terre subitement. Pour Chandler Daniels, géologue, c’est un soulèvement tectonique qui à permis de mettre à jour cette étrange structure qui ne demandait qu’à sortir depuis des années. Une activité sismique de faible intensité à été enregistré la veille dans la journée à cet endroit précis et en d’autres points de la ville. Un trou béant a même été observé dans le plus grand cimetière de la ville, dû à l’effondrement du pergélisol, comme les effondrements que l’on constate régulièrement en Sibérie. C’est ce petit séisme qui a donc fait ressortir la pointe, selon Daniels, d’une structure bien plus imposante, si l’on en croît les résultats des pénétromètres, qui ont tenté de mesurer la profondeur de l’objet.

« Impossible de deviner pour le moment ce que c’est temps qu’on ne l’aura pas déterré entièrement », déclare Philipp McKay à l’Institut Conservatoire National. « L’icône me fait penser à un de ces temples sataniques que les sectes d’antan bâtissaient. La flèche est même surmontée en son point le plus haut d’un pentagramme inversé, tels que ceux utilisés dans certaines croyances occultes liés à la sorcellerie et au paganisme. Nous avons fait appel à un spécialiste de ce genre de reliques qui pourra nous en dire plus » ajoute McKay, à qui l’on a confié la zone de recherche. « Si ce truc est très gros, il nous faudra du matériel pour l’extraire inétgralement. Et alors on pourra en apprendre beaucoup plus ».

On reconnaît une statue représentant ce qui pourrait être une déesse d’une quelconque mythologie, mais rien qui se rapporterait aux Indiens de la tribu Chumash, les premiers habitants de la région, ni aux premiers colons espagnols. La découverte ne manque donc pas de fasciner les spécialistes de tout horizon qui ont déjà quadrillé la zone. Une zone qui vient d’être fermée au public par la municipalité ce matin. Les promeneurs quotidiens et les joggeurs du matin devront donc changer d’endroit pour un temps.