Des individus alcoolisés signalés dans toute la ville

           Le standard du poste de police a été saturé toute la soirée par des appels de détresse aux quatre coins de la ville, des individus ayant visiblement décidé de semer le chaos partout dans tout Sunnydale, jusqu’à l’hôpital Twinky Defenses, où le personnel hospitalier a été attaqué par un individu qui venait pourtant d’être admis aux urgences pour des brûlures au cinquième degré.

          Quelques heures plutôt, une patrouille de police avait été interpelée dans un quartier du centre-ville après qu’un accident de voiture ait provoqué la mort brutale d’un piéton renversé par un automobiliste, même si l’identité de la victime n’a pas été communiquée dans le rapport de la police qui dit avoir « rencontré un couac ». Ailleurs, près du centre commercial, un individu a agressé sauvagement une femme au point que la police a du ouvrir le feu. « Il n’a pas répondu à notre somation. Malgré nos coups de feu, il a continué a avancer et nous a faussé compagnie, comme s’il ne ressentait rien » nous explique un agent de police du district qui met la résistance incroyable du délinquant aux balles sur le compte de l’adrénaline, qui peut vous empêcher de ressentir la douleur momentanément. A l’autre bout de la ville, trois personnes ont du fuir le parc pour enfant, face à une horde d’individus « alcoolisés qui titubaient et peinaient à articuler clairement » rapporte un appel passé à la police sur les coups de 22 heures.

           A Rovello Drive, la soirée de réinsertion d’une jeune fille a été ruinée par toute une bande de délinquants, bien décidé à squatter les lieux et gâcher la fête, forçant les invités à prendre leurs jambes à leur coup et rentrer en vitesse. Ces affrontements entre résidents de Sunnydale et délinquants alcoolisés ont perduré toute la soirée jusqu’aux environs de 1h du matin où les choses se sont enfin calmées spontanément. Dans tout ce chaos, on dénombre plusieurs disparus, dont Patricia Green, une femme célibataire de Rovello Drive membre du club de lecture qui ne s’est pas présenté à son travail ce matin.

          La police a déjà ouvert plusieurs enquêtes pour disparitions et tente de savoir si une nouvelle drogue ne circulerait pas en ville, qui pourrait expliquer le comportement agressif et quasiment « primitif » des individus qui se sont déplacés dans toute la ville. « Il m’apparaît évident que l’alcool seul n’explique pas tout » estime Elsa Nowalk, qui a passé toute la nuit au standard de la police à réceptionné des appels de part et d’autre de la ville. « Je vous parie tout ce que vous voulez qu’une nouvelle drogue aux effets dévastateurs a fait son apparition et qu’une bande de jeunes l’ont consommé, peut-être même à leur insu ».