Billy | Décryptage

Analyse et décryptage de l’épisode « Billy »

Le Juge vs Mrspointy

144 épisodes passés à la loupe !

  :mrgreen: > L’avis d’un garçon contre l’avis d’une fille !

Synopsis :

Les gens de Sunnydale voient se réaliser leurs pires cauchemars et leurs plus grandes phobies. Des araignées sortent des livres, Alex est traqué par un clown, Buffy devient un vampire et Willow doit monter sur scène. Les compétences de Giles sont alors mises à rude épreuve pour identifier l’origine de ce phénomène paranormal inquiétant, avant que la population entière ne plonge dans la panique générale…

L’Analyse du Juge

9.5/10

          Il est terrible cet épisode ! Joss Whedon a mis le doigt là où ça fait mal, ayant parfaitement compris ce qui angoisse les adolescents, ce qui les inquiète, les effraie, mais aussi ce qui les rend heureux. Dans cet épisode, les cauchemars des personnages ne sont que le prolongement de leurs personnalités. Willow a peur de monter sur scène, Alex craint de se retrouver tout nu devant ses camarades et Cordélia angoisse à l’idée d’écorner son image. Toutes les phobies abordées pourraient ne pas suffire à faire un film d’horreur, mais le procédé marche parce que ces peurs sont belles et bien réalistes.

          Ce qui est peut-être le pire de tous ces cauchemars est cette scène dans laquelle Buffy entend de la bouche de son père qu’elle a été la source de la séparation de ses parents, et une terrible déception pour eux. Cette révélation serait dévastatrice pour n’importe quel enfant de divorcés. Cet incident devrait laisser une cicatrice en Buffy qui ne s’effacera pas si vite. Ironie du scénario, Alex est le seul à combattre sa phobie d’un coup de poing ! Le fait qu’il ait peur des clowns peut être vu comme un refoulement de son immaturité, lui qui est constamment en quête maturité.

          Sur la fin, les cauchemars prennent un tour encore plus dur et plus féroce, quand Giles découvre la tombe de Buffy ou quand celle-ci est enterrée vivante. On comprend alors que Giles tient à son élève quand il se reproche de ne pas avoir été à la hauteur, et je trouve la scène assez juste et touchante. C’est aussi très bien trouvé et assez inventif de ramener Buffy en vampire le temps d’un épisode. De même que les interventions du Maître sont très efficaces !

          Malheureusement, cet épisode ne pourra jamais être le meilleur pour moi à cause de cette énorme incohérence, qui veut qu’au retour à la normale, tout le monde (y compris Hank Summers et le coach de Billy) ignore ce qui s’est passé, alors que la bande à Buffy se souviens de tout. Je ne peux pas croire que les résidents de Sunnydale puissent occulter tous les fléaux qui se sont abattus sur eux ! Vous nieriez l’invasion d’abeilles géantes au-dessus de vos têtes vous ?

L’Analyse du Mrspointy

          « Nightmares » est un des meilleurs épisodes de la saison car particulièrement riche scénaristiquement parlant, sophistiqué et dévoilant une dimension philosophique intéressante. C’est un épisode qui traite de nos peurs, phobies et pires cauchemars, mais surtout de la peur en elle-même et de l’importance qu’on lui accorde dans nos vies où elle occupe une place prépondérante, voire déterminante pour notre avenir.

          Ici, les cauchemars des habitants de Sunnydale prennent vie, plongeant la ville dans un indicible chaos ou rêves et réalité tangible ne forment plus qu’un seul et même univers. Ainsi, la réalité habituellement admise perd son sens et n’est plus définie, les projections cauchemardesques des gens l’ayant bouleversée et par conséquent, affecté l’existence et le futur potentiel des personnages. Cela nous montre à quel point nos peurs peuvent nous dominer totalement, nous soumettre à une vie qu’on se sent obligé d’accepter non pas par envie mais par appréhension : nous avons tendance à nous conformer à nos peurs sans jamais tenter de les dépasser, nous enchaînant par conséquent de notre gré à une existence qu’on désirerait toute autre mais que nous n’avons pas le courage de changer. Nous sommes notre seul ennemi, l’unique personne capable de nous barrer la route est nous-même.

          Ainsi, il faut que les personnages se confrontent non-plus à un ennemi extérieure mais bien à leur propre conscience : ils ne combattent non-plus les forces obscures mais se battent contre eux-mêmes. Leurs peurs les dévorent de l’intérieure, les empêchent d’avancer et de s’accomplir et dans le cas présent, les mettent en danger. Leurs peurs prennent le dessus jusqu’à écraser complètement leurs propres aspirations -comme le dit Le Maître à Buffy, ce sont désormais ses peurs qui définissent la réalité car elle les a laissé la consumer, impuissante-.

          Leurs cauchemars prennent alors forme : Xander se retrouve en sous-vêtement devant la classe, se voit poursuivie par un clown (le nombre de référence au nazisme dans la série est flagrante) (qu’il envoie finalement valsé en l’affrontant, et donc en s’affrontant lui-même). Buffy se transforme en vampire, est enterrée vivante -foreshadowing ? puisque cela lui arrivera réellement lors de sa résurrection en début de saison 6- et écoute son père l’accuser d’être la cause du divorce de ses parents (c’est la grande culpabilité lorsque l’on est enfant d’un couple divorcé/séparé). Willow, quant à elle, doit faire face à sa plus grande angoisse : les autres. Elle se retrouve mise en avant (et à son avantage) sur scène devant une quantité innombrable de spectateurs attentifs attendant qu’elle pousse la chansonnette : Elle se trouvera dans la même situation dans son rêve de l’épisode « Restless » en fin de saison 4 où elle se reverra en l’adolescente qu’elle était, face à ses camarades de classe, paniquée et humiliée, terrassée par le trac, et fera une référence à ce moment dans « Once More With Feeling » en saison 6 où cette fois-ci, elle se retrouvera véritablement à chanter contre son gré.

         « Restless » me semble être une continuité plus approfondie de « Nightmares », les deux épisodes présentant de nombreuses similitudes : ils font des rêves/cauchemars des personnages le contexte de l’histoire en nous y immergeant complètement. De par ses songes, l’on entre dans leur psychologie et pénétrons leur subconscient, dans lequel nous découvrons leurs névroses, fantasmes et désirs inavoués.

          Ces expériences ont un intérêt bénéfique pour les personnages qui y trouvent une sorte de purgatoire. Ils en ressortent plus forts et en ont appris quelque chose sur eux-mêmes : c’est un véritable voyage introspectif, où l’obscurité fait place à la lumière et leur permet de se sortir de leur propre mal intérieure, qu’ils se refusaient à accepter ou à affronter. C’est en dépassant leurs peurs qu’ils s’en sortent pourtant, ici, et réussissent à survivre à leurs propres démons.

C’est à vous…

Donnez-nous votre avis et vos impressions sur l’épisode

Débutez notre prochain marathon avec nos membres sur le forum Buffy Angel Show (cliquez ci-dessous)

< Prochaine Analyse >

« 1×11 Portée disparue »

Mrspointy vs Le Juge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *