Sunnydale Press | Un éminent médecin se donne la mort pendant son service

Un éminent médecin se donne la mort pendant son service du soir.

          Stanley Backer, médecin-chef de 69 ans du service pédiatrie à l’Hôpital Memorial de Sunnydale, s’est suicidé jeudi soir dernier pendant son service.

          C’est un garde de sécurité qui a découvert son corps dans les sous-sols du bâtiment autour de 03h30 du matin, et fut le premier alerter d’autres médecins pour essayer de sauver la vie du pédiatre, en vain. Des sources policières indiquent que le Dr Backer se serait ouvert les artères en tentant de se tailler les veines.

          Au cours de sa longue carrière, le Dr Backer avait été condamné par le Conseil d’Etat et l’Ordre des Médecins pour son manque d’éthique, huit fois. Ses procédures médicales étaient souvent critiquées par ses pairs, et Stanley Backer avait déjà été plusieurs fois suspendu pour expérience sans autorisation, vice de procédure et malversation.

          En 1994, un recours collectif a même été intenté contre Backer, pour faute grave, alors que celui-ci était accusé de surdoser les médicaments de ses jeunes patients. Le docteur Becker essayait d’inoculer aux enfants un savant dosage du virus qu’ils avaient déjà contracté pour faire monter leur température à tel point que la fièvre tombe.

          Dr. Juanita Wilkinson, médecin au service pédiatrie ayant travaillé sept ans aux côtés du docteur Backer, reste persuadée que la longue liste de problèmes juridiques de Backer ne sont pas la véritable raison de son suicide, et croit que son incapacité à prouver ses théories radicales l’ont poussé à la déraison. «Il était peu orthodoxe, mais c’était un homme bon qui prenait son travail à cœur », a déclaré le Dr. Wilkinson. « Il était très critiqué par ses pairs et j’ai moi-même émis beaucoup de réserves sur ses méthodes, mais jamais je ne l’aurais imaginé mettre fin à ses jours. Il ne nous a laissé aucun message. Si j’avais su qu’il allait commettre ce geste de désespoir, je l’aurais aidé. Je suis encore choquée. Il demeurera une référence dans cet hôpital et va beaucoup nous manquer. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *