Sunnydale Press | Émeutes avec des motards dans toute la ville, la question du couvre-feu à Sunnydale se pose…

Émeutes avec des motards dans toute la ville, la question du couvre-feu à Sunnydale se pose…

            C’est dans un décor apocalyptique que se sont réveillés les habitants de Sunnydale encore sonnés ce matin, après le chaos laissé par une vingtaine de bikers venus mettre le centre-ville et ses alentours à sac, et cela quatre mois seulement après la puissante tempête qui a dévasté une partie de la côte ouest le 22 mai dernier, forçant une partie des résidents à l’évacuation. Les conséquences des émeutes de la nuit dernière sont encore difficiles à quantifier, même si l’on sait d’ores et déjà que les autorités de Sunnydale ont déjà beaucoup à faire avec leurs gangs, leur délinquance, leur criminalité et leurs disparitions non résolues. 

            Il va sans dire que la population de Sunnydale a fortement chuté depuis six ans et que les propriétés de Sunnydale sont cotées à la baisse. Beaucoup de maisons, pourtant situées dans les beaux quartiers résidentiels, ne trouvent pas d’acheteurs et les commerçants du centre-ville menacent de déménager leurs locaux si la municipalité ne se montre pas plus ferme. On a déjà vu à Sunnydale s’accroître le nombre d’usine et d’entrepôts désaffectés en quelques années. La psychose s’installe à Sunnydale depuis que le gang des braqueurs masqués sévit à Sunnydale sans être démantelé, et la police de Sunnydale a été jugée inefficace dans un récent sondage fait l’été denier par notre journal. Il va sans dire que le gang de motards qui est venu brûler les voitures, casser et piller nos maisons et nos magasins cette nuit ne fait que mettre une pression supplémentaire sur nos forces de police dépassées par les événements. 

            Alors que s’agrandit la grogne contre la maire de Sunnydale, Helen Crawford, souvent montrée du doigt comme peu compétente en comparaison avec son prédécesseur, le regretté Richard Wilkins, cette dernière remet sur la table la question du couvre-feu à Sunnydale, un débat qui avait déjà été envisagé plusieurs fois par la municipalité sans convaincre la majorité. 

bargaining20020

            Le gang de bikers qui est venu mettre la ville à feu et à sang hier soir est selon les propos de Bob Munroe, le chef de la police, une bande rivale du gang des braqueurs masqués venu régler ses comptes. Les habitants qui ont été pris en otage dans cette guerre des gangs ne comprennent pas que le gouverneur de Californie ne prenne pas les choses en main. « Si on ne fait rien aujourd’hui, demain nous ne pourrons plus sortir le soir et Sunnydale deviendra comme ces quartiers chauds de Los Angeles où les innocents se prennent des balles perdues sans rien demander » déclare Jimmy Gates, qui habite juste au dessus de la boutique April Fools, sur Maple Court, et qui a été le témoin direct des émeutes. Il ajoute : « Je veux que la Maire quitte ses fonctions et que l’on retrouve à la tête de notre ville un homme avec de la poigne comme Wilkins. Quand Wilkins était là, la ville était plus sûre, et les gangs étaient encore maîtrisés ! »

            Les bikers sont repartis dans la nuit après les affrontements et la police confirme que plusieurs arrestations ont été faites. « Nous avons été pris de court. Les appels arrivaient de partout et tous nos effectifs étaient sur place » affirme l’agent qui était posté au standard du poste de police hier soir. « On a dénombré une vingtaine de délinquants environ, qui ont réussis à eux seuls à mettre le chaos, mais treize d’entre eux ont été neutralisés. Il est vrai que nous manquons de moyens et d’équipements pour protéger la population au mieux, mais les gens ne se rendent pas compte de la difficulté à anticiper les actes d’individus aussi imprévisibles ». Malgré ce discours, personne ne peut blâmer les victimes d’en vouloir à la madame le Maire. La municipalité est-elle au moins encore audible ? 

bargaining20008

            L’hôpital Twinkie Defense a également été saturé hier soir et on dénombre déjà deux morts dans les émeutes. Le bilan risque de s’alourdir dans les prochaines heures. Au lendemain du chaos, ce sont maintenant les compagnie d’assurances qui sont prises d’assaut puisque une quarantaine de voitures ont été brûlées, au moins 33 boutiques dévalisées et une vingtaines de résidences cambriolées. 

          En attendant les pleines mesures, Helen Crawford demande aux concitoyens de ne pas sortir ce soir et de rester chez eux. Les patrouilles de police continueront de circuler toute la nuit pour la tranquillité de tous. Le collectif « Tous Ensemble » fondé par les parents qui s’opposent aux violences et aux disparitions à Sunnydale, ouvrira une salle à la mairie pour accueillir ceux qui ont été cambriolée cette nuit et n’ont plus de maison sécurisée. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *