Sunnydale Press | 28 Novembre 2000

Une météorite impacte Sunnydale : l’armée s’empresse d’intervenir !

28 Novembre 2000

          Hier soir, vers 21h15, dans le ciel de Sunnydale, les habitants ont pu apercevoir une météorite déchirer le ciel au dessus de leur tête, pour s’impacter dans les bois de Miller, près de l’ancien lac. Le spectacle était impressionnant et l’objet céleste à même été photographié par un habitant de notre ville. « J’étais sur le campus avec ma petite amie quand on a vu comme une trainée de flammes dans le ciel. C’était silencieux, on a entendu presque aucun bruit » précise Kévin Dexter, étudiant à l’UCS. « Ça n’a duré que quelques secondes, puis on a vu un flash à l’horizon ».

          En peu de temps, la nouvelle s’était répandu sur Internet et certains résidents de Sunnydale ont confirmé leur crainte en voyant la météorite se rapprocher de la surface. Les habitants les plus proches du bois de Miller précisent même avoir ressenti la secousse au moment de l’impact.

          Le plus étrange est le survol d’un hélicoptère militaire plus tard dans la soirée, et la mise en place d’un cordon de sécurité autour du bois, empêchant les curieux et les passionnés d’astronomie d’accéder au site du crash. « Une équipe de scientifiques militaires  visiblement, nous a demandé de ne pas approcher le site, en nous expliquant que la météorite avait peut-être relâché des radiations conséquentes aux alentours » nous rapporte Mélissa Burt, une habitante du coin. « Je n’ai pas reconnu leur uniforme, je pense qu’il s’agissait d’une équipe de géologues ou je ne sais quelle branche de l’armée, mais ils sont resté toute la nuit pour nettoyer le site »

          Nous avons demandé au professeur Cain Badgel les dangers relatifs à la chute d’une météorite de grosse taille pour nos concitoyens. « La datation des météorites est réalisée par radiochronologie, méthode qui nous permet de déterminer à quel type de météorite on a affaire, par exemple une achondrite ou une pallasite, chacune d’elles ayant des propriétés particulières. Mais comme aucune étude n’a encore pu être mené sur celle qui est tombé hier, et que le site semble avoir été étonnamment nettoyé par les autorités, je ne peux que difficilement vous répondre. Mais le plus gros danger d’une météorite de grosse taille réside surtout dans le type de radiations qu’elle peut émettre, le plus majoritairement des rayons de type gamma, pouvant provoquer des brûlures, des cancers, des mutations génétiques ou encore la stérilité ». Reste à savoir si les autorités partageront leur découverte avec la population locale.

          Le crash semble avoir fait au moins une victime, Paul Hayes, un père de famille de 44 ans, dont la mort à été confirmé par sa famille vers 4h du matin. Mr. Hayes était atteint de troubles schizophréniques et venait d’avoir une permission de sortie de l’hôpital lorsqu’il se promenait dans le bois de Miller en soirée. Sa femme déclare qu’il avait demandé à prendre l’air seul, mais qu’elle ne l’a pas vu rentré. Le corps de Mr Hayes est encore entre les mains du médecin légiste et ne permet pas encore de déterminer un rapport de cause à effet avec la météorite, bien que le légiste s’oriente déjà vers une mort par exposition directe aux radiations.

          Toute la soirée, les messages des résidents Californiens ont afflué sur le Net, certains se révoltant contre la présence étonnamment rapide de l’armée sur place. On pouvait aussi lire des messages criant au complot. Nombreux étaient les internautes qui ne comprenaient pas pourquoi l’armée s’est empressé de nettoyer le site. Aucune déclaration n’a été faite de la part des fédéraux, mais on peut se douter que les activistes et les fondus de paranormal qui surveillent l’actualité de Sunnydale depuis 5 ans vont s’en donner à cœur joie. On peut même déjà voir circuler la rumeur d’une invasion extraterrestre sur certains forums !

          Ce n’est pas la première fois pourtant que des météorites surprenantes viennent impacter le sol de notre planète. Le phénomène est arrivé en 1908 à Toungunska, en Russie, mais aussi en 1953 à Reykjavick en Icelande, sans que l’on ait de précisions exactes sur la nature du phénomène. Le professeur Cain Badgel estime à environ 1200 le nombre d’impacts dû à des météorites sur le sol terrestre chaque année, dont plus du tiers n’ont pas encore été répertoriés. Pas d’inquiétude donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *