Sunnydale Press | Etat de choc après la tragédie survenue pendant la remise des diplômes !

20 Juin 1999

Tous Sunnydale est en état de choc et en deuil depuis la tragédie survenue au lycée hier après-midi, pendant la traditionnelle remise des diplômes. Un des plus beaux jours de la vie des adolescents et des parents d’élèves présents à l’évènement a été transformé en sombre cauchemar quand le SHS a été attaqué par des terroristes encore non identifiés.

Ironiquement, le Maire Wilkins III était en plein discours sur l’importance du devoir civique quand l’intervention simultanée d’une éclipse solaire (qui avait à peine été annoncée à la population Californienne), et des perturbations violentes de casseurs entrés dans l’enceinte de l’établissement, vinrent secouer le bon déroulement de la cérémonie. Le Maire Wilkins tenta de garder son calme, mais il devint vite clair pour les témoins de l’incident que le lycée était pris pour cible. En quelques instants, le chaos régna sur la cérémonie, et des malfaiteurs attaquaient les étudiants de tous les côtés. Les rapports des témoins occulaires ne sont pas concluants, mais si tous porte à croire, d’après les descriptions, que le gang habituel des braqueurs masqués qui s’est implanté en ville il y a trois ans, pourrait être l’auteur de cet attentat.

Une partie des lycéens aurait alors riposté pour repousser les attaques virulentes des malfaiteurs, et un grand nombre d’entre eux aurait brandit des armes pendant l’assaut. Le porte-paroles de la police, Jimmy Foley, prétend ne pas avoir eu connaissance de ces allégations. « Ce que nous savons c’est que la plupart des étudiants se sont défendus contre les terroristes » a déclaré Mr. Foley. « Bien que nous ne conseillerons à quiconque de s’exposer pour faire justice soit même, le district de Police de Sunnydale ne reprochera jamais aux étudiants leur acte de légitime défense ».

Peu de temps après, la scène où se tenait le Maire Wilkins et les professeurs a été submergée par les violences, et un puissant explosif a ravagé le lycée tout entier dans les flammes. Le lycée tout entier à été la proie des flammes et il a fallu plusieurs heures aux pompiers pour maîtriser l’incendit provoqué par l’explosion. Beaucoup prétendent que le lycée a été la proie des terroristes pendant trois ans, mais comme les auteurs de cet attentat ont fui et que le feu à dissimulé les preuves, il est encore prématuré de tirer les conclusions, en dépit des pistes déjà évoquées par la police. Toutefois, aucune revendication n’a été faite de la part des auteurs du crime.

On dénombre plusieurs dizaines de morts et des disparus, parmi lesquels plusieurs étudiants, professeurs et parents d’élèves. La structure du lycée étant encore instable, les équipe de secours mettront du temps à inspecter les ruines. Il faudra peut-être des semaines pour que toutes les victimes soient identifiées.

Parmi les pertes à déplorer, celle de notre regretté Richard Wilkins, Maire de notre communauté depuis deux mandats, et fils et petit fils de Richard Wilkins 1er et 2ème du nom.  Les rapports sur sa disparitions restent peu concluantes et contradictoires, certains affirmant qu’il était la cible directe de l’attentat, et d’autre prétendant qu’il s’est opposé aux assaillants presque immédiatement. D’autres encore, affirment qu’il était dans le bâtiment principal peu avant l’explosion.

Curieusement, deux rapports anonymes ont identifié le Maire comme le témoin d’une altercation la veille au soir à l’hôpital de Sunnydale, et certains des rescapés de l’attentat du SHS confirment que le Maire semblait se sentir mal pendant la cérémonie, comme si il avait déjà essuyé des coups la veille ou participé à la rixe dénoncée à l’hôpital. « Il est important de ne pas salir la mémoire d’un grand homme qui a toujours agit pour la protection et la sécurité de nos concitoyens », a déclaré la conseillère municipale Helen Crawford, qui devient Maire par intérim jusqu’à l’organisation des nouvelles élections.

Bien que son corps n’est toujours pas été retrouvé non plus, le Principal Snyder est compté parmi les victimes. Les témoignages ont souffert des mêmes observations irrationnelles de témoins oculaires en état de choc, mais tous convergent pour créditer le proviseur comme opposé aux assaillants pendant l’assaut, lui qui avait toujours promis l’ordre et la discipline dans son établissement depuis plus de deux ans.

Un dénominateur commun intervient dans tous les rapports, faisant mention d’un serpent géant lâché pendant l’assaut, mais le porte-paroles de la police explique qu’aucun animal ou autre reptile mort ou vivant n’a encore été retrouvé sur les lieux. Il convient toutefois de noter que le lycée avait dû fermé ses portes en Avril 1998 à cause d’une invasion de serpent dans la cafétéria.

Le docteur Flannery, psychiatre à l’hôpital de Sunnydale, où les blessés ont été acheminés et soignés, a expliqué que les hallucinations des survivants étaient courantes dans ce genre d’attaque. « Même les délires partagés peuvent être attendus. Il suffit qu’un adolescent raconte avoir vu un serpent géant pour les autres victimes se mettent à le croire » a t-il poursuivit. 

Le chef de la police a pris un congé en invoquant des raisons de santé urgentes, et son second à déclaré aux journalistes hier soir que tout serait mis en œuvre avec les autorités compétantes pour attraper les agresseurs et stopper les barbares qui imposent leur loi en ville. Le ministère de l’Intérieur promet de travailler avec les organisme d’état et les organismes fédéraux pour soutenir Sunnydale. 

De toutes les tragédie macabres qu’à connu Sunnydale ces trois dernières années, celle-ci est la pire, et marquera les esprits encore longtemps.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *