La stèle ancienne qui intriguait tant la communauté scientifique à été dérobée

          La stèle ancienne retrouvée lors des travaux d’excavation en 1998, et dérobée par le gang insaisissable des braqueurs masqués n’a toujours été retrouvée malgré les moyens mis en œuvre par la collectivité et les associations culturelles. Les résultats de la datation au carbone 14 par notre regretté conservateur Doug Perren, ont toutefois permis de dater la stèle à plusieurs millions d’années, bien avant la naissance de l’humanité, ce qui intrigue la communauté anthropologiste. Les théories les plus absurdes sont déjà formulées par les fondus du paranormal, mais les experts, plus prudents, envisagent la possibilité d’une erreur de datation. La disparition de l’objet rend néanmoins impossible toute nouvelle étude.

          Doug Perren avait émit l’hypothèse juste avant sa mort que la stèle était en fait une sorte de sarcophage contenant une relique à l’intérieur, alors que les premières analyses faites de l’objet démontraient au départ qu’elle était faite d’un seul bloc. Le conservateur du musée, âgé de 59 ans, n’aura hélas pas eu le temps de laisser d’avantage de notes sur ses premières études de la stèle, ce passionné ayant probablement pris à partie par le gang de cambrioleurs qui sont entrés par effraction dans le musée pendant la nuit.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *