De la viande humaine au Doublemeat Palace ? La consternation !

          Les temps sont durs pour le Doublemeat Palace de Sunnydale, accusé par plusieurs clients de servir de la viande humaine dans leurs menus, quelques temps seulement après les rumeurs qui circulaient à propos de viande végétale dans le processus de fabrication de leur produit phare. Les plaintes sont venues après l’hystérie d’une serveuse du restaurant, qui aurait interdit à ses clients de manger leurs menus en criant à l’empoisonnement. Selon les clients, la serveuse aurait découvert des morceaux humains dans le broyeur et aurait tenté d’en avertir la clientèle avant d’être stoppée. Manny Rocha, l’ancien manager de l’équipe a expliqué à nos journalistes qu’il s’agissait de la propagande d’une employée malveillante qui ne s’entendait pas avec la direction. Les services d’hygiène n’ont, à ce jour, pas fait d’audit du restaurant et, plus étrange encore, Manny Rocha semble avoir disparu quelques jours après cet incident. Certains affirment qu’il a préféré quitté le navire avant que les secrets du restaurants ne soient révélés au grand jour.

          Quant aux rumeurs inquiétantes qui véhiculent depuis quelques temps sur le processus de fabrication du Doublemeat Medley, le produit phare de l’industrie Doublemeat Palace, elles ne datent pas d’hier ! Certains accusateurs affirment catégoriquement que le mélange boeuf-poulet dont se ventent les restaurants Doublemeat sont en fait fabriqués à base de protéïne végétale. Il s’agirait selon ces mêmes accusation d’un légume transformé pour avoir l’apparence de la viande. Il est mélangé à de grandes quantités de graisses de bœuf pour qu’il en ait la saveur. La direction de la chaîne de fastfood dément formellement ces accusations qu’elle explique être répandue par la concurrence, notamment le Happy Burger, et de façon déloyale.

          Lorraine Ross, la nouvelle directrice du restaurant de Sunnydale, en poste depuis 5 ans au sein de la franchise, affirme que leurs concurrents Happy Burger souhaitent « salir la réputation de leur enseigne, leur charte et leur engagement, mais que la fabrication de leur viande demeure leur plus belle réussite ». Ces rumeurs n’ont cependant pas impacté sur la fréquentation du restaurant, qui reste le fastfood de référence à Sunnydale.

           Si les clients font fi des rumeurs et continuent de venir à leurs pauses déjeuner, les employés du restaurant, eux, peinent à rester en poste plus de quelques jours, et la chaîne de fastfood n’a cessé de recruter de nouveaux visages ces derniers temps. Tandis que certains équipiers choisissent de ne plus revenir du jour au lendemain, et que les rumeurs prêtent volontiers à ces abandons de poste une prise de conscience des employés, qui préfèrent ne pas participer aux transgressions des règles d’hygiène, Lorraine Ross s’en défend encore : « C’est un métier de passage que nous offrons d’abord aux étudiants qui ont besoin d’un à-point. Ce n’est pas étonnant que ces jeunes choisissent de partir du jour au lendemain. C’est pareil dans tous les fastfood, soyons honnêtes ! ».

          Au sujet de son prédécesseur Manny Rocha, dont la disparition soudaine commence à inquiéter elle rétorque : « Manny avait 10 ans de service dans ce restaurant. Il commençait à fatiguer et se lasser de ces rumeurs qui ternissent notre image. Lui pour qui l’hygiène était une règle d’or. Je suis sûr qu’il peut se reposer aujourd’hui, il en a besoin ! » La directrice du restaurant conclue : « Au lieu de remettre en cause notre qualité, allez-donc plutôt voir ce qui se passe du côté de certains bars du centre-ville, comme le Willy’s Palace, qui continue de rester ouvert alors que nous savons tous que son propriétaire ne respecte aucune des règles d’hygiène, que tout le monde semble porter en haute estime ».

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *