Tout Doit Finir Un Jour – Partie II

Fan fiction classée N-18

 

Décalage horaire oblige, la soirée était déjà bien avancée et le ciel bien noir quand notre petite troupe foula le parking de l’aéroport.

– » Si tu m’avais dit qu’une telle troupe de crocs débarquait, j’aurai pris une bagnole de plus !  » Sourit Gunn en rabattant le coffre de la plymoute qui venait d’avaler les bagages de tous.
– » Merci pour les crocs.  » Avança Buffy, sachant bien que les mots visaient Spike.

– » Ouais.  » Laissa tomber Gunn en faisant passer son regard de Buffy à Nina chacune d’un coté de la voiture.
L’instant d’après, il lançait le trousseau de clés à Angel.
– » Prend le volant, c’est ta caisse après tout.  »
Angel lui renvoya aussitôt le trousseau de clés.
– » Garde le volant…Spike et moi on va prendre les toits. « 

Et alors qu’Angel se noyait dans la nuit comme pour se noyer dans l’oubli, il entendait les paroles de Gunn pourtant déjà lointaines lui arriver en flottant.

– » Dis à Lorne de calmer avec le martini, il y va fort en ce moment.  »
Gunn levait les deux bras au ciel sachant bien que les deux vampires étaient déjà loin et qu’ils toucheraient l’Hypérion bien avant eux, Nina ne pouvait s’empêcher de lâcher une pointe sur Buffy.

– » Le super héros que vous êtes ne peut pas courir avec eux ? « 
– » Oh je pourrai si je le voulais.  » Lui sourit faussement Buffy.
– » Ah oui, à une telle vitesse, et comment ? « 
– » Oh, il suffit qu’Angel m’enferme dans son manteau pour ça…Quoi, ne me dites pas qu’il vous a jamais fait prendre l’air à vitesse grand V. « 

Pour une Nina qu’elle venait de frapper si vite et si fort là où ça fait mal, Buffy rajouta en ouvrant la portière qui allait la laisser s’installer près du conducteur.
– » Non vraiment, jamais ? Vous avez raté quelque chose.  »
L’instant d’après elle fermait la portière sur elle en laissant une Nina interdite, un Gunn presque gêné piétinant sur lui-même et un Giles qui ouvrait la bouche pour parler.
– » Gunn, Gunn c’est ça ?…Tu peux ouvrir la capote, je sens que je vais manquer d’air. « 

Les deux vampires touchaient le jardin de l’hôtel Hypérion qui voyait leur pas revenir à un rythme normal, Spike s’exclamait ironique.

– » Je ne t’ai jamais vu avancer si vite, c’est laquelle des deux que tu fuis ?  »
Angel le saisit si vite à la gorge pour le coller contre un des piliers en pierre du jardin que Spike battit l’air avec ses bras.
– » Ne commences pas Spike, ne commences pas.  » Lâcha Angel d’une voix sourde.

– » Je ne dis plus rien.  » Finit par laisser passer Spike pour le regard noir du vampire brun qui semblait vouloir le trucider en le tenant toujours fermement.

Le vampire blond écarta les bras pour dire qu’il était vaincu alors Angel le lâcha pour marcher vers les doubles portes vitrées qui menaient droit au hall d’entrée.
Spike se massa la gorge en étirant son cou comme pour mieux faire redescendre sa salive puis emboîta le pas d’Angel en ne pouvant s’empêcher de toutefois rajouter.

– » Comme toujours, rien n’est simple avec toi…Si tu veux mon avis, tu devrais renvoyer toutou girls à sa niche.  »
Malgré les mots qui le gênaient, Angel ne pu s’empêcher d’offrir par-dessus son épaule un demi sourire au regard azur qui lui arrivait de coté.
Alors le rire sonore de Spike passa la porte avec eux pour aller résonner jusque dans le hall.


– » Angelounet !  » S’exclama Lorne.
Le démon visionnaire sortit instantanément de derrière le comptoir de réception en collant son regard sans pareil sur un Spike qui avançait toujours dans les pas d’Angel et droit vers l’armoire aux armes.

– » Où sont les autres ?  » Interrogea Lorne.
– » Ils suivent.  » Répondit Angel en ouvrant l’armoire face à lui.
Les deux mains en avant, Spike se saisit de la première masse d’arme qui lui tomba sous la main. Il la passa aussitôt à Angel qui venait de s’emparer à même une des étagères d’un long sac de sport.
Le vampire brun la rangea sans attendre dans le fond de son sac.
Commença alors entre les deux vampires, le choix méticuleux et silencieux des armes qui allaient devoir parler.

Face à leur mutisme, Lorne rejoignit le comptoir pour récupérer son verre de martini abandonné à l’entrée des vampires.


Quand Angel jeta sur le canapé central du hall le sac qui était devenu lourd et bombé, Lorne questionna.

– » Alors c’est la guerre une fois de plus ? Où vous allez équipés comme ça ?  »
– » Il faut qu’on soit dès cette nuit sur le cratère de Sunnydale.  » Laissa tomber Angel en se laissant tomber lui-même près du sac aux armes.
– » Le cratère de Sunnydale ?  » Chuchota presque Lorne en aiguisant son regard rouge sang.

Et tandis qu’Angel étendait ses longues jambes devant lui en interrogeant le plafond, Spike arpentait le hall en donnant de l’élan à ses mots.

– » Et oui, ce bon vieux Sunnydale ! A croire qu’on n’en viendra jamais à bout ! « 
– » Mais qu’est ce que vous allez faire là-bas, y’a plus que malheur et désertion sur la bouche de l’enfer de Sunnydale. « 
– » Demande au grand chef !  » Lança Spike en accompagnant ses mots d’un mouvement de tête vers Angel.
Le vampire brun quitta des yeux le plafond pour croiser les bras sur son torse et fixer Lorne dans les yeux.
– » Si le démon qu’on attend est déjà sorti de terre, je le sentirai, il aura forcement laisser des traces. « 
– » Et si il y est toujours ? « 
– » Alors on avisera.  » Murmura Angel pour lui-même.
La seconde d’après il quittait le canapé comme pour saluer le reste de la troupe qui menée par Gunn arrivait enfin.
Gunn lui lança à nouveau le trousseau de clés qu’il empocha cette fois.

Giles et Buffy leurs bagages sur le sol semblaient attendre qu’Angel les dirige, Nina non loin de la Tueuse parla la première.
– » Tu me raccompagnes ?  »
Suspendue aux paroles que le vampire allait lui offrir, Nina le vit entrouvrir la bouche avant de voir son regard chocolat virer à l’oblique pour une rencontre avec celui émeraude.
Le regard étoilé de Buffy qui venait de s’agrandir pour juste lui dire, si tu la fais passer avant moi je te plante le pieu, fut soutenu par les mots sarcastiques de Spike.
– » C’est ce qu’on appelle un vampire, vampirisé ! « 

– » Je ne peux pas te raccompagner Nina, nous devons repartir immédiatement.  »
La jeune Nina se détourna d’Angel aussi bien pour essuyer son regard larmoyant que pour s’adresser à Lorne.
– » Lorne tu peux m’appeler un taxi s’il te plait ?  »
– » C’est quand tu veux ma cocotte !  » Lança joyeusement le démon tout vert.
– » Alors maintenant.  »
– » C’est parti !  » Entonna Lorne en décrochant le téléphone.

– » Où je vais avec ça ?  » Demanda Buffy à Angel.
Elle venait de saisir son gros sac de voyage, le plus petit ayant déjà été passé rapidement sur une de ses épaules.
– » Viens.  » Murmura Angel en lui ôtant le sac des mains.
Alors Giles marcha dans leurs pas pour aller rejoindre le grand escalier.
Et tandis que Buffy ne pouvait s’empêcher de regarder les rouges et les ors qui faisaient le décor de cet hôtel si particulier, elle entendait Lorne s’exclamer dans leur dos.
– » J’ai fait dépoussiérer les chambres de ton étage. « 


A l’étage, Angel poussa la première des portes qui libéra la chambre qu’il destinait à Giles.
L’observateur s’y engouffra tandis que le vampire et Buffy se dirigeaient déjà vers la seconde porte.

– » Ca ira ?  » Demanda Angel en marchant dans la chambre qui allait être celle de Buffy pour les jours à venir.
Il déposa le sac de Buffy sur une table en bois bien dépoussiérée, la jeune fille déposa le reste de ses bagages juste à coté.
– » Oui, ça ira.  » Murmura t’elle tandis que pour s’écarter d’elle au plus vite, Angel séparait déjà les rideaux de la porte fenêtre qui donnait sur le balcon de la façade.

– » La chambre est située au nord, mais si tu préfères une chambre au sud, tu… « 
– » Ca ira je te dis.  » Insista Buffy tandis qu’il lâchait la poignée de la porte fenêtre qu’il venait d’entrouvrir.
Angel contempla un instant Buffy puis marcha résolument vers la sortie.
Avant de quitter la pièce, il ne pu s’empêcher de se tourner vers elle.

– » Je,…je suis…ma chambre est à coté si tu as besoin de moi.  »
– » Si près ?… Et pourtant si loin.  » Rajouta Buffy presque pour elle-même.
– » Quoi ? « 

Si Angel restait suspendu sur le fil du regard de la jeune fille qui s’était mise à marcher vers lui, il ne voulait cependant pas lâcher la poignée de la porte de sortie qu’il avait si vite ouverte pour une rapide barrière entre eux.

Presque à le toucher, Buffy inclina la tête en faisant passer une mèche de ses cheveux blonds derrière une de ses oreilles.

– » Qu’est ce que tu as ?  » Murmura t’elle.
– » Rien,…j’ai rien.  » Laissa entendre difficilement Angel.
– » J’ai pourtant l’impression que tout à coup tu te mets à me fuir.  » Avança Buffy d’une petite voix résolue.
– » Je ne te fuis pas !  » Déclara Angel de mauvaise foi.
– » Oui tu me fuis ! Tu es déjà dans le couloir ! « 

– » Autrement comment résister Buffy ?  » Murmura Angel d’un regard errant sur le couloir en question.
– » On saura résister. On n’est pas des enfants. Nous sommes des adultes responsables.  » Annonça Buffy en prenant à son tour la poignée de la porte qu’Angel avait forcement abandonner.
– » Oui nous sommes des adultes responsable, j’ai vu ça y’a seulement quelques heures. J’ai vu ça y’a seulement quelques minutes dans le hall, toi face à Nina. « 
Sur le prénom Nina qui sortait de sa bouche à lui, Buffy avala sa salive si vite sous son regard émeraude qui venait de se faire trop perçant, qu’Angel su qu’elle allait lui cracher les mots suivants.
– » Tien, tu sais quoi ?! Pour me fuir plus vite, tu devrais penser à la raccompagner ! « 
Elle le trucidait du regard, Angel haussa le ton à son tour.
– » Oui, je crois que c’est ce que j’ai de plus urgent à faire dans l’immédiat ! « 
Il décolla du seuil de la porte pour arpenter plus vite le couloir d’un regard furieux qui croisa au passage celui d’un Giles qui semblait plus que les avoir écouté.
Appuyé au chambranle de la porte de sa chambre l’observateur essuyait ses lunettes avec application pour une conversation qui semblait prendre fin entre l’Elue et le vampire.
Angel disparu dans l’escalier, Buffy encore dans le couloir planta son regard coléreux dans celui de Giles.
L’instant d’après elle faisait décoller ses pieds pour courir à son tour vers l’escalier.
Alors d’un mouvement de la tête qui voulait dire, on en sortira jamais avec ses deux là, Giles remit ses lunettes sur son nez, tira la porte de sa chambre et marcha à son tour vers le grand escalier.


– » Lorne annule le taxi, je vais prendre le temps de raccompagner Nina !  » Entendit Buffy en fixant la nuque d’Angel alors qu’elle arrivait à son tour dans le hall.
En essuyant au passage le sourire de Nina, d’une volte face Angel planta le plus noir de ses yeux dans ceux de Buffy, aussitôt depuis le canapé où il avait pris place Spike s’exclama.
– » Le torchon brûle entre les deux champions !  »
– » Spike !  » Lâchèrent ensemble Buffy et Angel en injectant leur regard furieux dans celui bleu azur
La seconde d’après ils levaient leur regard plein de courroux sur la porte d’entrée qui venait de tinter.

– » Il parait que c’est ici que ça se passe ?  » Lâcha le sourire amical d’une Willow qui allait à l’unisson avec celui d’une Dawn qui l’accompagnait.
Ce fut l’instant choisi par l’hôtel Hypérion pour laisser voir l’un des pans des murs de son hall s’ébouler, s’écrouler.
Le sol trembla, Dawn et Willow perdirent aussitôt l’équilibre pour mieux aller embrasser le carrelage, diablement surpris Spike s’éjecta de son canapé.
Et tandis que Dawn voyait passer tout près d’elle un démon aux pieds et aux mains fourchues, les vampires et Buffy s’emparaient des armes tranchantes libérées du sac par les bons soins de Gunn.
D’un regard agrandit, Nina rejoignait Lorne derrière le comptoir de réception, les trois champions et Gunn s’élançaient pour combattre les trois démons rouge sang qui accompagnaient mains fourchues.
Buffy n’eut pratiquement pas le temps de réagir.
Elle armait juste son bras pour tenter la décapitation d’un des démons hémoglobine, celui qui semblait le maître des enfers de Satan était là, devant elle, pour juste la prendre à la gorge.
Un des trois doigts qui formait la fourche d’une des mains s’agrandit pour aller s’enrouler sans façon autour du cou fin de l’Elue.
Buffy suffoqua en remuant ses jambes dans le vide, en urgence Angel frappa son épée acérée contre les jambes du démon pour le faire basculer.
Le démon ne broncha pas d’un pouce, l’épée rebondit, Angel faillit prendre son retour en pleine face tant son coup avait était sec et violent.
D’un bond Spike tenta de planter son épée dans le dos du démon qui mesurait pas loin de trois mètres mais l’arme se brisa sans même entamer le démon qui d’un coup de pieds expédiait déjà Angel pour un vol plané qui le fit atterrir avec fracas derrière le comptoir où Lorne et Nina s’étaient réfugié.
Sans attendre Angel escaladait le comptoir, le démon démesuré assommait Spike sur une volte face lourde et dépourvue de vivacité mais qui était néanmoins destinée à emmener Buffy loin des siens.
A travers les larmes que lâchait son regard émeraude sur la suffocation qu’elle subissait, Buffy voyait Spike s’écraser complètement sonné contre un des murs où Giles avait déjà atterri. Gunn blessé au coté serrer ses paupières pour essuyer le coup trop puissant qu’il venait d’encaisser dans le dos.
Et tandis que le jeune garçon plongeait d’un roulé boulé presque involontaire pour échapper à deux des démons rouges, Buffy ne pouvait apercevoir ni Willow, ni Dawn qui prenaient d’assaut les premières marches de l’escalier comme pour mieux faire face à la situation présente.
D’un envol dans les airs, Angel agrippa le dos du démon de l’enfer qui voulait emmener Buffy.
Il le prenait de toutes ses forces à la gorge en plantant en urgence son regard dans celui si proche d’une Buffy si pâle, la jeune fille ramenait ses genoux contre ce qui semblait être la poitrine du monstre.
Elle appuyait de toutes ses forces contre cette dominance là en s’étirant en arrière pour tenter d’échapper à la main fourchue qui semblait faite d’acier, le démon agrippait le manteau d’Angel pour détacher le vampire de son dos.
Comme un fétu de paille Angel fut éjecté jusqu’à aller s’exploser contre un des murs qui s’effrita sous le choc.
Sur une ou deux secondes Angel secoua sa tête qui raisonnait comme une enclume, le temps qu’il fallut à Buffy pour se détacher complètement du montre presque visqueux qui semblait avoir marqué un relâchement en se débarrassant du vampire brun.
Mais le déséquilibre du monstre venait seulement d’une Willow qui soudain donnait de l’incantation pour le bien contre le mal. Et sur la violence de son détachement, Buffy compris aussitôt que c’était simplement le démon plein de colère qui venait de l’expédier avant de disparaître avec ses deux sbires qui restaient.
Buffy heurta si puissamment un des murs qu’elle rebondit en gémissant la douleur jusqu’au centre du hall. Alors sous la violence du choc, emmené par le lustre énorme qui dansait depuis trop longtemps au dessus des têtes, céda un des morceaux du plafond. Buffy étouffa la douleur en sentant la pierre trop lourde et arrivée trop vite la frapper sans ménagement dans le centre du dos, et tandis qu’elle entendait les breloques du lustre tintaient au dessus d’elle, elle su tout de suite que c’était grave. La seconde d’après elle vomissait le sang pour juste lui dire qu’elle avait raison.
– » Buffy !  » Précipita Angel d’un murmure qui marquait l’inquiétude tandis qu’il ramenait doucement vers lui le visage de la jeune fille.

Buffy s’entendit gémir en se voyant enlever du sol par les bras solides d’Angel.
Spike et Giles encore tout près du lustre qu’ils avaient aidé à déplacer se faisaient rejoindre par un Gunn de part trop amoché qui avançait titubant, une Willow aux cheveux encore neige, et une Dawn qui attachait un regard inquiet sur une Buffy qui gémissait les yeux fermés contre le torse d’Angel.
Buffy toussa à nouveau le sang en tachant forcement la chemise du vampire, d’un regard circulaire Angel dévisagea tout le monde jusqu’à Lorne et Nina qui sortaient comme étourdis de derrière le comptoir.
L’instant d’après, sans un mot, il volait Buffy à la vue de tous en l’emmenant presque trop vite vers le grand escalier.


– » ça va aller,… ça va aller.  » Ne cessait de se répéter Angel pour se rassurer lui-même face à une Buffy qui venait de perdre connaissance.

D’un coup de pied il enfonça la porte de ses appartements et marcha droit jusqu’à déposer Buffy au centre du grand lit qu’il découvrit rapidement.
Sur une quinte de toux la jeune fille éclaboussa un des deux oreillers, Angel la fit passer aussitôt sur le ventre pour ne pas qu’elle s’étouffe.
Face à l’inertie apparente qui semblait la plonger à nouveau dans un sommeil profond, le vampire retira doucement les deux oreillers pour laisser la jeune fille épouser directement le drap du matelas.
Du bout des doigts il écarta les cheveux de Buffy qui barraient la seule joue qui lui faisait face puis rabattit sur la jeune fille le couvre lit en coton.
La seconde d’après il partait vers la salle de bain pour faire disparaître le sang de Buffy qui avait taché sa chemise et un des deux oreillers.

– » Le sang de Buffy.  » Murmura t’il douloureusement pour lui-même en ôtant sa chemise.
C’est alors qu’il ferma les yeux pour les coups légers qu’il venait d’entendre contre la porte de ses appartements.
Il savait que c’était Dawn.
Dawn qui venait aux nouvelles pour elle-même et pour les autres.


Torse nu, il marcha de ses pas feutrés jusqu’à la porte qu’il ouvrit sans un bruit.
– » Je vais descendre Dawn.  » Murmura t’il simplement avant de refermer la porte sur la jeune fille inquiète.


Le temps d’enfiler une chemise propre et il s’asseyait sur le bord du lit tout près d’une Buffy qui ne bougeait plus d’un pouce, qui ne toussait plus, qui laissait juste passer une respiration sifflante.
Sur le fil de ses pensées, Angel caressa les cheveux blonds en désordre comme pour les discipliner.  » Ça va aller,…il ne peut rien t’arriver…pas à toi,…je suis sûr que ton corps travail déjà à sa reconstruction…  » Il étouffa le sanglot qui soulignait son inquiétude puis s’arracha du lit afin d’aller rejoindre les autres au ré de chaussé.

 

– » Comment va-t-elle ?!  » Lâcha Giles sur Angel dès l’instant où il apparut dans le hall.
– » Je ne sais pas…Elle semble dormir paisiblement.  » Rajouta Angel pour tous là suspendus à ses mots.

– » Par l’enfer !  » S’exclama furieusement Spike en donnant un coup de pied dans le lustre assassin.
– » Giles, le métabolisme de Buffy fait qu’elle va se remettre rapidement, non ?  » Murmura Angel en plantant son regard brillant de larmes dans celui de l’Observateur.
– » Normalement oui,…les prochaines heures nous le dirons.  » Rajouta Giles d’une voix éteinte.
Angel avala sa salive avant de faire passer ses mots suivants.
– » Je pense qu’elle a eu la cage thoracique légèrement enfoncée, c’est ce qui a comprimé ses poumons jusqu’à lui faire craché le sang. « 
– » Si c’est seulement ça, elle se remettra vite.  » Avança Giles pour se rassurer lui-même.
Près du grand canapé, de Willow à Nina en passant par Dawn les trois filles collaient toujours en silence leur regard sur Angel jusqu’à ce que la jeune sorcière parle à son tour.
– » Il faut être sûr que ce ne soit que ça…Tu l’as déshabillée ? « 
– » Non. « 
– » Il faut le faire ! Vérifier si aucune de ses cotes n’a réellement déchiré le poumon !  » S’affola Willow.
– » Et l’hôpital, vous avez pensé à l’hôpital ?  » Avança Nina dépassée par les évènements.
Tous braquèrent sur elle leur regard surpris. En effet dans leur petit monde il était très rare qu’il fasse appel à l’hôpital pour un de leur champion, même Gunn ici présent se bandait déjà le thorax parce qu’il était certain qu’il avait au moins une cote de fêlée.
Alors tous pensèrent en même temps que l’hôpital serait peut être le dernier recours.
– » Où tu vas ?  » Demanda Angel à une Willow qui s’avançait subitement vers l’escalier.
La jeune sorcière stoppa net ses pas.
– » Je vais la déshabiller. « 
– » Non. « 
Sous le regard agrandit que tous lui dédièrent, Angel marcha vers l’escalier en murmurant pour lui-même mais tous entendirent.
– » C’est à moi qu’il appartient de le faire…parce que,…parce que c’est d’abord à moi qu’elle appartient. « ……………………A suivre…………..

Et tandis qu’Angel prenait doucement les premières marches de l’escalier, il entendait Giles demander à Willow.
– » Tu penses que ta magie peut nous garder à l’écart de ce démon et des siens si je peux dire ? « 

– » Giles, je l’ai juste effleuré en étendant le bien, il va revenir. « 
– » Plus puissant et plus fort…La nuit prochaine sans doute.  » Murmura l’Observateur.
– » Et là, je ne pourrai rien faire Giles, où si peu. Nous n’avons aucun élément pour le contrer, nous ne savons pas qui il est ! « 
– » Oui je sais.  » S’accusa presque l’Observateur comme si c’était de sa faute.

 

Dans la chambre Angel avait écarté le couvre lit, et si dans l’instant il se traitait d’idiot c’était simplement pour ses doigts qui tremblaient en retirant ses chaussures à une Buffy qui n’avait pas bougé d’un cil depuis qu’il l’avait quitté quelques minutes plus tôt.
Debout aux pieds du lit, les chaussures entre les mains, il regardait presque trop fixement la jeune fille à plat ventre dont les cheveux épars semblaient faire une tache de lumière sur le cuir noir du petit blouson qu’elle affectionnait.
Angel avala sa salive comme pour aider ses pas à atteindre la table de nuit où il déposa doucement les chaussures tout près de la lampe de chevet qu’il actionna pour le coup.

Aussitôt une douce lumière blonde accrocha la chevelure de Buffy et le lit tout entier. Alors le vampire s’assis sur le bord du lit en question pour retirer son blouson à Buffy.

– » Nous sommes des adultes responsables.  » Laissa vagabonder Angel brûlant d’émotions en utilisant les mots même de Buffy.
Mais sur le gémissement que Buffy lâcha si vite à peine le blouson dépassé de ses épaules, Angel sentit ses pulsions se refroidir aussitôt.
Inquiet, il suspendit son geste et se pencha sur la jeune fille qui paupières serrées dessinait sur son front la fossette de la douleur ou de la trop grande contrariété.
Il déposa un baiser sur la joue pâle qui le défiait puis malgré les protestations inconscientes de Buffy, il fit glisser entièrement le blouson sans plus attendre.
Aussitôt il passa le chemisier afin de poser une de ses grandes mains bien à plat sur le ventre de la jeune fille.
Il était chaud, et semblait battre la chamade tel un cœur qui à trop couru ou qui a trop aimé.
Sans attendre Angel faufila son autre main contre les reins soyeux, l’étendue du dos.

Le jeans le gênait, le chemisier le gênait, Buffy ne semblait pas vouloir qu’on la touche, mais il avait besoin de savoir, d’être certain qu’elle n’avait rien d’irrémédiable.
Il bougea sa main contre le ventre trop tendre et forcement il rencontra pour mieux s’y brûler la jeune poitrine enfermée dans le soutien gorge en dentelle.

Buffy gémit à nouveau.
Le front en sueur, Angel la retourna vers lui.
Elle était si pâle qu’il en fut effrayé mais il attacha néanmoins ses doigts tremblants aux boutons minuscules du fin chemisier.
Il écarta très rapidement le vêtement pour voir le ventre de Buffy de plus près.
Un hématome à peine bleuté le soulignait.
Aussitôt en faisant glisser les manches du chemisier sur les bras de Buffy et en défaisant le soutien gorge dont il se débarrassa aussitôt Angel donna à Buffy des raisons de protester la douleur mais le vampire n’en fut quitte avec elle qu’une fois son jeans minuscule défait et entièrement retiré.

Buffy fut à nouveau silencieuse sous la main d’Angel qui s’était mise à inspecter doucement chaque pouce de sa peau, et du velouté du ventre au thorax qui sifflait, en passant par la poitrine qui était dressée tel les fruits défendus, tout sembla normal au vampire.

– » Tout semble normal à part moi qui suis entrain de devenir complètement dingue.  » Lança Angel en essuyant machinalement la sueur qui perlait sur son front.

Et tandis qu’il faisait passer Buffy sur le ventre pour inspecter son dos, Spike s’exclamait au ré de chausser.
– » Tout doit être OK ! Autrement Angel serait déjà redescendu. « 
– » Oui sûrement.  » Laissa entendre Nina.


Le dos, malgré un gros hématome semblait lui aussi ne présenter aucune lésion irrémédiable.
Alors Angel se permit un sourire timide qui marquait juste son soulagement.

– » Toi qui ne marques jamais, tu as deux jolis bleus mon amour. « 

Rassuré, il s’allongea près de Buffy pour observer comme de plus près le fin profil de la jeune fille d’où s’échappait une respiration qui sifflait déjà moins.
D’une main il prit la petite main qu’elle abandonnait entre leur deux têtes qui se touchaient presque, et de l’autre il ne pu s’empêcher d’aller goûter la cambrure des reins qui de tout temps avait été dessinée pour sa main à lui.

Il venait de se mettre à la torture en la déshabillant et forcement dans l’instant il avait juste envi, besoin de la toucher. Et même si ses yeux s’étaient embués rien qu’en pensant qu’il avait été bêtement à deux doigts de la perdre, il ne pouvait empêcher ses intérieurs de crier au secours, de s’électriser sous sa main qui passait à nouveau la cambrure des reins, se posait doucement sur les fesses rebondies que le string dévoilait de part trop.

Angel se sermonna, se disant qu’il ne devait pas profiter de la situation face à une Buffy entièrement livrée et sans défense. Mais dans l’instant les sermons, la raison, ou la déraison, étaient juste ce dont il avait nullement besoin.
Sans lâcher la petite main, il se redressa sur un coude pour juste repousser davantage la chevelure blonde, poser sa bouche froide et humide mais brûlante d’émotions contenues sur l’arrondie des épaules trop moelleuses.
Quand sa langue goûta le creux de la nuque moite de sueur sucrée, il s’entendit gémir à haute voix. En détresse il se redressa pour finir par étouffer un sanglot frustré contre la petite main qu’il tenait toujours.
L’instant d’après il s’enfuyait vers la salle de bain pour une douche bien froide qui ferait forcement redescendre son désir amoureux.


Une demi heure plus loin Angel s’allongea de nouveau auprès de Buffy, et même si il était simplement en caleçon, il savait que le dérapage amoureux n’était plus de mise.
L’eau glacée de la douche avait eu raison du mal sourd qui marchait dans son ventre depuis tant d’années aussi Angel glissa gentiment Buffy avec lui sous les draps.

La jeune fille semblait dormir presque paisiblement, il la ramena un peu à lui afin de passer un de ses bras musclé sous sa jolie tête blonde, poser une main sur la chute de ses reins.
Un bras abandonné en travers de son torse Buffy soupira, Angel ferma les yeux afin de trouver le sommeil sans tenter de penser à demain. Pourtant à peine ses longs cils bruns baissés, le démon fourchu se mit à jouer dans sa tête comme une mauvaise blague alors Angel se mit à échafauder des plans en tout genre jusqu’à ce que le sommeil le vole en pleine bataille virtuelle.

 

Dans le silence de la chambre, en plein cœur de la nuit, Buffy leva ses longs cils et son regard émeraude resta instantanément attaché au profil du vampire au dessus d’elle.
Il se découpait à travers la lumière diffusée par la lampe de chevet et Buffy le voyait parfaitement.

Sans un geste Buffy balaya son regard sur le peu d’espace que le vampire lui avait laissé, autrement dit sur son torse à lui, une partie de ses larges épaules et juste un peu au dessus vers la lumière qui leur arrivait en sourdine.
Buffy remarqua qu’elle était presque dans son cou à lui, qu’une de ses joues rondes épousait trop parfaitement la naissance d’une de ses épaules à lui, qu’une de ses jambes à elle passait celles d’Angel, que la main qu’elle gardait entre eux le vampire la gardait prisonnière entre leur deux corps qu’il avait rapprochés en enroulant son cou fin si facilement.
Elle constata presque surprise qu’il avait laissé libre la main qu’elle abandonnait sur son torse. Aussitôt elle pensa à sa main libre à lui, et aussitôt elle l’a ressentit comme la brûlure qu’il lui était défendu de ressentir.
Alors face à son string, dernière barrière entre la main d’Angel et ses fesses à elle, Buffy écarquilla grandement les yeux en réalisant tout à coup qu’elle était nue, que sa jeune poitrine s’écrasait presque de trop contre une partie du torse sans pareil qu’elle s’était mise à fixer en urgence.

A cause de ce maudit lustre, elle avait l’impression d’être passée sous un rouleau compresseur mais elle voulait, faute de comprendre vraiment la situation présente, tenter de bouger un peu pour se détacher de ce corps trop parfait, trop parfaitement fait pour elle.
Elle savait qu’elle épousait son caleçon de trop près, elle savait qu’au moindre de ses gestes il lèverait sur elle ses longs cils veloutés exercés de tout temps au réveil instantané, toutefois elle voulait s’écarter.
S’écarter pour aller où pensa t-elle aussitôt.
Elle se sourit immédiatement sachant bien qu’elle occupait la seule place qu’elle désirait ardemment, l’endroit entre tous où elle voulait exister.
Alors en fermant les yeux, elle prit pour elle-même davantage ses aises, jusqu’au poids de sa tête qu’elle abandonna complètement, jusqu’à sa main libre qu’elle fit errer sur le lisse du torse, jusqu’à sa jambe passée au dessus des siennes qu’elle recala gentiment.
Elle se sentait bien, trop bien, au point de laisser sa bouche entrouverte soupirer sans façon.
Quand sa main distraite rencontra un des boutons sensibles de sa poitrine à lui, elle lâcha presque timide et si peu audible, le soupir plein du désir amoureux. Aussitôt, sans même bouger sa main de place, comme prise en faute, elle clôtura immanquablement ses jolies lèvres pour le caleçon qui venait tout à coup de pointer contre sa nudité.
Elle compris qu’il était réveillé, elle leva son regard vers lui.

Et le regard brun où brillaient les mille feux de la passion se penchait sur elle avec tant d’à propos que Buffy laissa naturellement l’émeraude de ses yeux s’y brûler pour mieux s’y noyer.
Comment un regard aussi sombre peut il briller à ce point pensa Buffy s’en même se rendre compte que déjà elle le rejoignait en intensité pour mieux se livrer sur le fil du désir interdit, ou du désir à combler.
Elle n’avait pas besoin de contempler ses joues ombrées pour savoir qu’il afficherait toujours un profil juste parfait, sa barbe naissance qui vivait sous le bout des doigts fins qu’elle avait avancés était la réponse dont elle n’avait nul besoin.
Elle n’avait pas besoin de contempler sa bouche merveilleusement dessiner pour savoir que dans l’instant elle s’entrouvrait. En urgence sa main venait de s’y poser pour mieux la goûter, pour mieux la déclarer sienne, pour mieux la bâillonner.
Non Buffy ne voulait pas de mots, de tout temps leur amour avait été au dessus des mots.
Se noyer dans ses yeux, atteindre cette âme exceptionnelle qui lui dirait toujours, je t’aime. Voilà ce qu’elle voulait.
Mais pour un de ses petits doigts amoureux qui venait de glisser malencontreusement entre ses lèvres à lui, Buffy avala sa salive. Alors au simple contact de sa langue froide contre ses doigts qui s’étaient tétanisés au point de ne plus vouloir bouger, Buffy à nouveau si peu audible, souffla malgré elle le désir amoureux.
Son regard la brûlait à force de heurter la brillance du désir qui s’affichait dans le regard chocolat. Son désir la submergeait pour la grande main d’Angel qui venait de bouger sur ses fesses, la grande main d’Angel qui prenait ses reins fragiles pour mieux la ramener entièrement sur lui.

Alors enfermés l’un dans l’autre en gommant tout ce qui n’était pas eux, les coudes en appui contre la puissance de son torse, Buffy n’eut pas besoin de plus de hauteur pour savoir qu’ils venaient ensemble d’entrouvrir la bouche à nouveau.
Buffy n’eut pas besoin de plus de chaleur amoureuse, Buffy n’eut pas besoin du caleçon d’Angel qui pointait contre son string à elle, Buffy n’eut besoin de rien pour savoir, savoir qu’ils allaient le faire, le faire vraiment, leurs âmes étaient déjà liées.
Face à cette douce certitude, elle étouffa un pleurnichement contre la main qu’Angel venait de poser sur une de ses joues puis raccrocha presque immédiatement son regard chocolat.

Oui ils allaient le faire comme deux adultes responsables, après il serait toujours tant de se tourner vers une catastrophe avec pour seul nom Angélus.
Vers une catastrophe d’où une seule personne pourrait les en sortir.
Et l’âme d’Angel cheminait si bien avec celle de Buffy, qu’ensemble ils chuchotèrent  » Willow  » pour la permission qu’ils prenaient.
Sans attendre davantage, Angel fit glisser sa main de la joue à la nuque de Buffy pour la verrouiller au plus juste de lui, entrer dans sa bouche en gémissant, poser son autre main contre le dos de la jeune fille pour mieux l’enrouler, l’entraîner jusqu’à la glisser sous lui.
Alors il suspendit le baiser pour la contempler amoureusement.
Les lèvres de Buffy tremblèrent légèrement, Angel su qu’elle allait murmurer.
– » Je…Je suis encore fragile. « 
Angel avança un sourire.
– » Je sais…Tu as peur ?  » Demanda Angel audible juste pour elle.
– » Non.  » Souffla Buffy bien certaine.
– » Tu as toujours été fragile. « 
– » Fragile ? « 
– » En amour, tu as toujours été fragile…Tu portes ton cœur à l’extérieur pour que tout le monde le voit. « 
– » Toi seul le voit.  » Murmura Buffy dans une plainte.

– » Toi seul le voit.  » Murmura à nouveau Buffy pour elle-même tandis qu’Angel descendait dans son cou.
En fermant les yeux, elle glissa une de ses mains dans les cheveux courts de sa nuque pour mieux les froisser, goûter de plus près la bouche d’Angel qui jouait le ralenti sur la courbe d’une de ses épaules.

Quand une des mains d’Angel afficha sa puissance en plaquant ses reins à elle au point de les soulever pour mieux l’ajuster, Buffy l’appela en urgence.
– » Angel.  » Pleurnicha t’elle du milieu de nulle part pour sa bouche trop froide ou trop chaude qui buvait ardemment sa poitrine qui lui faisait mal à force d’être dressée.
Angel se suspendit jusqu’à aller voler le regard émeraude noyé de plaisir amoureux.

Elle avait besoin qu’il la prenne, maintenant.
Elle voulait le sentir au plus profond d’elle-même là où personne faute de distance ou de juste mesure ne pourrait jamais l’atteindre.
Et même si Angel n’avait pas encore touché le bas de son corps, Buffy savait son string entièrement détrempé, Buffy savait qu’avec l’odorat exceptionnel qui était le sien Angel ne pouvait pas passer à travers ça. À la vue de sa lumière chocolat, elle su vite qu’il était lui-même à bout. Aussi elle fut certaine qu’il allait sans attendre la prendre au plus juste, il se contenta de murmurer.
– » Il n’y a pas une nuit où je n’ai pas rêvé te faire l’amour dans ce lit. « 

En le sentant se pencher à nouveau sur son corps, sur le velouté de son ventre, Buffy se mit à gémir en détresse sa tendre impatience.
Son string céda sous les doigts d’Angel qui en passaient la barrière pour définitivement l’écarter.

Buffy crut qu’elle allait mourir sous la bouche trop précieuse, à la façon dont elle remuait ou se plaignait à haute voix, Angel su qu’elle n’avait encore jamais autorisé personne à la toucher ainsi.
Et sur son nom qu’elle ne cessait de pleurer, lui-même sentait ses temps lui jouer une chamade sans pareille, lui-même sentait tous ses intérieurs se resserrer comme du papier qu’on froisse, sa liqueur d’homme se rassembler pour cracher déjà en volcan. Quand son cœur qui ne voulait pourtant pas battre se comprima au point de lui faire du mal, Angel su qu’au prochain battement de cils il allait jouir sans détour.
En urgence il se sortit du mont de vénus où Buffy le gardait prisonnier volontaire.
Sa liqueur de fille sans pareille encore collée à sa langue trop gourmande, à ses papilles de vampire en éveil, il craignait que sa fougue amoureuse fasse du mal au corps fragilisé de la jeune fille, c’est pourquoi il bascula soudainement dans un ralenti parfait pour ramener Buffy sur lui.
– » Prends mon corps !  » Pleurnicha t’il sans attendre et au bout de lui-même.
Quand il se sentit pénétrer dans la chaleur du corps de son adorée, il détourna la tête pour réprimer le sanglot de la délivrance qui venait de voiler son regard.
Face à son abandon si total, Buffy s’étrangla d’une plainte amoureuse en ramenant son visage entre ses deux mains.
– » Ne me prives pas de tes yeux.  » Pleurnicha t’elle en accrochant le regard trop fiévreux en partance.
Entre les deux petites mains qui s’appliquaient à garder ses joues, Angel entrouvrit la bouche pour parler, il ne pu faire autrement que de se mettre à gémir. Il partait.
Buffy voyait son regard se velouter, chavirer, basculer, donner un battement de cils pour mieux se noyer dans l’abîme du plaisir ultime.
En inondant sa tendre caverne il eut le flash, celui que seul le corps de Buffy lui donnait, celui que seul son amour démesuré pour cette jeune humaine lui donnait. Il gémissait plus fort, les plaintes de Buffy avaient rejoint les siennes dans sa bouche qui les avalait pour deux, vite et bien, comme pour les sauver d’une noyade d’où ils n’avaient aucune envi d’être repêchés.

Leur dernier râle roula en même temps, ils détachèrent leurs lèvres humides afin de s’épouser encore du regard.
Ils tremblaient, ils en tremblaient encore à la même mesure.
Sans lâcher sa lumière émeraude toute embuée du plaisir amoureux toujours là, Angel enferma Buffy dans le creux de ses bras pour la basculer, la glisser sous la ligne de son corps.
Tous les deux savaient qu’Angélus ne serait pas là avant plusieurs heures. Tous les deux savaient que cette nuit était la leur.
– » Je t’aime plus que tout au monde.  » Murmura Angel en sentant la petite main tremblante de Buffy venir se poser sur sa joue à lui.
– » Je t’aime comme je n’aimerai jamais plus personne dans ce monde.  » Chuchota Buffy en réponse.
Sous leurs regards étoilés, ils avalèrent ensemble leur salive, et Buffy savait déjà sans se tromper qu’Angel faisait de la place dans sa bouche pour juste l’y laisser baver elle, sans façon, le plaisir amoureux qui allait les habiter au cours des heures suivantes.

C’est ce qu’ils firent, ils s’aimèrent sans façon et sans aucune retenue.
Si au début Angel avait eu des craintes face à la fragilité du corps de Buffy, à la fin de la nuit il n’en avait plus aucunes. Son jeune corps en sueur, telle une liane étoilée, s’était si bien adapté à sa main, à ses besoins et à ses sentiments que le doute n’était plus permis.


La tête en repos sur son torse, Buffy leva les yeux vers un Angel songeur qui tendait la tête vers le haut du lit et plus loin encore vers les doubles rideaux où bientôt la lumière viendrait s’y cogner sans toutefois y entrer.

– » Mon amour ?  » Laissa entendre Buffy sous une de ses grandes mains qui jouait distraitement avec les cheveux blonds de sa nuque.
– » Hum ?  » Murmura Angel sans bouger pour autant.
Face à sa semi léthargie, Buffy s’accouda sur son torse pour le faire sortir de lui-même.
– » A quoi tu penses ?  » Murmura t’elle en posant les doigts d’une de ses mains sur la bouche trop douée qui l’avait aimée toutes ses dernières heures.
Angel quitta des yeux les doubles rideaux pour tourner sa tête vers Buffy, se fondre dans son regard interrogateur, caresser du revers de ses doigts le rebondit d’une de ses joues.

– » Je pense à la lumière du jour…Je pense que je ne vais plus vouloir voir le soleil se lever ou se coucher sans vouloir que tu sois là, tout près.  »
– » Je suis là.  » Lui sourit amoureusement Buffy avant d’accrocher un regard presque amusé sur les doubles rideaux qui causaient tant de chagrin à Angel.
Subitement elle se redressa pour se mettre carrément à genoux, laisser ses petites fesses se reposer sur ses talons.
Elle se tenait contre son flanc, Angel posa une main à plat sur son ventre, elle posa presque machinalement une main sur son torse.
La seconde suivante, elle laissait glisser son sourire jusqu’à l’effacer entièrement, alors pour la fossette qui soulignait la contrariété sur son joli front, Angel questionna aussitôt.
– » Buffy ?  »
Elle rattacha son regard chocolat pour un simple battement de cils, avant de fixer à nouveau les doubles rideaux.
– » Buffy, qu’est ce que tu as ?  » Demanda Angel tout à coup inquiet.
– » Dis moi qu’elle heure il est ?  » Demanda Buffy sans cesser de fixer la fenêtre.
Angel saisit sa montre sur la table de nuit avant de répondre.
– » Déjà 10 heures !  »
– » Alors pourquoi il fait toujours nuit ? « ………………..A suivre……………..


D’un brusque réflexe Angel se tourna à nouveau vers les rideaux, l’instant d’après d’un même élan, ils sortaient du lit.

Et tandis que Buffy partait à la recherche de ses vêtements, Angel enfilait son pantalon.

– » Giles doit savoir ! Je suis sûre qu’il a une explication rationnelle là-dessus !  » Lança Buffy pour se rassurer elle-même.
– » Ou alors il dort encore !  » Avança t’elle soudainement en se figeant sur ses pensées.
Elle réalisait que personne n’était encore venu cogner à la porte des appartements d’Angel pour juste leur dire, éh c’est la nuit éternelle là dehors.

Angel la saisit par un bras pour la ramener face à lui tandis que le regard dans le vague elle finissait d’attacher son chemisier.
– » Buffy, il va falloir le dire à Giles.  »
Elle resta suspendue dans ses yeux pour mieux le goûter.
– » Je croyais qu’il fallait le dire à Willow ?  »
– » Il va falloir le dire à Giles.  »
– » Oui.  » Souffla Buffy en posant une de ses mains contre le profil d’Angel.

– » Comment tu te sens ?  » Rajouta t’elle.
– » Bien. Je me sens bien,…quoi qu’il arrive, je ne regrette rien.  »
– » Je t’aime.  »
Elle ferma les yeux en sentant Angel entrer dans sa bouche.
Et il lui donnait un baiser si passionné en la pressant contre lui qu’elle s’était accrochée à sa nuque comme si tout à coup elle avait besoin de soutenir ses pieds qu’il savait si bien faire décoller du sol.


Quand Angel lâcha sa bouche, Buffy resta lèvres blanches et souffle coupé.
A la recherche de cet oxygène qui lui était nécessaire pour un retour sur terre, le regard brillant elle le regardait encore bouche entrouverte, Angel attira son front blond contre la soie noire de son torse.
Il ferma les yeux pour déposer un baiser dans la chevelure qu’il aimait tant puis écarta doucement la jeune fille.
– » Viens.  » Murmura t’il simplement.
L’instant d’après ils quittaient la chambre.


Le hall était plongé dans le noir, Angel alluma aussitôt la petite lampe sur le comptoir de réception.
Une partie du mur éboulé leur rappela les évènements des heures précédentes, la forme de Nina allongée sur un des deux canapés leur rappela autre chose.
Instantanément Buffy fusilla Angel du regard, presque penaud il ouvrit les bras avant de les laisser retomber le long de son corps l’air de dire qu’est ce que tu veux que j’y fasse.

Lèvres pincées, Buffy passa alors un bras sur la petite largeur du comptoir pour faire choir volontairement le téléphone et son répondeur.
L’appareil se fracassa sur le sol en faisant aussitôt résonner la voix de Cordélia à travers le répondeur qui s’était mis tout seul en fonction.

– » Y’a plus de taxi dans cette ville ? !  » Lança Buffy par-dessus la voix de Cordélia qui résonnait tandis que Nina encore ensommeillée s’asseyait brusquement.

– » Le taxi ?…Le taxi n’est jamais arrivé, les lignes téléphoniques sont coupées…et tous les portables hors services comme vidés de leur forces vitales.  » Expliqua Nina en se massant la nuque.
– » Et pourquoi tu as dormi là ? Ce n’est pas les chambres qui manquent.  » Avança Angel en lui tournant le dos afin d’ouvrir l’armoire aux armes pour se saisir d’un gros cadenas et d’un important trousseau de clés.

– » Elles n’étaient pas dépoussiérées, je suis allergique à la poussière tu te souviens.  » Enonça Nina en se levant du canapé.
Buffy étouffa un sourire en associant poussière et vampires mais répliqua vertement.
– » Vous auriez du prendre ma chambre, le lit n’a pas été ouvert.  »
Les deux jeunes filles firent briller leurs yeux pour mieux croiser le fer.
Si Buffy affichait le regard gagnant de l’Elue, elle savait bien que dans la profondeur des yeux face à elle s’affichait déjà la défaite.
– » Je sais…Je, je vous ai vu quitter le hall cette nuit…En tout cas vous semblez remise après une nuit de sommeil.  »
Aussitôt Buffy afficha un front buté où se dessina sa jolie fossette qui voulait dire quoi.
Forcement inconsciente elle ne s’était pas vu quitter la scène.
– » Nina…  » Commença Angel brusquement interrompu par la venue d’un Giles et d’un Spike qui arrivaient du dehors en se parlant à voix basses.
Sur la marche de leurs pas, ensemble ils levèrent la tête pour dévisager Angel qui s’était à nouveau tourné vers Buffy.

– » Buffy…Buffy,…oh non. « 
Instantanément Buffy souffla son regard fiévreux, sa bouche entrouverte, ses mains en avant qui gardaient encore cadenas et trousseau de clés. Et pour cela elle venait de lui coller le parfait coup de pied tournant dont la puissance aurait briser net les cervicales d’un être normalement constitué.
Séché sur le carrelage face contre terre, Angel restait inconscient, Buffy fixait bêtement le trousseau de clés qui venait de glisser d’une des grandes mains entrouvertes.
– » Vous êtes folle !  » S’exclama Nina en se précipitant sur Angel.
– » Ne le touchez pas !  » Ordonna Buffy en reprenant ses esprits tandis que Giles et Spike accouraient d’un regard agrandi.
Furieuse, Nina se redressa pour faire face à Buffy.
Elle allait enfin lui dire, lui dire tout ce qu’elle avait sur le cœur, et dont la tueuse ne se doutait même pas.
Nina serra ses poings pour donner l’élan à ses mots ou plus sûrement faire taire son tremblement intérieur.

– » Vous arrivez à nouveau dans sa vie, vous donnez des ordres, vous prenez d’office les choses en mains, mais pour qui vous vous prenez au juste ? Vous imaginez quoi ? Que vous pouvez comme ça, d’un claquement de doigts, débarquer et vous offrir le château et le châtelain ?  »
D’un geste vif la jeune Nina avait embrassé le hall et l’hôtel tout entier, Buffy la fixa droit dans les yeux tandis que Giles et Spike retournaient Angel sur lui-même.
– » Tout m’appartient ici,…je croyais que vous l’aviez compris.  » Laissa passer l’impertinence de Buffy tandis que Spike murmurait dépité en se laissant tomber assis tout près d’Angel
– » Vous avez fait l’amour,…vous avez fait l’amour.  » Répéta Spike en levant son regard sur Buffy.
Nina se tourna vivement vers le vampire blond, Buffy accrocha le regard plein de courroux que Giles affichait.
– » Quoi ?  » L’invectiva l’Elue.
– » Quoi ?  » Cria Giles tandis qu’à la recherche des mots de l’espoir, des mots qui diraient Spike tu perds la raison, Nina faisait circuler son regard entre la Tueuse et son observateur.
Buffy ouvrit la bouche pour une Nina prête à boire ses paroles.
– » Willow va lui rendre son âme et puis le tour sera joué. Vous vous inquiétez pour rien Giles, vous savez que c’est très facile pour Willow de rendre son âme à Angel.  »
– » Rien n’est jamais facile Buffy ! Rien n’est jamais facile ! Comment vous avez pu faire une chose pareille !  »
– » Comme tout le monde.  » Murmura Buffy en baissant son regard sur Angel.
Sur le regard amoureux de Buffy, Nina étouffa un sanglot contre sa main et s’élança aussitôt à travers le hall.

– » Nina ! Tu ne peux pas partir comme ça, la ville doit être infestée de démons en tout genre !  » Lança Spike en chargeant Angel sur ses épaules mais la jeune blonde avait déjà disparu, alors Spike désigna du menton la porte du sous sol à Buffy.
– » Ce n’est pas de ma faute si elle n’a pas supporté qu’Angel perde son âme avec moi.  » Avança la mauvaise foi de Buffy pour les yeux de Giles qui semblaient l’accuser.
L’index de son observateur qui pointait juste la porte du sous-sol fit avancer Buffy plus vite.

Elle ouvrait le panneau en grand pour laisser passer un Spike lourdement chargé, une voix masculine leur arrachait un temps d’arrêt.
– » Qu’est ce qui s’est passé ici ?  » Laissa entendre Connor en courant à travers le hall.

Face au mur éboulé et à son père évanoui, le jeune homme interrogeait gravement du regard, Spike répondit en ouvrant la marche à travers l’escalier étroit et peu éclairé.
– » Devine ? « 
– » Attaque de démons ? « 

– » Attaque de démons ! Par l’enfer ! On finirait par s’ennuyer sans une bonne baston de temps en temps !  » Lâcha Spike dépité en déposant son fardeau sur le sol.
Alors Connor leva les yeux sur la cellule en acier qui entourait Angel.

– » Qu’est ce qui est arrivé à mon père ? « 
Buffy sursauta sur le mot père, Giles essuya ses lunettes, Spike leva les yeux au ciel.
– » Il a décidé de se payer une tranche de bonheur parfait !  » Lâcha le vampire blond.
Connor accrocha instantanément Buffy du regard, elle croisa les bras sur sa poitrine en levant un menton décidé.

– » Tu es l’Elue ? « 
– » Je suis Buffy. « 
– » Je comprends mieux !  » Avança Connor.
– » Qu’est ce que tu comprends mieux ?  » Répliqua Buffy sur la défensive.
– » Je comprends mieux pourquoi je viens de croiser Nina en larmes.  » Laissa passer le demi sourire de Connor en s’avançant vers son père.

– » Il a une fascination pour les tueuses.  » S’exclama Spike en sortant de la cellule.
– » Faith m’a raconté.  » Murmura Buffy en décroisant ses bras crispés pour ce jeune homme qui ne semblait pas se déclarer en ennemi.
Alors elle s’avança elle aussi vers son vampire endormi.

Elle s’agenouilla près de Connor qui verrouillait les poignets d’Angel dans de larges anneaux en acier relié à une chaîne.

– » Faith va bien ?  » Demanda Connor.
– » Elle est à Cleveland.  » Répondit Buffy.
Elle rajouta aussitôt pour Connor qui fixait la chaîne dans le mur.
– » Qu’est ce que tu fais ?  »
– » La cage en acier ne tiendra jamais, il faut l’enchaîner.  »
En effet face aux dégâts causés par l’intrusion des démons, une partie du mur avait bougé en laissant une éventration entre les premiers barreaux et le mur où ils devaient se relier.

– » Je ne veux pas le voir enchaîné.  » Murmura Buffy.
– » On a pas le choix.  » Répondit Connor en encerclant le cou d’Angel d’un anneau forcement plus large que ceux des poignets.
– » Non, ne met pas celui là !  » S’indigna Buffy.
– » Buffy…  » Commença Connor tandis qu’elle sentait une étrange émotion s’emparer d’elle pour son prénom que le jeune homme prononçait pour la première fois.
Un battement de cil plus loin elle le laissait rajouter.
– » Tu sais qui est Angélus,…rien ne peut en répondre.  »
– » J’en réponds !  » Affirma Buffy sur le ton de l’Elue.
Giles et Spike en appui contre les barreaux de la cellule éventrée secouèrent leur tête en signe de négation, Connor retira l’anneau du cou de son père.

– » Merci.  » Murmura juste Buffy.

Connor et Buffy se mirent debout afin de prendre chacun par un bras le vampire endormi.
Ils l’adossèrent contre un des murs puis cote à cote sortirent de la cellule tandis que Spike en démontait la porte.
– » Qu’est ce que tu fais ?  » Lui lança Giles surpris.
– » La porte ne nous sert plus à rien et ce sera plus facile d’entrer par là pour le nourrir si les choses doivent durer.  »
Spike désignait le coté éventré où les barreaux s’entremêlaient sous l’effet du sol affaissé,
Giles levait un regard inquiet sur l’ensemble de cette cage d’acier qui n’avait plus grand-chose d’une cellule.

– » Où est Willow demanda Buffy ?  »
– » Elle doit être entrain de jeter le sort pour interdire l’entrée de l’hôtel au démon qui t’a fait passer une mauvaise nuit.  » Répondit Giles en raccrochant le regard de Buffy.
– » Une mauvaise nuit ?!  » S’exclama Spike en éclatant de rire.
– » Euh…  » Rajouta Giles confus en restant bouche entrouverte.
C’est l’instant que choisi le sol pour trembler.

Une lumière bleuâtre les éblouie si bien tous en même temps que chacun ferma les yeux en secouant la tête pour récupérer esprits et points de repère.

– » Willow vient d’installer le sort, et elle a du y mettre toute sa puissance.  » Expliqua Giles alors que tout était revenu à une certaine normalité.
– » Espérons qu’il lui reste assez d’énergie pour s’occuper de l’âme d’Angel !  » Jeta Spike comme un pavé dans la mare.
Le regard azur de Spike marquait un recul pour toutes les paires d’yeux qui lui tombaient dessus en même temps, du fond de sa cellule le vampire brun prenait la parole en captant instantanément toute l’attention.
Et son regard à l’horizontal qui dépassait juste de ses genoux repliés sur lui-même ne pouvait laisser aucun doute sur l’identité de celui qui occupait désormais le corps qu’Angel n’avait plus.
– » Ah Buffy ! Buffy ! Buffy ! « 

Angélus se mit debout comme un diable sort de sa boite pour singer aussitôt Angel et Buffy.
– » Angel !  » Pleurnicha t’il avant d’emprunter la voix de velours du vampire avec une âme.
– » Il n’y a pas une nuit où je n’ai pas rêvé te faire l’amour dans ce lit. Prends mon corps !  »
– » Ne me prives pas de tes yeux.  » Pleurnicha à nouveau Angélus.
En voyant Buffy courir sur lui pour le frapper en plein visage, il partit du rire exceptionnellement ironique qui n’appartenait qu’à lui.
Face à la trop grande puissance de l’Elue qui mettait dans ses coups toutes sa rage pour faire taire une arrogance criante de vérité, Angélus finit par éteindre son rire et par perdre connaissance.

Échoué à genoux, tête ballante dans le vide entre ses deux bras pris par les chaînes, Angélus semblait inoffensif.
Sous le silence général, Buffy le contempla un instant avant de passer ses doigts tâchés de sang dans les cheveux bruns qui pointaient.
Elle glissa sa main jusqu’aux cheveux courts de la nuque, l’instant d’après en étouffant un sanglot elle ne pouvait s’empêcher de ramener la bouche ensanglantée du vampire tout contre son ventre.

Elle tourna la tête vers les autres pour parler.
– » Allez me chercher Willow. « 

Elle avait le cœur en hiver mais ne regrettait rien de sa nuit d’amour avec Angel.
Chaque murmure, chaque caresse, chaque mot d’amour échangé était sa force.
Elle noya son regard brillant dans celui de Connor seul resté avec elle.
Le jeune homme semblait danser d’un pied sur l’autre, Buffy le poussa vers la sortie.

– » Vas rejoindre les autres.  »
– » C’est la nuit dehors et je ne t’apprends rien en te disant qu’il y a pas mal à faire.  »
– » Je sais.  » Murmura Buffy.
Connor enveloppa du regard une Buffy et un Angélus abandonné contre elle, la seconde suivante il partait en courant pour prendre l’escalier plus vite.


Dans une dimension bien lointaine, dans un monde réel ou irréel, deux entités nébuleuses finissaient de se parler.

– » Cette fois, on va en finir avec lui. « 
– » Il a assez contrarié nos plans. « 
Comme pour sceller un pacte, le capuchon noir et le capuchon blanc se saluèrent en même temps puis la main de celui habillé tout en blanc et la main de celui habillé tout en noir se séparèrent.
Aussitôt le soleil inonda de nouveau la planète terre.

Aussitôt dans le sous sol de l’hôtel Hypérion un vampire pas comme les autres se mettait à parler.

– » Tu m’as fait mal chérie,…mais même ça c’était bon.  » Murmura Angélus en levant son visage sans quitter pour autant le ventre de Buffy.
Instantanément, l’Elue lâcha des yeux le plafond.
Comme pour gommer ses entrailles torturées, elle avala sa salive avant de baisser la tête vers celle qui venait de bouger entre ses doigts, là, tout contre son ventre.
Son regard émeraude resta aussitôt emprisonné dans la profondeur du regard ténébreux qui venait de lui barrer l’horizon.….…….A suivre bientôt la partie 3.