Parfum d’Italie – Partie IV

Attention cette fanfiction dont Angélus est le centre est classée N-18

Attention cette fanfic contient des spoilers Angel saison 5

 

Angélus écarta légèrement Buffy pour s’apercevoir qu’elle venait de perdre connaissance.
Il la reposa lentement contre les oreillers où le nez pincé elle sombrait vers l’inconnu.
Sa blessure s’était déjà refermée pour mieux emprisonné le poison puissant qui la plongeait pour un ailleurs où il n’avait plus accès.
Alors repoussant la literie à l’extrême, il se dirigea vers une petite armoire ancienne d’où il déroba une dague longue et effilée.
A la lueur d’une bougie, un instant il en jugea la lame fine et tranchante puis revint vers la jeune fille qui inerte semblait plongée dans un sommeil trop profond.
D’un geste vif et précis, il rouvrit la blessure qui laissa aussitôt le sang vermillon de Buffy s’égoutter lentement.
A travers les gémissements qui rendaient à la pièce sa seule tonalité, il s’empara d’une serviette éponge qui ne garda pas longtemps sa blancheur immaculée.
Le parfum du sang noya la pièce, fouettant aussi bien tous les sens du vampires, mais ce ne fut pas la raison pour laquelle il posa sa bouche contre l’épaule moelleuse de Buffy.
Il voulait simplement donner à sa bouche une chance d’extraire le sang de part trop infecté.
Le goût y était, mais la consistance désertait, alors Angélus s’écarta contrarié.
Sachant bien que le poison traçait désormais son chemin, il cracha le sang néanmoins infecté pour le carré éponge qui s’échoua sur la commode avoisinante.

Angélus savait bien que Buffy luttait avec la température qui montait pour mieux embraser son corps, et la main attentive qu’il étendait sur le plat trop humide de son ventre nacré ne pouvait lui dire le contraire.
Aussi devant les frissons dont elle semblait se défendre, il fut bien tenté un instant de rabattre le drap pour simplement protéger son jeune corps filiforme.
Finalement il s’éloigna, préférant laisser les défenses de l’Elue faire les choses.
Un dernier regard en direction du lit où la jeune fille ne semblait pas trop remuante, il quitta la chambre.

Rapidement il atteignit le ré de chaussé où tout était calme.
Spike assis à même la table se tourna aussitôt vers lui.
– » Elle sombre.  » Murmura Angélus pour le regard qui questionnait.
– » Ca risque de prendre plusieurs heures avant que son organisme ne prenne le dessus.  »
– » Si d’ici quarante huit heures y’a pas d’amélioration, je l’aiderai.  »
Spike resta suspendu sur le regard d’Angélus qui brisa là pour aller contrôler le verrouillage des ouvertures extérieures.
– » Laisse ! Tout est bouclé ! J’ai déjà vérifié par moi-même tout ça.  »
– » Bien !  » Lui lança Angélus confiant en revenant vers lui.
– » Il faut qu’on parte d’ici, on ne tiendra jamais un siège !  » Lui lança Spike, tandis que les vampires qui les entouraient avaient suspendu leur conversation dans l’attente de contres ordres éventuels.
– » On tiendra le temps qu’il faudra.  » Répondit Angélus en déboutonnant sa chemise, qu’il débrailla aussitôt de son pantalon.
Brusquement il semblait las de son entourage, alors il s’avança à nouveau vers le large escalier.
– » On tiendra le temps qu’il faudra Spike !  » Répéta t’il en amorçant la première marche.
– » Bien Paris…Salut Hélène de ma part !  »
– » Angélus !  » Lança Eva qui s’était vivement rapprochée de lui.
Le vampire brun se stoppa sur la main qui barrait son torse.
– » Tu veux que je prenne soin de la tueuse ?  » Murmura Eva, gravement compatissante.
– » Si tu t’approches d’elle, je te tue.  »
Eva sursauta sur les mots avant de rajouter presque ailleurs.
– » Je vois ton cœur mon ami,…s’envoler vers cette fille.  »
– » Va voir Spike et lâche moi.  »
L’instant d’après, il plongeait dans ses pensées pour gravir lentement l’escalier.


Buffy à plat ventre en travers du lit et sa chevelure suspendue en mouvement pour le vide fut les seuls tourments du vampire. Aussitôt il se précipita pour la réinstaller dans le bons sens.
Il crut alors qu’elle allait s’enfoncer entre les deux oreillers malmenés, mais brusquement, avec un regard pour l’invisible, elle se jeta contre son torse puissant.

Dressé en garde fou contre les coups que la jeune fille tentait de lancer, instantanément, le vampire la verrouilla contre sa volonté.
Alors pour mieux se débattre dans les bras d’Angélus qui la tenait si serrés, Buffy se mit à marteler cependant sans grande force, le dos musclé, seul accès désormais accessible à ses poings.
Sur les  » chut  » d’Angélus, elle marmonna encore un instant avant de laisser taire sa bouche contre le lisse du torse.
Si la bouche entrouverte de la jeune fille, baromètre à sa fièvre, le brûlait presque, Angélus écoutait avant tout son silence en savourant tout le poids de son inertie soudaine.
Sans plus un geste, elle s’abandonnait enfin contre lui, alors il prit tout son temps avant de l’étendre à nouveau.

Angélus n’avait pas besoin de relever le regard fiévreux que les yeux émeraude offraient par intermittence pour savoir à quel point elle était brûlante, la chambre elle-même semblait prendre feu.
Tandis que Buffy recommençait à balbutier son délire, Angélus s’empara d’une nouvelle serviette éponge qu’il accompagna d’une cruche d’eau.

Si il avait commençait par tamponner son front, il en était désormais à étendre la serviette détrempée sur sa poitrine haletante, et tandis que Buffy semblait refuser ce contact pourtant bienfaisant, les heures, les cruches d’eau et les visites de Spike défilaient.
Excédé, Angélus refusait de laisser le vampire blond passer le seuil de ses appartements.
– » Laisse moi prendre le relais…où bien laisse Eva le faire !  » Murmurait souvent Spike, mais devant le mutisme d’Angélus qu’il recevait dans la figure pour seule réponse, le vampire blond ne pouvait s’empêcher de lancer.
– » Ha ! Si tu pouvais voir seulement ton reflet…tu es à faire peur. Tu as une tête de déterré…Il est beau le grand Angélus avec ses yeux enfoncés et sa barbe naissante… »

Le regard posé sur Buffy, Angélus s’appuyait sur la porte qu’il venait de claquer sur Spike.
Il se passa une main contre les courts cheveux de sa nuque avant de fourrager carrément pour l’ensemble de son crâne.
L’instant d’après, il emplissait la baignoire d’une eau tiède qui inévitablement ferait tomber la température de Buffy.

La jeune fille était bien trop fiévreuse désormais pour rester rattachée à la réalité, aussi quand le vampire l’enveloppa avec un des draps du lit, elle se contenta juste de soupirer à travers son souffle bien trop court.
Attentif à sa respiration saccadée, à son épaule violacée, il la nicha doucement dans un des fauteuils.
Rapidement il changea la literie détrempée avant de se déshabiller lui-même.

Quelques battements de cils plus loin, il s’étendait avec Buffy sur lui dans une eau qui avait fini de murmurer.
Les deux mains juste posées au sommet des épaules presque trop large, Buffy lâcha alors un petit gémissement pour mieux enfermer son front contre son cou.

Un bras enroulé autour de sa taille, il la maintenait contre lui, immergée le plus possible.
Mais tandis qu’une de ses mains déversait patiemment des cascades d’eau contre sa nuque délicate, ses cheveux emmêlés, son crâne qui semblait livrer une bataille, Buffy se mit soudain à resserrer son étreinte pour mieux se fondre contre lui, mieux se mettre à pleurnicher.

Angélus relevait le flottement incoercible de ses mots.
Si ses bras empêchaient tout flottement à son corps dans le bain, ses chuchotements qui couvraient les incohérences de Buffy, ne semblaient aucunement apaiser l’esprit tourmenté de la jeune fille.
– » …Ne…ne la laisse pas…faire toucher. Mes cheveux…pourquoi elle veut me coiffer…  »
– » Chut.  » Murmura Angélus à nouveau, en l’empêchant de se tirer machinalement sur les cheveux, qui trop bien plaqués par l’eau du bain semblaient la gêner.
– » Ils sont blonds mes cheveux.  » Balbutia Buffy comme si elle venait brusquement de le comprendre.
– » Oui, ils sont blonds tes cheveux.  » Répondit Angélus pour nulle part, sachant bien qu’elle ne pouvait l’entendre.
– » Comme elle…Ne suis-je pas belle ?… »
– » Tu es très belle.  »
– » Rouge…Ils sont trop rouge… parfaitement peints…les ongles.  »
Angélus l’écarta un instant, mais sur le premier frisson qu’elle offrait à l’eau du bain, elle resserra brusquement son étreinte.
Alors une main contre sa nuque, il la garda simplement verrouillée dans son cou.
Aussitôt elle se fendit d’un brusque sanglot.
– » Il ne m’aime pas…pourquoi son cœur sans vie…Où est Angel ?  »
– » Il est là.  » Murmura le vampire à peine audible, en lutte avec lui-même.
Contre sa volonté, il la déverrouilla de son cou pour gravement la regarder, pour simplement tenter de comprendre le sentiment nouveau qui froissait tout à coup trop vivement ses entrailles.

Pour tenter de dissiper cette étrange sensation qu’il désirait absolument chasser, brusquement il voulut plonger dans l’inconscient de la jeune fille à la recherche du vécu sans pareil, qu’elle avait pour étouffer les sentiments de par trop douloureux, de par trop envahissants.
Alors pour mieux la suivre sur ce chemin étranger qu’il entre apercevait pour la toute première fois, il entrouvrit simplement la bouche en même temps que Buffy.
Paupières closes elle semblait chercher des mots à rajouter.
Les plaintes de la jeune fille qui sonnaient trop vraies en accompagnant ses larmes fiévreuses était la dernière des choses que le vampire voulait entendre à nouveau, il la bâillonna en urgence.
Dès l’instant où il frotta sa langue contre la sienne, il s’entendit gémir.

Alors seul avec lui-même, tremblant, il se laissa enfin porter librement par la sensation sous le regard silencieux des murs qui n’avaient pas d’oreilles.
Il était conscient que devant une Buffy beaucoup trop frissonnante à présent, il se devait de l’extraire du bain.
Cependant la sensation exceptionnelle qui le faisait presque pleurer par le seul contact de cette bouche là, ne pouvait le résoudre à briser l’étreinte.

Déconnectée de sa réalité, Buffy se laissait entraîner vers le seul endroit qui semblait lui apporter un peu de fraîcheur.
Plus elle s’enfonçait dans cette caverne froide, plus il lui semblait atteindre la surface espérée, aussi quand Angélus sentit ses petites mains enfin agripper les courts cheveux de sa nuque, il comprit qu’elle avait émergé.
Il brisa lentement le baiser et s’écarta à peine pour attacher le regard émeraude à nouveau là.
Ils se regardèrent un instant juste le temps de déglutir à leur tour, puis Buffy fit une brèche dans le silence.
– » J’ai mal.  » Articula t’elle.
– » Je sais.  » Murmura Angélus en s’accompagnant d’un rapide coup d’œil pour son épaule toujours violacée.
Pour essuyer la grimace de la souffrance, Buffy posa juste sa tête contre l’épaule d’Angélus.
Pour essuyer les craintes de Buffy, Angélus posa juste une main contre ses cheveux blonds.
Tous les deux savait parfaitement que d’ici peu de temps le poison toujours là, ferait à nouveau grimper la température de la jeune fille.


Les yeux rivés sur Buffy étendue à nouveau entre les draps, il finissait de fermer son pantalon.
– » Je vais mourir ?  » Demanda Buffy audible juste pour lui.
Il s’assit sur le bord du lit.
– » Non…Je ne te laisserai pas mourir.  »
Il voyait bien que la fièvre prenait à nouveau l’ascendant, le regard émeraude trop embué et la température de la pièce étaient les indicateurs dont il n’avait nullement besoin.
– » Approche.  » Murmura le vampire.
Buffy se redressa entre les deux oreillers par peur de perdre son équilibre incertain.
– » Viens plus près.  » Chuchota Angélus à peine audible en tendant un bras vers elle.
Un battement de cil plus loin, face à son torse nu, attentive elle levait son regard vers lui.
Il la prit à demi sur ses genoux pour mieux lui murmurer.
– » Il n’y a qu’une seule solution, rapide et certaine à ton rétablissement, c’est celle là.  »
Contre la dague effilée qu’il venait de faire naître à travers la literie, il déchira vers la droite la base de son cou.
– » Vas y, bois mon sang.  »
Le regard agrandit, Buffy entrouvrit la bouche dans la peur de la suite.
– » Fait le…y’a aucun risque.  »
La bouche tremblante elle hésita un instant puis s’avança finalement vers le filet de sang qui s’échappait dans le silence du moment.

Elle posa ses lèvres presque religieusement sur la blessure et se mit à téter doucement. Une seconde plus loin, elle saisissait carrément le vampire à la nuque pour mieux le verrouiller, le téter plus vite, le boire plus goulûment.
Une main contre ses cheveux, Angélus presque grimaçant ouvrait grand la bouche pour essuyer la douleur que Buffy faisait naître.
Rien à voir avec une morsure de vampire nette et précise. Rien à voir avec la morsure de Darla.
La jeune fille qui se vautrait contre lui dans l’instant, finit toutefois par lui arracher un sourire amusé pour l’appétit féroce qu’elle lui témoignait.
La bienséance aurait voulu qu’il s’entaille promptement l’intérieur du poignet, endroit habituellement réservé par les vampires males pour se faire goûter, mais Angélus savait que dans le creux de son cou Buffy se sentirait chez elle, à sa place.
D’autant plus qu’il désirait un endroit tout neuf pour Buffy, un endroit où jamais personne encore ne l’avait goûté.

Ce que vivait Buffy à travers les flashs qui l’assaillaient était si vif, si puissant, si riche, qu’elle se sentait trop vite, trop violement imbibée par l’existence mouvementée du vampire. Existence qu’elle traversait à la vitesse de la lumière.
Et dans l’instant elle ne voulait qu’une seule chose, le boire d’avantage pour finir plus rapidement le parcours et enfin arriver jusqu’à eux.

Angélus parfaitement conscient des images qui cognaient brutalement Buffy décida de l’écarter pour faire taire les pleurnichements éperdus qu’elle offrait parfois en tentant de mieux ajuster sa bouche sur la blessure, mieux tenter de le boire plus vite. Et à travers sa quête à vouloir plus, Angélus jugeait qu’elle avait absorbée une dose largement suffisante désormais pour éliminer définitivement le poison malfaisant.
Il lâcha sa nuque et glissa sa main vers les petites canines qui jusque là l’avaient maladroitement imprimé en tout sens.
Au moment de l’écarter, les doigts de Buffy imprimèrent brutalement sa nuque, ses petites dents pincèrent vivement son cou malmené, tandis qu’ayant complètement arrêté de le boire, elle râlait presque d’un seul son.
Suspendu, il réalisait qu’elle se noyait dans un plaisir charnel proche de l’orgasme.
Quand sur son impatience, ses dents le lâchèrent pour exprimer le gémissement nerveux du plaisir inassouvi, Angélus l’écarta. Aussitôt il la verrouilla du regard.
– » On aura tout le temps pour ça, quand tu seras complètement rétablie.  »
– » Oui.  » Pleurnicha Buffy frustrée.
Brusquement il s’alluma d’un demi sourire, devant la bouche barbouillée de Buffy, et une de ses joues où coulait encore une larme rouge. Il la ramena entre les lèvres de la jeune fille.
– » Tu ne ferais pas un bon vampire mon amour ! Un tel gaspillage.  »
– » Je t’aime.  » Chuchota la jeune fille plus certaine que jamais.
Il avala sa salive pour soutenir les mots brûlant puis fuyant le regard émeraude trop grave, il enferma précipitamment Buffy dans le creux de son torse.

Même si il était conscient que la jeune fille qui venait de s’endormir contre lui, comptait désormais sûrement plus que sa propre existence, il ne pouvait encore laisser franchir à ses lèvres de vampire, ses quelques mots trop humains.

Il la recoucha doucement et rabattit le drap sur son sommeil.
L’instant d’après, il installait un fauteuil près du lit pour simplement s’assoire.
Il saisit une des mains de la jeune fille et se mit à l’observer.
Plongée dans le sommeil où son sang puissant l’avait plongé pour au moins une heure, elle semblait enfin sereine.
Il savait bien que dans l’instant son nectar de vampire franchissait les fines parois des organes internes de la jeune fille pour mieux se mélanger à son sang d’humaine, mieux faire son nettoyage souverain contre toutes infections.
Sans la quitter des yeux, il posa sa joue contre le dos de la main plus petite et se laissa aller contre le matelas.
La tête au repos contre la fraîcheur du drap qu’il n’éprouvait nullement, il finit par cligner des yeux.
Depuis combien de temps n’avait il pas dormi ? Il ne se souvenait plus. Non que son corps inépuisable soit fatigué, mais ses yeux le brûlaient de façon si intense qu’il ne pouvait résister d’avantage au besoin de fermer ses paupières.
Alors il se cala simplement contre la main de Buffy et se laissa sombrer à son tour.


Quand Buffy s’éveilla une heure plus tard, son corps ne lui avait jamais semblait plus vigoureux. L’esprit parfaitement éclairci, elle fixa un instant le plafond avant de poser ses yeux sur Angélus assis dans le fauteuil installé près du lit.
La joue posée contre ses doigts entrelacés aux siens, il semblait parfaitement endormi.
Alors la jeune fille se dessina un sourire timide à le voir ainsi abandonné contre elle.
La seconde suivante sur l’imperceptible mouvement des doigts qu’elle marquait, il ouvrait les yeux.
Aussitôt elle glissa sa main contre sa joue qui piquait tandis qu’il se rapprochait déjà en s’asseyant sur le bord du lit.
– » Tu vas bien ?  » Murmura t’il.
– » Oui…mais toi tu sembles si fatigué.  » Chuchota Buffy en lisant les poils bruns de sa barbe naissante.
Jamais elle ne l’avait vu présenter une telle négligence pour sa personne.
Elle observait ses cheveux en tout sens qui n’avaient rien du décoiffé habituellement calculé, ses cernes trop profondes, un comble pour un vampire, son regard fiévreux trop zébré de rouge, mais alors qu’il lui apparaissait le plus dépourvu de lui-même, Buffy se disait qu’il n’avait peut-être jamais été si troublant.
– » Je vais bien.  » Murmura Angélus pour le regard qui l’étudié de trop près.
– » J’ai juste besoin d’une bonne douche.  » Rajouta t’il en l’embrassant du bout des lèvres.
– » Ou plutôt de sommeil.  » Murmura Buffy.
– » Ou plutôt de sommeil.  » Répéta Angélus pour lui-même en s’étendant contre le corps menu de la jeune fille.
Le front contre l’arrondi de son épaule trop moelleuse, il laissa un instant son bras enrouler la taille fine de Buffy avant de brusquement sortir du lit.
– » Il faut que je descente.  » Lui lança t’il aussitôt, déjà à la recherche de vêtements.
– » Moi aussi je veux descendre.  » Lança vivement Buffy en sortant ses jambes du lit.
Les mains suspendues sur le cintre de la chemise choisie, il se tourna brusquement vers elle.
– » Non !  » S’exclama t’il.
– » Je ne suis plus malade.  » Avança Buffy.
– » Je préfère que tu reste ici pour l’instant.  »
Même si il lui avait déjà tourné le dos, Buffy savait bien que ce n’était pas une préférence mais un ordre qu’il venait de lui donner. La résonance de ses mots ne laissait aucun doute là-dessus.
Toujours assise les jambes en dehors du lit, Buffy le regarda déposer ses vêtements sur le fauteuil face à la salle de bain, avant de revenir jusqu’à elle.
Il la tira jusqu’à lui et l’enferma contre son torse.
– » Comment tu te sens dans l’ensemble ?  » Chuchota t’il en posant une main sur son ventre.
Buffy savait qu’il faisait allusion à son flux mensuel brusquement interrompu par la maladie.
– » Je me sens bien…tout finira par rentrer dans l’ordre.  »
Il remonta sa main, jusqu’à poser ses doigts contre ses lèvres entrouvertes.
– » Je ne serais pas long.  » Murmura t’il enfin.
Vivement il s’éloigna en direction de la salle de bain.
Buffy resta à fixer l’espace, privée du baiser qu’elle attendait encore.
Alors dépitée, elle chercha à la ronde de quoi se vêtir en attendant que la douche soit libre.
Inévitablement, elle piocha une fois de plus parmi les chemises d’Angélus.

Etendue en travers du lit, la tête sur son coude replié, elle n’attendit pas longtemps avant qu’il ne réapparaisse.
Aussitôt il s’étendit auprès d’elle, lui aussi en travers du lit.
A plat ventre sur ses coudes repliés, il tourna la tête vers elle.
Son parfum subtil était de retour, ses cheveux humides qui pointaient à nouveau étaient inévitablement un appel et même si ses yeux présentaient encore les traces du manque de sommeil, son regard fiévreux trop brillant était une invite irrésistible pour toutes femmes normalement constituées.
Alors pour répondre à l’humidité qu’elle sentait gagner, Buffy voulut plus que tout poser une de ses mains contre son profil à nouveau parfaitement lisse.
– » Qu’est ce que tu as ?  » Murmura Angélus en appréciant discrètement l’humidité de la jeune fille qui flattait son odora exceptionnel.
Buffy déglutit l’eau à la bouche qu’elle avait de lui et il fallu pas plus longtemps au vampire pour la faire passer sous lui.
Toujours sur ses coudes repliés, il lissait en arrière les cheveux de ses tempes pour mieux la verrouiller entre ses mains, mieux demander à nouveau.
– » Qu’est ce que tu as ?  »
– » Tu sais ce que j’ai.  » Chuchota Buffy audible juste pour lui, tandis que son regard emprisonné se voilait sur l’appel du désir.
– » Oui, mais je veux te l’entendre le dire.  »
– » J’ai…J’ai envi de toi…Je veux que tu me fasses l’amour.  »
Il frotta ses lèvres contre sa bouche, juste pour le plaisir de l’entendre gémir puis murmura à nouveau.
– » Moi aussi, j’ai envi de toi. Alors ne soit pas surprise si je suis de retour dans quelques minutes.  »
– » Embrasse moi.  » Lâcha Buffy soudainement.
– » Je viens de le faire.  »
– » Non, je veux un vrai baiser.  »
– » Tu veux ?  » Laissa passer Angélus presque comme un reproche, comme si il l’avait seulement jamais autorisé à vouloir.
Buffy suspendit sa respiration, mais déjà il glissait une main contre sa nuque en l’ajustant sous lui pour le baiser qu’elle espérait, qu’elle attendait.
Alors pour les lèvres déjà entrouvertes, il s’exécuta.

Quand les mains de la jeune fille passèrent la barrière de sa chemise qu’elle avait vivement débraillée pour accompagné ses gémissements, Angélus réalisa qu’il était temps de rompre l’étreinte, sans quoi lui aussi allait se mettre à gémir et alors aucune force humaine ou démoniaque ne pourrait le faire quitter ce lit.
– » Il faut que je vois Spike !  » Lança t’il en quittant vivement la jeune fille.
Buffy pleurnicha mécontente, et roula sur elle-même pour voir qu’il avait déjà atteint la porte.
En passant le seuil, il se tourna vers elle. Amusé, il lui lança alors de son sourire en coin.
– » Sorcière !  »
Confiante pour la première fois, dans la lumière de ses yeux, véritable baromètre à son humeur, Buffy voulut répliquer, mais déjà dans un regard pour le plafond du couloir, il tirait la porte derrière lui.
Buffy tira alors à elle un des oreillers, emplacement de choix réservé pour accueillir son sourire éclairé.
–  » Il m’aime. Même si il ne le dit pas encore, il m’aime » pensa t’elle à haute voix.
Brusquement trop heureuse, elle fuyait le lit pour la salle de bain……………A suivre……………………………..

 

Angélus déboucha sur le palier de l’étage pour apercevoir Spike assis sur la première des marches qui menaient vers le ré de chausser.
Le regard perdu dans le vide, le vampire blond semblait être ailleurs.
Aussitôt Angélus s’assit près de lui.
Spike le dévisagea un court instant avant de le saisir au poignet. Il n’eut pas le temps de s’étonner sur le lisse du creux de se dernier, déjà Angélus écartait pour un instant le col de sa chemise.
Devant les traces de morsures pourtant refermées qu’il venait d’entre apercevoir, Spike ne pu s’empêcher de lancer.
– » Par l’Enfer ! Elle t’a pas raté ! Quel travail salopé !  »
– » Je lui ai dit qu’elle ne ferait pas un bon vampire.  »
Spike se dessinait un sourire en biais, Angélus se dessinait le même avec un regard pour la chemise rouge entrouverte.
Il venait d’apercevoir sur le torse du vampire plus jeune, la morsure nette et précise qui ne pouvait être que l’œuvre d’un vampire.
– » Veroniqua ?  » Questionna Angélus de son demi sourire ironique.
– » Eva.  »
– » Tu as toujours été un foutu romantique Spike !  »
La seconde suivante, du menton, le vampire brun désignait le ré de chausser.
– » Quoi de neuf ?  »
– » Rien de nouveau.  » Déclara Spike en se levant.
Tandis qu’Angélus l’imitait, le vampire décolorait rajoutait.
– » J’ai juste envoyé certains gars pour l’approvisionnement du sang. Ils n’ont pas été inquiétés.  »
– » Tu vois, plus j’y réfléchi…plus je me dis que c’est Buffy qui était visée dans cet assaut. « 

Ils descendaient lentement les marches quand Spike rajouta.
– » C’est ce poison inefficace contre les vampires qui te le fait dire ?  »
– » Oui. Ils me donnent l’impression de s’être présentés avec un canif pour un combat à l’épée.  »
– » Vous étiez peut-être visés tous les deux.  » Déclara Spike, alors qu’ils quittaient l’escalier.
– » Peut-être.  » Rajouta Angélus en se dirigeant vers la cuisine.

Il ouvrit le réfrigérateur et se saisit d’une poche de sang.
– » Tu as des nouvelles de L.A. ?  » Questionna t’il pour un Spike qui l’avait suivi.
– » Wesley est bien rentré…tout semble calme.  »
Sur la sonnerie du micro ondes, Spike lança.
– » Il faut qu’on dégage d’ici. « 

Le vampire brun posa sa tasse vide et regarda Spike dans les yeux.
– » Tu as peur ?  »
– » Hé !  » Lança aussitôt le vampire blond comme si il subissait l’insulte suprême.
Angélus s’alluma d’un demi sourire, Spike rajouta.
– » Dès fois que t’aurais oublié, l’Italie ne nous à jamais porté chance !  »
– » Les temps changent Spike, je ne sais pas pourquoi, je sens le vent tourner. « 

Angélus rouvrit le réfrigérateur pour en juger le contenu. Il savait que Buffy devait se nourrir.
– » Tu es peut-être en pleine lune de miel mon vieux, mais je ne tien pas à crever ici. « 
– » Comme si tu pouvais crever toi !  » Lui jeta Angélus presque amusé.
En sortant de la pièce, il lui lança.
– » Appelle Cordélia et dit lui de nous envoyer le Jet ! « 
Spike le suivit précipitamment en rajoutant.
– » Ah ! Tu vois que j’avais raison quand je te disais que c’était une bonne idée de le garder ce Jet ! « 
Angélus amorçait l’escalier laissant Spike derrière lui.
– » Par l’Enfer ! Reconnais le ! « 
– » Dans dix heures on aura dégagé Spike, ça devrait te suffire comme réponse !  » Lança Angélus du haut des marches.
Spike leva la tête et lui cria aussitôt dans un geste presque théâtrale.
– » En dix heures, il peut s’en passer des choses ! « 
Angélus se pencha par-dessus la rambarde pour mieux rajouter.
– » Respirer le parfum de l’Italie pendant dix heures, te fais peur ? « 
Pour tenter d’effacer le sourire ironique, Spike se saisit d’un chandelier posé non loin et le lança en direction du vampire brun.
D’un rapide dégagement du corps, Angélus évita le projectile. Alors un sourire aux lèvres, il s’éloigna sous les insultes de Spike.

Quand il pénétra ses appartements, Buffy finissait de se démêler les cheveux.
Suspendue sur le geste, elle se servait de son peigne faute de mieux et se demandait tout à coup si il n’allait pas prendre ombrage de cet emprunt.
Il s’avança jusqu’à elle, lui ouvrit les doigts et fini de lisser lui-même la mèche qu’elle tenait encore.
Elle le regardait faire sans bouger tandis qu’il restait concentré sur ce simple travail qu’il semblait apprécier.
Il posa la mèche lissée contre sa chemise avant de poser le peigne sur la commode à porter de main.
La seconde suivante, il entrouvrait la bouche, Buffy crut qu’il allait l’embrasser, il parla.
– » Enfiles ton jeans, il faut descendre.  »
– » Pourquoi ?  » Questionnait Buffy en zappant totalement le danger qui plusieurs heures plus tôt, lui demandait de quitter cette demeure.
– » Il faut que tu te nourrisses.  »
– » J’ai pas faim.  »
– » Il le faut.  » Murmura Angélus en ramenant le col de sa chemise qui découvrait presque une épaule de Buffy.
– » Mais pourquoi, je ne me suis jamais sentie aussi en forme !  »
Il la verrouilla sous son regard ténébreux pour mieux murmurer.
– » Ne me fais pas répéter.  »
Elle quitta vivement son regard pour accrocher son torse ou elle se mit à jouer avec un des boutons de sa chemise.
– » C’est que…tu avais dis que tu reviendrais vite pour…  » Souffla Buffy sans le regarder.
Il glissa une main contre sa joue pour ramener son visage vers lui.
– » Après…on aura tout le temps après pour faire l’amour. « 


Ils traversaient la grande salle déserte quand Spike en provenance de la cuisine surgit brusquement.
Angélus et Buffy se stoppèrent à sa hauteur, alors le vampire blond posa une main sur l’épaule de la jeune fille.
Il ignora le regard noir d’Angélus pour demander.
– » Tu vas bien ?  »
– » Oui…ça va.  » Rajouta Buffy d’un sourire éclairé.
Rassuré par la sérénité de la jeune fille, le vampire blond s’éloignait déjà quand il se retourna pour lancer.
– » J’ai eu L.A., Cordélia nous envoi ce qu’il faut !  »
Sur son regard curieux qui circulait entre les deux vampires, Buffy sentit Angélus la saisir aux épaules.
Sans un mot de plus, il l’entraînait vers la cuisine.

De son bras libre il en poussait la porte, quand toujours dans ses pensées, Buffy découvrit une pièce emplie de vampire.
Tandis qu’elle glissait un bras dans le dos d’Angélus, pour simplement accrocher sa chemise, sur un regard de ce dernier les vampires se mirent rapidement à quitter les lieux.
Quand Eva passa près d’eux pour mieux prendre la sortie, Buffy ne pu s’empêcher de faire passer un petit air supérieur appuyé d’un regard en biais.
Eva croisa les yeux émeraude, alors le petit sourire en coin que Buffy lui dédia et qui aurait rendu jaloux Angélus lui-même, jeta définitivement dehors la jeune fille brune.
Son sourire narquois pleinement satisfait encore sur la porte, Buffy se rendait compte qu’Angélus la dévisageait simplement.
Elle glissa sa petite langue pour éteindre son sourire en biais, haussa ses sourcils pour le regard ténébreux, la seconde suivante elle quittait ses bras sans un mot pour se diriger tranquillement vers le réfrigérateur.
Elle ne savait pourquoi mais brusquement son appétit revenait à grand pas.
Si elle entendait Angélus déposer assiette et couverts sur la table, avant tout c’est le regard de ce dernier qu’elle sentait peser contre son dos.
Elle se retourna pour poser presque brutalement les victuailles sur la table.
Les mains dans les poches, il l’observait d’un regard brillant, amusé pensa Buffy.
Elle, le regardait trop gravement tout à coup.
– » Si je la vois encore poser ses mains sur toi, je lui enfonce le pieu. « 
Ce n’était pas une menace en l’air et Angélus le savait parfaitement, c’était l’Elue qui venait de parler.
– » Pourquoi ?  » Demanda t’il simplement en s’asseyant au bout de la petite table.
– » Pourquoi ?!  » Cria presque Buffy en s’asseyant à l’autre bout.
Elle rajouta aussitôt tandis qu’elle le voyait écarter sa chaise pour croiser aisément ses longues jambes.
– » Mais parce que…Je refuse ! « 
– » Tu refuse quoi ? « 
Elle quitta son regard et plongea vers son assiette d’un mouvement de tête qui se voulait à la recherche de ses pensées. Elle laissa filer les secondes.

– » C’est comme si tu acceptais toi…que je dorme moi dans le lit d’un autre.  » Murmura t’elle finalement.
Il la fixa encore quelques secondes avant de se lever.
Alors Buffy le vit longer la table jusqu’à se placer dans son dos.
Dès l’instant où il posa ses mains sur ses épaules, le frisson charnel qui la parcouru l’empêcha de se nourrir plus avant.
Il en était à caresser sa nuque quand elle l’entendit murmurer à travers le silence de la pièce.
– » Je n’appartiens à personne Buffy, alors que toi tu m’appartiens…tu vois…c’est différent.  »
– » C’est pas différent…Mon appartenance pour toi comme tu dis…ça s’appelle l’amour.  »
Audible juste pour lui, elle avait semblé tout à coup vouloir porter l’assurance de ses mots jusqu’à lui.
Elle se leva doucement et se retourna dans ses bras en écartant la chaise.
Il déglutissait presque douloureusement, elle lissait son torse avant d’accrocher sa nuque.
Prise sous le regard trop pénétrant, elle ne pu s’empêcher de demander presque à la recherche d’une explication.
– » Pourquoi j’ai toujours tellement envi de toi ?  »
De son pouce il frôla ses lèvres entrouvertes.
– » Fini de te nourrir.  »
– » J’ai plus faim.  » Tenta d’avancer Buffy mais déjà il avançait à nouveau sa chaise, alors elle s’exécuta.
Tandis qu’elle mastiquait, déglutissait, remastiquait, elle le voyait lui circulait en silence, comme perdu dans ses pensée.
Il semblait parti pour un ailleurs, sous d’autre horizons où elle-même n’avait plus sa place.

Depuis quelques minutes déjà son assiette était repoussée quand il la saisit au poignet.
– » Viens.  » Laissa t’il passait en l’entraînant.
Pas plutôt hors de la pièce, il la saisit à bras le corps pour mieux la verrouiller autour de ses hanches.

Brusquement il voulait traverser plus vite la grande pièce pleine de vampires, le large escalier qui ne réduisait pas assez vite ses marches.

Atteindre son lit, s’enfermer dans la chaleur de Buffy, c’était devenu l’urgence de l’instant et du devenir.

Il claqua la porte sur eux, et plongea contre son cou en l’emmenant vers le lit.

Elle le sentit à peine défaire son jeans quand entre les oreillers elle se vit dévêtir si vite.

Déjà il était sur elle.
Pour mieux voler son regard émeraude, aussitôt il emprisonna son visage entre ses deux grandes mains.
– » Je…je veux sentir autre chose que le froid…rien n’a plus d’importance…rien.  »
– » Oui.  » Pleurnicha juste Buffy.
Surprise elle le sentait déjà pousser entre ses parois en soie qui l’attendaient.

Sur le contentement parfait qu’il venait de faire naître elle le laissait plonger en elle, et sur chacun de ses assauts suaves Buffy sentait ses reins emmenés par une des mains du vampire, quitter le matelas pour mieux épouser les hanches étroites d’Angélus, mieux dresser ses seins vers le ciel.
Il buvait son impatience sur la tendre poitrine dressée et chacun de ses gémissements précipités témoignait de sa noyade rapide.
Sous la forme du demi arc qu’il lui faisait prendre, elle se mettait à gémir plus vite, plus fort, plus rapproché.
Témoin privilégier de l’abandon total du vampire à vouloir se donner pour son corps trop tendre, brusquement, comme pour soutenir les râles qu’Angélus lâchait maintenant contre son cou, elle agrippa dans l’extase le drap qui la séparait du matelas.
– » Buffy.  » Pleurnicha Angélus pour soutenir la graine qu’il offrait à la jeune fille.
– » Oui.  » Pleurnicha juste Buffy comme si elle savait.
Alors elle saisit sa nuque et son dos pour simplement épouser son torse, simplement plonger avec lui.

Quand la vague qui les avait fait pleurnicher retomba, Angélus s’écarta pour ramener aussitôt la jeune fille sur son torse.
– » Buffy.  » Murmura t’il comme si il prononçait ce mot pour la toute première fois.

Les yeux fermés elle goûtait l’instant en caressant son cœur qui ne lui renvoyait aucun battement, elle décida alors d’aller chercher le reflet de son âme.
Le regard penché vers elle était encore bien trop embué pour que Buffy puisse y lire autre chose qu’abandon. Elle grimpa jusqu’à lui pour caresser une de ses joues, frotter ses lèvres aux siennes.
L’instant d’après elle se nichait dans son cou à l’endroit même où elle l’avait goûté.
Aussitôt elle sentit Angélus la saisir aux cheveux pour donner l’élan nécessaire à ses mots.
– » Buffy je…Je lutte…et de qu’elle façon pour me partager…entre toi, mon âme, Angélus lui même et celui que je suis devenu.  »
Elle se redressa pour vivement attacher ses yeux.
Le regard ténébreux apparaissait si profondément torturé tout à coup que Buffy hésita à parler.
– » Pourquoi lutter ?  » Murmura t’elle simplement, une main contre sa joue comme pour apaiser la souffrance qui semblait l’habiter.
-« Parce que c’est dans ma nature…je ne peux pas être autrement.  »
– » Tu apprendras…  » Souffla t’elle.
Elle se glissa à nouveau contre lui avant de rajouter.
– » L’important pour l’instant…c’est que je t’aime assez pour nous deux.  »
– » Mais…  »
La main de la jeune fille venait de le bâillonner pour l’empêcher d’aller plus loin.
– » Ne dis plus rien…embrasses moi juste.  » Rajouta t’elle en se redressant pour voler sa bouche.
Alors il s’exécuta en la faisant rouler sous lui.
Il s’enfonçait dans un baiser qui faisait grimper l’impatience de Buffy.
La façon qu’elle avait de se coller contre sa virilité, de brusquement déplacer ses jambes pour mieux enfermer ses hanches, ou encore de courir après sa langue pour tenter de la mordre sur son désir trop violent, tout cela suppliciait délicieusement le vampire à l’instant où il brisa le baiser.
Sur un pleurnichement impatient, Buffy ouvrit grand des yeux étonnés.
Suspendu sur le souffle de ses lèvres il murmura simplement.
– » Dans moins de dix heures, j’aurai quitté l’Italie.  »
– » Quoi ?  » Souffla Buffy dans l’espoir d’avoir mal compris, voulant éviter la douche froide qui venait de lui tomber dessus.
Mais sur les battements de son cœur qui s’étaient plus que précipités, Angélus savait bien qu’elle venait d’imprimer ses mots.
– » Tu t’en vas ?  » Laissa passer Buffy sur le sanglot silencieux qui rendait sa gorge de par trop douloureuse.
– » Oui et tu pars avec moi.  »
– » Je ne peux pas quitter l’Italie.  »
Elle venait de pleurnichait pour soulager sa gorge étranglée par la douleur mais déjà Angélus rajoutait.
– » Pourquoi ?…ta sœur est déjà aux Etats-Unis…tu n’est pas faites pour ce travail poussiéreux qui te fais vieillir trop vite…tu es faites pour les grands espaces…et puis y’a assez de démons à casser de l’autre coté de l’Atlantique pour que tu perdes ton temps sur ce vieux continent.  »
– » Mais je ne peux pas…  »
Brusquement il plaqua sa grande main contre ses lèvres pour l’empêcher de rajouter.
D’un regard agrandit, aussitôt Buffy inspira par le nez.
Il murmura à peine audible et Buffy savait bien que ce n’était pas bon signe.
– » Crois tu une seule seconde que je vais te laisser le choix…ne m’obliges pas à employer la force pour te garder, je sais que tu supportes difficilement les chaînes. »
Sur le battement de cil que Buffy venait de lâcher pour mieux soutenir ses mots, il rajouta simplement.
– » Je ne suis pas Angel…je ne perdrais pas mon temps avec mes états d’âme, en me demandant ce qui est bon pour toi…Tu m’appartiens Buffy Summers et c’est pas parce que tu m’entends gémir dans le creux de ton cou que je vais te laisser faire tes caprices.  »
Elle ferma les yeux, il retira sa main pour voir les lèvres qui avaient pali sous la pression reprendre leur teinte naturelle. L’instant d’après il les entrouvrait en entrant sa langue dans sa bouche.

Elle se laissait emporter vers le plaisir sachant bien qu’il n’était pas Angel, sachant bien qu’il piétinerait tous les principes moralisateurs pour la garder avec lui.
La possession qu’il étendait sur elle, elle l’avait comprise dès le début.
Si parfois il l’avait repoussé pour mieux l’attacher, elle s’en rendait compte à présent, elle savait que depuis qu’il gémissait contre son cou il ne l’écarterait plus, et c’était juste ce qu’elle demandait.
Elle laissait ses filets de salive mouiller son torse pour mieux vivre sa jouissance, mieux vivre les gémissements du vampire qui accompagnaient les siens désormais.
Qu’importait le reste.
Comme disait Angélus plus rien n’avait d’importance dans ce monde de fou qui jouait à être le leur.

En entrant dans sa bouche pour finir de laisser passer ses gémissements, elle savait sans se tromper que partir avec lui, c’était juste ce qu’elle voulait.
Après tout, elle ne connaissait pas cet hôtel Hypérion dont tout le monde lui avait déjà parlé.
Non, elle ne le connaissait pas, mais était sûre de pouvoir s’y faire une place aux milieux des vampires qui marchaient dans les pas de son vampire à elle, près de Cordélia avec qui elle était sûre de faire des étincelles, et avec Dawn qui il le faudrait bien finirait par s’habituer. A moins qu’elle veuille rester chez Alex.

Angélus l’observait en prise avec ses pensées où son dernier gémissement semblait l’avoir entraîné.
Il caressa sa joue pour la ramener à la réalité.
Elle battit des paupières pour mieux offrir son regard, mieux se faire pénétrer jusqu’à l’âme.
– » Je ne te laisserai jamais plus m’écarter pour quoi que ce soit.  » Souffla t’elle simplement.
– » C’est une promesse ?  » Lança le vampire en affichant un sourire franchement amusé.
– » C’est une promesse.  » Rajouta Buffy en fixant le vide pour mieux soutenir sa conviction.
Angélus allait rajouter mais brusquement il fixa la porte et quitta le lit.
– » Habilles toi, on a de la visite !  »
– » De la méchante visite ?  » Demanda Buffy en jaillissant presque du lit.
– » De la méchante visite.  » Confirma le vampire.

Quelques secondes plus loin Buffy dans ses pas, il arrachait presque la porte de sa chambre.
Ils débouchèrent sur le palier pour voir au ré de chausser, un Spike qui reculait contre les marches de l’escalier.
Le vampire blond avait ainsi l’impression de mieux juger une situation d’ensemble à la vue des démons armés qui passaient les portes et les fenêtres dans la nuit.
– » Ils sont trop nombreux. » Murmura Buffy pour elle-même, tandis qu’Angélus s’engageait dans l’escalier pour aller soutenir Spike.
Elle accrocha le regard d’Eva qui se tenait elle aussi sur le palier.  » Elle semble presque avoir peur devant l’invasion.  » S’étonna Buffy, mais elle comprit tout de suite qu’à travers les vagues successives qui leurs arrivaient la jeune femme vivait en avance leur fin à tous.
Buffy la bouscula presque pour s’ouvrir le passage vers l’escalier.

Alors elle fit manger une basket au premier démon à sa portée.
En reculant aussitôt pour la marche supérieure, Buffy imitait en cela le vampire décoloré qui se tenait près d’elle.
– » Ils arrivent trop vite !  » Lança ce dernier pour Angélus qui fermait l’angle près du mur.
Malgré le chandelier qui faisait office de massue pour un Spike déchaîné, nos trois héros reculaient sur chaque coup qu’ils lâchaient.
Sous les flèches qui commençaient à pleuvoir, Angélus estima rapidement que ses vampires tombaient trop vite à son goût.
– » Ils faut gagner mes appartements !  » Lança t’il en évitant une flèche qui siffla trop près.
– » Oui…Et après ?…Et puis dis moi comment ? Dès fois que t’aurais pas bien vu le film, l’escalier grouille de démons prêt à nous avaler dès qu’on aura tourné le dos !  » Lança Spike en reculant à nouveau.
– » Par l’enfer ! Pas le cœur !  » Lança t’il encore en retirant une flèche plantée dans le creux de son torse.
Buffy qui se tenait à présent derrière les vampires, vit Angélus décrocher vivement la grande tapisserie murale qui habillait l’escalier pour mieux la balancer par-dessus les démons qui prenaient trop vite l’escalier.
Les démons brusquement étouffés pour de précieuses secondes, Buffy se faisait déjà saisir au poignet par un Angélus qui gravissait presque trop vite les dernières marches.
Sous les flèches qui continuaient à siffler, le vampire brun souffla le palier.
Au passage, Buffy aperçu brièvement une Eva comme figée, elle voulut alors la saisir pour l’entraîner à leur suite, mais seul la poussière glissa entre ses doigts.
La flèche évitée par un Spike trop vif venait de la souffler simplement.
Malgré les rancoeurs qu’elle avait éprouvés, Buffy sentit brusquement un sentiment de désolation pour la jeune fille effacée si vite.
Pas plutôt dans les appartements d’Angélus, elle voyait ce dernier traîner une lourde armoire contre la porte pour mieux la verrouiller.
– » Ca ne vas pas les retenir longtemps, si tu veux mon avis !  » Lui lançait Spike, mais le vampire brun ne l’écoutait pas.
Il tirait déjà sur les doubles rideaux pour simplement ouvrir en grand la porte fenêtre.
– » On est pas près de sortir par là !  » Lança pour son épaule le vampire blond qui découvrait les nombreux démons qui investissaient le jardin.
– » Mais qu’est ce que tu fais ?!  » Lui cria Buffy, sachant bien que la fenêtre n’était pas la sortie rêvée.
Sans la regarder d’avantage, Angélus ouvrit sa penderie et repoussa ses précieuses chemises.
Aussitôt il actionna un levier qui fit pivoter la cloison du fond. Un passage étroit à peine éclairé se dessina.
– » Par l’enfer ! Un passage secret ! » S’exclama Spike satisfait.
– » C’est ce qui m’a plus en louant cette maison.  » Raconta Angélus en évitant le regard soulagé de Buffy.
Cette dernière fit volte face sur les coups qui prenaient brusquement la porte d’assaut.
– » Dans cent pas, vous rejoindrez les égouts. « 
– » Vous ?!  » Sursauta Buffy.
– » Ne m’attendez pas, je reste pour faire diversion. »
– » Non !  » Cria Buffy en urgence tandis que Spike empruntait déjà le passage secret pour mieux juger les marches anciennes qui les emmèneraient plus bas.
– » C’est la seule solution…crois moi, l’odeur de l’humaine que tu dégages aura vite fait de leur faire découvrir ce passage.  » Déclara Angélus tandis qu’elle marquait chacun de ses mots par la négative comme pour mieux le dissuader.
– » Je ne partirai pas sans toi.  » Sanglota t’elle vaincue d’avance sachant bien qu’Angélus ne lui laisserait pas le choix.
Spike déjà sur les premières marches pour un ailleurs hurla pour mieux l’appeler.
– » Buffy ! Il a raison, si on reste on y passera tous ! Alors par l’enfer, bouges tes fesses ! « 
Elle lâcha la bouche d’Angélus et verrouilla ses larmes pour le fuir plus vite.
Livide elle pénétrait dans le passage humide et tandis que Spike commençait à descendre, elle se promettait à elle-même de ne plus jamais se faire de promesse.
Elle tournait volontairement le dos à Angélus pour ne pas le voir refermer ce qu’elle considérait désormais comme son tombeau quand brusquement il la saisit par le bras pour la ramener vers lui, tout contre son torse.

– » Buffy je…je t’aime.  » Laissa t’il passer d’un regard fiévreux presque trop pénétrant tout à coup.
– » Je sais.  » Pleurnicha t’elle.
Pour mieux imprimer son image Angélus glissa derrière son oreille, juste là, où ses petits anneaux en or qu’il connaissait par cœur semblaient jouer avec la lumière, la mèche de cheveux qui barrait sa joue.
Sur ses larmes qui passaient enfin la barrière de ses cils, Buffy sursauta en entendant le fond de l’armoire céder.
Angélus la repoussa brusquement dans le passage.
– » Rendez vous à L.A. !  » Lâcha t’il.
La seconde suivante il verrouillait le panneau sur Buffy et refermait la penderie.
Aussitôt il fit volte face et accueilli le premier démon qui en traversant l’armoire venait de faire vomir son contenu.
En lui jetant un fauteuil à la tête, Angélus ne pouvait s’empêcher d’ironiser pour lui-même.  » Par l’enfer ! Comme dirait Spike, il lui manque un arc et des flèches pour m’atteindre. » Mais déjà un second démon piétinait le premier, puis un troisième, un quatrième…

Buffy ne savait pas comment elle avait pu rester près de Spike tout ce temps en attendant l’arrivée du Jet, et encore moins comment ses jambes avaient pu courir sur le tarmac où le Jet se dessinait, et dans l’instant si Spike ne s’était pas trouvé juste dans son dos, elle aurait fait demi tour c’est sûr pour descendre les marches de la petite échelle.
Mais sur les évènements qui s’enchaînaient, elle saisissait déjà la main qui se tendait pour l’aider à pénétrer dans le petit avion.
– » Bonjour Buffy.  »
– » Wesley.  » Laissa simplement passer Buffy pour répondre au bonjour de celui qui avait été pour un temps son observateur.
– » Où est il ?  » Demanda Wesley à un Spike qui arrivait.
– » Il a été retenu par un groupe de démons enragés…Tu le connais, il n’aurait raté ça pour rien au monde !  » Lança Spike d’un demi sourire amusé.
Buffy le foudroya du regard tandis que Wesley verrouillait l’échelle avant de verrouillait la porte.
Agacé, Spike haussa ses épaules pour Buffy et ses mots pour Wesley.
– » Allez fonce, il a dit de ne pas l’attendre et j’ai assez respiré le parfum de ce pays poussiéreux.  »
Pour un signal au départ, Wesley cogna deux coups contre la cloison du cockpit.
Alors Buffy fit comme les deux hommes, elle se calla sur un siège et boucla sa ceinture.
La seconde suivante, elle fermait les yeux pour mieux fuir une réalité qu’elle refusait d’accepter.
Enfoncée dans ses pensées moroses, brusquement elle lâcha sur sa peine un sanglot nerveux qui passa la barrière de ses doigts.
– » Ca ne va pas Buffy ?  » Demanda Wesley, l’obligeant ainsi à ouvrir les yeux.
Sous le regard soutenu de l’observateur, elle cligna des paupières pour essuyer ses yeux émeraude de par trop embués. Désabusée, elle finit par détourner son regard pour simplement fixer le hublot. Les lèvres serrées sur ses sanglots, elle se renferma sur elle-même sans rajouter pour autant.
Devant le mutisme de Buffy, Wesley qui venait de saisir le pourquoi de son mal aise, dévisagea Spike. Aussitôt le vampire blond lui lança.
– » Quoi ?!…Elle s’inquiète pour par grand-chose…comme si il pouvait crever lui !  »
Il décliqua sa ceinture et s’enfonça dans son siège à la recherche du sommeil.
– » Je suis sûr qu’il est encore capable d’arriver avant nous !  » Rajouta t’il presque certain.
Mais tandis que l’avion prenait de l’altitude, Buffy n’y croyant pas un instant, finissait par fermer ses yeux pour mieux accompagner ses larmes qui venaient de prendre la descente de ses joues pâles.
Sans une pensée pour son petit appartement romain qu’elle quittait avec toutes ses affaires personnelles, elle réalisait seulement que ses larmes l’accompagnaient pour quitter l’Italie.
Chose, dont elle ne se serait jamais crue capable, surtout pour un Angélus qui encore quelques jours plus tôt jouait trop bien à la faire souffrir.
 » Le destin veut-il qu’il me rende toujours malheureuse,…qu’il me fasse toujours trop pleurer ?  »
Epuisée émotionnellement elle se réfugiea dans un sommeil sans rêve, où seule l’intonation du  » Je t’aime  » d’Angélus se permettait de venir la bousculer en volant tout l’espace……………………….A suivre………………………..

Vêtue rapidement d’un bas de jogging et d’un tee-shirt emprunté à Dawn, Buffy sortie de la salle de bain attenante à la chambre qu’elle partageait avec sa jeune sœur.
La nuit était bien entamée, aussi Buffy pris soin à ne pas réveiller Dawn en laçant ses baskets.
Depuis un mois qu’elle était à L.A, chaque nuit en compagnie de Spike et Gunn, elle plongeait sans retenu dans la chasse de démons en tout genre. Elle rentrait seulement, une fois abrutie par la fatigue pour mieux passer la majorité de son temps à dormir durant la journée.
Tout, plutôt que se permettre de penser.
Elle s’interdisait de penser à l’absent. Autrement où trouver encore la force d’avancer dans la transparence des jours et la solitude des nuits.
– » Buffy ?  » Marmonna Dawn d’une voix ensommeillée.
La seconde suivante, elle prenait appui sur un de ses coudes pour voir sa sœur près de la porte de sortie.
– » Je t’ai réveillé ?  » Demanda Buffy qui s’apprêtait à descendre pour un simple yaourt.
Elle s’assit alors sur le bord du lit.
– » Juste un mauvais rêve.  » Répondit Dawn en se laissant tomber contre l’oreiller.
– » Alors cette rentrée ?  » Interrogea l’aînée des Summers en s’adossant finalement contre l’oreiller resté libre.
– » Bof…comme une rentrée Buffy…et toi cette chasse ? « 
– » Bof…comme une chasse Dawn ! « 
Buffy sourit à demi dans le noir en enlaçant sa jeune sœur par le cou pour mieux la ramener contre elle.
La tête contre son épaule, Dawn laissait Buffy lui caresser les cheveux. Elle fermait même les yeux pour mieux apprécier l’instant.
Leur mère disparue trop tôt quelques années auparavant lui manquait, aussi elle ne laissait jamais passer les quelques moments de tendresse, coincés dans l’emploi du temps de l’Elue, que Buffy pouvait lui accorder.
– » Buffy, il faudra bien qu’on récupèrent ce qui est resté en Italie.  » Murmura Dawn qui se souvenait déjà trop bien d’avoir tout laissé derrière elle à Sunnydale.
– » Je m’occuperai de ça, dès le retour d’Angélus.  » Laissa passer Buffy à peine audible comme si le nom la brûlait.
– » Et si il ne revient jamais Buffy ? « 
– » Pardon.  » Rajouta aussitôt Dawn pour le cœur de sa sœur qu’elle venait de sentir manquer un battement.
Buffy l’embrassa sur le front et sortie du lit.
– » Tu descends ?  » Demanda Dawn.
– » Oui.  » Souffla juste l’Elue.
– » Encore une bonne occasion de te prendre la tête avec ‘Mademoiselle moi je suis parfaite’. « 
– » Dawn !  » Gronda Buffy avant de rajouter aussitôt.
– » Ne soit pas injuste envers Cordélia… « 
– » Elle ne nous aime pas. « 
– » N’oublies pas qu’on est plus chez elle, que chez nous ici. « 
– » Ouais…alors salut sainte Cordélia pour moi !  » Lança Dawn en se tournant contre son oreiller tandis que sa sœur tirait la porte sur elle.
Sur les mots de Dawn, qu’elle sentait sonner comme une vérité, Buffy revivait sa dignité mise à terre devant une Cordélia à qui elle avait demandé pour un minimum de la dépanner financièrement. Cordélia qui mettait son acidité à son service à la moindre occasion.


– » Bien sur oui !  » Lâcha Cordélia une fois de plus contre Buffy.
Pour mieux lui répondre, Buffy l’appétit coupé repoussa sur la banque de réception son yaourt à peine entamé.
– » Tu m’agaces, tu m’irrites ! Pourquoi tu te montres si butée, on est plus des gamines ?  »
Cordélia quitta l’ordinateur et s’avança au plus près du comptoir de réception qui était entre elles.
– » Ah, parce que tu crois que tu es plus mûre ? La preuve que non puisque tu es ici !…Au fait, pourquoi tu es encore là ?  »
Buffy laissa ses épaules s’affaisser avant de brusquement murmurer pour répondre.
– » Je suis là parce qu’Angélus m’a demandé de l’attendre ici.  »
– » Angélus, Angel, ou celui qu’il est devenu est peut-être retourné à la poussière à l’heure qu’il est !  » Lui jeta Cordélia d’un mouvement qui fit danser ses cheveux bruns.
Pour son cœur qui venait de se froisser, Buffy étouffa sa réplique toute prête.
– » Ma présence n’est pas inutile. Je vous aide bien il me semble.  » Rajouta tout de même la tueuse en mesurant sa voix.
– » Dès fois que tu l’aurais oublié, on a survécu sans toi ces dernières années…Mais bien sur, tu dors de nouveau dans son lit alors tu imagines que tout t’ait du ! En fait t’as pas changé, tu crois toujours qu’il te suffit de paraître pour tout diriger !  »
– » C’est pas vrai.  » Se défendit Buffy.
Excédée, Cordélia lui jeta un regard furieux et quitta la réception pour prendre l’escalier jusqu’à sa chambre.

Le regard figé dans le vide sur les mots de la jeune fille brune, Buffy finit par tourner la tête vers Wesley qui quittait son bureau.
Il arrêta aussitôt l’ordinateur laissé par Cordélia.
– » Ne lui en veux pas… « 
– » Je ne lui en veux pas.  » Mentit Buffy contre celle qui venait de froisser son cœur.
Elle se passa une main sur la nuque.
Sa douche de laquelle elle sortait presque, lui apparaissait comme un vieux souvenir tant elle se sentait lasse tout à coup.
– » Elle s’inquiète…comme nous tous d’ailleurs. « 

Ses clés de voiture en mains, Wesley s’arrêta un instant près de Buffy.
– » Buffy…  »
Elle se tourna vers l’observateur qui venait de poser un coude sur la banque comme pour mieux faire entendre son murmure, murmure qu’il laissa passer d’un regard figé dans le vide.
– » Si il n’est pas rentré d’ici la fin de la semaine, il faudra prendre des dispositions pour l’hôtel et le reste.  »
Il la regarda à nouveau avant de rajouter.
– » Tout est à son nom ici, tu comprends…et l’argent commence à se faire rare.  »
– » Je comprends.  » Laissa juste passer Buffy.
Wesley posa une main sur l’épaule de la jeune fille pour mieux la quitter la seconde d’après.
– » A demain.  » Murmura t’il simplement en se dirigeant vers la sortie.

Les yeux rivés sur la petite lampe qui occupait une place de choix près de l’ordinateur, Buffy ne pouvait empêcher ses larmes de monter.
Hypnotisée par ce seul éclairage qui semblait veiller sur l’hôtel endormi, elle ne voulait penser à rien.
Ni à Dawn endormie, ni à Cordélia qui lui menait une vie d’enfer, ni aux appartements d’Angélus au second.
Surtout pas aux appartements d’Angélus au second.
Buffy se refusait même l’idée de les entre apercevoir, même si elle savait que Fred les visitait, comme encore ce matin, chaque deux jours pour un peu d’air frais et un peu moins de poussière. Parce qu’alors Buffy savait bien qu’à la simple vue d’une des chemises du vampire son cœur se suspendrait dans le temps et l’espace pour mieux oublier de repartir.
Non, ne penser à rien.
Le manque, le besoin qu’elle avait de lui était déjà si cruel, si urgent, si cruellement urgent pour en devenir gravement vital, qu’elle ne laissait aucune une brèche à ses pensées douloureuses qui ne pouvaient alors être autrement que pessimistes.
Mais ce soir la poussée des mots de Wesley faisait si bien son chemin que Buffy du essuyer les larmes de ses joues.
 » Et si malgré l’optimisme de Spike, Angélus ne revenait jamais.  » Ne pu t’elle s’empêcher de penser. Elle s’écroula aussitôt en pleurnichant pour son coude replié contre le comptoir.

– » Pourquoi tu pleurs ?  » Murmura t’il en l’enlaçant par la taille.
Le sursaut nerveux de sa volte face fut si brutal qu’elle s’écrasa contre son torse pour mieux l’agripper dans le dos.
– » Moi seul est le droit de faire couler tes larmes. « 
La bouche ouverte contre son manteau, Buffy ne semblait être en mesure de ne laisser passer aucun mot. Seule sa plainte étouffée donnait de l’écho.
Angélus allait l’écarter quand brusquement sur son cœur affolé elle se brisa d’un sanglot à haute voix.
Elle agrippait son manteau pour mieux se serrer contre lui, mieux le sentir, mieux le ressentir de l’intérieur.
Elle ne voulait pas aller chercher ses yeux pour l’instant, sa présence seule lui suffisait. Se vautrer contre lui, le sentir là, intact, à travers le manteau qui transportait avec lui, non pas le subtil parfum habituel mais celui presque plus enivrant des intempéries qu’il venait de traverser, souffle incontestable des grands chemins et des grandes aventures.
– » Mon amour.  » Finit elle par laisser passer.
Il ramena son visage vers lui, alors pour mieux l’imprimer, elle ne pu s’empêcher de faire courir ses doigts sur la ligne de ses joues qui piquaient.
– » Tu as maigri.  » Murmura Angélus sans lâcher le regard émeraude qui semblait vouloir se fondre dans son regard chocolat.
– » Oui.  » Pleurnicha juste Buffy à travers un sourire.
Il la ramena à sa hauteur, elle s’enroula autour de sa taille.
– » Si tu continues comme ça, je vais bientôt avoir l’impression de mettre une enfant dans mon lit. « 
Elle allait parler mais déjà il la coinçait contre la banque pour mieux entrer dans sa bouche.

Quand à bout de souffle elle brisa le baiser trop passionné, se fut pour s’enfermer dans son cou.
– » Tu es resté si longtemps absent.  » Pleurnicha t’elle tandis qu’il l’emmenait à travers le large escalier.

Pas plutôt la porte de ses appartements poussés, Angélus fit jaillir la lumière et déposa Buffy au sol. Il retira vivement son manteau et en vida aussitôt son contenu avant de le laisser s’échouer contre un petit fauteuil. Buffy releva alors qu’il avait eu le temps de se saisir de son manteau avant de quitter la villa romaine.
Angélus ramena Buffy contre lui pour mieux lui demander.
– » Pourquoi tu pleurais quand je suis arrivé ?  »
– » Pour rien.  » Répondit Buffy sur ses larmes séchées. Elle rajouta aussitôt pour le regard noir qui soutenait trop bien le sien.
– » J’aurai du écouté Spike, lui seul était persuadé de ton retour…mais pourquoi tu es resté si longtemps absent ? »
Angélus se dessina un demi sourire pour le vampire blond avant d’entraîner Buffy vers la salle de bain.
– » J’avais pas mal de choses à régler en Italie avant de rentrer…Je pense que W&H vont être occupé pendant un certain temps avant de se réorganiser là bas. « 

Buffy le regardait se raser sans miroir mais néanmoins avec une rapidité et une aisance qui relevait presque de la prestidigitation.  » C’est sûr que deux siècles et demi de pratique ça aide.  » pensa t’elle attentive.
Alors qu’il se penchait pour se rincer le visage, elle l’enlaça par derrière. Elle eut un sourire pour cette initiative tout en demandant.
– » Comment tu as quitté la villa à Rome ?  »
– » Par le toit.  »
– » Par le toit ?…En tout cas je vois que tu as eu le temps de prendre ton manteau.  »
Toujours enlacée contre son dos, elle le laissa se saisir d’une serviette.
– » C’était indispensable, mon argent et ma carte de crédit étaient à l’intérieur.  »
Il se tourna dans ses bras, alors qu’elle demandait.
– » Et les démons, comment tu as pu les fuir ?  »
Il expédia la serviette avant de poser une main contre sa joue.
– » Rien ne résiste au feu Buffy, non rien.  »
Il toisa pendant une seconde le plafond comme à la recherche de ses pensées, Buffy observait encore ses cils mouillés que la serviette éponge avait laissés intacts, quand il rajouta.
– » Malheureusement mon zippo n’a pas résisté.  »
Un demi sourire plus loin, il écartait Buffy pour mieux se déshabiller.
Alors Buffy remarqua qu’il ôtait une chemise qu’elle ne lui connaissait pas. Elle releva la finesse du tissu puis brusquement elle releva la finesse et la rareté de tout ce qui l’entourait.
Même son rasoir semblait précieux, comme tout ce qui touchait à Angélus en général pensait Buffy.
Elle se sentit soudain presque mal à l’aise dans ses vêtements trop simples face à lui. Il arrivait du fin fond de l’Europe et trouvait encore le moyen d’être mieux habillé qu’elle.
Les yeux figés sur le pantalon qui venait d’embrasser le carrelage, elle sursauta presque quand il lui demanda.
– » Qu’est ce que tu as ?  »
Elle réalisa alors qu’il avait déjà fait sauter ses baskets et qu’il lui retirait son tee-shirt. Il la voulait avec lui sous la douche, Buffy n’avait aucun doute là dessus et c’était tout ce qui comptait.
Sur les battements accélérés de son cœur qui refusait de retrouver son rythme normal depuis le retour d’Angélus, Buffy se laissa éperdument emmener.

Quand une heure plus tard, ils se glissèrent encore humides entre les draps, Buffy enlaça aussitôt Angélus penché au dessus d’elle.
– » Dis moi que je t’ai un peu manqué ?  » Murmura t’elle alors.
Juste au-delà de sa tempe, il glissa une de ses grandes mains dans les cheveux encore humides de la jeune fille.
Elle attendait, elle espérait qu’il lui livre ses pensées secrètes, tandis qu’elle attachait juste son regard au regard chocolat. Encore noyé du plaisir amoureux, il lui sembla plus fiévreux que jamais.
– » Qu’est ce que tu t’imagines ?…J’ai vécu deux siècles et demi sans avoir besoin que tu sois là.  »
Sur sa petite bouche rose qui se serrait pour mieux éteindre le regard lumineux, Angélus se dessina un sourire en coin, amusé par les réactions de Buffy qu’il mettait à l’épreuve.
Il rajouta alors gravement, presque étonné par lui-même.
– » Oui…J’ai vécu tout ce temps sans avoir besoin de toi mais désormais je ne veux plus vivre une minute sans vouloir que tu sois là, tout près de moi.  »
Le cœur de Buffy chavirait sur les mots qu’elle attendait depuis trop longtemps.
Elle voulut aussitôt frotter ses lèvres aux siennes, voler sa langue, mais déjà la langue du vampire s’éloignait pour mieux aller la boire plus bas.
Les mains dans ses cheveux bruns, le regard abandonné vers le plafond, Buffy laissait ses yeux givrer ses larmes sur son sourire heureux.
Elle s’entendait pleurnicher, gémir, pour mieux se mettre à supplier sur son musc débordant qui noyait la langue du vampire en violentant son odorat exceptionnel.
L’espace d’un instant Angélus ne pu s’empêcher de se stoppait pour se dessiner un sourire sur l’impatience de Buffy.
Pour mieux l’entendre pleurnicher son supplice il fit courir sa langue sur le creux d’une des hanches de la jeune fille, la seconde d’après il s’immergeait pour pleinement la faire chavirer contre sa bouche trop douée.
Quand seul le souffle du plaisir assouvi lui répondit, il dénoua une des mains de Buffy qui comme pour emprisonner l’instant agrippait encore le drap.
Il posa ses lèvres dans le creux de la main avant de remonter le long du bras, sur la courbe de l’épaule, survoler les lèvres, s’arrêter sur la poitrine déjà dressée puis finir contre son cou pour mieux parler à son oreille.
– » J’ai compris une chose pendant mon absence.  »
– » Quoi.  » Souffla Buffy à peine audible, attentive qu’elle était déjà au fait qu’il pénètre en elle.
Et il glissait si suavement à l’intérieur de ce corps qui était juste conçu pour lui, qu’il prenait tout son temps avant de répondre, partagé qu’il était entre l’envi de gémir et celui de parler.

Buffy se disait qu’elle allait déjà se déchirer d’un nouvel orgasme.  » Comment cela peut-il encore être possible, je n’ai pas arrêté de jouir depuis l’instant où on est entré dans la douche… C’est parce que c’est lui,…il est trop savant,…trop sensuel pour que j’y résiste…non, c’est juste parce que je l’aime lui comme je n’ai jamais aimé et comme je n’aimerai jamais plus,…ou alors, c’est juste parce que j’ai toujours ce besoin comme une évidence de me fondre en lui.  »
Il la renversa sur lui et la laissa elle, le prendre d’assaut.
Surprise, Buffy réalisa que c’était la première fois qu’il la laissait prendre les commandes.  » Tu n’es pas assez douée pour prendre des initiatives de ce genre.  » Elle se souvenait parfaitement de ses mots, mais cette nuit il semblait vouloir la laisser jouer et Buffy savait bien que quand on aime, même le geste le plus maladroit peut faire s’entrouvrir le ciel.
Les mains en appuies sur ses larges épaules elle quitta ses lèvres pour laisser passer leurs gémissements, le regarder, demander.
– » Tu as compris quoi…pendant ton absence…  » Murmura t’elle sur son souffle précipité.
Il lâcha ses reins et verrouilla ses joues pour la ramener plus près. Elle s’était arrêtée de bouger et s’en était presque un supplice.
– » J’ai compris le sens du mot appartenance…  »
Il la renversa pour faire cesser la douleur.
– » Je t’aime.  » Murmura t’il sur les doigts de Buffy avant de jouer plus vite le  » je t’aime  » entre ses reins.
Grisée, Buffy se laissait transporter sachant bien que désormais, il n’y aurait plus d’Eva ou de quiconque qui poserait ses mains sur lui. Non juste elle, comme elle l’avait toujours voulu. Il lui appartenait, elle le tenait là dans le creux de sa main. Toute sa force, sa vanité et ses sautes d’humeurs fantasques étaient à elle. Elle s’en était fait simplement la promesse, une nuit, durant le plus noir de leur relation.
Heureuse, elle réalisait qu’il y avait encore des promesses à elle-même qu’elle pouvait tenir, la seconde d’après plus aucune idée cohérente ne passa, elle savait juste qu’elle touchait une fois de plus le septième ciel.

La tête en repos sur son torse, elle reprenait le rythme régulier de sa respiration tandis qu’il lui caressait simplement les cheveux.
– » Quoi de neuf ici ?  » Finit par demander Angélus.
– » Rien de particulier, la routine quoi…  »
Buffy eut pour l’invisible le geste habituel du pieu qui frappe puis rajouta aussitôt.
– » Wesley te mettra au courant du reste…si il y a du reste à savoir.  »
Il la ramena au plus près de lui pour juste accrocher son regard.
– » Ils ne te disent pas ce qui se passe ?  »
Buffy voulu fuir le regard assombri, mais bien sur comme toujours quand il semblait contrarié, ce regard là lui barrait simplement l’horizon.
– » Heu…Je ne sais pas ce qui se passe ici…Je suis l’invitée.  » Rajouta Buffy en pensant je suis l’intruse.
– » Tu es à moi,…et tu es l’Elue, ça doit pouvoir suffire comme carte de visite.  » Lui lança Angélus d’un sourire en coin qui dissimulait parfaitement sa contrariété.
– » Ca doit pouvoir suffire !  » Répondit Buffy en imitant son sourire.
Tandis qu’il la ramenait dans le creux de son cou, Buffy appréciait l’ordre de ses priorités. Elle était à lui avant d’être l’Elue. Elle ferma les yeux sur cette douce certitude.
– » Dawn est ici à l’hôtel ?  »
– » Elle est là.  »
– » Et ?  »
– » Elle ne s’entend pas avec Cordélia.  »
– » Je suis sûr que toi oui.  » Plaisanta Angélus.
Alors qu’il attendait un bon mot de Buffy, elle se redressa simplement pour le regarder presque gênée tout à coup.
– » Qu’est ce qu’il y a ?  »
– » Je lui ai emprunté un peu d’argent à mon arrivée et…mon argent n’est pas encore arrivé d’Italie, à croire qu’on ne vit pas dans le monde moderne de l’informatique.  »
– » On s’occupera de ça demain.  »
Il l’embrassa du bout des lèvres et la cala dans son cou.
– » En parlant de demain…Utilise ma carte de crédit, je suis sûr que tu dois manquer d’un tas de choses.  »
– » Merci.  » Murmura Buffy simplement.
Elle eut un petit sourire reconnaissant en agrippant son cou.
– » En parlant de ta carte de crédit, je sais que Wesley a épluché tes derniers relevé de comptes avec l’espoir d’une opération de débit qui signalerait encore ta présence dans notre monde, mais rien, aucune trace de débit n’est apparu ces dernières semaines. Comment tu as fait ?  »
– » Je ne l’ai tout simplement pas utilisé. W&H aurait eu vite fait de lever ma trace à travers elle et d’arriver jusqu’à moi. Ces gens là vivent dans le monde moderne de l’informatique crois moi…J’ai utilisé les espèces que j’avais sur moi.  »
Elle sentit Angélus ramener le drap sur eux puis se tourner légèrement pour mieux la prendre dans ses bras.
– » Dors maintenant.  » Murmura t’il en l’embrassa sur les cheveux.
La joue dans le creux de son épaule, elle enroula simplement un bras autour de son torse pour s’accompagner vers un sommeil qui la réclamait.


Quand Buffy s’éveilla en fin de matinée, elle fut surprise de s’éveiller si tôt après avoir sombré tandis qu’Angélus dormait encore enroulé à sa taille.
Elle sortit discrètement du lit pour le laissait dormir tout son saoul sachant bien qu’il n’avait pas du beaucoup profité du sommeil toutes ces dernières semaines.
Pour ne pas troubler son repos elle s’interdit la caresse pour son profil si tentant, et courut presque jusqu’à la salle de bain.
Son sourire reflétait seulement son humeur qui rejoignait les nuages. Surexcitée, Buffy savait qu’entre eux deux une nouvelle air s’ouvrait, et elle voulait entamer au plus vite ce jour nouveau où le soleil et la lune brilleraient forcément d’un commun accord.


Buffy finissait de descendre les dernières marches du large escalier quand Cordélia qui fermait le petit frigo se retourna vers elle.
Elle venait d’entendre Spike s’exclamait depuis le fauteuil placé au centre de l’immense hall de la réception.
– » Déjà debout ?  » Avait juste lancé Spike pour Buffy.
– » Comme tu vois !  » Répondit Buffy.
Cordélia lâcha la paille de sa boite en carton pour simplement lui lancer.
– » Puisque tu nous fais la grâce d’une présence aussi matinale, il serait peut-être intéressant que tu nous fasses le compte rendu de cette nuit. Hier tu semblais tellement irritable pour changer…et je te fais remarquer que je ne suis pas là pour débarrasser le comptoir de tes yaourts entamés !  » Rajouta t’elle en jetant sa boite de jus de fruit qui alla rejoindre le yaourt de Buffy.
L’Elue ne pu s’empêcher de se dessiner un sourire en pensant à sa nuit, ce qui irrita Cordélia d’avantage. Elle essaya d’éteindre son sourire pour rajouter mais ni parvint décidément pas.
Elle était trop heureuse aujourd’hui.
– » Excuses moi pour le yaourt je l’ai oublié, et je te fais remarquer que c’est toi qui est toujours irritée contre moi.  »
– » Moi ?…  »
– » Oui, toi !  »
– » C’est peut-être parce que tu veux en faire toujours qu’à ta tête !  »
– » Ho, vraiment ! Moi je crois surtout que tu ne digères toujours pas qu’Angélus et Angel ne fasse plus qu’un pour mieux me garder !  »
Cordélia la trucida du regard tandis que Spike s’accoudait sur le comptoir. Buffy s’y accouda aussi.
– » Puisque tu es là, fait donc un peu de rangement on ne voit plus clair ici, ça te changera des démons !  » Lança Cordélia en laissant passer son regard sur Spike.
– » Fais le toi-même, j’ai des courses à faire !  »
– » Toi tu as des courses à faire ?  »
– » Oui.  » Laissa juste passé Buffy dans un sourire rêveur qu’elle s’adressait à elle-même.

Elle avait envi de s’offrir quelque chose de vraiment joli pour qu’Angélus la voit pour une fois, autrement qu’en jeans ou en jogging, quelque chose d’aussi précieux que ses chemises.
– » Moi me taper le rangement, tu me prends pour Fred !  »
Cordélia saisit son sac à main en lançant.
– » Je vais déjeuner.  »
– » Fais donc ça oui !  » Lui lança Buffy d’un sourire en coin tandis que la jeune fille brune s’éloignait.
Elle rajouta sur la porte de sortie, ce qui fit se retourner Spike et Buffy d’un même mouvement dans sa direction.
– » Wesley m’a appelé tout à l’heure, il veut tout le monde à cinq heures, pour parler du devenir de l’hôtel. Je ne sais pas ce que ta présence vient faire là, mais soit à l’heure !  » Rajouta t’elle d’un sourire ironique avant de tirer la porte vitrée sur elle.
Spike et Buffy s’accrochèrent du regard.
– » Il est rentré quand ? » Demanda aussitôt Spike.
– » Comment tu sais qu’il est rentré ?  » Souffla Buffy juste surprise.
-« Je sens son odeur sur toi…mais je pourrai juste te dire, les cernes sous tes yeux. »
– » Les cernes sous mes yeux ?  »
– » Par l’enfer ! Ca veut dire qu’il t’a fait l’amour toutes ces dernières heures ou je ne m’y connais plus !  »
– » Spike !  » Lança Buffy offusqué par ses mots trop francs.
– » Hé, ho, ne fait pas ta sucrée avec moi !  »
– » Je ne fais pas ma sucrée.  »
– » Alors dis moi quand il est rentré ?  »
– » Peut après qu’on soit nous même rentrés.  » Répondit simplement Buffy.
– » C’est plus que toutes ces dernières heures alors!  » Lança t’il d’un sourire en coin.
Buffy allait rajouter, mais déjà il demandait en s’accompagnant d’un regard pour le haut de l’escalier.
– » Et où se cache le grand homme ?!  »
– » Il dort encore.  » Répondit Buffy en s’écartant du comptoir.
– » Tu m’étonnes !…Qu’est ce que tu fais ?  » Demanda le vampire blond pour une Buffy qui s’avançait vers la sortie.
– » J’ai une course à faire…et j’aimerai être de retour avant qu’il ne se réveille.  »
– » Alors fait vite si tu veux mon avis.  »
– » Juste une petite heure.  »
Alors qu’elle touchait la porte, Spike demanda.
– » Buffy, tu ne crois pas qu’il faudrait le dire aux autres qu’Angélus est là ?  »
– » Ils le sauront quand ils le verront !  »
Elle tira la porte vitrée sur elle, tandis que Spike imprimait encore le sourire presque ironique qu’elle lui avait lâché.

L’instant d’après il se saisissait d’une des tasses de sang dans le réfrigérateur pour mieux l’enfourner dans le micro-onde, mieux se laisser tomber avec elle sur le canapé.
Angélus était de retour et Spike savait parfaitement qu’il allait faire des vagues dès son réveil pour mettre les points sur les i à tout le monde. Il s’alluma d’un sourire en coin et vida sa tasse d’un seul trait…………..A suivre……………….


A seize heures trente précise, Buffy les mains encombrées de paquets traversait le hall en courant presque.
Prise par la fièvre acheteuse, elle était restée dehors plus longtemps que prévue.
Elle passa en coup de vent devant Spike, Gunn et Fred réunis au centre du hall.
Ils suspendirent aussitôt une conversation qui faisait rire la jeune fille tandis que Cordélia accoudée à la réception dévisageait simplement Buffy.
– » Buffy !  » L’interpella Wesley depuis le seuil de son bureau.
– » Je sais, j’arrive Wesley !  » Lança t’elle en prenant l’escalier d’assaut.

– » D’où vient elle ?  » Interrogeait l’Observateur.
– » Elle semble avoir reçu son argent d’Italie. Dieu merci, elle va pouvoir me rembourser. De toute façon je ne vois pas pourquoi tu veux qu’on l’attende… « 

Buffy fermait ses oreilles à la conversation qui se poursuivait dans son dos, déjà elle s’engouffrait comme un ouragan à travers le couloir du premier étage.

– » Buffy !  » S’exclama Dawn en se levant brusquement devant la petite table qui lui servait de bureau.
L’adolescente laissait son crayon à papier lui glisser des doigts, elle se baissa aussitôt pour le ramasser.
Depuis son entrée dans la chambre, elle n’avait pas quitté sa sœur des yeux.
Elle avait bien pensé faire une crise à Buffy pour son absence du matin et sa désertion de la chambre à l’heure habituelle où elle entrait du lycée, mais la mine réjouie de sa sœur qui jetait ses paquets sur leur lit, lui avait juste volé son crayon.

– » Buffy mais qu’est ce que tu fais ?  » Demandait cependant Dawn devant une Buffy qui prestement commençait déjà à se déshabiller.
Buffy se glissait dans la salle de bain, Dawn visitait les paquets.
– » Buffy mais qu’est ce que c’est tout ça ?  » Lança Dawn.
L’adolescente vit alors sa sœur passer juste la tête par la porte entrouverte de la salle de bain.
– » Il est rentré Dawn !  » Lâcha alors Buffy d’un sourire qui faisait briller ses yeux.
La seconde d’après, elle s’esquivait à nouveau sous le sourire que Dawn dédiait à sa bonne humeur.

Dawn finissait d’entre ouvrir les paquets, Buffy se tenait devant elle.
– » Dis moi que je suis jolie ! » Demandait Buffy comme si de la réponse dépendait son avenir.

Dawn observait la jupe noire en mousseline qui flottait espiègle autour des hanches de Buffy comme pour mieux découvrir ses genoux, le petit haut en soie noire à peine incrusté en broderie chinoise comme pour mieux souligner les petits boutons presque invisibles.
Subjuguée par les cheveux blonds dénoués qui faisaient chanter la soie noire, Dawn sursauta sur le mot de Buffy.
– » Alors ?!  » Le regard presque inquiet elle attendait sa réponse.
– » Tu es magnifique !  » Lâcha simplement Dawn d’un sourire ébloui.
Elle tendait un bras vers Buffy mais déjà cette dernière faisait voler ses sandales pour quitter au plus vite la chambre.
Amusée, Dawn retourna en souriant à sa table de travail.

Buffy grimpait rapidement l’étage qui séparait la chambre qu’elle occupait avec Dawn et les appartements d’Angélus, et sur chacune des marches qu’elle gravissait, son cœur sautait trop heureux.
Vivement, elle se stoppa avant les dernières marches et effaça son sourire.

Elle se faisait brusquement gifler par un autre instant qu’elle avait cru heureux, par un autre escalier, d’autres appartements d’Angélus, un autre lit contre lequel elle avait fini par souffler la jeune brune qu’il s’envoyait devant elle.
Presque effrayée, elle appuya une main sur sa poitrine douloureuse pour faire taire son cœur malheureux.

Désormais elle avançait presque livide vers une porte qui lui faisait peur. Incertaine elle en saisit la poignée, puis se traita tout simplement d’idiote.
Elle entra alors d’un pas qu’elle voulu décidé.
Son regard se figea aussitôt pour le dos nu du vampire qui s’évadait au dessus du pantalon en cuir encore entre ouvert.

Le cœur de Buffy manquait un battement, Angélus se tournait simplement vers elle une chemise entre les mains.

– » Qu’est ce que tu as ?  » Murmura t’il en enfilant la soie noire.
– » Rien.  » Souffla Buffy presque ailleurs.
Le mouvement de la négative qu’elle venait de marquer faisait encore danser ses cheveux, Angélus les saisissait doucement entre ses doigts sur l’avancée rapide qu’il venait de lui jouer pour réduire l’espace entre eux.
De sa main libre il poussa la porte dans le dos de la jeune fille, Buffy tenta de rapprocher les deux pans de sa chemise, mais déjà il lui faisait faire un tour sur elle-même pour mieux apprécier l’envol de sa jupe.
De nouveau face à lui, Buffy le regardait simplement tandis qu’il s’emparait à nouveau de ses cheveux.
Les yeux fermés il se pencha à demi pour juste inhaler leur parfum, un battement de cils plus loin, il les libérait pour poser sa main contre le dos de Buffy. Il la ramena aussitôt contre lui, elle s’attacha simplement à son cou.
Perdue dans la profondeur de son regard ténébreux, elle sentit alors la main libre du vampire passer sous sa jupe pour épouser le rebondit de ses fesses restées libres sous son string.
Brusquement il la plaqua contre lui pour la ramener à sa hauteur.
Buffy faisait rouler sur ses lèvres entrouvertes le soupir du désir, il murmurait presque sur sa bouche.
– » Ma petite tueuse a décidé de rendre son vampire nerveux. « 
Il sentait les petites mains de Buffy faire frissonner les cheveux courts de sa nuque.
Face à son désir d’homme qui poussait à travers le cuir du pantalon, elle sentait le début de son nectar de fille commencer à imbiber le satin de son string.
Elle inspira précipitamment pour faire taire son envie.
– » Tu es tellement jolie mon amour.  » Murmura Angélus comme si il découvrait la chose la plus ravissante qu’il n’eut jamais vu.
Buffy s’alluma d’un sourire qui monta jusqu’à ses yeux, la seconde suivante elle ne pouvait empêcher sa langue d’entrer dans sa bouche.

Elle brisa le baiser qui allait forcément les entraîner plus loin, et posa ses doigts sur les lèvres d’Angélus encore entrouvertes. Elle en dessinait la ligne quand elle murmura à regret.
– » Ils sont tous réunis en bas, ils m’attendent. « 

Angélus posa ses lèvres sur la bouche de Buffy, avant de la redéposer lentement sur la terre ferme.

Presque ailleurs tout à coup, le regard perdu vers le plafond, il ramenait les deux pans de sa chemise quand il demanda.
– » Tu ne leur as pas dit que j’étais rentré ?  »
– » Non, seul Spike le sait.  »
Angélus verrouilla rapidement son pantalon sur sa chemise puis posa enfin son regard sur Buffy.
D’un demi sourire ironique qui n’atteignit jamais ses yeux, il s’exclama soudain comme si il partait en mission.
– » Il faut descendre alors !  »
Il la prenait à la taille pour l’entraîner, elle s’exclamait soudain.
– » J’ai laissé ta carte de crédit dans ma chambre !  »
– » Plus tard.  » Chuchota Angélus en laissant ses mots effleurer les cheveux blonds qui jouaient sur le front de Buffy.

– » Ta chambre ?  » Demanda t’il en passant la porte.
Sur le regard en biais qu’il lui adressait, Buffy comprenait bien qu’à partir de maintenant cette chambre serait seulement celle de Dawn.
Elle l’enlaça simplement à la taille pour lui signifier qu’elle avait saisi le message mais son sourire heureux, qui soulignait de part trop son regard lumineux, ne pouvait simplement attendre plus longtemps pour étouffer son bonheur contre la soie de la chemise noire.
Buffy se plaqua contre lui interrompant ainsi leur avancée devant les marches de l’escalier.
Elle frottait son front contre son torse pour faire taire son sourire d’enfant gâtée qui devenait presque une offense.
Angélus releva son visage vers lui et entra dans sa bouche pour tempérer son ivresse débordante.
Quand il la sentit se ramollir entre ses bras, sa langue la lâcha doucement.
– » Il faut descendre maintenant.  » Murmura t’il simplement.
– » Oui.  » souffla juste Buffy.
Il la contempla encore un instant puis la prit par la main. Un battement de cils plus loin, ils prenaient l’escalier.
– » Je t’ai dit à quel point j’apprécie tes nouveaux vêtements ?  »
Buffy lui dédia un sourire presque timide, il rajouta alors.
– » Il faudra que tu me dises pourquoi tu étais si livide tout à l’heure en poussant la porte de mes appartements ?  »
Le regard brusquement agrandi, elle fit sursauter sa main dans la sienne.
– » Heu !…juste un mauvais souvenir.  »
– » Laisse l’Italie derrière toi.  » Déclara t’il simplement en serrant ses doigts fins.
– » Oui.  » Souffla juste Buffy en réalisant qu’Angélus n’avait pas était dupe sur la nature de son trouble.
Elle serra davantage sa grande main, tandis que les voix du ré de chassé leur parvenaient déjà.

– » Vous me fatiguez !  » Lançait Gunn.
– » Tu ne comprends pas que sans lui, Buffy et Spike peuvent faire repartir Angel Investigation !  » Lançait Wesley.
– » Mais pourquoi veux tu qu’on est besoin de Buffy ! Souviens toi du temps où seulement Gunn, toi et moi faisions équipe !  » Lançait Cordélia presque en colère contre l’Observateur.
– » Allons !…On serait tous morts sans Angel à l’heure qu’il est…Et je me doute bien que sans Buffy, Spike ne restera pas.  » Rétorquait Wesley.
– » Moi je me dis que Wes à raison.  » Avançait Fred.
– » Toi personne ne te demande ton avis !  » Criait Cordélia.
– » Par l’enfer ! Calmez vous.  » Jetais Spike.
– » Je me casse !  » Rajoutait il en faisant voler son manteau en cuir pour mieux prendre l’escalier.
Cette conversation qu’il savait parfaitement inutile l’agaçait depuis trop longtemps maintenant.
Spike tourna l’escalier pour presque se cogner contre Buffy et Angélus.
– » Par l’enfer, ils sont déchaînés en bas !  » Lança le vampire blond en frappant pour un bonjour le vampire brun à l’épaule.
Spike allait montait, mais Angélus lui demanda de descendre avec eux.

– » Tu ne l’aimes peut-être pas, mais elle est l’Elue Cordélia.  »
– » Elue ou pas, si le vrai Angel était là, tu crois qu’il trouverait normal qu’elle ait son mot à dire sur le devenir d’Angel Investigation !…Si le vrai Angel était là, il…  »
– » Il est là.  » Murmura Angélus à peine audible pour le dos de la jeune fille brune.

La volte face de cette dernière fut si vive qu’elle se colla presque contre le torse D’Angélus.
Buffy qui lissait sagement sa jupe prenait déjà, en compagnie de Spike, une place sur le canapé central.
Ils observaient le regard brusquement trop perçant d’Angélus qui noircissait sur chaque seconde qui filait pour mieux verrouiller les yeux bruns levés vers lui.
Brusquement, Buffy sursauta pour le battement de cils de Cordélia qui semblait presque effrayée sur le coup.
Mais Angélus venait de quitter le regard brun, pour simplement observer le chemisier fleuri de la jeune fille qui touchait presque la soie noire de sa chemise.
– » Ecarte toi.  » Laissa t’il seulement échapper.
Cordélia s’écarta d’un sursaut, alors le regard par en dessous, on ne peut plus en biais, dont il la gratifia, fini par la garder définitivement contre la banque de réception.
– » Dieu soit loué, tu es entré !  » Lança Wesley soulagé en se passant une main sur la nuque.
– » On le dirait bien, oui !  » Lâcha Angélus en défiant le plafond.
La seconde suivante, il passait devant Cordélia pour simplement se diriger vers le petit réfrigérateur.
Alors que tout le monde attendait ses mots, il faisait simplement sonner le micro ondes tandis que Fred s’asseyait près de Spike.
– » J’adore ton ensemble Buffy.  » Murmurait la jeune fille.
– » Oui, il a eu beaucoup de succès ce soir.  » Souriait Buffy en essuyant le demi sourire de Spike.
Déjà Angélus repassait devant Cordélia pour retenir toute l’attention.

Pour mieux attacher le plafond, Buffy le vit attacher ses doigts sur les poches revolver de son cuir.
– » En fait,…  » Lança t’il.
Un battement de cil plus loin, il se tournait pour planter son regard noir dans celui de la jeune brune.
 » J’ai longtemps attendu,…espéré,…que tu m’offres toute l’étendue de ta naïveté, je sais à quel point elle te rend idiote mais là,…je dois dire que tu dépasses toutes mes espérances.  »
Tandis que Cordélia entrouvrait les lèvres pour ne laisser passer aucun son, Angélus rajoutait déjà.
– » Angel et Angélus ne font plus qu’un aujourd’hui et à part toi je ne vois personne douter ici, ni douter de l’importance qu’à toujours eut Buffy dans mon existence !  »
Cordélia essuya les pas d’Angélus qui s’avançait vers elle, la seconde d’après elle battait des paupières sous les doigts du vampire qui touchait son chemisier fleuri au niveau de l’épaule pour simplement le remettre à sa place, faire peser ses mots ou simplement jouer avec le trouble apparent qu’elle affichait.
– » La seule différence entre Angel tout seul et moi, juste une faiblesse…Angel a toujours eu besoin de s’entourer d’humains pour s’attacher à l’existence. Moi je n’ai besoin que de Buffy.  »
Angélus se tourna vers le reste du groupe pour mieux rajouter.
– » Ceux qui ont compris ça et qui veulent poursuivre la lutte contre le mal en ma compagnie et celle de l’Elue sont les bien venus, pour les autres, ce ne sont pas les portes de sortie qui manque ici. « 

– » C’est la grande soirée de gala pour l’Elue ce soir.  » Murmura Spike pour le regard trop brillant de Buffy qui sentait son cœur s’envoler.
Le vampire blond attendait un bon mot de sa part, mais brusquement elle se tourna vers lui pour murmurer gravement.
– » C’est lui l’Elu,…et c’est seulement maintenant que j’ai compris.  »
Spike la fixa sans comprendre puis étendit ses jambes pour mieux les croiser, mieux s’enfonçait dans le canapé.
Lui aussi sentait un envol. Juste la brise de son cœur sans vie caresser la douce présence de la petite Fred.

– » Y’a pas de problème de mon coté !  » Lança Gunn depuis les marches de l’escalier où il avait pris place.
– » Je veux garder mon emploi.  » Murmura Cordélia.
– » C’est si difficile de nos jours. Tu devrais remercier ma sœur et Angélus de t’avoir donner une orientation professionnelle !  »
Comme si elle l’avait quitté la veille, Dawn qui venait d’apparaître se glissa l’espace d’une seconde contre le torse du vampire de sa sœur. Une caresse pour sa longue chevelure et déjà elle rejoignait Buffy, Spike et Fred.
– » J’ai toujours dit que d’avoir l’Elue avec nous était une bonne chose.  » Avança Wesley.
Angélus se verrouilla à son regard avant de lancer.
– » Oui. C’est pourquoi j’apprécie le fait…que tu lui ais raconté dans le détail ce qui se passait ici pendant mon absence.  »
Les deux hommes se dévisagèrent pendant quelques secondes puis d’un même élan se dirigèrent vers le bureau d’Angélus.
Ils n’avaient besoin d’aucun spectateur pour se dire les choses en face.
Wesley avancerait ses arguments, Angélus ferait entendre sa colère sourde, et les comptes finiraient par se régler sur le total de leurs additions.
Alors seulement ils ouvriraient une nouvelle page blanche pour mieux compter le futur.

A peine inquiète, Buffy avait vu disparaître Angélus et Wesley.
– » Ils en ont pour un bon bout de temps ! Appelez moi si y’a quelques choses !  » Lança Gunn en contrôlant la batterie de son portable. L’instant d’après il quittait l’Hypérion.
– » J’ai faim !  » Lança Fred.
Elle rajouta presque aussitôt.
– » Des pizzas ça vous dit ?  »
– » Je vote pour !  » Lança Dawn.
– » Va pour des pizzas !  » Acquiesça Buffy en leur emboîtant le pas.
– » Hé ! Il faudrait peut-être que quelqu’un pense à faire livrer du sang frais ici ! Buffy je te signal que ton mec à déjà attaqué mes rations ! » Jeta Spike toujours enfoncé dans le canapé déserté à présent.
Buffy qui s’était accoudé au comptoir près de Fred qui téléphonait, se retourna juste pour lui tirer la langue.
L’instant d’après, elle attachait son sourire en coin sur Fred, tandis que Spike se parlait à lui-même.
– » De toute façon, je suis toujours le dindon de la farce !  »
– » Arrêtes de pester ! Je m’occuperai de ça dès demain !  » Lui lança l’Elue par-dessus son épaule.
– » Il est toujours aussi râleur ?  » Demandait Fred.
– » Par l’enfer, je ne suis pas un râleur !…Dis lui Buffy !  »
Pour l’intonation des mots de Spike, Buffy se retourna vivement.
La seconde d’après elle accrochait le regard un peu trop éclairé de Fred.
Aussitôt elle saisit le courant qui circulait entre eux.
Elle s’allumait d’un sourire entier tandis que Fred s’en dessinait un, juste timide.
Presque bredouillante Fred passait la commande, Buffy accrochait le regard de Cordélia qui se tenait debout devant l’ordinateur.
– » Tu as une préférence ?  » Lui demanda Buffy en désignant Fred du menton.
– » Non.  » Murmura la jeune fille brune en croisant ses bras devant elle.
– » Elle t’as demandé tes préférences à toi depuis un mois ?!  » Lança Dawn pas contente.
– » Dawn !  » Gronda Buffy.
Dawn les yeux au ciel, quitta le comptoir en compagnie de Fred qui avait fini de passer commande.
– » Il faudra que tu m’indiques chez quel boucher on peut trouver du sang par ici ?  » Avança Buffy.
– » Je vais te donner l’adresse des deux abattoirs où on va en général.  »
Cordélia allait ouvrir un tiroir, mais Buffy la stoppa dans son geste.
– » Demain,…on peut y aller ensemble si tu veux.  »
Surprise, Cordélia resta suspendu un court instant sur le regard émeraude avant de rajouter.
– » D’accord. On ira ensemble…Je te ferai faire le tour de ce que tu dois savoir.  »
Le regard brun se livrait sans arrières pensées et Buffy pensait bien qu’elles venaient par le biais de son propre regard émeraude, qu’elle livrait aussi, de déclarer une trêve.
Buffy ne savait pas combien de temps la trêve durerait, mais pour l’instant elles battaient drapeau blanc.


Buffy finissait son morceau de pizza, Spike près d’elle finissait son verre de sang.
– » Pourquoi tu m’as dit qu’il était l’Elu ?  » Chuchota t’il audible juste pour elle.
– » Parce que…les puissances supérieures l’ont à l’œil depuis bien longtemps…bien longtemps avant moi et c’est pas pour rien.  »
Devant le front plissé de Spike qui cherchait un sens à ces mots, elle rajouta.
– » Le soir de mes dix huit ans…il m’a racontait qu’un démon envoyé par les puissance l’avait délégué jusqu’à moi pour…  »
Wesley qui sortait du bureau d’Angélus interrompit leur conversation.
Il s’empara d’un dossier posé près de l’ordinateur puis laissa juste passer.
– » A demain.  »
Il quittait l’Hypérion tandis que Fred demandait.
– » Buffy encore un morceau de pizza ?  »
Son estomac tellement resserré refusait toute nourriture, alors elle déclara aussitôt.
– » J’ai plus faim !  »
– » Et bien force toi.  » Avança Angélus depuis l’encadrement de son bureau.
Buffy sursauta presque sur les mots.
Tandis qu’il observait seulement Wesley quitter l’Hypérion, elle comprit vite qu’il venait juste de lui donner un ordre.
La seconde suivante elle se forçait tandis que Cordélia prenait l’escalier.
– » Buffy ! On dit dix heures demain ?  » Lança la jeune fille brune depuis les premières marches.
Buffy déglutit avant d’acquiescer.
– » Demain dix heures Cordélia !  »
– » Dix heures c’est trop tôt, tu ne descendra pas avant midi.  » Murmura Angélus derrière le comptoir de réception, alors qu’il tournait lentement les pages d’un dossier.
Buffy allait s’exclamer  » disons midi Cordélia !  » mais la jeune fille brune s’était déjà évanouie.
Angélus repoussa les cartons à pizza devant lui pour simplement s’accouder au comptoir.
– » A partir de maintenant on fera deux équipes pour les patrouilles.  »
– » Je monte Buffy.  » Déclara la plus jeune des Summers en embrassant sa sœur sur la joue.
Tout le monde la suivit des yeux jusqu’à ce qu’elle tourne l’escalier, Spike avança alors.
– » Deux équipes ?  »
– » Toi, Gunn et Fred…Wes, Buffy et moi…Cordélia au bureau.  »
– » Tu prends le premier tour ?  »
– » Pas ce soir.  »
– » Alors en piste Fred !  »
– » J’appelle Gunn.  » Déclara aussitôt Fred.
Sur ses mots, la grande porte vitrée du fond se fit entendre.
Tout le monde attacha aussitôt son regard sur la jeune femme brune qui avança jusqu’au comptoir de réception.
Elle s’accouda pour faire face à Angélus.
L’espace d’un instant ils se dévisagèrent du même sourire ironique, puis Angélus lança.
– » Lilah !…Vous avez repris du service ?  »
– » Mon cher Angélus, vous savez qu’avec les patrons qui sont les miens ça ne s’arrête jamais !  »
Tandis qu’elle dévisageait simplement Buffy, Angélus faisait le tour du comptoir pour se rapprocher.
– » Vous avez des locaux tout neuf à ce qu’on m’a dit !  » Lança t’il comme en représentation devant une assemblée.
Le regard perdu dans l’espace il dédiait un demi sourire aux anciens locaux qu’il avait lui-même fait disparaître, Lilah lançait pour le profil ironique du vampire.
– » Ne me faite pas votre numéro de charme Angélus, il impressionne peut-être l’Elue mais je ne suis pas une de vos groupies.  »
Sans la regarder davantage, Angélus se pencha à demi dans sa direction juste pour faire passer par-dessus son épaule.
– » Je me souviens pourtant d’un certain soir où vous m’avez laisser vous culbuter sur mon bureau.  »
Un demi sourire plus loin, il rajoutait déjà.
– » Vous vous souvenez ?…Ce soir là vous vouliez m’enlever ma chemise.  »
Lilah se ferma sur le sourire narquois, posa un dossier sur le comptoir et s’éloigna en lançant.
– » Ils vous gardent à l’œil, Angélus !  »
– » Je suis terrifié !  » Lança le vampire dans son dos.
– » Vous n’avez pas fini d’entendre parler de nous !  » Lança encore Lilah en sortant.
– » Je vous attends…de pieds ferme.  » Rajouta le vampire pour lui-même.
– » Ca nous promet du bon temps tout ça !  » Jeta Spike.
– » J’ai dit à Gunn qu’on passerait le chercher.  » Avança Fred.
– » Alors c’est parti, ma belle ! « 

Angélus resta quelques secondes le regard fixé sur la porte qui venait de voir disparaître Spike et Fred, puis se tourna vers Buffy.
Depuis l’arrivée de Lilah, il sentait peser son regard émeraude qui faisait arriver plus vite jusqu’à lui les battements de son cœur jaloux.
Alors qu’il s’avançait lentement vers elle, il observait juste ses petits doigts en perte de confiance jouer dans le creux de ses mains.
D’un mouvement rapide, il balaya la banque de réception de tout ce qui l’encombrait, Buffy le regard agrandit pour le sol qui recevait le dossier et les cartons de pizza se voyait déjà assise sur le comptoir.
Les mains toujours attachées à sa taille, Angélus posa juste sa tête contre la jolie jupe en mousseline.
– » Qui c’était.  » Murmura Buffy en glissant ses doigts dans les cheveux de sa nuque.
– » L’associé du diable.  »
Il lui ouvrit les jambes pour se glisser entre, mieux la ramener contre une de ses joues en prise désormais avec son ventre. Alors Buffy ne pu s’empêcher de prendre possession des cheveux qui pointaient vers elle.
– » Tu as quelques choses à rajouter sur ce que j’ai dit ce soir ?  » Murmura t’il contre la soie de son chemisier.
Elle posa carrément sa joue contre sa tête avant de chuchoter.
– » Non…si ce n’est…  »
Elle s’écarta légèrement, Angélus leva son visage vers elle.
– » Si ce n’est ?  » Demanda t’il pour le regard penché au dessus du sien.
– » Ne me fais jamais l’amour sur ton bureau.  »
Un demi sourire plus loin, il jugeait le comptoir libéré de chaque coté de Buffy.
– » Ici ce n’est pas vraiment mon bureau.  »
Elle entre ouvrait la bouche, tandis qu’une de ses grandes mains prenait déjà possession de ses reins.
Il défaisait rapidement les petits boutons presque invisibles, elle ne pouvait s’empêcher de sourire en se souvenant de la difficulté qu’elle avait eu pour simplement les trouver.
A l’instant où il dégageait du raz de son confinement la pointe d’un de ses seins, il demanda simplement.
– » Qu’est ce qui te fais sourire ?  »
– » Tes doigts…Tu es si habile avec tes doigts.  » Laissa passer Buffy à peine audible pour son string qui se faisait écarter.
– » Il parait oui.  » Chuchota juste Angélus.

Tandis qu’elle le laissait boire sur sa poitrine, elle froissa presque brusquement le col de sa chemise pour simplement prendre possession de ses larges épaules.
Gémissante elle le laissa alors l’emmener vers les escaliers.

Buffy savait bien que la lutte contre le mal était loin d’être fini, mais dans l’instant elle ne pensait qu’à la lutte qu’ils s’étaient menés tous les deux. Tout à coup elle lui apparut comme quelque chose qui n’avait jamais existé.
Désormais elle seule avait le droit de poser les mains sur sa chemise en soie et c’était juste ce qui comptait………………..Fin…………………..