Parfum d’Italie – Partie III

Attention cette fanfiction dont Angélus est le centre est classée N-18

Attention cette fanfic contient des spoilers Angel saison 5

 

– » Monsieur Wyndam Price, j’aimerai pouvoir joindre Wesley !  »
Déclara aussitôt Buffy en prenant place face à l’homme de l’autre coté du bureau.

La pièce était si étroite, les meubles si anciens, les livres qui s’empilaient en tous sens si précieux, que Buffy ne pu se sentir autrement qu’écrasée devant Roger Wyndam Price qui levait un sourcil sur le prénom de son fils.
– » J’ai très peu de rapports avec mon fils Mademoiselle Summers.  »
Il fixa un court instant le vide avant de rajouter.
– » Comme je vous l’ai dit il y a deux jours, aux dernières nouvelles il se trouvait à Berlin.  »
– » Mais pourquoi faire ?  » Osa questionner Buffy.
– » Ha, mais je ne sais pas !…Comme vous le savez Wesley ne fait plus parti du conseil des Observateurs. Il a choisi une autre voix. « 

Sous le regard de Buffy, l’observateur se leva pour la fenêtre dans son dos.
L’Elue le vit écarter le rideau avant de fixer la cour intérieure qu’elle connaissait par cœur.
– » Il met ses compétences au service d’un vampire.  »
Roger Wyndam Price se tourna vers Buffy pour rajouter.
– » Vampire que vous avez bien connu par le passé il me semble.  »
– » Oui.  » Laissa passer Buffy en se prenant les mains pour mieux se triturer les doigts.
Elle se leva brusquement pour plus d’élan dans la voix.
– » J’ai entendu dire que les choses se sont mal passées pour eux cette fin de printemps.  »
Wyndam Price Sénior leva des sourcils impuissants en vu des réponses que la jeune fille attendait.
– » Bien ou mal, il était à Berlin il y a peu…Enfin d’après ce que m’a dit sa mère.  »
Il contournait son bureau et se dirigeait vers la porte pour signifier à Buffy la fin de l’entretien,
elle ne pouvait faire autrement que de lui emboîter le pas.

Une main sur la poignée de la porte, elle tenta une dernière question.
– » Mais…  »
– » Mais pourquoi vous ne vous tournez pas vers votre Observateur pour toutes ces questions. Giles est un homme de terrain, il est sans aucun doute le mieux placé pour vous donner des nouvelles de Wesley…ou du vampire.  »
Déjà elle était dans le couloir où se dessinaient plusieurs portes identiques à celle qui venait de se fermer. « 

Plongée dans ses pensées, Buffy se dirigeait vers la sortie.
 » Wesley travaillait peut-être pour son propre compte aujourd’hui.  » imaginait Buffy en croisant le personnel trop strict, trop sévère, qui s’activait silencieusement en tout sens dans ce haut lieux du Conseil.
Tout en se souvenant que Wesley avait souvent fait cavalier seul par le passé pour casser du démon, Buffy ne pouvait s’empêcher de penser à l’autre haut lieux du conseil, beaucoup plus chaleureux, que Giles dirigeait depuis son Angleterre natale.

Si ce n’était son attachement aux filles qu’elle mettait encore en place et aux amitiés que Dawn s’était créée, depuis longtemps malgré le climat humide du sol anglais, elle aurait rejoint Giles.
En passant devant la réception, sur le sourire timide que lui adressait la vieille fille au chignon, Buffy eut une pensée pour son bureau éclairé du second étage qui attendait son retour dans deux semaines, dès la fin de ses vacances d’été. Soudain sur une fuite en avant qui s’emparait d’elle, elle saisissait la poignée de la porte vitrée qui donnait sur la cour intérieure.
Elle pensait déjà à la rue chatoyante et bruyante, presque trop italienne qu’elle retrouverait au-delà du double porche à passer encore, alors elle activa son allure.
D’un pas décidé elle marchait devant les deux bancs en pierre qui semblaient contempler éternellement le jet d’eau poussif qui marquait le centre de la cour, quand la réceptionniste quelque peu coincée se fit entendre dans son dos en enfonçant ses talons trop carrés dans les graviers qui sautaient presque.
-Mademoiselle Summers !…Mademoiselle Summers ! « 
Buffy se stoppa pour une volte face.
– » Le téléphone Mademoiselle Summers…quelqu’un désire vous parler.  » Rajouta t’elle essoufflée par sa course.
– » A moi ?  » Demanda Buffy incrédule en avançant à nouveau vers le bâtiment trop silencieux qu’elle venait à peine de quitter.
– » Qui me demande ?  » Interrogea t’elle pour la jupe trop stricte qui marchait à coté de son jeans.
– » Il n’a pas dit son nom. « 
– » Il ?  » Interrogea Buffy pour elle-même en songeant à Giles qui l’appelait toujours chez elle ou sur son portable. Alex peut-être, non, impossible.

Accompagnée d’une crainte sourde, Buffy alla droit jusqu’au bureau où le combiné attendait près de sa base.
– » Buffy Summers !  » Lança t’elle dans l’appareil.
– » Pourquoi tu traînes entre ses lieux poussiéreux mon amour ? Tes vacances ne sont pas terminées.  »
Nerveusement elle raccrocha l’appareil.
La voix envoûtante d’Angélus qui pénétrait ce lieu sacro saint du bien, lui fit l’effet d’un électrochoc pour mieux pénétrer son cœur.
La bouche entrouverte elle se contentait de contempler sans la voir, la vieille fille qui de toute façon n’aurait pas compris le malaise qui grandissait à l’abri de son ventre. Brusquement elle serra ses lèvres pour mieux s’enfuir à toutes jambes.
Elle courrait pour laisser derrière elle l’humidité qu’elle avait de lui et qui ne la quittait plus depuis la veille. Mais plus elle courait plus Angélus la rattrapait.
En se stoppant devant sa Fiat garé le long d’un trottoir, elle ne pu empêcher son regard de faire un tour à la ronde.
Si quelques secondes plus tôt, saisie, elle l’avait vu se dessiner entre elle et la réceptionniste du Conseil, là tout de suite elle se sentait espionnée. Elle s’engouffra dans son véhicule pour étouffer ses sentiments.
Elle repensait à ce que venait de lui dire Roger Wyndam Price, se tourner vers Giles. Mais Giles n’avait aucun élément de réponse, ça elle le savait déjà. Et puis elle se refusait de parler d’Angélus à Giles.
Spike, Cordélia, qu’étaient ils devenus ? Tous morts sans que personne de leur communauté n’en sache rien.
Pour la première fois de sa vie, elle se trouvait vraiment seule pour répondre à des questions où habituellement Giles et ses amis amenaient les réponses.
Buffy se désola devant l’éclatement du petit groupe qu’il formait encore avant la destruction de Sunnydale un an plus tôt.

Elle savait aujourd’hui que seul Angélus pouvait lui porter des réponses, il restait l’élément sans âme rattaché au passé. Attaché au passé d’Angel.
Mais Buffy ne se voyait pas demander des explications à Angélus sur la brûlure qui la faisait pleurer en imaginant comment Angel avait perdu son âme. Et encore moins lui demander des nouvelles de Spike et des autres.
Elle ne s’imaginait pas lui parler du tout. Elle attendait autre chose de lui désormais.  » Je ne peux pourtant pas le laisser commettre chaque nuit des meurtres qui restent impunis !  » Pleurnicha t’elle dans sa tête, sachant bien désormais qu’elle ne présentait aucune conviction pour le pieux que toute Elue se devait de planter.
Retourner dans les bureaux de W&H pour questionner à nouveau était hors de question. Elle n’avait pas envie d’atterrir à Berlin dans cette mystérieuse clinique qui semblait attirer Wesley. Elle réalisa soudain qu’Angélus l’avait tiré de là par deux fois déjà.

Elle repensa alors à la possessivité qu’il étendait sur elle, sachant bien qu’il ne tenterait pas de la tuer, il était passé à autre chose pour l’instant, préférant la garder pour des étreintes passionnées qui ne le faisaient pas gémir.
Buffy repensa au premier soir.
Lors du viol elle l’avait pourtant bien entendu gémir tout son saoul.
Juste pour marquer sa supériorité vis-à-vis de l’Elue réduit à plus rien, pensa t’elle le coeur en hiver.
Puis elle repensa à ses derniers mots avant qu’il la laisse filer de sa superbe villa.  » Je t’interdit de revenir ici par toi même, tu pourrais y perdre ton âme.  »
Pour éviter le véhicule de devant qui venait de stopper, Buffy enfonça le champignon du frein sur sa pensée qui l’avait distraite de part trop.  » Il serait capable de me transformer pour me garder.  » Murmura t’elle à haute voix pour mieux se faire peur.
Malgré le frisson qui prenait possession de son corps, elle essaya de conduire calmement jusque chez elle.

Ayant promis à certaines des jeunes tueuses un petit coup de mains au cimetière, Buffy enfila ce soir là un pantalon et un tee-shirt noir.
A peine sa voiture garée près du mur d’enceinte du cimetière principal de Rome, elle jugea préférable d’attacher ses cheveux.
Rapidement elle les noua en queue haute, alors une main contre son front, elle écarta sa frange dont les mèches lui barraient de par trop la vue.

Elle avançait silencieusement entre les tombes, la lune déjà haute ne renvoyait rien d’autre que l’éclat des croix sur les tombes.
Depuis un an, Buffy s’était familiarisée avec ces cimetières italiens si différents de ceux de son pays.
Brusquement, le bruit familier du bois qui craque pour mieux faire glisser la terre, chuchota au creux de son oreille exercée.
Lentement, elle tourna la tête sur sa gauche et tout de suite elle aperçut, à trois tombes d’elle, la terre remuer. Elle s’avança aussitôt pour recevoir le jeune vampire en perte de reperds.

Buffy possédait assez d’expérience pour savoir que c’était le meilleur moment pour le souffler.
Plus tard il gagnerait en assurance, et plus il avancerait dans sa non vie plus il deviendrait rapide, félin, affûté pour l’air qu’il déplacerait.
Le souvenir d’Angélus soufflant le chandelier d’un geste si rapide le soir de son enlèvement s’imposa d’office à elle. Alors pour mieux repousser l’image du vampire deux fois centenaire, elle repoussa le jeune vampire en s’accompagnant d’un geste sec de l’avant bras.
Aussitôt la poussière répondit à son pieu téléguidé avec assurance.
– » Bienvenue dans le monde des vivants !  » Lança Buffy pour elle-même tandis que déjà elle marchait vers une des allées centrales.
Les jeunes tueuses restaient hors de vue, mais Buffy savait qu’elles étaient par là.
Le tout était de savoir où dans cet immense endroit qui lui rappelait un peu le cimetière de Restifield à feu Sunnydale.
Brusquement au tournant de l’allée qui essuyait ses pas, un vampire qui avait tout de féminin se jeta sur elle, front bombé et crocs en avant.

Buffy le réceptionna d’un coup de pied tournant avant de sauter sur une tombe pour le prendre de haut.
Tandis que le vampire se relevait une main sur sa bouche, le regard luisant, Buffy imaginait bien lui avoir cassé un croc sous la violence du coup qu’elle venait de lâcher.
Mais déjà les crocs parfaitement acérés, la femme vampire volait presque jusqu’à elle.
La tueuse comprit qu’elle n’avait pas à faire à une nouvelle recrue fraîchement sortie de terre.
Rapidement, elle prit appui sur le dessus de la pierre tombale pour la contourner d’un envol parfaitement circulaire. Elle tomba à pic sur le dos du rapide vampire et lui perfora le cœur par devant.
Sur son geste, Buffy embrassa presque la tombe face à la poussière devenue son seul support.
En éveil, rapidement elle regagna l’allée toute proche.
Surprise par cette prise d’assaut successive, les mains ajustées sur son pieu, elle scrutait la pénombre sur ses gardes quand des éclats de voix lui arrivèrent.
Aussitôt elle courut vers la voix qui l’espace d’une seconde avait déchiré le silence.

– » Buffy !  » Cria presque la plus jeune des tueuses devant elle.
Elle soutenait son amie malmenée.
Buffy vit tout de suite que Sandra avait été mordu.
Tandis que l’Elue se penchait, Sandra tentait d’expliquer.
– » Il m’a eu par surprise et…  »
– » Ne parles pas, économise tes forces !  » Conseilla vivement Buffy.
Elle se colla au tee-shirt poisseux de sang pour aider Kimberly dans son soutient à Sandra.
Quand la jeune fille passa mollement son bras autour de son cou, Buffy crut qu’elle allait perdre connaissance tant sa pâleur rivalisait avec celle de la lune.
A pas rapides, elles se dirigèrent vers la sortie du cimetière. Le moteur d’une voiture qui tournait se fit brusquement entendre alors Kimberly souffla pour les yeux de Buffy qui questionnaient.
– » C’est Sally qui rapproche la voiture.  »
L’Elue se demandait justement qui était la troisième tueuse qui complétait le trio obligatoire pour le cimetière principale de Rome.
– » L’activité est incroyable ce soir.  » déclara Buffy.
– » J’ai éliminé deux vampire en moins de cinq minutes.  » rajouta t’elle en scrutant les ténèbres qui semblaient être de nouveau en prise avec le silence.
– » Ca a commencé très tôt, peut-être la pleine lune.  » Lança Kimberly près de la sortie tandis que Sally se précipitait pour réceptionner la blesser.
– » Ramène les toutes les deux !  » Ordonna Buffy.
– » Buffy !  » S’interposa Kimberly.
-« Rentre ! Je vais finir ici.  »
L’œil aiguisé, l’Elue survola un instant les tombes alignées sur plusieurs rangs avant de rajouter pour elle-même.
– » De toute façon ça à l’air de s’être calmé.  »
Quelques secondes plus tard, elle regardait le véhicule des jeunes filles s’éloigner en direction du conseil où l’équipe de garde du foyer prendrait soin d’elle.
A l’affût, Buffy repassa le mur d’enceinte.

Elle avait vu juste, les choses semblaient s’être tassées mais une dernière ronde s’imposait.
Buffy savait que dans moins d’une heure, la période fatidique des nouveaux levés serait résolument passée, alors sur cette pensée, elle avançait presque sereine mais néanmoins sur ses gardes pour le silence épais de la nuit.
Au bout de quelques minutes, elle s’assit sur une tombe pour penser à Sandra dont le sang mouillait encore son tee-shirt. Elle baissait les yeux dessus avec une haine sans pareille pour l’espèce vampirique quand elle se fit saisir par le cou pour mieux se faire traîner contre la tombe.

Presque couchée sur le marbre froid, elle leva rapidement son bassin pour lancer brusquement ses deux jambes vers l’arrière.
Ses pieds embrassèrent aussitôt le cou du vampire qui perdit l’équilibre.
Par une retourner sur elle-même, Buffy eut vite fait de se mettre debout pour faire face à ce jeune vampire qui allait faire les frais de sa colère sourde.
Alors elle se lança vivement pour lui faire goûter la conviction qu’elle mettait à détruire ceux de sa race, mieux venger la jeune Sandra qui avait failli mourir sous les crocs d’un de ses frères.
Elle le brutalisa avec plaisir, avec délectation, se refusant à abréger ses souffrances pour mieux souffler la haine animale qui s’était emparée d’elle.

Quand elle aperçut sur ses poings vengeurs le sang que lui offrait la tête en bouillie, elle eut enfin le geste définitif. Mais sur la poussière qui volait encore, elle arma son bras pour frapper d’une volte face un autre vampire dans son dos.
– » Vas y Buffy, le cœur c’est juste là, un peu plus haut. « 
Sur son geste qu’elle venait brusquement de stopper, Angélus pointait son propre cœur en recouvrant de sa grande main, celle plus petite de Buffy qui serrait le pieu.
Buffy étouffa un son brusque qui ne pouvait marquer rien d’autre que surprise et désolation.
Le regard figé sur la chemise bordeaux qui s’étoilait sur la pointe du pieu, elle entendit Angélus à peine audible murmurer sur la pression de sa main.
– » Vas y ! « 
Elle décrocha de la chemise pour s’attacher à son regard sombre.

Verrouillée, hachurée de l’intérieur, elle sentit la grande main lâcher la sienne.
Aussitôt elle lâcha le pieu qui tomba entre eux comme la barrière qu’il était.
– » Tu ne peux pas le faire…tu ne peux pas me faire ça. « 
Elle sentait la main qui avait gagné sa joue la caresser, son pouce frotter ses lèvres et entrer dans sa bouche pour juste toucher le bout de sa langue.

Sur la brûlure de son ventre désireux d’autre chose, ses intérieurs se comprimaient un peu plus sur chaque seconde qui filait.
Son coeur s’emballait par ses lèvres entrouvertes que la main venait de quitter.
Les yeux brûlants du vampire, aiguisés d’un désir étrange, la verrouillaient si singulièrement tout à coup que Buffy brisa le fils du regard pour mieux reprendre pieds.
Les yeux brusquement baissés, ses poings ensanglantés la frappèrent alors si nettement qu’elle eut un sursaut nerveux.
La seconde suivante, sur les sanglots silencieux qui lui fouettaient le cœur, en détresse, elle fuyait à grandes enjambées.


A peine sortie de la douche, elle se souffla rapidement les cheveux et marcha sur sa colère pour avancer plus vite jusqu’à sa chambre.
Elle arracha presque la porte de son armoire tant son humidité la rendait nerveuse. « Ca ne peut plus durer !  » Criait Buffy dans sa tête.  » Je vais lui montrer si je ne peux pas le faire ! Même si ça doit me tuer, sa poussière est la seule chose désormais qui peut ramener ma vie d’hier !  »
Sur son pantalon souple dont elle avait vivement noué le cordon pour un maintient à la taille, Buffy enfila son blouson.
Elle passa sa main sur la bosse de la poche intérieure juste pour vérifier la présence rassurante d’un de ses pieux et remonta la glissière de son cuir.
Alors elle alla jusqu’à sa commode pour en visiter le tiroir du bas.
A genoux, elle farfouilla un instant jusqu’à trouver l’objet de sa recherche.
Elle se releva pour mieux le contempler.
C’était un pieu pas comme les autres, de par sa forme biscornue, de par l’émotion et les souvenirs qu’il véhiculait à lui seul.
Lors de la dernière grande bataille à Sunnydale, Buffy n’avait pas pu se résoudre à le laisser derrière elle, aussi à la dernière minute elle l’avait embarqué à son bord.
Dans le passé, il lui avait été offert par Kendra. Où était Kendra aujourd’hui.
Kendra, jeune tueuse qui l’avait aidé à sauver Angel pour mieux l’aider quelques mois plus tard à éliminer Angélus.
Kendra, morte par les mains d’une Drusilla déjantée juste pour le plaisir d’un Angélus survolté.
Buffy repoussa Kendra en glissant Monsieur Pointu, puisque c’était son nom, dans la ceinture de son pantalon.
La bouche serrée sur ses convictions, elle quitta son appartement pour la villa du vampire.


Aucune lumière ne filtrait de l’intérieur tandis que Buffy arpentait silencieusement le perron.
L’aube blanchissait déjà, alors imaginant parfaitement qu’Angélus se trouvait chez lui, elle poussa le battant, non surprise de le trouver déverrouillé.
Dès son premier pas sur le dallage de la grande salle, elle compris qu’elle n’aurait jamais du revenir ici, son idée était mauvaise.
Les mots d’Angélus prirent alors tout leur sens. « …ru risquerais d’y perdre ton âme. « , son cœur elle l’avait déjà perdu et c’est pourquoi il gisait devant elle, en morceau sur le carrelage.
Carrelage qui buvait un peu plus le sang de ce coeur sur chaque seconde qui s’égrainait dans cette maison où pourtant le temps semblait être suspendu.
Les quelques bougies qui faisaient danser les ombres que renvoyaient les quelques vampires présents, passèrent inaperçues pour Buffy.
Pour elle seule l’image d’Angélus, négligemment installé sur un fauteuil en cuir, captait la lumière de la pièce pour mieux la lui renvoyer.
Même si déjà il la verrouillé par son regard unique, Buffy ne pouvait s’empêcher de se brûler les yeux sur Eva.
Assise à même le sol la jeune fille abandonnait sa jolie tête brune sur un des genoux d’Angélus.
Quand la jeune blonde qui se tenait juste derrière lui glissa ses deux mains sur le devant de la chemise bordeaux pour mieux étreindre son propriétaire, mieux murmurer à son oreille, Buffy sentit d’un seul coup son cœur entièrement rougir le carrelage.
Mais déjà la jeune blonde s’éloigner pour s’assoire gracieusement sur un des coins de la grande table en bois toute proche. Les quatre vampires de l’autre coté du bois regardaient Buffy d’un regard incertain, proche de la peur, mais l’Elue ne voyait que la main d’Angélus qui se noyait en caresses dans la chevelure brune répandue contre son pantalon en cuir.
Buffy leva son regard aiguisé, trop billant tout à coup, pour le plonger intensément dans celui du vampire.
Il la contemplait d’un regard si par en dessous, qu’elle eut brusquement l’impression qu’il lui obstruait l’horizon d’un trait horizontal.

Les secondes défilaient entre eux tandis que Buffy piétinait avec plus de conviction son cœur sur le sol pour l’empêcher simplement de gémir sa jalousie.
Et sur chacun de ses piétinements, en détresse, elle sentait sa liqueur intime mouiller un peu plus son petit slip en coton.
Quand il parla enfin, elle le remercia presque de couvrir le petit pleurnichement qu’elle avait tenté d’étouffer.
– » Qu’est ce que tu veux ?  » Demandait Angélus d’une voix sourde.
Sur les lèvres de Buffy qui s’entrouvraient pour ne laisser passer aucun son, il rajouta.
– » Dégages…tu ne pourras jamais me donner ce que j’attends de toi. « 
Aussitôt Eva pris le masque du vampire pour mieux marquer la différence tandis qu’une de ses mains éternellement jeune agrippait à travers sa chevelure la main d’Angélus qui continuait de faire jouer ses longs doigts souples.
Buffy enfonçait ses ongles trop courts dans la paume de ses mains pour mieux s’aider à rester. Toujours suspendu sur le fil du regard d’Angélus, elle ne pouvait se résoudre à parler et encore moins à partir.
Imaginer les jours précédent Eva ou l’autre blonde, ou même les deux ensembles, se vautrer dans le lit d’Angélus la mettait au supplice.
Alors elle maudit simplement ses larmes qui tombaient, rideau final sur son amour propre.

– » Tu ne veux pas dégager ? « 
– » Non.  » Pleurnicha Buffy à peine audible en se traitant d’idiote d’avoir même osée penser à se munir de pieux face à cet homme qui la faisait trop vite pleurer.
– » Elle ne veut pas dégager !  » Lança Angélus narquois, d’un demi sourire en coin dont il gratifia Eva.
Complice, la jeune fille aux yeux jaunes lui rendit son sourire mais déjà Angélus interrogeait le plafond.
– » L’Elue ne veut pas dégager…que faire…  » Réfléchissait il, faussement à la recherche d’une idée dont il n’avait nullement besoin.
Brusquement il verrouilla Buffy par son regard calculateur.
– » Déshabilles toi. « 
Il avait parlé d’une voix sourde pour mieux apprécier le sursaut et les yeux agrandis d’effrois qui le firent sourire. Mais devant l’inertie de Buffy il rajouta d’une voix irritée.
– » Déshabilles toi ou dégages ! « 
Chaque vampire présent attendait la réaction de Buffy tandis que cette dernière serrait ses lèvres pour les empêcher de trembler.

Mortifiée, son cerveau lui ordonna un pas de recul mais son corps et son cœur l’obligèrent au-delà du raisonnement à s’accroupir pour défaire les lacets de ses baskets.
Elle aurait pu compter les grain de poussière sur le carrelage parfaitement nettoyé tant elle le regardait de près.
Elle n’aurait pas pu compter les sept vampires ici présent, Angélus y compris, tant elle essayait de les ignorer en ôtant ses chaussettes de petite fille bien rangée.
Droite comme un i, elle finit par le fixer lui pour se donner le courage nécessaire de faire glisser son pantalon.
Monsieur pointu heurta bruyamment le carrelage pour mieux faire frémir les vampires, mieux faire sourire Angélus, mieux faire pleurer Buffy sur sa descente en enfer.
Les jambes enfin nues, elle n’osa pas aller plus avant dans son dénuement.

Pour la statue noire et albâtre que Buffy imitait parfaitement, Angélus se pencha d’un demi sourire narquois pour relever le petit triangle de coton blanc. Aussitôt il murmura presque suavement.
– » Tu as un doute sur le sens des mots, ‘déshabilles toi’ ?  »
Sans s’en rendre compte, Buffy se mordait la lèvre inférieure pour s’aider à faire glisser son blouson en cuir qu’elle n’entendit même pas épouser le sol.
Sans s’en rendre compte, sous le regard insistant d’Angélus, Buffy goûtait ses larmes qui rendaient ses lèvres trop brillantes.
Sans s’en rendre compte, Buffy faisait glisser son slip en coton.
Elle finit en le piétinant pour mieux lui faire quitter ses chevilles, mieux piétiner sa dignité réduite à plus rien.
Alors sans s’en rendre compte, elle laissa passer un sanglot nerveux en serrant ses jambes pour se protéger encore, disparaître, faire disparaître son triangle doré exposé à la vue.

Angélus l’observa un instant pour mieux apprécier sa taille fine dégagée de tout, si ce n’est du petit tee-shirt qui jouait à lui caresser son petit nombril.
– » Approche.  » Murmura t’il.
Alors elle ne pu savoir comment ses pieds nus la portèrent jusque devant lui.

Buffy vit Angélus se recaler dans le fauteuil pour mieux la faire passer entre ses jambes, mieux l’assoire sur le genou opposé à celui où Eva avait toujours sa tête posée.
– » La lumière jalouse de tes yeux est celle que je préfère mon amour !  » Déclara Angélus à l’instant où Buffy posait ses fesses nues sur le froid de son cuir.
Certaine que sa liqueur intime imprégnait déjà le pantalon du vampire, rougissante, elle se maudissait de n’avoir pas mit de tee-shirt plus long.
Le regard jaune qu’elle attachait tout à coup sous le front bombé d’Eva, qui regardait son intimité de trop près, ne pouvait que la conforter dans ce sens.
Elle voyait ses genoux tremblants qu’elle tenait si serrés toucher presque la jeune femme, alors mal à l’aise elle agrippa sans la regardait la chemise débraillée d’Angélus juste pour aider le petit mouvement de recul qu’elle avait.
Elle ne s’était pas entendue pleurnichée dans la crainte d’un contact avec Eva quand brusquement elle accrocha le regard d’Angélus qui déclarait.
– » Voilà l’Elue, celle qui vous fait à tous si peur. Vous voyez, c’est une humaine comme les autres.  »
Il parlait dans les yeux de Buffy qui se tenant aussi droite que possible, essuyait ses mots d’un regard brusquement perdu.
– » Sa seule différence…  »
Continuait il en lui écartant légèrement les jambes.
– » C’est que sa liqueur à le parfum le plus puissant qu’il m’ait été donné de connaître.  »
Elle sentait Angélus essuyer son entre jambe dégoulinant tandis qu’elle pleurnichait à haute voix sous la main d’Eva qu’elle voyait, qu’elle sentait, caresser une de ses cuisses nues.
– » Elle est toute chaude.  » Murmurait Eva, surprise comme devant une espèce en disparition.
– » Chaude comme une braise.  » Ajoutait Angélus de son regard fiévreux tandis qu’il glissait ses doigts mouillés entre les lèvres de Buffy.
Il la força à se goûter elle-même sur ses doigts qui frottèrent un instant sa langue.
L’instant d’après, il les replongeait à travers sa toison dorée pour mieux les faire clapoter sous le regard d’une Eva attentive, mieux damné Buffy qui ne résistait pas à leur contact.
Le va et vient se suspendit pour la faire gémir, gigoter déraisonnablement sur les doigts qu’elle sentait immobiles en elle.
– » Vous savez que l’Immortel l’a baisé lui aussi. Tu parles d’une Elue !  » Rajouta t’il ironique.
Alors brusquement Buffy s’abattit contre lui pour mieux se briser en sanglots éperdus contre son cou.
– » Ce n’est pas vrai, ce n’est pas vrai…J’ai jamais couché avec lui…  »
Sottement, elle voulait soudain se justifier comme une petite fille tandis qu’Angélus pensait qu’elle ne lui apprenait rien de nouveau.
La découverte de son passage tout neuf avait suffi à le renseigner de ce coté là.
Sur les pleurs trop sincères de l’Elue, Eva se leva précipitamment pour mieux contourner le couple, s’approcher de Buffy et lisser tendrement ses cheveux blonds vers l’arrière comme on coiffe ceux d’une poupée précieuse.
Sous les doigts trop attentionnés, de dégoût Buffy sanglota de plus belle.
– » L’Elue pleure comme une enfant, Angélus tu fais pleurer l’Elue…pauvre ingénue.  » Rajouta Eva, brusquement désolée pour la jeune humaine.
– » Laisse nous.  » Murmura Angélus sans la regarder.
Il dégageait légèrement Buffy de son cou tandis qu’Eva s’enfermait déjà dans les bras d’un vampire qui la pris aussitôt devant lui pour profiter encore du spectacle offert par leur Maître à tous.
La tête de l’Elue nichée dans le creux de son épaule, Angélus observait d’un regard presque en biais le nez de Buffy qui gouttait sur ses lèvres gonflées, juste entrouvertes pour mieux boires ses dernières larmes.
Il observait ses yeux trop délavés qu’elle tentait d’agrandir pour empêcher ses cils de lâcher l’eau qui les noyait encore, et qui marquèrent finalement un battement de cils sur leur brûlure. Buffy sentit soudain les doigts d’Angélus essuyer brièvement ses joues avant de reprendre leur jeu préféré.

Alors attachée à ses yeux, elle retenait sa respiration pour s’interdire de gémir.
Mais plus le regard du vampire se faisait intense plus elle se laissait noyer, disséquer sur le pantalon en cuir qui recevait ses flux débordants.
C’était si bon de sentir enfin sa chemise sous sa joue, de le respirait lui de si près, de se fondre dans son regard trop profond qui la fouillait en même temps que ses doigts, que Buffy ne pu s’empêcher de lâcher un soupir de contentement.
Angélus la sentait peser de plus en plus contre son épaule, alors pour mieux la dissoudre, il cessa le va et vient de ses trois doigts pour frotter en cercles réguliers appuyés l’ensemble de ses paroi internes, là il l’a dissolvait complètement.
Sans s’en rendre compte, elle avait passé ses jambes sur la deuxième cuisse du vampire, pour plus de confort, plus d’écart pour le passage des doigts.
Sur les gémissement plus rapprochés qui passaient la barrières de ses lèvres, Buffy ne pu s’empêcher d’agripper Angélus par le cou pour le ramener plus près, pousser enfin sa langue dans sa bouche, mordre sa lèvre inférieure pour seulement faire taire ce désir douloureux, ce besoin aigu, qu’elle avait de lui.

Elle pleurnicha brusquement à haute voix pour les doigts du vampire qui cessaient leur attention mais déjà ses fesses épousaient le bois de la table.
Angélus la bascula aussitôt en arrière.
Affolée devant tous ses masques vampiriques qui la cernaient de trop près et qu’elle voyait à l’envers, Buffy se mit à gigotait brusquement apeurée tandis qu’elle sentait Angélus verrouiller ses chevilles sur le bord de la table où il les avaient emmené pour mieux lui ouvrir les jambes.

Tandis qu’entre ses jambes Angélus grignotait le tendre de ses cuisses, Buffy répandait d’un mouvement de tête trop nerveux, tantôt à droite, tantôt à gauche, sa chevelure qui éclairait le bois trop lisse de la table. Inquiète, elle observait les démons penchés sur le souffle de ses gémissements, démons qui finiraient par la toucher, elle en était sûre désormais.
Quand Eva s’empara de sa chevelure, Buffy lança ses deux mains en avant pour la repousser mais déjà Angélus s’infiltrait dans ses parois en soie, alors elle se tordit sur la table dans un plaisir sans pareil.
– » Ne la touchez pas !  » Ordonna brusquement Angélus devenu à nouveau maladivement possessif.
Sous son regard trop fiévreux chaque vampire recula, tandis que les râles de Buffy répandaient sur la table la frustration qu’Angélus lui faisait subir depuis des jours.
Il passa les jambes de Buffy autour de ses hanches pour la perforer plus profondément et encore plus profondément.
Penché sur elle, il encadra son visage de ses grandes mains et verrouilla son regard qui se voilait aux portes de la jouissance.
Elle pensa un instant que le sexe trop puissant d’Angélus touchait ses organes génitaux, se demandant si c’était simplement possible tandis qu’il chuchotait soudainement contre son oreille, audible juste pour elle.
– » Dis moi que je te donne ce que tu attends de moi.  »
– » Oui.  » pleurnicha juste Buffy entre deux plaintes rapprochées.
– » Dis moi que plus jamais tu ne quittera cette maison sans ma permission.  »
– » Oui.  » Pleurnicha t’elle encore, sur sa jouissance qui montait.
– » Dis moi que tu perds ton âme en imaginant mes mains sur une autre femme.  »
Un râle plus fort que les autres l’empêcha de répondre alors Angélus se redressa un peu pour la regardait gémir.
Il sentit les parois internes de la jeune humaine trop chaudes se contracter pour mieux étouffer son sexe tandis qu’elle verrouillait son regard embué sur le sien pour mieux s’enfermer en lui, mieux sangloter.
– » Je t’aime…  »
Elle s’abandonnait sur cette déclaration qui brûlait Angélus, comme son premier gémissement tout neuf avait brûlé son corps de vampire.
Elle jouissait, et la graine morte qui lançait une véritable invasion dans son corps n’était pas faite pour faire baisser l’extase exceptionnelle qu’elle vivait avec un Angélus silencieux qu’elle verrouillait simplement contre son cou.

Une fois l’étreinte passée, Angélus se redressa et ramena Buffy aussitôt à la position assise.
Sur le bord de la table, les jambes ballantes dans le vide, Buffy s’attachait au regard sombre tandis que son propriétaire défaisait maintenant sa chemise sans un mot.
Sans rompre le fil de leur regard, il passa le vêtement autour de la jeune fille et le noua sur sa taille trop fine.
L’instant d’après, il la déposait sur le sol frais.
– » Viens.  » Murmura t’il simplement en lui tendant la main.
Alors pour le suivre simplement, elle glissa sa petite main dans la sienne.
Sans un regard pour les vampires qui restaient, elle se sentait brusquement légère en marchant dans les pas d’Angélus tandis qu’elle sentait sa chemise battre contre ses jambes nues……………………A suivre……………………………..

 

Pendant trois jours et trois nuits, Buffy resta attachée au corps d’Angélus, comme un naufragé s’attache à son radeau.
S’alimentant au fil des plateaux repas qui arrivaient discrètement, se baignant selon les caprices du vampire qui la plongeait avec lui pour une descente en eau trouble qui finissait toujours par la faire gémir.
L’humeur fantasque d’Angélus avait décrété une douce trêve et Buffy s’y vautrait le cœur au bord des yeux, pleinement satisfaite.
Elle ne voulait surtout pas penser à demain.
Elle vivait dans l’instant, consciente qu’en parcourant même la terre entière, qu’en visitant même chacun de ses chemins, des plus faciles aux plus escarpés, elle ne trouverait nulle part dans ce monde un seul homme qui lui correspondrait comme celui là, avec en prime un corps qui épousait si parfaitement, si intensément le sien.
Pourtant même si toutes ces dernières heures, il l’avait dorloté comme jamais personne n’avait su le faire, Buffy savait bien que l’humeur agacée et coupante reviendrait au galop à l’instant même où elle s’y attendrait le moins. Angélus était comme ça. Complètement névrosé, il était tout le contraire d’un être lisse.
Consciente de cette réalité, elle était prête. Elle l’acceptait.
Brusquement elle gommait même de sa pensée, le vampire en chasse à la recherche de nourriture.
La seule chose qu’elle refusait catégoriquement dans le contexte, c’était le partager lui.
La joue sur le plat de son ventre, elle leva son visage vers lui sur cette seule pensée. Aussitôt, elle sentit bouger les doigts du vampire pour jouer simplement avec les fins cheveux de sa nuque.

A demi couché contre l’un des oreillers, il pencha son regard dans l’attente de la question muette que la jeune fille voulait hésitante.
Il savait que l’humaine à demi couchée sur lui l’aimait, et il savait à quel point elle l’aimait.
Ces dernière heures, délirante entre ses mains elle le lui avait plusieurs fois murmuré, mais le vampire n’avait pas besoin de ses mots pour le savoir, il le ressentait, à l’intérieur, par chacun des pores de sa peau.
Elle était pétrie d’amour pour lui comme lui pouvait être pétrie de luxure.
Il pouvait se sentir violé, sali, par cet amour trop vivant, mais son cerveau savait aussi à quel point son corps de vampire l’aimait cette jeune humaine dont il connaissait chacune des courbes trop chaudes où il se laissait presque brûler.
Il savait aussi combien son âme suspendue l’aimait, presque trop passionnément, comme pour mieux lui fendre le crâne en deux. Il avançait infecté par les sentiments de l’autre pour le savoir.
– » Qu’est ce que tu veux ?  » Murmura t’il enfin, faisant cesser le jeu de ses doigts pour taire ses propres pensées.
Buffy ouvrit la bouche, resta suspendue sur le regard trop pénétrant, puis se lança comme on se lance à l’eau.
– » Si tu t’intéresses à une autre fille…je la tuerai.  »
Elle avait murmuré ses mots d’un front si buté, qu’Angélus se dessina un pâle sourire.
Le sourire troubla Buffy. Il avait été dans l’instant le demi sourire presque triste qu’Angel effaçait trop rapidement.
Brusquement Buffy sentit sa culpabilité remonter en force vis-à-vis du vampire avec une âme.
– » Tu penses à lui ?  » Murmura Angélus juste curieux en passant son index contre sa joue trop rose.
Elle baissa les yeux pour lui cacher ses pensées profondes, sachant bien qu’une seule pensée vers Angel l’irriterait inévitablement.
– » Tu te sens coupable parce que tu aimes son démon ?  »
Il la ramena jusqu’à la hauteur de ses yeux pour la forcer à le regarder en face.
– » Angel ne serra plus jamais le seul maître de ce corps que tu aimes tant…tu comprends ce que je veux te dire ?  » Rajouta t’il à peine audible en la serrant un peu trop aux épaules.
– » Oui.  » Souffla Buffy.
Sachant bien que la jeune fille était à mille lieux de comprendre le sens même de ses paroles, il la renversa dans le creux de ses bras.  » De toute façon, en amour on ne demande pas aux filles d’avoir inventé la poudre.  » pensa le vampire en écartant ses cheveux pour mieux s’occuper de ses lèvres.
Quelques instants plus tard, tandis qu’elle sentait son désir monter, Angélus s’écarta un peu.
– » Il faut que je sorte…profites en pour allez chez toi. Je suis sûr que tu dois avoir envie de quelques affaires personnelles.  »
Tandis qu’elle sentait les doigts du vampire quitter ses flux trop abondants, Buffy réalisait que depuis trois jours il ne s’était pas nourrit.
Rougissant brusquement telle une pivoine, elle interrompit le fil de ses pensées pour juste s’attacher mortifiée sur les doigts ensanglantés que le vampire présentait.
Consciente qu’Angélus l’avait senti venir de loin, elle se sentait horriblement gênée face à son flux mensuel arrivé en avance sur les doigts du vampire.
Elle se mordit vivement la lèvre inférieure pour s’empêcher de rougir d’avantage.
– » Je te laisse quitter mon lit à l’instant où ça devient le plus intéressant pour moi.  » Murmura le vampire pour lui-même avant de glisser les doigts dans sa bouche.
Le regard agrandi et curieux, Buffy suspendait son souffle pour mieux le voir effacer les filets de sang accrochés sur la courbe de ses doigts, et il prenait tout son temps pour la goûter elle comme il ne l’avait encore jamais goûté.
Brusquement consciente que sa menstruation n’arrêterait en rien leurs ébats amoureux, elle réalisait par là même qu’elle n’avait encore jamais fait l’amour à cette période du mois, ses partenaires l’évitant forcément à chaque fois.
Quand il posa sur son petit nombril ses doigts humides parfaitement nettoyés, il la regardait d’un regard si brillant que Buffy hésita à sortir de ses bras sans son autorisation.

Le vampire avait du mal à la laisser sortir du lit, aiguisé par le sang trop proche qui fouettait ses papilles en éveil depuis le matin.
Il dévisageait la jeune fille toute humide, encore plus ou moins rougissante, qui marquait son hésitation dans le creux de ses bras en serrant brusquement ses jambes pour une fuite en avant.
Il retira sa grande main du plat de son ventre, Buffy souffla un petit soupir presque reconnaissant pour la prison dorée qu’il semblait ouvrir, mais brusquement la bouche du vampire remplaça sa main, alors Buffy souffla juste un petit cri qui marquait la surprise.

Quand elle sentit la langue atteindre son triangle d’or, elle se fendit d’un gémissement sans pareil qui soutenait à merveille la sensation unique que son ventre gorgé lui renvoyait.
Brusquement elle avait la divine sensation que tout se démultipliait.
Comme pour mieux effacer sa propre impatience, Angélus effaçait presque trop vivement les traces du sang qui commençait juste son écoulement.
Il savait bien que d’ici quelques heures il pourrait s’y baigner, immergé totalement.
Et pourtant ça ne l’empêchait pas en urgence de se noyer à genoux, au propre comme au figuré, sur la preuve trop vivante de la féminité que lui offrait la jeune fille.
Pour ne pas mordre brutalement son bourgeon gonflé parfaitement nettoyé lui aussi, il remonta sur le plat de son ventre, la courbe de sa hanche.
Buffy eut brusquement une envi déraisonnable, violente, de se faire pénétrer.
Alors elle fit ce qu’elle n’avait encore jamais osé, elle demanda.
– » Prends moi.  » Pleurnicha t’elle brusquement à bout.
Même si il l’entendit à peine, enfoncé qu’il était dans son propre désir, les mots suppliants le vrillèrent de l’intérieur.
L’urgence qu’il avait de la pénétrer, comme pour mieux aller la chercher le faisait brusquement perdre le control.
En saisissant son regard, Buffy lâcha alors un pleurnichement heureux pour le gémissement qu’elle savait qu’Angélus allait inévitablement lui lâcher.
Le regard embué, presque trop grave, qu’il attachait à ses yeux émeraude ne pouvait lui dire non.
Quand il poussa entre ses parois, elle eut sa réponse.
Anéanti, brûlé par le corps pétri d’humanité de la jeune ingénue sous ses doigts, il sombrait dans la douleur contre son cou trop chaud où il s’entendait gémir.
– » Buffy…  » Pleurnicha t’il pour lui-même, une main contre ses reins pour mieux la ramener à lui, mieux la faire sienne.
A l’écoute, une main dans le creux de sa nuque, Buffy dédiait au plafond son regard lumineux brusquement larmoyant.
Elle savait qu’elle n’avait jamais été aussi porche de lui qu’à cet instant précis où leurs gémissements se mêler pour mieux s’aimer.
Tandis que l’extase était là, elle murmura dans un souffle.
– » Je t’aime…et je sais que tu peux m’aimer…tu peux m’aimer…  »
Elle effaça le sourire plein d’espoir qui avait laissé passer ses derniers mots pour voler sa bouche de vampire qu’elle avait ramenait presque trop brutalement. Elle voulait l’entendre gémir dans sa bouche, sentir son explosion faire trembler les parois intérieures de sa tendre caverne mais malgré les gémissements de plus en plus rapprochés qu’il offrait, Buffy sentait bien qu’elle se noyait la première.
Brusquement elle enfonça ses ongles dans son dos de vampire pour tenter de retenir l’instant qui la voyait sombrer mais déjà à regret elle lâchait la bouche d’Angélus pour faire passer ses cris, réponse directe à ses parois intimes qui étouffaient violement le sexe puissant.
De son regard fiévreux il la contempla un bref instant puis viola sa bouche pour mieux y exploser.

L’étreinte était si violente, si passionnée, que Buffy sentait son cœur se faire froisser par la main invisible de l’amour.

Elle goûter toujours ses propres larmes, qui avaient pris la descente rapide de ses joues trop roses, l’écho de leurs derniers murmures s’évanouissait contre les murs de la chambre qui retrouvait peu à peu son silence feutré.

Confondu sur le fil de leur regard enlacé, le couple se regardait sans un mot.
Buffy se demandait comment le vampire allait lui faire vivre cet abandon total. Si il se reprenait maintenant, elle savait bien qu’elle en mourait, alors elle osa glisser une main contre sa joue pour un pas en avant.
– » Je t’aime.  » Murmura t’elle simplement.
Il la contempla l’espace d’une seconde qui paru pour Buffy durer une éternité, puis murmura simplement.
– » Reviens moi vite.  »
– » Oui.  » Pleurnicha t’elle soulagée.
Brusquement heureuse, elle l’embrassa sur le bout des lèvres.
L’instant d’après il ouvrait les bras pour la laisser simplement partir chez elle.


Plusieurs minutes après le départ de Buffy, le vampire observait encore le battant en bois qui l’avait vu disparaître.
Plongé dans ses pensées, il finit par s’avancer jusqu’au lit pour en retirer les draps froissés qui respiraient leur étreintes, puis les laissa juste tomber sur le sol avant de se diriger d’un pas nonchalant vers la salle de bain.

 

Sachant bien qu’Angélus serrait absent au moins une paire d’heure ou même une partie de la nuit qui débutait, Buffy avait pris tout son temps en traînant chez elle plus que nécessaire.
Toutefois face à sa hâte de retrouver le vampire qui faisait battre son coeur, on ne pouvait pas dire qu’elle avait fait dans le détail en rassemblant quelques uns de ses effets personnels.

Les phares de sa petite fiat balayait la nuit pour lui ouvrir un parcours qu’elle connaissait bien désormais, Elle, repensait aux dernières heures qui s’étaient écoulées.
Son cœur s’envolait tellement vite, tellement haut en pensant à l’abandon d’Angélus qu’elle en aurait presque pleuré. Elle étouffa un sanglot sur ses sentiments intimes et s’adressa un sourire heureux en rencontrant ses yeux émeraude si brillants dans le rétroviseur éclairé des lumières de la nuit.

Son petit sac sur le dos, Buffy grimpa si vite les marches du grand escalier désert, qu’elle eut une pensée émue pour son cœur. En plein effort sur lui-même, il résistait pour ne pas simplement lui sauter dans la gorge.
Elle poussa si vite, trop vite la porte des appartements d’Angélus, qu’elle du s’appuyer contre le battant en bois à la recherche de son souffle. Mais elle avait beau le chercher pour mieux le trouver, elle oubliait de respirer.
Le regard figé sur le grand lit, elle s’attachait plus précisément sur les hanches étroites qu’elle connaissait par cœur et qui semblaient s’évader du pantalon en cuir à chacun des coups de reins du vampire.

Les lèvres scellées pour ne pas laisser son cœur en cendre se mettre à hurler, elle vit Angélus se tourner légèrement vers elle.
Alors elle aperçut une jeune femme aussi brune qu’elle-même était blonde, vampire à n’en pas douter.
– » Viens nous rejoindre.  » Chuchota Angélus pervers, du bout de son demi sourire sournois.

Le cœur de Buffy gelait en hivers mais la brûlure de la jalousie eut vite fait de le réchauffer sous la chevelure brune répandue sur le lit.
Tandis que sa petite mains nerveuse entrait en contact avec son pieu toujours là dans la poche arrière de son jeans, son regard larmoyant flamba si vite, qu’Angélus s’écarta de sa partenaire et ferma son pantalon pour mieux lui faire face.
Elle était déjà sur lui et lui plantait de toute ses forces un direct du droit qui faisait parler toute la trahison.
Le vampire perdit l’équilibre, Buffy fit voler la poussière de la jeune femme qui avait eu le malheur de se jeter sur elle.
Mais c’était lui qu’elle voulait frapper, détruire, à travers son amour meurtri.
Alors elle mit toute sa colère dans ses poings et ses pieds.
Mais plus elle le frappait, plus Angélus se laisser faire comme pour mieux épouser ses coups.
Alors à bout, elle l’agrippa par les cheveux et se mit à lui heurter plusieurs fois la tête contre un des pieds du lit où il avait échoué à demi assis.
– » Comment…comment tu as pu…toucher cette chose morte à la sortie de mon ventre.  »
Tandis que le vampire pensait qu’entre choses mortes ils étaient fait pour s’entendre, il la renversa si vivement en prenant son apparence vampirique que Buffy s’étrangla presque en imaginant qu’il avait sans aucun doute possible, mené la lutte jusque là.
Verrouillée sous la coupe du regard jaune, elle haletait écrasée contre son torse.
– » Je ne suis pas le prince charmant, quand je t’embrasse tu ne te réveilles pas d’un long rêve et nous ne vivons pas heureux pour toujours.  »
– » Non, quand tu m’embrasses j’ai envi de mourir.  »
Le vampire ouvrit les bras pour mieux déglutir sur les mots de la jeune fille qui le laissait sans voix.
La seconde d’après elle était debout et se dirigeait calmement vers la porte.
Elle se retourna pour le voir reprendre son apparence humaine.
– » Brûle !  » Lui lança t’elle alors simplement.

Durant les deux jours qui suivirent, Buffy traversa sa vie comme un fantôme traverse les murs et l’espace.
Pour tenter de fouler aux pieds l’humidité qu’elle avait de lui, elle foulait le plus souvent possible les allées du parc près de chez elle et ce jusqu’à épuisement complet de son corps.
Alors en sueur, elle regagnait rapidement son appartement pour juste se laisser sombrer un peu plus.
En guise de raccourci vers son appartement, d’un petit saut rapide Buffy stoppa son jogging en passant le grillage bas, devenu familier, qui séparait la pelouse du parc et le trottoir de la ruelle faiblement éclairé à cette heure de la soirée. Buffy se passa une main contre la nuque comme pour mieux se détendre puis s’engagea rapidement.

Presque devant son immeuble, brusquement elle ralentit son pas au point de le stopper presque.
Angélus avançait droit vers elle et il était accompagné.
Buffy connaissait parfaitement la gentille jeune fille qui marchait dans ses pas, pour la bonne raison qu’elle était sa voisine du dessous.
A peine plus vieille que Dawn, Buffy la croisait chaque matin en conduisant sa sœur au lycée américain de la ville.

Pâle jusqu’au lèvre, Buffy voulait éviter la rencontre inévitable, mais déjà ils étaient là.
– » Salut Buffy !  » Lança la jeune fille en s’arrêtant à sa hauteur, obligeant par la même une Buffy à en faire de même.
– » Salut.  » Murmura l’Elue en dévisageant un Angélus qui la plantait de son regard pénétrant comme pour mieux l’avaler.
– » Dawn est toujours aux Etats-Unis ?  » Questionna la jeune fille.
– » Oui.  » Souffla Buffy déjà ailleurs sous la coupe du regard hypnotique.
Elle n’avait pas besoin de regardait ailleurs que dans le fond de ses yeux pour savoir à quel point il lui manquait, à quel point elle était atteinte.
Sa vision périphérique embrassait déjà bien trop suffisamment la souplesse de son manteau qui semblait presque danser pour mieux l’accompagner. Le col entrouvert de sa chemise bordeaux qui laissait juste apercevoir son tour du cou en argent qu’il savait si bien retirer juste pour laisser la place à sa bouche pulpeuse qui étouffait là, mieux que partout ailleurs, ses gémissements éperdus.
Elle brisa vivement le fil de son regard pour accrocher pleinement son torse, sa chemise identique à celle contre laquelle elle s’était si facilement vautrée.
Ainsi, même si son parfum subtile la fouettait comme une reconnaissance, elle évitait sa bouche entrouverte, ses cheveux en tout sens qui espiègle la dévisageait de haut pour plus de prétention, ses mains.
Si elle regardait ses mains aux doigts longs et souples, elle était perdue.
Figée, elle entendait comme dans un brouhaha les mots de la jeune fille enjouée.
– » Buffy, tu ne connais pas encore mon nouvel ami.  » Répéta à nouveau la jeune italienne.
Sous les mots que son cerveau enregistrait enfin, l’Elue sortit de sa torpeur pour juste accrocher le regard bleu qui souriait.
– » Non.  » souffla t’elle alors.
Un battement de cil plus loin, elle sursautait sur la main qu’Angélus lui tendait.
– » Bonsoir.  » Murmura t’il en prenant ses doigts brusquement glacés qu’elle était bien obligée d’avancer.
Ce contact qui la brûla jusqu’aux os, résonna dans la main du vampire qui déjà la lâcher.
Incapable d’avancer un mot de plus, Buffy entendit sa jeune voisine rajouter tandis que le couple amorçait enfin le départ libérateur.
– » C’est un de tes compatriotes !  » S’exclamait la jeune fille enjouée et mal informée sur un Angélus qui parlait un anglais sans accent irlandais.
Restée simplement sur place, Buffy ne se retourna pas sur les pas qu’elle endentait décroître, sachant parfaitement qu’elle se ferait transpercer par le regard en biais qu’il devait inévitablement balancer par-dessus son épaule.
Quelques secondes plus tard, elle faisait fonctionner ses jambes pour courir jusque chez elle et se glisser sous la douche.

Nerveuse, elle enfila son peignoir et sécha rapidement ses cheveux, qu’elle attacha aussitôt secs.
A la recherche d’un peu de chaleur, elle fit fonctionner le micro ondes avec l’espoir d’un bon thé.
 » Giles serait fou s’il me voyait préparer le thé comme ça.  » pensa Buffy sa tasse à la main en ouvrant la porte fenêtre de la pièce principale.
Aussitôt le bruit de la rue passagère arriva jusqu’à elle.  » C’est de l’eau de vaisselle Buffy !  » Aurait certainement rajouté Giles, imagina t’elle en s’appuyant contre un des chambranles de la porte fenêtre. Et sur ce coup là, il aurait eu raison.
Songeuse, les yeux plongés sur la ville éclairée, elle s’enfonçait dans sa peine.
 » Il m’a presque ignoré pour mieux me snober. Aucun sarcasme, aucune ironie. Comme si subitement je n’avais jamais existé pour lui. Je sais que ce n’est pas vrai, autrement il ne me collerait pas ma propre voisine bien humaine sous le nez pour mieux aiguiser ma jalousie. Pourtant il semble si détaché comme si il m’avait gommé de sa vie. Non c’est moi qui l’ait gommé de ma vie…C’est à devenir fou !  » Rajouta Buffy dans sa tête en se brisant d’un sanglot à haute voix pour mieux faire taire ses pensées silencieuses.
– » Toi seule est responsable de cette situation.  » Murmura Angélus en glissant ses doigts froids contre sa nuque chaude.
Buffy fit volte face pour se retrouver trop près de l’objet de son tourment.
Les doigts sur sa tasse, elle la serrait entre eux pour faire taire le tremblement qui l’agitait de l’intérieur.
– » Toi seule est responsable de cet éloignement entre nous.  » Rajouta le vampire pour les yeux émeraude qui se fermaient sous l’emprise des doigts qui dénouaient ses cheveux. Les doigts qui massaient presque son cuir chevelu pour la plonger dans une torpeur qui la faisait frissonner de l’intérieur. Elle entrouvrir les yeux pour ne pas perdre une miette de sa présence. Il était là, si proche, si tentant, que malgré sa rancœur, Buffy se laissa tenter.
Sans lâcher sa tasse pour autant, elle s’avança pour frôler ses lèvres. Doucement elle s’y brûla, ferma les yeux pour mieux se faire mal, mais la sensation était si exquise qu’elle ne pouvait résister.
Elle voulait toucher sa langue mais déjà Angélus murmurait, alors elle rouvrit simplement les yeux pour mieux l’entendre.
– » Ne me dis pas que tu es jalouses de toutes ces filles qui passent dans mes bras sans jamais s’y arrêter.  »
– » Vas t’en…va t’en… « Murmura t’elle simplement déprimée.
Elle réalisait qu’il avait mis son cœur à feu et à sang pour qu’il ne serve plus jamais à personne.
Le regard trop brillant le vampire l’observa durant un instant avant de s’envoler par la fenêtre.
En opposition à sa peine, Buffy ferma aussitôt ses carreaux sachant bien qu’Angélus se trouvait déjà trois étages plus bas en train de se fondre dans la nuit.
En prise avec ses sentiments et ses pensées contradictoires, Buffy s’habilla hâtivement. Elle savait qu’elle ne dormirait pas de si tôt, et le meilleur moyen de se défouler était pour elle une bonne chasse au cimetière.
Elle choisit un cimetière pas trop loin de chez elle, pas trop en activité mais juste assez visité pour étancher les larmes de sa passion.

Elle y pénétra tranquillement certaine d’être sereine au moins la première heure.  » C’est encore trop tôt  » pensa Buffy qui savait bien que les jeunes tueuses elles-mêmes ne commençaient pas aussi tôt.
Aussi qu’elle ne fut pas sa surprise au détour de l’allée centrale de voir une bande d’au moins six vampires s’élancer vers elle.

Brusquement, elle ne voyait que lui, sa chemise trop rouge qui crevait la nuit pour mieux marchait en patron au milieu de tous les autres.
– » Laissez là !  » Entendit elle son propriétaire lancer à la ronde, tandis que déjà à bout elle courrait vers lui.
Alors brisée nerveusement et moralement, elle s’effondra contre ce torse où tant de fois déjà elle avait posé la tête.
Un battement de cil plus loin elle relevait son visage pour accrocher le regard azur qu’elle savait trouver là.
– » Spike.  » Sanglota t’elle simplement.
– » Ca ne vas pas amour ?  » Demanda inquiet le vampire décoloré………………A suivre……….

Buffy marqua rapidement la négative comme pour mieux secouer ses larmes à la barrière de ses cils.
La seconde suivante, brusquement elle plaqua à nouveau son front contre le vampire blond.
– » Spike !  » Pleurnicha t’elle comme si ce seul mot allait résoudre tous ses problèmes.

Une main contre les épaules de la jeune fille, celui qui avait été William le sanglant, écumant en compagnie d’Angélus une partie de l’Europe à plus d’un siècle de là, observait les vampires qui l’accompagnaient prendre leurs distances en s’asseyant sur des tombes non loin du couple qu’il formait avec Buffy.

Spike su tout de suite que les pleurnichements de la jeune fille lui parlaient du vampire ténébreux.
– » Il s’est sacrifié ce printemps…sacrifié lui, pour sauver le monde. « 
Sur les mots qu’il avait murmuré, il capturait le regard de Buffy qui relevait son visage vers lui.
– » Comment ça ?  » Souffla juste Buffy.
Spike eut un geste évasif.
– » Il s’est vendu à une confrérie de purs démons. Le cercle de l’Epine noire. « 
– » Le cercle de l’Epine noire ?  » Répéta Buffy sans comprendre.
– » Quand le cercle de l’Epine noire est entré dans sa peau,…les jeux ont été faits.  » Murmura Spike pour le regard presque absent de Buffy.
Elle s’écarta de Spike et s’éloigna d’un ou deux pas pour tenter de comprendre le sens des paroles du vampire blond.
Brusquement, le front buté, elle se retourna pour se rapprocher à nouveau.
– » Ca ne me dit toujours pas comment il a perdu son âme !  » Lança t’elle les lèvres pincées sur sa rancœur.

Buffy imprima l’imperceptible recul qui s’inscrivait dans les yeux du vampire blond avant de l’entendre parler.
– » Sa foutue âme est toujours là !  » Lança Spike pour voir une Buffy pâlir jusqu’aux lèvres en essuyant ses mots.
– » Tu…Tu veux dire que depuis le début c’est Angel qui m’a…Je vais le tuer !  » Cria Buffy convaincue par ses mots. Elle fit vote face comme pour s’exécuter plus vite.
Spike la saisit vivement par un bras pour la ramener brutalement vers lui.
– » Qui t’a dit que c’était Angel ? Ce n’est pas Angel, ce ne sera plus jamais Angel…C’était ça le sacrifice.  » Rajouta le vampire à peine audible.
– » Mais Angélus avec une âme ne peut-être qu’Angel ! « 
– » Ce n’est pas Angélus non plus. « 
– » Il est Angélus !  » Affirma Buffy brusquement paniqué à la peur de le perdre.
Spike releva le regard possessif de l’Elue qui se mettait à flamber sur ses mots, puis ses mains chercher en aveugle la tombe dans son dos pour mieux s’y laisser tomber assise.
Il s’assit près d’elle.

– » Ce n’est plus l’Angélus que tu as connu il y a quelques années. « 
Sous le regard attentif de Buffy, il continua sur le même murmure.
– » En rejoignant le cercle de l’Epine noire, Angel a gardé son âme, mais à du ouvrir de nouveau une porte cette fois définitive à Angélus…La confrérie de purs démons ne lui a pas fait garder son âme comme le cadeau qu’Angel imaginait, mais parce qu’il est impossible de négocier avec le vrai Angélus. L’indomptable tu connais ?…Ils ne sont plus deux dans le même corps à se disputer…C’est une fusion Buffy. « 
Buffy resta muette sous le choc des mots à assimiler.

– » Pourquoi Angel a fait ça ?  » Murmura t’elle enfin.
– » Maintenant que le souffle de l’Apocalypse est passée, c’est vraiment important de connaître les détails ?  »
– » Non.  » Souffla Buffy à peine audible.
– » Mais qui est il ?  » Lança t’elle brusquement pour le regard de Spike qui sursauta sous la poussée des mots.
– » Angel et Angélus réunis, fondus l’un dans l’autre, tous les deux aux commandes…Le coté noir d’Angel si tu préfères ou si ça peut t’aider à comprendre.  »
– » Je ne peux pas y croire. C’est impossible, si…si Angel était là, il ne m’aurait jamais…il m’a fait…il m’a fait faire de ces choses…  »
Elle se renversa brusquement en arrière sur la tombe pour mieux sangloter.
– » Qui qu’il soit, je le déteste…Je déteste celui qu’il est devenu…je le déteste…  »
– » Ou plutôt comme tu l’aimes encore.  » Murmura Spike dépité par le regard émeraude qu’il n’avait jamais vu aussi délavé.
Sur les mots de Spike qui sonnaient trop vrais, elle étouffa le pleurnichement de l’aveu en mordant son index replié.

Elle s’asseyait de nouveau pour mieux regarder le vampire décoloré dans les yeux.
– » Je ne peux pas croire qu’Angel soit là.  »
– » Dis toi bien qu’il fait parti intégrante du nouveau personnage…Tu crois que tu serais encore vivante à l’heure qu’il est face à Angélus lui-même ?  »
– » Alors pourquoi il me fait tout ça, si Angel fait parti intégrante de lui ?  »
– » Tout ça quoi ?  »
Buffy le regarda sans répondre. Elle se mangeait presque la lèvre inférieure pour fuir les mots difficiles.
– » J’ai compris que tu étais déjà tomber dans son lit, alors vas y, parles !  »
Spike excédé, la bouscula presque avec ses mots.
– » Il…Il m’a violé dès le premier soir…et de quelle façon.  » Raconta Buffy en baissant les yeux.
Alors qu’elle sentait le vampire blond s’agiter, elle rajouta comme si brusquement elle avait besoin de tout dire à quelqu’un, tout raconter à une oreille qui serait assez charitable pour l’entendre et qui mieux que Spike pouvait comprendre, qui mieux que Spike connaissait le vampire ténébreux.
– » Ce premier soir, c’est la seule fois ou il a gémi,…toutes les fois suivantes je ne l’ai plus entendu, jusqu’à…  »
– » Dis toi bien que la personnalité d’Angélus est la plus forte des deux, mais que même Angel t’aurait peut-être violé, boulé comme il l’était après l’Immortel.  »
– » Mais…  » Tenta de se justifié Buffy, surprise que Spike connaisse l’existence de l’Immortel.
– » C’est peut-être tout simplement Angel qui a gémi ce soir là. T’avoir enfin dans ses bras après toutes ces années.  »
Buffy sanglota sur les mots tandis qu’elle se souvenait brutalement des propres mots de celui qu’elle appelait Angélus.  » C’est Angel que tu veux…Et bien tu l’as.  » Elle repensa alors à la façon dont il avait pris précieusement soin d’elle en l’enfermant précautionneusement dans son manteau alors que ses forces la désertaient.
A la possessivité maladive qu’il avait marquée parfois, à son prénom qu’il avait gémi cette fois là dans le couloir, à la mise en scène du viol qu’il avait joué, elle s’en rendait compte maintenant, au milieu de ses drôles d’invités, au  » c’est fini  » qu’il avait lâché pas plutôt la porte de sa chambre passée, puis aussi à l’étrange clinique qui lui avait évité.

Elle secoua un instant sa tête comme pour mieux ranger ses idées puis pensa aussi à tous ses regards noirs, à toutes les fois où il l’avait rejeté, à l’employé maltraité de W&H, à la façon qu’il l’avait exhibé elle, pour mieux lui faire l’amour devant Eva et les vampires sous ses ordres.
Angel était il capable de ça ?
Au fond elle le connaissait si peu.
Ou bien était ce seulement le coté Angélus à ce moment là.
Elle revivait son abandon total contre son cou et à la façon dont ses entrailles se mirent à remuer, elle savait sans se tromper que c’était le démon sans âme, qui pourtant avait une âme à présent, qui s’était abandonné comme jamais. C’est à devenir folle ! Cria t’elle dans sa tête en se bouchant les oreilles sous les yeux de Spike pour s’interdire de penser plus loin.

– » Il est entrain de me rendre folle Spike.  » Murmura Buffy comme une évidence.
Elle rajouta aussitôt.
– » Il me prend, me dit que je ne suis rien qu’à lui, il me rejette, il…il s’abandonne enfin en gémissant comme jamais et…et quelques heures plus tard je le retrouve au lit avec une fille vampire,…il sort avec ma jeune voisine en ce moment, bien humaine elle.  »
Sur les pleurnichements de Buffy qui se plaignait à lui avec la maturité d’une enfant, Spike se fendit d’un demi sourire rapide dédié au vampire qui était son aïeul.  » Il a toujours su y faire avec les femmes le salop !  » pensa t’il plus loin.
Spike se leva pour mieux lire le regard égaré de Buffy.
Il posa alors une main sur son manteau en cuir, juste à la hauteur de son cœur sans vie.
– » Tu le brûles…Ton amour pour lui le brûle à l’intérieur, tu comprends ?  »
Buffy savait bien que Spike parlait en connaissance de cause.
Elle l’avait brûlé au combien le vampire décoloré auprès duquel elle se confiait aujourd’hui.
Spike continua sur le même ton pour le regard qui se voulait attentif.
– » Déjà il y a quelques années, les souvenirs d’Angel vis-à-vis de toi le perturbaient de façon malsaine…Penses aujourd’hui,…à quel point il doit être infecté par l’amour, lui l’inaccessible…Alors évidemment une fille vampire par là, une gamine humaine par ci, c’est plus facile pour tenter de se convaincre du contraire.  »
– » Mais dis moi Spike, au fond…il est plus Angel ou plus Angélus ?  » Demanda Buffy le frond plissé sur sa concentration.
– » Il est Lui.  »
– » Lui… Unique.  » Ajouta Buffy à peine audible pour elle-même.
– » Je peux toujours demander à Willow de tenter de remettre les choses à leur place.  » Lança t’elle pour nulle part.
– » Tu veux perdre celui qu’il est devenu aujourd’hui ?  » Demanda Spike curieux.
Elle se leva si vite de la tombe, qu’en accrochant la vivacité humide de ses yeux, Spike comprit qu’elle ne lèverait pas une paille dans ce sens là.

– » On ne dort plus dans le même lit, je…je refuse son infidélité, sa cour de favorites et le reste.  »
Ses mots étaient passés hachurés, douloureux sur les souvenirs qui frappaient toujours son cœur meurtri et elle les avait jeté à Spike en se plaignant presque, comme si il pouvait changer les choses, avec presque l’espoir qu’il change les choses.
Spike la fixa un instant puis murmura pour mieux la guider.
– » Alors comme tu as gagné Angel il y a des années, il te faudra gagner celui qu’il est devenu aujourd’hui, Buffy.  »
– » Oui.  » Pleurnicha t’elle enfin devant l’évidence tandis que Spike l’enfermait dans ses bras pour fuir, enfermer le regard qui ne voulait plus voir.
Le regard qui criait trop d’amour pour le vampire ténébreux.

Quelques secondes plus tard en laissant ses larmes de coté contre la chemise rouge, Buffy releva la tête.
– » Qu’est ce que tu fais ici ?  » Demanda t’elle soudain.
– » Je travaille toujours avec lui j’te signale !  »
Devant le regard de Buffy qui s’agrandissait, il rajouta aussitôt.
– » C’est pas parce qu’il pète les plombs avec toi, qu’il ne gère plus la situation. N’oublie pas que comme moi son âme est là, suspendue dans son crâne.  »
– » Angel et Angélus fusionnés en un seul, c’est à devenir fou !  » Lança brusquement Buffy, presque à bout devant cet incroyable qu’elle avait du mal à assimiler.
– » J’ai bien cru que le nouveau personnage allait devenir fou au début mais il a vite pris ses marques.  » Rajouta Spike le regard dans le vide pour mieux se pencher vers les souvenirs.
Il rajouta brusquement l’œil vif.
– » J’arrive de Berlin et…  »
– » Berlin toi aussi ?  » S’exclama Buffy le regard curieux.
– » Wesley y est !  » Rajouta t’elle aussitôt.
– » Il n’y est plus. Après qu’on aitt démantelé cette clinique où W&H se livrait à des expériences entre démons en tous genres, il est entré rejoindre Cordélia à l’Hypérion. Une éventuelle attaque de W&H est à craindre là-bas.  »
– » A l’Hypérion ?  » Interrogea Buffy perdue.
Tout allait trop vite et tout se brouillait en elle.
– » Oui. On a réintégré l’Hypérion.  »
– » Alors qu’est ce que tu es venu faire en Italie ?  »
– » Angélus…  »
Spike marqua une hésitation sur le nom qu’il venait d’employer puis se lança finalement.
– » Angélus est en danger.  »
Sur le sursaut de Buffy, il rajouta.
– » Il s’est mis en danger dès l’instant où il t’a subtilisé aux gens de W&H. On n’élimine pas deux de leurs dirigeants sans faire remarquer sa présence…Ils veulent le détruire Buffy. La guerre qu’il a engagé contre cette firme ne finira que par leur disparition ou sa disparition à lui…Peu après le départ de Wesley, j’ai appris que l’assaut qu’ils prévoyaient contre lui ne se ferait sans doute pas à L.A., mais ici.  »
– » Quand ?!  » Lança Buffy brusquement inquiète, en amorçant un départ que Spike emboîta.
– » Je ne sais pas quand ! Peut-être que l’assaut à lieu en ce moment.  »
Déjà Buffy courait, laissant derrière elle, rancœur et désillusions.
– » Tu sais où est sa villa ?  »
– » Oui, je suis passé par là avant de rejoindre Wesley à Berlin.  »
A travers sa course Buffy le dévisagea, interdite durant un court instant.
– » Je n’habite pas très loin d’ici…  »
– » Je sais.  »
– » On va prendre ma voiture !  » Rajouta Buffy d’un soupir excédé pour avoir autant était surveillée, encadrée.
Tout à coup, elle se sentait surprotégée, elle l’Elue.

Dès leur sortie du cimetière Spike fit signe aux vampires qui courraient dans leurs pas de poursuivre sans eux en direction de la villa.
Alors il suivit Buffy qui bifurqua vers la droite.


– » Quel genre d’assaut Spike,…des vampires ?  » Demandait Buffy en faisant crier les pneus de sa voiture sur son démarrage trop nerveux.
Même si ça faisait drôle à Spike de voir conduire Buffy, il se contenta juste de répondre à la question.
– » Des tueurs Buffy…Peu importe qui ils sont. « 

Buffy avait la sensation de se retrouver plusieurs jours plus tôt alors qu’elle portait secours à Alessandro.
Mais sur le feu qui nouait son ventre depuis que Spike avait parlé danger, sur sa gorge qui ne laissait plus passer l’air, sur ses mains moites qui glissaient contre le volant, Buffy marquait la différence pour ses sentiments affolés.
Brusquement, elle crut même que son cœur avait cessé sa musique. Alors pour faire simplement exploser de l’intérieur l’angoisse qui suspendait sa vie, elle se brisa d’un sanglot nerveux.
– » Hé ! Ho ! Si c’est pour t’entendre pleurnicher, je t’avertis, je quitte cette voiture ! Elle est minuscule d’ailleurs. Par l’Enfer ! Où est passé l’Elue que j’ai connu? !  »
Buffy le dévisagea, le regard brillant, les lèvres brusquement serrées pour faire remonter d’un cran sa dignité enfoncée par le vampire blond.
L’instant d’après elle fixait à nouveau devant elle, l’espace dégagé par les phares de son véhicule.
– » Qui qu’il soit aujourd’hui, si il disparaît…cette fois je ne m’en remettrai pas Spike !  »
Agacé, le vampire blond remua sur son siège.
– » Oh ne t’inquiète pas pour lui va ! On ne disparaît pas comme ça quand on s’appelle Angélus. Qu’est ce que tu crois, qu’il a eu besoin de toi pour couvrir son existence…Deux siècles et demi.  » Rajouta Spike pour lui-même, le regard perdu vers la voûte céleste où les étoiles se disputaient l’espace.
– » Mais il suffirait d’une pointe en bois et…  »
– » Et ?!  » Cria presque Spike, fatigué de l’entendre à nouveau se plaindre.
– » Et…Tu la trouves si minuscule que ça ma voiture ?  » Demanda soudain Buffy le front buté, comme si brusquement son véhicule devenait le centre nerveux de ses pensées, l’élément existentiel du moment.
– » Oh !  » Lâcha rapidement Spike, surpris par la question soudaine qu’il n’attendait pas. Il rajouta aussitôt.
– » Minuscule !…Quel besoin vous avez, vous les humains, de vous enfermer dans des boites de conserves pareilles…Au moins dans la Viper d’Angel y’a la musique.  »
En le dévisageant d’un demi sourire qu’elle voulait supérieur, Buffy actionna le bouton de l’auto radio. Aussitôt la musique grésilla pour mieux leur casser les oreilles.
Deux minutes plus loin, Spike fit cesser le vacarme en coupant l’appareil.
– » Minuscule !  » Lâcha t’il persuadé tandis que Buffy stoppait le véhicule. Ils étaient arrivés.

– » Minuscule !  » Lui lança Buffy comme pour mieux se donnait de l’élan en survolant les marches du perron.
– » Ouais minuscule !  » Lui répondit Spike tandis qu’ils touchaient la porte.
Leur regard se croisa, alors sous le franc sourire de Spike, Buffy fit entendre son rire pour mieux faire baisser sa tension nerveuse.
– » C’est toi que j’aurai du aimer Spike.  » Lui lâcha t’elle presque gravement.
Le regard azur s’alluma reconnaissant pour les mots, avant de finalement s’éteindre pour mieux la prendre par le cou.
– » Allez viens amour !  » Lança t’il simplement en poussant la porte devant eux.

Aussitôt la porte passée, Buffy gomma les vampires dispersés pour le regarder lui.

A demi assis sur la grande table en bois qui occupait une partie de la pièce, Angélus penché sur lui-même faisait glisser sous la soie noire de sa chemise, son tour de cou en argent comme si tout à coup les pendentifs devenaient trop sensible à l’éclat des bougies.
Les mains brusquement figées sur sa propre chemise qu’il remettait en place pour une retombée parfaite vers le pantalon en cuir, Angélus releva à peine la tête sur le couple qui venait d’entrer.
Mais sur quelques secondes son regard à l’horizontal se fit si intensément noir, son visage si fermé, que Buffy voulu marquer un pas pour s’écarter du vampire blond.
C’était mal connaître Spike qui déjà resserrait l’étreinte à la racine de son cou pour mieux la garder près de lui.

– » Enlèves tes mains de ce qui m’appartient, Spike.  » Murmura Angélus sans bouger pour autant.
Depuis l’entrée que Buffy refusait de quitter devant la tranquillité apparente de la pièce, Spike se fendit d’un sourire pour lancer au vampire ténébreux.
– » La première chose que tu m’as apprise mon cher Angélus, c’est qu’on pouvait tout prendre mais que rien ne nous appartenait vraiment jamais…pas même elle.  » Rajouta le vampire blond d’un regard qui enveloppa Buffy dans son ensemble.
Angélus fit bouger ses mains, Buffy imagina qu’il allait simplement croiser ses bras sur sa précieuse chemise, mais déjà il réduisait l’espace entre eux et saisissait le vampire blond par le devant de son manteau.
Aussitôt il le colla contre le mur tandis que Spike lui lâchait un rire sonore, méprisant et provocateur qui n’appartenait qu’à lui.
– » Consoles toi avec Eva ou Véronika, mon vieux. Je suis sûr qu’elles n’attendent que ça.  »
Il continua en gommant le sursaut de Buffy pour les deux jeunes femmes réunies autour d’un petit guéridon.
– » Pour me consoler de cette foutue longue route que je viens de me taper, je prends l’Elue pour cette nuit. Tu sais ce qu’on dit ? Rien ne vaut les vieilles connaissances. « 

Tandis qu’Angélus le ramenait brutalement vers lui pour mieux le verrouiller à la hauteur de ses yeux, Spike rajoutait simplement.
– » Je suis sûr que nos corps se reconnaîtront tout de suite.  »
Il entendit alors Angélus contre son oreille.
– » Rien qu’à la façon dont elle tremble sous mes mains, je suis sûr que tu ne lui a pas donné ce qu’il faut Spike.  »
Il foudroyait déjà le regard azur par son regard noir, Buffy s’avançait vers eux, en étouffant contre le dos de sa main sa manifestation offusquée. Spike rajoutait.
– » Demande le lui…Et par l’enfer ! Perds cette sale habitude de me coller contre les murs !  »
– » Arrêtez.  » Murmura soudain près d’eux une Buffy à bout.
Angélus lâcha Spike pour la saisir brutalement.
Sous un regard noir de reproche, il la fit passer derrière lui comme pour mieux la déclarer sienne. Buffy eut à peine le temps d’essuyer le regard trop brillant.
Le geste avait été si énergique qu’elle du la sauve garde de son équilibre, qu’à la chemise en soie que le vampire sentait qu’elle saisissait dans son dos.
Satisfait de constater que la jeune fille ne la relâchait pas comme pour mieux choisir son camp, il jeta sur Spike.
– » Qu’est ce que tu fous ici ? Je te croyais rentré à L.A. à l’heure qu’il est.  »
A cet instant précis, une flèche siffla avant de se ficher dans le mur près d’eux.
D’une même volte face, Angélus et Buffy suivirent le regard de Spike figé sur le haut du grand escalier.
– » Je suis là pour ça.  » Ironisa Spike tandis que ses vampires passaient enfin la porte d’entrée.
Tout de suite, aidés de Buffy, les vampires qui appartenaient à la demeure passèrent à la contre attaque des démons armés qui les prenaient d’assaut.
Démons et demis démons pensa Angélus en s’engageant dans l’escalier, tandis qu’il savait que Spike gérait la situation en maîtrisant le ré de chaussé.

Il voulait atteindre l’étage pour endiguer l’arrivée des humanoïdes armés d’arcs, qu’il apercevait à travers la rambarde qui surplombait la pièce.
Il sentait Buffy lui portait son aide quelques marches plus bas, tandis qu’il débarrassait l’escalier des démons qui voulaient l’éliminer ou encore simplement l’empêcher d’avancer.
Vif comme l’éclair, il évitait les flèches nombreuses qui sifflaient avant de finir leur course dans le mur derrière lui.
Un démon mort depuis longtemps lui servit soudainement de bouclier pour atteindre l’étage.
Rapidement il se débarrassa du premier archet, en le faisant passer lui et son arc par-dessus la rambarde, il brisait la nuque du second, tandis que le troisième se faisait frapper avec l’armature de son arc, devenu arme redoutable entre les mains de Buffy.
Sur le palier de l’étage enfin libéré, Buffy se tourna vers Angélus.
– » Et voilà !  » Lança t’elle, satisfaite et soulagée.
Sans un mot de plus pour briser l’atmposphère tendue qui circulait toujours entre eux, Angélus se pencha par-dessus la rambarde pour évaluer la situation. Alors pour faire comme lui, Buffy se pencha aussi.
Rapidement ils constatèrent que très bientôt à leur avantage tout reviendrait à la normale.
– » Surtout ne vous bougez pas trop là haut !  » Leur lançait Spike qui finissait un des derniers attaquants.
Amusée, Buffy regarda Angélus qui les yeux posé sur Spike se dessinait dans l’instant un demi sourire pour le vampire blond qui pestait.
C’est alors que Buffy aperçu dans sa vision périphérique, un archer hésitant à sortir de l’ombre. Déjà il armait pour le dos d’Angélus occupé à ironiser avec Spike.
– » Tu te ramollis ! Tu frappais plus fort il y a seulement… « 
Le cri d’une Buffy qui se plaquait soudainement contre lui en le bousculant, le jeta dans une volte face mais déjà, le dos de la jeune fille entre ses bras pour mieux verrouiller ses mouvements, il voyait impuissant le sursaut qu’elle marquait pour la flèche qui pénétrait dans le creux de son épaule de fille trop tendre.
Le gémissement douloureux que marqua Buffy s’accompagna du craquement de la nuque du démon qu’Angélus avait vivement liquidé.
– » Ne la touches pas !  » Cria t’il furieux dans un ordre pour Spike qui s’approchait de Buffy.
Il la récupéra aussitôt contre son épaule.
La flèche dépassait un peu dans le dos de la jeune fille mais ne semblait pas avoir atteint pour autant de centres nerveux.
– » Il faut la retirer au plus tôt !  » Lança Spike.
– » Je sais.  » Murmura Angélus furieux contre lui-même, contre sa propre négligence.
Il écarta un peu Buffy qui gémissait sous la brûlure de la douleur, impatiente d’être débarrassée de ce truc.
Il accrocha son regard larmoyant, elle accrocha le devant de sa chemise, alors une main sur le devant de la flèche, Angélus la retira à une vitesse qu’aucun humain n’aurait pu avancer.
Mais si rapide que fut le geste, Buffy étouffa un cri de douleur, contre l’épaule puissante où le vampire l’avait vivement ramené.

L’instant d’après elle s’écarta un peu.
– » Ca va aller !  » Lança t’elle courageuse, en bon petit soldat qui se respecte.
Angélus observait par-dessus l’épaule de Buffy le sang qui lui coulait sur les doigts, Spike ramassait la flèche qui avait fait mouche.
– » Tu es sûre ?  » Demanda le vampire blond.
– » Oui !  » Lança t’elle en s’écartant d’Angélus.
Elle essuya son front qui perlait de sueur, avant de murmurer.
– » Si ce n’est que je ne sens plus mon épaule. « 
Spike renifla aussitôt la flèche, tandis que Buffy marquait un déséquilibre soudain.
Aussitôt Angélus l’enleva dans ses bras pour mieux l’emmener.
– » Fermez toutes les issues et verrouillait moi cet étage !  » Lança t’il furieusement à la ronde.
– » Il faut quitter cette maison, tu te rends compte que ce n’était que l’avant-garde ?  » Lui lança Spike dans ses pas.
– » Je sais.  » Laissa siffler le vampire brun.
Il se dirigeait vers sa chambre, sourd aux mots de Spike qui s’exclamait pourtant avec conviction.
Tandis que Spike poussait la porte, Angélus ajoutait presque pour lui-même.
– » Je connais ce poison. « 
Il déposait Buffy au centre du lit, qu’il venait de défaire d’un geste énergique, quand il rajouta.
– » Laisse nous Spike. « 
Au vu du regard azur qui n’était pas certain vouloir sortir, il rajouta soudain.
– » S’il te plait. « 
Sur un battement de cil compréhensif, Spike s’éloigna alors.
– » Je suis en bas si tu as besoin de moi.  » Ajouta t’il en sortant.
– » Merci.  » Murmura Angélus par-dessus son épaule tandis qu’il commençait déjà à dévêtir Buffy.
– » Chaque fois que je viens chez toi,…Tu finis par me déshabiller toi-même. « 
Sur le sourire qu’il se dessinait pour lui-même, Buffy rajouta.
– » Remarque,…c’est mieux. En général…ce n’est pas bon signe, quand je me déshabille moi-même. « 
Il plongea brusquement dans ses yeux trop brillants, sachant parfaitement qu’elle faisait allusion au dénuement qu’il lui avait imposé.
Sur son regard pénétrant qui s’était figé comme ailleurs, Buffy posa le plat de sa main contre la ligne de sa joue, juste sur la courbe de son visage trop parfait.
– » Qui es-tu ?  » Murmura t’elle à travers le brouillard qui commençait à l’envelopper.
– » Pourquoi m’aimes tu ?  » Murmura Angélus.
– » Peut-être que je t’aime simplement…pour ton corps qui s’adapte si parfaitement au mien…ou alors peut-être simplement pour mon âme…qui se donne à toi sans partage…Ou bien encore que peut-être…peut-être…que c’est simplement parce que tu es trop beau.  » Murmura t’elle pour elle-même, comme si brusquement il lui fallait une raison à tout prix.
– » Qu’est ce que j’ai ?  » Demanda t’elle soudainement comme à la sortie d’un rêve.
– » Tu as de la fièvre…ce poison va te donner des hallucinations. Si tu ne vas pas mieux dans quelques temps,…il faudra que j’emploie les grands moyens. « 
– » Les grands moyens ?  » Murmura Buffy.
Il repoussa de son front et ses joues les cheveux humides qui semblaient lui donner chaud. Nue comme un vers, elle remua un instant comme en lutte avec ses idées, avant de rajouter de nouveau.
– » Il faut partir d’ici, Spike a dit que c’était l’avant-garde ! « 
Angélus la ramena brusquement dans le creux de ses bras pour mieux l’enfermer contre son torse.
La joue posée contre ses cheveux blonds, il murmura d’un regard fixe perdu dans le temps et l’espace.
– » Ne t’inquiète plus de rien. « …………………..A suivre bientôt la partie 4 de « Parfum d’Italie. »………………………………………….