Nouvelle Prophétie – Partie I

Attention cette fanfiction dont Angélus est le centre est classée N-18

Attention cette fanfic peut contenir des spoilers Angel saison 4 et 5

Cette fanfic est une suite directe à la fic « Parfum d’Italie »

 

La pluie tombait en rideau si serrée depuis le milieu de la nuit qu’à travers sa course endiablé chacun de ses pas dessinait des cratères. Inondant par la même le bas de son manteau, il avançait si vite que même ce dernier, pris dans le vent de sa course, avait du mal à le suivre.

Tandis qu’il sentait l’eau guidée par le col de sa chemise ruisseler contre son cou, les rigoles qui couraient le long des trottoirs le dissuadaient d’emprunter les égouts.
Il jugeait s’être assez mouillé pour la nuit et n’avait nullement envi de patauger dans des flux sals et malodorants.
Aussi même si il sentait frémir chaque parcelle de sa peau pour les secondes qui précèdent le levé du soleil, Angélus préférait défier le temps à l’air libre.

Plus il avalait les rues encore désertes, plus il repensait à cette nuit. L’instant particulier où ils avaient atterri dans cette ruelle où son fils avait vu le jour et Darla la mort.
Buffy avait tout de suite ressentit l’endroit, comme si elle savait qu’une chose importante c’était joué là. Mais devant la mine sombre qu’il avait affiché, elle n’avait rien demandé, rien exprimé, aucun mot n’avait circulé entre eux, juste le fil du regard émeraude qui croise celui trop ténébreux.
Wesley était resté, pour un verre chez Lorne qui venait de rouvrir son cabaret, tandis qu’eux-mêmes étaient rentrés sagement.

Juste avant l’aube un de ses bras avait machinalement caressé, comme pour mieux s’en convaincre, la place vide dans le lit.
Surprise par cette absence, elle avait alors ouvert les yeux mais son regard était simplement resté attaché sur les images de son rêve encore là.
Elle s’était rapidement levée.
Un bas de jogging et une paire de basket plus loin, elle était descendue vers la réception de l’hôtel Hypérion.
Alors à travers l’hôtel encore endormi elle avait écouté chaque murmure de la nuit qui s’en va. Vécue, face aux premières lueurs du jour, chaque palier vicieux de l’angoisse.

Soudain au sous-sol, la salle d’entraînement c’était dessiné comme la seule porte de sortie face à cette pression qui faisait résonner son cœur en alerte.

Les coudes aux corps, elle décidait une fois de plus de gagner le cheval d’arçon quand du milieu de nulle par Angélus atterri devant elle.
Il venait simplement de marcher sur un des murs pour mieux la surprendre par devant, elle le saisissait par le devant de son manteau pour simplement se stopper.
Une feinte de corps plus loin, elle le faisait basculer par-dessus son épaule.
Alors allongée sur lui, elle le garda contre le plancher.
– » D’où tu viens comme ça ?…Tu es complètement trempé.  » Laissa passer Buffy, soulagée de l’avoir contre elle à l’abri des rayons mortels du soleil.
– » Pourquoi tu t’es levée si tôt ?  » Murmura t’il simplement.

Perdue dans ses yeux, elle dégagea son front ruisselant pour aider ses longs cils bruns à essuyer les gouttes de pluie distribuées par la pointe de ses cheveux. Elle s’apprêtait déjà à poser ses lèvres sur sa bouche qui devait être plus froide que jamais quand le tonnerre qui marquait la fin de l’orage la fit sursauter.
Angélus se releva pour mieux l’entraîner.

– » Il faut que tu retires ces vêtements !  » Lâcha Buffy dans son sillon humide.
– » Tu as peur que je m’enrhume ?  » Lâcha t’il du sourire en coin qui était le sien.
– » Très drôle. « 


– » Pourquoi tu t’es levée si tôt ?  » Répéta Angélus en ôtant ses vêtements détrempés.
Devant le mutisme de Buffy, qui semblait jouer avec son manteau, il se tourna depuis le seuil de la salle de bain.
Il était juste en caleçon et Buffy savait bien qu’il gardait encore ce dernier pour ne pas jouer avec sa pudeur de fille mal placée.
Même si depuis un mois Buffy s’était habituée à cette façon presque délurée qu’il avait parfois d’affronter le quotidien, elle ne pouvait encore, par crainte de se sentir rougir, le regarder ailleurs que dans les yeux quand complètement nu il se mettait presque à lui parler de la pluie et du beau temps.
Quand il la gardait dans ses bras pour lui faire l’amour rien ne la gênait, quand entièrement nu il se mettait à débattre de tout et de rien, elle sentait toujours une timidité encore là.  » Je suis trop maigre, pas assez belle pour me sentir à l’aise avec mon corps.  » Pensait t’elle à la recherche d’elle-même tandis qu’il la faisait sursauter.
– » Pose ce manteau et viens ici !  » Lançait soudain Angélus agacé.

Sous le fil noir de son regard qui questionnait, elle murmura simplement.
– » Le vide dans le lit.  »
– » Et tu gardes tes vêtements comme une petite fille bien sage ?  » Lança le vampire en glissant une main contre les cheveux blonds de sa nuque dégagée.
Sans le quitter des yeux, elle joua de ses pieds pour ôter ses baskets.
La seconde d’après il la déposait sur un des meubles de la salle de bains.

Elle eut à peine le temps de le voir se débarrasser des quelques flacons qu’elle avait pris l’habitude de laisser traîner, déjà il dénouait son jogging.

Il se pencha pour faire glisser l’attache de ses cheveux.
Elle était certaine qu’il allait l’embrasser, il l’étendait simplement sur le meuble qui courrait le long du mur.
A demi assis contre sa taille fine, les bras croisés sur son torse, il déshabillait son âme à travers le regard qu’elle lui offrait trop facilement.
Presque agacé il entendait dans son dos, le plat des pieds de la jeune fille jouer avec le dessus du meuble comme pour fuir l’éclairage pourtant faible.
Un battement de cil plus loin, il se levait pour saisir une serviette et frictionner ses cheveux toujours détremper.
Presque gênée elle le suivait du regard, il observait ses ongles, qu’elle gardait plus long désormais, chercher la paume de ses mains.

– » J’en suis encore à me demander comment tu as fait pour défiler nue devant mes vampires. « 
Sur le sursaut de Buffy, il balança brusquement la serviette éponge pour un des coin du carrelage.
Le soupir de Buffy pouvait laisser entendre qu’il allait enfin l’embrasser mais déjà il poussait l’interrupteur au dessus d’elle pour mieux donner toute sa puissance à l’éclairage artificiel de la pièce.
Brusquement inondée de lumière, Buffy cligna des paupières tandis qu’il passait derrière elle pour mieux se pencher contre son oreille. Aussitôt elle chercha son cou pour s’emparer du décoiffé humide de ses cheveux. Son regard émeraude dédié au plafond, elle l’entendit simplement murmurer.
– » Lâche moi. « 
– » Quoi ?  » Souffla t’elle les doigts noyés dans ses cheveux bruns.
– » Lâche moi. « 

Tandis que dessiné à l’envers, le regard émeraude le dévisager, Angélus observait les petites mains hésitantes se poser contre le meuble pour ne plus faire un geste.
– » Pose tes mains sur ton ventre.  » Laissa t’il passer.
D’un mouvement de tête qui le fuyait lui et l’idée avancée, vivement Buffy pleurnicha son refus.
Le vampire ramena alors son visage pour simplement verrouiller le regard qu’elle livrait à l’envers du sien.
Désormais accoudé contre ses joues il la gardait prisonnière mais devant l’inertie de ses mains, il repassa devant le meuble.
Assis une fois de plus contre sa taille fine il se pencha, et repoussa simplement les cheveux de son front.
Quand le plat de ses mains se posa de chaque coté de sa tête, Buffy s’empara aussitôt de ses poignets d’homme pour simplement échapper à son ventre de femme.
Angélus détaillait les doigts minces enserrer nerveusement des poignets un peu trop larges pour eux quand sur l’insistance de cette observation, Buffy tourna simplement la tête pour suivre le chemin de ses yeux. Il en profita aussitôt pour voler le fil du regard qui semblait hésitant.
– » Fait le.  » Chuchota t’il gravement pour mieux se faire entendre.

Il la clouait du regard sans plus un mot quand il sentit les doigts de Buffy libérer à regret un de ses poignets.
Un battement de cils plus loin, il chuchotait juste.
– » N’oublies jamais que tu as une deuxième main quand il s’agit d’amour. « 

Ancrée dans la profondeur de son regard fiévreux, elle posait juste ses mains sous son nombril quand il chuchota à nouveau.
– » Fait glisser tes doigts sur le plat de ton ventre trop tendre… Non pas comme ça !…tu avance trop vite dans le déplacement de tes mains, vas plus doucement…trouve ton petit nombril prétentieux qui est dessiné de façon si parfaite qu’il semble avoir été posé là pour juste me défier de toute son arrogance…  »
Subjuguée par le timbre de la voix d’Angélus, lui qui semblait la connaître par cœur sans avoir même à la regarder, Buffy se laissait juste guider de façon trop intense.

– » Ressent la douceur exceptionnelle de ta peau…le grain en est si serré…tu sens son velouté ?  »
– » Oui.  » Souffla Buffy à peine audible, presque étonnée d’elle-même.

Il observait le trouble de la jeune fille qui grandissait sur chacun de ses mots, elle était consciente qu’elle venait d’entrouvrir la bouche pour mieux précipiter son souffle contre les mots grisants du vampire.
Suspendue dans ses yeux, elle savait qu’elle offrait un regard trouble, presque embué tout à coup tandis qu’elle sentait la pointe de ses seins durcir sous ses doigts impatients.
Mais déjà elle écoutait Angélus lui parler de sa taille.
– » …sa ligne en est si fine…qu’elle semble juste avoir été dessinée pour une invite entre tes hanches… « 

Buffy sentait la paume de ses mains épouser le rebondit de ses hanches pleines, juste ce qu’il faut comme disait Angélus.

En remontant le long de ses jambes repliées alors qu’elle inspirait tout à coup comme quelqu’un qui prend un envol pleinement satisfait, elle fit trembler son regard dans le sien pour mieux laisser rouler sur ses lèvres trop humide le soupir du désir. Une des mains du vampire venait simplement de toucher une des siennes.
Il releva son trouble grandissant sur ce simple contact, avant de laisser les petits doigts poursuivre tout seul leur voyage.
Mais déjà la petite langue de Buffy qui goûtait ses lèvres trop pulpeuses en appel d’un baiser, aiguisait de par trop ses sens de vampire déjà mis à mal.

Quand elle sentit une des mains d’Angélus épouser le rebondit de ses fesses, elle quitta brusquement le fil du regard trop magique.
Alors comme à la sortie d’un rêve elle tenta de se souvenir de ses propres mains.
Désorientée, elle les retrouva perdues dans la chaleur de ses cuisses où elles semblaient déjà parties à la recherche de ses flux.
Surprise par sa propre avancée, la bouche ouverte, elle restait suspendue dans le geste tandis qu’elle le laissait voler son regard pour mieux déshabiller son âme.
Presque gênée elle se mordit la lèvre inférieure, il se dessina un sourire en coin.

Brusquement amusé, il l’enleva vivement du meuble.
– » Mon amour, tu as un corps de déesse avec la naïveté d’une enfant !  »
D’un sourire contre ses cheveux, il l’emmenait vers la douche tandis qu’elle lui lançait pour tenter de justifier de sa pudeur.
– » Si tu n’était pas toujours entrain de dire que je suis trop maigre.  »
Elle avait simplement enroulé ses jambes autour de sa taille pour mieux accrocher son cou.
Il s’arrêta le temps de repousser les cheveux de sa joue.
– » Je ne voudrai pas que tu sois autrement,…tu es juste parfaite. « 

Suspendue à son cou, écraser contre son torse, elle ne lui laissa pas le temps d’en dire plus. Elle violait sa bouche. Il fallait en urgence qu’elle étouffe le désir trop violent qu’il venait de faire naître.
Brusquement elle réalisait que depuis qu’il était rentré, c’était le premier baiser qu’il partageait. Sur cette impression de manque, elle le ramena encore davantage pour rattraper les secondes déjà trop vite écoulées. Et tandis que les mains d’Angélus imprimaient son dos et sa nuque pour mieux la verrouiller, elle sentait sous la poussée d’un désir trop violent la fine barrière du caleçon imprimer vivement une sortie vers elle.


En début d’après midi, Buffy s’étira voluptueusement dans le lit pour mieux reprendre pied dans le monde réel.
Elle balaya vers l’arrière les cheveux qui lui gâchaient la vue et observa un Angélus enfoncé dans l’oreiller près du sien.
D’un demi sourire elle se posa sur son dos pour juste l’entendre grogner contre la caresse de sa joue qui venait de troubler son sommeil.
Amusée, elle l’embrassa sur la nuque avant de quitter le lit.
Aussitôt elle le vit faire passer l’oreiller sur sa tête pour fuir la lumière de la lampe qu’elle venait de faire jaillir.
Elle enfila machinalement une des chemises du vampire qui reposait contre un fauteuil et tandis qu’elle repassait près du lit, elle se vit vivement saisir au poignet.
Angélus écrasa brusquement l’oreiller avec lequel il se battait et l’attira simplement contre lui.

– » Quand vas-tu perdre l’habitude de te glisser dans mes chemises ?  » Murmura t’il en l’embrassant sur l’épaule.
– » Jamais je crois !  » Lança Buffy à demi assise.
– » Qu’elle heure est il ?  »
– » Bientôt treize heures !  » S’exclama Buffy pétillante.
– » Seulement treize heures !  » S’étonna Angélus en lâchant sa taille fine.
Elle quitta le lit pour le voir du coin de l’œil s’enfoncer à nouveau dans l’oreiller.
– » Où tu cours comme ça ?  » Demanda t’il en se calant à plat ventre.
Elle s’avança jusqu’au lit pour mieux le défier.
– » Vu que mon petit ami me laisse si facilement sortir du lit, il ne me reste plus qu’à aller faire les vitrines en plein jour !  »
Il la saisissait vivement à nouveau pour mieux la faire basculer, la glisser sous lui.

– » Mais tu es insatiable !  » S’exclama Angélus amusé.
Suspendue dans ses yeux, elle glissa simplement une main contre sa joue.

– » Oui.  » Finit-elle par souffler à peine audible, émerveillée devant cette évidence.
Il embrassait les doigts toujours posés sur sa joue quand des coups se firent entendre contre la porte d’entrée.
– » Oui !  » Lança Angélus contrarié.
Tandis qu’elle entendait dans son dos des pas traverser le petit salon, Buffy remonta vivement le drap sur les reins de par trop découverts du vampire.
A travers la lumière de ses yeux posés sur l’encadrement de la porte, elle vit son humeur changer.
– » Qu’est ce que tu veux,  » Lançait il agacé.
– » Heu,…Buffy, Giles au téléphone.  »
– » Et tu ne pouvais pas passer l’appel ici ?!  » Jetait Angélus tandis que Buffy levait encore son regard pour voir Cordélia se dessinait à l’envers.
– » J’ai essayé mais ça répondait occupé.  »
– » Je descends Cordélia.  » Avança Buffy en attachant à nouveau le regard d’Angélus.
Déjà la jeune fille brune avait fait demi tour tandis que d’un même élan Angélus et Buffy en venaient à observer le téléphone posé sur une des tables de nuit.
Ils se souvenaient parfaitement de l’avoir décroché à l’instant d’entrer dans le lit.
– » Et oui.  » Lâcha Buffy fataliste en sortant des bras du vampire.
Rapidement elle enfila un jeans à même la peau.
Encore pieds nus elle s’apprêtait à s’élancer quand elle dévisagea le vampire qui sur un coude replié l’observait simplement.
– » Qu’est ce qu’il peut bien me vouloir ?  »
– » T’entraîner à nouveau vers le conseil.  » Lança le vampire pour dire quelque chose.
Le regard perdu dans le vide, convaincue du contraire elle marquait légèrement la négative.

Elle se souvenait parfaitement de la dernière conversation entre Angélus et l’Observateur pour être persuadée qu’il s’agissait d’autre chose. La colère d’Angélus s’était alors faite entendre si forte qu’elle avait fait résonner les lustres de la réception avant de leur coûter un téléphone.

Front buté, concentrée sur cet appel longue distance, Buffy prit la direction de la réception.


Intriguée, elle raccrochait le téléphone quand Angélus passa derrière elle avec un verre de sang.
Il signa un document que Cordélia attendait depuis la veille, la jeune fille le glissa dans une enveloppe et s’exclama aussitôt.
– » Je file à la banque.  »
– » Vous êtes tombés du lit aujourd’hui !  » Lançait Spike depuis le micro ondes.
– » Demande à Buffy pourquoi !  » Jetait le vampire brun en enlaçant la jeune fille par derrière.
Toujours accoudée à la réception elle finit par se retourner dans ses bras.
– » Alors ?  » Demanda t’il simplement.
Elle écarquilla les yeux un instant à la recherche de ses pensées, puis fini par hausser brièvement les épaules.
– » Je ne sais pas…Il dit qu’il sera là demain soir. Il a des choses à nous dire.  »
– » Ce bon vieux Giles.  » Lança Spike.
Angélus lâcha Buffy pour aller s’asseoir sur le canapé central. Aussitôt Spike s’accouda près de l’Elue.
– » Alors ?  » Demanda le vampire blond d’un demi sourire.
– » Alors quoi ?  » Répondit Buffy presque ailleurs.
– » Pourquoi vous vous êtes levés si tôt ?  »
– » Quoi ?  » Murmura Buffy encore attachée aux paroles de Giles.
– » Spike ! Si tu allais t’occuper de ta femme au lieu de t’occuper de la mienne !  » Lui lança Angélus.
– » Fred dort encore, je m’en suis occupé toute la nuit, Moi !  » Lui lança aussitôt le vampire blond d’un sourire qu’il voulait supérieur.
– » Oui, et vu l’heure qu’il est, ça n’a pas eu l’air de t’épuiser !  » Répliqua Angélus de son demi sourire.
– » Hé !  » Lui jeta Spike pour voir Buffy s’exclamer en frappant du plat de la main contre le comptoir.
– » Vous me fatiguez avec vos paroles !  »
– » Et si tu nous livrais les paroles du rêve qui t’a réveillé avant l’aube ?  »
Angélus venait d’interrompre l’avancée de la jeune fille vers les escaliers.
– » Un rêve ?  » S’exclamait Spike, sachant bien lui aussi que les rêves de l’Elue n’étaient jamais vides de sens.
– » J’ai rendez vous à quinze heures avec un des professeurs de Dawn !  » Jeta Buffy pour une fuite en avant.
Elle reprenait la direction des escaliers en pensant que décidément rien de ce qui touchait à sa personne n’échappait à Angélus mais déjà ce dernier la saisissait par le devant de sa chemise pour l’amener contre son torse.
Elle eut un mouvement pour fuir ses propres pensées, son regard noir qu’elle sentait brusquement peser, mais déjà sur la soie qui faisait entendre un petit déchirement, Angélus l’amenait presque à la hauteur de ses yeux.
Elle l’agrippait vivement aux épaules pour maintenir son équilibre, il observait simplement la soie noire entre ses doigts qui venait de lâcher une maille pour mieux faire sauter un bouton.
– » Elle prend un plaisir malin à bousiller mes chemises.  » Lâcha t’il pour le regard émeraude qu’il retenait à nouveau prisonnier.

– » J’ai rêvé…de Riley qui me quittait…  » Finit par faire passer Buffy à peine audible.
Malgré le ton employé par la jeune fille, les deux vampires ne purent empêcher un sourire de passer au souvenir de l’humain trop gentil pour Buffy.
– » …et de toutes les nuits qui ont suivi où je me réveillais seule à l’hôpital au chevet de ma mère…jusqu’à ce qu’elle meurt, et que tu viennes.  »
Angélus l’enroula à sa taille pour faire taire contre son cou les larmes qu’il venait de voir simplement monter.
Une main contre ses cheveux blonds, il se mit à faire quelques pas dans le hall pour tenter d’essuyer les mauvais souvenirs.
Buffy s’écarta enfin en murmurant.
– » Ca va aller.  »
– » Tu es sûre ?  »
– » Oui.  » Souffla t’elle en l’embrassant du bout des lèvres.
Il la laissa glisser de ses bras, elle prit l’escalier en lançant pour elle-même.
– » Je ne serai jamais au lycée à quinze heures, moi !  »
Le regard dédié à l’espace qui venait de la voir disparaître, les deux vampires restaient figés par la pensée sur le rêve de l’Elue………A suivre…

– » Elle est géniale cette voiture !  » S’exclamait Dawn en montant le son de l’auto radio.

Au volant de la Viper d’Angélus, qui la changer vraiment de sa petite Fiat, Buffy croyait bien faire du sur place tant la circulation sur Pico boulevard était dense en cette fin d’après midi.

Coincée dans ce flot de voitures qui roulaient au pas, elle laissait la musique de Dawn lui crier aux oreilles pour mieux l’enfermer dans des pensées moroses.
Elle visionnait l’image de sa mère.
Ces quelques matins qui avaient suivi l’opération.
Ces quelques matins où après avoir passé une partie de la nuit à veiller sa mère, elle se réveillait comme perdue dans le fauteuil anonyme de cette chambre d’hôpital.
Ce sentiment d’abandon alors, mais tout de suite le visage heureux de sa mère calée entre les oreillers,  » Buffy, pourquoi tu es resté dormir là ? « ,
 » J’ai bien le droit de m’occuper de ma petite maman.  »
Buffy étouffa un sanglot qui se noya à travers la musique trop forte.

 » Pourquoi j’en ai encore rêvé.  » Pensa une Buffy trop triste en se souvenant avoir déjà rêvé cette mauvaise période juste après son retour de l’haut de là.
Brusquement elle s’enfonça dans la tristesse en visionnant la fin de son rêve. Ce qu’elle n’avait pas livré à Angélus, ce qui la bouleversait de trop.  » Ca je l’ai gardé pour moi.  » Pleurnicha t’elle dans sa tête, incapable de penser même à haute voix.
Soudainement paniquée, elle eut l’impression d’étouffer comme si l’habitacle de la voiture se resserrait autour d’elle.
Elle descendait la vitre à la recherche d’un peu d’air quand dieu merci la circulation sembla enfin vouloir la libérer.
Retrouver Angélus, poser sa tête contre son torse, s’enfermer dans l’abri sûr que seuls ses bras pouvaient dessiner.
Ca devenait une urgence, une idée fixe, et Buffy se disait que même si elle avait pu voler, jamais elle ne l’aurait encore rejoint assez vite.
Oui, Angélus avait encore des sautes d’humeurs presque violentes, oui il en aurait sans doute toujours pensa Buffy, mais pour rien au monde elle n’aurait voulu qu’il change.
Il l’accomplissait. Elle savait bien qu’entre ses bras, au delà de protection et refuge, elle s’accomplissait un peu plus chaque jour en tant que femme.
Elle se dessinait un sourire en repensant à son numéro de la nuit quand elle arrêta la voiture devant l’hôtel.

– » Alors ce rendez vous ?  » S’exclama Fred dès l’entrée des Summers.
– » Je vois que tout le monde sait que tu as vu mon prof de math !  » Lança Dawn pas très contente.
– » Si tu étais plus attentive en math !  » Lui lança Buffy en s’apercevant qu’Angélus brillait par son absence.
– » Et d’abord qu’est ce qui ne va pas avec les maths ?  » Rajouta Buffy en laissant passer sa contrariété.
– » Les maths !  » Lança Dawn en ouvrant le réfrigérateur.
Sur les deux mots de Dawn, Fred se dessina un sourire au dessus du magasine qu’elle parcourrait.
– » Je peux t’aider, si tu veux ? J’avais des notes pas trop mauvaises au lycée. Tu te souviens Buffy ?  » Lançait Cordélia.
– » Oui, je me souviens. Mais c’était surtout Willow notre leader de ce coté là.  » Rajouta Buffy en s’allumant d’un sourire presque nostalgique.
– » Moi aussi, j’étais un petit leader en math.  » Avança Fred.
– » Et bien tu vois, tu as toute l’aide qu’il te faut !  » Rajouta Buffy nerveuse.
Presque en alerte, elle se demandait où était Angélus mais se refuser pourtant à questionner Fred ou Cordélia sur les va et vient du vampire.
Elle se tenait déjà sur les premières marches de l’escalier en se disant qu’il était peut-être tout simplement en haut, quand Fred l’interpella.
Elle vit alors la jeune fille brune pointer la porte du sous sol.
– » Il est en bas avec Spike.  » Lança simplement Fred.
– » Qu’est ce qu’il font ?  » Demanda Buffy en revenant sur ses pas.
– » Ils transpirent.  » Murmura Fred en souriant de nouveau à son magazine.
– » Ils transpirent ?…intéressant.  » Laissa traîner Buffy d’un sourire en coin.
– » Merci pour mes oreilles chastes !  » Lança Dawn.
– » Tu n’avais pas des maths à faire toi ?  » Lança Buffy en lui frottant juste les cheveux du sommet de la tête pour accentuer son sourire.

Elle prenait l’escalier qui menait au sous-sol quand le bruit provoqué par l’agitation des deux vampires claqua aussitôt à ses oreilles.
Elle était certaine qu’ils venaient au moins de renverser la chaudière mais réalisant que cette dernière avait décidé de conserver sa place, Buffy s’assit simplement sur les dernières marches pour observer les deux vampires.
Ils prenaient leur élan sur des murs opposés pour s’élancer plus vite, s’affronter plus vite.
Au moment de l’impact, Buffy s’exclama pour leur masque vampirique.
– » Joli !  »
Elle venait de lancer son mot sur un ton de reproche pour tempérer l’ardeur des deux démons, fins prêts à faire tomber les murs.
Surpris par l’interpellation, ils se stoppèrent aussitôt pour mieux se séparer.
– » Tu es rentrée ?  » Lâcha Angélus en reprenant son visage humain.
Il se passait une main sur la nuque tandis que Buffy rajoutait déjà.
– » On le dirait bien !  »
Une serviette à la main, Spike lui jeta en passant près d’elle.
– » Une minute de plus et t’aurais retrouvé qu’une moitié d’Angélus !  »
– » T’as mangé des clowns toi aujourd’hui !  » Lui affirma Buffy.
Le vampire blond stoppa son ascension, se retourna à demi pour simplement questionner.
– » Manger des clowns ?  »
– » Tu sembles si drôle, Spike !  »
Il se dessina un sourire et s’élança à nouveau en répétant pour lui-même.
– » Manger des clowns.  »
– » Spike !  » Lança Angélus en posant une serviette contre sa nuque.
– » N’oublies pas le secteur de Lorne.  »
– » Tu comptes me le répéter cent fois ?  »
Déjà le vampire blond disparaissait en tirant la porte sur lui.
Buffy s’avança vers Angélus qui relevait le cheval d’arçon mis à mal.

Elle voulut s’emparer aussitôt de la serviette qui pendait de chaque coté de son cou mais il lui souffla une seconde pour simplement s’essuyer le visage.
L’instant d’après, Buffy saisissait la serviette à pleines mains pour le faire pencher vers elle.
Elle lui déroba un baiser rapide et le libéra à regret.
Elle savait que luisant de sueur comme il était, il ne l’attirerait pas dans ses bras.
– » Qu’est ce qui se passe dans le secteur de Lorne ?  »
– » Rien de spécial.  »
Elle voulait tenter de questionner à nouveau, mais déjà il la saisissait à la taille pour l’assoire sur le cheval d’arçon.
Il s’avança entre ses jambes et glissa une main sous sa jupe légère.
Distraitement il laissait ses doigts courir sur la ligne d’une de ses cuisses, surprise qu’il la serre d’aussi près elle glissa ses mains sous la serviette pour atteindre avec plaisir son débardeur.
Suspendue dans ses yeux, elle attendait qu’il l’embrasse, il murmura simplement.
– » Je t’emmène dîner dehors ce soir.  »
Buffy laissa lentement monter son sourire comme pour donner de l’élan à ses mots.
– » Ah oui !  »
Sur sa mine d’enfant qui découvre le pied du sapin, Angélus l’enleva au cheval d’arçon.
Il la garda un instant contre son torse pour vivre de plus près le regard émeraude qui s’étoilait trop heureux puis la déposa sur la première marche de l’escalier.
– » Vas y. Je vais finir ici.  »
– » Tu vas encore taper dans le sac jusqu’à plus soif ! C’est ça hein ?  » Lança Buffy espiègle.
Elle faisait demi tour déjà à la recherche du vêtement qui conviendrait pour la soirée.
– » Bébé !  »
Elle se retourna à demi, une main sur l’envol de sa jupe.
– » Ne traînes pas trop dans la salle de bain.  »
Elle fixa le vide sur des pensées heureuses avant de déclarer.
– » Il est encore tôt…et je me sens soudain l’envie de prendre un bain !  »
Elle disparaissait dans le sillage de son parfum tandis qu’Angélus murmurait pour lui-même.
– » Un bain. « 

Il donna son premier coup dans le sac en murmurant à nouveau.
– » Vaut mieux que j’attende qu’elle soit sortie de son bain avant de monter ou on risque bien de passer la soirée dans la salle de bain. « 

Tandis que Spike et Fred prenaient l’escalier sur les minauderies de la jeune fille, Dawn s’exclama dès qu’elle aperçut sa sœur.
– » Buffy ! Je peux aller au cinéma avec Cordélia ce soir ?  »
S’arrachant à ses pensées, Buffy se stoppa le temps de répondre.
– » Si tu veux mais…Cordélia tu la ramènes de suite après.  »
– » Y’a pas de problème.  »
– » Vous allez voir quoi ?  » Demanda Buffy à travers son sourire.
– » Dracula !  » Lancèrent ensemble Cordélia et Dawn pour mieux surprendre la tueuse déjà à l’assaut de l’escalier.
– » Dracula ?!…On peut dire que vous avez voté pour le dépaysement ! Les paires de crocs qui traînent dans l’hôtel ne vous suffisent pas ? …Dracula !  » Rajouta Buffy les yeux au ciel.
– » Hé Buffy ! C’est pour mieux nous moquer de la fiction !  » L’interpella Dawn dans son dos.
– » Je te crois oui !…Dites plutôt que vous y allez pour les beaux yeux de l’acteur !  » Lança Buffy du haut des marches.
Le fou rire des deux jeunes filles accentua son sourire, elle savait qu’elle venait de viser juste. Soudain les rires mêlés de Cordélia et Dawn résonnèrent en son cœur comme la trêve qu’elle attendait. Dawn enterrait la hache de guerre et c’était bien ainsi.

– » Ma petite robe noire conviendra parfaitement !  » S’exclamait Buffy pour elle-même en traversant le petit salon, mais dès le seuil de la chambre elle se figea.

Là étalée sur le lit, miroitait la soie la plus riche qu’elle n’eut jamais vue.
Bouche bée, Buffy finit par s’avancer lentement vers le lit en serrant doucement les lèvres pour mieux goûter son sourire qui montait trop vite.
A l’instant où elle caressa la robe rouge dessinée, elle laissa pleinement éclater le sourire gourment qui faisait déjà briller ses yeux.
La robe se présentait comme un fourreau mis long, relevé de fines bretelles mise là pour simplement relever la valeur du décolleté.
Précautionneusement, Buffy s’empara de la robe pour se diriger droit vers la psyché.
Le vêtement contre sa poitrine, elle se contemplait émerveillée quand son regard se suspendit sur des sandales hautes déposées sur la commode dans son dos.
Délicatement, elle recoucha la précieuse robe et se précipita sur les chaussures qui ne pouvaient que lui être destinées.
Elles étaient si finement découpées que même une fois mises, Buffy fut persuadée qu’elle apparaîtrait pieds nus.
Elle les reposa presque vivement sur le meuble pour se diriger plus vite vers la salle de bain.
Ce soir elle voulait un bain tout ce qu’il y avait de plus parfumé et déjà elle visionnait son flacon d’huile essentielle à la vanille.
Pas plus tôt la porte de la salle de bain passée, elle resta de nouveau suspendue.

Au milieu de ses flacons éparpillés, à l’endroit même où la nuit précédente Angélus l’avait simplement couchée, un bouquet de roses rouges l’attendait.
Presque tremblante, Buffy plongea son nez entre les pétales d’une des fleurs, la seconde d’après elle s’emparait du petit carton blanc déposé au cœur du bouquet.
 » De la soie rouge pour la soie noire de ma chemise malmenée.  » Juste un A se dessinait sous le précieux message. L’écriture rapide et nerveuse relevait parfaitement le tempérament de celui qui avait écrit là.
Les larmes aux yeux Buffy reconnaissait bien là, l’art de la mise en scène que possédait Angélus. Mais elle savait avant tout que c’était sa façon à lui de demander pardon pour son geste trop vif de l’après midi.
Partagée entre l’envie d’aller directement lui sauter au cou et celui de prendre son bain, elle opta pour le second choix. Angélus lui avait demandé de ne pas traîner aussi elle offrit aussitôt la moitié de son flacon vanillé à la baignoire qui l’attendait.

Tandis que la baignoire se remplissait lentement, enveloppant par là même la pièce de vapeur parfumée, Buffy releva ses cheveux propres de l’après midi pour les tenir bien serrés au sommet de sa tête.
Elle se déshabilla rapidement, fourra ses vêtements dans le coffre à linge, déroba une rose au bouquet et se glissa dans l’eau du bain.
Alors, la nuque en repos sur le rebord en faïence, elle huma sa rose avant de simplement fermer les yeux.


Une main d’Angélus glissant lentement contre une de ses épaules humides fit sortir Buffy de sa torpeur.
– » Encore dans ton bain ?  » Murmura le vampire en récupérant sa main pour mieux l’observer.

A demi assis sur le rebord de la baignoire il plongeait son regard dans le sien sans plus un geste, sans plus un mot.
Il était déjà en caleçon et Buffy fut presque surprise de s’être laissée surprendre.
Sans lâcher ses yeux, elle récupéra la main avancée plus tôt pour juste y poser une de ses joues. Alors elle ferma ses paupières pour mieux le respirer puis le fixa à nouveau dans la crainte qu’il ne disparaisse subitement.
Elle se souvenait de la baignoire de son petit appartement romain, de ce fameux soir où ses sens l’appelaient si forts qu’elle avait bien cru devenir folle jusqu’à l’instant où il avait plongé la manche de son manteau dans l’eau du bain.
La façon qu’elle avait eu de saisir son bras dans la crainte qu’il ne s’écarte, dans la crainte que ses doigts trop habiles ne quittent la chaleur de ses parois intimes. Mais ce soir là, le diable avait simplement décidé de la laisser sur sa faim.
Brusquement pour son précieux regard fiévreux, pour sa bouche entrouverte, pour ses doigts qu’elle gardait toujours contre sa joue, elle sentit l’appel d’un désir trop violant pour simplement le laisser s’écarter.
– » Tu sais que si j’entre dans cette baignoire, on risque de passer la soirée ici.  »
Au diable la robe rouge pensait Buffy, les chaussures précieuses et la rose qu’elle avait abandonnée à l’instant même où elle avait pris sa main. C’était de lui dont elle avait besoin, lui qu’elle voulait en urgence.
– » Oui.  » Laissa t’elle passer à peine audible tandis que déjà elle le tirait à elle.
Alors Angélus se laissa délicatement arriver sur elle.
Les bras sur le rebord en faïence pour mieux prendre sa nuque, il posa simplement sa bouche sur la sienne.
Il jouait lentement avec sa lèvre supérieure et Buffy pensait bien perdre la raison si il ne la pénétrait pas dans l’instant.
Brusquement elle repoussa son caleçon.
– » Prends moi !…prends moi… « Pleurnicha t’elle douloureusement en faisant rouler sa tête contre un de ses bras.
D’un demi sourire Angélus glissa une de ses grandes mains contre les reins de la jeune fille pour mieux l’ajuster, la seconde d’après il poussait entre ses parois en soie.
Sur l’instant, il entendit le râle étouffé de Buffy sonner le départ de ses gémissements.
Mais la jeune fille avait verrouillé sa nuque de façon si brutale pour simplement s’entendre gémir contre son cou qu’elle lui laissait peu de champs libre.
– » Fait le plus vite…va plus vite.  » Pleurnichait-elle impatiente.
– » Lâche moi.  » Murmura t’il simplement.
Dès l’instant où elle posa ses mains contre son torse, il la ramena brusquement à lui pour la faire cambrer juste ce qu’il faut.
La tête renversée sur son bras, la poitrine hors de l’eau, Buffy se voyait offrir ses râles au plafond sur chacun des coups qui l’investissait, et même si les poussées étaient encore presque trop lentes, les butées étaient elles si brutales que Buffy ne pouvait s’entendre que crier plus fort.

Angélus restait émerveillé devant l’appétit presque animal qu’elle lui témoignait parfois.
Cette façon qu’elle avait brusquement de faire vaciller son regard du vert émeraude au vert plus profond, sa bouche qui s’entrouvrait sans même qu’elle s’en aperçoive, ses petites mains pourtant si fortes qui s’ouvraient abandonnées pour simplement l’appeler.
Il sentit brusquement ses parois trop chaudes étouffer son sexe trop puissant.
Les yeux fermés elle se laissait aller à une jouissance qui l’emportait pour la rendre plus belle.

– » Tu es belle.  » Ne pu s’empêcher de murmurer le vampire pour lui-même.
Il se faisait violence pour ne pas sombrer, juste la regarder dans l’extase encore une seconde.
Mais il glissait si parfaitement en elle que ça en devenait simplement douloureux, alors au bout de sa résistance, il plongea entre ses seins si hauts perché pour simplement gémir tout son saoul.
L’eau du bain à peine stabilisée, il quittait déjà la baignoire.
Ce soir il était décidé à emmener Buffy dîner dehors et seule la douche pouvait encore se présenter comme porte de sortie face au piège trop tentant qu’était la jeune fille, il s’y engouffra.
Presque amusée, Buffy l’observa se précipité afin d’ôter le plus rapidement possible son parfum de fille trop vanillé que son odorat exceptionnel devait sentir courir partout sur sa peau.
La seconde d’après elle dégoupillait la baignoire et ouvrait les robinets pour finalement prendre une douche.

Face au lit, Buffy se contemplait ravie devant la glace.
Elle leva son regard pétillant sur Angélus qui sans la quitter des yeux nouait avec sa dextérité coutumière son nœud papillon.
Le noir du satin souligna aussitôt le blanc de sa chemise tandis que déjà il marchait vers elle en enfilant la veste de son smoking. Buffy lui présenta le dos de sa robe encore ouverte et alors que la glace gommait sa présence, elle sentait dans la chaleur de ses reins une des grandes mains du vampire éprouver le satiné de sa peau.
– » J’ai toujours su que tu serais très belle en rouge.  » Murmura t’il en remontant finalement la glissière de la robe.
Un battement de cil plus loin, Buffy voyait son tour du cou en or glisser sur sa poitrine pour simplement disparaître. Un collier saphir et rubis le remplaça aussitôt.
– » Oh.  » Souffla Buffy à peine audible devant le bijou.
Les doigts posés sur les petites pierres qui serpentaient si finement, elle se retourna vivement pour plonger dans les deux diamants noirs suspendus au dessus d’elle.
Son regard noir brillait si intensément sous le feu de son regard émeraude que Buffy savait bien qu’aucun des mots qu’elle avancerait ne serait jamais assez grand pour le faire briller davantage. Elle bredouilla cependant.
– » Je n’ai jamais rien possédé d’aussi précieux…à par toi bien sur.  »
– » Tu me compares à un bijou maintenant.  »
– » Heu, non…mais…  »
Elle arrêtait de parler pour les doigts d’Angélus qui défaisait son chignon appliqué. Il finit en ébouriffant légèrement ses cheveux.
– » C’est comme ça que je t’aime.  » Murmura le vampire en repoussant de son front une mèche blonde qui se voulait trop espiègle.
Buffy observait pour le coup les cheveux bruns du vampire qui pointaient en tous sens et se disait qu’il avait à n’en pas douter, un art certain pour le décoiffer.
– » Allons y.  »
Une main conte ses reins, il l’entraînait vers la sortie.
– » Où tu m’emmène aussi richement parée ?  »
– » A l’opéra.  » Lança Angélus d’un regard vers le plafond pour fixer sa pensée.
– » A l’opéra ?!  » S’exclama Buffy surexcitée tandis qu’il tirait la porte sur eux.
Il prenait sa main pour arpentait le couloir quand leur regard en coin se croisèrent.
– » A l’opéra.  » Affirma t’il simplement.


Tandis qu’elle avait l’impression de poser des pieds nus sur le velours de cet escalier qui les conduisait au balcon, Buffy repensait au restaurant trop luxueux qu’ils venaient de quitter. A l’auréole des bougies posées sur la table comme pour l’aider à mieux déglutir. A Dawn et à Cordélia qui s’étaient exclamées sur sa robe, à tous ceux de l’hôtel qui s’étaient simplement exclamés d’un bon mot pour accompagner leur sortie.
Mais Buffy pensait aussi à tous les regards féminins qui encore dans leur dos relevaient de par trop le passage d’Angélus et c’est sans doute pour cela, même si la grande main du vampire couvrait entièrement la sienne, que c’était elle qui serrait sa main.

Comme un enfant au spectacle, elle prit place dans le petit salon privé tandis que les personnes assises à ses pieds murmuraient en attente du levé de rideau.
Buffy se tourna vers Angélus assit dans le fauteuil près du sien.
– » Je passe la soirée la plus romantique de ma vie.  » Murmura t’elle pour son regard chocolat.
Il se contenta d’embrasser le bout de ses doigts tandis que les lumières baissaient sur l’ouverture du rideau.
Alors Buffy se laissa transporter loin des démons à travers la musique qui s’empara aussitôt de son âme.

Angélus observait que très peu ce qui se passait sur la scène, il la regardait Elle. Malgré la qualité du spectacle auquel il avait déjà assisté, c’est le spectacle des émotions de Buffy qui le captivait.
Son regard trop brillant qui s’embuait en faveur des actes qui se succédaient. Sa main qu’elle prenait sans même s’en rendre compte, jusqu’à ses lèvres qu’elle avait brusquement serrées pour les empêcher de trembler face à la scène finale.
Angélus la vit se lever pour mieux applaudir, l’instant d’après elle se glissait contre son torse pour simplement effacer la larme qui venait de passer la barrière de ses cils.
– » C’est si triste…il meurt à la fin.  »
– » Oui. Il meurt à la fin.  » Murmura Angélus en l’entraînant.


Depuis cinq minutes déjà il marchait le long de la corniche déserte quand Buffy se stoppa pour observer le reflet de la lune sur le noir de l’océan.
Angélus l’enlaça par derrière, elle posa juste une joue contre son bras.
– » Angélus ?  » Chuchota t’elle à peine audible de peur de déranger la lune.
– » Mm.  » Laissa t’il passer à travers ses cheveux blonds.
– » Tu crois que ce sera toujours comme ça nous deux ?  »
– » Qu’est ce qui t’inquiète ?  »
– » Rien.  » Souffla Buffy en étouffant le frisson de l’angoisse.
– » Et si tu me racontais la partie de ton rêve qui te fais si peur.  » Demanda t’il à peine audible.
Elle se retourna dans ses bras pour frotter brusquement son front contre la chemise blanche entrouverte sur l’envol du nœud papillon.
Tandis que ses petites mains venaient de passer la barrière de la veste pour mieux saisir la chemise dans son dos, Buffy sentait ses bras puissants l’enfermer pour mieux la garder, ses mains s’emparer de ses reins et sa nuque pour mieux la faire sienne.
Sous le silence du vampire, elle finit par lever son visage. Le regard chocolat qui l’attendait la verrouilla aussitôt.
– » J’ai…j’ai rêvé la naissance et la mort d’un enfant, c’est moi qui tuait l’enfant.  »
– » Et ?  » Chuchota Angélus.
– » Et au milieu de tout ça, la vie nous séparait nous…tu redevenais insensible.  » Rajouta Buffy d’un sanglot pour la chemise.
Il ramena son visage vers lui et passa rapidement son pouce sur ses lèvres.
Attentive, elle l’écouta lui parler.
– » Tu as rêvé la naissance d’un enfant parce que hier, tu t’es trouvé dans la ruelle où mon fils à vu le jour et c’est moi qui l’ait tué…d’une certaine façon, pas toi.  »
Buffy sursauta presque devant la révélation sur la ruelle, où elle savait bien qu’il s’était passé quelque chose de grave. Elle demanda aussitôt.
– » Qu’est ce qui se passe dans le secteur de Lorne ?  »
Angélus rajouta presque trop rapidement.
– » Rien. Uniquement la routine.  »
– » Pourquoi tu ne me parles jamais de ton fils ?  »
– » Parce qu’il n’y a rien à en dire.  »
– » Pourquoi j’ai aussi rêvé que toi et moi, on…
Il posa ses lèvres sur les siennes pour l’embrasser langoureusement puis s’écarta à peine de sa bouche.
– » Crois tu que je laisserai la vie nous séparer ?  » Murmura t’il à peine audible.
Dans l’instant il lui apparaissait si simplement sur de lui à travers toute l’étendue de son arrogance que Buffy ne pu faire autrement que d’être sûre de lui.
– » Non.  » Souffla t’elle en lâchant ses yeux pour mieux épouser son torse où elle s’abandonna rassurée.
Le menton posé sur ses cheveux blonds, Angélus laissa courir sa pensée jusqu’à l’océan avant d’entraîner Buffy vers la voiture.

– » Je ne t’ai même pas encore remercié pour la soirée, cette robe magnifique et le reste !  » Lança t’elle enjouée.
Angélus s’émerveilla de l’avoir rassuré si vite. Alors pour conserver son sourire franc, il lui dédia son petit sourire en coin, celui qu’elle adorait, il le savait bien.
– » Tu n’as pas besoin de me remercier pour une robe que je vais t’enlever si vite pour te faire payer le reste de la soirée.  »
Sur sa bouche qui s’entrouvrait, il vit son regard émeraude s’allumer mais déjà il lui ouvrait la portière de la voiture……….A suivre…

 

En milieu de matinée, Buffy s’éveilla à contre cœur. Elle était encore pleine de sommeil et refusait de devoir déjà lever la tête hors du lit.
Les yeux fermés, elle chercha le drap pour le ramener à elle mais ce dernier qui résistait fini par lui faire lever les paupières.
Entremêlé avec l’édredon, il courrait davantage sur le sol que sur leur corps enlacés.
Buffy ramena l’ensemble, drap et édredon confondus, sans chercher à comprendre le pourquoi du comment, l’instant d’après elle lovait à nouveau son dos contre le torse d’Angélus.
Elle allait replonger dans le sommeil, quand brusquement elle se força à ouvrir les yeux.
Elle se souvenait avoir promis à Dawn un déjeuner avec elle aujourd’hui. Alors elle puisa le courage nécessaire pour quitter sa place trop confortable.
– » Où tu vas encore de si bon matin ?  »
Stoppant son élan, le vampire venait simplement de l’enlacer à la taille.
Buffy leva un coude pour simplement glisser ses doigts dans sa chevelure brune.
– » J’ai promis à Dawn de déjeuner avec elle aujourd’hui.  »
Désolé pour elle, Angélus la laissa sortir du lit.
Il ramenait l’édredon sur sa tête, Buffy l’entendait murmurer qu’elle avait mal choisi son jour pour se lever si tôt.
Et tandis qu’elle ramassait sur le sol sa robe rouge qui avait dormi là, Buffy savait bien qu’Angélus faisait allusion à la fin de nuit endiablée qu’ils venaient de vivre. Pour faire chanter le souvenir, elle frotta un instant sa joue contre le tissu soyeux puis d’un sourire se dirigea vers la salle de bain.


La dernière bouchée de son hamburger avalée, Dawn dévisageait sa sœur qui sirotait son verre de coca allégé.
– » Alors ?!  » S’exclama l’adolescente.
– » Alors quoi ?  » Demanda Buffy le regard agrandit.
– » Ta soirée !…Raconte !  »
– » Un rêve !  » Lança aussitôt Buffy en posant son verre en carton pour se lancer dans un récit qui fit briller les yeux de Dawn.
Du restaurant, à la ballade au bord de l’océan, tout y passa.
– » J’ai passé la soirée la plus…la plus…  »
Buffy cherchait ses mots sur l’élan de son cœur.
– » La fin de nuit aussi n’a pas du être triste !  » Rajouta espiègle l’adolescente.
– » Dawn !…Je suis heureuse.  » Finit par lancer Buffy en posant ses coudes sur la table.
– » Et c’est un joli spectacle.  »
– » Et toi dis moi, tu ne regrettes pas trop d’avoir quitté l’Italie ?  »
– » On est chez nous ici Buffy !  » Lança Dawn souriante, tandis que sur la table elle saisissait la main de Buffy pour une petite pression qui soutenait merveilleusement ses mots.
– » Alors tout est pour le mieux.  » Ajouta Buffy.
– » Oui.  » Affirma Dawn avant de s’exclamer à nouveau.
– » Oh mon dieu ! Je vais louper le cours de français !  »
Déjà elle lançait la bandoulière de son sac en travers d’une de ses épaules.
– » A tout à l’heure !  »
– » A tout à l’heure.  » Murmura Buffy pour elle-même, Dawn ayant déjà disparu.
Elles avaient convenu qu’exceptionnellement Buffy la récupèrerait à quinze heures pour lui éviter les transports en commun.
L’Elue avait deux heures à tuer en attendant la fin des cours, elle décida de les vivre à travers les rues ensoleillées.

Malgré l’air plutôt vif, Buffy cheminait tranquillement le long des trottoirs tandis que son regard vagabondait sur des vitrines qu’elle n’observait jamais vraiment. Le fil de ses pensées la conduisant de par trop vers Giles dont l’arrivée était prévu le soir même.

Brusquement elle réalisa que le fil de ses pas l’avait conduite pas très loin du club de Lorne.
Aussitôt une idée germa en elle.
D’un pas plus que décidé, elle s’élança vers la petite ruelle de son malaise.
A l’instant où elle s’apprêtait à l’emprunter, elle eut un pas de recule pour l’immeuble face au club.
A travers les rayons du soleil qui s’emparaient des murs, Buffy vit la façade se mouvoir pour rendre un flou parfait.
Interloquée, l’Elue s’avança lentement, mais déjà l’immeuble retrouvait sa netteté coutumière.

Incertaine sur sa vision des choses, Buffy resta face à l’immeuble pour simplement le contempler.
Un chat qui renversait brusquement le couvercle d’une des poubelles du club, lui fit reprendre pieds dans le monde réel. Alors elle tourna le dos à la façade parfaitement rectiligne et poussa la porte du club.
Même si l’espace d’une seconde elle avait mis sa vision sur le dos du soleil aveuglant, Buffy restait persuadée qu’elle venait d’assister à un phénomène anormal.
– » Lorne !  » S’exclama t’elle à travers la salle endormie où seul un faible éclairage faisait encore de la résistance.

– » Lorne !  » Répéta t’elle en s’avançant encore.
– » Buffy ?!  » S’exclama surpris le démon vert en fermant un peignoir en soie.
– » Je t’ai réveillé !  » Lança t’elle presque navrée.
– » On peut dire ça ma belle !…Mais qu’est ce qui t’amène à cette heure ?  »
– » Je veux que tu m’entende chanter !  »
– » Oh la !…Angélus sait que tu es ici ?  »
– » Non.  »
– » Alors mon lapin revient avec lui. Je n’ai pas envi de me faire trucider.  »
Déjà le démon vert faisait demi tour.
– » Lorne !  » Cria presque Buffy.
Le démon sursauta pour une volte face tandis que Buffy s’avançait jusqu’à lui.
Elle savait qu’en l’entendant chanter, le démon vert lui prédirait sans se tromper son avenir, et elle voulait dans l’instant user de son don exceptionnel.
– » Sil te plait.  » Murmura Buffy.
Lorne la prit par la main pour la faire assoire autour d’une petite table ronde où il s’installa aussi.
– » Pourquoi tu veux que je lise en toi, qu’est ce qui t’inquiète ?  »
Sa main toujours entre les mains du démon, Buffy remua la tête à la recherche de ses sentiments exacts.
– » Un malaise, une impression de malaise…déclanchée par des rêves étranges.  »
– » Tu sais que si Angélus apprend que tu as chanté pour moi, on est mort tous les deux…Il va entrer dans une telle colère froide, qu’il risque…  »
– » Qui veux tu qui le lui en parles. Toi ?  »
– » Moi ? Sûrement pas !  »
– » Ni moi non plus.  »
– » Alors vas y !  » Lança le démon à bout d’arguments.

Buffy se lança dans une chanson à la mode sous les yeux rouge de Lorne.
Brusquement concentré, le démon se mit à la fixer de façon presque trop intense.
Soudainement il leva une main pour la stopper.
Lorne quitta la table mais se retourna aussitôt sur Buffy.
Le regard inquiet de la jeune fille le dévisageait en attente de la suite.

– » Je peux déjà te dire que tu chantes aussi bien qu’Angélus…C’est une habitude chez toi de faire lever les démons ?  »
Juste pour fuir le regard de Buffy, Lorne se servit un verre mais déjà la tueuse relevait.
– » Lever les démons ?  »
– » Des légions ma cocotte !  »
Lorne vidait son verre d’un seul trait, Buffy se levait vivement pour finalement murmurer.
– » Des légions de démons ?  »
– » Oui…et conduites par quelqu’un qui te touche de près, de très près…quelqu’un qui a toujours appartenu à leur monde.  »
– » Angélus ?  » Questionna Buffy, pale jusqu’aux lèvres.
Lorne s’était rapproché pour simplement poser une main sur l’épaule de la jeune fille.
– » Hélas mon lapin, je n’ai pas les détails, juste les impressions.  »
– » Mais…  »
– » Buffy !…Il te faudra être très très forte dans les mois qui s’annoncent…et devant le choix, seule ta foi en l’humanité te montrera la voie.  »
– » Le choix ? Quel choix ?  » Lança Buffy en fronçant les sourcils.
– » Devant le sacrifice final tu comprendra ce que je veux dire.  »
– » Tu me fais peur !  »
– » Je sais. « 

Buffy s’éloignait sous le regard pensif de Lorne qui sentait monter une migraine mais avant d’atteindre la porte de sortie elle jeta brusquement.
– » Ca ne peut être Angélus !  »
– » Il est à lui seul un paradoxe, Buffy.  »
– » Tu dis ça parce qu’Angélus et Angel ne font plus qu’un désormais ?  »
Lorne avança une expression qui pouvait passer pour une affirmation.
– » Pour moi…  »
Buffy chercha ses mots pour tenter de faire passer l’exactitude de sa pensée.
– » Pour moi tu vois c’est tout le contraire. Maintenant qu’Angélus et Angel ont fusionné, que les deux personnages ne font plus vraiment qu’un seul, son destin se met vraiment en marche. Avant ça, ce n’était pas chose possible. Il est l’Elu Lorne !  »
– » Pour qui mon lapin ? Ceux d’en haut ou ceux d’en bas ?  »
Buffy serra brusquement les lèvres sur les dernières paroles du démons puis gagna finalement la porte de sortie.
– » Lorne, tu as remarqué que l’immeuble d’en face nous joue le, je te vois, je ne te vois plus ?  »
– » Oui. Il s’est toujours passé de drôle de trucs par ici. C’est une ruelle chargée en évènements.  »
Lorne regarda la jeune fille quitter son établissement sur un semblant de sourire, la seconde suivante, en lutte avec lui-même il se mit à tourner en rond.
Finalement il s’envoya un second verre et décrocha le téléphone.


– » Giles !  » S’exclama Buffy alors qu’elle pénétrait dans l’Hypérion.
Rupert Giles l’Observateur s’écarta de Wesley et Cordélia pour s’avancer vers les deux sœurs Summers.
– » Mais c’est ce soir qu’on vous attendait !  » Lança Buffy en se glissant dans ses bras.
Malgré son appréhension, son sourire franc laissait entendre toute sa joie. Une joie dont elle ne se serait pas crue capable l’heure précédente.
– » J’ai eu un vol plus tôt.  » Lâcha l’Observateur en étreignant Dawn.
– » Vous êtes arrivés quand ?  » Demanda Buffy.
– » A l’instant. J’arrive à l’instant…mon taxi doit être encore devant la porte.  »
Alors Buffy accrocha la valise de l’Observateur posée au milieu du hall et tout contre elle, le cartable en cuir patiné par le temps.
Celui là même qui tant de fois déjà leur avait livré espoir et désespoir.
Le regard de l’Observateur et celui de l’Elue se croisèrent pour mieux se suspendre puis Giles se dirigea vers le cartable.
Il s’en emparait bien décidé à lever le voile de son message mais alors qu’il le déposait sur la banque de réception, Angélus se dessinait en haut de l’escalier.
Giles se figea dans le geste pour dévisager le vampire.

Angélus descendait par plaisir aussi lentement que possible, Giles remontait machinalement ses lunettes pour mieux soutenir son regard.
Buffy qui se tenait près de Giles fit circuler son regard de l’un à l’autre.
Le pantalon en cuir et la chemise en soie noire étaient de retour, et même si Buffy ne l’avait peut être jamais trouvé aussi beau, elle savait bien que son observateur avait devant les yeux son bourreau, celui là même qui l’avait torturé et de quelle façon quelques années plus tôt.
Buffy releva aussitôt qu’Angélus avait son regard des mauvais jours.

– » Giles ! Qu’est ce qui me vaut votre visite ?  » Avança le vampire en tendant une main à l’Observateur.
Giles saisit la main froide pour un bonjour en lançant aussitôt.
– » Buffy…Elle doit quitter L.A. « 
Angélus se dessina un simple sourire narquois.
– » Giles…  » Avançait Buffy mais déjà Angélus la coupait.
– » Je ne pense pas que vous ayez fait ce long voyage pour venir me dire ça ? Alors qu’est ce qui se passe vraiment ? « 
Sans le lâcher des yeux, Giles ouvrit son cartable.
La seconde d’après il quittait le regard ténébreux pour retirer du cartable un simple cahier.
Buffy reconnut la fine écriture de Giles tandis que ce dernier se dirigeait vers sa valise.
Il en retira délicatement une pièce entourée de toile de jute.
L’ensemble qui semblait peser son poids se fit déposer près du cahier.
L’Observateur défit les noeuds en raphia, écarta la toile de jute, puis encore une fine cotonnade blanche avant de laisser apparaître une pierre plate d’une épaisseur d’au moins cinq centimètres.
Plus longue que large et un peu arrondie sur les bords, la pierre présentait des inscriptions illisibles pour Buffy.
– » Giles !  » Laissait siffler Wesley comme si le voyageur venait de présenter la huitième merveille du monde.
– » Ca vient des bords du Jourdain.  » Avança Giles pour la pierre qui semblait si précieuse à Wesley.
– » Vous arrivez d’Israël ?  » Lança ce dernier.
– » Non. Un de nos jeunes observateurs en place là-bas l’a découvert aux cours de fouilles effectuées la semaine dernière. « 
– » Je peux ? « 
Giles s’écarta pour laisser Wesley approcher de plus près ce qui ne semblait être aux yeux des autres qu’un simple morceau de cailloux.
– » C’est très ancien…Vous avez traduit ?  » Demanda Wesley en ajustant ses lunettes.
– » J’ai commencé…je ne l’ai eu entre les mains qu’il y a peu.  » Rajouta Giles en s’emparant de son cahier.
– » Bon !…Vous allez finir par nous dire de quoi il s’agit ?  » Agacée, Buffy venait de s’exclamer tandis que Spike et Fred arrivaient.
Les deux observateurs se retournèrent brusquement égarés. Tout à coup, ils réalisaient la présence du groupe en attente.
– » C’est quelque chose qui peut changer le jour en nuit ?  » Demanda Spike ironique.
– » Alors là mon gars, tu ne connais pas ton histoire.  » Lâcha Angélus sur la bouche entrouverte des deux observateurs qui l’écoutèrent poursuivre.
– » Selon Catalde évêque au VI ème siècle, il y aurait eu enterré en terre sainte, La Prophétie. Celle écrite pour les futurs millénaires…Misères, plaies et malédictions sont couchées là.  » Termina Angélus en caressant la pierre sous le regard approbateur de Giles.
L’Observateur marquait l’affirmatif d’un signe de tête, mais déjà le vampire s’éloignait.

– » D’où tu sais tout ça ?  » Lui demandait Buffy le regard agrandit en posant une main sur sa chemise.
– » J’ai beaucoup lu mon amour. « 
Elle allait rajouter mais déjà Angélus se tournait à demi vers Giles.
– » Quel rapport avec Buffy et L.A. ? « 
D’un geste habituel, Giles remonta simplement ses lunettes qui glissait sur son nez et plongea aussitôt dans son cahier.
– » Je vous passe l’annotation qui m’a permis d’en venir à nos jours…voilà, c’est là…dans le monde nouveau quand l’Elu rejoindra sa moitié, l’essor sera tel que le fruit de la fusion se mettra en marche, alors tous déferleront sur l’humanité. « 
Giles referma son cahier et leva son regard sur Angélus qui le mettait toujours aussi mal à l’aise et sur Buffy qui se tenait toujours près du vampire.
– » C’est tout ce que j’ai traduit pour l’instant. « 
– » C’est de l’araméen.  » Murmura Wesley les yeux sur la pierre.
– » Vous, vous êtes trompé Giles.  » Murmura Buffy.
– » Trompé dans la traduction ?  » Demanda l’Observateur en levant des sourcils surpris.
Buffy s’avança près de lui.
– » Non, non, bien sur…ce que je veux dire…Vous voyez en moi l’Elue Giles, avec un grand E…et c’est pour ça que vous pensez que ma réunion avec Angélus, que vous voyez comme ma moitié, serait le déclencheur de cette foudre. Pour moi…c’est Angélus l’Elu. « 
– » Tu es l’Elue Buffy ! Et ce n’est pas parce que les puissances l’ont à l’œil depuis bien longtemps que tu dois croire qu’il est Elu par elles. Il a été mis sur ta route pour justement t’aider dans la mission…Tu es l’Elue Buffy. Toi seule ! « 
Buffy se dessina presque un sourire, il y avait si longtemps que personnes ne lui avait dit avec une telle conviction, avec un tel regard, qu’elle était l’Elue, elle seule.
Cependant elle rajouta intimement convaincue.
– » C’est lui Giles ! « 
– » Alors c’est d’autant plus grave ! Les deux moitiés ont fusionnées pour former le paradoxe qu’il est aujourd’hui. « 
Buffy sursauta sur les mots que Lorne lui avait presque servis.
– » Tu te dois de t’éloigner de lui et surtout de L.A. « 
– » Jamais !  » Lança Buffy déterminée.
– » Alors prépares toi à la guerre !  » Lui jeta Giles mécontent.
– » Pourquoi de L.A. ?  » Demanda simplement Dawn.
– » La Prophétie parle du monde nouveau, voit à travers ça les Etats-Unis. « 
– » Alors tant qu’ils étaient en Italie, le monde n’était pas en danger ?  » Demanda Spike qui commençait à s’y perdre.
– » Buffy doit s’éloigner d’Angélus et surtout de L.A. pour que le résultat de leur rapprochement ne se mettre pas en marche.  » Murmura Giles en essuyant ses lunettes à bout d’arguments.
– » Giles…Giles c’est ça ? Moi c’est Fred. Quand vous dites, alors tous déferleront sur l’humanité, vous parler de quoi au juste ? « 
– » Certainement de démons Fred.  » Releva Wesley.
– » Giles, il y a une chose que je ne comprends pas très bien. Qu’est ce que vous entendez par le résultat de leur rapprochement ?  » Demanda Cordélia en s’asseyant sur les premières marches du grand escalier.
Giles eut un geste vague pour englober l’espace devant lui.
Wesley pris aussitôt la parole.
– » Toi qui a été de ceux qui ont assisté au réveil d’Acathla, tu ne devrais pas être amener à poser une telle question Cordélia. « 
– » Et vous ne pensez pas qu’il est simplement question d’Acathla justement.  » Rajouta Cordélia d’un geste vers la pierre.
– » Non !  » Lança brutalement Giles.
– » Chaque fois qu’Angel, Angélus et Buffy ont été réuni, l’humanité à été mise en danger. « 
Wesley qui venait de parler se dirigeait vers son bureau à la recherche d’ouvrages traducteurs.
Giles poursuivait.
– » Le monde ne leur permet pas d’être ensemble… « 
– » Le monde vous savez !  » Le coupa Angélus d’un regard au plafond.
Il s’était installé sur un des canapés pour simplement allonger ses longues jambes devant lui.
– » C’est un déséquilibre Angélus ! « 
Giles venait d’avoir du mal à faire passer le nom mais il ne se stoppa pas pour autant.
– » L’Elue et un vampire ensemble, les puissances supérieures ne laisseront jamais un tel déséquilibre s’installer dans ce monde. « 
– » Sauf que ce monde nous doit son équilibre. « 
Pour accompagner ses mots, Angélus chassait simplement une poussière invisible sur la soie noire de son torse.
Soudain Dawn s’exclama.
– » Et bien moi, avant que le monde ne sombre encore une fois, je m’en vais passer le week-end chez Alex. « 
Déjà elle se dirigeait vers l’escalier en rajoutant.
– » Cordélia c’est toujours d’accord, tu me déposes ? « 
– » C’est quand tu veux ! « 
Tandis que l’adolescente se précipitait à travers l’escalier, Cordélia passait derrière la réception à la recherche de son sac à main.
– » Je vous montre votre chambre Giles ?  » Murmura Buffy sur une impression de mal aise.
– » Je te suis.  » Répondit l’Observateur en marchant vers sa valise.
– » Puisque ce soir Wesley va gratter du papier, si tu veux avec Fred… « 
– » Non ! Buffy et moi patrouillerons seuls…Juste tous les deux.  » Rajouta Angélus d’un murmure, mais suffisamment haut pour que Buffy l’entende.
Depuis les marches de l’escalier, elle accrocha son regard et alors qu’il la dévisageait carrément, elle vit que son humeur ne s’était pas arrangée.
Elle détourna le regard pour ouvrir plus vite le passage à Giles.


Buffy ne se sentait pas le courage de redescendre près de ce caillou qu’elle voyait comme maudit désormais, et que Giles ne tarderait sûrement pas à rejoindre.
Alors au lieu de descendre un étage, elle en gravit tout simplement un.

Elle traversa le petit salon qui restait toujours éclairé.
Pensive devant le lit encore défait, elle retira machinalement de la commode un des pulls d’Angélus qu’elle enfila sur des pensées tortueuses.
Le regard au raz du sol, elle rejoignit la petite cuisine, ouvrit le réfrigérateur et s’empara d’une barre de chocolat qu’elle croqua aussitôt.
Le salon lui tendit les bras, elle se laissa tomber sur le canapé.
Les pieds ramenés sous ses fesses, une de ses joues abandonnée contre le dossier, elle s’agrippa lentement elle-même.
Elle pensait à tout ce que venait de dire Giles, à tout ce que lui avait déjà dit Lorne.
Brusquement elle étouffa un sanglot pour mieux étouffer ses craintes.
Presque ailleurs elle ramenait son poignet pour simplement essuyer une larme contre la manche du pull quand la porte qui venait de s’ouvrir dans son dos la fit presque sursauter.
Elle savait que c’était lui, elle se redressa sur les genoux pour simplement lui faire face.

– » Peut-être que Giles à raison…que je devrais partir loin de toi. « 
Par le devant de son pull, il l’arracha si vite au canapé que Buffy prononça son dernier mot collé contre son torse.
Et tandis qu’il l’amenait davantage à sa hauteur pour mieux la trucider du regard, Buffy ne pensait plus qu’à une seule chose. Au pull noir qui allait finir par céder sous la poigne du vampire.
– » Tu me prends trop facilement pour Angel, Buffy Summers!…Crois tu que je te laisserai seulement t’éloigner ? « 
– » Mais Giles…  » Pleurnicha presque Buffy
– » Tu m’appartiens Buffy et je ne laisse jamais rien ni personne me prendre ce qui m’appartient…Souviens toi de ça. »
Elle glissa une main contre son dos pour simplement agripper sa chemise, un bras autour de son cou pour simplement enrouler ses jambes autour de sa taille.
– » Oui.  » Murmura t’elle contre son cou tandis que l’Italie venait de chanter dans sa tête.
Elle se dessinait un sourire à l’abri de sa possession, mais déjà il l’écartait légèrement pour lire son regard.
– » Et si tu me disais pourquoi tu as été traîner chez Lorne aujourd’hui ? « 
Vivement elle fuyait son regard pour fixer plus bas la chemise en soie mais un battement de cil plus loin, d’un regard par en dessous, elle plongeait à nouveau dans ses yeux.
– » Tu m’en veux beaucoup ?  » Murmura t’elle incertaine.
Elle vit son regard des mauvais jours s’effacer pour simplement laisser briller la fièvre nocturne qui était la sienne.
Si Angélus lisait mieux que personne le regard émeraude, Buffy n’était elle pas devenue très forte à ce petit jeu là ?
Comme pour soutenir sa pensée le vampire se laissait déjà tomber, avec elle dans les bras, sur le canapé.
Les genoux enfoncés de chaque coté de ses hanches, Buffy posait la tête sur une de ses épaules puissantes tandis qu’il murmurait à nouveau.
– » Nous n’en sommes plus là. « 
Il semblait presque ailleurs, Buffy se dégagea pour le regarder en face.
A cheval sur lui, tandis qu’il fixait l’espace, elle murmura simplement.
– » Je suis désolée d’avoir été chez Lorne sans t’en parler avant, mais en faite… « 
Il interrompit ses mots en passant son index contre ses lèvres.
L’instant d’après il caressait une de ses joues en saisissant le fils de son regard.
– » Pourquoi tu n’as pas parlé à Giles de ta visite chez Lorne ? « 
– » Lorne m’a dit… « 
– » Je sais ce que Lorne t’a dit, ce n’était pas ma question. « 
– » Je ne voulais pas lui parler de celui qui me touche de près et qui doit conduire ces soit disant démons. « 
– » Des légions.  » Murmura Angélus pour lui-même.
Buffy se cala contre son cou pour effacer de sa pensée les images qui la hantaient.
Elle sentait les deux mains d’Angélus caresser presque machinalement ses reins quand elle murmura à nouveau.
– » Et toi, pourquoi tu n’as pas parlé à Giles des révélations de Lorne ? « 
– » Parce que Giles nous cache quelque chose. « 
– » Quoi ?!  » Souffla Buffy en se redressant.
Angélus avait chuchoté et l’espace d’un instant, elle crut avoir mal compris.
Angélus passa ses doigts à travers les mèches blondes comme pour jouer avec tandis qu’il répétait.
– » Giles nous cache quelque chose. Il sait quelque chose qu’il ne nous a pas dit et qui n’est pas sur la pierre. « 
– » Qu’est ce qu’il peut bien vouloir nous cacher !  » S’exclama Buffy surprise et pas très convaincue.
– » Je ne sais pas. « 
– » Pourquoi il ferait ça ? « 
– » Certainement pour te protéger. « 
– » Ta protection me suffit. « 
Presque absent tout à coup, Angélus se dessina un sourire sur les mots de Buffy puis l’attira à nouveau contre lui.
– » Pourquoi ce ne serait pas sur la pierre ?  » Demanda Buffy inquiète.
– » Parce qu’il la mise sous le nez de Wesley.  » Murmura Angélus à travers les cheveux soyeux de Buffy.
La seconde d’après, il écarta la jeune fille pour juste prendre ses lèvres.
Et tandis que Buffy le laissait plonger sa langue froide et décidée dans la chaleur de sa bouche, elle avait la sensation étrange à travers l’élan trop grisant, trop convainquant que donnait le vampire, que les choses allaient irrémédiablement changer très bientôt.
Le petit tiraillement qui s’emparait de son moi intérieur pour mieux froisser son cœur et ses organes vitaux ne pouvait lui dire autre chose. Elle le savait. Elle le ressentait. Pas grâce à ses supers pouvoirs de tueuse mais simplement à travers son cœur de femme qui voit brusquement l’être aimé lui être arraché.
A mi chemin entre le salon et la chambre, Angélus interrompit le baiser sur le sanglot qu’elle venait de lâcher dans sa bouche.
– » Qu’est ce qu’il y a ?  » Murmura t’il simplement en emprisonnant son regard.
A l’abri de ses bras, elle le dévisagea soudain comme si la fin de la nuit avec le jour qui viendrait forcément allait le lui arracher définitivement.
Elle détaillait intensément chacun de ses traits trop parfaits, et de la ligne de ses yeux chocolat à la ligne de sa bouche volontaire et jusqu’à ses cheveux qui ce soir pointaient indisciplinés, elle l’imprima.
– » Je m’inquiète de notre avenir.  » Laissa t’elle passer enfin.
– » Je suis là.  » Chuchota Angélus.
– » Oui.  » Pleurnicha juste Buffy persuadée du contraire en avançant un sourire qui se voulait gardien de ses larmes.
Célé à sa bouche, confiant il l’emmenait vers la chambre tandis que la jeune fille savait déjà sur une prescience qui défiait toute logique que très bientôt elle dormirait seule dans ce lit.
Elle se mit à défaire fiévreusement sa chemise comme si soudain elle vivait leur dernier rapprochement amoureux et tandis qu’ils basculaient sur le lit, elle grimpa sur lui pour vivre intensément l’instant…………………….A suivre bientôt la 2ème partie de Nouvelle Prophétie…………….