Le Sablier Du Temps

Fan fiction classée N-13

Les murs paraissaient vouloir absorber la clarté diffusée par des bougies installées sur les lieux. L’odeur flottant dans l’air environnant pouvait saisir à la gorge n’importe quel visiteur. L’endroit était hostile. Toutefois, ni le froid glacial, ni l’odeur désagréable, ni même l’absence de lumière ne dérangeaient les personnes présentes. Elles s’affairaient toutes dans leurs taches respectives. Chacune investie d’une mission bien à elle.
Par leurs gestes précis, réguliers et répétitifs, le simple spectateur aurait pu deviner l’ardeur qu’elles mettaient à l’ouvrage. Leurs vêtements amenaient l’oeil averti à imaginer qu’elles appartenaient à une autre époque. Cependant, en s’y collant de plus près, on découvrait leur visages bossus où se découpaient des yeux jaunes qui luisaient. Le dernier maillon de la chaîne qu’elles formaient laissait apercevoir un réservoir en métal de taille moyenne qui aurait pu aisément passer pour une piscine d’enfant. Une créature qui semblait dominer les autres y déversait soigneusement suivant un rituel précis, un liquide rouge, épais, poisseux, qui dégageait une odeur forte et unique, reconnaissable entre toutes, celle du sang.


Sur les trottoirs déserts de Sunnydale, au coeur même de la nuit, Buffy Summers avançait d’un pas rapide. Chose plutôt rare en Californie, la pluie était tombée toute la journée et une partie de la soirée. A présent, à la lueur des réverbères, le macadam scintillait d’une multitude d’étoiles. Le silence était total, seules les bottes de Buffy donnaient de l’écho.
Pour la première fois depuis la mort de sa mère, la jeune fille avait hâte de rentrer chez elle. Cette nuit elle avait froid. L’humidité ambiante traversait ses vêtements, ayant même réussie à passer son blouson en cuir. Elle pensait à sa jeune soeur Dawn qui devait dormir bien blottie au fond de son lit. Buffy se disait que ce soir encore Dawn avait du se nourrir d’une pizza. Elle s’en voulait de ne pas être plus attentive à Dawn. Mais entre son travail la journée au snack du coin et
La chasse qu’elle lançait contre les vampires dès le couché du soleil, il lui restait peu de temps pour autre chose. Depuis qu’elle avait été élue par les puissances supérieures pour chasser les forces du mal, sa vie ne lui appartenait plus.
Chaque nuit elle rentrait très tard et depuis deux bonnes semaines elle battait tous les records en rejoignant son domicile presque au matin. En effet depuis quelques temps les vampires s’étaient multipliés à croire que Sunnydale devenait leur point de ralliement. Malgré la cadence effrénée que Buffy menait, ils revenaient chaque fois plus nombreux que la veille. Coïncidence ou pas, certains habitants de Sunnydale avaient disparu sans laisser de traces.
Au Magic Box, la boutique de magie qui lui appartenait, Rupert Giles son observateur se plongeait préoccupé dans ses vieux livres poussiéreux, jurant que les deux phénomènes étaient liés. Cependant ce qui inquiétait le plus Giles, c’était Buffy elle même.
Chaque jour, il voyait sa tueuse se présenter à lui le visage un peu plus défait. Impuissant, il la regardait s’exténuer à la tache, n’arrivant pas à lui apporter l’aide qu’elle était en droit de réclamer.
Buffy savait qu’il faisait son maximum. Vers midi encore, il avait passé plusieurs coups de téléphone pour obtenir du soutien allant même jusqu’au conseil des observateurs.
Malgré sa sensibilité à fleur de peau, sa force surhumaine, sa robuste constitution et sa façon de cicatriser à la vitesse de la lumière, Buffy ressentait l’usure de son organisme. Bien sur elle se battait chaque nuit comme une enragée contre des êtres démoniaques, toutefois elle savait que la fêlure était ailleurs. Elle ne pouvait se mentir à elle même. Si depuis la disparition de sa mère elle avait perdu une partie de son entrain, le plus traumatisant s’était produit un an plus tôt.
Elle était morte, elle, Buffy, et ce durant plusieurs mois. Alors son amie Willow avait pris la décision de la ressuscitait à l’aide d’un rituel occulte. Dès lors tout avait été de travers.
A son retour d’entres les morts sa joie de vivre s’était éteinte. Depuis elle ne riait plus, elle se sentait seule, concentrée uniquement sur sa mission, sur Dawn qui venait d’entrer au lycée, sur son travail. Ses amis essayaient de l’entourer du mieux qu’ils pouvaient, mais eux aussi avaient subit leur propres malheurs.
Alex s’était séparé d’Anya et Willow avait perdu Tara, tuée par la balle d’une arme, qu’un fou avait osé saisir. Son amie n’était toujours pas complètement remise de la disparition de la jeune femme qui partageait sa vie.
Cette nuit, alors qu’elle accélérait le pas, pressée d’atteindre sa maison, Buffy revivait en pensée cette année qui venait de s’écouler. De longs mois tristes pour la petite bande qu’ils formaient. Elle même s’était sentie si désespérée, qu’elle s’était tournée vers Spike. Ce vampire qu’elle avait failli embrocher plusieurs fois et qui à présent était doté d’une puce électronique, l’empêchant de faire le mal. Une relation destructrice, simplement basée sur le sexe. Depuis elle s’était ressaisie et il avait vidé les lieux. A la suite de leur rupture, Spike avait quitté la ville.
Buffy passa d’un trottoir à l’autre et tourna à l’angle de la ruelle qui précédait sa propre rue. « Encore quelques mètres et je serais rentrée »
Soudain elle se figea! Elle ressentait une présence.
Les battements de son coeur passèrent la vitesse supérieure, son sang circula plus vite, tandis qu’un poids brûlant envahissait sa poitrine.
Elle n’avait pas besoin de voir qui était là, elle savait!
Un seul être sur cette terre détenait le pouvoir de la mettre dans cet état. Scrutant l’espace encore désert, elle n’avançait plus, elle l’attendait!
A l’autre bout de la ruelle, quelqu’un allait tourner l’angle. Elle aperçue d’abord le pan d’un manteau qui flottait, puis une silhouette apparue. Alors son coeur manqua un battement.
Les mains dans les poches, il avançait vers elle avec cette démarche qui n’appartenait qu’à lui. Même aveugle, elle l’aurait reconnu.
Elle dévissa ses pieds du sol et se dirigea vers lui.

A mesure qu’ils avançaient, Buffy essayait de calmer son coeur emballé. Sans quoi, comment aurait-elle pu parler dans les secondes qui allaient suivre. Un besoin urgent de se mettre dans ses bras la saisie. « Me glisser contre lui, effacer ces dernières années, ne plus penser à rien. »
Elle savait la chose impossible. L’amour physique leur était interdit au risque de le voir perdre son âme une fois de plus et de redevenir Angélus le terrible vampire qui jadis en compagnie de Spike avait terrorisé l’Europe. Pour cette raison, il l’avait quitté trois ans plus tôt, mais ça n’empêchait pas les sentiments d’être toujours présents.
Aujourd’hui il vivait à Los Angelès, à seulement deux heures d’autoroute. Cependant ils ne se voyaient que très peu car chacune de leur rencontre laissait s’embraser la flamme qui brûlait toujours. Pendant ces rares occasions, même si ils s’attiraient comme deux aimants, tant l’alchimie entre eux était puissante, ils ne se touchaient jamais, pas même la main, aucun contact physique, rien. Cela eu était trop douloureux et il aurait suffit de si peu de choses. La dernière fois qu’ils s’étaient vus, peu après sa résurrection, n’avaient-ils pas failli?

Buffy avait appris que depuis cette dernière rencontre, Cordélia qui travaillait avec lui à L.A., Cordélia sa vieille rivale du lycée, avait trouvé le chemin qui menait à son coeur de vampire. Elle ne savait pas si il y avait eu rapprochement physique entre eux et ne voulait pas le savoir.
Buffy était consciente qu’elle était la seule, Elle, a lui donner ce bonheur parfait qui lui faisait perdre son âme à coup sur, les privant ainsi de toutes relations de couple.
Cependant sur ce trottoir alors que la distance entre eux se rétrécissait, elle se demandait si désormais elle occupait toujours cette place privilégier et unique dans sa vie.
Une autre n’était-elle pas en train de prendre Sa place?
Aujourd’hui la donne n’avait-elle pas changée?
Avait-elle encore de l’emprise sur son coeur?
Elle ne pu allait plus loin dans ses réflexions, ils étaient face à face.
Ils s’accrochèrent du regard et aussitôt Buffy se sentit transpercée. Lui seul savait la visiter de cette façon. Elle allait lancer une phrase pour dissimuler le trouble qui l’envahissait mais Angel parla le premier.

Angel -« Giles m’a appelé. »
Buffy -« Giles! » Articula t’elle dans un hochement de tête.
Angel -« Comment vas-tu? » Poursuivait Angel
Buffy -« Aussi bien que possible. Et toi? »
Angel -« Ca va. »
Buffy -« Tu es venu seul? »
Angel -« Wesley et Cordélia m’accompagne, ils sont chez toi. »
Buffy -« ah! »

Tout en parlant, ils se dirigeaient vers le 1630 Revello Drive. Buffy avait l’impression de faire un bond en arrière de plusieurs années en cheminant prés de lui dans les rues de Sunnydale. A cette différence près, qu’elle le sentait préoccupé mais nullement bouleversé par sa présence. Cette nuit c’était elle la plus vulnérable des deux.
Alors qu’ils remontaient l’allée du jardin, Buffy furieusement contrariée par la présence de Cordélia chez elle, sentait se lever une tempête sous son front. Elle ne désirait pas être le témoin de leur nouvelle intimité installée. Tandis qu’une boule lui plombait le fond de la gorge, elle poussa la porte d’entrée

Sur les canapés du salon, Wesley, Cordélia, Giles et Willow se faisaient face. Dès l’entrée du couple, ils se levèrent. La bouche serrée, Buffy laissa peser son regard sur l’assemblée.
Wesley–« Bonsoir Buffy. » Intervint Wesley d’un ton égal.
Buffy–« Wesley. » Répondit Buffy du bout des lèvres.
Contre toute attente, Cordélia s’avança et lui tomba dans les bras.
Cordélia–« Buffy! Je suis si heureuse de te revoir. »
En se dégageant de l’étreinte, Buffy lui répondit d’un ton ferme.
Buffy–« Bonsoir Cordélia »
Giles essuyait ses lunettes, Willow semblait absorbée par les dessins du tapis. Ils savaient que les choses n’iraient pas toutes seules entre les deux jeunes femmes. Giles pris la parole.
Giles–« Il se prépare quelque chose à Sunnydale, il y a une menace dans l’air, une odeur de mort. C’est pourquoi j’ai demandé son aide à Angel. »
Buffy–« Je vois ça! Et vous l’avez fait sans m’en parler! » Lui lança sèchement Buffy.
Giles ignora sa remarque et déplia sur la table basse du salon la carte routière de la ville. Aussitôt ils reprirent place sur les canapés. Buffy préféra s’asseoir à même le tapis tout près du bord de la table. Angel et Cordélia lui faisaient face sur le grand canapé qu’ils partageaient avec Wesley. Giles continuait.
Giles- -« Voilà où est situé le quartier qui voit la majorité des disparitions. »
Angel–« Au nord de la ville. » Constata Angel sereinement, avant de poursuivre.
Angel–« Elles ont commencé avant ou après la venue des vampires, »
Giles se redressa et se cala contre le dossier de son fauteuil.
Giles–« Je ne peux pas répondre formellement à ta question. Mes recherches ne sont pas terminées. »
Angel–« Vous avez bien une idée? ».
Giles– » Disons après. » Marmonna Giles.
Angel–« Lorsque les vampires se rassemblent en masse ce n’est pas pour rien. » Fit remarquer Angel.
Wesley–« Tu penses à quelques choses » L’interrogea Wesley.
Angel–« En cet instant précis, je ne pense à rien si tu veux le savoir. »
Cordélia se pencha en travers des genoux d’Angel et désigna un point sur la carte.
Cordélia–« Giles! Ce n’est pas là qu’est situé le site des fouilles archéologique. Vous savez, vous nous y avait conduit plusieurs fois à l’époque du lycée? »
Giles–« Il est désaffecté aujourd’hui. A quoi penses tu? » Demanda l’observateur.
Cordélia–« Je pense qu’il est assez loin de la ville pour ne pas attirer l’attention et pas trop loin du lieu des disparitions. »

Buffy n’écoutait pas la conversation. Au delà de la table qu’il y avait entre eux, son regard fixait la main de Cordélia posée sur Angel. En effet la jeune femme en se redressant avait d’un geste naturel abandonné sa main sur la cuisse du vampire. Incapable d’un supporter d’avantage, Buffy se mit debout et se dirigea vers la cuisine. Penchée sur l’évier, elle laissa couler l’eau un instant, bu à même le robinet et se passa une main mouillée sur la nuque. Le coeur serré, elle sentait un malaise s’installer mais serait morte sur place plutôt que de laisser paraître quoi que ce soit.
Elle se ressaisit et plus déterminée que jamais rejoignit les autres au salon.
Elle prit en train le monologue d’Angel qui s’était levé et arpentait la pièce.

Angel–« Le site des fouilles nord voit des dizaines de galeries se croiser et se décroiser. Ca peut être un endroit idéal pour des vampires mais il va falloir du temps pour tout visiter. »
Willow–« C’est si vaste que ça. » Demandait, Willow.
Buffy intervînt
Buffy–« Oui! C’est un vrai gruyère là dessous, la sortie des galeries voit le jour sur la falaise au dessus de Crawford street. Tout près du manoir qu’Angel possédait. »

Instinctivement, ils baissèrent tous la tête absorbée par quelques choses. Seule Buffy gardait le regard à l’horizontal, les observant un à un. Ils étaient tous conscients que le lieu qu’elle venait d’évoquer avait été le témoin privilégié de leur amour passé. Giles attira de nouveau l’attention.

Giles–« Et bien il faudra fouiller chaque galerie. Dès demain, après la ronde des cimetières, Buffy et Angel iront y faire un tour. Wesley et Cordélia si vous voulez bien m’aider aux recherches? »
Cordélia–« C’est sans problème Giles! » Répondit Cordélia.
Wesley–« Nous sommes venus pour ça. » Ajouta Wesley.

Buffy s’adressa à Cordélia, sans douceur en la fixant dans les yeux.
Buffy–« Avec tes nouveaux pouvoirs, tu ne peux pas nous aider? Tu n’as pas eu de visions ? »
Cordélia lui répondit d’un ton enjoué, un sourire aux lèvres.
Cordélia–« C’est pas à la demande Buffy, ça vient comme ça, seulement à certains moments précis. C’est un peu comme toi. Tu ne tues pas des vampires toute la journée, seulement la nuit. »
Buffy–« Comme moi ! Non tu te trompes, pas comme moi. Moi je suis l’Elue ! »

Le menton levé, Buffy la toisait. Elle la défia du regard jusqu’à ce que Cordélia détourne le sien. Giles repris la parole, il sentait sa tueuse à cran.
Giles–« Je crois qu’on sait dit assez dit de bonnes choses pour cette nuit, la suite deviendrait fastidieuse. Rendez vous demain au Magic Box. C’est bien ton jour de repos demain Buffy ? »
Buffy–« Oui ! »
Giles continua.
Giles–« Depuis mon retour d’Angleterre, j’ai un appartement minuscule, mais je peux recevoir Wesley. Buffy, tu veilleras à loger Angel et Cordélia. » Le ton était ferme et n’appelait aucune réponse.
Buffy le fusilla du regard mais ne releva pas.
Aussitôt Willow, qui maintenant vivait chez l’Elue, passa son bras sous celui de Cordélia et s’exclama gaiement dans un regard en biais vers Buffy.
Willow–« Cordy partagera ma chambre, on a tant à se raconter. Angel ! On ne peut t’offrir que le divan. »
Angel–« Ca m’ira très bien. » Répondit le vampire.
Giles–« Oh! Il est confortable, j’en ai fait l’expérience quand je suis rentré de Londres. »

L’observateur qui venait de parler, saisit sa veste et ses clés de voiture, tandis que Cordy et Willow prenaient l’escalier qui menait aux chambres. Giles sur le pas de la porte s’adressa à Buffy.
Giles–« Ca va aller maintenant ! »
Buffy–« Si vous le dites ! » Le ton était amer.
Il l’observa un instant puis s’engagea dans l’allée. Elle le regarda s’éloigner, Wesley sur ses talons et referma la porte.
Aussitôt, elle se précipita au salon et commença à fermer les volets. Les gestes simples procurés par cette manutention lui permettaient d’éviter le regard d’Angel qu’elle sentait peser dans son dos.
Angel–« Qu’est ce que tu fais ? » Lui demanda t’il.
Buffy–« Je n’ai pas envi que demain on te retrouve grillé par la lumière du jour qui va se lever. »
Angel–« Laisse, je vais le faire. »
Buffy–« Bien !…Je vais chercher les draps. »

Elle se rendit à la cuisine au fond de laquelle s’ouvrait la buanderie. Elle se demandait comment Giles avait pu lui faire ça. Faire venir Angel à Sunnydale, quel drôle d’idée. « Il sait bien pourtant que chacune de nos rencontres est une souffrance pour moi. » Mais elle savait aussi que depuis sa mort momentanée, son observateur était davantage sur les dents.
Quand elle reprit place dans sa cuisine, Angel se tenait dans la pièce. Il la regardait comme par le passé, avec cette façon, qu’il ne réservait qu’à elle. Buffy se disait qu’elle aurait détesté le voir regarder ainsi Cordélia. Le regard était si pénétrant que l’espace de quelques secondes elle plongea en lui. Puis Angel détourna les yeux et pris la parole.

Angel–« Il faut que je te parle de Cordélia »
Buffy–« Non merci ! » Buffy lui répondait sur la défensive.
Angel–« Elle n’est plus la personne que tu as connu. »
Buffy–« Tant mieux pour elle ! Il faut dire qu’à l’époque c’était pas un cadeau ! »
Il s’avança presque à la toucher.
Angel–« Le fait de travailler ensemble ça créait des liens. Tu sais la solitude c’est parfois difficile à porter. »
Buffy–« Je n’ai pas besoin de détail ! »
Buffy serrait les draps entre ses bras, sans quoi elle l’aurait giflé.
Angel–« Elle a été là quand j’en ai eu besoin, mais je n’ai pas fait l’amour avec elle, si c’est ce que tu veux savoir. »
Buffy–« Je ne veux rien savoir ! Pourquoi tu me dis tout ça ? »
Elle était tellement à bout que les mots qu’elle lançait semblaient siffler.
Angel–« Je ne veux pas te faire souffrir. » Poursuivait Angel.
Buffy–« Qu’es ce qui te fais croire que tu as encore le pouvoir de m’atteindre. »
Un demi sourire désabusé passa sur le visage du vampire. Tout à l’heure, alors que tout le monde tergiversait, il avait très vite saisit sa réaction devant le geste de Cordélia.
Angel–« Je suis désolé de te savoir seule. J’aurai aimé que tu mènes une vie de couple normal. »
Buffy–« C’est tout ce que tu as trouvé comme excuse pour te donner bonne conscience, une vie de couple normal. Je ne suis pas aussi seule que tu crois et je te raconterait volontiers quelques détails sur ma vie amoureuse, si je n’étais pas certaine de te choquer ! »
Angel–« Il y a très peu de choses qui me choque. »
Buffy–« Vraiment ! Pendant plusieurs mois j’ai fait l’amour avec Spike. » Elle lui avait craché les mots.
Elle savait qu’elle l’avait atteint, elle avait vu son regard vaciller. Un court instant elle se grisa de l’avoir déstabilisé. Puis rajouta encore.
Buffy–« Je crois qu’on sait assez griffé le coeur pour cette nuit. »
Elle lui mis les draps dans les bras et s’engouffra dans l’escalier en courrant presque jusqu’a sa chambre. Là elle s’écroula sur son lit.

Dans la cuisine, fusillé sur place, Angel n’avait pas bougé d’un pouce. C’était son tour de serrer les draps. Depuis des mois il se torturait l’âme, se reprochant le lien affectif qui l’entraînait vers Cordélia. Et elle, de quelle façon elle venait de lui jeter Spike au visage.
Quand Giles l’avait appelé un peu plus tôt dans la journée, s’il n’avait insistait sur le fait que Buffy avait besoin d’aide, jamais il n’aurait fait le déplacement jusqu’à Sunnydale. Il ne voulait pas prendre le risque de rouvrir la blessure qui grâce à Cordélia, il fallait bien le reconnaître, commençait à se cicatriser. Mais fallait-il qu’elle aille vraiment mal pour être allée vers Spike. Il reconnut que dès le premier regard dans la ruelle, il avait senti son désarroi. Il la connaissait assez pour ça. Il l’avait trouvé changée, le visage durci par les aléas de sa vie. Avec cette amertume installée au fond d’elle même, elle n’avait laissé aucun dialogue s’installé entre eux.
Lentement il se dirigea vers le canapé où il étendit les draps. Il s’interdisait d’évoquer Spike avec Buffy, la jalousie qui l’envahissait était déjà bien trop brûlante.
Etendu dans le noir, les yeux fixés sur le plafond, il feuilletait le livre de sa vie à L.A. où avec Cordélia ils s’étaient créés des liens fait d’habitudes. Il s’était senti si désespérément seul parfois.

Dans sa chambre, Buffy avait très vite séché ses larmes remplacées par une colère sourde qui depuis une bonne heure l’empêchait de trouver le sommeil. Willow et Cordélia avaient cessé de chuchoter depuis longtemps déjà. Dawn dormait toujours. La maison était silencieuse. Alors qu’elle allait se retourner une fois de plus dans son lit, Buffy pris la décision de se lever. Elle savait que tant qu’elle n’aurait pas évacué cette tension qui l’alimentait, elle ne pourrait fermer l’oeil. Déjà elle dévalait l’escalier. « Même si je dois le réveiller ! Qu’es ce qu’il croit ! Qu’il peut s’installer comme ça chez moi avec sa Cordélia ! » Alors que son regard lançait des étincelles elle pénétra dans le salon, bien décidée à lui dire ce qu’elle pensait. Elle s’arrêta à un mètre du canapé, surprise de constater qu’il ne dormait pas. La mâchoire serrée, elle le dévisageait. Elle allait parler mais d’un seul coup sa colère tomba, son visage se détendit, ses yeux s’embuèrent. Cette façon qu’il avait de la regarder.
Malgré la pénombre, Angel avait atteint ses yeux. Ses merveilleux yeux verts par lesquels il lui était si facile d’entrer en elle. Là, il voyait son âme, son âme qui se donnait à lui sans partage. Il lui ouvrit les bras.
Angel–« Viens ».
D’un bond elle fut sur lui, la tête enfouie contre sa poitrine. Les yeux noyés, elle frottait son front contre lui. Soudain, incapable de se contrôler, elle lança.
Buffy–« Je ne veux pas que tu fasses l’amour avec Cordélia, ni avec personne, c’est à moi que tu appartiens. »
En l’écoutant, Angel se disait que toute la femme résidait dans Buffy en cet instant précis. Il n’y avait pas une heure qu’elle l’avait giflé avec Spike et déjà elle voulait le pardon. Alors qu’elle voyait d’un oeil presque normal le fait de lui égratigner son coeur sans vie, elle n’admettait pour lui aucun penchant amoureux dont elle ne serait pas le centre. Il voulut parler, mais à sa respiration régulière, il comprit que Buffy s’était endormie. Il ramena le drap sur eux et comme s’il n’avait attendu que ça, sombra à son tour.

Le Bruit qui venait de la cuisine les tira de leur sommeil en début d’après- midi. Les voix de Willow, Cordélia et Dawn leurs parvenaient étouffées à travers la porte de communication.
Sa tête toujours sur la poitrine d’Angel, Buffy réalisait que toutes les trois avait du les apercevoir ainsi. Le passage devant le salon restant le chemin direct pour se rendre à la cuisine. Elle pensait que même Alex avait du assister au spectacle. En effet le jeune homme passait chaque jour avant de se rendre sur son chantier prendre Dawn pour la conduire à l’école. Ce matin il avait bien cru avoir une attaque en découvrant Buffy et Angel ensemble sur le canapé du salon.

Buffy sentait qu’Angel était éveillé mais n’avait pas envi de bouger. « L’avoir là, si proche, je n’ai qu’à lever la tête pour lui voler un baiser. Mais à quoi bon ! Encore une torture de plus. » Son corps était déjà au supplice de toucher sa peau. Elle s’extirpa de ses bras.
Ils se retrouvèrent cote à cote, assis sur le canapé à se dévisager. Buffy brisa le silence.
Buffy–« Je suis désolée pour ce que je t’ai dit hier soir. Je sais bien que je n’ai aucun droit sur toi. Ne t’inquiètes pas ça ne se reproduira pas. »
Il allait parler mais déjà elle s’était levée.
Buffy–« Viens, allons rejoindre les autres. »
Il lui emboîtait le pas lorsqu’elle poussa la porte de la cuisine.
Dawn s’exclama la première, alors que Willow et Cordélia les regardaient entrer.
Dawn–« Salut vous deux ! »
Angel–« Salut Dawn. » Lui répondit Angel sur le même ton.
Dawn poursuivit.
Dawn–« Buffy ! Pourquoi tu as couché avec Angel sur le canapé ? »
Buffy–« Dormie Dawn ! Seulement dormie. On a discuté longtemps et on s’est endormis en pleine conversation. Tu vois c’est aussi simple que ça. »
En se préparant l’une des gaufres qui s’étaient miraculeusement empilées sur le plan de travail, Buffy observait le visage défait de Cordélia, qui un verre de sang à la main s’avançait vers le vampire. En saisissant le verre Angel lui demanda.
Angel–« Tu es déjà sortie ? ».
Elle se recomposa un sourire avant de lui répondre.
Cordélia–« Tout frais de chez le boucher ! Il faut bien que quelqu’un s’occupe de ton O positif, ici ! »
Angel l’enveloppa d’un regard chaleureux avant de la remercier. Buffy n’en perdait pas une miette. La phrase de Cordélia l’a fit sourire en son fond intérieur, elle lui renvoyait son propre écho. En prononçant à peu près les mêmes paroles, pendant des semaines, alors qu’il revenait des enfers, elle lui avait porté chaque jour sa ration de sang.
Une lueur amusée dans les yeux elle pensa. « Evidemment, c’est moi qui lui ai fait visité l’enfer ». En dégustant sa gaufre, elle les épiait du coin de l’oeil. Force lui était de constater qu’une complicité les liait. Mais rien ne pouvait entamer sa bonne humeur. « Tu peux toujours être aux petits soins ma chère Cordélia, prendre tes airs de princesse, finalement tu n’as pas beaucoup changée depuis le lycée, ou lui faire ton grand numéro de séduction, c’est moi qui ai passé la nuit dans ses bras. » Buffy n’avait pas pensé un seul de mots lancés à Angel quelques minutes plus tôt et savait que le vampire n’avait pas était dupe. Elle venait de marquer un point sur sa rivale et voulait conserver son avance. Alors elle alla tout près d’eux et s’accouda au plan de travail.
Cordélia croisa son regard, gênée par l’intrusion. A ce moment Dawn se manifesta.
Dawn–« Buffy ! Je vais chez Marcy, n’oublies pas que je dors là-bas ce soir! »
Buffy–« Je n’oublies pas ! » Lui lança t’elle sans quitter Cordélia du regard.
Elle observait son visage encore froissé malgré le sourire qu’elle affichait. Alors Buffy d’une voix enjôleuse, décida d’enfoncer le clou.
Buffy–« Tu as passée une bonne nuit ! Pas trop serrée avec Willow ? »
Aussitôt, Angel se redressa, il savait que Buffy venait de déclarer la guerre. Tandis que Buffy et Cordélia ne se lâchaient pas du regard, il décida de quitter les lieux.
Angel–« Je vais prendre une douche » Jeta t’il en sortant.
Préoccupé par les deux jeunes femmes qui se disputaient son coeur, il grimpa l’escalier. Il les connaissait assez pour savoir jusqu’où elles pouvaient aller. Il n’était pas venu ici pour attiser les rancoeurs et les jalousies mais pour aider Giles avant tout…et Buffy il fallait bien l’admettre.
Dans la cuisine, Cordélia parla la première d’une voie unie.
Cordélia–« Qu’es ce qu’il y a Buffy ? Tu te sens menacée ? »
Buffy mis toute son impertinence dans sa réponse.
Buffy–« Je crois que tu inverses les rôles ma chérie ! C’est moi la menace. »
Cordélia–« Mais pour qui tu te prends ! Tu crois qu’il te suffit de paraître pour qu’Angel tombe à nouveau dans tes bras. Qu’es ce que tu sais de sa vie depuis trois ans. En vérité, j’ai l’impression que tu es étonnée que la foudre ne nous soit pas encore tombée dessus pour avoir réussi à vivre loin de toi. Tu sais Buffy, il y a des mois que je me prépare à une éventuelle confrontation avec toi. Tu ne me fais pas peur! »
Buffy–« Tu as fini miss monologue! Si je ne te fais pas peur, demande donc à ta voix d’arrêter de trembler. »
Le regard des deux jeunes femmes flambait.
Cordélia–« Dans trois, huit, ou dix jours on sera rentrés à L.A., à ça tu n’y peux rien ! D’ici là, tu peux penser ce que tu veux! »
Willow qui voulait s’interposer pour calmer le jeu, restait la bouche ouverte sans pouvoir prononcer un mot, tant les répliques s’enchaînaient rapidement. Son regard allait de l’une à l’autre.
Buffy–« Ca ne te gènes pas de rentrer avec lui à L.A. en sachant qu’il en aime une autre ! »
D’un sourire glacé Cordélia lui lança.
Cordélia–« Tu tiens peut-être la majeur partie de son coeur, mais il ne peux plus t’aimer physiquement ! Une seule nuit vous a était fatale. »
Buffy–« Et ça te suffit ! Remarque j’ai toujours su que tu n’étais pas exigeante avec les sentiments. Pourtant n’oublies pas une chose, c’est que d’une nuit quand on aime, on peut remplir une vie. Même deux fois centenaires. »
Willow–« Taisez vous ! Arrêtez ! »
Willow avait fini par intervenir.
Cordélia–« Excuses moi Willow. » Lui dit Cordélia en quittant la pièce. Elle sortie vidée nerveusement.

Cordélia avait longuement hésité avant d’accompagner Angel et Wesley à Sunnydale, car quoi qu’elle vienne d’en dire, elle redoutait une rencontre avec Buffy. Cependant il était hors de question pour elle de laisser le vampire venir seul. Elle savait l’emprise que Buffy exerçait sur Angel et vis versa d’ailleurs. Vers midi la jalousie l’avait chevillée au corps en les découvrant coucher l’un sur l’autre. Pourtant elle préférait être là, à voire ce qui se passait entre eux, plutôt que de laisser vagabonder son imagination en restant à L.A.
Depuis qu’Angel et elle s’étaient rapprochés, elle vivait avec Buffy suspendue au dessus de sa tête comme une épée prête à frapper. Elle s’assit sur un des fauteuils, rejeta sa tête en arrière et ferma les yeux. « Dans quelques jours on sera rentrée. Alors entre lui et moi les choses reprendront leurs cours. Il faut juste que je sois patiente d’ici là. » Elle chassa d’un revers de main les larmes de colère qui lui brûlaient les yeux, furieuse de s’être laissée atteindre par la dernière phrase de Buffy.

Dans la cuisine, Willow tentait de résonner la tueuse.
Willow–« Buffy ! Qu’est ce qui te prends ? Tu deviens folle ? Comment as tu pu lancer ces mots ? »
Buffy–« Oh, très facilement, avec la bouche ! »
Willow–« Buffy ! »
Buffy–« Quoi ! »
L’Elue avait pris son air buté pour faire face à Willow.
Willow–« Tu n’as pas le droit d’agresser Cordélia de cette façon. Mets toi un peu à sa place. »
Buffy–« A sa place ! Non merci, je préfère garder la mienne. Au moins elle y réfléchira à deux fois avant de mettre sa main sur lui devant moi. Mais dis moi je te trouve bien compatissante, tu as oublié le club anti-Cordélia que tu avais fondé ? »
Willow–« On était des enfants Buffy ! » Lui lança Willow dans un sourire nostalgique.
Buffy–« On ne change pas sa vraie nature ! »
Willow–« Hier soir j’ai longuement discuté avec elle. Elle a vraiment beaucoup changé. »
Buffy–« Qu’es ce qu’elle t’a dit ? »
Willow–« Que c’était pas facile. »
Buffy–« Comment ça, pas facile ! »
Willow–« Ton ombre flotte toujours entre eux. Ca la rend malheureuse Buffy ! »
Buffy–« Je ne vois pas de quoi elle se plaint ! Elle est dans sa vie et bientôt entièrement dans son coeur. »
Willow–« Oh Buffy ! Comment peux tu dire ça. Tu sais les sentiments qu’il a pour toi. Ce qu’il éprouve pour Cordélia c’est autre chose. Tu es son amour, le vrai ! Si non, explique moi pourquoi tu as dormi toute la nuit dans ses bras. De toute façon il faudra que tu m’expliques ! »
Willow marqua ses derniers mots d’un petit sourire.
Sans répondre, Buffy enfonça la porte de la cuisine.

Dans le cimetière de Restfield, Buffy et Angel avançaient entre les tombes. Ils avaient déjà écumé deux cimetières où ils avaient réduit en cendre quelques vampires mais rien de significatif.
Un peu plus tôt dans la soirée, ils avaient laissé les autres plongés dans les livres au Magic Box. Alors la tension entre Buffy et Cordélia était si forte que tout le monde poussa un soupir de soulagement en voyant l’Elue et le vampire prendre le large.
Ils venaient de passer devant une tombe fraîchement retournée, quand un vampire se profila à l’angle d’un caveau. Il fonça droit sur eux. Buffy le reçu d’un coup de pied tournant avant de lui enfoncer d’un geste vif son pieu dans le coeur. La poussière qu’il dégagea amena la tueuse à épousseter ses vêtements.
Buffy–« Un de moins ! » Lança t’elle gaiement.
Angel–« On ne peut pas dire qu’il y est foule. Je ne vois rien d’inhabituel ! » Lui dit Angel alors qu’elle reprenait place à ses cotés.
Buffy–« Les vampires qui nous arrivent ne sortent pas de terre ici. Ils se tiennent en ville. »
Angel–« Alors dis moi ce qu’on fait ici. »
Buffy–« La ronde habituelle et obligatoire. »
Angel–« Je crois que le plus urgent est ailleurs ! »
Tout en marchant, elle lui jeta un coup d’oeil. Elle le sentait tendu, consciente que son attitude avec Cordélia n’avait pas arrangé les choses. Depuis qu’il avait quitté la cuisine, il ne lui avait que très peu parlé. Et encore rien de personnel. Elle avait l’impression qu’il lui en voulait d’avoir blessé Cordélia jusqu’à la pousser au retranchement. Buffy détestait l’atmosphère qui s’était installée entre eux. Il lui fallait de l’action pour dissiper ce sentiment.
Buffy–« Ils sont dans le quartier du Bronze. Que veux tu, ils n’ont jamais pu résister au sang frais des lycéens de Sunnydale. Allons y ! »

Très vite ils gagnèrent le quartier en question. Alors qu’ils empruntaient la rue derrière le Bronze, soudain cinq vampires leurs tombèrent dessus. Aussitôt Buffy et Angel se mirent dos à dos pour protéger leur arrière. Prenant appuie sur le dos d’Angel, Buffy lança ses pieds en avant. Elle en repoussa deux d’un seul coup. Angel avait brisé la nuque du premier qui lui était tombé sous la main. D’un coup de coude, il fit plier le second qui lui arrivait sur le coté et lui enfonça le pieu. Buffy qui s’était donnée de l’élan, sauta sur le dos du premier de ses adversaires qui se relevait. Avec son avant bras, elle le saisit à la gorge et lui enfonça vivement son pieu dans la poitrine. Ils allaient s’attaquer aux démons qui restaient quand Angel aperçu par dessus l’épaule de Buffy, un groupe d’une dizaine de vampires qui tenaient l’entrée de la rue.
Angel–« Ils sont trop nombreux ! »
Buffy–« Je le crois aussi. Regardes ! »
Angel tourna la tête dans la direction que Buffy pointait. En effet sur l’autre entrée de la rue, des vampires surgissaient aussi.
Angel–« Je le sens mal ! » Lança Angel.
Buffy–« On est coincé ! »
Angel–« Les toits ! »
Tandis que les vampires se rapprochaient, Angel sauta sur la benne à ordures du Bronze et d’un bon se posa sur le toit le plus proche entraînant Buffy à sa suite. Dès lors sans se lâcher la main, ils se mirent à courir jusqu’à être certain que personne ne les suivait. Ils stoppèrent leur course sur le toit qui dominait le parc d’enfant. Ils venaient de survoler un pâté de maison.
Angel–« Il faut qu’on y retourne. » Lui chuchota Angel.
Buffy–« Le bronze est fermé ce soir. »
Angel–« Justement il faudrait savoir ce qu’ils trafiquent. »
Ils refirent le chemin en sens inverse jusqu’au toit qui avait reçu leur envol. A plat ventre, penchés en avant, ils observaient la rue. Rien, les lieux étaient déserts.
Angel–« Il y a du sang sur la grille de l’égout. Là ! »
Buffy–« Tu le sens ? »
Angel–« Oui. »
Ils se laissèrent glisser le long de la gouttière et fondus dans le noir, atteignirent l’entrée de l’égout. Buffy avait enfoncé son bonnet jusqu’aux yeux pour passer inaperçu. Avant de retirer la grille Angel passa ses doigts sur un des barreaux et les présenta à Buffy.
Angel–« Tu vois ! »
Ils descendirent le long du conduit. Le niveau de l’eau plus haut qu’en temps normal les obligeait à se déplacer sur les corniches. Ils atteignirent un boyau plus large et pratiquement à sec où ils marquèrent une pose.
Buffy–« Tu sens quelques choses ? »
Angel–« Non. S’il y a eu du sang, l’eau a tout balayé. »
Buffy–« À partir de là, ils ont pu se rendre dans n’importe quelle direction. »
Angel–« C’est pas la peine d’insister on les a perdu. Il y a longtemps que je n’avais pas vu autant de vampires réunis. Ca dure depuis combien de temps ? »
Buffy–« Une dizaine de jours. »
Angel–« Comment tu fais ? »
Buffy–« J’ai des ressources ! » Lui lança Buffy dans un sourire.
Il la regarda dans les yeux avant de parler.
Angel–« Je sais que tu as des ressources. Il suffisait de te voir à l’oeuvre cet après-midi pour en être persuadé. »
Soudain la colère faisait vibrer sa voix.
Buffy le dévisageait muette tandis qu’Angel continuait.
Angel–« Crois tu qu’il était nécessaire que tu fasses de la peine à Cordélia ? Que tu la froisses comme tu l’as fait? »
Ils se défiaient du regard quand Buffy lui lâcha furieuse.
Buffy–« La pauvre ! Arrête, tu vas me faire pleurer ! En vérité vous allez bien ensemble, le vampire avec une âme et la démone investie d’une mission ! »
Il la saisit aux épaules et la plaqua contre le mur de brique. Elle lui avait rarement vu un regard aussi noir. Mais ce regard, elle le connaissait parfaitement, Angélus avait le même.
Angel–« Arrêtes Buffy ! »
Il était près d’exploser. Buffy voulu se dégager mais il la maintenait à la paroi.
Buffy–« Mais lâche moi ! Lui cria t’elle. Tu deviens fou ! »
Contre toute attente, il fit glisser sa main droite sur la nuque de la jeune fille qui pâlit et d’un coup…s’empara de ses lèvres. Le baiser qui lui donnait et auquel elle répondait était si passionné qu’elle avait l’impression qu’il était entrain de lui boire sa vie.
Angel buvait en elle comme après une trop longue traversée du désert. Le parfum de sa peau aiguisait ses sens, déjà il lui avait retiré son bonnet et son blouson, passait ses mains sous son tee-shirt. Ils allaient glisser sur le sol quand Buffy dans un effort sur elle même lui souffla.
Buffy–« Angel…ton âme. »
Le vampire se ressaisit et s’écarta d’elle aussitôt. Pour calmer son ardeur, il frappa le mur avec son poing puis penché en avant s’y appuya des deux mains. Buffy se réajustait.
« Elle me fait perdre tout mes moyens. Quand je suis à L.A. c’est plus simple. Si je vivais encore ici, comment pourrai je résister ? J’ai bien fait de partir. »
Elle le regardait prendre le contrôle sur lui même, alors il s’avança et la pris contre lui. Ils restèrent ainsi un instant puis Buffy murmura.
Buffy–« Angel ! »
Angel–« Oui. »
Buffy–« Pourquoi les gens sont ils heureux tout simplement…et pas nous? »
Pour toute réponse, il l’entraîna vers la sortie de l’égout.

Tandis qu’ils avalaient les rues en direction du Magic Box, le vampire visitait son moi intérieur. Il pensait à la relation calme et sereine qu’il entretenait avec Cordélia alors qu’ils risquaient leurs vies presque chaque jour. Cette relation s’était épanouie dans la confiance mutuelle des jours qui passent et qui s’empilent un à un. A Los Angelès, Cordélia était aussi seule que lui, surtout depuis qu’elle était devenue demi démon. Devant leur solitude, ils s’étaient tournés tout naturellement l’un vers l’autre. Mais Angel vivait depuis assez longtemps sur cette terre pour ne pas se tromper sur la nature des sentiments qui l’habitaient. Il savait que la passion qui dormait en lui ne pouvait être réveillée que par cette petite blonde qui cheminait auprès de lui. Elle lui avait volé son coeur sans vie, il y avait déjà bien longtemps alors qu’elle n’était pas encore l’Elue. Et depuis deux siècles et demi qu’il visitait ce monde, qu’elle femme si non Buffy, aurait pu se vanter sans se tromper, de pouvoir le bouleverser au point de lui faire perdre son âme.

Ils n’étaient plus très loin du Magic Box. Malgré son bonnet qu’elle avait enfoncé le plus possible, Angel saisissait parfaitement les regards furtifs qu’elle lui lançait. Même si il était ravi, il se traitait d’idiot de l’avoir embrassé. Il lui avait donnait matière à prendre encore plus d’ascendant sur Cordélia. Il fallait absolument qu’il désamorce cette tension entre elles. Devant la porte du magasin de magie, il lui dit.
Angel–« Buffy ! Il faut que ça s’arrête ce duel entre toi et Cordélia. La situation n’est plus vivable. Promets moi de ne plus pousser les choses à bout. »
Elle leva sur lui un regard mouillé.
Buffy–« Je te le promets »

Dans le fond d’une galerie souterraine, les vampires poursuivaient leur rituel macabre. N’importe lequel des êtres humains qui se serait tenu ici aurait trouvé épouvantable l’odeur ambiante. Les créatures continuaient à l’aide d’une cruche en terre à remplir leur immense réservoir.
Celui qui semblait être le rassembleur posa non loin du bassin où le niveau du sang montait, un sac de toile qui un jour avait du être blanc. Ce vampire se distinguait des autres par une taille plutôt haute, des cheveux filasse qui lui tombaient aux épaules et un anneau à l’oreille gauche. Quand il prit la parole tous marquèrent un temps d’arrêt pour l’écouter religieusement.
« Nous portons en nous la mémoire de nos vies passées et l’essence de celle à venir. Bientôt le temps nous sera favorable mes frères. Notre guide à tous sera de retour car l’éternité nage sous l’eau de la vie. »
Il avait jeté ses phrases les bras ouverts, le regard plongé dans le sang.

Au Magic Box, Buffy et Angel avaient trouvé le reste du groupe en pleine recherche. La boutique de magie ressemblait à une ruche besogneuse faiblement éclairée. Les livres ouverts se chevauchaient envahissant table et comptoir. A leur entrée, tous les interrogèrent du regard.
Alex–« Alors cette chasse lança Alex ! »
Buffy–« J’ai bien cru qu’on en reviendrez pas ! »
Répondit Buffy en s’accoudant au comptoir près de Willow et Cordélia qui consultaient le même livre.
Angel–« On a été cerné par une vingtaine de vampires dans la rue derrière le Bronze. » Rajouta Angel.
Giles et Wesley ajustèrent d’un même mouvement leurs lunettes, attentifs à la conversation qui s’engageait.
Wesley–« Une vingtaine de vampires ! » S’exclama Wesley.
Giles–« Comment avez vous fait ! » Demanda Giles.
Buffy–« Angel nous a tiré de là. Par les toits. »
Alex–« C’est toujours bon d’avoir un vampire dans sa manche ! » Lança Alex.
Buffy–« Très drôle Alex ! » Lui dit Buffy.
Cordélia– » Vous ne savez pas où ils allaient ? Willow m’a dit que le Bronze était fermé ce soir. » Cordélia qui venait de parler s’adressait à Angel mais Buffy lui apporta la réponse.
Buffy–« Au bout d’un moment on est revenu sur nos pas, mais c’était trop tard, on a perdu leurs traces dans les égouts. »
Toute l’assemblée fut surprise de constater que pour la première fois depuis leur arrivée, Buffy s’adressait à Cordélia sur un ton poli.
L’Elue et le vampire s’effleurèrent du regard et ce dernier fut soulager de voir que Buffy semblait avoir enterrer la hache de guerre.
Angel–« Et vous ! Du nouveau ? » Demanda Angel un peu vite.
Wesley–« Il semblerait que Giles ait trouvé un début de piste. » L’informa Wesley.
Giles poursuivit.
Giles–« Dans la nuit de vendredi à samedi, donc dans deux jours, la position des noeuds lunaire sera à l’horizontal, chose qui arrive que très rarement. »
Buffy–« Les noeuds lunaire ! » L’apostropha Buffy.
Giles–« Oui, déterminant des vies antérieures et des vies futures. »
Angel–« Vous pensez à une résurrection ? » Le questionna Angel.
Giles–« Peut-être ! »
Willow prit la parole.
Willow–« Je connais bien les noeuds lunaires. Je les ai étudié longuement avant de ramener Buffy. Le noeud nord représente l’avenir, la vie future, quand au noeud sud il est lié à la vie passée. »
Buffy–« Quand tu m’as ramené les noeuds étaient à l’horizontal ? »
Willow–« Non Buffy, j’ai calculé ton nord et ton sud en fonction de ta date et heure de naissance. »
Giles repris la parole.
Giles–« Quand les noeuds sont à l’horizontal ce qui est exceptionnel, le Karma est multiplié. C’est pour ça que si c’est une résurrection qui se prépare, elle aura lieu cette nuit là. »
Alex–« Reste à savoir où ! »
Giles–« En effet Alex ! » Lui répondit Giles.
Buffy qui commençait à bailler déclara.
Buffy–« Je vais rentrer, il ne me reste que quelques heures de sommeil et je ne veux pas les gaspiller. Je travaille moi demain ! Lança t’elle en plaisantant. En plus je suis nulle en recherche. »
Angel–« Il ne faut pas que tu rentres seule. »
Buffy–« Je suis une grande fille, investie de supers pouvoirs. Tu te souviens ! »
Giles–« Angel a raison Buffy, ce soir il y a trop d’activités en ville. De toute façon on peut tous rentrer. Demain il sera bien temps de se replonger dans les livres. »
Giles qui venait de parler ferma l’ouvrage qu’il tenait entre les mains et donna l’ordre du départ.

Le trajet du retour jusqu’au 1630 Revello Drive se déroula sans encombre. Durant tout le temps que dura le parcours, Cordélia écouta d’une oreille distraite ce que racontait Willow. Sa pensée était concentrée sur le nouveau comportement de Buffy. « Angel a du lui parler ! Si non pourquoi ? » Elle se demandait ce qui avait pu se passer entre eux, pour que Buffy soit soudainement si conciliante. Alors qu’ils marchaient tous les quatre de front sur ce trottoir, Cordélia avait une désagréable impression de retour en arrière. Buffy s’exclama !
Buffy–« Oh, j’ai oublié de parler à Giles du sang sur la grille ! Et demain je finis de travailler assez tard. »
Tandis que Cordélia pensait que le téléphone n’était pas fait pour les chiens, Angel rassura l’Elue.
Angel–« Ne t’inquiètes pas. Si je le vois avant toi, je lui expliquerai ce qui s’est passé dans les égouts. »
Buffy lui jeta un regard en biais et ne pu s’empêcher de rajouter.
Buffy–« Vraiment ! Tu lui raconteras tout ! »
Il marqua un temps d’arrêt avant de répondre.
Angel–« Je lui dirai pour le sang. » Murmura t’il.
Angel se maudissait de n’avoir pas était plus attentif dans ses paroles. Cette fois il ne pouvait en vouloir à Buffy de saisir la balle au bond.
Cordélia et Willow avaient senti le courrant qui était passé entre eux. Pour se rattraper le vampire saisit la main de Cordélia et poignarda le coeur de Buffy.
Devant ce geste soudain, Cordélia accrocha le regard d’Angel. Il n’y avait pas une minute, elle aurait juré qu’il s’était passé quelques choses entre eux. Elle ne savait plus où elle en était. Willow qui n’avait rien perdu de la scène qui se jouait déclara pour alléger l’atmosphère.
Willow–« Si c’est pour vendredi soir comme le dit Giles ! A moins qu’on soit tous morts, cette affaire sera réglée avant la fin de la semaine. »
Cordélia–« Oui ! On rentrera à L.A. plus tôt qu’on ne l’avait espéré ! » S’exclama Cordélia radieuse, d’un ton joyeux.
Les mains dans le fond des poches de son blouson, le coeur transpercé, Buffy avançait, pressée de gagner sa chambre.

Sitôt rentrés, les filles gagnèrent l’étage tandis qu’Angel allait réinvestir le divan. Il regrettait d’avoir blessé Buffy mais se disait que saisir la main de Cordélia était bien peu de chose, si l’on considérait que depuis à peine vingt quatre heures qu’il était à Sunnydale, Buffy avait déjà passée une nuit dans ses bras et que tout à l’heure encore, il avait bien faillit lui faire l’amour. Pris entre ces deux jeunes femmes qu’il voulait ménager, il ne savait plus comment agir.
L’âme en peine, Buffy se brossa longuement les cheveux, se coucha et s’endormie le coeur lourd.

La sonnerie du réveil tira Buffy d’un sommeil sans rêves. Elle saisie à tâtons sa bouteille d’eau, en bu une gorgée et replongea sur l’oreiller bien décidée à gagner quelques minutes encore. Elle avait à peine refermé les yeux, qu’elle entendait grincer la porte de sa chambre que quelqu’un poussait doucement. Une tête apparue…Willow!
Buffy–« Willow ! »
Willow–« Oui, c’est moi ! »
Sur ces mots, elle se glissa dans les draps et piqua à Buffy un de ses oreillers. Etendue près d’elle, surprise, Buffy l’interrogeait du regard.
Willow–« Comment tu te sens ? » Lui demanda Willow.
Buffy–« Ca va…Qu’es ce qui te prends ? »
Willow–« C’est que Buffy…hier soir…heu !…et bien, j’ai vu que tu avais de la peine…Buffy ! »
Buffy la regardait et se disait qu’elle ne changerait jamais. Toujours bonne copine, prête à aider les autres. Aujourd’hui elle s’inquiétait pour elle. Cette chère Willow ! Comment aurait-elle fait sans elle durant toutes ces années.
Buffy–« Qu’es ce que tu veux que je te dise. Que ça me fait plaisir de les voir si proche. Si je te disais ça, tu saurais que je mens. Les sentiments que j’ai pour lui sont si forts Willow ! Jamais je n’éprouverai ça pour quelqu’un d’autre. »
Willow–« Je sais ce que sait. »
L’ombre de Tara passa entre elles.
Buffy–« Pardonnes moi. Je ne sais plus où j’en suis. »
Willow–« Mais les sentiments qu’il a pour toi sont bien réels, ça au moins tu le sais. »
Buffy–« Oui et c’est pour ça que c’est si dur. »
Elle rajouta, les yeux perdus dans le vague.
Buffy–« Hier soir, il a perdu tout control. Si je ne l’avais pas arrêté, il m’aurait fait l’amour à même le sol des égouts. »
Willow ouvrit grand les yeux.
Willow–« Et bien tu vois et tu es triste parce qu’il a pris sa main.
Buffy–« Je me dis qu’avec Cordélia, il peut espérait une vie à peu près normale, tu vois ! Et que mon amour serait vraiment égoïste si j’essayais de le priver de cette joie là. Mais en même temps ça me brise le coeur Willow. Ca me brise le coeur ! »
Elle s’effondra sur l’épaule de son amie.
Willow–« Oh, Buffy ! »
Willow savait qu’aucun mot ne pourrait la consoler.

Quand Buffy quitta sa maison sur les coups de onze heures, elle pensait à Dawn. Cela allait faire bientôt vingt quatre heures qu’elle n’avait pas vu sa jeune soeur, elle culpabilisait. Elle se promis qu’a sa pause de l’après midi, elle passerait du temps ensemble. Elle songeait à Willow qui lui avait promis de préparer un vrai repas équilibrer pour Dawn ce soir. Bien sur, comme presque tous les soirs, elle serait absente pour le dîner, sachant bien qu’à l’heure où elle quittait son emploi, la seule direction possible restait le Magic Box. Elle s’accorda un instant pour penser à Angel qu’elle avait entre aperçu en traversant le hall. Endormi sur ce canapé qui semblait trop petit pour lui, il sommeillait sur le ventre, le visage enfoui contre son coude replié. Son tatouage en évidence lui avait sauté aux yeux alors elle s’était précipitée sur la porte d’entrée. Elle le rejeta de sa pensée aussi loin que possible et pour la première fois depuis qu’elle travaillait cher Ben, poussa la porte avec joie. Dans les heures qui suivraient, elle n’aurait le temps de penser à rien d’autre qu’aux hamburgers qui allaient s’empiler sur les plateaux.

Tandis que Buffy bousculée mais jamais dépassé s’affairait en tous sens, Cordélia et Willow discutaient tranquillement dans la cuisine des Summers, autour d’une tasse de café.
Cordélia–« Je suis contente que la tension entre Buffy et moi se soit relâchée. »
Willow–« Oui. C’est mieux ! » Lui répondit Willow.
Cordélia–« Je l’ai trouvé si désagréable à notre arrivée. Désagréable avec moi en tout cas ! »
Willow–« C’était à prévoir. Tu sais comment elle est ! Dès qu’il s’agit d’Angel, elle perd toute lucidité. »
Cordélia–« Oui, mais elle doit comprendre que désormais Angel ne fait plus partie de sa vie amoureuse. Et tu veux mon avis, je crois qu’elle en a pris conscience. Angel a du lui parler hier pendant la chasse. »
Willow–« Heu !…Bien sur. »
Willow les sourcils levés, se contentait d’acquiescer en se tordant les doigts. Elle se sentait gênée suite aux révélations de Buffy.
Cordélia poursuivait.
Cordélia–« Il faut qu’elle se fasse une raison. Elle t’a rien dit à toi ? »
La venue d’Angel à cet instant sauva Willow d’une réponse hasardeuse. Aussitôt elle se leva et s’adressa au vampire.
Willow–« Angel !…c’est toi…tu es là ! »
Angel–« Toujours le même et je n’ai pas été prendre un bain de soleil si c’est ce que tu croyais. »
Willow lui lança un de ses grands sourires dont elle avait le secret et se dispensa de parler. Tandis qu’Angel ouvrait le frigo, Cordélia lui lança.
Cordélia–« Je vais profiter de notre passage à Sunnydale pour rendre visite à mes parents ! »
Angel–« C’est bien. Tu as raison. Tu comptes y aller quand ? »
Cordélia–« Maintenant si ça ne te gênes pas. »
Angel–« Vas-y. »
Elle s’avança, l’enlaça et leva son regard vers lui. Angel lui déposa un baiser rapide, sur quoi elle quitta les lieux. A l’instant où ils s’étaient touchés, Willow avait détourné les yeux, c’était trop étrange de les voir ensemble, Angel en eut conscience.
Angel–« Je te choque ? »
Willow–« Et bien puisque tu en parles,…oui ! »
Angel–« C’est difficile pour moi. »
Willow–« Dieu fasse que Buffy ne voit jamais ce que je viens de voir. » Lui dit Willow d’une voix grave.
Angel–« C’est compliqué. »
Willow–« Pourquoi tu donnes de faux espoirs à Cordélia ? »
Angel–« Je ne lui donne pas de faux espoirs ! »
Willow savait qu’il avait entendu la conversation qu’elle avait eue avec Cordy. Angel comme chaque vampire qui se respecte avait une ouie exceptionnellement développée.
Elle poursuivit.
Willow–« Je suis sure qu’elle serait heureuse de connaître le genre de lutte que tu as mené avec Buffy hier soir. »
Angel–« Elle t’a dit. »
Willow–« Je suis sa meilleure amie, ne l’oublies pas. »
Angel–« Je n’oublie pas. »
Willow s’avança et lui posa une main à la hauteur du coeur. Angel qui était assis leva son regard jusqu’a elle.
Willow–« Dis moi en toute honnêteté qui remplie cet espace ? Je vois ton coeur Angel, tu n’aimes pas Cordélia, ce n’est pas de l’amour, ce n’est pas ça l’amour. L’amour ça brûle, c’est un feu qui vous prend tout, qui vous dévore de l’intérieur et qui vous consume jusqu’a ce qu’il ne reste plus rien. Je sais que tu vis depuis assez longtemps pour le savoir. »
Ils restèrent un instant suspendu du regard. Willow se souvenait parfaitement de la réaction du vampire un an plus tôt, tandis qu’elle ne savait comment lui annoncer que la femme qu’il aimait, était morte. Alors elle avait fait elle même le déplacement jusqu’a Los Angelès pour lui apprendre l’horrible nouvelle.
Willow se dirigea vers la sortie mais lui lança avant de quitter la maison.
Willow–« Je ne sais pas où tu en es, mais Cordélia et toi gardaient vos distance devant Buffy si tu ne veux pas déclencher l’apocalypse.

Angel resta sur lui même à écouter la maison vide, puis il prit l’escalier. Il se dirigeait vers une pièce qui l’attirait irrésistiblement et qu’il n’avait pas encore visitée depuis son arrivée. Instinctivement il pris le chemin qui y menait, les yeux fermés il l’aurait parcouru. Malgré l’impression qu’il avait de violer son intimité, il poussa la porte et pénétra dans la chambre de Buffy.
Dès lors, il eut l’impression que le passé lui sautait au visage.
La jeune fille n’avait pas eu le temps de faire son lit. Son pyjama encore abandonné sur les draps ouverts laissait entendre qu’elle ne devait pas être en avance ce matin. Une chape de silence tombait sur la chambre inanimée, mais chaque objet qui heurtait la vue faisait vivre les lieux en rappelant la personnalité de l’absente.
D’un regard circulaire, Angel en faisait le tour comme s’il la voyait pour la première fois. Ses yeux accrochaient le moindre détail. La décoration avait très peu changée depuis sa dernière visite. Les papillons sur le mur se tenaient toujours près de la porte. Son regard se posa sur la fenêtre, par laquelle si souvent il était passé. Les anciennes photos étaient toujours là, mélangées aux nouvelles qu’il découvrait. Il allait d’un objet à l’autre, le saisissait et le reposait aussitôt. En s’emparant de l’ours en peluche qui attendait sur un coin de la commode, un malaise s’installa en lui.
Il lui rappelait un certain soir où alors qu’il l’attendait, Buffy l’avait surpris en arrivant à son tour par la fenêtre.
Buffy–« Je vais finir par croire qu’il y a quelque chose entre monsieur Toto et Toi ! »
Angel sursauta. Plongé dans ses pensées, il ne l’avait pas entendu venir.
Surprise de le trouver dans sa chambre, elle l’avait observé avant de manifester sa présence, sachant bien que dans l’instant, ils partageaient le même souvenir.
Il remit l’ours à sa place et la regarda sans prononcer un mot. Alors elle ôta son tablier de travail et lui demanda.
Buffy–« Qu’es ce que tu fais dans ma chambre ? »
Ils s’observaient, lui incapable de parler, elle incapable d’en rajouter.
Dawn se dessina derrière eux.
Dawn–« Buffy es ce que je peux dormir chez Marcy ce soir encore ? »
Buffy détacha ses yeux d’Angel, se croisa les bras et fit peser son regard sur sa jeune soeur qui se tenait dans l’encadrement de la porte.
Buffy–« C’est hors de question ! »
Dawn–« S’il te plait ! »
Buffy–« J’ai dis non Dawn. »
Dawn–« Mais pourquoi ? »
Buffy–« Quoi que tu puisses en penser, il y a des règles établies dans cette maison. Tu ne découches pas plus d’une nuit par semaine. »
Dawn–« Juste pour cette fois. La mère de Marcy doit nous apprendre à faire des enféladas. »
D’un ton brusque, Buffy lui lança.
Buffy–« Alors c’est formidable ! C’est ça ? »
Dawn–« Oui c’est formidable ! Tu ne comprends rien toi à part les vampires et les démons ! »
Sur ces mots elle se précipita jusqu’a sa chambre où elle s’enferma. Buffy s’avança pour voir la porte de Dawn claquer puis leva son regard sur Angel qui n’avait pas bougé.
Buffy–« Tu vois, ça c’est Dawn! Elle se plaint qu’on ne passe pas assez de temps ensemble mais à la moindre occasion elle déserte la maison. »
Angel–« Elle est jeune. N’oublies pas qu’à son age tu passais toutes tes soirées au Bronze. »
Buffy–« Toutes tu crois ? » Lui dit t’elle dans un sourire.
Angel–« Tu ne peux pas le détourner pour une fois ce règlement. Avec ce qui s’annonce elle sera peut-être mieux chez son amie que seule ici. »
Buffy–« Le vieux sage va encore me donner une leçon ? »
Après une légère hésitation, elle ajouta.
Buffy–« Tu gagnes Angel ! Mais ça ne te dispenseras pas de la question. »
Angel–« Quelle question ? »
Buffy–« Qu’es ce que tu fais dans ma chambre ? »
Elle ne lui laissa pas le temps de répondre. Aussitôt elle s’adressa à Dawn à travers la largeur du couloir.
Buffy–« Dawn !…C’est bon tu peux y aller ! »
La jeune adolescente qui n’attendait que ça bondit hors de sa chambre.
Dawn–« Oh ! Merci, merci, merci ! »
Elle embrassa sa soeur qui lui lança.
Buffy–« Dépêches toi avant que je ne change d’avis. »
Dawn couru jusqu’a sa chambre saisie son sac de sport et dévala l’escalier en s’écriant.
Dawn–« Je suis partie ! »
Buffy–« Demain je te veux à la maison sitôt les cours finis ! »
Ils entendirent la porte se refermer sur les derniers mots de Buffy.
L’Elue interrogeait le vampire du regard.
Angel–« Je suis désolé d’être entré dans ta chambre sans ta permission. »
Buffy–« C’est une autorisation dont tu te passais fort bien dans le passé, sauf la première fois bien sur. »
Angel–« C’est vrai. » Ajouta Angel dans un sourire.
Il pensait à toutes les fois où il était venu la surprendre, allant même jusqu’à troubler son sommeil.
Buffy–« Et puis c’est pas comme si tu étais un étranger. Dans cette chambre tu y a même dormi par terre une fois si mes souvenirs son bons. »
Angel–« Ce soir là, tu ne savais pas encore que j’étais un vampire. »
Buffy–« Tu m’avais gardé la surprise pour le lendemain ! »
Buffy s’était mise à rire en se souvenant de la peur qui l’avait fait hurler à la sortie d’un baiser en découvrant sa vraie nature.
Alors qu’elle riait Angel la regardait. Conscient qu’a partir de ce fameux soir et malgré le fait qu’il soit un vampire, elle n’avait plus cessé de l’aimer, elle la tueuse et avec qu’elle conviction elle l’avait pousser sur le chemin du bien. Même si ça n’avait pas toujours été facile.
Buffy–« Alors ! Tu as eu un besoin soudain de constater par toi même que les choses étaient toujours à la même place. »
Angel qui s’était remis à tourner dans la pièce lui lança d’un regard en biais.
Angel–« On va dire ça. »
Elle s’avança jusqu’à lui et posa une main sur sa chemise en soie. Tandis qu’elle levait son visage, il s’empara de son regard.
Buffy–« J’ai pu te paraître insupportable à votre arrivée mais je tiens à te remercier d’être venu pour m’aider. »
Du bout des doigts il lui caressa la joue.
Angel–« Pourquoi avoir attendu que Giles m’appelle et ne pas l’avoir fait toi même ? Tu sais toujours où me joindre en cas de besoin. »
Il la regardait de façon trop intense, Buffy sentait les battements de son coeur s’accélérer. Elle lui dit d’une voix blanche.
Buffy–« Dans quelques jours tu seras reparti avec Cordélia…et Wesley, mais pour l’heure ça me fait du bien de recevoir ton soutient. »
Angel–« Je resterai tant que tu aura besoin de moi. »
Buffy–« Et si on disait pour toujours. Ca te paraît raisonnable, pour toujours. » Murmura t’elle.
Angel se sentait troublé. Troublé par cette chambre, par le regard de Buffy qui emprisonnait le sien. Il voulut détourner les yeux mais ne pu si résoudre, il était pris, déjà son sang battait ses tempes. « On es trop proche, il faut que je m’écarte. » La raison lui dictait de s’arracher de cette main abandonnée sur sa poitrine, mais ses pieds restaient cloués au sol.
Buffy–« Excuses moi de t’avoir dit ça. Je n’aurais pas du. Je sais que ta vie est à L.A. auprès de Cordélia. N’ai pas peur j’ai compris. Si elle peut t’apporter un peu de bonheur prends le. » Lui souffla t’elle.
Tandis qu’elle parlait il lui enlaçait la taille, poussé par ce besoin violent de l’avoir contre lui.
Buffy–« Et si j’ai été odieuse avec Cordy, c’est que je me sens si …si seule. En ce moment j’ai besoin d’affection.
Angel–« Tu peux te laisser aller. » Lui murmura t’il.
Il s’était penché, sa bouche entre ouverte était un appel. Elle sembla marquer une hésitation puis glissa ses mains autour de son cou tandis que leurs lèvres s’effleuraient. De doux et suave, leur baiser s’enflamma jusqu’a se faire furieux et passionné. D’un même élan, ils se séparèrent. Buffy s’abattit contre lui le souffle court.
Buffy–« Angel. »
Bouleversait il restait silencieux.

Du seuil de la chambre, Willow les observait depuis quelques instants déjà. N’osant déranger le tête à tête, figée, elle retenait sa respiration. Elle savait que quand ces deux là étaient dans cet état de communion, plus rien n’existait de tout ce qui n’était pas eux. Puis Angel s’aperçu de sa présence, gêné il écarta Buffy. Le petit sourire de Willow à l’attention du vampire en disait long.

Buffy–« Willow ! » S’exclama Buffy surprise.
Willow–« Je viens du Magic Box, où les recherches ont avancé. »

Tous les trois redescendirent au salon.

Buffy–« Qu’est ce qu’ils ont appris de nouveau ? » Demanda Buffy.
Willow–« Giles ne m’en a pas trop dit. Il semblerait qu’il s’agisse d’une confrérie de vampires. Il nous expliquera tout ça ce soir. »
Angel–« Il faut qu’on visite ces galeries ! » Intervint Angel.
Willow–« Justement, Wesley dit que ce doit être la priorité ce soir. »
Buffy–« Où est Cordélia ? » Demanda Buffy.
Angel–« Elle rend visite à ses parents. » Lui répondit Angel d’un ton neutre.
Buffy consultait sa montre, il lui restait encore un peu de temps avant de reprendre son travail.
Willow–« Un thé Buffy ? » Lui proposa Willow.
Buffy–« Si tu veux. »
Willow se dirigeait vers la cuisine quand Buffy rajouta.
Buffy–« Dawn ne sera pas là ce soir, alors ne te tracasses pas pour le dîner. »
Willow–« Tu lui as donné la permission de minuit ? » Lui lança Willow de la cuisine.
Buffy–« Je l’ai autorisé à rester chez Marcy une nuit de plus. » Répondit Buffy en levant les yeux au ciel.

Angel s’était plongé dans l’un des livres que Willow avait ramené du Magic Box. Il demanda à cette dernière qui revenait les mains chargées d’un plateau qu’elle déposa sur la table basse.
Angel–« Giles a pensé à consulter le codex ? »
Willow–« Il est entrain. »

Les deux jeunes filles installées sur le tapis faisaient infuser leur thé tandis qu’Angel arpentait la pièce. Il se passait une main sur la nuque quand Buffy l’interpella.
Buffy–« D’ici deux heures le soleil sera bas, tu pourras bouger ! »
A travers son impatience, elle le sentait prisonnier comme un lion en cage.

La porte d’entrée se fit entendre puis Cordélia apparue, un sourire joyeux l’éclairait. Elle alla jusqu’à Angel et posa sa main sur lui. Aussitôt, Buffy plongea au fond de sa tasse de thé.
Cordélia–« Tu ne peux pas savoir la joie que c’est de revoir ses parents ! »
Buffy–« Ca évidemment, il ne peut pas ! » Lui jeta Buffy.
Malgré ses bonnes intentions, elle ne pouvait se résoudre à être gentille avec elle.
La réplique gomma le sourire de Cordélia qui leva sur Angel un regard désolé.
Cordélia–« Excuses moi. » Lui murmura t’elle.
Avec un petit sourire, Buffy s’était penchée sur un des livres de Willow. Cordélia regardait Angel, attendant de lui, un mot ou un geste de réconfort, mais le vampire s’écarta silencieux. Il n’avait pas envi de déclancher l’apocalypse au milieu du salon des Summers.
Willow–« Tu veux un thé, Cordélia ? »
Cordélia–« Non merci, Willow. »
Buffy se leva et déclara.
Buffy–« C’est pas le tout mais il faut que j’y aille ! »
Elle grimpa jusqu’a sa chambre, heureuse d’avoir une fois de plus éteint Cordélia, saisie son sac et son tablier et redescendit l’escalier. Du hall, elle leur lança gaiement.
Buffy–« A ce soir ! »

Les heures suivantes passèrent très vite pour Buffy. Il y avait eu foule ce soir à croire que tous les jeunes de Sunnydale s’étaient donnés rendez-vous chez Ben. Mais cette activité intense avait arrangé l’Elue, consciente que sans cela sa pensée se serait portée inévitablement sur une Cordélia qui lui tapait de plus en plus sur les nerfs. Elle ne l’avait jamais beaucoup aimée et ce n’était pas maintenant qu’elle posait ses mains sur Angel que les choses risquaient de s’arranger.
«  »Buffy promets moi de ne plus pousser les choses à bout… Je te le promets Angel… Tu parles ! Comment restait sereine en face d’une débile pareille. Et puis cette idée de s’être coupée les cheveux et de s’être fait blonde. » »
Tout en fourrant son tablier au fond de son sac à dos, Buffy alimentait sa colère intérieure. Sa copine Amy qui partageait son temps de travail la fit sursauter.
Amy–« Buffy! »
Buffy–« Heu…oui ! »
Amy–« Tu ne veux pas venir avec moi ce soir. Je vais à une fête organisée par un groupe d’amis. »
Buffy–« Tu sais bien que je ne peux pas Amy. Mon devoir envers Dawn. Je me dois d’être à la maison chaque soir si je ne veux pas que les services sociaux me retirent sa garde. »
Amy–« Si ça continu, tu vas rentrer au couvent ! Enfin tu pourrais prendre une soirée de temps en temps. »
Buffy prenait souvent Dawn comme prétexte pour échapper aux distractions de son age.
Amy–« Tu es une soeur exemplaire ! » Lui lança Amy en poussant la porte des vestiaires.
Buffy–« Exemplaire ! » Rajouta Buffy en lui emboîtant le pas.
Ben les interpella alors qu’elles avaient déjà la main sur la porte de sortie.
Ben–« Les filles ! Je sais que demain vous n’êtes que du soir, mais es ce que l’une de vous deux peut venir pour le service du midi. »
Buffy/Amy–« NON ! » Lancèrent t’elles en poussant la porte.
Une fois sur le trottoir, Amy s’exclama.
Amy–« Pour une fois qu’on peut dormir un peu plus tard le matin. »
Buffy ne releva pas, absorbé par Angel qui l’attendait sur le trottoir d’en face.
Amy–« Qui es ce ? » Lui demanda Amy qui avait suivi son regard.
Amy–« C’est ton petit ami ? »
Buffy–« Juste un ami. » Lui souffla Buffy.
Amy–« Présentes moi ! » Lui chuchota Amy une excitation au fond de la voix.
Buffy–« Amy ! » S’exclama Buffy, sourcils froncés.
Amy–« Bon, bien je te laisse…Dawn hein! »
Buffy–« A demain ! » Lui lança Buffy en traversant la rue.

Buffy–« tu es venu m’attendre ? Je connais le chemin jusqu’au Magic Box ! » Lui dit-elle dans un sourire.
Angel–« Ils sont tous là-bas. Ils t’attendent. »
Buffy–« Pourquoi tu es venu me chercher ? »
Angel–« J’avais besoin de prendre l’air. »
Alors que leurs pas les dirigeaient vers le magasin de magie, malgré les apparences, Buffy sentait le vampire préoccupé.
Buffy– » Comment sont les nouvelles du coté des recherches ? »
Angel–« Pas très bonnes. »
Buffy– » Comment ça, pas très bonnes ! »
Angel–« Giles et Wesley t’expliqueront. » Lui dit-il d’une voix sourde.
Buffy–« Dis moi, tu me fais peur ! »
Angel marqua une hésitation avant de répondre.
Angel–« Il semblerait que l’ordre d’Aurélus ne nous ait pas joué sa dernière carte. »
Buffy s’arrêta net de marcher et planta ses yeux dans ceux d’Angel.
Buffy–« Quoi ! » Elle avait parlé d’une voix cassée à peine audible. Elle secoua la tête comme à la sortie d’un mauvais rêve puis reprenant la marche d’un pas pressé lança au vampire.
Buffy–« C’est impossible, Giles doit se tromper ! J’ai broyé les os du Maître. Tu le sais, tu étais là ! »
Angel–« On a vu des rituels occultes qui ont ramené des vampires seulement à partir de leur cendre. Dracula a été ramené comme ça une fois. »
Buffy–« On ne gagnera jamais. » Murmura Buffy les larmes aux yeux.
Angel–« Non. Le mal est partout Buffy mais c’est ce que nous faisons au jour le jour qui compte. »
Buffy–« Quelle consolation ! Le Maître, tu sais ce que ça signifie ! Il a le pouvoir d’ouvrir la bouche de l’enfer. »
Angel–« C’est pour ça qu’on va arrêter ces vampires avant qu’ils ne le ramènent. »
Buffy–« Inutile de te dire que je te trouve optimiste. »
Le Magic Box apparaissait. Pressée d’en savoir d’avantage, Buffy enfonça la porte.

Buffy–« Dites moi que vous vous êtes trompé Giles ! »
Giles essuyait ses lunettes. Il les remit sur son nez avant de lui répondre.
Giles–« Hélas, j’ai bien peur que non. »
Buffy–« Mais comment es ce possible Giles ! »
Afin de masquer la peur qu’elle sentait naître, Buffy arpentait la pièce en tous sens.
Giles–« Dans le livre du paranormal de Young, Wesley a trouvé un alinéa qui fait référence à un chapitre du Codex. »
Alex et Cordélia installés sur l’escalier qui menait à l’étage gardaient une attitude attentive, tandis que Wesley et Willow se penchaient sur le Codex. Angel s’était accoudé au comptoir.
Buffy–« Qu’es ce qu’il dit ce chapitre ? » Demanda Buffy nerveuse.
Wesley– » Regardes c’est là. » Lui dit Wesley en orientant le livre dans sa direction.
Buffy–« Epargnez moi cette lecture, venez en aux faits ! »
Giles s’empara de l’ouvrage.
Giles–« Il y a tout un chapitre sur l’Ordre d’Aurélus. »
Buffy–« C’est pas nouveau ! Vous l’avez déjà consulté ce chapitre la première fois. »
Giles–« C’est pas aussi simple, Buffy. Alors tout ne m’était pas apparu clairement. Il y a certaines choses qui ne sont révélées à l’initié que lorsqu’il est prêt à les entendre. »
Buffy–« Et que vous ont dit les voix ? » Impatiente, Buffy le bousculait.
Giles laissa peser son regard un instant sur sa tueuse avant de poursuivre.
Giles– » Il est dit : Il est le symbole de l’éternité et de la vie cyclique. Il voyage et erre dans le monde invisible. Il prolonge l’existence à travers son envol vers une incarnation nouvelle. »
Buffy– » Bon le grand Ordre d’Aurélus, une résurrection ! Mais rien ne dit que c’est le Maître ? »
Angel–« Il en est le fondateur. » Lui fit remarquer Angel.
Buffy–« C’est vrai que tu es bien placé pour le savoir ! »
Le vampire lui lança un regard sombre mais Buffy continua imperturbable.
Buffy–« Giles ! Je vous ai entendu prononcé le mot cyclique. Ne me dites pas qu’a intervalle régulier, il va nous faire une visite de politesse ? »
Giles–« Je ne connais pas les lois qui régissent l’Univers, Buffy. Mais pour que la chose soit possible, il faut que plusieurs éléments entre en conjoncture. »
Willow–« Comme les noeuds lunaire à l’horizontal. » Fit remarquer Willow tandis que Giles poursuivait.
Giles–« Accompagnés d’un rituel puissant, les noeuds lunaire sont l’alliance entre le réceptacle de l’âme du Maître et le cosmos. »
Buffy– » L’âme du Maître, il faut vite le dire ! » Lui lança Buffy.
Giles–« Son essence si tu préfère. »
Buffy avait fini par s’assoire autour de la table. Les yeux fixés sur le Codex que Giles avait reposé, elle réfléchissait à voix haute.
Buffy–« Mais pourquoi le Maître…Et comment ? »
Wesley qui se trouvait près d’elle lui répondit.
Wesley–« Parce qu’il représente la force brutale indomptée, livrée à ses instincts féroces. Il est le principal générateur qui apporte les récoltes et les moissons, la continuité de la vie après la mort. Quand à savoir comment, tu peux être certaine que ça se fera dans le sang. »
Buffy–« Dans le sang ? » Répéta Buffy en fronçant le nez.
Wesley–« Le sang évoque la vie sous forme de pulsions. Dans les rituels occulte, l’afflux sanguin provoqué par la haine et la colère peut faire de grandes choses. »
Giles poursuivit.
Giles–« Durant la cérémonie, ils plongeront les restes du Maître dans le sang. »
Buffy–« Les restes du Maître ? Quel restes ? La dernière fois je l’ai pratiquement pulvérisé. »
L’Elue se passait une mèche de cheveux derrière l’oreille, signe chez elle de nervosité.
Giles–« Le peu qu’il en reste, ses cendres suffiraient. »
Alex–« Tu comprends mieux les disparitions de ces jours derniers ! » Lui lança Alex.
Buffy–« Mon Dieu ! Ça doit être l’enfer sur le lieu du rituel. » Souffla Buffy.
Elle se mit debout et commença à marcher avant de rajouter.
Buffy–« Il faut trouver l’endroit ! »
Cordélia qui n’avait rien dit jusque là se manifesta.
Cordélia–« Justement, j’ai bien observé la carte de la ville. D’après les disparitions d’hier, le lieu tout désigné reste le site nord des fouilles archéologique. »
Buffy–« On est parti…Angel ! »
Elle enfilait son blouson quand Cordélia l’interpella.
Cordélia–« Depuis deux jours, j’étudie le plan de ces galeries. Mon aide pourrait vous être précieuse. Ce serait bien que je vous accompagne. »
Buffy lui jeta d’un ton vif.
Buffy– » Qu’est ce que tu t’imagines ! Qu’on va se faire une ballade au clair de lune ! On a pas besoin d’un poids à traîner ! »
Cordélia lui lança sur le même ton.
Cordélia–« Je ne suis pas un poids et à L.A., j’aide régulièrement Angel ! »
Buffy répliqua d’un ton cinglant.
Buffy–« Ne me cherches pas ! A Los Angelès, tu fais ce que tu veux, mais ici on est sur mon terrain, c’est moi qui dirige les opérations ! Qu’es ce que tu crois, qu’il te suffit de te couper les cheveux et de te décolorer pour prendre ma place ? »
Furieux, Angel regardait Buffy qui de nouveau déterrait la hache de guerre, tandis que le reste du groupe ouvrait des yeux ronds sur une Buffy acide. Giles interpella son élève.
Giles–« Buffy ! Tu t’égares. »
Buffy–« Quoi ! Vous aussi vous voulez y aller à ma place ? Dites le tout de suite ! J’ai eu une journée bien remplie et je ne rejetterai pas une soirée tranquille au coin du feu ! »
Dans le silence qui tombait, Buffy se dirigea vers la sortie. Au passage, elle saisit le regard noir d’Angel qui la transperçait puis le vampire lui emboîta le pas.

Aucun mot n’avait circulé entre eux depuis leur départ du magasin de magie. Chacun campait sur sa position, enfermé dans sa propre colère. Sans avoir eut besoin de se parler, ils se dirigeaient avec assurance vers les galeries souterraines, sachant parfaitement pour l’avoir emprunté des centaines de fois, que le conduit d’égout aux pieds de Crawford street restait le chemin direct pour y accéder.
Angel retira la grille et passa le premier. Il était pressé d’en finir, pressé de rentrer à L.A. Il étouffait dans l’ambiance qu’elle avait installée. Il avait hâte de s’éloigner, il ne supportait plus sa présence.
A peine dans l’égout, l’odeur du sang l’attira. La senteur imperceptible pour un odorat normal échappa à Buffy. Cependant devant l’attitude du vampire, elle comprit qu’il avait une trace.
Buffy–« Angel ? »
Sans lui répondre, il emprunta le conduit dicté par son instinct.
Après un quart d’heure de marche, Buffy sur ses talons, il arriva sur une sorte de puit qui traversait les galeries archéologiques. Ils se trouvaient sur celle du bas où des wagonnets abandonnés semblaient attendre. Ca et là tout au long de cette galerie qui fuyait dans le noir, des taches plus claires se distinguaient, signalant la présence d’autres puits par lesquels filtrait une pale lumière venue de la surface.
Buffy–« ça ressemble davantage à une mine, qu’à un site de fouille. » Fit remarquer Buffy.
Le vampire n’attacha pas d’importance à sa réflexion, déjà il scrutait l’intérieur du puits sur lequel ils s’étaient arrêtés. Quatre niveaux se dessinaient au dessus, reliés entre eux par des poulies où parfois une corde se distinguait. Le boyau qui descendait jusqu’à eux n’était pas très large, Angel s’y engagea.
En prenant appui sur les aspérités du mur, il atteignit le premier niveau. Buffy le suivait, il la tira sans ménagement pour lui faire finir la fin du parcours.
En levant la tête vers la surface, le vampire aperçu une corde sur chacune des poulies présentes.
«  »Ils ont retiré la corde du premier niveau pour ne pas être dérangé. » » Il savait sa réflexion superflue. L’odeur qui venait de le frapper et qui était même parvenu à Buffy indiquait qu’ils étaient dans la bonne direction.
Buffy–« Ils sont par là. » Lui chuchota Buffy en pointant son bras vers le fond de la galerie qui s’évanouissait dans l’obscurité.
Tout en ignorant sa réflexion, les yeux levés vers le sommet, il éprouvait la résistance de la corde qui descendait du niveau supérieur.
Agacée par son silence, Buffy le tira violemment par le bras lui faisant faire un quart de tour.
Buffy–« Tu comptes m’éviter longtemps comme ça ! »
Le regard qu’il lui adressa valait toutes les réponses. Sans en ajouter davantage, ils s’engagèrent jusqu’à atteindre le second niveau, conscients que le moyen le plus sur était de surprendre les vampires par le haut.
Au fur et à mesure que la galerie défilait sous leur pas, l’odeur devenait plus acre presque insoutenable. Parfois, dans un détour, ils rencontraient des outils abandonnés, utilisés jadis pour les fouilles. Sur chaque puits rencontrés, ils se penchaient, épiant le moindre signe, mais rien, si ce n’est l’odeur.
Buffy venait de s’appliquer son mouchoir parfumé contre ses narines quand d’un geste, Angel stoppa leur avancée. Un murmure lui parvenait. Le vampire s’empara du regard de l’Elue et d’un geste lui désigna le sol.
A partir de là, silencieux comme des félins, ils glissèrent jusqu’à la tache plus claire qui se profilait quelques mètres plus loin.
Alors qu’ils s’inclinaient en avant, une vision cauchemardesque leur sauta aux yeux. Dans un reflex de répulsion, Buffy s’était jetée contre la paroi de la galerie. Les narines pincées, elle respirait dans son mouchoir pour essayer de dissiper la nausée qu’elle sentait monter. Là sous ses pieds, l’horreur s’était donnée rendez-vous.
Dans des wagonnets qui attendaient, sûrement un départ pour l’enfer, des dizaines de corps humains s’empilaient en état de putréfaction avancée, entièrement vidés de leur sang.
Buffy se tourna vers Angel, mais déjà ce dernier avançait vers le puit suivant qui semblait plus large et qui donnerait une meilleure vision de ce qui pouvait ce passer au premier niveau. Une faible lumière l’éclairait, «  »dispensait certainement par des bougies » » pensa le vampire.
Buffy le rejoignit.
Couchés dans la poussière, ils observaient une cinquantaine de vampires éparpillés un peu partout, préparant leur rituel macabre autour d’un bassin de sang. Sur un hôtel improvisé, un sac de toile attendait gardé par un groupe de démons armés de haches.
La tueuse se disait qu’il fallait absolument qu’elle quitte ce lieu. Elle voyait le moment où elle allait leur vomir dessus tant l’odeur lui levait le coeur.
Buffy et Angel s’accrochèrent du regard, tous les deux conscient qu’ils ne seraient pas de taille pour lutter.
Buffy–« On ne peut pas les attaquer. Ca serait du suicide. » Murmura Buffy.
Angel–« Oui. »
C’était la première parole qui lui adressait depuis des heures.
D’un même pas, fondus dans le noir, ils rebroussèrent leur chemin, pressé de quitter cet enfer. Une fois dans les égouts Buffy respira mieux mais la nausée installée toujours en elle lui brouillait le teint, elle était aussi pale qu’une morte.
Buffy–« Comment Dieu peut il laisser faire des choses pareilles ! » S’exclama t’elle.
Angel–« L’important n’est pas de savoir comment il peut mais comment les arrêter ! »
Le vampire était sous tension, il s’adressait à elle comme à une ennemie. Buffy ignora son agressivité en prolongeant la discussion.
Buffy–« Toi et moi plus tout le Magic Box réunit, ce sera encore trop court pour en venir à bout. »
D’un regard noir, il saisit la perche qu’elle lui tendait.
Angel–« Tout le Magic Box réunit ? Je croyais que tu ne voulait pas traîner de poids derrière toi ! »
Ils s’affrontaient du regard tandis qu’Angel aveuglé par la colère continuait.
Angel–« Tu te permets de ces paroles ! Avec qu’elle facilité tu piétines les coeurs ! De quel droit tu blesses les gens comme tu le fais ? En vérité, tu veux que je te dise ? Je ne sais plus qui tu es Buffy ! »
En deux enjambées elle avança jusqu’à lui. La fureur qu’elle essayait de contenir remis de la couleur sur ses joues. Elle lui cria presque au visage.
Buffy–« Vraiment tu ne me reconnais plus ? Comme c’est dommage ! Et bien c’est moi, Buffy ! Et même si ce que j’ai vu tout à l’heure a failli me faire tourner de l’oeil, ne t’inquiète pas, la vie a été fidèle avec moi en veillant à me rendre insensible. »
Angel lui répliqua sur le même ton.
Angel–« Ca ne te donnes pas le droit de faire du mal aux autres ! »
Buffy–« Je piétinerai son coeur jusqu’à votre départ ! »
Ils se dévisageaient le visage tendu, une lueur de haine allumait leurs yeux.
Angel–« Je n’ai pas vu Cordélia t’agresser une seule fois depuis notre arrivée. Alors pourquoi ! »
Par le regard meurtrier qu’elle lui lançait, Angel cru l’espace d’un instant qu’elle allait lui sauter au visage.
Buffy–« Je ne veux pas que tu l’aimes, vivre ça, c’est au dessus de mes forces ! »
Angel–« Par contre coucher avec Spike, ça n’a pas été au dessus de tes forces ! »
Depuis le premier soir, elle attendait qu’il lui jette Spike en avant. Il avait mal choisi son moment.
De ses deux points, elle le frappa à la poitrine.
Buffy–« C’est de ta faute ! »
Angel la saisit aux poignets.
Angel–« De ma faute ! »
Buffy–« Tu t’es posé la question de savoir si Spike et le reste me seraient arrivés si tu étais resté à Sunnydale. »
Il lâcha ses poignets en lui lançant de mauvaise fois dans un demi sourire ironique.
Angel–« Peut-être ! Je suis bien placé pour savoir l’effet que peut avoir sur toi un vampire pas trop mal tourné. »
Il voulait la blesser, il avait réussi. Elle le frappa avec une t’elle violence au visage qu’il atterrit contre le mur, la lèvre ouverte où du sang perlait déjà.
Elle rajouta d’une voix sourde.
Buffy–« Un seul vampire m’a fait de l’effet, un seul, mais il a préféré partir. Spike était juste…pratique. C’est la dernière mission que j’accepte de faire avec toi. Je ne supporte plus de t’avoir devant les yeux. »
Angel qui s’était relevé, s’avança jusqu’à elle et lui murmura à hauteur d’oreille d’un ton froid.
Angel–« Je m’en voudrais de m’imposer… et je crois qu’on s’est tout dit. »
Silencieux, ils quittèrent les égouts.

Même si la distance jusqu’au Magic Box leur avait permis de se calmer, un océan de rancoeur et de non dits les séparait désormais, plus sûrement encore qu’aucune colère n’aurait pu le faire.
A leur arrivée, Giles qui consultait sa montre une fois de plus, poussa un soupir de soulagement. Il allait les questionner mais marqua un temps d’arrêt devant le visage défait de Buffy et la lèvre tuméfiée d’Angel. Il s’apprêtait à parler quand Alex le devança impatient.
Alex–« Alors ! »
Angel–« On a trouvé l’endroit. » Répondit Angel.
Buffy saisit le regard de son observateur.
Buffy–« Une horreur Giles ! Un vrai charnier. Tout baigne dans le sang là-bas. »
Angel poursuivit.
Angel–« On les a seulement observé, on a pas lâché un coup, ça aurait été du suicide. Ils sont au moins une cinquante à attendre la résurrection. »
Cordélia–« Tu es blessé ! » Constata Cordélia.
Angel–« C’est rien une misère, un simple accident. Laissons ça tu veux. Je t’expliquerai plus tard. » Lui répondit Angel dans un regard chaleureux.
Buffy appuyée au comptoir, la tête posée sur son bras replié, regardait Angel qui poursuivait son monologue, assis sur les marches trop prés de Cordélia.
Angel–« Il faut élaborer un plan, même tous réunis on ne fera pas le poids. »
Wesley–« C’est certain. » Acquiesça Wesley, pensif.
Willow–« Une cinquantaine de vampires ça fait du monde. » Renchéri Willow.
Giles–« Buffy ! Ca ne va pas ? » Lui demanda Giles.
Alex–« Ton imitation de l’objet inanimé est parfaite. » Lui lança Alex.
Buffy–« J’ai sommeil. »
Giles–« Oui, bien sur. Rentres, on peut finir sans toi. Tu t’es levée tôt ce matin. » Giles l’enveloppait d’un sourire.
Buffy–« Merci Giles. » Lui dit-elle sur un ton las.
Elle se dirigeait vers la sortie, quand…
Angel–« Puisque Dawn n’est pas là ce soir, sa chambre peut être utilisée ! »
D’une voix coupante Angel la frappait dans le dos. Elle se tourna vers lui.
Une lueur impertinente au fond des yeux, le regard noir, implacable il la fusillait. L’espace d’un instant, Buffy eut l’impression de se tenir en face d’Angélus.
Buffy–« Oui. » Articula t’elle d’une voix éteinte.

Willow–« Je vais rentrer avec toi. » Lui dit Willow tandis que tous les regards roulaient de l’Elue au vampire.
Buffy–« Non restes. J’ai besoin de me retrouver seule. »
Elle sortie et tira la porte sur elle.


Pas une âme ne venait troubler sa méditation. Elle se disait qu’à une heure pareille c’était normal. Elle avançait vers sa maison, son refuge, même si cette nuit elle devenait l’ennemie en accueillant dans l’une de ses chambres un couple qu’elle ne voulait ni voir, ni entendre.
«  »Il ne peut pas me faire ça. Il m’a demandé la chambre de Dawn pour me provoquer. Il n’osera jamais faire l’amour avec Cordélia de l’autre coté du couloir à seulement quelques mètres de moi. Non ! Je sais qu’il ne le fera pas. » » Buffy voulait s’en convaincre, mais au fur et à mesure qu’elle avançait sa confiance fondait comme neige au soleil.
«  »Si il me fait ça, je lui enfonce mon propre pieu. » » pensait-elle alors qu’elle pénétrait dans sa chambre.
Elle se déshabilla, alla prendre une douche, enfila son pyjama et se glissa entre ses draps. Elle avait hâte de s’endormir, elle ne voulait plus rien savoir de ce qui allait se passer. Quelques minutes plus tard, le chagrin la faisait sombrer dans un sommeil agité.

Si Buffy était restée éveillée, elle aurait pu apercevoir Angel poussait la porte de sa chambre et la regardait dormir depuis le seuil.
Le vampire était toujours habitait d’une colère sourde mais davantage dirigée contre lui même que contre la jeune fille qui se disputait avec ses couvertures. La petite phrase qu’elle lui avait criée dans les égouts n’arrêtait pas de cogner son cerveau, de résonner dans ses oreilles. « C’est de ta faute. » Il était conscient que tant qu’il était resté à Sunnydale, rien de vraiment grave n’était arrivé à Buffy. Il avait toujours était là pour couvrir ses arrières. Sauf avec le Maître où l’espace d’une minute, elle avait cessé de respirer. Lui présent, jamais elle n’aurait basculé de cette tour. Pour pouvoir la sauver Elle, il aurait sacrifié Dawn au besoin, ça il le savait. Il se demandait encore à quoi avait bien pu servir Spike présent cette nuit là, lui qui prétendait l’aimer. Le traumatisme qu’elle avait subit était indélébile, plus jamais elle ne serait comme avant, elle avait vu l’autre coté. Et tout dans son comportement le démontrait. Cette façon qu’elle avait de passer d’un état à un autre. Sans raison son agressivité l’emportait sur sa sérénité.
Il referma la porte de la chambre et s’éloigna.
A l’instant où il allait prendre l’escalier, la chambre de Dawn s’ouvrit et Cordélia apparue.
Cordélia–« Angel ! Il se passe quelque chose ? »
Angel– » Tout va bien. »
Il la regarda un court instant… commença à descendre les marches puis…Cordélia encourageait par l’attitude qu’il avait eu durant la soirée l’apostropha de nouveau par un murmure.
Cordélia–« Angel ! »
Angel–« Lâches moi. »
Il poursuivit sa descente vers le rez-de-chaussée.

Vers treize heures, tous réunis dans la salle à manger des Summers, ils observaient penchés sur la table, le plan du site archéologique, qu’Angel avait dessiné de mémoire. Le vampire, sombre, enfermé sur lui même gardait ses distances avec les deux jeunes femmes, seule solution pour lui de préserver un semblant de sérénité. S’il avait très peu parlé à Cordélia pour répondre à des questions d’ordres pratiques, il n’avait en revanche pas desserré les dents pour Buffy. Cette dernière vivait mal le climat qui régnait entre eux, même si un sourire de satisfaction intérieur l’avait envahi en fin de matinée en le trouvant au salon à plier les draps dans lesquels il avait passé sa nuit.
Giles–« Buffy ! Tu veux rajouter des détails au plan ? » L’interrogea Giles.
Buffy–« Non. L’égout, les galeries, les deux sorties sur les hauteurs de Crawford. »
Buffy faisait courir son doigt sur le papier.
Buffy–« Je sais qu’il y a aussi des sorties au pieds de la falaise. Là et là ! »
Elle se saisie du crayon et les marqua tout en poursuivant.
Buffy–« Je pense que le bout de la galerie supérieure ainsi que le puit qui nous intéresse voient le jour sur Crawford. »
Angel–« Je le pense aussi. » Rajouta le vampire à l’intension du groupe.
Buffy–« Hier soir, vous avez décidé d’un plan ? » Demanda Buffy.
Alex–« Tout dynamiter ! Et j’ai le matériel !  » S’exclama Alex joyeusement.
Buffy–« Tout dynamiter ! » Renchérie l’Elue les yeux ronds.
Giles–« Tu as réussi à tout te procurer ? » Demanda Giles à un Alex surexcité.
Alex–« Il ne manque rien ! Tout est dans la camionnette. »
Buffy–« Eh, oh, quelqu’un veut bien m’expliquer ? »
Buffy qui venait de parler s’assis sur le bord de la table pour faire face à Giles.
L’observateur essuya ses lunettes avant de présenter le plan à l’Elue.
Giles–« Pour réduire à néant un tel nombre de vampires, il faut frapper vite, il faut frapper fort. La résurrection aura lieu à minuit aussi nous devrons les détruire avant. Grâce à Alex et à certaines de ses connaissances nous allons pouvoir agir. »
Buffy–« Avec de la dynamite ? » Le coupa l’Elue.
Giles–« Plus exactement avec du C4, explosif assez malléable. Angel et toi seraient chargés de l’installer dans différents points, d’y ficher les fils et de les faire courir jusqu’au détonateur où Alex fera le branchement et la mise à feu. »
Wesley se manifesta.
Wesley–« Giles, excusez moi d’intervenir mais Buffy et Angel seuls n’y suffiront pas. »
Giles leva son regard sur le vampire.
Angel–« Wesley n’a pas tord. Il y a pas mal de distance à parcourir et il faut agir vite. Surtout qu’on ne pourra débuter l’opération qu’au retour de Buffy. »
Tout en parlant, Angel s’était mis à circuler dans la pièce. Comme si on l’avait piqué, Buffy sauta de la table et alla droit sur lui, l’obligeant à interrompre son déplacement.
Buffy–« Si ça doit aider, je suis prête à me faire remplacer sur mon lieu de travail mais faudrait savoir si toi tu es prêt à affronter les rayons du soleil en sortant plus tôt. Alors si c’est juste pour gagner une heure ou deux sur le temps d’action ! »
La bouche serrée, ils s’affrontaient du regard jusqu’a ce que Willow s’adresse à Buffy. Tendue, l’Elue pivota vers son amie.
Willow–« Tu sais Buffy, une heure ou même deux ça peut faire la différence. »
Buffy–« Parfait ! Si ce n’est que ça, je me range à l’avis général. Je vais demander à Kim de me remplacer ce soir. »
Elle se dirigeait d’un pas décidé vers le téléphone tandis que Wesley tournait le plan vers lui.
Wesley–« Il faudrait disposer les explosifs…sur les galeries supérieurs près du puit principal, aux sorties sur Crawford et aux sorties du bas. Qu’est ce que tu en dis Alex ? »
Alex–« Bien vu. Je placerai les détonateurs devant l’entrée qui mène à l’égout. »
Buffy qui revenait pris la parole.
Buffy–« Il faudra faire le plus vite possible, le mieux et d’agir peu avant minuit, au moins on sera sûr de tous les tenir. Angel et moi on ira aux points chauds. C’est à dire vers le haut. »
Alex lui exposa son point de vu.
Alex–« Je mettrai en service deux détonateurs, un pour les charges des galeries du bas, un pour les charges des galeries supérieures. A minuit moins cinq dernier délais, je ferai tout sauter. Je commencerai par faire exploser le bas. Si pour une raison ou pour une autre vous étiez pris par le temps, que vous soyez trop courts pour revenir, votre seule issue de sortie serait par le haut. »
Angel pris la parole.
Angel–« Ne t’inquiètes pas pour nous. Penses seulement à tout faire sauter avant minuit. »
Puis le vampire se tourna vers Giles.
Angel–« Giles ! Avec Willow vous pouvez vous occuper des sorties du bas ? »
L’observateur et la jeune fille acquiescèrent d’un signe de tête. Alors le vampire continua.
Angel–« Wesley et Cordélia, vous viendrez avec Buffy et moi sur les galeries supérieures. On ne sera pas trop de quatre pour couvrir le terrain. »
La tueuse allait manifester sa désapprobation mais déjà Angel enchaînait.
Angel–« En cas de précipitation je ferais moi même courir les fils jusqu’aux détonateurs pendant que Buffy vous aidera à sortir sur la falaise de Crawford. »
Giles–« Angel a résumé assez bien notre plan d’action. » S’exclama Giles tandis que chacun restait silencieux.
Cordélia–« Alex ! Tu nous montres le matériel ? » Lui demanda Cordélia.
Alex–« A vos ordres princesse. »
Il ignora le regard noir de Buffy.

Très vite le salon de Buffy se transforma en champ de manoeuvre. Individuellement, ils s’affairaient à placer soigneusement dans leur sac à dos, pain de C4 et poulie sur laquelle s’enroulait le fil déclencheur. En se répétant à plusieurs reprises, Alex s’assura que chacun avez bien assimilé le processus à suivre.
Afin de ne pas attirer l’attention sur une camionnette trop longtemps en stationnement au pied de Crawford, il avait été décidé qu’ils quitteraient le 1630 Revello Drive à pieds, sur les coups de vingt deux heure.
Alors que les sacs à dos parfaitement sanglés attendaient dans le hall d’entrée, chacun s’employa à tuer le temps jusqu’à l’heure du départ.
Willow et Cordélia se retranchèrent à la cuisine autour d’une assiette de biscuit et d’une tasse de thé. Dès lors, elles les virent tous défiler à intervalles réguliers, ouvrant le frigo à chaque fois. Qui pour un verre de sang, qui pour une part de pizza.
Assise au salon les doigts autour de sa tasse de café, Buffy leva un regard grave sur Angel qui lui faisait dos. Aussitôt il se tourna et posa ses yeux sur elle. Ils restèrent ainsi un instant puis Buffy parla.
Buffy–« Wesley et Cordélia ne pourront pas atteindre les galeries supérieures par un boyau aussi raide. »
Angel s’assis près d’elle avant de lui répondre.
Anel–« Oui, je sais. »
Il fixait la fenêtre où le jour commençait à baisser. Buffy se tourna vers lui avant de parler.
Buffy–« C’est trop dangereux et l’effort physique demandé est trop important. Il n’y a que toi et moi pour pouvoir faire ça. »
Il planta son regard dans le sien avant de poursuivre.
Angel–« C’est vrai, toi et moi…il n’y a jamais eu que toi et moi. »
Sur les derniers mots la voix du vampire s’était faite chaude et caressante. Buffy se sentit déstabilisée puis Angel déchira le voile feutré qu’il venait d’installer.
Angel–« Le mieux pour Cordy et Wesley est qu’ils passent directement par l’extérieur comme vont le faire Giles et Willow. Je leur demanderai de poser la charge, de faire courir le fil le long de la galerie du haut et si la descente est trop difficile pour eux, je descendrai cette poulie à leur place jusqu’au détonateur. »
Buffy–« On le fera ensemble. » Murmura l’Elue.
Buffy se leva et alla à la rencontre de Dawn qui venait d’entrer en compagnie de son amie Marcy.
Dawn–« Bonjour ! Marcy va passer la nuit chez nous. »
Marcy–« Bonjours Buffy » S’exclama cette dernière.
Buffy–« Bonjour les filles ! Ca a été votre journée ? » Elle les accompagna à la cuisine.
Dawn qui ouvrait le frigo lui lança sa réponse.
Dawn–« Tout ce serait très bien passé sans cette chère madame Cravitch. »
Marcy–« Dawn a quelques soucis avec l’histoire. » Ajouta Marcy à l’intention de Buffy.
Dawn–« Ce n’est pas la peine de plaider ma cause, Marcy. L’histoire c’est une affaire de famille pour nous les Summers. »
Avec un demi sourire Buffy répliqua.
Buffy–« C’est vrai que je n’ai jamais été très douée en histoire, mais ça ne doit pas t’empêcher d’étudier la matière. »
Dawn–« Bien sur ! » Lui lança Dawn.
Buffy regardait sa jeune soeur disposer sur un plateau une pile de toasts au beurre de cacahouète.
Dawn–« Buffy, si ça ne te déranges pas, avec Marcy on va se replier jusqu’a ma chambre. Je ne pense pas que tu manques de compagnie. »
Buffy–« Fais comme tu veux. Vous vous débrouillerez ce soir pour le dîner ? »
Dawn–« Ne t’inquiète pas, j’ai l’habitude ! » Lui lança Dawn d’un ton insolant.
Buffy les regarda monter. Elle se sentait coupable. Dawn trouvait toujours les mots qui la rendaient coupable. Giles se profila derrière elle.
Giles–« Il y a un problème ? »
Buffy–« Avec Dawn ? Pensez donc ! Jamais de problème avec Dawn. »


Silencieux, ils marchaient les uns près des autres, repliés sur eux même. Tandis que leurs dos supportaient les sacs qui transportaient le matériel, leurs pensées s’envolaient vers le plan du site archéologique qu’ils avaient visualisé une dernière fois avant de partir. Chacun gravant dans sa mémoire le chemin à parcourir pour arriver jusqu’à Alex qui attendrait près des détonateurs. L’Elue et le vampire doublement chargés, étaient souvent amenés à ralentir le pas afin de ne pas distancer le groupe.
La nuit était chaude et claire, pleine lune oblige. Ils traversaient la ville sans incidents, peu de monde circulait ce soir. A croire que les habitants de Sunnydale possédaient des antennes dès qu’un danger se profiler à l’horizon.
Ils atteignirent très vite la plaque d’égout soulevé la veille. Alors que Buffy, Alex et Angel descendaient dans le conduit, Giles et Willow, Wesley et Cordélia continuaient en direction des sorties qui les intéressaient.
Avant de tirer la grille sur lui Angel lança à l’intention de Wesley.
Angel–« Passez par le manoir, c’est le chemin le plus court. »
Wesley–« Je sais, ne t’inquiète pas pour nous. »
Puis Wesley accéléra le pas pour rattraper les autres.

A partir de là, la route gagna un palier à chaque virage qui se dessinait. Willow et Giles atteignirent leur point d’action tandis que Wesley et Cordélia continuaient.
Willow interrogea Giles qui dans le noir passait ses mains sur les planches qui aveuglaient la sortie de droite. Celle de gauche distante d’une dizaine de mètres subissait l’assaut d’une végétation envahissante.
Willow–« Giles, vous pensez qu’on peut rencontrer des vampires ? »
Giles–« Tu as peur Willow ? »
Willow–« Non, c’est pas ça. Mais je préfère savoir au cas ou. »
Giles–« Dis toi bien que sans parler de Buffy et Angel, c’est Alex qui a la plus mauvaise place ce soir. »
Willow–« Alex ! »
Giles–« Je ne t’apprends rien en te disant que les vampires se déplacent par les égouts. Penses à Alex qui va attendre à leur entrée et seul. »
Willow–« Mon dieu ! » Elle ouvrait des yeux ronds.
Giles– » Ne t’inquiètes pas, à cette heure je pense qu’ils ont fini leur va et vient, qu’ils sont tous réunis et je suis persuadé qu’Alex aura su trouver un endroit bien sombre pour nous attendre. Si tout ce passe bien on devrait être les premiers à arriver jusqu’à lui. Nous avons la distance la plus courte à parcourir. »
Soudain, la planche sur laquelle il s’acharnait depuis un moment céda avec un léger craquement. Le passage dégagé était suffisant, ils s’engouffrèrent. Alors que leurs yeux s’habituaient à l’obscurité, l’odeur putride leur sauta aux narines.
Willow–« Pouah ! Buffy m’avait prévenu. » Chuchota Willow.
Giles–« Quelle odeur infecte ! » Renchéri Giles.
Ensemble ils levèrent la tête sur la première galerie qui courait au dessus. Des voix assourdies leurs parvenaient.
Giles–« Ils sont juste au dessus. » Lui Murmura Giles.
Willow–« Vous croyez qu’ils commencent le rituel ? »
Giles–« Je ne sais pas, peut-être. Mais la résurrection ne peut avoir lieu avant minuit. »
Willow–« Quelque part ça me rassure. D’ici là on sera loin. »
Giles–« Loin ! Penses à Buffy et Angel qui doivent être en train d’évoluer dans cet enfer. »
Willow–« Ca a du bon de ne pas être l’Elue. » Plaisanta Willow pour cacher son inquiétude.
Giles–« Ne perdons pas de temps, pose ta charge ici, je m’occupe de l’autre sortie. »
Sur ces mots, il s’engagea plus profonds dans la galerie. Willow déposa son sac, en sortie le pain de C4, la poulie, remis son sac sur son dos et les genoux dans la poussière, appliqua délicatement le C4 contre une roche qui semblait convenir. Alors, elle tira de la poulie une bonne longueur de fil. A l’aide d’un petit couteau, elle en dénuda l’extrémité puis le ficha dans le C4, comme Alex l’avait dit.
Elle se releva, saisit les poignées de chaque coté de la poulie et commença à déverser son contenu en reculant doucement. A cet instant, Giles la rejoignait en manoeuvrant de la même façon.
Willow–« Vous avez été plus rapide que moi. »
Ils essayaient de procéder le plus vite possible.
Giles–« C’est tout droit Willow, on ne peut pas se tromper. »
Willow–« Il faut encore qu’Alex fasse le branchement aux détonateurs. Vous croyez que pour les autres ça se passe bien. »
Giles–« Je l’espère. »
Gile s’inquiétait. En traversant les bouches des puits qui s’envolaient vers les étages supérieurs, les voix qui leurs parvenaient plus nettes donnaient un juste aperçu sur le nombre de vampires réunis. Soudain Alex les surpris dans leurs dos.
Alex–« Je commençais à m’ennuyer tout seul. »
Giles–« Alex ! Je crois que je n’ai jamais était aussi heureux de te voir. »
Alex–« Merci Giles ! »
Giles–« De rien. » Lui chuchota ce dernier en lui mettant sa bobine dans les mains.
Willow–« Alex où je vais avec cette poulie. » Lui murmura Willow. »
Alex–« Viens par là mon petit chou. »
Alex s’était aménagé un espace en retrait, un peu à l’intérieur du site.
Giles–« Tout c’est bien passé à votre arrivée ? » Lui demanda Giles.
Penché sur un détonateur, Alex lui chuchota.
Alex–« Buffy et Angel ont été obligé de faire le ménage. Trois vampires gardaient l’entrée après l’égout. C’est que ce soir, c’est le grand soir pour eux. Quelques uns sont de gardes le long des galeries. »
Willow–« Comment tu sais ça ? » Le questionna Willow à voix basse.
Sur le même ton Alex lui répondit.
Alex–« En me ramenant la poulie du premier niveau, Angel me la dit. Ca risque d’être plus long que prévu. »
Pensif, Giles leva ses yeux sur le plafond de terre battue.

Au second niveau, silencieux comme des chats, Buffy et Angel avançaient. Ils venaient d’éliminer deux vampires, présents au détour précédent. Pour avoir visité cette galerie la veille, ils savaient parfaitement jusqu’où ils devaient aller pour poser une charge qui soit efficace. Afin de ne pas déranger l’assemblé vampirique, ils s’étaient très peu engagés sur la galerie du premier niveau. Désormais, ils devaient atteindre le puit qui la veille leur avait offert la vision du rassemblement. Ils étaient tous les deux conscients que l’explosif qu’ils allaient placé là, était très certainement le plus important, celui qui allait compter, faire la différence. Ils se dirigeaient nerveux, préoccupés pour leurs amis et soucieux du temps qui s’écoulait si vite. Alors qu’ils approchaient du puit qui laissait apercevoir les corps en décomposition, Buffy murmura.
Buffy–« Je te sens inquiet pour Cordélia…et Wesley. Montes t’occuper de la troisième galerie. On perd trop de temps en avançant ensemble. Je peux finir toute seule ici. Après avoir redescendu les poulies rejoignons nous sur le dernier niveau pour éventuellement les soutenir. »
Angel consulta sa montre qui marquait 23 heure 34. Après un regard rapide sur Buffy, il rebroussa chemin tandis que l’Elue continuait son avancée. En le voyant s’éloigner, elle ne pu s’empêcher d’avoir un pincement au coeur. Elle songea que seulement quelques mois plus tôt, jamais il ne l’aurait laisser seule s’aventurer vers un danger aussi grand. Il fallait que la jeune femme qui travaillait avec lui à L.A. compte pour quelque chose dans sa vie. Elle rejeta cette pensée aussi loin qu’elle pu et fini de parcourir les derniers mètre sans encombre.
A plat ventre, fondue dans le noir, elle surveillait les vampires en plein rituel. Plus nombreux que la veille, ils psalmodiaient dans un langage que Buffy ne comprenait pas, tandis que le meneur dispersait sur la mare de sang, les cendres de celui qui fut le Maître.
Elle recula doucement consciente que le temps n’était plus à l’observation. Posa sa charge et se dirigea jusqu’au puit monté et descendu depuis la veille, puit qui avait été désigné pour recevoir tous les fils conducteurs jusqu’à Alex. A l’instant où elle allait descendre dans le boyau, un bruit qu’elle connaissait bien lui arriva des hauteurs. Elle hésita un bref instant, posa sa bobine contre l’une des poutres en bois qui maintenait la structure et grimpa. En émergeant au troisième niveau, elle eut la surprise d’être reçue par Wesley et Cordélia qui attendaient dans le noir.
Wesley–« Angel fait le ménage au dessus. » Lui chuchota Wesley.
Cordélia la regardait le regard inquiet, une poulie entre les mains.
Buffy comprit très vite qu’Angel, avait eut le temps de placer sa charge avant de s’envoler pour les aider.
Buffy–« Vous avez placé le C4 au dessus ? » Demanda Buffy d’un ton précipité.
Wesley–« Pas entièrement, Angel fini le travail. Les entrées sur Crawford étaient bien gardées. » L’informa Wesley.
Cordélia–« Angel nous a demandé de t’attendre ici. » Ajouta Cordy.
Buffy–« Pour ce qui est de passer par le bas c’est trop tard. Il vous faudra sortir par le haut dès que la voix sera libre. Je vais descendre les poulies. »
Elle allait s’engager, quand Angel dégringola, lui tombant presque dessus. Il tenait la dernière bobine. Aussitôt il l’interpella.
Angel–« Aides Cordy et Wesley à sortir, je m’occupe du reste. »
D’un ton ferme, Buffy coupa son élan.
Buffy–« Ils ne sont pas la priorité. »
Elle passa une mèche de cheveux derrière son oreille avant de poursuivre.
Buffy–« La priorité est de permettre à Alex d’actionner les détonateurs et ce n’est pas en faisant sauter le premier niveau uniquement, qu’on va faire un miracle. Je descends avec toi. »
Wesley–« Buffy a raison, allez y, ne vous occupez pas de nous, en s’en sortira. » Lança Wesley d’un ton décidé.

Alors qu’ils descendaient, l’Elue et le vampire savaient que dans quelques minutes ils feraient le chemin en sens inverse pour aider Wesley et Cordélia à franchir au besoin les derniers mètres. Ils se laissaient glisser dans le boyau, se freinant parfois avec les pieds. Buffy racontait à Angel ce qu’elle avait vu du rituel. Ce n’était plus qu’une question de minute avant que le Maître surgisse. La poulie du second niveau vint rejoindre les autres entre leurs mains, avant qu’ils n’entament la dernière ligne droite.

Tapis dans l’obscurité, Giles, Alex et Willow avaient cessé de chuchoter depuis longtemps, enfermé dans leur propre inquiétude. Ils avaient la pénible impression que le temps s’était figé. Aussi quand Buffy et Angel déboulèrent, ils mirent une fraction de seconde à réagir.
Giles–« Buffy ! » s’exclama Giles soulagé.
Buffy–« Giles ! Ne faites pas cette tête. Je vous ai déjà vu meilleure mine. » Le taquina sa tueuse qui avait saisit la tension dans la voix de son observateur.
Willow–« Wesley et Cordélia ? » Demanda Willow tandis qu’Alex s’affairait sur les fils.
Buffy–« Ils sont encore à l’intérieur, on y retourne. » L’informa Buffy.
Giles agrippa son bras.
Giles–« Vous n’avez plus le temps Buffy ! C’est du suicide. »
Buffy–« On ne peut pas rester là sans savoir si ils sont sortis, Giles ! » Le sermonna son élève.
A regret il la lâcha.
Le vampire s’adressa à Alex.
Angel– » Dès que les branchements sont opérationnels, n’attends pas. »
Tout en travaillant, Alex consulta sa montre.
Alex–« 23 heure 58, dépêchez vous de partir si vous voulez sortir vivant d’ici. »
Puis Alex se redressa un détonateur dans chaque main.
Alex–« Je suis prêt, vous avez deux minutes. »
Dès lors, il se retrancha vers les égouts, Giles et Willow dans ses pas.

Buffy et Angel reprirent leur course jusqu’au boyau qui les avait déjà reçu. Alors le vampire sorti de dessous son manteau un petit harpon qu’il pointa vers le haut du conduit. Devant le regard surpris de Buffy, il lança.
Angel–« C’est le dernier cri à L.A. en ce moment. Ou ça marche, ou toi et moi on va mourir ensemble à Sunnydale. Amusant non ! »
Buffy–« Très drôle ! »
Angel–« Je suis drôle. »
Ils se regardèrent un instant puis Angel appuya sur la gâchette.
Le filin d’acier parti à la vitesse de la lumière et se ficha droit sur la roche du dernier niveau. Le vampire glissa son poignet dans la sangle du harpon, saisit Buffy par la taille et lui souffla avant d’enclencher la seconde gâchette.
Angel–« Accroches toi. » »
Ils s’envolèrent à une vitesse vertigineuse jusqu’au sommet. Alors qu’ils se réceptionnaient, une lumière blanche éclaira les lieux un instant.
Angel–« La résurrection ! Le Maître est revenu. » Constata Angel.
Ils s’élancèrent à travers la galerie, les sorties sur la falaise de Crawford n’étaient plus très loin quand ils rejoignirent Cordy et Wesley.

Ils passaient tous les quatre devant la dernière charge de C4 quand ils entendirent les explosions du bas. Alex n’avait pu attendre d’avantage. D’une seconde à l’autre le C4 dans leur dos allait exploser à son tour. Buffy poussait Wesley dans le dos pour lui faire passer au plus vite la sortie tandis qu’Angel saisissait la main de Cordy pour la même raison. A l’instant où ils découvraient l’air libre, l’explosion eut lieu. Le souffle dégagé les projeta avec force. Wesley fut assommé avec l’un des chevrons vomi par la déflagration, tandis que Buffy et Angel qui tenait toujours la main de Cordélia, furent propulsés en direction du bord de la falaise. A l’instant où elle réalisait qu’elle tombait, Buffy agrippa un arbuste chétif qui stoppa net sa chute libre.
Elle resta suspendu dans le vide pas très loin du sommet, sous ses pieds cinquante mètres abruptes plongeaient jusqu’aux maisons de Sunnydale. Consciente que son asile précaire ne résisterait pas longtemps, qu’elle ne pourrait survivre à une chute pareille, elle cherchait à quoi se raccrocher. Il n’y avait rien, si ce n’est Cordélia, qui se balançait non loin d’elle, agrippée par la main d’Angel. Ce dernier était resté couché dans la poussière sur le bord de la falaise, un bras dans le vide retenant Cordy, son regard scellé sur Buffy.

Cordélia–« Angel ! Je vais tomber. » Lui lança Cordélia d’une voix étouffée par l’angoisse.
Sans lâcher Buffy des yeux, il la rassura.
Angel–« Non ! Je ne te lâcherais pas. Je vais te sortir de là. Je te le promets,… je te le promets ! »
A l’instant où il allait tenter de la hisser, le taillis sur lequel désespérément Buffy s’accrochait, commença à se déraciner. Aussitôt il tendit son autre bras dans sa direction.
Angel–« Buffy ! Donnes moi la main. »
Buffy–« Non ! Occupes toi de Cordélia. Cette fois elle est la priorité. »
L’Elue essayait de trouver une prise avec ses pieds mais la paroi à cet endroit était trop lisse, trop abrupte. A chacun de ses mouvements l’arbuste se déracinait davantage. Elle réalisait que d’un instant à l’autre, elle allait tomber pour ne jamais plus revenir.
Angel insista en levant la voix.
Angel–« Donnes moi la main ! »
Buffy pensait qu’elle avait déjà vécue bien plus longtemps que la plupart des Elues. Cette fois, son heure était vraiment venue, elle se disait que c’était peut-être mieux comme ça.
Buffy–« Sauve Cordélia. » Lui souffla t’elle le regard résigné.
La lueur de ses yeux vrilla le ventre du vampire. Il lui lança.
Angel–« Je t’en supplie…Donnes moi ta main. »
Elle hésita un court instant et se dit que le plus triste dans sa mort serait sans doute, ne plus jamais l’avoir devant les yeux, lui le vampire qui avait mordu si profondément dans son coeur. Elle alla vers lui.
A l’instant où il saisit son poignet, l’arbuste céda. Angel pris par le poids des deux jeunes femmes glissa plus avant. Son équilibre était devenu très précaire. Tous les trois comprirent très vite que malgré sa force vampirique, il ne pourrait les ramener toutes les deux. Son équilibre était vraiment trop instable, il voyait le moment où il allait basculer dans le vide entraînant Cordy et Buffy à sa suite.
Cordélia avait cessé de le tenir depuis longtemps, elle n’avait plus la force, c’était lui qui tenait son poignet. Angel pensait qu’une aide extérieur serait la bienvenue, mais Wesley était hors service. Attendre Giles et les autres, qui ne seraient pas là avant plusieurs minutes, était inutile. Il se sentait glisser un peu plus à chaque seconde qui filait. Bientôt, il atteindrait le point de non retour même avec le poids d’une seule jeune fille. Il savait qu’il allait devoir en sacrifier une pour sauver l’autre. Des larmes dans les yeux, il les regardait tour à tour tandis que le regard terrorisé de Cordy et celui résigné de Buffy restaient suspendus à lui.
Cordélia eut un sanglot qui resta étranglé dans sa gorge. Alors Buffy articula d’une voix blanche en desserrant ses doigts.
Buffy–« Lâches moi. »
Il étouffa une plainte tandis que ses larmes creusaient des sillons dans la poussière qui maculait son visage.
Il emprisonna ses merveilleux yeux verts qui l’avaient fait voyager si souvent. Dans l’instant, au moment même où il la perdait, elle l’Elue, dont la mission était de se sacrifier pour sauver l’innocent, où il allait devoir détacher ses doigts, il s’en voulait d’avoir laissé la situation dégénérer entre eux la veille. Car malgré le climat détestable qu’elle pouvait installer, malgré ses mots cinglants et sa façon insolente de tout piétiner, elle était Elle. Elle qui donnait vie à tout ce qu’elle touchait, elle a qui il était relié par un fil invisible et puissant et il savait que des millions de siècles auraient été encore trop court pour étouffer ce feu qu’elle faisait vivre en lui. Depuis toujours elle coulait dans ses veines comme son propre sang.
Brusquement il détourna son regard noyé et le plongea dans celui de Cordy.
La peur panique qui lisait dans les yeux bruns atteignit son coeur sans vie. Il resserra sa main autour de son poignet. Aussi longtemps qu’il marcherait sur cette terre et bien plus tard encore, comment oublier ce regard habitait par la terreur avec lequel elle s’accrochait à lui.
Il ferma les yeux…puis murmura.
Angel–« Pardon. »
Lentement, il détacha ses doigts du poignet de Cordélia.
La jeune fille aspirée par les ténèbre, disparue dans un cri qui ne semblait plus vouloir finir.
Aussitôt, Angel tira Buffy jusqu’à lui et l’entraîna en roulant à l’écart du précipice. Ils se relevèrent et se firent face. Buffy n’avait jamais vu au vampire un visage aussi fermé. Soudain il se détourna et se précipita en direction de la ville.
Buffy–« Angel ! »
Il partait sans un mot, sans un regard de plus. Le coeur brisé, hébétée, Buffy se résignait à l’appeler.
«  »Angel ! Angel ! »


«  »Buffy ! Buffy ! »
On la saisissait aux épaules, elle se débattait tandis que quelqu’un la ramenait à la réalité. Alors elle ouvrit les yeux.
Buffy–« Maman ! »
Joyce–« Tu vas être en retard au lycée ma petite fille. »
Buffy–« Au lycée ? Maman, c’est Toi ?…Oh maman ! »
Assise dans son lit, elle serrait sa mère dans ses bras, le visage inondé par les larmes.
Joyce–« Ca ne va pas ce matin. » Lui dit Joyce surprise en l’écartant doucement.
Buffy–« Oh ! Oui, tout va très bien. »
Joyce–« Tu n’en a pas l’air. Je t’entendais appeler Angel de l’autre coté du couloir quand je suis venue te réveiller. »
« Angel ! Angel était toujours à Sunnydale jamais il ne l’avait quitté. Quel affreux cauchemar ! »
D’un bond elle fut hors de son lit.
Joyce–« Si tu te dépêches, je te conduis au lycée. »
Buffy–« Non merci, ça ira, tu peux partir travailler. »
Joyce–« N’oublies pas que je pars pour L.A. ce matin. »
Buffy–« L’exposition précolombienne, je n’oublie pas. »

Après être passée par la salle de bain, Buffy quitta sa maison comme si elle avait le diable aux trousses, tant elle était pressée d’arriver au manoir.
La tête baissée, analysant le cauchemar qu’elle venait de faire et qui lui avait semblé durer une vie, elle passait d’un trottoir à un autre, d’une rue à une autre. Elle se sentait désorientée, elle avait besoin d’être rassurée et qu’elle meilleur refuge que les bras d’Angel.
Distraite, elle descendait d’un trottoir quand une voiture l’évita en faisant crier ses freins. Surprise, Buffy stoppa net et se retrouva les mains sur le capot du véhicule. Le conducteur passa sa tête par la portière.
«  »Ca ne va pas non …Buffy ! »
Buffy–« Cordélia ! »
Cordélia–« Je te signale que tu es dans la mauvaise direction pour te rendre au lycée. »
Buffy–« Je vais chez Angel. »
Cordélia–« Ah…Tu veux que je t’y conduise ? »
Malgré l’envie qu’elle avait d’arriver plus vite, elle décida de décliner l’offre. Cordélia lui avait empoisonné sa nuit, elle l’avait assez vu.
Buffy–« Non merci, ça ira…Pourquoi tu veux m’accompagner chez Angel ? » Lui lança t’elle agressive.
Cordélia–« C’est juste pour t’aider, Buffy ! »
Buffy–« Je n’ai pas besoin de ton aide ! »
Cordélia–« Qu’es ce que tu as ce matin ? »
Sans un mot l’Elue lui tourna le dos.

Elle ne courait pas, elle volait presque sur les hauteurs de Crawford avec le sentiment d’avoir d’un seul coup retourné le sablier du temps. Sans un regard vers la falaise où le site archéologique battait son plein, elle s’engouffra dans le manoir d’Angel.
Buffy–« Angel !…Angel ! »
Elle se dirigeait droit vers la chambre du vampire quand ce dernier apparu. Son pantalon dont le dernier bouton n’était pas fermé et son tee-shirt sur lequel il tirait encore, laissaient deviner qu’il sortait du lit.
Aussitôt elle lui sauta au cou et lui donna un baiser passionné. C’était très rare qu’elle vienne le surprendre le matin. Il la sentait bouleversée, elle tremblait. Alors qu’elle plantait ses yeux dans les siens, il lui souffla.
Angel–« Qu’es ce qui se passe. »
Buffy–« Jures moi que tu ne me quittera jamais, que tu ne va pas partir ! »
Surpris, il l’écarta doucement.
Angel–« Qu’es ce qui t’arrives ? » Lui murmura t’il.
Buffy–« J’ai fait un horrible cauchemar…J’ai rêvé que…que tu me quittais. »
Angel–« Calmes toi, tu vois bien que je suis là. »
Buffy–« Tu partais à Los Angelès où tu ouvrais une agence de détective. »
Le vampire ne pu s’empêcher d’avoir un sourire.
Buffy–« Ne ris pas va ! »
Angel–« Je croyais que ta seule préoccupation était le bal de fin d’année. »
Nerveuse, Buffy s’était mise à marcher dans la pièce tandis qu’Angel ravivait le feu dans l’âtre de la cheminée.
Il revint jusqu’à elle et l’immobilisa en glissant une main contre sa joue.
Buffy–« Dans ce rêve, ma mère était morte. »
Elle se déroba dans un sanglot et recommença à marcher.
Buffy–« J’avais une jeune soeur odieuse que j’aurai volontiers étranglée. Moi même j’étais morte puis ramenée à la vie par Willow à l’aide d’un rituel magique…une histoire de fous. »
Elle parlait d’une voix saccadée qui résonnait à chacun de ses pas.
Angel–« Si tu penses à un rêve prémonitoire, oublies. On a jamais vu personnes être ramené à la vie Buffy et puis tu sais que tu n’as pas de soeur. »
Angel s’exprimait d’un ton qu’il voulait rassurant.
Elle s’avança et posa les mains sur sa poitrine.
Buffy–« Ca semblait si réel, tellement net et tellement vivant. »
Angel–« Mais ça ne l’est pas. Ce n’était qu’un rêve, rien de plus. »
Buffy–« Wesley et Cordélia travaillaient avec toi à L.A. »
Angel–« Wesley et Cordélia ! Tu es sure qu’il était pour toi le cauchemar ? » Lui dit-il, dans un demi sourire.
Buffy–« Et si ça arrivait vraiment. Oh Angel si tu devais me quitter… je… »
Il la serra plus fort contre lui.
Angel–« Ca n’arrivera pas. » Lança t’il d’une voix ferme.
Elle noya son regard dans le sien avant de poursuivre.
Buffy–« Tu as raison, c’est un rêve de fou. Comment en moins d’une année, je pourrai perdre ma mère, avoir une soeur adolescente et mourir à mon tour. Même dans le pire des scénarios on n’a jamais vu ça. »
Angel–« Tu vois ! »
La tête posée contre sa poitrine d’où aucun son ne lui parvenait, d’une petite voix elle ajouta.
Buffy–« Dans mon rêve tu avais des sentiments amoureux pour Cordélia. »
Angel–« C’est de plus en plus drôle. »
Buffy–« Non le plus drôle, c’est que tu pouvais faire l’amour avec Cordélia où avec n’importe qui d’autre, sauf avec moi. J’étais la seule à te donner le bonheur parfait qui te faisait perdre ton âme. »
Angel–« Prétentieuse ! » Plaisanta t’il avant d’ajouter.
Angel–« Tu es bien placée pour savoir qu’en me ramenant de la dimension d’Acathla, les puissances supérieures ont levé le sort. Non ! »
Buffy–« Oui. »
A son retour des enfers, Wistler le démon chargé de la balance entre le bien et le mal leur avait expliqué que sur choix des puissances supérieures, Angel avait été déclaré guerrier du bien. Désormais, il était destinait à combattre le mal à Sunnydale afin de soutenir la tueuse qui avait besoin d’aide. En effet, Buffy était la première Elue à n’avoir jamais était placé sur la bouche de l’enfer où les créatures maléfiques ne manquaient pas. Afin d’éviter qu’Angélus ne soit de retour et ne vienne compliquer le tableau comme par le passé, vu les rapports délicats qu’il entretenait avec la tueuse, les puissances supérieures avaient jugé préférable d’annuler cette partie du sort des bohémiens. Petit cadeau pour service rendu en quelque sorte.
Angel–« Même si je le voulais, je n’aurai pas le droit de partir, c’est les puissances elle même qui m’on envoyé à toi. Mais ce qui me fait rester aujourd’hui, bien plus fort que tout, que n’importe quelle puissance, c’est que je t’aime. Et ça tu le sais. »
Elle se serra plus fort contre lui.
Buffy–« Oui, mais je préfèrerais que tu me montres ! »
Angel–« Quoi maintenant !…et tes cours ?  »
Elle lui sauta dans les bras, glissa ses jambes autour de ses hanches et plongea dans ses yeux.
Buffy–« N’oublies pas que j’ai été privé de ton attention toute la nuit. »
Il connaissait ce regard brillant, aiguisé par le désir. Elle ne le libèrerait pas avant d’avoir obtenu de lui ce qu’elle voulait. Sans rajouter un mot, il l’emporta vers la chambre tandis que Buffy commençait déjà à se déshabiller.
Quand il la déposa entre les draps, il ne lui restait plus que sa jupe aussi large qu’un mouchoir de poche. Sans la quitter des yeux, Angel fit glisser le vêtement le long de ses jambes avant de faire suivre le même chemin à sa petite culotte blanche. Il se dévêtit rapidement et la rejoignit. Il commençait à l’embrasser dans le cou quand brusquement elle le fit pivoter et grimpa sur lui.
Aujourd’hui, elle avait un besoin urgent de le posséder, plus encore que de ne se faire posséder elle même. Elle se jeta sur lui. Empressée, avide, c’était elle qui lui faisait l’amour.
Pour la laisser tenter d’apaiser sa faim, Angel se laissa bousculer un moment mais trop habitué à prendre l’initiative, il la fit basculer et la glissa sous lui. Aussitôt il emprisonna son regard fiévreux. Frémissante, les lèvres entrouvertes, elle s’avança jusqu’à effleurer sa bouche quand brusquement, il la mit sur le ventre.
Consciente qu’il ne la laisserait pas reprendre le commandement, elle resta tremblante, attentive à chacun de ces gestes.
D’une main il lui caressait doucement le dos, de la racine des reins jusqu’aux épaules. Il la savait impatiente, désireuse de prendre vite son plaisir mais n’accélérait pas le geste pour autant. Sa main glissa à la rencontre de sa nuque où il repoussa sa chevelure et l’embrassa à la racine des cheveux. Là, le visage enfoui dans son cou, il avait la sensation de recevoir d’un seul coup toutes les effluves de Buffy. Il respirait son odeur intime.
Devant l’agitation furieuse de Buffy qu’il sentait montait, il posa ses deux mains sur elle.
Dès lors, il entraîna ce corps dont il connaissait chaque courbe, chaque faiblesse, dans une ronde de caresses diaboliques.
Angel était conscient qu’en menant ce rythme effréné, il la rendait hystérique. Véritable petit animal sauvage, ses ongles le griffait tandis que ses dents imprimaient sa peau. Mais ses yeux palissaient déjà, sa respiration se faisait plus courte et l’appel de ses gémissements se rapprochait.
Angel connaissait bien ce moment où il la mettait dans le creux de sa main, où totalement désarmée, abandonnée, sa raison ne lui appartenait plus. Dans l’instant, il aurait pu faire d’elle ce qu’il voulait. Le vampire tenait l’Elue.
La peau étoilée de sueur, le regard brûlant, Buffy s’agrippait à lui sans plus vouloir le laisser s’écarter. Il avait poussé à bout son corps qui l’appelait.
Malgré le désir violent, délicieusement douloureux qu’il avait d’elle, il attendait. Il attendait la seconde suivante, cette seconde où il savait qu’elle allait supplier. C’est ce qu’elle fit.
D’un sanglot étouffé, elle l’appela. Il vit son regard chavirer, elle partait sans lui. Alors il la pénétra, la rattrapa au sommet de la vague du plaisir qui déferlait sur eux et se laissa engloutir avec elle.

Angel regardait Buffy dormir dans ses bras. Elle ressemblait davantage à une enfant qu’à la jeune furie déchaînée qui tout à l’heure avait déliré si fort sous ses doigts. Il revoyait son arrivée quelques heures plus tôt et repensait au cauchemar qui l’avait si profondément bouleversée. Il pensait à celui qui avait osé en écrit le scénario. Ce ne pouvait être qu’un incompétent, un fou d’avoir pu imaginer ne serait ce qu’une fraction de seconde, qu’il pourrait existait dans un monde où elle ne serait pas.
La journée était déjà avancée, il allait la réveiller quand elle ouvrit les yeux d’elle même.
Angel–« Il est tard. »
Buffy–« Non, tu crois. »
Elle sortie du lit, enfila le pull d’Angel qui traînait sur la commode et se dirigea droit vers la cuisine où elle ouvrit le frigo. Elle se saisit d’une de ses plaquettes de chocolat qui faisait bon ménage avec les poches de sang du vampire. Peu par peu, ses affaires personnelles envahissaient le manoir. Mais après tout dans quelques mois elle aménagerait pour de bon. Il en avait été décidé entre eux d’un commun accord, dès son entrée à la fac.
Elle rejoignit Angel sur le canapé, face à la cheminée. Se glissa dans ses bras, accrocha son regard et plongea en lui. Elle était consciente que devant lui elle était désarmais. Elle se mettait à nu, sans fausses pudeurs. Willow lui disait souvent, « devant Angel tu perds toute lucidité », c’était vrai. Mais il ne pouvait en être autrement, il était son âme soeur, sa face cachée, son coté sombre. Une partie d’elle même. Elle savait que jamais ça ne changerait.
Angel–« Tu ne penses pas à rentrer. »
Buffy–« Tu n’as pas envi de me garder ! »
Angel–« Toujours. »
Buffy–« Ma mère est à L.A. jusqu’à demain. »
Le sourire de ses lèvres monta jusqu’à ses yeux quand il ajouta.
Angel–« Une nuit entière, c’est tout un programme. »
Buffy esquissa un sourire avant de l’entendre rajouter.
Angel–« Avant il faut passer voir Giles et patrouiller. »
Buffy–« Non ! Ce soir nous sommes en vacances et je ne pense pas que la bouche de l’enfer soit sur le point de s’ouvrir. On mettra les bouchées double demain, voilà tout. »
Ravi, le vampire la taquina encore.
Angel–« Tu crois qu’il n’y aurait pas un démon… »
Elle glissa sa main contre sa nuque et l’attira plus près.
Buffy–« Il n’est pas né, le démon qui me fera sortir de tes bras aujourd’hui. »
Leurs lèvres étaient sur le point de se toucher quand elle lui murmura.
Buffy–« Je t’aime. »
Angel–« Pas tant que moi… »
Ils plongèrent dans un baiser passionné, qui laissait présager que le sommeil ne viendrait pas avant longtemps………………………………FIN………………………………………………………………………………………………………………….