Le Retour – Partie VI

Attention cette Fanfiction dont Angélus est le centre se voit forcément classée N-18.


– » Ah quoi tu penses ?  » Chuchota Buffy contre sa nuque de vampire.
A genoux dans son dos, elle l’enlaçait par derrière en espérant juste qu’il lâcherait enfin ses genoux qu’il ramenait à lui comme si il avait besoin de se tenir lui-même pour observer les cendres désormais froides de la cheminée.

Elle voulait qu’il se retourne et la prenne dans ses bras, elle voulait que ce dimanche ne se termine jamais.

Ils n’avaient pas quitté le manoir de deux jours, seul Angélus était sorti pendant son sommeil pour juste lui ramener de quoi se vêtir, de quoi se nourrir.
Mais Buffy savait qu’à cette heure Dawn était déjà rentrée de son week-end chez Alex, et que vu l’heure qu’il était la lampe éclairée du salon n’attendait plus qu’elle désormais.

– » Ah quoi tu penses.  » Chuchota à nouveau Buffy.
Comme pour absorber le regard émeraude, Angélus tourna son profil parfait vers elle.
L’instant d’après il la déliait de lui pour juste les remettre debout.
Il posa rapidement ses lèvres sur les doigts fins qu’il gardait encore prisonniers.
– » A rien,…rentres chez toi. « 

Alors il glissa une de ses grandes mains contre sa nuque blonde pour la raccompagner sans attendre vers la sortie.

Sur leurs quelques pas Buffy lui lâcha un regard en biais à la dérobée puis murmura sur fois atteint le devant de la porte.

– » On se voit tout à l’heure.  »
– » Oui.  »
Elle l’enlaça sans lui demander son avis.
Il vola sa bouche pour un baiser passionné qui fit décoller du sol les pieds de la jeune fille tant il l’avait ramené à sa hauteur.

Angélus fit retrouver ses esprits à Buffy en la déposant doucement sur le sol au cœur même du jardin.
– » Vas y maintenant.  »
Sans le lâcher des yeux elle lui dessina un petit sourire presque timide puis baissa ses longs cils et prit enfin l’escalier qui menait sur les hauteurs de Crawford street et plus loin encore jusqu’au cœur de Sunnydale.
Perdu dans ses pensées, Angélus resta un instant à fixer l’escalier puis entra à nouveau dans le manoir.


En entamant l’allée de son jardin, Buffy ne pensait qu’à une seule chose, faire demi tour et courir jusqu’à lui.
Mais comme prévu la lampe du salon qui faisait briller les carreaux la ramena à la réalité.

Elle courut les marches du perron et poussa la porte d’entrée sans attendre.
– » Dawn !  » Appela t’elle aussitôt en se dirigeant vers les éclats de voix du salon.

– » Giles !  » Sursauta t’elle.
– » Où est il Buffy ?  » Demanda aussitôt l’Observateur qui se tenait debout près d’Alex et Willow.
Anya et Tara ayant investi le grand canapé.
– » Qui ?  » Demanda Buffy en faisant briller son regard interrogateur.
– » Angélus ?  » Demanda Wesley qui était resté contre le mur dans son dos.
D’une volte face, Buffy le dévisagea comme pour mieux s’assurer de sa présence mieux s’assurer que tout son petit monde la dévisageait, même Dawn qui dans l’instant arrivait droit de la cuisine.
Comme pour repousser son malaise et ses pensées qui se bousculaient, Buffy repoussa les cheveux blonds de son front en marchant dans la pièce sans même regarder ses amis.

– » Buffy ?  » Questionna Giles.
Elle s’arrêta face à lui pour le regarder dans les yeux.

– » Je voulais vous le dire…j’allais vous le dire, j’attendais que…  »
Alex la coupa dans sa litanie.
– » Tu attendais quoi ? Que ce monstre tue encore une fois la moitié de Sunnydale !  »
Buffy se tourna violement vers Alex.
– » Mais il n’est plus comme ça, il…  »
– » Ce n’est pas la faute de Buffy.  » Coupa Giles.
– » Il a tué Cordélia.  » Jeta Wesley comme un pavé dans la mare.
Buffy resta suspendu dans le regard de ce dernier avant de trouver en tremblant le petit fauteuil dans son dos sur lequel elle se laissa glisser.

A travers le silence qui s’épaississait, elle ne regardait que le sol quand Wesley donna des détails.
-« …Il lui a certainement réglé son compte avant de faire brûler sa voiture.  »
Buffy pensa aussitôt à la voiture calcinée sur le chemin de Crawford street puis se dit que finalement Angélus n’aimait pas uniquement les feux de cheminée. Elle s’en voulu aussitôt d’avoir eu cette pensée, mais n’arrivait pas à se rattacher à celle qui avait été Cordélia.
Elle murmura alors.
– » Il a aussi tué Spike.  »
– » Ah ben sur ce coup là je lui dirais presque merci !  » Lança Alex en frappant dans ses mains pour se donner plus d’élan.


Dans la nuit qui abritait son jardin, Angélus dessina son long manteau sur la première des marches de l’escalier mais au lieu de s’envoler vers l’extérieur, il se retourna un peu pour lâcher son regard par en dessous et son petit sourire narquois.
Le long cuir d’un Spike mécontent qui le fixait de son regard azur depuis le seuil du manoir semblait juste l’amuser.
– » Qu’est ce que tu me veux encore ?  » Murmura soudainement Angélus en effaçant tout sourire.
Alors son visage se ferma gravement comme pour mieux se fondre avec le décor.


– » Et je crois qu’il a tué aussi les trois jeunes garçons.  » Rajouta une Buffy inaudible en se levant de son siège.
Elle voulait tout dire, brusquement elle en avait assez de ce poids trop lourd à porter qui s’appelait Angélus. Puisque son petit monde savait l’essentiel, autant qu’il sache tout et tout de suite. Mais elle se garda volontairement de parler du chapitre Riley.

– » Les trois jeunes garçons ?  » Questionna Giles en s’arrêtant de marcher.
Il ajustait ses lunettes sur Alex qui prenait déjà la parole.
– » Oui trois blagueurs qui ont voulu tendre un piège à Buffy…Regardez Giles ! « 
Et brusquement il y eut deux Alex, identiquement vêtus, identiquement pareil, génétiquement identique.
L’illusion dura quelques secondes jusqu’à ce qu’Alex verrouille la puce électronique glissée dans le creux de sa main.

– » C’est incroyable.  » Murmura Giles en se penchant sur la main d’Alex.
– » Oui en se servant de ça ils ont fait apparaître à Buffy un démon, mais vous pouvez donner à l’illusion l’apparence que vous voulez. « 

– » Giles, pourquoi vous avez dit que ce n’était pas de ma faute ?  » Questionna Buffy que tous ces gadgets agaçaient.
– » Ce n’est pas vraiment de ta faute.  » Répondit Giles en se tournant vers elle alors que Wesley ouvrait un cartable presque identique à celui de Giles.
– » Si Angel et moi on avait pas…enfin vous savez…vous savez.  »
– » Oui je sais…mais c’était écrit Buffy, comme ton retour de l’haut de là.  »
– » Mais c’est Will qui m’a ramené.  »
– » Elle t’a ramené parce que les puissances ont voulu qu’elle te ramène.  »
– » Mais pourquoi Giles ?  »
– » Parce que toi seule peut ramener Angélus, Buffy.  »
– » Ramener Angélus, pourquoi ?  »
– » Parce que lui seul peut la toucher, Buffy.  »
– » Toucher qui Giles ?  »
– » La Force première. « 

– » La Force.  » Murmura Buffy en regardant ses chaussures tant elle avait l’impression qu’un coup de massue venait de frapper sa nuque fragile.
Elle se souvenait parfaitement d’un Angel lui racontant que la Force l’avait touché en essayant de lui faire perdre la raison. Il y avait combien de temps de cela ? Trois ans.
Il paraissait à Buffy que les années s’étaient envolées et que la distance se comptait plutôt en siècles qu’en années, et pourtant c’était là, hier.
Elle revoyait que trop parfaitement Angel au bord du suicide poussé par cette Force première.

– » Oui je sais que la Force première a touché Angel, il me l’a dit.  » Murmura Buffy en rattachant le regard de Giles.
– » Lui seul peut la toucher.  »
Buffy rajouta alors d’un regard trop brillant qui accompagnait juste le ton de sa voix qui prenait son envol.
– » Pourquoi lui !?  »
– » Peut être parce qu’il est l’Elu Buffy.  »
– » L’Elu destiné à arrêter la Force en tout cas.  » Fit entendre Wesley en posant un cahier dans les mains de Buffy.
Wesley continua pour une Buffy qui attachait désormais son regard.
– » C’est pour ça que je suis là, et que j’ai appelé Giles. C’est une prophétie que j’ai mise à jour ces dernières heures.  »
– » Les prophéties vous savez ! Je me suis souvent entendue appelée Prophétie girl. « 

– » Bon, bien puisque Angel est le seul à pouvoir toucher la Force, pourquoi ne pas le ramener ? C’est un travail pour toi ça Willow !  » Lança Alex tandis que sur les mots Buffy laissait échapper le cahier que Wesley s’empressait de ramasser.

Elle était blanche jusqu’aux lèvres mais elle entendait déjà Giles avancer son savoir.
– » C’est plus compliquer que ça.  »
– » Ah oui.  » Murmura Buffy si peu audible.
– » C’est d’Angélus dont nous avons besoin.  »
– » Vous pensez qu’Angel ne pourrait pas y faire face.  » Articula Buffy désemparée tout à coup.
– » C’est pas ça Buffy, je pense que la Force tentera une fois de plus d’atteindre Angel à travers ses faiblesses. Et on sait où ça l’a conduit la première fois.  »
– » Alors qu’avec Angélus il n’y a rien à atteindre.  » Continua Wesley.
– » Nous avons besoin du plus fort des deux et le plus fort est le démon à part entière.  » Relançait Giles.
– » Si nous n’éradiquons pas la Force maintenant, elle reviendra dans un an ou dans cinq, et elle sera alors bien plus forte. L’équilibre du monde en sera affecté durablement et les premiers reprendront leur place sur terre.  »
– » Je comprends Giles, mais qu’est ce qui vous fait croire qu’Angélus jouera dans notre camp ?  »
– » Toi.  »
– » Moi.  » Souffla juste l’Elue.
– » Quels sont tes rapports avec lui ?  » Poursuivit Giles.
Buffy se mit à marcher dans la pièce comme pour ordonner ses idées mais plus sûrement se donner une contenance.

– » Vous connaissez tous Angélus, vous savez comment il peut être. « 
– » Justement dit nous comment il est ?  » Lança Anya.
– » Il est comme Angel.  » S’exclama Dawn en se laissant tomber sur l’accoudoir du canapé.
– » Oh non il est tout sauf Angel. Physiquement parlant oui. Mais c’est tout, leur ressemblance s’arrête là…Angélus est dangereux Dawn.  » Insista Buffy en plantant sa jeune sœur d’un regard sans détour.

– » Oui mais avec toi, comment il est ?  » Demanda Giles.
Buffy se tourna vers son Observateur.
– » Avec moi ?…Comment voulez vous qu’il soit avec moi ? Insaisissable Giles, Angélus est insaisissable ! « 
– » Mais tu viens de dire qu’il avait changé ?  » Intervint Alex.
Buffy fixa le sol pour ne pas répondre à la question, puis releva la tête pour faire dévier la conversation.
– » Et puis d’abord pourquoi vous me parlez de la Force, je n’ai rien vu ? Tout est calme en ce moment, bon peut être un peu trop calme. « 
– » La Force est ici Buffy et même si elle ne s’est pas encore montrée, elle est là.  » Rajouta Wesley en lui remettant le cahier entre les mains.
Alors Buffy s’agenouilla devant la table basse pour mieux étaler le cahier griffonné par Wesley.

Quand un quart d’heure plus loin Buffy se releva, si elle en croyait les saintes écritures de Wesley, elle savait.
Elle savait que la Force sous une apparence ou une autre tenterait une attaque pour préparer, lancer, une bataille qui serait terrible et anéantissante pour l’espèce humaine.
Et il était écrit bien trop clairement et bien trop souvent dans le texte pour que Buffy puisse douter que la place que tiendrait le vampire au visage d’Ange serait déterminante. Place qu’il tiendrait du coté du bien ou du coté du mal.

– » D’un coté comme de l’autre il y laissera son existence.  » Murmura Buffy en fixant un point au milieu de nulle part.
– » Tu préfères y laisser la tienne ?  » Murmura Giles.
Buffy ne répondait pas, elle se contentait juste de priver de larmes son regard trop brillant qui voulait pleurer devant l’assistance.
Elle savait que cette fois ce serait sans retour, que si tout tournait mal, il n’y aurait plus d’Angélus, plus d’Angel. A jamais le vide, le néant, l’espace désert à la place de celui qui avait été le vampire de son cœur.

Elle finit par relever la tête pour fixer son Observateur.
– » Angélus ne se battra jamais du coté du bien, il n’est pas Angel ! Vous ne le connaissait pas Giles comme moi je le connais !  »
– » Justement, est ce que pour toi il n’est pas prêt à faire cet effort là ?  »
– » Pour moi ?  » Demanda t’elle sur ses lèvres pincées sachant bien que par ses mots son Observateur avait compris la relation qu’elle entretenait avec le vampire sans âme.
– » Si les puissances t’ont ramené pour mieux bouleverser Angel et ramener Angélus, c’est qu’elles croient, qu’elles savent, qu’il peut se battre avec toi.  »
– » Nous ne sommes que les pions des puissances.  » Murmura Buffy comme pour elle-même.
– » Il faut que tu le pousses dans ce sens là Buffy.  »
– » Vous me demandez de le trahir en lui jouant une comédie, Giles ?  » Murmura Buffy.

Les mains enfoncées dans les poches de son long manteau, Angélus venait de quitter le jardin du 1630 Revello Drive.
Il en avait assez entendu et son regard noir disait tout le bien qu’il pensait des humains qui avaient investi le salon de Buffy.
Plongé dans des pensées qui ne le quittaient plus depuis que Buffy avait quitté le manoir, ses pas presque au hasard le conduisaient vers le cœur de la ville.
– » Alors, la petite garce t’as eu à toi aussi ! Comme moi tu es près à te sacrifier pour elle.  » Lança la silhouette de Spike dans son ombre.
– » Tu n’es pas Spike, alors arrête de te prendre pour lui.  » Jeta Angélus sans même regarder la Force qui avait pris l’apparence du vampire blond.
– » Il est beau le grand Angélus, toutou de la tueuse, tien tu me fais penser à un certain Angel.  »
Sur la marche de ses pas et s’en même détourner son regard qui se voulait à l’horizontal, Angélus colla une manchette puissante dans la gorge de celui qui voulait se faire passer pour Spike.
La force roula dans le caniveau, Angélus se stoppa sur un mauvais rictus comme s’il avait besoin d’autre chose pour soutenir son regard malveillant qui se suffisait à lui seul.
Il secoua sa tête, ses cheveux en pics, ses idées, puis fit volte face pour la présence féminine qu’il sentit dans son dos.
– » Ca va, vous voulez que j’aille chercher de l’aide ?  » Demanda une prostituée qui le touchait presque en balançant des hanches.
– » Non, merci, ça va.  »
– » Vous êtes sûr ?  »
– » Oui.  »
Sur son mot, il changea son visage d’ange pour mieux se pencher et déchirer la jugulaire de la jeune femme.

Quelques instants plus tard, il laissait simplement tomber la jeune prostituée inerte sur le sol.
– » Je me sens mieux.  » Déclara t’il alors à un ciel sans lune dans lequel il plongeait son regard unique.
Sur un petit sourire en coin, le fantôme de Spike jugea bon de disparaître.


– » Où tu vas ?  » Demanda Giles à une Buffy qui quittait la cuisine d’un pas décidé.
– » Au manoir, il…Il faut que je le vois !  »
Derrière le carreau de ses lunettes, Giles eut un battement de cils pour le regard émeraude.
L’instant d’après en entendant la porte d’entrée claquer il réalisa qu’il se retrouvait seul à la cuisine avec Willow qui s’apprêtait à rejoindre les autres au salon.
Il la rappela avant qu’elle ne quitte la pièce.
– » Willow !  »
La jeune sorcière, se retourna et marcha jusqu’à lui.
– » Oui Giles ?  » Murmura t’elle en fronçant les sourcils face à la mine inquiète de l’Observateur.
– » Willow…quand tout sera fini, je veux dire si on en sort vivant, si Angélus en sort vivant, il faudra que tu rendes son âme à Angel.  »
– » Bien sur Giles.  »
– » Je veux dire sans en parler à Buffy.  »
– » Sans en parler à Buffy pourquoi ? Vous croyez que Buffy serait contre ?  »
– » Je crois,…je crois qu’Angélus lui donne ce que Angel ne pourra jamais lui donner.  »
– » Oh….Vous, vous tromper Giles, Buffy sera la première à vouloir rendre son âme à Angel !  »
– » N’en soit pas si sûre…Tu, tu as vu son cou ?  »
– » Oui.  » Souffla Willow.
Elle s’écarta pour rejoindre le salon, Giles la rappela à nouveau.
– » Willow !  »
– » Oui.  » Répondit t’elle sans se retourner cette fois.
– » N’oublies pas ce que je viens de te demander.  »
– » Oui.  »
– » Tu as bien compris Willow, parce que je ne serais peut être plus là pour te le rappeler alors.  »
– » J’ai compris Giles.  »
Elle sortit définitivement de la cuisine mortifiée dans l’âme de comploter dans le dos de son amie mais comme toujours obéissante à l’intelligence supérieure qu’était la matière grise de Giles.


Si Buffy laissait couler ses larmes sur le trajet qui menait au manoir c’est parce qu’elle en voulait au destin qui à chaque fois la frappait en plein cœur.
Elle ne voulait pas laisser Angélus mourir pour elle ou pour qui que ce soit d’autre, mais en même temps elle ne pouvait pas laisser le monde s’écrouler, elle était l’Elue et c’était son destin de tenter son maximum pour sauver l’humanité.

Elle avait besoin de le voir, elle avait besoin de le toucher.
Aussi elle entra en courant dans la pièce principale du manoir.
Debout face à la cheminée, il détacha son regard des flammes pour la recevoir contre lui.
Tout de suite en enfouissant son visage dans la soie noire de sa chemise elle compris qu’il venait de boire.
Alors elle releva un regard dilaté et trop brillant vers le regard fiévreux qui se voulait si malsain dans l’instant.
Elle fit trembler sa bouche et son regard émeraude face à la trahison suprême, Angélus se pencha pour mieux injecter l’encre de ses pupilles noires dans le regard embué de la jeune fille.
Deux jours plutôt elle lui aurait collé un direct au menton pour le sang qu’il avait pris sur une autre mais l’instant était trop grave pour qu’elle avance un mot et puis elle savait qu’il allait se mettre à parler.
– » C’est le moment de vérité Buffy, celui où l’on sépare les hommes des petits garçons.  »
En violant furieusement sa bouche, il l’empêcha de répondre.
Mais elle ne voulait pas répondre, elle avait juste besoin de cet homme, et tant pis si il venait de se nourrir sur une autre comme pour mieux la salir elle.

En enroulant ses jambes fines autour des hanches étroites, elle ne pensa plus qu’à une chose, que le monde s’écroule, que le monde s’écroule, mais pas cette nuit juste demain.
Demain il serait toujours tant pour le bien, cette nuit elle n’avait besoin que d’une seule chose, de lui Angélus, de lui et de personne d’autre…..A suivre…..

Elle le laissait faire.
Elle le laissait lui arracher ses vêtements, de toute façon elle avait déjà elle-même fait passer à la trappe sa chemise en soie noire.
Elle en trembait tellement elle avait besoin de lui, là, tout au fond de son corps et ce désir était si puissamment dévastateur qu’il en devenait destructeur au point de la rendre violente, au point de lui couper sa respiration.
Elle en tremblait tellement elle le voulait, tellement elle avait peur que la vie lui arrache celui qu’elle voulait garder à jamais.

En la basculant sur la table il entra si vite dans ses parois en soie qu’elle mordit déraisonnablement dans son cou pour un plaisir plus violent.

Pour qu’il éprouve ce besoin de boire sur une autre, elle ne voulait pas savoir ce qui lui était arrivé entre l’instant où elle l’avait quitté et celui où elle l’avait retrouvé.
Elle le sentait furieusement débridé et sans juste mesure.
Aussi sa brutalité ne l’étonna nullement quand sa grande main de vampire se colla sur ses reins délicats.

Pour la faire arquer davantage, il la ramena d’un sauvage coup de vainqueur vers son sexe de vainqueur.
Elle laissa sa nuque blonde rouler sur le bois de la table, son regard et ses râles s’abandonner comme pour soutenir les deux mains exigeantes qu’Angélus attachait désormais à ses hanches de filles.

Buffy ne voulait pas voir ses yeux, elle savait que dans l’instant son regard l’aurait bouleversé du coté de la peur.
Il se dessinait bien trop noir, sans aucun étât d’âme et certainement pas chocolat pour qu’il en soit autrement, mais qu’importait.
Sur l’instant elle avait juste besoin de son sexe pour une parfaite reconnaissance.

Et il venait de l’innonder si rapidement que Buffy se demanda l’espace d’une seconde si le vampire ne voulait pas la priver du plaisir ultime, mais déjà il la collait à sa juste hauteur contre un des murs en crépi.
Aussitôt Angélus cloua le regard émeraude en même temps que le ventre trop tendre.
D’un regard qui perforait aussi dur que son sexe, il observait la bouche de fille qui s’ouvrait sur chacun des assauts trop violents qu’il donnait,
puis la bouche de fille face à ses lèvres à lui, décidées, fermement serrées, se mettre à raler pour soutenir la jouissance trop forte qu’il infligeait puissamment à ce corps dont il connaissait les courbes par coeur.

Le regard émeraude chavirait, la jeune fille voulait irressistiblement aller râler dans son cou pour le goûter de plus près,
mais le vampire qui gardait une main contre le plat de sa gorge la gardait tête haute pour mieux la clouer du regard..
Le dernier coup de reins qu’il donna libéra la jeune fille d’un seul râle, d’un seul cri, alors le spectateur attentif aurait pu penser sans se tromper que l’homme ici présent avait voulu faire du mal à celle qu’il reposait désormais sur le sol.
Sous son regard noir sans pareil, Angélus qui n’avait pas quitté Buffy une seule seconde du regard se rembraillait déjà en la gardant entre lui et le mur.
Il perçait de façon si intense le regard amoureux levé vers le sien qu’il semblait juste vouloir l’anéantir là.
Pour ne pas pleurer devant lui, Buffy s’écarta et partie à la recherche de ses vêtements éparpillés sur le carrelage de cette grande pièce où il l’avait aimé les jours précédents avec tant d’amour et de passion frénétique.

Alors qu’elle lui tournait le dos, elle murmura en fermant le bouton de son jeans.
-« Elle t’a déjà approché. »
-« Ils t’ont déjà approché. » Lui répondit Angélus en se tournant vers son dos.
Elle se retourna vers lui, il marcha lentement vers elle.

-« Qui ? » Murmura t’elle en levant son regard vers celui qui la touchait presque, celui qu’elle sentait déjà en partance pour ailleurs.
-« Je ne me battrais jamais pour le bien,…je te l’ai déjà dit, je ne suis pas ton précieux Angel ! »
Il s’écartait en enfilant à nouveau sa chemise alors elle lui cria à bout d’arguments.

-« Tu m’aimes ! »
Il lui lâcha un petit rire nerveux car déjà il mettait son corps de félin en représentation face à la cheminée en sommeil.

Il se tourna vers elle d’un sourire ironique si détestable que Buffy le quitta instantanéement du regard.
Elle ne voulait, ni voir, ni entendre son petit rire strident qui s’envolait vers le plafond.

Pourtant en le sentant à nouveau tout près d’elle, Buffy leva ses yeux vers celui qui la dominait.
Alors chacune des parcelles de sa peau se mit à trembler quand elle sentit la grande main froide se faufiler contre une de ses joues.

-« Crois tu que l’amour physique que je te porte soit suffisant pour me faire basculer du coté du bien ? »
-« Non. » Gémit Buffy en grimaçant pour s’empêcher de pleurer.
Il la fixa d’un regard si intense qu’elle étouffa un court sanglot.
-« Tu le sais, je t’ai entendu le dire à ton observateur…Angélus est insaisissable. »

Même si elle laissait toujours sa joue prisonnière contre la main qu’elle chérissait, Buffy baissa son regard avant de finalement fermer les yeux.
Alors pour ses larmes silencieuses qui innondaient les doigts souples du vampire, elle se mit à frotter doucement sa joue dans le creux de la grande main.

Angélus devenait insupportable, insupportable d’ironie, d’ironique cruauté, pourtant elle savait bien qu’encore une seconde à le regarder droit dans les yeux et elle s’effondrerait inévitablement contre ce torse où elle avait envi d’aller chercher refuge et réconfort.

Il s’écarta pour la laisser seule à ses larmes.
Buffy ouvrit aussitôt ses fenêtres émeraude pour ne pas le perdre des yeux.

Figée au centre de la pièce, incrédule, elle le regarda estimer de son regard noir le long manteau qui le définissait mieux que toutes autres choses.
Sur l’espace d’une seconde, il sembla le soupeser avant de l’enfiler prestement.

-« Tu sors ? » Ne pu t’elle s’empêcher de lancer d’une voix enrouée par les larmes.

D’un sourire en coin, Angélus se retourna à demi pour lui offrir le demi sourire prétentieux de son profil trop parfait.
Son regard à l’horizontal si brillant soutenait son amusement pour les mots de la jeune fille ou pour des pensées sans âmes qu’il dédiait à la ligne du néant face à lui.
L’instant d’après quand enfin il se tourna complètement vers Buffy pour la regarder bien en face, tout sourire effacé, il lui présentait un visage offensé qu’elle ait osé le questionner lui sur ses éventuels va et vient.
Il lui injecta si rapidement l’encre de son regard noir que Buffy baissa les yeux pour ne plus le voir tel qu’il se présentait là.

-« Ma nuit ne fait que commencer. » Enfonça t’il dans le coeur de la jeune fille.


Quand Buffy releva la tête, elle se savait seule au manoir.
Alors tout naturellement, les épaules basses, elle pris la direction de la sortie.

 

-« Ca ne va pas Buffy ? » Questionna une Willow qui se sentait coupable et pleine de cachoteries.

L’Elue se leva pour aller regarder comme on regarde vers nulle part la nuit au dehors.

D’une main elle repoussa le rideau qui faisait face à la table où Angélus l’avait aimé, la table autour de laquelle tous ses amis assis attendaient qu’elle se retourne et qu’elle parle.

« C’est comme je vous l’ai dit…Angélus ne se battra jamais du coté du bien. Il n’est pas Angel. » Murmura t’elle plus pour elle-même que pour eux tous ici présents.

-« Alors autant ramener Angel ! » Lança Alex en se levant.
Il repoussa sa chaise et fixa Wesley dans les yeux comme si dans l’instant il avait besoin d’un soutien à ses mots mais Buffy marmonait déjà.
-« Pourtant…. » Elle se tourna finalement vers le groupe et rajouta presque aussitôt pour tous les yeux ronds qui la dévisageaient.

-« Pourtant je sais…je sais qu’il m’aime. »
-« Comment tu peux croire ça Buffy ! Comment tu peux croire qu’Angélus t’aime ?! »
-« Je ne le crois pas Alex. Je le ressens,…à l’intérieur. » Murmura t’elle juste audible.

 

Et plus il goûtait le sang de sa jeune victime emplir tous ses sens, plus Angélus revivait le goût de sa bouche de fille encore collée à son sexe de vampire quelques instants plus tôt.
Il la bu jusqu’au bout.
Jusqu’au bout de son coeur affolé, jusqu’à sa dernière pulsation.
Alors il abandonna le corps inerte désormais blanc comme neige au couvre lit de cet hôtel sordide.
Il quitta difficilement son visage de démon qui se voulait sa véritable identité puis se saisit de sa chemise en soie noire qui attendait sur le dossier d’un siège égaré.

Une minute plus loin Angélus quittait la chambre.
Au moment d’atteindre la rue, il se stoppa sur le seuil de l’entrée du vieux batiment.

Stoppé dans l’élan de ses pas, immédiatement il redressa sa haute carrure en se dessinant un fin sourire qui tenait plus à l’aliénation qu’à un besoin de marquer un point.
On aurait pu le penser amusé quand il lâcha l’horizon de la nuit pour faire baisser son regard, atteindre à la hauteur d’une de ses larges épaules, la force qui se voulait toujours Spike.

-« Rien de tel qu’une bonne baise et un bon bain de sang pour se remettre les idées bien en place. » Déclara Angélus en élargissant son sourire jusqu’au point de faire briller son regard comme jamais.
-« J’ai toujours su que tu étais un de mes enfants. » Chanta presque Spike la Force.

Angélus regarda les étoiles, avant de parler.
-« Qu’est ce que tu veux de moi ? »
-« Je veux que tu vois quelque chose. On va y aller. Tu regardes ! Et alors seulement, tu me diras ce que tu veux faire. »
-« Ce que je veux faire ? »

 

Giles dans ses pas, Buffy poussa lentement la porte de cet hôtel miteux.

Ses pas ne pouvaient se résoudre à aller plus avant.
Figée depuis le seuil, elle ne fixait qu’une seule chose.

Ce fut Giles dans son dos qui en bougeant la ramena à la réalité, l’amena à avancer vers l’objet que son âme refusée de voir là.

Debout tout près du lit, elle avança une main tremblante vers le bonjour qu’Angélus venait de lui faire passer.
Alors sans regarder davantage l’objet de son tourment, elle le saisit doucement mais néanmoins assez nerveusement pour le froisser entre ses doigts fins.
La chemise en soie noire, dédiait plus à elle-même qu’au corps désormais sans vie sur lequel le vampire l’avait pourtant abandonnée, crissa sous ses doigts tremblants et jusqu’à son coeur en déroute.

« Alex à raison, comment je peux être si aveugle. » Pleura t’elle dans sa tête.

-« Il le fait pour te provoquer. » Avança Giles d’un grave murmure.
-« Je sais. » Répondit Buffy d’une voix qu’elle voulait claire mais où filtrait au delà de tout le chagrin contenu.

-« Je sais. » Répéta t’elle en lisant les mots écrit sur le mur au dessus du lit.

« Ce n’était pas aussi bon qu’avec toi. Je t’attends au manoir. »

-« Je sais. » Répéta encore Buffy mais juste pour être certaine que son moi torturé avait encore le pouvoir de laisser passer le son de sa voix.

 

-« Je ne pense pas que tu m’ais amené ici pour admirer le clair de lune ! » Jeta Angélus en dévisageant du haut de la falaise les lumières de Sunnydale.
-« Sous la masse de terre, là sous tes pieds, se trouve le temple de Proserpexa, c’était… »
Le regard perçant qu’Angélus lâche à Spike la Force, cloua le Mal dans ses mots.

La seconde d’après, Angélus murmurait d’un regard perdu pour tout le monde sauf pour lui-même.
-« Elle est en haut de la hiérarchie des femme-démons. Ses disciples avaient l’intention d’utiliser son effigie pour détruire le monde. Ils sont tous morts quand le grand temple satanique a été englouti par le tremblement de terre de 1932.  »
-« Délicieusement instruit en plus d’être délicieusement beau et démoniaque. » Minauda d’un sourire la Force qui venait de prendre l’apparence de sa maitresse Darla.

-« On pourrait presque y croire. » Murmura Angélus en avançant doucement pour d’une main aller caressser d’un regard curieux la chevelure blonde.
-« Tu peux te laisser porter à y croire. » Murmura La Force les yeux levés vers l’objet de son désir..
Angélus lâcha la mèche blonde trop soyeuse sans pour autant lâcher des yeux Darla La Force.
-« Ca pourrait être très grisant de coucher avec le grand Mal mais…par le fossé des ombres oubliées je préfère réveiller notre sœur des Ténèbres. »
Il avait chuchoté, il s’éloigna forcement lentement pour aller presque toucher le bord de la falaise.

-« Ce sera le dernier de tes combats. » Lui lança Darla La Force.
Sans bouger de sa place, Angélus se tourna vers elle.

-« Je sais. »
-« Tu sais, tu crois ? »
-« Je ne crois pas, je le ressens,…à l’intérieur. »
-« Proserpexa laissera les feux nettoyants des profondeurs brûler toutes les âmes en apportant une douce mort à chaque être humain sur cette terre. Alors seuls les démons survivront et les anciens reprondont leur place ici bas. »
Darla La Force se dessina un sourire enjoleur de fille comme pour récompenser le regard empli de destruction qu’Angélus venait d’afficher.
Il s’avança à nouveau vers elle.

-« Pourquoi tu m’as choisi moi ? »
-« Tu es le seul assez fort pour être mon vaisseau. Et je sais que tu me ressens. »

Avant de parler, Angélus se tourna à nouveau vers les lumières de la ville à ses pieds.

-« J’étais égaré, j’étais perdu, Proserpexa va me sauver, par ce geste, je retrouverai la liberté. »

-« C’est moi qui t’ai sorti de terre et la terre veut te reprendre. »
-« Tu n’es pas Darla. » Avança Angélus en se tournant vers la Force pour mieux la regarder en face.
-« Quelle importance ! Nous sommes des créatures de satan. Tous les je vous salut Marie n’y feront rien. »
-« Et le seigneur a des projets pour chacune de ses créatures, même pour des enfants du malin comme nous ! » Chuchota Angélus juste audible.
-« Il aime châtier. Il aime ça. »

-« Que dois je faire ? » Interrogea Angélus.
-« Sois mauvais, fait le mal pour ton royaume, ta puissance, et ta gloire, maintenant et pour toujours. »
-« Quand et comment je réveille Proserpexa ? »
-« Quand les étoiles seront à l’alignement, il te faudra verser ici même le sang consacré. »
-« Celui de l’Elue. »
-« Oui. »
-« Je vais boire son sang. Son sang lavera mes entrailles, il coulera sur ma peau et je serais purifié. Je serais alors digne de libérer Proserpexa. »
-« Je serai le témoin privilégié de ton ascension, de ton baptême. »

-« C’est une guerrière. Je la connais bien ma petite Tueuse blonde. Elle ne partira pas ou ne me laissera pas partir sans combattre. »
-« La femme est le péché. Tu lui offre une pomme, que peut-elle faire à part la prendre ? »
Angélus se dessina un sourire supérieur, sachant bien que dans l’instant Darla la Force faisait allusion à l’emprise émotive et sexuelle qu’il exerçait sur l’Elue.

-« Je te verrai très bientôt. »

La force se volatilisa aussi facilement que ce qu’elle était apparue alors Angélus porta à nouveau son regard sur les quelques lumières qui brillaient encore à ses pieds.

Quelques secondes plus loin, il prenait d’un pas décidé la direction du manoir.

 

Le matin était presque là, tout proche, et chacune des particules de son corps commençait à crier pour la lumière qui lècherait bientôt la colline.

Soulagé il pénétra entre les murs rassurants du manoir mais une fois atteint le milieu de la grande pièce, il stoppa ses pas brusquement.

-« Qu’est ce que tu veux Buffy ? » Murmura t’il pour la présence qu’il sentait dans son dos.

-« Je veux dormir avec toi. » Laissa passer Buffy audible juste pour lui.

D’un visage complètement fermé, et sans presque bouger de place, le vampire se tourna vers la jeune fille là dans l’ombre.
Son regard noir troua instantanéement l’obscurité pour haper toute la lumière émeraude à quelques mètres de lui.
Il ne prit pas le temps de déglutir sa salive.

-« Viens. » Chuchota t’il en gardant ses lèvres entrouvertes.

D’un pleurnichement, Buffy s’élança vers la main qu’il venait d’avancer, la seconde d’après elle volait sa place au manteau pour sangloter contre son torse forcement nu sous le manteau.
En glissant une main contre la nuque blonde qui tremblait, d’un regard fixe Angélus attacha sa chemise en soie noire posée là sur la table…………….A suivre………………..

Buffy se sentait si bien sous la grande main d’Angélus, qu’elle serait restée éternellement là sans vouloir aller vers demain, sans vouloir aller même vers la minute suivante.
Elle serra ses paupières du plus fort qu’elle pu, puis sans quitter le torse du vampire elle fit simplement glisser sa joue pour lever son regard jusqu’à lui.
Angélus quitta sa chemise des yeux pour capturer sans attendre toute la lumière de la jeune fille.

Soudés par le fil de leurs regards enlacés qui n’avaient cessé de les faire plonger en apnée, Buffy fit brusquement bouger ses mains sous le manteau.

Ils venaient de frapper ensemble le fond de l’abîme et si son regard émeraude s’était élargi sur chaque palier de la descente au point de s’embuer de part trop, celui d’Angélus semblait avoir écumé sur la distance tous les trous noirs des vastes océans.

Il se dessinait si glacé et si vide de tout état d’âme, que Buffy ne fut aucunement surprise quand la grande main quitta sa nuque blonde.
Sans la lâcher davantage des yeux, il la saisit tout à coup si brusquement par les bras que Buffy pensa l’espace d’une seconde qu’il allait lui broyer tous les os.
Sur un mauvais rictus, soudainement il l’arracha brutalement de lui, puis lui tourna le dos pour aller récupérer sa chemise.

-« Tu veux dormir avec moi ou tu es juste venue jusqu’ici pour me piéger ? » Lâcha le vampire d’un ton sourd alors qu’il se saisissait de sa chemise.
– » Quoi ?  » Murmura Buffy.
Il se tourna vers elle d’un visage fermé.

-« Te piéger ?! » Sanglota Buffy comme si elle avait du mal à comprendre le sens même de ses mots.
Il ne répondait pas.
-« Je ne suis pas venue ici pour te piéger ! »
S’exclama t’elle soudainement révoltée et en maudissant ses larmes qui avaient fini par franchir la barrière de ses cils.

-« Tu sais pourtant ce que j’ai fait ce soir ! » Avança Angélus d’un sourire malsain et à peine dessiné.
Buffy regarda aussitôt vers ses chaussures, son regard lui brouilla forcement la vue.
Elle savait qu’il était le seul être sur cette terre à qui elle pardonnerait toujours tout.
Très vite elle releva la tête pour les mots d’Angélus, pour les pas d’Angélus qui s’éloignait vers sa chambre.
Sans attendre elle lui emboîta le pas.

-« C’est la guerre bébé, et toi et moi savons qu’on ne la joue pas dans le même camp. »

Soudainement Angélus se stoppa si brusquement avant de passer l’encadrement de sa chambre que Buffy se heurta à son dos.
Alors sournoisement il se tourna à demi vers elle pour juste lui laisser entrevoir avec combien de délice il collait sa chemise sous son nez, sous son odorat unique de vampire unique.
Il inspira presque théâtralement contre la soie en inclinant vers Buffy son profil trop parfait, en inclinant vers Buffy son regard trop oblique qui semblait flotter.

-« Hum, elle avait un goût de vanille cette fille. C’est drôle…tu me la rappelles. »
-« Comment tu peux me dire ça ?! » Sanglota Buffy bien trop haut en souffrant soudainement bien trop fort.

Du dos de son index le vampire finit par effleurer une des joues mouillées de la jeune fille.
-« Rentres chez toi. »
En serrant ses lèvres, Buffy marqua une légère négative.

Un quart d’heure plus loin elle était dans son lit mais un gouffre hivernal les séparait.
Et si Angélus le visage enfoui dans l’oreiller était couché sur le ventre, elle clouait désespérément son regard au plafond en mourant d’envie d’aller poser sa tête blonde sur son dos.
Mais elle savait qu’elle ne devait pas le faire, elle savait qu’elle ne le ferait plus jamais, et c’est sur ça qu’elle pleurait.
Sur les mots trop vrais d’Alex, sur les mots trop vrais de Wesley, et sur ceux tout aussi empreints de sens réel que Giles lui avait lâché.

Giles qui l’avait intimé sans attendre d’aller jusqu’au manoir, Giles qui avait besoin d’Angélus de leur coté.
Brusquement elle réalisa que sans l’intervention de Giles, qu’elle avait laissé penché sur un de ses bouquins poussiéreux, jamais elle ne serait venue cette fin de nuit au manoir, jamais elle ne se serait couchée dans ce lit, là, maintenant.
Jamais elle n’aurait mis son coeur à si rude épreuve.
« Je suis là pour Giles. » Pleura t’elle dans sa tête sachant bien toutefois que son Observateur ne lui aurait jamais donné l’ordre de rentrer dans le lit du vampire.
« Qu’est ce qui m’a pris de lui dire, je veux dormir avec toi. » Sanglota Buffy dans son âme. « Qu’est ce qui m’a pris de le suivre jusque dans la chambre. »

Elle savait qu’Angélus n’était pas dupe face à sa venue qui se voulait tout sauf spontanée.
Elle se serait donnée des gifles à se faire souffrir autant, à se brûler ainsi autant le coeur sur le ton qu’Angélus avait employé pour parler de sa dernière conquête « elle avait un goût de vanille cette fille, c’est drôle…tu me la rappelles. »
« Je suis là pour Giles. » Se persuada Buffy pour s’empêcher de sangloter à haute voix.
C’est l’instant que choisi le vampire pour tourner son profil vers elle, aussitôt elle tourna son fin visage vers lui. Alors avant même d’atteindre sa lumière ténébreuse, elle su sans se tromper qu’elle était là juste pour elle.
Pas pour aider Giles, ni pour sauver le monde, ni pour l’Elue, mais juste pour elle, Buffy.

-« Ce n’était pas aussi bon qu’avec toi. » Murmura le vampire audible juste pour elle avant de se faire griffer la bouche par les ongles de la jeune fille qui ne voulait pas l’entendre lui parler de l’autre, la morte, celle qu’il avait collé bien vivante à sa peau pour juste lui faire du mal, celle qu’il avait égorgé pour juste lui laisser un message douloureux.

Et tandis qu’elle mordait sur sa bouche pour effacer plus vite ses mots, elle lui descendait son caleçon pour qu’il la prenne plus vite, plus vite et sans aucun état d’âme.

 

– » J’ai cru qu’elle ne partirait jamais. Maintenant je t’ai enfin tout à moi.  » Sourit Darla la Force en s’approchant près du lit.
Angélus les cheveux encore en bataille se redressa sur ses coudes au milieu des draps encore chauds du corps de Buffy.
Amusé face au désir qu’il provoquait, son regard penché et son fin sourire appréciateur balayèrent finalement les draps emmêlés avant d’aller s’offrir aussitôt au regard de Darla la Force.

 

– » Pourquoi vous avez tant besoin que ça d’Angélus !  » Cria presque Buffy sur un Giles qui sursauta depuis son livre sur lequel il s’était finalement endormi.

L’Observateur rajustait ses lunettes tandis que Buffy répétait sa question sans tenir compte de sa chemise froissée et de sa mauvaise mine face à une nuit sans sommeil.
– » C’est notre seule chance de tuer la force…Je t’ai dit qu’il est le seul à pouvoir la toucher.  »
– » Et Angel ?  »
– » Je t’ai dit hier les raisons du pourquoi d’Angélus. « 

Arrivé de la cuisine, Wesley posa sur la table une tasse de thé face à Giles puis pris la parole.

– » La Force n’agirait pas sur Angel comme elle doit agir sur Angélus. Elle passerait son temps à tenter de détruire Angel ou plutôt toi à travers lui, et ça mettrait forcement notre groupe en péril. La Force a toujours prévu Angélus dans ses plans déjà même il y a trois ans. « 
– » Elle voulait pousser Angel dans mes bras pour juste le ramener lui, et là, les puissances m’ont ramené pour pousser Angel dans mes bras et le ramener lui.  » Murmura Buffy pour elle-même en observant machinalement les deux observateurs qui tournaient d’un même geste, lent et mesuré, leur cuillère respective, dans leur tasse respective.
Si l’un était debout et l’autre toujours assis, leur front n’en était pas moins identiquement soucieux.

– » Alors qu’est ce que tu ramènes du manoir ?  » Finit par demander Giles d’une voix éteinte malgré la première gorgée avalée.
– » Angélus n’est pas fait pour le bien, et si j’ai pu avoir un doute, cette fois je n’en n’aurai plus.  » Murmura Buffy pour les deux observateurs mais aussi certainement pour se l’entendre dire à haute voix.
Cette façon démoniaque qu’il avait eue de lui faire l’amour, cette façon unique qu’il avait eu de les enfoncer dans la nuit. Elle avait goûté la blessure là où elle n’avait attendu que du baume sur son cœur.
Elle sanglota dans sa tête pour son amour.
Son amour toujours bien vivant pour le vampire.
Elle savait.
Elle savait que si elle le perdait lui définitivement, elle plaquerait tout.
Cette fois elle partirait sans retour possible, bien certaine de le retrouver quelque part.
Quelque part dans un monde meilleur, là où seuls vont les héros.
Là où elle avait déjà été. Là où elle était sur de retrouver Angel faute de pouvoir retrouver Angélus.

– » Comment ça doit se passer ?  » Finit t’elle par demander d’une voix blanche.

Giles se leva pour fourrager dans ses cheveux, dégourdir ses jambes à travers ses quelques pas dans la pièce.
Il se stoppa très vite pour faire face à Buffy.

– » Il devra faire couler ton sang sur la colline qui renferme Proserpexa.  »
– » Pro..quoi ?  » Demanda Buffy en écarquillant les yeux sur le mot mais très vite elle rajouta en sursautant.
– » Mon sang ?!  »
– » Oui, et je ne pense pas que ça te sera douloureux.  » Avança Giles presque sévèrement en fixant la marque sur le cou fin de la jeune fille.
Gênée, Buffy détourna le regard mais très vite elle regarda à nouveau Giles en face.

– » Mais si mon sang ne coule pas, pas d’apocalypse !  » Lança t’elle convaincue.
– » Elle reviendra dans un an ou dans cinq, bien plus puissante et bien plus dévastatrice.  » Intervint Wesley en s’asseyant autour de la table.
Buffy le fixa un instant avant de répondre.
– » Donc si j’ai bien compris, vous, vous me demandez de verser mon sang mairés pour Buffy, Giles et Wesley baissèrent brusquement leur regard pour gommer la course et la douleur de la jeune fille.

Ils étaient les Observateurs, et ils savaient mieux que personne qu’il n’y avait aucune place pour les sentiments dans cette guerre du bien contre le mal qu’ils menaient depuis toujours.
Qu’ils menaient déjà depuis l’enfance à travers leurs parents respectifs eux aussi Observateurs avant eux.

Buffy s’écroula en pleurs sur son lit où elle finit par s’endormir plusieurs heures durant dans un silence que chaque occupant de la maison s’évertua à lui ménager.

Aussi quand à la tombée de la nuit largement passée elle quitta le 1630 Revello Drive, chacun la regarda sortir sans un mot de plus mais en aillant toutefois relevé la croix en argent qu’elle avait rattaché à son cou. La croix en argent qu’Angel lui avait offerte à leur première rencontre.

En entamant l’impasse complètement déserte perdue au milieu de nulle part, elle savait qu’elle le retrouverait tout au bout, tout au bout du plus sombre, tout au bout du plus noir. Elle le ressentait dans ses tripes. Elle pouvait presque sentir l’odeur du sang qu’il était entrain de pomper sans aucune retenue sous la dernière porte cochère.
En bonne Elue, aussitôt elle dégaina son pieu de la poche arrière de son jeans.

Elle allait en finir.
Pour tous les deux elle était prête à en finir une bonne fois, que le monde s’écroule mais sans eux.

Une autre Elue reprendrait le flambeau.
D’autres prendraient leur place sur cet échiquier où elle ne voulait plus jouer, plus jouer avec lui.

D’un regard résolu, elle avança sans trembler mais Darla La Force lui barra la route.

Aussitôt Buffy verrouilla nerveusement ses doigts fins sur son pieu pour juste s’empêcher de sursauter face à ce fantôme là.
Elle releva le menton sachant bien qu’elle avait à faire à la Force.

– » Laisse le tranquille, Angélus est à moi.  » Sourit Darla La Force.

– » Ah oui ?…Je l’ai pourtant vu te réduire en poussière pour moi  » Sourit sournoisement Buffy pour marquer un point.
– » Tu me confonds avec Darla chérie.  » Minauda la Force en prenant aussitôt l’apparence de Spike.
– » Spike maintenant ! Tu comptes te faire tous nos chers disparus. « 
– » Angélus est à moi.  » Répéta La force en passant aux traits de Drusilla.
– » Ca tombe bien je compte de le rendre sans attendre. « 

D’un regard brûlant de colère, Buffy traversa la force sur ses mots, sachant bien que cette dernière ne pouvait pas la toucher.
En passant la Force elle ressentit un immense froid intérieur mais c’était juste ce qui lui fallait pour rejoindre son cœur en hiver.

Sous l’apparence de Darla, La Force regarda durant un instant Buffy s’éloigner vers Angélus puis sur un petit sourire elle finit par s’évaporer avant que l’Elue n’attrape Angélus par un bras pour le sortir de sa démoniaque étreinte.
Face à l’Elue, le vampire se marqua aussitôt d’un sourire ironiquement supérieur, non pas pour sa jeune victime qu’il venait de laisser glisser à ses pieds mais pour la croix de retour autour du cou de Buffy et du pieu dont elle le menaçait.

Il l’avait senti arriver avant même qu’elle n’entre dans l’impasse et c’est sans doute pour ça qu’il avait fait durer son repas avec délice, avec la certitude de lui clouer juste le cœur, et voilà que c’était elle à présent qui voulait le clouer avec ce bout de bois.
En dédiant finalement son regard et son sourire à la nuit alentour il enfonça ses deux mains dans le fond des poches de son long manteau.

Alors sur son regard embué, Buffy se disait juste qu’il était en train de se mettre en représentation pour lui faire son numéro habituel.

– » Vas y Buffy, je n’ai pas à t’expliquer où se trouve le cœur.  » Finit il par dire en lui injectant son regard sans pareil.

Elle verrouilla ses lèvres qui tremblaient, ses doigts qui tremblaient sur le pieu mais n’alla pas plus loin.

– » Tu ne peux pas le faire ! …Tu ne peux pas me faire ça ! Tu m’aimes !  » Sourit il sous son regard noir à l’horizontal qui la perforait comme jamais.
Dans sa tête, elle le traita de vaniteux et d’insolent mais lâcha pourtant son pieux, et c’est l’instant que choisi le ciel pour leur tomber dessus par une pluie digne de signes avant coureur d’une apocalypse.

Ils se regardèrent sans bouger davantage jusqu’à ce que leur regard respectif brûle mille feux, jusqu’à ce que Buffy bouscule finalement Angélus pour le coller contre cette façade anonyme, jusqu’à ce que Buffy viole la bouche d’Angélus.

Angélus qui l’avait prise à bras le corps rompit le premier le baiser.

Suspendue sous son regard nuit, malgrè elle, elle repoussa tendrement les cheveux bruns qui goûtaient sur le front qu’elle aimait.

– » Je ne te laisserai pas déclancher la fin de notre monde.  » Sanglota t’elle au bout du compte et de l’émotion.
– » Je t’emmène en enfer.  » Planta Angélus dans le regard émeraude qui pleurait.
– » Gardes moi une place.  » Pleurnicha Buffy en s’enfermant dans son cou…………….A suivre bientôt la dernière partie de la fic « le retour ».