Le Retour – Partie V

Attention cette Fanfiction dont Angélus est le centre se voit forcément classée N-18.


Penchée sur le sac de sport déposé aux pieds même du lit, Samantha Finn repassait rapidement l’inventaire de leurs armes.
Son petit short pour la nuit qui flottait impertinent autour de ses hanches et sous son top assortit, invita irrésistiblement Riley à l’enlacer par derrière.

– » Finn.  » Gronda aussitôt la jeune fille en se redressant complètement.
– » Tu sens tellement bon.  » Murmura Riley en inspirant à travers la courte chevelure pleine de mèches rebelles.
Samantha se tourna vers son mari, presque mécontente qu’il fasse passer les mots plaisir et désir avant le mot devoir.
– » Riley, tu sais où on est ici ? A Sunnydale ! On doit absolument rester sur nos gardes. « 
D’un sourire Riley lâcha la jeune femme pour s’avancer vers la commode où une des chaînes qui servait à capturer un éventuel hostile et leur talkie-walkie respectifs attendaient.

Tout en coupant le sifflet aux appareils rendus inutile pour la nuit, il lâcha d’un ton qui se voulait juste informateur.
– » La ville est au plus calme en ce moment, Buffy me l’a dit. « 

– » Allez avoues ! Ca t’as fait quoi de la revoir ? « 

Riley se retourna pour s’assoire à demi sur la commode, et observer à son aise le regard éveillé de Samantha qui venait de passer devant le lit.
Elle se dessinait un sourire en coin qui était juste une invite aux confidences.

En allongeant ses jambes devant lui, Riley croisa ses bras sur son tee-shirt comme pour mieux soutenir un regard qu’il voulait toujours franc, Samantha s’assit alors sur le bord du lit resté dans son dos.
Elle était prête à entendre son mari.

– » Ca ne m’a pas fait plaisir dans le sens où tu peux l’entendre. Voir à quel point elle a plongé du coté obscure…Tu sais qu’elle se fait boire… »
– » Boire ?! Oh mon dieu…mais… « 
– » Mais ? « 
– » Mais comment tu peux le savoir, elle te l’a pas dit tout de même ? « 
– » J’ai vu son cou. « 
– » Elle s’est peut être faite attaquer. « 
– » Non, pas avec une morsure pareille. Crois moi c’est une morsure qui respire le reviens y. « 
– » Je te crois.  » Murmura Samantha parfaitement au courant des errances de son mari.
Elle rajouta aussitôt.
– » Elle semble si menue, elle semble si fragile pour une Elue, que… « 
– » Elle est plus forte que toi et moi réunit, c’est l’être humain le plus fort que j’ai jamais rencontré. Elle possède la vivacité d’esprit, les instincts de survit les plus inouïs qu’il m’ait été donné de rencontrer. « 
– » Quand on possède une telle puissance comment on peut éprouver du plaisir à se faire boire !  » S’exclama Samantha en se marquant involontairement d’une grimace de dégoût.

Riley laissa filer quelques secondes avant de poursuivre.
– » Tu sais Buffy à un lourd passé démoniaque. Je te l’ai jamais dit mais…l’amour de sa vie avec qui elle est sortie pendant près de trois ans est un vampire.  »
– » Un vampire !  » S’exclama Samantha en se levant du lit comme un ressort de sa boite.
– » Oui.  » Ajouta Riley.
– » Oui et on dirait bien qu’il ne manquait plus que lui.  » Rajouta Angélus en passant la porte d’un de ses regards incertains dont il gratifiait uniquement le plafond.
Porte dont il venait de faire claquer silencieusement la serrure et qu’il repoussait sur l’instant en la poussant simplement dans son dos.

– » Angel ?  » Questionna Riley en se redressant.
– » Si tu veux.  » Lança Angélus dans un large sourire, alors que déjà il mettait une main sur la chaîne qui gardait le dessus de la commode.
En moins de temps qu’il faut pour le dire, il en encercla les maillons autour du cou de Riley et encore sous l’un des bras du jeune homme.
Bien heureuse d’avoir réagit tout de suite, Samantha se ruait déjà puissamment avec à la main un de ses gadgets paralysant. Mais sans même la regarder, Angélus lui colla contre la main qui tenait l’arme un tel demi coup de pied tournant que sans demander son reste, Samantha valsa pour mieux s’écraser contre le mur de l’autre coté du lit.

Etourdie elle se relevait en se frottant la nuque, Angélus avait déjà attaché ou plutôt enchaîné Riley au tuyau en fonte qui descendait du plafond pour alimenter le radiateur de cette chambre de motel où il pouvait entrer sans avoir été invité.
– » Ne lui fait pas de mal.  » Fit entendre Riley en tirant de sa main libre sur la chaîne qui empêchait difficilement sa salive de descendre dans sa gorge, les maillons trop serrés le gênant forcement pour parler.
Angélus ramassa nonchalamment le pistolet paralysant, Riley jeta un soudain coup de pied en avant pour tenter de l’atteindre mais son mouvement brusque n’eut qu’un seul effet, celui de resserrer les maillons autour de son cou. Il ramena aussitôt sa main contre son cou, leva la tête pour laisser passer plus d’air entre les maillons, mais la chaîne trop tendue lui refusa même cette aisance là.
Samantha qui reprenait doucement ses esprits angoissés, tentait l’air de rien de s’avancer vers le sac aux armes, d’un petit sourire qui pouvait paraître amusé, Angélus inclina sa tête et son regard noir rien que pour elle, alors la jeune femme compris qu’il était inutile d’insister dans ce sens là, qu’il serait toujours plus rapide qu’elle.
Elle dépassa le sac pour faire face courageusement à l’inconnu qui s’était mis à jouer avec la nouvelle technologie paralysante.

– » Qu’est ce que vous nous voulez !  » Murmura la jeune femme d’une voix blanche.
– » Ils font de ses trucs maintenant !  » Se sourit Angélus en faisant bouger l’arme devant son regard.
Une seconde plus loin, d’une moue désabusée, il haussait ses sourcils comme pour s’aider à balancer par-dessus son épaule ce qui pour lui n’était qu’un jouet.
Il s’avança vers Samantha, Riley bougea aussitôt dans ses chaînes avec l’énergie du désespoir.
Il jeta encore un pied puis un autre en avant quand Angélus posa une de ses grandes mains sur l’épaule de la jeune femme.
Elle voulut s’écarter mais la main de fer qui venait de prendre ses reins ne lui permettait qu’une porte de sortie, celle de gigoter pour le pantalon en cuire contre lequel Angélus l’avait rudement plaquée.
Pour la jeune fille qui se frottait sans détour contre son sexe, Angélus lâcha aussitôt un petit rire diabolique qui passa comme une râpe sur les nerfs de Riley avant d’aller se fondre contre le plafond.
– » Ne lui fait pas de mal.  » Souffla Riley rendu si peu audible face à la mortelle angoisse qu’il vivait.
– » Pourquoi tu veux que je lui fasse du mal.  » Murmura Angélus en lâchant l’épaule de la jeune fille qui tétanisée par le rire avait cessé de gigoter pour mieux se perdre à travers le regard trop profond au dessus d’elle.
Doucement Angélus écarta les cheveux bruns qui mangeaient encore une partie des joues trop rondes. Aussitôt à travers les battements désordonnés de son cœur affolé, il sentit la jeune femme frémir contre sa grande main, celle là même qui gardait ses reins de fille.
Celle là même qui à vouloir serrer la jeune femme de trop près déranger forcement le petit top trop fin et trop transparent pour une réelle barrière entre eux.
Angélus resserra l’étreinte de son regard pour capturer davantage les yeux noisettes levés vers lui, Samantha s’entendit pleurnicher, Riley s’entendit sangloter, alors Angélus s’entendit délicieusement murmurer audible pour les seuls humains ici présents.
– » Pourquoi tu veux que je la fasse souffrir alors qu’il y a tant de choses à lui faire…Elle a la peau si douce, si délicatement parfumée…hum un parfum de framboise. « 
Le dos de son index lâcha le rebondit d’une des joues de Samantha pour aller glisser sur ses lèvres qu’elle gardait entrouvertes.
Elle voulut les serrer, Angélus les vit simplement se mettre à trembler. Alors il les quitta pour promener son doigt derrière une de ses oreilles de fille et aussi à la surface de sa gorge qui battait à tout rompre.
– » Laisse là, elle n’a rien à voir avec nous…c’est entre toi et moi que ça doit se passer. « 
A bout de souffle d’avoir parlé en pleurant, Riley se mit à tousser, Angélus qui ne lâchait pas la jeune femme du regard en fut très satisfait.
En sentant le revers des doigts d’Angélus caresser l’arrondie d’une de ses épaules, Samantha eut un battement de cils pour les deux lacs couleur encre qui la gardaient prisonnière, en sentant les doigts descendre davantage, atteindre la courbes d’un de ses seins presque trop serrés contre le manteau, elle ouvrit ses deux poings pour étaler ses deux mains en étoiles contre la soie noire de la chemise.
Elle savait qu’il allait l’embrasser, d’ailleurs déjà il s’était penché davantage.
Elle se surprit en plein frisson pour la main d’Angélus qui était remonté jusqu’à sa nuque de fille, elle se surprit à entrouvrir la bouche pour celle impétueusement décidée qui semblait si grisante et qui se tenait si près de la sienne.
– » Oh non je ne vais pas lui faire de mal, j’ai mieux à lui faire. Je vais lui offrir quelques choses que tu ne pourras jamais oublier, jamais lui donner. Souviens toi bien de ce que tu vas voir la prochaine fois que tu pourras à nouveau la coucher dans ton lit. « 
Angélus effaça son visage angélique pour percer sans plus attendre le cou de la jeune femme.

Elle tressauta entre ses bras avant de rester complètement figé, bouche ouverte et regard fixe comme un lapin pris dans un phare.
Alors Angélus se mit à la boire doucement pour mieux mesurer les pleurs de Riley qui faisaient concurrence au bruit de ses chaînes sur lesquelles il tirait, mieux mesurer le souffle chaud de la jeune fille qui s’était mise à haleter en s’abandonnant contre lui.
Quand il l’entendit doucement gémir son plaisir, il n’entendit plus les chaînes bouger, plus le jeune homme trop humain déverser ses pleurs de rages.
Sans avoir besoin de le regarder, Angélus savait que dans l’instant Riley s’était juste figé sur ses larmes pour observer sa femme rentrer dans l’orgasme.
Alors en serrant ses lèvres trop molles, Riley vit les mains de Samantha remonter jusqu’au cou du vampire, ses doigts fins où brillait son alliance se glisser dans les cheveux bruns pour mieux agripper Angélus, le serrer, le garder au plus près d’elle , s’offrir au plus près de lui.
Irrésistiblement Samantha enroula une de ses jambes autour d’Angélus comme pour mieux s’imprimer contre lui, mieux se mettre à gémir à haute voix. Forcement pour l’aider à trembler davantage, Angélus glissa une de ses mains jusqu’à aller toucher un des seins dressés sous le vêtement trop fin. Vêtement qui ne cachait plus grand-chose de toute façon.
La jeune femme ferma les yeux pour se mettre à râler, Riley baissa ses cils blonds pour effacer ce spectacle qui en lui mettant le cœur en hiver le hanterait jusqu’à la fin de ses jours.
Instantanément il releva ses cils pâles, appelé en cela par le râle trop puissant d’une Samantha qui vivait le plein orgasme.
Angélus finit par rétracter ses crocs pour retrouver son visage d’ange, pour transpercer de son regard celui mis clos de la poupée de chiffon qu’il gardait encore entre les bras.
Bienheureuse la jeune femme se laisser transperçait jusqu’à l’âme, Angélus passa deux de ses doigts souples contre la morsure pour juste recueillir un peu de sang qui s’égouttait encore. Il les fourra sans façon entre les lèvres pâles qui se voulaient juste entrouvertes, Samantha goûta les doigts comme pour goûter son halètement toujours là.
La seconde suivante Angélus l’arrachait de lui en la poussant en arrière pour le lit qui la reçut de tout son long et de toute son inertie.
Alors d’un petit sourire en coin satisfait, Angélus se tourna vers Riley.

Il toisa rapidement le jeune humain qui gardait encore toutes les traces de ses larmes sur ses joues trop rouges, puis en moins de temps qu’il faut pour le dire, Angélus effaça son sourire ironique pour concentrer toute sa vivacité d’esprit dans l’encre de ses yeux. Il s’injecta sans attendre dans le regard délavé.
Il marchait si lentement vers Riley que ce dernier eut le temps d’essuyer plusieurs battements de cils avant qu’Angélus glisse une de ses grandes mains contre son profil d’homme, penche brutalement de coté la tête emprisonnée par les chaînes.
Riley grimaça aussitôt pour les maillons qui imprimèrent sans détour la peau de son cou, une partie d’une de ses joues.
Angélus murmura juste dangereux en insistant sur le profil du jeune homme pour mieux lui malmener l’oreille, le voir encore grimacer.
– » Je viens d’être très gentil mais si tu t’approche à nouveau de Buffy je me verrais obligé de faire passer ta femme dans mon monde. Alors dit moi qu’il n’y aura pas de prochaine fois. « 
– » Y’aura pas de prochaine fois.  » Murmura Riley suspendu sous le regard oblique du vampire.
– » Bien.  » Laissa traîner Angélus si peu audible.
Il lâcha Riley, le jeune homme se redressa un tant soit peu et en fermant les yeux pour mieux dessiner une grimace arrachée simplement de la douleur physique qu’Angélus venait d’affliger à sa tête.
La seconde d’après il rouvrit les yeux en entendant Angélus murmurer à nouveau.
– » J’ai un odorat beaucoup trop développé pour sentir ton odeur traîner autour de Buffy, tu comprends ? « 
Riley eut un battement de cils pour dire qu’il avait compris puis rajouta aussitôt pour être certain que le vampire n’y voyait pas autre chose.
– » J’ai compris le message. « 
Angélus le trucida encore un instant du regard puis d’une main défit les chaînes juste croisées sur le haut du tuyau en fonte.
Riley s’écoula alors en poids mort conte le radiateur.
Et tandis qu’il se mettait à défaire les chaînes qui l’enlaçaient de trop près, Angélus marchait calmement vers la sortie.
D’un regard par-dessus son épaule, il vit Riley se précipiter vers sa femme, alors sans plus attendre Angélus se fondit dans la nuit de son petit sourire bien à lui.


– » Sam !…Sam !  » Répéta Riley en pleurant sur le regard mi clos de sa femme qui semblait être là et ailleurs en même temps.
Elle gémit en sentant Riley lui tapoter une de ses joues.
– » Sam ?!  » S’acharna désespérément Riley en la serrant presque trop fort aux épaules.

– » Qui était ce ?  » Murmura finalement la jeune femme.
– » Le vampire de Buffy.  »
– » Son amour ?  »
– » Oui.  »
– » Je comprends.  »
– » Qu’est ce que tu comprends ?  » Sanglota Riley dans les yeux de sa femme.
– » Qu’elle y soit si…si attachée.  »
– » Attachée ?!  » S’étrangla Riley.
– » Il est si…si puissant, si irrésistiblement puissant.  » Murmura Samantha perdue en pensée avec le vampire.
– » Ne me dis pas ça…pas toi.  » Rajouta Riley d’un sanglot qui resta simplement suspendu dans sa gorge face au regard éperdu de sa femme déjà en partance pour ailleurs.
Elle le raccrocha l’espace d’une seconde, le temps de lui offrir un soupir bienheureux, l’instant d’après elle baissait ses cils bruns pour se laisser perdre connaissance.

 

En pyjama devant son poste de télévision, Buffy faisait défiler les images à l’aide de la télécommande sans même les voir.
Les idées noires et le cœur en hiver à ressasser les mots de Riley, elle se sentait simplement rassurée par le fait que Dawn soit à une pyjama partie pour échapper à son moral à ras des pâquerettes.
Face aux images vide de sens qui commençait à lui filer la nausée à force de défiler si vite, elle finit par éteindre le post.
Elle libéra ses jambes fines dont elle gardait les chevilles emprisonnées sous ses fesses puis quitta le canapé afin de se rendre à la cuisine.

En se penchant sur la porte ouverte du frigo, la nappe de ses cheveux trop propres glissa en avant pour lui manger la moitié du visage, d’une de ses mains Buffy les arrêta puis les rassembla au milieu de son dos en se redressa finalement.

Pour ses lèvres gourmandes qu’elle s’efforçait de garder serrées, elle le vit s’avancer jusqu’à elle, la débarrasser du verre afin de le déposer plus loin sur le plan de travail.
– » Tu es là ?  » Murmura t’elle a nouveau.
– » On le dirait bien.  » Murmura Angélus en essuyant de ses longs doigts la trace de lait que Buffy gardait sur la bouche.
Elle resta lèvres entrouvertes, il se pencha pour l’embrasser rapidement.
L’instant d’après elle se glissait dans ses bras pour juste poser le bombé de son front contre la soie de sa chemise.
Elle était contente qu’il soit là, cette nuit elle ne voulait pas rester seule.
Et plus elle frottait son font contre lui, plus elle effaçait les mots difficiles avec lesquels Riley l’avait assénée.
Quand elle sentit une des grandes mains d’Angélus se glisser dans les cheveux de sa nuque, elle cessa de bouger pour juste rester une joue contre son torse.
Elle ne resta pas longtemps les mains glissées sous le manteau, déjà Angélus l’écartait pour mieux l’enlever dans ses bras.
Suspendu sous le fil de son regard ténébreux, elle agrippa le devant de la chemise, le dos du manteau et ramena encore davantage ses jambes sur le bras qui supportait l’intérieur de ses genoux.
Au plus près de lui, elle abandonnait sa tête blonde contre une de ses larges épaules en se laissant simplement emmener au salon.

Angélus s’assit aussitôt sur le canapé en gardant Buffy entre ses bras.
Sans le lâchait des yeux comme pour l’obliger à pencher sur elle le velouté de son regard unique, Buffy frotta sa joue conte le manteau.
– » Tu sens tellement bon bébé.  » Murmura le vampire en posant sa main libre sous la veste du pyjama pour juste lui prendre ta taille.
Buffy se dessina un petit sourire timide mais heureux tandis qu’il rajoutait déjà.
– » Tu sens la forêt et les grands espaces.  »
– » C’est les effluves de mon champoing.  » Murmura Buffy en lâchant la chemise pour poser ses doigts fins sur les lèvres entrouvertes d’Angélus.
Elle lâcha sa bouche pour repousser ses cheveux blonds qui avait glissé dans son cou.
– » Vas y…je sais que tu as envi de boire.  »
Angélus lâcha sa taille fine pour ramener les cheveux entre eux.
– » Non. Ça va.  »
Buffy n’eut pas le temps de s’étonner de son refus, déjà il se levait pour l’emmener vers l’escalier et plus loin encore jusqu’à sa chambre.
Il mourrait d’envie de la boire.
Cette nuit sa jugulaire l’appelait comme jamais, sans doute pour compenser le sang trop pauvre qui ne lui avait laissé aucune saveur au palais, mais il ne la goûterait pas.
Il avait l’impression qu’en l’effleurant de ses crocs il la salirait tout simplement.

– » Qu’est ce que tu fais ?  » Murmura Buffy en l’agrippant au cou alors qu’il rabattait la couette sur elle.
Il s’assit contre sa taille fine, le temps de dénouer ses deux petite mains qui voulaient le garder prisonnier.
– » Je ne reste pas.  » Murmura Angélus en repoussant ses cheveux blonds contre l’oreiller.
– » J’ai envi que tu restes.  » Pleurnicha presque Buffy.
– » Pas cette nuit.  »
Il l’embrassa rapidement pour fuir son regard embué, Buffy sanglota sachant bien qu’il était déjà en partance.
Il s’arracha en effet du lit pour rejoindre la fenêtre.
Sans un mot de plus, il se fondit dans la nuit.

Telle une chape de plomb envahissant la chambre la solitude lui tomba dessus, alors Buffy lâcha des larmes silencieuses en noyant ses yeux vers le clair de lune qui filtrait depuis la fenêtre.


Pas plus tôt entré chez lui, Angélus s’arracha son manteau, et sa chemise en soie qui alla rejoindre aussitôt le carrelage en vulgaire serpillière malmenée et désormais inutilisable.
D’un regard noir il lâcha le vêtement des yeux pour marcher à grands pas au hasard de la pièce.
Si il se frottait la nuque, s’était juste pour mieux fixer son regard à ras du sol, mieux stopper le train en marche de ses sentiments bouleversés.
Il avait eu violemment envi d’elle, violemment envi d’enfouir son visage dans la douceur de sa chevelure blonde, violemment envi de l’aimer jusqu’à la tuer d’amour dans son lit trop étroit pour lui.
Pourtant il s’était enfui.
Il se sentait mal, il se sentait sale.
Trop sale pour l’aimer, trop sale pour la boire.
L’odeur de l’autre, à qui il avait donné le plaisir pour juste mortifier un Riley, s’attachait encore à lui comme pour mieux lui défigurer le corps d’une lèpre malfaisante.
– » Qu’est ce que tu m’as fait Buffy ?…Tu es entrain de me damner de l’intérieur.  » Murmura Angélus en arrêtant ses pas.
Furieux contre lui-même de se sentir changer à ce point, brusquement il expédia violemment et d’une seule main à travers la pièce un buste qui se voulait œuvre d’art et devant lequel il avait machinalement stoppé.
L’œuvre précieuse se fracassait contre un des murs tandis qu’il marchait déjà d’un regard noir vers la douche.

Il ouvrit les robinets à fond et frotta son corps et ses cheveux le plus vigoureusement du monde.
Au bout d’un quart d’heure, il posa son front et ses mains conte la faïence pour laisser l’eau rincer son corps.
Sans un geste de plus, il écouta les secondes qui défilaient lui ôter toute trace de savon sur ses larges épaules, son dos, ses fesses musclées et ses jambes puis releva la tête et les mains pour aider le savon à quitter ses cheveux, son visage, son torse et son sexe.
Quand il ferma les robinets, son regard noir était là, ce qui l’aida certainement à secouer machinalement la tête.
Ses cheveux égouttés se redressèrent aussitôt en pics décoiffés.
– » Qu’est ce que tu veux Buffy ?  » Demanda t’il toujours face à la faïence.

Il se retourna et sorti du carré douche pour voir de plus près la jeune fille en tenue de sport.
Tenue qu’elle avait du enfiler rapidement.
Elle le touchait presque et n’osait pas le regarder ailleurs que dans les yeux, sans la lâcher du regard, Angélus tendit son bras pour saisir une serviette qu’il enroula autour de ses hanches.
– » Qu’est ce que tu veux ?  » Répéta t’il en la clouant du regard.
– » Je veux dormir avec toi.  » Murmura Buffy gênée.
– » Pas cette nuit.  » Lui jeta Angélus en s’écartant pour marcher droit vers sa chambre.
Buffy lui emboîta aussitôt le pas pour s’entendre dire.
– » Rentres chez toi. « 

Il repoussait la couette pour se coucher sans plus attendre, Buffy restait raide comme un piquer qui monte la garde tout près du lit.
Même si la chambre était plongée dans l’obscurité elle savait bien qu’il s’était couché sur le ventre et que déjà il avait fermer les yeux pour mieux la gommer elle.
Elle se sentait pleine de chagrin inconsolable alors elle rajouta juste.
– » J’ai pas envi de rester seule, pas cette nuit.  »
Angélus se redressa sur un coude pour trouver l’obscurité de son regard pas content.
– » Couches toi là si tu veux mais je ne te toucherai pas.  »
Il laissa son profil parfait s’abandonner contre l’oreiller, sans demander son reste Buffy se déshabilla en verrouillant un sanglot qu’elle étouffa pour qu’Angélus ne l’entende pas pleurnicher.
Elle était triste face à son attitude, ça ne l’empêcha pas de se glisser contre l’oreiller voisin de celui du vampire.
Elle fixait le plafond sachant bien qu’il l’observait à la dérober, pour ne pas le gêner davantage elle remonta la couette jusqu’à son menton en lui ôtant volontairement de la vue le haut de ses épaules nues.

– » Qu’est ce que tu as ?  » Finit elle par murmurer dans le silence de la nuit.
– » J’ai rien.  » Grogna Angélus mécontent.
– » Alors…Alors pourquoi tu me repousses comme ça ?  » Lâcha Buffy dans un sanglot.
– » Ne commence pas à pleurnicher, tu m’agaces !  »
Elle se brisa d’un vrai sanglot, contrarié Angélus passa un bras autour de sa taille fine puis passa sur le dos pour l’attirer contre son torse.
Aussitôt elle l’enlaça au plus près en lui abandonnant une joue.
Avant même de sentir une de ses jambes fines passer par dessus les siennes, Angélus savait qu’elle avait trouvé sa place.

En fermant les yeux pour la main qui jouait doucement avec sa nuque, Buffy se laissa aller à murmurer.
– » Je suis bien avec toi…Tu sais que je n’ai jamais posé ma tête comme ça sur aucun autre torse. « 
– » Dors maintenant.  » Murmura Angélus brûlé par la trop grande innocence de la jeune fille.
– » J’ai pas sommeil, je suis trop énervée…Tu parles d’une journée ! »

Quelques secondes glissèrent jusqu’à ce que soudainement Angélus ramène Buffy à sa hauteur pour mieux l’enfermer entre ses bras.
Il bascula alors sur le coté pour saisir au-delà d’eux même son zippo sur la table de nuit.
De la même main il alluma aussitôt les deux petites bougies posées là. Dans la semi clarté de la chambre Buffy attacha sans attendre son regard trop fiévreux.

Alors qu’il l’emprisonnait à nouveau au plus près, elle ne pu s’empêcher de poser une main contre son profil.

La joue contre son bras musclé elle se sentait bien sous le fil de son regard ténébreux, elle se sentit encore mieux quand Angélus se pencha pour aller goûter sa bouche entrouverte……….A suivre……….

Et plus il l’embrassait, plus elle se ramollissait entre ses bras forts.
Elle le laissait simplement lui décrocher la réalité par sa bouche trop douce, par sa langue qui jouait trop lentement en goûtant sa salive, par ses dents de loup qui lui mordillaient ses lèvres pulpeuses.
Comme privée de ses forces vitales, elle avait même fini par lâcher son profil pour mieux se laisser mourir, laisser mourir entre eux sa petite main, là, juste dans le creux de son cou de vampire.
Elle savait qu’il ne lui ferait pas l’amour.
Malgré la puissance de son corps suspendu au dessus du sien il l’embrassait trop délicatement pour ça, il l’embrassait presque différemment.

Aussi quand il lâcha sa bouche pour la regardait gravement dans les yeux elle n’en fut aucunement surprise. Elle eut cependant un battement de cils pour s’aider à absorber sa lumière trop ténébreuse.

– » Qu’est ce qu’il y a ?  » Finit elle par demander intriguée par l’intensité de son sombre regard.
– » Rien.  » Murmura Angélus en repoussant de son front de fille les cheveux blonds qui en prenaient à leur aise.

– » Rien.  » Répéta t’il en roulant sur lui-même pour se retrouver sur le dos, Buffy calée dans son cou.

Les secondes s’étirèrent pour se faire minutes, la jeune fille posée sur son torse s’endormait. Il le sentait au poids de son corps menu qui s’abandonnait sans plus rien demander.
Et si lui restait éveillé, c’était uniquement pour demander au plafond pourquoi désormais la jeune fille lui collait des papillons dans le ventre à chaque fois qu’elle apparaissait, à chaque fois qu’il la sentait dans son entourage, avant même de la voir ou de la ressentir.
Elle lui faisait quitter la terre ferme, trouver une lumière au bout de ses lèvres trop gourmandes.
Il ne supportait plus de la voir se plaindre ou de l’entendre pleurnicher. A travers son regard émeraude elle était en train de lui coller une âme, forcement pour s’en défendre il la repoussa doucement pour la poser sur l’oreiller tout près du sien.
La seconde d’après il quittait le lit.

Buffy s’éveilla seule, alors aussitôt elle repoussa ses cheveux blonds en arrière et sans plus attendre mis ses pieds sur le sol.
Elle enfila rapidement ses vêtements avant d’aller retrouver un Angélus qui dormait de tout son long sur le canapé face à la cheminée.
Machinalement elle passa le bout de ses doigts contre sa nuque et dans sa chevelure brune puis quitta le manoir à cette heure avancée du jour.


Bien que le détour par chez elle ne lui ait pas pris un temps fou, il était déjà près de cinq heures du soir quand elle marcha à travers les rues de Sunnydale pour rejoindre le Magic box.
Elle s’en voulait d’avoir raté en début d’après midi son rendez vous avec Riley et Samantha.

Elle se disait que de toute façon le jeune homme saurait toujours où la trouver, aussi elle ne fut aucunement surprise quand au détour d’une ruelle elle lui tomba droit dessus au point de le heurter presque brutalement.
Sans attendre Buffy scotcha ses yeux sur la mine défaite et les joues males rasées de Riley, aussitôt après elle écarquilla ses prunelles émeraude pour le recul brutal que le jeune homme lui jouait.
– » Qu’est ce qu’il y a ?  » Demanda t’elle à un Riley qui se tenait à un bon mètre.
– » Ne m’approche pas, ne m’approche plus.  »
Riley fourrageait sur son crâne où tournaient à peine ses cheveux blonds, Buffy ne pouvait s’empêcher de le trouver pitoyable, regard fuyant et manque certain d’envergure.  » Comment j’ai pu être amoureuse de lui ?  » s’interrogea t’elle juste avant d’ajouter dans sa tête.  » Non c’était pas de l’amour, c’est pas ça l’amour, c’était juste moi Buffy, qui me suit jetée tête la première avec l’espoir d’une relation normale qui pourrait me faire oublier Angel.  »
– » Où est Samantha ?  » Demanda t’elle à haute voix.
– » A l’hôpital. Où elle reprend des forces.  »
– » A l’hôpital ?  » Murmura Buffy une crainte dans le ventre en se rapprochant toutefois de Riley au point de lui attraper le bras pour mieux faire face à son regard morne.
– » Comment ça des forces ? Qu’est ce qui c’est passé ?  »
– » Elle a été mordu.  »
– » Mordue ?  » Répéta Buffy d’une voix éteinte.
Riley ne lui répondait pas et commençait à avancer vers l’hôpital, alors forcement Buffy lui emboîta le pas.

– » Comment elle a pu être mordue ? Comment toi l’expert tu n’as pas pu la protéger ?  »
Riley se stoppa pour planter Buffy d’un regard presque méchant.

– » Vas demander à ton Angel !  »
Buffy pâlit si brusquement jusqu’aux lèvres que le jeune homme crut qu’elle allait perdre connaissance.

– » Oh Buffy ce qui lui a fait !  » Finit par pleurnicher Riley en verrouillant un sanglot qui fit juste chevroter sa voix.
– » Quoi ? Ne me dit pas qu’il lui a fait du mal !  » Articula Buffy à peine audible.
– » Il lui a donné du plaisir !  »
Je vais le tuer pensa aussitôt Buffy sans même se rendre compte que ses lèvres tremblaient.

– » …mais tu es jalouses, c’est ça ?! « 
– » Mais non !  » Cria presque Buffy sachant bien qu’elle mentait.

Elle marchait à nouveau dans les pas de Riley en pensant à nouveau  » je vais le tuer !  »
Mais d’abord, il fallait qu’elle voit de ses yeux les dégâts sur Samantha, les dégât sur son corps, les dégât dans son âme.
Comment il avait pu lui faire ça à elle Buffy !
Comment il avait pu donner du plaisir à une autre, donner à une autre le plaisir de la morsure, de sa bouche entrouverte et de sa chemise en soie noire où Samantha avait sans aucun doute possible du poser largement ses mains de fille.

Elle était pâle et tremblait de rage jusqu’aux lèvres, quand ils gravirent en silence les marches qui menaient à la chambre anonyme que Samantha occupait.
Très rapidement Riley poussa la porte qui découvrit un lit et une Samantha tournée vers la fenêtre pour mieux y abandonner son regard.

– » Sam.  » Murmura Riley en s’avançant vers le lit.
La jeune femme brune tourna lentement la tête vers son mari pour mieux lui offrir un regard vide de tout et de rien.
La seconde d’après comme par miracle elle allumait enfin son regard mais pas pour Riley juste pour le regard émeraude qui pouvait seul la comprendre.
Aussitôt Buffy y lu la marque d’Angélus qui brûlait là, juste au fond des yeux noisettes, juste au fond de l’âme corrompue, alors forcement elle sentit son cœur jaloux se froisser et tomber en morceau.
La douleur qui traversait son ventre tel un train qui déraille l’empêcha de parler mais heureusement pour elle Samantha articulait péniblement à l’adresse de Riley.
– » Laisse nous tu veux.  »
Riley fit jouer son regard de l’une à l’autre puis quitta la chambre d’un pas lourd et presque encombrant.


– » Vous croyez qu’un jour je pourrai oublier sa morsure ?  » Murmura Samantha.

– » Non.  » Répondit finalement Buffy juste audible alors qu’elle avait envi de hurler.
Elle serra ses lèvres pour s’interdire tout débordement puis rajouta enfin.

– » Prenez Riley et quittez Sunnydale, c’est dangereux pour vous ici.  »
– » Oui. On n’est pas fait pour jouer dans la cour des grands, mais Riley devait enquêter.  »
– » Il me l’a dit. Mais enquêter sur quoi ?  »
– » Sur vous. C’est vous la mission.  »
– » Moi ?  » S’étonna Buffy.
Elle rajouta presque aussitôt en s’éloignant vers la porte. Elle avait l’impression d’étouffer face à cette Samantha qui tombait en pamoison pour son Angélus.
– » Riley n’aurait jamais du remettre les pieds à Sunnydale.  »
Elle touchait la poignée de la porte, la jeune brune la rappelait.
– » Buffy !  »
Elle se tourna simplement vers elle.
-« …Vous avez de la chance.  »
– » Il est à moi.  » Ne pu s’empêcher d’affirmer Buffy sachant bien qu’elle lui parlait d’Angélus.
– » Il est si, si…  »
Buffy quitta la chambre en faisant virer son regard émeraude à l’obscure.
Sans un mot à Riley, et plus loin encore, elle courut vers le manoir en pensant verte de rage  » Je vais le tuer ! « 


Elle marcha sur lui.
Angélus son jeans noir encore entrouvert, les mains prises avec le dernier bouton de sa chemise, releva à peine son regard pour le foncer presque surpris sur le regard furibond qui lui arrivait droit dessus. Le direct que Buffy lui colla aussitôt au menton le priva de réaction en l’envoyant valser par-dessus la table, chemise noire débraillée y compris.
Il se redressa mécontent en grimaçant pour ses reins qui venaient de zébrer la pierre du mur derrière lui. Buffy lui arrachait déjà sa chemise par le devant.
La soie céda, les lèvres furieusement pincées par la colère Angélus saisit les poignées de la jeune furie qui lui faisait face.
Il ne lui avait pas fallu longtemps pour comprendre alors il lui lâcha simplement ironique.
– » Jalouse ?  »
Sans un mot, les lèvres pincées elle aussi, elle récupéra brutalement ses poignets et le frappa à nouveau au visage.
Le vampire fit jouer sa tête mais emprisonna aussitôt la jeune fille en la retournant dans ses bras.
Elle le sentait peser contre son dos, alors elle remua follement pour qu’il la lâche. Elle ne gagna qu’une seule chose, un Angélus qui marcha avec elle dans la pièce.

– » Tu aurais préféré que je la tue.  » Murmura t’il contre sa nuque.
– » J’aurai préféré rien du tout ! Lâche moi tu me dégoûtes !  » Cria Buffy sur ses larmes qui roulaient silencieuses et pour leurs pas arrêtés.
– » Je te dégoûte ? Ca ne m’étonne pas, je sens encore sa sale odeur d’humain sur toi, il m’a pourtant juré de ne plus t’approcher !  »
– » Mais je ne suis pas ta chose !  » Cria Buffy, mécontente d’une jalousie qui la tuait pour mieux lui balayer la réalité.
– » Il te fait encore mouiller ta petite culotte ce mec ?  »
Buffy s’agita contre son torse comme pour tenter de dire non en taisant ses larmes, Angélus rajouta.
– » Tu es à moi !  »
– » Mais je ne suis pas rien qu’à toi !  » Cria Buffy face à sa possession et d’une voix qui stoppa tout sanglots.
– » Tu crois ça ?!  »
Diaboliquement furieux, il agrippa si facilement ses cheveux fins pour la pencher droit devant vers le dossier du canapé face à eux, que Buffy y écrasa une joue avant même de réaliser et de comprendre ce qui se passait. Elle grimaçait, Angélus posait une main sur son string.
– » Bébé, ce soir tu n’aurais pas du venir en jupe et de si mauvaise humeur jusqu’à moi !  »
Il arracha son string pour dénuder aussitôt ses petites fesses.
Son jeans déjà entrouvert lui facilita la tache tandis qu’une de ses mains agrippait sans façon les cheveux blonds d’une Buffy gigotante.
Il prit du plaisir en entendant crier la jeune fille d’une plainte qui marquait la pénétration trop brutale et faillit lui offrir sa graine morte quand il entendit les larmes répondre aux petites mains qui agrippait le canapé.

– » Dis moi à qui tu es ?  » Lança t’il sur le coup de rein qu’il donna pour juste la faire sangloter.
– » A toi.  » Fit entendre Buffy transpercée par la douleur.
– » A qui ?  » Demanda le vampire en répétant sa manœuvre.
– » A toi !…seulement à toi !…Arrêtes,…arrêtes, tu me fais mal !  » Sanglota Buffy plus haut en espérant juste qu’il stoppe le labourage de ses reins.

– » A toi.  » Laissa t’elle mourir presque inaudible pour ses larmes qui roulaient.
– » Ne l’oublies jamais. Et n’oublies jamais le mal que je peux te faire, je ne suis pas ton précieux Angel.  »
Sans attendre, il se pencha en avant pour aller lécher les larmes sur la joue offerte. Alors seulement il offrit sa graine morte au passage étroit et presque tout neuf.

Sur le dernier râle de son plaisir d’homme, il se retira sans attendre et s’écarta à peine. Sous ses yeux Buffy s’échoua assise et lamentablement sur le sol, là, tout contre le dossier du canapé et sans avoir pris aucune forme de plaisir, juste de la douleur, de la douleur dans sa tête et dans son corps.
D’un regard noir et oblique Angélus retirait sa chemise bonne à jeter en contemplant furieusement la tête blonde qui regardait vers le sol.
Son visage dissimulé par ses cheveux poussés en avant Buffy ne bougeait pas d’un pouce, Angélus lui dédia simplement la soie noire de sa chemise qu’elle reçut presque entre les mains.
Il verrouilla le dernier bouton de son jeans puis s’écarta carrément d’elle en lançant.
– » La prochaine fois réfléchis y à deux fois avant de m’arracher ma chemise.  »
Il entendit la jeune fille verrouiller un sanglot mais lui refusa l’entrée de son ouie trop sensible, et puis déjà il jetait, noir de colère, une bûche dans la cheminée.

Buffy se releva péniblement mais dignement. Son mouvement si furtif soit il n’avait pas échappé au vampire. Penché en avant, les deux mains sur la poutre de la cheminée, il tourna aussitôt la tête vers elle pour la planter de son regard le plus noir et le plus par en dessous.
La jeune fille serra ses lèvres mouillées comme pour imiter les lèvres décidées qui se serraient dans l’instant sur un pli contrarié. Elle croisa aussitôt après la lumière des yeux noirs.
Sa lumière émeraude voulait juste dire, j’espère que tu es satisfait de m’avoir fait du mal. Un battement de cils plus loin elle brisa là en relevant le menton, en lui dérobant son regard pour marcher vers la douche d’un pas qu’elle voulait assuré, en lui dérobant son regard pour ne plus pleurer devant lui, en lui dérobant son regard pour ne pas défier davantage la colère qu’elle sentait à fleur de peau du vampire.
Angélus plus sombre que jamais la contempla jusqu’à ce quelle quitte la pièce, seulement après il abandonna son regard trop brillant de colère aux flammes qui faisaient des étincelles sur le bois.
Une minute plus loin, agacé, il fermait les yeux comme pour effacer le sanglot qui lui déchirait les oreilles en raisonnant trop fort contre la faïence de la douche. Une main contre la nuque il releva presque aussitôt ses longs cils en pestant à haute voix puis se tourna d’un seul bloc vers la porte qui avait vu disparaître Buffy.
Alors il entrouvrit ses lèvres trop tentantes comme pour s’entendre penser.
Il savait bien qu’il allait la rejoindre d’une minute à l’autre.
Il savait bien qu’elle était juste en train de l’anéantir, c’était juste une jalousie maladivement possessive qui venait de le pousser dans le mauvais sens.
En déverrouillant à nouveau son jeans, il marcha vers elle sans plus attendre.

Buffy se retourna brusquement dans le carré douche en le sentant y entrer. Les lèvres entrouvertes elle verrouilla le sanglot de trop en se mangeant la lèvre inférieure. A travers le brouillard fin et tiède dispensé par le jet aspergeant, Angélus l’attira sans attendre et sans un mot entre ses bras nus. Elle étrangla un pleurnichement contre son torse lisse mais le vampire lui relevait déjà le visage pour aller chercher sa lumière émeraude qui se livrait si facilement. Il l’aspira dans le sillon de son regard grave, puis parti cueillir ses lèvres juste offertes. Aussitôt Buffy planta ses ongles dans son dos puissant puis remonta ses mains pour saisir nerveusement ses épaules par derrière.
Il venait de verrouiller son menton pour mieux boire sa salive, elle croyait mourir étouffée tant il la serrait fort contre lui.
Par manque d’air elle finit par briser le baiser, Angélus l’enroula autour de sa taille.
Les bras autour de son cou elle plongeait dans ses yeux sans un mot, statues immobiles ils se regardaient forcement avec intensité.
Il lui livrait sa lumière ténébreuse et Buffy savait bien qu’elle était entrain de gagner sans un mot et sans un geste de plus, de le gagner lui l’insaisissable.
De le gagner lui et son amour, là maintenant, pas hier ou les jours précédents mais juste maintenant. Elle ne comprenait pas qu’il se soit mis à genoux devant elle avant cette seconde, mais elle comprenait que tout ce qu’il avait fait jusque là et en si peu de temps c’était juste pour elle.
Du trio qui voulait lui faire perdre la raison par leurs blagues émettrices, à Riley qui l’avait froissé dans son orgueil de fille et en passant par un Spike qui ne rêvait que de la mettre dans son lit, tout ce qu’il avait fait jusque là c’était juste pour elle. Il balayait les obstacles devant sa porte comme personne. Il prenait soin d’elle comme jamais personne n’avait su le faire.
Il était si diaboliquement lui Angélus, si diaboliquement fort et puissant, si diaboliquement grisant le regard ainsi levé vers elle que Buffy n’écouta pas même une fraction de seconde la courbe du destin toujours cruel et fidèle en vers elle.
La courbe du destin toujours là et qui veille dans l’ombre. La courbe du destin qui pourrait sans façon ou plutôt dans les larmes et la douleur venir lui arracher cet homme là.
Sans plus attendre, elle vola sa bouche en lui mordant sans retenue et par pur désir la lèvre supérieure, Angélus gémit sous la douleur trop vive qu’elle venait de lui coller, mais en même temps il la garda contre la faïence pour pénétrer les parois en soie qui l’attendaient lui. Alors forcement elle desserra ses petites canines pour simplement gémir dans sa bouche.

 

Et si Buffy venait d’abréger sa conversation avec une Dawn qui l’encombrait comme jamais, c’était juste pour lui permettre de prendre le large avec son amie Marcie, juste se permettre de raccrocher rapidement le téléphone, juste reposer au plus vite sa joue sur les reins d’un Angélus enfoncé dans un des oreillers récupéré au bas du lit.
Les yeux fermés et sans même avoir besoin de le voir tant elle en connaissait par cœur son emplacement, Buffy caressa le lion ailé puis grimpa davantage pour aller rejoindre le profil parfait du vampire.
Elle lui arriva par-dessus une de ses larges épaules, Angélus lui offrit son regard juste avant de la laisser poser ses lèvres contre sa nuque d’homme.
Il la laissa un instant jouer avec le creux de sa nuque qu’elle dégageait plus par plaisir que par nécessité de ses courts cheveux bruns comme pour mieux y poser sa langue, comme pour mieux le faire frissonner.
D’une main il la fit glisser lentement pour l’avoir entre ses bras avec lui sur le même oreiller.

– » Alors ?  » Murmura t’il.
– » Demain en partant de chez Marcie elle ira directement chez Alex pour passer le week-end.  »
Si Buffy avait posé une de ses petites mains sur le profil du vampire, lui jouait dans l’instant de son index replié en caressant les lèvres offertes comme autant de fruits mûrs.

– » Tout va être différent maintenant.  » Murmura Buffy.
– » Oui tout.  » Murmura Angélus en enfermant davantage la jeune fille dans le creux de ses bras, dans le creux de son cou.
Buffy inspira profondément pour accompagner le sourire silencieux qu’elle dédiait à sa peau de vampire.
Angélus ferma les yeux pour mieux goûter la jeune fille qui faisait battre son cœur pourtant sans vie.
– » Oui tout.  » Répéta t’il tout bas plus pour lui que pour Buffy qui entendit cependant.


Et tout fut en effet différent, puisqu’une paire d’heure plus loin Angélus savait sans se tromper que Buffy avait disparu, que Buffy avait été rayée de la ville, effacée de la réalité, de sa réalité.
Et ce n’était pas par hasard si il arpentait dans l’instant de son regard le plus noir les rues de Sunnydale………….A suivre……

Angélus pestait contre une Buffy qui avait voulu passer chez elle avant de venir s’installer au manoir pour un week-end en entier.
Très vite sous les minutes qui avaient défilé avant de se faire heure entière et même dépassée, il avait pressenti que quelque chose ne tournait pas rond face au non retour de Buffy.
L’angoisse qui le rongeait de l’intérieur lui donna juste raison quand il découvrit le sac de sport de Buffy jeté sur le lit de la jeune fille.
Il déversait quelques affaires personnelles, celles là même qu’elle avait désiré emporter au manoir et qu’on lui avait empêché vraisemblablement d’emballer.

Mais ce qui l’inquiétait davantage à travers les rues plus ou moins désertes, c’est qu’il ne recevait plus les effluves de la jeune fille qu’il savait lever mieux que personne où qu’elle soit et qu’elle que soit la distance tant qu’elle se trouvait dans la même ville que lui.

Dans l’instant Angélus ne se préoccupait pas de rechercher une Buffy qui semblait gommer de la ville, il marchait droit vers une essence, une odeur qu’il savait encore là.


Alors sous la lumière crue de l’éclairage artificiel des néons ses pas survolèrent tout un étage avant de s’annoncer regard noir et manteau dansant sur le couloir de cet unique hôpital de la ville.

Ecroulé dans un fauteuil face à une chambre où il n’osait plus mettre les pieds, Riley n’eut pas besoin de cet éclairage trop direct pour entrer aussitôt en collision avec le regard d’un Angélus qui le trucidait juste.
Le jeune homme se leva rapidement pour soupeser la fureur du vampire qui avançait sur lui si rapidement et qui pourtant semblait marcher au ralenti comme pour mieux faire vivre son regard diabolique.
Riley ne su pas pourquoi mais sur le moment il se souvenait d’une phrase qu’il avait jeté à Buffy dans le passé.  » C’est superman, Buffy !  » Il savait à cet instant précis qu’il était tout sauf superman. Il était cruellement dangereux, plus pervers et plus fort qu’aucun des héros bons ou mauvais des comics de son enfance ne seraient jamais.
Et dans l’instant à l’abri de son long manteau qui flottait, Angélus apparut à Riley comme le mal réincarné en personne.

Riley essuya plusieurs battements de cils pour la main qui venait de le saisir à la gorge et qui faisait douloureusement épouser à son crâne le mur trop blanc derrière lui.
– » Où est elle ?  » Murmura Angélus tout contre son oreille.

– » Qui ?  » Eut le malheur d’articuler Riley.
Car déjà il sentait sa tête heurter violemment la porte en bois qui gardait la chambre de Samantha.
Sur le choc, la jeune femme s’assit soudainement dans son lit pour voir la porte se faire refermer sans façon, pour voir son mari gigoter sous la main trop ferme du vampire.
– » Je suis à jeun depuis trop longtemps alors dit moi ce que j’ai envi d’entendre si tu ne veux pas que je te donne ce que j’ai donné à ta femme.  »
D’un regard psychologiquement dérangé que tous bons psychopathes n’auraient pas renié, Angélus passait sa seconde main de façon si étrange dans les courts cheveux de Riley que le jeune homme qui gigotait toujours dans le vide, ne pouvait faire autrement que d’offrir un regard plein d’épouvante.
Ils étaient suspendus dans les yeux l’un de l’autre, les larmes silencieuses d’une Samantha en état de choc ne pouvaient qu’accentuer le malaise de la scène.
– » Je…Je devais enquêter sur elle, ils…. ils voulaient en savoir plus sur ses capacités de Tueuse et d’Elue »
– » Qui, ils ?  »
– » Le gouvernement.  » Toussa Riley pour la main qui le serrait trop à la gorge.
– » Pourquoi je ne sens plus son odeur ? Ne me dit pas qu’elle a déjà quitté la ville.  »
– » Ils utilisent des capteurs…des inhibiteurs d’odeur et d’essence même.  »
– » Tu as cinq minutes pour savoir où elle est. Téléphone !  »
Angélus qui venait d’ordonner reposa Riley sur le sol et même si dans l’instant il avait juste envi de lui briser la nuque ou de le faire passer par la fenêtre de ce premier étage, il savait aussi que le jeune homme lui était encore trop utile pour le faire disparaître aussi prématurément.
Alors il s’assit sans façon et même à demi couché sur un coude et aux pieds même du lit, pour juste voir, juste s’amuser à voir une Samantha relever instantanément vers elle ses genoux tremblants afin de ne surtout pas le toucher.
Pervers il attrapa à travers le drap un des pieds de la jeune femme, Riley bredouillait face à lui.
– » Je…Je ne sais pas qui appeler, et…et on ne me dira rien.  » S’enroua t’il.
Le regard noir et par en dessous d’un Angélus qui le défier depuis les pieds de sa femme le fit sursauter mais déjà le vampire attachait le plafond en inclinant la tête, en dessinant un regard qui semblait juste interroger la peinture blanche au dessus de lui.

 

Buffy s’était laissée surprendre très rapidement dans cette chambre qui était pourtant la sienne. A croire qu’elle était attendue.

Et si dans l’instant elle doutait sur le sens même des réalités de son existence, elle ne le devait qu’au sérum de la piqûre qu’on lui avait injecté de force dans le bleuté qui se dessinait à l’intérieur d’un de ses coudes.

– » Laissez moi ! Laissez moi !  » Hurla t’elle à nouveau pour l’homme en blanc qui s’approchait d’elle une nouvelle seringue à la main.
Mais Buffy avait beau gigoter furieusement, ses poignets n’en restaient pas moins solidement attachés sur cette couchette froide et glacée qui se présentait comme le lit d’appoint qu’elle n’attendait pas.

– » Laissez moi.  » Sanglota t’elle sous la main de l’infirmière qui repoussait de son visage ses cheveux blonds mis en avant par trop d’efforts à se redresser.
Buffy verrouilla un sanglot de plus en sentant à nouveau la fine aiguille mordre la chair de son bras, alors elle serra ses paupières comme pour soutenir le liquide brûlant qui s’infiltrait dans ses veines.

– » Pauvre enfant.  » Entendit Buffy de la bouche de l’imposante infirmière.
– » Elle est schizophrène, elle s’invente un monde parfait où elle se prend pour une héroïne de bandes dessinées.  »
– » C’est triste, si jeune et déjà folle.  »
– » Vous ne devez laisser entrer personne Martha, les hommes en noirs dans le couloir vous aiderons à garder sa porte.  »
– » Bien docteur.  »
– » Elle n’est pas de la ville, ses parents nous l’ont confié car nous sommes leur dernier espoir. « 

 

– » Maman ?…maman tu es là,…papa. « 
Face à ses parents, Buffy souriait sous la main du docteur qui l’aidait à se redresser pour lui permettre de quitter le lit, d’enfiler ses pantoufles.
– » Ma chérie, le docteur nous a dit que tu allais mieux.  » Pleurait Joyce en prenant sa fille dans ses bras.
Et si Buffy se noyait dans la douce chaleur des bras de sa mère c’était pour mieux relever l’essence même de Joyce qu’elle aurait reconnu entre mille, mieux laisser son père rattacher doucement dans son dos les fins cordons qui retenaient le coton blanc de sa blouse de malade.

Pour faire face au médecin, entourée de ses parents Buffy se vit s’asseoir sur ce qui avait été son lit jusque là.
– » Elle a une phase de lucidité, c’est pour ça que nous vous avons appelé.  » Expliquait le médecin.
– » Nous voulons te ramener à la maison ma chérie.  » Avançait Hank Summers, en prenant la main de sa fille.
– » Je…Je veux rentrer à la maison.  » Sanglota Buffy face au médecin qui reprenait la parole.
– » Alors plus de vampires et de démons à tuer, Buffy. Vous devez vous dire que vous êtes une jeune fille comme les autres.  »
– » Je suis comme les autres.  » Sourit Buffy
– » Oui ma chérie.  » Avança Joyce.

– » Et Dawn ?  » Murmura soudainement Buffy en baissant la tête pour mieux se perdre avec elle-même.
– » C’est la sœur qu’elle s’est inventée.  » Avança aussitôt Hank Summers.
– » La clé.  » Rajouta le médecin avant de parler encore.
– » Au fin fond de votre imagination, vous devez la tuer Buffy.  »
– » Et lui ?  » Répliqua vertement Buffy en relevant la tête pour dévisager le médecin.
– » Tout se passe dans votre tête Buffy.  »
– » Non, non,…je sais qu’il existe, lui il… « 

Et sur ses larmes qui roulaient, Buffy se voyait à nouveau tirer sur ses liens, sous l’œil vigilent de l’infirmière qui venait d’éclairer une petite veilleuse.
– » Lui je sais qu’il existe.  » Pleurnicha Buffy en entendant dans le lointain de son subconscient le médecin dire à ses parents.
– » On est entrain de la perdre à nouveau.  »
– » Buffy !  » Pleurait sa mère tandis qu’elle-même pleurnichait dans le présent.
– » Je veux rentrer à la maison. « 


Si Riley se faisait trimbaler gémissant et plein de morceaux de verres sur une civière, c’est qu’Angélus l’avait fait passer par la fenêtre de cet hôpital qu’il n’avait toujours pas quitté.
Quelques instants avant, le regard du vampire c’était collé au plafond pour une seule et unique raison, il venait de relever l’essence même de Buffy.
Malgré les inhibiteurs, il l’avait senti là, là bien trop proche pour qu’elle échappe à son odorat exceptionnel, ou bien trop angoissé pour qu’elle échappe à son moi bouleversé.

– » Tu vas me le payer !  » Avait lancer le vampire en attrapant le jeune homme par le devant de son pull pour l’éjecter plus facilement. Alors il avait couru vers l’urgence.


– » D’ici deux heures et l’injection d’une nouvelle piqûre, on pourra être à même de mesurer ses capacités de force mentale.  » Murmura le médecin pour les deux hommes en noir qui gardaient le dernier étage de cet hôpital.
Etage qui livrait très peu de chambres, une seule en fait, celle de Buffy.
Le médecin avait murmuré, ça n’empêcha pas Angélus de voler tous ses mots.
Sur ses pas qu’il ne prenait pas la peine de rendre silencieux, les trois hommes se tournèrent aussitôt vers lui.

– » Vous n’avez pas le droit de venir jusqu’ici, c’est un accès privé.  » Avança le médecin en amorçant quelques pas vers un Angélus qui marchait lèvres pincées, regard noir bien trop par en dessous, droit sur eux.

– » Vous n’avez…  » Le médecin voulait répéter mais il se suspendit pour mieux se mettre à marcher à reculons jusqu’à toucher un des deux hommes derrière lui.
Face à ce visage d’ange qui avait dans l’instant tout de l’ange de la mort, les deux hommes dégainèrent leurs armes mais Angélus n’eut pas besoin de marcher sur le mur pour les prendre de vitesse.
Si il brisa net la nuque du premier, il prit du plaisir en entendant la tête de l’autre s’écraser pour éclater tel un fruit trop mûr qui explose son jus, et le jus se déversa forcement rouge pour mieux tacher les murs trop blancs de cet endroit anonyme.
Alors en attrapant le médecin par le col de sa blouse, il lui fit traverser sans ménagement et tête en avant le battant en bois qui délivrerait Buffy.
Telle un ressort sorti de sa boite, l’infirmière se mit debout la seringue à la main.
– » Docteur, je…je vous ai préparé la piqûre suivante…la piqûre, la piqûre…  » Répétait elle nerveusement.
D’un tressautement, elle finit par se suspendre pour les lunettes explosées du médecin qui gémissait et dont les verres piquetaient le visage de points rouges.
Elle finit par se suspendre pour l’homme entièrement vêtu de noir qui fixait l’agitation de sa jeune patiente d’un regard si caressant, comme si dans l’instant il avait besoin de ce regard là pour s’aider à avaler sa salive.
Brusquement elle vit le regard chocolat se mettre à changer jusqu’à refléter noirceur et ténèbres.
Alors sans un mot et sans un geste, elle abandonna la piqûre à la main que l’homme avait avancée d’autorité et sans lui demander son avis.
D’un rictus méchant, Angélus enfonça directement et d’un seul coup sec l’aiguille de la piqûre dans la gorge du médecin. Médecin qui se mit aussitôt à hurler comme pour accompagner les hurlements de son infirmière qui fuyait cette chambre en levant les bras vers le ciel.
A sa découverte des cadavres, Angélus entendit les cris de la femme se mettre à redoubler puis les pas de sa course décroître à travers le couloir.
Le médecin gémissait sur le sol en retirant la seringue que le vampire lui avait enfoncée jusqu’à la garde pour mieux lui brûler le corps, pour mieux le faire délirer. Angélus arrachait ses liens à une Buffy gémissante qui était là sans y être vraiment.

– » Je veux rentrer à la maison.  » Pleurnicha Buffy paupières closes tandis qu’Angélus lui ôtait sa blouse en coton.
Il retira son long manteau et à même le lit y enferma la jeune fille à l’intérieur. C’est l’instant que choisi Buffy pour attacher ses larmes au regard chocolat.
– » Tu n’existes pas,…toi aussi tu fais parti de mon monde parfaitement imaginaire.  »
En l’enlevant dans ses bras, Angélus eut un demi sourire pour lui-même et pour la jeune fille qui venait de poser une joue sur la soie de son torse.

– » Je veux rentrer à la maison.  » Pleurnicha à nouveau Buffy.
– » Ta maison c’est d’être avec moi.  » Murmura simplement le vampire alors que d’un coup de pied il défonçait un des vasistas qui devaient donner lumière et soleil au couloir durant la journée.
Sauter quatre étages ne lui avait jamais fait peur, c’était pas cette nuit qu’il allait reculer.
Il resserra son propre manteau autour du corps menu de Buffy puis pris son envol sans plus rien attendre d’autre.


– » Ne m’oblige pas à t’attacher bébé.  » Répéta une fois de plus Angélus à une Buffy qui gigotait pour simplement quitter le lit et tenter de lui planter sournoisement une sorte de pieu dont il l’avait débarrassée déjà par deux fois.
Ecrasée par son corps si puissant, elle lui dédia un regard par en dessous en lui affichant un sourire fin de parfaite aliénée.
– » Je ne sais pas à quoi on t’a chooté dans cet hôpital, mais laisse à ton corps de temps d’évacuer cette merde.  »
– » Tu n’es pas réel.  » Répéta Buffy en insistant sur son sourire de folle.
– » Arrêtes tu veux !  »
Si il l’avait laissé poser une main contre son torse avec espoir de sortie, c’était pour juste se permettre à lui d’emprisonner les deux joues de la jeune filles, l’empêcher de bouger sa tête inutilement.
Même si il était en appui sur ses coudes, il savait bien qu’il l’étouffait un peu, allongé comme il était de tout son long sur elle.
Mais à moins de l’attacher carrément il ne voyait pas d’autre solution à l’agitation et à la sournoiserie que Buffy lui avait joué dès l’instant où elle avait semblé reprendre ses esprits au manoir.
Sous ses doigts souples qui froissaient les cheveux blonds depuis leurs tempes et qui imprimaient le cuir chevelu de Buffy comme pour la verrouiller davantage, Angélus observait entre ses grandes mains le visage figé de la jeune fille complètement emprisonnée désormais mais dont le regard se mettait à marcher, à chercher en haut et en bas, à droite et à gauche pour une fuite en avant ou tout autre chose.
– » Chut.  » Murmura le vampire pour tenter de capturer et fixer la lumière émeraude partout sauf ici.
Buffy se mangea une lèvre en le regardant droit dans les yeux puis ajouta juste après.
– » Tu n’es pas là, toi aussi tu fais parti de ce monde parfait truffé de démons que je me suis inventée et où je joue à être une héroïne.  »
– » Tu es une vraie héroïne. « 

– » Non.  » Sanglota brusquement Buffy.
– » Tu me parles d’un monde parfait que tu dessinerais toi-même pour mieux le diriger ?  »
– » Oui.  »
– » Crois tu que dans ton monde parfait tu aurais laissé mourir ta mère et Angel te quitter ?  »
Face aux paroles trop vraies, Buffy éclata d’un sanglot bouleversant malgré la présence dans sa tête de ses deux parents qui voulaient toujours la tirer vers eux.

– » Aides moi !  » Sanglota t’elle en laissant ses larmes couler.
Angélus se pencha plus avant pour poser un baiser délicat sur sa bouche toute mouillée.
– » Ca va passer. Il te faut juste un peu de temps.  »
– » Je ne veux pas attendre, je veux que ça passe maintenant, ils sont là dans ma tête à vouloir m’arracher à toi…Il existe !  » Cria Buffy d’un regard perdu pour les personnes qui se permettaient d’envahir tout l’espace de son subconscient.
– » Chut.  »
– » Toi je sais, je sais que tu existes,…je l’ai toujours su. » Pleurnicha Buffy bien certaine de ne pas être folle et en rattachant le regard d’Angélus.
– » Oui j’existe,…et je suis là.  »
– » Aide moi, je veux que leur voix s’arrêtent !  »
– » Si je te lâche un peu, tu me promets d’être sage ?  »
Buffy battit des paupières pour dire oui, alors Angélus retira une de ses mains des joues rondes et mouillées.
Il ne voulait pas faire ce qu’il allait faire, pourtant il le fit quand même.
Il récupéra enfoui sous sa chemise le pendentif en argent qui jouait au bout de sa chaîne puis s’entailla aussitôt dans le cou.
– » Vas y.  »
Sur la main qui soulevait à présent sa nuque blonde, Buffy ouvrit de grands yeux dilatés mais l’instant d’après elle passa ses deux petites mains autour du cou du vampire qui lui donnait brusquement plus d’espace.

– » Tu ne me quitteras jamais ?  » Pleurnicha t’elle encore.
– » Jamais. Tu es à moi.  »
Elle observa gravement le filet de sang qui coulait désormais jusqu’au col en soie et plus loin encore, puis avança doucement sa tête puis timidement sa langue pour aller juste le goûter.
Angélus sentit la langue remonter puis Buffy piaffer dans le creux de son cou.
L’instant d’après il se marquait d’une grimace amusée pour la jeune fille qui venait d’enfoncer férocement ses ongles dans sa nuque afin de pomper son nectar de vampire sans façon et sans autre forme de procès.

 

– » Ca va mieux ?  » Murmura Angélus en appui sur un coude auprès de l’oreiller qui supportait une des joues de Buffy.
– » Oui.  » Murmura la jeune fille en levant son regard pour aller le noyer dans celui chocolat.

Elle laissait Angélus caresser lentement la chute de ses reins et avait même passé une de ses jambes par-dessus celles du vampire qui s’était étendu auprès d’elle comme pour mieux la regarder s’éveiller.
Elle était nue comme un ver, lui était encore habillé et portait même toujours sa chemise tachée de sang mais Buffy ne se sentait aucunement gênée.
Elle se souvenait trop parfaitement lui avoir fait un vrai numéro de tous les diables en tenue d’Eve et à même la pièce principale du manoir. Il l’avait alors jetée sans façon en travers d’une de ses larges épaules pour une claque retentissante sur les fesses juste avant de l’échouer finalement sur le lit.

Buffy glissa une de ses mains jusqu’à la chemise en soie noire pour en défaire le premier bouton, passer plus facilement l’encolure et toucher la blessure qu’Angélus s’était infligé rien que pour elle.
– » J’ai dormi longtemps ?  » Murmura t’elle.
– » Tu n’es pas en danger, si c’est ce qui t’inquiète.  »
– » Je ne suis pas inquiète.  »
– » De quoi tu te souviens ?  »
– » De toi disant que tu ne me quitterais jamais.  »
– » Je ne serais jamais Angel, Buffy.  »
– » Angel ou toi, qu’elle différence au fond.  »
– » Il y a une énorme différence. Toi mieux que personne sait à quel point je peux être instable, à quel point je peux faire le mal,…même à toi Buffy. »
– » Oui je sais,…mais je t’aime aujourd’hui autant que je l’ai aimé lui dans le passé. J’aime celui que tu es entrain de devenir même si toi tu ne t’aimes pas dans ce nouveau rôle.  »
Il la regardait sans répondre, elle répéta alors pour être bien certaine de n’avoir pas rêvée à travers son délire.
– » Tu ne me quitteras jamais ?  »
– » Jamais.  »
– » Tu m’as retrouvé comment ?  »
– » Même aveugle je te retrouverai.  » Murmura Angélus en se penchant pour prendre ses lèvres.
Alors pour la première fois de sa vie, Buffy su que les mots qu’elle avait rêvé été vrais et sincères. Où qu’elle soit à travers le monde cet homme là la retrouverait toujours.

Et si dans l’instant son jeans frottait trop ses jambes nues c’était juste par trop de passion, juste parce qu’il la serait trop contre lui, juste parce qu’elle s’attachait trop à son corps.
Sans briser le baiser, il les arracha du lit tous les deux pour marcher droit vers la cheminée qui flambait, droit vers le canapé où il installa Buffy sans plus attendre.
La joue posée sur le coussin d’angle, elle leva son regard pour ne pas le perdre des yeux lorsqu’il s’écarta.
Sans la perdre des yeux, liane filiforme qui rougissait à loisir et à son aise sous le bien heureux couvert des flammes, à son aise et à l’avance pour ses attributs qu’il allait dévoiler, Angélus commença à retirer sa chemise qu’il jeta finalement sans ménagement sur le tapis avant de saisir la boucle de son ceinturon.

Nu à son tour, il se présenta à genoux devant le canapé, Buffy posa aussitôt une main sur son profil parfait tandis que déjà il l’enlevait dans ses bras pour la garder à genoux avec lui bien plus près des flammes qui dansaient.
Elle frissonna en s’asseyant sur son sexe, elle frissonna en sentant ses seins douloureusement dressés s’écraser contre son torse lisse, puis se mit à trembler pour les deux mains qui remontaient dans son dos, la bouche trop désirable qui cherchait dans son cou.
Sans attendre elle resserra ses jambes fines autour des hanches étroites puis bougea sa tête blonde pour aller cueillir presque de force la bouche démoniaque et plus loin encore le regard sans pareil.
Ils se regardaient dans les yeux, Buffy avait juste envi de se faire posséder sur le champ, en posant ses mains sur les hanches rondes de la jeune fille, sans plus attendre Angélus infiltra son sexe dans les parois en soie qui le voulait lui.
Pour cette avancée qu’il voulait si parfaitement lente, il mesura la bouche joliment dessinée qui s’ouvrait pour accompagner la sienne si sensuellement entrouverte.
Alors il vit le regard émeraude trop brillant se noyer dans le sien trop fiévreux.
Incomparablement prise, Buffy trembla sur ses lèvres un râle de plaisir qui finit en pleurnichement amoureux dans le cou du vampire.

Telle une possédée, elle se mit à téter sa peau à la naissance même de ses larges épaules, puis à griffer son dos pour l’élan plus soutenu qu’Angélus lui donnait.
Brusquement Angélus sentit les parois interne de la jeune fille se resserrer pour mieux étouffer son sexe, ses petites canines le mordre pour mieux pincer sa peau, alors il libéra sa graine froide pour une Buffy qui mordait bien plus fort pour s’empêcher de crier, pour une Buffy qui soufflait bien trop fort par le nez pour laisser juste la bave qu’elle avait aux lèvres mouiller sa peau du vampire.
Elle cessa finalement de le mordre pour mieux crier son plaisir renversant, en pleine jouissance Angélus ne pouvait empêcher son cœur de s’envoler pour le petit animal sauvage qu’était juste Buffy.
Quand elle n’émit plus aucun son, et qu’elle se contenta à nouveau de frotter uniquement le bombé de son front contre son épaule, il les renversa tous les deux sur le tapis………….A suivre bientôt la partie VI.