Le Retour – Partie IV

Attention cette Fanfiction dont Angélus est le centre se voit forcément classée N-18.

Elle avait avancée si vite, couru si vite, pourtant tout à coup elle empruntait chacune des marches beaucoup trop doucement pour cette descente au cœur même du jardin.

Encore quelques uns de ses pas trop lents et trop appliqués et elle atteindrait la baie vitrée du manoir. Pourquoi je suis là ? S’interrogea Buffy en ordonnant à ses pensées d’arrêter de penser, à son cœur d’arrêter de sauter. Je suis là parce que le monstre me manque, s’avoua une fois de plus la jeune fille.

Sitôt la main sur la poignée de la double porte vitrée, en alerte, Buffy se retourna vivement pour scruter le fond du jardin.
La voix féminine qui venait de murmurer dans la nuit ne lui avait pas échappé.
Instantanément son regard émeraude troua l’obscurité pour fendre sans détour le regard noir d’un Angélus qui la perforait déjà jusqu’au très fond de son âme.
Elle serra ses deux poings pour essuyer le geste négligé d’un Angélus qui écartait la jeune brune accrochée à ses basques puis avala sa salive sans attendre quand il se mit à marcher nonchalamment vers elle.
Il avait beau enfoncer l’air de rien ses deux mains dans les poches de son manteau, beau abandonner son regard à l’espace pour survoler les environs de son demi sourire en coin sans plus même daigner la regarder, Buffy savait.
Elle savait qu’il était d’humeur massacrante, elle avait vu ses yeux avant qu’il ne se mette en représentation.
Il fallait qu’elle parle la première.
Qu’elle parle vite et qu’elle parle bien pour ne pas se jeter sur lui pour un combat à mort.
Elle avait envi de le frapper, elle avait envi de le tuer.
Le tuer lui et cette gamine insupportable qui s’accrochait de nouveau à sa manche.
Elle est si jeune pensa Buffy sachant bien qu’il en avait déjà fait un vampire.
Elle souhaita de tout son cœur et de toute son âme que Giles finisse par l’appeler d’un jour à l’autre pour vite rendre son âme à Angel.
Elle ne pouvait pas laisser Angélus décimer Sunnydale en restant les bras croisés.

Elle sursauta sur la voix presque ironique du vampire trop séduisant qui la fixait à nouveau.
– » Tu es venue m’envoyer en enfer ?  »
Il effaça son demi sourire pour rajouter gravement.
– » Pourquoi tu es là ?  »
– » Je suis venue pour te dire bien en face que je ne laisserai pas le monstre que tu es s’offrir le sang frais des jeunes de Sunnydale !  »
Elle avait insisté sur le mot monstre, et même si elle était pâle jusqu’aux lèvres et jusqu’à ses convictions bien ancrées, elle avait parlé sans trembler.
Angélus la fixait méchamment, la jeune brune fit rouler son front contre lui pour mieux se plaindre.
– » Angélus, débarrasse nous d’elle, j’ai envi.  »
Pour mieux plonger dans les yeux bleus en attentent, le vampire écarta légèrement sa compagne de l’instant.
– » Elle va partir toute seule. Elle est juste passer pour voir l’effet que peut avoir sur elle deux monstres qui font l’amour ensemble.  »
La jeune fille brune gloussa, Angélus rajouta en se penchant davantage.
– » Il ne faut pas la décevoir.  »
Sa bouche décidée vola les lèvres de la jeune fille qui avait déjà passé ses mains sous son long manteau. La seconde suivante les deux vampires se transformaient pour mieux se rejoindre dans l’étreinte.
Il fallut une bonne poignée de seconde pour qu’une Buffy douloureusement figée se décide à décoller ses pieds du sol.

Plus vite elle montait les marches, plus vite elle courrait pour une distance qui ne serait jamais assez supportable entre elle et le couple et plus vite la nausée la rattrapait.

Sitôt Buffy évanouie dans la nuit, Angélus brisa le baiser animal pour écarter un tant soit peu sa partenaire. Le front bombé de la jeune brune à peine posé contre sa chemise en soie, il sortit d’une de ses poches un pieu long et effilé. Sans attendre il souffla la jeune fille vampire qui avait rempli sa tâche en la frappant dans le dos.
Si sans un pas de plus une de ses mains troublait machinalement l’air devant lui pour finir de dissiper le reste des cendres qui volait encore, son regard encore jaune fixait uniquement la plus haute des marches du jardin. Celle là même qui avait vu Buffy disparaître. Son regard fixe retrouva son visage angélique qui refléta à lui seul toute l’étendue de ses sombres pensées. Alors pour ses yeux déjà trop noirs qui tout à coup se fonçaient brusquement de façon si vertigineuse, Angélus se dessina un méchant rictus.
Il était méchamment furieux contre Buffy.
Dans ses plans il avait calculé qu’elle l’affronte de face, qu’elle le frappe, qu’elle souffle elle-même la trop jeune vampire pour sans plus de détours le déclarer sien.
Comment après les caresses et la dose de passion qu’il avait déversé sur elle, en elle, elle avait pu lui faire ça à lui. Prendre la fuite en le traitant de monstre, en lui abandonnant une fille en attente entre les bras.

A mis parcours entre chez elle et le manoir, Buffy se stoppa aux pieds d’un arbre pour offrir à la rue toute la bile de ses entrailles torturées.
Elle était à bout, à bout de tout et surtout à bout de lui.
Elle ne voulait plus en entendre parler, plus le voir, plus voir une autre le toucher.
Même en monstre, surtout en monstre, elle ne voulait plus voir une autre le toucher.

En réponse aux gouttes de pluie qui mouillèrent doucement sa nuque blonde dégagée, une main contre l’écorce de l’arbre, elle se redressa en colère contre elle-même et contre lui du même coup.
Elle savait qu’Angélus venait de pousser les choses avec la jeune brune pour juste la provoquer, la faire réagir.
Elle jura à haute voix pour mieux le haïr puis du revers de ses doigts essuya la buée de ses yeux.

Elle s’élança plus furieuse que jamais avec une grande hâte de retrouver sa maison. S’y enfermer et y dormir une douzaine d’heures, tel était son plan. Elle ne voyait pas d’autre remède à son chagrin immédiat.
Alors sous une pluie presque battante désormais, elle courut Revello Drive avant de poser enfin un pied sur l’allée de son jardin.

– » Lâche moi !  » Hurla t’elle aussitôt d’un recul bondissant.
La main d’Angélus qui venait de la saisir fermement à un bras résistait et tentait même de ramener sa fureur contre son torse dur et détrempé. Sans attendre, de son poing libre Buffy lui colla au menton un violent direct du droit.
Angélus partit à la renverse mais sa main telle un étau entraîna la jeune fille avec lui.

Renversés tous les deux sur le gazon, entièrement vautrée sur lui à travers le rideau de pluie, Buffy pris rapidement appui sur la soie de son torse pour tenter de se redresser au plus vite.
Elle glissa contre la chemise mouillée mais s’aida de ses genoux en lutte constante avec le pantalon en cuir pour se relever néanmoins.
Complètement bouleversée de l’avoir touché d’aussi près, d’avoir gigotait furieusement de tout son long contre ce corps qu’elle ne pouvait s’empêcher de désirait ardemment, elle lui tourna le dos sans attendre.
Les lèvres tremblantes elle atteignait les première marches du perron mais l’énergie d’Angélus marchait déjà dans ses pas.
– » Buffy !  » Souffla t’il en la saisissant par un bras pour la retourner vers lui tout à coup si proche, si tendre, si puissant.
Il l’enferma dans ses bras pour voler ses lèvres toutes mouillées.
Buffy le laissa glisser sa langue pour lui donner les prémisses d’un baiser incomparable.
Elle voulait y croire.
Elle avait encore dans le creux de son âme le ton de sa voix brisée d’un je t’aime quelques jours plus tôt, mais tandis que la pluie cinglait leur visage, elle revoyait son air arrogant, ses mains trop savantes qui la laissaient abandonnée à un Spike.
Dès lors elle gigota à nouveau pour briser le baiser, tenter de se défaire de l’étreinte trop tendre.
– » Menteur !  » Pleurnicha t’elle brusquement d’un sanglot déchirant qui l’aida toutefois à faire rouler ses deux poings accusateur contre le torse du vampire.
Elle le frappait enfin, il murmurait en voyant la tête blonde s’agitait pour une fuite en urgence.
– » Buffy.  » Murmura t’il à nouveau pour la jeune fille qui semblait perdre haleine.
Il voulut parler encore pour tenter de la raisonner mais Buffy le repoussa soudainement si violemment qu’il atterrit cette fois seul sur le gazon.

Le ciel qui se déchirait salua sa chute d’un coup de tonnerre, la porte de la maison salua sa rapide relevée en claquant derrière une Buffy partie en courrant.
Aussitôt Angélus fit prendre l’envol à son manteau détrempé pour atteindre le devant de la porte qu’il enfonça d’un mauvais rictus et d’un violent coup de pied.
En s’ouvrant en grand la porte résonna dans ses gongs, en opposition Angélus fut brutalement rejeté face au sort de protection qui lui interdisait désormais la maison des Summers.
Révolté face à l’entrée vide qui essuyait seulement plus loin le blouson de Buffy abandonné sur le sol, Angélus s’éloigna furieusement à grands pas.

Sur le bruit de sa porte d’entrée qui claquait, Buffy lâcha aussitôt la serviette avec laquelle elle frictionnait nerveusement ses cheveux dénoués.
Ses cheveux étaient tout sauf essoré mais déjà elle marchait pour lui fermer comme un grande la porte sur son nez arrogant.
Surprise face à la désertion du vampire, le regard agrandit sur un qui vive à fleur de peau, Buffy referma lentement sa porte en prenant soin de ne pas mettre le nez dehors.
Soudainement anéantie, elle pinça ses lèvres tremblantes pour verrouiller le sanglot qui lui brûlait la gorge mais déjà elle sursautait brusquement pour la porte fenêtre de la cuisine qui venait de s’ouvrir sans ménagement.
Alors elle courut jusqu’à lui où depuis le pas de la porte son regard ténébreux plus noir que la nuit elle-même trouait la pluie pour mieux traverser le cristallin de ses yeux trop clairs.

Ils étaient face à face, à un mètre l’un de l’autre.
Seul le seuil de la porte se dresser en ultime barrière pour séparer trop grande passion et amours blessés.

– » Tu sais que je vais finir par m’enrhumer si je reste encore sous cette pluie.  » Ironisa Angélus
– » Vas t’en…Vas t’en.  » Pleurnicha Buffy à travers le bruit du ciel qui se déchaînait.
– » Viens Buffy…Je sais que tu me veux.  »
Elle en tremblait tellement elle le voulait.
Dans l’instant elle le voulait comme jamais elle ne l’avait encore voulu lui, comme jamais encore elle n’avait voulu personne au cours de sa jeune existence.
C’était violant et sans appel.
Il était tellement Angel…sans être Angel, sa voix, ses regards, ses mains !
Ses mains,…grandes, sensuellement délicates, et pourtant si puissantes.
Ses mains c’était juste ce dont elle avait besoin sur le moment.
Elle avait envie de les saisir, d’y frotter ses joues les yeux fermés.  » Abandonner mon âme entre ses mains.  » Pensa t’elle pleine de tourments.
– » Tu es tellement lui tout en étant…  »
– » Insupportablement plus vivant et plus fort !  »
– » Prétentieux !  » Pleurnicha Buffy d’un sanglot étranglé sans pouvoir cesser de le contempler pour autant.
Elle mesurait les dégâts du ciel sur sa sombre personne.
Ses cheveux balayés en tout sens par une pluie torrentielle qui prenait résolument le chemin de son profil en glissant la courbe d’une de ses mèches trop en pic qui défiait juste son front.
En émoi, Buffy goûta l’eau qui coulait le long de son cou alors plus que tout elle eut envie de la rejoindre sous le col de la chemise que le col du manteau dissimulait jalousement.
Elle allait le tirer à elle, c’était sûr.
Le tirer à elle pour le toucher encore juste un peu.
Elle allait se damner pour le seul plaisir de glisser une de ses mains dans son encolure, là, tout contre sa peau froide.
Pour se l’interdire, elle évita sa bouche entrouverte en raccrochant rapidement son regard fiévreux mais ses longs cils bruns tout mouillés lui jouèrent aussitôt un battement sans pareil.
 » Dieu ! Il n’a jamais été aussi beau, aussi désirable. Comment c’est possible !  » Pleura Buffy dans sa tête.
Elle sentait sa liqueur intime mouiller son string trop fin qui ne demander qu’à se faire arracher, Angélus murmurait par-dessus le ciel qui leur offrait des éclairs pour mieux les décalquer en ombres chinoises.
– » Demandes moi d’entrer.  »
Incapable de le regarder plus longtemps, incapable de parler, Buffy marqua la négative en dessinant la grimace douloureuse du sanglot verrouillé.
Sans un mot elle glissa d’un pas en arrière pour saisir la poignée ronde de la porte et la ferma sur lui sans plus attendre.
Aussitôt elle l’entendit pester et aussitôt elle s’effondra contre le battant avec l’espoir fou d’un arrêt brutal de la douleur insupportable et irraisonnable qui la traverser sauvagement de part en part. Face à cette douleur irréversible, d’un sanglot désespéré, elle se releva en urgence pour ouvrir la porte tout en grand. Aussitôt elle se jeta sous la pluie pour atteindre un Angélus furieux qui à peine éloigné marchait encore à reculons.

Il la reçut à bras le corps pour l’enrouler sans attendre autour de sa taille. D’une main glissée sous sa chemise à la naissance même de ses larges épaules, l’autre agrippée désespérément dans les cheveux courts de sa nuque détrempée, Buffy ouvrait la bouche contre son profil trop parfait pour juste pleurer à chaudes larmes.
D’un je t’aime elle s’enferma éperdument dans son cou, alors sans plus de façon elle le serra contre elle de toutes ses forces pour faire cesser la douleur sourde qui comprimait toujours son cœur renversé.
Angélus glissa une main dans sa chevelure blonde pour tenter de l’écarter doucement, atteindre son regard émeraude qui faisait concurrence à la pluie.
– » Ne pleurs plus…c’est juste un orage dans notre vie.  » Murmura t’il simplement.
– » Dis moi que tu m’aimes !  » Pleura Buffy à bout.
– » Je te l’ai déjà dit.  » Murmura le vampire juste avant de prendre sa bouche pour un baiser passionné qui les faisait avancer au hasard.

Il n’y avait pas un pouce de son corps sans vie qui ne désirait pas éperdument celui trop vivant de la jeune fille.
Elle renversait les données établies en renversant ses intérieurs de façon si étrange.
Comment avait il pu faire l’amour avant elle ?
Elle aiguisait ses sens si parfaitement pour mieux le transformer en torche enflammée.
Tous ces jours derniers il avait vainement transformé des jeunes idiotes pour juste se nourrir avant de s’en débarrasser peu après complètement perdu au milieu de nulle part.
Elle le tenait, il le savait.
Son sang d’Elue trop puissante qui battait si incomparablement à l’unisson du sien lui avait fait perdre le goût de ses victimes et des filles trop facile. Désormais pour nourrir son plaisir il savait bien qu’il ne pourrait plus boire ailleurs que sur son cou si fragile.

Sur les gémissements de Buffy qui prenait sa bouche pour un exutoire au chagrin et à nouveau ses cheveux pour un terrain de jeu, Angélus brisa le baiser en se stoppant devant le seuil de la maison.
Plongés dans les yeux l’un de l’autre, les secondes glissèrent pour mieux les transpercer jusqu’à ce que Buffy caresse une de ses joues rasées de près puis sa bouche entrouverte si grisante.
– » Entre, vite.  » Souffla t’elle gravement.
D’un pas d’Angélus, ils pénétrèrent dans la demeure, Buffy referma alors la porte sur leur passage puis glissa de ses bras pour repousser au plus vite le long manteau qui s’échoua lourdement sur le sol.

Et tandis qu’Angélus avançait lentement vers le cœur de la maison, Buffy reculait forcement dans ses pas sans lâcher son regard.
Elle en profitait pour débrailler avec un empressement fiévreux la chemise en soie, défaisait nerveusement les petits boutons nacrés sans même les voir.
Arrivés dans la pénombre du salon, sans plus un pas, d’un geste assuré elle écarta enfin la chemise pour libérer ses larges épaules qu’elle ne pu s’empêcher de caresser avant même que le vêtement touche le sol.
Alors la bouche contre son torse tout humide et tout froid elle ferma les yeux pour murmurer en posant les mains sur la boucle de son ceinturon.
– » Tu es à moi.  »
Elle le déclarait sien, Angélus saisissait ses petites mains pour les ramener plus haut sur son torse, poser ses longs doigts souples sur le bouton qui fermait le jeans de Buffy. Il en descendit la glissière pour jouer avec sa taille fine libérée.

Une joue abandonnée contre lui, Buffy poussa un soupire de bien être en touchant du bout d’une de ses mains son tour de cou en argent, mais plus pour en caresser les maillons que pour les saisir vraiment.
Elle se laissait dorloter sous la bouche du vampire qui en murmurant contre ses cheveux blonds lui dispensait le baume souverain qu’elle attendait depuis trop longtemps.
Les yeux fermés elle vivait pleinement toute l’étendue de ses grandes mains qui glissaient en doux va et vient sous son pull pour lisser lentement la ligne de son dos, sa chute de reins.

Elle sentit les mains qui s’étaient réchauffées contre sa propre peau, défaire les agrafes de son soutient gorge pour libérer doucement ses seins douloureusement dressés. Quand l’une d’elle enveloppa précautionneusement l’un d’entre eux, Buffy s’entendit gémir au creux du torse parfaitement dur, parfaitement lisse.

Elle se sentait si détendue tout à coup, si parfaitement ramollie au plaisir, qu’elle crut que ses jambes allaient se dérober.
Alors elle l’enlaça carrément.
– » Prends moi…Prends moi maintenant prends moi vite !  » Chuchota t’elle.
D’un demi sourire pour les mots de la jeune fille, Angélus ouvrit les yeux pour reprendre pieds avec la réalité.
Son profil quitta les cheveux blonds pour juger rapidement de la pièce mais rien ici ne semblait lui convenir. Son regard perça les ténèbres pour relever la table dans la pièce d’à coté, alors sans la perdre de vue, il mit Buffy poitrine à l’air en faisant simplement disparaître petit pull noir et soutien gorge en dentelle.
Buffy frissonna davantage contre son torse nu puis entre ses bras qui l’enlevaient pour l’emmener droit devant.

Il la déposa sur le bois lisse qu’il avait balayé juste avant, elle enroula ses jambes autour de sa taille.
Simplement attaché à son regard si brillant, elle le vit se pencher, s’accouder de chaque coté d’elle pour repousser de ses deux mains les cheveux blonds tout humide qui faisaient encore de la résistance sur son front.
Elle sentit les deux grandes mains glisser vers sa nuque pour finalement garder dans leur creux la fragilité de sa tête blonde. Aussitôt elle libéra une de ses petites mains qui emprisonnaient son dos nus, remonta son profil, repoussa la mèche rebelle qui gouttait encore sur son front.
– » Tu es beau.  » Souffla Buffy gravement, complètement renversée et audible juste pour lui.
– » Je sais.  » Murmura Angélus.
Il venait simplement d’affirmer une évidence dont il n’avait jamais eu à douter, alors Buffy laissa monter pour elle-même un sourire attendri qui voulait juste dire, je reconnais bien là ta vanité, toi l’unique.
Elle étouffa son sourire car déjà il jouait de sa bouche derrière une de ses petites oreilles.
De nouveau impatiente elle glissa ses doigts dans ses cheveux, remonta la main encore sur son dos jusqu’à toucher le lion ailé couché là pour toujours.

Elle sentait sa virilité gagner dans le pantalon en cuir, gagner contre son jean déjà défait, alors irrésistiblement elle se colla davantage contre lui en resserrant plus encore ses jambes autour de sa taille.
– » Prends moi, n’attends pas.  » Gémit elle suppliciées en détournant la tête pour mieux le laisser descendre dans son cou.

Irraisonnable elle ne cessait de demander, Angélus courrait l’arrondie d’une de ses épaules en chuchotant…chut…mais Buffy le griffait de nouveau dans le dos.
Alors il se redressa et abandonna sa tête blonde pour lui retirer ses baskets et ses chaussettes de fille.
Les pieds ramenés à plat sur le bord de la table, elle souleva ses hanches pour l’aider à retirer ce jeans qu’elle ne supportait plus mais sans quitter le fils de son regard Angélus la tira un peu à lui. Buffy perdit pieds alors forcement elle pleurnicha en enroulant autour de lui ses jambes toujours habillées.
Il se pencha à nouveau, elle se plaignit de l’attente insupportable en enfonçant ses ongles dans la peau de ses épaules si solides. D’une de ses grandes mains Angélus emprisonna sans attendre ses deux petites mains au dessus de sa tête blonde.
Il perça les ténèbres pour percer l’émeraude de ses yeux.

– » Je ne te laisserai jamais conduire l’étreinte…tu le sais…alors laisse toi faire.  »
Elle pleura nerveusement sous son regard noir, la seconde d’après il goûtait pour eux deux toute la remonté de son cou fin et fragile.
Dès lors, il vécut tout le désir insolent de Buffy qui gigotait pour involontairement faire souffrir son sexe déjà dur comme la pierre.

En mordillant son petit menton qui se laissait faire, il atteignit sa bouche pulpeuse qui frémissait, qui allait lui parler.
Il accrocha son regard émeraude déjà liquéfié, plongée dans ses diamants noirs Buffy ravala sa salive et ses demandes inutiles.
Face à sa docilité, sans lâcher toutefois ses mains dont les ongles déchiraient la sienne, Angélus se pencha sur sa jeune poitrine pour mieux la faire pleurer.


Elle se cambrait tant et si bien en se tortillant sous sa bouche qu’Angélus crut un instant qu’elle allait le faire basculer avec ses jambes qu’elle ne cesser de faire trembler autour de sa taille.
Presque amusé il lâcha ses mains et son petit nombril trop parfait pour se redresser, défaire ses jambes qui le gardaient prisonnier.
Buffy pleurnicha la désertion soudaine mais sans lui demander son reste Angélus la faisait glisser sur le ventre en lui faisant déposer doucement ses pieds nus sur le sol.
A plat ventre sur la table, Buffy étouffa un gémissement contre le bois en le sentant repousser lentement debout derrière elle toute la nappe de ses longs cheveux jusqu’à enfin libérer sa nuque blonde.
Attentive, pleine de liqueur débordante, elle gardait ses deux mains à plat de chaque coté de sa tête mais le vampire les saisit pour les remonter avec application bien plus haut.
Machinalement Buffy griffa le bois bien au dessus de sa tête blonde, Angélus se redressa pour descendre un peu le jeans de la jeune fille. Juste de quoi la mettre fesse à l’air, juste de quoi faire pleurnicher doucement Buffy dans la crainte d’une fessée non mérité.
Elle sanglota leur vulnérabilité ainsi livrée, mais déjà une des grandes mains d’Angélus les caressait doucement.
Elle se mit à gémir pour la main qu’elle voulait voir simplement aller fouiller son triangle doré, à demi assis sur la table, une main abandonnée contre ses reins délicats, Angélus semblait pourtant vouloir s’arrêter uniquement sur le velouté de son rebondi.
Alors Buffy s’agita en gémissant davantage.
– » Chut…  » Lui murmura le vampire sans lâcher ses fesses du regard et de la main.
En caressant leur doux rebondit, il savait sans se tromper que c’était le bon soir.
Le bon soir pour aller visiter son petit passage tout neuf.
La position était idéale, Buffy frémissait d’impatience inconsciente mais il savait aussi qu’il avait tout le reste de la nuit pour défroisser ce passage là.

Il lâcha les fesses de la jeune fille sachant bien qu’avant le matin elles lui appartiendraient.
Seulement alors il glissa une des ses mains dans la chaleur des cuisses à peine dégagées puis ses doigts plus avant au cœur même du musc trop puissant où il avait juste envie d’aller y coller sa langue.
Buffy s’agitait sur les doigts, il la fit tenir tranquille en posant sa main libre contre sa nuque dégagée, en glissant deux de ses doigts jusqu’au plus loin où ils pouvaient aller.
Pour le râle qui roula instantanément sur la table, Angélus lâcha la nuque blonde pour caresser le profil de la jeune fille, ses lèvre entrouvertes qui vivaient le plaisir presque religieusement, presque silencieusement tout à coup.
Il glissa un doigts dans la salive qui bullait contre les roses gencives, puis récupéra tous ses doigts pour faire passer Buffy sur le dos.

Pour la tête blonde qui roulait d’impatience, Angélus se débarrassa du jeans qui l’encombrait désormais puis se noya un instant dans le délice du nectar abondant comme si sur le moment il avait besoin de mieux entendre crier Buffy ou plus simplement alors mieux se faire patienter lui au bord de l’explosion.

A bout l’un de l’autre il défit rapidement son pantalon en cuir, la ramena elle au bord de la table et pénétra enfin ses parois en soie sans plus attendre.
Les jambes portées autour de sa taille Buffy se cambra aussitôt d’un long râle, les yeux fermés Angélus contracta sa mâchoire pour s’empêcher de jouir sur l’instant.
Alors il se pencha davantage pour mieux les faires gémir, glisser ses mains sous les épaules de Buffy, l’enlever de la table, la ramener à lui.
Si un éclair jugea bon d’éclairer la pièce à cet instant là, Angélus ne resta attaché qu’à la lumière émeraude au dessus de lui, qu’à la bouche de Buffy qui s’ouvrait comme pour vivre pleinement son sexe qui prenait toute la place, vivre ses mains qui prenait ses fesses pour mieux la porter, la plaquer contre lui.
D’un râle habité de plaisir irrésistible, Buffy resserra l’étreinte autour de son cou, ses jambes autour de son corps, il glissa simplement ses mains jusqu’à ses hanches pour lui faire vivre l’élan d’un nouveau va et vient.
Aussitôt ils s’enfermèrent dans le cou l’un de l’autre, s’éloignèrent de la table jusqu’à ce qu’un des murs les arrêtes.

Les reins contre la cloison, Buffy l’entendait gémir aussi vite et aussi rapproché qu’elle, alors elle ramena entre ses mains son visage ténébreux complètement abandonné.
En le sentant trembler, en essuyant le battement de cils de son regard si profond que la pénombre lui livrait, elle se laissa dissoudre la première.
Elle partait enivrée dans un orgasme parfaitement soutenu par une des mains d’Angélus qui plaquait désormais ses reins, par la graine morte qu’il faisait exploser contre ses parois en soie pour mieux les faire chavirer, râler tout les deux désormais bouche à bouche.

Quand ils n’émirent plus aucun son, Angélus lâcha sa bouche.
Il avait l’impression d’être à bout de souffle lui qui n’avait pas besoin d’oxygène.
L’abandon violent qu’il venait de vivre était si intense qu’il ne voulait même pas se l’expliquer.
Buffy caressait une de ses joues, il la décolla de lui sachant bien que son sexe encore trop puissant pouvait lui être désagréable dans l’instant.
Suspendue dans ses yeux, Buffy le devinait rajustant son caleçon enfermé à l’abri de son cuir.
Alors brusquement elle eu peur.
Peur qu’il s’en aille sans autre forme de procès.
La crainte fut de courte durée car déjà il la reprenait dans ses bras.
– » Viens par là, la petite sirène.  »
Elle étouffa un sourire dans le creux de son cou pour la pluie qui cinglait toujours les carreaux, pour les escaliers qu’il montait si allègrement vers sa chambre de jeune fille…………………A suivre……….

N-18 attention scènes descriptives qui peuvent choquer.

A peine arrivés non loin du grand lit, Angélus fit glisser Buffy le long de son corps.
Il la gardait dans le creux de ses bras pour capturer dans son faisceau ténébreux le regard si lumineux que la jeune fille lui livrait.
Perdus dans les yeux l’un de l’autre, ils n’avançaient aucun mot leur silence suffisait à remplir l’espace.
Buffy se noyait, il était si insolemment beau ainsi penché, si diaboliquement sensuel qu’elle entendait son émoi faire résonner sa poitrine par son cœur qui éclatait en pompant de façon si follement désordonné.
Quand au sommet de son ébullition son sang qui ne vivait que pour la noirceur du vampire se mit à crier, Buffy brisa là du regard. Les yeux fermés elle posa une joue contre son torse pour enlacer de plus près les hanches érotiquement évadées du pantalon en cuir juste défait.
– » Mon dieu.  » Chuchota t’elle en se faisant peur elle-même face au désir.
– » Dieu ni est pour rien bébé, c’est juste toi et moi.  » Murmura Angélus bien certain.
Sans s’écarter davantage, Buffy releva son visage vers lui, il posa alors ses deux main sur le rebondit de ses fesses.
– » Juste toi et moi.  » Souffla Buffy si peu audible.

Et tandis qu’il l’entraînait vers le lit, Buffy ne voulait se poser aucune question sur demain. Il y avait des semaines, des mois, qu’elle était en mal de lendemains qui chantent. Avait elle été un jour en veine de lendemains qui chantent ?

Entre les draps, sans le perdre des yeux elle éclairait la lampe de chevet, et tandis qu’Angélus finissait de se dévêtir elle ne pensait qu’à une seule chose, qu’il reste auprès d’elle pour toujours.
D’Angel à Riley tous les hommes qu’elle avait rencontrée l’avaient un jour quitté, lui resterait, elle en était persuadée, il avait les épaules pour ça.
Elle avait si désespérément besoin d’une épaule, d’une épaule pour se reposer, et tant pis ou tant mieux si c’était celle d’Angélus qui se dessinait désormais comme le repos du guerrier attendu.
Glissé dans les draps tout près d’elle, immédiatement Angélus la fit passé à demi sous lui pour mieux la dominer.
D’un battement de cil il captura sa lumière, Buffy ne pu s’empêcher de demander.
– » Tu ne me quitteras jamais ?  »
– » Tu ne me tromperas jamais ?  »
– » Jamais !  » Affirma Buffy le regard amoureux.
Angélus glissa une main jusqu’à ce que ses doigts long et souples encerclent le fragile cou de Buffy.
– » Si tu me trompais, je…  »
– » Tu me tuerais ?  » Chuchota Buffy inaudible pour le commun des mortels.
– » Je te déchirerai la gorge.  »
Pour les doigts toujours dans son cou, pour le regard penché et à peine oblique qui s’affichait si fiévreux, Buffy avala sa salive sans rajouter.

Angélus n’avait pas répondu à sa question mais qu’importait, dans l’instant elle préférait fermer les yeux pour la main qui avait lâché sa gorge, la main qui à présent prenait ses reins, la bouche qui descendait sur la courbe d’une de ses épaules.

Quand Angélus se mit à goûter sa poitrine, Buffy eut l’impression de se cambrer telle une liane déliée tant la main contre ses reins la ramenait contre son corps à lui pour juste l’aimer.
Le regard renversé par sa tête si peu posée sur la literie, elle frémissait par à coup pour la bouche impétueuse qui faisait danser la courbe de sa taille, le creux de son petit nombril qui défiait les airs, la ligne de ses hanches rondes, l’intérieur tellement tendre de ses cuisses.

Et sur chaque cri qu’il lui arrachait désormais Buffy n’avait envie que d’une seule chose, lui faire l’amour elle, l’aimer elle, prendre son corps d’assaut pour mieux le faire sien, s’y noyer.
Elle savait que c’était chose parfaitement impossible, qu’Angélus dirait toujours où et comment, pourtant quand en posant doucement ses fesses sur les draps pour mieux remonter jusqu’à elle afin de plonger sa langue dans sa bouche, Buffy le suspendit en plongeant dans ses yeux pour mieux le gagner.

Pour le regard de la jeune fille qui le buvait si intensément, Angélus fit volontairement glisser les secondes.
Il murmura finalement avant de s’offrir.
– » Tu feras tout ce que je te demanderai ?  »
La gorge nouée de désir, Buffy trembla un long battement de cils qui voulait dire oui.

– » Alors va y.  »
Aussitôt elle posa ses petites mains contres ses larges épaules pour le faire doucement basculer à demi couché contre l’oreiller, poser sa bouche déjà entrouverte contre la ligne de son cou, sa petite langue rose affamée sur la courbe de ses larges épaules.
Une main passée dans ses cheveux longs, les yeux rivés au plafond sur le rond que la lampe de chevet diffusait, Angélus laissait la pluie troubler le silence de la chambre en cognant doucement les carreaux stores baissés, laisser la tête blonde courir librement sur le lisse de son torse, le plat de son ventre, ses hanches étroites que Buffy agrippait subitement par peur qu’il ne lui échappe.
Les entrailles torturées de désir il l’a ramena soudainement à lui. Buffy s’arracha d’un pleurnichement impatient en lui dérobant son regard trop envieux.
Il savait qu’elle mourait d’envie de retenter l’expérience de l’autre nuit, il savait qu’elle mourait d’envie de boire sa graine morte jusqu’au bout et jusqu’à la lie.
Il glissa ses deux grandes mains au delà des joues rondes pour mieux plonger ses longs doigts dans les cheveux fin, mieux capturer le regard fuyant de la jeune fille.

– » Je t’ai dit qu’un jour je t’apprendrai.  »
– » Oui.  » Croassa Buffy honteuse mais pleine d’envie.
– » Applique toi.  »
Angélus fit glisser ses mains vers la nuque blonde pour inviter la jeune fille à descendre plus bas.
Dès lors s’installa entre eux une histoire sans paroles, uniquement habitée de soupirs et de gestes. Gestes précis d’un Angélus qui guidait, gestes incertains d’une Buffy qui se voulait tout de même bonne élève.

Et si sous les secondes qui filaient Buffy gémissait à vouloir le boire plus vite, Angélus gémissait désespérément pour empêcher toutes les particules de son sexe douloureux de cracher en volcan.
Mais sous ses mains qui imprimaient doucement le cuir chevelu, le volcan réveillé finit par offrir toute son ébullition à la délicieuse caverne qui pleurait jalousement pour avoir le privilège de l’éteindre.
Alors en se laissant dissoudre par vague successive, Angélus se laissa glisser lentement contre l’oreiller jusqu’à ce que son regard renversé se fige au plafond, jusqu’à ce qu’il finisse par rouler à demi sur lui-même pour mieux emprisonner Buffy entre ses jambes, jusqu’à ce que Buffy avale la dernière goutte de son plaisir d’homme.
La tête blonde en repli contre le plat de son ventre, Angélus se décida à bouger une main pour aller caresser la nuque délicate, une des joues de la jeune fille, ses lèvres si pulpeuses qu’elle gardait entrouvertes contre sa peau lisse de vampire.
En prenant une longue inspiration dont il n’avait nullement besoin, il la ramena à lui pour la garder entre ses bras, pour qu’elle pose une joue sur le même oreiller que lui.
De sa bouche durant un instant il caressa les lèvres mouillées de la jeune fille puis se recula un peu pour plonger à nouveau dans son regard sans pareil.
Elle était à lui, jamais il n’avait possédé un tel joyau. Une petite femelle qui lui donne autant de plaisir même avec ses gestes maladroits, surtout avec ses gestes maladroits.
Il ne laisserait jamais personne lui enlever, jamais personne d’autre que lui la toucher ou seulement l’approcher.
Sans un mot il repoussa les cheveux encore sur la joue, caressa à nouveau ses lèvres, et entra dans sa bouche pour prendre possession de la langue qui lui obéissait si facilement.
 » Il m’aime.  » Pensa Buffy en fermant les yeux pour mieux se laisser aimer.
Elle savait qu’à partir de maintenant, Angélus allait faire jouer toute sa magie pour mieux lui dissoudre le décor. La plonger dans un ballet sans pareil où forcement tout ce qui ne serait pas lui s’effacerait dans l’infiniment petit jusqu’à faire exploser toutes les cellules de son corps, jusqu’à la faire revivre à chaque fois sous leurs mains rejointes où leur doigts enlacés se croiseraient, se décroiseraient pour soutenir chaque plainte, chaque orgasme qu’il lui planterait comme un drapeau dans le cœur en la laissant forcement pantelante et à bout de souffle.

– » Tu es en train de me tuer.  » Haleta Buffy.
Les mains et les genoux brusquement échoués sur le matelas, elle écarta les cheveux qui lui brouillaient la vision de l’oreiller, Angélus la ramena aussitôt en arrière pour la garder à genoux, verrouillée tout contre son torse.
Assise sur lui aussi à genoux, prisonnière des bras puissants qui barraient sa poitrine, Buffy sentait toute la puissance démoniaque d’Angélus en imposer à son dos de fille, toute la puissance de son sexe d’homme se collait tout contre ses fesses.
Elle posa simplement une de ses petites mains sur la grande main qui gardait un de ses seins.
Parfaitement rassérénée, pleinement confiante, elle ferma les yeux pour laisser aller son dos contre son torse rassurant, y frotter sa nuque blonde jusqu’à ce que le vampire se penche pour poser son profil parfait contre une de ses joues.
Immobilisée, à l’abri de ses paupières closes, elle écouta délicieusement les secondes s’écouler puis sentit la joue d’Angélus où pointait à peine la barbe naissante se frotter contre la sienne, effacer doucement les cheveux blonds tout humides de sueur qui traînaient encore entre eux. Alors inexplicablement, brusquement elle eut peur.
En alerte, instantanément elle ouvrit les yeux pour accrocher le mur face à elle, Angélus s’écartait un peu de son dos pour effacer les cheveux fin de sa nuque moite.
Il y posa ses lèvres pour mieux goûter les frissons de la jeune fille puis amena sa bouche contre une de ses petites oreilles dégagées.

– » Tu m’as dit que tu ferais tout ce que je te demanderai.  » Chuchota t’il.
Alors le corps de Buffy se figea pour mieux se mettre intérieurement à trembler.
Elle savait ce qu’il voulait, elle était terrifiée.
Terrifiée face à la pratique, terrifiée par ce qu’il allait lui faire.
Ses tremblements intérieurs se mirent à courir la surface de sa peau étoilée quand Angélus l’enlaça franchement plus serré, posa à nouveau une de ses joues contre sa joue dégagée de tout cheveux.
Lové contre son dos, il chuchota tout près de sa bouche de fille qui faisait des efforts pour empêcher ses lèvres de pleurer le refus.
– » Qu’est ce que tu as ?  » Murmura le vampire face aux craintes de la jeune fille qu’il ressentait de plein fouet.
Buffy remua la tête pour refuser de faire entendre toute réponse, Angélus ramena sa grande main avec laquelle il tenait un de ses seins pour juste la poser contre la joue où se réfugiait l’ensemble de la chevelure.
Il emprisonnait ainsi sa tête blonde pour l’empêcher de bouger, l’empêcher de trembler, garder sa joue dégager collée tout contre une des siennes.
Il se voulait rassurant, ça n’empêcha pas Buffy de brusquement éclater en sanglot, d’échapper à l’étreinte par derrière pour mieux lui faire face, le prendre soudainement par le cou afin de s’y réfugier en pleurant à chaud de larmes.
– » Ne fait pas ça Angélus…Ne me fais pas ça. « 

Pour son nom qu’elle venait de prononcer pour la toute première fois en sanglotant, ou pour ses craintes de fille inexpérimentée, ou plus simplement encore pour ses larmes qu’il sentait envahir son cou, Angélus se sentit ému jusqu’au creux de ses entrailles, alors forcement en opposition il se montra dur.
– » Tu sais que je vais le faire…  »
Pour marquer son refus Buffy secoua sa tête blonde, ça n’empêcha pas le vampire de rajouter pour autant.
– » Ne fais pas l’enfant…Ne m’oblige pas à tout casser ici en employant la force pour arriver à mes fins, ça te serait très désagréable et ça ferait beaucoup de mal à ton petit passage encore neuf.  »
Il avait chuchoté juste dangereux, Buffy sanglota juste plus fort.
Forcement sur les battements du cœur affolé qui pompait trop fort à ses oreilles de vampire, Angélus agacé monta le ton.
– » Arrête de pleurer !  »
– » J’ai peur.  » Pleura pourtant Buffy.
– » Je sais.  » Affirma t’il en chuchotant à nouveau.
Brutalement, en urgence, Buffy s’arracha de ses bras.

A genoux à un mètre de lui elle le regardait en lissant derrière ses oreilles ses cheveux eux aussi affolés, en tentent de renifler, ravaler, ses larmes qui roulaient.
Elle avait tout de la biche aux abois, Angélus contrarié la contemplait fiévreusement, intensément, mais fâché aussi.
Buffy rajouta alors d’un pleurnichement excédé qui fit rouler ses lèvres pour mieux manger ses larmes.
– » Tu vas me faire mal.  »
Durant quelques secondes Angélus observa ses lèvres qui tremblaient avant de lui tendre une main.
– » Viens là bébé…viens là.  » Répéta t’il finalement rassurant.
Hésitante, Buffy finit par prendre la main pour y déverser ses sanglots, et plus sûrement encore avancer à genoux jusqu’à lui.
Aussitôt elle le prit par le cou, passa chacun de ses genoux de chaque coté de ceux repliés d’Angélus.
Pleine de crainte, Angélus la laissa pleurer d’une joue posée sur une de ses larges épaules, la laissa glisser ses bras menus pour enlacer étroitement ses pleurs et son dos musclé, se serrer davantage, se coller contre sa peau. Elle s’abandonnait en pleurant peut-être mais s’abandonner quand même poids mort ou poids plume contre son corps a lui, contre lui si incontestablement supérieur.
– » Chut.  » Murmura t’il calmement en lissant doucement d’une de ses grandes mains le dos tremblant de Buffy.
Il laissa glisser quelques secondes ainsi puis déplia les jambes fines pour mieux les faire passer derrière lui. Buffy les enroula aussitôt autour de sa taille. Elle sanglotait encore doucement mais semblait se calmer, Angélus murmura juste.
– » Pourquoi tu dis que je vais te faire mal ?  »
– » Parce que je le sais !  » Pleurnicha Buffy en serrant ses paupières, en frottant sa joue contre son épaule.
– » Comment tu peux le savoir ?  »
– » Des filles.  » Murmura Buffy en pensant aux conversations qu’elle avait surprises à la fac et même au lycée.
– » Qu’elles filles ?  » Chuchota Angélus en sentant Buffy se détendre contre lui.
– » Des filles.  » Avança t’elle au hasard de tout et de rien, elle qui avait toujours eu la chance de recevoir deux siècles et demi d’expérience pour ses toutes premières fois.

– » Des filles.  » Balbutia t’elle à nouveau comme si dans l’instant elle avait besoin de parler tandis qu’Angélus jouait sur la ligne de ses petites fesses, leur rebondi et ses reins tout entier.
Il sentait la jeune fille qui avait séché ses larmes abandonner doucement tout son poids contre lui, sur lui.
Quand il l’entendit soupirer contre la peau de son épaule il rajouta.
– » Est-ce que je t’ai déjà fait mal une seule fois en te faisant l’amour ? Ou même physiquement parlant ?  »
Il s’attacha l’espace d’une seconde à des souvenirs vieux de quatre ans avec un Spike qui lui disait :

– » …notre but est toujours de tuer des humains.  »
Alors sa poupée de porcelaine entre les bras, Drusilla avait donné la réponse :
– » Tu ne veux pas la tuer,…juste la détruire comme tu m’as détruite moi.  »
– » Tu me connais comme personne ma chère Drusilla.  » Avait il répondu alors, sachant bien qu’il ne toucherait pas un seul de ses cheveux, préférant la détruire de l’intérieur, comme tout ce qu’il avait pu approcher de pur dans son existence.

Il eut un long battement de cils pour se rattacher au présent pour répéter à nouveau.
– » Est-ce que je t’ai déjà fait mal une seule fois en te faisant l’amour ? « 
– » Non.  » Souffla Buffy en frottant doucement le bombé de son front contre l’épaule d’Angélus.
– » Alors pourquoi tu as peur ? « 
Elle ouvrit la bouche pour parler mais face à son corps complètement ramolli, sa bouche entrouverte n’offrit au vampire qu’un soupir de bien être.

Angélus savait bien qu’elle n’était plus en mesure de parler.
Il la dissolvait en effleurant si lentement, si savamment, son passage encore vierge.

Alors les secondes glissèrent, glissèrent, pour se transformer en minute, pour qu’Angélus entende la bouche de Buffy à présent dans son cou lui offrir un soupir plus long pour une sensation plus forte.
Sans attendre il bascula en avant pour leur faire épouser à nouveau le même oreiller.
Face à face il ramena davantage Buffy entre ses bras puis fit passer doucement une de ses jambes fine par-dessus ses hanches étroites de vampire. Il gardait ainsi ses fesses offertes à sa main.
Callée dans le creux d’un de ses bras, perdue quelque part dans la profondeur de son regard si parfaitement chocolat dans l’instant, Buffy laissa Angélus lui caresser du bout des doigts une de ses joues, puis lui prendre l’épaule pour la renverser davantage contre lui, l’ajuster.
Sitôt après elle sentit son autre main flatter son doux rebondi, elle ne pu s’empêchait d’ouvrir grand les yeux en posant presque en urgence une main dans le creux de son torse.
– » Chut.  » Murmura Angélus audible juste pour elle.
Il se pencha pour effleurer son front blond d’un baiser puis captura à nouveau son regard.
– » N’ait plus peur…laisse toi faire.  » Murmura t’il en passant la fente de ses fesses, en touchant à nouveau son petit endroit défendu.

Et plus il le caressait lentement plus il voyait le regard émeraude se mettre à changer, la bouche entrouverte s’ouvrir davantage pour vivre les soupirs de ses nouvelles émotions.

Attentif, Angélus mesurait chacun de ses soupirs, sa tête blonde qui pesait plus que tout contre son bras musclé, son corps abandonné qui aurait fondu hors du sien sans sa grande main qui gardait ses reins délicats.

Quand la petite main appliquée contre son torse glissa entre eux complètement lourde, complètement abandonnée comme pour soutenir les soupirs de Buffy qui se faisaient tous longs et profonds, Angélus su sans se tromper qu’un de ses doigts pouvaient commencer à franchir un passage que Buffy ouvrait juste pour lui.
Pourtant pour la mettre définitivement en confiance, il attendait qu’elle gémisse elle-même la demande. Il la précipita savamment en la privant de ses doigts.
Comme un enfant puni, Buffy pleurnicha dans la profondeur ténébreuse de ses yeux, il la fit taire en la gardant bouche ouverte par un long râle.
Il venait de franchir la barrière défendu et plus il jouait avec la profondeur le je te prends, je te laisse, plus Buffy haleter court et rapproché.
Angélus récupéra ses doigts, s’étendit complètement sur le dos pour prendre Buffy entièrement sur lui.
Le front niché contre son cou, les seins écrasés contre son torse, complètement étalée sur lui, Buffy se laissa remonter les genoux presque trop haut de chaque coté de son corps de vampire.
Elle se marqua soudainement d’un hoquet quand un doigt d’Angélus l’explora à nouveau mais très vite elle s’entendit souffler dans son cou, y rouler son front pour y verrouiller la sensation si grisante qu’il faisait naître dans le creux de ses reins.
C’était si brutal, si animal, que sans détour elle finit par griffer franchement Angélus dans le cou juste avant de saliver contre sa peau la quête du plus fort, du plus loin, du plus profond.
En sentant Angélus glisser un second doigt pour lui donner plus de plaisir, elle sortit de son cou pour aller chercher contre sa bouche sa quête à l’intense.
En réponse, la seconde main d’Angélus alla toucher le petit bourgeon tout mouillé de son triangle doré. Sans attendre Buffy sanglota dans sa bouche, agrippa ses larges épaules, en sentant brutalement monter un orgasme violent.
Angélus la priva de l’ensemble en l’écartant de lui. Aussitôt il la coucha à plat ventre sur les deux oreillers empilés si vite.
Une joue posée à la sortie des oreillers, les bras bien au-delà, Buffy sentit les mains d’Angélus lui soulever encore les hanches pour mieux l’ajuster, puis sans attendre elle écouta son sexe puissant passer lentement mais sûrement son petit anneau défroissé.
Elle râla dans attendre pour ce sexe qui la foudroyait d’un plaisir brutalement ravageur, pour la main qui frottait si lentement l’étendue de son dos, la bouche d’Angélus qui désormais embrassait si doucement sa nuque blonde.
Buffy ne pu s’empêcher de pleurnicher l’impatience.
– » Fait le plus vite,…plus vite.  »
Angélus se sourit à lui-même.
Une de ses grandes mains atteignit le triangle doré de la jeune fille pour juste le toucher ou mieux la verrouiller elle.
Sur le coup de rein suivant il l’envoya crier dans un orgasme déchirant qui la laissa fesses abandonnées, pantelante, noyée dans un grognement qui lui faisait perdre si bien pieds qu’elle ne se rendait même pas compte que seule la main du vampire posée à ras de son triangle doré supportait tout son poids en lui faisant sur chaque coup de reins décoller les genoux du matelas pour mieux l’ajuster.
Immergée, elle n’entendait même pas les gémissements d’Angélus qui gémissait tout son saoul en lui livrant sa graine morte, en prenant bien soin de ne pas faire pénétrer son sexe puissant en entier par crainte de la perforer, elle qui se dessinait si menue.
Non Buffy ne se rendait compte de rien, pas même de sa salive qui inondait la taie d’oreiller.
Comme un enfant unique et uniquement gâtée, elle vivait jalousement son orgasme ravageur. Dans sa seule prise de conscience avec la réalité, elle s’appliquait uniquement à enfoncer les ongles d’une de ses mains dans sa peau à lui, dans le poignet qu’Angélus plantait si près d’elle dans les draps tout froissés.

Quand elle laissa rouler son dernier râle, Angélus se retira doucement de ses reins puis lâcha la peau nacrée de son ventre.
Aussitôt Buffy s’écroula contre les draps, incapable d’un seul geste. Le creux de ses fesses la brûlait un peu mais ce n’était ni douloureux, ni désagréable.
Angélus l’embrassa dans le creux des reins puis balaya les oreillers pour ramener aussitôt dans le creux de ses bras une Buffy encore décalé avec la réalité.
Elle plongeait ses yeux tout embués dans son regard ténébreux, alors il laissa défiler les secondes.

– » Tu as pleuré.  » Finit il par murmurer en essuyant une de ses joues.
– » C’était si…si puissant.  » Chuchota Buffy en glissant une main derrière son cou.
Le regard agrandit elle restait émerveillée que tout ce soit si bien passé, émerveillée d’avoir vécu un tel plaisir.
Elle avait encore dans la bouche le goût de ce qu’elle venait de ressentir, elle voulait forcement savoir ce que lui avait ressentit en la prenant si délicatement de façon aussi cavalière, mais Angélus questionnait déjà pour la forme.
– » Tu n’as pas eu mal ?  »
– » Non…c’était bon.  » Avoua t’elle en se sentant presque rougir.
Elle rajouta aussitôt d’une petite voix incitée à questionner, à savoir.
– » Et pour toi c’était bon ?  »
Pour toute réponse, amusé par la question inutile Angélus lui dédia un vrai sourire en l’enfermant contre son torse.
Emue, Buffy y frotta son front avant d’y poser simplement une joue.

Quelques secondes plus loin elle volait ses cheveux à la bouche d’Angélus pour se redresser, le fixer dans les yeux.
– » A quoi tu penses ?  » Chuchota t’il alors.
– » Heu…  »
– » Arrêtes avec tes heu, tu m’agaces !  »
Pour le changement de ton qu’il venait d’avoir elle sursauta dans ses yeux.
– » Je…Je me disais que si tu me buvais pendant un orgasme pareil, j’en mourai sûrement. Mon cœur cèderait face à une jouissance aussi décuplée.  »
Sur ses mots Angélus la cloua d’un regard empli d’une telle ironie, qu’honteuse Buffy baissa instantanément les yeux face à la demande presque franche qu’elle venait de lui faire.
Il les lui fit lever en soulevant son petit menton.
Alors il la transperça d’un regard profond pour mieux visiter ses retranchements.

Buffy finit par rougir ouvertement, Angélus se marqua d’un petit sourire satisfait.
– » J’ai toujours su que tu aimeraient ça, le plaisir de te faire complètement posséder toi qui habituellement possède tes victimes…Dans quelques heures j’aurai besoin de me nourrir.  » Rajouta t’il pour la troubler davantage.
Buffy eut un battement de cils pour des mots qui sonnaient trop vrais à son oreille, Angélus glissa une main contre sa nuque blonde. Il posa un léger baiser sur les lèvres joliment dessinées, joliment serrées.

– » Dors maintenant, j’ai besoin que tu refasses tes forces.  »
Obéissante, Buffy l’enlaça en travers du torse pour mieux voler rien que pour elle toute son étendue.
Elle savait qu’Angélus aurait toujours des sautes d’humeurs, alors pour ne pas l’agacer davantage ce serait à elle de restait dans des marques où il semblait vouloir la garder.
Elle le sentit éteindre la lampe de chevet qui elle en était certaine n’aurait servit à rien si le store avait été simplement levé.
Buffy était sûre que dehors le jour était levé.
Sous la main du vampire qui tenait toujours sa nuque, elle ferma les yeux.
 » Je t’aime.  » Murmura t’elle dans sa tête.
L’instant d’après elle sombrait sans prévenir dans un sommeil dont le vampire se voulut gardien durant quelques minutes avant de sombrer lui-même torturé par les sentiments que la jeune fille lui imposait mais dont il ne pouvait plus se passer.

Tirée par un bruit désagréablement insistant, Buffy émergea des profondeurs de son sommeil.
Le téléphone, réalisa t’elle en ouvrant les yeux.
Elle repoussa doucement le bras d’Angélus enroulé autour de sa taille puis tourna le dos au vampire endormi pour décrocher le téléphone sans fil qui l’appelait depuis la table de nuit.
– » Oui ?  » Murmura t’elle d’une voix encore ensommeillée.
– » Giles !  » Sursauta t’elle la seconde suivante………………A suivre………..

Elle répondit alors à son observateur d’une voix qu’elle voulut rassurante et enjouée.

– » Non, c’était juste comme ça pour prendre de vos nouvelles…Moi ? Rien de spécial, la routine.  »
Elle glissa un regard par-dessus son épaule pour observer un instant le vampire enfoui entre les deux oreillers puis se tourna à nouveau vers la table de nuit pour apprendre que Willow poursuivait toujours sa quête vers le bien. Angélus leva ses longs cils pour contemplait les reins nus d’une Buffy qui mentait comme personne.
D’un petit sourire pour lui-même il ferma les yeux, Buffy en terminait avec Giles.
– » Alors bonne retraite chez vos compatriotes.  »
Elle raccrocha le combiné, fixa le téléphone, puis envoya valser ses pensées en se tournant vers le vampire toujours étendu sur le ventre.
Elle récupéra son bras qu’elle enroula elle-même autour de sa taille puis pencha un peu la tête pour juste s’abandonner contre lui.

Elle avait encore menti effrontément à Giles, elle le savait, ça la mortifiait, mais depuis qu’Angel était entré dans sa vie, elle n’avait fait que ça, mentir pour protéger le vampire. Elle n’allait pas déroger à la tradition en commençant avec une vérité qui avait pour seul nom Angélus.

Désormais le sommeil la fuyait, aussi elle préféra s’écarter doucement du vampire pour sortir du lit, enfiler un peignoir et quitter la chambre.
Angélus accrocha du regard la porte qui sans faire de bruit venait de se refermer puis tourna la tête à son opposé en faisant passer un oreiller contre son profil.
Même si la journée était plus que bien avancée, le vampire savait que le jour était encore là, chaque particule de son corps criait la lumière assassine qui l’aurait transformé à n’en pas douter en vraie torche vivante si seulement il avait pointé le bout de son nez au dehors.


Un fois rendue au salon, Buffy ramassa aussitôt la chemise en soie toujours échouée sur le carrelage. Elle ferma les yeux dessus pour mieux y frotter une de ses joues, puis se dirigea vers la cuisine pour cueillir le long manteau d’Angélus.
Encore mouillé, le manteau se laissa finalement suspendre dans l’entrée tout près de la chemise.

Surprise de constater qu’il était déjà si tard dans l’après midi, Buffy se jeta sans plus attendre sur la porte du frigo.
Elle était affamée mais en sentant tous ses muscles si merveilleusement détendus, elle frotta gentiment ses fesses par-dessus la soie de son peignoir avant d’attirer finalement un tabouret tout près du plan de travail.
Alors tout en mangeant elle se sourit à elle-même sur des souvenirs qui éclairèrent aussitôt le rebondit de ses joues.

Quand elle réalisa que le soir même elle travaillait, sans plus lambiner elle s’activa avant d’aller rejoindre la douche.


En pénétrant à nouveau dans sa chambre, elle portait toujours son peignoir ivoire pour une quête aux vêtements, mais elle s’était délicatement parfumée et ses cheveux blonds étaient tout propres et parfaitement séchés. Etonnée devant un Angélus déjà chaussé qui boutonnait son pantalon en cuir, elle marqua un temps d’arrêt avant de refermer la porte derrière elle.

– » Je t’ai réveillé ?  » Murmura t’elle pour dire quelque chose.
Soudainement elle sentait entre eux une gêne qu’elle ne s’expliquait pas.
– » Le téléphone.  » Avança Angélus sans même la regarder, occupé qu’il était à boucler son ceinturon.
Buffy accrocha l’appareil du regard, Angélus s’avança jusqu’à la fenêtre pour écarter de ses doigts les lamelles du store.
– » De toute façon c’est mon heure…Je me serais réveillé d’une minute à l’autre.  » Rajouta t’il en observant la nuit au dehors.
Il lâcha le store pour se tourner vers Buffy qui s’était rapprochée tout près de lui.
Elle semblait attendre quelque chose. Elle finit par parler.
– » Il faut que je m’habille.  » Murmura t’elle gênée d’avoir à le faire devant lui.
Agacé face à son trouble, Angélus tira doucement la ceinture en soie qui lui obéit en se dénouant. Alors aussitôt il glissa une de ses mains entre les pans du peignoir libéré pour juste caresser un très court instant la taille fine de Buffy.
– » Fait le.  » Murmura t’il en la lâchant.
Il s’assit à demi contre l’encadrement de la fenêtre dont il repoussa le store dans son dos, étala ses longues jambes devant lui et croisa enfin ses bras musclés sur la nudité de son torse.
La tête tournée vers elle, il dédiait à Buffy un regard qui voulait juste dire, je suis prêt à assister au spectacle de tes formes que je connais par cœur.
Buffy le regardait sans bouger, il murmura à nouveau.
– » Habille toi.  »
Buffy se dirigea finalement vers la commode qui renfermait ses sous vêtements.

Elle rapprocha autour d’elle les deux pans en soie qui flottaient puis tira le premier des tiroirs.
– » Laisse tomber ton peignoir.  » Murmura Angélus juste audible.
Les mains encore sur le tiroir, Buffy se tourna instantanément vers lui.
Il l’observait d’un regard luisant de fièvre, Buffy resta forcement suspendu dans ses yeux.
– » Laisse le tomber, il me gâche la vue.  »
Troublée, elle lui tourna le dos pour mieux le quitter du regard.
La seconde suivant, mal à l’aise, elle lui obéissait en saisissant les deux pans qui cachaient sa poitrine.
Elle fit glisser la soie sur le haut de ses épaules, la chute de ses reins, puis le reste de son corps.
En sentant le peignoir s’échouer contre ses chevilles, elle saisit le premier string qui lui tomba sous la main. Il était noir en dentelle, aussitôt elle visionna son soutient gorge assorti tandis qu’elle sentait dans son dos, le regard d’Angélus l’imprimer lentement mais sûrement.
Elle se dégagea un peu de la commode puis sans se tourner vers le vampire courba un peu l’échine pour faire passer ses jambes à travers le vêtement si petit.
Elle le fit glisser jusqu’à le mettre en place, alors seulement elle se saisit du soutient gorge dont elle passa aussitôt les bretelles.
Les cheveux glissés d’un seul coté de sa tête blonde, elle regarda le sol en saisissant les agrafes dans son dos.
– » Viens là…Je vais le faire.  » Murmura Angélus en capturant la lumière émeraude qu’elle lui avait livrée sur le premier de ses mots.
Son intimité désormais couverte elle se sentait plus à l’aise, elle marcha facilement jusqu’à lui pour lui présenter son dos.
Sans un mot Angélus agrafa le sous-vêtement en dentelle puis ramena les longs cheveux sur le dos de la jeune fille.
Buffy frissonnait encore quand elle se tourna vers l’objet de son tourment.
Il croisait à nouveau les bras, Buffy avait envi de les séparer pour leur voler la première place sur son torse mais Angélus se contentait de seulement la regarder comme un objet précieux parfaitement discipliné.

– » Je travaille tout à l’heure.  » Finit elle par avancer pour étouffer l’envi de se faire dorloter.
– » Je déteste cet endroit, tu vas encore empester la friture et tu sais à quel point j’ai horreur de ça.  »
Vexée, Buffy serra ses lèvres entrouvertes en sentant des larmes lui monter puis s’écarta soudainement de lui pour aller enfiler une jupe et un chemisier.

– » J’ai suspendu ta chemise et ton manteau près de la porte d’entrée…Ton manteau est encore mouillé.  » Rajouta Buffy d’une voix blanche qui l’aidait à baisser les yeux sur le chemisier qu’elle boutonnait.
– » Si je n’avais pas reçu autant de pluie la nuit dernière.  » Murmura Angélus dans le creux de sa nuque blonde.
Il avait avancé si vite pour mieux la surprendre que Buffy fit aussitôt volte face pour rester suspendue dans son regard noir et profond sans nulle autre pareil.
Les mains forcement posées contre son torse, elle se laissa lentement enlacer à la taille jusqu’à sentir une des mains d’Angélus se mettre à glisser, passer sous sa jupe, et enfin prendre ses fesses un peu trop libéré par le string.
Buffy frissonnait pour la main contre sa peau nue, Angélus la ramenait presque brutalement contre son sexe qui faisait une bosse sous le cuir du pantalon.
Collée si près de lui, Buffy l’enlaça autour du cou.
– » Déshabille toi. Je ne veux pas que tu ailles travailler vêtue comme ça.  »
Sa voix était passée dangereusement basse, ça n’empêcha pas Buffy d’agrandit son regard pour la crise de jalousie ou de possession qu’il était entrain de lui faire, et c’était juste ce qu’elle voulait, ce qu’elle attendait, qu’il la déclare sienne.
Elle entrouvrit la bouche dans l’espoir du baiser qu’elle désirait depuis qu’elle avait envoyé valser Giles mais Angélus murmurait déjà.
– » Tu viendras me rejoindre au manoir.  »
C’était un ordre Buffy le savait.
– » Je prendrais une douche avant de venir.  » Murmura t’elle simplement.
– » J’espère bien.  »
Il entra dans sa bouche pour un furtif baiser tout sucré, Buffy enroula aussitôt ses doigts dans sa chaîne en argent pour juste le garder. Mais déjà en brisant le baiser, Angélus lâchait ses petites fesses et dénouait les doigts fins autour de son cou.
Buffy lâcha le bijou, Angélus lâcha un baiser contre une de ses tempes. Alors il se dirigea vers la porte.
Il en passait le seuil quand Buffy le rappela.
– » Angélus !  »
Une main dans les cheveux courts de sa nuque, tête baissée il se tourna vers elle pour juste lui offrir un de ses regards par en dessous.
– » Hum ? « 

Il y avait une question qui brûlait les lèvres de Buffy, elle la posa audible juste pour ses oreilles de vampire.
– » Pourquoi tu…pourquoi tu es plus fort et pourquoi tu sembles avoir des gestes plus assurés que lui ?  »
Elle n’avait pas oser prononcer le nom Angel par crainte de voir son regard se mettre à changer, ça n’empêcha pas Angélus de virer à l’obscure en enfonçant ses doigts dans les poches revolver de son cuir.
Il était furieux qu’elle lui rabatte encore les oreilles avec Angel, cependant il mesura sa voix pour chuchoter juste.
– » Je suis plus fort parce que je me nourris uniquement de sang humain, plus assuré parce que j’ai habité ce corps bien plus longtemps que lui. Ce corps est le mien Buffy pas le sien.  »
Buffy ouvrait une bouche béate, Angélus s’en allait en emportant de la jeune fille le regard émeraude qu’il venait de faire trembler.

Huit jours s’écoulèrent où entre discutions animées auprès de Dawn qui avait réintégré la maison, visite au magic Box, chasse rapide aux cimetières et hamburgers à empiler qui faisaient pester Angélus contre les odeurs de friture, Buffy prenait ses marques.
Ses marques entre les murs du manoir et les sautes d’humeur d’Angélus.

Elle arrivait sans prévenir à n’importe qu’elle heure du jour ou de la nuit pour juste le voir, entendre sa voix et forcement le toucher, alors les trois quart du temps elle finissait haletante entre ses bras, mais les trois quart du temps seulement car Angélus parfois de mauvaise humeur la renvoyait sans autre forme de procès.
Buffy savait bien qu’alors il partait errer seul avec lui-même.
Si à chaque fois elle craignait qu’il déchire des gorges pour assouvir ses soifs démoniaques, elle se sentait vite rassurée en constatant peu après chaque errance toute l’ardeur qu’il mettait à s’emparer de sa jugulaire à elle.
Elle la lui offrait sans façon et en plein joute amoureuse soit pour mieux le nourrir, soit pour mieux se laissait dissoudre elle dans des orgasmes dévastateurs.
Orgasmes qui la laissait complètement mourante entre les bras d’un Angélus qui se faisait alors si cajolant pour mieux la ramener à la vie.
Même si Angélus ne la buvait pas à chaque fois, Buffy avait pris l’habitude de porter col roulé ou foulard autour du cou pour simplement garder jalousement rien que pour elle la marque du vampire qui se voulait de toute façon bien trop visible désormais.


Et en cette fin de soirée alors que le snack battait encore tout son plein de clients à satisfaire, plongée dans ses pensées Buffy rajusta machinalement son petit foulard fleuri.

D’un sourire encore errant pour remercier un client qui s’éloignait pourtant avec son plateau entre les mains, elle baissa son regard sur le tiroir de sa caisse enregistreuse pour juste y déposer l’appoint de la monnaie donnée.
Alors prête à recevoir un nouveau client pour une nouvelle commande, elle ferma le tiroir et releva la tête.
Son sourire commercial se figea avant de carrément s’effacer.
– » Bonsoir Buffy.  »
– » Riley ?  »
– » Il faut que je te parle.  » Annonça Riley face à elle.
Sidérée face à son ancien petit ami, Buffy ne pensait qu’à une seule chose. Son affreux uniforme tout orange et son chapeau en papier.
– » Buffy !?  » Interrogea Riley de l’élan habituel de sa voix.
– » Je finis dans une demi heure.  » Avança Buffy en reprenant ses esprits.
– » Je vais t’attendre dehors. « 

Quand une demi heure plus loin Buffy enfila sur son jeans son blouson en cuir noir, elle quittait son travail pleinement perturbée et troublée par un passé qui lui sautait au visage pour mieux l’agresser.
Sur le trottoir d’en face, emmitoufler dans son blouson militaire Riley l’attendait, alors Buffy traversa simplement la rue.
L’un à coté de l’autre, ils laissèrent immédiatement leur pas défiler pour les conduire au hasard.
– » Tu est de retour à Sunnydale ?  » Demanda Buffy, espérant juste par orgueil que la réponse soit, oui je reviens parce que je suis trop malheureux loin de toi.
Elle accrocha le regard du garçon pour recevoir sa réponse.
– » J’ai demandé à être déléguée à la mission Sunnydale.  »
Buffy s’alluma d’un fin petit sourire pour rajouter.
– » Ah oui ?  »
– » Oui.  »
– » Mais quelle mission ? Il ne peut pas y avoir de mission tout est calme en ce moment.  » Continua Buffy en souriant.
Brusquement gêné, Riley arrêta ses pas en stoppant forcement leur avancée.

– » Qu’est ce qu’il y a ?  » Demanda Buffy en effaçant son sourire.
Attentive, elle s’était tournée vers lui et attendait les paroles qui allaient passer les lèvres molles du jeune homme.
– » On m’a demandé d’enquêter de plus près sur la ville.  »
– » Qui on ?  »
– » Le gouvernement.  »
– » Mais le gouvernement a toujours connu les interférence lié à Sunnydale. Et si je te dis qu’il ne se passe rien en ce moment, c’est qu’il ne se passe rien.  »
Riley eut un mouvement d’épaules pour fuir le regard de Buffy, elle l’agrippa brusquement par un bras pour le ramener brutalement face à elle.
– » Tu ne me dis pas tout !  »
– » Tu te fais boire à présent ?  »
Buffy lâcha le jeune homme pour ramener précipitamment une main contre son foulard qui venait de bouger puis se fut à son tour de fuir le regard de l’autre.
L’émeraude de ses yeux livrée à la nuit, elle n’eut pas le temps de compter les secondes.
Riley rajoutait, alors forcement elle raccrocha le fil de son regard droit.

– » Quel besoin tu as d’aller traîner dans des bouges, quel besoin tu as de sentir ton sang s’égoutter de ton corps. Ta vie n’est pas assez sombre pour que tu en rajoutes ? Tu vois Buffy, c’est pour tout ça que je suis parti. Avec toi tout est toujours noirceur et ténèbres…  »
– » Ca va j’ai compris ! Tu n’es pas heureux de me voir, c’est pas la peine d’en rajouter !  »
– » Qu’est ce que tu veux que je te dise, que je suis heureux de voir que tu sens la friture, heureux de voir qu’aujourd’hui pour prendre ton pieds tu te fais mordre. Buffy je sais quel effet peut avoir la morsure et…  »
– » Je doute que tu puisses savoir !  »
Même si ses yeux s’étaient embués sous les mots difficiles, que ses ongles s’étaient enfoncés dans la paume de ses mains pour juste s’empêcher de répondre, Buffy ne voulait pas qu’il confonde sa morsure à elle avec celles que lui-même avait pu avoir un an plus tôt en traînant dans les bas fond de Sunnydale. Buffy savait très bien que la morsure d’Angélus n’avait rien de comparable avec celle des vampires débutants en soifs de billets verts.
Elle avalait sa salive quand une voix féminine interpella Riley par son nom.
– » Finn !  »
Aussitôt Riley se tourna à demi puis s’écarta un peu pour inclure dans le cercle une jeune brune aux cheveux courts.
Son regard pétillant qui croisait droit avec celui de Riley interpella Buffy.
– » Nous sommes installés au motel !  » Déclara la jeune fille avant de se tourner vers l’Elue à qui elle tendit une main.
– » Vous devez être Buffy, Riley m’a beaucoup parlé de vous. Je suis Sam.  »
– » Buffy, je te présente Samantha, ma femme.  » Insista Riley en glissant un bras autour des épaules de cette dernière.
– » Ta femme ? Tu t’es marié ?  » Questionna Buffy blessée dans son amour propre.
– » Il va y avoir quatre mois !  » Annonça la toute jeune madame Finn qui dépassait Buffy d’au moins dix bons centimètres.
– » Félicitations…Je crois que c’est le mot qui convient.  » Balbutia Buffy d’un pâle sourire.
Elle ordonna peu après par la voix de l’Elue.

– » On se voit demain chez moi dans l’après midi. Là je n’ai pas le temps.  »
– » On viendra.  » Déclara Riley en amorçant le départ.
Alors d’un regard fixe et blasé, Buffy les observa s’enfoncer dans la nuit par la rue qui avait livré Samantha. Si elle avalait sa salive pour digérer la claque au moral que les mots de Riley venaient de lui coller ou encore serrait ses lèvres sur le bonheur tout neuf de ces deux là, elle ne pouvait toutefois s’empêcher de trouver le blouson militaire de Riley tout ce qu’il y avait de plus ridicule tellement il l’emmitouflait.
Bien trop pressée d’aller épouser un manteau qui saurait toujours voler son espace au vent, elle tourna les talons sans plus attendre.

Buffy se mit à courir vers le manoir sans même avoir pris le temps de passer par chez elle, comme elle faisait à chaque fois.
Elle savait qu’Angélus ferait la grimace mais dans l’instant elle avait juste besoin de s’enfermer dans ses bras pour qu’il arrête les larmes que les mots si sévères de Riley avaient fini par lui arracher.

Comme un ouragan elle pénétra dans la pièce principale du manoir, Angélus lui tira aussitôt un de ses regard en biais.
Encore torse nu, il finissait juste d’attacher son tour de cou en argent, Buffy marchait droit vers lui et presque trop vite.
Il se tourna complètement vers elle pour la recevoir à bras le corps alors une joue contre ses cheveux, il l’entendit ordonner contre son torse nu.
– » Dis moi encore que tu m’aimes ? Dis moi que tu as envi de moi ? « 
Angélus l’écarta un peu pour capturer dans l’encre de ses yeux toute sa lumière émeraude.
Trop malheureuse Buffy allait répéter mais le front du vampire se dessinait dans toute sa contrariété alors elle se sentit obligée de rajouter juste.
– » Je sais…n’en rajoute pas. Ce soir j’ai déjà reçu mon compte de réflexion du coté des mauvaises odeurs. « 
Angélus la fit sortir de ses bras et aussitôt lui tourna le dos pour aller saisir la chemise propre qui attendait sur le dossier du grand canapé.
– » Qu’est ce que tu as ?  » Murmura t’il en s’emparant du vêtement.
Toujours debout près de la table, Buffy le regarda enfiler la soie noire et revenir jusqu’à elle.
– » Qu’est ce que tu as ?  » Répéta le vampire en faisant prendre sa place au col de la chemise enfilée trop vite.
Buffy lâcha des yeux ses grandes mains pour rester uniquement attacher au regard noir qu’il penchait vers elle.
– » C’est mon ex petit copain Riley, il est de retour. « 
Buffy vit alors le regard noir d’Angélus se foncer encore de façon si vertigineuse qu’elle s’empressa d’ajouter.
– » Il est de retour avec femme et bagage. « 
Angélus qui finissait de boutonner sa chemise se dessina un petit sourire ironique qu’il dédia, regard noir y compris, à l’espace à peine éclairé de la pièce.
L’instant d’après il effaçait tout sourire pour capturer dans son ensemble les joyaux émeraude de la jeune fille.
– » Tu as envi de te faire baiser par lui ? « 
Buffy s’étrangla pour le mot trop vif qu’il venait d’avoir, pour lui arracher la réponse Angélus arracha presque le devant de son blouson pour l’asseoir sans façon sur la table.
– » Tu as envie de te faire baiser par lui ? « 
– » Mais non !  » Croassa Buffy pour étouffer un sanglot.
– » Alors c’est quoi le problème ?! « 
Il était nerveux et Buffy savait bien qu’elle en était la cause.
Pour faire baisser la pression, elle remit en place son blouson dérangé puis glissa une de ses mèches blondes derrière une de ses oreilles.
Alors elle se lança comme en représentation d’une voix plaignante et aiguë.
– » Il m’a dit de ces choses….Buffy tu te fais boire maintenant ? Tout ce qui vient de toi n’est que noirceur et ténèbre…comment a-t-il pu me dire ça à moi qui l’ait trouvé en train de se faire boire vautré au milieu de vampires…Il a osé me dire que c’était pour ça qu’il m’avait quitté. « 
– » Et alors,…ces gens là ne sont pas de notre monde bébé. Quand vas-tu te rendre compte que tu appartiens à mon monde.  » Murmura Angélus soudain calme.
Il venait de glisser une main contre l’agitation de la jeune fille, contre une de ses joues où pendant l’espace de quelques secondes il fit voyager son pouce.
Buffy le vit la lâcher et quitter la table pour enfiler aussitôt son manteau.
– » Tu sors.  » Murmura t’elle déçue.
Elle savait qu’il ne lui répondrait pas, il ne lui répondait jamais quand il partait en errance, d’ailleurs déjà il touchait la porte de sortie.
Restée seule, Buffy descendit de la table pour quitter le manoir et rentrer chez elle le cœur lourd de chagrin.……..à suivre bientôt la partie 5.