Le Retour – Partie III


Attention cette Fanfiction dont Angélus est le centre se voit forcément classée N-18.

Dans la pénombre de la pièce, Angélus vit finalement un Spike se détacher d’un des murs afin de glisser jusqu’à lui.
Debout face au couple, il faisait presque écran à la cheminée qui tirait encore vaguement, Angélus levait simplement ses longs cils jusqu’à lui.
Malgré l’hombre qui mangeait le visage aux yeux clair, le vampire brun perça les ténèbres pour mesurer toute la pâleur d’un Spike qui semblait à deux doigts de s’écrouler.
C’est ce qu’il fit.
Il tomba à genoux devant Buffy profondément endormie.
Le regard larmoyant, il fixait la blancheur de sa poitrine offerte, Angélus ne pouvait s’empêcher d’ironiser.
– » Remets toi mon gars !  »
– » Je croyais que tu ne devais pas lui faire de mal.  » Bredouilla la trop grande émotion d’un Spike qui ne lâchait pas les épaules nues de Buffy.
Angélus laissa entendre un petit rire aigu si parfaitement prétentieux que Spike le dévisagea ouvertement sans attendre.
– » Tu sais très bien que cette morsure là n’a pu lui donner que du plaisir.  »
– » Je…Je l’ai entendu dire que c’était bon…J’arrivais juste.  » Dégluti Spike envieux.
– » Je sais…Je t’ai tout de suite senti là.  »
– » Elle est si pâle.  » Avança Spike en rattachant Buffy du regard.
– » Si magnifiquement pâle…elle n’a jamais été aussi belle.  » Déclara Angélus d’un regard fixe et uniquement dédié à Buffy.
Alors pour les secondes qui glissaient dans la pénombre silencieuse que seuls leurs regards de vampire pouvaient parfaitement visiter, Angélus écarta davantage la jeune fille pour ouvrir avec plaisir un peu plus le manteau.
La nuque blonde en appui sur son seul bras accoudé, sans attendre, il offrit à la nuit tout le buste de Buffy.
Aussitôt sur ses coudes, Spike s’allongea perpendiculairement à la jeune fille comme si il avait brusquement besoin de la voir de plus près.
En tremblant il avança une main vers la douceur de l’épaule couleur lune mais ne pu se résoudre à aller plus avant.

– » Tu as peur de la toucher ?  » Sourit Angélus en lui lâchant un regard trop oblique pour être autrement que calculateur.

Il vit alors les doigts de Spike se lever pour aller finalement caresser l’arrondie de l’épaule, descendre sur la douceur du bras inerte, toucher la petite main avant de remonter si lentement.
Si le vampire blond sentait son sexe empli de désir lui faire terriblement mal, le vampire brun sentait son propre regard virer fiévreusement à un étrange obscur.

Brusquement étonnés, d’un même élan, les deux vampires attachèrent ensemble le visage de Buffy qui parfaitement endormie s’était mise soudainement à pleurnicher.

Comme en lutte avec ses rêves ou ses sentiments bouleversés son front dessinait ses merveilleuses fossettes d’enfant buté, alors Angélus laissa le revers de ses longs doigts toucher doucement la plus proche de ses joues. La tête blonde se tourna instantanément vers les doigts, le vampire ramena aussitôt la jeune fille dans le creux de ses bras pour lui faire reprendre sa gentille place du départ, là, tout contre son torse.
Buffy ferma la bouche pour n’émettre plus un bruit, Angélus terriblement contrarié contre elle, remonta définitivement le manteau qui la souffla au regard du vampire blond et au sien du même coup.
– » Reviens demain si tu veux éprouver la douceur de son corps et tout ce qui va avec !  »
– » Demain déjà !  » Sursauta Spike dans ses yeux.
– » Il faut prendre tes responsabilités mon gars !  » Laissa traîner l’ironie d’Angélus.
– » Et…et tu crois que demain…  »
Spike n’osait croire à sa chance mais il osait penser qu’il saurait avec elle se monter tendre et patient, attentif, bien plus doux que son ancêtre ne saurait jamais se dessinait.
Angélus enrailla la rêverie amoureuse complètement débile d’un Spike qu’il sentait prêt à infecter tous ceux de leur race.
Il parla brusquement et bien certain.
– » Ne t’inquiètes pas qu’avec ce que je viens de lui faire vivre elle est prête à aller en enfer si je le lui demandai !  »
Spike enroula doucement autour de ses doigts une des mèches blondes qui dépassait du manteau.
– » Maintenant laisse nous ! Elle a besoin de dormir et moi aussi…avec ce que je viens de lui prendre je sens que je ne vais pas fermer l’œil.  » Rajouta Angélus pour lui-même tandis que Spike se relevait.
Le vampire décoloré lâcha un dernier regard sur Buffy puis fit décoller son manteau.
Il savait que dans très peu de temps le soleil californien allait prendre d’assaut la colline pour mieux faire cramer tous ceux de son espèce.

Avant de se baisser à nouveau sur la jeune fille endormie dans le creux de ses bras, Angélus laissa durant plusieurs secondes son regard trouer les ténèbres.
Il laissait simplement sa contrariété l’envahir pour mieux embraser sa colère.
Sa colère contre lui, sa colère contre elle-même.

Furieux de se laisser infecter par son corps trop chaud comme il s’était laissé infecté quatre ans plus tôt par sa bouche, il l’emmena vers la chambre.
Il n’avait pas aimé.
Il n’avait pas aimé qu’en plein sommeil elle se tourne inconsciemment vers ses doigts.
Il n’avait pas aimé que son subconscient le recherche lui en premier.

En la gardant toujours enveloppée dans le manteau, il la déposa telle qu’elle entre les draps du grand lit puis ramena lentement la couette en observant son profil de fille épouser au plus juste la blancheur du large l’oreiller.
Il resta un instant debout tout près d’elle pour regarder encore ses longs cils qui ombrageaient l’arrondie de ses joues, sa bouche entrouverte trop parfaitement ourlée qui laissait passer le souffle de la vie.
Il s’écarta en silence mais s’arrêta à nouveau depuis le pas de la porte pour se retourner vers elle d’un regard tout ce qu’il y avait de plus perçant.

Il n’avait pas aimé.
Il n’avait pas aimé l’autre.
Les doigts de l’autre pendre possession de la peau translucide qui n’appartenait qu’à lui.
 » Plus vite je la collerai dans les bras de Spike, plus vite je la détruirai ! « 
Sans attendre il quitta la chambre avant de se laisser détruire le premier.


A même le grand canapé Angélus resta longtemps plongé dans ses sombres pensées, furieux de reconnaître qu’il n’avait pas aimé.

Face à la pièce qui en perdant Buffy avait perdu toutes ses effluves et toutes ses flammes, il se leva en hiver pour se diriger à nouveau vers la chambre.
Alors il se glissa sans attendre entre les draps où la jeune fille avait si peu bougé.

Au bout de plusieurs secondes, toujours étendu sur le dos, il finit par dériver ses yeux du plafond pour se tourner vers le souffle de la vie.

Il avait brusquement envi de la prendre dans ses bras, de la caller dans le creux de son cou.
Sans attendre il la ramena vers lui pour l’arracher au plus vite de son lit, arracher la mauvaise herbe qu’elle représentait, éradiquer les racines qui poussaient trop vite et trop dense autour de son cœur sans vie.
Il fallait qu’il la déracine, la piétine, avant que l’ortie qu’elle représentait se mette à le brûler trop fort.

Il la déposa sur le grand canapé où il l’avait fait si facilement gémir, remonta un peu le col de son manteau contre la joue ronde qui voulait le défier puis se dirigea vers la douche.

Comme un possédé, il se mit alors à frotter son grand corps au savon pour lui ôter toute odeur d’humanité, toute trace d’amour.
Il laissait déraisonnablement l’eau le rincer avant de recommencer maladivement la pratique méthodique et de part trop énergique.

Quand son odorat de vampire exceptionnel n’effleura plus même la plus infime fragrance de Buffy, Angélus épuisé nerveusement arrêta son front contre la faïence.

Il coupa les robinets puis regagna sa chambre une serviette attaché autour de ses reins.
Il changea prestement les draps mais force lui était de constater que le manoir empestait les effluves de la jeune fille endormie plus loin.
Etendu sur le ventre il enfonça son nez dans l’oreiller pour juste la fuir.

 

Entre ici et ailleurs, Buffy ouvrit les yeux complètement désorientée, cependant elle porta aussitôt ses doigts fins contre sa jugulaire.
La blessure refermée eut le don de lui faire reprendre sans attendre ses esprits.

Elle s’était laissée boire. Non pas laissée, elle avait demandé.
Et la morsure mesurée lui avait donné tant de plaisir qu’elle se sentit instantanément rougir sur le souvenir plein d’extase.

L’affluence du sang vers ses joues attestait qu’elle se portait bien, et c’est sans doute pour ça qu’elle écartait lentement le manteau pour le fuir, se fuir elle-même mais plus sûrement pour se redresser.
Assise à même le canapé, elle repoussa en arrière ses cheveux tout emmêlés puis se mit finalement debout.
Un vertige lui souhaita la bienvenue dans le monde réel, Buffy ferma les yeux pour le dissiper.

En rouvrant ses fenêtres émeraude, toutes les chose environnantes occupaient à nouveau leur place coutumière, Buffy se saisit alors du manteau qu’elle enfila pour couvrir sa nudité.
D’un pas incertain elle se dirigea vers la chambre où elle trouva Angélus endormi.

Les jambes hors du lit elle s’assit doucement de coté face à l’oreiller déserté, puis tourna un peu la tête pour observer la nuque brune qui lui paraissait si vulnérable ainsi abandonnée vers elle.

Comme pour souligner le profil trop parfait que le vampire laisser échapper vers l’extérieur du grand lit, Buffy eut l’envi irrésistible de glisser ses doigts fins dans les cheveux bruns.
Elle se raisonna en laissant seulement son regard vagabonder sur le dos si puissant qui s’abandonnait lui aussi en s’évadant dangereusement des draps fins.
Les draps fins qui laissaient trop audacieusement apercevoir la naissance des fesses dures et musclées.
En verrouillant ses lèvres béatement entrouvertes Buffy verrouilla son envi de toucher Angélus, mais avança toute de même une main qui effleura presque gravement le creux du dos endormi.
En entrouvrant ses lèvres décidées, Angélus laissa passer gravement agacé.
– » Ne me touches pas.  »
Comme quelqu’un pris en faute Buffy sursauta en reprenant sa main, Angélus tourna son profil vers la jeune fille qui restait suspendue.
Les deux bras toujours enterré sous l’oreiller, le regard noir du vampire perfora le regard bien plus clair.
– » Rentres chez toi…  »
Presque en fuite Buffy resserra le manteau autour d’elle, Angélus rajouta.
– » On se voit se soir.  »
– » Je ne travaille pas ce soir.  » Articula Buffy en forçant sa voix qui voulait se mettre à trembler face à la dure froideur que le vampire affichait.
Sans attendre elle lui tourna le dos en se laissant basculer tel un automate contre l’oreiller qui semblait l’attendre elle.

Elle n’avait ni la force, ni l’envie de lutter, elle voulait seulement rester encore là même si c’était uniquement pour supporter les sarcasmes du vampire.

Comment l’homme dans son dos pouvait se montrer si cruellement distant après ce qu’ils avaient partagé à seulement quelques heures de là, après la douceur démesurée qu’il avait su lui témoigner au moment même de percer son cou si fragile.
Au bord des larmes, Buffy ferma les yeux sur son chagrin de fille.  » Il est un démon sans âme qui agit uniquement à l’instinct  » pleurnicha t’elle dans sa tête.
Elle serra ses paupières pour empêcher ses larmes de couler, fit trembler un instant ses épaules pour verrouiller définitivement l’eau de ses yeux.
Aussitôt Angélus lâcha ironiquement pour le dos qui s’était saccadé à l’abri de son manteau.
– » Qu’est ce que tu croyais ! Qu’on allait faire sonner les cloches, ribambelle de demoiselles d’honneur !…Mon âme n’est pas à vendre. Allons Buffy, c’est difficile de me rouler ! « 
Sur les mots calculés qui remontaient d’un passé douloureux, Buffy se retourna immanquablement pour accrocher sans attendre le sourire en coin qu’elle savait trouver là.
Elle trouva la force d’aller aussitôt chercher le regard noir qui pétillait uniquement habité par les feux de l’orgueil.
En laissant sa lumière émeraude se faire absorber, sans un mot de plus, ils restèrent ainsi suspendu jusqu’à ce qu’Angélus efface son sourire, jusqu’à ce que palier par palier ses yeux perdent leur éclat prétentieux.
Quand il parla enfin, Buffy crut qu’une éternité venait de s’écouler.

– » Pourquoi cette nuit tu m’as aimé jusqu’à la déchirure ?  »
– » Ce n’est pas toi que j’aime, c’est lui.  » Murmura t’elle sans ciller du regard.
Contrairement à la foudre qu’attendait Buffy, Angélus se marqua d’un demi sourire pour souligner l’aveuglement de la jeune fille.
Comme on porte un drapeau elle lui plantait en avant son vampire avec une âme, mais Angélus savait bien qu’elle venait de s’attacher à son corps aussi sûrement qu’elle s’était attaché au cœur de l’autre.
Amusé, il ne pu s’empêcher d’aller caresser une des joues à nouveau colorée.
– » Si tu l’aimes lui, pourquoi tu ne demandes pas à la sorcière de lui rendre son âme ?  »
– » Si,…si Angel était là, il me pousserait à deux mains vers la vie.  »
– » Alors que tu préfères la mort…Attends laisse moi deviner, il te dirait,…tu es forte, et tu n’es pas seule Buffy,…puis il tournerait les talons pour se fondre encore une fois dans la nuit.  »
Sur les mots trop cruels de vérité, Buffy laissa fondre des larmes silencieuses contre les doigts trop caressants. Alors pour mieux l’attacher à lui, Angélus continua de sa voix si semblable à celle d’Angel dans l’instant.
– » Il refusera de voir que tu appartiens à la nuit, à ma nuit.  »
– » Tu me fais me sentir moins seule. Tu…  »
Brusquement suspendue, Angélus l’encouragea à continuer.
Il chuchota audible juste pour elle.
– » Je, quoi ?  »
– » Tu me donnes ce qu’il ne pourra jamais me donner.  »
Sans lâcher le regard émeraude qui pleurait, Angélus satisfait de la réponse lâcha la joue pour prendre la jeune fille par la taille, la ramener vers lui, manteau y compris.
Il l’enlaça plus étroitement puis roula un peu pour la glisser à demi sous lui et entrer dans sa bouche sans attendre.
Si sur chaque caresse de sa langue il la sentait chaudement se ramollir, il s’invectivait dans sa tête contre dieu et ses saints, sans oublier le diable lui-même, à savoir pourquoi, pourquoi il aimait si passionnément le goût de sa salive sucrée.

En l’entendant gémir trop avant, il brisa lentement le baiser mais resta attaché tout près de ses lèvres toutes humides.
– » Rentres chez toi.  »
Il s’écarta un peu pour permettre à son regard d’attacher la blessure sur la gorge renversée, l’éprouva doucement de ses doigts si savants.
– » Je viendrai ce soir.  » Chuchota Buffy.
– » Non ne vient pas, c’est moi qui viendrait te chercher chez toi.  »
Il s’écarta carrément pour laisser Buffy sortir du lit.

Quand il entendit les pas de l’Elue quitter le manoir, Angélus s’extirpa de son lit bien décidé à suivre les plans de la soirée qu’il avait échafaudé dans sa tête.

A peine entrée chez elle, Buffy se glissa sous la douche afin de profiter pleinement et longtemps de son gel vanillé et plus loin encore du baume démêlant dont ses cheveux avait un besoin urgent.

Merveilleusement détendue, elle s’enveloppa dans sa sortie de bain avant d’entreprendre un séchage appliqué de sa chevelure blonde.
Brosse en main, elle se suspendit presque aussitôt pour se dévisager elle-même grâce à son grand miroir.
Elle n’autorisa pas à son regard subitement perdu dans le lointain de lui jouer la complainte des larmes, et pas même davantage à sa conscience de fille sage de la mettre au pilori des filles irrémédiablement perdues.
Sans lâcher des yeux la blessure encore fraîche sur son cou, elle posa machinalement sur la commode devant elle, sa brosse et son séchoir à main.
Alors de ses doigts libérés, elle effleura doucement la morsure.
Brusquement décidée, elle tira le premier des tiroirs pour juste en sortir un foulard en coton. Sans attendre et sans trembler elle le noua autour de son cou pour faire disparaître à la vue des autres la marque intime qu’Angélus venait de laisser sur sa peau.
L’instant d’après, elle s’employa énergiquement à souffler l’air chaud dans ses cheveux blonds.
Elle pensait à trop de choses en même temps pour s’appliquer réellement, à Dawn qu’elle devait appeler, à cette étrange voiture entièrement calcinée de laquelle les policiers avaient sorti ce qui semblait un jour avoir été un être humain.
– » Ne restez pas là mademoiselle, c’est pas beau à voir !  » Lui avait jeté un jeune flic.
Alors sans vouloir en voir davantage elle avait repris sa marche en laissant bien plus loin le manoir dans son dos.

Affamée elle s’installa sur la fin de l’après midi et sur le plan de travail avec tout ce qu’elle avait pu tirer du réfrigérateur.

Le téléphone qui sonna la fit sursauter.
Elle se précipita pour faire cesser le bruit dérangeant.

– » Alex !…J’avais des courses à faire…quoi ce soir ? Tu sais bien que je patrouille…Demain matin oui…Tu le penses vraiment ?… « 

En raccrochant elle pensait forcement à Alex qui se souciait de visiter entièrement la maison pour éventuellement lever de nouveaux émetteurs.

Entièrement rassasiée, Buffy resserra le cordon de son peignoir en éponge avant de s’emparer d’une gaufre toute dégoulinante de sirop d’érable.
Elle se dirigea vers le salon où elle s’assit en posant sur ses genoux le téléphone sans fils.
L’instant d’après, elle déglutit lentement sa gaufre couleur miel puis lécha son pouce tout collant avant de se pencher pour éclairé la lampe toute proche.
La lumière du jour s’était enfuie et la soirée s’installait doucement.
Elle composa sans attendre le numéro du portable de Dawn.

 

Face à leurs écrans de contrôle qui prenaient tout un mur de cette cave qui était leur poste de commande, les trois humains observaient Buffy donner à Dawn des recommandations qui pouvaient sembler exagérées au commun des mortels.
Warren le plus névrosé psychologiquement parlant finit par lancer d’un regard mauvais.

– » Elle est cinglée, juste bonne à enfermer cette nana !  »
– » Alors là je suis sûr que tu parles de Buffy !  »
Les trois humains firent volte face pour attacher aussitôt le regard noir d’Angélus attaché lui-même à observer les écrans de contrôle.
Si les mains dans les poches, il avançait vers les écrans sans prendre la peine d’observer les jeunes gens, c’est que son regard noir tout ce qu’il y avait de plus mécontent contemplait uniquement une Buffy encore en peignoir qui s’était mise à marcher le front contrarié.

En attachant la chemise en soie noire arrivée tout près d’eux et qui jurait si parfaitement avec celle éternellement rouge de Spike, le trio su tout de suite qu’il avait à faire à deux vampires.
– » Spike !  » Jeta le sourire mielleux de Warren qui connaissait déjà le vampire blond.
Angélus tourna à peine la tête vers le garçon que son épaule effleurait.
Alors sous son regard en biais, il s’appliqua à lui servir un demi sourire tout aussi mielleux que le sien.
Warren le dévisagea amicalement.
– » Tu connais Buffy ? « 
– » Oh elle et moi on a vécu quelque chose ensemble, la plus grosse erreur de ma vie ! « 
– » Toutes mes condoléances mon gars, elle est complètement à la masse cette nana !  » Déclara Warren heureux de voir dans le vampire un allier de plus.
– » C’est une fille très compliquée.  » Insista Angélus.
– » A qui le dis tu…elle se prend pour la septième merveille. « 
– » Ouais, pour qui elle se prend, une Elue ?… Tu sais ce dont elle a réellement besoin ? C’est de se faire bousculer un peu !  » Rajouta le sourire entendu d’Angélus.
Warren lui sourit franchement avant de parler.
– » La bousculer un peu ne serait pas déplaisant, ce serait même très sympa…Je m’inscrirai bien sur sa liste ? « 
– » C’est ton jour de chance, c’est moi qui recrute ! « 
Warren n’avait pas eu le temps de voir le vampire ténébreux sévèrement se fermer et encore moins se transformer, déjà il se faisait boire.
Même si Angélus le goûta presque trop vite pour l’écarter aussitôt en reprenant son visage d’ange, il eu le temps d’apprécier tous les petits couinements du garçon brusquement blanc de peur, tous les petits sursauts saccadés que seul un corps douloureusement effrayé pouvait se mettre à offrir.
– » Tu empestes la peur.  » Murmura le vampire d’un demi sourire soudainement diabolique et uniquement dédié au regard du garçon dont il froissait sauvagement les cheveux pour mieux lui renverser la tête.
-« Dommage. » Rajouta t’il seulement.
La seconde d’après il lui brisait furieusement la nuque avant de le laisser tomber au sol comme un ballot de linge sal.

– » Alors à qui le tour !  » S’exclama Angélus en se tournant vers Jonathan et Andrew qui complètement terrorisés s’étaient laissés glisser l’un contre l’autre et à même le sol.
– » On veut jouer dans la cour des grands ?!  » Questionna Angélus en marchant dans la pièce pour mieux leur lâcher un regard en biais.
Et tandis qu’il continuait en gardant les mains dans le fond de ses poches, Spike amusé l’observait depuis le pas de la porte qu’il gardait.
Il se disait que décidément son aïeul ne changerait jamais, il lui fallait toujours un peu de mise en scène avant de serrer ses victimes.
Angélus avait besoin d’entendre les cœurs s’affoler, de sentir pomper plus vite un sang qu’il voulait uniquement épicé de terreur.
Son odorat exceptionnel avait besoin de relever le salé de la sueur de chacune de ses victimes, salé que Spike sentait forcement couler dans le dos des deux garçons dont les têtes se touchaient.
Spike qui le connaissait si bien savait sans se tromper qu’Angélus avait tué un peu trop vite à son goût ce bon vieux Warren.

Sur l’odeur du sang de Warren, Spike avait envié Angélus de pouvoir mordre sans migraine dans un cou bien humain, mais en le voyant saisir subitement Andrew par le devant de son pull pour juste le ramener à la hauteur de son regard noir, Spike su que pour lui la délivrance était enfin proche.

– » Pour les caméras c’est pas moi monsieur, c’est pas moi qui…  »
Angélus empêcha Andrew de pleurnicher plus loin en balayant devant ses yeux un doigt tout ce qu’il y avait de plus autoritaire.
– » Tu vas rester muet.  » Chuchota t’il alors.
Le regard effrayé cligna dans les yeux couleur nuit puis Andrew acquiesça de la tête en agitant juste les jambes.
Sans autre cérémonie, en arrachant presque le pull qu’il n’avait pas lâché, Angélus assit brutalement Andrew sur le pupitre de commande.
– » Demande à ton copain d’aller rejoindre mon ami, il a besoin de lui.  »
– » Jonathan, tu as entendu ?…vas…vas, rejoindre Spike !  »
– » C’est bien.  » Sourit Angélus en sentant Jonathan passer dans son dos pour se diriger vers le fond de la pièce.

– » Spike, tu devrais au moins reconnaître qu’on t’a rendu service quand Warren t’a fabriqué rien que pour toi le robot Buffy !  »
Jonathan tentait d’obtenir la clémence de Spike en ravivant les vieux souvenirs, Spike lui collait un outil dans la main en lui crachant juste.
– » La ferme !  »
L’instant d’après il se tournait à demi vers Angélus dont il sentait le regard posé sur lui.
La moue que lui dédiait Angélus en marquant doucement la négative de la tête voulait juste dire, « mon pauvre Spike comment t’as pu en arriver là, un robot maintenant ».
Spike écarta les bras et leva les sourcils à son encontre pour juste lui répondre pitoyablement par le geste, « c’est comme ça ! ».
Sans plus attendre, Spike pris place dans le fauteuil tout près de Jonathan.

– » Vas y ! « 
– » Spike je t’ai déjà dit que cette puce… « 
– » Est un jeu d’enfant pour toi le grand technicien. « 
– » Je…Je vais être obligé de passer par le nez. « 
Jonathan s’avança, Spike lui saisit le poignet.
– » Prend garde de ne pas faire trembler ta main si Andrew et toi ne voulez pas rejoindre Warren. « 
Alors Jonathan se rendit brusquement compte qu’il tremblait comme une feuille.

– » Depuis quand vous voulez prendre la ville ?  » Questionna Angélus les yeux posés au-delà d’Andrew sur une Buffy qui se blottissait à présent dans son canapé.
Andrew verrouilla sa grimace entièrement dédiée à celle de Spike sous les mains d’un Jonathan, puis leva les yeux vers un Angélus qui lui faisait presque face.
– » Je ne veux rien prendre moi monsieur, je suis juste une malheureuse cible. « 

– » Par l’enfer !  » Jura Spike en se levant comme un ressort du fauteuil.
Sans bouger davantage, Angélus tourna la tête vers lui. Un léger filet de sang s’écoulait de sa narine droite mais Spike semblait satisfait de tenir entre ses doigts ce qui lui avait donné bien du tourment.
Il accrocha un regard brillant sur le sourire complice d’Angélus puis regarda bien en face un Jonathan qui lui souriait.
– » Ca a marché !  » Lança heureux le jeune humain.
– » Je vais tout de suite te dire ça mon gars !…Par l’enfer !  »
Le temps de dire ouf, Spike se transforma pour lui sauter sans attendre à la gorge, et rien qu’à la façon dont il déglutissait le sang du pantin entre ses bras, Angélus amusé relevait que trop bien le retour du vrai Spike.

Pour Andrew qui mordait comme un affamé dans son poing, Angélus parla rassurant sans même le regarder.
Alors forcément le jeune garçon leva son regard vers celui qui venait de rattacher les écrans de contrôle.
– » C’est drôle comme le monde a changé en deux siècles et demi. Toute cette technologie moderne… « 
– » Je ne suis qu’une malheureuse cible.  » Bredouilla Andrew.
– » Des images dans des boites,… « 
Angélus poussa le bouton qui coupa net l’alimentation des écrans puis pencha son regard sur Andrew pour mieux continuer.
– » Des puces dans des têtes…le jeune humain trop peureux est la cible numéro trois. « 
Sous le regard noir qui le clouait sans détour, Andrew resta paralysé de peur jusqu’à ce que le vampire qui venait de changer de visage le saisisse énergiquement aux épaules.
Dès lors le garçon engagea ce qui lui restait de vitalité pour tenter follement et désespérément de se débattre, mais férocement verrouillé ses coups de pieds au hasard eurent pour seul effet de renverser le pupitre d’où Angélus l’enlevait déjà.
Le vampire marcha de quelques pas pour donner sournoisement le temps à Andrew de faire grimper son adrénaline au sommet puis déchira sa jugulaire sans plus de cérémonie.
Rapidement Andrew n’émit plus un couinement, contrarié Angélus s’en débarrassa aussitôt sans s’en être rassasier.
En récupérant son visage angélique, il défia le plafond puis eut un mouvement singulier de la tête comme s’il avait besoin de remettre le col de sa chemise bien en place contre son cou.

Il enfonça ses mains dans ses poches puis se retourna sur Andrew.
– » Il est mort de peur.  »
– » Celui là à tenu jusqu’au bout.  » Avança Spike en s’essuyant la bouche du revers de sa manche.
Sans un regard pour Jonathan complètement vidé et abandonné en travers du fauteuil, Spike marcha jusqu’à Angélus pour se pencher lui aussi sur le garçon mort de peur.

Très vite Spike leva un visage souriant pour accrocher le fin sourire diabolique qu’Angélus lui dédiait et se dessinait pour accompagner son regard oblique qu’un fou n’aurait pas renié.
– » Ils voulaient prendre la ville.  » Laissa filtrer amusé le sourire malsain d’Angélus.
– » C’est triste,…mais quelqu’un aurait du leur dire que cette ville est la notre…Tant pis !  »
D’un piaffement de langue, Spike eut une moue faussement navrée pour accompagner son haussement de sourcils et d’épaules.

Et tandis que pour briser les écrans de contrôle, Angélus s’emparait d’une bâte de base-ball posée contre un mur, Spike ouvrait grand les bras pour témoigner devant chaque cadavre une compassion pleine d’ironie.

Angélus fit naître des étincelles en arrachant de ses longs doigts les fils électriques, puis du même sourire amusé pour le petit carnage qu’ils laissaient derrière eux, les deux vampires marchèrent d’un même pas vers la sortie.

Pas plus tôt dehors, Angélus huma la voûte céleste toute pointillée d’étoiles.
– » A quoi tu penses ?  » Questionna Spike à ses cotés.
– » Je pense à ton foutu robot !…Pathétique !  »
En prenant la racine de ses cheveux blonds, d’un regard noir et sévère, Angélus offrit à Spike un pas en avant.
Sous la main brutale, Spike grogna en se retournant aussitôt pour ne pas chavirer.
D’une grimace il se frotta son cuir chevelu qu’Angélus venait de malmener.
– » Vas nous attendre au manoir !  » Ordonna Angélus en se fondant dans la nuit.
Alors Spike pris sans plus attendre la direction de Crawford Street.


Quand Angélus se présenta silencieusement devant la terrasse découverte qui donnait sur l’arrière de la cuisine de Buffy, il se rembrunit sévèrement en constatant que la jeune fille avait troqué son jeans des écrans de control contre une petite jupe qu’elle avait du enfiler rien que pour lui.  » La petite salope, elle veut m’attacher un peu plus à son corps…elle a failli me faire éprouver des sentiments humains et ça il est hors de question que je lui pardonne.  »
Furieusement il regarda les étoiles au dessus de lui puis s’avança pour cogner aussitôt contre le carreau de la porte fenêtre.
Son geste fit immédiatement sortir Buffy de sa rêverie.

– » Je peux entrer ?  » Murmura t’il d’une voix de velours.
– » Euh…oui, tu sais bien que tu es déjà invité à entrer ici.  » Murmura Buffy en s’avançant vers son rendez-vous.
Oui pour elle il s’agissait bien d’un rendez-vous puisque Angélus avait dit  » c’est moi qui viendrait te chercher chez toi.  »
Et c’est sans doute pour ça qu’elle avait après bien des hésitations mis tant de soin à sa toilette.

– » Je demandais juste par politesse.  » Murmura Angélus en entrant finalement.

Hésitante face à l’attitude à adopter, elle se contentait de plonger dans ses yeux.
Il lui montra si facilement la direction à prendre.
– » Tu…Tu ne m’embrasses pas ?  » Demanda t’il en fuyant timidement son regard.
Aussitôt elle se fondit contre lui pour le prendre par le cou, lui offrir sans détour ses lèvres entrouvertes.
En entrant dans sa bouche, Angélus savait déjà qu’il allait prendre un acompte sur son corps avant de l’emmener jusqu’aux bras de Spike.
Le plan de travail de la cuisine lui paru tout désigné, il y assit gentiment la jeune fille…………………A suivre…………..

 

Il changeait pensait Buffy, elle l’avait lu dans ses yeux à l’instant même où il était entré.
A l’instant même où il lui avait timidement demandé un baiser.
Et si depuis le plan de travail, elle glissait une de ses mains entre le col du long manteau et celui de la chemise en soie c’était pour davantage le prendre par le cou, davantage le verrouiller à la nuque afin de ne pas voir échapper le baiser envoûtant.

Il lui avait manqué. Terriblement manqué depuis l’instant même où elle l’avait laissé derrière elle au manoir.
Depuis lors sur chaque seconde de ses pensées tumultueuses il avait toujours été là, suspendu dans sa tête.
Sur chacune des secondes écoulées, elle s’était impitoyablement cognée contre ses demis sourires prétentieux, contre tous ses regards noirs, trop profonds et trop fixes, ou juste en biais mais toujours si intenses.
Alors forcement en tremblant elle avait trop souvent fermé les yeux pour mieux revivre en cachette toutes les intonations de sa voix si parfaitement arrogante, si parfaitement caressante.
Oui, de la pointe des pieds à la pointe de ses cheveux blonds et plus loin encore, le merveilleux animal indompté qu’était Angélus lui avait manqué, et tant pis si c’était une trahison à Angel.

En s’entendant gémir sous la main qui remontait si doucement le long de sa cuisse, Buffy s’avança un peu sur le bord du plan de travail afin d’emprisonner davantage le vampire entre ses jambes fines.

Dès l’instant où sous la jupe sa main toucha le bas des reins de Buffy, Angélus brisa le baiser sans plus attendre.
Il venait de réaliser qu’en la prenant là, maintenant, jamais il ne pourrait être en mesure de la coller entre les bras de Spike et il fallait au plus vite qu’il la sorte de ses tripes pour continuer à lui faire du mal, juste du mal et encore du mal avant de la détruire pour de bon.
Il fallait qu’elle soit son plus beau chef-d’œuvre.
Alors au-delà de tout il ne pensa plus qu’à une seule chose.
Voir son regard émeraude se mettre désormais à pâlir sous les coups de reins de l’autre.
Il fallait que ses larmes du plaisir ou de la douleur, se mettent tels des cristaux vivants à gagner sans un bruit le bout de ses doigts à lui.
Doigts qu’il se voyait déjà forcement garder si près de son visage de fille rougeoyante dans l’extase. Alors il s’entendit presque à haute voix lui dire en avance,  » Bébé, tu n’es jamais aussi belle que quand tu pleures. « 
D’un sourire intérieur tout ce qu’il y avait de plus pervers, Angélus se sourit à lui-même en posant ses lèvres sur les cheveux de la jeune fille qui venait de passer ses deux mains sous son manteau pour mieux le garder, mieux lui vomir dessus cet amour qui voulait le tuer à force de tant vouloir le salir.
Buffy pleurnichait lèvres entrouvertes contre sa chemise, là tout près de son cou, alors il pleurnicha lui aussi.

– » Buffy !  »
– » Oui ?!  » Sanglota t’elle brusquement bouleversée mais heureuse d’entendre la voix d’Angélus se briser.
Secouée émotionnellement, d’un baiser elle remonta dans son cou pour finir par plonger uniquement dans ses yeux.
– » Buffy…Je…je…  »
Son regard émeraude tout embué de larmes, elle restait suspendue pour des mots qu’un Angélus gêné comme un enfant pris en faute avait du mal à faire passer.
Alors elle l’aida en parlant d’une voix saccadée qui se voulait aussi égale que celle du vampire.
– » C’est que…si tu me bois maintenant…après on ne pourra pas…je ne pourrai pas faire l’amour.  »
– » Pas si je t’en prends juste un peu.  » Se plaignit Angélus en souffrance.
Il rajouta aussitôt.
– » Est-ce que tu m’aimes ?  »
Il avait gémi les derniers mots et de façon si juste que Buffy sursauta en sentant au creux de sa tendre poitrine son cœur se tordre de douleur.
– » Ne me demande pas ça.  » Pleurnicha t’elle pour une question qu’Angel lui avait posé presque sur le même ton à quelques années de là.
– » Est-ce que tu m’aimes ?  » Insista pourtant Angélus en s’appliquant à garder le même ton.

Sans lâcher des yeux le regard de chien battu qui piquait droit dans son cœur et qui aurait pu être celui de tout le monde mais sûrement pas du grand Angélus, Buffy sortit lentement une de ses mains de dessous le manteau et comme la veille alla la poser simplement contre son profil parfait.
Elle le sentait si vulnérable dans l’instant qu’elle eut brusquement un élan maternel comme seule une mère qui s’apprête à nourrir son enfant peut avoir.
Alors sans le quitter des yeux elle lui tendit la fine colonne de son cou.
– » Vas y.  » Chuchota t’elle.
– » Je…J’en ai besoin.  » S’excusa presque Angélus.
Le vampire démoniaque si perfide se transforma sans attendre, elle lui sourit avec une tendresse infinie pour juste lui faire entendre qu’elle comprenait.
– » Vas y.  » Murmura t’elle à nouveau.
Comme un petit chiot il se nicha dans son cou, alors elle répéta une troisième fois, mais cette fois juste pour elle car déjà il léchait doucement sa jugulaire qui battait.
– » Vas y. « 

D’un gémissement douloureux elle ferma les yeux pour supporter les deux crocs qui perçaient la finesse de sa peau, et si son bref sursaut l’avait gardé verrouillée contre le vampire c’est qu’une des grandes mains d’Angélus se plaquait parfaitement sur son dos.
Il la gardait ainsi simplement et sûrement emprisonnée dans une étreinte dont de toute façon la jeune fille ne voulait pas être libérée.

Quand Angélus la libéra un peu trop vite à son goût elle se sentait glisser avec tant de plaisir vers l’extase que son regard trouble questionna sans attendre le visage d’Ange penchait au dessus d’elle.
– » Pourquoi tu t’arrêtes déjà ?  » Se plaignit elle en caressant doucement une de ses joues de vampire.
– » Tu ne veux plus faire l’amour ?  »
– » J’ai toujours envi de toi.  » Chuchota Buffy à peine audible.
– » Seulement de moi ?  »
Pour faire cesser le vertige qui faisait danser la pièce rien que pour elle, elle se serra sans attendre contre lui pour y soupirer de bien être, y frotter sans détour le bombé de son front et plus loin encore la douceur d’une de ses joues.
Alors évidemment la chemise essuya le sang frais qui perlait encore sur son cou.
– » Fait moi l’amour.  » Murmura Buffy d’une voix engourdie.
L’odeur du sang le fouettait de l’intérieur, Angélus prit sur lui pour la détacher un peu afin de lui offrir un regard hésitant.

– » Qu’est ce que tu as ?  » Finit par demander Buffy surprise devant la mine du vampire.
– » C’est ici.  »
– » Ici ? Quoi ici ?  »
– » Je préfère qu’on aille chez moi.  »
Buffy laissa filer une seconde.
– » Marcher jusqu’au manoir.  » Avança t’elle en s’interrogeant sur ses réelles forces physique.
– » Tu veux que je te porte ?  »
– » Non,…ça va aller.  » Sourit timidement Buffy comme si dans l’instant elle avait à devoir s’excuser de son manque de force.
Angélus l’enleva dans ses bras pour la faire glisser le long de son corps et lui faire enfin toucher terre.
En s’appuyant un instant contre lui pour juste reprendre ses esprits, elle répéta pour plus de certitude.
– » Ca va aller.  »
Il l’entoura aux épaules pour l’emmener vers la salle vivante où il l’aida à passer son manteau beige.
Avec des doigts incertains qui tremblaient Buffy commençait à boutonner son manteau, Angélus passait une main sous sa jupe pour prendre ses fesses dévoilées par le string trop fragile.
Pour mieux goûter le velouter de sa peau nue il la plaqua aussitôt contre lui, Buffy se suspendit sur la manœuvre d’un bouton.
De sa main libre, il libéra lui-même les cheveux blonds du manteau trop sage puis caressa doucement une de ses joues pâles.
– » Dis moi que c’est pour moi que tu t’es vêtue ainsi ?  »
Malgré sa faiblesse elle sentit ses joues se mettre à rosir, sans attendre elle détourna son regard de celui trop perçant et trop ténébreux.
En l’embrassant dans le cou à même la morsure qu’il venait de lui infliger, Angélus ramena vers lui le doux visage de Buffy.

– » C’est pour toi.  » Finit elle par articuler pour satisfaire son regard trop fiévreux et sa vanité d’homme.
– » Très joli.  » Se contenta d’affirmer Angélus de façon aussi détaché que si il parlait de la pluie et du beau temps.
Sur ses mots il l’avait lâché pour la tenir seulement aux épaules, alors il l’emmena gentiment vers la sortie.


Et si depuis de longues minutes il ressentait la faiblesse de Buffy cheminer au plus près de lui, Angélus savait que cette faiblesse lui était nécessaire. Elle était juste ce qu’il fallait à la jeune fille pour ne pas lutter de par trop avant de finalement choisir de se faire dorloter entre réel et irréel.

Par deux fois ils s’arrêtèrent en chemin.
Alors à l’abri d’un porche et plus loin encore d’un tronc d’arbre pourtant si proche du manoir, Angélus voulu goûter une fois de plus la salive d’une Buffy si gentiment soumise.
Il vivait alors un plaisir si intense en lui donnant des baisers si insistants, qu’à la sortie du dernier, Buffy crut bien perdre le souffle pour ses jambes déjà flageolantes.
En avalant sa salive, elle reprit ses esprits en se souriant à elle même mais tout contre sa bouche froide à lui.
– » Si il y a quatre ans on m’avait dit que je prendrai autant de plaisir à être entre tes bras, je ne l’aurai jamais cru.  »
– » Il y a quatre ans tu le savais déjà.  »
Pour l’évidence des mots, face à ses désirs cachés et inavoués qui avaient tant de fois torturés de secrètes chaleurs ses nuits d’adolescente, Buffy détourna son regard en accrochant machinalement la porte du manoir qui les défiait de trop près.

Oui elle le savait.
Elle l’avait toujours su que sous ses mains à lui elle connaîtrait mieux qu’avec personne d’autre tous les plaisirs défendus.
Comment elle avait seulement pu hésiter à se donner à lui, comment elle avait seulement pu se priver de lui durant toutes ses années.
En raccrochant son regard si sombre, son regard émeraude à elle ne disait qu’une seule chose,  » si je n’ai pas fait l’amour avec toi bien plus tôt c’était juste par respect pour Angel, juste par amour pour Angel « .
Et comble de tout, Buffy sentit son regard s’embuer en pensant que c’était son amour pour Angel qui l’avait ramené lui.
– » Tu confonds plaisir et amour bébé.  » Sourit gentiment Angélus en glissant une main contre une de ses joues toujours si pâles.
Emprisonnée dans ses bras, elle lui sourit timidement heureuse de constater qu’il ne semblait pas vouloir se mettre sur un pied d’égalité avec Angel, mais la jeune fille se trompait.
Angélus était persuadé qu’elle l’aimait lui, aussi il sous-entendait simplement Spike qui attendait tout près. Tout le plaisir qu’elle prendrait avec Spike sans forcement l’aimer.

De son pouce il caressa doucement le rebondit de sa joue puis l’entraîna dans la dernière ligne droite en la serrant contre lui pour mieux verrouiller sa fragilité, mieux murmurer dans la douceur de ses blonds cheveux.
– » Je te promets pour cette nuit un plaisir sans pareil.  »
En se sentent frémir rien que pour lui, Buffy ferma les yeux contre la douceur de la soie noire.

A peine franchis la lourde porte gardienne du manoir par devant, elle débarrassa friévreusement Angélus de son long manteau ou plutôt elle l’aida juste car déjà il le faisait échouer sur le carrelage pour mieux la prendre elle à bras le corps, mieux goûter le velouté de sa langue en l’emmenant, sous les feux de la cheminée qui battait tout son plein, directement vers la chambre.

Comme on manipule un objet trop précieux, Angélus débarrassa Buffy de son manteau beige avant de l’étendre délicatement sur son lit auprès duquel brûlait juste un grand chandelier et différentes petites bougies.
Le vampire eut un sourire intérieur pour un Spike qui avait décidemment bien fait les choses puis s’assis aussitôt tout près de Buffy pour contempler de plus près sa lumière émeraude qui se voulait uniquement attachée à lui par le regard abandonnée qu’elle lui dédiait.
Alors sans plus attendre, par sa seule main de vampire qui sortait trop doucement le chemisier de la jupe minuscule, il se mit à faire basculer le regard déjà embué.

A l’abri du fin chemisier, il en était à faire passer ses doigts sur le plat du ventre doux et nacré quand Buffy complètement ramollie murmura pour s’excuser presque de le laisser avancer tout seul.
– » Je…Je me sens si fragilisée.  »
Il quitta son ventre pour passer sa main sous sa jupe, passer la barrière du string décidément trop fin pour lui.
– » C’est parce que j’ai pris de ton sang…laisse toi faire.  »
– » Oui.  » Souffla Buffy inaudible.
Et tandis qu’il observait le regard de Buffy s’agrandir pour répondre à ses doigts si brûlants, si soignés et si souples, et qui infiltraient si suavement ses parois en soies, Angélus ressentait l’arrivée de Spike sur le pas de la porte.
Aussi avant même que le regard de Buffy ne se fige dans l’azur du vampire décoloré qui avait finalement avancé, Angélus releva la présence familière et trop silencieuse d’un Spike qui le touchait presque dans son dos.
En gémissant le refus, sans attendre Buffy marqua une négative affolée pour la présence de Spike ou pour les doigts qui se retiraient de sa liqueur intime.


– » Non !  » Pleurnicha t’elle si près des lèvres d’Angélus qui s’était rapproché.
– » Chut…  » Murmura Angélus en caressant du bout de ses doigts pleins de musc les lèvres pulpeuses qui tremblaient entrouvertes.
– » Juste du plaisir bébé.  »
Buffy sanglota en essayant de se redresser mais en glissant une main dans ses cheveux fins, Angélus garda sa fragilité maintenue contre l’oreiller.
– » Regarde moi….Je suis le seul à compter.  » Chuchota Angélus en glissant deux de ses doigts tout mouillés entre les lèvres de la jeune fille qui se goûta forcement.
Le regard brusquement embué par une vague de plaisir qui la frappait là sans attendre d’autorisation, elle plongea dans ses yeux en tétant ses doigts doucement puis soudainement beaucoup plus vite.
Angélus su alors sans se tromper que Buffy goûtait sur ses doigts la suave mesure que Spike faisait naître en jouant si parfaitement de sa langue entre ses jambes de fille qu’il avait si religieusement écartées.
Son ouie exceptionnelle entendait toujours résonner la langue de Spike qui clapotait passionnément dans les parois en soie de Buffy quand il releva qu’elle s’était mise à se tordre pour gémir ouvertement contre ses doigts sans plus même les téter.
Il était visible qu’elle voulait du plus dur et si elle avait d’abord pleurniché sur ses lèvres le refus total du vampire blond, dans l’instant Angélus goûtait au plus juste l’acceptation de son total abandon.
Son regard émeraude palissait, il se délavait, il disparaissait pour juste se noyer complètement renversé par l’extase.
Angélus la verrouilla alors au menton pour ne pas la laisser fuir hors de sa vue, pour ne pas perdre de vu les larmes qui glissaient du regard qui semblait perdu à jamais.
– » Je savais que tu serais belle en pleurant dans l’extase.  »
Du dos de ses doigts il caressait religieusement ses larmes quand il ordonna d’une voix blanche par dessus son épaule.
– » Prends la pour moi !  »
Spike récupéra sa langue et ses doigts pour se redresser aussitôt.
– » Je…Je me demandai quand tu allais me donner cet ordre là…J’en tremble tellement j’ai envi d’elle…Je l’aime tellement…Je veux juste son plaisir.  » Finit Spike en finissant de défaire son jeans noir.
Angélus releva le matelas qui s’affaissait sous le poids de Spike qui grimpait à genoux dans son dos, alors naturellement il sentit le vampire blond saisir les hanches rondes de Buffy pour la ramener davantage à lui.
Spike se pencha pour accrocher le regard émeraude qu’il avait conduit à l’extase.
– » Ne t’inquiète pas amour, ne t’inquiètes pas…je vais être doux, je vais y aller tout doucement.  »
Il tremblait en présentant à l’entrée des parois en soie un sexe dressé qui ne lui avait jamais fait aussi mal de toute sa longue existence.
– » Prends la fort et prend la vite si tu veux t’offrir ensuite son passage encore vierge.  »
– » Oui…oui…  » Pleurnicha Spike à bout en se transformant l’espace d’un instant face à ses émotions d’amoureux trop transit.
Sur le coup de butoir qui la cogna si puissamment, Buffy serra ses paupières pour se mettre à râler pleinement, alors sans demander davantage son reste, Angélus râla pleinement lui aussi en cognant violemment et volontairement son front vampirique contre l’arbre où il l’avait si passionnément embrassée.
Immédiatement, il secoua nerveusement sa tête pour ramener son visage d’ange, pour retrouver ses esprits, pour serrer ses paupières. Il voulait dissiper au plus vite le film cauchemardesque d’un Spike et d’une Buffy qu’il venait de se faire dans sa tête, le film qu’il venait d’imaginer pour juste se faire un mal sans pareil.

Dès l’entrée de Spike dans la chambre il avait retiré ses doigts des parois en soie de Buffy pour juste fuir les lieux sur ses simples mots.
– » Elle est toute à toi.  »
Il savait qu’il ne pouvait pas rester, il savait qu’il n’aurait jamais accepté de voir Spike simplement la toucher, il savait que c’était au dessus de ses forces psychique. Alors sans même vouloir entendre un seul son de la suite, comme un voleur ou plutôt comme si il avait le diable, le bon dieu et ses saints à ses trousses, il avait quitter précipitamment le manoir sans prendre la peine de ramasser son manteau qu’elle avait si fiévreusement voulu voir échoué sur le sol.
Complètement fou de jalousie pour les images du film fantasmagorique qu’il venait de se fabriquer pour mieux s’anéantir, sur l’espace d’une seconde Angélus brisa là en brisant net un morceau de la branche qui le défiait.
Pieu en main, sur son geste, il resta bouleversé par lui-même en accrochant l’eau qui brillait sur le revers de sa main.
Lentement, presque peureusement, il ramena le dos de sa main tout près de son visage avant de lui faire toucher une de ses joues.
Plus de doute, c’était bien des larmes qu’il venait de verser.
– » La petite merdeuse !  » Jura t’il en amorçant la brusque volte face qui donna l’élan à ses pas.
Elle venait de mordre pleinement au plus chaud de son cœur froid et glacé et le vampire le vivait parfaitement.
Et c’est sans doute pour ça qu’en plein désarroi pour ses sentiments trop nouvellement bouleversés il courait, non il volait presque pour réduire entre lui et Buffy une distance pourtant pas si éloignée.

Il ne pensait qu’à une chose, arriver avant que Spike ne pose une main sur elle.
Et tandis qu’il avalait le jardin du devant, la pièce principale du manoir, cheminée y compris, il se sentit brusquement presque soulagé par le bruit fracassant qui fracassa soudainement son ouie bien trop fine.

En découvrant depuis le pas de la porte les deux commodes renversées, Angélus compris aussitôt que Buffy s’était tout de suite défendue pour empêcher Spike de l’approcher.
Et si dans l’instant le vampire blond la coinçait contre l’armoire ancienne et toute ouvragée, c’était juste pour insister en tentant de trouver sa bouche de fille qui se refusait.
– » Arrêtes Spike, arrêtes !  » Sanglota une fois de plus Buffy en mettant en avant toutes ses forces pour repousser une fois encore les épaules engager du vampire blond qui pouvait l’agresser sans qu’elle comprenne pourquoi.
En prenant la main de Spike qui tentait de nouveau une avancée sous sa jupe, Buffy se mit à pleurer carrément à chaudes larmes.
Elle avait comprit qu’il allait finir par la violer face à ses forces amoindries par la faute d’un Angélus qui venait une fois de plus de lui briser le cœur.
– » Je t’aime amour,…  »
Elle allait se mettre à hurler quand Spike se figea. Le regard azur tout surpris accrochait la lumière émeraude qui pleurait, l’instant d’après Buffy essuyait seulement la poussière de celui qui une seconde plus tôt avait encore été Spike.
Face au regard noir trop fiévreux qui venait de remplacer si vite celui azuré, Buffy complètement hagarde sursauta sur elle même en verrouillant ses sanglots, en ramenant nerveusement contre son décolleté le haut de son chemiser malmené dans l’action.
Psychologiquement ébranlée elle tentait d’ouvrir la bouche pour dire quelque chose mais face à l’effort à fournir, elle se contenta de faire machinalement jouer ses doigts qui tremblaient contre les deux pans de son chemisier où manquait le bouton du haut.
Elle semblait en état de choc, Angélus tenta de lui faire reprendre pied avec la réalité.
– » Buffy.  » Murmura t’il en avançant une main pour caresser une de ses joues toute mouillée.
Elle marqua un recule si brutal qu’elle se fit mal contre la grande armoire toujours dans son dos.

– » Ne me touche pas !  » Laissa t’elle finalement passer d’une voix si parfaitement étrangère qu’elle ne se reconnu pas elle-même.
– » Buffy.  » Chuchota Angélus inquiet en posant ses deux grandes mains sur la taille fine et débraillée de la jeune fille.
– » Ne me touche pas !  » Cria t’elle à bout de tout en se remettant à pleurer.
Sans plus attendre elle voulait qu’il s’écarte, qu’il arrête de la toucher, sans plus attendre il tomba à genoux devant elle pour l’enlacer au plus juste, faire fondre son profil trop parfait contre son ventre de femme qui battait doucement sous le chemisier qu’il froissait sans ménagement à tant vouloir la serrer contre lui.
– » Buffy !  » Répéta t’il en souffrance.
Il s’entendait pleurnicher sincèrement pour la toute première fois de son existence, Buffy de son coté s’interdisait de le toucher en levant ses yeux vers le ciel pour tentait d’enrailler ses larmes qui coulaient.
Brusquement en regardant le crépi du mur face à elle, elle préféra se mettre à pleurer un bon coup à haute voix pour libérer la boule qui tenait désormais toute la place dans sa gorge.
Ca ne l’empêcha pas de parler d’une voix pleurante.

– » Comment tu as pu me faire ça !…me laisser avec Spike !… Spike ! Et puis d’abord comment il a pu m’agresser ? Sa puce ne fonctionnait plus ?!  »
En la serrant davantage contre lui, Angélus releva doucement son visage vers elle, alors forcement elle baissa la tête vers les longs cils bruns tout mouillés qui soutenaient un regard qui se voulait juste chocolat.
– » C’est moi qui lui ait fait retirer sa puce.  » Murmura difficilement Angélus.
– » Quoi ?!  » Laissa passer Buffy à travers un sanglot étranglé.
– » Je t’aime Buffy et c’est la seule vérité qui compte.  » Lâcha désespérément le vampire à genoux.
– » Menteur !  » Pleurnicha t’elle en souffrance.
Pour les larmes du vampire qu’elle voyait en menteur trop parfait, sans attendre elle sortie de ses bras comme si dans l’instant elle allait se faire juste brûler.
– » Buffy.  » Lâcha Angélus d’une voix complètement brisée qui le laissa juste à genoux et bras vides face au bois de l’armoire.

Depuis le seuil de la chambre où elle avait faillit être violée, Buffy lui lâcha d’une voix ferme sans même prendre la peine de se retourner vers lui. Elle ne voulait pas le voir à genoux, pas pour elle.
– » Je t’interdis de revenir vers moi, chez moi. Si tu viens tourner autour de ma maison, de ma sœur ou d’un de mes amis, je te tuerai. Quitte Sunnydale, retourne à L.A. car la sorcière sera bientôt là. Tu n’es pas Angel, tu ne seras jamais lui, tu n’as pas d’âme ! Toi…toi tu as juste été pratique ! « 

Sans même se presser, elle prit calmement le chemin de la liberté en prenant presque trop lentement le couloir face à elle.
Et si elle marchait si lentement, Buffy savait bien que c’était pour une unique raison. Etouffer chacun de ses pas pour ne pas faire résonner davantage son cœur qui saignait de chagrin pour celui à qui elle venait à regret de tourner le dos. Celui qui d’un mot savait si facilement l’attacher………………A suivre……………

La tête pleines de bonnes résolutions et le coeur en déroute, à peine franchie la porte du manoir Buffy s’était mise à pleurer silencieusement dans la nuit froide et glacée avec pour seul et unique témoin le clair de lune du milieu de la nuit.


A peine franchie la porte du 1630 Revello Drive, Buffy se précipita vers le téléphone.
Le combiné dans une main elle essuya de l’autre ses larmes avant de composer le numéro de la confrérie des sorcières sans même tenir compte du décalage horaire.
Et tandis qu’elle écoutait la tonalité longue distance rechercher le correspondant, elle finissait d’essuyer des larmes qui avaient fini de couler.

– » Bonjour.  » Articula t’elle au hasard sans se poser la question de l’heure qu’il pouvait être en Europe de l’ouest.
Pour le silence qui soulignait son  » bonjour « , elle s’empressa d’ajouter d’une voix saccadée par l’émotion.
– » Je voudrai parler à Rupert Giles, ou à mademoiselle Rosenberg.  »
Giles allait bafouiller elle en était sûre, juste avant de la trucider en lui servant sa grande leçon de morale  » tu as manqué de respect et pour moi et pour mon travail.  » mais Buffy comptait sur Willow et la douce Tara pour justement l’adoucir d’ici leur arrivée.

– » Comment ça pas là ?!  » Sursauta Buffy avant de se reprendre nerveusement.
– » Injoignable pendant plusieurs jours ? !  »
Alors pour l’interlocuteur qui la questionnait, elle déclina son identité.
– » Buffy Summers je travaille avec monsieur Giles….non pas Bunny, Buffy !…Juste Buffy.  » Répéta t’elle d’un murmure où ses larmes s’accrochèrent pour mieux monter à nouveau.

En reposant le combiné, elle maudissait cet anglais qui avait fini par comprendre en lui promettant que Giles rappellerait dès son retour au château, en maudissant aussi Giles et Willow qui s’étaient échoués en pleine campagne anglaise pour une retraite dans les règles de l’art.

Epuisée, elle grimpa l’escalier jusqu’à sa chambre où sans attendre elle se laissa tomber sur son lit.
Alors en serrant son oreiller pour se sentir moins seule, elle autorisa un sanglot à la déchirer.
– » Juste Buffy.  » Pleura t’elle paupière serrées.
Sans changer de position, elle sombra sans même sans rendre compte dans un sommeil habité uniquement par des mains dégoûtantes qui voulaient la saisir.


Angélus n’était pas longtemps resté à genoux.
Il s’était même remit debout complètement furieux qu’elle ose rejeter son amour à Lui.
Elle s’était bien vite remise de ses émotions mademoiselle  » je me sens fragilisée « , elle qui venait de lui jouer le rôle de l’Elue dans toute sa splendeur.

Après avoir donné un coup de pied dans les cendres de Spike, Angélus s’était dirigé droit vers la douche où pour mieux voir disparaître son regard embué, il avait frotté son corps bien plus fort que la veille.

Habillé de frais, d’un regard noir il était repassé par la chambre pour s’emparer du manteau beige de Buffy puis sans plus attendre avait quitté le manoir.

Elle lui avait ordonné de ne plus approcher sa maison, et forcement aux souvenirs des mots qui l’avaient mis à genoux, Angélus se dessina un sourire supérieur dans sa tête sachant bien qu’il n’était pas encore né celui qui un jour lui donnerait des ordres.

Il était si mécontent d’elle qu’il se sentait près au viol pour la soumettre, ou mieux encore au baiser mortel qui l’éradiquerait définitivement de cette surface de la terre.
– » La petite salope, elle va me le payer !  » Jura t’il dans sa tête.
Rien de tel que des vêtements neufs pour faire un homme neuf ou plutôt le ramené lui à sa juste valeur pensa Angélus.

En grimpant la façade de la maison de Buffy il jura une fois de plus dans sa tête mais cette fois juste pour la brûlure qui était restée là malgré la douche vigoureuse.
Là, en travers de sa gorge, ou plus exactement là bien à l’abri de son manteau tout propre pour mieux le déchirer secrètement en silence.
Et c’est sans doute pour cette brûlure intime qui ne le quittait plus qu’Angélus se montrait si révolté.

Assis sur le bord du lit où la jeune fille gémissait contre son oreiller taché de larmes, son regard de lynx perça l’obscurité pour la détailler de plus près.

Il avait une envie si follement démesurée de lui faire l’amour, qu’il crut un instant qu’il allait sans attendre passer à nouveau une main sous la jupe froissée et de part trop relevé sur la pose endormie de Buffy.
Mais il savait aussi de part trop qu’après le choc émotionnel où il l’avait laissé, et ce malgré qu’en bonne Elue elle relève la tête, que la jeune fille couchée là n’était pas prête à le recevoir. Il avait lu la peur dans ses yeux à l’instant même où il avait soufflé Spike.
La peur que seule une femme ordinaire peut dessiner en état de panique.
Il était un spécialiste de la peur, il en jouait à chaque instant avec ses victimes pour mieux les vider juste après.
Malgré ses pensées désordonnées juste avant, il savait qu’il ne la forcerait pas, ne la violerait pas, ce n’était pas dans ses pratiques, il n’était pas Spike.
Et puis les femmes étaient toujours venues à lui sans jamais se faire prier, et puis la peur dans l’émeraude des yeux de Buffy l’avait sauvagement remuer de l’intérieur et pas forcement dans le bon sens pour un vampire qui se respect.

Alors bien sur il pourrait la tuer.
La tuer là, maintenant, tout de suite, pour qu’elle quitte à tout jamais son esprit passionné.
Il ne voulait pas entendre parler de son cœur sans vie, il ne voulait pas prononcer le mot cœur même en pensée.
La douleur fulgurante qui avait traversé celui qui pourtant ne battait plus, lui avait fait bien trop mal, bien trop peur en lui parlant amour.
Alors il préférait se concentrer sur la passion, sa vraie compagne depuis des années, celle sans qui il ne serait qu’un espace désert froid et glacé, celle sans qui il serait réellement mort.

– » Il serait fou celui qui se refuserait le droit de te posséder encore.  » Murmura t’il pour la jeune fille endormie mais audible juste pour lui.

Il attendrait.
Il attendrait, qu’elle revienne vers lui. Et il avait une méthode infaillible à ça.
L’absence.
Il savait que malgré les mots qu’elle lui avait lâché, son absence ferait plus de mal à Buffy que sa présence.

A travers son cauchemar embrouillé, sur un gémissement qu’elle émit bien plus haut que les autres, Angélus avança le revers d’un de ses longs doigts pour caresser jusqu’à ce qu’elle se calme le velouté de sa joue la plus proche.

Quelques instants plus loin, sur sa respiration qui filait à nouveau régulière, il étendit le manteau beige sur son jeune corps profondément endormi puis écarta la mèche blonde qui barrait juste son front.
La seconde d’après il s’éloignait du lit pour atteindre la fenêtre.

Il se retourna à demi pour la contempler une fois encore puis se noya dans la nuit.


Pour la main qui la secouait doucement, Buffy revint à la vie en ne fixant qu’une seule chose, le col de son manteau beige qui lui mangeait la moitié du visage.
Le regard figé, elle agrippa doucement le manteau qui la recouvrait puis comme si quelque chose venait de la piquer elle s’assit brusquement dans son lit.

– » Et bien toi, on peut dire que t’as pas le sommeil léger pour une tueuse ! « 

– » Alex !  » Lança Buffy comme à la sortie d’un rêve.
– » Oui, Alex ! On avait rendez vous, je sais pas si tu te rappelles !  » Sourit joyeusement Alex en lui faisant un petit signe de la main comme pour lui dire bonjour.

– » Ah oui, la visite guidée de la maison.  » Murmura Buffy en repoussant son manteau pour sortir du lit juste après.
– » T’as l’air dans une forme toi ce matin !  » Plaisanta Alex face à une Buffy qui présentait tout sauf une forme olympique.
– » Je suis rentrée tard.  » Murmura Buffy en lui tournant le dos pour aller suspendre son manteau.
– » Je vois ça ! « 
Folle de rage qu’Angélus est osé lui ramener son manteau, elle s’appliquait à garder ses longs cheveux contre son cou pour surtout pas qu’Alex entrevoit sa jugulaire mise à feux et à sang.
Même si la blessure était refermée elle savait que se faire mordre par deux fois et en si peu de temps ça laissait forcement des traces importantes, même sur elle.
– » Oui j’étais tellement crevée hier soir que je n’ai même pas eu la force de me déshabiller. « 
– » Hé tu sais quoi !? Je descends te faire un bon café ! « 
Alex avait tapé dans ses mains pour se donner plus d’élan, Buffy lui souriait pleinement satisfaite de pourvoir sourire à l’ami sûr qu’il serait toujours et quelque soit les situations.
– » Merci.  » Finit elle par lâcher en élargissant son sourire.
Et tandis qu’Alex prenait la porte pour courir à la cuisine, elle s’emparait d’un de ses foulards pour se le nouer négligemment autour du cou. Après le départ d’Alex il serait toujours temps d’une bonne douche pour faire table rase du passé.
D’un regard furieux vers la penderie où son manteau beige avait repris sa place, Buffy quitta sa chambre pour aller rejoindre Alex dans la cuisine.


Sa tasse de café à la main, elle l’avait suivi pas à pas et toute intriguée pour les deux émetteurs supplémentaires qu’il avait dégoté.
Et si dans l’instant elle était assise complètement anéantie dans son canapé, c’était pour les trois caméras qu’Alex venait de débrancher.

– » Le principal, c’est qu’on les ait trouvé.  » La rassura Alex en rangeant son attirail.
– » Encore merci qu’il n’y en avait aucune dans les chambres.  » Murmura Buffy en pensant à Angélus qui l’avait fait gémir debout contre sa porte.  » Beau spectacle pour celui devant son poste.  » Se révolta Buffy dans sa tête.

– » Qui crois tu qui peut m’en vouloir à ce point ?  » Demanda t’elle à Alex.
– » Je ne sais pas Buffy, mais pour reprendre tes mots…on le saura bien assez tôt.  » Alex s’était fermé d’un visage inquiet, Buffy le raccompagna jusqu’à la porte.

– » Je vais passer au magic box. J’ai besoin d’un livre.  »
– » Quoi ?! Répète moi ça !…Quoi ?!  » Alex secoua sa tête pour des mots qui ne voulaient pas se mettre en place puis rajouta aussitôt.
– » Toi tu as besoin d’un livre ?! Buffy qui a besoin d’un livre, mon monde s’écroule.  »
L’Elue se marqua d’un sourire pour le numéro qu’Alex venait de lui jouer.
– » J’ai besoin de changer les serrures à un certain vampire.  »
– » Spike !…Il t’a fait quelque chose Buffy ?  »
– » Non, non, il m’a rien fait du tout…mais comme tu me l’as souvent dit vaut mieux que je garde mes distances avec lui.  »
Elle mentait outrageusement sachant bien que quelque soit l’endroit où se trouvait Spike aujourd’hui, il ne pourrait plus jamais rien lui faire.
– » T’as pris la bonne décision.  »
– » Je passerai en fin de journée, je travaille à midi. « 


Buffy était persuadé qu’Angélus allait la suivre pas à pas, la guetter, l’épier sur chacun de ses déplacements comme lui seul savait le faire. Alors il fallait qu’au moins elle se sente à son aise dans sa propre maison.
Bien sur il pourrait facilement y mettre le feu, mais Angélus n’aimait que les feux qui brûlaient dans les cheminées.
Sur le souvenir de celle du manoir devant laquelle il l’avait si passionnément aimée, elle verrouilla son cœur pour ne pas le laisser y entrer.
Elle avait pensée un instant téléphoner à Wesley mais que pourrait bien faire Wesley à part venir brouiller les cartes un peu plus.
Wesley ne pouvait pas rendre son âme à Angel, seule Willow pouvait réussir cette prouesse. Aussi elle attendrait bien patiemment que Giles la rappelle et en attendant elle résisterait comme une grande, comme l’Elue qu’elle était et du mieux qu’elle pourrait.

Aussi c’est d’un pas résolu qu’en cette fin d’après midi elle poussa la porte du Magic box où elle savait aussi qu’elle allait retrouver Dawn. Le coup de fil de sa sœur lui avait mis du baume au cœur et elle avait hâte de la voir.

Elles se tombèrent aussitôt dans les bras et Dawn se laissa forcement caresser ses longs cheveux caramel.
Pas plutôt elles se lâchèrent qu’Anya lança sur Buffy.

– » Tu sais Buffy normalement on emprunte pas les livres de la boutique, on les achète.  »
– » Je te rappelle juste que ces livres ne sont pas à vendre, ceux sont les livres de Giles, autant dire les miens.  » Lui lâcha Buffy d’un petit sourire bien senti.
Elle saisissait le livre qu’Alex faisait glisser vers elle à travers la table, Anya rejoignait sa caisse en marmonnant.

– » C’est l’approche du mariage qui la rend comme ça ?  » Chuchota Buffy en s’asseyant autour de la table en compagnie d’Alex et Dawn.
D’un regard sur Anya penchée sur ses livres de comptes, Alex fit signe à Buffy de se taire.
Alors il chuchota lui aussi.
– » Sa famille à rencontré la mienne hier soir et ça c’est mal passé.  »
– » Tu m’étonnes ! Tes parents n’ont pas envie de rentrer dans la famille, mesdames et messieurs je vous présente Atomic Circus section monstres de foire !  »
Pour les mots de Buffy, Dawn pouffa dans sa main, Alex effaça son sourire à peine ébauché pour murmurer aussitôt.
– » Ne riez pas va ! C’est pas vous qui avait nettoyé les murs jusqu’à deux heures du mat.  »
– » Nettoyé les murs ?  » Demanda Buffy les yeux ronds.
– » La pizza.  » Répondit alex.
– » Quoi la pizza ?  » Chuchota Dawn.
– » Ils se sont jetée la pizza à la tête et ça a volé dans tout les sens.  »
– » Si ta mère ne s’était pas obstinée à faire de la pizza uniquement aux anchois !  » Cria presque Anya depuis la banque de réception.
Alex se leva de sa chaise comme pris en faute mais lança presque tout de suite à haute voix lui aussi.
– » Et si t’as cousine ne s’étais pas obstiné à venir avec une robe faite uniquement d’asticots tous vivants.  »
Buffy et Dawn se levèrent en même temps.
– » On va vous laisser régler vos petites querelles d’amoureux hein.  » Sourit Buffy en prenant Dawn par les épaules pour un repli rapide vers la sortie.
Elles entendirent alors dans leur dos.
– » Je te jure Buffy, des vers tout visqueux qui n’arrêtez pas de sauter sur la pizza !  » Se défendait Alex.
– » C’est à cause des anchois, tu ne sais pas que les anchois sont les ennemis jurés des asticots !  » Rétorquait Anya tandis que Dawn et Buffy refermaient la porte sur elles.

– » T’as bien entendues comme moi Buffy, des asticots ?!  »
– » Oui.  »
– » Beurk !  » S’exclamèrent les deux sœurs dans une grimace de dégoût.

Ensemble elles prirent le chemin du centre mais Alex sortit précipitamment pour les arrêter.
– » Buffy, j’allais oublier l’essentiel…Je sais qui a placé les caméras.  »
– » Qui ?!  »
– » Jonathan, tu te souviens de lui ? Il a fait ça avec Warren monsieur Buffy robot et un certain Andrew frère de Tucker monsieur chiens de l’enfer  »
– » Où sont ils ?!  » S’exclama Buffy furieuse.

– » Ils sont morts Buffy.  »
– » Quoi ?  » Souffla Buffy.
– » Je finissais juste mon boulot quand les légistes ont sorti leur corps d’un espèce de sous sol dont ils avaient fait leur base de secrètes manoeuvres.  »
– » Contre moi ?  »
Alex leva les épaules pour dire qu’il n’en savait pas davantage.
Toutefois il rappela juste les paroles d’un flic.
– » En voilà trois qui se prenaient pour des génies en voulant contrôler la ville. J’ai rarement vu une telle panoplie de déployée.  »
– » Et c’est tout ce qu’il a dit ?  »
– » C’est tout. Il y avait un mur plein d’écrans de télévision qui ont tous été détruit.  »
Perturbée, Buffy laissait son regard vagabonder en glissant machinalement ses cheveux derrière ses oreilles, Alex la questionna.
– » Et tu ne me demandes pas comment ils ont été tués ?  »
– » Non parce que tu vas me le dire.  » Lâcha Buffy nerveuse en le fixant soudain bien en face.
Alex toucha simplement sa propre jugulaire.
Pour le regard agrandit de Buffy il rajouta juste.
– » Je ne sais pas qui a fait ça mais ils n’ont pas eu le temps de réagir, si tu veux mon avis y’a des nouveaux venus en ville. Ce que je n’arrive pas à comprendre c’est pourquoi s’en prendre à ces trois là.  »
Moi je sais, pensait Buffy dans sa tête. Elle comprenait que trop bien que la puce de Spike avait du être retiré là et qu’en la voyant elle, Buffy, sur les écrans de contrôle Angélus avait piqué une colère noire.  » Alex serait bien surpris si il savait que sous mon foulard, je dissimule la marque de celui qui a fait ce carnage là.  »
– » On a passé notre matinée à retirer des caméras qui de toute façon ne servaient plus à rien.  »
– » Quelles caméras ?  » Se manifesta Dawn.
– » Rien.  » Murmura Buffy toujours plongée dans ses pensées.
– » Je vous laisse les filles. « 

Dawn avait du temps, Marcie ne viendrait la chercher que dans une heure.
Elles décidèrent de s’arrêter à l’Expresso pump pour se changer les idées loin des macabres images qu’Alex leur avait servies.

– » Le départ est pour après demain c’est ça ?  » Demanda Buffy en se penchant sur la brochure que Dawn lui tendait.
– » Oui après demain…Oh Buffy ça va être formidable, dormir sous la tente sans avoir à ouvrir un livre.  »
– » Depuis quand gratter dans la glaise avec des bottes en caoutchouc ça te fascine ?  » Sourit Buffy gentiment.
– » Depuis toujours !  » S’esclaffa Dawn sachant bien que l’expérience allait être toute nouvelle.
– » Fait attention quand même, parfois à trop gratter on fait des vilaines découvertes. Je me souviens d’une certaine visite au musé qui s’était terminée avec une momie inca sur le dos d’Alex et du mien par la même occasion. Oh je t’ai raconté cette visite au zoo qui a vu la fin de monsieur Flutti ?  »
– » Oui au moins cent fois Buffy ! Mais là ce n’est ni une visite au musé, ni une au zoo, c’est juste des fouilles archéologique avec entre autre cette bonne vieille mademoiselle Barton !  »
– » Je n’arrive pas à croire qu’elle enseigne encore.  »
– » Au fait, je suis sûre que tu ne vas pas me croire !  » Rajouta Dawn en souriant toute excitée.
– » Quoi encore ?!  » Sourit Buffy pour l’accompagner dans son euphorie.
– » Et bien hier soir alors que je rentrais je suis persuadée d’avoir vu Angel !…  »
Buffy renversa sa tasse de café et se leva aussitôt.
– » Angel avec Spike en plus !  » Sourit Dawn en secouant sa tête amusée d’une telle invraisemblance qu’elle était sûre d’avoir pourtant vu.
Dieu merci sa tasse était vide, ça n’empêcha pas Buffy de crier sur Dawn.

– » Et qu’est ce que tu faisais dehors et de nuit ?!  »
– » On était presque rendu Buffy et la nuit était là depuis peu de temps.  »
– » Tu sais à quel point ça peut être dangereux ! « 

Sans attendre Buffy entraînait Dawn vers la maison, cette dernière lui lâchait.
– » Tu es toute pâle.  »
– » Je vais t’envoyer chez papa.  »
– » Mais qu’est ce que tu as à la fin à vouloir m’éloigner comme ça ? C’est Gloria c’est ça, dit le qu’elle est de retour ?  » Pleurnicha Dawn en s’arrêtant en plein milieu de la chaussée.
– » Non, non, Gloria est morte, Giles l’a terminée…c’est juste que je m’inquiète pour toi.  »
Rassurante Buffy l’a pris contre elle.

– » Je ne suis plus un bébé, je sais me défendre.  » Avança Dawn alors qu’elles avaient repris leur marche.
– » Je sais que tu sais te défendre, c’est juste cette ville qui pue la mort.  »
Sans arrêtez leurs pas, Buffy lui sourit désolée de s’être emportée pour une faute que Dawn n’avait pas commise et dont elle était seule responsable.
L’adolescente répondit à son sourire en lui parlant simplement.
– » Ca ne pouvait pas être Angel, n’est ce pas ?…n’est ce pas ?  »
– » Non…Angel n’est plus ici.  » Laissa passer Buffy d’une voix unie.
 » C’était juste Angélus qui s’apprêtait à tuer trois garçon. A tuer trois garçon juste pour moi. » pensa Buffy en se rappelant de l’émetteur qu’il lui avait d’office pris des doigts et qui certainement avait conduit jusqu’à eux.
Elle était persuadée que c’était juste pour elle qu’Angélus avait fait ce carnage, ni pour Spike, ni pour la puce mais juste pour elle.
Brusquement elle eut peur pour Alex et pour tous les garçons qui pourraient lui être trop proche en bien ou en mal. Elle avait vu comment finalement au bout de tout il avait tuer Spike.
– » Il se prends pour le propriétaire de ma personne.  »
– » Quoi ?  » Demanda Dawn pour une Buffy qui avait parler à haute voix.
– » Heu…mon patron il se prend pour un vrai tyran ! « 


Toute la soirée elle l’avait cherché.
Que ce soit à travers chacun des clients qui avaient passé la porte du snack ou que ce soit après son travail, d’un regard aiguisé, elle avait cherché sa présence ou son ombre.
Mais les rues et les ruelles quasi désertes de Sunnydale ne lui avaient livré que silhouettes ou éclats de voix d’adolescents qui avançaient en groupe.

Bien sur elle s’était mise en devoir de rendre à la poussière un ou deux vampires un peu trop zélés mais aucun Angélus.

Pourtant Buffy était certaine qu’il allait apparaître à un moment ou à un autre.
Elle en était même persuadée.
Elle le savait par avance qu’il finirait selon ses bonnes vieilles habitudes par la surprendre à travers l’un des nombreux cimetières de la ville.

Alors viendraient les secondes particulières qui précèdent toujours son apparition.
Ces secondes prises entre ici et nulle part.
Ces fractions de secondes figées dans le temps où tout d’un coup elle finissait par ressentir sa présence.
Sa présence unique qui lui donnait des frissons jusqu’à la racine de ses cheveux blonds.
Alors forcement au détour d’une allée ou d’une tombe, par delà son moi bouleversé, il apparaîtrait.
Il apparaîtrait de cette démarche qui n’appartenait qu’à lui.
Il apparaîtrait pour tenter aussitôt de la séduire sur un demi sourire, un geste, un murmure ou un simple battement de cils.


En amorçant la dernière allée du dernier cimetière visité, Buffy avala sa salive et resserra sa main autour de son pieu pour scruter l’obscurité d’un regard affûté comme jamais.

Arrivée finalement sans encombre devant la grille d’enceinte, elle fit un tour sur elle-même mais seule le vent qui soufflait à travers les branchage dérangeait la tranquillité de l’endroit.
Intriguée par l’absent mais sans attendre davantage, elle activa le pas pour rentrer chez elle.

Elle finit alors son parcours en remontant Revello drive presque trop vite mais pas par crainte du noir, juste parce qu’elle était transi de froid.
Il avait plu tout le début de la soirée et l’humidité ambiante prenait tout le monde jusqu’au os. Sauf les animaux à sang froid bien entendu.

Buffy referma sa porte en ajustant sur le bois le vieux crucifix réinstaller en urgence puis se dirigea aussitôt vers la cuisine pour se préparer un chocolat chaud.

 

Si la journée suivante défila lentement, au moins Buffy profita pleinement de Dawn.
Sa jeune sœur partait pour une semaine en classe verte et Buffy voulait qu’elle ne manque de rien.
Il avait été convenu que la mère de Marcie les accompagne au départ du bus, bus qui ne les conduiraient pas bien loin puisque la classe ne dépasserait pas la vallée de Sunnydale.

La journée était passée lentement, la soirée et la nuit de Buffy aurait pu se calquer sur le jour précédent tant tout s’était déroulé identiquement pareil.

Et les deux jours suivants ne bousculèrent en rien du tout l’emploi du temps de Buffy.
Ils ne lui ramenèrent pas davantage Angélus.
C’est alors qu’en pleine nuit, après s’être épuisée à sursauter sur chaque pas dans son dos, Buffy s’enfonça dans la morosité pour une seule et unique raison.
Elle réalisait que durant toutes ces heures écoulées elle avait au fond espéré qu’une seule chose, qu’il vienne la surprendre pour déranger ses nuits.
Et ce n’était certainement pas la soirée passée à se gaver de vidéo chez Alex et Anya qui lui avait mis le baume au cœur dont elle avait besoin. Elle avait même eut l’impression de gêner le jeune couple par moment.

Elle se retourna une fois de plus dans son lit pour accrocher les carreaux de sa fenêtre à travers lesquels elle se noya pour rejoindre la nuit là dehors.

Et si au bout du compte et de tout, il avait écouté ses mots.
Si au bout du compte et de tout pour sa tranquillité de vampire, il avait finalement décidé de quitter Sunnydale.
Brusquement, elle eut peur.
Peur d’avoir perdu sa trace à jamais, peur qu’il se soit fondu à jamais dans une nuit où il ne lui laissait même plus trace de son passage.
– » Il doit pourtant bien se nourrir !  » S’interpella Buffy inquiète face aux cadavres inexistants de ses derniers jours.
Une seule explication bête et aveugle lui venait, il avait quittait la ville.

Comme toutes les femmes amoureuses elle écoutait de trop près cogner son cœur affolé, alors forcement tel un ressort elle sortit de son lit.

Il fallait qu’elle sache.
Quel le sache là, maintenant, et c’est pas par hasard si elle enfilait si vite son jeans. Dans moins d’une demie heure elle serait au manoir………A suivre bientôt la partie 4.