Le Retour – Partie II

Attention cette Fanfiction dont Angélus est le centre se voit forcément classée N-18.

Elle espérait le battement de cils, celui là même qui ferait enfin tomber l’intensité du regard trop fixe et trop ténébreux mais rien ne venait troubler le regard nuit, aussi, bien avant que l’émeraude de ses yeux ne lâche les larmes de la brûlure, Buffy baissa soudainement les yeux pour n’attacher que le vide au-delà du vampire.
Brusquement elle se sentit à nouveau si isolée, qu’elle rattacha presque aussitôt le picotement de son regard contre la soie noire de la chemise.
Le regard figé, elle savait qu’au moindre battement de paupières elle lâcherait l’eau, aussi sans bouger plus que ça, elle se contentait de fixer juste un des petits boutons qui fermaient le tissu si soyeux.
Même si elle savait que c’était mal, elle avait envie qu’il la prenne contre lui.
Elle avait envi simplement ou ardemment de se nicher dans le creux de ses bras, de poser sa joue contre ce torse où elle en avait pris à son aise toutes ces dernières heures.
Elle avait envi de sentir sa grande main contre la fragilité de sa nuque.

Pleine de désolation pour elle-même, elle enfonça ses ongles dans la paume de ses mains et parti à la recherche du regard noir d’Angélus.  » Pourquoi il me regarde sans me voir, il semble si impénétrable.  » Pensa Buffy en se brûlant de nouveau à vouloir le regarder de trop près.
Elle voulait juste lui démontrer en le dévisageant sans tricherie qu’elle était capable d’assumer les sentiments bafoués.
Après tout comme disait Angélus elle n’était plus un bébé. Dans l’instant c’est d’une de ses épaules dont elle avait besoin pour se sentir vivre à nouveau.
Emplir, de délice sans pareil, le vilain trou noir qui prenait toute la place dans son cœur.
Son cœur qui sans se tromper pouvait faire concurrence au vampire pour ce qui était de la non vie.
Elle avait besoin qu’il la touche, il allait falloir qu’il la touche, là maintenant, même si pour cela elle allait devoir piétiner sa fierté.  » De toute façon je n’ai plus de fierté. Comme le reste elle dort pour toujours dans le fond du cercueil que j’ai explosé de mes poings.  »
Le regard brusquement trop brillant, brusquement trop vide, Buffy se tourna complètement vers Angélus en posant une main sur le lisse de la table.
Perdue dans son regard fixe, elle entrouvrait la bouche pour parler mais le vampire posa soudainement une main sur son fin poignet qui jurait sur la table.
Instantanément le regard agrandit, Buffy accrocha les doigts longs et souples qui agrippaient doucement la manche en laine qui mangeait la moitié de sa petite main.

– » Viens.  » Murmura Angélus en remuant ses doigts pour ramener la jeune fille contre lui.
En sentant Buffy l’enlaçait franchement, il lâcha son poignet pour poser sa main contre sa nuque blonde.
Buffy ouvrait la bouche contre la soie noire pour accompagner ses larmes silencieuses, Angélus plaquait ses reins pour la ramener davantage entre ses longues jambes.

Toujours à demi assis sur le coin de la table, il frottait doucement son menton dans la douceur de cette tête blonde qui prenait une fois de plus son torse pour un terrain de jeu.

Le regard perdu dans le vide il semblait juste ailleurs, il laissa néanmoins sa main quitter la nuque blonde pour s’abandonner contre les épaules de la jeune fille.
Aussitôt Buffy se laissa secouer par les sanglots.
– » Chut…  »
– » Je ne devrais pas…  »
– » Tu ne devrais pas quoi ?  »
– » Je ne devrais pas être là, dans tes bras…tu n’as pas d’âme.  » Pleurnicha Buffy en frottant son petit nez contre lui.
– » Oui…mais je te fais du bien.  » Chuchota Angélus en ramenant le fin visage mouillé vers lui.
Il l’a tenait si étroitement serrée en écrasant ses épaules menues contre lui que Buffy bafouilla presque sur sa bouche.
– » Oui mais…mais c’est mal.  »
– » A part moi, dans cent ans, qui s’en souviendra de tes amours blessés ?  »
Interdite elle battit des paupières.

– » Personne.  » Souffla t’elle si peu audible.
Elle sentit la main lâcher ses épaules pour s’ajuster dans les cheveux fins de sa nuque, la seconde d’après il lui faisait ouvrir la bouche presque de force pour juste y glisser sa langue trop douée et trop réconfortante.
Quand la main froide, gardienne de ses reins, se faufila sous le pull pour faire courir des frissons sur son dos, Buffy glissa instantanément ses deux petites mains dans les cheveux courts de sa nuque de vampire.

Elle s’ajustait au plus près ou plutôt elle se laissait ajuster mais qu’importait, seul comptaient les caresses de la langue qui la faisait gémir avec tant de justesse.

Angélus brisa le baiser sans la lâcher pour autant alors il reçut inévitablement contre sa bouche froide et toute humide de salive, le souffle chaud et humain de Buffy.
– » Il faut que tu rentres chez toi.  » Murmura t’il simplement.
Elle pleurnicha pour les mots en se laissant doucement plonger dans le creux de son cou, mais remonta presque aussitôt jusqu’à une de ses joues pour y coller sa bouche avidement fiévreuse. Et elle s’aidait en cela d’une de ses mains qui agrippait dès leur racine les cheveux bruns qui pointaient en tout sens.
Angélus la saisit doucement au poignet pour lui faire lentement mais sûrement lâcher prise.

– » Je te vois ce soir.  » Murmura t’il en caressant une de ses joues.
– » Je…Je travaille ce soir.  » Souffla Buffy.
– » Je te vois ce soir.  » Murmura à nouveau le vampire mais cette fois en la lâchant pour de bon.

Les bras abandonnés, Buffy le regarda se diriger jusqu’au petit fauteuil tout près de la cheminée où elle découvrit avec surprise ses propres vêtements soigneusement pliés.
Une seconde plus loin Angélus faisait flotter sa démarche unique pour revenir jusqu’à elle.
Sans un mot il lui remit la petite pile de vêtement sur lesquels il avait rajouté ses chaussures.

– » Je vais te rendre tes vêtements.  » Chuchota Buffy dans un mouvement vers la chambre mais Angélus la retint soudainement par un bras.
Suspendue face à lui, elle le sentit lentement éprouver entre ses doigts la laine du pull sur son bras, puis le vit incliner son regard afin de relever son propre caleçon.
– » Garde les…Ils sont plus beau sur toi que sur moi.  » Chuchota t’il audible juste pour elle.
Un battement de cils plus loin, il lâchait son propre pull pour la libérer.

Il avait parfaitement sentit le sursaut de la jeune fille pour des mots qu’il avait volontairement empruntés à Angel.
Aussi il ne se priva pas d’un sourire en coin en accompagnant du regard le dos de la jeune fille qui partait bouleversée vers la chambre.


Buffy avait laissé le pull et le caleçon au manoir.
Merci bien, elle n’aurait besoin de rien, ni aujourd’hui ni demain pour se rappeler la trop grande présence d’Angélus.
Elle n’avait jamais eu besoin de rien pour se le rappeler lui.
Elle l’emportait avec elle au milieu de nulle part comme elle avait toujours emporté Angel pour mieux le porter dans son cœur.

Brusquement elle stoppa ses pas sur cette route déserte et fit volte face vers le manoir qui malgré la distance dessinait encore ses toits en ardoise.
Elle ferma ses fenêtres émeraude pour mieux fermer les yeux sur ses actes, puis se fuyant elle-même, elle reprit sa marche décidée.
Elle avala encore quelques mètres avant de brusquement ralentir pour le bruit d’une voiture qui toussait dans son dos.
Le temps d’une pensée nostalgique pour la Giles mobile, et déjà le corbillard de Spike gagnait sa hauteur.
Sans cesser de rouler, à la mesure de ses pas, la portière passager s’ouvrit juste pour elle.
Buffy se stoppa en levant les yeux au ciel, Spike stoppa forcement sa voiture.
– » Qu’est ce que tu veux ?!  » Lui jeta Buffy énervée.
– » Monte !  » Ordonna Spike par-dessus le bruit du moteur qui donnait des ratés.
– » Hein ?!  »
– » Monte dans la voiture poussin.  » Insista Spike sans lâcher son volant.
– » Quoi ? Moi monter dans ton corbillard ?!  » Lâcha Buffy en haussant les épaules et en reprenant sa marche.
Alors la voiture avança elle aussi, portière toujours ouverte.

– » J’ai besoin de te parler !  » Lança Spike convaincant.
– » Si c’est pour me parler d’Angélus ce n’est pas la peine !  » Répliqua Buffy sans quitter des yeux l’horizon face à elle.
– » Par l’enfer ! Tu sais le courage qu’il m’a fallu pour affronter les rayons d’un soleil pareil ?!  »
– » Tu parles !  »
– » Je l’ai fait pour toi Buffy !  »
– » Qu’est ce que tu veux Spike ?!  » Lâcha Buffy au bout de ses nerfs et au bout de ses pas.
Elle venait de se stopper à nouveau.
– » Monte j’te dirais. « 

Les lèvres pincées, le regard furieux, Buffy monta à contre cœur dans la voiture de Spike.
Brusquement surpris par une Buffy qui avait finalement accepté l’invitation, le vampire décoloré s’empêtra aussitôt pour retirer la couverture qui gardait encore le dossier passager.
Il voulait une place de reine pour sa belle enfin en place.
Son regard azur agrandit de la voir là dans sa voiture, Spike en oubliait de remettre ses mains sur le volant tandis que Buffy le dévisageait de son regard furibond.

– » Quoi ?!  » Finit elle par lâcher agacée devant son inertie.
– » Rien.  » Déclara Spike si surpris par la proximité de la belle qui dénotée si grandement dans le véhicule tout noir.
– » Alors qu’est ce que tu attends pour démarrer ?! « 
En remuant sur lui-même pour mieux s’affairer, Spike enclencha une vitesse.
– » C’est parti la tueuse !  » Déclara t’il théâtralement tandis que la voiture s’ébranlait à nouveau.
Les deux mains sur le volant il observait la route en collant presque la zone claire du pare brise, rien que de le voir faire Buffy étouffait un sourire en fixant la peinture noire face à elle.

– » Comment tu fais pour conduire comme ça ?  » Finit elle par lâcher.
– » L’habitude…Par l’enfer qu’est ce que tu crois ? Je n’ai pas toujours vécu au fond d’une crypte !  »
– » Ouais…  » Laissa glisser Buffy.
– » J’ai fait de grandes choses ces cents dernières années !  »
– » Pas les meilleures.  »
– » Tu crois qu’Angélus fait le bien ?!  » Se défendit Spike en cessant de faire tousser sa voiture devant le 1630 Revello Drive.
– » Ne me parles pas d’Angélus !  »
– » Je t’aime Buffy.  »
– » Arrêtes avec ça Spike !  » Lui lança Buffy en posant une main sur la portière.
– » Attends !  » Précipita Spike en touchant un de ses bras.
Pour le regard que Buffy attachait sur sa main, il la lâcha aussitôt.

– » Il est mauvais Buffy…et puis d’abord comment il est là ?  »
– » Le retour d’Angélus ne te concerne pas Spike !  »
– » Ah tu crois ça ?…Alors Angel et toi…Quand tu as vu Angel ?!  » Jeta Spike furieusement jaloux.
Bien trop agacée, Buffy entrouvrait la portière.
– » Buffy il va te détruire, il n’a pas d’âme.  »
Buffy lui lâcha un petit rire cynique avant de rajouter.
– » C’est toi qui me dit ça ? Toi qui a tué deux tueuses, toi qui n’a pas d’âme ! Toi qui rêve de faire s’envoler cette puce pour pouvoir arracher la première gorge qui passe et enfin faire l’impasse sur le sang de porc !  »
– » Mais contrairement à lui, j’ai toujours su aimer Buffy. Angélus n’a qu’un seul but dans l’existence, celui de la destruction.  »
– » Pour être resté cent cinquante ans avec Darla c’est bien qu’il a du l’aimer, ou alors c’était bien imité !  »
Ce fut le tour de Spike de lui rendre un rire cynique.
– » Angélus n’aime rien ni personne. Parce qu’aujourd’hui tu couches dans ses draps, tu as oublier qu’il a faillit faire passer le monde à la trappe y’a pas si longtemps ?  »
– » Arrêtes on dirait Giles !  » Jeta Buffy pour une vérité qu’elle connaissait mais qu’elle ne voulait pas entendre.
– » Mais monsieur tasse de thé n’a pas toujours tort !  » S’exclama Spike convaincu.
Il rajouta alors que Buffy ouvrait la portière franchement.
– » Il n’a aucun prix des choses, il est à lui seul la nuit la plus noire.  »
– » Ca tombe bien ! J’ai oublié le prix des choses, je n’ai plus l’envie des choses et j’ai besoin de sa nuit pour aimer à nouveau mes jours.  »
Elle sortait de la voiture en laissant un Spike interdit.

Buffy n’eut pas le temps de reprendre ses esprits égarés, tandis que le corbillard de Spike s’éloignait en crachant, Dawn et Alex arrivaient dans son dos.
– » Buffy !  » S’exclama Dawn.
– » Je suis là.  » Murmura Buffy en enlaçant sa sœur.
– » Mais où tu étais ? Tu n’es pas rentrée de la nuit, ton lit n’est pas défait !  »
– » La patrouille a été plus longue que prévue. « 

Ils marchaient vers la maison, Alex déclarait.
– » C’était Spike, non ?  »
– » Oui Spike.  » Murmura Buffy pour elle-même.
– » Cette obsession qu’il a pour toi ! Tu devrais lui dire une bonne fois qu’il n’a aucune chance ! Un, parce qu’il n’est pas Angel…Deux, parce qu’il n’a pas d’âme.  » Rajouta Alex en fermant la porte derrière eux.

Il rajouta aussitôt en suivant Buffy et Dawn à la cuisine.
– » Il ne se décidera donc jamais à quitter la ville ! Tant qu’on l’aura à Sunnydale on aura un vrai fléau !  »
– » Il est inoffensif depuis qu’il a sa puce, et n’oublies pas qu’il nous a aidé contre Gloria.  » Murmura Buffy en se servant un jus de fruit.
Elle savait parfaitement que puce ou pas puce, tous les Spike du monde n’étaient rien à coté du vrai fléau qu’elle avait laissé au manoir.

– » Spike est gentil.  » Avança Dawn.
– » Il est mauvais, et ta sœur devrait être plus ferme avec lui !  »
– » Hé, ho, sa sœur elle est là !  » S’exclama Buffy en fixant Alex en face.
– » Buffy tu dois faire comprendre à Spike que coucher avec lui est aussi impossible pour toi que…  »
Alex écarta les bras en levant les yeux pour s’aider à trouver l’idée juste.
Soudain il posa son regard éclairé sur Buffy pour déclarer comme une évidence.
– » Tu devrais lui dire que de coucher avec lui, c’est aussi impossible pour toi que de coucher avec un Angélus !  »
Alex ne pu s’empêcher de sourire sur l’improbabilité que ses mots avaient dessiné, Buffy vida son verre d’un trait et le posa sur le coté de l’évier.

– » Alex Harris vous ne travaillez pas aujourd’hui ?  » Lança t’elle détachée pour mieux masqué son trouble et sa gêne.
– » C’est ma faute. En rentrant du collège, j’étais inquiète pour toi et je l’ai appelé.  »
Alex consulta sa montre avant de reprendre son casque de chantier.
– » Ils ont pas du encore finir.  » Murmura t’il pour lui-même avant de s’exclamer gaiement pour les filles.
– » Hé ce soir avec Anya on viendra goûter tes cheeseburgers !  »
– » Super !  » Rajouta Dawn, bien certaine que Buffy ne la priverait pas de la sortie.
– » Dawn il faut…  »
– » Quoi ?  » Demanda Dawn en effaçant son sourire pour le ton grave que Buffy venait d’avoir.
– » Il faut que tu partes quelques jours chez papa. « 

– » Quoi ?  » Articula difficilement et à peine audible l’adolescente.
Buffy quittait la cuisine pour éviter le regard d’une Dawn qui marchait déjà dans ses pas, et d’un Alex qui reposait son casque en se précipitant lui aussi à sa suite.

– » Pourquoi je dois aller chez papa ?!  » S’écria Dawn face à Buffy qui s’était laissée tomber sur le canapé.
– » Qu’est ce qui se passe ?  » Demanda un Alex brusquement inquiet.
– » C’est les services sociaux ?  » Pleurnicha Dawn.
– » Non.  » Lâcha Buffy en attachant le regard de sa soeur.
– » Alors c’est quoi ?!  » Interrogea précipitamment Alex pour attacher à son tour le regard émeraude.
Une boule dans la gorge, Buffy le dévisageait sans répondre.
– » C’est quoi ?!  » Précipitèrent ensemble Alex et Dawn.
– » C’est…c’est…c’est moi…J’ai besoin de temps pour moi, pour moi avec moi-même.  »
Toutes ses émotions abandonnées à l’hiver, Buffy les abandonna du regard.

– » Je te gêne ?! C’est ça ?!  »
Dawn fondit soudainement en larmes avant de courir vers l’escalier qui menait à sa chambre.
Buffy rattachait tristement Alex du regard.

– » Si ce n’est que ça Buffy, si tu as besoin de temps pour te retrouver, Dawn peut venir quelques temps à la maison. Je suis sûr qu’Anya l’accueillera les bras ouverts.  »
– » Les bras ouverts ?  » Laissa passer le demi sourire désabusé de Buffy sachant par avance que Dawn serait une gêne pour Anya.

– » Alex, il faut que Dawn quitte Sunnydale.  »
– » Mais pourquoi ?  »
Sur les mots d’Alex, le hurlement de Dawn qui leur arriva du premier, leur glaça peut être le sang mais les précipita tout de même dans l’escalier.
Un bruit si fracassant l’avait accompagné que Buffy crut un instant que la maison allait tout simplement leur tomber dessus.

En poussant la porte de la chambre de Dawn, Buffy écarquilla son regard pour sa jeune sœur qui rebondissait en tout sens sur son lit.
Buffy n’eut pas le temps de se poser la question du pourquoi le lit donnait tant de méchants soubresauts en faisant décoller à tour de rôle ses quatre pieds.
Elle se jeta droit devant et à bras le corps sur l’énorme démon qui semblait presque toucher le plafond.
Et tandis qu’Alex se lançait à corps perdu sur le lit pour tenter d’en arracher Dawn qui voyait sa chevelure voltiger en tous sens, Buffy explosait son corps contre un des murs de la chambre.
Elle venait de passer à travers le démon, aussi le mur reçu sans ménagement toute la puissance de la tueuse. Comme pour se plaindre il lui lâcha aussitôt une zébrure.
Sans se plaindre pour la fulgurante douleur qui prenait ses reins, Buffy se remis aussitôt debout mais face à un démon qui venait de s’évaporer et à un lit qui était retombé bien en place, le calme était revenu dans la chambre.

Dawn emmêlée à Alex repoussa les cheveux qui lui mangeaient la figure.

En s’extirpant de la couette et des draps avec lesquels ils étaient empêtrés, Alex et Dawn sortirent tant bien que mal du lit.
Immédiatement ils firent face à une Buffy figée dans la surprise.

– » C’était quoi ça ?!  » S’exclama Alex en s’écartant de Dawn d’une grande enjambée.
– » Je suis passée au travers du démon.  » Murmura Buffy pour elle-même.
– » Et tu as ressenti quelques choses ?  » Demanda Dawn.
– » Rien.  » Lâcha Buffy en posant ses mains sur ses hanches tandis que Dawn ramassait sa couette échouée.
– » Tu penses à un goût de reviens y ? Une apparition démoniaque du à la magie noire que Willow a déployé pour te ramener ?  »
– » J’espère pas !  » Bouscula Buffy tout à coup inquiète.
– » Je vais passer à la boutique pour demander à Anya de commencer à regarder dans les livres.  »
– » Dès que j’aurai fini de travailler je vous rejoindrai.  » Déclara Buffy en croisant les bras pour se tenir elle-même.
– » Ne t’inquiètes pas.  » Lui sourit Alex.
La seconde d’après il faisait demi tour pour gagner la porte mais son premier pas laissa entendre un petit bruit de ferraille sous la semelle métallique de sa chaussure de chantier.
Il écarta son pied et se baissa sous le regard interrogateur des deux jeunes filles.

L’instant d’après il se redressait pour se tournait vers Buffy.
Dans le creux de la paume de sa main, il présentait un tout petit objet sur lequel Buffy et Dawn se penchèrent immédiatement.
– » Qu’est ce que c’est que cette drôlerie ?  » Demanda Buffy en dévisageant Dawn tout à coup.
– » Ne me regarde pas comme ça, j’en sais rien !  » Se défendit l’adolescente sous le regard suspicieux.
– » C’est une sorte d’émetteur.  » Déclara Alex pour les mettre d’accord.
– » D’émetteur quoi ?!  » Repris Dawn.
– » Un émetteur ?  » Demanda Buffy en fronçant les sourcils pour mieux questionner Alex.

– » Le démon, n’était pas un vrai démon Buffy, juste une illusion d’optique déclancher par ça…  »
Il glissa l’émetteur dans la main d’une Buffy interloquée avant de poursuivre.
– » Et je suis sûre que la samba que le lit nous a jouée a été aussi déclanché par ça.  »
Déjà un Alex décidé allait vérifier le dessous des quatre pieds.

– » Tu vois.  »
Sous chaque pied de lit était collé un petit point métallique qui servait de fil conducteur.

– » Quelqu’un t’as fait une mauvaise blague.  »
– » Une mauvaise blague ? Tu veux dire que quelqu’un est rentré chez moi pour placer un émetteur…ou peut être même plusieurs ?!  » Laissa échapper Buffy en écarquillant une fois de plus les yeux.
– » On le dirait bien. Il faudra vérifier ta chambre et le reste de la maison.  »
– » Qui me ferait ça ?  »
Impuissant à répondre, Alex haussa les épaules avant de rajouter.
– » On en reparle ce soir. Je dois y aller là…et pour Dawn, on peut la prendre à la maison.  »
– » Je ne veux pas aller chez papa !…Je peux aussi aller chez Marcie tu sais !  »
Buffy les écoutait d’une oreille distraite.
Penchée sur elle-même, elle se contentait de faire rouler dans le creux d’une de ses mains l’émetteur en question.
– » On verra.  » Répondit t’elle distraitement à Dawn.

 

– » Déstabiliser la tueuse ! Première mission réussie !  » Déclara en riant le plus jeune des trois garçons.
Aussitôt il reçut en réponse un coup sur la tête d’un de ses aînés qui comme lui fixait un des postes de télévisons depuis leur base en sous sol.
Et sur chacun des postes se dessinaient chaque pièce principale du 1630 Revello Drive.
– » Je t’avais dit ce matin de mieux placer les émetteurs ! Il ne manquerait plus qu’elle trouve les caméras ! « 
Furieux, il voulut à nouveau frapper le jeune garçon blond mais déjà ce dernier le fuyait en passant derrière un pupitre de commande.
Celui qui n’avait pas encore parlé et qui portait sur la tête un casque multicolore qui donnait en lumière électrode s’exclama à son tour pour le jeune Andrew.
– » Comment veux tu qu’on prenne la ville si la tueuse reste dans nos pattes ! « 
– » Elle est forte !  » Déclara craintif le jeune Andrew.
Il sautillait presque derrière son pupitre, Jonathan retira son casque et coupa l’alimentation des écrans de télévision pour mieux lui répondre.
– » Contre nous trois elle ne peut rien. « 
Warren qui marchait en rond pour mieux contenir sa colère parla à nouveau.
– » Si les choses traînent trop en longueur on fera appelle à un démon mercenaire pour la liquider. « 
– » Je ne veux pas tuer Buffy…Elle m’a sauvé plusieurs fois la vie durant nos années lycées.  » Fit entendre Jonathan de bonne foi.
– » Tu te prends encore pour un lycéen ? « 
– » Non.  » Souffla Jonathan.

Le soir était largement tombé et Spike en était toujours à ruminer seul assis dans sa crypte.

– » Oooh, j’voudrai crever !  »
– » Si c’nest que ça, je peux t’aider !  » Ironisa Angélus.
Sur ses mots Spike avait baissé brusquement les yeux pour accompagner le petit coup sec qu’il venait de recevoir derrière la tête par la main d’un Angélus qui semblait ainsi mesurer ses pas, sa nervosité ou simplement son avancée nonchalante mais résolument unique.
Sans se lever pour autant, Spike releva aussitôt la tête pour porter son regard azur sur le vampire brun qui était déjà passé devant lui et visitait du regard sa crypte dans ses moindres recoins.
Toute colère rentrée, Spike le regardait en serrant la bouche et les poings, Angélus continuait en lui volant son espace, son peu de lumière et même son magasine hebdomadaire qui reposait sur sa chère télévision………….A suivre………………………

– » Pathétique !  » S’exclama Angélus dans un demi tour sur lui même.

Face au vampire blond toujours assis, le magasine ouvert entre les mains, il se dessina le plus narquois de ses demi sourires en coins.
– » Alors !…Voyons ce qu’ils nous passent ce soir ! « 
L’air ironiquement absorbé il feuilleta une ou deux pages puis soudainement balança le magasine de télévision pour marcher jusqu’au vampire blond.

– » Mais regarde toi ! Regarde ce que tu es devenu ! Tu n’étais déjà pas grand-chose avant mais là depuis que Drusilla t’a lâché… !
– » La faute à qui ?!  » Se plaignit Spike en se levant face à lui.
– » Il faut te reprendre Willy ! Ce n’est pas le genre d’existence que je t’ai appris à mener ! « 

Spike voulut écraser l’air faussement compatissant qu’Angélus dessinait face à tous ses malheurs mais son poignet resta verrouillé dans la grande main de son aïeul.
De sa main libre Angélus verrouilla brutalement la racine des cheveux décolorés, Spike se marqua d’une grimace.

– » Alors ils t’ont mis une puce dans la tête. Pauvre Spiky.  » Murmura Angélus en desserrant l’étreinte pour simplement passer ses longs doigts contre le cuir chevelu qu’il s’était mis à fixer.
Brutalement il repoussa Spike qui parti à la renverse contre la malle ou il gardait quelques armes.

– » Comment tu sais que j’ai une puce dans la tête !  » Cria Spike en se relevant.
Angélus qui lui tournait déjà le dos murmura par-dessus son épaule.
– » Buffy me l’a dit.  »
La seconde d’après il en prenait à son aise sur le canapé défoncé.

Il remettait en place les plis de sa chemise bleu nuit quand Spike s’avança jusqu’à lui.

– » Buffy te l’a dit à toi…ou elle l’a dit à Angel ?  »
Le regard ténébreux arriva jusqu’à lui.
– » Avec ou sans âme je suis toujours là Spike. « 

Tristement abattu que Buffy ait parlé de lui à Angel et sûrement pas dans les meilleurs termes vu le regard qu’Angélus plantait dans son regard bleu azur, Spike s’écarta du vampire brun qui en profita aussitôt pour rajouter.
– » Qu’est ce que tu croyais ! Que Buffy allait t’aimer toi ? Buffy m’aime Spike.  »
Le petit rire prétentieux d’Angélus raisonna si bien que Spike rajouta aussitôt pour le faire cesser.
– » C’est pas toi qu’elle aime, c’est Angel !  »
Angélus se leva brusquement pour faire face à Spike.
– » Justement !…Si moi j’ai Angel en moi, et crois moi il n’est pas prêt de revenir celui là, toi tu as une puce ! Tu ne crois pas qu’il est temps de se débarrasser des deux ?! « 

Le regard par en dessous qui lâchait la lumière complice d’autrefois, le sourire en coin qu’Angélus dédiait à Spike, tout cela sonnait si convainquant que le vampire plus petit finit par balbutier.

– » Mais comment ? Ceux qui m’ont implanté cette puce ont disparu.  »
– » Spike mon garçon !…On va bien trouver quelqu’un qui puissent te faire ça !  »
D’un bras Angélus attrapa Spike par les épaules pour mieux marcher avec lui à travers la crypte.

– » Tu ne peux pas rester comme ça ! Regarde ce qu’est ton existence. Tu ne peux même plus te nourrir correctement. Toi aussi tu bois du sang de porc maintenant ?  »
Spike acquiesça dans le regard de son aïeul.
– » Tu en es réduit à être le petit toutou de la tueuse. C’est beaucoup d’emmerde pour quelqu’un qui en a rien à faire !…Tu veux prendre la place d’Angel ?  »
– » Non ! Non ! Sûrement pas ! » Se défendit Spike.
– » Parce que crois moi elle ne t’accordera pas à toi ce qu’elle lui a accordé à lui,…où à moi.  »
Ils s’arrêtèrent devant la porte de la crypte qu’Angélus avait à peine refermée en entrant.
Le vampire brun lâcha le vampire blond pour enfoncer aussitôt ses deux mains dans les poches de son long manteau.

– » Je ne veux pas qu’on lui fasse du mal.  » Murmura Spike en fixant le regard ténébreux.
– » Qui t’as dit qu’on allait lui faire du mal ?  »
– » J’ai compté chaque jour et chaque nuit de son absence…Je l’aime.  »
– » Mais c’est moi qu’elle aime « .
Spike ne pu qu’avaler sa salive pour une vérité dont il n’était pas dupe.
Devant son regard triste, en signe de réconfort, d’un sourire Angélus lui pressa une épaule.
– » Hé ne fait pas cette tête là !  »
– » Tu ne peux pas comprendre…Je voudrais qu’elle m’aime, il y a des mois que je rêve d’elle, de son corps.  »
– » Et alors ? Qu’est ce qui t’inquiète ? Ce ne sera pas la première des choses que je partagerai avec toi.  » Laissa entendre Angélus faussement étonné que Spike est pu douter du contraire.
Le visage de Spike ne pu s’empêcher de s’éclairer.
Angélus murmura.
– » C’est drôle,…je la croyais plus délurée que ça,…mais sa façon de faire la nuit dernière. « 

En fixant le vide, Angélus sembla peser le souvenir avant de se dessiner finalement un sourire grimaçant.
Il semblait marquer sa déception face à l’inexpérience de la jeune fille.

En reprenant tout à coup ses esprits, il rajouta en fixant Spike.
– » Une enfant,…toute son éducation reste à faire dans ce domaine là.  »
Spike ne pu empêcher son regard azur de briller pour l’eau à la bouche qu’Angélus venait de lui mettre. Il saliva alors forcement ses paroles suivantes.
– » C’est qu’à part Riley, elle n’a pas vraiment eu grand monde depuis Angel.  »
– » Riley, le petit militaire ?  » Laissa filtrer le demi sourire d’Angélus.

Dans l’instant les deux vampires évaluaient d’un même sourire le jeune garçon qui avait été pour un temps l’amoureux de Buffy.

Angélus parla le premier.
– » Et bien il était temps qu’on arrive dans sa vie…Ce sera toi et moi comme à la grande époque ! Et cette fois pas de Darla ou de Drusilla pour nous jouer la jalousie d’une douce mort. « 
Spike ne pu s’empêcher de faire passer le sourire carnassier qui était le sien. Il rajouta alors.
– » Et bien dit moi ! Ça nous rajeuni pas tout ça. « 
– » On possède ce que le commun des mortels nous envie,…la jeunesse éternelle. N’oublie plus que tu es un vampire, William le sanglant. « 
– » Je suis un vampire !  » Aboya Spike.
Plus convaincu que jamais, il avait fait danser son long manteau en cuir pour donner plus de poids à la marche de ses mots.
D’un sourire entendu, Angélus lui lâcha un regard en biais avant de sortir de la crypte.

– » Je vais m’occuper de cette puce !  » Assura t’il alors en s’éloignant lentement.

Spike le suivit du regard jusqu’à ce qu’il se fonde dans la nuit et plus loin encore.

Spike était confiant, Angélus arrivait toujours à ses fins.
Brusquement il voyait se rouvrir un horizon complètement bouché jusque là.
Il allait enfin pouvoir mordre dans une jugulaire, enfin se nourrir dignement comme tout vampire devait le faire, enfin faire payer cet Alex Harris qui l’avait tant de fois humilié tous ces derniers mois.

Et il avait fallu le retour de son aïeul pour lui remettre les idées bien en place.

Qui mieux que lui pouvait le faire, Angélus le connaissait mieux que Drusilla ne le connaîtrait jamais. Angélus l’avait instruit pas à pas, il avait fait naître la vraie nature qui sommeillait en lui.

Brusquement sans se tromper Spike su que c’est près de lui, le moment venu, que ses cendres marqueraient la fin du parcours.

Soudainement il imagea Buffy dans sa tête.
Comme il lui avait envoyé Drusilla à plus d’un siècle de là, aujourd’hui il allait lui livrer Buffy.
Enfin posséder farouchement le corps de sa belle. Farouchement ou tendrement.
Oui tendrement, il était persuadé que sans la forcer Angélus l’amènerait à cela. Et Spike était le mieux placé pour savoir qu’Angélus n’avait jamais eu besoin de forcer une femme.
Et puis lui dans la place auprès d’un Angélus retrouvé, il pourrait toujours modérer son aïeul.
Le modérer si des fois son obsession psychopathe le poussait un peu trop sur l’envers pour une tueuse trop énamourée.
Oui, finalement sa complicité retrouvée avec Angélus était sans doute la meilleure des choses qui soit.
D’un œil il sauverait la vie à Buffy et de l’autre il prendrait le chemin de son lit.
A cette seule pensée Spike sentit toutes les particules de son bas ventre se rassembler pour aller aussitôt faire durcir son sexe. Brusquement il se sentait douloureusement à l’étroit dans ce jeans noir qui lui allait pourtant comme une seconde peau.

– » Après tout y’a assez longtemps qu’elle me prend pour son larbin !  » Jeta t’il furieusement en aiguisant davantage son regard azur qui défiait l’obscurité.
Energiquement il fit demi tour et entra dans sa crypte.

 

A travers les rues sombres de Sunnydale, sens même s’en rendre compte, Angélus se souriait à lui-même.
Ca avait été si facile.
Si facile de faire marcher Spike dans ses pas.  » Il a toujours été un peu simplet en matière de femmes.  » pensa le vampire sachant bien que Spike n’aimait briller que pour faire briller le regard de ses belles.
Il se souvenait parfaitement de la fois où Spike avait liquidé sa première tueuse pour juste faire briller de fierté les yeux de cette folle de Drusilla.  » L’idiot ! Il serait bien capable de se sacrifier pour Buffy.  » Imagina Angélus en arrêtant ses pas peu après.

Il était arrivé.
Arrivé là où il voulait être.
Juste dans l’ombre et juste avant le snack où Buffy travaillait.

Le snack prenait tout l’angle d’une rue et même si Angélus se tenait un peu en retrait de l’établissement il apercevait néanmoins par la grande baie vitrée restée entrouverte une grande partie des clients attablés et des employés affairés.
Si il observait Buffy beaucoup trop agitée à emplir différents plateaux, il n’en oubliait pas moins de compter ses amis venus là pour simplement se nourrir goulûment, la défier dans son rôle de mademoiselle tout le monde ou plus simplement encore venu là pour parler trop fort. Surtout cet Alex Harris s’irrita Angélus.
Le jeune homme en prenait tant et si bien à son aise que sa compagne était obligée de se serrer vers la sortie du banc en skie rouge.
Dawn et une jeune fille de son âge leur faisait face sur des chaises assorties.
– » Hé Buffy ! Tu peux me remettre le même !  » S’exclamait Alex.

– » Quoi ?  » Demandait l’Elue de derrière son comptoir.
Elle semblait si ailleurs qu’un jeune homme qui portait le même badge qu’elle prit la commande à sa place.
– » Va t’occuper de sortir les frites, je m’occupe de la commande de ton ami.  »
– » Ah oui les frites !  »
Buffy courut jusqu’à la friteuse.

– » Ben voilà, ça sera des frites bien dorée !  » Souffla t’elle en recalant sous le bonnet en papier assorti à son badge une mèche blonde qui pendait sur ses yeux.

Et tandis qu’elle revenait vers le comptoir où une collègue avait pris sa place, Angélus voyait Dawn s’avançait vers sa sœur.
L’odeur d’abricot qui émanait de la chevelure couleur miel de Dawn vint frapper si brusquement ses sens de vampire qu’il ne pu s’empêcher d’évaluer pour mieux les apprécier les formes juvéniles de l’adolescente.
Faute de pouvoir la respirer, il la huma à distance.

– » Buffy ! Alors je peux aller chez Marcie ?  » S’agitait Dawn comme pour mieux amener son effluve évanescente jusqu’aux narines du vampire.
– » Y’aura pas de soucis.  » Appuya la jeune fille qui s’était avancée près de Dawn et qui devait sûrement être la fameuse Marcie.
– » Je ne sais pas Dawn.  » Sur ses mots Buffy se tourna vers son chef.
– » Buffy active, y’a les poubelles à sortir.  »
– » Buffy active toi, j’entends ça toute la soirée !…Tu parles !  » Marmonna furieusement Buffy pour elle-même.
– » Alors Buffy !  » Insistait Dawn.
– » D’accord, d’accord.  » Céda Buffy en se souvenant que la mère de Marcie était une personne que Joyce appréciait beaucoup.
– » Oh je t’adore !  » Lança Dawn en l’étreignant à travers le comptoir.
– » Summers tu es sourdes !  » Insista son chef.
– » Promets moi que tu ne sortiras pas de nuit et que tu me téléphoneras dès la tombée de la nuit.  » Recommanda Buffy.
– » Je te le promets. Alex va nous accompagner pour que je prenne quelques affaires…Et puis comme ça je ne serais qu’à quelques maisons de chez nous !  » Jeta le large sourire de Dawn.
– » Oui.  » Murmura Buffy dans le vague mais déjà sa soeur s’éloignait avec son amie.
Alors elle se dirigea vers le fond de la cuisine pour simplement s’emparer des grands sacs en plastique afin d’aller les offrir à la ruelle de derrière.

Heureuse de s’être enfin débarrassée des sacs dégoûtants, elle rabattit le couvercle de la benne à ordures puis amorça un demi tour décidé. Aussitôt elle sursauta contre le torse d’Angélus.
Elle resta muettement suspendue sous son regard oblique avant de finalement murmurer pour le vampire qui restait silencieux.
– » Tu m’as fait peur.  »
Même si il la transperçait d’un regard qui trouait la nuit, il ne semblait pas vouloir la toucher et pour preuve il n’avait pas encore daigné sortir les mains de ses poches.
Pourtant comme la plage de repos et de parfait silence qu’il représentait au milieu de toute cette agitation, soudain au milieu de la ruelle déserte elle avait envi qu’il la touche.
Devant son inertie, Buffy brisa là le malaise en le lâchant du regard.

– » Qu’est ce que tu as ?  » Murmura Angélus en s’écartant pour lui laisser plus d’espace.

Elle marcha avec lui dans ses pas jusqu’à l’entrée de service du snack.
– » Rien.  » Lâcha t’elle nerveuse contre un Angélus qui semblait la voir sans vraiment la vouloir.
Elle rajouta pour penser à autre chose qu’à ses bras autour d’elle.
– » Où plutôt si. J’ai ça. « 
Elle passa une main sous son tablier de travail pour atteindre une des poches de son jeans.

– » Quelqu’un s’amuse à me faire des blagues en mettant des émetteurs chez moi.  »
Angélus s’empara du petit objet qui brillait à la lune depuis les doigts de Buffy.
Sans le lâcher des yeux, il inclina la tête comme pour mieux le penser puis le glissa finalement dans l’une des grandes poches de son noir manteau.
Le regard agrandit, Buffy venait tout simplement de le voir subtiliser l’émetteur.
Elle voulait qu’il lui rende mais déjà il entrouvrait les lèvres.
Alors elle resta béatement suspendue en attendant un baiser qu’il s’appliqua machiavéliquement à lui refuser.

– » Quoi ?  » Demanda t’il faussement étonné.
– » Rien.  » Chuchota Buffy en se maudissant de rougir brusquement.
Alors Angélus se marqua d’un sourire calculé qu’il fit monter jusqu’à ses yeux pour relever presque grossièrement le sang affolé qu’elle pulsait juste pour lui.
– » Oh c’est ça ?…Bébé tu sais que je déteste les odeurs modernes, et tout particulièrement celle de la friture.  »
– » Quoi ?  » Pleurnicha Buffy outragée.
Soudainement elle se sentit anéantie face à la chemise dont aucun pli ne dépassait.
Il lui dédiait une moue navrée pour ses odeurs de cuisine, elle serrait les lèvres pour s’empêcher de pleurer la vexation.
Le regard brûlant elle le regarda s’écarter.

– » Je t’attends au manoir.  » Jeta t’il de façon négligée par-dessus son épaule car déjà il lui tournait le dos.
– » Je ne sais pas si je pourrai passer !  » Répliqua sèchement la fierté entamée de Buffy.

A quelques mètres d’elle, toujours les mains dans les poches, il se retourna lentement pour compatir faussement à son emploi du temps de tueuse.
– » Je comprends….Je comprends,…la chasse ? « 

Durant quelques secondes face à une Buffy sidérée, il porta son regard sur les cieux comme pour interroger les étoiles ou plus simplement promener son odorat et ses papilles en éveil.
– » C’est une nuit pour la chasse.  » Murmura t’il pour lui-même.
Son regard ténébreux finit par aller rejoindre celui bien plus clair.

– » On s’appelle !  » Lança t’il soudainement.
Quelques pas plus loin, il se fondait dans la nuit.

Interdite face à l’espace qu’il occupait encore quelques secondes plus tôt, Buffy reprit ses esprits, son humidité, son eau à la bouche avant de se décider à enfin ramasser sa fierté piétinée par les mauvaises odeurs.
L’âme bien sombre, elle poussa la porte arrière du snack.

– » Tu passes à la boutique après il parait !  » Laissa entendre Anya en passant la bandoulière de son sac sur une de ses épaules.
– » Ne m’attendez pas je risque d’en avoir pour un bon bout de temps…La lune est mauvaise ce soir.  » Répondit Buffy en essuyant la table qu’Anya et les autres quittaient justement.

– » Tu vas d’abord chasser ?  » Lança Alex tandis que les filles qui l’accompagnaient avaient déjà gagné la sortie.
– » Prend un mégaphone Alex, je suis sûre que tout le monde ne t’as pas entendu.  »
– » Tu vas d’abord chasser ?  » Répéta doucement Alex.
– » Oui…Occupe toi de conduire Dawn chez son amie s’il te plait.  »
– » Ne t’inquiète pas.  »
– » On se voit demain.  »
Alex gagna la sortie sans plus attendre alors avant de retourner à ses occupations, à travers la vitre Buffy accompagna leurs rires jusqu’à ce qu’ils tournent le pâté de maison.

Elle savait que cette nuit, même si elle devait visiter chacune des rues larges ou étroites de Sunnydale, chacune des tombes des différents cimetières, elle n’aurait de cesse tant qu’elle ne lui aurait pas mis la main dessus.
Comme dans un écran de fumée elle l’avait vu disparaître lui, le véritable prédateur, et Buffy savait bien qu’un Angélus en mode chasse ne pouvait être qu’un Angélus redoutable.

Elle détacha finalement son regard toujours collé sur la vitre et s’activa pour en terminer au plus tôt avec les odeurs écoeurantes qui avaient repoussé Angélus.


Angélus qui marchait à travers les rues sombres pour juste permettre à ses sens de retrouver tout leur calme.
Il avait encore dans la bouche l’odeur épicé du sang de Buffy qui avait pulsé juste pour lui. Encore imprimé dans son regard couleur nuit, la jolie veine bleue qui juste pour lui s’était soulevée bien trop vite dans le creux du cou couleur lune.
Il avait été à deux doigts de la goûter mais pas fou il préférait attendre patiemment que ce soit elle qui se livre.
Qu’elle lui offre comme une reconnaissance le velouté de son nectar si épais.

Et si dans l’instant il marchait si vite, lui qui préférait se déplacer plus lentement, c’était juste pour en fuir le souvenir.
Instantanément, il refusait l’assaut des images d’un passé qui avait vu une Buffy offerte à ses bras, à ses crocs.
D’une Buffy qui avait gémit le plaisir de la morsure en sentant la vie lui quitter le corps.
Sur le goût du souvenir si bien installé dans ses sens, l’odeur envoûtante de sa petite tueuse blonde le fouetta pour un heureux départ en enfer. Et Angélus savait bien que tous les abricotiers du monde ne dégageraient jamais un parfum égal à ce sucré là.
Les tempes battantes, il pesta contre elle-même, contre l’innocence qu’elle affichait face à ce pouvoir dont elle ne soupçonnait pas l’étendue.
Il pestait contre le manque qu’elle venait de lui coller s’en même s’en rendre compte.
Il se savait en manque.
En manque de sang, en manque de sexe.
Mais il était surtout conscient que pour gardait encore intacte la jugulaire et le corps de Buffy, il allait devoir commettre un crime bien abject avant le matin.
Il pensa à un joli nourrisson bien potelet mais dans l’urgence d’assouvir ses besoins, il préféra se diriger vers un gibier plus facile.
Alors tout naturellement il parti pour le bronze comme on part en promenade.

Il était certain de trouver autour de cette boite de nuit locale le gibier trop facile qu’il lèverait pour juste se nourrir et l’autre qu’il lèverait juste après pour juste soulager son besoin d’homme parfois trop bestial.
Cette nuit il savait qu’il allait déchirer des gorges pour mieux pactiser avec le diable ou plus simplement mieux se vautrer dans le sang.
Il s’alluma d’un sourire animal en attachant des longs cheveux blonds qui balayaient joliment la ceinture d’un jeans clair.
La seconde d’après, il su que ce gibier là lui ferait toute sa nuit.

Buffy laissait l’eau de la douche couler sur ses cheveux et ses yeux et si elle y mettait tant d’ardeur c’était davantage pour laver ses idées que pour éliminer toute odeur de friture dont elle était que trop bien habituée.
Comme un tambour qui battait la mesure les paroles de Wesley se bousculaient dans sa tête. L’ancien observateur avait pris la peine de lui téléphoner plus tôt dans la journée juste pour dire qu’il avait vu juste.
Angel allait bien, il avait appelé l’agence pour dire qu’il avait besoin de temps avant de rentrer à L.A.
Et Cordélia qui en profitait pour prendre le temps d’une visite à ses parents.
– » J’espère qu’elle ne va pas avoir la bonne idée de venir me dire bonjour.  » Murmura Buffy en se traitant encore de lâche de n’avoir pas osé parler à Wesley.

Elle lissa ses cheveux gorgés d’eau et sortit rapidement de la douche.

Une demie heure plus loin, cheveux parfaitement secs, elle se sentait nerveuse.
Nerveuse sous chaque porche et dans chaque coin de rues où elle croyait apercevoir l’ombre de sa haute silhouette.
Sa prescience lui disait qu’elle ne le trouverait décidemment pas dans les rues et à moins qu’une jeune idiote l’ait invité à entrer, c’est au manoir qu’il devait dessiner sa présence.

Au détour d’une tombe elle buta sur un Spike qu’elle envoya aussitôt bouler avant de l’envoyer rouler entre deux tombes lui qui s’était permis de lui caresser les cheveux.

– » Demain tout sera différent boucle d’or !  » Lui lança t’il du haut de la tombe où il s’était juché juste après sa roulade.
Furieuse contre lui, lèvres pincées, Buffy ne pu faire autrement que de le regarder se fondre dans la nuit sur un rictus animal qui laissa forcement apparaître ses canines.

Seule au milieu du cimetière, elle laissa le froid glacial des tombes l’envahir avant de prendre droit devant la seule direction possible.

Elle avait besoin de le voir, elle avait besoin qu’il la touche.
Pour fermer les yeux sur les crimes qu’il avait déjà du commettre à cette heure, elle se mit à courir.  » Juste me fondre contre son torse, oublier tout le reste. La misère de se monde qui me dégouline dessus comme un grand froid mortel. Retrouver sa grande main qui de tout temps a été dessinée pour ma nuque. Retrouver sa prétention qui seule me fait réagir dans le présent. Oui le retrouver lui intact.  »
Et elle savait qu’à cette heure Angélus ne pouvait être qu’enfermé entre les murs du manoir.


Effectivement, très vite le vampire ténébreux avait caché sa jeune proie derrière les murs solides du manoir.
Dès leur sortie du bronze, la jeune blonde s’était sentie en sécurité près d’un homme aussi grand et aussi bien bâti.
Alors pour plus de sûreté ou pour juste se faire câliner, elle avait glissée une main sous le long manteau pour enlacer avec simplicité la taille d’Angélus.
D’un sourire hypocrite trop gentil, le vampire s’était laissé attrapé en glissant à son tour un bras qui semblait protecteur autour des jeunes épaules.
Dès lors d’un visage avenant à qui on aurait donné le bon dieu sans confession, il s’était lancé tout sourire dans un monologue qui n’avait qu’un seul but celui de faire glousser gaiement la jeune fille.

Le vampire savait bien qu’elle ne verrait jamais le matin.
Il relevait que trop bien l’odeur de son sang qui battait la mesure sur chacun de leurs pas, la gorge ronde et presque trop épanouie qu’il déchirerait férocement.  » Mais pas avant d’avoir planté dans son ventre.  » Rajouta Angélus dans sa tête.
Aussitôt il sentit son sexe réagir pour les formes appétissantes de la jeune fille qui semblait si confiante, et pourtant presque contrarié, il espérait néanmoins qu’elle ne viendrait pas trop cueillir sa bouche froide de vampire.

Même si il savait embrasser mieux que personne, il n’aimait pas spécialement le baiser.
Pour lui le baiser était un acte trop personnel et beaucoup trop humain.
D’ailleurs en y réfléchissant bien, en un siècle et demi, il avait très rarement embrassé.  » Autant dire jamais.  » Pensa t’il.
Pour lui le sexe devait être une grande fête, violente déchaînée et perverse. Une fornication arrosée les trois quart du temps par une bonne rasade d’hémoglobine.
Oui il espéra presque sincèrement dans l’instant que la jeune blonde qui mouillait déjà sa petite culotte ne viendrait pas trop chercher dans sa bouche.
Autrement il se verrait forcement obligé d’activer précocement la fin de son parcours.

Il se rappela en détail le baiser qu’il avait donné plus tôt dans la journée et aussitôt il ragea contre Buffy.
Il était bien obligé d’admettre qu’avec elle c’était différent.
Il aimait visiter l’intérieur de sa bouche, il aimait l’entendre pleurnicher ou gémir tout son saoûl contre le froid de sa langue.
 » J’aime le goût de sa salive.  » Murmura t’il d’un sourire pervers sachant bien qu’elle l’avait déjà infecté quatre ans plus tôt.
– » Qu’est ce que tu dis ?  » Minoda la jeune blonde qui se colait tout à coup beaucoup trop contre son sexe douloureusement tendu.
– » Rien. » Laissa t’il passer.
Malgré l’urgence de tous ses sens bien réveillés, il s’appliqua à lui sourire gentiment.
La seconde d’après pour juste l’entendre glousser, il l’embrassait dans le cou en lui faisait passer à reculons les portes vitrées du manoir.
Il était content d’être revenu à Sunnydale tout y était si facile.
D’une main il poussa l’interrupteur qui donna sa lumière tamisée au manoir et de l’autre il écarta la jeune fille qui tentait déjà de déboutonner sa chemise.
– » Attends.  » Intima t’il.

Il se défit de son manteau et balança aussitôt une bûche sur les braises encore rouge qui gardaient l’âtre de la cheminée. Pour répondre aux étincelles qu’il venait de déclancher, des petites flammes se mire alors à danser.
Le regard brillant la jeune fille l’attendait près de la table, il la saisit par la taille pour l’asseoir sur le meuble.
Et tandis qu’elle défaisait enfin les boutons de sa chemise, il évitait le baiser en plongeant directement contre son cou.
Il souligna son musc de fille qui s’écoulait déjà débordant, sans attendre l’odeur du sang qu’il savait pourtant pâle aiguisa d’un seul coup ses besoins vampirique.
Alors pour ne pas se transformer sur l’instant il s’écarta pour lui retirer son tee-shirt minuscule.
Il voulut goûter un des seins épanouis à souhait mais la jeune proie venait de coller sa bouche chaude contre son torse puissant.  » Mais qu’est ce qu’elles ont toutes ces femmes à vouloir se vautrer sur mon torse !  » Pesta t’il.

Les deux mains en avant la jeune fille écarta si bien sa chemise qu’Angélus sentit la soie passer ses larges épaules. Tout naturellement il la laissa tomber sur le sol.
Agacé, il repoussa la fille jusqu’à ce qu’elle se couche en arrière sur la table puis ramassa sa chemise pour la déposer délicatement sur le dossier du grand canapé.
Il avait horreur qu’on froisse ses vêtements.

Il retournait vers la table en prenant le temps de juger la jeune blonde qui l’attendait déjà trop frémissante.  » Toutes les mêmes.  » Pensa t’il à nouveau en déverrouillant le bouton de son pantalon en cuir.
 » Je vais lui en donner pour son compte.  » Lança t’il dans sa tête en se penchant sur la table pour coller sa bouche froide sur un des seins qui pointait.
Aussitôt il sentit une des mains féminines passer contre son cuir chevelu pour aller froisser, saisir, ses cheveux bruns qui pontaient en tout sens.
Irrité, il se débarrassa de la main trop possessive qu’il emprisonna définitivement contre le bois de la table.
Il n’allait pas faire dans le détail, son besoin de sang devenait une urgence, son désir d’homme qui prenait tant de place dans son pantalon était bien trop exacerbé pour qu’il engage des préliminaires qu’il savait inutiles pour atteindre son propre plaisir charnel.
La jeune fille se mit brusquement à gémir trop fort, la porte vitrée se mit brusquement à claquer trop fort.
Aussitôt le couple se suspendit pour laisser Angélus se redresser.

– » Bonsoir mon amour,…je n’étais pas sûr que tu viennes.  » Reçut Buffy comme un pieu dans le cœur………A suivre………………

Si elle s’était suspendue dans le temps depuis le milieu de la pièce, il n’avait pas bougé pour autant depuis le bord de la table.
Comme figés ils ne se lâchaient pas des yeux, la jeune blonde renfilait son tee-shirt.

– » Je ne veux pas d’histoire !  » Lâcha t’elle aussitôt pour les deux statues que jouaient à être Angélus et Buffy.

Buffy ne releva même pas que la jeune fille passait tout près d’elle pour prendre rapidement la sortie.
Et si dans l’instant seuls ses yeux semblaient encore vivants c’est qu’elle levait un ouragan dans sa tête qui n’allait pas tarder à déverser ses vents les plus violents.

La puissance du regard émeraude qui givrait sur place augmentait son intensité de façon si troublante que pour la première fois Angélus sentit sa lumière ténébreuse se faire perforer.

Brusquement l’ouragan se déchaîna contre lui.

Il eut à peine le temps de s’écarter de la table pour recevoir contre sa mâchoire le poing de l’Elue ou de la femme trahie.
Sa tête marqua un violent va et vient mais déjà sur le retour il frappait si sauvagement Buffy au visage qu’elle partit comme une plume par-dessus la table afin de mieux se fracasser contre le mur en pierre brute.

Le temps qu’elle se relève et déjà il était devant elle, mais aussi vif que l’éclair elle se rua à nouveau face à lui.
Méchamment, il emprisonna entre eux le poignet qui voulait le frapper à nouveau.

 » La petite merdeuse !  » Jura t’il dans sa tête.

Elle lui avait cassé son coup, celui là même dont il avait besoin pour libérer ce manque de sang qui le rendait presque fou.
Il ne pouvait pas lui faire l’amour dans cet état assoiffé parce qu’il savait que forcement ça finirait mal.
Il ne voulait pas la détruire, pas si vite, en tout cas pas comme ça.
Il avait besoin de la voir souffrir, besoin de l’écouter souffrir, d’aliéner sa douleur avant de s’en débarrasser définitivement.

D’un regard noir il la saisit furieusement par les bras pour juste l’amener à la hauteur de ses yeux, juste coller son front contre celui trop fragile de la jeune fille qui luttait.
Et tandis qu’il avançait pour finalement offrir au mur les reins délicats de Buffy, il lui murmurait juste dangereux.
– » Mais pour qui tu te prends ? Venir imposer ta loi chez moi alors que je voudrais que tu sois partout sauf ici. « 

Si pour les empêchait de trembler elle serrait ses lèvres devenues si pâles, il avait repris l’avantage du regard.
Et son regard se dessinait bien trop fou, et bien trop dangereux pour ne pas faire ciller celui émeraude qui tentait encore d’être là.
Sur son battement de cils, Buffy étouffa au plus vite la lumière démoniaque qui fouillait les recoins de son âme avant d’aller baigner les replis de son cœur en hiver.

Elle mangeait davantage ses lèvres pour taire le pleurnichement enroué qui brûlait dans sa gorge quand soudainement pour fuir les deux serres qui faisaient des bleus à ses bras ou pour juste le frapper à nouveau ou plus simplement encore le griffer dans le cou, Angélus la vit se mettre à nerveusement gigoter dans le vide.
Dans tous les cas de figures il savait que ce ne serait pas pour son bien, il se transforma sans attendre.
Le regard brusquement agrandit et figé Buffy sursauta sur le grognement, Angélus pensa simplement qu’elle l’avait bien cherché.
Suspendue bien trop près du regard jaune qui luisait, à bout de nerfs elle se mit à brûler toutes ses larmes silencieuses, un battement de cil plus loin le vampire reprenait son apparence angélique pour ne pas qu’elle se blesse sur ses crocs.
Elle venait brutalement d’en passer la barrière pour entrer en pleurant dans sa bouche.

Et la sensation de la trop grande douleur qu’elle dégageait rien que pour lui était si parfaitement exquise qu’Angélus se demanda s’il pourrait un jour arriver à lui faire plus de mal que dans l’instant présent.
Rien que le salé des larmes qui glissait jusqu’à leurs bouches enlacées comme pour mieux alimenter le baiser, c’était déjà pure extase.
Il venait de lui faire des bleus à l’âme, et pour s’en réjouir au plus profond de lui-même et de plus près encore, il ferma les yeux en laissant Buffy enrouler ses jambes autour de sa taille.
Alors en réponse aux doigts trop possessifs qui fourrageaient sauvagement les cheveux courts de sa nuque, il passa brutalement une de ses grandes mains à travers la chevelure blonde qu’il venait de débarrasser de son attache.
La main énergique s’en prenait d’un peu trop près aux cheveux fin d’une de ses tempes, Buffy se marquait d’une grimace qui finissait par la faire gémir douloureusement dans la bouche du vampire.
Pour ne plus l’entendre ou pour l’entendre bien plus fort, Angélus mordit aussitôt une de ses lèvres trop pulpeuses.
D’un petit cri aigu elle se marqua d’un léger recule mais la grande main qui avait lâché sa tempe au profit de sa nuque la ramena aussitôt contre sa bouche froide.

Il l’emmenait vers ailleurs et désormais en réponse à ses envies qu’elle venait de débrider, il n’avait qu’une seule crainte, la blesser de trop près au point de la mettre hors service pour le sexe ou pour le reste.
Et déjà pour permettre à ses mains de déchirer le tee-shirt par derrière, sa puissance de vampire éjectait le blouson de Buffy.
Une de ses mains prit aussitôt une place majeur afin d’écraser contre lui le dos de la jeune fille tandis que les doigts souples de l’autre se défaisaient sans trembler de l’agrafe qui fermait le soutien gorge en dentelle.

Il était trop brutal mais Buffy le dépassait presque en resserrant ses jambes autour de sa taille.
Sans plus attendre et sans lâcher sa bouche davantage, il écarta par devant le soutien gorge et ce qu’il restait du tee-shirt en coton.
Aussitôt elle grimpa plus encore pour écraser ses jeunes seins contre son torse lisse.

Elle fourrageait dans ses cheveux bruns avec tant de vigueur, les agrippait si farouchement serrés, qu’Angélus fut certain que leurs pics en tous sens n’avaient pas résisté.
Elle le voulait intensément lui, et Angélus n’avait pas besoin de sourire au nectar qui mouillait le jeans féminin pour le savoir, le nez pincé de la jeune fille qui volait précipitamment l’oxygène pour ne pas laisser échapper le baiser était déjà une preuve bien suffisante.

Ils passaient devant les flammes de la cheminée quand il cessa d’avancer.
Il voulait la regarder dans la lumière qui bougeait.
Aussi ses deux mains complètement prisent dans les profondeurs de la chevelure en soie, il laissa ses doigts enrouler les mèches indisciplinées pour soudainement tirer doucement mais sûrement la tête blonde en arrière.
Instantanément pour sa nuque qui criait, Buffy ne pu faire autrement que d’abandonner la bouche délicieusement démoniaque.
Lèvres tremblantes, elle grimaça la douleur sans cesser pour autant de suivre le mouvement que la main imposait.

Angélus observait ses larmes qui séchaient, Buffy lâchait ses cheveux brun parce qu’il la faisait plier davantage.
Attachée à son cou, elle se demanda jusqu’où il allait la faire cambrer avant qu’elle ne se brise les reins.
Déjà elle en était à baisser son regard pour tenir encore le fil du regard trop ténébreux.
Alors elle se mit doucement à s’arquer en arrière pour juste faire cesser la douleur, juste essuyer le picotement de ses yeux ou juste suivre tout simplement la main qui tirait sur sa nuque.
Finalement cambrée comme un arc, elle obéissait sans détour à la main qui lui faisait prendre la pose, et si dans l’instant Angélus lui laissait encore agripper nerveusement l’extrémité de ses larges épaules c’était juste pour ne pas qu’elle parte complètement en arrière.

Le regard à l’envers elle ne le voyait plus, le regard fixe il ne voyait que ses seins offerts vers le ciel, sa gorge entièrement déployée.
Volontairement il bougea la grande main qu’il gardait contre ses reins et aussitôt il sentit les fesses de Buffy peser sur son sexe près à craquer.
C’est l’instant qu’il choisit pour se tourner complètement vers l’âtre enflammé.

Buffy salua la chaleur qui lui sautait au visage en noyant son regard dans le feu.
Elle partait en enfer.
Elle partait en enfer mais c’était pour la main qui avait lâché sa nuque en jouant quand même dans ses cheveux fins si des fois elle pensait à se redresser.
Hypnotisée par les flammes, elle vivait dans l’extase la bouche du vampire qui dévorait brutalement un de ses seins, son sexe puissant coller durement contre ses fesses.
Alors elle réalisa qu’elle râlait déjà presque.
Angélus lâcha les cheveux blonds pour déboutonner aussitôt le jeans de Buffy. Il devait entrer en elle, là, maintenant sous peine de libérer toute sa puissance dans le cuir de son pantalon.
Il lâcha sa jugulaire qu’il s’était mis à lécher pour simplement empêcher ses tempes d’exploser le feu épicé qui courrait dans chacune des veines de Buffy.
L’instant d’après il la ramenait pour la défaire de lui, la retournait sans attendre vers l’âtre rougeoyant.
Les pieds à nouveau au sol, le dos verrouillé contre son torse, Buffy se retrouva les deux mains en appuient sur la poutre.
Et tandis qu’elle agrippait nerveusement le bois, elle sentait Angélus mettre ses fesses à nues.
Elle gémit à voix haute pour le sexe si tendu qui se collait tout contre elles, alors en se débarrassant de ses baskets, elle se débarrassa aussi du jeans et du string échouer à ses pieds.
L’instant d’après elle ouvrait grand la bouche pour le sexe qui la soulevait en poussant bien trop fort dans ses parois en soie.
Elle agrippa plus fort le bois, Angélus posa une main sur une des siennes, l’autre en travers de son ventre.
Elle le sentit poser sa bouche dans le creux de son cou puis remonter jusqu’à son oreille la plus proche.

– » Bébé,…tu n’aurais pas du venir ici ce soir. « 
Sans pouvoir le voir, elle était certaine qu’il ne s’était pas dessiné son petit sourire coutumier qui savait si bien la blesser.
Il avait parlé d’un ton beaucoup trop grave pour qu’il en soit autrement.
Alors entre deux halètements, elle parla aussi que trop grave.
– » Si je te vois poser tes mains ailleurs que sur moi,…je te tuerai. « 
Immergé à présent dans sa chevelure blonde, il ne pu empêcher son petit sourire narquois de passer rien que pour lui.
Il s’imaginait déjà que trop bien observant son regard embué, livré, abandonné, renversé rien que pour lui dans une extase passionnelle que les bons soins de Spike lui offrirait sans détour en écoutant ses seules directives à lui.
Il rêvait de voir quelqu’un lui porter des orgasmes à répétition et de n’être que spectateur.
Ainsi sa perversion ne perdrait pas une miette de ses joues enflammées, de son regard renversé, de son souffle saccadé bien trop chaud qui l’appellerait lui forcément, de sa bouche dessinée entrouverte qui gémirait ses plaintes en laissant filer sa salive qu’il se voyait déjà essuyer de ses doigts.

Elle allait atteindre le plaisir mais le sauvage coup de reins qu’il donna le libéra de toute sa graine morte. Alors très vite, il se retira.
La seconde d’après, il l’emmenait toute gémissante vers le grand canapé qui chance pour lui se marquait en un parfait angle droit.

Les coudes et les genoux enfoncés dans la grande largeur du canapé, visage empêtré dans le moelleux du coussin en plume qui marquait l’angle droit, Buffy se redressa sur les mains pour ne pas étouffer.
Dans son dos Angélus passait une main sur les fesses qu’elle offrait sans même sen rendre compte. Sur la caresse, elle se redressa immédiatement sur ses seuls genoux pour juste le dévisager.
Debout tout près d’elle, trop près d’elle, elle fut obligée de lever les yeux pour soutenir le regard charbonneux qui luisait.
Pour fuir la bouche entrouverte qui l’attendait comme autant de fruits mûrs, Angélus était à deux doigts de frapper sa nuque blonde pour lui faire reprendre la position docile sur laquelle il l’avait si parfaitement échouée.

En tremblant sur ses pensées malsaines sans aucun reflet d’âme, le vampire toucha instantanément la douleur qui transcenderait son plaisir.
Déployer sa force effrénée pour mieux labourer de force ses reins délicats, prendre possession en maître de son petit passage encore neuf jusqu’à ce qu’elle demande grâce, jusqu’à ce qu’elle le supplie d’arrêter.
Brusquement comme si son existence en dépendait il avait besoin de lui faire mal, besoin de la voir pleurer pour goûter rien que pour lui les larmes porteuses de la douleur trop intense que lui seul pouvait générer.
S’il avait dégusté la douleur morale de l’Elue, il voulait brusquement dans l’instant dévorer le feu de sa trop grande douleur physique.

Effrayée par les yeux qui se faisaient tout à coup si diaboliquement malsains, Buffy brisa net du regard en s’asseyant sans attendre sur ses talons pour fuir le plus rapidement possible la main toujours attachée à ses fesses.
Aussitôt le caleçon face à elle lui sauta au visage.
Elle réalisa seulement alors qu’Angélus avait déjà retiré son pantalon.
Trop près de la bosse qui imprégnait sans détour le tissu, elle détourna vivement la tête pour fuir l’évidence qu’elle sentait venir mais déjà Angélus la saisissait par un bras pour la ramener jusqu’à lui.
Il la fusillait si parfaitement de son regard horizontal qu’elle posa immanquablement les deux mains à plat contre ses larges épaules pour juste tenter d’essuyer l’encre noire qu’il déversait sans compter à travers ses billes émeraude.

Buffy ne lisait aucune ironie dans les yeux couleurs nuit, le désir brutal occupait tout l’espace.
Et ce désir y régnait en tel maître absolu qu’il fermait les accès à tout ce qui ne serait pas obscure, décadent et diaboliquement animal.
Brusquement en verrouillant ses lèvres trop pulpeuses, Buffy marqua le recule en clignant des paupières.
Elle laissait soudainement jouer nerveusement ses doigts contres les larges épaule, Angélus articulait si peu audible.
– » Tu as peur ? « 
Sans le lâcher du regard, elle avala sa salive et marqua simplement la négative de la tête.

Elle voulait qu’une seule chose, qu’il se mette à aimer son corps comme la nuit d’avant.
Qu’il pose doucement ses mains sur sa peau.
Doucement et attentivement comme lui seul savait le faire.

Elle trembla dans ses yeux, mais Ô chance, elle sentait les doigts souples du vampire choisir finalement d’atteindre délicatement son triangle qui pleurait.
En goûtant le plaisir, instantanément elle offrit plus grand l’émeraude de ses yeux que les deux grands lacs sombres d’Angélus engloutirent aussitôt.
Elle plongeait.
Elle plongeait dans le regard qui venait par bonheur de changer. Seul l’éclat du désir fiévreux l’habitait désormais.
Le moment de tous les dangers semblait s’être écarté.
En effet le vampire avait ravalé sa sauvagerie.
Il ne voulait pas abîmer sans réfléchir son joli jouet tout neuf et puis il s’était promis une nuit de débauche avec Spike. Nuit où il comptait bien en tirer un maximum de profit.
 » Alors il sera toujours temps de lécher les larmes de sa douleur physique  » sourit t’il dans sa tête en mesurant en même temps les halètements de Buffy.

Il avait toujours su se montrer redoutablement patient et il savait que cette fois sa patience lui livrerait le plus beau fruit du verger.
Cette nuit il attacherait si bien ses gémissements que dès demain il pourrait faire enter dans la douceur de ses cuisses toute l’attention démesurée du vampire peroxydé.
D’ailleurs déjà sous ses doigts trop doués qui la faisaient trembler en visitant ses parois les plus tendres, elle ouvrait la bouche pour gémir dans ses yeux

Soudainement Angélus s’aida de sa main posée à plat contre les reins de Buffy pour l’écraser davantage contre lui, enfoncer brusquement plus loin ses doigts souples.
Aussitôt elle fit entendre un râle dont il mesura tout l’écho à travers le regard embué qu’il emprisonnait si facilement.
La seconde d’après il la laissait pleurnichait dans sa bouche en constatant qu’elle froissait à nouveau ses cheveux.

Gémissante, ondulante et délicieusement excitante, elle se montrait décidément si chaude, décidément si peu sage pour ses doigts tout dégoulinant du nectar trop envoûtant, qu’Angélus sentit d’un seul coup tous ses démons intérieurs revenir en force.
Ils se mirent à déchaîner pour ses seuls sens une cavalcade si endiablée que le vampire écouta sans attendre leur sévère rappel à l’ordre.
Désormais il savait sans se tromper que dans moins d’une seconde il labourerait ses reins.
A bout il la bascula énergiquement avec lui sur le canapé, et tandis qu’il plongeait sans attendre sa langue froide dans ses flux abondants, Buffy se voyait à nouveau épouser brutalement le coussin si moelleux.
Sans même déplacer sa joue, elle l’agrippa nerveusement pour mieux vivre le délice de la langue qui se frottait en jouant si parfaitement sous elle, mieux laisser les deux grandes mains verrouiller si facilement ses hanches rondes, mieux laisser l’homme couché sous son sexe lui donnait tant de plaisir.
Si ses plaintes voulaient écorcher le plafond, c’est qu’elle perdait le souffle pour un Angélus qui la buvait sauvagement.
Rien à voir avec ses attentions étudiées de la veille et Buffy savait bien que dans moins de temps qu’il faut pour le dire elle allait sur sa bouche atteindre l’orgasme. Son corps se marquait de tant de soubresauts qu’elle sentit à peine les doigts du vampire jouer dans les zones défendues.
Elle criait.
Elle criait tout son soûl pour les attentions toutes brutales, et si Angélus préférait se noyait dans ses flux abondants, c’était juste pour ne pas la détruire.
Détruire sauvagement son petit passage tout neuf.

Elle verrouillait sa dernière plainte, il lui donnait une claque sur les fesses en pensant  » Je t’aurai très bientôt !  »
Sans attendre il tira la jeune fille pour la faire descendre jusqu’à lui, là tout contre la dureté de son torse.
Il contempla son regard larmoyant encore tout embué du plaisir amoureux mais très vite il fit épouser à Buffy le tapis qui prenait largement sa place devant le trop grand canapé.
A genoux face à lui toujours sur le canapé, entre ses jambes musclées elle trembla dans ses yeux quand il glissa une main à travers sa chevelure blonde.
Elle savait ce qu’il voulait, elle était bien trop proche du caleçon pour seulement en douter.
Elle n’avait jamais fait, elle sentit aussitôt ses larmes allaient attaquer ses prunelles trop limpides mais le vampire ne semblait plus la voir car déjà de sa main libre il écartait juste ce qu’il fallait du caleçon.
– » J’ai jamais…  » Balbutia t’elle dans ses yeux.
– » Je sais.  » Articula un Angélus soudainement en souffrance.

Brusquement troublée par l’homme excédé qui renversait sa nuque contre le dossier du canapé, Buffy se pencha sur le sexe.
Aussitôt elle sursauta face à ce sexe dressé qui lui semblait démesuré.
– » J’ai jamais fait.  » Murmura t’elle pour elle-même, sachant bien qu’il n’entrerait jamais entièrement dans sa bouche.
– » Arrête de sursauter et vas y !  » Brusqua Angélus pour ne pas supplier.
Aussitôt Buffy avança une main pour s’aider à recevoir le velouter du champignon qu’elle glissa entre ses lèvres entrouvertes.
Quand il cogna son palais, elle sentit immanquablement le vampire se mettre à trembler pour sa bouche trop chaude.
Incertaine elle ne savait pas vraiment quoi faire avec ce sexe qui prenait tant de place mais Angélus ne semblait pas attendre d’elle davantage d’attention car déjà elle sentait ses deux grandes mains prendre d’assaut son cuir chevelu.
Tout de suite il lui fit quitter son sexe qu’il savait près à craquer pour mieux lui faire ravaler. C’est alors que Buffy l’entendit gémir son plaisir en recevant littéralement l’invasion douce et amère de sa liqueur d’homme.
Elle pensait qu’elle allait mourir étouffée ou noyée, il aimait s’entendre gémir en pensant qu’elle avait décidemment une petit bouche beaucoup trop délicieuse et c’est sans doute pour ça qu’il la gardait férocement verrouillée sans même plus vouloir l’écarter pour un simple va et vient. Pour ses dents qui le blesser involontairement, il pensait qu’elle avait décidément tout à apprendre mais il ne la repoussait pas pour autant.
Il appréciait jusqu’à son front buté qu’elle frottait contre le plat de son ventre pour juste le fuir ou pour se nicher davantage.
En prenant sur lui-même, il lâcha des yeux le plafond pour la ramener jusqu’à lui.
Echouée sur son torse, Buffy agrippa aussitôt ses larges épaules pour finalement rester attachée aux longs cils qu’il baissait sur son regard qui se présentait forcément horizontal et mis clos depuis sa nuque toujours renversée.
Elle grimpa un peu plus haut, il leva à peine les cils pour livrer un regard larmoyant tout embué du plaisir en attente. Et dans l’instant ses prunelles sombres s’affichaient si veloutées, si caressantes, qu’elles distribuaient toutes les pépites chocolats que seul le regard d’Angel pouvait afficher.
Buffy reçut ce regard là en plein cœur.
– » J’ai jamais fait ça.  »
– » Un jour je t’apprendrai.  »
Elle le regardait chagrinée face au plaisir entier qu’elle n’avait pas su là lui donner, de son pouce il essuyait les débordements de sa bouche entrouverte et Buffy savait bien que c’était pour préparer le passage à la sienne.

Tout naturellement elle ferma les yeux pour laisser leurs gémissements se mêler contre leurs langues enlacées.
Angélus la tenait si serrée qu’elle ne se rendit même pas compte qu’il la faisait rouler avec lui au bas du canapé.
C’est seulement en posant sa nuque blonde contre le coussin qu’il avait saisit au passage qu’elle réalisa qu’elle épousait le tapis.
Il dévorait l’intérieur de sa bouche bien trop passionnément pour qu’elle puisse rester attachée à toutes autres choses qui ne seraient pas lui.

Pour son cœur amoureux qui cognait à tout rompre pour ce corps qu’elle aimait depuis tant d’années, elle goûta de ses deux mains toute l’étendue de son dos avant d’aller fiévreusement descendre le caleçon qui libéra aussitôt ses fesses si musclées.
Dès lors Angélus glissa d’avantage ses avants bras sous le coussin pour ramener Buffy à sa juste hauteur.

Il savait tout le bien qu’il lui faisait en la prenant avec frénésie, en léchant désormais son cou fin pour mieux tracer la jugulaire qui battait tout son plein.
Les deux mains à plats sur son dos, elle savait tout le plaisir qu’elle tremblait en écoutant rouler sous ses doigts chacun des muscles puissants qui donnaient l’assaut à son corps de femme.
Elle était certaine que le lion ailé prenait son envol, elle était certaine sur la main qui avait glissé pour tenir ses fesses que cette nuit Angélus irait la chercher dans son âme et dans son corps, au plus profond d’elle-même, là où jamais encore elle n’avait attendu personne.
Elle ne se trompa pas.
Il venait déjà de se redresser pour grimper plus loin sur son corps, faire glisser le coussin jusqu’à ses petites fesses qui quittèrent forcement le tapis.
Les hanches étrangement soulevées, elle restait vissée à son seul regard tandis qu’il s’accoudait sur ses avants bras pour verrouiller ses joues chaudes dans le creux de ses grandes mains.
S’il emprisonnait sa tête blonde sans lui laissait une issue de sortie c’était juste pour capturer son regard et sa bouche qui s’ouvriraient bien plus grands quand il pousserait pleinement jusqu’au bout de ses parois en soie.
Là où jamais personne encore n’avait pu aller la chercher par manque de grandeur suffisante ou par crainte de la blesser. Angel seul aurait pu jouer cette partie mais Angélus savait depuis bien longtemps que le vampire avec une âme n’avait pas donné toute sa puissance par peur de lui faire du mal.  » L’idiot.  » pensa t’il.

Le long râle qu’elle lâcha entre ses mains fut à l’égal du long filet de bave qui flotta entre ses lèvres grandes ouvertes.
Angélus se pencha aussitôt pour permettre à sa langue de voler sa salive, par pur plaisir Buffy enfonça sauvagement ses ongles dans la peau de son dos pour le garder au plus profond d’elle-même.
Elle ne voulait plus le perdre lui.
Lui calculateur qui se démarquait d’un recul si lent pour mieux la déposséder de son sexe, mieux lui faire ressentir la désertion, le manque hivernal qu’il pouvait immanquablement lui infliger.
Sur la cruelle sensation Buffy se déchira d’un brusque sanglot, Angélus se sourit à lui-même sachant bien qu’il allait lui faire désormais enchaîner les orgasmes mais sans la brusquer juste en la faisant transpirer. Transpirer de plaisir par tous les pores de la peau jusqu’à ce qu’elle supplie l’arrêt des caresses ou demande le plus fort.
Le plus fort qu’il avait eu sauvagement envie de lui prendre dès le début de la nuit.
Et Angélus la connaissait assez pour savoir que le moment venu son regard émeraude tournerait à l’impur pour aller de façon détournée chercher son seul regard à lui.
Alors pour plus de plaisir il la laisserait timidement faire sa demande.


Un temps hors du temps s’installa pendant lequel par deux fois Angélus raviva la cheminée en se suspendant à chaque fois depuis l’âtre pour observer presque gravement durant un instant la liane étoilée de sueur qu’une Buffy ondulante dessinait juste pour lui et à même le tapis.

Il ne compta pas le nombre de fois où il du repousser les cheveux blonds détremper pour juste contempler le visage rougie par les flamme du plaisir.
Il ne compta pas le nombre de fois où Buffy mordit en tremblant sur ses lèvres décidées, où Buffy enfonça ses petites canines dans la peau de ses épaules, où ses ongles de fille égratignèrent son dos juste avant d’aller chercher comme une possédée le décoiffé de ses cheveux bruns qu’elle agrippait alors dans détour.
Non il ne compta rien dans cet espace temps où seul la passion embrasait le manoir.

Et si dans l’instant il tenait cette trop grande passion de dos dans le creux de ses bras, c’était juste pour l’entendre encore pleurnicher contre le tapis.

En faisant rouler sa tête blonde sur son bras musclé, elle se retourna vers lui pour l’attraper comme une noyée par le cou.
Son regard venait de changer, Angélus su tout de suite qu’elle allait demander.
Presque en fuite elle le regardait par en dessous pour enfin réclamer un plaisir qu’il s’était défendu de lui imposer brutalement.
Il la ramena davantage à lui en pliant un peu le bras sur lequel elle posait sa joue.
Sans la quitter du regard il écarta doucement de sa main libre les cheveux détrempés de son front et de ses frêles épaules, Buffy se mit à trembler de tout sauf de froid.
En sentant la main se poser finalement sur l’arrondie de ses fesses encore vierge, elle savait déjà qu’il avait saisi son désir le plus sauvage et le plus interdit.
Elle savait que le début serait douloureux et même si elle était terrorisée face à la pratique, elle savait qu’elle devait le faire. Qu’il en mourait d’envi depuis le début, qu’elle en mourait d’envi pour mieux aller chercher l’interdit.
Vivre l’expérience avec lui sans âmes pour une communion complète de leur deux corps qui sans aucun état d’âme s’étaient cherchés, retrouvés, aimés, dans un absolu qui avait piétiné toutes les lois de la nature ou de la pesanteur.

Brusquement pour tenter d’arrêter les sursauts de son corps affolé qui tremblait bien trop fort, elle posa une main à plat contre son profil trop parfait.
Elle ouvrit la bouche pour parler dans l’espace clos que le regard d’Angélus avait figé rien que pour eux mais aucun son n’en sortit.

– » Qu’est ce que tu as ?  » Murmura t’il en absorbant la totalité de sa lumière émeraude.
– » J’ai peur.  » Laissa filtrer Buffy d’une voix qui se hachurait à la mesure de ses tremblements incontrôlables.
– » Tu as peur que je te tue ? « 
– » Non…que tu me transforme. « 
Angélus se marqua d’un petit sourire en coin mais plus pour lui-même que pour la terreur délicieuse mais inutile qu’elle vivait.
Alors il lâcha ses fesses pour aller recouvrir la petite main moite et tremblante qui gardait son profile.
Il la fit glisser tout contre sa bouche pour en embrasser doucement l’extrémité des doigts incertains.
– » Calme toi.  » Murmura t’il en recouvrant la petite main qu’il s’appliqua à garder de nouveau là, tout contre sa barbe naissante.
– » Je ne peux pas te transformer, je peux juste te tuer…Comme toutes les tueuses au moment fatidique tu sombrerais dans un coma qui t’empêcherait de me boire. « 
Sur la révélation, Buffy ouvrit grand la bouche, alors Angélus lâcha simplement la main qui gardait toujours sont profil.
Il observa les lèvres pulpeuses reprendre leur espace habituel puis monta jusqu’au regard émeraude.
– » Calme toi.  » Murmura t’il à nouveau.

Sans plus un mot, sans plus un geste, si ce n’est le revers des longs doigts d’Angélus qui caressait une des joues de Buffy pour la faire cesser de trembler, ils se noyaient l’un dans l’autre.
Et leurs regards si étroitement enlacés se faisaient si intensément intense qu’ils leur fallu frapper durement le fond de l’abîme avant de revenir à la surface.
Dès lors sous la clarté des flammes qui semblaient retenir leur souffle depuis l’âtre de la cheminée, Angélus quitta la joue chaude pour aller doucement caresser la gorge palpitante de Buffy.
– » N’ai pas peur.  » Murmura t’il audible juste pour elle.
Aussitôt sous sa main qui n’avait pas bougé, Buffy reçut le visage vampirique.
– » Je n’ai pas peur.  » Souffla t’elle en caressant du bout des doigts l’arcade qui venait de changer.
Sans lâcher le fils du regard jaune qui la transperçait, elle leva alors lentement la tête pour lui déployer au plus juste sa gorge délicate.
Face à ses tempes battues au fer rouge depuis le début de la nuit, le vampire se pencha sans plus attendre sous la main qui verrouillait les cheveux courts de sa nuque.
Aussitôt il perça de ses crocs acérés la veine bleue qui battait tous ses jus.

Si Buffy pleurnicha la douleur, il la grogna de plaisir.
Il aspirait comme un fou le feu du sang sacré qui envahissait ses papilles qui en pleuraient d’avoir trop attendues.
Il goûtait comme un possédé le sang qui nappait son palais et sa langue avant de s’écouler voluptueusement dans sa gorge.

Il n’entendait plus Buffy pleurnicher la douleur, désormais elle gémissait juste si proche de la jouissance, si proche de l’orgasme, si proche de nulle part, si proche de lui.
Alors il grimpa davantage sur son corps pour mieux la verrouiller, réguler sa morsure, faire durer leur plaisir en commun.

Quand il sentit les jambes de Buffy s’enrouler autour de sa taille il su sans se tromper qu’elle vivait l’orgasme le plus noir de sa vie. Il la pénétra sur l’instant pour forcer plus loin son plaisir.
Un battement de cils plus loin, il se répandait dans son ventre quand il sentit les petites mains quitter sa nuque pour suivre désespérément inertes le mouvement des bras qui s’affaissaient d’un seul coup le long du jeune corps en sueur.
Aussitôt Angélus rétracta ses crocs et repris son visage angélique. Il alla immédiatement chercher le regard émeraude qui se livra à lui juste mis clos.
Même si elle plongeait sa fièvre dans ses yeux, Buffy le regardait sans le voir.
Elle était là sans être là et son visage se dessinait si brusquement livide qu’Angélus crut un instant qu’il avait trop attendu.
C’est l’instant qu’elle choisit pour soulever une main qui semblait peser une tonne et la poser sur sa bouche de vampire.
– » C’était bon. « 
– » Très bon bébé.  » Murmura Angélus sur les doigts attachés à caresser ses lèvres.

– » J’ai sommeil.  » Laissa passer Buffy audible juste pour ses oreilles de vampire tant elle manquait de vitalité.
Elle vivait son corps qui tombait en morceau, qui devenait éternel, poupée de chiffon désarticulée.
Elle se savait capable que de très peu de geste et sûrement pas capable de se mettre debout et encore moins de marcher.
Angélus pouvait la tuer dans l’instant sans qu’elle ne puisse rien y changer mais chose étrange elle ne s’en inquiétait pas. Elle s’en moquait même.  » Mourir une bonne fois pour toute et dans le creux de ces bras là, je ne connais pas de meilleur refuge.  » pensa Buffy à travers sa brume cotonneuse.

– » J’ai sommeil.  » Articula t’elle à nouveau en laissant ses doigts quitter la bouche d’Angélus pour obéir de force à son bras inerte qui tombait entre eux comme la barrière qu’elle ne voulait pas.
– » Fermes tes yeux.  » Chuchota Angélus.
– » Fermes tes yeux ?  » Questionna à peine Buffy avec une voix qu’une enfant endormie n’aurait pas reniée.
– » Si tu as sommeil…fermes tes yeux.  »
Pour l’envoyer dormir sans autre forme de procès, il emprisonna l’inertie de Buffy en la ramenant plus étroitement dans le creux de ses bras, verrouilla sa nuque blonde pour renverser contre lui sa tête qu’elle abandonnait au grès de son cou subitement trop fragile pour la soutenir.
Quand le bombé de son front toucha son torse puissant, d’une main Angélus tira son long manteau qui attendait depuis le début de la nuit sur la petite largeur du canapé.
Aussitôt il en couvrit Buffy qui dormait déjà les seins écrasés contre son torse lisse. A l’écoute, il les sentait se soulever doucement comme pour attester de sa respiration régulière.

Pour mieux l’envelopper, il resserra doucement le manteau autour d’elle avant de finalement écarter légèrement sa tête blonde, glisser en arrière les cheveux trop humides.
Il se pencha pour lécher la blessure, ôter ainsi toute trace de sang sur son cou.

Subjugué face à la blessure qui se refermait déjà, il observait attentif le visage pâle qu’il renversait à peine.
Angélus savait que d’ici quelques heures elle serait sur pieds. Elle était si puissante sous ses apparences frêles et filiformes. Si peu de son sang avait suffit pour le nourrir pleinement.
Il lui aurait fallu vider deux humains avant de compter cette mesure de satiété, et encore la puissance y aurait déserté pensa t’il sans se tromper.
Il l’écarta précautionneusement pour offrir ses seins à la chaleur de la cheminée dont la clarté jouait toujours avec eux ou pour simplement l’offrir d’avantage au regard de l’autre.
– » Je sais que tu es là depuis un moment alors avance toi. « ………….A suivre bientôt la partie 3 de la fic « le retour ».