Le Retour – Partie I


Attention cette Fanfiction dont Angélus va être le centre se voit forcément classée N-18.

 

 

Buffy scrutait le ciel étoilé de la nuit comme si il allait lui livrer le secret de ses maux intérieurs.
Face à la réponse qui ne pouvait être que muette, elle finit par inspirer profondément pour tenter de soulager son âme et son cœur qui tombaient en morceaux.

Quelques secondes plus loin, elle poussait la porte du 1630 Revello Drive.
Elle rentrait chez elle.


Sans prendre la peine d’ôter son manteau, elle s’avança directement jusqu’à la salle à manger où Dawn, Giles, Tara et Willow semblaient les gardiens de la table.
Sa jeune sœur Dawn se leva aussitôt en lui dédiant un large sourire.

– » Alors ?!  » Demanda son regard curieux.
– » Alors quoi ?  » Marmonna Buffy en déposant sur la table un de ces sacs en papier qu’on garnissait aujourd’hui de poulet préparé à la mode mexicaine.

– » C’était comment de revoir Angel ?  » Insista Dawn.
Buffy ressentait plus qu’elle ne les voyait tous les regards ronds qui attendaient simplement une réponse.
– » C’était intense.  » Murmura t’elle presque en souffrance tant elle était épuisée d’écouter ses pensées voyager vers le vampire de sa vie.
Celui dont le ciel la privait cruellement en bannissant à jamais leur amour interdit.

L’amour.
Faire l’amour avec Angel.
La seule fois où c’était arrivé, le monstre tapi en lui avait ressurgit pour prendre le dessus sur cette âme qui le rendait si exceptionnel.
Angel connaissait le bonheur dans ses bras et le temps d’un soupir, du vampire guerrier du bien qu’il était, naissait la pire créature que l’Europe ait comptée.
Un fléau sans pareil qui avait pour seul nom, Angélus.
Le vampire le plus redoutable, psychopathe et cruel que Buffy ait connu.
 » Le vampire au visage d’ange. « 
Brusquement angoissée, Buffy se remémorait les mots d’un Giles qui cinq ans plus tôt découvrait en même temps que tout le monde la véritable identité d’Angel.

Elle rejeta le plus loin possible ses noires pensées qui criaient toutes entières vers Angel et enfin débarrassée de son manteau s’accouda sur un coin de la table.
Le menton dans le creux d’une de ses mains, elle regardait ceux qui n’osaient plus lui parler.

Giles l’observait en réajustant ses lunettes, Willow et Tara s’étaient prises discrètement la main sous la table et Dawn se jetait sur les ailes de poulets mexicaines.

Face au silence qui s’épaississait autour d’elle, Buffy lâcha son menton pour repousser d’un geste économe une mèche de ses longs cheveux blonds qui lui glissaient sur l’oreille.

– » Vous partez toujours demain ?  » Demanda t’elle d’une voix qu’une convalescente n’aurait pas reniée.
– » Oui.  » Murmura Giles en lui lâchant un petit sourire chaleureux.
– » Willow à besoin de se soigner.  » Avança timidement Tara en regardant amoureusement sa compagne.
Willow lui rendit son sourire avant de se tourner vers Buffy.
– » Je me sens glisser Buffy…depuis que je t’ai ramené de l’haut de là…je la sens en moi cette magie noire qui empoisonne mon sang au goutte à goutte.  »
– » Je comprends.  » Murmura Buffy.
– » La confrérie des sorcières l’aidera dans le bon sens, à se réaliser du coté du bien.  » Déclara Giles presque solennellement.
– » A quelle heure est votre avion ?  »
– » A neuf heures.  » Indiqua l’Observateur.
– » Je préfère vous dire au revoir maintenant, à neuf heure je dormirai sûrement encore.  »
Buffy se leva aussitôt et s’avança vers Giles, tandis que sa serviette encore à la main il s’était levé lui aussi pour la regardait presque interloqué.
Brusquement désemparé, il la serra néanmoins dans ses bras.

– » Si tu as besoin de quoi que ce soit, n’hésite pas à m’appeler.  »
– » Je vous le promets.  » Lui lâcha Buffy d’un sourire qu’elle se força à dessiner.

Elle passa ensuite des bras de Tara à ceux de Willow.
– » Je reviendrai le plus vite possible.  » Déclara la jeune sorcière tandis que Buffy s’écartait déjà d’elle.
– » Soigne toi bien, c’est important…Alex ? Où est Alex ?!  »
– » Chez ses parents.  » Précisa Willow.
– » Chez ses parents ?  »
– » Les préparatifs du mariage, tu sais bien ?  »
– » Ce soir ils doivent faire avaler aux Harris la famille démoniaque d’Anya !  » S’exclama Dawn en riant.

Buffy lui caressa ses longs cheveux caramel comme pour les remettre en place puis se tourna vers les autres.
– » Bon, bien…à bientôt alors.  »
Elle leur lâcha un timide sourire puis se dirigea vers l’escalier qui menait à l’étage.
Elle fuyait.
Elle fuyait leurs regards qui vomissaient peine et désarroi de la laisser toute seule.
Elle fuyait leur présence trop humaine pour qui le chemin dessinerait toujours une porte de sortie.
Le chemin où sorcières pouvaient avancer ensemble, où un démon pouvait se marier avec un Alex, où une clé devenue Dawn entrait naturellement dans une vie normale.

– » Buffy !  » L’interpella Giles alors qu’elle venait déjà de monter la moitié des marches.
Elle se tourna vers lui.
– » Ca va Buffy ?  » Demanda t’il d’une voix sourde.
– » Oui.  »
– » Je ne sais pas moi,…tu as l’air…  »
– » Ca va Giles.  »
Elle lui dédia un sourire qu’elle voulut rassurant puis s’envola vers l’étage.

En passant la porte de sa chambre, Buffy savait bien qu’elle n’aurait jamais droit à un bonheur comme tout le monde pour la bonne raison qu’elle était loin d’aimer quelqu’un comme tout le monde.
Sans même prendre le soin d’éclairer, de se déshabiller ou même de se déchausser, elle alla directement s’allonger sur son lit en laissant une de ses joues épouser son plus large oreiller.
Alors le regard figé en direction de la fenêtre, elle glissa une main sous ce même oreiller pour accompagner ses genoux qu’elle remontait un tant soit peu à elle.
Elle n’avait pas froid.
Elle était juste en manque des bras de l’absent.

Sur ses larmes qui défier un morceau de lune en scintillant jusqu’à l’oreiller, elle ferma les yeux pour s’aider à ravaler un sanglot nerveux qui déchira pourtant le silence de la chambre.

Les bruits arrivés depuis le ré de chaussée s’étouffèrent peu à peu.
Les lumières s’éteignirent une à une, alors sans plus faire de bruits la maison s’endormie. Elle rejoignait ainsi au pays des songes une Buffy qui avait sombré sans même s’en rendre compte.

Pourtant seulement une paire d’heure plus loin, celle qu’on appelait l’Elue rouvrit les yeux sans aucune raison apparente.
Le regard fixe elle s’attrapa elle-même pour se dorloter ou plus simplement rattraper le fil de son sommeil qui avait du forcement être agité.
Ses pensées en déroutes se mirent à heurter ses sentiments, Buffy compris tout de suite qu’elle ne s’endormirait plus de sitôt.

Elle sortit de son lit et alla droit jusqu’à sa penderie.
Alors en enfilant son blouson de cuir noir, elle renfila simplement sa panoplie de la tueuse.
Elle n’avait pas besoin de vérifier dans la poche intérieur pour savoir que son arme préférée s’y tenait. La petite bosse familière qui se couchait trop parfaitement contre son cœur ne pouvait lui laisser aucun doute.

En enjambant sa fenêtre, elle pensa à Angel, aux mots sages qui lui avaient tendrement murmuré pour tenter de lui ouvrir un ciel en bleu à elle qui ne voyait que du noir.

Depuis son retour de l’au de là, elle avait perdu son feu sacré, l’envie des choses et le goût des mauvais ou des bons sentiments.
Elle se sentait vide de désir, creuse et sans consistance.  » L’au de là. J’y étais si bien, enfin apaisée, accomplie. Ici tout est noir c’est l’enfer. Un enfer où les choses n’évolueront jamais dans le bon sens pour moi…Je me sens si seule Angel.  » Elle avait pleuré chaque mot contre le torse du vampire, et même si il s’était juste contenté au début de la soutenir en glissant seulement ses mains dans sa chevelure blonde, il avait fini par la prendre carrément dans ses bras.
– » Tu n’es pas seule Buffy, seulement il te faut du temps pour goûter de nouveaux les levers du soleil, il…’
– » Je déteste tous les levers du soleil.  » Avait juste murmuré Buffy en continuant à se laisser bercer par la voix rassurante qui lui jouait une si sereine mélodie.

Ils n’auraient pas du se revoir, pas du se toucher, pas du s’embrasser, pensa Buffy en pénétrant dans le premier des cimetières.
Désormais la douleur de lui n’en était que plus intense, la peur de son absence que plus déchirante.
 » La douleur me prend d’assaut.  » pensa Buffy en s’asseyant pieux à la main sur un des tombeaux en marbre.
Ils n’auraient pas du se revoir, mais comment résister après la crise émotionnelle qui les avait tous les deux secoués.
 » Comment résister à son âme qui est faite pour la mienne, à sa peau qui est faites pour la mienne. Il a cherché ma bouche le premier comme pour s’assurer définitivement que j’étais bien de retour, bien vivante et bien là.  »
– » Oh Buffy, j’ai cru t’avoir perdu à jamais.  » Avait alors pleurniché le vampire juste avant de frotter sa langue froide contre celle toute chaude de Buffy.
En regardant ses mains trembler, Buffy se refusait de vivre en pensée l’enfer des adieux.

– » Tu étais à L.A. ?  »
– » Quoi ?!  » Sursauta Buffy en se levant de la pierre tombale pour mieux sortir de ses pensées.
Face à elle, Spike le vampire décoloré qui ne pouvait plus mordre sans se coller une migraine la regardait en enfonçant ses mains dans les poches de son long manteau en cuir noir.
Il penchait juste un peu la tête pour tenter de mettre son regard azur au diapason du regard émeraude qui fuyait déjà.
– » Spike ! « 

– » Buffy attend !  » Jeta le vampire en précipitant ses pas après une Elue qui s’était mise à avancer.
– » Je n’étais pas à L.A, si c’est ce que tu veux savoir. Et puis comment tu sais que je me suis absentée ?  » Murmura Buffy dans un milieu où seule la mort pouvait régner en maître.
Elle ne lui laissa pas le temps de répondre déjà elle enchaînait juste pressée de le voir déguerpir.
– » Le jour va bientôt se lever alors si tu veux mon avis tu devrais rentrer dans ta crypte.  »
– » Le soleil ne sera pas là avant deux heures…Angel va bien ?  »
Buffy stoppa ses pas pour planter un regard larmoyant dans celui du vampire décoloré.

– » Vas t’en…vas t’en… « Murmura t’elle en souffrance.
Son cœur s’arrachait, il était si gorgé de chagrin qu’il ne pouvait faire qu’une seule chose dans l’instant, laisser à ses larmes silencieuses l’autorisation de franchir la barrière de ses cils.
Elle gommait le regard du vampire amoureux qui soufrait pourtant mille morts tant la jalousie lacérait son cœur sans vie.
Sans un mot il se détourna puis à grandes enjambées il reprit le chemin de sa crypte.
Alors de la main même qui tenait son pieu, Buffy essuya les larmes qui avaient fini de rouler.
Elle renifla un coup puis dirigea ses pas vers le cœur du cimetière.

Elle savait que l’heure du réveil potentiel des nouveaux initiés était passé depuis longtemps mais elle avait besoin de se retrouver seule, paisiblement seule, et Buffy ne connaissait pas d’endroit plus paisible à cette heure de la nuit.

Les arbres seuls semblaient lui parler à travers le léger murmure du vent qui jouait dans les branches, les étoiles seules qui déjà s’estompaient semblaient encore pouvoir être en mesure de l’observer à travers les nuages qui s’effilaient doucement, pourtant, parallèlement à elle, à une allée de là, à la mesure même de ses pas, un long manteau noir avançait.
Et celui qui le faisait bouger avec tant d’aisance ne semblait faire aucun effort pour se déplacer.
Normal, de tout temps l’air et l’espace qui les entouraient avaient été dessinés pour lui. Alors sans se tromper l’air s’effaçait devant lui pour juste le saluer, le laisser passer.
Et c’est sans doute pour ça qu’il possédait cette démarche qui n’appartenait qu’à lui.

Brusquement en éveil, à l’écoute, Buffy stoppa ses pas.
Elle laissa son front buté soutenir les alentours puis repris finalement sa marche silencieuse en resserrant néanmoins la main sur son pieu.
Un arbre plus loin, le vampire couleur nuit glissa si parfaitement de l’ombre qu’elle se heurta contre sa chemise en soie noire.
D’un sursaut sur elle-même elle étouffa son tremblement intérieur pour s’aider à lever son regard jusqu’à lui.
Mais les mains plantées dans les poches de son long manteau noir, le vampire ne daignait pas encore la regardait, il semblait plus intéressé par le ciel qu’il défiait de son petit sourire en coin, unique et éternel.
Pourtant un battement de cil plus loin il effaçait le rictus arrogant pour plantait l’encre noire de ses yeux dans la couleur émeraude de la jeune fille.

Le vampire et l’Elue se regardaient gravement sans rien dire, seul le vent dans les arbres osait encore donner de l’écho.
Si Angélus ressentait le bouleversement intérieur de la jeune fille, Buffy se torturait face à quelqu’un qui lui barrait l’horizon d’un seul de ses regards, quelqu’un qu’elle n’avait pas vu depuis quatre ans, quelqu’un qu’elle avait ramené à nouveau.

– » Qu’est ce que tu fais ici ?  » Finit par demander une Buffy si peu audible.
– » Je suis venu pour te remercier.  » Murmura Angélus audible juste pour elle.
Elle sentit la culpabilité la planter aussi vite et aussi bien que son pieu pouvait faire des dégâts.
Le vampire se dessinait un petit sourire insolent qui voulait juste dire tu sais bien, elle verrouillait ses lèvres entrouvertes en essayant de passer sur l’insinuation ironique.
– » Me remercier.  » Souffla t’elle pourtant.
– » En fait,…j’ai beaucoup de chance de t’avoir dans mon existence, tu me ramènes à chaque fois avec un tel enthousiasme.  »
Buffy voulait fuir le regard diaboliquement pénétrant qui lui barrait l’horizon mais l’écorce de l’arbre qui s’imprimait déjà contre son blouson pour mieux atteindre ses reins lui ôtait toute chance de recule.
Elle devait le pousser pour sortir de l’espace presque clos où il l’avait si sournoisement enfermé.
Le pousser voulait dire le toucher et ça elle se le refusait catégoriquement.
Autrement comment résister à ses sens désobéissants qui relevaient déjà de trop près son parfum envoûtant, sa bouche démoniaque, et jusqu’à ses cheveux qui coiffés en tout sens pointaient pourtant vers le ciel pour juste la défier.
Déjà quatre ans plus tôt elle avait failli succomber.
Il était Angel sans être lui.
Il était le visage d’Angel, le corps d’Angel, mais il relevé le défit de l’existence d’un geste plus sûr, d’un regard plus affûté, aiguisé essentiellement pour accompagner le poids des mots sournois qui tombait forcement de ses demis sourires.
Et ça faisait toute la différence avec le vampire avec une âme.

Pour une fuite en avant, Buffy se raccrocha aux dernières paroles qu’Angel avait eu après leur folie sans nom.
– » Fuit Buffy ! Fuit loin de moi, loin du monstre qui va ressurgir…et peut-être si on a beaucoup de chance il dirigera ses pas vers L.A. « 
 » Tu parles !  » Pleurnicha Buffy dans sa tête sachant bien qu’Angel craignait juste le pire en l’embrassant une fois encore.

Elle sursauta à nouveau de l’intérieur en voyant Angélus sortir ses deux mains de ses poches.
Il en posa une à hauteur de son visage à même l’écorce de l’arbre.
– » Tu trembles ?  »
– » Pourquoi tu es revenu ?  »
Il était si près d’elle que Buffy aurait pu ressentir son souffle caresser ses cheveux si seulement il avait respiré.
Là tout contre son oreille, juste avant de chuchoter, il prit plaisir à relever son odeur de fille ou d’Elue.
– » Umm, revenir à Sunnydale ! J’en garde un excellent souvenir, les gens sont idiots et les filles sont faciles.  »
Il s’écarta juste ce qu’il faut pour pouvoir la planter du regard.
Buffy tourna aussitôt la tête vers la main du vampire toujours contre l’arbre.
Fuir au plus vite ce regard qui déshabillait son âme, ses derniers mots empoisonnés qu’il venait volontairement d’injecter, là, directement dans son cœur.
Elle vit la main bouger, la seconde d’après les doigts du vampire s’attachaient doucement contre son menton pour juste ramener lentement sa tête blonde dans le faisceau de son regard trop fiévreux.
 » Comment peut il avoir un regard si profond.  » Pensa Buffy en restant prisonnière de sa lumière ténébreuse.
Quand les doigts trop savants passèrent sur le rose de ses lèvres, Buffy se fit mal à la tête en épousant trop brutalement le tronc de l’arbre dernière elle.
Son recule avait été si parfait qu’il garda les doigts d’Angélus suspendus dans le vide.
Aussitôt le vampire se marqua d’un petit sourire en avançant ses doigts pour simplement glisser derrière une de ses petites oreilles la mèche blonde qui lui barrait le visage.
L’instant d’après, il remettait ses deux mains dans les poches de son long manteau et s’écartait un peu pour rendre son espace à la jeune fille.
Pour le regard qu’il lui lâchait par en dessous, pour l’air libre qui circulait à nouveau entre eux, Buffy vécue une cruelle impression d’abandon.
Mais ça c’était pas nouveau, depuis son retour elle ne vivait et ne voyait qu’abandon autour d’elle.
Elle avala sa salive en interdisant à ses sens de parler, à ses sentiments de se plaindre.

– » Va t’en, quitte Sunnydale.  » Murmura t’elle en contrôlant sa voix.
– » Oh bébé, pas avant d’avoir goûté ton enthousiasme démesuré.  »
– » Jamais ! Tu entends, jamais !  » Cracha t’elle.
Il se dessina un sourire si vaniteux qu’aussitôt Buffy eut envi de le griffer sur la bouche, elle se contrôla pour juste lui lâcher.
– » Pour qu’une chose comme ça arrive, il faudrait qu’il neige en enfer ou que tu me menottes !  »
Il l’a dévisagea tout à coup si gravement que Buffy cru que son regard allait lui transpercer le cerveau.
Pour soutenir le murmure d’Angélus elle se sentit alors obligée d’entrouvrit la bouche.
– » Tu te trompe de vampire bébé. Je n’ai jamais eu besoin d’une paire de menottes dans mon lit pour me rassurer.  »
Buffy s’attendait à le voir se dessinait le petit sourire qui marquait habituellement toute l’étendue de son arrogance mais non, il se contentait juste de la planter de son regard démoniaque.

Il fallait qu’elle parte, qu’elle court loin de la sensualité qu’il savait dégager sur commande pour jute l’anéantir.
– » Laisses moi partir.  » Jeta t’elle soudain à bout de nerfs.
– » Est-ce que j’ai l’air de te retenir ? « 
Alors elle s’aperçut de la distance suffisante qu’il avait mise entre eux depuis déjà un moment.
Qu’est ce qu’elle faisait encore là.
De colère contre elle plus que contre lui, elle laissa ses lèvres trembler avant de lui lancer.
– » Je te déteste Angélus ! « 
L’instant d’après elle partait en courrant pour ne pas le frapper, ne pas le toucher.

Sur la course de la jeune fille qui fuyait à travers le cimetière Angélus se dessina un sourire presque amusé puis se fondit dans la nuit en direction de Crawford street, en direction du manoir………………….A suivre…………………………..

Le milieu de l’après midi avait largement sonné quand Buffy ouvrit les yeux.
L’âme douloureuse, elle refusait de sortir de son lit pourtant elle repoussa malgré tout les cheveux de son front et plus loin encore sa couette.

Toujours en pyjama elle pris alors l’escalier vers le ré de chaussé.
– » Buffy !  » Entendit elle dans son dos alors qu’elle touchait la dernière marche.
Dawn dévalait l’escalier derrière elle.

– » Je n’ai pas voulu te réveiller en rentrant,…tu semblais si épuisée hier soir.  » Rajouta l’adolescente en se glissant un instant dans les bras de sa sœur.
Elle l’accompagna ensuite tranquillement jusqu’à la cuisine.

– » J’ai l’impression d’avoir dormi des jours.  » Murmura Buffy en activant le micro ondes.
– » Le cours de sciences a été annulé.  »
– » Encore un prof absent ?  » Demanda machinalement Buffy en s’accoudant sa tasse entre les mains sur le plan de travail.
– » Oui…Alex et Anya me proposent un cinéma ce soir !  »
– » C’est bien.  » Articula Buffy face à sa sœur qui s’était accoudée elle aussi.
– » J’ai pensé que je pouvais dire oui puisque tu travailles.  »
– » Tu as bien fait.  » Répondit Buffy en quittant le comptoir.

Elle allait vers l’évier afin de se débarrasser de sa tasse vide.
– » Au fait avant que j’oublie, Cordélia a téléphoné ! « 
La tasse se brisa sur le sol juste avant d’atteindre l’évier.
Pour se rattacher au solide ou plus simplement fuir ses pensées, Buffy se baissa aussitôt pour ramasser les dégâts de son sursaut.
Dawn étonnée se précipita pour l’aider.
– » Ca va Buffy ? « 
– » Ca va….Pourquoi tout le monde me demande sans arrêt si ça va ?!  » Laissa éclater Buffy trop nerveuse.
Face au regard inquiet de sa sœur, elle se précipita d’ajouter.
– » Excuse moi…mais encore hier soir Giles,…et maintenant toi…Je suis l’Elue, t’as oublié ? « 
Buffy sourit gentiment à Dawn comme pour la réconforter, alors Dawn lui sourit à son tour en rajoutant juste.
– » Tu es ma sœur. « 
Du même regard brillant, elles se dirigèrent ensemble vers leur poubelle de cuisine.

– » Qu’est ce que Cordélia voulait ?  » Interrogea Buffy en se passant les mains sous le robinet.
– » Savoir si Angel était là.  » Répondit Dawn en lui passant le torchon.
– » Qu’est ce que tu lui a dit ?  »
– » Ben non, je lui ai dit non, qu’il n’était pas ici…Elle doit te rappeler vers dix huit heures. « 

– » Je vais la rappeler.  » Murmura Buffy en rendant le torchon à Dawn.
Aussitôt l’adolescente attacha du regard le téléphone mural.
– » Je…Je vais d’abord aller me doucher.  » Déclara Buffy en se dirigeant vers la sortie.
– » Buffy !…Je vais y aller moi !  »
– » Tu pars déjà chez Alex ?  »
– » Je passe d’abord chez Marcie pour récupérer un devoir.  »
– » Un devoir invisible ?  »
– » Quoi ?  »
– » Non rien.  » Sourit Buffy en rajoutant aussitôt.
– » Je ne te vois plus jusqu’à demain alors ?  »
– » Je dormirai sûrement quand tu rentreras.  »
– » Soyez prudent et…dit bien à Alex de te raccompagner jusqu’à la porte.  »
– » Il se passe quelques choses ?  »
– » Il ne se passe rien,…passe une bonne soirée.  »
Sur son demi tour, Buffy effaça aussitôt le sourire plein de confiance qu’elle venait de dessiner juste pour Dawn.


Buffy ne voulait pas arrêter l’eau de la douche qu’elle dirigeait sur son visage.
Le crépitement de l’eau précipitait trop bien ses pensées qui s’échappaient en tous sens.
Pourtant, au bout du compte, elle finit enfin par sortir de la salle de bain.

Sur ses pas elle attacha ses cheveux tout propre et tout soyeux qui glissaient de par trop puis se laissa enfin tomber sur le canapé du salon.
Le téléphone sans fil entre les mains, au cœur même de la maison silencieuse, elle laissa filer les secondes puis se décida à composer le numéro de l’hôtel Hypérion, siège d’Angel investigations.

Wesley décrocha juste après que la voix de Cordélia ait commencé à chanter pour le répondeur automatique.
– » Oui !  » Jeta précipitamment Wesley.
Buffy comprit qu’il avait du courir jusqu’à l’appareil.
– » Wesley ?…C’est Buffy.  »
– » Bonjour Buffy.  »
– » Heu…Dawn me dit que Cordélia m’a appelé et qu’elle doit rappeler vers dix huit heures.  »
– » Elle n’est pas là…Elle doit sûrement s’inquiéter de l’absence d’Angel.  »
– » Wesley je… »
-« Oui ? »
-« Je… Je l’ai laissé depuis plusieurs heures maintenant.  »
– » Il finira bien par rentrer, tu sais comme il est. Il a du vouloir rester un peu seul, mais tu connais Cordy elle s’inquiète toujours dès qu’il s’agit d’Angel.  »
– » Oui…Je sais comment elle est.  » Murmura Buffy le cœur perforé par la jalousie malgré l’urgence de l’instant.

Quand elle raccrocha le téléphone, elle était toujours en pensée avec la jeune fille brune qui l’avait si souvent fait douter durant leurs années lycée.
– » Le destin est si étrange, il a fallu que ce soit elle et pas une autre, elle et pas moi qui partage le quotidien d’Angel.  » Murmura Buffy à haute voix.

Les mots encore étranglés dans sa gorge, elle s’en voulait de ne pas avoir parler à Wesley du retour d’Angélus mais ça avait été au dessus de ses forces. C’était des mots qu’elle ne pouvait encore laisser franchir à ses lèvres.

Mécontente d’elle-même, elle se leva et se dirigea vers son tablier de travail pendu dans l’entrée.
Ce soir elle travaillait et déjà elle était en retard.
Une fois de plus il lui faudrait la rapidité de l’Elue pour être juste à l’heure.
Avant de passer la porte, elle se stoppa pour encore penser à Cordélia.  » Elle me rappellera demain si elle veut, de toute façon j’ai aucune envie de lui faire la conversation ! « 
Rien que de savoir qu’elle collait Angel du soir au matin, ou du matin au soir, ne pouvait qu’accentuer son antipathie contre la jeune fille brune.
Buffy finit par la barrer de ses pensées en se précipitant dans la rue.

Le soleil se couchait, Angélus attachait son tour de cou en argent.
Il eut un juste mouvement du cou comme pour s’en dégager puis ferma dessus les boutons d’une de ses chemises en soie noire.
L’instant d’après il enfilait simplement son manteau.

Tandis que le feu dans la cheminée s’étouffait, il traversa la pièce principale du manoir où seules les petites bougies qui clignotaient par ci par là pouvaient encore ouvrir de la clarté à ses pas.
Clarté dont il n’avait nul besoin tant son regard de chat était aiguisé.

Il passa la double porte de sortie pour se cogner aussitôt contre Cordélia.
– » Angel ! Tu es là !  » Sourit la jeune fille brune contre une des épaules du vampire car déjà elle l’avait enlacé.

– » Oui. Je suis là !  » Sourit dans son dos un Angélus amusé en se sortant toutefois délicatement de l’étreinte.
– » Tu sais à quel point on sait inquiété de ton absence ?…Fred n’en dort plus ! « 
En mesurant son sourire et ses gestes, Angélus invita la jeune fille à entrer, elle ne se fit pas prier d’avantage.
Alors en maîtresse des lieux elle fit entendre ses talons hauts qui raisonnaient si bien contre les dalles du carrelage.
Elle finit par se tourner vers le vampire qui la gardait volontairement à distance pour mieux lui offrir son regard le plus triste, celui là même qui voulait juste dire excuse moi.
Quand la moue de sa bouche trop bien dessinée alla soutenir son regard larmoyant, Cordélia se sentit traversée par la peine apparente du vampire.
– » Oh Angel,…tu sais à quel point j’adore Buffy !  » Menti t’elle en s’avançant jusqu’à toucher sa manche.
– » Mais enfin ta vie est ailleurs désormais. Y’a des gens qui on besoin de toi aujourd’hui à L.A. « 
Elle s’éloigna alors le plus loin possible de lui pour faire cesser la boule d’émotion qu’elle sentait monté là.

– » Des gens comme toi ?  » Murmura Angélus en observant la jeune fille d’un sourire en biais.
Satisfait, il souriait seulement pour l’avoir vu enfin le lâcher du regard, enfin prendre ses aises dans le canapé.
Il ne pu alors s’empêchait de penser qu’il était un grand comédien.

– » Des gens comme moi oui, mais aussi comme Fred, comme Wes, tu as pensé à Gunn ?  »
Les yeux braqués sur le feu qui mourait dans la cheminée, Cordélia se mit à se frotter les bras à la recherche de la chaleur que les lieux étaient loin de lui dispenser.
Elle se souffla dans les mains puis tourna la tête vers le vampire.
– » Franchement je n’ai jamais compris l’attirance de Buffy pour ce manoir, c’est d’un sinistre ici !  »
– » C’est que je ne t’ai jamais fait visiter la chambre.  » Murmura Angélus en s’avançant à pas compter vers la jeune fille pour mieux lui faire sentir son petit sourire en coin qui voulait juste dire attention.
– » Angel !  » Sursauta Cordélia en se levant du canapé comme un ressort de sa boite.
Elle l’avait appelé Angel, mais elle avait compris sur le mot qu’elle avait à faire à l’autre, celui sans âme, le pervers Angélus.

– » Cordy ! Cordy ! Cordy !…Qu’est ce que je vais faire de toi ?!  » Fanfaronna Angélus en interrogeant le plafond.
Il avait arrêté ses pas, le faible éclairage de la pièce trop immense le dessinait à peine mais la jeune fille qui reculait d’un regard agrandit l’avait parfaitement vu sortir les mains de ses poches.

Sans lâcher le regard prédateur qu’Angélus avait décidé de coller dans son regard de fille plein d’effroi, elle dépassa enfin le canapé.
– » Vous n’avez pas été assez fou pour le faire ?!  » Cria t’elle pour tenter de libérer son angoisse.
Angélus eut un petit rire si démoniaque que la jeune fille en resta figée contre un guéridon.

– » Ah cette chère Buffy, elle ne sait pas résister aux mains d’Angel !  »
– » Angel n’avait pas le droit.  »
Et tandis qu’Angélus s’était mis de nouveau à avancer doucement vers elle, Cordélia réalisait soudain qu’il lui bloquait trop parfaitement la sortie.
Sa seule issue désormais se dessinait vers l’étage ou bien…Elle saisit fortement le guéridon dans son dos.

– » Qu’est ce que tu croyais ? Qu’Angel allait résister à l’amour de sa vie pour juste te faire plaisir !  »
– » Il n’avait pas le droit.  » Pleurnicha Cordélia en réponse à son cœur qui criait trahison, à son corps qui ne parler qu’angoisse pure.
– » J’entends ton cœur pomper d’ici, tu vas me faire un excellent repas pour cette nuit.  »
Angélus s’élança sur son dernier mot, pleine de sa vivacité habituelle dans les grandes situations, Cordélia balança le guéridon entre eux.
Le vampire chuta aussitôt sur le sol, ou plutôt il se laissa volontairement chuter sur le sol, car déjà il s’éclairait d’un regard amusé en la voyant courir vers la sortie.
Elle passa la double porte de sortie, il se dessina un petit sourire en coin qui signait à lui seul le départ de son envol.

Cordélia touchait à peine le jardin du devant quand Angélus la rattrapa.
Il la saisit facilement par derrière en agrippant sa longue chevelure brune.
Un battement de cil plus loin sous son masque vampirique il renversa la tête de la jeune fille qui s’était mise à hurler.
Alors son regard jaune parfaitement démoniaque ne s’attacha qu’à une seule chose, la jugulaire qui battait à tout rompre.
Il y planta aussitôt ses crocs acérés.

Prisonnière de ses bras en acier, de ses crocs qui lui verrouillaient toutes issues de sorties, la jeune fille transforma peu par peu son hurlement en petit cri d’animal blessé, puis seul le silence finit par répondre aux sucions muettes du vampire.
Dans l’instant, seules ses mains qui broyer les épaules de la jeune fille pouvaient encore relever l’appétit qu’il mettait à l’ouvrage.

Quand le cœur cessa de pomper ou plus simplement de battre, Angélus rejeta sur le sol le pantin sans vie qui un jour s’était appelé Cordélia.

– » Tu n’aurais pas fait un bon vampire !  » Lança t’il pour lui-même.
Il passa sa langue contre ses crocs encore rouge puis reprit son visage d’ange.

Il reprenait son visage trop humain et trop séduisant pour laisser ses pas le conduire au cœur même de Sunnydale.

Son odorat exceptionnel le conduisit aussitôt au plus près de Buffy, devant le snack même où elle était encore au labeur.
Dès lors à travers la vitrine, il surveilla les allées et venue de Buffy, sa sortie en compagnie de Cynthia avec qui elle partageait ses horaires de travail.

Fondu dans la nuit il la suivit jusque chez elle d’où elle ressortit presque aussitôt pour aller à la chasse.
Alors la tournée des cimetières défila.


 » Elle manque d’ardeur et de conviction ma petite tueuse blonde.  » Releva le vampire alors que Buffy avait failli se faire surprendre par derrière.
Seule l’arrivée inopinée de Spike l’avait alors sauvegardé d’une prise brutale.

Angélus s’alluma d’un petit sourire en voyant le vampire blond se mettre à ramper comme un toutou devant le regard émeraude.
 » Spike et les femmes ! Il pourrait presque donner la main à Angel sur ce coup là.  »
A cette seule pensée, Angélus effaça son petit sourire pour laisser vivre son regard sur toute l’étendue de ce que lui avait fait subir son frère avec une âme.
 » Lui et ses foutues bonnes actions ! Lui et son amour transit pour cette gamine ! Pathétique ! « 

– » Merci.  » Murmura Buffy à la sortie de son pieu qui venait juste d’essuyer le cœur du vampire que Spike lui avait présenté férocement de face.
Le vampire blond frappait ses mains l’une contre l’autre pour laisser glisser la poussière, Buffy se détournait déjà pour avancer dans l’allée.

– » Tu sais que tu me dois la vie là !  » Insista Spike pour attirer vers lui le front buté d’une Buffy silencieuse.
– » hé, ho ! N’exagère pas hein !  » Lui lâcha t’elle fâchée de sa présence.
– » Ca y est tu parles !…Par l’enfer qu’est ce que tu as ?! Tu penses encore à Angel ?  »
Buffy stoppa ses pas une fois de plus.
– » Je t’interdis de me parler d’Angel !  »
Les bras ouverts, Spike se marqua d’un recule du corps comme pour soutenir le regard furibond de la jeune fille.
– » Y’a plus d’Angel, tu m’entends ?!…Spike y’a plus d’Angel.  » Répéta Buffy en tremblant.
– » Je suis heureux de te l’entendre dire, ça y est tu as enfin compris qu’il n’était pas l’homme de ta vie…  »
– » Tu ne comprendras jamais rien…  »
Elle partit en courant pour mieux le laisser sur place.

– » Buffy, attends !  » Cria Spike sachant bien qu’il valait mieux la laisser aller.
– » Elle serait bien capable de me planter son pieu !  » Jeta Spike pour lui-même.
Il s’engagea alors d’un pas décidé dans la direction opposée à Buffy.

Buffy s’arrêta seulement de courir en entamant Revello Drive.
Toute la soirée, tout ce début de nuit elle l’avait senti dans ses pas, son espace vital, son oxygène proche.
Ca ne pouvait pas durer dès demain elle appellerait Wesley.
Wesley trouverait une solution.
Après tout même si elle était loin de mettre sa confiance en lui il était comme Giles un observateur pensa Buffy pour se rassurer.
Giles lui manquait, Giles et Willow lui manquaient, mais elle se refusait à les déranger.
Elle s’accrocha à Wesley comme on s’accroche à une bouée de sauvetage.

Elle se glissa à l’intérieur de sa maison silencieuse et verrouilla minutieusement tous les accès.
Dès demain elle irait rendre visite à Anya.
La boutique de magie qu’elle tenait en compagnie de Giles lui livrerait forcement le livre incantatoire qui interdisait l’entrée aux vampires.
Depuis la tombée de la nuit elle n’avait pensée qu’à ça.
Angélus pouvait rentrer chez elle puisque Angel le pouvait.
Il fallait au plus vite qu’elle change les serrures et se maudissait de ne pas l’avoir fait avant même de partir travailler.
Sur la pensée d’une Dawn en danger entre les mains du démon, Buffy avala sa salive et alla aussitôt pousser la porte de la chambre de sa sœur.
L’adolescente dormait les deux bras hors de la couette sa veilleuse encore éclairée.
Buffy s’avança afin de l’éteindre puis se retira sur sa respiration régulière en tirant doucement la porte sur elle.

Quelques pas plus loin, elle entrait rassurée dans le refuge que représentait sa propre chambre.
Aussitôt elle laissa passer une plainte proche d’un pleurnichement en détresse.
Il était là, tout près de la fenêtre et tandis que Buffy se plaquait contre la porte qu’elle venait de refermer, il restait simplement à observer le dehors comme si elle n’était jamais entrée ou n’avait simplement pas existé.
Il lui laissait ainsi tout le loisir d’observer son profil parfait, ses larges épaules et sa haute taille sans pareille.
Pour fuir au plus vite ce corps et ce visage qu’elle aimait, Buffy colla instantanément son regard au carrelage.
C’est l’instant que choisit le vampire pour parler.
– » Dawn est devenue une très jolie jeune fille.  »
En alerte Buffy raccrocha instantanément la silhouette du vampire qui se découpait dans la nuit.
Son regard ténébreux perdu dans les profondeurs du jardin il n’avait pas bougé pour autant.

– » Je t’interdis de l’approcher !  »
– » Alors laisse moi t’approcher toi.  » Murmura t’il à sa juste mesure.
Un battement de cil plus loin il se tournait vers le regard émeraude qui s’était si vite agrandit.
Il marchait si lentement vers elle que Buffy crut qu’elle allait s’incruster dans la porte tant elle sentait son dos l’épouser un peu plus sur chaque déroulement de ses pas silencieux.

– » Tu as couru ?  » Murmura perfidement Angélus en effaçant de ses doigts souples la fine sueur qui luisait encore sur la nuque dégagée de Buffy.
Le souffle suspendu elle le laissait la toucher, planter son regard si sérieux, si sévère, dans sa peinture émeraude.
Elle vivait les doigts qui remontaient trop lentement la moiteur de des tempes, le dos de la main qui glissait à présent contre une de ses joues.
Son cœur battait si brutalement tout à coup que l’affluence trop rapide de son sang lui obstruait juste la vue.
Seule Dawn endormie sagement à coté occupait toutes ses pensées tandis qu’Angélus occupait tout ses sens.

– » Laisses moi.  » Pleurnicha t’elle suppliciée et si peu audible mais déjà les doigts du vampire la faisait taire en passant sur sa bouche.
– » Chut…tu vas réveiller ta petite sœur.  » Chuchota t’il en entrant un doigts dans sa bouche de fille.
Tétanisée sous son regard, Buffy frissonna pour le doigt qui goûtait si doucement sa langue.
En le sentant passer dans la salive de ses gencives pour juste se retirer, elle resta la bouche muettement entrouverte.
Presque amusé, Angélus finit par briser leurs regards enlacés pour permettre à sa langue d’aller prendre la place de son doigt.
Aussitôt en opposition au baiser, Buffy se mit à pleurnicher.
Ses deux mains toujours parfaitement plaquées contre le bois de la porte, elle sentit une des grandes mains du vampire lâcher sa tête blonde pour se défaire de la glissière de son petit blouson en cuir.
Le blouson abandonné glissa le long de ses jambes tandis qu’Angélus passait déjà ses mains sous son chandail.
Elle crut qu’il allait remonter vers ses seins mais il déverrouillait seulement le bouton de son jeans.
Ecrasée par la bouche démoniaque, Buffy pleurnicha plus haut son refus quand elle sentit une des mains d’Angélus passer la barrière de son string.
Honteuse elle sentit aussitôt sa liqueur intime mouiller les doigts du vampire.
Angélus se dessina un sourire dans sa tête en réponse à son odorat exceptionnel déjà trop violenté.
En sentant les doigts se mettre à jouer plus avant, Buffy eut un brusque hoquet pour verrouiller les frissons incontrôlable qu’elle sentait désormais courir jusque sur son cuir chevelu.
En urgence elle brisa le baiser mais pour juste se laisser pleurnicher en plein désarroi contre la chemise en soie noire.
Alors tout naturellement elle glissa ses deux mains sous le manteau pour agripper la chemise par derrière.
Le vampire ramena sa main libre contre la nuque blonde pour garder verrouiller tout contre son torse la bouche entrouverte qui gémissait malgré elle.
 » Si vite qui l’eut cru…c’est que si je pousse un peu elle va jouir juste comme ça, là sur mes doigts.  » pensa le vampire en se dessinant un petit sourire satisfait.

Jamais personne ne possèderait le pouvoir de la faire réagir comme ça, il pouvait bien venir tous les Riley du monde, les Parker ou autres débiles, jamais sous les mains d’aucun autre elle ne ressentirait ça. Cette détresse incontrôlable, ce désir démesuré, qui ne voulait dire qu’une seule chose, ton corps est fait pour le mien.  » Comment résister !  » se plaignit Buffy en silence.
Elle s’énervait.
Elle s’énervait en faisant rouler son front contre la soie noire.
Si Buffy s’énervait contre le torse du vampire ce n’était pas contre son abandon si facile.
Elle s’énervait contre un Angélus qui la gardait trop savamment aux portes de la jouissance pour juste la priver de l’extase.
A bout elle finit par planter ses ongles dans son dos pour juste accompagner le sanglot impatient qu’elle laissait exploser contre son torse si puissant.
C’est alors qu’elle sentit voyager la main qu’il gardait toujours contre sa nuque.
En attrapant son menton, le vampire ramena vers lui le visage de la jeune fille.
Il observa un instant son souffle court, les cheveux emmêlés de son front, ses joues colorées qui marquaient si bien sa recherche au plaisir.
– » Tu es si belle mademoiselle Summers…ton excitation te rend toute rouge.  »
Elle piquait un fard jusqu’à la racine de ses cheveux, il la lâchait doucement.
En lâchant sa chemise elle le lâcha aussi.
Immédiatement elle détourna le regard pour fuir la lumière troublante de son regard trop perçant mais déjà Angélus glissait dans une de ses mains complètement inertes désormais une feuille de papier qu’il venait de sortir d’une des poches de son manteau.
– » Je t’attends au manoir, ne me fais pas attendre, j’ai horreur de ça. « 

Buffy s’étrangla à haute voix pour les mots tandis qu’il prenait simplement son envol par la fenêtre.
Les yeux rivés sur l’espace qui l’avait vu disparaître, elle laissa les secondes et les larmes défiler avant de baisser son regard vers le papier qui n’avait cessé de trembler entre ses doigts.
Elle le déplia lentement, Dawn était couchée là dans un dessin qui la représentait paisiblement endormie contre son oreiller.
En froissant le dessin, Buffy se laissa glisser jusqu’au sol pour finir par s’assoire sur son blouson toujours là.
– » Si vite, comment a-t-il pu la dessiner s’y vite, il ne m’a pas quitter toutes ces dernières heures.  » Murmura t’elle à haute voix.
Mais Buffy savait bien qu’Angélus pouvait avancer très vite, rapide est félin comme lui seul savait l’être.
Elle fut certaine que ça c’était jouer entre l’instant où elle avait parler à Spike et celui où elle était arrivée.
Brusquement elle se mit à pleurer à chaudes larmes mais tout de suite entre ses mains elle étouffa les sanglots tous dédiés au vampire ténébreux.

L’instant d’après elle se traînait jusqu’à son lit pour finir d’essuyer ses dernières larmes.
Sa décision était prise, dès demain elle prendrait les mesures necessaire pour envoyer Dawn chez son père.
Il fallait qu’elle l’éloigne de la maison, d’elle, de Sunnydale.
Buffy s’assit sur le bord de son lit et se saisit de son téléphone sans fils.
Elle avait besoin de parler, de se confier, elle composa le numéro d’Alex mais avant même la première sonnerie, elle raccrocha précipitamment.
Non, ne surtout pas mêler Alex à ça, Angélus serait bien capable d’en faire son quatre heures.

Spike.
Seul Spike pouvait l’aider dans l’instant.
Précipitamment elle se leva de son lit, ferma le bouton de son jeans et alla récupérer son blouson toujours échoué contre la porte.
Sans plus de bruit, elle se glissa alors par la fenêtre.

Décidée, elle prit la direction de la crypte de Spike mais au fur et à mesure que ses pas la rapprocher du vampire blond, Buffy voyait son ardeur diminuer.
Elle se stoppa à l’entrée du cimetière.
Spike n’affronterait pas Angélus, Angel oui mais pas Angélus.
Spike était incapable d’affronter Angélus face à face. Déjà quatre ans plus tôt il n’avait pas eut le courage de le prendre de front. Lâchement il était venue la chercher elle pour tenter de le détruire lui.
Et même si il prétendait l’aimer comme on aime quand on n’a pas d’âme mais juste une puce qui vous bride le cerveau, non Spike n’affronterait jamais Angélus de face.
Angélus n’était pas Gloria et entre eux deux tout était une histoire de famille.
De sire à engendré, d’aïeul à descendant, de parrain à filleul, de père à enfant, Buffy savait bien que c’était Angélus qui avait fait Spike même si c’était Drusilla qui l’avait engendré.
– » Les liens du sang.  » Murmura Buffy à haute voix.
Et même si Spike tentait sournoisement de l’éliminer comme pour enfin retirer l’épine qu’Angélus avait été aussi dans son existence à lui, Buffy savait bien qu’en essuyant la poussière d’Angélus, Angel disparaîtrait à tout jamais.
En lâchant le barreau de la grille du cimetière, elle barra le vampire blond de ses pensées puis fit demi tour.

Sa première idée était la bonne, dès demain elle appellerait Wesley.
Et si Wesley restait impuissant alors elle serait bien obligée de chercher l’aide escomptée du coté de Willow.

En traversant Hamilton Street, elle se stoppa en plein milieu de la chaussée déserte.
Son cœur s’était mis à raisonner si fort qu’elle crut un instant qu’elle allait perdre connaissance.

Il était là.
Sur le trottoir face à elle, il souriait à une jeune inconnue qu’il avait du ramasser par là.
La jeune femme se tortillait dans l’espoir visible de finir la nuit dans son lit et à la façon dont Angélus lui faisait son numéro, Buffy compris vite que la proie représentait brusquement pour lui autre chose qu’un simple repas bien juteux.
L’affaire semblait faite, Angélus emballait la jeune blonde en passant un bras autour de ses épaules de fille.
C’est l’instant que choisit Buffy pour décoller ses pieds du sol.

Elle se mit à courir mais dans la direction opposée au couple.
Et plus elle courrait, plus elle sentait son cœur se froisser sur son sang qui voulait se glacer.

Le brusque sanglot nerveux qui finit par la déchirer, lui fit stopper net ses pas.
Non, elle ne le laisserait pas poser ses mains et ses doigts trop doués sur cette fille.
– » Les mains d’Angel ne sont pas faites pour cette fille !  » Jeta t’elle en excuse à ses sens affolés.
Alors au pas de course elle prit la direction du manoir…………………A suivre………………

A peine sur le jardin du devant, Buffy se sentit mal face aux souvenirs, mal pour la clarté des bougies qui tremblaient contre les portes vitrées.
Si elle était seulement passée par là quelques heures plus tôt elle aurait vite compris que le vampire venait seulement de leur mettre le feu.

Le cœur en émoi, elle poussa si vite la double porte qu’elle courut d’une seule traite jusqu’au centre de la pièce principale où elle remettait les pieds pour la première fois depuis des années.

En concurrence à la cheminée qui faisait si joliment danser sa lumière, d’un mouvement sur elle-même Buffy serra ses poings et ses lèvres pour le dévisager lui d’un regard qui flambait.

Il était seul, et déjà torse nu il abandonnait sa chemise en soie sur le dossier du grand canapé où auparavant le long manteau noir s’était échoué pour en prendre à son aise.

Pour fuir le plat de son ventre, ses hanches étroites qui s’évadaient libérées du pantalon en cuir juste défait d’un bouton, Buffy détourna son regard furieux sans même se demander ce qu’il était advenu de la jeune femme qui l’accompagnait plus tôt.

Brûlante de colère, elle jeta néanmoins furieuse.
– » Je ne te laisserai pas user du corps d’Angel pour…  »
Elle ne pu aller plus loin.
Sans même la regarder, Angélus questionna en détachant sa chaîne en argent.
– » Pour ?  »
Il déposa le bijou sur le meuble face à lui puis se tourna enfin vers elle.
Buffy l’accrocha alors inévitablement du regard.
Il baissait légèrement la tête pour mieux capturer sa lumière émeraude ou plus sûrement lui lâcher son regard par en dessous.
– » Pour ?  » Laissa t’il calmement passer en avançant doucement vers elle.

– » Pour tu sais quoi !  » Jeta la nervosité de la jeune fille qui s’était mise à reculer sur les pas du vampire qui avançait.

Elle avait largement dépassé la clarté de la cheminée quand le crépi d’un des murs l’arrêta mais en cette fin de nuit le destin semblait vouloir la garder en pleine lumière et c’est sans doutes pour ça que les bougies de différentes tailles s’étaient mises à l’aimer au point d’offrir à son visage tout le halo de leurs petites flammes.
Angélus toucha immédiatement la chevelure blonde qui semblait vouloir vivre.
Il perforait la jeune fille d’un regard supérieur si fiévreux que Buffy avala sa salive pour étourdir la sensation qui brûlait à nouveau tous ses sens.

Brusquement le regard qui venait à lui seul de voler toutes les lumière de la pièce s’aiguisa tant et si bien que Buffy se mit à parler pour gommer sa liqueur de fille qui s’écoulait directement du malaise que le vampire installait si facilement dans le creux de son ventre.
– » Pourquoi tu…tu me poursuis ainsi…si vite…y’a quatre ans tu…  »
Elle resta suspendue et muette dans ses yeux trop pénétrants, il se dessina un demi sourire.
– » Bébé ! Il y a quatre ans tu étais beaucoup plus intéressante à dépister.  »
Le demi sourire narquois du vampire se changea en une moue désabusée pour rajouter soudainement déçu.
– » Aujourd’hui tu as beaucoup perdu en pureté et en fraîcheur, et tu sais que je n’aime détruire que les purs. Ton innocence s’est envolée…D’ailleurs je me demande si je ne vais pas bientôt me lasser de toi.  »
– » Quoi ?!  » S’étrangla Buffy
– » Il y a quatre ans tu m’aurais tout de suite dit, ne me touches pas !  »
– » Ne me touches pas.  » Chuchota Buffy par opposition en le laissant toutefois caresser une de ses joues.
– » Aujourd’hui tu n’es plus un bébé, même Angel s’en est vite rendu compte…quoi que ta façon de faire l’autre nuit.  »
Le sourire navré qu’il affichait tout à coup ne servait à soutenir qu’une seule chose, ses sourcils levés qui souligner à eux seuls le peu de talant de l’Elue.

Quand les larmes de Buffy touchèrent les doigts d’Angélus, elle laissa un sanglot passer la barrière de ses lèvres.
– » Chut…ne pleurs pas.  » Chuchota t’il en effaçant son sourire pour mieux porter son simple murmure.

Elle le laissait essuyer ses larmes silencieuses du dos de ses doigts et chacun de ses passages trop doux était l’apaisement qu’elle attendait.
Apaisement menteur peut être mais apaisement tout de même.
Quand la bouche du vampire se posa simplement à la place de ses doigts, Buffy sentit son cœur manquer un battement.
– » Tes yeux qui pleurent ? C’est une des plus belle chose de ce monde. « 

Elle sentait la langue du vampire glisser à son aise sur une de ses joues, son musc de fille s’écouler bien trop vite, alors tout naturellement tandis qu’il la libérait à nouveau de son blouson, elle agrippa d’une main les cheveux de sa nuque et de l’autre ceux qui pointaient en la défiant elle.
C’est l’abandon qu’attendait le vampire.
Sans détour il glissa sa langue dans la bouche presque trop petite pour lui.
Dès lors Buffy gémit si vite en enfonçant ses ongles dans la peau de sa nuque qu’Angélus l’enleva instantanément dans ses bras.
Elle lâcha aussitôt ses cheveux bruns pour prendre possession de ses épaules si puissantes, enrouler au plus juste ses jambes autour de sa taille, épouser étroitement son torse dénudé.

Elle le prenait presque trop vite d’assaut, grâce à la main qui verrouillait toujours sa nuque blonde, Angélus brisa net le baiser dans lequel elle se jetait éperdument.
Il plongea au plus profond de son regard larmoyant.
Face à ses yeux dangereusement noirs, Buffy étouffa ses craintes pour ne vivre que l’instant.
– » Je ne suis pas Angel, alors ne me salit pas en me vomissant dessus ton amour trop humain. « 

Elle tremblait pour les mots si cruels, elle tremblait pour les deux lacs sombre d’Angélus qui ne laissaient passer aucune émotion si ce n’est la folie du désir de l’instant.
Mais elle tremblait aussi pour la bouche entrouverte, le lisse de son torse, la main qui plaquait si parfaitement ses reins.
Pour la première fois depuis qu’elle avait quitté les bras d’Angel elle se sentait habitée par autre chose que le vide, autre chose que le froid.

– » Je veux sentir autre chose que le froid  » se plaignit-elle à haute voix.
Angélus chuchota alors si peu audible.
– » Tu veux déjà que je te fasse goûter aux flammes de l’enfer ?  »
– » Oui.  » Rendit le chuchotement de Buffy.
– » Alors viens.  »
Il entra à nouveau dans sa bouche comme pour l’emmener plus vite vers la longue table toute proche.

D’un revers du bras il balaya les quelques bougies qui allèrent forcement verser leur cire chaude sur le carrelage, puis y étendit une Buffy qui semblait toujours vouloir restait accrochée à son cou pour ne pas se noyer ailleurs que dans sa bouche.
Rapidement il se défit des deux mains qui le serraient de trop près, brisa de force le baiser afin de pouvoir enfin se redresser.
Alors tout naturellement il détacha de son tour de taille les deux jambes de la jeune fille qui le gardait prisonnier.
Sans briser le fil de leur regard brillant, il lui ôta ses chaussures, déboutonna son jeans qu’il fit disparaître aussitôt puis déposa les deux petits pieds joliment peints sur le bois sombre et lisse.

Quand il passa trop lentement une de ses grandes mains contre le tendre intérieur d’une de ses cuisses, Buffy offrit immédiatement une lumière embuée à la lumière ténébreuse du regard démoniaque.
Regard qui semblait à lui seul distribuer le feu à toutes les bougies de la pièce.
Elle sentit la main toucher son triangle en dentelle, puis les deux grandes mains le faire descendre le long de ses deux jambes qui flageolaient juste.

Il froissait doucement son string contre son odorat de vampire, intérieurement elle se mettait à trembler.
Quant Angélus ferma les yeux pour vivre au plus près, au plus juste, toutes ses effluves de fille, sur son petit sourire en coin qu’il affichait pour juste accompagner le mouvement calculé de sa tête, Buffy entrouvrit béatement la bouche.
C’est l’instant que choisit Angélus pour rouvrir les yeux.

– » Tu as le nectar le plus enivrant que je n’ai jamais relevé.  » Déclara simplement le vampire en posant le triangle en dentelle sur la table.
Brusquement Buffy perçut son regard trop par en dessous, trop transcendant, et beaucoup trop fiévreux pour être autrement que mal sain. Alors forcement elle eut peur.

– » Tu trembles si joliment Mademoiselle Summers.  » Murmura t’il en finissant de faire glisser son chandail.
Sur les mots elle réalisait qu’entièrement nue et offerte elle s’était vraiment mise à trembler.
Elle n’avait pourtant pas froid, seule la tension de sa nervosité la faisait agir ainsi.

– » Qu’est ce qui te fais peur ?  » Laissa passer le demi sourire qui s’était mis à effleurer son ventre nacré.
– » Toi.  » Souffla Buffy en accrochant les détails du plafond.

Et tandis que la langue prenait possession de son nombril, elle rajoutait juste pour elle.
– » Je suis amoureuse de ton corps,…mais cette nuit j’ai peur de lui. « 

Elle comprenait qu’une fois immergée en plein plaisir amoureux où elle était certaine de forcement se noyer, le démon pourrait faire d’elle ce qu’il voudrait.
Déjà elle restait attachée uniquement à sa bouche, à la main qu’il avait passé sous ses genoux repliés pour juste tenir ses petites fesses.

Malgré ses angoisses, quand la bouche démoniaque et trop amoureuse remonta jusqu’à sa poitrine si vite dressée, elle glissa ses doigts fins pour emprisonner la brune chevelure.
Alors elle s’entendit lâcher la plainte du plaisir, celle qui gommait si bien la réalité en effaçant forcement les petits et les grands soucis.

Soudain elle le sentit lâcher ses fesses pour permettre à ses doigts de jouer.
Quand la bouche lâcha sa tendre poitrine pour descendre plus bas, Buffy compris que si Angélus l’avait couché elle sur la petite largeur de la table, c’était pour mieux s’étendre lui sur toute sa longueur.
Les yeux fermés pour un gémissement plus haut que les autres, elle abandonna aussitôt une main contre une de ses larges épaules. La seconde d’après elle ne pouvait empêcher sa main de doucement descendre pour éprouver, goûter, toute l’étendue de son dos si musclé.

En atteignant le cuir du pantalon, elle y accrocha un passant pour aider simplement ses gémissements déjà trop aigus à passer.

Elle réalisait que son musc devait inonder le lisse de la table, que ses plaintes qui sonnaient désespérées s’explosaient contre le haut plafond, que pour mieux la faire trembler la bouche se mettait désormais à seulement goûter le velouté intérieur de ses cuisses, là tout près de son triangle doré.

Soudainement sa vision se troubla face à la fièvre persistante qui traversait tous ses sens en même temps.
Angélus venait de la faire passer sur le ventre.
Une joue contre le bois de la table, elle ne voyait que lui toujours accoudé si près d’elle.
Abandonnée, en attente, elle le laissa forcement piquer dans la fièvre cotonneuse de son regard émeraude.
Juste le temps de la juger, et déjà il s’en détournait pour poser sa bouche décidée et pourtant si sensuelle sur ses épaules de fille, la chute de ses reins, le vallon de ses fesses.
Dès lors elle eut l’impression de devenir pâte à modeler tant il la faisait changer de positions.

Malléable elle se laissait faire, seul comptait ses râles dédiés au plaisir qui noyaient si bien ses angoisses.
Seule comptait la douceur incroyable qu’il employait rien que pour elle.
Alors sans plus aucun doute, Buffy eut la nette impression de se faire déguster, déguster par la bouche la plus savoureuse et les mains les plus amoureuses qu’elle n’eut jamais approché, déguster par l’homme le plus doué qu’elle n’eut jamais touché.

Il la faisait crier trop bien, trop bien et trop juste, à sa juste mesure et depuis trop longtemps.

Il retenait sa force, sa puissance, en la retenant pourtant de force au bord du gouffre où elle voulait s’abandonner pour que le plaisir absolu ne fasse d’elle qu’une bouchée.
Brusquement en douleur elle le supplia d’arrêter les caresses.
Ses sens n’avaient jamais vibré ainsi pour les plaisirs défendus, cachés et enfin dévoilés.

– » Arrêtes,…arrêtes…  » Supplia t’elle à nouveau.
Les cheveux détrempés de sueur elle roulait sur la table, il la ramena sur le dos en posant une main contre sa poitrine tendue à craquer.

– » J’ai mal.  » Pleurnicha t’elle en attrapant le bras qui gardait sa poitrine pour juste la faire tenir tranquille.
– » Je sais.  » Murmura Angélus en plantant son regard sans âme dans les larmes qui perlaient à la barrière des longs cils.
Il laissa filer quelques secondes d’inerties pour le seul plaisir d’arracher un sanglot aux pleurnichements de la jeune fille puis glissa de la table.
Sans plus attendre, il la ramena à lui et l’emporta vers le grand canapé où il l’étendit à plat ventre.
Aussitôt elle gémit en se frottant telle une chatte contre le manteau abandonné là avant elle.

Par les bienfaits de la cheminée, l’étoffe était délicieusement tiède et Buffy y essuyait par plaisir son nectar qui gouttait.

En prenant le plat de son ventre une main d’Angélus la priva de se petit réconfort.
Buffy s’en plaignit à haute voix en agrippant machinalement la chemise en soie noire que venait de glisser du dossier mais déjà elle râlait.
Le sexe puissant du vampire traversait trop parfaitement ses parois en soie et sur chacune de ses avancées presque trop lentes, elle s’entendait crier beaucoup trop fort et beaucoup trop rapprochée.
A l’instant où il râla contre les cheveux mouillés de sa nuque blonde, elle bascula dans un orgasme d’une puissance qu’elle vivait pour la toute première fois.
Il venait de la pousser à pleines mains dans le gouffre du plaisir et le long râle qu’elle lâchait en tremblant ne pouvait offrir qu’un filet de bave à la soie noire de la chemise.

Quand Buffy laissa retomber le silence, elle sentit Angélus se retirer puis s’écarter du canapé.
Complètement échouée, Buffy savait bien qu’elle était incapable de faire un seul geste. Les yeux fermés contre la chemise en soie, le corps en sueur contre le manteau, elle se laissait juste bercer par la douce chaleur qui arrivait encore de la cheminée.

Face à son corps et son âme si parfaitement apaisés, trop bien apaisés, elle eut soudainement honte de son abandon si rapide mais elle s’était sentie si cruellement seule et le diable était si diaboliquement sexy.
 » Après tout je ne suis qu’une femme…comment peut il être aussi diaboliquement sensuel  » pensa t’elle en ne pouvant s’empêcher d’être émerveillé par les sensations nouvelles qu’il venait de lui offrir.

Elle refusait d’ouvrir les yeux pour la main qui venait de se poser contre ses reins.
Qu’il la laisse, qu’il aille au diable, ou plus simplement dormir et après elle partirait sans rien dire et sans même faire un bruit.
Elle venait de vivre un moment si intime avec lui qu’elle n’imaginait même pas que le monstre puisse sauvagement la mordre.
Dans l’instant elle ne pensait qu’à une seule chose, refuser de lui parler, refusait son regard de vainqueur, son sourire qui se présenterait forcement vaniteux.
Le vampire ne lui laissa pas le choix.
Doucement il la ramena sur le dos pour attacher sa lumière émeraude encore toute embuée.
Assis à même le canapé tout contre sa taille fine, il l’emprisonna dans sa lumière ténébreuse où les flammes de la cheminée s’étaient remises à danser.
Alors Buffy comprit qu’il avait tout simplement ravivé le feu.

Il la contemplait si intensément, si gravement de son regard sans pareil, qu’elle eut un mouvement de recule qui enfonça sa tête blonde dans le canapé.
Elle verrouilla ses lèvres entrouvertes avant de sursauter sous la main qui repoussait déjà les cheveux fins de son front.
– » Il faut que tu dormes.  » Déclara simplement le vampire.
Son regard émeraude brusquement agrandit, Buffy laissa Angélus l’enlever du canapé.

Buffy connaissait assez bien les lieux pour savoir qu’il l’emmenait vers la chambre. Alors d’un bras elle le prit par le cou en s’abandonnant malgré elle contre une de ses larges épaules.
Dans l’instant elle ne voulait pas penser à demain, ni à l’heure d’après, surtout pas à la douleur qui viendrait forcement. La douleur qu’Angélus finirait par faire subir à ses sens, son âme et ses sentiments torturés.
Sur la brève trêve qu’il semblait avoir déclaré pour sans aucun doute la piéger, seule compter ses jambes nues qu’elle enroulait si parfaitement autour de sa taille, seul compter ses bras forts qui portaient si facilement la plume qu’elle représentait pour lui.
D’un soupir elle s’abandonna complètement contre son torse, d’un demi sourire Angélus pensa juste,  » toutes les mêmes « .
Sur cette seule pensée, en passant la porte de la chambre à coucher, il recala une main contre la nuque blonde qu’il aurait pu faire claquer aussi facilement qu’une noix sèche.
Face à la différence de température qui régnait dans la pièce, Buffy frissonna aussitôt.
– » Tu as froid ?  » Demanda le vampire en laissant la porte grande ouverte pour laisser entrer la chaleur.
– » Un peu, mais ça va aller. « 

Il retira la couette et la coucha aussitôt entre les draps.
Les draps étaient si glacés que Buffy eut l’impression qu’on avait versé de l’eau dans le lit. Alors elle se mit inévitablement à trembler malgré la couette que le vampire venait de rabattre contre son corps menu.

Angélus se déshabilla rapidement pour ne rester qu’en caleçon. La seconde d’après il retirait un de ses pulls d’un sac assez long.
– » Met le.  » Ordonna t’il gentiment en s’approchant de Buffy.
La jeune fille l’enfila, il entra dans le lit.

La joue contre l’oreiller déjà elle se sentait mieux. Lui-même étendu contre l’oreiller voisin collait ses pensées contre le plafond qu’il fixait.
Buffy ne pouvait s’empêchait de le contempler en se disant juste qu’elle était dans le même lit qu’Angélus.
Alors inévitablement elle pensa à l’Angélus qu’elle avait connu quatre ans plus tôt.  » Peut être que si j’avait alors dormi avec lui les choses se seraient déroulées différemment. Il n’aurait peut être pas provoqué tant de monde, peut être qu’aujourd’hui Jenny vivrait toujours.  »
Brusquement elle pensa à Angel.

– » Je t’interdis de penser à lui quand tu es avec moi. « 
Elle sursauta, il se tourna vers elle.
Dès lors il posa une main contre sa joue en laissant les secondes défiler.
Noyée dans son regard noir qui traversait les ténèbres si facilement, Buffy ne pu faire autrement qu’écouter le silence.

Enfin il parla en caressant doucement avec son pouce ses jolies lèvres qu’elle gardait toujours si serrées mais qui avaient fini de trembler.
– » Tu ne connais rien aux plaisirs amoureux bébé. « 
Vexée elle lui lança pour gommer son air suffisant.
– » Tout nous sépare, tout ! « 
– » Oui, tout…sauf l’amour. « 
– » Je n’ai pas d’amour pour toi ! « 
– » Je ne veux surtout pas de ton amour éploré. Parce qu’un jour Mademoiselle Summers, c’est pas une amoureuse que vous m’offrirait mais une maîtresse. « 
– » Ni amoureuse ni maîtresse !  » Jeta Buffy en tentant de gommer les dernières heures.
Le vampire eut un petit rire presque cynique.

– » J’adore quand tu te mets en colère…Dors maintenant.  » Rajouta t’il calmement en lâchant la joue de la jeune fille pour reprendre simplement sa place sur le dos.
Il ferma les yeux, Buffy en pleine révolte avec elle-même commença à tourner.

Perturbée elle cherchait le sommeil en jetant parfois des petits coups d’œil à l’objet de son tourment qui semblait dormir tout son saoul.

Une fois de plus à plat ventre, elle donna un bon coup de poing pour assaillir son propre oreiller ou plutôt tenter de le regonfler dans l’espoir de trouver enfin la position idéale, celle qui lui conviendrait à coup sûr.
Même si elle n’avait absolument plus froid, elle regrétait de n’être pas resté dans la chaleur du manteau juste devant la cheminée.
Elle s’était sentie si merveilleusement détendue alors.
Soudain le vampire la ramena nerveusement contre son torse.
– » Cesse de gigoter, tu m’agaces.  »
Il l’emprisonna en posant une main contre sa nuque blonde, l’autre sur la chute de ses reins.
L’espace de quelques secondes pour son regard émeraude qui s’était mis à trouer l’obscurité elle resta suspendu en osant plus faire un geste, puis finit par fermer les yeux en l’enlaçant au plus près, en passant tout naturellement une jambe sur les siennes.
Sans plus se poser de question, le front contre son cou elle se sentait enfin à la bonne place. Elle n’en était aucunement étonnée.
Elle était amoureuse de ce corps depuis trop d’années pour que les choses puissent se présenter différentes.
Un soupir plus loin, sans arrière pensées, elle se laissa sombrer dans le trou noir qu’était le sommeil sans rêve.


Plusieurs heures plus loin, sur une impression de nulle part, Buffy s’éveilla seule dans le grand lit.
Elle se sentait bien.
Malgré sa folie de la nuit face au vampire trop séduisant, elle ne se laissait pas atteindre par la culpabilité. Après tout qui se souciait vraiment d’elle ? Même Angel l’avait laissé repartir tranquillement à sa vie de tueuse pas comme les autres.
Et Buffy savait bien que même sans le retour imminent d’Angélus, Angel l’aurait écarté une fois de plus en la laissant gentiment rentrer seule à Sunnydale.
Dans le creux de son cœur elle étouffa résolument le sanglot dédié au vampire avec une âme qu’elle aimait pleinement.
Elle ne laisserait pas ses larmes couler à nouveau, elle en avait assez de pleurer.
Face à sa solitude, cette nuit dans le creux des mains d’Angélus elle s’était sentie vivre. Il avait effacé d’un seul coup le froid mortel et de qu’elle façon rougie Buffy en pensant aux caresses interdites.
Pour dissiper la sensation trop délicieuse qui s’emparait d’elle avec justesse, elle quitta le lit.

Il faisait si bon dans la chambre que Buffy fut certaine qu’elle pourrait se promener nue à travers le manoir sans pour autant frissonner.
Elle se sentait assez vêtue avec le pull noir qui lui tombait jusqu’aux genoux pourtant elle s’imaginait mal quitter la chambre les fesses à l’air.
Alors tout naturellement elle fouilla dans les affaires d’Angélus qui était aussi celle d’Angel.
Elle lui vola un caleçon qu’elle enfila aussitôt sous le pull. Evidemment il lui allait trop flottant aussi elle se sourit à elle-même.

Un pas à l’extérieur de la chambre, elle sursauta aussitôt pour l’éclat de la voix qui arriva jusqu’à elle.


– » Tu as appris à mettre ta main dans la lumière ?  » Laissa entendre Angélus depuis le coin de la table où il se tenait à demi assis.
Face à lui Spike recevait le regard ténébreux qui perçait un peu trop par en dessous, alors comme pour s’en défaire le vampire blond agita un peu trop son manteau qu’il voulait emporter au hasard de ses pas.
Brusquement Spike s’arrêta net pour dévisager à nouveau le vampire qui était son aïeul. Sans plus attendre, il s’avança de plusieurs mètres pour venir planter avec force son regard azur dans celui trop ténébreux.
Mais le regard ténébreux plongeait décidément trop et trop bien pour être seulement entamé.
Spike s’y heurta en rebondissant presque pourtant il lâcha avec toute sa conviction.
– » Je sais qu’elle est déjà venue ici, je sens son odeur là…Les temps changent, je ne te laisserai pas faire du mal à Buffy ! Je la défendrai !  »
Face à l’enthousiasme amoureux de Spike, Angélus laissa filer un sourire avant de murmurer presque trop calmement.
– » Crois tu seulement que tu peux la défendre contre moi ?  »
– » Je crois…Je crois seulement en elle ! Elle…  »
Angélus eut un petit rire pour le regard de Spike qui venait de se givrer bien au-delà de son agitation.
Alors sans même se retourner, Angélus su que Buffy venait enfin d’apparaître.

– » Buffy.  » Finit par laisser échapper Spike en la dévisageant péniblement.
Il penchait juste la tête pour tenter d’avaler le tableau qu’elle offrait ou plus simplement digérer des émotions qui filtraient si facilement à travers l’azur de ses yeux.
En observant Buffy baisser sa tête blonde pour regarder ses petits pieds nus qui dénotaient bizarrement sur le carrelage, il lâcha en souffrance.
– » Buffy !  »
– » Laisse nous Spike.  » Murmura Buffy en ramenant ses longs cheveux fins derrière ses oreilles.
La seconde d’après elle essuyait son malaise pour finalement le regarder bien en face.
Aussitôt Spike serra ses lèvres et ses poings pour s’aider à lâcher la gêne de Buffy ou plutôt planter du regard l’air suffisant d’un Angélus si près de lui.
Le vampire brun parla le premier.
– » Tu as entendu ?…Laisse nous Spike.  » Murmura le demi sourire narquois d’Angélus le prétentieux.
La colère contenue de Spike tenta de le frapper mais le vampire brun essuya le geste trop bouillant pour être autrement que trop maladroit. En se marquant d’un recul du torse Angélus venait de laisser glisser le point de Spike qui avait néanmoins froissé sa chemise en soie qu’il portait encore débraillée.
Soudainement Angélus fit résonner un petit rire pour le manteau qui venait de faire demi tour pour prendre la sortie.

– » Le seigneur à des projets pour chacun de nous !  » Déclara le vampire brun devenu étrangement si sérieux sur l’instant.

Le silence retomba dans le manoir, Buffy toujours clouée sur place n’avait pas avancé un pas.
Alors en attachant ses yeux contre le dos du vampire brun qui n’avait pas bougé davantage elle entendit la voiture de Spike démarrer.
Elle comprit dès lors comment Spike avait pu affronter la lumière direct de l’après midi.

Son regard sombre toujours figé sur l’espace qui venait de voir disparaître Spike, Angélus sentit Buffy se décider à bouger les pieds afin de marcher vers lui.
Il l’écouta marcher silencieusement de l’autre coté de la grande table, toucher le coin opposé à celui où il se tenait lui toujours à demi assis.
Sans même la regardait il sentit qu’elle y appuyait à peine ses reins fragiles pour regarder elle aussi vers la sortie.
Sans même bouger un cil il lui colla un regard en biais pour juste la détailler.
Alors sous le poids du regard qu’elle recevait aussi sûrement qu’un coup au visage, elle tourna la tête pour rester immédiatement prisonnière sous la coupe des yeux noirs qui avaient eu le temps de relever le caleçon qui dépassait si joliment du pull en laine.
Les secondes se mirent à filer, Buffy brûlait le cristallin de ses yeux clairs en buttant contre la lumière trop obscure du regard d’Angélus, il ne parlait pas, elle ne voulait pas parler la première…………..A suivre bientôt la partie 2 de la fic « Le retour »…