La Quête Au Bonheur – Partie I

Attention cette fanfic peut contenir des spoilers Angel saison 4 et 5

Attention Fanfiction classée N-18.

 

 

En cette avant-veille de Noël les lumières de L.A. l’agressaient presque trop, lui la créature de la nuit par excellence.
Et pour s’en protéger où pour simplement protéger son cœur sans vie, il avait remonté le col de son manteau comme un écran de plus.
La mine sombre, il déambulait lentement au hasard des rues pleines de monde ou plutôt non, il rentrait chez lui.

En quelques secondes empruntées sur les rues ou sur les toits il était en mesure de regagner cet hôtel Hypérion mais à quoi bon, jamais plus personne ne l’attendrait là.
La plupart des membres de son équipe étaient morts depuis déjà plus d’un an, et ceux qui avaient survécu étaient simplement partis après le carnage essuyé.
Partir, s’éloigner de lui.
Lui qui n’avait pas toujours fait les bons choix en les conduisant fatalement à une mort certaine. Mais même si il s’en défendait il était un champion, et on demandait rarement aux champions de faire des sentiments face aux décisions lourdes de sens.

Angel repoussa des pensées qui le torturaient et pour cela il attacha son regard au plus près d’un jeune couple qui plus loin sur le trottoir attendait en faction devant une boutique de jouets.
L’homme qui devait être le papa se penchait sur une petite fille blonde.
– » Allons ma chérie, ne pleurs pas pour ce bébé dormeur, le père Noël passe demain.  »
Grâce à son ouie de vampire Angel volait cette conversation intime tandis que l’homme enlevait facilement sa fille dans ses bras pour juste la consoler.
Le couple se mettait en marche dans sa direction, Angel baissait la tête et rivait ses yeux sur le trottoir pour ne pas voir le bonheur de trop près.

Ca lui rappelait que trop bien que quelques part dans cette ville, il avait lui aussi un fils adolescent qui passerait noël dans une famille que le jeune homme croyait être la sienne.

Avant de croiser la petite famille idéale, Angel quitta le trottoir comme pour s’éloigner ce de fils dont il avait gommé la mémoire pour mieux se gommer lui le vampire.
Il traversa la chaussé de sa démarche unique et les mains enfoncées dans les poches de son manteau, il se fondit dans la foule encore plus dense de ce coté ci de la rue.

 

– » Je ne sais pas à qui vous allez offrir ce blouson mais je suis sûr qu’il va faire une heureuse !  » Lançait le boutiquer en finissant le noeud doré qui faisait le paquet.

– » C’est pour ma jeune sœur. Il y a des semaines qu’elle bave chaque jour devant votre vitrine.  » Sourit la jeune fille en prenant le paquet dans ces bras.
Le paquet en papier glacé allait ainsi rejoindre deux autres paquets que la jeune fille s’était fait emballer dans des boutiques précédemment visitées.
– » Vous allez y arriver ?  » S’inquiéta le boutiquer devant les bras menus qui représentaient un équilibre incertain pour les paquets en question.
– » Ne vous inquiétez pas, je suis plus forte que j’en ai l’air et de toute façon je ne vais pas très loin.  »
– » Je vous ouvre quand même. « 

Alors sur la petite musique qui signalait l’ouverture de la porte, Buffy Summers sortit les bras encombrés peut-être, mais comme l’Elue qu’elle était.
Et sur son regard émeraude qui pétillait l’effervescence des préparatifs de Noël, elle reprit pieds dans la rue.

Buffy se réjouissait d’avoir peu de mètres à parcourir pour rentrer chez elle, car malgré sa force légendaire avec laquelle elle tuait les vampires mieux que personne, ses paquets l’encombrer au point de réduire son horizon.
Elle eut un soupir de soulagement en apercevant le libraire qui annonçait sa rue.
Encore quelques mètres, et elle prendrait à droite.
– » Oh non ! Mais ce n’est pas vrai !  » Hurla t’elle dans sa tête soudainement furieuse contre l’idiot qui venait de la percuter de plein fouet au milieux de toute cette agitation.
Envoyée sur l’élan du coup illico presto dans la quête des paquets éparpillés, Buffy mit en même temps que l’homme brusquement à genoux lui aussi, une main sur le paquet entre eux. Mais soudainement comme si le papier glacé venait de s’enflammer ou la foudre de frapper, le couple lâcha le paquet d’un même élan pour se mettre brusquement debout et juste se dévisager.
Le flot des passants qui les encerclaient dans leur marche, eux et les paquets toujours sur le sol, ne semblait pas perturber le regard émeraude et celui de part trop ténébreux qui se fouillaient au plus juste.

– » Buffy.  » Finit par murmurer Angel presque pour lui-même.
– » C’est moi.  » Laissa passer Buffy en se traitant d’idiote pour des mots si banals face à l’homme qui avait été et qui resterait sans aucun doute possible l’amour de sa vie.
– » Tu es rentrée d’Europe ?  » Articula Angel.
– » Depuis plusieurs mois.  »
– » Ah,…Je ne savais pas.  »
– » Tu va bien ?  » Demanda t’elle en relevant trop troublée la grise mine d’Angel.
Sous le front interrogateur de la jeune fille Angel détourna la tête comme pour se noyer à travers les passants ou pour simplement fuir le regard émeraude.
– » Oui. Je vais…  » Il se stoppa en raccrochant d’un frisson le regard de Buffy.
Elle venait de poser une main sur une de ses joues qui piquaient et tout son être s’en trouver bouleversé.
Alors de ses lèvres entrouvertes aux cernes de ses yeux qui ombrageaient davantage son regard chocolat, il se laissa scruter par Buffy.

Buffy finit par ébaucher de son pouce la ligne supérieure des lèvres d’Angel. Sous la caresse elle le vit instantanément fermer les yeux, mais avec lui elle pouvait se permettre ce genre de geste sans demander la permission.
C’est sur son cœur qu’elle avait appris à faire ses griffes.
– » Tu sembles si…Un vampire peut être fatigué ?  » Demanda t’elle incrédule en retirant sa main.
– » Il peut l’être.  » Murmura Angel à peine audible tandis qu’il enfonçait ses mains dans le fond de ses poches pour s’interdire de la toucher.

Tête basse, quelques minutes plus tôt ses pensées moroses lui avaient fait simplement percuter le bonheur comme pour le ramener à la surface de la vie.
Alors avant même de la regarder, il l’avait ressenti elle de l’intérieur pour mieux lâcher ce paquet, remettre debout son manteau de vampire et la regarder au plus vite.

– » J’espère que tu trouveras la force de m’aider à ramasser mes paquets !  » Jeta Buffy d’un sourire engageant.
Et tandis que sans un mot Angel lui habituellement si adroit se traitait d’idiot face à sa maladresse qui voulait démontrer avec plaisir que les paquets étaient sûrement vivants pour bouger aussi bien, Buffy sentait son cœur affolé battre la chamade face à l’effet qu’elle produisait toujours sur le vampire.
Elle appuya machinalement sur ce cœur qui ne voulait pas reculer pour calmer des battements qui s’étaient désordonnés depuis l’instant où elle l’avait ressenti.
Angel s’avança finalement pour lui rendre ses paquets mais Buffy s’obstinait soudainement à tenir simplement son sac à main.
– » Tu…Tu es très occupé ou tu peux me sortir de cette jungle et les porter jusque chez moi ?  »
Elle ne le regardait pas.
Elle regardait juste les personnes qui s’agglutinaient avec l’espoir de trouver le cadeau de dernière minute qui conviendrait à un proche.
Elle savait, il savait, que c’était une excuse pour ne pas se quitter comme ça, elle l’Elue tueuse de vampires et lui le vampire avec une âme.
Elle l’Elue qui avait survécu à plusieurs apocalypses contre des démons déchaînés était capable de franchir n’importe lequel des obstacles, et Angel savait bien que ces personnes pleines de bonne humeur n’en étaient certainement pas un.
Buffy rattacha le regard d’Angel qui ne répondait toujours pas.
Brusquement elle s’inquiéta qu’il refuse.
Même si tout à l’heure elle l’avait senti trembler sous sa main, il semblait si éteint, si désespérément éteint, qu’elle eu peur que sa présence ne lui fasse plus de mal que de bien.
– » Si tu ne peux pas je comprendrait, je…  »
– » Je n’ai rien d’urgent à faire.  » Coupa le vampire en amorçant le départ dans le sens de la marche choisit par Buffy avant qu’il ne la percute.

– » Dawn va bien ?  » Jeta Angel au hasard.
– » Elle va bien.  » Répondit Buffy alors qu’il croisait à nouveau la petite famille sur la quelle Angel s’était arrêté plus tôt.
Il réalisa sans se tromper que son état d’âme avait changé depuis lors. Normal Buffy marchait à ses cotés.
Il ébaucha un léger sourire, le premier depuis un bon bout de temps.
– » Qu’est ce qui te fait sourire aussi timidement ?  »
– » Toi.  »
Il plongea aussitôt dans son regard qui semblait sur l’instant avoir capturé toutes les lumières de la ville.
Brusquement désorientée, Buffy fuya le regard trop pénétrant qui déshabillait son âme mieux que personne, et donna le change en glissant simplement une main dans le creux du coude qui portait les paquets empilés.
– » C’est par là.  » Articula péniblement Buffy en faisant prendre une rue nettement moins passante à Angel.
 » Il me fait toujours un tel effet…pourquoi à chaque fois que je le vois je me sens juste renversée…pourquoi rien ne sera jamais possible entre nous…pourquoi il perd son âme pour devenir démoniaque à chaque fois qu’il me fait l’amour…pourquoi tout à l’heure je voulais voir ma bouche prendre la place de mon pouce…pourquoi le simple fait de se toucher nous fait juste souffrir. Souffrir de l’intérieur  »
Sur sa dernière pensée, elle retira prestement sa main. Celle qui s’était emparée trop familièrement du bras d’Angel.
Elle abrégeait ainsi une souffrance qui pleurait déjà la demande, le vouloir de plus près.

– » Tu habites toujours l’hôtel Hypérion ?  » Questionna t’elle parce qu’il fallait qu’elle parle.
Qu’elle parle pour étouffer des sentiments dominants qui finiraient par juste la tuer.
– » Oui…J’ai ce grand hôtel pour moi tout seul.  » Murmura Angel pour lui-même.
– » J’ai su ce qui était arrivé à ton équipe…J’étais moi-même sur une bouche de l’enfer en Europe quand ça s’est produit.  » Rajouta Buffy comme pour s’excuser de ne pas avoir été là.
Ne pas lui avoir donné le coup de main qu’il avait peut-être attendu, espéré.
– » Je sais…Giles m’a dit.  » Répondit Angel alors que Buffy le faisait stopper devant une entrée d’immeuble.
– » C’est là ! …J’habite ici, au dernier étage.  »
Angel leva la tête pour juger du petit immeuble.
– » Quatre étages.  »
– » Oui.  » Répondit Buffy en glissant son passe dans la porte d’entrée.
La porte une fois ouverte, elle se tourna vers Angel, aussitôt il lui remit ses paquets entre les bras.

Sous les secondes qui se figeaient, ils se regardaient sans un mot comme pour mieux se torturer, vivre la douleur qui viendrait forcement de la séparation toute proche et obligatoire.

Buffy mourait d’envi de lui dire de monter mais elle s’avait que s’il montait, avant de pouvoir compter un, son cœur endolori ferait forcement deux en se déchirant totalement.
Alors une fois de plus elle tomberait à genoux devant leur amour impossible.
Il lui avait fallu des mois et des mois pour trouver la force de le refouler, cautériser son cœur qui ne voulait pas guérir de lui, qui ne guérirait jamais tout à fait elle le savait bien désormais.
Rien n’y personne ne pourrait jamais remplacer Angel dans sa vie.
Il avait mis deux sicles et demi pour façonner l’être exceptionnellement précieux qu’il était devenu aujourd’hui. Alors bien sur il gagnait en distance face aux autres hommes.

Brusquement elle décrocha du regard trop envoûtant pour simplement poser le sien sur les quelques boites aux lettres de cette entrée bourgeoise.
Buffy et Dawn Summers quatrième étage droite lisait t’elle en s’entendant parler.
– » Je te remercie de m’avoir raccompagné.  »
Soudainement elle le regarda à nouveau pour mieux profiter de l’instant jusqu’à s’en imprégner l’âme et le cœur.
– » A un de ces jours.  » Ajouta t’elle finalement.
– » Oui.  » Murmura Angel et déjà il embrassait la nuit pour mieux embrasser sa solitude.

Buffy referma la lourde porte sur laquelle elle resta adossée un instant.
Au bout de sa peine elle se dirigea vers le petit ascenseur et seulement alors, elle autorisa la larme de la douleur. La larme qui voulait oublier la rencontre.

Angel se sentait le besoin urgent de rentrer chez lui, et les toits lui parurent le chemin le plus rapide.
Au diable les démons qui devaient déjà sortir des égouts.
Il voulait étouffer la brûlure de son cœur qui telle un trou béant s’élargissait sur chaque seconde qui filait.

En traversant à la hâte le hall immense de l’hôtel Hypérion, il voulait déjà marcher sur le second étage, s’enfermer dans le noir de ses appartements et ruminer à son aise toute sa peine.
Aussitôt la porte refermer, il s’effondra sur un de ses canapés.
Seulement alors, il laissa son chagrin exploser tout l’intérieur de son être.
Il venait de la voir et tout son moi s’en trouvait dépeuplé pour la garder elle intacte, elle juste présente.
Même si il connaissait la raison du pourquoi, il avait de la peine.
Et sa peine enfla si bien qu’il reprocha bientôt à Buffy de ne pas lui avoir fait les honneurs de son appartement.
Pour un vampire comme lui, la non invitation à entrer était l’égratignure de trop.

Les yeux rivés sur le plafond, il finit par se traiter d’idiot avant de sourire à la jeune fille dans sa tête.
Sur l’instant une seule destination lui serait salutaire.
Aussi il se leva, pris la direction du sous sol, et plus loin encore des égouts.
Tant qu’il n’aurait pas descendu son compte de démons, il ne pourrait retrouver ses esprits, son calme apparent.

Le premier démon rencontré fit les frais de son bouleversement.

– » Buffy ! Ange ou étoile au sommet ?  »
Penchée sur une des chaises de la cuisine, d’un sourire Dawn défiait sa sœur aînée avec dans chaque main les sujets de son indécision.
Elle avait calé sa chaise au plus près du sapin qui prenait tout un angle de la pièce principale et Buffy ses paquets encore dans les bras constata heureuse que les yeux noisette de sa sœur reflétaient toutes les lumières du sapin.
– » Etoile…étoile.  » Insista Buffy en déposant les paquets sur la table basse qui prenait le devant de leur unique canapé.
– » Oh Buffy ! C’est pour moi ?  » L’interrogea Dawn en sautant de sa chaise.
Elle semblait si impatiente que Buffy se sourit à elle-même avant de se montrer faussement autoritaire.
– » Allez hop, direction le pied du sapin.  »
D’un sourire malicieux, Dawn s’empressa de mêler les paquets à ceux qui attendaient déjà.
Du coin de l’œil, amusée, Buffy l’observait soupeser, secouer légèrement chaque nouveau paquet avant le leur faire prendre leur place définitive au pied de l’arbre.
Prise en flagrant délit d’espionnage sur le dernier paquet, Dawn se suspendit comme prise en faute avant de bondir vers les bras de sa sœur.
– » Je t’adore.  » Sourit l’adolescente tandis que Buffy caressait ses longs cheveux couleur de châtaigne.
– » Moi aussi je t’adore.  » Déclara Buffy en s’écartant.
– » Il est magnifique !  » Rajouta t’elle, son regard émeraude sur le sapin.
– » Tu vois que c’était une bonne idée de choisir un très grand sapin !  »
– » Oui.  » Laissa entendre Buffy en pensant que Monsieur sapin allait leur manger une bonne part de la pièce durant toute la période des fêtes.
Déjà pour mieux le recevoir Dawn avait un peu déplacé la petite table du téléphone.

– » Des nouvelles de Giles ?  » Demanda Buffy en retirant son manteau.
Il sera là demain en début d’après midi…Je lui ai dit qu’on laisserait les clés chez la concierge, vu qu’on serait encore à la fac.
– » Tu as bien fait…Quoi que j’aurait peut-être pu me libérer à midi. Les étudiants ne se bousculent pas trop à la vie scolaire en ce moment.  »
– » Tu te plains de cette désertion ?  »
– » Non, mais avec Kelly on à parfois l’impression de se tourner les pouces…J’en ai ras le bol de faire du classement pour tuer le temps.  »
– » Tu préfèrerais tuer autre chose ? Comme des vampires par exemple ?  »
– » Des vampires ?  » Articula Buffy en pensant Angel.
– » Moi je suis heureuse de t’avoir à la fac près de moi !  » Lui lança Dawn en éclairant la cuisine visible depuis son comptoir.
Buffy lui sourit en se laissant tomber sur le canapé.
– » Et bien remercie Wood et ses recommandations en béton. Et puis je ne vais pas me plaindre d’un travail qui me laisse pour une fois un bon salaire. « 

– » Tien.  » Avança Dawn une minute plus tard en mettant une tasse entre les mains de Buffy.
La jeune adolescente se glissa de tout son long sur le canapé pour le seul plaisir de poser sa tête sur les genoux de sa sœur.
Buffy avala une gorgée de thé puis posa une main sur les long cheveux de Dawn.
– » Si tu sers à Giles un thé comme celui là, je suis sûre qu’il nous fait passer le micro ondes par la fenêtre.  » Sourit Buffy.
– » Oh aucun risque, tu le connais. Il va arriver avec toutes ses boites précieuses.  »
Sur les mots de Dawn, les deux jeunes filles s’éclairèrent du même sourire nostalgique qui était forcément destiné à celui qui leur avait servi de père.

– » Comment c’est passé ta journée aujourd’hui ?  »
– » Bien…mon dernier cours a sonné la libération des quinze jours qui viennent, pourtant comme tu le sais demain après midi je serais encore dans les murs pour aider Anne en histoire.  »
– » C’est le monde à l’envers.  »
– » Le monde à l’envers ?  »
– » J’ai toujours été nulle en histoire…Si maman était là elle te dirait que la première année de fac est très importante Dawn. C’est l’année de tous les dangers…de toutes les tentations.  »
Dawn se redressa soudainement pour se mettre à genoux à même le canapé.
– » Qu’est ce qui t’inquiète Buffy ?  »
– » Rien…mais n’hésite pas à venir me parler si un beau brun te fait les yeux doux de trop près.  »
– » Il n’y a pas de beau brun…ni de beau blond d’ailleurs quand j’y pense.  » Se mit à rire Dawn.
Elle rajouta aussitôt d’un front buté.
– » Il y a juste mon parrain qui me prend trop la tête !  »
– » Ton parrain ?  »
– » Ben tu sais, l’étudiant plus vieux qui prend en charge le jeune étudiant à son entrée ! Je suis sa filleule quoi ! Tu sais bien ?  »
– » Merci Dawn, je suis bien placée à la vie scolaire pour connaître le fonctionnement. Mais pourquoi tu me dis qu’il te prend trop la tête ?  » S’inquiéta Buffy.
– » Le règlement ! Le règlement ! Le règlement !  »
– » Et oui.  » Lâcha Buffy fataliste en pensant : Préparation ! Préparation ! Préparation !
Elle qui avait été la championne toutes catégories confondues pour détourner tous les règlements du monde.
Mais elle, elle était l’Elue alors que Dawn n’était qu’une jeune fille comme les autres.
– » Tu ressors ce soir ?  » Demanda Dawn déjà certaine de la réponse.
– » Oui. Tu vois moi aussi je suis le règlement.  »
– » J’avais pensé qu’on aurait pu passer une petite soirée toute tranquille. J’ai même préparé un repas.  »
– » Toi tu as préparé un repas ?  »
– » Ben oui !  »
– » L’un n’empêche pas l’autre, je sortirai plus tard.  »
– » Comment va James ?  » Interrogea Dawn en quittant le canapé.
– » James ?  » Répéta Buffy revenue de nulle par.
– » Oui. James ! Tu sais ton petit ami ou futur petit ami !  » Rappela Dawn tandis que Buffy se levait pour arpenter la pièce.
– » Ce n’est pas…  » Buffy se suspendit.
– » C’est quoi Buffy ? Ou plutôt c’est qui ?  »
– » C’est Angel !  » Lâcha Buffy.
Elle s’était stoppée face à Dawn.
– » Angel.  » Murmura Dawn en se laissant tomber lentement sur une des six chaises qui entouraient la table.
Alors elle vit Buffy arpentait de nouveau la pièce comme si elle en voulait au sol lui-même.

– » On s’est tombé dessus. Comme ça, bêtement, par hasard !  »
Sur ses mots qui explosaient contre le plafond pour libérer son cœur en panne, Dawn relevait la tension qui s’était emparée de sa sœur.
La façon qu’elle avait de se déplacer, de glisser ses cheveux blonds derrière ses oreilles, étaient les indications dont Dawn n’avait nullement besoin.
– » Depuis qu’on est à L.A. je fais tout pour l’éviter et paf ! Il est venu comme ça.  »
– » C’était comment de le revoir ?  »
Buffy arrêta ses pas pour dévisager sa sœur.
– » C’était intense. Comment veux tu que ce soit entre nous, appart intense ?  »
– » Mais qu’est ce que tu lui as dit ?  » Interrogeaient les yeux brillants de Dawn, elle qui avait toujours bavé devant l’histoire d’amour passionnée entre sa soeur la tueuse de vampires et le vampire trop séduisant doté d’une âme.
– » Qu’est ce que je lui ai dit ?…J’ai été nulle Dawn ! Des banalités, comme si entre lui et moi il pouvait s’agir de banalités ! Mais comme j’ai été idiote !…Merci de m’avoir raccompagné mon cher vampire et…Je ne l’ai même pas invité à rentrer.  »
– » Mais pourquoi ?  »
– » Trop difficile.  »
– » Il est toujours aussi beau ?  »
– » Toujours aussi beau…Toujours aussi triste.  » Rajouta Buffy d’un murmure pour elle-même.
– » Buffy mais qu’est ce que tu fais ?  » S’exclama Dawn.
L’adolescente se levait de sa chaise face à sa sœur qui enfilait à nouveau son manteau mais Buffy ne la voyait plus, ne l’écoutait plus pour mieux se parler à elle-même.
– » Non, parce que tu comprends, il faut que les choses soient bien claires entre nous. Le destin décide de me le renvoyer comme un boomerang mais je ne me laisserai pas faire, je ne laisserai pas le destin me faire souffrir à nouveau !  »
– » Et notre soirée toute tranquille ?  » Jeta Dawn sur la porte qui venait de claquer en emportant sa sœur comme si le diable était à ses trousses.


Buffy s’engouffra dans la bouche de métro la plus proche et sur des pensées et des sentiments qui lui jouaient une tempête pour mieux lui lever un ouragan, elle changea deux fois de ligne avant de s’engager sur celle qui desservait l’hôtel Hypérion.

Sa traversée en métro lui avait presque permis d’ordonner un tant soit peu ses idées quand elle poussa finalement les doubles portes qui renfermaient l’Hypérion.
Elle découvrit un hall bien trop immense et bien trop vide pour laisser apercevoir la moindre trace de chaleur ou de réconfort.

Quand ses pas résonnèrent sur le carrelage, elle se sentit glacée jusqu’aux os.
Aussi sans la petite lampe restée éclairée comme la gardienne des lieux qu’elle n’était pas, Buffy aurait fait demi tour face à la désolation ici présente.
Pourtant malgré l’écho de ses pas qui sonnait le départ du vide, elle ne pouvait s’empêcher d’admirer les rouges et les ors qui enrichissaient l’endroit.
Un endroit qui avait vécu en son temps.
Violement vécu, elle en était certaine. Elle entendait presque lui parler les voix qui un jour étaient passées entre ces murs comme pour mieux défier l’endroit.
Sur un pressentiment incontrôlable, elle leva même la tête vers le plafond si haut.

Elle contourna le canapé central puis caressa distraitement la banque de réception avant de poser ses yeux sur le tableau qui supportait les clés des chambres.
Elles étaient toutes plus ou moins là comme figées dans le temps.

Buffy se dirigea enfin vers l’ascenseur et appuya sur le bouton du second étage.
Par Willow venue là plusieurs fois, elle savait sans se tromper qu’Angel appartenait à cet étage là.

Doucement elle poussa la porte la moins poussiéreuse de toutes.
Alors sur le froid silencieux qui envahissait l’endroit, elle sentit chaque battement de son cœur s’accélérer.
Chaque parcelle de son corps le relever lui.
Elle le ressentait sauvagement de l’intérieur aussi quand son regard se posa sur un des pulls du vampire, elle verrouilla un brusque sanglot.
– » Qu’est ce que tu es venu faire ici Buffy ?  » Demanda Angel dans son dos.
– » Rien !  » Se défendit la jeune fille en sursautant dans une parfaite volte face qui le dévisagea au plus juste.
Il saignait à l’arcade et aussitôt elle comprit qu’il avait décousu du démon.
Les bras le long du corps, elle finit par ouvrir ses mains pour donner de l’élan à ses mots.
– » Heu…Je suis venue te voir pour te dire qu’on ne doit plus se voir.  »
– » Pardon ?  »
– » C’est vrai quoi ! A chaque fois que j’ai l’espoir d’engager ma vie avec un autre garçon tu apparais !…et puis la seconde d’après tu disparaîs comme un grand magicien dans un écran de fumée…Jusqu’à quand tu vas me faire subir ça ?  »
Malgré le ton soutenu, elle avait hachuré chacun de ses mots pour étouffer les sanglots de son cœur.
– » Ca y est, tu as fini ?…Qu’est ce qui te fais peur ?…Angélus ?  »
– » Je suis l’Elue, je n’ai peur de rien et sûrement pas de ton double démoniaque !  » Mentit-elle avant de lancer comme une barrière entre eux.
– » Je démarre une nouvelle vie…et tu n’as rien à y faire, tu es la dernière personne à y avoir une place.  »
– » Très bien !  » Lança Angel vexé par les yeux émeraude qui se voulaient brusquement froids et distants.
Il rajouta cependant.
– » Tu avances, c’est bien ! Moi pas. A chaque fois que je te vois je suis complètement déchiré et personne ne peut le comprendre appart moi. Alors ne vient pas ici pour me dire que tout va bien dans ta vie. Sors d’ici avec ton bonheur parfait et ne revient jamais. Va t’en ! Sors…de…ma…vie.  »
Sur son regard plus noir que jamais, il avait planté ses mots pour faire sursauter Buffy, lui faire serrer ses jolies lèvres pulpeuses.

Les épaules basses, elle se dirigea vers la porte sans un regard de plus.

Elle appelait l’ascenseur quand elle sursauta à nouveau.
Angel venait d’évacuer sa colère ou son chagrin en frappant d’un coup de poing la porte de sa chambre.
Et la porte avait si bien tremblée qu’elle s’en fût ébréchée.
 » Il sait sûrement ouvert la main.  » Pensa Buffy morose tandis que l’ascenseur l’emmenait……….A suivre……….


Si elle dormit mal cette nuit là, lui ne dormit pas du tout.
Et tandis que les rêves de Buffy se transformaient en cauchemars pour voir dans le flou Angel et des larmes de sang, lui traînait son manteau à travers les bas fonds et les rues.
Mais en cette avant-veille de Noël les démons eux même se faisaient discrets.

Cependant midi avait largement sonné quand Angel sortit de la douche.
Il ouvrit les draps de son lit et s’y laissa tomber à plat ventre encore tout mouillé.
Il espérait ainsi dormir une douzaine d’heures sachant bien que la nuit qui venait se présenterait comme une trêve entre les gens du sous-sol et ceux de la surface.
Dormir, oublier Buffy et les affres de la jalousie qui l’avaient scié toutes ces dernières heures.
Pour empêcher un sanglot de passer il fit passer l’oreiller sur sa tête.
Ainsi enfermé dans le noir au plus près de lui-même, il ferma enfin les yeux en s’interdisant de goûter les larmes qui avaient brûlé ses pupilles durant toutes ces dernières heures.

 

– » Buffy, on peut se voir après tes heures ? « 
– » Se voir ?!  » Demanda Buffy en se levant trop vite de sa chaise pour la tête qui passait juste la porte entrouverte.
– » Se voir oui. Allez boire un verre ou un café si tu préfères ! « 
– » Un café ? « 
– » Qu’est ce que tu as aujourd’hui ?  » Demanda le jeune homme en entrant finalement dans le bureau.
De par sa vision périphérique, Buffy apercevait Kelly ouvrir des yeux ronds qui voulaient juste dire.  » Alors qu’est ce que tu attends vas y ! « 

Pour le regard de James, jeune professeur de littérature avec qui elle était sortie quelques fois sans que ça n’aille jamais vraiment loin, Buffy répondit simplement.
– » Aujourd’hui je ne peux pas. J’attends du monde pour le réveillon et j’ai encore une tonne de choses à préparer. « 
Elle lissait sa petite jupe noire comme pour faire saliver timidement le jeune homme ou pour se donner une contenance face à sa mine déçue.
– » C’est dommage…les cours sont arrêtés, l’établissement va fermer pour une quinzaine alors je me disais que peut-être on aurait pu se souhaiter bonnes vacances. « 
– » Vas y Buffy ! Je finirai seule et puis de toute façon on a presque terminé.  » Sourit Kelly engageante.
Buffy allait encore refuser la sortie mais déjà James remerciait sa collègue.

– » Alors c’est parti !  » Déclara Buffy en fermant son manteau beige sur son corsage en soie bleu.
La seconde d’après elle se laissait prendre délicatement le bras par le professeur de littérature.
– » Passe de bonnes vacances Kelly !  » Lâcha Buffy en s’emparant de son sac à main.
– » Toi aussi. Et profite bien de ta famille qui vient des îles anglaise. C’est ça ?  »
– » Oui. Des îles anglaises.  » Murmura Buffy en pensant Irlande patrie d’origine du vampire Angel.


Depuis que Buffy avait revu Angel, elle le laissait habiter sans ménagement chaque seconde de ses pensées, et tandis qu’elle se brûlait les doigts sur cette tasse où la buée faisait concurrence à celle des vitres de cet endroit surpeuplé, il était toujours là.
Toujours là, suspendu dans sa tête sur la façon trop brusque qu’il avait eu de lui parler pour faire mentir la douleur de son regard noir.
La douleur d’Angel la transperçait au plus juste et Buffy savait bien qu’il suffisait qu’elle se penche un peu pour ouvrir simplement le chemin à ses larmes.

– » Mais tu te brûles, Buffy !  » S’alarma James en écartant les doigts fins de la tasse.
Il regarda les paumes et les doigts rougis avant de souffler gentiment dessus.
A l’écart des deux tasses de chocolat chaud qui les attendaient encore, il garda les deux mains de Buffy enfermées dans les siennes.
– » Qu’est ce que tu as ? « 
– » Rien. « 
– » Tu as entendu ce que je viens de te dire ? « 
– » Tu me disais ?  » Sourit-elle dans le vague.
Sous le regard bleu de James qui s’interrogeait, elle rajouta d’un sourire enfin engageant.
– » Je t’écoutes…Je suis à nouveau là et toute à toi. « 
– » Bon…  » Sourit James avant de se déclarer.
– » Je te disais que j’aime être avec toi, que plus ça va et plus j’ai envi qu’on soit ensemble. J’ai des sentiments amoureux pour toi Buffy. Au début je me disais qu’on était juste ami, puis une sortie par ci, une autre par là. Un baiser échangé par ci…enfin tout ça pour te dire que je sens naître quelque chose entre nous. Alors si toi tu le sens aussi…Dis moi que tu le sens aussi ? Dis moi que j’ai raison ?! « 
– » Tu as raison.  » Murmura Buffy.
James sourit de façon simplement radieuse pour ne pas être simplement irrésistible.
Buffy le laissa emprisonner à nouveau ses deux paumes rougies avant de le voir prendre une de ses mains pour la poser tendrement contre une de ses joues trop parfaitement lisses.
Aussitôt elle plia ses doigts fins pour refermer sa main.
Dès lors elle fit quitter son poing à sa joue d’homme.
Elle s’empara délicatement de sa tasse pour mieux plonger dans la couleur chocolat et s’appliqua à boire à petites gorgées.

En jeune couple heureux, ils se souriaient d’un regard brillant quand James finit par caler son menton dans l’une de ses mains.
Il la regardait si intensément que Buffy rieuse l’interpella en curieuse.
– » Quoi ! « 
– » Une tasse de chocolat chaud dans l’Utah, ça te dit ? « 
– » L’Utah ? « 
– » Oui, toi et moi dans l’utah. On s’y réunit chaque année pour y passer le nouvel an. Je serai heureux de te présenter à ma famille. Ils ont hâte de te rencontrer…Dawn est la bien venue bien sur. « 
– » Oh James, c’est merveilleux…Il y a des années que j’attends qu’un homme me parles comme ça.  » Laissa passer Buffy d’un regard brusquement embué.
– » Buffy.  » Murmura James plus amoureux que jamais.
– » Buffy !  » Interpella James une seconde plus loin.
Comme pour mieux le surprendre, la petite jupe noire venait de faire danser le manteau beige.

– » Buffy.  » Murmura James car déjà elle avait pris son envol pour quitter cette brasserie surchauffée.


Malgré le froid des appartements, Buffy retira son manteau et quitta le petit salon.
Tel un fantôme, elle s’avança vers la chambre endormie pour finalement s’arrêter près du lit.
La lampe de chevet encore éclairée le dessinait que trop bien.
A plat ventre, il s’enfonçait entre les deux oreillers qu’il semblait avoir écarté pour se donner plus d’espace.
Buffy avait verrouillé ses lèvres qui tremblaient d’émotion ou de froid, elle ne savait plus.

Elle ne savait plus pourquoi elle était là.
Juste le contempler, s’imprégner de son profil parfait, de ses longs cils noirs qui ombrageaient juste ce qu’il fallait de ses pommettes hautes ciselées avec tant de justesse.
S’imprégner encore de ses cheveux bruns qui pointaient en tout sens sur l’appel de ses lèvres décidées à peine entrouvertes.
Ses lèvres entrouvertes à travers lesquelles ne passaient pourtant aucun souffle.

En franchissant ses appartements, elle avait laissé dernière elle l’amoureux parfait, celui qu’elle avait attendu des années durant.
Mais à quoi bon l’amoureux parfait, c’était l’homme couché là qu’elle voulait. Hier, aujourd’hui et demain.

En contemplant ses larges épaules découvertes par le drap et son dos où le lion ailé semblait la défier, elle s’assit en tremblant sur le bord du grand lit.
En alerte, le vampire lui saisit aussitôt un poignet en la tirant un peu vers lui.
Sans bouger pour autant, son regard noir emprisonna immédiatement le regard émeraude qui se laissa capturer sans résistance.
Buffy fut alors certaine que le vampire allait laisser exploser sa fureur.
– » Tu trembles ?  » Demanda t’il simplement.
– » J’ai froid.  » Articula péniblement Buffy.
– » Viens.  » Murmura Angel en lâchant son poignet pour mieux lui ouvrir la couette.
Elle fit glisser ses chaussures avant de se glisser elle dans le lit.
Elle comprit très vite qu’il était nu sous les draps, ça ne l’empêcha pas de se serrer contre lui.
Quand il referma enfin ses deux bras sur son chemiser bleu, elle comprit qu’elle venait d’atteindre son port d’attache.
Sans attendre davantage, elle ferma les yeux pour mieux vivre l’instant.
Et tandis qu’elle laissait glisser des larmes silencieuses contre son cœur sans vie, elle sentait Angel poser ses lèvres contres ses cheveux blonds.
Elle aurait pu parier et gagner qu’il lâchait lui aussi les larmes du silence qui volaient juste un instant au bonheur.

– » Buffy.  » Finit par murmurer Angel comme si de ce seul prénom dépendait son avenir.
Sous une des grandes mains qui était remonté pour caresser sa nuque blonde, elle roula son front contre son torse puissant avant de lever finalement son visage vers lui.
Aussitôt elle posa une main contre une de ses joues.
Elle entrouvrit ses lèvres si pulpeuses, si tremblantes.
– » Je t’aime, rien ne pourra jamais changer ça, ni aujourd’hui, ni demain.  » Murmura t’elle sous l’émeraude de ses yeux qui pleurait en silence.
– » Je t’aime rien ne pourra jamais changer ça, pas même la mort.  » Murmura Angel à travers la descente de ses larmes muettes que les doigts de Buffy essuyaient forcement.

Au plus près d’eux-mêmes ils laissèrent les secondes défiler sans un mot puis Buffy pleurnicha la demande.
Le vouloir de plus près.
– » Embrasse moi !  »
C’était une urgence et Angel le savait que trop bien.
Aussi même si il savait que ce baiser aller le carboniser jusqu’au cœur, il se pencha quand même.
Il se pencha pour elle. Il se pencha pour lui.
Leur lèvres s’effleurèrent en gémissant la brûlure du contact, mais sous leur yeux fermés pour vivre l’instant de plus près, ils s’enfoncèrent brusquement dans ce baiser suave qui soignait comme par miracle leurs cœurs blessés mis à nu.
Et leurs cœurs se soignaient si bien que Buffy lâcha la bouche d’Angel avant qu’en pleine liesse le sien n’explose pour de bon.
– » Oh Angel !  » Souffla t’elle à peine audible.
Elle se sentait devenir marionnette.
Le corps en chiffon, la tête lourde, bien trop lourde pour seulement espérer la ramener.
Alors dans le creux des bras du vampire elle la gardait simplement renversée.
Renversée pour elle, renversé pour lui.
Elle, qui se laissait picorer.
Lui, qui embrassait par petites touches sa gorge déployée en offrande.
Pour accompagner le soupir du bonheur qui roulait la barrière de ses lèvres, de bien aise elle fit presque rouler ses yeux pour accrocher le plafond.
Doucement, bien trop doucement comme pour mieux goûter l’eau à la bouche qu’elle avait de lui, elle finit par fermer les yeux.
Alors au-delà de tout raisonnement, elle glissa ses doigts mollement dans les cheveux du vampire avant de brusquement les serrer.
Le garder au plus près, ne plus le laisser s’éloigner, s’écarter.
C’était devenu son idée fixe, son seul objectif.
Si quelques minutes plus tôt elle tremblait de froid, dans l’instant elle tremblait de chaud.
– » Aimes moi !  » Supplia t’elle comme pour raser le passé douloureux.
Elle savait qu’il faisait une bêtise, une grosse bêtise, mais qu’importait demain ou seulement l’heure d’après. Seul compter le présent dans le monde démoniaque qui était le leur. Et puis déjà il écartait délicatement la soie de son chemisier bleu.

De sa main libre elle le laissait caresser le nacré de son ventre, poser sa bouche sur le satin de son soutien gorge qui venait trop à ras pour protéger entièrement les deux coquillages fragilement parfaits qu’étaient ses seins orgueilleusement dressés.
Elle vivait si intensément les caresses qu’elle sentait son cœur s’enfler sur chaque seconde.
Personne ne la ferait jamais réagir comme Angel, non personne. Elle le savait.
Elle savait qu’aussi sûrement que l’arbre appartient à la terre, elle Buffy appartenait à ses deux mains là. A la peau froide de ce vampire là. Elle appartenait à cet homme.

Quand elle sentit la main d’Angel quitter son ventre, passer sous sa jupe afin de lui ôter ses collants et le triangle en soie qui dessinait son slip, elle su qu’ils venaient de franchir la limite du point de non retour.
Sa virilité avait grandi trop vite contre sa hanche de fille et déjà elle s’entendait gémir en offrant sa liqueur intime aux doigts trop doués du vampire.
Les tempes battantes, Angel fit glisser la petite jupe puis soudainement il s’assit pour ramener Buffy contre lui.
Elle voulait accrocher ses épaules mais il la libérait doucement de son chemisier soyeux.
Sans se quitter des yeux, Angel fit alors tomber le soutien gorge qui se voulait la dernière barrière entre eux.
Assise sur lui, au plus près de lui, elle le laissait passer ses doigts souple à travers sa chevelure blonde pour dégager l’arrondie de ses tendres épaules ou pour mieux la contempler.
Passer ses doigts sur son visage comme pour en remodeler les traits ou pour s’assurer qu’elle était là.
Et sur son sang qui circulait au-delà du possible, Angel perdait gentiment le contrôle.

Le besoin vital, ce désir torturant qu’il avait d’elle depuis des années, au point de le tuer à petit feu, ne pouvait que pousser une de ses grandes mains à descendre la cambrure des ses reins tandis que l’autre enveloppait déjà la courbe harmonieuse de ses seins.
Toutes les femmes qu’il avait rencontrées avant et après elle n’avaient jamais été qu’une mascarade.
Et derrière chaque mèche blonde qui avait balayé son existence toutes ces dernières années, c’est toujours son ombre qu’il avait recherché.
Son ombre, l’odeur et le goût de sa peau.
Alors sur la liqueur intime de Buffy qu’il sentait s’égoutter sur son sexe prêt à craquer, il se laissait forcement mourir de par les petites mains qui caressaient son torse presque trop large pour elles.
Brusquement il la plaqua contre lui pour gémir dans son cou.
– » Buffy…qu’est ce qu’on est entrain de faire…qu’est ce qu’on fait ?  »
– » On s’aime.  » Pleurnicha Buffy en commençant à épouser le sexe dressé.
Sur l’instant elle sentit des frissons les parcourir d’une même onde pour mieux les faire trembler, les garder bouches ouvertes.

Célés au plus près d’eux même, Buffy s’écarta un peu pour baisser ses yeux sur un Angel qu’elle dépassait sur l’instant.
Elle attachait ainsi le regard trop fiévreux pour être autrement que déjà trouble du plaisir amoureux.
Alors en se serrant davantage à son cou, elle baissa sa bouche vers les lèvres qui l’attendaient entrouvertes.
Le baiser leur fit fermer les yeux.

Et tandis qu’elle lâchait sa bouche pour poser simplement son front contre celui d’Angel, elle goûtait les deux grande mains qui encadraient enfin ses hanches au plus juste.

De par sa position dominante, les yeux fermés, Angel la laissait faire tout le travail.
Et si quelques minutes plus tôt elle lui avait demandé de l’aimer, il était conscient que sur l’instant elle l’aimait la première.
La danse lente qu’elle lui jouait était si parfaitement grisante qu’il se laissait simplement aimer, hachuré jusqu’aux creux de ses reins.
Son unique crainte ? Que sur ses yeux fermés, le front de Buffy quitte le sien sur chaque montée qu’elle amorçait en quittant presque son sexe douloureux.
La danse était trop lente, elle était entrain de le tuer.
– » Prends moi plus vite.  » Sanglota t’il à bout.
Oui c’était elle qui le prenait d’assaut.
Il allait encore réclamer mais à travers son ciel qui s’ouvrait, il s’étrangla d’un seul râle.
Il ne sentait pas les doigts de Buffy qui agrippait ses cheveux au point de les froisser si fort.
Il ne sentait pas ses cheveux sur lesquels elle posait aussi une joue.
Dans l’instant on aurait pu croire que seules ses mains à lui avaient de l’importance tant elles plaquaient les reins de la jeune fille pour mieux la serrer contre lui, mieux râlait contre sa poitrine offerte.
Pourtant Angel n’en était pas moins attentif à la jouissance de Buffy.
A cette jouissance violente et exceptionnelle qui engendrait tout l’élan à la sienne.

Au bout de l’intensité, ils restèrent enlacés sans plus un geste, sans plus un mot, sans plus vouloir se séparer.
Au bout d’un temps qu’on n’aurait pu compter, ils se laissèrent tomber dans les bras l’un de l’autre en prenant le lit en travers.
Angel écarta les cheveux fins de Buffy qui s’humidifiaient contre ses tempes au point de vouloir les étoiler.
Buffy regardait juste ses grandes mains qui s’occupaient si bien d’elle dans l’instant.
L’une enlaçait ses épaules, l’autre caressait désormais ses joues roses où les doigts doux et attentionnés faisaient des miracles en tendresse.

Buffy finit par se serrer davantage contre lui pour poser sa tête blonde contre son torse, abandonner ses mains contre son dos.
Elle inspira alors si profondément que les murs eux même saluèrent l’écho de son bonheur.

– » Buffy.  » Murmura Angel comme à regret.
– » Ne dis rien…pas maintenant.  » Laissa t’elle passer juste audible.
Angel caressa de son menton les cheveux blonds sachant bien que le plus dur restait à venir.
– » Buffy…Buffy tu réalises le drame qu’on vient de déclancher. « 
– » Angélus ? Je t’ai dit qu’il ne me fait pas peur. « 
– » A moi oui. « 
Buffy quitta ses bras pour s’asseoir contre lui.
– » Je viens de penser à une chose. « 
Angel se redressa à son tour pour s’adosser au montant du lit.
– » A quoi ?  » Murmura t’il en prenant pas une, mais ces deux petites mains dans le creux des siennes bien plus grandes et bien plus fortes.
– » Peut être…peut être que tant que tu ne dors pas, il ne peut pas venir. « 
– » Je ne sais pas…C’est vrai que ça se passe durant mon sommeil mais…mais Buffy, je vais bien finir par dormir à un moment ou à un autre. « 
– » Oui, mais ce soir j’ai une invité de choix. « 
– » Willow. « 
Buffy eut un battement de cils pour acquiescer puis quitta soudainement le lit.

Elle cueillit ses vêtements un à un avant de se tourner vers un Angel qui n’avait toujours pas bougé, grisé qu’il était par le spectacle qu’elle lui imposait.
Les vêtements ramassés contre sa poitrine comme si tout à coup il était question de pudeur entre eux, elle jouait d’un pied sur l’autre.
– » Heu…la salle de bain, c’est où ?  »
– » Viens m’embrasser.  » Sourit Angel.
Elle courut en riant jusqu’au lit et se laissa capturer par les bras du vampire qui l’enroula aussitôt pour mieux la glisser sous lui.
Il emprisonna son regard amoureux qui se voulait si merveilleusement brillant.

Son cœur de vampire ne battrait sans doute jamais pourtant dans l’instant il le sentait près à exploser.
Alors il avala sa salive sur des sentiments trop bondissants qui voulaient l’empêcher de parler.
– » Je t’aime mon amour. « .
– » Après toutes ces années rien n’a changé entre nous n’est ce pas ?  » Constata Buffy d’un regard presque grave.
– » Rien ne changera jamais.  » Murmura Angel.
– » Non rien.  » Souffla Buffy.
Elle l’attira par le cou pour celer ses lèvres sur les siennes…………………..A suivre……………………….

Buffy ouvrit brusquement les yeux pour offrir au mur de sa chambre un regard fixe entièrement traversé par les brumes de son rêve.
Sur ses lèvres qui s’entrouvraient graves et inquiètes, elle se redressa un peu pour dégager d’une main tremblante les cheveux emmêlés de son front.
Le rêve avait été si puissant que son haut de pyjama encore tout humide la fit frissonner.

En s’adossant au montant de son lit, elle finit par se redresser tout à fait.
Alors plongée dans ses pensées, elle fixa les draps qui lui jouaient des nœuds.
Elle avalait sa salive pour avaler les images d’un rêve qui venait de laisser son corps étoilé de sueur quand un léger toc se fit entendre contre le battant en bois de sa porte.
Une seconde plus loin, Dawn entait doucement.
– » T’es réveillée Buffy ?  »
– » Oui.  » Murmura Buffy encore certaine d’être dans les bras d’Angel.
– » Tu t’es battue avec les draps cette nuit ?  » Plaisanta l’adolescente en s’asseyant sur le bord du lit.
– » On le dirait bien.  » Laissa passer Buffy presque pour elle-même.
– » J’ai fait des gauffres.  »
– » Je viens. « 

– » Giles est levé ?  » précipita Buffy alors que Dawn touchait la porte.
– » Monsieur tasse de thé attend un appel de Londres.  »
Sur la porte qui se refermait, Buffy tenta un sourire qui se dessina à peine comme pour souligner à merveille son air à nouveau absent.
L’instant d’après elle repoussait sa literie pour reprendre pieds dans la réalité.
Elle retira son haut de pyjama qui respirait encore les images de sa nuit et enfila rapidement un haut à capuche dont elle remonta la fermeture éclair jusqu’au bout.
Par ce geste elle emprisonnait son corps pour le protéger instinctivement des tentations extérieures.


– » Bien dormi ?  » Demanda Giles sans lever les yeux du journal qu’il gardait à plat depuis le comptoir de la cuisine.
– » Pas vraiment.  » Répondit Buffy en se servant une tasse de café.
Alors l’observateur leva la tête pour la regarder évoluer ou plutôt pour l’évaluer.
Par-dessus ses lunettes qui avaient glissé, il observa son front buté sous lequel il en était certain ses pensées semblaient lui jouer une danse folle.
– » La patrouille d’hier soir s’est mal passée ?  » Demanda Giles pour obliger Buffy à le regarder en face.
Elle avala rapidement sa tasse de café et s’avança jusqu’à lui.

Sans le quitter des yeux, elle posa une main sur le comptoir où à la mesure de ses paroles ses doigts remuèrent timidement.
– » Parlez moi encore de la prophétie Shanshu, celle qui dit qu’après avoir combattu l’apocalypse Angel retrouvera son humanité.  »
Le regard de Giles clignota.
– » Je t’ai dit tout ce qu’il y avait à savoir,…Angel t’a dit tout ce qu’il y avait à savoir.  »
– » Angel ?…pour ce qu’il m’en a dit, pour ce qu’il me parle.  » Chuchota Buffy.
– » Personne ne t’obliges à patrouiller avec lui.  »
– » C’est un bon moyen pour moi de boucler les fins de mois, si vous voyez ce que je veux dire…vous vous rendez compte que c’est la première fois que quelqu’un me paie pour tuer du démons…Il fallait que ce soit lui.  » Rajouta Buffy à peine audible l’air de dire la boucle est bouclée.
– » Tu le fais seulement pour arrondir tes fins de mois ? J’avais cru comprendre que ton emploi te laissait un bon salaire. « 

Giles remonta ses lunettes pour soutenir le mutisme soudain de Buffy.
– » Tu as encore rêvé d’Angel c’est ça ?  »
Sur le oui de la tête que Buffy faisait peser, il rajouta aussitôt.
– » Et qu’est ce qui se passait ?  »
– » Ne nous éloignons pas du sujet.  » Précipita la tueuse pour précipitamment effacer les images de son rêve passionnément amoureux.
– » Giles quand vous dites que la prophétie Shanshu ne sait pas encore accompli parce qu’il la refuse, qu’est ce que vous entendez par là ? …Et pourquoi il la refuserait ?  »
– » Lui seul peut le savoir Buffy.  »
– » Vous croyez que c’est parce qu’il préfère rester un vampire avec une âme, un champion ?  » Demanda Buffy d’une voix blanche.
– » Je crois…Je crois qu’il attend le pardon.  »
– » Le pardon ?  » S’étonna Buffy d’un front buté qui soutenait juste son chuchotement.
– » La Rédemption d’Angel ne peut passer que par le pardon de ses victimes ou plutôt de celles d’Angélus.  »
– » Mais…  »
– » Le pardon ne viendra jamais…en tout cas il ne viendra pas tant que son âme ne sera pas prête à le recevoir. « 

Buffy resta figée sur les mots de Giles puis s’éloigna du comptoir pour poursuivre sans regarder l’observateur dans les yeux.

– » Vous croyez que la malédiction tien toujours ? Après tout il a donné un fils à Darla sans que son âme s’envole.  »
Le prénom lui avait donné un goût de poison mais il fallait qu’elle le prononce, il était son argument le premier.

– » Darla n’est pas toi Buffy…et je suis certain que si Angel avait fait l’amour avec toi à cette époque là, son âme lui aurait été arrachée.  »
– » A cette époque là…Vous voulez dire qu’aujourd’hui ce serait différent ?  » Sursauta Buffy d’une volte face qui défia Giles pour mieux défier les images de son rêve.
– » Je pense…je me trompe peut-être…  »
– » Vous ne vous trompez jamais Giles, tout le monde sait ça !  » Interrompit Buffy encourageante comme pour bénir par avance les paroles de l’Observateur.
Il se dessina d’un sourire timide.
– » C’est des mots que tu aurais du me dire plus souvent toutes ces dernières années.  »
Buffy lui rendit son sourire, sachant pertinemment qu’elle en avait toujours fait qu’à sa tête.
– » Je te disais donc que je me trompe peut-être mais d’après moi depuis qu’Angel a survécu à la grande Apocalypse en sauvant le monde par la même occasion, les puissances qui sont lui on fait dépasser la malédiction. Aujourd’hui plus que jamais, il est leur guerrier, un guerrier du bien…Face à ça la malédiction ne peut pas tenir.  »
– » Une malédiction est une malédiction Giles !  » Se plaignit l’Elue.
– » Mais Buffy comprend moi bien, aujourd’hui le destin d’Angel n’appartient plus aux bohémiens, mais aux puissances qui sont, tu comprends ce que je dit ?… Qu’est ce qui t’inquiète ? « 

Pour tuer quelques secondes ou pour éviter à nouveau le regard de Giles, Buffy abandonna son regard à l’espace de la pièce.
Perdue dans ses pensées elle finit alors par glisser une mèche de cheveux derrière une de ses oreilles.
– » C’est cette nuit…j’ai rêvé…j’ai rêvé qu’Angel et moi on faisait l’amour…et ça me fait peur !  » Rajouta t’elle en verrouillant le sanglot de la crainte.
– » Peur ?  »
Elle le raccrocha du regard.
– » Peur comme j’ai pas peur de faire l’amour avec lui, j’ai juste peur…  »
– » D’Angélus.  »
– » Ben oui.  »
– » Tu as peur d’un rêve prémonitoire ?  »
Dawn habillée de pieds en cape les interrompit en pénétrant dans la pièce.
– » Buffy j’y vais !  »
– » Où tu vas ?  »
– » Je déjeune chez mon parrain aujourd’hui dès fois que t’aurais oublié !  »
– » Mais qu’elle heure il est ?  »
– » Bientôt midi.  »
– » Déjà midi ?  » S’étonna Buffy.
Elle mordit sans grande conviction dans l’une des gaufres depuis longtemps froides.
– » Je veux te voir ici avant la tombé de la nuit !  » Jeta t’elle avant de déglutir.
– » Tu as peur que je serve de repas aux vampires !  » Lança Dawn en se dirigeant vers la sortie.

– » Son parrain ?  » Questionna Giles sur la porte que Dawn venait de presque claquer.
– » Programme pédagogique.  » Déclara Buffy en s’étirant pour détendre son dos.

– » Buffy…soit prudente avec Angel…tu sais que dès le début j’ai été contre le fait que tu travailles de nouveau avec lui…  »
– » Il était seul Giles…complètement seul et perdu quand je l’ai rencontré en cette avant-veille de Noël et…  »
– » Ce n’est pas la première fois qu’Angel avance seul dans l’existence.  »
– » Pour ce que ça lui a réussi les fois précédentes.  »
– » Tu aurais du le garder hors de ta vie.  » Insista l’Observateur.
– » Mais j’ai essayé Giles ! Qu’est ce que vous croyez ! Le soir même de notre rencontre je suis allée le retrouver chez lui pour lui dire qu’on ne devait plus se revoir !  »
– » Mais ?  »
Les bras le long du corps, Buffy le fixa avant murmurer comme quelqu’un pris en faute.
– » Mais mon cœur n’a pas obéi à ma raison…C’est Angel !  »
– » Oui.  » Sourit Giles en pensant que le  » C’est Angel !  » de Buffy résumait à lui seul toute la situation.
– » Ca fait quoi maintenant que vous combattez ensemble ? Dix jours ?  »
– » Bientôt deux semaines !  » Jeta Buffy d’un regard éclairé.
– » Et en deux semaines c’est la première fois que tu fais ce genre de rêve ?  »
– » Oui.  »
Même si depuis deux semaines elle avait rêvé d’Angel plusieurs fois déjà, ça n’avait toujours été que flou et embrouillé. Cette nuit c’était différent, elle avait vécu son rêve.
Un rêve si criant de vérité qu’elle en gardait encore collé à sa langue le grain de peau unique du vampire. Et elle savait qu’elle avait juste à passer une main sur son corps de fille pour cueillir la fraîcheur des baisers passionnés encore là. Même son regard chocolat abandonné lui transperçait encore l’âme et le cœur.

Giles la ramena à la réalité.
– » C’était à prévoir que tu finisses par faire ce genre de rêve.  »
– » On essaie juste d’être des amis.  »
– » Vous ne serez jamais des amis.  »
Buffy laissa son regard s’embuer avant de rajouter.

– » Vous me dites que la malédiction est… « 
– » Soyez prudent Buffy…je peux me tromper à propos de tout ça. « 
– » Mais vous venez de dire que… « 
– » Soit prudente.  » Insista l’Observateur.
– » Je le suis toujours.  » Murmura Buffy en pensant qu’ils ne s’étaient même pas accordés un baiser Angel et elle.
Elle le rejoignait chaque soir dans ce mausolée qui lui collait le bourdon et qui avait pour nom l’hôtel Hypérion, et dès lors ils partaient patrouiller à travers les rues et les bas fond de L.A.

D’après Giles elle n’avait peut-être pas fait le bon choix.
Pourtant en ce soir de Noël, sans se poser la question à savoir si elle était un cadeau du ciel désiré ou non, elle était revenue à l’hôtel.
Comme toujours elle avait avancé uniquement guidé par son cœur, et son cœur avait chanté juste sous les paroles d’Angel.
– » Tu es venue ?  »
Sans un mot elle s’était glissée dans ses bras, la joue contre son pull-over.
– » Je ne veux pas qu’on soit fâchés toi et moi.  »
– » Je ne le veux pas non plus.  » Avait murmuré le vampire comme pour accompagner sa main qui glissait doucement dans les cheveux blonds.
Alors elle avait relevé son visage vers lui.
– » On peut…aujourd’hui on peut peut-être, être seulement des amis, non ? « 

Buffy se dessinait un sourire pour les images de la patrouille de la veille, Giles la ramenait une fois de plus à la réalité.
– » Mon avion décolle demain à dix heures.  »
– » C’est passé si vite.  »
– » Aux prochaines vacances il faudrait que tu penses à me rendre visite.  »
– » J’ai dit au revoir à l’Europe pour un bon bout de temps.  »
– » L’Angleterre n’est pas l’Italie.  »
– » Oui bien sur…Je vous promets de venir.  »
– » Je l’espère.  »
– » Giles à propos de mes rêves concernant Angel, vous en pensez quoi ? Je suis restée des années sans rêver de lui et là tout à coup j’ai l’impression que chaque nuit m’attend avec impatience pour me délivrer un message.  »
– » Tu lui en as parlé ?  »
– » Non.  »
– » Que veux tu que je te dise Buffy, tu me dis toi-même que tes rêves restent flous.  »
– » Flou, flou…  »
Buffy pensa un instant qu’elle allait rougir comme une adolescente qui avait grandi trop vite.
– » Je ne te parles pas du rêve de cette nuit.  » Laissa passer Giles sur son malaise.
– » Pour les rêves précédents c’est comme des flashs.  »
– » Ou tu rêves de lui parce que tu es de nouveau en contact avec lui, ou…  »
Giles se suspendit afin de retirer ses lunettes pour en essuyer les carreaux.

– » Ou ?!  » Le bouscula Buffy tandis qu’il remettait ses lunettes sur son nez.
– » Ou quelque chose va se produire.  » Déclara t’il en la fixant dans les yeux.
Et tandis qu’elle entrouvrait la bouche sans répondre, il s’empressait d’ajouter.
– » Ce n’est pas ce soir que tu as rendez vous avec James ? « 

– » Quoi ?!  » Sursauta Buffy en revenant de nulle par.
– » James ! « 
– » Heu non, j’ai annulé…c’est votre dernière soirée alors j’avais pensé… « 
Soudainement Buffy se glissa dans les bras de son observateur.
– » Vous allez me manquer. « 
– » Toi aussi. « 
Elle prétexta une autre tasse de café pour interrompre une étreinte bien trop attendrissante.

– » Tu peux inviter James à se joindre à nous si tu veux.  »
– » Je ne l’aime pas Giles.  » Murmura Buffy dans ses yeux.
– » Je sais.  »
– » Et depuis que j’ai refusé d’aller avec lui dans l’Utah…tien une part de ça était dans mon rêve de cette nuit…il est de plus en plus pressant.  » Rajouta Buffy juste audible comme pour s’accompagner à nouveau vers les images de sa nuit.

Brusquement elle posa sa tasse de café et les mains sur les hanches elle s’exclama presque.
– » On peut dire que j’ai le don de toujours me plonger tête baissée dans des histoires de cœurs qui n’aboutiront pas. Je le fais exprès ou quoi ! Je le sens par avance et pourtant je me laisse entraîner.  »
– » Tu ne leur as peut-être jamais laissé une chance d’aboutir…Tu ne t’es peut-être pas donnée comme tu aurais du.  »
– » Une fois je me suis donnée par amour, et vous et moi savons très bien comment ça c’est terminée…Je vous assure que c’est très traumatisant pour une jeune fille de dix sept ans de voir l’homme qu’elle aime tuer ses amis. Enfin son démon, mais le corps restait le même Giles !  »
– » L’histoire Angel a mal tourné mais tu en a eu d’autres…et je suis certain que tu devrais voir James…
– » Il faut que je vois Angel !  »
– » Quoi ?!  » Sursauta Giles.
Déjà elle sortait de la pièce.

– » Vous ne pouvait pas comprendre Giles, une mise au point à faire pour la patrouille de ce soir !  » Lança Buffy depuis le couloir.

Il n’y avait aucune mise au point mais il fallait qu’elle le voit.
Qu’elle le voit comme pour mieux rattacher la réalité, comme pour mieux effacer son rêve toujours là.

 

En courant presque elle traversa le grand hall désert.
L’ascenseur représentait la lenteur, elle avala le grand escalier.

A cette heure là le vampire ne pouvait être ailleurs que dans ses appartements aussi tout à coup elle marcha calmement vers sa porte.

En y donnant trois petits coups elle se demandait quel prétexte inventer pour justifier sa présence si tôt dans la journée, alors elle avala sa salive à la recherche de ses pensées.  » Et si il dormait encore.  » Se demanda t’elle soudain.
Mais déjà la porte s’ouvrait.

– » Buffy ?  » Murmura Angel.
– » Il fallait que je te vois.  »
– » Oui.  » Murmura t’il sous son regard ténébreux qui renvoyez juste le reflet de son âme.
Il se dégageait afin de lui ouvrir la porte en grand, afin de mieux l’inviter d’une main à entrer.

Subitement elle marchait presque trop lentement vers le petit salon, il marchait en finissant d’aboutonner sa chemise.

Angel se laissait tomber sur le grand canapé, Buffy restait debout derrière lui pour ne pas se brûler la vue de trop près.
Pour simplement, sans témoin, observer sa nuque d’homme où elle avait à chaque fois l’envie irrésistible d’y poser les doigts.

– » Heu…  »
– » J’étais dans ton rêve.  » Murmura Angel.
Dans le silence, elle resta la bouche ouverte en pensant qu’un rêve aussi fort ne pouvait être qu’une connexion des âmes.
Presque désolé, Angel se penchait en avant.
Accoudé sur ses genoux, Buffy le regardait se passer une main contre la nuque où elle voulait voir seulement ses doigts fins y glisser.

Sans un bruit de trop, elle contourna le canapé pour s’asseoir doucement près de lui.
– » Ca semblait si réel.  » Chuchota t’elle en observant son profil parfait.
Sans lâcher sa nuque il se tourna vers elle.
– » Mais ça ne l’est pas.  » Murmura t’il de son regard velouté.
Ils restaient suspendus sur leurs sentiments, sur les images d’un rêve qui d’un élan confondu les avaient réveillé en même temps.
Et si leurs yeux venaient de se mettre à briller de façon si intense pour mieux rapprocher l’ombre et la lumière, c’est parce qu’ils étaient juste entrain d’avaler la salive du désir qui les laissa forcément lèvres entrouvertes.

Tandis que Buffy finissait douloureusement par refermer ses lèvres qui boudaient la souffrance de l’instant, Angel quittait brusquement le canapé.
Sans desserrer les lèvres, elle leva juste les yeux pour le contempler.
C’est l’instant qu’il choisit pour se tourner vers elle.
– » Je crois…Je crois qu’on devrait rester quelques temps sans se voir.  » Murmura t’il la mort dans l’âme.
Buffy se leva brusquement du canapé.
Elle voulait crier  » sans se voir ?  » mais elle chuchota juste le cœur en hiver.
– » C’est plus raisonnable. « 

Elle ne voulait pas lui parler de sa conversation avec Giles et encore moins de ses rêves qui se présentaient comme un tourment de plus.
Giles avait peut être raison, si elle arrêtait de le voir ses rêves cesseraient peut-être, et si c’était autre chose ils le sauraient bien assez tôt.

Angel glissa ses mains dans les poches de son pantalon pour aider ses pas à marcher jusqu’à la porte, pour s’aider à l’impensable, faire sortir Buffy de chez lui.
Depuis qu’elle était rentrée à nouveau dans sa vie, il était certain d’avancer à nouveau dans la bonne direction.
Faudrait il que ce soit toujours elle qui le fasse marcher sur la voie de la Rédemption.
Chacun de ses sourires avait entrouvert un peu plus son ciel couleur nuit.
Chacune de leur patrouille mouvementée et pourtant si sage, lui avait amené le tiraillement familier au creux de son ventre qui faisait que c’était Elle.
Elle Buffy, et pas une autre qui marchait près de lui.
Cent fois il avait failli l’embrasser, et cent fois il s’était détourner pour ne pas simplement agrandir la blessure.
Pour ne pas simplement être une entrave face à ce James qu’il avait entre aperçu une fois en pensant aussitôt l’aplatir d’un bon coup de poing, bien certain pourtant qu’une bonne gifle aurait largement suffit tant il ressemblait à une endive trop cuite.

Aujourd’hui plus certain que jamais il savait qu’elle était la femme de sa vie que jamais il n’en voudrait une autre, et pourtant ça ne l’empêcha pas de lui ouvrir la porte de sortie.
– » C’est plus sage de garder nos distances quelques temps.  » Murmura t’il en se traitant d’idiot.
– » Si tu penses que c’est plus raisonnable.  » Laissa t’elle passer d’un sourire sans vie comme si elle soutenait sans comparaison possible la main inerte qu’elle venait de laisser choir contre son torse.
Inerte sans aucun doute mais toute lucide pour agripper la chemise noire.  » Mais lâche le !  » pensait Buffy incapable de penser autre chose, incapable de s’y résoudre.
Mais déjà sans l’écarter pour autant, Angel enveloppait la main qui tremblait.

Alors la grande main se mit aussi à trembler sur celle plus petite qui semblait avoir juste trouver sa place.

Ils avaient tous les deux baissé leur regard sur les mains qui juraient contre la soie quand Angel releva ses cils pour mieux barrer à Buffy chaque pouce d’ horizon.
Et Buffy vit tout de suite que pour mieux traverser son regard émeraude et son âme vaincue, le regard chocolat se faisait juste brillant, juste perçant.
Doucement comme pour ne pas déranger l’air qu’ils allaient forcément déplacer, lentement Angel effaça la main de Buffy pour mieux la prendre elle dans le creux de ses bras.
Aussitôt il leur fit fermer les yeux.

Si sur chaque tour de langue trop douce elle s’entendait gémir, il se laissait lui brûler par les petites mains qui remontaient finalement contre son torse pour mieux fourrager les cheveux courts de sa nuque.

Les doigts de Buffy agrippaient trop brusquement ses cheveux, il s’entendait pleurnicher impatient.
Alors pour boire sa salive au plus juste, il posa simplement une main contre sa joue de fille.

Quand Buffy fit passer ses jambes autour de ses hanches, il lâcha sa bouche pour mieux s’enfermer, tremblant, contre son cou tendre et merveilleusement vanillé.
Alors il réalisa qu’il la tenait déjà prisonnière contre le panneau en bois de la porte restée ouverte.

Sur son sexe douloureux qui pointait et ses tempes qui battaient comme autant d’enclumes en enfer, il comprenait bien qu’il était à deux doigts de la basculer pour lui faire l’amour là, maintenant, tout de suite.
Il sortit de son cou et la redéposa lentement sur le sol.
Même si il restait face à elle, il semblait défier l’espace pour éviter le regard embué qui parlait douleur et privation.
– » Pardon.  » Finit il par murmurer en attachant le regard en question.
– » Pardon de quoi ?  » Murmura Buffy en posant une main contre sa joue.
– » Pour le baiser. « 
En regardant seulement sa bouche, elle se leva sur la pointe des pieds pour déposer un baiser chaste sur ses lèvres entrouvertes de vampire.
Aussitôt Angel se sentit tomber en morceaux.
– » Giles a dit qu’ils fallaient qu’on soit prudent.  » Murmura t’elle audible juste pour lui.
– » Giles ?  » Questionna Angel d’un battement de ses longs cils noirs……………….A suivre bientôt la partie 2………………………..