Halloween

Attention fan fiction classée  » interdit aux moins de dix huit ans. »

La baie vitrée qui ouvrait sur le jardin arrière de la maison, laissait entrer le soleil à flots. L’astre jetait des flasques de lumière qui éclaboussaient le carrelage avant d’aller lécher les meubles blancs qui habillaient les murs. La petite fille assise sur le plan de travail, s’amusait à saisir les grains de poussière qui dansaient dans la lumière du jour. Elle gardait cependant un oeil attentif sur sa mère qui sortait les dernières plaques du four. Elle savait que ce soir il y aurait des invités à la maison, pour la plupart inconnus à ses yeux. La petite fille ne s’en préoccupait pas d’avantage, elle ne pensait qu’à une seule chose, son déguisement! Cette nuit c’était halloween et son cousin Dévon serait là! Soudain le téléphone retenti, la tirant de sa rêverie. La jeune femme s’essuya les mains, s’empara de sa fille, la déposa au sol et se dirigea vers un des nombreux téléphones muraux que possédait la maison. Derechef, la petite fille en profita pour s’élancer vers la pelouse du jardin.
La jeune maman décrocha l’appareil mais s’adressa aussitôt à sa fille
-« Cindy! Je t’interdis de t’éloigner de la maison! Je te veux sous mes yeux et il est hors de question que tu passes sur le jardin du devant! »
La jeune femme avait détendu le fil de l’appareil à son maximum afin de surveiller sa fille depuis le pas de la baie vitrée. A travers le combiner une voix grésillait et s’impatientait.
-« C’est après Cindy que tu hurles comme ça? »
-« Comme si on avait besoin d’un jardin aussi vaste! Une idée de son père ça encore! »
-« Grand jardin, grande maison, on ne se refuse plus rien! »
-« Moi, notre ancienne maison me convenait parfaitement. Oh Willow! Je suis si stressée aujourd’hui! »
-« Qu’es ce qui t’arrives? C’est de revoir Giles et…Enfin, tout le monde qui te mets dans cet état? »
-« Non! Peut-être, oui. »
-« Qu’es ce qui t’inquiètes? »
-« Rien. Juste une impression, une étrange impression, mêlée de joie et de crainte. Ca ne te fais pas ça à toi? »
-« Oui, bien sur. »
-« Vous venez vers 18 heure? »
-« Comptes plutôt 18 heure 30, Buffy! »
-« 18 heure 30! Cindy va me rendre folle d’ici là! J’aurai du l’envoyer passer la journée avec son père au bureau. »
-« Buffy! »
-« Je plaisante Will! Je crois qu’on va profiter de la piscine jusqu’à votre arrivée. »
-« Veinardes! J’étouffe devant mon ordinateur. »
-« Tu adores ce que tu fais. Et puis c’est pratique pour toi d’avoir Oz à l’étage du dessus! »
-« Je ne te cache pas que ça a certains petits avantages. » Lui lança Willow d’un petit rire entendu.
-« Je ne veux rien savoir! » Lui dit Buffy en riant, puis elle rajouta encore.
-« Ce n’est pas comme moi! Il me faut traverser la ville si je veux arracher un baiser au père de ma fille. »
-« Oh! Je pleurs sur ton triste sort. Mais dis moi en parlant de ton homme. Il ne nous fera pas attendre comme la dernière fois? Rappelles moi à quelle heure on est passé à table samedi dernier! Dévon dormait sur son assiette. »
Buffy répondit en riant.
-« Non! Je lui ai demandé de rentrer tôt. Et puis son équipe sera là aussi ce soir. »
-« Son équipe, tu veux dire son commando! »
-« Ne prononce pas le mot commando, ça me rappelle l’initiative. »
-« D’autant plus que cette période là est finie. »
-« Exactement! J’ai l’impression que c’était il y a un siècle. Tu accompagnes toujours les enfants ce soir pour la ronde du quartier? »
-« Comme tous les ans Buffy! Mon déguisement et celui de Dévon sont déjà dans le coffre de la voiture. Après avoir pris Dévon au jardin d’enfant on viendra le plus tôt possible. »
-« Alors, à tout à l’heure Will! »
En raccrochant le combiner, Buffy pensait à tous ses amis, ou anciens ennemis, ou même anciens amoureux qu’elle allait revoir ce soir. Aujourd’hui, ils étaient tous dispersés aux quatre coins du pays ou même de l’autre coté de l’atlantique. Seuls Willow et Oz employés d’une grosse boite d’informatique étaient restés dans son entourage.
Quelques années plus tôt, après des pertes cruelles pour avoir refermé tous ensemble définitivement la bouche de l’enfer, ils s’étaient séparés. Chacun allant vers son destin. Même si aujourd’hui Buffy était encore l’Elue, la tueuse de vampire et autres créatures démoniaques, elle avait raccroché ses pieux, faute de combattants. Willow elle même pratiquait désormais la magie que de façon occasionnelle. Depuis qu’ils avaient renvoyé le grand mal se coucher, plus rien ne se passait. Parfois quelques manifestations se produisaient mais rien de significatif et tout rentrait dans l’ordre bien vite.
Giles qui lui avait servit d’observateur et de père, vivait désormais dans son pays d’origine, l’Angleterre. L’avion qui devait le ramener jusqu’à elle, atterrirait en fin d’après midi. Ils se téléphonaient souvent, mais ne s’étaient pas serrés dans les bras l’un de l’autre depuis cinq ans, la naissance de Cindy. Trop pris par leurs obligations, ils avaient laissé le temps filer, jusqu’à ce jour où Buffy avait décidé de réunir tout son monde.
Sa fille dans les bras, elle allait glisser dans l’eau de la piscine, quand le téléphone sonna de nouveau. Buffy prit l’appel du téléphone sans fil, laissé tout près sur la terrasse du devant.
-« On allait entrer dans la piscine……Promets moi de rentrer tôt…….Je te crois, oui!……..Maintenant tu dis ça, mais je suis sure que tu sera encore le dernier…….Alors promet!……….Willow m’a resservi ton retard de samedi……….Je sais que tu ne travailles pas dans une firme d’informatique, mais admets tout de même que deux heure du matin c’est un peu tard pour passer à table………J’ai pas bien entendu, répètes………..Oui, mais c’est le genre de choses que j’aime t’entendre me dire…………dis le plus fort………Moi aussi. »
Un sourire en coin, elle se dirigea vers la piscine, la petite main de sa fille dans la sienne.


Buffy brossait les cheveux de sa fille, aussi blonds et aussi fins que les siens. Elle contemplait sa peau de vraie petite californienne, ambrée par le soleil quotidien. Plus elle grandissait, plus Buffy était frappée par la ressemblance qu’il y avait entre elles. Une Buffy miniature disait souvent le père de l’enfant. La petite fille détestait l’entendre parler ainsi. Elle vouait à son père un amour entier et voulait être elle même, pour lui. Souvent il lui arrivait de pousser sa mère, afin de s’installer elle, dans les bras de ce dernier et Buffy ne comptait plus toutes les fois où en pleine nuit, ils la découvraient glissée entre eux. Chaque fois le même rituel se mettait en place, prendre l’enfant endormie, ne surtout pas la réveiller et la remettre dans ses propres draps. Ce manège où sa fille lui déclarait une douce guerre faisait sourire Buffy la plupart du temps. Cependant, même si elle adorait son enfant, cet état des choses éveillait en elle un agaçant sentiment de jalousie. Elle était consciente que sa fille était exactement comme elle, le besoin d’un amour exclusif, presque animal, qui vous tiraille les entrailles. Elle savait que son mari avait de la place pour toutes les deux, mais souvent elle songeait que si dans le futur un nouvel enfant venait parfaire le tableau, la situation deviendrait plus difficile à gérer.
L’interphone de l’entrée retentit à l’instant précis où elle finissait d’attacher les cheveux de sa fille. « Juste à temps! » pensa Buffy. Elle même avait eu juste le temps d’enfiler au sorti de la douche, un pantalon de couleur cannelle en fine cotonnade et un débardeur noir. Elle savait que c’était Willow et oz qui arrivaient, mais le vérifia tout de même sur l’écran de control.
Elle s’observa un instant sur l’un des miroirs, fit bouffer ses cheveux qui lui caressaient les épaules puis satisfaite, heureuse de l’image que lui renvoyait la glace, elle alla au devant de ses amis, un sourire aux lèvres.
Les deux jeunes femmes s’étreignaient tandis qu’Oz déchargeait le coffre de la voiture. Il avait été convenu qu’ils passeraient la nuit chez Buffy, à la sortie d’une soirée qui risquait de finir tard. Cindy entraînait déjà Dévon en direction de sa chambre. Le petit garçon aussi roux que ses parents, se laissait trop souvent diriger par Cindy, bien plus décidée que lui.
Alors qu’elles remontaient l’allée jusqu’à la maison, Willow s’exclama.
-« J’ai amené des enféladas pour ce soir! »
-« Et bien, on ne manquera pas d’enféladas! » Renchéri Buffy d’un ton joyeux.
-« Ah d’accord! »
-« Oui! »


Certain étaient arrivés, et tout le monde parlait en même temps. Alex commençait à remplir les verres. Il n’avait rien perdu de son humour du passé. Depuis la mort d’Anya disparue durant la grande bataille, il passait son temps à voyager sur les océans. En effet, son travail dans la restauration l’avait poussé à accepter une embauche sur un paquebot de croisière. Le jeune homme y avait vu là, l’opportunité de panser ses blessures, de quitter Sunnydale qui le retenait depuis toujours et d’aller découvrir le vaste monde. Pour l’avoir là ce soir, Buffy s’y était prise six mois à l’avance. Comme Willow, Buffy avait versé des larmes en se serrant dans ses bras. Elles l’avaient trouvé en forme, mais regrettaient aussi bien l’une que l’autre, qu’il soit toujours célibataire. Elles savaient que les blessures étaient longues à cicatriser, Buffy avait perdu Dawn cette nuit là, tandis que Willow observait Faith se désagréger dans la bouche de la peur. C’est peu de temps après qu’Oz était de nouveau rentré dans la vie de la jeune femme, lui proposant un poste dans la firme qui l’employait. Alors Willow avez quitté Sunnydale pour la grande métropole. Le hasard avait voulu qu’elle se rapproche de Buffy qui vivait dans cette même ville.
-« Dis moi Buffy! Ton mec, il a décidé de jouer l’homme invisible ce soir. » S’exclama Alex en rebouchant une bouteille.
Elle ouvrit la bouche pour répondre mais Spike la devança.
-« L’effet de surprise! Ça a toujours était son truc à lui. »
-« Merci Spike! » Lui lança Buffy un regard en biais.
Le vampire avec une âme était là ce soir, accompagné de sa nouvelle compagne. Spike passait d’une fille à l’autre, recherchant indéfiniment l’âme soeur. Quelques années auparavant, en perdant Buffy, il avait décidé de quitter la région. La tueuse savait qu’elle avait encore le pouvoir de l’atteindre, elle avait toujours exercé une certaine emprise sur les vampires de sa vie. Spike cependant était satisfait du mode de vie qu’il menait aujourd’hui. Parfois, d’un coup de téléphone il donnait de ses nouvelles, puis les mois passaient sans le moindre signe de sa part. Lui aussi n’avait pas revu Buffy et les autres depuis plusieurs années. Soudain en arpentant la pièce, Spike s’exclama.
-« Par l’enfer! Que font Angel, Giles, toute l’équipe quoi!… Et Riley? »
-« Ils vont tous arriver. » Dit Buffy de plus en plus nerveuse.
Le soleil était déjà très bas, même si ses derniers rayons balayés encore la pelouse du jardin. Ce qui avait obliger Spike à arriver planqué sous sa couverture.
-« L’avion de Giles a eu un peu de retard mais il ne devrait plus tarder. » Intervint Oz d’un ton égal, enfoncé dans le fauteuil qui faisait face au grand canapé d’angle.
Soudain, Cindy dévala l’escalier qui arrivait du premier, bouscula les adultes et se précipita dehors en criant « papa arrive! ».
-« Elle a un don de double vu ta fille, Buffy! »Lui lança Spike surpris.
-« Le bruit de la voiture! » Lui répondit-elle.
Buffy emboîta le pas de sa fille. Sur la terrasse, la petite fille buta sur Giles qui arrivait. Elle lui échappa avant qu’il n’ait pu faire un geste et c’est Buffy qu’il reçut dans ses bras.
-« Giles! »
L’observateur la tenait ne pouvant prononcer un mot tant l’émotion lui nouait la gorge. Cordélia et Wesley suivaient. Buffy les étreignit aussi, puis tourna la tête en direction de sa fille qu’elle voyait courir sur l’allée du jardin. Accroupi, Riley s’y tenait prêt à recevoir l’enfant.
-« Cindy! » S’exclama t’il, à l’instant où il allait la saisir.
-« Salut Riley! » Lui lança cette dernière dans un écart de coté, afin d’éviter la collision.
Puis elle poursuivit sa course.
Riley se redressa et alla rejoindre Buffy qui se tenait toujours près de Giles.
-« Toujours aussi insaisissable ta fille! »
-« Son père! »
Tout en parlant, Buffy gardait les yeux fixés sur sa fille.
-« Rentrez vous mettre à l’aise. J’arrive » Leur dit-elle.
Alors elle s’avança, elle aussi, en direction des garages.
Soudain au détour de l’allée, elle le vit apparaître, son porte document à la main. Aussitôt son coeur manqua un battement. Il avançait dans la lumière du jour, lui l’ancien vampire. Les derniers rayons du soleil qui accrochaient ses cheveux, l’obligèrent à plisser les yeux à l’instant où il saisit sa fille. Buffy les observait avec cette même émotion qui restait toujours intacte au fond d’elle. Quelques mètres encore et elle se mêlerait elle aussi à l’étreinte. Déjà la voix de sa fille lui parvenait nette et claire.
-« Papa tu es en retard. Tous les invités sont déjà là! »
-« Tous tu crois! » S’exclama Angel en reposant sa fille afin de saisir Buffy qui arrivait.
Cindy les regarda un instant s’embrasser puis s’élança vers la maison, d’où Willow l’appelait depuis le pas de la porte. Il était temps d’aller se costumer. Ils regardèrent un instant leur fille puis Buffy plongea dans le regard sombre de son mari. Angel la transperça jusqu’à atteindre son âme.
-« Qu’es ce qu’il y a? » Murmura t’il.
-« Rien. »
Il glissa une main contre sa joue en insistant du regard sur sa question. Il la connaissait mieux que personne. Aussitôt Buffy enfoui son visage contre son cou et se serra davantage contre lui avant d’ajouter.
-« Les avoir revu tous. J’ai été si longtemps avec eux sans toi que l’espace d’un instant, j’ai eu peur. »
-« Que je me soit volatilisé? »
-C’est un peu ça, oui. »
Sa main glissée dans les cheveux de sa femme, il l’écarta légèrement pour saisir ses lèvres mais Buffy posa aussitôt son front contre sa poitrine. Elle resta ainsi figée. Elle savait que désormais elle ne pourrait vivre sans cet homme et l’espace d’un éclair, elle revécu l’instant où il avait retrouvé son humanité…

C’était la nuit de la grande bataille. Alors que les pertes en vies humaines ne se comptaient plus, elle le cherchait au milieu des décombres. Le pan de son manteau qui dépassait avait attiré son attention. Elle avait couru jusqu’à lui, bousculant Spike au passage qui reprenait ses esprits, pour lui la lutte avait été rude. Alex titubant mais bien vivant se relevait aussi. A plat ventre, Angel restait inconscient. Buffy le retourna d’un seul coup. Elle ne s’inquiétait pas trop sachant qu’il n’existait qu’un seul moyen de disparaître pour un vampire, les cendres! Elle le secoua vivement pour lui faire reprendre pied dans la réalité. Rien, son visage maculé de poussière restait inerte. Encore une seconde à le voir comme ça et le sentiment vicieux et torturant de l’angoisse allait s’immiscer en elle. C’est l’instant qu’il choisit pour ouvrir les yeux. Dans un soupir de soulagement, Buffy allait parler quand Angel fut pris d’un spasme.
Son visage se crispait sous l’effet de la douleur, tandis que recroquevillé sur lui même, il roulait sur le coté. Buffy ne comprenait pas ce qui se passait. A genou près de lui, elle tentait de le maintenir devant elle. Mais le vampire qui se débattait avec l’invisible semblait souffrir de plus en plus fort. Les secondes qui défilaient, laissaient Buffy interdite.
-« Angel, qu’es ce que tu as? Parles moi? »
Spike et Alex se rapprochaient quand Angel laissa échapper un hurlement. Il avait l’impression qu’une flamme vive s’emparait de tout son être. C’était l’air. L’air qui d’un seul coup avait défroissé ses poumons. Alors il perdit connaissance.
D’un sanglot étouffé, Buffy s’abattit contre sa poitrine.
-« Mais qu’es ce que tu as! » Articula t’elle, d’une voix brisée.
Elle restait couchée contre lui au delà de tout raisonnement.
Alors venu de nul part, elle l’entendit, ce bruit qu’elle savait impossible.
Surprise, elle se redressa le visage grave. D’un revers rapide de la main, elle essuya les larmes qui lui brouillaient la vue.
Pour mieux entendre, d’un geste brusque, elle écarta sa chemise et précipitamment colla de nouveau son oreille contre sa poitrine. Elle attendit quelques secondes croyant avoir rêvé, mais de nouveau elle l’entendit, ce battement de coeur.
Elle ferma les yeux et écouta.
Le bruit se fit de plus en plus rapproché, jusqu’à obtenir un rythme régulier.
Ne pouvant empêcher ses larmes de couler, elle glissa sa main sur son torse et pour la première fois, elle sentit son corps chaud.
La sensation était nouvelle, pourtant l’espace d’une seconde elle lui sembla familière. Elle avait l’impression d’assister à une naissance. Plus tard, Angel lui avouera qu’il n’aurait pas voulu renaître ailleurs que dans ses bras.
N’osant encore y croire, elle avait peur de bouger, craignant qu’un seul de ses mouvement ne fasse disparaître le miracle. Elle serait restée là, couchée dans la poussière, sans la main d’Angel qu’elle sentit se poser sur son dos.
Elle leva ses yeux jusqu’à lui. Réalisant l’incroyable, il la regardait!
Du regard, elle se noya en lui.
-« Si elle pouvait me voir avec ses yeux là. Jamais elle ne portera sur moi ce regard. »
A voix haute, Spike se parlait à lui même.
D’une main, Alex lui saisit l’épaule dans un geste de réconfort.
-« Ni sur toi, ni sur personne d’autre que lui. »
Pour la première fois, il avait de la peine pour le vampire blond. Alex était bien placé pour comprendre ce que ressentait Spike. Quelques années plus tôt, lui même s’y était brisé. A cette époque, une jalouse maladie envers Angel l’habitait. D’un geste autoritaire, Alex entraîna Spike.
Cette nuit là, à la sortie de la morgue, ils se regroupèrent tous chez Buffy et l’humanité retrouvée d’Angel fut une touche de lumière sur la tragédie qui s’était jouée. Ils étaient tous amorphes, léthargiques face au spectacle qui venait de leur être infligé.
L’aube n’était plus très loin quand Buffy avait tiré Angel jusqu’à sa chambre. Et malgré la mort de Dawn, de Connor, Faith, Anya, Gunn, Fred et des potentielles, ils firent l’amour. Ils s’attendaient depuis trop longtemps.
Angel était un peu hésitant, tant d’années où en condamnant leurs différences, il avait condamné leur relation. Alors que deux siècles et demi étaient derrière lui, il avait l’impression d’être un débutant.
Mais tout de suite ses mains reconnurent son corps. Quand l’odeur de sa peau sucrée et vanillée chatouilla ses narines, un désir primitif presque bestial, s’empara de lui. Dès lors, il mélangea sa salive à la sienne, sa langue glissa sur le corps de Buffy avec ce besoin urgent de marquer son territoire. Sa bouche avide suivit la courbe de ses épaules, visita les collines de sa poitrine dressée, descendit la chute de ses reins. Quand sa langue passa le vallon de son ventre en direction de contrées plus cachées, Buffy lui saisit les cheveux en laissant échapper un petit cri étonné, à peine audible. Angel leva un instant les yeux jusqu’à elle, interrompant son avancée. Il voyait la bouche de Buffy qui s’entrouvrait puis se serrait, pour mieux s’entrouvrir de nouveau. Impatiente, elle ne savait plus ce qu’elle voulait, tout devenait trop fort, trop douloureux, alors sans attendre d’avantage, Angel repris son exploration intime. Dès que sa bouche toucha la caverne secrète, il comprit à la façon dont Buffy bougeait et gémissait que jamais personne ne l’avait touchée comme ça. Là encore il était le premier.
Effet de surprise passé, Buffy s’ouvrait, laissant son corps se griser des sensations nouvelles procuré par l’assaut fragile mais d’autant plus puissant. Elle se laissait glisser vers cette chaleur qui grandissait au creux de son ventre. Aussi loin que sa mémoire pouvait remonter, il y avait toujours eu des caresses qu’elle avait refusées et jamais elle n’avait laissé personne fouiller son corps de cette façon impudique. Les rapports de forces, c’était tout ce qu’elle avait vécu, tout ce qu’elle avait voulu. Pourtant là, elle s’abandonnait sans même tenter d’étouffer ses gémissements. Malgré la douceur qu’il employait dans l’instant, elle savait qu’il allait passer la vitesse supérieure, elle le sentait affamé, désireux de porter sa marque, d’effacer tout ce qui avait pu exister avant lui.
Encore une seconde de la caresse subtile et elle se désagrègerait mais Angel déjà remontait. Il la pénétra d’un seul coup, elle était plus que prête à le recevoir. Chacune de ses butées était un assaut presque violent, chaque fois plus profond, plus rapide. Il lui faisait l’amour comme on gagne une bataille, sans aucune retenue et Buffy se laissait assaillir sans plus jamais vouloir qu’il ne s’écarte. Très vite ils atteignirent ce sommet où le souffle se fait plus rapide où la raison chavire pour tourner le dos à la réalité. Leurs gémissements se mêlèrent, la vague retomba et déjà ils se cherchaient à nouveaux. Assoiffés, ils étaient pris dans un tourbillon incessant. On aurait pu croire qu’ils agissaient sous l’effet d’un charme mais Buffy faisait la différence. Elle savait que cette nuit, dans cette chambre, il ne s’agissait que de pur désir. C’était le corps d’Angel, la peau d’Angel, les mains d’Angel qu’elle avait toujours voulu, désiré. Ce vide qu’elle portait en elle depuis des années comme un trou dans le coeur, il était le seul à pouvoir le combler.
Quand la tempête de leurs deux corps s’apaisa, le soleil filtrait à travers les persiennes. Ils jetèrent au bas du lit les draps trempés de sueur. Ils se tenaient si étroitement serrés, que Buffy eut du mal à murmurer.
-« Angel, toutes ces années où…. »
-« C’était avant. »
-« Avant… »
-« Avant nous. »

-« Buffy! On nous attend. »
Buffy reprit pied dans le présent.
-« Où étais tu? » Murmura t’il.
-« A Sunnydale. »
Elle l’embrassa avec fougue puis s’écarta vivement sans quoi, elle l’aurait basculé là, tout de suite sur le gazon.
Willow venait à leur rencontre accompagnée des deux enfants.
-« Papa, regardes mon déguisement! »
-« Très surprenant. »
Angel lança un regard rapide et surpris sur Buffy. Cindy était costumée en vampire.
Buffy s’exclama d’un ton joyeux.
-« Heu! C’est très à la mode cette année. »
Elle l’entraîna vers la maison avant de rajouter.
-« Et puis les chiens ne font pas des chats. »
-« Très drôle. » Lui lança Angel d’un regard en biais.
Avant de passer la porte, elle cria en direction de Willow.
-« Ne rentrez pas trop tard. »

-« Oh, Angel mon vieux! On se demandait si tu allais finir par apparaître! »
Alex qui venait de parler, s’avança et serra la main de l’ancien vampire.
-« Alex. » Lâcha Angel d’un ton uni.
Il fit de même avec Giles. Angel avait toujours était d’un naturel réservé et son humanité retrouvée n’avait pas changé son tempérament, ni ses pouvoirs vampiriques. Il pouvait voir dans la nuit mieux qu’un chat, son odorat et son ouie restaient exceptionnellement développés tandis que sa force et sa vitesse de déplacement n’avaient rien à envier à celles de Spike vers qui il se dirigeait.
-« Spiky! » Lança t’il en tapant dans la main du vampire.
Spike lui présenta sa nouvelle compagne Barbara, avant de lui lancer dans un murmure perceptible par lui seul.
-« Je me demande comment tu fais pour le supporter celui là. »
-« Les affaires. »
Angel savait que Spike parlait de Riley avec qui au moins deux fois l’an, il entrait en contacte pour certains dossier qu’ils avaient en commun. L’ancien vampire possédait toujours son agence d’Investigations où Wesley et Cordélia avaient gardé leurs postes.
Angel s’assis sur un des tabourets placés devant le comptoir qu’Alex avait investi. Alex était à son affaire, il remplissait les verres, passait les plats, parlait à tout le monde à la fois et disait combien il était heureux d’être revenu sous le soleil de Californie.
Buffy s’approcha, saisit un verre et aussitôt Angel l’attira dos à lui. Il passa son bras devant elle, lui enserra les épaules et la garda ainsi entre ses jambes, l’odeur de ses cheveux lui chatouillant agréablement les narines.
Giles vint les rejoindre.
-« Quoi de neuf sur les îles Anglaises? » Lui demanda Angel.
-« Si vous vous décidez à me rendre visite, je pourrai vous faire visiter nos contrées humides. »
-« L’Irlande! Un jour nous viendrons. » S’exclama Angel.
Buffy laissa aller sa tête un peu plus contre la poitrine de son mari en disant à Giles.
-« Oui. Comme ça vous nous ferez visiter votre musé. Je suis sure que ça intéressera Cindy. Elle est comme vous, Giles! Elle ramasse tout ce qui traîne. Les vieux trucs poussiéreux quoi! »
-« Merci Buffy! » Lança Giles, haussant les sourcils.
-« Giles ne vous fâchait pas! Je connaît votre goût pour tout ce qui est dépassé. »
Le ton entre l’élève et l’observateur n’avait pas changé malgré les années.
Spike se rapprocha et entra dans la conversation.
-« Giles! Comment va ma vieille Angleterre? »
La phrase était à double sens et l’observateur le savait parfaitement.
-« La vieille Angleterre est toujours debout. » Lui lâcha Giles en essuyant ses lunettes puis rajouta en les remettant sur son nez.
-« Toi, le soleil de Californie ne te brûles pas trop les fesses? »
-« Non! Et je compte même me fixer ici, à L.A.! » Lança le vampire avant de vider son verre.
Wesley et Cordélia qui vivaient ensemble depuis maintenant trois ans, discutaient à bâton rompu avec Oz et Riley. Barbara, l’amie de Spike intervenait de temps à autre dans leur conversation. C’était une fille plutôt discrète avec de longs cheveux bruns qui pouvaient rappeler ceux du vampire Drusilla, ancienne compagne de Spike. Mais la ressemblance s’arrêtait là. Humaine contrairement à Drusilla, des yeux bleus lumineux, Barbara possédait toute sa tête, ce qui lui donnait l’avantage de pouvoir soutenir une conversation. Tout le monde était resté agréablement surpris par sa personnalité. La jeune femme qui devait avoir vingt cinq ans, connaissait la vraie nature de Spike et ne semblait pas s’en émouvoir. En fait, le vampire décoloré avait toujours eu un certain succès avec les femmes et tout le monde le savait.
Willow suivit des enfants fit irruption, les bras chargés de toutes sortes de friandise. La quête avait été fructueuse.
Willow retira la perruque brune qui complétait son costume de sorcière avant de s’adresser à Giles.
-« Parlez nous de votre voyage en Egypte Giles! »
-« A ce propos, je vous ai ramené quelques objets! » Lança l’observateur.
-« Montrez nous Giles! » S’exclama Buffy impatiente.
Cordélia attira l’attention en prenant la parole.
-« Avant toute chose, puisque maintenant nous sommes tous réunis, Wesley et moi avons quelque chose à vous dire! »
-« Et bien dis le! » Lui lança Buffy un peu trop brusquement, étonnée par son intervention.
-« D’ici quelques mois, nous allons avoir un enfant. »
Le couple semblait heureux. Aussitôt, tout le monde se bouscula pour les féliciter. Puis Willow murmura à l’intention de Buffy qui se tenait tout près d’elle, dans l’encadrement de porte qui donnait sur la cuisine.
-« Ca va peut-être la rendre plus humaine avec nos enfants. »
Buffy adressait un sourire entendu à Willow quand Cordélia rajouta à l’attention d’Angel qui chahutait Wesley.
-« Ce qui veut dire Angel, que malheureusement tu devras trouver quelqu’un d’autre. A l’agence, je ne vais plus pouvoir continuer. »
-« Tu ne vas surtout plus pouvoir continuer à baver sur mon mari, sale peste! » Murmura Buffy en s’élançant vers sa cuisine.
Willow lui emboîta le pas allumé d’un sourire que la réflexion de Buffy avait fait naître. La jalousie de Buffy l’amusait toujours beaucoup. Willow pensait que si quelqu’un ne risquait rien de ce coté là, c’était bien Buffy, Angel ne vivait qu’à travers elle. Mais Buffy savait que Cordélia s’était tournée vers Wesley après avoir longtemps attendu Angel. Willow et Buffy s’emparèrent des plateaux garnis des fameux enféladas et retournèrent auprès de leurs amis.

La soirée s’était finie tard. Wesley et Cordélia étaient rentrés chez eux en emmenant Alex et Riley dans leurs bagages. Chez Angel et Buffy logeaient Giles, Spike et Barbara, ainsi que Will et Oz. Mais ces derniers étaient des habitués des lieux où ils possédaient leur chambre attitrée. Dévon partageait ce soir la chambre de Cindy où les deux enfants dormaient déjà depuis des heures. Tout le monde avait gagné ses quartiers, seuls Buffy et Angel traînaient encore. Elle avait abandonné ses chaussures tandis qu’installé sur le canapé d’angle, son porte documents près de lui, Angel consultait le dossier déposé à l’agence par Riley, quelques heures plus tôt. Il en parcourait la deuxième page quand Buffy lui tomba dans les bras. Elle s’assit sur lui, face à lui, les genoux enfoncés dans le canapé, de chaque coté de ses hanches. Elle le repoussa, l’obligeant à s’adosser complètement jusqu’à ce qu’il soit à demi couché, la tête rejetée en arrière. Il observait sa manoeuvre, alors qu’il tenait toujours le dossier qu’il avait replié. Elle commençait à l’embrasser dans le cou.
-« Buffy! Demain je commence tôt, et…. »
-« Et si tu commençait tout de suite. » Répondit t’elle en déboutonnant sa chemise.
Un sourire éclaira le visage d’Angel. Elle avait écarté sa chemise, il avait lâché son dossier. Il sentait les mains de Buffy glisser sur son corps, sa bouche courir sur son torse. D’une voix sourde, il l’arrêta.
-« Pas ici mon amour. »
Pour apaiser sa faim, elle voulu un baiser passionné mais Angel y mit un obstacle. Sa main contre la joue de Buffy, il lui permettait juste de frôler sa bouche. Chaque fois qu’elle voulait s’approcher plus avant, il passait son pouce sur ses lèvres dessinant leurs contour ourlés. La bouche entrouverte, Buffy cherchait son pouce essayant de le saisir. Chaque fois qu’elle y était presque, il lui échappait et Angel laissait de nouveau ses lèvres effleurer celles de sa femme. Buffy avançait pour un baiser mais le pouce revenait et le jeu continuait.
Au supplice d’être tenue à distances de cette bouche qu’elle voulait investir, elle finit par laisser échapper une plainte. Alors il glissa sa main contre sa nuque, l’attira à lui et lui donna le baiser profond qu’elle attendait. Elle se laisser fouiller la bouche par cette langue impétueuse. Excitée, elle lui rendait intensément le baiser.
De sa main libre, Angel déboutonna et dé zippa le pantalon de Buffy. Il écarta la fragile barrière du slip en dentelle et aussitôt la liqueur intime de Buffy lui coula sur les doigts, elle était déjà mouillée. Il n’avait pas eu besoin de ce geste pour le savoir, le musc de sa femme avait envahi son odorat exceptionnel depuis quelques minutes déjà. Il savait qu’il n’aurait pas à pousser beaucoup les choses pour la faire crier.
Ses doigts visitèrent un instant la surface délicate puis s’enfoncèrent plus profondément. Le souffle accéléré, Buffy avait lâché sa bouche mais accroché son regard. Ils voyait ses yeux verts pâlirent tandis que des gémissements commençaient à passer la barrière de ses lèvres. Il lui reprit la bouche pour tenter de les étouffer. Il savait qu’il ne pouvait pas lui faire l’amour ici, trop d’âme habitaient la maison cette nuit, mais lui même était à bout. S’il ne réagissait pas dans l’instant, le désir violant de la pénétrer qui lui déchirait les entrailles allait le pousser à la prendre là, tout de suite, au delà de tout raisonnement. Brusquement, il cessa ses jeux de mains, la saisie à bras le corps et se dirigea vers l’escalier. Devant l’arrêt brutal des caresses, les yeux clos, elle laissa échapper un gémissement de protestation. Les jambes autour de ses hanches, la tête contre son épaule, abandonnée elle se laissait emmener à l’étage.
Il pénétra dans leur chambre, poussa la porte derrière lui, alluma une lampe, jamais il ne lui aurait fait l’amour dans le noir, puis la déposa au centre du lit. D’un même mouvement, il lui retira slip et pantalon. Il allait se dévêtir, quand d’un geste brusque en le tirant par le devant de sa chemise, elle le coucha sur elle. Suspendue à ses yeux, elle déboucla son ceinturon, repoussa pantalon et caleçon, s’empara de l’objet de son désir et le plaça à l’entrée de son intimité. Aussitôt elle le sentit glisser graduellement en elle. Ses jambes et ses bras le tenaient prisonnier, par peur qu’il ne s’échappe. Elle voulait le sentir au plus profond d’elle même, aussi quand il amorça le premier mouvement de recul, elle se sentit dépossédée, mais brusquement il l’habitat à nouveau. Dès lors son corps s’embrasa et explosa sous l’assaut des attaques. Lui mordant la lèvre inférieure tandis qu’il se répandait en elle, Angel se noya aussi.
Il la regardait et elle avait ce regard qui disait, j’en veux encore, c’était trop rapide, trop court.
Ce regard qui disait mal mène moi, j’ai besoin de quelque chose de plus fort ce soir. Il lui caressait lentement le front, semblant ne pas comprendre le message. Mais ce regard aigu qui le poussait à lui faire l’amour brutalement, il savait le saisir dans l’instant.
Ce coté animal qu’elle possédait au fond d’elle même, il le ressentait dans toutes les fibres de son être.
Passionnée, elle voulait sentir naître des émotions fortes. Elle avait alors ce besoin d’aimer plus marqué, dans lequel elle s’oubliait pour ne rester connectée que sur la force de l’instant vécu.
Le regard acéré, elle se serra d’avantage contre lui, mais il n’avança pas un geste de plus. Il attendait que ce soit elle qui déclanche les hostilités, conscient qu’elle ne résisterait pas longtemps.
Il sentit sa main glisser, passer sur son menton, puis ses doigts atteindre ses lèvres et entrer dans sa bouche. Il joua un instant avec eux, les suçant ou les mordillant doucement puis brusquement il la mis sur le ventre et lui fit ce qu’elle attendait.
Il l’attira dans un guet-apens amoureux où il ne lui laissa aucun choix. Pendant un temps indéfini, il la garda au bord de la jouissance. Il lui harcelait le coeur et rien dans son attitude ne faisait qu’il puisse battre tendrement. Il pensa un instant qu’Angélus lui même n’aurait pu faire mieux. Il lui faisait l’amour sadiquement, le coté animal en plus. Il forçait des passages sans tenir compte de ses non et de ses plaintes, il la voulait soumise, l’obligeant par le geste. Il se montrait si dur, si terriblement intransigeant que Buffy se sentait violée, meurtrie, bafouée, mais elle l’avait recherché au fond cette domination.
Quand après la tempête, il la tira sous la douche attenante à leur chambre, tête baissée, elle n’osait pas le regarder, elle fuyait son regard. Il y avait été trop fort, dépassant tellement les limites, qu’elle se sentait sale. C’était très rare qu’elle évite ses yeux après l’amour. Il avait atteint son âme, mais son corps aussi était meurtri, incertaine, elle chancelait sur ses jambes. Il l’attira à lui, sous l’eau qui commençait à couler, lui releva le menton et s’empara de ses yeux. Il lisait en elle comme dans un livre ouvert. Elle voulait se détourner mais il l’obligeait à rester suspendu à lui. Il repoussa de son front ses cheveux mouillés et y déposa un baiser sage. A l’instant où il voulut descendre jusqu’à ses lèvres gonflées, elle marqua un mouvement de recul en étouffant un petit non précipité. Sur cette seule parole, sa voix se brisa. Alors d’un seul coup, il renversa la tendance.
Dès lors, il employa avec elle une telle douceur, une telle sensibilité, que Buffy ne pu s’empêcher de s’abandonner contre lui. Il redevenait affectueux. Il savait que son corps n’avait plus la force de recevoir ses assauts, mais qu’il existait d’autres moyens pour amener le plaisir.
Ce soir, il s’était servi de son corps, l’utilisant dans tous les sens du terme. Il avait dépassé des limites la laissant sous le choc, la poussant au retranchement. Pourtant il savait déjà, que même si ce soir il l’avait aimé différemment, d’ici peu de temps elle l’entraînerait elle même à renouveler l’expérience, et que dans l’instant, elle était plus choquée du plaisir qu’elle en avait retiré, que de la méthode employée. Elle se refusait encore à digérer cette réalité mais ça viendrait, car entre les gémissements de souffrance et ceux du plaisir entre lesquels il faisait parfaitement la différance, il l’avait fait crier comme jamais encore. La musique charnelle qui lui avait joué, l’avait grisé irrésistiblement, et jamais encore il ne l’avait emmené aussi haut.
Le front posé sur sa poitrine, Buffy n’avait toujours pas était chercher son regard. Tandis que l’eau continuer à les inonder, elle se laissait laver, dorloter. Angel était si délicat, si prévenant, qu’elle avait l’impression d’être dans ses bras l’objet le plus précieux du monde et c’est ce qu’elle était. Sa douceur la ramena instantanément à leur première nuit où encore presque une enfant elle s’était donnée à lui. Cette nuit là, il avait été si attentif à son bien être, qu’à chaque palier dépassé, il lui avait jeté un regard inquiet. Quand il était entré en elle pour la première fois, elle était si bien préparée que la déchirure lui avait juste arraché un gémissement, perdu entre les mots d’amour qu’il lui murmurait. Les même qu’elle entendait dans l’instant. Alors qu’elle venait de défaillir de nouveau sous ses caresses et que dans son dos il avait fermé les robinets, le souvenir lui fit perler des larmes au bord des cils. Elle leva ses yeux jusqu’à lui, il s’en saisit un instant, puis Buffy lui donna un tendre baiser tandis qu’il lui enfilait son peignoir de bain. Câlin, il la prit dans ses bras mais à l’instant où elle passa ses mains autour de son cou, elle lança près de son oreille.
-« Salop! »
Un sourire en coin, il l’emmena vers leur lit. Buffy s’endormie le visage dans son cou. Elle avait l’impression d’avoir à peine plongé dans le sommeil, quand Willow fit irruption dans leur chambre. Aussitôt Buffy et Angel s’assirent dans le lit.
-« Buffy excuse moi de débarquer comme çà, mais il se passe quelque chose d’anormale! »
Les yeux largement ouverts, impatiente, Willow se balançait d’un pied sur l’autre en se prenant les mains.
-« Comment ça d’anormale? » S’exclama Buffy.
-« Anormale je te dis, ou paranormale si tu préfères! »
-« Laisses nous nous habiller Willow! » Lui dit Angel.
-« Heu! Oui, bien sur. »
Elle se tourna face à la porte. Aussitôt Angel et Buffy jaillirent du lit et se vêtir à la hâte. Précipitamment, ils sortirent tous les trois de la chambre, Angel n’avait pas pris le temps de boutonner sa chemise. Ils se heurtèrent à Spike qui venait à leur rencontre, lui aussi s’était vêtu rapidement, son tee-shirt passé à l’envers en témoignait.
-« Par l’enfer Angel! Fais attention. »
Ils venaient de se bousculer. Arrêté par ce qu’il voyait, Angel l’écarta doucement de la main, sans un mot, son regard porté vers l’angle du couloir où la plupart des chambres étaient distribuées. Une lueur blanchâtre s’en dégageait……………..à suivre……………………

Ils s’élancèrent aussitôt mais Angel stoppa l’avancée et s’adressa à Buffy qui suivait avec Willow.
-« Restes avec les enfants! »
-« Je m’occupe d’eux! » Intervint Willow en se dirigeant vers la chambre qui faisait face à celle d’Angel et Buffy.
En tournant l’angle, ils découvrirent Giles, Barbara et Oz les yeux rivés sur le vasistas du fond où à l’extérieur du quel une masse vaporeuse blanchâtre se pressait. La masse qui dégageait une luminosité translucide laiteuse, prenait entièrement le carreau.
-« C’est une entité. Elle veut entrer dans la maison. » Leur dit Giles sans quitter le phénomène des yeux.
-« Quoi! Dans ma maison? » Lui répondit Buffy sur le pied de guerre.
-« Elle va finir par entrer. » Fit remarquer Angel.
-« C’est fort possible. » Rajouta Giles.
-« Vous me parlerez encore d’une réunion du scooby! Vous ne vous êtes jamais dit que vous déclanchiez les évènement par le seul fait d’être ensemble. » Lança Spike sarcastique.
-« Tu me parleras encore d’une soirée tranquille! » Lui dit Barbara en lui lançant un regard en coin.
-« Au moins tu sais qu’avec moi tu ne moura pas d’ennui. » Lui répondit Spike.
-« Non! Mais d’autres choses. » Renchérie t’elle.
-« Il faut emmener les enfants loin d’ici, avant que les choses dégénèrent. » Intervint Buffy.
-« Non tu ne peux pas! » Lui dit Angel
-« Pourquoi! » Demanda t’elle.
Giles amena la réponse.
-« Si tu ouvres une porte, une fenêtre ou quoi que ce soit d’autres, ça créera une accélération dans la brèche d’accès. »
-« C’est heureux qu’on ait pas de cheminée! » Lui lança Buffy.
-« Il faut que Willow lance un écran de protection. » Dit Oz, du ton égal qui était le sien.
-« Je n’ai aucun ingrédient pour lancer un sort solide. » Répondit Willow qui les avait rejoint.
Tous se tournèrent vers elle.
-« Les enfants? » Demanda Buffy.
-« Il dorment. » Dit Will, rassurante.
-On ne peut les laisser seuls. » Rajouta Buffy.
Alors, qu’elle allait se diriger vers la chambre de sa fille, Barbara l’arrêta.
-« Restes! Je vais rester avec eux et vous laisser à votre truc. »
-« Poussin! Si tu sens la moindre chose anormale, rejoints nous avec les enfants. » Lui dit Spike.
-« La seule chose anormale ici, c’est toi chéri. » Lança Barbara, alors qu’elle arpentait déjà le couloir.
Tout le monde eut une petite lueur amusée dans le regard. Spike dit aussitôt.
-« Elle est dingue de moi! »
-« Une entité n’a jamais été une chose bien dangereuse, Giles! » S’exclama Buffy à l’intention de l’observateur.
-« Tu as raison. C’est vrai qu’en général, les entités ne causent pas beaucoup de dégât. »
Angel rajouta son regard dans celui de Buffy.
-« Reste à savoir qui elle est, ou était. Et si elle va prendre forme solide. »
-« Giles poursuivit les yeux toujours rivés sur le vasistas.
-« Oui c’est un risque. Une fois dans la maison, elle peut très bien reprendre la forme de ce qu’elle était. La question que je me pose, c’est pourquoi elle a choisi votre maison et pourquoi cette nuit. Il ne se passe jamais rien la nuit d’halloween. »
-« Giles! Vous pensez qu’il peut y en avoir plusieurs. » Demanda Oz.
-« Je ne sais pas. » Répondit l’observateur.
-« Willow tu ne peux vraiment rien faire. » Lui lança Buffy, inquiète.
-Je peux lancer une formule pour fermer les accès, mais ça ne tiendra pas longtemps si le phénomène est puissant. »
Spike qui commençait à s’agiter pris la parole.
-« Je ne vais pas attendre d’avoir devant moi un dragon ou je ne sais quoi d’autres. Une arme, il me faut une arme. Angel ne me dis surtout pas que tu n’as rien ici? »
-« Au sous-sol. »
Aussitôt, ils s’élancèrent dans l’escalier. Ils n’avaient pas atteint les dernières marches, qu’ils furent frappés par la lumière laiteuse qui passant par les baies vitrées du devant, envahissait le rez-de-chaussée.
-« Ou la chose est très en colère ou il y en a plusieurs! » S’exclama Spike avec un geste pour le dehors.
-« Giles! » Appela Angel avant de s’avancer vers la baie vitrée la plus proche.
Buffy, Giles, Willow et Oz débarquèrent à leur tour au rez-de-chaussée.
-« Seigneur! » Murmura Giles, devant la manifestation qui s’emblait amplifiée. Le ton était si grave qu’il fit se retourner Angel dans sa direction.
-« Qu’es ce que vous en pensez? » Lui demanda l’ancien vampire.
-« Je ne sais pas… »
-« Comment ça vous ne savez pas, mais c’est vous l’expert! » Le coupa Buffy nerveuse.
-« Buffy. » Souffla Angel dans son dos, une main sur son épaule, qu’elle saisit aussitôt.
Elle se tourna vers lui et accrocha son regard avant de parler.
-« Tu crois qu’un jour on sortira de tout ça? »
-« On en est déjà sorti. Ce qui se passe ce soir, c’est rien. Demain matin ça aura disparu. »
Spike rajouta.
-« Sauf si ça prend forme dans notre réalité! Je te le dis moi une bonne hache en main, prêt à recevoir la chose. »
Il rejoignit Angel sous l’escalier où il déverrouillait et soulevait une trappe. Angel poussa un interrupteur et aussitôt la rampe d’escalier qui descendait s’éclaira. Il s’engouffra, Spike sur ses talons.
Une fois au sous-sol, Angel ouvrit un coffre aux ferrures anciennes dans lequel Spike plongea la main. L’ancien vampire fit grincer la porte d’une petite armoire, qui laissa apercevoir deux rangées de livres patinés par le temps. Il se saisissait de certains, les ouvrait puis les reposait aussitôt, à la recherche de celui qu’il n’avait pas encore trouvé. Il finit par en sélectionner deux puis rejoignit Spike.
– » Tu as un bel échantillon de tout ce qui peut être tranchant. » Lui dit Spike en estimant à sa juste valeur le fil d’une épée.
-« Tu disais vrai ce soir pour ce qui est de te fixer à L.A.? » Demanda Angel.
-« Pourquoi? »
-« J’aurai bien besoin de quelqu’un comme toi dans mon équipe. »
-« Toi et moi travaillant ensemble! »
Ils se jugèrent du regard puis Spike rajouta.
-« Tu sais que je ne reçois pas d’ordres. »
Sa réflexion dessina un petit sourire sur le visage d’Angel. Ils se connaissaient parfaitement pour avoir avancé ensemble pendant des décennies, cent ans plus tôt. Puis Spike dit encore.
-« Si tu veux que j’accepte ton offre, dis moi que rien ne vaut une bonne paire de crocs et que l’humanité n’a pas que des avantages. »
-« Mon seul avantage sur toi c’est Buffy et tout ce qui en découle, mais ça tu l’as toujours su Spike. » Lui lança Angel en remontant.
-« Buffy! » Dit Spike les yeux au ciel en prenant à son tour l’escalier.
Ils déposèrent sur la table basse les armes qu’ils avaient retenues puis Angel s’avança jusqu’à Giles.
-« Je pense que ces ouvrages peuvent vous aider dans les recherches de ce qui nous inquiète cette nuit. »
Les enfants avaient été descendu et dormaient à présent sur le canapé.
-« Willow à lancé le chant de protection mais il ne va pas tenir. » Expliqua Buffy à Angel.
Barbara rajouta à l’intention de Spike.
-« Très impressionnant de voir une sorcière à l’oeuvre. »
Le mobilier avait été poussé. A sa place, un symbole de forme géométrique recouvrait une partie du sol. Penchés au dessus, Angel et Spike tournèrent la tête d’un même mouvement en direction de Willow. Cette dernière se lança dans l’explication du symbole pour les deux hommes qui l’interrogeaient du regard.
-« C’est le tracé à degrés d’Imhotep. Sa signification apporte de bonnes ondes pour tout ce qui touche à la maison. Ca devrait annuler les effets négatifs et renforcer tous les effets positifs. »
-« Devrait? Devrait, Willow? Je t’ai connu plus douée à ce petit jeu là! » Lui lança Spike
-« Ce symbole et le champs, c’est tout ce que je peux faire pour l’instant, il faut attendre la suite des évènements. Je regrette Spike. »
-« Tu regrettes! »
Oz intervint.
-« C’est bon Spike! Laisses tomber. »
Spike qui se penchait à présent sur les armes, leva ses yeux jusqu’à Oz et laissa entendre.
-« Un peu faible la pratique pour quelqu’un qui a ramené Buffy du paradis et qui a failli détruire le monde. »
-« Spike ne commence pas à être sarcastique! » Lui lança Buffy.
-« Bien sur! Comme toujours c’est moi qui est tors. » Lâcha t’il.
-« Je suis heureuse que tu le reconnaisses chéri! » Lui lança Barbara.
-« Vous avez trouvé quelques choses? » Lança Buffy en direction de Giles et Angel penchés sur le même livre.
Ensemble, ils levèrent la tête de l’ouvrage. Giles prit la parole, le livre entre les mains. Angel attentif aux explications, se mis à arpenter la pièce.
-« Je pense que nous avons créé une situation qui provoque un déséquilibre. »
-« Nous! Le coupa Buffy.
-« Certainement. » Répondit Giles.
-« Quel déséquilibre? Demanda Oz.
A l’instant où l’observateur allait parler, une pyramide se dessina sur le sol, couvrant le tracé de Willow. En son centre pris forme un grand carré représentant un écran lumineux. De par ses quatre angles, s’échappait une lumière éblouissante qui les propulsa tous d’un seul coup partout dan la pièce.
Willow et Barbara atterrirent sur le canapé. Le jet fut si violent qu’il les fit basculer avec canapé et enfants. Buffy après avoir heurté durement le comptoir, se retrouva couchée derrière celui ci, entraînant verres et bouteilles à sa suite. Projetés avec force, Angel et Giles cognèrent violemment le haut de la même baie vitrée qui se fissura. Spike se retrouva les quatre fers en l’air sur le haut de l’escalier tandis que Oz repris ses esprits après avoir traversé sur le ventre le parquet du séjour et une partie du carrelage de la cuisine.
-« Qu’est ce que c’est, Giles? » Lança Buffy alors qu’ils se regroupaient à nouveau.
L’observateur réajusta ses lunettes dont un des carreaux s’était fêlé dans l’action. Angel ne lui laissa pas le temps de répondre.
-« Il faut faire sortir les enfants! »
Ces derniers stupéfaits par l’évènement, fixaient la lumière divine de façon stoïque, pas plus perturbés que ça. Hélas aucune ouverture ne s’ouvrit malgré les pressions répétées sur les portes et fenêtres. Aussitôt, Buffy suivit de Barbara entraîna les enfants vers l’étage. Elle s’arrêta sur les dernières marches de l’escalier en entendant Giles s’exclamer d’un ton précipité.
-« Ca annonce une transformation matérielle. Quelque chose va passer. »
-« A travers la lumière? » Demanda Oz.
Willow répondit sans prendre le temps de respirer.
-« Sur la base carré de la pyramide, le quatrième coté symbolise le mystère de l’essence. La chose va passer. »
Elle avait presque crié les derniers mots.
Aussitôt, Angel et Spike se saisirent d’une épée assez longue. Buffy, laissant les enfants et Barbara sur l’escalier, les rejoignit d’un saut par dessus la rampe. Elle choisit une épée courte de style byzantin. A l’instant où elle se tournait ver Oz et Willow qui s’armait à leur tour, Giles s’exclama.
-« Oh Seigneur! »
Personne ne releva la tirade, trop sidérés devant le spectacle qui s’offrait.
En effet, l’intensité de la lumière déclina puis disparue laissant sa place à six créatures de petites tailles, vêtues d’une cape rouge à capuchon qui dissimulait une peau purulente. La maigreur vitale qu’elles dégageaient ne diminuait en rien le danger qu’elles représentaient. Au besoin leurs dentitions entièrement taillées en pointes était là pour le rappeler.
Du haut de l’escalier, un enfant dans chaque main, Barbara hurla.
-« Qui sont il? »
-« On fera les présentations plus tard poussin! » Lança Spike par dessus son épaule alors qu’une cape rouge lui sautait dessus, ongles et dents en avant. Les créatures n’utilisaient pas d’armes, ce qui avait surpris la petite bande mais leurs ongles coupaient comme des rasoirs tandis que leurs dents déchiraient tout ce qu’elles pouvaient dévorer. Elles semblaient animées d’une fureur folle mais si elles avaient des dents, Spike en avait aussi.
-« Par l’enfer! » Lança t’il en prenant son visage vampirique avant d’égorger un de ces monstres. La peau purulente ne l’avait pas arrêté.
Angel en prise avec deux capes rouges, s’était fait entailler au bras par surprise mais la douleur était déjà passée et il savait que la cicatrisation serait rapide. Il était contraint d’utiliser sa vitesse vampirique, les créatures bougeaient, rapide comme des feux follets.
Il finit par en éliminer une, grâce à un saut qui lui avait donné l’avantage. La créature décapitée s’écroula tandis que sa tête s’en allait rouler contre un des murs. Quelques secondes plus tard, tête et corps disparurent dans un crépitement. A la sortie d’une roulade, Buffy en élimina une d’un coup d’épée en pleine tête. Elle alla aussitôt porter son aide à Oz qui dans l’escalier tentait désespérément d’empêcher une créature d’atteindre l’étage. Willow et Giles, debout sur le comptoir, tapaient comme des sourds sur chacune des créatures qui tentaient de les atteindre par des sauts répétés. Angel et Spike libérés, leurs portèrent mains fortes. Pris à revers les créatures cédèrent alors que Buffy et Oz s’étaient rapprochés après avoir dégagés définitivement l’escalier. Willow sauta du comptoir et tomba dans les bras de Oz, soulagée que la bataille se soit terminée en leur faveur. Buffy frotta sa joue contre la poitrine d’Angel avant de courir vers sa fille.
-« Qu’es ce que c’était maman? » Lui demanda Cindy, sous le regard d’Angel qui avait levé les yeux.
-« Heu…Halloween! C’était la fête d’halloween. Tu as eu peur? »
-« Non. C’était un drôle de spectacle. L’année prochaine, je pourrai jouer aussi? » Lança Cindy le regard grave.
Les yeux largement écarquillaient, Buffy décontenancée, passait de sa fille à son mari. Ce dernier déjà dans l’escalier s’était rapproché.
-« Prends la. » Lui dit Buffy à bout d’arguments.
Sa fille dans les bras, il partit en direction de sa chambre. Cindy ravie, adressa à Buffy par dessus l’épaule de son père, un petit signe avec ses doigts. Buffy l’accompagna d’un sourire jusqu’à ce qu’Angel tourne l’angle du couloir. Soucieuse, elle rejoignit les autres. Willow à la cuisine, donnait un verre de lait à Dévon l’accompagnant d’une jolie histoire que l’enfant avalait au même rythme que le lait. Les enfants maintenant couchés et endormis, les adultes se tenaient sur les canapés à l’écoute de Giles. Buffy dans les bras d’Angel, la joue contre sa poitrine, sentait le sommeil la gagner. La piscine de l’après midi, la soirée joyeuse puis mouvementée avaient laissé des traces, sans parler de la séance qu’Angel lui avait joué dans l’intimité de leur chambre. Willow et Barbara semblaient dans le même état qu’elle, cependant ils étaient tous attentifs à ce que disait Giles.
-« Le symbole que ces créatures portaient à la main étaient très significatif. Je peux dire sans me tromper que ce sont des créatures de l’enfer. »
-« De quel enfer? » Demanda Willow.
-« De l’enfer. » Répondit l’observateur.
-« De l’enfer, vous voulez dire de l’enfer de Satan? Renchérie Willow.
-« Oui. »
-« Comment vous pouvez en être sûr? » L’interrogea Spike.
-« Si tu n’étais pas toujours à crier par l’enfer. » S’exclama Barbara contrariée.
Giles toussa légèrement avant de poursuivre.
-« Le symbole. C’est la marque au fer de l’ange déchu Astaroth, trésorier de l’enfer. Je dirais que ces créatures sont des gobelins, sorte de subalternes arrivés d’un des six niveaux et je pense arrivées par hasard. Elles sont passées à travers une brèche qui s’est ouverte jusqu’ici. Mais je ne sais pas pourquoi. Je ne sais pas ce qui a pu créer l’accès jusqu’ici. Une poussée forte depuis l’enfer, c’est sur. Mais qu’est ce qui l’a déclanché? Et pourquoi ici? »
-« Mais tout est rentré dans l’ordre désormais? Demanda Barbara pas très rassurée.
-« Bien sur poussin. » Déclara Spike d’un ton convainquant.
-« Oui, tout est rentré dans l’ordre, d’ailleurs regardez autour de vous, les entités ont disparu. Je crois qu’on peut tous allez se coucher tranquille. Demain je ferai des recherche approfondi sur ce qui est arrivé, mais dès lors on peut aller dormir sans crainte. C’est terminé. »
Quelques minutes plus tard, après avoir éteint les dernières lampes, Angel reprenait l’escalier, Buffy dans ses bras. Un sourire au fond des yeux, il pensait à ces mêmes marches qu’il avait gravi quelques heurs plus tôt et à la partie qui avait suivi. Il sentait la tête de Buffy pesait contre sa poitrine, indiquant qu’elle était proche du sommeil. Il savait que cette fois le jeu ne serait pas le même, que pas plutôt déposée sur le lit, les yeux fermés elle trouverait sa place dans le creux de son épaule et s’endormirait abandonnée contre sa chaleur. Vite dévêtus, glissés entre les draps dans les bras l’un de l’autre, Buffy était prête à plonger dans un sommeil réparateur. Cependant, elle surpris Angel en posant son menton sur sa poitrine avant d’accrocher son regard.
-« Que dit Cindy? »
-« Elle ne dit rien, elle dort Buffy. »
-« Tu sais ce que je veux dire. » Lui dit-elle d’un ton sourd.
Pour être plus proche de ses yeux, elle s’était redressée prenant appui sur ses avants bras.
-« Elle va bien ne t’inquiète pas, elle a pris ça pour un jeu. Tu aurais préféré qu’elle est peur? »
-« Non, bien sur. » Murmura t-elle. Puis elle ajouta sur le même ton.
-« Evidemment la fille de l’Elue et d’un ancien vampire ne devrait pas avoir peur. Enfin, je crois. Mais parfois tu vois, j’ai peur que l’histoire se répète. »
Angel avait glissé ses mains dans ses cheveux et tandis qu’un de ses pouces lui caressait la joue, il observait ses yeux embués par l’émotion mais où le sommeil avait aussi sa part.
-« Tu t’inquiètes pour rien et si l’histoire se répète et je suis sûr que non, on sera là pour faire face. Mais tu l’as vu comme moi, depuis plusieurs années il ne se passe plus rien. Crois moi, je suis bien placé pour le savoir. »
Il chuchotait, à peine audible. Le ton bas et apaisant qu’il employait et qui tranquillisa Buffy d’un seul coup était loin de refléter son moi intérieur. Les paroles rassurantes de Giles ne l’avaient pas trompé. Il savait que l’observateur partageait son sentiment d’insécurité. Leurs regards qui s’étaient croisés au moment de se séparer avaient parlé le même langage. Ils savaient tous les deux que les évènements de ce soir annonçaient une tempête qui ne tarderait pas à se lever. Angel était impatient de se plonger dans les recherches, désireux de gagner de la distance sur le danger qui approchait. Pourtant dans l’instant, au milieu de l’accalmie qui s’offrait à eux, il mentait effrontément face à Buffy, lui présentant un visage tout ce qu’il y avait de plus serein. Il ne voulait pas entamer le bonheur qu’ils avaient bâti pierre par pierre, car Angel vivait depuis assez longtemps pour savoir que le bonheur restait une chose fragile. Pleinement confiante, du bout des doigts elle lui caressait les lèvres. Il était conscient qu’il n’avait qu’à toucher sa peau d’une certaine façon pour l’empêcher de sombrer définitivement dans le sommeil mais les légères cernes qui soulignaient son regard et qui attestaient de sa fatigue suspendirent son geste.
Par le regard ils se fondirent l’un dans l’autre. Suspendus dans le temps, ils respiraient à peine, tout avait disparu, il n’y avait plus qu’eux, puis Angel à regret décristalisa la magie.
-« Dors mon amour. » Chuchota t’il.
Elle lui donna un baiser suave avant de poser sa tête sur sa poitrine. Mais il était dit que cette nuit, Buffy ne dormirait pas.
-« Es ce que je dors moi! »
Une voix pleine de colère venait de déchirer le silence feutré de la chambre.
D’un bond, Buffy s’écarta d’Angel et s’assis une fois de plus sur le lit. Angel avait eu le même mouvement précipité.
Au pied du lit, la forme éthéré de Dawn se dressée accusatrice. Elle semblait flottait sur le sol, le visage dur, les traits déformés par la colère. Elle était vêtue du jeans et du tee-shirt turquoise qu’elle portait la nuit où la bouche de l’enfer l’avait aspirée. Buffy s’en rappelait fort bien. Elle était t-elle que son souvenir l’avait gardé. Sidérée, elle observait les traces de sang que Dawn portait encore sur le front. Buffy pétrifiée étouffa un sanglot. C’est l’instant que choisi Connor pour marcher derrière Dawn. D’un même réflexe, Angel et Buffy ne pouvant avancer un mot, froissèrent en le serrant d’une main ferme le drap du lit. Connor pris la main de Dawn, lui aussi semblait glisser sur le sol.
-« Viens Dawn, nous n’avons rien à faire avec ces gens. »
Son visage était sombre, fermé. Il se tourna vers son père et lui jeta menaçant.
-« Ton humanité te permets de dormir? »
Il lança à sa tête un bougeoir en cristal qu’Angel évita d’un mouvement rapide, le laissant s’exploser sur le mur derrière lui. Buffy et Angel réagirent enfin en se levant rapidement. Ils enfilèrent leur pantalon hâtivement mais déjà Dawn et Connor se fondaient puis disparaissaient contre le mur de la salle de bain, vers lequel Connor entraînait Dawn.
Angel attira et serra Buffy encore torse nu contre lui. Le menton posé sur sa tête, il gardait son regard fixé sur le mur où Connor et Dawn s’étaient évaporés. Buffy le regard torturé, regardait elle aussi l’endroit où quelques secondes plus tôt elle avait vu sa soeur. Buffy et Angel se regardèrent le visage grave, puis Buffy prononça les premiers mots.
-« Qu’es ce que ça veut dire? »
Angel l’écarta puis se précipita sur la commode où le premier tiroir lui resta presque dans la main. Il se saisit du premier pull-over qui venait, l’enfila tandis que Buffy faisait de même de son coté.
-« Il faut que je vois Giles. »
Il arracha presque la poignée de la porte avant de prendre pied dans le couloir. Buffy accrochait encore son regard torturé sur le mur quand elle entendit la porte claquer derrière elle. Elle se retourna et réalisa que les débris de cristal avaient eux aussi disparu.
Angel et Giles étaient en pleine discussion devant la chambre de ce dernier quand Buffy les aperçue. Le ton de la conversation était bas, le son des mots ne lui parvenait pas. Elle voyait Angel se passer une main sur la nuque, le visage inquiet. Elle se rapprocha plus vite. A l’instant où elle les rejoignit, la porte de la chambre mue par une force invisible, finie de s’ouvrir en allant violemment percuter le mur intérieur de la pièce. La fenêtre qui leur faisait face s’ouvrit avec fracas, laissant le bruit de l’océan qui bordait le jardin arrière de la maison, envahir la chambre. Faith apparue à cheval sur la balustrade. Un de ses pieds pendait dans le vide, ses mains agrippaient le fer forgé entre ses jambes, tandis qu’elle tournait la tête lentement vers eux. Elle était échevelée, un couteau planté dans le dos.
-« Alors B, tu es belle dans le rôle de la femme comblée. »
Faith lui parlait d’une voix sucrée puis subitement son visage se tordit par la fureur et elle leur cracha le regard par en dessous.
-« Vous oublier le devoir le plus sacré. Je vous enverrai jusqu’à Pendémonium. Vous allez me rejoindre. Je suis dans l’attente. »
Subitement, elle bascula dans le vide. Buffy, Angel et Giles se précipitèrent mais au dehors tout était calme, si ce n’est le bruit de l’océan qui jouait sa musique éternelle.
-« C’était Faith non! » S’exclama Spike dans leurs dos. Il était entouré depuis le pas de la porte par Barbara, Willow et Oz.

Réunis de nouveau dans le séjour, ils parlaient tous en même temps, arpentant la pièce par alternance.
-« Quelle apparition cauchemardesque! » S’exclama Barbara.
-« Dawn était t’elle qu’à l’instant de sa disparition. » Disait Buffy en se prenant les mains.
-« Comme Faith! Elle avait encore le couteau dans le dos. C’est affreux Giles! » Dit Willow d’une voix plaignante.
Buffy interpella l’observateur.
-« Mais pourquoi Giles? Pourquoi? »
-« Arrêtez! Arrêtez tous de parler en même temps. On ne s’entend plus! » Lâcha Giles en criant.
Le silence tomba dans la pièce. Puis Giles parla.
-« Nous ne pouvons pas ignorer que les paroles lancées par Faith, Connor et Dawn sont des messages. Connor et Dawn qui sont apparus à Buffy et Angel ont insisté sur le fait de pouvoir dormir. Le message de Faith était plus ciblé. Elle a dit qu’elle était dans l’attente. »
-« Dans l’attente de nous voir à Pendémachin! » S’exclama Buffy.
Angel rajouta.
-« Pendémonium. Capitale de l’enfer, située au premier niveau, celui de la nuit éternelle. Il est régit par l’ange déchu Zarch’Baal Tharagh. »
Tout le monde le regarda les yeux grands couverts, tandis qu’il portait un regard inquiet sur Giles qui acquiesça de la tête aussi inquiet que lui.
-« Comment tu sais tout ça toi? » Lui demanda Spike à brûle pour point alors qu’Angel restait concentré sur ses pensée.
Il leva les yeux vers Spike.
-« J’ai déjà visité l’endroit, si tu te souviens bien. »
-« Ouais, j’avais presque oublié. » Lui répondit Spike en arpentant la pièce.
-« Ils seraient bloqués là bas. Mais pourquoi? » Demanda Willow.
Giles sortit de ses pensées pour lui répondre.
-« Faith nous a accusé d’avoir oublié le devoir le plus sacré. Enfin je crois qu’elle s’adressait surtout à moi. »
-« Le devoir des funérailles. Ils n’ont pas eu de bénédiction, de consécration. Je n’y étais pas mais d’après ce que Will m’a dit. » Lança Oz.
-« C’est vrai, mais tous les trois ont été aspiré par la bouche de l’enfer. Nous n’avons pu enterrer que les autres. » Déclara Buffy d’une voix enrouée.
-« On aurait du faire bénir l’endroit. » Ajouta Giles. »
-« Vous pensez qu’il nous faut retourner à Sunnydale pour le faire. » Demanda Willow.
-« Tu peux toujours le faire mais ce n’est pas ça qui les libèrera maintenant. » Lui dit Angel.
-« Pourquoi? » Rajouta willow.
-« C’est trop tard. Leur essence est bloquée. En enfer si tu passes le temps qui t’ai imparti, tu restes prisonnier, c’est comme ça et il faut une puissance supérieur pour te libérer. »
-« Mais pourquoi se manifestent ils maintenant, après toutes ces années. » Demanda Spike.
Giles amena la réponse.
-« C’est parce qu’on était tous réunis. »
-« Ah! Je savais bien. La réunion du scooby! »
-« Tu n’as pas tors Spike, ensemble on a créé une force qui a permis à la brèche d’arriver, que les essences de Faith, Dawn et Connor poussait certainement depuis l’enfer et ce depuis qu’il y sont. »
-« Vous voulez dire que si on avait pas tous étaient réunis! » Lui dit Buffy.
-« La brèche ne serait jamais arrivée jusqu’ici. »
-« Toutes les forces de l’Univers sont reliées Buffy. » Précisa Willow.
-« Alors on est une force. » Dit Spike.
-« Celle qui a battu la bouche de l’enfer. » Lui répondit Buffy
-« Pourquoi ils n’ont pas été directement au paradis. » Demanda Barbara d’une petite voix.
-« Parce qu’ils ont été directement aspiré par la bouche de l’enfer et ça on aurait du y penser. » Dis Giles d’une voix éteinte en s’asseyant sur le divan.
-« Vous pensez que leur essence sont ensemble. » Demanda Willow.
Giles essuya ses lunettes avant de lui répondre.
-« Ce n’est pas obligatoire. L’essence de Faith est au premier niveau, son message a été assez clair. Par contre Dawn et Connor peuvent être ailleurs. »
Angel qui revenait avec un livre qu’il lança à Giles, rajouta.
-« Ils sont au troisième niveau et ensemble je pense d’où leur apparition commune. »
-« L’enfer de Dante! » S’exclama Giles en regardant le livre qu’il ouvrit.
-« C’est quoi ce troisième niveau, Angel? » Demanda Spike.
-« Le monde des larmes et de la souffrance, régit par l’ange déchu Moloch.
-« Qu’es ce qu’on peut faire? » Lui lança Buffy précipitamment.
Angel planta son regard dans le sien et pour bien faire peser ses mots marqua un temps avant de lui répondre.
-« Rien. Il faudrait se rendre là-bas et ça tu m’entends, ça! C’est hors de question. Je me suis bien fait comprendre? »
Il avait parlé d’une voix ferme et coupante qui laissa Buffy la bouche ouverte, le regard étonné……………………à suivre…

Dans les yeux de tout le monde, la stupeur se lisait. Angel était accoudé au comptoir quand Buffy tira doucement sur la manche de son pull.
-« Mais on ne peut pas rester comme ça. » Dit-elle d’une voix où les sanglots étouffés restaient suspendus.
Il plongea dans ses yeux.
-« Oui on peut! Aujourd’hui tu es persuadée du contraire mais sur la distance tu admettras que j’avais raison. »
Il avait le visage fermé tandis que suspendu à lui, Buffy réalisait qu’elle ne lui avait pas vu ce regard implacable depuis des années. Le souvenir lui fit courir un frisson le long du dos. Ils se contemplèrent un instant, les yeux clairs happés par les yeux noirs puis Angel se détacha et parti vers la cuisine, laissant Buffy interdite le regard perdu au ras du sol.
Dépossédée, les bras abandonnés de chaque coté du corps, elle ouvrait et fermait les mains au fur et à mesure que ses pensées défilées. Elle se dirigea vers la cuisine. Elle en passait le seuil quand elle entendit Barbara demander et Giles répondre.
-« Si leurs essences peuvent arrivées jusqu’ici, pourquoi ne peuvent elles pas aller directement au paradis. »
-« Même si elle se sont manifestées ici, elles demeurent toujours attachées en enfer. Angel a raison… Il n’y a qu’une seule façon de les détacher, aller sur place et marchander leur libération… Dans notre groupe une seule personne est habilitée à le faire… c’est Buffy, et ça Angel le sait parfaitement. »
Giles avait parlé d’une voix éteinte où chaque phrase lui avait coûté.
-« Pourquoi elle? »
-« Un simple mortel ne peut prétendre interpeller un ange déchu… Buffy est l’Elue… L’Elue des puissance supérieures. »

Buffy avait fermé ses oreilles à la discussion qui se poursuivait derrière elle. Son regard s’attachait sur Angel.
Immobile devant la baie vitrée, l’astre lunaire le dessinait dans le noir. Il s’abandonnait à cette clarté tandis que les mains dans les poches, il laissait son regard se fondre sur le jardin endormi.
Doucement, sans un bruit, Buffy s’avança dans son dos. Dès qu’elle fut à porter, sans se retourner, d’un bras il l’attira devant lui, contre lui. Si elle avait voulu le surprendre c’était raté. Mais Buffy savait qu’il l’avait senti dès l’instant où elle avait passé le seuil. Elle écrasait son visage contre son pull, là elle respirait son odeur intime et tous ses sens s’en trouvaient bouleversés. L’espace d’un instant, ils se serrèrent si fort, qu’il sembla à Buffy qu’ils allaient s’imprimer l’un à l’autre.
Angel brisa le silence.
-« Ces manifestations ne peuvent rien nous faire. »
Ils desserrèrent un peu leur étreinte, Buffy leva son visage vers lui. Sa voix était enrouée par les larmes qu’elle retenait, cependant même si le ton était bas, elle resta ferme quand elle parla.
-« On ne pourra plus vivre normalement maintenant qu’on les sait bloqués là-bas. Il faut tout faire pour les libérer. Veux tu qu’un matin Cindy les découvre au fond de son bol de céréales? Ce ne sera plus une vie, c’est pas ça la vie. »
-« La Vie! Rassures toi, elle en a vu d’autres! Ne me parles pas de la Vie, elle a toujours était fidèle avec nous, en nous ôtant chaque bonheur qu’on a pu avoir toi et moi. »
Si elle avait parlé d’un ton ferme, lui aussi. Il restait sur ses positions. Alors elle continua à le harceler en murmurant, la tête à nouveau contre sa poitrine.
-« Je te parle de la vie qu’on a depuis ces dernières années. »
Buffy sentait sa voix se briser sur son bonheur qu’elle voyait tomber en morceaux.
Il l’embrassa sur les cheveux puis l’écarta pour accrocher ses yeux.
-« Mon amour…Crois tu que je vais te risquer en enfer pour des fantômes sans conséquences. »
Il avait parlé d’une voix sourde, pleine d’émotion. Les larmes que Buffy contenait et qui allaient couler d’une seconde à l’autre, le frappaient en plein coeur. Devant son désarroi, comme toujours il se sentait fragile et vulnérable.
La première larme coula avec le premier mot.
-« J’ai compris que tu ne voulais pas me risquer, mais ce ne sont pas des fantômes ordinaires. Je vais aller là-bas, car tant qu’ils ne seront pas libérés, en paix, moi, moi tu m’entends je ne pourrai plus avancer, plus vivre! Je sais que tu as le coeur trop bien fait pour refuser le combat. »
Tout en l’écoutant, de ses doigts il essuyait les larmes qui déferlaient à présent. Ils se regardèrent un instant sans rien dire, puis brusquement Angel la plaqua contre lui et sombra vers elle, le visage contre son cou. Buffy compris qu’il l’avait amené à sa hauteur quand elle réalisa que ses pieds ne touchaient plus le sol. Elle sentait ses bras enserrer sa nuque et son dos. Il la tenait si serrée, qu’elle oubliait presque de respirer. C’est d’une voix défaite, brisée, qu’il lui parla.
-« Je veux te dire que mon existence a pris son véritable sens avec toi….je me suis cherché jusqu’à ce que j’arrive à toi….c’est toi qui a fait l’homme que je suis devenu aujourd’hui. »
Les yeux fermés elle se laissait brûler le coeur par le ton qu’il employait pour chacun des mots qui tombaient de sa bouche. Elle n’avait pas besoin de le regarder pour savoir que ses yeux étaient mouillés. Les mains contre son dos, elle s’accrochait à lui désespérément. Cependant, elle réagit en l’entendant lancer.
-« Si ça doit te permettre de vivre, on ira jusqu’en enfer. »
Elle s’écarta vivement de lui, laissant entre eux le peu d’espace que le permettait l’étreinte d’Angel.
-« Pas On, Angel! Moi. »
-« Quoi! » Murmura t-il, le regard humide.
Etonné il la redéposa au sol tandis qu’il se perdaient dans ses yeux.
Pour l’empêcher de l’interrompre dans ce qu’elle allait lui dire, d’un geste enfantin, Buffy posa ses doigts sur les lèvres qu’il gardait entre ouvertes.
-« Si jamais je ne revenais pas de là-bas, je veux te savoir près de Cindy. Il ne peut en être autrement. » Le ton était déterminé.
D’un seul coup, elle vit ses yeux changer tandis qu’il la saisissait violemment aux épaules. Il l’emprisonna sous son regard qui s’assombrissait à chaque seconde qui filait. Brutalement, il l’attira à quelques centimètres de ses yeux.
-« Je pars avec toi et le marché n’est pas négociable. » Le ton n’appelait pas la réplique. L’homme vulnérable de la minute plus tôt venait de disparaître pour laisser sa place à un autre. Elle sentait ses mains comme deux étaux, il lui faisait mal.
-« Et si on ne revient pas? » Murmura t-elle.
-« On l’aura choisi, ensemble. »
Leurs yeux croisèrent le fer un instant puis ils déposèrent les armes.
D’un geste lent, elle glissa ses mains jusqu’à sa nuque pour mieux l’attirer à elle. Ses lèvres contre les siennes, elle lui donnait un baiser où les larmes à peine séchées avaient laissé leur goût. Le baiser était tendre et délicat mais subitement à la façon dont Angel se mit à fouiller sa bouche, Buffy compris qu’il ne s’en tiendrait pas là.
Déjà ses pieds avaient re-décollé du sol, sans lâcher sa bouche, il l’emportait dans un recoin de la cuisine invisible depuis le seuil. « C’est une chance qu’on ait une cuisine aussi vaste, pas si mal cette nouvelle maison finalement. » pensa Buffy pas très à l’aise quand même. Angel l’assis sur le bord du plan de travail. Il commençait à l’embrasser dans le cou tirant sur son tee-shirt pour permettre le passage à sa bouche. Il savait qu’elle ne portait pas de sous vêtements, ils s’étaient vêtus bien trop à la hâte pour ça. Cette simple évocation accéléra les pulsions de son désir. Lui qui n’avait pas oser lui faire l’amour sur le canapé en début de nuit, se moquait éperdument de la présence de leurs invités quelques mètres plus loin. Dans l’instant, il sentait se lever en lui une tempête qui allait anéantir toute retenue. Il était conscient qu’il n’agissait plus de façon rationnelle, qu’il perdait le contrôle, mais pieds et poings liés, il se laissait sombrer prisonnier volontaire. Il fallait qu’il se fonde en elle une fois encore, même si la communion devait être rapide, c’est ce qu’il demandait à la Vie. Une seule fois encore, après il pourrait mourir. Le désir lui séchait la bouche, il avala à la recherche de sa salive. A cette indication, il compris qu’il avait franchi le cap de non retour, que rien ni personne désormais ne pourraient l’empêcher de la posséder là, tout de suite.
Quand il fit passer son tee-shirt par dessus sa tête, Buffy nerveuse ne pu s’empêcher de lui souffler.
-« Angel…si quelqu’un vient? »
-« Je tuerai le premier qui franchira le seuil. » Sa voix était roque, il avait lâché ses mots sans interrompre ses gestes.
Il la coucha en arrière sur le plan de travail. Baignés par la lune qui leur diffusait son pal éclairage, la peau ambrée de Buffy prenait une couleur laiteuse. Ses cheveux soyeux apparurent presque blancs et l’espace d’un instant tout leur sembla irréel. Debout entre ses jambes Angel la regardait. Il se contentait juste de passer lentement une de ses mains de son ventre à sa poitrine, et de sa poitrine à son ventre. Sa peau l’électrisait, l’hypnotisait.
-« Nous pourrions rester ainsi…toujours. » murmura t-il pour lui même.
Il finit par se pencher sur elle et la caresse se fit plus hardie.
Le souffle accéléré, Buffy se perdait déjà, les yeux dans le lointain. D’un instant à l’autre, la pièce allait entendre ses plaintes. Alors il se redressa, la ramena à lui, sur lui, et c’est debout qu’il la pénétra.
Irrésistiblement elle s’agrippait à lui tandis qu’elle sentait les mains d’Angel plaquées contre ses reins. Malgré la pénombre, il vit son regard chavirer puis ses lèvres se serrer pour empêcher ses plaintes de passer. Aussitôt il la saisit à la nuque, pris ses lèvres et c’est dans sa bouche qu’il reçu ses gémissements.
Eperdue, Buffy les laissa librement s’échapper…alors elle réalisa qu’Angel se perdait aussi.
Un instant ils restèrent l’un contre l’autre.
En éclairant la pièce, Buffy lui lança d’une lueur amusée.
-« Je t’ai rarement connu aussi rapide! »
-« Il me fallait au moins ça dans mes bagages avant de partir… Mais attends qu’on soit de retour… tu ne perds rien pour attendre. »
L’impertinence de la voix fit sourire Buffy. Elle lui répondit sur le même ton.
-« A notre retour!…je ne serai pas contre la petite séance particulière que tu m’as joué il y a quelques heures. »
-« Ah oui! »
Elle n’avait pas été longue à admettre la « leçon de chose » particulière.
Il l’observait d’un regard en biais. Elle avait encore les joues colorées par le plaisir qu’elle venait de prendre et Angel la trouva plus belle que jamais. Il s’avança jusqu’à elle, repoussa les cheveux de son front, y déposa un baiser et l’entraîna vers le séjour.

-« Alors Giles, comment on part là-bas? » S’exclama Angel face à l’observateur tandis que Buffy montait d’un pas précipité jusqu’à leur chambre.
-« Tu es décidé? » demanda Giles.
-« Rien de tel qu’un petit remontant! » Déclara Spike avant qu’Angel ne puisse répondre.
Un sourire en coin, Angel laissa Spike l’interpeller. Il savait très bien que dès leur entrée dans la pièce, Spike avait senti qu’ils venaient de faire l’amour. Il était lui même très doué à ce jeu là.
-« Je ne suis pas décidé, mais Buffy l’est. »
-« Tu sais qu’une fois là-bas, elle seule sera en mesure de parlementer…Tu as pris conscience que vous risquez de ne pas pouvoir revenir? »
-« Dites moi seulement comment y aller. Et j’ose croire que si on y reste, vous ferez tout pour ma fille. » Le son de sa voix s’était éteint sur ses derniers mots.
-« Angel! Tu n’as même pas à poser la question. Mais je persiste à croire que tu devrais rester ici. » Dit Giles avec sérieux.
L’ancien vampire secoua négativement la tête, indiquant que le sujet était clos.
Giles continua.
-« Willow va tenter de rouvrir la brèche. »
-« Je pars avec vous! »
Spike venait de s’exclamer grand seigneur tandis que Buffy apparaissait en haut de l’escalier, douché et changée rapidement.
Vêtue entièrement en noir, elle descendait l’escalier tandis qu’Angel répondait à Spike.
-« Tu n’es pas obligé de faire ça. »
-« Je sais. Mais l’enfer, j’ai toujours eu envi de connaître…et je suis sur qu’à trois le voyage sera plus amusant. Tu veux que je travaille pour toi? Considère que c’est ma première mission. »
Même si il ne l’avouait pas ouvertement, Angel était satisfait que Spike les accompagne, il connaissait la valeur du vampire. Buffy s’avança et posa en signe de reconnaissance, une main sur le bras de Spike.
-« Merci Spike. »
-« Spike tu t’en vas?… Vous partez tous les trois? » S’exclama Barbara d’une voix étouffée.
-« Rassures toi poussin, tous les trois on en a vu d’autres! »
D’un seul coup, Barbara se sentie exclue. Il s’avança jusqu’à elle et glissa une main dans ses cheveux.
-« Je reviendrai. » Lui souffla t-il.
La porte d’entrée qui claqua les fit tous se retourner. Oz et Will revenaient.
-« J’ai eu besoin de quelques éléments dit Willow d’un ton précipité, son regard dans celui de Buffy.
-« Tu étais si sure qu’on partirait? » Lui demanda Angel.
-« Je ne t’ai jamais vu refuser un combat. » Lui répondit la jeune sorcière.
Buffy et Angel montèrent jusqu’à leur chambre. Angel se doucha et s’habilla rapidement, puis ils s’attardèrent dans la chambre de leur fille où ils regardèrent un moment l’enfant endormie. Ses cheveux lui barraient le visage, doucement Buffy les écarta et déposa un baiser sur sa joue. Plongée dans un profond sommeil, Cindy n’avait pas bougé. Au bout de quelques minutes, Angel finit par arracher Buffy à cette chambre.

Ils étaient tous regroupés autour de Willow. La brèche était ré ouverte, les éclairs qui zébrés le plafond l’indiquaient clairement. Tout le monde se pressait dans la crainte de voir ressurgir des démons. Giles parlait vite et précis, s’adressant à Buffy.
-« N’oublies pas que tu ne peux négocier leur libération qu’avec Astaroth, il est le trésorier des enfers.
Willow poursuivait à l’intention du groupe des trois.
-« Je ne sais pas dans quel sous-sol vous allez arriver. Ce sera à vous de vous débrouiller. »
-« Un parcours de santé, quoi! » S’exclama Spike.
-Qu’es ce qu’on va trouver au juste là-bas? » Demanda Buffy.
Giles l’informa.
-« Anges déchus, vampires, zombis, damnés, démons en tous genres. »
-« Rien que du beau monde! » S’exclama Buffy en glissant un pieu dans sa veste en cuir.
-« Une bonne tueuse ne part jamais sans son pieu. » Renchéri t’elle.
Giles continuait.
-« Essayez d’éviter le sixième niveau où sous sol si vous préférez. C’est celui où tous les démons reçoivent leurs ordres. C’est le monde du froid. Le cinquième sous sol aussi est à éviter, une mer infini, un serpent géant…Le maire Wilkins ne serait qu’un ver de terre à ses cotés… »
-« Arrêtez Giles! On verra bien quand on y sera! Vous allez finir par nous flanquer la trouille! » S’exclama à nouveau Spike.
Willow glissa dans les poches des manteaux d’Angel et Spike ainsi que dans celles de Buffy, deux boules de cristal de la grosseur d’un oeuf. A chacun encore un scapulaire fait d’ingrédients de sa préparation.
-« Les scapulaires tenteront de vous garder invisibles des démons de l’enfer. Enfin j’espère! »
Elle renforça leurs formules magique, dès lors la paumes de ses mains se mit à briller et à diffuser une pluie de fine poussière dorée qui plongea droit dans les poches de nos voyageurs. Les poches se gonflèrent un instant, bougèrent comme animées d’une vie intérieur puis reprirent leurs apparences coutumières. Willow essoufflée, commençait à fatiguer.
-« Je manque vraiment d’entraînement! Après avoir refermé la brèche, je serai vidée! En pleine connexion mais vidée. » Murmura t-elle pour elle même. Puis elle ajouta encore.
-« Il me reste à vous parler du plus important. Les boules de cristal que j’ai glissé dans vos poches sont le fil conducteur jusqu’ici. Je n’ai pas le temps de vous expliquer le pourquoi du comment mais sachez que le moment venu, c’est elles qui vous montreront le chemin du retour. Vous ne pourrez jamais rentrer sans elle. Vous avez bien compris?… Alors évitez de les égarer. »
Tous les trois acquiescèrent de la tête, puis Angel demanda.
-« Toutes les boules de cristal sont indispensable pour rentrer? »
-« Une suffit. Une pour vous trois suffirait. Vous pouvez être séparés, aussi je vous les ai partagé. Il n’en existe que six, enfin il en existerait une septième mais ça n’a jamais été prouvé, elle serait dans la grotte d’un dragon géant.
Tout en parlant, Willow avait passé au poigné gauche de Buffy un bracelet ouvragé en fer blanc. Elle même avait passé à son propre poigné droit un bracelet identique. Seules les inscriptions en langues anciennes différées.
-« Ils sont complémentaire, l’un ne peut aller sans l’autre. Surtout ne l’enlèves pas. Viens, il est temps de se connecter. »
-« Tu vas vraiment voir à travers moi? » Lui demanda Buffy.
-« Tant que tu porteras le bracelet. »
Elles allaient joindre leurs mains opposées quand Giles s’exclama encore.
-« Attendez, il faut que je vous parles du temps… »
Spike l’empêcha de poursuivre.
-« Tu parles d’un temps! Tasse de thé, dépucelage raté, tasse de thé! Par l’enfer on ne partira jamais! »
-« La ferme Spike! » S’exclamèrent ensemble Buffy et Angel.
Giles reprit.
-« Le temps peut là-bas s’écouler plus vite ou plus lentement que sur terre. Tout dépend d’où on se place ».
Buffy et Willow finirent par joindre leurs mains opposées. L’Elue sentie une vive douleur dans le creux de la nuque qui passa très vite tandis que le regard de Willow devenait translucide. Elles restèrent un instant sans bouger puis brusquement, l’énergie dégagée par Willow les propulsa en directions opposées. Elles se relevèrent presque tout de suite. Puis Willow parla.
-« Il vous faut partir maintenant, je dois refermer la brèche.
-« Willow! Je t’entends dans ma tête. C’est normale? »
-« Nous sommes reliées Buffy, moi aussi je t’entends et en plus je vais voir par tes yeux. Allez mettez vous au centre du cercle. »
Tous les trois s’attrapèrent par la main, Buffy eut juste le temps d’accrocher le regard d’Angel, la seconde d’après ils n’étaient plus là. D’un geste, Willow les avaient expédié à travers la brèche qu’elle referma. Elle alla s’allonger sur le canapé d’angle, tandis qu’Oz, Giles et Barbara allumaient les bougies disposées par ses soins quelques minutes plus tôt. Elle ferma les yeux et chercha Buffy. Moins d’une minute plus tard, son visage se déformait en une expression douloureuse.
-« Willow! Qu’es ce que tu vois? » Lui demandait Giles inquiet.
-« Cette impression! Je suffoque. Oh Giles, c’est affreux! »

Buffy, Angel et Spike avançaient dans une épaisse brume qui leur ôtait toute vision des choses. Ils avaient l’impression d’évoluer dans du coton si ce n’est que la brume était grise, presque noire. Ils ne se voyaient pas les uns les autres, ils se devinaient à peine. Leur instinct leur dictait de se diriger droit devant dans ce qui semblait être un boyau, dont ils n’apercevaient pas les parois. La chaleur des lieux était intense, suffocante.
-« Au moins on est pas dans le monde du froid, ce sixième sous-sol dont parlait Giles! » Spike une pointe d’humour dans la voix avait parlait le premier.
-« Ouais, le sixième sous-sol est régi par l’ange déchu Niflheim, vaut mieux l’éviter si tu veux mon avis. » Lui répondit Angel.
-« Ca fait du bien d’entendre vos voix. » Leur souffla Buffy.
-« En parlant d’entendre, vous entendez? » Lança Spike.
En effet, des sons indéfinis leur parvenaient. Mélange de plaintes, de cris et de murmures.
-« Ca semble venir de plus loin. Mais où sommes nous exactement? Tu peux le dire Angel? » Demanda Buffy.
-« On est sur la fin de la brèche. Elle doit se refermer derrière nous, à mesure de notre avancée. »
-« Espérons que les boules magique de Willow nous fassent de l’effet! »
-« Tu m’enlèves les mots de la bouche, Spike. » Lui lança Buffy avant d’ajouter.
-« Angel! Tu as une idée du niveau sur lequel nous allons déboucher? »
-« Non. »
-« Toi, tu étais où exactement? » Lui demanda Spike.
-« J’ai fait un long séjour au quatrième sous-sol, chez Eurynome. Le royaume des morts, des vampires, des goules et de tant d’autres. Mais j’ai passé la majeur parti de mon temps au second sous-sol. »
-« C’est quoi ce second sous-sol? » Lui demanda Buffy.
-« Le monde des damnés. »
Soudain un vacarme intense les interrompus dans leur avancée. D’un même reflex, ils se plaquèrent contre ce qui leur semblait être la paroi du boyau. Cependant les éléments bougeaient trop pour être une paroi solide telle que nous la connaissons. Une étrange impression s’empara d’eux. Buffy s’était retrouvée entre les deux hommes, tous trois perdus dans la brume tandis que le bruit qui se rapprochait, s’intensifiait de seconde en seconde.
-« Qu’es ce que c’est? » Demanda Buffy.
-« Qu’es ce qui nous arrive? Voilà la vraie question. » Lui répondit Spike.
-« Un détachement de démons. Ils sont à l’affût de la moindre brèche pour envahir la terre. » Précisa Angel.
-« Et bien on va voir si les scapulaires de Willow marchent. » Rajouta Buffy à l’instant où plusieurs des démons qui avaient envahi sa maison passaient devant elle.
Le détachement qui avançait, stoppa très vite faute de pouvoir aller plus loin. Angel avait raison, la brèche se refermait derrière eux. Soudain au milieu de cette petite armée de gobelin, apparu une créature que Buffy eut du mal à regarder, tant sa sensation d’insécurité était forte. La créature chevauchait un dragon infernal et tenait dans sa main droite un serpent qui semblait être une vipère. Son visage était entièrement dissimulé par le capuchon d’une cape rouge qui flottait derrière elle.
Elle fit un instant piétiner son dragon à la hauteur de nos trois voyageurs puis amorça un demi tour à sa monture et repartie comme elle était venue, aussi vite que si elle avait l’enfer à ses trousses. Les gobelins soumis la suivirent en criant et en gesticulant.
-« Tu me feras penser en rentrant à remercier Willow. C’est pas que je sois contre une bonne bagarre mais… »
Spike fut interrompu par Angel alors que tous les trois reprenaient leur avancée.
-« Les scapulaires de Willow ont marché, mais nous sommes encore dans la brèche. Une fois dans l’un des sous-sol, ils peuvent devenir aussi utile qu’un tas d’herbes pourries et desséchées. »
Buffy se manifesta à voix basse.
-« En tout cas, je suis heureuse qu’ils m’aient évité la rencontre avec la cape rouge. »
-« Ah! C’est ce que tu crois? Et bien prépare toi, car tu vas en voir du rouge. Tu avais devant toi Astaroth lui même. Celui à qui tu dois parler si tu te souviens bien! »
Dans un reflex, Buffy saisi le bras d’Angel à travers la brume qui commençait à se dissiper. Angel était contre tout ça, contre ce voyage depuis le début. Le ton qu’il employait pour chacun de ses mots ne risquait pas de le faire oublier à Buffy.
-« Par l’enfer Angel! Tu as encore beaucoup de bonnes nouvelles de ce genre? »
-« J’en ai au moins une encore, Spike. Nous arrivons! »

Willow parlait d’une voix plaintive. Oz, Giles et Barbara l’entouraient.
-« Une armée de Gobelins est dans la brèche avec eux…les scapulaires fonctionnent, ils restent invisibles…un dragon monté d’un ange déchu…Buffy est impressionnée…c’est Astaroth…il repart…la brèche se referme, ils arrivent sur un niveau… »
-« Lequel Willow? » Demanda Giles.
-« Je ne sais pas. »
-« Qu’es ce que tu vois? »
-« C’est pas clair…tout est changeant…les rouges et les noirs…ils sont devant des portes…ils ne savent pas laquelle choisir… »
-« Faites qu’il ne se trompes pas. » Murmura Barbara sous le regard de Giles et Oz.
-« Les portes…elles ont toutes le même numéro…666…Ils sont entrés!…c’est comme un labyrinthe…Angel dit qu’il connaît l’endroit…c’est le quatrième sous-sol…le royaume des morts… »
Tandis que ses mains agrippaient les coussins du canapé, Willow la tête rejetée en arrière ouvrait la bouche à la recherche de l’air qui lui manquait. Oz, assis au bord du canapé tentait vainement de lui faire de l’air à l’aide d’un magazine.
-« Oz, tu comptes nous lever une tempête? Ecartes toi! » Lui ordonna Giles soucieux, avant de prendre sa place.
-« Willow, dis moi ce que tu vois? »
-« Cette oppression que je ressens. C’est si glauque. »

L’endroit était sombre et désert, simplement éclairé de torches enflammées plantées dans les murs. Sur la cloison du fond, une porte double semblait manger une bonne part du mur. Angel, Buffy et Spike la regardaient fixement. Tous les trois avaient échoué dans cette pièce après avoir emprunté plusieurs portes qui disparaissaient une fois franchies.
-« Ca a l’air d’être le seul passage! » Dis Spike avec un geste pour la double porte.
-« De tout façon, on ne peut plus reculer. » Répondit Buffy en jetant un coup d’oeil rapide par dessus son épaule.
En effet la porte qu’ils venaient de franchir avait elle aussi disparu. Comme les précédentes.
-« De toute façon qu’es ce qu’on risque. Le voyage s’est plutôt bien passé jusqu’ici. » Continua Spike.
Angel lui lança un regard sombre.
-« Angel! Qu’es ce qu’il y a? » Lui demanda Buffy.
-« J’ai l’impression qu’en passant cette porte, le voyage va se compliquer. »
-« Moi j’ai l’impression qu’on a tourné en rond. » Lui répondit Buffy.
-« Ton impression est bonne. Ici, on peut passer un temps infini à marcher dans nos propres pas. L’aspect des pièces est à chaque fois différent mais en fait tu es toujours dans tes pas. C’est mouvant tu comprends. Tu ne suis pas un labyrinthe, c’est le labyrinthe qui vient à toi et il te dirige où il veut. »
-« Tu crois qu’on est repéré? Qu’on a été dirigé jusque là volontairement? » Lui demanda Buffy.
-« Je ne sais pas! » Répondit Angel, les yeux de nouveaux sur la porte.
-« Il n’y a qu’une seule façon de le savoir. » Dis Spike en s’avançant, puis il rajouta.
-« On ne va pas rester ici jusqu’à la nuit des temps et on a toujours les scapulaires dans nos poches, alors… »
Spike poussa sur un des battant de la porte et pénétra dans la pièce suivante, Angel et Buffy sur ses talons.
Un monde déchaîné s’ouvrit à eux.
La pièce était deux fois plus grande que celles qu’ils avaient visité jusque là. En son centre vivait une grande flamme qui ne nécessitait aucun combustible. Elle seule éclairait l’endroit, diffusant une chaleur brûlante. Dans tous les coins et recoins, des couples ou plus parfois, s’accouplaient dans des positions lubriques. Le regard pervers et brûlant des créatures saisi Buffy et Spike, Angel ayant déjà eu droit au spectacle. Certaines des créatures étaient enchaînées dans l’attente d’autres choses.
-« La plupart sont des vampires. » Constata Spike dans un souffle.
-« Ils n’ont pas l’air de s’ennuyer. » Rajouta Buffy.
Elle voulait faire une pointe d’humour mais sa voix desséchée ne trouva pas l’intonation désirée. L’atmosphère était trop irrespirable et le tableau bien trop hypnotisant malgré tout.

-« Cette fois ils sont vraiment arrivés…la déchéance de l’enfer…la soumission…la perversion…les corps s’enchevêtrent… »
Willow s’agitait tandis qu’une sueur glacée faisait brillait son front. Barbara tentait de la soulager, lui passant une serviette mouillée sur le cou.

Les pieds vissés au sol, Buffy, Angel et Spike étaient toujours figés, quand soudain, au milieu de toute cette bacchanale une femme sortie de nulle part. Elle était d’une beauté à couper le souffle. Vêtue d’une robe longue translucide qui balayait le sol, elle faisait tache au milieu du décor. Ses cheveux couleur geai, tels des lianes vivantes s’enroulaient jusqu’à sa taille tandis que ses grands yeux dorés pouvaient hypnotiser et noyer ceux qui prétendaient sonder son regard. Toute la grâce féline dégagée dans chacun de ses mouvements attirait inévitablement l’attention.
-« Qui es ce? » Souffla Spike subjugué.
-« Alouqua, femme vampire. Elle épuise sexuellement les hommes et les pousse au suicide. »
Sur ses mots Buffy accrocha les yeux d’Angel.
Le regard impénétrable, il levait un sourcil sur la femme vampire. Buffy n’eut pas le temps de s’interroger sur son expression.
-« Angélus! » Dit d’une voix sucrée la femme vampire.
Alors Spike son scapulaire à la main, s’exclama ironique.
-« Un tas d’herbes pourries et desséchées, tu disais…Angélus! »

Willow s’agitait toujours mal à l’aise.
-« Ils sont découvert…les scapulaires n’agissent plus… »
Attentif à ce qu’elle disait, Giles enlevait et remettait sans cesse ses lunettes sur son nez. Nerveux devant son impuissance à intervenir, il interrogeait Willow sans relâche.
-« Découvert par qui Willow? »
-« Une femme vampire…Alouqua…elle appelle Angel, Angélus…les autres démons les voient aussi à présent… »
Giles s’était levé et arpentait le sol devant le canapé où Willow était étendue. Il laissait fuser ses idées à haute voix.
-« Elle prend Angel pour Angélus qui doit être là-bas…C’est une bonne chose!…ça va peut-être leur permettre de se sortir de ce mauvais pas. »
-« Comment es ce possible? » Lança Oz.
Giles continuait à faire entendre ses réflexions.
-« Bien sur!…quand Angel est devenu humain, il a en quelque sorte tué son moi vampirique, qui doit être en enfer…de toute façon, Angel a du connaître cette Alouqua lors de son séjour… »
Oz le tira par le bras pour le faire sortir de ses pensées.
-« Pourquoi le moi vampirique d’Angel serait là-bas? »
-« C’est la place des démons. »
-« Et pourquoi sous la forme d’Angélus? »
-« Parce que son moi vampirique est retourné à sa forme première. »
-Donc si je vous suis bien Giles, quand un vampire tombe en poussière, il va droit en enfer. J’ai toujours cru qu’ils faisaient de l’engrais pour le sol. »
-« Leur enveloppe oui, pas leur moi vampirique. Comment crois tu que certains aient été ramené. »
-« Comme Darla? » Demanda Barbara.
-« Oui comme Darla. »
Oz rajouta encore.
-« Pourquoi la femme vampire ne voit pas l’humanité d’Angel? »
-« Les scapulaires doivent agir de ce coté là. »
Oz qui tenait la main de sa femme laissa sa place à l’observateur qu’il sentait tendu comme un arc.

Certains vampires présent avaient interrompu leurs ébats pour attachés leurs yeux jaunes sur nos trois héros.
Buffy observait Angel. D’un regard en coin il lui souffla.
-« Ne parles pas. »
Alors que Spike avait pris son visage vampirique, Buffy regardait la femme vampire marcher droit sur Angel. Arrivée à sa hauteur, Alouqua posa une main sur sa chemise en soie noire.
-« Angélus! Je te croyais dans un autre sous-sol. »
Le regard brillant, elle s’adressait à lui d’une voix ensorcelante.
Angel s’apprêtait à lui répondre, quand Buffy près de lui brisa la magie qui flottait.
-« Je commence à me demander si ton séjour en enfer a été si terrible que ça? »
Angel tourna vivement la tête vers elle.
Les lèvres pincées, Buffy le dévisageait d’un regard furibond.

Willow s’était assise sur le canapé. Elle se tenait la tête à deux mains.
-« Pourquoi tu as parlé Buffy?…Giles ça va mal finir… »
Oz, Giles et Barbara se précipitèrent pour l’obliger à s’étendre à nouveau.

-« Willow! Arrêtes de crier dans ma tête. »
C’était au tour de Buffy de se tenir la tête à deux mains. Sans lâcher Angel, Alouqua fit tomber son regard doré sur Buffy.
-« Qui es ce? » Demanda t’elle de sa voix sucrée.
-« Personne. » Lui répondit Angel en poussant Buffy dans les bras de Spike.
Un regard noir sur Buffy, il entraîna Alouqua.
Spike retenait Buffy qui continuait à s’exclamer.
-« Ah, c’est sur qu’il n’a pas subit que des tortures ici! »
Par le bras, Spike lui fit faire un quart de tour.
-« Par l’enfer! Tu perds la tête! Tu choisis mal l’endroit pour nous jouer les femmes jalouses. »
-« Tu prends le parti d’Angel contre moi maintenant! C’est la solidarité masculine où vampirique? »
-« Hé! Oh! C’est toi qui lui as payé le voyage en première classe pour ce bordel! Alors ne viens pas te plaindre à moi! »
Furieuse, Buffy se tourna à nouveau vers Angel qui s’éloignait au bras d’Alouqua. Ils étaient en pleine conversation et les phrases qu’ils échangeaient lui parvenaient que trop bien.
-« Je ne vais pas te faire l’amour ici! » S’exclamait Angel ironique.
-« Je sais qu’il te faut le luxe et le raffinement. Viens! »
Ils allaient atteindre une porte quand la voix de Buffy derrière eux les fit se retourner.
-« Hé, toi! Oui, c’est à toi que je parle la femme aux yeux jaunes. Enlèves tes sales mains crochues de dessus lui! »
D’un regard, Alouqua tenta d’hypnotiser Buffy en lui disant.
-« Mais qui es tu? »
Buffy s’approcha près d’elle et lui lança le menton levé.
-« Je suis Buffy! La Tueuse de vampires. Alors gardes ton regard de serpent pour les touristes! »
Tandis qu’Angel le visage contracté fermait les yeux sur la réplique, Buffy d’un coup de pied tournant, propulsa Alouqua contre le battant de la porte.
-« C’est parti! » Lança Spike en sortant son épée tandis qu’Angel en faisait autant.
Tous les trois s’étaient rassemblés dos à dos, face au autres.

-« Buffy a frappé la femme vampire…ils vont se battre…les démons les encerclent. »
Willow parlait à voix basses, Giles tendait l’oreille pour saisir ses mots. Le ton employé n’était pas fait pour le rassurer.

Hurlant presque, Angel furieux lança par dessus son épaule à l’attention de Buffy.
-« Tu peux me dire ce qui t’as pris? »
Dans son dos, elle lui répliqua sur le même ton.
-« Ce qui m’a pris à moi? Ce qui t’as pris à toi, oui! Tu comptais t’en repayer un tour en passant cette porte? »
-« J’essayais de gagner du temps! » Siffla t’il les dents serrées.
-« Du temps pour toi? »
-« Du temps pour moi, oui. Je te signale en passant que j’étais contre notre venue ici! »
-« Oh! J’ai compris pourquoi!… »
-« Arrêtes…Arrêtes Buffy. Dis moi plutôt comment on va se sortir de là maintenant? »
-« Demandes son aide à ta femme chat!…Angélus! »
A bout, Angel ne pu s’empêcher de se retourner et de la saisir à l’épaule. Dans un réflexe de nervosité, elle le repoussa lui griffant la joue au passage.

Un sourire éclairait le visage de Willow qui semblait s’être apaisée. Oz, Barbara et Giles se regardaient surpris. Giles demanda.
-« Willow, ça va? Ils sont hors de danger? »
D’une voix rieuse, Willow lui répondit.
-« Non Giles, ils sont toujours encerclés par les démons, qui se rapprochent d’ailleurs. »
Oz et Giles se dévisagèrent, craignant un instant que Willow ne soit entrain de devenir folle. Anxieux, Giles demanda encore.
-« Qu’es ce qui te fais rire? »
-« C’est Buffy…à propos d’Alouqua…elle fait sa crise de jalousie à Angel,… elle l’a même griffé. »
-« Comme si c’était le moment de jouer ce jeu là! » S’exclama Giles contrarié.

-« Tu vois, moi aussi je sais être un chat quand je veux. »
Surprise par son geste, elle regardait le sang perler sur la joue d’Angel quand Spike leur hurla dessus.
-« C’est pas que je sois contre votre petite scène de ménage mais je vous rappelle qu’on a des démons sur le feu. »
Douchés par Spike, Buffy et Angel le regard noir, reprirent leur position de combat. Puis Spike rajouta encore.
-« Par l’enfer! J’aurai du faire le voyage tout seul. Qu’es ce qui m’a pris de traîner derrière moi deux adolescents attardés. Vous ne trouvez pas que vous faites cour de récréation. Vous mélanger les serviettes et les torchons, attendez d’être dans votre cuisine pour régler vos comptes! »
-« Dans notre cuisine!…quand j’y pense…franchement Spike, tu penses qu’une femme va croire ce qu’un homme peut lui dire dans sa cuisine toi! Moi non!…Mais si il n’y a pas d’autres endroits, et bien on règlera nos compte là! Tous nos comptes!… »
-« On peut même les régler définitivement les comptes, si tu veux! » Lui lança Angel furieux et déterminé.
-« Attendez d’être rentrer pour ça! » Jeta Spike sarcastique.
Buffy parlait sous le feu de la jalousie et Angel sous celui de la colère. Ils le savaient parfaitement tous les deux, mais ne pouvaient empêcher les mots de franchir leur bouche.
Buffy se sentait dévorée de l’intérieur. Tout à l’heure, elle lui aurait arraché les yeux plutôt que de le laisser à cette femme. Elle était consciente qu’elle avait eu un geste excessif en lui griffant la joue, pourtant dans l’instant, elle avait davantage envi de le frapper lui, plutôt que tous ces démons réunis qui allaient leur sauter dessus d’un instant à l’autre.
Elle décapita le premier vampire qui fut à sa portée. Surprise de constater qu’il ne tombait pas en poussière et que sa tête repoussait instantanément, elle interpella Angel.
-« Dis moi ce qui se passe! »
Angel et Spike, qui employaient eux aussi leur épée avec vigueur étaient dépassés par les vampires qui revenaient sans cesse.
-« Tu ne peux les détruire! »
-« Pourquoi? »
-« Parce qu’ils sont chez eux! » Affirma Angel. Comme si cette évidence était la chose la plus naturelle au monde.
-« Il va pourtant falloir trouver une solution! » Lança Buffy qui se battait comme un diable sorti de sa boite.
-« La solution, c’était de gagner du temps! » Lui cracha Angel.
Acculé, Spike avait fini par grimper sur le dessus de ce qui pouvait passer pour un meuble. De son épée, il continuer ses moulinets et les têtes tombaient pour mieux réapparaître. Il interpella Buffy.
-« Et la prochaine fois qu’on te dis ne parles pas, NE PARLES PAS! »
-« Dans cinq minutes ça va être ma faute! » Lança Buffy de mauvaise foi.
-« Je ne crois pas qu’on ait cinq minutes mon Amour! » Lui jeta Angel ironique.
Ils se battaient épaule contre épaule, repliés dans un angle de la pièce, pour mieux couvrir leurs arrières.
Repoussé par ses attaquant, Spike finit par les rejoindre. Tous les trois, épées en avant, tentaient encore de se protéger. Il n’était plus question de combattre, ils étaient submergés par le nombre.

Terrorisée par ce qu’elle voyait, Willow éclata en sanglots.
-« Ils sont perdus…c’est fini, Giles… »…………………………………………….A suivre……………………………………………………..

Sur les mots de Willow, Giles brisa le carreau fêlé de ses lunettes, qu’il tentait d’essuyer une fois de plus.
-« Merde! » S’exclama t’il, tandis que du sang perlait sur deux de ses doigts.
Willow le regard fixe en direction du plafond ne disait plus rien. Près d’elle Oz lui prenait les mains sans obtenir la moindre réaction. Alors que Giles s’affaissait sur l’un des fauteuils, Barbara étouffait un gémissement sur le dos de sa main.

Buffy avait fermé les yeux. Ce n’était pas la peur qui la guidait mais Angel. Elle ne voulait pas le voir mourir. Elle savait la chose au dessus de ses forces. Par le passé déjà elle en avait été l’instrument, y laissant presque sa raison. Elle le sentait tout près d’elle et demandait seulement à dieu de disparaître la première. Spike qui se tenait de l’autre coté d’Angel était peu être déjà tombé. Buffy mal menée, agrippée par plusieurs mains se sentie glisser au sol. Alors sa pensée s’envola vers sa fille couchée entre les murs clairs de sa chambre d’enfant, loin de toute cette monstruosité.
Elle sentie les premiers crocs arrivés, rayer son cou. Elle attendait la morsure. L’instant où les crocs allaient déchirer sa peau. Elle connaissait la sensation, elle avait donné de ce coté là. Mais si alors elle avait offert avec sensualité sa jugulaire à Angel, cette fois le procédé la repoussait, la répugnait. Quand sa peau commença à percer sous la pression des crocs, elle laissa échapper une larme, une seule, de ses paupières serrées. Elles attendait que les crocs du vampire s’enfoncent plus avant mais rien ne venait. Soudain, elle réalisa. Les mains qui la tenaient la seconde précédente ne faisaient plus pression sur son corps, elles avaient même disparu. Une main, une seule prenait la sienne pour l’aider à se redresser, mais cette main elle la connaissait, elle aurait reconnu sa chaleur entre des milliers. Elle ouvrit les yeux et constata qu’elle se tenait à nouveau debout. Angel lâcha sa main et se tourna vers Spike qui réajustait sa chemise. Elle l’entendit s’exclamer « par l’enfer » en constatant les accrocs que les goules avaient laissés sur le vêtement. Soudain elle trouva l’expression familière de Spike déplacée et ne su dire pourquoi. Les créatures qui leurs étaient tombées dessus se tenaient tapis dans les coins sombre de la pièce. Fondues dans le décor, elles se faisaient oublier. Alouqua, elle même dans l’attente de ce qui allait venir, se tenait contre l’une des paroi de la pièce. Alors Buffy découvrit le pourquoi de ce nouveau comportement.
Il se tenait face à eux dans l’espace laissé par les démons. D’une beauté glaciale mais très charismatique à la fois, le regard coupant il les évaluait. Vêtu d’une combinaison noire qu’il portait près du corps, il avait capté en plus de l’attention générale toute la lumière de l’espace qui semblait avoir été créée pour lui.
Buffy était fascinait. Si elle avait pris de haut Alouqua, elle savait par instinct que face à lui les mots sortiraient difficilement de sa bouche. Il imposait une supériorité sans appel. Alors que Buffy se posait la question de savoir comment négocier avec ce nouveau venu, elle vit ce dernier et Angel s’avancer l’un vers l’autre. L’ordre des choses voulu qu’Angel le laisse parler le premier.
-« Angel. »
-« Lucifer. »
De surprise, Buffy en ouvrit la bouche. Puis elle murmura sarcastique à l’intention de Spike.
-« Rappelles moi ce que disait Giles? Moi seule suit habilitée à parlementer ici! »
Le regard glacé que lui décocha Lucifer, la transperça. Il était clair qu’il n’était pas décidé à entendre le son de sa voix. Puis il planta à nouveau son regard dans celui d’Angel.
-« Quelle prétention de pouvoir imaginer revenir ici et d’en sortir vivant. »
Angel allait parler, mais Lucifer s’imposa à nouveau.
-« Je sais pour quoi tu es là. Des âmes perdues traînent toujours ici. Tu es bien placé pour le savoir. »
Il continua son monologue en se déplaçant dans la pièce, tournant au tour de nos trois voyageurs.
-« Que serait nos existences sans quelques âmes à investir et à damner. »
Il s’arrêta de nouveau face à Angel.
-« Tu es aussi venu pour trouver des réponses. Des réponses sur toi. Tu t’interroges encore sur ton retour sur Terre? »
De part son regard, il écrasa un peu plus Angel avant de poursuivre.
-« Tout ce potentiel que tu avais pour faire le mal et qui est resté inactif. »
Il marqua un temps d’arrêt puis parla de nouveau.
-« C’est moi qui est intronisé ton retour sur Terre. Je t’y ai renvoyé pour faire le mal. En prévision de la bataille qui allait se tenir sur la faille de Sunnydale, j’ai voulu un de mes instruments dans le cercle très fermé des proches de l’Elue. Je te savais capable de la fragiliser. Mais les choses ne se sont pas passées comme prévues. Les puissances supérieures qui régissent les cieux m’ont joué un sale tour et il a fallu que l’amour te guides. »
Il avait lâché ses derniers mots avec tout le dédain qu’il accordait aux communs des mortels. Marchant sur Spike, il lui lança.
-« Alors j’ai misé sur toi. J’ai guidé tes actes jusqu’à l’obtention de ton âme. Mais ton amour pour l’Elue t’as aussi détourné du mal. »
Il planta ensuite ses yeux dans ceux de Buffy qui se sentie fusillée.
-« C’est à toi que je dois tout ce gâchis la Tueuse. Tu as déjoué chacune de mes actions. Toi l’instrument du bien, tu oses venir me défier chez moi? »
Ses yeux se firent encore plus perçant, si c’était possible.
-« Tu vas vivre la damnation éternelle dans un lieu que je t’ai déjà réservé. »
Rien ne filtrait dans le son de sa voix. Le ton calme et unifié qu’il employait ne laissait passer, si il en avait, aucune émotion. Il était maître dans l’art de la maîtrise de soit. Alors qu’au niveau de l’épaule il empoignait le blouson de Buffy pour l’entraîner, il entendit la voix d’Angel résonner dans son dos.
-« Je veux que tu l’introduises au près d’Astaroth! »
Lucifer lâcha Buffy et se plaça de nouveau face à Angel qui n’avait pas bougé d’un pouce. Ils se tenaient si près l’un de l’autre que leurs visages se touchaient presque. Les yeux de l’un plongés dans le regard de l’autre.
-« Tu veux? »
Le son de sa voix n’avait pas changé d’un iota, mais Buffy crut un instant que Lucifer allait perdre sa maîtrise devant l’impertinence d’Angel à « vouloir » où qu’il aille le tuer là tout de suite.
-« Tu oses vouloir, alors qu’il me suffit d’un geste pour vous réduire à néant. »
-« Si t’elle était ta volonté ce serait déjà fait. »
-« Pourquoi t’adresser à moi pour Astaroth?
-« Parce que tu es juste. »
Lucifer se détacha d’Angel et fit quelques pas avant de demander.
-« Juste? »
-« J’ai existé suffisamment ici pour connaître ta justice. Tu es tranchant, mais juste. Du détiens dans différents cercles infernaux des âmes prisonnières qui n’ont rien à y faire. »
-« Une Elue qui a plus de mal en elle que certains de mes démons. A certaines périodes, elle a bossé pour moi celle-là. Ton fils, qui est en fait le fils de deux vampires, engendré lui aussi pour faire le mal. Puisque tu es là tu devrais passer saluer Darla. Je suis sure qu’elle serait heureuse de te voir. Quoi que Angélus l’occupe bien. »
Lucifer accrocha la flamme qu’il vit passer dans les yeux de Buffy à l’évocation de Darla, cependant il continua en ignorant la Tueuse.
-« Et la soeur même de l’Elue qui est en fait une clé, qui n’ouvre plus grand chose après des millénaires de destructions. Je pense que leurs places est davantage en enfer qu’au paradis. »
-« Ils se sont rachetés.
-« De toutes façon, ce n’est pas moi qui les détient mais Astaroth. Il est le trésorier des enfers. »
-« Mais toi tu en es le Prince. »
-« Justement le Prince ne s’occupe pas de ces tâches subalternes. »
-« Je te demande juste d’introduire l’Elue.
Lucifer se plaça à nouveau devant Buffy qu’il soupesa du regard un instant.
-« La chose pourrait être amusante. »
Lucifer marqua encore un temps d’arrêt puis déclara.
-« Pendant que j’introduirai l’Elue, prenaient cette porte. Je vais faire en sorte qu’elle vous conduise jusqu’à Astaroth, mais je doute que vous arriviez vivant jusqu’à lui. Les surprises sont nombreuses ici. »
Buffy et Spike sortirent les premiers. A l’instant de franchir la porte, Angel se tourna en direction de Lucifer qui les regardait. Buffy l’aurait presque tirait violemment vers l’extérieur sans les yeux de Lucifer qu’elle sentait comme deux poignards sur elle. Alors comme Spike, elle attendit qu’Angel demande à nouveau.
-« Pourquoi tu nous laisses sortir vivant de cette pièce? »
-« Rassures toi, vous ne sortirez pas vivant des enfers mais si par miracle la chose se produisait, qu’es ce qui peut te faire croire que j’en ai fini avec toi et ta mission sur la Terre! »

-« Pourquoi Angel ne parle pas lui même à Astaroth? » Demandez Oz à l’observateur.
-« Je vous ai déjà expliqué qu’un simple mortel ne peut pas interpeller un ange si déchu soit il. »
-« Mais Lucifer! »
-« C’est différent. Tu as entendu Willow comme moi. Lucifer fait parti du passé d’Angel. Angel a été son instrument, il l’est peut-être toujours d’ailleurs.
-« Mais il est humain à présent!
-« L’humanité tu sais! Ca n’a jamais été une garantie contre le mal. »
L’observateur restait inquiet devant la dernière phrase de Lucifer que Willow avait soigneusement rapporté.

Angel était resté appuyé contre la porte qu’il venait de fermer sur Lucifer. Les derniers mots de l’ange déchu battaient ses oreilles tandis que Spike et Buffy accrochaient son regard. Vivement Buffy s’abattit contre lui. Elle leva son visage puis saisit son regard.
-« Nous n’aurions pas du venir jusqu’ici. Tu avais raison. »
Elle parlait d’une voix blanche, consciente que l’alerte qu’ils venaient de passer avait été chaude.
Il passa un bras autour de sa taille et la serra contre lui, puis plongea dans ses yeux. Il l’avait assez déconseillé cette venue aux enfers mais l’heure n’était plus aux remontrances.
-« Nous sommes toujours vivants! » Lui dit-il avec ce sourire qui était le sien.
La seconde suivante, il porta son regard au delà de Buffy qui n’avait pas bougé. Un couloir venait de se dessinait face à lui.
-« Jusqu’à quand? » s’exclama Spike devant l’évènement. L’intonation de spike fit faire volte face à Buffy.
Devant eux le couloir semblait s’étendre pour ne jamais vouloir finir. Alors que Spike et Angel commençaient à s’y élancer, Buffy stoppa net leur élan.
-« Attendez! Je crois que le jeu n’en vaut plus la chandelle. Je vais demander à Willow de nous ramener! »
Angel la saisie au poignet.
-« On a commencé, on va jusqu’au bout. Je croyais que tu ne pourrais continuer à vivre sachant Dawn ici. »
-« Tu as entendu Lucifer! Le sacrifice de nos vies, voilà le marché! Et sans garantie. »
-« Bien sur! Tu as cru un instant qu’il pourrait en être autrement? »
Spike se manifesta d’un ton sourd, inhabituel chez lui.
-« On va livrer une bataille…et cette fois on va la perdre. »
Buffy et Angel accrochèrent son regard puis Buffy s’exclama.
-« Willow!…Willow tu m’entends? »

-« Je t’entends Buffy! »
Autour de Willow, dans le salon chacun retenait son souffle.

-« Actives les boules magiques Willow, nous rentrons. »

-« Je ne peux pas Buffy!… Elles sont programmées pour s’activer d’elles même le moment venu et je ne peux te dire quand cela se produira.

Angel et Spike suspendus aux paroles de Buffy, virent sa bouche se serrer en une expression qui ne présageait rien de bon.
-« Willow ne peut nous aider, les boules de cristal doivent s’activer d’elles-mêmes. »
-« J’ai toujours su que je finirai ici mais je n’aurai jamais osé croire que se soit en votre compagnie. » Jeta Spike du ton qui était le sien.
-« Mais la bataille n’est pas finie! » Lança Buffy le regard éclairé par cette flamme qui était propre à la tueuse.
En une fraction de seconde, elle était redevenue l’Elue prête à combattre. Décidée, elle passa entre Angel et Spike qui la regardaient et s’avança la première dans le couloir.
Dans le regard des deux hommes l’admiration se lisait. Admiration qui ne s’éteindrait qu’avec leur propre vie. Ils l’aimaient tous les deux, chacun à sa façon mais l’un des deux avait eu plus de chance que l’autre ou était tout simplement arrivé le premier. Et si parfois, il s’était murmuré dans les rangs de la tueuse qu’ils l’aimaient tous les deux d’une même force, Buffy n’avait jamais vue que par Angel. Après tant d’épreuves surmontées, sans hésiter c’est dans sa lumière qu’elle avait marché. Alors les retrouvailles avaient été facile, car Angel était resté pendant toutes ces années de séparation, intact dans les replies de son coeur où elle l’avait gardé.
-« J’ai envie de pousser cette porte! » S’exclama Spike.
-« Je te rappelle que la dernière fois que tu as poussé une porte, on a faillit y rester! » Lui lança Buffy ironique.
-« D’un autre coté on ne va pas marcher comme ça indéfiniment! » Rajouta Angel.
-« Qu’es ce qui te fais choisir cette porte Spike? » Demanda Buffy.
-« Une intuition! »
-« Espérons que ton intuition soit bonne. » Marmonna Angel.
-« D’autant plus que nous n’avons plus d’armes! » Leur dit Spike en poussant la porte.
Aussitôt un des purs démons tentaculaires à trois têtes qui se trouvaient dans l’endroit se précipita vers eux.
-« Refermes la porte Spike! Refermes la porte! » Hurla Buffy.
Spike qui avait passé le seuil ne pouvait plus reculer. En effet une des tentacules du démon l’avait saisi à la jambe et tentait de l’attirait. Angel avait rapidement saisi Spike dans son dos et le tirait par son manteau en direction opposée. Buffy une main sur la poignée de la porte, l’autre sur Spike tirait aussi. Ils partirent tous les trois à la renverse dans ce qui était le couloir. La porte qui s’était refermée dans l’action avait sectionné le tentacule, libérant Spike au passage. Tout trois reprirent leur esprit et se relevèrent.

Willow s’agitait mais ne laissait pas passer un mot. Les actions menées par Buffy, Angel et Spike s’enchaînaient trop rapidement.

-« Spike! Laisses tes intuitions où elles sont. Je préfère me fier aux miennes. » Lui lança Angel.
Spike allait lui répondre mais la porte que Buffy venait de refermer se mis à faire entendre des bruits sourds, répétés, accompagnés de hurlements acharnés.
Puis la porte commença à se déformer sous l’assaut des coups de plus en plus violents.
-« Je crois que si on reste là, on va leurs servirent de quatre heure! » Lança Angel.
-« J’ai déjà rencontré ce genre de démons, une fois dans la bibliothèque de Giles. » Lança Buffy.
-« Merci, je me rappelle. Ce jour là, je suis resté sur le carreau. »
-« Je ne suis pas contre les vieux souvenirs mais dites moi ce qu’on doit faire maintenant? » Intervint Spike.
-« Courir! » Dit Buffy en s’élançant.
Angel et Spike lui emboîtèrent le pas. En effet la porte venait de craquer. Les démons qui avançaient dans leur dos poussèrent Buffy à emprunter la première porte qu’elle trouva. Ils s’engouffrèrent puis refermèrent derrière eux. L’endroit était cylindrique. Aussitôt, il se mit en mouvement exerçant un tourbillon parfait. Alors qu’un vent semblait s’être levé, une attraction les tira vers le haut. Ils sentirent leurs pieds décoller du sol. Les yeux levés, ils cherchaient un plafond qui n’existait pas, l’infini était au bout.
Ils avaient l’impression d’évoluer dans une mini tornade, ils n’arrêtaient pas de tourner et de gravir des étages. Le vent qui soufflait de plus en plus fort, ne leur permettait pas de se maintenir droit. Mal menés, ils enchaînaient tout un tas de positions qu’ils ne parvenaient pas à contrôler. Buffy se retrouva à l’envers la tête en bas, quand elle vit son pieu glisser de sa veste et disparaître dans le néant. Sans pouvoir faire un geste pour les rattraper, les boules de cristal prirent le même chemin.
-« J’ai perdu les boules de cristal! » Cria t’elle à travers le vent et l’espace.
Alors elle se fit aussi déposséder du bracelet de Willow.
Aussitôt, Angel plaqua ses mains contre les poches de son manteau qui volait en tout sens pour découvrir qu’elles étaient entièrement plates.
-« Moi aussi! » Cria t’il.
Buffy et Angel par un effort de mouvement accrochèrent leurs regards sur Spike qui tête en bas regardait ses boules de cristal passer devant lui. Mais aussi vif que l’éclair, aidé par un mouvement dans le bon sens, il en saisit une des deux au vol. Son regard satisfait passa sur celui d’Angel et Buffy témoins de l’action. Il pu y lire le soulagement qu’ils affichaient.

Willow assise sur le canapé, buvait un verre d’eau que Barbara s’était empressée de lui apporter. Le jour commençait à filtrer derrière les baies vitrées et tout le monde se sentait démuni.
-« Les boules de cristal vont agir quant Willow? » Demandait Giles inquiet.
-« Je ne sais pas. Il faut un certain temps avant qu’elles ne s’imprègnent des ondes négatives. Buffy a perdu les siennes. C’est la dernière chose que j’ai entendue. Les boules de cristal que Buffy a perdu, où qu’elles soient, resteront inactives.
-« Pourquoi? » Demanda Giles.
-« Pour faire vite et simple, je vous dirais qu’elle sont conçues pour accompagner et ramener à son point de départ, la brebis égarée dans un lieu où elle n’a rien à y faire. Dès l’instant où elles sont seules, elles restent inactives. »
-« D’où les détenais tu? »
-« C’est Tara qui me les avaient offertes. »
Willow se leva, la tête lui tournait encore après l’envolée qu’elle avait pris à travers les yeux de Buffy, puis s’avança contre une des baies vitrées. Elle leva son regard vers le ciel. Il commençait à prendre cette teinte légèrement rosée, indiquant par là qu’il ferait très certainement une belle journée ensoleillée.
-« Dans quelques heures les enfants vont être réveillés. Qu’es ce qu’on va dire à Cindy quand elle va chercher ses parents? » Dit Willow en se retournant.
Tous la regardaient, comme si c’était à elle que les décisions à prendre revenaient. Alors elle rajouta.
-« Si d’ici deux heures il ne sont pas de retour, j’appellerai Wesley et Cordélia. Ils faut qu’ils emmènent les enfants loin d’ici. »
-« Et après? » Souffla Barbara.
-« Nous attendrons! Jusqu’à ce qu’ils reviennent! » Lança Willow, le regard brillant de confiance.

L’attraction et le vent diminuaient. Soudain, tel des fétus de paille, ils furent propulsés pour atterrir dans une pièce. Si elle n’avait rien de plus accueillante que les précédentes, elle donnait au moins l’avantage d’être stable et complètement déserte. Formée de quatre murs qui semblaient bien solide, elle ne présentait aucune issue. La brèche qui s’était ouverte pour les recevoir, s’était refermée derrière eux.
-« Par l’enfer! » S’exclama Spike en se relevant, puis il ajouta.
-« Dites moi que nous sommes en enfer! »
-« Très drôle Spike! » Lui lança Buffy.
D’une voix nerveuse elle ajouta à l’intention d’Angel.
-« Dis moi ce qui vient de se passer, si ce que nous avons vu pendant qu’on s’envoyait en l’air, était la réalité. »
Spike marmonna de son coté.
-« Si ils en sont à raconter devant moi leurs parties de jambes en l’air! »
Le regard noir dont Buffy et Angel le gratifièrent indiquait clairement que l’instant n’était pas à la plaisanterie.
Buffy pensait surtout à Dawn et Connor, qu’elle avait aperçu durant cette ascension mouvementée. Assis dans le recoin d’un endroit sombre, Dawn pleurait dans les bras de Connor à l’écart de tout mouvement. Buffy les avait à peine distingués tant l’endroit manquait d’éclairage. Faith aussi leur était apparu, se battant au milieu de démons en un lieu beaucoup plus peuplé. Buffy savait qu’Angel avait eu la même vision des choses, son visage fermé l’indiquait clairement. Il finit cependant par répondre.
-« Ce déplacement rapide qu’ils ont exercé sur nous, n’a servi qu’à une seule chose. Nous montrer ce qu’il voulait qu’on voit afin de nous fragiliser. Ce que tu as vu de Dawn, Connor et Faith est la réalité qu’ils vivent en boucle depuis qu’ils sont ici.
-« Tu as vécu les choses en boucles toi aussi? »
La question surpris Angel qui accrocha le regard de sa femme avant de poursuivre.
-« La situation était différente. N’oublies pas que j’étais un vampire avec un rôle à jouer, tu as entendu Lucifer comme moi. En me renvoyant sur la terre, il m’a libéré des tortures, mais c’est vrai que j’ai subit, on va dire,…certaines choses en boucle. »
-« Comme ta période Alouqua! » Lui lança Buffy le regard soudainement assombri.
-« Tu ne vas pas recommencer, non! »
Elle le planta du regard.
-« Il faudrait que je sois Buffy pour recommencer et là tu vois je me sens plutôt l’âme de l’Elue. Spike! Où as tu mis la boule de cristal qui nous reste?
Le vampire la lui tendit et aussitôt elle la glissa dans la poche revolver de son jeans noir. Puis elle interpella de nouveau Angel.
-« Angel! Dis moi où nous sommes? »
-« Certainement dans l’antichambre d’Astaroth. Il viendra nous y chercher lui même quand il l’aura décidé. »
L’ancien vampire finissait sa phrase à l’instant même où une porte se dessina et s’ouvrit. D’où ils se trouvaient, nos trois héros n’apercevaient de la nouvelle pièce que des livres qui s’empilaient à même le sol. Puis une voix s’éleva pour arriver jusqu’à eux.
-« Approchez que je vous vois. Approchez! »
Buffy entra la première suivit d’Angel et Spike. Devant eux, derrière un bureau qui était un vrai bureau, se tenait la cape rouge que Buffy avait croisée dans la brèche. Elle ne laissait apercevoir de visage, seul un capuchon pointait vers eux. En effet, Astaroth penché sur ce qui semblait être un parchemin n’avait pas encore levé la tête. De ses mains griffues, il traçait des symboles sur le papier. Le bureau était envahi d’objet bizarre que Buffy voyait pour la première fois. Mais elle ne douta pas un instant que chacun ait une fonction précise. L’Elue accrocha son regard sur un panier plat qui se tenait à même le bureau sur la droite d’Astaroth. Conçu d’une matière que Buffy ne connaissait pas, il contenait la vipère d’Astaroth. Cette dernière semblait dormir, mais Buffy la vit se dresser dès l’instant où un gobelin, chargé d’un grand livre épais, apparu. Il avait surgit de derrière le bureau par une porte qu’une tenture dissimulait. Le gobelin posa l’énorme livre et reparti. Aussitôt la vipère repris sa pose première. Astaroth ferma son parchemin, tira devant lui le grand livre déposé et leva la tête sur Buffy. Ignorant totalement Angel et Spike, il s’adressa à l’Elue.
-« Ce livre correspond à ce que vous appelait dans votre réalité l’année 2003. Les âmes que vous réclamez y sont inscrites. Comme je viens de vous inscrire vous, sur le parchemin 2009. Tout ce comptabilise ici. »
La peau purulente et les yeux injectés de sang ne purent empêcher Buffy d’ironiser.
-« Vous vous donnez une peine inutile, je ne suis que de passage! »
-« J’admire votre courage. Mais dès à présent vous êtes à moi. »
Il s’était levé et avait contourné son bureau. Sa vipère dressée maintenant, suivait chacun de ses mouvements. Astaroth alla se placer devant une porte latérale qu’il ouvrit. Une vingtaine de gobelin se tenait dans l’attente de le servir.
-« Emmenez les! » Leur lança Astaroth.
Avant que les gobelins n’aient franchi le seuil, Angel, Buffy et Spike s’étaient emparés de faux qu’ils avaient remarqué dès leur entrée, pendues près d’une colonne de livres. D’un bond ils passèrent le bureau à la recherche de la porte dissimulée. Au passage d’un mouvement rapide, Angel coupa en deux la vipère qui allait mordre.
-« Je n’ai jamais aimé les serpents! » S’exclama t’il alors que Spike faisait tomber la tenture révélant ainsi la porte.
Ils l’enfoncèrent, y entrèrent et refermèrent derrière eux. La pièce était d’une longueur impressionnante. Deux gobelins s’y trouvaient occupé à classer des livres. Avec leur faux Buffy et Spike s’en débarrassèrent rapidement tandis qu’Angel tenait la porte qui commençait à trembler sous les coups de leurs attaquants.
La pièce ne présentait que des rayonnages de livres, aucun meuble ne s’y trouvait pour aider à bloquer la porte. Cette dernière sous la pression des démons qui hurlaient ne tarderait pas à céder. Angel contre la porte poussait de toutes ses forces tandis que Buffy et Spike à la recherche d’une issue potentielle, inspectaient la pièce aussi vite que possible. La porte s’entrouvrit mais d’une poussée plus forte, Angel la referma.
-« Je me fais vieux ici, dépêchez vous de trouver une issue. Je ne tiendrai plus longtemps cette porte. » Lança t’il à Spike et Buffy qui s’étaient retournés sur le bruit de la porte qui avait claqué.
-« Y’a pas d’autre sortie! » S’exclama Buffy du fond de la pièce.
La seconde suivante, elle s’exclamait à nouveau.
-« Mais c’est brûlant ce truc! »
D’un geste rapide, elle avait retiré de son jeans et lâché la boule de cristal qui était devenu brûlante. A l’endroit où la boule de cristal avait touché le sol une petite fissure se fit, laissant échapper instantanément une lumière surnaturelle. La lumière s’agrandit pour former une sorte d’entonnoir.
-« Il faut entrer dans la lumière! » Leur lança Angel toujours sur la porte qui venait à nouveau de claquer. Buffy lui lança.
-« Je suis sur que le passage va se refermer derrière le premier qui va entrer dans la lumière. Viens! Il nous faut y entrer tous les trois en même temps. »
Perdu dans ses yeux, Angel d’un signe de tête lui répondit négativement. Il avait conscience qu’en lâchant cette porte, les gobelins déferleraient. Alors aucun des trois ne sortirait vivant de là. C’était déjà une chance que la boule de cristal se soit activée dans l’instant. Par ailleurs il avait peur qu’elle ne se désactive avant que Buffy ait passé.
Réalisant la situation, aussi pale qu’une morte, elle lui cria d’une voix étouffée par les sanglots.
-« Non! Je ne pars pas sans toi! »
-« Entres dans la lumière mon amour. »
Buffy prenait son élan pour aller vers lui, quand elle saisit le rapide coup d’oeil qui passa d’Angel à Spike. Le vampire compris très vite le message. Il saisit Buffy à bras le corps et plongea avec elle dans la lumière. La dernière chose qu’Angel entendit, c’était Buffy qui hurlait dans les bras de Spike. La lumière se souffla, alors Angel laissa tomber la porte sur lui. Il n’avait plus de raisons de lutter.

Spike entraînait Buffy très vite dans ce faisceau lumineux qui les emportait. Il la tenait dans ses bras tandis qu’elle lui martelait la poitrine.
-« Pourquoi tu as fais ça! Tu n’avais pas le droit de me faire ça! »
Inondée par les larmes, ses sanglots l’étouffaient à moitié.
-« Je ne peux pas vivre sans lui! »
-« C’était la seule solution, on y serait resté tous les trois. »
-« Comment je vais faire pour vivre sans lui désormais! »
-« Tu apprendras! Et il y a ta fille, et il y a la Vie, ta maison qui t’attend au bout de ce tunnel! »
Spike essayait de trouver les mots qui pourraient apaiser sa souffrance. Il la serrait dans ses bras, essayant de lui caresser les cheveux. Mais Buffy inconsolable se débattait, balbutiant des mots incompréhensibles.

Chez Angel et Buffy, Cordélia s’apprêtait à emmener Cindy et Dévon quand soudain le plafond se déchira. Un faisceau lumineux libéra Spike et Buffy. Ces derniers s’écrasèrent sur le parquet à l’endroit même d’où ils étaient partis à trois. La lumière disparue, et la pièce retrouva sa normalité. Si ce n’est Buffy qui en pleine crise de nerfs continuait à harceler Spike.
Willow et Alex se précipitèrent sur elle, tandis que Giles accrochait le regard de Spike.
-« Angel y est resté. » Lui souffla ce dernier en se relevant, mais tout le monde avait entendu.
Willow étouffa un sanglot contre les cheveux de Buffy qu’elle tenait dans ses bras.
-« Comment ça resté! On ne peut rien tenter pour le ramener? » Demanda Wesley devenu grave.
Spike répondit par la négative d’un signe de tête. Puis il rajouta.
-« Il s’est sacrifié pour nous faire passer. »
Alors que le regard interrogateur de Giles quittait Buffy pour s’arrêter sur Spike, le vampire lui lança.
-« J’ai du l’arracher par la force de cet endroit maudit. Elle ne voulait pas laisser Angel.
Sur ses derniers mots, il reçu Barbara dans ses bras.
-« Laisses moi Will! » Sanglotait Buffy à travers ses larmes.
-« Il faut que tu te calmes Buffy! » Devant sa souffrance, Willow pleurait avec elle.
-« Maman! »
Toujours a genou dans les bras de Willow, Buffy tourna la tête et découvrit, sa fille debout derrière le canapé. D’où elle se tenait, Buffy n’apercevait que son petit visage et jamais il ne lui avait semblé si grave. D’un bond elle fut sur sa fille, la pris contre elle. Tournant le dos à tout le monde, elle la serrait à l’étouffer. C’était la seule chose qui lui restait d’Angel. Sa fille. Elle était une partie de lui. A cette pensée ses larmes redoublèrent. Cindy la repoussa un peu, accrocha son regard et demanda.
-« Maman! Qu’est ce qui se passe? Où est papa? »
Buffy ravala ses larmes et lui caressa les cheveux avant de répondre.
-« Papa est parti. Jamais il ne reviendra. »
Sur les derniers mots sa voix se brisa, cependant elle repris.
-« C’est pas de sa faute, c’est de la mienne! De la mienne! »
-« BUFFY! » Crièrent dans son dos, Spike Willow et Giles.
-Oui de la mienne! Et tout ça pour rien. »
-« Papa! »
-« Il ne reviendra pas! »
-« Papa! » Insistait Cindy.

Alors qu’Astaroth saisissait Angel, le tissu de leur réalité se déchira. Une lumière aveuglante laissa passer des personnes ailées entièrement vêtues de blanc, qui maîtrisèrent et repoussèrent instantanément Astaroth et ses gobelins. Puis un chariot de feu mené par un être de lumière qui déployait ses ailes, apparu. Angel se savait en présence d’un Archange, ce n’était pas lui qui retenait son attention mais ses passagers. En effet Dawn, Connor et Faith habillés de blanc, le visage tout ce qu’il y avait de plus serein, avaient pris place à l’arrière du chariot. Près d’eux se tenait Joyce qui tendit une main vers Angel.
-« Venez. »
Angel effleura, plus qu’il ne la saisit, la main de Joyce et monta dans le chariot. Alors que Dawn, Connor et Faith le regardaient le visage heureux, Joyce lui parla.
-« Je vous présente l’Archange Michael et son armée d’anges. Je lui ai demandé de venir vous chercher. Ainsi nous avons découvert que les âmes de Connor, Dawn et Faith se trouvaient ici. »
-« Vous ne le saviez pas? »
Lui demanda Angel stupéfait devant tout cela, tandis que le chariot l’emmenait.
-« Sans funérailles et sans bénédictions, les âmes sont rarement révélées aux cieux. Celle là moins que les autres, aspirées directement par la bouche de l’enfer comme elles l’ont été. »
-« Comment avait vous su que j’était ici? »
-« J’ai entendu ma fille Buffy hurler. Elle m’appelait au secours. »
-« Vous m’emmenez au paradis? »
-« Non, votre place est sur la terre où ma petite fille a besoin d’un père. Une fois il y a très longtemps, je vous ai poussé à quitter Buffy, aujourd’hui considérez que je me rachète. Votre vie à tous les deux ne fait que commencer. »
-« Joyce comment avez vous pu convaincre l’Archange Michael de venir jusqu’ici? »
-« Je suis la mère de l’Elue! Dans les cieux où j’ai une après vie très active, chacun veut le bonheur des guerriers du bien. Croyez vous que les puissances du bien vous aient rendu votre humanité pour vous laisser pourrir en enfer! »
-« Non, bien sur. » Murmura Angel.
Il contemplait Dawn, Connor et Faith qui apaisés n’avaient plus rien à dire. Puis il interrogea encore Joyce.
-« Vous me ramenez sur la terre? »
-« Non. On ne peut franchir certains cercles, on va vous laisser dans les limbes. »
-« Dans les limbes! » souffla Angel.
Il savait que les limbes conduisaient seulement ceux qui avaient la foi.
-« Je sais que votre amour pour Buffy vous guidera vers sa lumière. Alors vous arriverez à l’endroit précis d’où vous êtes parti. »
Le chariot venait de s’immobiliser. Angel en descendit puis Joyce s’adressa à lui une dernière fois.
-« Dites à ma fille que je l’aime. Qu’elle garde confiance pour l’avenir qui s’annonce. Allez maintenant, retrouvez la. »
Le chariot disparu, Angel se retrouva plongé dans les ténèbres. Alors, il avança à l’instinct. Dans un décor cotonneux, tout flottait autour de lui. Il passait à travers des voiles qui ressemblaient à d’immenses toiles d’araignées mais qui n’en étaient pas. Il avait la sensation de marcher dans des marécages, tant le sol était spongieux. Le bas de son pantalon et de son manteau était déjà mouillé. Quand le brouillard ambiant commença à passer son manteau, Angel pris conscience que bientôt il serait trempé jusqu’aux os. Les endroits chauds succédaient aux endroits glacials pour redevenir chaud l’instant d’après. Il avait perdu la notion du temps et n’aurait su dire depuis combien de temps il marchait maintenant. Soudain la première âme lui apparu. C’était une des victimes du passé d’Angélus. Le regard triste, elle remuait les lèvres à son intention mais aucun son ne passait. Angel l’ignora et continua son chemin. Alors de la même façon, ses anciennes victimes lui apparurent aussi. Il savait qu’il avait de la fièvre et se demandait tout simplement si il n’était pas en plein délire. Torturé devant tous les forfaits d’Angélus, Buffy dans le coeur, il continuait à marcher vers cette lumière qu’il espérait voir apparaître. Un instant, il butta et tomba dans l’eau qui stagnait là. Il se releva aussitôt et titubant continua son parcours. Il savait que si il doutait une seule seconde de l’issue du voyage, les limbes le garderaient à jamais. Mais il portait Buffy dans le coeur comme on porte un drapeau. Il avait foi en eux et du t’il marcher des centaines d’années, jamais sa foi ne faiblirait. Il ignorait ses victimes qui l’entouraient, il progressait seulement concentré sur Buffy, sa fille et leur maison. Soudain dans le lointain, une lueur sembla apparaître. Il crut un instant à son imagination mais au fur et à mesure que ses pas le faisaient progresser, la lumière s’intensifiait. Il se mit à marcher plus vite et c’est presque à bout de force qu’il l’atteignit, alors il plongea en elle.

Le coeur serré, Buffy fixait sa fille dans les yeux. Etouffée par les larmes, elle lui répéta.
-« Il ne reviendra pas! »
-« Il est là! » Cindy pointait du doigt.
Par dessus l’épaule de sa mère, elle observait son père qui inconscient venait lui aussi d’être libéré du plafond.
-« BUFFY! » S’exclamèrent à nouveau Spike, Willow et Giles.
Buffy fit vote face et le vit. Entourés par Spike, Willow et Giles, il semblait en plein délire. Poussant un cri animal venu du plus profond de ses entrailles, elle se rua sur lui.
-« Tu es revenu! Tu es revenu! »
Elle passait ses mains sur son visage pour se persuader qu’il était bien là.
-« Il es brûlant! » S’exclama t’elle soudain, une main sur le front d’Angel, le regard interrogateur sur Giles.
Giles la regardait, ses yeux où les larmes avaient séché gardaient encore ses cils mouillés. Il fit de son mieux pour la rassurer.
-« Ca va passer. C’est parce qu’il a du passer par les limbes, c’est un effet du délire qu’il a traversé. Mais d’ici quelques minutes, il sera à nouveau lui-même. »
Aidé de Spike, Buffy avait retiré son manteau détrempé à Angel. Puis à même le parquet de leur salon, elle prit sa tête sur ses genoux. Tout le monde l’observait et chacun retenait son souffle. Angel fini par ouvrir les yeux. La première chose qu’il vit se fut Buffy penchée sur lui.
-« Dis moi que je suis rentré! » Murmura t’il enfin lucide.
-« Tu es rentré! » Dit t’elle en lui déposant un baiser rapide.
Elle l’aida à se relever et sitôt debout, il reçut sa fille dans ses bras.
-« Papa tu es tout mouillé. »
-« Oui! D’ailleurs, je vais de ce pas m’enlever tout ça. »
-« Pourquoi vous êtes passés par le plafond? »
-« Je te raconterai tout ça ce soir, ça te feras une jolie histoire avant de t’endormir. »
-« Ce soir? Je dors chez tante Willow! »
-« Je vois qu’on lui a manqué, c’est fou! » Lança Angel à l’intention de Buffy qui avait retrouvé le sourire.
Il reposa sa fille au sol tandis que Willow précisa.
-« Ne vous voyant pas revenir, j’ai pris des dispositions. »
-« Tu as bien fait Will! » Lui lança Buffy alors qu’elle commençait à monter l’escalier derrière Angel.
Pour ne pas être en reste, Cordélia rajouta.
-« J’allais emmener les enfant passer la journée dehors avant votre arrivée. »
-« On peut toujours les prendre? » Demanda Wesley.
Cindy avait déjà pris la main de ce dernier.
D’un geste Angel lui donna sa bénédiction, tandis que Willow et Oz agissaient de même.
Angel repris son ascension puis stoppa net.
-« Il faut que je vous dise une chose! »
-« Tu devrais d’abord aller te changer, tu n’as plus un fil de sec. » Lui dit Buffy.
-« Ce que j’ai à dire ne peux pas attendre. Dawn, Connor et Faith ont quitté l’enfer. Je vous expliquerai les détails plus tard. »
Buffy et Spike ouvrirent la bouche de stupeur. Puis leur sourire alla rejoindre celui des autres. Willow prit alors la parole.
-« Buffy, je pense qu’Angel, toi et Spike avaient besoin de tranquillité après cette nuit. On va vous laisser. Rejoignez nous chez moi où nous passerons tous la soirée. »
Buffy acquiesça de la tête. La lueur qui était passée de ses yeux à ceux de Willow attestait de sa reconnaissance envers son amie. Willow la connaissait si bien. Elle savait que dans l’instant, Buffy ne voulait plus qu’une chose, rester seule avec Angel. Ils quittèrent tous la maison, laissant seuls Buffy, Angel, Spike et Barbara.

Un instant plus tard Angel et Buffy franchissaient le seuil de leur chambre. Pas plus tôt la porte refermé, ils se jetèrent l’un sur l’autre. Buffy avait posé ses mains sur les joues d’Angel pour ce baiser affamé qu’ils échangeaient.
Quand leurs lèvres se séparèrent enfin, leurs regards les garda attachés l’un à l’autre. Ils se fouillaient sans prononcer une parole. Les mots étaient superflus, ils savaient exactement ce que ressentait l’autre. Ils venaient de revivre le désespoir lié à la séparation avec ce sentiment unique que la vie leur quittait le corps. Ils s’étaient sentis mourir. Elle, quand Spike l’avait volé à son regard, lui quand il avait demandé à Spike de le faire. Ils étaient deux être exceptionnels et leurs émotions les frappaient bien plus fort que le commun des mortels. Submergés par les sentiments intimes qui d’un seul coup déferlaient en eux, ils laissèrent leurs yeux se mouiller. Alors Buffy passa une main contre la nuque d’Angel. Elle ne lui donna pas le baiser qu’il était en droit d’espérer. Elle se contentait par sa bouche de caresser la sienne qui était restée entre ouverte, juste heureuse de le sentir là bien vivant. Puis elle se mit à lui mordiller les lèvres, Angel se laissait faire, objet sexuel consentant. Brusquement une flambée de pur désir traversa Buffy corps et âme à la fois. Ce fut si violent, qu’elle crut un instant qu’elle allait lui transpercer de ses dents, la lèvre supérieure qu’elle était entrain de lui mordre. A la recherche de son souffle, elle murmura.
-« Poses tes mains sur moi. »
Sous l’eau de la douche qui coulait d’une tiédeur bienfaisante, ils se retrouvèrent. Angel s’était enfin débarrassé de ses vêtements détrempés tandis que Buffy avait presque arrachés les siens qui gisaient maintenant dans un coin de la salle de bain, mélangés à ceux d’Angel. Elle était pressée qu’il l’investisse, qu’il entre en elle. Aussi impatient qu’elle, si ce n’est plus, Angel savait qu’il n’engagerait pas de préliminaire, la tension qui les faisait vibrer était trop forte. Ils leurs fallaient posséder et se faire posséder dans l’instant, s’en était presque une question de survie. Buffy en était à lécher l’eau qui ruisselait sur le torse d’Angel quand elle sentit qu’il la pénétrait. Il s’accompagna d’une poussée si brutale que Buffy se retrouva prise contre les carreaux de la faïence. Il n’eut pas à faire un geste de plus, le contact avait suffit. Accrochée à ses épaules, Buffy jouissait déjà. Les yeux fermés, elle laissait sa tête rouler contre lui. Tel un petit animal blessé, elle laissa éclater des sons qui ne semblaient vouloir finir et ni l’eau qui crépitait, ni les gémissement qu’Angel laissait entendre ne purent couvrir le bruit de ses plaintes. Quand enfin apaisée elle leva son visage vers lui, il décela l’humidité de ses yeux clairs. Il savait que les vapeurs de la couche n’y étaient pour rien.
-« Qu’est ce que tu as? » Murmura t’il.
Même si il connaissait la réponse, il voulait qu’elle lui parle. Elle rassembla ses deux mains au creux de son torse chercha ses mots une fraction de seconde puis murmura, audible juste pour lui.
-« Pendant des années la vie m’a dépossédé. Autrefois je me sentait dépossédée de toi. »
Elle regarda un instant dans le vide avant de s’enfermer à nouveau dans ses yeux.
-« Je croyais ce sentiment détestable disparu à tout jamais mais brusquement… »
Elle ne pu terminer sa phrase, une boule lui plombait le fond de la gorge. Elle se blottit contre lui puis un instant plus tard rajouta.
-« La peur. Une peur irraisonnable de te perdre m’a saisi. »
Angel qui avait fermé les robinets lui caressait les cheveux. Il se souvenait très bien qu’au début de leur nouvelle vie, Buffy mue par une émotion trop forte, devant un bonheur trop grand, laissait parfois échapper des larmes après qu’ils aient fait l’amour. Puis le temps qui passe et qui fait si bien les choses avait tué ce sentiment d’insécurité qu’elle liait à Angel.
Il releva son visage et captura son regard.
-« Jamais plus tu ne sera sans moi. »
-« Comment tu peux le savoir! Lucifer a dit… »
-« Je sais ce que Lucifer à dit. »
Elle s’était écartait de lui et commençait à s’agiter, pleine de doutes.
-Angel si jamais on devait être à nouveau séparés… »
-« J’ai ramené des nouvelles des enfers. »
-« Lesquelles? » Lui lança Buffy précipitamment.
-« Je te raconterai plus tard. On a autre chose à faire pour l’instant. » Le ton de sa voix avait changé sur sa dernière phrase.
-« Quoi? » Lui demanda Buffy étonnée.
Il l’écrasa d’un regard devenu plus sombre et murmura suave mais pourtant glacial.
-« Il me semble bien que je t’avais promis une leçon particulière dès notre retour. Non? »
C’était une question mais le ton qu’il venait d’employer ne semblait pas donner d’autorisation pour une réponse.
De stupeur, Buffy entrouvrit la bouche. Avec quelle facilité il était passé d’un état à un autre. Sur ces simples mots, il venait de prendre le contrôle. Buffy savait qu’il la conduirait là où il le voulait lui. Là où la pudeur et les retranchements n’avaient plus leurs places. Elle se laisserait emmener sans résistance, il ne pouvait plus la choquer, car pour elle plus que jamais, l’important c’était lui.
Mais Buffy allait découvrir ce jour là, qu’Angel pouvait encore la choquer. Après tout il avait eu une maîtresse hors normes en enfer et il était temps qu’il partage ses expériences avec sa femme. Il savait Buffy dans un état de sensibilité extrême, pleine de doutes et d’incertitudes sur leur avenir mais il connaissait un moyen radical pour lui faire passer ça. Par là même, il se dit que c’était le bon jour pour lui faire connaître de nouveaux horizons. Il lui en avait donné un avant goût avant leur départ et comptait bien la faire passer à table. Quand il la vit baisser les yeux sur sa petite main qui avait saisi le robinet, il se traita presque de salaud de profiter de la situation. Pourtant il lui répondit d’un ton brusque quand elle murmura dans un demi sourire.
-« Je vais quand même d’abord prendre le temps d’une douche. »
-« Qui t’autorise à prendre ton temps. Tu n’as pas reçu assez d’eau comme ça. »
Elle lâcha lentement le robinet qu’elle s’apprêtait à tourner et remis ses mains sur lui. Il la dévisagea un court instant puis d’une main énergique passée à travers ses cheveux il l’écarta de lui. Alors commença la leçon. Il savait qu’il allait la mettre en esclavage. L’obliger par le geste ne suffisait plus et puis Buffy dans l’état émotionnel où elle se trouvait accepterait tout ou presque venant de lui.
Il l’a mis à genoux.
Sans lui donner satisfaction, il usa de son corps. Affreusement frustrée, elle voulait le saisir, prendre sa bouche, mais chaque fois il se détournait. Impatient et violant, il avait déjà pris plusieurs fois son plaisir sans lui permettre de prendre le sien et il avait une méthode infaillible pour ça.
Alors qu’une fois de plus elle tentait de prendre ses lèvres, il détourna la tête et sa bouche se posa sur l’épaule tendre et délicate de Buffy. Il la suça un instant puis soudainement il planta ses dents et la mordit jusqu’au sang. Sous la douleur, elle laissa échapper une plainte, qui se transforma en sanglot quand elle l’entendit jouir en elle une fois de plus. Ses dents toujours dans sa chair, il se déversait en elle par à coup furieux. Il y allait si fort que Buffy se sentait crucifiée. Quand enfin son ardeur s’apaisa, elle se demanda comment malgré la cadence effrénée de va et vient qu’il avait encore mené, elle n’avait toujours pas pris son plaisir. Alors que très souvent il suffisait qu’il la pénètre pour qu’elle décolle de la réalité.
Angel léchait avec application les bords de la morsure qu’il venait de laisser. Le sang ne coulait plus et il savait que très vite elle cicatriserait. Alors Buffy compris pourquoi il l’avait mordu aussi brutalement. Il lui faisait mal. Il lui faisait mal exprès pour qu’elle ne jouisse pas. Concentrée cette fois sur la brûlure de son épaule, elle avait une fois de plus fait baisser en elle le feu de son corps. Elle trouvait le procédé cruel et s’apprêtait à protester mais déjà il touchait son corps de ses mains habiles et le feu tortura de nouveau le corps de Buffy. Il savait exactement où la toucher pour la faire réagir, il avait une connaissance si parfaite d’elle même.
-« Fais moi jouir, maintenant. Je ne veux plus attendre. » sanglotante, elle lui avait jeté les mots.
D’un sourire en coin, insolent il lui lança.
-« Qui t’autorise à vouloir? »
-« Arrête ce jeu. Comment tu peux me faire ça, pendre ton plaisir et me laisser dans cet état de nerfs.
Il n’avait plus besoin de la toucher, la frustration la faisait gémir toute seule. Affamée, elle se jeta à nouveau sur lui. Ses dents le mordirent aussi et ses mains qui l’avaient enlacé lacérèrent son dos. Sa bouche se mit à trembler et à remonter pour tenter de trouver la sienne mais Angel qui ne la touchait plus se détourna encore. Elle ne savait plus comment l’atteindre, alors elle glissa à genoux.
Ce n’était pas ce qu’il voulait. Brutalement il la ramena de nouveau à lui et la colla face contre la faïence.
Elle ramena ses mains à hauteur de sa poitrine, les appuya contre le carrelage et ne fit plus un geste. Elle ne pouvait plus bouger, il lui faisait mal. Il l’avait saisit d’une main ferme à la racine de ses cheveux au plus près de la nuque sur laquelle il poussait. De sa main libre, appréciateur, il pris son temps pour lui caresser les épaules…le dos…la chute des reins et enfin ses fesses. La joue contre la faïence, les yeux fermés, Buffy haletait le souffle court. Malgré le feu qui lui dévorait le ventre, Angel s’arrangeait toujours pour la faire redescendre sur terre en la brutalisant, comme dans l’instant où il tirait ses cheveux. Soudain tandis que sa main caressait toujours ses fesses, il lui écarta les jambes d’un mouvement brusque du genou. Elle le senti appuyer son torse contre son dos. Il était tout proche, elle recevait son souffle sur sa nuque. Il lui murmura près de l’oreille.
-« Tu sais que je pourrai te tenir indéfiniment dans cet état de dépendance, jusqu’à t’épuiser mentalement. »
Il finissait de parler quand Buffy senti un de ses doigts visiter son anatomie. La surprise du geste lui fit marquer un mouvement de recul. Mais Angel d’une poussée brutale lui fit reprendre sa place. Le front contre la faïence, Buffy gémit à nouveau. Angel murmura.
-« Chut…Ne me pousses pas à te faire mal, laisses toi faire. »
Tandis que Buffy gémissait douloureusement, ses doigts préparaient le chemin à son sexe qui allait suivre. Quand il la jugea prête à le recevoir, il se recula légèrement, passa son bras autour de sa taille, la tira à lui et de sa main toujours attachée à ses cheveux poussa jusqu’à ce qu’elle plie en deux. La nuque endolorie, penchée en avant les deux mains sur le mur, elle ne bougeait plus. Alors il lui murmura.
-« Je sais que tu ne t’ais jamais fait prendre par derrière mais n’ais pas peur, je vais t’arranger ça. »
Elle souffla un « non » angoissé et imprima un mouvement de fuite qui faillit la faire glisser. Furieux, Angel lui fit reprendre la position initiale en la ramenant par les cheveux. A nouveau penchée en avant les mains sur le mur, elle se mit à sangloter. Pour lui faire garder la position, il fit faire un quart de tour à sa main, tira les cheveux de sa nuque vers le haut et lui garda les jambes écartées par les siennes qu’il avait glissé entre.
Tandis que ses larmes envahissait sa bouche, tête basse, soumise, elle attendait les lèvres tremblantes cette violation de son être. Quand il commença à entrer en elle, la douleur qui la fit frémir lui arracha un nouveau « non », qu’elle noya dans un sanglot étouffé. Il lui murmura.
-« Chut…Soit une gentille fille obéissante, laisses toi prendre… et si tu ne veux pas que je force le passage, détends toi. »
Obéissante, elle essaya de se détendre et le laissa douloureusement la pénétrer plus avant. Il lui imprimait déjà de courts va et vient quand enfin il lâcha sa nuque. Ses mains se mirent à caresser son dos, ses seins qu’il sentait peser sur la paume de ses mains, ses hanches…Buffy gémissaient et le plaisir n’y était pour rien.
-« Toi seule est responsable de ta souffrance. Je ne peux te faire mal, je t’ai soumise à la position idéale, détends toi….C’est mieux…continues à te laisser aller… laisses toi prendre…oui, comme ça…..Voilà tu es parfaite. »
Alors d’un seul coup de reins, il la pénétra totalement. Brusquement écartelée, elle éclata en sanglots.
-« Chut…calmes toi, tu vas aimer ça…tu me sens pleinement en toi maintenant…Détends toi….Oui, c’est ça…………C’est bien continue à te laisser aller….Tu vois, tu sais faire les efforts nécessaires quand tu veux. »
Elle lâchait ses larmes en silence. Les murmures d’Angel passaient comme une râpe sur ses nerfs quand soudain la douleur fit naître une sensation nouvelle qui commença à la griser. Les va et vient d’une lenteur calculée qu’Angel lui imprimait désormais firent monter en elle un plaisir qu’elle sentait venir démesuré, animal. La bouche grande ouverte, elle ne lâchait plus un son, uniquement concentrée à recevoir. Le plaisir démentiel qu’il faisait naître dans ses reins et qui l’envahissait par palier était en train de la rendre folle. Par peur qu’il ne s’écarte une de ses mains venait de lâcher la faïence pour s’attacher à la hanche d’Angel. Elle le sentait frotter ses fesses à chacune de ses avancées et elle aimait ça. Ce contact qui la grisait irrésistiblement un peu plus à chaque poussée lui fit lâcher un son guttural. Aussitôt pour calmer son ardeur, il ralentit ses va et viens et ne la pénétra plus que de moitié. Soudain frustrée, elle ne se rendait pas compte que ses ongles s’étaient mis à déchirer la peau d’Angel. En attente de plus fort, comme un petit chien qui a soif, elle haletait le souffle court. Observateur de cette dépendance, brusquement il se retira en lui faisant mal et la retourna face à lui.
-« Je me pose la question de savoir si tu es prête à vouloir subir cette nouvelle expérience! »
Un gémissement frustré étrangla Buffy. Frénétiquement, elle lui tourna le dos, posa à nouveau sa main sur sa hanche et fit peser son dos contre son torse. Elle lui signifiait qu’elle était prête à recevoir. Soumise par le geste, haletante, elle l’attendait. Mais le geste n’était pas suffisant pour Angel, il voulait l’entendre. Alors sans avancer un geste, il attendit. Il attendit qu’à bout elle lâche un sanglot nerveux. Sans la toucher pour autant il lui murmura ironique, au creux de l’oreille.
-« Tu supplies là! »
Elle étouffa un sanglot de plus. Impatient, il lui fit faire à nouveau volte face. Le visage fermé, il l’observa un instant. Soulignés de larges ombres, ses yeux étaient fiévreux, il la savait brisée nerveusement. Pourtant il ajouta.
-« Finalement on devrait remettre ça à plus tard. Tu ne crois pas?  »
-« Non. » Le son de sa voix était à peine audible même pour des oreilles exercées comme celles d’Angel.
-« Quoi? » Il faisait mine de ne pas l’avoir entendu.
-« Non. » Répéta t’elle plus haut.
Il l’évalua. Le ciel de ses yeux n’était plus pur, au bord de l’hystérie, elle voulait se retourner pour l’inciter à reprendre, mais Angel la gardait face à lui. Il lui caressait lentement les épaules, les seins, le ventre où il s’arrêta plus longtemps. Il pensa un court instant à la pénétrer là tout de suite pour la priver du plaisir de nouvelles sensations mais Buffy était à deux doigts de la crise de nerf. Les sanglots qu’elle laissait se briser malgré les caresses sur son ventre l’indiquaient clairement. Elle n’attendait plus qu’une seule chose, lui présenter son dos. Alors il la retourna et dans la position initiale qu’elle reprit d’elle même, il imposa ses va et vient. Il donnait une telle amplitude à ses mouvements, qu’il la quittait presque dans ses reculs pour mieux la posséder dans ses avancées. Buffy était consciente que sur chacune des avancées d’Angel, elle devenait un peu plus hystérique. Elle se surprit à vouloir qu’il lui fasse mal, qu’il la pénètre plus fort, plus vite. Elle se mit à gémir d’impatience devant la lenteur qu’il affichait. Angel n’accélérait pas le mouvement pour autant, il ne l’avait pas encore amené là où il voulait qu’elle soit. Cependant, pour la calmer un peu, il glissa deux de ses doigts dans sa bouche. Elle les aspira goulûment et complètement déchaînée se mit à les téter de plus en plus vite. Les mouvements de sa tête et les sucions qu’elle laissait entendre, indiquaient qu’elle devenait esclave de ses sens. Observateur de cette ivresse, il se laissa téter les doigts un instant puis décida de la priver un peu. Soudain elle sentit ses doigts quitter sa bouche et ce simple geste la fit sangloter. Elle se sentait dépossédé. Mais avec un sourire pour lui même, Angel passa la vitesse supérieur. Il glissait en elle avec une facilité déconcertante. Elle avait de nouveau lâchée la faïence pour agripper sa hanche, mais le geste était devenu inutile, il ne s’écarterait plus, il avait décidé de lui donner satisfaction. Soudain, il l’entendit ce bruit qu’il s’avait entendre depuis le début. Ce bruit que Buffy lâchait pour la première fois. A la manière de certains animaux, elle se raclait bruyamment la gorge. Ses raclements se faisait entendre de façon bestial, courts et désordonnés tandis qu’elle secouait par à coup sa tête qui pendait. Il savait qu’elle allait jouir d’une seconde à l’autre, désormais sa tension était extrême.
Il détacha sa main de sa hanche, se pencha plus avant et posa ses mains au mur sur celles de Buffy. Dès qu’il pesa sur ses fesses et son dos, elle se sentit envelopper et pour la première fois de sa vie, elle su ce que voulait dire, se faire prendre. Les bras vide, elle se laissait posséder et cette nouvelle sensation lui fit émettre des bruits de gorges encore plus courts plus rapprochés. C’est l’instant qu’il choisit pour la pénétrer plus brutalement, plus vite, et Buffy se mit à crier.
Désormais, chaque poussée d’Angel la faisait presque décoller du sol, chaque poussée d’Angel lui frappait durement les fesses et pourtant elle voulait encore plus violant. Entre deux cris, elle le demanda.
-« Plus…fort. »
Mais déjà, il avait lâché ses mains et agrippé ses hanches. Tandis qu’il la tira à lui, il donna un coup de reins si violant que Buffy décolla littéralement du sol. Alors qu’elle tentait de se rattraper à la faïence que ses mains avaient quittée, elle lâcha un râle puissant qui déchira l’espace. Dès lors, continuant à lui imprimer ses puissants va et vient, Angel la saisie à bras le corps tandis que Buffy lui faisait supportait tout son poids. Angel savait qu’elle n’était plus en état de tenir le mur, elle s’abandonnait.
Elle libéra un orgasme d’une violence sans précédant. Les raclements de gorges, les grognements, les râles, les cris se mêlèrent pour ne faire entendre qu’un seul son. Ce son bestial qui sortait de sa bouche, se fit entendre si fort, si long, si puissant qu’Angel cru un instant qu’il allait en étouffer le bruit. Il avança une de ses mains près de la bouche de Buffy mais la stoppa à hauteur de son menton préférant la laisser s’exprimer jusqu’au bout. Attentif, il recevait sur ses doigts les filets de salive que Buffy laissait s’écouler. Il resta en elle jusqu’à ce que sa jouissance soit complète, jusqu’à ce que son corps sevré rejette le sien. Alors délicatement, il se retira sans prendre son plaisir et la pris aussitôt contre lui. Elle venait de ressentir quelque chose d’extrême, de très puissant et se sentait encore pleine de lui. Contre sa poitrine sur laquelle à présent il la maintenait, Buffy les yeux clos, la bouche entrouverte laisser encore passer des sons qui s’espaçaient. Emu, Angel la regardait. Et cette émotion lui vrilla si bien les entrailles, qu’il sentit sa semence s’écouler toute seule contre la hanche de Buffy.
Il lui caressait le visage et se disait que Elue ou pas, Buffy n’en était pas moins une femme, sa femme, avec toutes ses faiblesses dès qu’il s’agissait de lui. La jouissance trop forte l’avait rendu chancelante et Angel savait que sans la fermeté qu’il employait pour la maintenir, elle lui aurait glissé entre les bras. Il crut un instant que Buffy allait s’endormir contre sa poitrine mais elle ouvrit les yeux. Angel releva qu’elle ne le fuyait pas, ils se regardèrent un instant puis il ouvrit les robinets. Ils allaient la prendre enfin cette douche.
Il l’écarta de lui mais elle eut un déséquilibre si marquant qu’il la reprit contre lui et jugea bon de la laver lui même. Il s’empara à nouveau du gel douche à la vanille que Buffy employait. Celui sans savon qui présentait un P.H. neutre, que seule sa peau délicate supportait. Il s’en enduit les mains et les fit glissaient délicatement sur son corps. La joue contre sa poitrine, les bras autour de sa taille, Buffy se disait que c’était bon de pouvoir le tenir à nouveau tandis qu’elle sentait les mains d’Angel suivre ses courbes. Il y allait doucement plus spécialement aux endroits qu’il avait meurtris. Quand elle fut entièrement rincer, il la porta jusqu’au lit sans prendre la peine de la sécher, l’y déposa et retourna prendre lui même une douche énergique.

Le soleil était encore haut, il traversait par raies régulières les persiennes qu’Angel avait tirées. Etendu sur le lit prés de Buffy, il la regardait. Lui aussi n’avait pas pris la peine de se sécher, la chaleur ambiante ferait office de séchoir. Il contemplait une marque qu’il avait laissé à la base de son cou quand Buffy les yeux sur le plafond se tourna vers lui. Elle n’avait pas encore prononcé un mot et Angel attendait qu’elle parle la première. Elle se blottit contre lui, le visage dans son cou mais ne prononça pas une parole pour autant. Les secondes puis les minutes défilèrent, Angel ouvrit la bouche pour briser le silence mais elle le devança.
-« Angel? »
-« Oui. »
-« Es ce que ça vient de moi, de ma personne, ce besoin d’une sexualité violente. C’est parce que je suis l’Elue? »
-« Non. Même si tu as parfois besoin de sensations plus fortes, tu n’en restes pas moins une femme avec une sexualité normale. »
-« Je sais faire la différence entre mes sensations fortes et ce besoin animal que j’ai eu de me faire posséder. »
-« Aujourd’hui c’était particulier. »
Elle posa ses coudes sur sa poitrine et accrocha son regard.
-« Pourquoi? »
-« Ce n’est pas tous les jours qu’on revient des enfers. Regardes moi dans les yeux et dis moi qu’aujourd’hui tu n’avais pas au moins besoin de ça pour te sentir pleinement vivante. »
-« Tu m’as fait du mal…enfin au début. »
Il lui caressa la joue avant de parler.
-« Le mal est parfois réparateur. »
Réfléchissant, elle marqua un temps avant de poursuivre.
-« Il me fallait au moins ça. Mais j’ai cru un instant que c’était Angélus qui était rentré des enfers. »
Il lui lança dans un demi sourire.
-« Angélus ne t’aurait pas laissé sortir vivante de la douche mon amour. »
Elle enfouit à nouveau son visage dans son cou et après un moment de silence, elle parla à nouveau.
-« Ca était si intense, si fort. Jamais encore je n’avais ressenti ça. »
Un sourire aux lèvres, une main sur ses cheveux, il la recala dans son cou.
-« Expliques moi. »
Elle chercha ses mots avant de chuchoter.
-« Malgré les blessures et la douleur du départ, tu as fait naître en moi un plaisir très primaire, animal je dirais. Comment te dire, j’ai ressenti le besoin urgent que tu me fasses mal, que tu sois brutal dans ta pénétration avec en même temps l’étrange sensation que ce ne serait jamais assez puissant, qu’il me faudrait toujours plus. Je ne désirais plus qu’une seule chose, me faire prendre violemment. Aussi quand ta pénétration c’est faite violente, j’ai ressenti une jouissance au dessus de ce que mes mots pourraient t’exprimer. »
-« J’ai vu…et entendu ce que tu as ressenti. »
-« C’est mal? »
-« Non. Pourquoi veux tu que se soit mal. »
-« Tant mieux. »
Angel pensa un instant qu’au fond d’eux même, les américains resteraient toujours des puritains.
Soudain, elle s’écarta de lui et s’assit en tailleur sur le lit.
Elle avait était si vive dans son mouvement qu’elle ressentit douloureusement ses fesses. Elle se mit instantanément à genoux et se les frotta doucement lançant dans une grimace.
-« Tu me diras comment je faire ce soir chez Willow pour m’assoire. Moi qui n’est jamais de bleu, j’ai l’impression d’avoir un bleu immense sur chaque fesse. »
Il se cala contre un oreiller, l’installa sur lui et emprisonna une de ses mains.
-« Voilà tu l’as trouvé ta place. »
Assise sur lui, elle fut tentée de se mettre contre sa poitrine mais le regard intense, elle lui lança.
-« C’était si incroyablement fort que je me demande maintenant si je ne vais pas te présenter mon dos à chaque fois. »
-« Non, aujourd’hui c’était exceptionnel, lié à des évènements exceptionnels. Tu n’as pas besoin de ça pour te faire aimer et moi non plus. Tu sais que je pourrai passer ma vie à t’aimer rien qu’en te regardant dormir. »
Elle avait quitté ses yeux et s’amuser à dessiner avec ses doigts des petits cercles sur son torse. Elle rajouta d’une voix enjouée.
-« Oui bien sur…mais il serait vraiment dommage de ne pas entretenir et de laisser se refermer un passage qui a été si douloureux à ouvrir. »
Il allait parlait mais elle poursuivait déjà.
-« Et d’autres parts, je peux dire sans me tromper que le prédateur qui est en toi à pris son plaisir en profitant de ma sensibilité émotionnelle. »
-« Tu peux le dire. »
Sans mentir, il lui avait lâché les mots dans un sourire en coin. Pendant 150 ans, il avait était Angélus et il savait que ça ne s’effacer pas comme on coupe une radio. Et Buffy le savait aussi. Le regard grave, il lui demanda.
-« Qu’es ce qui t’a le plus choqué dans tout ça? »
Elle se mit à lui caresser la poitrine et finit par y poser sa tête.
-« Le début. Pas le viol, parce qu’on peut bien appeler ça un viol. Au fait, tu sais que je pourrais porter plainte pour ça! Tu m’as prise de force. »
-« J’ai pourtant eu l’impression que tu te serais damnée, plutôt que de me voir m’écarter. »
-« Ton impression est bonne. »
-« Tu disais le début. »
-« Quand je n’arrivais plus à t’atteindre. Tu sais que me sentir dépossédée de toi, c’est un sentiment que je n’accepte pas. »
Elle se redressa et de nouveau, enjouée lui lança.
-« La prochaine fois tu n’aura pas besoin de ce genre de jeu qui m’a à moitié rendu folle. Maintenant que je sais ce que c’est. »
-« La prochaine fois? »
Emprisonnée dans ses yeux, elle le regardait sans rien dire tandis qu’il se mit à lui caresser la joue, songeur. Il savait qu’il venait de lui faire passer un palier et que parfois quand elle en ressentirait le besoin, elle viendrait le chercher sur cette pente glissante. Il lui murmura.
-« Quand tu en ressentiras le besoin. »
Ils échangèrent un baiser tendre puis plantée dans ses yeux, Buffy demanda encore.
-« Je sais que dès notre entrée dans la chambre, tu avais déjà décidé de cette nouvelle pratique. Alors j’ai une question à te poser. »
-« Laquelle? »
-« Pourquoi tu as choisi la douche plutôt que le lit? »
-« Tu es bien curieuse aujourd’hui. »
Dans un demi sourire, elle ajouta.
-« Non, mais j’aurai pensé que le lit aurait peut-être était plus confortable pour cette première. »
D’un petit mouvement de tête accompagné d’un battement de cils, il marqua la négative.
-« Pourquoi? »
Il la regarda un instant, une lueur au fond des yeux.
-« Quoi? » Lui dit Buffy d’un sourire.
-« Dis merci à ton ami le gel douche, sans qui l’aventure t’aurait été beaucoup plus douloureuse. »
De surprise, Buffy en ouvrit la bouche.
Concentrée sur son traumatise, elle n’avait pas vu Angel utiliser le gel afin de glisser en elle facilement.
Il l’attira, déposa un baiser sur son front et la blotti contre lui. Ils restèrent ainsi un long moment. Puis Buffy murmura à nouveau. -« Dis moi qu’elles sont les nouvelles que tu as ramené des enfers. »
-« Pas maintenant. Je te le dirai ce soir au retour de chez Willow. Il y a certaines choses qui ne sont que pour tes oreilles. On ira faire un tour sur la plage, tu veux? »
-« On ira faire un tour sur la plage. »
C’était une promenade qu’ils affectionnaient tous les deux. Elle avait fermé les yeux et se laissait caresser la nuque par les doigts souples d’Angel quand elle rajouta.
-« Il va falloir bientôt se préparer pour aller chez Willow. Tu crois que Spike et Barbara sont déjà descendus. »
-« Ils viennent juste de descendre, ils sont à la cuisine. »
-« A la cuisine. » Répéta Buffy doucement.
-« Je viens d’entendre le frigo se refermer. »
Soudain, Buffy s’écarta de lui vivement et grimaçante s’assis sur ses talons, au centre du lit. Elle emprisonnait dans ses bras, son coussin qu’elle avait saisi. Angel posa des yeux étonnés sur elle. Elle avait pali.
-« Qu’es ce qu’il y a? »
-« Si tes oreilles de vampires peuvent traîner, celles de Spike aussi. »
-« Et alors. »
-« ET ALORS! Avec les gémissements que tu m’as fait pousser! »
-« Je n’appellerai pas ça des gémissements. »
-« Prétentieux! »
Elle lui lança son coussin qu’il attrapa au vol. Puis elle ajouta pour se rassurer.
-« Remarques, Spike devait être aussi très occupé et puis tout les deux ont du vivre des moments aussi intense que nous. »
-« Non. Sûrement pas aussi intense. »
-« Tu as écouté, c’est ça! »
-« Je te rappelle que j’étais moi même très occupé, si tu te souviens bien. »
Il se rallongea. A plat ventre sur son coude replié, le visage à demi dans le coussin, il l’observait.
-« Dis moi la vérité, tu les a entendu? »
-« On va dire que certains bruits sont parvenus jusqu’à mes oreilles. »
-« Si tu as entendu, Spike aussi. »
-« Buffy! Même quelqu’un de normalement constitué aurait entendu tes cris aujourd’hui. »
-« Ah, là tu m’encourages! »
Il l’attira et la glissa sous lui. Les sourcils froncés, elle lui murmura.
-« Comment veux tu que je regarde Spike en face après tout ce qu’il a du entendre. »
-« Rassures toi, les oreilles de Spike en ont entendu d’autres. »
Alors qu’il se rapprochait pour prendre ses lèvres, elle murmura comme un enfant qui boude.
-« Je te déteste, je te déteste… »
-« C’est pas grave je t’aime suffisamment pour nous deux. »
Elle s’apprêtait à rajouter mais il lui cella la bouche d’un baiser. Quand il la libéra, Buffy lui dit.
-« C’est pas poli de les laisser seuls, on devrait peut-être descendre, non? »
-« Ils sont déjà remontés, le soleil est encore trop haut pour Spike. »
-J’ai faim. »
-« Tu sais où est le frigo. »
Il saisit son coussin, s’y enfonça et fit mine de dormir.
-« Vas y toi. » Lui murmura Buffy.
-« Je l’attendais celle là! »
-« Allez, vas y! »
Elle le poussait déjà hors du lit.
-« Qu’es ce que tu veux? » Lui demanda t’il en enfilant son pantalon, dont il ne prit pas la peine de fermer le dernier bouton.
Buffy s’assit sur le lit et lui lança volubile.
-« Ramènes moi le pot de glace à la vanille. Il est dans le dernier tiroir du congel! »
Angel disparu, Buffy s’empara du coussin qu’il avait abandonné puis rajouta.
-« Je l’avais entamé avant notre départ. »
Elle eut juste le temps d’enfiler une chemise qu’il était déjà de retour. Il lui mit le pot de glace accompagné d’une petite cuillère entre les mains et s’installa sur le lit. A demi assis, il l’observait attaquer sa glace. En tailleur près de lui, Buffy ne lui accordait plus d’attention, trop préoccupée à se nourrir. Concentrée sur sa glace, d’une voix pétillante, elle s’adressait à lui.
-« Je me demande, si je ne vais pas attendre quelques jours avant de remettre Cindy à l’école. Tu imagines le choc de la maîtresse et des autres enfants si elle leur dit, oh moi! Mes parents rentrent à la maison par le plafond. »
-« Ils croiront à un délire d’enfant et sa maîtresse se dira qu’elle a une imagination débordante. »
Buffy rajouta sans lever les yeux de sa glace pour autant.
-« Pour ce qui est de son imagination débordante, c’est pas moi qui dirait le contraire. »
-« Le mieux est qu’elle reprenne une vie normale, c’est encore le meilleur moyen pour tout oublier. »
Angel se disait que dans l’instant, Buffy était elle même en train de reprendre la vie normale qui était la leur depuis ces dernières années. Encore une seconde, et elle allait lui parler de la prochaine réunion parents, professeur et du fait qu’il fallait absolument qu’il y soit présent. Elle finit par lever les yeux sur lui et fut surprise par l’intensité de son regard.
-« Qu’es ce que tu regardes comme ça? »
-« Toi. Je regarde la merveilleuse jeune femme que tu es devenue, si loin et pourtant si proche de la jeune fille de quinze ans qui a mordu mon coeur. »
Elle avait suspendu son geste, la cuillère à la main.
-« Viens m’embrasser. » Murmura t-il.
Alors, elle abandonna sa glace et lui donna un baiser à la vanille.

Quand Buffy; Angel, Spike et Barbara se retrouvèrent aucun des quatre n’avaient fermé l’oeil. Hormis Spike, leurs yeux cernés était là pour le souligner. Si Barbara qui ne pouvait se passer de sommeil plusieurs jours durant, étouffait un bâillement sur sa main, Buffy présentait elle, les yeux les plus cernés. Elle s’était vêtue d’une robe près du corps qui ne lui cachait pas les genoux et qui se boutonnait sur le devant. Dernier cadeau d’Angel. Si la robe possédait des manche courte, son décolleté assez échancré révélait même à l’oeil le moins averti, une ou deux marques qu’Angel y avait laissé, preuves tangible du plaisir qu’elle venait de prendre. Buffy se moquait d’avoir à les dévoiler et de toute façon elle n’avait rien de plus couvrant, à moins de mettre une chemise ou un pull et il faisait décidément bien trop chaud. Malgré le soleil qui venait de se coucher, la chaleur de la journée était toujours là. Buffy avait même pris plaisir en ce premier jour de novembre à relever ses cheveux, tenus par une pince nacrée. La chaleur était exceptionnelle cette année, mais Buffy savait qu’il y avait des années comme ça.
Si elle avait pu espérait douter que Spike ait entendu les sons qu’Angel lui avait fait pousser, quand ils s’effleurèrent tous les trois du regard, près de Barbara qui sortait une pizza du four, le doute ne lui fut plus permis. En regardant Buffy, la lueur qui avait traversé les yeux de Spike un millième de seconde avait parlé et s’était tue en croisant ceux d’Angel qui lui parlait le même langage. Subitement gêné, Spike détourna son regard aidé en cela par Barbara qui venait d’une voix gaie de briser le silence.
-« Buffy! Viens manger tant que c’est chaud. »
Buffy s’installa à l’extrême bord d’une chaise et souriante attaqua une part de pizza.
-« J’ai une cuisine en révolution! » S’exclama t-elle tandis que Spike sortait du micro onde sa poche de sang et qu’Angel se jetais lui aussi sur la pizza.
-« Je t’aiderai à ranger. » Lui dit Barbara.
-« Tu n’en auras pas le temps. Au retour de chez Willow on passera par l’Hypérion où vous pourrez vous installer dès ce soir. Il y a plus d’une centaine de chambres toutes vides. »
Une lueur amusée passa dans les yeux de Spike, il était clair qu’Angel ne voulait pas d’intrus chez lui.
Tout en parlant, Angel s’était saisi d’un trousseau de clés qu’il lança à Spike.
-« Tiens! C’est le double des clés. A partir de l’Hypérion, tu pourras te déplacer par les égouts à travers toute la ville. »
-« Ca c’est une bonne nouvelle! » Lui dit Spike en empochant les clés.
-« Je connais l’impatience qu’un vampire peut avoir, à attendre que le soleil se couche. A partir de l’Hypérion tu pourra bouger plus facilement. »
-« Tu vas adorer l’Hpérion! » S’exclama Buffy à l’intention de Barbara.
Buffy tendait un verre de jus de fruit à la jeune femme quand elle rajouta.
-« Je te conseille de choisir la suite qu’Angel et moi avons occupée. Elle est vaste et exposée au nord, le soleil y est très peu présent, ce sera plus pratique pour Spike. »
-« Tu me feras visiter? » Lui demanda Barbara le regard éclairé.
-« Je te ferai visiter! Tu peux compter sur moi. » Lui répondit Buffy dans un sourire.
-« Pourquoi Angel et toi n’y êtes pas restés? »
-« On y est resté quelques mois, mais Angel a préféré m’écarter de ses affaires. »
-« Ca n’a pas était trop dur pour toi en tant que tueuse? »
-« Non, parce que pour moi l’important c’était lui et la tueuse a été bien contente de prendre sa retraite. »
-« Alors vous êtes venus ici! »
Buffy lui lança en riant.
-« Non! Il n’y a que quatre mois que nous sommes là, c’est notre troisième maison. »
Elle rajouta le regard sur Angel qui discutait avec Spike.
-« Il est un peu parano! »
-« Avec ce qui s’est passé la nuit dernière, je peux le comprendre. Mais cette maison est vraiment jolie, ça serait dommage de déménager encore. »
-« Je pense que cette fois on va rester. Jusqu’à présent on était qu’en location, il ne voulait pas invertir. Il me répétait sans cesse, Buffy on peut être amené à quitter les Etats Unis d’un jour à l’autre. »
-« Pourquoi? »
-« Il est souvent en guerre contre des puissants et plus particulièrement un cabinet d’avocats. Au début quand je vivais à l’Hypérion, il voulait que ma présence ne soit révélée à personne. Il me faisait employer des ruses de sioux dès l’instant où je devais sortir ou entrer. Il avait peur que ses ennemis essaient de l’atteindre à travers moi. C’est pour ça je crois qu’il ma déménagé aussi vite. Alors ça était à lui de s’assurer qu’il n’était pas suivi quand il rentrait le soir. Et puis les choses sont enfin rentrées dans l’ordre. »
Quand Angel et Spike s’avancèrent vers les deux jeunes femmes, elles en étaient à parler chiffons. Un certain courrant passait entre elles et une amitié était en train de naître.
-« On y a! » Lança Angel en entraînant Buffy.

Chez Oz et Willow, Buffy jouait avec sa fille.
A l’écart des autres, à genoux sur le tapis, elle habillait la poupée préférée de Cindy.
-« Tu es certaine de ne pas vouloir dormir à la maison cette nuit? »
-« Oui, et puis Dévon aurait de la peine si je partais maintenant. »
Buffy avait posé la poupée et prit sa fille dans ses bras. Ses lèvres sur son front, elle caressait ses cheveux. Buffy pensait à sa mère qui avait ramené Angel. Elle avait cru que son coeur allait lâcher quand son mari avait évoqué Joyce. Elle savait qu’il n’avait pas tout dit, éludant volontairement certaines des questions de Giles et des autres. Willow vint la tirer de sa rêverie.
-« Oz te la ramènera demain matin. »
-« Non, ne vous dérangez pas. Angel viendra la chercher lui même. »
Elle fit résonner un baiser sonore sur la joue de sa fille et ouvrit ses bras. Aussitôt la petite fille s’empara de sa poupée et se précipita en direction de la chambre de Dévon. Puis Willow entraîna Buffy vers la cuisine. Elles empilaient des pizzas sur des plateaux quand Willow lança.
-« Je n’ai pas eu le temps de cuisiner! »
-« A qui la faute. Sûrement pas à toi. »
-« Ne culpabilise pas. Tout est bien qui fini bien. Si tu n’avait pas pris la décision d’aller là-bas, Dawn y serait encore. »
-« Mais j’ai failli perdre l’essentiel. »
-« Mais il est revenu. »
Buffy les yeux brillants, les lèvres scellées, laissa un sourire l’envahir. Elle aidée Willow et ne soutenait plus son regard gênée devant un bonheur si insolent. Willow l’observait du coin de l’oeil quand elle ajouta.
-« Et tu as l’air d’aller très bien. A part tes yeux cernés bien sur. »
-« Ca fait quarante huit heures que je ne dors pas! » Lui lança-t-elle pour se justifier.
-« Ouais…On va dire ça. » Lui dit Willow d’un sourire en coin.
-« Quoi! » L’interpella Buffy rieuse.
-« Angel n’a pas besoin de laisser de marque visible sur toi. Tu sens l’amour. »
Buffy mit rapidement une main sur son décolleté. Elle regarda un instant Willow comme une enfant prise en faute puis lança en riant.
-« J’ai pourtant pris une douche! »
Willow rajouta amusée.
-« Toutes les douches du monde n’y feront rien. Cette lumière dans tes yeux. Tu respires l’amour par tous les pores de la peau. »
-« C’est si visible! » Lui lança Buffy sur le même ton.
Willow allez lui répondre, mais Oz venait d’entrer.
-« Alors les filles! On meurt de faim là-bas. A part Spike bien sur. »
-« On arrive! » Lança Willow alors qu’ils entendaient la voix d’Alex leur parvenir. Il réclamait à manger.
Oz, Willow et Buffy allèrent rejoindre les autres.

Quand Angel poussa le petit portillon sur l’arrière de leur maison, Spike et Barbara avaient gagné l’Hypérion, Giles avait regagné sa chambre tandis que Buffy et lui même avaient abandonné leurs chaussures sur la pelouse du jardin.
Leurs pieds s’enfonçaient dans le sable tandis que l’océan manifestait sa présence par ses vagues régulières. Angel entraîna Buffy par les épaules. La plage était déserte comme toujours à cette heure là. La lune faisait briller la surface de l’océan et accrochait les reliefs du sable. Ils marchèrent un moment au bord de l’eau puis Buffy passa son bras autour de la taille d’Angel et arrêta leur avancée.
-« Dis moi tout ce que ma mère t’a dit. Je veux tout savoir, chaque mot, chaque syllabe. »
-« Viens! »
Il l’entraîna un peu plus haut sur la plage, là où le sable encore tiède était plus fin. Ils s’assirent l’un à coté de l’autre et se prit la main. Alors Angel, les yeux sur l’océan, commença à raconter…
-« Quand j’ai demandé à ta mère comment elle avait su que j’étais en enfer, elle m’a dit: j’ai entendu ma fille Buffy hurler, elle m’appelait au secours. »
Buffy réajusta sa main dans la sienne.
-« C’est quand Spike m’emmener. » Murmura t’elle.
-« Dans le chariot, je lui ai demandé si elle m’emmenait au paradis? »
Angel marqua un temps d’arrêt recherchant les mots exacts de Joyce afin de les rendre fidèlement à Buffy.
-« Elle m’a dit: non! Votre place est sur terre où ma petite fille à besoin d’un père. Une fois il y a très longtemps, je vous ai poussé à quitter Buffy. Aujourd’hui considérez que je me rachète. »
Buffy avait lâché sa main et s’était levé vivement. Angel se mis debout lui aussi.
-« Qu’es ce qu’il y a? »
-« Comment ça elle t’a poussé à me quitter? »
Angel se passa une main sur la nuque, gêné par les mots qu’il avait trop vite lâché. »
-« C’était il y a longtemps Buffy. Elle m’a aussi dit que notre vie à tous les deux ne faisait que commencer. »
-« N’éludes pas ma question! Comment ça elle t’a poussé à me quitter? »
Décidée, elle levait son menton vers lui. Angel accrocha son regard.
-« Un matin, peu de temps avant que je ne quitte Sunnydale, elle m’a rendu visite au manoir. »
-« Et? »
-« Buffy… »
Il avait posé une main sur sa joue.
-« Dis moi! »
-« Elle m’a dit alors, qu’elle s’inquiétait pour nous deux, pour notre avenir. »
-« Qu’es ce que tu lui as répondu? »
-« Que je n’oubliais pas que j’avais l’age de tes ancêtres. »
Angel semblait chercher dans ses souvenirs, alors que les mots étaient là, gravé en lui.
-« Ne fais pas celui qui ne se souvient pas, je connais ta mémoire. »
-« Elle m’a dit…Tant mieux! Parce que quand elle pense à vous Angel, elle est comme toutes les femmes amoureuses, elle met sa vie entre vos mains! Mais vous et moi savons qu’elle aura bientôt des choix à faire. Si elle n’y arrive pas, il faudra l’aider. C’est l’amour que vous avez pour elle qui vous donnera la force de la quitter…C’est ce jour là que je t’ai parlé. »
Sur sa dernière phrase sa voix s’était cassée.
Buffy se jeta contre lui et le saisi à bras le corps en étouffant un sanglot.
-« Vendue et trahie par les siens!
Angel lui enserrait les épaules, une main contre sa nuque.
-« Tu ne dois pas garder ce souvenir là de ta mère et n’oublies pas que si je suis là aujourd’hui, c’est à elle que tu le dois. »
-« Tu sais ce que tu m’as fait ce jour là dans les égouts. »
-« Je sais. »
-« Tu te souviens ce que tu m’as répondu, alors que je pleurais que je voulais passer ma vie près de toi? »
-« Moi pas. »
-« Par ces deux mots, tu as fait tomber mon cœur en morceau. »
Il l’écarta de lui et l’entraîna pour quelques pas.
-« Tu ne doit pas en vouloir à ta mère Buffy, je serais parti de toute façon. Je voulais une vie normale pour toi, avec quelqu’un de normal. »
D’une voix émue, elle répondit.
-« Je ne lui en veux pas. Mais il est toujours désagréable d’apprendre que les personnes que l’on aime ont comploté dans votre dos. »
Ils s’arrêtèrent, s’assirent à nouveau. Buffy posa sa tête contre son épaule, alors Angel Murmura.
-« Et puis imagine que dans quelques années Cindy te dise: l’amour de ma vie est un vampire et je veux faire ma vie avec. »
-« Oh, ça n’arrivera pas! »
-« Comment tu peux en être aussi sure! »
Elle le bascula dans le sable et s’allongea à demi sur lui, la joue contre sa chemise.
-« Parce qu’il n’y a qu’un seul Angel dans l’Univers et c’est moi qui l’ait gagné. »
Angel s’alluma d’un sourire tandis que Buffy s’allongeait à son tour dans le sable. Elle tourna la tête vers lui, accrocha son regard et pris sa main.
-« Qu’es ce que ma mère t’a dit d’autres? »
-« Que les puissance supérieures voulaient le bonheur des guerriers du bien, qu’ils ne m’avaient pas rendu mon humanité pour me laisser pourrir en enfer. Buffy, Lucifer ne peut rien contre ça. Ta mère nous protège. »
-« Tant mieux. » Murmura t’elle le regard éclairé.
Il posa sa tête sur sa poitrine à elle, déboutonna deux des boutons de sa robe et glissa sa main sur son ventre, juste pour la sentir de plus près. Buffy les yeux dans les étoiles, jouait avec les cheveux de sa nuque.
-« Elle m’a dit pour toi, dites à ma fille que je l’aime et qu’elle garde confiance pour l’avenir qui s’annonce. »
Heureuse, Buffy sourit vers le ciel.
-« Avant de me lâcher dans les limbes, elle m’a dit: je sais que votre amour pour Buffy vous guidera vers sa lumière. Allez la retrouver. »
-« Tu m’as retrouvé, comment? »
-« Même aveugle je te retrouverai! »
-Même aveugle je te retrouverai! » Répéta Buffy pour elle même.
Le son de sa voix fit se redresser Angel sur un coude. Il l’interrogeait du regard.
Buffy se noya un instant dans ses yeux avant de parler.
-« Il y a quelques années, j’ai fuit Sunnydale en abandonnant ma mission et presque chaque nuit je rêvais de toi. Dans un de mes rêve, on se promenait sur une plage un peu comme celle là, c’était le jour et le soleil brillait alors tu m’as dit exactement ces mots…même aveugle je te retrouverai…tu crois que c’était un rêve prémonitoire? »
-« Quand tu as fuit Sunnydale? »
Buffy marqua un temps avant de répondre.
-« Quand je t’ai tué. La douleur était trop forte, tu comprends! Je suis passée chez moi prendre quelques affaires… et je suie partie! Quand tu es revenu des enfers, je venais juste de rentrer. »
-« Tu ne me l’avais jamais dit. »
Elle secoua la tête négativement. Les souvenirs la bouleversaient trop pour qu’elle puisse parler. Alors pour briser ces souvenirs qui l’oppressaient, Angel jeta sur le ton de la plaisanterie.
-« Quel honneur tu me fais d’avoir abandonnée ta mission pour moi! »
-« Qu’es ce que je n’ai pas fait pour toi? Où plutôt qu’es ce que j’ai fait. » Lui lança Buffy à nouveau dans les étoiles. Elle ajouta d’un demi sourire.
-« Pour toi, j’ai menti à Giles et aux autres. J’ai laissé Angélus commettre tous ses crimes sans me résoudre à l’éliminer. J’ai tourné, le dos au conseil des observateurs, je crois que je me serais battue contre la terre entière pour te protéger toi. Et pour te garder vivant, si l’on peut dire, je me suis parjurée en allant jusqu’à tuer une humaine, Faith! Ce jour là, je lui ai planté dans le ventre un couteau long comme un épée, et puis je t’ai aussi offert ma jugulaire, sans oublier que je t’ai sauvé du suicide un certain matin neigeux. »
Tandis qu’il lui caressait les lèvres, il recevait ses mots sur ses doigts. Il savait tout ce qu’elle avait entrepris pour l’amener là où il était aujourd’hui.
Il déboutonna un peu plus sa robe et posa sa joue contre son ventre. Buffy passait sa main dans ses cheveux juste heureuse de le sentir là. Au bout d’un moment elle murmura.
-« Mon amour! »
-« Oui! » Souffla Angel.
-« Tu crois que dans le monde il existe des couples qui s’aiment aussi fort que nous? »
Il laissa glissait une ou deux secondes avant de répondre.
-« Non. »
-« Willow m’a dit ce soir que je respirais l’amour par tous les pores de la peau. »
-« C’est vrai. » Murmura t’il contre son ventre.
-« Je suis heureuse. »
Ils restèrent un long moment sans bouger, ni parler, juste à se respirer…
-« Angel si on reste comme ça, je crois que je vais passer la nuit là. Le sommeil est entrain de gagner. »
Il se releva et la pris à bras le corps. Elle avait passé ses jambes de chaque coté de ses hanches tandis qu’il l’emportait vers la maison.
-« Je ne suis pas contre une nuit sur le sable mais j’ai pas envi d’être dérangé demain par les promeneurs matinaux. »
-« D’autant plus que tu dois aller récupérer ta fille. »
Elle se laissait emmener la tête sur son épaule. Ivre par son amour, la tête lui tournait presque. L’amour débordait de son coeur, glissant dans ses veines, envahissant chaque parcelle de son corps.
Elle vit leur petit portillon s’ouvrir et se refermer, la pelouse arrière de leur jardin défiler, les trois marches de la terrasse du devant, la terrasse elle même et leur porte d’entrée. Ils en franchirent le seuil. Alors elle vit Angel, gardien de leur bonheur tranquille, refermer la porte sur eux………………………………………….FIN……………