Demain – Partie V

 

Soudain la terre craqua.
Telles des légions romaines, la première vague des démons de l’enfer débarqua dans l’espoir d’atteindre la surface, les trottoirs et les rues.

Rampants, visqueux, tentaculaires, ils semblaient crever la surface craquelée pour mieux cracher le souffre des entrailles de l’enfer.

 » Nombreux, trop nombreux !  » Pensa Buffy en prise avec des tentacules géants qui voulaient l’entraîner.
Quand elle sectionna d’un seul et unique mouvement certaines des tentacules qui la dépassaient, le sang noir et visqueux gicla sur une partie de ses cheveux soyeux en éclaboussant son joli tee-shirt blanc.
Elle s’essuyait le front sur le revers de son bras quand elle bascula brusquement.
Le monstre toujours là, la traînait à lui tandis qu’elle-même traînait avec elle son épée sur le sol spongieux devenu presque boue.
Enserrée à la taille, Buffy avait du mal à respirer mais ça n’empêchait pas ses pieds de frapper puissamment contre le semblant de tête qui voulait l’avaler.
Le talon pointu de sa bottine finit par s’enfoncer, sur un bruit écœurant, dans ce qui semblait être l’œil unique du monstre.
Aussitôt il lâcha un cri strident que ses frères de voyage accompagnèrent comme pour mieux le soutenir.
– » Et bien au moins tu sais chanter !  » Lança Buffy en le décapitant.
– » Il faut viser les yeux !  » Hurla t’elle à travers le chant assourdissant des monstres hideux.

Tandis que déjà un autre démon voulait en découdre avec elle, elle voyait Dawn partager avec Spike un démon hargneux que le vampire prenait d’assaut en piétinant par là même un monstre qu’il venait de faire tomber.

Willow était à l’œuvre. Ses yeux noirs, aidés de ses doigts magiques, régulaient les démons qui jaillissaient trop vite des entrailles de la terre.
Perchée en hauteur, la jeune sorcière sentait pourtant son pouvoir magique donner des ratés.
Elle était consciente que l’équilibre qu’elle avait installé pour mieux aider ses amis, craquerait bientôt sous la poussée du mal qui venait d’en bas.

Wesley qui avait épuisé à travers les yeux des démons, la réserve de cartouches de son canon scié, emballait son épée pour mieux donner la réplique à Cordélia.
La jeune femme dont les cheveux avaient repris leur couleur d’origine sous le sang des démons, s’activait du mieux qu’elle pouvait.
Soudain elle tourna vivement la tête et sursauta sur le tentacule qui lui tombait devant le nez.
Connor venait de le sectionner.
Il enfonçait son épée dans l’œil noir du monstre.
– » Il faut reculer !  » Lança t’il en terminant le démon qui avait voulu saisir Cordélia.

Giles venait de dire les mêmes mots à Buffy qui reculait par force sur chacun des coups qu’elle lâchait.
– » Ils arrivent trop vite Giles !  » Lança Buffy les yeux levés sur une Willow en transe.
– » C’est l’avant-garde !  »
– » L’avant-garde ?!  » Cria Buffy étonnée, tandis qu’elle sentait son dos toucher la paroi rocheuse qu’ils avaient atteinte trop vite à son goût.
– » Si on veut avoir une chance d’être encore là pour accueillir l’armée, il faut prendre l’avant garde à revers !  »
– » A revers ? Coincé comme on est ?  »
Un coup d’épée plus loin, elle soufflait pour elle-même.
– » Il est fou…  »
Sur le front opposé au sien, elle le voyait courir ou plutôt voler sur l’extrême bord de cette marmite fumante.
Sa chemise n’était plus blanche, son manteau noir qui volait presque trop vite semblait peser tout son poids sous le sang des démons exterminés par ses soins, alors que son épée dégoulinante d’encre noire l’entraînait en avant pour une prise à revers dans cette bataille qui se refusait à les laisser sortir vainqueur.
Un démon de plus stoppa encore l’avancée d’Angel en lançant un de ses tentacules vers lui, mais le vampire plus rapide s’en servi comme d’une liane pour le passer.
Il enfonça son épée noire à travers le crâne gélatineux pour mieux traverser l’œil par derrière.
L’instant d’après, Angel sautait dans la fosse sur cette terre mouvante qui grondait. Il était au bout de l’antre.
Il leva rapidement les yeux, sur le ciel qui perçait à travers les éboulements, et ne fut pas étonné de le voir barbouillé de rouge.
Tandis que les étoiles filantes prenaient d’assaut L.A., Angel entendait au loin le cri des sirènes secourir la population malmenée par les tremblements de terre mais restée aveugle sur les faits réels.

Angel se lançait sur la vague qui écumait vers le reste du groupe les démons tentaculaires quand Spike atterrit près de lui.
– » Par l’enfer ! J’ai toujours su que je crèverai près de toi !  » Lança le vampire blond en soufflant un démon qui tentait d’émerger.
Angel le gratifia d’un regard. Il savait que les mots de Spike étaient lourds de sens et que parti comme c’était parti, ils allaient peut-être bien tous y passer.

Les deux vampires combattaient à vitesse surnaturelle pour étouffer les démons qui ne passaient presque plus.
Leurs épées qui se déplaçaient comme autant de rasoirs, renvoyaient des éclairs capturés sur le peu de lumière qui filtrait depuis la surface.

Tandis que Willow s’effondrait sur elle-même dans une belle dégringolade qui l’amenait aux pieds de Buffy, Wes descendait le dernier des monstres qui les avaient acculés.
Aussitôt Buffy tomba à genoux près de son amie.
– » Ca va.  » Affirma Willow pas très sur d’elle-même.
Elle se relevait sur la main de Buffy quand elle sentit une de ses fines narines lui lâcher une coulée de sang.
– » Tu es sûre ?  » S’inquiétait Buffy.
– » Ca va je te dis !  » Rajoutait Willow en s’essuyant sur le revers d’une de ses manches.

Buffy lançait son regard sur les deux vampires qui semblaient avoir enrayé l’arrivée des monstres quand Willow l’interpella à nouveau.
– » Buffy !…Mets ça.  »
Elle lui glissa autour du cou, son propre pendentif où dansait une petite bourse en cuir.
Devant le regard surpris de l’Elue, elle rajouta.
– » Un portail va s’ouvrir Buffy…Je le sais, je le sens.  »
– » Encore ?!  » S’exclama Buffy, le front plissé sur le souvenir du voyage tridimensionnel qui avait été le sien quelques mois plus tôt.
– » Si tu disparaît…grâce à ça je pourrai te ramener.  »
La jeune sorcière serra brusquement la bourse en cuir qui flottait contre la poitrine de l’Elue.
– » C’est le fil conducteur Buffy…Tu comprends ?  »
– » Oui.  » souffla Buffy tandis que Willow lâchait le pendentif.
A cet instant précis Angel et Spike projetés violemment, atterrirent à leurs pieds.
Leur manteau respectif n’avait pas eu le temps d’embrasser pleinement le sol humide que les deux vampires se relevaient déjà.
– » Par l’enfer ! Je croyais qu’on les avait découragé !  » Lançait Spike en frappant sur son manteau pour mieux lui faire reprendre sa place.

En effet les monstres tentaculaires ne pointaient plus leur corps hideux, mais déjà sur les mots de Spike une nouvelle menace pointait.
Le jet de terre qui venait d’expédier les deux vampires, laissait sa place à un trou béant qui s’élargissait à chaque seconde.
Angel figea son regard sur ce trou d’où s’élevait une fumée brune et une forte odeur qui pouvait passer pour du souffre.
Giles confirma pour lui-même.
– » C’est du souffre.  »
Angel lui jeta un rapide coup d’œil avant de revenir vers le cratère.
– » Papa !  » Murmura Connor.
– » Je sais.  »
– » Lorne.  » Murmura à nouveau Connor.
Vivement Angel se retourna pour s’apercevoir que le joyeux démon vert n’était plus parmi eux.
– » Il a été avalé des le début de la bataille.  » Ajouta Buffy entre le père et le fils.
Tous eurent une pensée émue pour l’ami qui venait de partir, mais restèrent pleinement conscients sur le fait que Lorne venait d’ouvrir une marche que la plus part d’entre eux allez emprunter.
– » Bientôt ça sera suffocant, irrespirable.  » Ajouta Buffy.
– » Willow, tu ne peux rien faire ?  » Demanda Cordélia les yeux posés comme tout le monde vers les volutes qui s’échappaient du cratère.
La jeune sorcière s’avança en dehors du groupe et tendit ses deux bras vers le trou qui cependant avait cessé de grandir.
Soudain une partie de la terre alentour commandée par Willow se rassembla sur elle-même pour plonger vers l’abîme qui les inquiétait tous.
Les tourbillons de terre qui se formaient, s’engageaient dans une danse trépidante pour mieux atteindre la cible.
De part leur vitesse ils perdaient en cours de route des particules volubiles mais le sort semblait fonctionner.
Le trou se refermait en avalant la terre presque jalousement.
– » Ca marche Will !  » Lança Buffy pour la chevelure, soudain entièrement blanche, de son amie.
– » Dieu soit loué !  » S’exclamait Cordélia d’un sourire plein d’espoir quand tout à coup Willow tomba à genoux.
Penchée en avant, les mains agrippées sur le creux de son ventre, elle vomissait un liquide rouge qui était tout sauf du sang.
Buffy et Cordélia se précipitèrent sur elle tandis que la terre avait cessé son ballet libérateur.
Les deux jeunes femmes ramenèrent aussitôt vers le groupe une Willow les yeux plus noir que jamais.
– » C’est trop puissant Buffy.  »
– » Tu as fais ce que tu as pu.  »
– » Ca monte du plus profond de la terre…  »
– » Comme un volcan !  » S’exclama Dawn barbouillée de poussière.
– » Ca vient Giles…et ça va tous nous engloutir.  » Déclarait Willow tandis que sur les nouvelles secousses que la terre leur offrait, Dawn et Cordélia perdaient l’équilibre.

Sous le regard inquiet de Buffy, Connor aidait Dawn à se relevait.
Buffy observa sa jeune sœur frotter son jeans qui n’avait plus de couleur, puis posa ses yeux sur Angel.
Lui aussi était maculé de noir et de boue, et elle savait qu’elle ne valait pas mieux.
Elle fit circuler son regard sur le groupe avant de se verrouiller volontairement dans les yeux de son vampire.
– » Tu as peur ?  » Souffla t’elle pour lui seul.
– » Non…C’est pour toi que j’ai peur.  »
Un battement de cils plus loin, il rajoutait soudain pour lui-même.
– » J’ai toujours peur pour toi…avant d’avoir peur pour les autres.  »
Ils étaient suspendus sur les mots, une nouvelle secousse brisa le fils de leurs regards enlacés et jeta Buffy contre le torse d’Angel. Elle se dégagea aussitôt, ce n’était pas l’heure des câlins, se tourna vivement vers le cratère.
Elle resta bouche bée un instant…puis fit comme tout le monde.

Plus ils levaient la tête, plus leurs pas les entraînaient lentement à reculons.
– » C’est quoi le plan ?  » Lança Spike en atteignant la paroi qui leur interdisait toute fuite en arrière.
– » Je me ferais bien ce Dragon !  » Lança Angel en levant son épée pour un départ en avant.
Mais alors qu’il allait s’élancer, l’immense dragon rouge qui tentait de sortir complètement des entrailles de la terre, s’affala face à eux.
Sa tête allumée de deux yeux rutilants fit claquer le sol en le heurtant brusquement.
En réponse à ce choc subit, la terre se dessina aussitôt en profondes zébrures qui séparèrent le groupe.

– » Il est mort ?  » Demandait Dawn en se relevant près d’Angel.
Les yeux sur la bête, sans un mot, le vampire posa sa grande main à plat contre le ventre de la jeune fille comme pour mieux la faire passer derrière lui.

Angel et Dawn face à la tête du dragon se trouvaient isolés des autres par une large faille qui les encerclait.

Buffy, Cordélia et Willow s’étaient relevée presque ensemble pas très loin de Giles et Wesley.
La faille qui les séparait de ces derniers n’était pas très large, les deux hommes la franchirent aussitôt.
Le petit groupe posa son regard sur Angel qui faisait passait Dawn derrière lui. Ils réalisèrent très vite que le petit îlot qui portait Dawn et Angel resterait inaccessible pour le commun des mortels.
Plus loin encore, ils apercevaient dans le font Connor et Spike ensemble sur les hauteurs.

Poussés furieusement par la terre qui avait voulu leur créer une montagne, excentrés des autres, ils commençaient à descendre de leur promontoire quand le dragon griffa la terre de ses seules pattes qui dépassaient du cratère.
Aussitôt tous imaginèrent le dragon se donner l’élan nécessaire pour immerger entièrement du trou qu’il remplissait largement.
Nos héros ne purent penser plus loin.
Dans un grondement, le monstre ouvrait sa gueule pour lâcher son souffre assassin.
– » Reste derrière moi !  » Cria Angel à Dawn qui serrait nerveusement la poignée de son épée.
Soudain à travers la fumée brune dispensée par la gueule qui restait grande ouverte comme figée, il les vit arriver.

– » L’armée !  » Lança Wesley pour ceux qui l’entouraient.
– » Les prédateurs près à s’installer à notre place.  » Rajouta Giles.

L’armée de dragon ailée qui déferlait par la gueule béante, des entrailles nourricières de leur mère, attaquait par des cris stridents comme pour mieux se donner de l’élan.
Cette nuée de dragons bleus virevoltante, qui s’acharnait sur cette poignée d’hommes, reprenait sa planète.
La planète qui un jour très lointain avait d’abord était la leur.

Alors que Dawn venait d’être soulevée par des pattes griffues, pour être emportait plus loin, Angel sur une retournée dans les airs sectionna une des ailes du dragon bleu qui en voulait à la jeune fille.
Le geste eut pour effet de déséquilibrer le monstre qui lâcha aussitôt sa jeune proie.
Dawn atterrit brusquement sur d’Angel.
Déséquilibrés, ils partirent tous deux en arrière avec un bel ensemble.
Sur le bord de la faille, Angel se récupéra tandis que la jeune fille partait tête la première.
Aussitôt Angel plongea et saisit son poignet.
– » Ne regardes pas en bas !  » Hurla t’il en découvrant la profondeur qui n’en finissait plus.

Il tentait de ramenait Dawn vers ce qu’on pouvait encore appeler la terre ferme, mais un dragon s’attaquait désormais à son dos.
Il sentit les griffes entamer le tissu de son manteau quand la bête le lâcha sur un cri perçant.
Dawn, qui tenait toujours fermement son épée, venait de lui crever un œil.
Suspendue dans le vide, elle avait frappé en aveugle sur le balancement qu’elle s’était donnée.
L’instant d’après, Angel la ramenait.
– » Ca c’est une équipe !  » Lança la jeune fille en frappant sur un dragon qui l’assaillait à nouveau.
Angel se dessina un sourire pour lui-même devant la bravoure presque inconsciente de la jeune adolescente. Il repoussa le dragon avant de la saisir par la taille.
– » Une équipe trop près de l’ennemi.  » Souffla t’il dans son dos.
Par un saut dans les airs, il l’entraîna vers Spike et Connor qui luttaient comme des diables toujours accrochés à leur montagne.
Acculés contre la paroi devenu soudain rocheuse, Angel protégeait enfin ses arrières et voyait enfin mieux arriver les démons.
– » Ne décolle pas ton dos de cette paroi Dawn !  »
La jeune fille qui donnait le meilleur d’elle-même avait bien compris la manœuvre en retrait du vampire.

Buffy qui venait de pousser un petit soupir de soulagement en voyant sa sœur s’envoler pour une position plus en retrait, assomma d’un coup de pied dans les airs un dragon bleu qui comme une abeille lui chauffait les oreilles.
Les lèvres serrées, elle l’entailla lourdement à la gorge avant de l’achever.

Wesley et Giles s’étaient mis dos à dos pour protéger leurs arrières.
En parfaits escrimeurs, ils maniaient l’épée comme personne en coupant, crevant ou tuant tout ce qui passait dans leur périmètre.
En sautant par-dessus une petite faille, Buffy, Willow et Cordélia imitèrent involontairement Angel et Dawn en se rapatriant de leur coté contre une façade presque lisse qui se présentait soudain comme une bénédiction même si des éboulis provoqués par les dragons qui heurtaient parfois la paroi leur dégringolaient dessus.

Certains monstres avaient déjà gagné l’air libre et Buffy le réalisa en suivant la course de l’un d’eux à travers la zébrure du plafond où le ciel nocturne perçait.
L’Elue frappait un dragon, quand près d’elle Cordélia décolla.
Elle voulut la retenir en agrippant sa cheville mais sauva seulement sa chaussure.
Buffy n’eut pas le temps de s’apitoyer sur l’amie ou la non amie et encore moins de suivre sa course dans les airs qui prenait de la vitesse pour mieux disparaître par un des passages du plafond. Un dragon furieux l’empêchait de penser à Cordélia encore là quelques secondes plus tôt.

Willow avait bien tenté de lancer des barrières protectrices mais rien ne passait ou plutôt tout passait à travers.
Les sources du mal bien trop nombreuses, venaient de bien trop loin pour que la jeune sorcière puisse les maintenir à elle seule.

Connor qui avait fini par descendre de sa montagne combattait près de Dawn qui en décousait toujours ardemment.
Angel perforait la gorge d’un dragon au dessus de lui.
Un écart de coté plus loin, il évitait la bête morte qui s’écroulait quand brusquement il leva à nouveau les yeux.
– » Par l’enfer ! Mais lâche moi ! « 

Sur le dos d’un dragon qui le promenait, Spike avait échappé à ses griffes pour mieux le prendre à revers.
Au plus près du plafond pierreux, à deux doigts de la sortie, Spike qui avait perdu son épée, réussit à briser la nuque du monstre ailé en lui enfonçant pleinement un pieu dans ce qu’il avait jugé être ses cervicales.
Aussitôt le dragon plongea vertigineusement, entraînant le vampire blond qui s’accrochait furieusement à ses ailes.
Quand le dragon dans sa chute heurta la paroi rocheuse, Spike fut éjecté.
Le vampire blond se cogna durement contre la roche avant d’entamer une descente faite de rebondissement à travers les rochets qui pointaient.

Angel qui luttait toujours, gardait autant que possible ses yeux posés sur le vampire blond.
Il était persuadé à juste raison qu’il avait perdu connaissance. Le corps désarticulé de Spike qui descendait trop vite ne pouvait l’amener à penser autrement.
Sur un bruit mat, Spike atterrit presque derrière lui. Aussitôt, fuyant les dragons, Angel se précipita.

Le vampire blond complètement inerte, finit par ouvrir les yeux.
L’instant d’après une quinte de toux le faisait cracher le sang de ses blessures internes.
Il roula sur lui-même pour tenter de se redresser mais sur une grimace douloureuse, il s’en dissuada. Une nouvelle quinte de toux rougeâtre l’emportait déjà.
– » N’essaies pas de bouger.  » Lui lança Angel, une main contre son épaule.
Le vampire brun se releva pour voir Connor et Dawn couvrir ses arrières et celles de Spike tandis que Buffy arrivait.
Elle avait couru la distance tandis qu’elle laissait une Willow blessée dans les marques de Giles et Wesley.
Elle s’agenouilla près de Spike qui n’était pas beau à voir.
– » Hé la tueuse !  » Essaya d’articuler le vampire blond.
– » Tu as encore voulu faire du zèle !  » Essaya de sourire Buffy.
– » Je ne portais pas…d’amulette.  » L’effort des mots saccadés lui fit encore cracher du sang.
Tandis qu’il fermait les yeux, Buffy levait les siens sur Angel.
– » Il lui faut du repos, dans quelques heures il sera comme neuf.  » Lança Angel pour mieux garder espoir. Sachant bien que désormais les minutes leur étaient comptées.
– » Cordélia est partie.  » Murmura Buffy.
Angel ouvrit la bouche pour laisser passer la peine qui le traversait.
Buffy se releva.
– » Willow est blessé, hors service.  »
Le vampire brun posa son regard perçant sur Giles et Wes qui gardaient la jeune sorcière dans leur dos.
Il réalisa rapidement que bientôt ils seraient dépassés.
En reportant son regard sur la bravoure des deux jeunes gens devant lui, il fit la même constatation.
La débâcle que le groupe affichait désormais ne s’arrangerait plus, même si lui-même et Buffy se lançaient corps et âmes dans la bataille.
Angel s’avoua à regret qu’ils étaient dépassés.
– » On en sortira pas !  » Lança Buffy qui lisait ses pensées.
– » Non.  » Souffla t’il.
Soudain Buffy toussa contre son poignet.
– » Le souffre devient de plus en plus gênant.  »
Il la transperça du regard.
– » Qu’en pense Giles ?!  »
Buffy eut un sourire de dépit.
– » Il pense que la solution peut venir du cœur du dragon.  »
– » Comment ça ?  »
– » Il dit qu’en tuant la mère nourricière de l’intérieur, on arrêtera forcément le déferlement des bébés.  »
– » De l’intérieur ?  »
– » Tu parles d’une idée…Giles dit qu’il faut entrer par la gueule pour aller frapper son cœur.  »
– » Bien.  » Lâcha Angel, ses yeux posés sur l’énorme monstre.
– » Bien ?!  »
– » Je vais y aller.  » Il replaçait déjà fermement ses doigts sur la poignée de son épée.
– » Tu es fou !…Mais tu ne peux pas !  » Lui jeta Buffy en le stoppant par le bras.
Il la perfora du regard.
– » On a assez perdu de monde !  »
Il se défit de l’étreinte pour un pas en avant mais elle accrocha sa manche à nouveau.
– » Tu n’en reviendra pas. Tu sais ça ?!…Tu es battu d’avance ! » Rajouta Buffy dans un cri comme pour mieux le stopper.
Un battement de cils plus loin, il caressa du dos de son index sa joue barbouillée de boue.
– » Je t’aime, rien ne pourra jamais changer ça…Je t’emporte avec moi comme un coin d’éternité au milieu de nulle part.  »
Sur le sanglot étouffé de Buffy, qui marchait dans ses pas, il partait pour cette quête vers l’impossible.
– » Je viens avec toi !  »
– » Moi seul peut y aller.  »
– » Pourquoi ?!  » Cria Buffy convaincue du contraire.
– » Le souffre te tuerait.  »
Son regard sur Spike, il rajouta.
– » Je suis le seul valide à ne pas avoir besoin de respirer. Tu te souviens ? « 


Buffy et Angel sautèrent sur le petit îlot que lui-même et Dawn avait quitté plus tôt.
Elle l’aida avec fougue jusqu’à la gueule du dragon tandis que Giles et les autres suivaient d’un œil la manœuvre de l’espoir.

Le souffre faisait tousser Buffy de plus en plus fort quand elle vit Angel exécuter un plongeon parfait pour mieux entrer dans le monstre.
– » Au revoir.  » Murmura t’elle à travers ses larmes que le souffre et le désespoir faisaient couler.
Elle frappait sur tout ce qui bougeait et refusait à ses pensées le droit de voler vers Angel.
Elle avait besoin de toute son extrême attention pour endiguer les dragons qui arrivaient toujours.

Angel descendait.
Il descendait à vitesse rapide dans ce qui semblait être le conduit d’une cheminée mal ramonée. Et il avait la sensation unique que cette cheminée l’entraînait vers les entrailles de la terre elle-même.

Dès son entrée, il s’était heurté à autant de dragons démoniaques.
Surpris d’être dérangés dans leur ordre de bataille bien rangé, les monstres tentèrent de le saisir sur le passage de leur avancée robotisée mais le vampire se montrait trop rapide dans sa descente aux enfers.
Il se cognait contre des ailes, rebondissait contre des queues, mais descendait toujours.
Et plus il descendait, plus il s’apercevait que les dragons bleus rapetissaient.
Il constata soudain que bientôt il pourrait tenir chaque soldat de cette armée dans le creux de sa main.

Alors que quelqu’un de normalement constitué n’apercevrait pas le bout de son nez, tant il faisait noir dans ses entrailles là, la vue perçante du vampire ouvrait la marche à ses pas.
De cavités rugueuses en cavités spongieuses, où il pataugeait de par trop, Angel se guidait au son.
Tel un métronome, le cœur de la bête marquait le tempo dans cet enfer là.

Plus Angel avançait, plus le bruit devenait insupportable à son ouie trop fine.
Alors qu’il pensait que sa tête était prête à exploser comme un fruit trop mûr, il l’aperçut, la poche énorme qui donnait naissance à tout ça.
Pas plus gros que des abeilles, les dragons quittaient le nid pour mieux se nourrir avant d’atteindre la surface.
Angel pensa qu’en exterminant ce nid il donnerait l’avantage à Buffy et aux autres qui luttaient toujours comme des forcenés.
Il s’avança près de l’essaim, qui virevolta affolé, et leva son épée.
A l’instant de frapper, Angel eut l’impression d’entendre Buffy parler dans sa tête.  » Il faut frapper le cœur du Dragon. » Alors sa prescience suspendit son geste, hésitant il tourna le dos à regret.


– » Il faut frapper le cœur du Dragon.  » Lançait Buffy à Dawn qui s’était laissée tomber sur les fesses.
Toujours assise, l’adolescente s’acharnait sur un des monstres qui les avaient acculé.
– » Tu crois qu’on va survivre cette fois encore ?  »
Buffy ne répondit rien, cependant Dawn accrocha rapidement le regard de sa sœur, et il sonna soudain comme un au revoir.


Angel leva les yeux sur le mécanisme qui pompait fort pour activer tout l’appareillage.

Soudain le liquide poisseux que lui lâchait son front, l’aveugla presque.
Du revers de son poignet, son manteau essuyait les dégâts quand le vampire s’aperçu qu’il s’agissait simplement de son propre sang que laissait passer son arcade blessée.

Même si le cœur n’était pas si grand pour la demeure qu’il habitait, Angel se demandait comment l’attaquer.
Il s’avança à le toucher presque, pensa que le bruit assourdissant des battements allaient lui faire perdre l’ouie définitivement, passa ses doigts contre son arcade qui saignait toujours, la seconde d’après, mu par une pulsion soudaine, il plongea sa main à travers le cœur pour mieux le broyer méchamment de l’intérieur.
Aussitôt le monstre trembla.
Pour ne pas perdre son équilibre incertain, Angel s’accrochait à ce cœur.
Ses pieds avaient lâché leur assise, sa main droite avait lâché son épée. Elle aidait sa sœur jumelle qui broyait avec la rage du désespoir ce cœur qui ne voulait pas céder.
C’est alors qu’Angel se sentit décrocher.
Il partait dans le fond du dragon mais il emmenait avec lui l’organe qui leur avait donné bien du tourment.


-« Buffy ? Qu’est ce qui se passe ?  » Criait Dawn tandis que le dragon hurlait.
– » Je ne sais pas !  »
– » Il a pas l’air content !  »
– » Ne t’occupes pas de son air !  »
– » Buffy regarde !  » Lançait Connor par-dessus son épaule.
La mère nourricière qui s’était soudain figée, gardait la gueule ouverte mais aucun de ses enfants ne naissaient. Ceux qui occupaient déjà l’espace tombaient les uns après les autres comme subitement frappés par la foudre.
– » Ils disparaissent dès qu’ils touchent le sol.  » Murmura Connor.
– » C’est fini.  » Rajouta Giles.
L’Observateur qui soutenait Willow arrivait avec Wes.
– » Fini ?!  » S’exclama Buffy en pensant à Angel.
– » Fini.  » Répéta Wesley en lâchant son épée.
C’est alors que la carcasse morte du dragon se mis à trembler.

Elle se fissurait pour mieux se déchirer de toutes parts.
– » Il va exploser !  » S’exclama Connor sur un pas de recul.
Aussitôt Buffy le planta d’un regard inquiet pour Angel qui ne se montrait plus.
– » Par l’enfer, je crois bien que le gamin à raison. Cette sale bête va nous vomir dessus.  » Ajouta Spike en se pointant entre l’Elue et Connor.
Le vampire blond avait repris pieds douloureusement.
Une main contre son ventre, il semblait soutenir ses os qu’il sentait s’activer à leur reconstruction.
– » Nous vomir dessus ? J’aime pas trop l’image.  » Murmura Buffy.
C’est alors qu’il explosa.

Ils partirent tous en arrières pour tenter d’éviter les morceaux de barbaques fumants qui jaillissaient brusquement dans les airs en tous sens.
Alors au milieu de tout ça, du milieu de nulle part, il jaillit lui aussi, et la voie des airs le propulsa presque aux pieds de Buffy.

Resté à plat ventre, son manteau marquait chaque quinte de toux qu’il lâchait tandis que ses mains, noires du sang du dragon, serraient violemment la terre comme pour mieux se rattacher au solide.
Il toussait de plus en plus fort, Buffy s’agenouillait pour le faire basculer vers elle mais contre toute attente, il tenta pour lui-même un mouvement de coté presque désespéré. Il voulait aider ses poumons et sa bouche à recracher l’encre noire qui l’encombrait encore.
Angel avait la sensation d’en être engorgé mais désormais seulement un petit filet noir finissait de passer la barrière de ses lèvres entrouvertes.
Il toussa une dernière fois puis battit des paupières.
Aussitôt il accrocha le regard plein de larmes de Buffy.
Il ne voyait pas les autres qui s’étaient rapprochés.
Elle ne voyait pas les autres qui attendaient, yeux écarquillés, la réaction de l’Elue. Non pas de l’Elue, de Buffy, juste de Buffy.
Les autres qui retenaient leur souffle pour mieux entendre celui d’Angel qui passait.
Suspendue dans ses yeux, Buffy avait gommé le reste, elle l’avait même gommé lui pour mieux le sentir.
Autrement elle se serait vite rendue compte qu’il frissonnait tandis que la température de son corps lui jouait enfin des tours en réponse à ses cheveux et ses vêtements détrempés, que sa chemise blanche était tout désormais, sauf blanche, que ses mains s’ouvraient lentement pour enfin lâcher la terre, bouée de sauvetage illusoire.
Il n’avait plus besoin de bouée, il avait atteint son port d’attache et oh ! Chance, elle avait déjà les mains posées sur lui.
Buffy voulait parler pour interrompre le flot de ses larmes silencieuses, qu’elle offrait comme autant de diamants bruts sur le fil de son regard chocolat, mais elle ne voulait, ne pouvait, se résoudre à détourner l’attention que sa petite main portait au torse d’Angel, juste au niveau du cœur.
La petite main fragile tremblait, elle qui savait pourtant se montrer si forte quand elle le voulait. C’est que dans l’instant elle recevait précieusement, à petites doses volontaires, la musique toute nouvelle.
Alors comme on alimente un convalescent pour mieux le protéger dans la crainte d’une surdose, cette main là diffusait doucement le souffle de la vie d’Angel à travers tout le corps de Buffy.
Buffy était consciente qu’en abattant sa poitrine contre le torse d’Angel, ce dernier ferait exploser dans un feu d’artifice son cœur désordonné, qui devant l’incroyable, battait la chamade.
Figée, elle voulait imprimer l’instant.
– » Je sens ton cœur battre.  » finit elle par articuler.
– » Quand…quand j’ai plongé mes mains dans le cœur du dragon…je me suis senti bizarre,…un choc c’est produit, j’ai…  »
Le choc se produisait.
Il soufflait tout pour mieux les séparer à nouveau.
Sur la puissance de la lumière blafarde qui volait l’espace, Buffy se sentit arrachée, éjectée.

Elle se releva près de Giles, projetait dans la même direction, pour voir Angel disparaître à travers le portail qui le réclamait.
– » Non !  » Souffla Buffy pour elle-même en courrant vers la faille qui se refermait, qui la rejetait, Elle.

Les mains vides, elle se tourna désemparée vers le groupe et plus particulièrement vers Giles, tandis que Willow s’était mise à l’œuvre pour tenter de rouvrir le portail.
– » Giles !  » S’exclama Buffy comme si elle recevait une punition du ciel.
– » Je ne comprends pas.  » Murmura l’Observateur, en ayant le geste vers ses lunettes qui relevaient de l’invisible.
Il essaya de se souvenir à quel moment exact de la bataille il les avait perdu mais Buffy le bouscula à nouveau.
– » Les puissances n’auraient pas rendu son humanité à Angel pour ensuite me l’enlever.  »
– » Pourquoi veux tu que les puissance fasse un lien avec toi.  »
– » Angel est à moi !  » S’exclama Buffy convaincue, en réponse au sanglot qu’elle étouffait.
– » Comment tu peux le savoir ?  » Murmura Dawn à ses cotés.
– » Je le sens dans ma chair. Tu comprends ?…Mais où est il ?  » Cria presque Buffy.

Giles se grattait la tête quand Wesley avança.
– » Je crois…Je crois qu’il est en Irlande.  »
– » En Irlande ?  » Répéta Buffy surprise.
– » En 1753 !  » Rajouta Giles, d’un regard navré pour son élève.
– » Quoi ?  » Soufflèrent Buffy et Connor d’un ensemble presque parfait.
L’Observateur expliqua le fil de ses pensées.
– » Les puissances ont rendu son humanité à Angel mais elles l’ont ramené à son époque…Il vivra sa vie, comme il aurait du la vivre au départ, c’est le prix à payer…Tu comprends ?  » Insistait Giles pour Buffy.
Buffy qui refusait les paroles de Giles s’agitait nerveusement.
– » Je comprends qu’on est en 2004 !  »
 » Les couloirs du temps, tu sais !  » Lâcha Giles d’un geste qui voulait tout dire.
– » Sont impénétrables.  » Rajouta Wesley d’un murmure pour lui-même.
Ils eurent tous un pas de recule devant le portail que Willow venait d’ouvrir.

– » Je ne sais pas combien de temps je pourrai le garder ouvert.  » Avança Willow qui semblait plus exténuée que jamais.
Buffy agrippa fiévreusement la petite bourse en cuir confiée par Willow.
– » Non, Buffy !  » S’exclama son Observateur.
– » Je ne le laisserai pas là-bas Giles !  »
– » Mais tu ne sais même pas où ce portail ouvre !  » Cria Spike en saisissant l’Elue.
Il la retourna vivement vers lui.
Au-delà de son regard, Buffy accrochait celui de Willow. Son amie ne reflétait pas l’enthousiasme, Buffy compris que les paroles du vampire blond ne pouvaient comptées pour du vent.
Décidée, elle se défit de l’étreinte.

– » Je ne te laisserai pas faire ça ! Tu ne peux pas toujours contrarié les prophéties!  » Cria Giles sur ses pas, mais Buffy ne l’écoutait plus.
– » Je viens avec toi !  » Lança Connor.
– » Non !…Tu peux…Je te confie Dawn, Connor…Occupe toi bien d’elle si jamais je ne reviens pas.  » Pleura Buffy en lâchant sa jeune sœur qui pleurait aussi.
Devant le sourire lumineux du jeune homme, plein de la reconnaissance que lui témoignait l’Elue, cette dernière se sentit presque mieux.
– » Alors, c’est moi qui vient !  »
– » C’est mon combat Spike, et puis…sans Angel et Moi ici, les autres vont avoir besoin de toi plus que jamais.  »
– » Et puis je ne sais pas si j’aurai la force de vous ramener tous les trois.  » Avança Willow presque éteinte en bandant à l’aide d’une partie de son chemisier déchiré son épaule qui saignait.
– » Buffy, attend !  » S’écria Giles mais déjà elle plongeait vers l’invisible en espérant de toute son âme que ce couloir pas comme les autres la conduirait jusqu’à Angel.
Le tourbillon l’aspira comme un grain de sable tandis que Giles se parlait à lui-même.
– » …j’avais encore tant de choses à lui dire.  »
Il se tourna vers le groupe.

Assis à même le sol, adossés pour certains contre des monticules de terre, ils paraissaient exténués.
Presque hagards, ils fixaient tous le portail qui donnait des ratés de plus en plus rapprochés.
Le portail s’éteignit brusquement comme on coupe une radio, alors Giles s’assit près de Willow et fit comme tout le monde.
Les yeux fixés sur l’espace qui avait soutenu la faille, il se mit à attendre.
Qu’est ce qui lui restait d’autre, à part attendre celle qu’il considérait comme la fille qu’il n’avait jamais eu.

– » Quand pourras tu rouvrir le portail ?  » Murmura l’Observateur pour la jeune sorcière.
– » Je n’ouvrirai plus ce portail Giles.  »
Devant le regard inquiet de l’homme près d’elle, Will se dépêcha d’ajouter.
– » C’est autre portail avec des flux inverses qu’il faut que j’ouvre en 1753…enfin si Buffy si trouve…c’est elle le fil conducteur.  »
Willow eut un geste pour désigner sur sa poitrine la bourse en cuir imaginaire qui cependant battait réellement contre celle de Buffy.
Au battement de cils dont Giles la gratifia, Willow compris que le talisman qu’elle avait confié à son amie n’était pas passé inaperçu à son regard d’Observateur.
– » Si je réussi cet exploit, je veux bien dormir pendant un mois !  » S’exclama Willow en ramassant déjà les petits cailloux blancs que la terre avait bien voulu lui offrir.


Angel lâché par le portail, qui se refermait déjà, venait de frapper de son front les pavés du sol.
Il resta un instant figé puis, sur un mouvement qui fit voler son manteau, il se mit brusquement sur les genoux.
– » Qu’est ce que ça veut dire !  » S’exclama t’il désorienté en frappant violement avec son poing le sol humide.
L’instant d’après, il frottait le dos de sa main douloureuse.
Alors images et pensées affluèrent d’un seul coup.
Il se souvenait.
Buffy, Los Angeles, le Dragon et son voyage dans ce couloir où des papillons multicolores l’avaient accompagnés.
Il posa sa main sur son cœur comme pour se rassurer. Il battait toujours.
Brusquement il se releva sur des souvenirs qui le faisaient reculer en le prenant à la gorge.

Toutes les odeurs de la nuit dans la ruelle déserte où il avait atterri, toute la luisance des pavés disjoints qui le regardait presque, tous les éclats de voix étouffés à une rue de là, qui cependant lui arrivaient clairement dès que la porte de la taverne s’ouvrait pour relâcher ou accueillir des visiteurs potentiels, tout lui sautait au visage, tout l’agressait.
Il savait où il était et il savait quand.
Devant l’évidence, il recula de quelques pas. Encore une seconde et il verrait le jeune Liam tomber sous les crocs de Darla.  » C’est à devenir fou !  » pensa t’il sachant bien que Liam ne pouvait être présent puisque Angel était là, à reprendre sa place. Il devenait l’élément perturbateur pour une époque dont il ne voulait plus, qui ne pouvait plus être la sienne.
Le crissement de la soie, lui fit tourner vivement la tête.
Il ne fut pas étonné de la voir sortir de la pénombre avec cette démarche gracieuse qui était la sienne.
Angel n’écoutait pas ses paroles, il savait ce qu’elle voulait, mieux que personne il le savait.
Elle s’avançait vers un inconnu mais cet inconnu c’était lui.
Angel qui pensait à fuir à grandes enjambées devant ce vampire là, restait figé malgré lui.
Quand il sentit la robe en soie frôler le bord de son long manteau, ses pensées se bousculèrent.  » Si je ne réagis pas dans l’instant, elle va me mordre à nouveau.  »
Mais déjà elle avait saisi ses bras pour mieux le tenir.
Angel ne se débattait pas. Buffy avait raison, il était battu d’avance ! Il savait que face à Darla son humanité fraîchement retrouvée ne pèserait rien.
– » Fermes tes yeux.  » Murmura t’elle.
– » Tu ne crois pas que je vais me refaire le film !  »
Sur les mots, Darla explosa pour laisser sa place à Buffy qui d’un geste presque naturel chassait, entre elle et Angel, la poussière générée par son pieu.
Angel la tira furieusement contre son torse pour mieux ressentir sa présence.
Il la serrait à l’étouffer quand il entendit le pieu de Buffy entrer doucement en contact avec les pavés du sol. Il comprit qu’elle venait de lâcher son arme favorite pour mieux agripper son dos, pour mieux serrer sa poitrine contre son torse qui battait enfin littéralement à l’unisson du sien.
Les mains dans ses cheveux, il vola sa bouche.
Il brisa le baiser, partagé entre l’envie de l’embrasser et celui de simplement la regarder.
Les bras passés autour de son cou, les jambes passaient autour de ses hanches, elle le gardait prisonnier dans la crainte qu’il ne disparaisse à nouveau.
Il repoussa de son front ses cheveux qui étaient tout sauf soyeux. Quand son pouce passa sur la ligne de ses lèvres entrouvertes, Buffy murmura.
– » C’est la crasse de mon visage que tu regardes comme ça ?  »
– » Moi aussi je suis sal.  » Souffla t’il.
– » Ca n’a pas eu l’air d’arrêter Darla tout à l’heure !  »
Brusquement elle enfouit son visage dans le creux de son cou afin d’étouffer l’émotion qui la rattrapait.
Quelques instants plus tôt, elle avait eu l’impression de sentir son propre cœur s’arrêter en découvrant le vampire blond dans la ruelle.
Le souvenir de sa course folle, le  » fermes tes yeux  » de Darla qui l’avait saisi comme autant de mauvais souvenirs, son pieu qui avait frappé d’un automatisme éprouvé des millier de fois mais qui jamais n’avait frappé aussi convaincant puis cette phrase qu’elle avait jetée nerveusement comme pour s’assurer de la disparition du vampire.
Elle s’écarta pour verrouiller son regard au sien.
– » Angel…  »
Elle ne pu parler d’avantage, Angel la bâillonnait brusquement avec la pomme de sa main droite.
Il ne la regardait plus.
Son visage tournait vers une ruelle toute proche, qui s’enfonçait dans la nuit, semblait indiquer la direction à ses yeux qui scrutaient l’obscurité.
Sans un geste de trop, il fit glisser Buffy contre lui pour lui faire reprendre pieds sur la terre ferme.
– » Qu’est ce qu’il y a ?  » Souffla Buffy qui pouvait à nouveau parler.
– » Ils arrivent.  »
– » Qui ?  » Murmura t’elle se demandant si Angel avait toute sa lucidité.
– » Les villageois.  »
Devant le front plissé de Buffy qui questionnait, il rajouta.
– » Tu n’entends pas, le grondement de la foule qui approche ?  »
– » Non.  »
Brusquement elle verrouilla à nouveau son regard et plaqua sa main contre son torse.
– » Il bat.  » Souffla Angel.
– » Mais…  »
– » Je sais.  »
Ils n’eurent pas le temps de comprendre pourquoi sur son humanité retrouvé, certains des supers pouvoir d’Angel étaient toujours là.
Des torches enflammées tournaient l’angle là-bas dans le noir et Buffy eut la sensation qu’elles flottaient d’elles même dans l’espace. Alors la foule commença à se dessiner sous ses yeux.

– » Les voilà !  » Hurla un des meneurs en faisant claquer plus fort ses sabots en bois.
Le cliquetis endiablé des sabots en contact avec les pavés heurta désagréablement les oreilles de Buffy.
Elle n’eut pas le temps de penser plus avant, déjà Angel l’entraînait. Son poignet verrouillé dans l’une de ses mains, elle courrait à ses cotés pour fuir les voix hargneuses.
– » Des démons !  »
– » Des démons qui profanes les cimetières !  »
Entendit encore Buffy avant qu’un seul et unique grondement en colère ne prenne le dessus.

Malgré l’urgence, Buffy ne pu s’empêcher de lancer pour un Angel indécis à l’intersection d’un carrefour.
– » Tu imagines tous les pieux que je pourrai tailler dans tous ces sabots !  »
Il l’entraînait déjà à nouveau quand il lança.
– » Tu ne t’adapterai pas à la mode vestimentaire du 18ème siècle, mon amour !  »
– » Non ?  » Plaisanta Buffy.
– » Ils ne connaissent pas le jeans !  »
– » Alors c’est une bonne raison de leurs fausser compagnie !  »
Ils leur faussèrent compagnie à travers les bois qu’ils avaient gagnés.

Au bout de quelques minutes, Angel et Buffy se stoppèrent pour reprendre le souffle qui commençait à leur manquer.
Penché en avant, les deux mains sur le tronc d’un jeune arbre, Angel se mit à tousser sur la brûlure de ses poumons qui engouffraient l’air trop goulûment.
– » Ca va ?  » Murmura Buffy inquiète, une main posée déjà contre son dos.
– » Oui.  » Lâcha t’il en se redressant pour mieux lui faire face.
Il rajouta aussitôt.
– » C’est juste que mes sensations nouvelles ont encore du mal à faire bon ménage avec mes supers pouvoirs.  »
– » Monsieur, vous avez couru trop vite et trop longtemps !  » Plaisanta Buffy prise d’un fou rire soudain.
– » Quoi ?  » Demanda Angel d’un sourire franc qui montait jusqu’à ses yeux.
Le front contre son torse, elle se calma avant de le regardait à nouveau.
– » C’est que je n’aurai jamais imaginer te dire ça un jour.  »
Il la tira brusquement pour s’enfermer contre ses cheveux.
A l’abri du manteau, blottie contre lui, elle resta à écouter son cœur reprendre un rythme normal.
– » Il faut que tu sois prudent,…tu es fragiles maintenant.  » souffla t’elle émue pour elle-même, avec la prescience que dans le futur, ce serait à elle de tempérer la fougue de ses supers pouvoirs toujours là.

Il sembla à Buffy qu’une éternité avait passé quand elle murmura à nouveau.
– » Angel ? Où sommes nous ?  »
– » Dans les bois qui entouraient Galway en 1753.  »
– » Ses bois me rappelle ceux de Sunnydale.  »
Angel prit sa main pour l’entraîner dans une marche silencieuse.
Ils quittèrent le semblant de sentier pour s’enfoncer sous le couvert des arbres.
– » Pourquoi les villageois s’en sont pris à nous ?  » Demanda Buffy.
– » Il nous ont pris pour des démons.  »
– » A cause de nos vêtements étranges pour cette années 1753 ?  »
– » Ca n’a pas aidé, mais en Irlande en 1753, les croyances restent très forte. Alors il y a ceux qui restent calfeutrés chez eux, et ceux qui créaient des milices sauvages pour assurer la sécurité de leur village.  »
– » Il faut s’appeler Angélus pour décimer un village comme ça !  » Lâcha brusquement Buffy.
Angel stoppa la marche pour voler le regard émeraude qui brillait un peu trop sous la lune.
Il lâcha sa main pour la ramener vivement dans le creux de ses bras.
– » On peut dire ça.  » Laissa t’il passer comme une reconnaissance.
Songeur, il laissait filer les secondes sans rien dire quand Buffy releva son visage vers lui.
-« A quoi tu penses ?  » Murmura t’elle.
– » Je me demande comment on va se sortir de ce guêpier.  » Lâcha t’il presque absent tandis qu’il scrutait le sous bois.
– » Willow va nous ouvrir un portail.  »
– » Comment ?  »
– » Grâce à ça !  »
Le regard d’Angel quitta le sous bois pour plonger vers la petite bourse en cuir que Buffy avait saisi entre ses doigts. Devant son air interrogateur, elle rajouta.
– » C’est le fils conducteur avec lequel elle va ouvrir le portail qui nous ramènera.  »
– » Bientôt j’espère !  »
– » Quelques heures en 1753 te font peur ?  » Plaisanta Buffy.
– » Quelques heures ? Tu es optimiste mon amour, si tu imagines qu’on a quelques heures.  »
Alors en suivant le fil de son regard, elle les aperçut les premières torches entrées dans le sous bois.
Et plus son regard élargissait l’horizon, plus les point lumineux qui grossissaient rapidement gagnaient en étendue.
– » On va vite être encerclé.  » chuchota t’elle pour elle-même.
– » Viens.  »
Ils repartaient en laissant derrière eux la ligne de torches qui voulait les rattraper.

Buffy et Angel gagnèrent rapidement en distance.
Si Buffy s’engageait heureuse sur la seule voix libre qui leur restait, Angel lui savait bien que cette voix serait sans issue. Qu’au bout du parcours, seules les falaises attendaient leur venue pour mieux les jeter contre l’océan déchaîné.
Le bruit de ce dernier enfla brusquement alors qu’ils débouchaient sur une clairière qui courait jusqu’aux falaises.
Le vent fit claquer le manteau d’Angel, tandis qu’engouffré dans les cheveux de Buffy il sembla soudain marquer le pas afin de mieux les accueillir.
Presque au bord du vide, le couple se retourna vivement vers les bois.
La ligne lumineuse qui dansait avait encore gagné en étendu même si un point noir, peut-être libérateur, se dessinait encore sur l’extrême droite du sous bois.
– » Combien tu crois qu’ils sont ?  » Demanda Buffy d’une voix blanche.
– » Je ne sais pas.  » Répondit Angel sur le même ton.
D’un mouvement identique Buffy et Angel lancèrent par dessus leur épaule, un regard en direction des moutons blancs qui semblaient se briser contre des morceaux de lune.
Tandis qu’Angel réalisait rapidement que même avec leurs pouvoirs ils ne pourraient sortir vivants d’une telle chute, Buffy se faisait gifler par le souvenir.
Elle avait déjà vu cette falaise mais pas ici, ailleurs en Europe, sous un ciel aussi clair que celui-ci était sombre. L’Italie lui tendit les bras.
Aussitôt elle dévisagea Angel mais déjà ce dernier lui lançait.
– » Je vais les attirer sur moi !  »
– » Quoi ?  » Murmura t’elle, incrédule sur le sens même des mots.
– » Je vais les attirer sur moi.  » Répéta Angel pour lui-même tandis que son regard courait pour embrasser l’ensemble des torches qui se dessinaient plus précises.
– » Buffy ! Ta seule issue de sorti est par là.  »
Elle ne prit pas la peine de suivre la direction qu’indiquait son regard.
– » Je ne parts pas sans toi !  »
– » On ne passera jamais à deux. L’un de nous doit faire diversion pour que l’autre puisse fuir.  »
Buffy jeta une fois de plus son regard vers les flots pour à nouveau évaluer la hauteur de la falaise.
– » Ca nous tuerait…Tu le sais bien.  » Rajouta Angel sur un murmure.
– » Je suis à toi…épaule contre épaule, je suis à toi.  »
A la façon dont elle venait de saisir sa main, Angel sut qu’elle ne la lâcherait plus. De toute façon c’était trop tard, la foule en colère envahissait la clairière.
Buffy eut à peine le temps de les détailler.
Même si certains étaient vêtus plus richement que d’autres, ils étaient tous animés par la même fureur aveugle.
Cette fureur qui faisait briller leurs yeux comme autant de torches enflammées.
Malgré la haine qui se dégageait d’eux et la presque admiration qu’elle avait eu l’espace d’une seconde pour Angélus, Buffy n’arrivait pas à leur en vouloir.  » Après tout ils font comme moi, ils chassent les démons.  » Sur le fil de ses pensées, elle sentit Angel l’entraîner d’un pas en arrière.
Elle savait que le prochain serait pour le vide, alors elle se tourna vers lui et saisi sa main opposée à la sienne.
– » Pardon de t’avoir entraîné jusqu’ici.  » Murmura t’il à regret.
– » Angel ? Pourquoi tout doit forcement finir…où tout a forcement commencé ?  »
Il glissa sa main libre contre sa joue et resta verrouillé dans ses yeux jusqu’à ce que la foule ne soit plus qu’à quelques mètres.
– » Surtout ne lâche pas ma main !  » Lança Buffy sur un sanglot.
Ils sautaient.
Ils descendaient à pic comme deux pierre lourde, Buffy gardait encore contre son dos et ses cheveux la sensation des mains voulues la saisir quand brusquement elle réalisa que leur chute s’était ralentie, ils flottaient.
Alors elle les aperçut, les papillons multicolores qui l’avaient accompagnés à l’aller.  » On rentre  » pensa t’elle rassurée tandis qu’elle sentait leur deux mains enlacées entrer en contact avec l’océan.  » Merci Will  » pleura t’elle au milieu de nulle part.


Sous un ciel azur, ils émergèrent tout près du rivage tandis que les rayons du soleil encore haut miroitaient sur la blancheur des moutons blancs comme pour mieux les écumer. Sur l’instant une vague, plus forte que les autres, les fit passer entre les rochers à fleur d’eau. Alors ils s’échouèrent contre les petits galets de la terre ferme.
Buffy toussait l’eau de mer qui avait voulu un peu trop chatouiller ses papilles, Angel se tenait lui déjà debout.
Il ne relevait pas l’avion de ligne qui passait très haut dans le ciel, comme pour attester de leur retour au 21ème siècle, il ne relevait pas sa chemise blanche lavée par l’océan comme pour mieux le laver du passé.
Il relevait les galets de la petite plage. Le soleil qui y semait sa poudre dorée pour mieux leur donner du relief. Il relevait le granit de la falaise où sur chaque aspérité, le soleil scintillait pour mieux étendre sa toile.
Il finit par se tourner vers l’astre majestueux.
Les yeux fermés il en éprouvait ses rayons quand il tendit la main pour amener plus vite une Buffy détrempée contre lui.
– » Ca va ?  » Murmura t’elle.
Il ouvrit les yeux, se pencha vers elle.
– » Tout m’apparaît différent désormais.  »
Buffy entre ses bras, il pivota pour l’amener elle face au soleil.
Il la voyait enfin sous la lumière directe du jour et jamais son regard émeraude ne lui avait semblé si limpide, si vivant.
Presque hésitant, ses doigts effleuraient le rose tendre de ses lèvres, repoussaient ses cheveux dorés, accrochaient la transparence de sa peau.
Verrouillé par le regard velouté qui ne l’avait jamais détaillé si intensément, par la bouche entrouverte qui semblait sur le point de lâcher des mot qui pourtant ne passaient pas, prises par les doigts souples qui semblaient presque modeler son visage et son cou, Buffy hypnotisée, le laisser faire ses premiers pas d’homme libre.
Elle le laissait prendre son temps, se griser sur la palette de sa peau comme un enfant qui découvre la peinture en mettant ses mains partout.
– » Tout va être différent désormais.  » Finit elle par murmurer.
– » Oui.  » Souffla juste Angel.
Réalisant l’instant, brusquement il s’enferma dans ses bras.
Alors Buffy s’émerveilla sur la chaleur du souffle régulier qu’il faisait naître contre sa peau. Soudain elle s’alluma d’un sourire en réalisant qu’il frissonnait sans s’en rendre compte en réponse à ses vêtements détrempés.
Il frissonnait oui, mais Dieu jamais elle ne l’avait senti aussi chaud entre ses bras.
Vivement elle frotta son front sur sa chemise pour mieux s’écrasé contre lui. Ce n’était pas assez près, pour voler sa peau au tissu, elle défit prestement deux des petits boutons blancs et elle s’y frottait encore comme un jeune animal qui trouve sa place quand Angel releva son visage vers lui.
L’instant d’après, il fondait contre ses lèvres. Il plongeait dans la chaleur du baiser qui n’avait peut-être jamais été aussi enivrant.
Les petites mains qu’il sentait contre sa nuque et qui l’entraînaient pour le griser davantage, n’avaient pas besoin de manifester leur présence. Il réalisait, oh combien, de façon presque trop violente, pour la première fois de sa longue vie, le tangible qu’il tenait entre ses bras.
Et ce tangible ne pouvait s’appeler autrement que Buffy.

Leurs lèvres se séparèrent alors d’un même mouvement ils évaluèrent la falaise qui semblait monter la garde.
– » Il va falloir escalader !  » Lança Angel, les yeux vers le sommet.
– » A moins que…viens.  » Rajouta t’il.
– » A moins que ?  » Demanda Buffy tendit qu’ils commençaient à longer le pied de la falaise.
– » Galway est une ville portuaire aujourd’hui. Il doit bien y avoir des accès plus faciles.
– » Regarde Angel !  » S’exclama Buffy alors qu’un semblant d’escaliers pris dans la roche se dessinait soudain.
– » Ca a l’air là depuis la nuit des temps !  » Lança Angel en passant le premier afin d’éprouver la première des marches grossièrement taillées.
– » La nuit des temps ? Tu veux rire ! C’était encore inexistant la nuit dernière !  » Lâcha Buffy d’un rire léger.
Sur les mots de Buffy, Angel se dessina un sourire pour lui-même.


Malgré certaines marches irrégulières ou inexistantes, jamais taillées ou effacées par le temps, Buffy et Angel atteignirent rapidement le somment.
La clairière présente en 1753 avait perdu en étendue, le sous bois s’était lui-même éclairci, tandis que des habitations se dessinaient au-delà, certainement sur le bord d’une route qui un jour avait été chemin.

Buffy et Angel n’attachaient pas d’importance à l’environnement.
Amusés, ils observaient de jeunes enfants assis dans l’herbe pour la plupart, classer des feuilles végétales entre les feuilles de leur cahier d’écolier.
– » C’est une classe verte.  » Dit Buffy en posant ses yeux sur la jeune femme qui était à n’en pas douter l’institutrice.
– » Une classe verte ?  »
Buffy s’alluma d’un sourire pour le regard interrogateur d’Angel.
– » Je t’expliquerai !… Angel il faut trouver un téléphone pour rassurer Los Angeles.  »
Angel sortit du fond de son manteau, son téléphone portable hors d’usage.
– » Il est foutu.  »
– » Je m’en serais doutée !  » Lança Buffy joyeusement.
Angel balançait son portable dans le vide tandis que Buffy l’entraînait vers les élèves et leur institutrice, qui s’étaient regroupée autour de ce qui semblait être une stèle.

– » C’est un mémorial à l’amour…  »
La jeune institutrice s’interrompit en voyant Buffy approcher tandis qu’Angel restait un peu à l’écart.
– » Excusez moi de vous déranger. Nous sommes américains…heu ! Nous avons eu un petit accident, un téléphone serait le bienvenu.  »
– » Vous n’êtes pas blessés ?  » Demanda la jeune femme en sortant d’un cartable en cuir un téléphone portable.
– » Non ça va. C’est juste que les bains de mer en cette saison ne soient pas très recommandés pour les portable.  » Lança Buffy d’un sourire reconnaissant, alors que la jeune femme, le regard sur Angel, lui glissait son téléphone entre les mains.
– » vous avez eu un accident de bateau ?  »
– » Oui.  » Souffla Buffy soudain agacée par le regard de la jeune femme qui dévisageait presque trop Angel.
Elle rajouta rapidement.
– » Il faut que j’appelle le Royaume Uni, les Cornouailles.  »
– » Vous pouvez…allez y.  »
– » Merci.  » Laissa passer Buffy en s’éloignant un peu.

– » Robin…Oui c’est Buffy…Joignez Giles, Willow ou Dawn et dites leur qu’Angel et moi sommes rentrés…A Galway…oui, c’est bien ça.  »
Elle raccrocha et sur un sourire qu’elle voulait poli, rendit son téléphone à la jeune femme qui rassemblait ses élèves.
Buffy et Angel allait s’éloigner quand une jolie petite blonde demanda pour son institutrice.
– » Mademoiselle, vous nous avez pas raconté l’histoire.  »
Elle pointait la stèle où des bouquets de fleurs, déjà séchés pour certains, se couchaient sur la mousse aux pieds de la pierre patinée par le temps.
La jeune institutrice posa une main sur la stèle comme pour donner de l’élan à sa voix.
-« Il y a très, très longtemps, un jeune couple d’amoureux s’est jeté du haut de cette falaise.  »
– » Pourquoi ?  » Demanda la petite fille en interrompant le récit.
– » Les villageois en colère les prirent alors pour des sorciers. Plutôt que d’être séparé afin d’être brûlé vif sur les bûchers très en vogue en ce temps là, le couple a préféré choisir sa propre mort.  » Rajouta l’institutrice en pointant la falaise.
– » Ils sont enterrés ici ?  » Demanda un garçonnet.
– » Non. Leurs corps n’ont jamais été retrouvés.  »
– » C’est triste.  » Rajouta la petite blonde.
– » Oui. Mais leur amour fut si grand, si fort, que le monde s’arrêta pour les écouter. Il les protégea de tous et de tout en les faisant disparaître dans le temps….La légende raconte qu’ils vivraient encore aujourd’hui…quelque part.  »
– » C’est beau.  » S’exclama la petite fille.
– » Les amoureux du monde entier de passage dans notre pays, déposent ici un bouquet de fleurs en mémoire à leur amour éternel.  »
– » On sait comment ils s’appelaient ?
– » Non, personne n’a jamais su leurs noms.  »
Tandis que la jeune femme emmenait déjà ses élèves, Buffy étouffait contre le manteau d’Angel le sanglot qui la soulevait brusquement.
Angel l’écarta pour cueillir rapidement une fleur sur un petit bouquet qui dormait contre la pierre.
– » Pourquoi tu pleurs ?  » Murmura t’il tandis qu’il glissait la fleur à travers la mèche de cheveux que Buffy venait de faire passer nerveusement derrière son oreille.
– » …C’est que…nous sommes entrés dans la légende désormais…  »
Elle posa une main à plat contre sa chemise avant d’ajouter.
-« …Angel et Buffy sont entrés à tout jamais dans la légende… tu comprends ?  »
– » Oui.  » Souffla t’il bouleversé, en l’entraînant vers le bord de la falaise qui les avait vu sauter en 1753.
Ils regardaient dans la même direction au-delà de l’océan où l’Angleterre attendait leur retour.
– » Robin, nous envoie l’hélicoptère du monastère…Giles l’a déjà appelé, il se doutait que notre retour ne pouvait ce faire qu’ici…Apparemment le portable de Dawn fonctionne toujours…Ils sont tous chez Wesley, vu que l’Hypérion, comme une bonne partie du quartier, n’a pas resisté.  »
Le menton posé contre ses cheveux, Angel se contentait d’observer les flots.
La grande apocalypse du siècle dont Giles lui avait rabattu les oreilles venait d’échouer.
Désormais une aire nouvelle s’ouvrait. Bien sur Angel savait que certains démons seraient toujours là, que la lutte contre certaines poussées du mal de finirait jamais, que W&H n’avait pas fermé leurs portes, mais rien ne serait plus comparable à ce qu’ils venaient de vivre.
Toutefois Angel restait persuadé qu’un jour très lointain, le grand Mal tenterait sa chance à nouveau, mais pas ici, pas maintenant, en tout cas plus dans ce siècle d’après Giles.
Angel évoqua rapidement le nouveau Champion qui à n’en pas douter devait se lever déjà dans le noir pour prendre sa place. Lui aussi serait peut-être amené dans un futur très lointain à frapper le Mal en plein cœur. Angel pensa à Spike qui peut-être…
Soudain tout se vrilla en lui. Il accrocha vivement le regard lumineux de Buffy.
Une phrase jetée par le vampire blond à plus d’un siècle d’ici le frappait brusquement.  » Je suis sûr qu’une tueuse t’attends quelque part.  »
Alors Angel eut cette certitude intime : La traversée de toutes ses années torturantes n’avait eu qu’un seul but. Le faire plonger là, maintenant, ici, dans le regard de ces yeux là.
Et le regard émeraude le rendait impatient comme jamais, aux pieds du futur qui s’ouvrait. Il fut brusquement heureux de sentir son cœur s’emballer sous le coup de l’émotion, heureux que son temps de super champion soit derrière lui. Il voulait vivre autres choses désormais…Il voulait vivre.
Pour mieux se séparer du passé, il retira vivement son manteau de super héros et le balança d’une poussée vers l’océan.
– » Non !  » Cria presque Buffy à regret.
Dans un geste vers l’étoffe, elle resta la bouche ouverte à observer le manteau prendre le vent avant d’atteindre les flots.
Angel avait été pendant trop longtemps son vampire, elle ne pouvait le voir briser son image sans un petit picotement au cœur.
Amusé, il la ramena contre lui.
– » C’est mon manteau qui te manques ?  »
Elle glissa une main contre sa joue comme pour faire peser ses mots.
– » Tu es toujours toi.  » Murmura t’elle.
– » J’en rachèterai un autre.  » Souffla Angel convaincant.
– » Si tu veux !  » S’exclama Buffy, d’un sourire et d’un mouvement de tête qui donnait tout son assentiment.
Sur le sourire en coin entendu qu’il lui décrocha en l’entraînant à l’écart de la falaise, Buffy se senti presque rougir devant ses désirs d’enfant trop gâté.
Elle se précipita alors d’ajouter d’un sourire enjoué qui était presque une excuse.
– » C’est que…je dois m’habituer à ta nouvelle image.  »
– » Ouais, on va dire ça ! Moi je dois m’habituer au fait que pendant toutes ces années, c’est le manteau d’Angel qui t’intéressait.  »
– » C’est que tu as toujours eu des manteaux d’une telle qualité ! « 

Il plaisantait encore quand ils repassèrent devant la stèle où ils marquèrent un arrêt.
Buffy y déroba un bouquet de fleurs sauvages certainement cueillies non loin.
Elle y enfouit son nez pour mieux se laisser envahir par la fraîcheur parfumée, glissa le bouquet dans le dos d’Angel et posa son menton sur son torse.
– » Après tout, elles ont été cueillies pour moi !  » S’exclama Buffy d’un sourire.
– » Oui.  » Souffla l’ancien vampire.
Alors qu’il l’entraînait vers l’orée du bois clairsemé, Buffy lui lança sur un dernier regard vers la stèle construite pour eux.
– » Tu sais que notre histoire ferait une bonne série télé !  » Plaisanta t’elle.
– » Ou alors un grand film ! Je ne suis pas très télé ;  » Rajouta Angel sur le même ton.
– » Il faudrait juste trouvé un scénariste qui soit assez doué pour ça ! « 
– » J’en connais un qui pourrait faire l’affaire !  » Lança Angel amusé.
– » Toi tu connais un scénariste qui serait assez doué ? « 
– » A Hollywood tu sais, ils se prennent tous pour des surdoués, celui là se fait même appeler Dieu ! « 
Ils éclatèrent de rire sur le sourire d’Angel qui avait poussé trop loin la parodie en évoquant Dieu.
Dieu qu’ils remerciaient en silence, chacun de leur coté, mais pour la même raison, la fin du calvaire.
Alors assis dans l’herbe, adossés contre le même tronc d’arbre, Buffy eut la sensation d’entendre Angel penser quand il enroula un bras autour de ses épaules.
Le calvaire se terminait. Buffy avait raison, il se terminait en Irlande où tout avait commencé, une nuit de l’année 1753……………….Fin……