Demain – Partie IV

Fanficiton interdite aux moins de 18 ans.
Attention, cette fanfiction contient des spoilers « Angel saison 4 et 5. »

« Attention, cette 4ème partie qui débute avec Angélus est plus que jamais classée N-18 »

 

– » Tu crois qu’il te suffit d’arriver et de tout décider !  » Criait Cordélia dans son dos depuis le pied de l’escalier.

Buffy ne l’écoutait plus. Elle n’était pas venue à L.A. pour se prendre la tête avec la jeune femme ou Wesley. Il était déjà bien suffisant que Giles se la prenne avec ce dernier, enfermé depuis plus d’une heure dans l’ancien bureau d’Angel, d’où il devait lui expliquer l’Italie de long en large.
Dans l’instant, elle se contentait juste de suivre les baskets de Connor qui la guidaient à travers les dédales de cet hôtel Hypérion où elle mettait les pieds pour la première fois.

– » Vous pouvez prendre les chambres que vous voulez !  »
– » La première fera l’affaire !  » S’exclama Dawn en poussant un battant sur sa droite.

– » Qu’est ce qu’il y a ?  » Demanda Buffy, une main sur un battant de gauche tandis qu’elle entendait Dawn s’enfermer à double tours comme conseillée.
– » C’est ses appartements.  » Murmura Connor.
– » Maintenant c’est les miens !  » Lança Buffy en entrant.

Connor fit jaillir la lumière puis déposa le sac, rempli par les armes de l’Elue.
– » Je suis en bas si tu as besoin de moi.  »
– » Ca ira. Je descends dans quelques minutes.  »
– » Ok !  »
D’un pas décidé, le jeune homme quitta les appartements de son père.

Les lieux semblaient figés dans le temps. Après un rapide coup d’œil circulaire, Buffy se dirigea vers ce qu’elle supposait être la chambre.
Elle ne s’était pas trompée.
Le lit soigneusement fait, entouré de ses deux tables de nuit entièrement désertes, attendait l’absent. Pour chasser le trouble qui l’envahissait, Buffy y déposa son bagage et en sorti quelques vêtements, qu’elle éparpilla aussitôt sur le couvre lit pour mieux faire revivre la chambre.
L’instant d’après, elle fermait la porte fenêtre restée entrouverte.
 » Joli balcon.  » Pensa t’elle en ouvrant la penderie face au lit.
Elle était vide mais son regard capta tout de suite la chemise, glissée certainement d’un cintre lors du départ de son propriétaire.
Buffy se baissa le cœur serré pour saisir précieusement le vêtement, qu’elle ramena lentement contre elle en se relevant.
La joue contre le tissu soyeux, elle ferma les yeux.
– » C’est ma chemise !  »
Le volte face de Buffy fut si vif, qu’il la colla presque contre le torse d’Angélus.
Silencieux comme lui seul savait l’être, il l’avait surprise plongée dans des souvenirs qui embuaient ses yeux.
Elle était prise sous son regard entre lui et l’armoire, seul la chemise d’Angel était entre eux.
– » Alors, déjà là !  » Lançait le démon de son demi sourire, le regard plus intense que jamais.
La bouche entrouverte, elle ne trouvait rien à lui dire.
Seulement le regardait, tandis que son cœur manquait un battement.

Si ce n’était le parfum du pantalon en cuir qui arrivait jusqu’à elle, Buffy aurait pu jurer qu’il était Angel.
C’était ses yeux, le regard de ses colères sourdes.
C’était le dessin de sa mâchoire, sa bouche, son demi sourire exaspéré qui se penchait vers elle.
C’était ses mains. Ces mains qu’il venait de poser de chaque coté de son visage, sur le battant de l’armoire qu’il avait fait glisser dans son dos.
C’était son odeur, c’était lui. Mais un autre occupait l’espace.
Elle avait oublié.
Comment ces dernières heures avait elle pu oublier le malaise qui la saisissait face à ce démon là. Sa presque incapacité à pouvoir le combattre.
– » C’est ma chemise qui te fais pleurer ?  » Soufflait le vampire d’une voix de velours.
Ce demi sourire ironique, Buffy voulait soudain qu’il l’efface, là tout de suite, et qu’il lui rende Angel comme à la sortie d’un mauvais rêve.
Elle ferma les yeux pour ne plus le voir tandis qu’elle sentait à regret une larme glisser sur sa joue.
La seconde d’après, affolée, elle battit des paupières en sentant la langue d’Angélus goûter la larme salée.
Verrouillée dans ses yeux au plus près de lui-même, ses pensées se disputaient une bataille sans merci, tandis que désobéissants, ses sens se déchaînaient pour ceux du démon.
Comme un papillon aveugle se frotte contre sa flamme, son corps aveugle voulait frotter le sien. Il refusait les appels désespérés que Buffy lui lançait, il reconnaissait l’autre.
Encore une seconde et il allait s’abattre contre lui, le respirer à travers la chemise en soie noire et enfin le toucher avec les mains.

Pour reprendre son souffle et briser leurs regards enlacés, Buffy détourna la tête dans le peu d’espace qu’il lui avait laissé. Soudain elle le fixa de nouveau.
– » Je vais t’envoyer si loin Angélus, que plus jamais tu ne reviendras inquiéter Angel.  »
Elle avait murmuré mais son regard était resté glacial, comme givré par les larmes.
Le démon afficha un sourire amusé, qu’il remplaça aussitôt par un regard sombre.

Il plongeait en elle, la verrouillait, la vrillait, la volait.
Quand le dos de son index frôla la ligne de sa joue, elle eut un sursaut inquiet.
Mais c’était d’elle dont elle avait le plus peur. De sa peau qui la trahissait déjà, au delà du raisonnement, en criant vers la sienne.
– » Aujourd’hui, tu n’es plus la petite fille butée que j’ai connu pour cacher à ton corps ce dont il a besoin…ce qu’il sait déjà…Sais tu que tout ça va devenir très intéressant mon amour.  »
Il avait murmuré à peine audible contre son oreille. Elle ouvrait la bouche en sachant bien qu’aucun son n’en sortirait, mais déjà il était parti.
La fenêtre de la salle de bain restée ouverte, soufflait le courrant d’air de son passage tandis que Buffy glissait lentement sur la moquette, la chemise d’Angel serrée entre ses mains.
Alors seulement sa respiration, qu’elle avait eu l’impression de retenir jusque là, repris son rythme normal.

Un quart d’heure plus tard, plongée dans ses pensées, elle descendait vers la réception de l’hôtel.  » Il me la joue sensuel, il sait que c’est la manière la plus forte de m’atteindre…je ne le laisserai pas m’entraîner sur ce terrain trop glissant. « 

– » On y va !  » Lança t’elle au pied de l’escalier pour Spike et Connor qui la regardaient
arriver.
– » Où veux tu aller à cette heure, c’est déjà presque le matin.  »
Giles la regardait en face depuis le seuil du bureau où elle apercevait Wesley penché sur ce qui devait être les notes de son Observateur.
– » Vous croyez que je suis venue jusqu’ici pour garder les murs ?  »
– » Tu es si pressée qu’Angélus découvre que tu es à L.A. ?  » Demanda Spike.
– » Il sait.  » répondit Buffy d’un visage fermé en serrant nerveusement ses poings.
Elle rajouta aussitôt.
– » Il vient de me rendre une petite visite de bienvenue.  »
Tout le monde eut un mouvement vers elle tandis que Wesley sortait du bureau.
– » Angélus était dans l’hôtel ?  » S’exclama Lorne d’un ton qui marquait son effroi.
– » Ca va ?  » Demanda Giles en fouillant le regard de son élève.
Elle acquiesça d’un battement des paupières.
– » Il n’aurait rien pu lui faire. L’hôtel est protégé d’un sort qui neutralise les attaques de démons.  » Dit Wesley pour Giles.
– » Rien pu lui faire.  » Murmura Spike dans un doute. Il devinait qu’Angélus avait déjà appuyé sur la vulnérabilité de Buffy.
Cette dernière avala sa salive pour mieux lancer sous le regard du vampire blond qui clignotait dans le sien.
– » Allons y !  »
– » Buffy attend !  »
– » Qu’est ce qu’il y a encore Cordélia ?  » Jetais l’Elue agacée au plus haut point en se tournant vers elle.
– » Ecoute moi cinq minutes en laissant ton air supérieur de coté.  »
– » Je t’écoute.  » Lança Buffy le front buté, en avançant vers elle.
– » Crois tu qu’il soit juste à chaque fois de pardonner Angel pour ce qu’il commet sous le masque d’Angélus ?  »
– » Angel n’est pas Angélus, il est là quelque part sous ce démon ! Laisse le temps à Will de le ramener.  »
Le regard de Buffy lançait des flammes mais Cordélia les ignorait.
– » Je sais qu’Angel n’est pas Angélus ! Will le ramènera et puis quoi ? Tout va recommencer Buffy ! Combien de fois encore il nous faudra effacer les crimes de cet enragé pour seulement sauver Angel.  »
Hormis Buffy, tout le monde regardait vers ses chaussures sachant bien que les paroles de Cordélia avaient leur fond de vérité.
Poussée par la reconnaissance silencieuse, Cordélia poursuivit face à Buffy.
– » Je vais te raconter une histoire. Enfant j’avais un chien que j’adorais, mais un jour on ne sait pas pourquoi, il est devenu complètement enragé. Même si je l’adorais, mon père a du le faire abattre…Quelque en soit le prix Buffy,…on abat les bêtes enragées !  »
Buffy n’y mit certainement pas toute sa force, mais toute sa conviction dans le coup de poing qu’elle lui planta sur la pointe du menton.
Tandis que Spike et Connor se précipitaient pour l’empêcher d’aller plus loin, Cordélia évanouie atterrissait aux pieds de Lorne, qui sympathisait avec Dawn.
– » Elle n’ira pas plus loin !  » Constatait l’adolescente alors que Lorne se penchait vers la jeune femme inanimée.
– » Elle va avoir un joli bleu en se réveillant.  » Déclara le démon vert.
– » Buffy ! C’est inadmissible ! Qu’est ce qui te prends ?  » Lançait Giles, en la saisissant par le bras pour un demi tour sur elle même.
D’un mouvement brusque, elle se défit de l’étreinte.
– » Posez lui une poche de glace, ça évite les bleus.  »
Sur ses mots, Buffy ferma son blouson pour y glisser son pieu.
Sur le pas de la double porte qui donnait sur l’extérieur, elle se tourna vers le groupe.
– » Si quelqu’un a quelque chose a dire sur mes méthodes pour ramener Angel, qu’il parle maintenant, je veux l’entendre !  »
– » Quand je te disais que c’est elle qui les donne les ordres.  » Murmurait Dawn dernière sa mains pour le regard brillant que Connor attachait sur Buffy.
– » Elle est formidable.  » Murmura le jeune homme pour lui-même, le regard presque absent.
Wesley se replongeait déjà dans les notes de Giles, pour lui la conversation était close. Il savait désormais qu’Angel était indispensable dans une apocalypse qui ravagerait tout.
Accroupie au près de Cordélia qui revenait à elle, Willow fut la seule à interpeller l’Elue.
– » Buffy ! Je suis ennuyée avec l’âme d’Angel.
– » Comment ça !?  »
– » Elle n’est pas là. Elle ne flotte pas dans le cosmos. Wes me dit qu’elle est enfermée dans la chambre blanche chez W&H. C’est une chambre tridimensionnelle, hors temps, hors espace…Dans ces conditions, je peux encore moins envisager un rituel pour lui sceller son âme définitivement.  »
– » Trouve une solution.  » Ordonna Buffy excédée.
Elle sortait suivie de Connor et Spike en entendant Wesley demander.
– » Lui sceller son âme définitivement ? « 


Agacée par les regard furtives que lui lançaient Spike et Connor, Buffy fini par briser le silence.
– » Spike ! L’aube dans combien de temps ?  »
Le vampire blond huma le ciel.
– » Deux petites heures.  »
– » Depuis qu’il a changé, il fréquente certains bars à démons.  » Expliquait Connor.
– » Montre moi.  » Demandait Buffy tandis que Spike rajoutait.
– » Des humains s’y mêlent. Des humains un peu comme Riley, si tu vois ce que je veux dire.  »
– » Je vois. « 

Contre toute attente cette nuit là, malgré le flair de Connor, ils ne levèrent aucune trace d’Angélus.
Les différents bouges visités avaient brillé par son absence. Un démon bousculé par Spike leur avait bien révélé qu’il était passé la veille en coup de vent, mais depuis aucune nouvelle.

Tandis que la fin de la nuit trouvait Buffy et Connor en prise avec des démons, Spike plongeait au grand galop dans les égouts pour échapper aux premières lueurs de l’aube.

Quand l’Elue et l’adolescent poussèrent la porte de l’Hypérion plongé dans le silence, où seul une petite lampe attendait leur retour, la terre trembla une fois de plus.
– » Ca ne s’arrange pas de ce coté là !  » Lança Buffy.
– » Ca tremble tous les jours depuis quelque temps.  »
– » Et bien au moins, Giles verra que j’exagérais pas.  »
– » Tu veux manger ou boire quelque chose ?  »
– » T’as des yaourts ?  » Demanda Buffy contre toute attente, le regard rond, en espérant que la réponse soit oui.
– » Des yaourts à boire !  » Lança Connor dans un sourire satisfait.
Tandis que Buffy s’accoudait au comptoir, toute dégoûtante du sang des démons qui accrochait ses vêtements et ses cheveux, le jeune homme trouvait le petit réfrigérateur situé sur la droite de la réception.
Il s’installa face à elle en posant deux yaourts qu’il décapsula.
Ils burent d’un trait le liquide épais alors que Spike arrivait enfin.
Il s’installa près d’eux après avoir saisi un flacon de sang, qu’il vida presque d’un seul coup.
– » Tu en as mis du temps !  » Lui jeta Buffy d’un coup d’œil interrogateur.
Il glissa sur le comptoir, en direction de Buffy, un bout de papier plié en quatre.
– » Il a été vu là, un peu avant l’aube.  »
– » Je vois au moins qu’il n’a pas changé ses habitudes !  » Lança Buffy les lèvres pincées. Penchée sur le bout de papier qu’elle tenait toujours entre ses doigts, elle rajouta le regard dans le vague.
– » C’est le premier restaurant où Angel m’a emmené quand je suis venue chercher Sarah et Anna…Demain j’irai y faire un tour.  »
– » On viendra avec toi.  » Rajouta Connor.
– » Non Connor, j’irai seule…l’activité démoniaque est beaucoup trop en hausse pour qu’on concentre toutes nos forces uniquement sur Angélus.  »
– » Buffy à raison, Connor !…Les gars de Wes ont été débordé cette nuit. Il y a eu une perte.  »
Ils gardèrent quelques secondes le silence puis Buffy lança.
– » Demain, je surveillerai discrètement les va et vient d’Angélus, pour mieux organiser sa capture. Il ne faut pas se lancer tête baissée.  »
– » D’autant plus qu’il a du monde qui travaille pour lui.  »
Sur les mots de Spike, ils regagnèrent leur chambre respective.

La première des choses que Buffy entrepris en pénétrant dans les appartements d’Angel, qui à présent étaient les siens, fut d’inspecter minutieusement chaque pièce.
Elle vérifia ensuite soigneusement la fermeture de chaque porte fenêtre, sans oublier celle de la salle de bain.
Closes, elles étaient toutes closes. Rien n’avait bougé depuis son départ et l’espace d’une seconde elle eut un sentiment de regret.
 » Je suis folle !  » Pensa t’elle en se déshabillant devant la douche.
Elle s’interrompit quelques secondes, le temps de régler la température de l’eau, puis se dévêtit entièrement.
Quand le dernier de ses vêtements alla rejoindre le carrelage, elle levait déjà son visage vers le jet qui crachait son eau bienfaisante. Elle lissait ses cheveux en arrière pour tenter de chasser les idées qui continuaient à la harceler.
 » Si Cordélia ou Giles m’entendaient penser…ou même les autres !…Seul Spike peut comprendre…il sait lui qu’à certain moments la marge est parfois inexistante entre le démon sans âmes et celui avec une âme…Spike sait…Il a déjà compris qu’Angélus a atteint les cordes sensibles de mon corps. Pas de mon cœur, mais de mon corps qui appelle si fort le sien. Les autres ne peuvent pas comprendre que pour Buffy la frontière entre Angel et Angélus soit parfois si floue. Ils ne savent pas…c’est normal, ils ne sont pas Buffy, c’est moi Buffy. « 

Buffy ne pouvait se cacher à elle-même que pendant les deux heures précédente, elle avait recherché Angélus dans le seul but d’être face à lui.
Les larmes au bord des cils devant sa faiblesse, elle appuya son front contre la faïence tandis que l’eau de la douche finissait son travail de rinçage.
Elle laissa les secondes filer puis, sans bouger d’avantage, chercha à tâtons le robinet pour faire cesser l’eau.
Elle renifla bruyamment en repoussant de ses doigts les larmes amères et l’eau qui brouillaient sa vue, puis quitta la faïence.
En saisissant la serviette à la sortie du carré douche, elle faillit perdre pieds.
– » Je me demandais quand tu sortirais de cette douche ! J’ai failli te rejoindre, je sais à quel point tu aimes l’espace douche…surtout quand on est deux.  »
Les bras croisés, appuyé contre le mur, il leva un instant les yeux, comme à la recherche d’une pensée profonde, pour mieux lâcher de son sourire éternel.
– » Finalement je me suis souvenu de ta préférence pour les baignoires.  »
Alors que Buffy s’empêtrait en serrant rapidement sa serviette contre sa poitrine, lui la déshabillait d’un regard en biais.
– » Ne joue pas à ça Angélus.  »
– » A quoi ?  »
– » A être Angel.  »
Du sourire irrésistible qu’Angel avait parfois, il suivit le regard de Buffy qui passait derrière lui.
Les yeux émeraude accrochaient une serviette de bain, mais Buffy se refusait net à passer devant le vampire pour s’en saisir.  » Il veut me séduire le salop.  » pensa t’elle tandis qu’il s’emparait nonchalamment de la serviette pour secourir les cheveux de Buffy qui s’égouttaient.
Il les frottait doucement dans le tissu éponge, Buffy le laissait faire pétrifiée.
– » Angel, Angélus…Angélus, Angel où est la différence ? Tu veux que je te raconte dans le détail ce qu’il s’est passé la dernière fois qu’on a dormi ensemble.  »
– » Arrête.  » Lâcha Buffy en fermant les yeux.
Elle ne voulait plus voir ce regard qui la bouleversait.
Elle sentit alors la serviette quitter ses cheveux et réalisa presque heureuse que les mains du vampire n’avaient pas pris le même chemin.
Quelques secondes plus loin, elle les sentit glisser le long de son cou pour finalement caresser ses épaules humides, le haut de sa poitrine au ras de la serviette nouée.
Il parlait à ses sens tandis qu’elle sentait l’humidité la gagnait et cette humidité là n’avait rien à voir avec celle de la douche.  » Il doit sentir battre mon cœur à dix mille  » pensa t’elle sans bouger davantage.
Elle avait brusquement envie de se laisser aller à la douceur de l’instant, que le démon avait su installer pour mieux la piéger.

Quand elle se surpris à vouloir allez chercher ses mains, elle ouvrit brusquement les yeux pour fuir la voix envoûtante qui était trop celle d’Angel.
– » Laisse moi…Sors d’ici.  » Réussit -elle à faire passer.
– » Regarde moi dans les yeux et dit moi que tu n’as pas envi de moi.  »
Il l’avait saisi doucement aux épaules pour mieux l’amener contre lui.
– » Je n’ai pas envi de toi.  » Répéta Buffy comme un automate, perdue qu’elle était dans la profondeur de ses yeux.
Angélus s’alluma d’un demi sourire qu’il gomma aussitôt.
Sans desserrer l’étreinte, il huma distraitement l’espace entre lui et Buffy.
– » Tout ton corps me dit le contraire.  » Souffla t’il.
– » Je ne vois pas de quoi tu parles.  » Menti Buffy avec un superbe aplomb en resserrant ses cuisses tremblantes sous la serviette, seul rempart entre eux.
– » Ta liqueur à le parfum le plus subtile que je connaisse mon amour !  »
Elle lui lança alors comme une barrière entre eux.
– » C’est d’Angel dont j’ai envi.  »
– » Je ne le vois pas ici !  »
Brutalement il avait resserré l’étreinte, Buffy vit ses yeux virés.
Elle se sentait prisonnière de son regard le plus ténébreux quand soudain il la lâcha pour quitter la salle de bain.
Brusquement il s’arrêta depuis le seuil.
A demi tourné vers elle, les mains dans le fond des poches de son long manteau, il lui lança impatient comme on jette à une enfant butée.
– » Quand tu en aura assez de dormir seule comme une petite fille, tu sais où me trouver ! Tu connais le chemin jusqu’à mon appartement !  »
Buffy ouvrit la bouche pour faire passer un son étranglé, exaspéré contre lui, contre elle-même qui s’était violemment sentie glisser vers ce diable.  » Mais dieu ! Ce que le diable est sexy  » pensait elle à travers sa colère.
Il était parti.
Silencieux comme une ombre, il était tout simplement parti par la porte.
Buffy savait bien qu’à cette heure, la seule voie d’accès du vampire restait les égouts.

Buffy avançait les mains enfoncées dans les poches de son blouson. Dans l’une, elle tenait son pieu, dans l’autre le renseignement froissé de Spike, devenu inutile désormais. A cette heure, elle savait où elle allait.
Son pas était si décidé, qu’elle entendait résonner ses chaussures sur le macadam des rues et des trottoirs qu’elle avalait.
Une partie de sa journée s’était déroulée en évitant Cordélia et même Willow et Giles, mais pour d’autres raisons.
Impatiente, elle avait attendu la tombée de la nuit pour allez enfin botter les fesses de certains démons et il y avait moins d’une heure, elle avait quitté Spike et Connor sous leurs regards inquiets.
Tout le jour, elle avait pesté contre Angélus, contre sa façon de faire.
 » Avant que Will ne t’envoi aux 400 diables, je vais te dire face à face ce que je pense de toi Angélus, de tes méthodes grossières pour envoûter les filles…Je ne suis pas hypnotisable ! Je suis Buffy la tueuse de vampires, alors garde tes trucs pour les filles demeurées Angélus !  »
Sur ses pensées, elle serrait son pieu pour contenir contre lui la fureur qui la faisait trembler.

Elle amorçait enfin la rue du restaurant dans lequel elle espérait le trouver quand son cœur manqua un battement.
Tout de suite elle reconnut la Viper d’Angel garée non loin.
La bouche serrée, déjà contrarié que ce salop utilise la voiture d’Angel entre autre, elle soufflait les mètres qui la distançaient du restaurant.
Près de l’entrée principale elle se stoppa net de l’autre coté de la rue, à la hauteur d’une voiture garée le long du trottoir.
Il sortait.
Et il avait ce regard par en dessous que Buffy lui connaissait trop bien, celui de la chasse.
Il cherchait une proie mais rien à voir avec un repas juteux.
Buffy su tout de suite que cette nuit il cherchait une proie juste pour chauffer son lit.
Il était en mode drague. Dans une gestuelle qui, il le savait bien, le rendait simplement irrésistible.
Contrairement à ses habitudes, il portait une chemise blanche.
Quand il glissa les mains dans les poche de son pantalon sombre, Buffy remarqua la souplesse du tissu et le pli du devant qui se brisait sur le devant de ses chaussures en cuir.
Elle en était à observer son long manteau qui flottait derrière lui quand elle découvrit ce qu’elle avait zappé jusque là.
La proie,…déjà levée.
Arrivée dans le dos du démon, blonde et de petite taille, elle avait un coté innocent que Buffy lui enviait presque.
A l’instant où la proie posa ses mains innocentes sur la chemise blanche, tout le corps de Buffy se révulsa.
Elle se sentait au bord du malaise ou de la crise de nerfs, ne sachant quel état son corps choisirait. Ses organes internes se comprimaient si douloureusement qu’elle pensa un instant exploser pour finir le travail. C’était si intense qu’elle sentait une nausée monter.

Angélus voulait se diriger vers la Viper qui attendait mais la jeune proie l’empêchait d’avancer. Il était visible qu’elle attendait un baiser. Déjà elle avait glissée ses mains sur son torse pour mieux les enfermer dans son manteau, qui était celui d’Angel, pensa Buffy le cœur en hiver.
 » Il n’est pas Angel !  » Se raisonnait elle pour se donner la force illusoire de supporter le tableau devant telle.

D’un demi sourire charmeur, Angélus glissa ses mains dans la chevelure de la jeune fille qui se collait contre lui. Il se penchait engageant mais déjà la jeune blonde lui était arrachée. Ce fut si rapide qu’il resta dans la position.
Encore penché, les mains glissées à travers une chevelure qui désormais relevait de l’imaginaire, il dévisagea Buffy dans un sourire qui de demi se fit entier quand il se redressa.
– » Je me demandais combien de temps il te faudrait pour traverser la rue.  » Murmura t’il pour le regard presque absent de Buffy.
La seconde d’après, il se tournait amusé vers sa jeune proie qui s’exclamait.
– » Vous êtes folle !  »
Elle se massait le cuir chevelu en jetant un regard furieux sur Buffy qui se trouvait entre eux.
Dans les yeux de la proie, plus grande qu’elle de seulement quelques centimètres et plus vieille qu’elle de seulement quelques années, Buffy réalisa soudain la furie de son geste pour le moins inattendu.
Mais cette fureur animale qui venait de la dépasser en la poussant en avant avait été plus forte que tout. Soudain elle était la femelle qui marquait la possession sur le mâle.
Venue du fin fond d’elle-même, du creux de ses entrailles torturées, la braise de la jalousie avait tout dévasté en elle, carbonisant logique, raison, sentiments.
Sur sa terre déserte, une seule pensée avait survécu, empêcher la bouche d’Angélus de toucher celle de l’autre.
Buffy serait plutôt morte sur place de l’autre coté de la rue plutôt que de laisser faire ça.

– » Heu !…vous ne savait pas avec qui vous êtes engagée mademoiselle !  » Jeta Buffy d’une voix blanche en réalisant comme par magie qu’elle avait pu parler.
Chose dont elle se croyait incapable quelques secondes plus tôt. Encouragée par la tenue de sa voix, elle continua en verrouillant le regard de la jeune fille.
– » Il n’est pas celui que vous croyez !  »
– » Qu’est ce que ça veut dire Angélus ?  » S’exclama la jeune femme par-dessus l’épaule de Buffy.
Amusé par les deux jeunes femmes qui se disputaient ses faveurs, le vampire gardait le silence tandis que le cœur de Buffy se fendait sur l’intonation cajolante employé par la jeune proie pour prononcer le mot  » Angélus « . L’intonation marquait sans conteste l’intimité du couple.
– » Pour votre bien…et surtout pour le mien pensa Buffy…éloignez vous de lui avant qu’il ne soit trop tard mademoiselle…C’est un homme dangereux, vraiment dangereux.  »
Elle sentait le regard du vampire peser contre sa nuque, le parfum de son eau de toilette, qu’elle connaissait mieux que personne, flotter autour de lui, marquant par la même, le rasage de près effectué récemment.
Il était là tout près, il la touchait presque mais elle ne se retournerait pas. Si elle accrochait son regard, elle était perdue.
Elle savait qu’en attachant ses yeux, il la verrouillerait aussitôt. Alors elle n’était pas certaine de ne pas s’écrouler là, en sanglot contre sa jolie chemise blanche pour enfin laisser parler ses pulsions.
Sur ses pensées, elle sentait ses larmes affluer sur le bord de ses cils tandis que la jeune femme demandait.
– » Tu la connais ?  »
Buffy senti Angélus se dégager suavement de son dos.
Elle le vit passer nonchalamment devant elle et prendre sa jeune proie par le cou pour l’entraîner vers la voiture. Il amorçait le départ, quand il rajouta par-dessus l’épaule de la jeune femme qui s’était remise dans ses bras.
– » Ce n’est qu’une enfant qui a encore besoin de grandir.  »
Le regard en biais dont il l’avait à peine gratifié en la survolant d’un sourire, qui n’avait jamais était aussi ironique, brisa Buffy de l’intérieur.

Elle ravalait ses larmes, le cœur réduit en cendre, tandis que la Viper s’éloignait.
Buffy ferma les yeux mais les rouvrit aussitôt en sentant une main se poser sur son épaule.
Les mains hors de son blouson, elle fit volte face.
Spike.
Buffy comprit tout de suite qu’il avait assisté à la scène. Il lui tenait déjà les mains et les tournées vers lui, paumes en l’air. L’une d’entre elles saignait, Buffy réalisa soudain qu’elle s’était sauvagement blessée en triturant son pieu qu’elle aurait plutôt du utiliser.
Elle accrocha le regard de Spike, la seconde d’après elle s’abattait contre lui en laissant éclater les sanglots libérateurs.
– » Ce n’est pas Angel.  » Murmura le vampire blond.
Il tentait de l’apaiser par des mots qu’il savait inutiles.


Le visage défait, Buffy pénétra dans l’hôtel Hypérion mais sa petite mine échappa aux autres devant l’excitation de Willow qui la prenait d’assaut.
– » Buffy ! Ca y est, j’ai trouvé ! On va pouvoir le ramener définitivement.  »
– » C’est vrai ?  » Souffla Buffy.
Presque arrêtée, elle s’asseyait soudain sur les marches de l’escalier déjà occupé par Connor et Dawn.
– » Oui !  » Lâcha Willow, le regard brillant, satisfaite d’elle-même.
– » Alors qu’est ce qu’on attend.  » Lança Buffy qui s’était levée.
– » C’est qu’il y a un petit problème.  »
– » Lequel ?  » Demanda Buffy vivement dans une crainte sourde.
– » Il faut que j’effectue le rituel chez W&H. La chambre blanche s’y trouve. Ce serait trop long à t’expliquer…il faut aller là-bas.  »
– » Allons y !  » Lança Buffy en amorçant un départ qui lui donnait enfin une excuse pour aller séparer un couple dont l’image la torturait.
– » Ce n’est pas aussi simple !  » Lâcha Wesley.
– » La nuit il y a peu de vigile, tous des vampires désormais,…c’est l’alarme qui se déclanche au moindre changement de température qui peut nous gêner.  » Rajouta Connor sur les mots de Wes.
– » Ce soir Angélus ne l’aura pas mise en service.  » Affirma Buffy.
– » Comment le sais tu ?  » Demanda Wesley.
– » On vient de le voir emballer une jeune humaine.  » Avança Spike pour dispenser Buffy de répondre.
– » Oh !  » Laissa passer Giles tandis que comme lui tout le monde attachait son regard sur Buffy.
Alors Spike rajouta rapidement.
– » Il se peut qu’elle soit en service à notre arrivée.  »
– » Si c’est le cas tu la désactivera. Tu es le seul dans le groupe à ne pas avoir de température corporelle.  »
– » D’accord !  » Répondit Spike à Wesley qui venait de prendre les choses en mains.
Il s’armait déjà tandis que Willow se charger d’herbes, de pierres et de récipients devant une Buffy qui ne décrochait plus un mot.
– » Il faudra que tu occupes Angélus pendant le rituel. Il ne doit pas sentir que je suis présente.  » Lança la jeune sorcière dans le regard de son amie.
– » C’est pas une bonne idée !  » S’exclama immédiatement Spike soutenu par Giles pour des raisons différentes.
– » J’irai !  » Jeta aussitôt Buffy.
Elle laissa clignoter quelques secondes son regard dans celui de Spike avant de murmurer juste pour lui.
– » Seul le résultat compte.  »
Le vampire blond savait que ses quatre mots étaient lourds de sens, que désormais elle était prête à tout.

Buffy progressait dans ce couloir, à peine éclairé, du dernier des étages de l’immeuble W&H qui distribuait uniquement les appartements d’Angel.
Elle venait de quitter Wesley, Connor, Spike et Willow en sachant bien qu’ils étaient de taille à faire le ménage.
Spike l’avait laissé partir sur un regard qui lui disait tout tandis que comme prévu, Angélus n’avait pas activé l’alarme.
Buffy qui réalisait qu’elle venait vers le couple, une fois de plus, comme un cheveu sur la soupe, pris une grande inspiration pour se donner l’assurance dont elle avait besoin, face aux sarcasmes d’Angélus qui allaient tomber inévitablement.
Dans l’instant, elle était concentrée sur une seule pensée, frapper à la porte ou tout simplement l’enfoncer.
Elle opta pour la seconde solution mais à sa grande surprise, elle constata que la porte était restée entrouverte.  » Décidément, c’est une manie chez lui de se laisser surprendre dans les bras d’une fille.  » pensa t’elle au souvenir de leur première nuit dans l’appartement.
Sur ses pensées galopantes, elle poussa doucement le battant.
Pas un bruit ne venait jusqu’à elle, seulement une lueur tirée de l’éclairage du petit salon qui précédait la chambre d’Angel. Buffy connaissait suffisamment les lieux pour en être certaine.
Elle s’engagea lentement vers la lumière, sur les battements de son cœur qui s’accéléraient. Sur le seuil du petit salon à peine éclairé, elle s’arrêta net.
Il était seul.
A demi tourné, il déboutonnait soigneusement les boutons de sa chemise blanche.
Il jeta un rapide coup d’œil sur Buffy, puis se pencha à nouveau pour finir son travail minutieux.
D’un regard vers la chambre ouverte en grand, Buffy constata que la jeune proie levée plus tôt brillait par son absence.
Cette révélation fit sauter le cœur heureux de Buffy jusque dans sa gorge. Bondissant, il marquait sa joie devant cette désertion.

Elle, le regardait à nouveau.
Lui, débraillait la chemise de son pantalon, qu’il garda ouverte sur lui sans la retirer pour autant.
Occupé à défaire la chaîne qui pendait à son cou, il n’avait toujours pas lâché un mot. Alors Buffy se lança.
– » Tu n’as pas gardé ta jeune amie pour la nuit ?  » Elle avait parlé d’un ton neutre tandis qu’il déposait sa chaîne sur le meuble devant lui.
– » Tu connais mes humeurs changeantes.  » Dit il détaché.
L’instant d’après, il se tournait vers elle, son portable entre les mains.
Presque assis sur le meuble dans son dos, il croisa ses longues jambes devant lui pour mieux se pencher vers son téléphone.
 » …Il l’a renvoyé, ou il lui a réglé son compte.  » Pensa Buffy presque heureuse, tandis que dans l’instant il possédait l’exacte gestuelle d’Angel.
Le silence d’Angélus pesait sur Buffy tandis qu’elle se froissait le cœur en l’observant.
La jeune proie avait du se vautrer en préliminaires dans ses bras, avant qu’il s’en débarrasse. Il était bien trop décoiffé pour que Buffy puisse imaginer le contraire.
La petite mèche négligée qui tombait en désordre sur son front, au lieu de piquer vers le ciel, ne pouvait être que l’œuvre d’une femme, qui avait du de ses mains labourer sa chevelure.
D’un seul coup, Buffy se sentit étouffée sous le feu de la jalousie pour ce diable qui jouait trop bien à être Angel.
Brusquement l’envie irrésistible de se jeter contre lui, la renversa.
 » Glisser mes mains sous cette chemise, toucher son grain de peau incomparable et prendre sa bouche.  » Vite elle se raisonna, surprise de constater qu’elle avait déjà un pas en avant.  » Will, fait vite, s’il te plait.  » se força t’elle à penser pour détacher ses pensées d’Angélus.
Quand il posa son portable, elle planta ses ongles dans la paume de ses mains pour résister à l’attraction qu’il exerçait sur elle, qui la soulevait vers lui.
Les bras croisés sur son torse, il se mit à l’observer, d’un regard par en dessous.
– » Tu as trouvé facilement l’alarme laissé hors service ? Et la porte restée entrouverte ?  »
La voix était si sourde que Buffy trembla de l’intérieur.
– » Tu aurais du garder la jeune femme qui t’accompagnait.  »
A travers l’écran de fumée qu’elle tentait de lancer, elle avait parlé sans s’en rendre compte par une plainte qui disait le contraire.
– » Je ne voulais pas déjà briser ton petit cœur.  »
D’un demi sourire ironique, il s’était redressé.
Buffy sentait ses genoux se dérober sous elle, tandis qu’il défaisait la ceinture de son pantalon.
– » Je savais que tu serais là cette nuit.  »
– » Pourquoi ?  » Souffla Buffy en reculant tandis qu’il avançait.
Elle ne quittait pas des yeux la ceinture qu’il tenait toujours entre ses doigts, sachant bien qu’il pouvait se montrer d’humeur fantasque, sadique et pervers comme lui seul savait l’être.
– » Tu allais bien finir par trouver n’importe laquelle des excuses pour être là, maintenant…Tu n’allais pas laisser cette jeune idiote prendre ta place. Oui ?  » Rajouta t’il dans un souffle.
– » Tu te trompes.  » Souffla Buffy adossée contre le mur qu’elle avait fini par atteindre.
– » Ne joue pas à la petite fille butée avec moi mon amour, je t’ai donné trop de plaisir dans cet appartement pour qu’il en soit autrement  »
Sa voix était si caressante que Buffy étouffa un gémissement presque silencieux.
Les yeux rivés sur son torse, elle se refusait d’aller chercher son regard.
Ses sens la trahissaient, la violaient.
Déjà perdue, elle ferma les yeux en sentant ses larmes glisser et son humidité mouiller son slip en dentelle.
Quand elle sentit contre sa nuque la lanière de la ceinture, affolée elle battit des paupières. Mais le geste d’Angélus n’avait eu que pour seul effet de lui faire lever la tête vers lui, en la ramenant contre son torse. Aussitôt il la captura du regard.
– » Tu n’est jamais aussi belle que quand tu pleures mon amour.  »
Si elle voulait fuir, c’était trop tard.
Son regard la verrouillait, la ceinture autoritaire qu’elle sentait contre sa nuque la verrouillait.
Elle lâcha son regard trop brûlant, mais déjà elle accrochait sa bouche. Ses lèvres entrouvertes étaient un appel, une noyade, et Buffy savait bien qu’il n’existait pas de patch contre ça.
D’un gémissement libérateur, elle viola sa bouche les mains déjà autour de son cou.

Son désir était si violent qu’elle sanglota aussitôt contre sa langue.
Elle perdait le souffle mais se refusait à lâcher la langue impétueuse qui la faisait pleurer en l’agressant sensuellement sur chacun de ses tours.
Dans les bras forts du vampire qui l’avait soulevait jusqu’à lui, elle se laissait sombrer sans aucunes pensées, aucun remords. Seulement fourrager de ses petites mains sa chevelure sombre qu’elle mettait sens dessus dessous. La jalousie l’accompagna sur un sanglot plus fort quand elle pensa qu’un peu plus tôt d’autres mains étaient passées par là.
C’est l’instant que choisi Angélus pour casser le baiser.

Sans plus un geste, il penchait son regard vers elle.
Suspendue dans ses yeux sans espoir de retour, Buffy savait qu’elle partait pour une descente aux enfers, que la communion qui allait avoir lieu n’aurait rien à voir avec l’amour.
Il n’était pas Angel. Son Angel attentif qui écoutait chaque intonation de ses gémissements pour mieux lui donner le plaisir plus loin.
Non il n’était pas Angel, mais il était son corps, son odeur et son goût, avec en prime son regard le plus noir.
Un regard qu’Angel n’aurait jamais affiché en lui faisant l’amour.

Angélus la redéposa doucement sur ses pieds et s’écarta légèrement, alors Buffy sentit les mains du vampire faire glisser son blouson en cuir.
Mais déjà en manque de sa peau, elle voulait à nouveau le sentir au plus près.
D’un gémissement frustré, des deux mains elle agrippa brutalement les deux pans ouverts de sa chemise blanche, qui l’interpellait depuis le début de la nuit, et le tira contre elle.
Elle secourait par la même sa bouche affolée qui gémissait brusquement la permission de boire sur son torse.

Elle le léchait, l’aspirait, le tétait, étouffant des gémissements de plaisir qui se brisaient sur chaque avancée.
Sous l’emprise du désir que le démon avait su insuffler Buffy plongeait, entièrement déconnecté d’un monde qui ne semblait plus être le bon. Elle releva à peine le geste d’Angélus qui déchirait dans son dos son tee-shirt, et le fait qu’il l’emportait déjà torse nu vers la chambre.

Il l’a jeta sur le lit, plus qu’il ne la déposa.
– » Finit de te déshabiller.  »
Il avait parlé d’un ton uni où aucune émotion ne filtrait.
Les yeux rivés sur lui, elle fit sauter ses chaussures, commença à dézziper son jeans, tandis qu’il retirait d’un geste brusque sa chemise qui l’encombrait.
Le geste avait était si vif que la chemise en garda ses deux manches retournées.
Un instant plus loin, pieds nus, il avançait vers Buffy qui finissait de faire glisser son jeans.
Il envoya le vêtement voler dans la chambre et d’un seul geste arracha le slip en dentelle.
Il passa rapidement sous son nez le sous-vêtement imbibé par les flux de Buffy puis d’un demi sourire l’envoya rejoindre le jeans.
Toujours debout, il dézzipa son pantalon sans prendre la peine de le déboutonner.
– » Vient là.  »
Nue comme un ver, Buffy toujours sur le lit, s’avança à genoux jusqu’à lui.
Elle savait ce qu’il voulait. Elle s’exécuta.
Dans la chambre silencieuse, elle était la seule à donner de l’écho tandis qu’à travers le tissu du pantalon, elle mesuré la dureté de ses fesses sur lesquelles elle avait posé les mains.
Elle avait beau s’activer, elle ne voyait rien venir en retour, aucune émotion, aucun partage.
Quand enfin il posa une main sur une de ses fesses qui s’offrait, elle se mit à trembler. Mais déjà il remontait le long de son dos et agrippait brutalement sa chevelure pour lui donner plus d’élan.
– » Caresse toi…Je sais qu’Angel t’a initié de ce coté là aussi.  »
Les cheveux de sa nuque qui décollaient, sur chaque va et vient, lui arrachèrent un gémissement de douleur mais sa plainte resta bâillonné contre le sexe qui prenait toute la place.
Buffy avait la sensation qu’à travers le rythme infernal qu’il venait d’imposer, il la punissait pour incompétence dans la pratique.
Obéissante, une de ses mains le lâchait pour fouiller son triangle doré quand il murmura tandis qu’il redoublait de vitesse contre sa nuque.
– » Je te fais mal mais c’est pour ton bien…Tu sauras bientôt que la douleur transcende la jouissance.  »
Sans une plainte, il se répandait sur ses mots tandis que Buffy qui perdait le souffle ne pouvait faire autrement qu’avaler.

Agrippée sur le bord du lit pour ne pas tomber en avant, elle s’essuyait la bouche sur le dessus d’une de ses mains tandis qu’Angélus, toujours à demi vêtu, tombait près d’elle en travers du lit.
L’instant d’après, il tenta de la tirer à lui en saisissant un de ses bras. Mais contre toute attente, Buffy eut un mouvement de recule.
Sa conscience reprenait le dessus.
Aussi fort que son corps pouvait appeler celui du démon, elle refusait soudain une communion qui allait la perdre, la tuer peut-être ou pire encore, la transformer.
Elle voulut sortir du lit, mais Angélus dont les pieds reposaient déjà sur la moquette fut plus rapide qu’elle.
En moins de temps qu’il faut pour le dire, il s’était assis et l’avait saisit plus fermement.
Buffy tenta de lui donner un coup mais déjà il l’avait renversé en travers de ses genoux.
– » J’ai toujours su qu’une bonne correction te ferait le plus grand bien !  » Lâcha t’il furieux.

Gigotante et furieuse à son tour, qu’il la traite de la sorte, Buffy tentait de s’extirper de l’emprise mais il avait coincé une de ses jambes entre les siennes tandis que sa poigne dans ses cheveux blond n’était pas faite pour lui faire du bien.
Pour tenter de se redresser, elle en était à saisir le tissu flottant du pantalon noir contre lequel elle glissait quand il lui assena une grande claque retentissante sur ses fesses rebondies.
Ce fut si violent que Buffy s’affala sur elle-même avec un cri strident. Le geste trop piquant qui l’avait presque fouetté fut renouvelé trop vite pour que Buffy puisse réagir.

Tandis que ses fesses prenaient une teinte de plus en plus écarlate, Buffy outragée dans son orgueil, laissait couler ses larmes silencieuses contre le couvre lit.
– » C’est la façon la plus sûre de traiter les petites filles capricieuses comme toi. Tu sauras que je déteste attendre.  »
A travers sa colère froide, elle sentait bien qu’elle l’avait désormais rendu furieux.

Elle serrait les yeux et les dents pour ne pas lui donner la joie de l’entendre pleurer, quand les coups redoublèrent de violence.
Alors sur un sursaut elle se brisa en sanglots sincères contre la douleur qu’elle refusait, contre la honte de recevoir une fessée qu’on ne donnerait pas même au plus désobéissant des enfants.

Les coups s’accéléraient, les sanglots s’accéléraient, tandis que la douleur cuisante envahissait ses fesses et passait jusqu’à son sexe presque fessé lui aussi.

Vaincue, la joue contre le couvre lit, les mains abandonnées contre le pantalon d’Angélus, elle se contentait juste de déchirer l’espace en pleurant à chaudes larmes comme un enfant trop jeune, qu’on dispute trop fort.
Elle sentait son corps sursauter, ses fesses rebondir sur les genoux d’Angélus à chaque coup sec et violent qui tombait.
A travers les larmes qui lui brouillaient la vue et qui envahissaient sa bouche, elle pensa, soudain peinée, que ses jolies fesses devaient certainement avoir atteint la couleur cerise, face à cette chaleur qui la mettait sur le gril.
La chaleur piquante, la chaleur compagne sous la torture,…la chaleur complice,…son seul réconfort soudain.
La chaleur qui fouillait ses fesses, son anneau froissé et son sexe pour mieux la consoler.
Buffy ne voulait pas qu’elle la quitte, mieux elle la suppliait de rester pour apaisait la douleur.

Quand elle sentit les doigts souples d’Angélus pincer brutalement le bourgeon gonflé de son triangle doré, elle réalisa soudain qu’elle frottait, presque comme une folle, son sexe contre le tissu du pantalon tandis que ses sanglots avaient cessé sous les claques qui tombaient toujours.
Alors elle constata désorientée qu’elle avait même placé sa deuxième jambe, prisonnière jusque là, sur les genoux d’Angélus qui reconnaissait la docilité qu’elle montrait enfin.

Désormais, chaque coup asséner qui l’empalait plus dur sur les doigts du vampire, lui arrachait un gémissement de plaisir aigu. Brusquement chaque coup asséné l’envoyait plus loin, l’atteignait plus fort. Elle voulait du plus fort, qu’il la frappe plus fort.
Elle se surprit en constatant qu’elle se haussait d’elle-même sur ses coudes et ses genoux pour laisser plus d’espace, plus de champs d’action au vampire.
Entre deux gémissements, elle supplia en pleurnichant.
– » Frappe…Frappe moi plus fort.  »
D’un demi sourire, Angélus saisit sa ceinture échouée contre le pied du lit. Rapidement il la plia en deux.
La zébrure qui s’alluma aussitôt en travers des fesses, arracha à Buffy un cri percent qui lui fit perdre le souffle.
Tandis qu’Angélus l’empalait plus fort dans un va et vient démentiel, elle gémissait sa reconnaissance pour le second coup qu’elle n’avait pas eu à attendre, qui tombait déjà, et sur lequel elle se cambra aussitôt.

Sous la douleur qui avait atteint son pic le plus haut, elle se mit à râler contre les doigts du vampire qui nageaient dans ses flux.
Elle cria plus fort en sentant la fine ceinture en cuir zébrer plus vite ses fesses et le bord de son sexe, qu’elle prenait soudain plaisir à offrir pour mieux s’entendre se plaindre.
Brusquement, Buffy retomba contre les genoux d’Angélus.
L’orgasme qui montait ne lui donner plus la force de se maintenir sur ses genoux tremblants. Le vampire avait lâché la ceinture et se contentait juste de lui caresser les fesses d’une main habile qui semblait rafraîchissante tout à coup.

Presque au sommet du plaisir, elle lâcha soudain un sanglot strident sur sa jouissance qui resta inassouvie. Les doits d’Angélus la quittaient pour brusquement l’entraîner hors du lit.

Elle avait du mal à le suivre.
Privée du plaisir ultime, ses jambes en coton qu’elle serrait l’une contre l’autre, refusaient de la porter. Elle pleurnichait à haute voix sur sa frustration, consciente que sans le bras solide du vampire, qui la maintenait contre son torse, elle serait tombée recroquevillé contre la moquette.
Elle le vit balayer, de son bras libre, le dessus d’un meuble bas, avant de la coller contre ce dernier. Il s’écarta légèrement.
– » Met toi là-dessus.  »
Impatiente d’atteindre le pic du plaisir volé, elle chercha en aveugle contre ses reins, le bord du meuble pour y poser ses mains.
A la force des poignets, elle se hissa alors, en entraînant ses jambes qu’elle refusait de desserrer. Elle avait peur qu’en desserrant ses cuisses, la douleur sourde qui jouait avec ses organes génitaux la transperce brusquement pour la faire sombrer dans une folie qu’elle sentait toute proche.
Sous le sourire en coin d’Angélus, ses fesses embrassèrent vivement le dessus du meuble. Dans l’instant, elle ouvrit grand la bouche avant de sangloter sur la douleur trop cuisante.
Alors comme si le meuble brûlait aussi, aussitôt elle s’allongea en tremblant sur le coté avec l’espoir de soulager ses fesses abîmées par les coups.

Ses larmes la brûlaient, ses fesses la brûlaient, son désir la brûlait, les mains d’Angélus qui détendaient ses jambes sur la longueur du meuble, et qu’elle ne desserrait toujours pas, la brûlaient.
Elle ferma les yeux mais les rouvrit aussitôt en sentant la main du vampire contre sa gorge.
Accoudé à l’envers au dessus d’elle, il lui relevait la tête en arrière pour mieux accrocher ses yeux. Alors qu’il laissait les secondes filer, il l’observait en essuyant ses larmes qui roulaient comme des petits diamants le long de ses tempes.
Buffy pleurait sur sa douleur qui la diminuait physiquement et mentalement. Sur son désir de jouissance qui la faisait presque râler, sur le démon qui était trop fort au jeu du  » je te laisse, je te reprends « .
D’une voix la plus suave que Buffy n’ait jamais entendu, il finit par chuchoter contre son oreille.
– » A partir de maintenant, il te faudra faire attention mon amour…Tu ne voudrais pas martyriser tes jolies petites fesses ailleurs que sous mes mains.  »
Brisée par la voix qui passait comme une râpe sur ses nerfs, elle eut un sanglot enfantin, qu’il n’essuya pas.
Déjà il se redressait.
– » Mets toi sur les genoux.  »
Alors qu’elle traînait échouée sur ses sanglots, il murmura presque impatient.
– » Tu veux que je t’aide ?  »
Ne sachant pas ce qu’il entendait par aide, Buffy s’exécuta seule du mieux qu’elle pouvait.
Enfin à genoux dans la longueur du meuble, elle crut basculer avec son déséquilibre qui faisait tanguer la chambre quand il la tira jusqu’à lui.
Elle voulu poser son front contre son épaule mais il la renversait en arrière dans le creux de son bras. Aussitôt il aspira l’extrême bout d’un de ses seins qui pointait, tandis que de sa main libre il malmenait son frère jumeau jaloux.
Buffy gémissait à nouveau sur la douleur qui lui donnait du plaisir quand Angélus saisit une de ses petites mains.
Soudain elle sentit sa main, guidée par la main autoritaire du vampire, prendre son sein dressé lâché par la bouche.
La bouche qui déjà buvait l’autre.
Guidée par les doigts d’Angélus qui recouvraient les siens, Buffy caressait de plus en plus vite son bout humide. Quand elle se mit à le frotter d’elle-même plus fort, la main d’Angélus lâcha la sienne.
Quelques secondes plus loin, brusquement elle se pinça violemment. Elle se faisait mal pour rattraper la sensation qu’Angélus faisait naître sur son autre sein.
Il l’allaitait trop vite, trop fort, il devait sûrement la mordre pour la faire crier ainsi.
Elle voulait se mordre aussi. Faute de pouvoir le faire, elle tordit cruellement son mamelon.
Au bord de la jouissance, elle pensa qu’elle allait se dissoudre par ses seins douloureux. Alors Angélus se redressa sous son masque vampirique qu’il effaça aussitôt.
En pleine déroute du plaisir amoureux, Buffy n’avait pas relevé son changement.
Pleurnicheuse, elle se cambra un peu plus contre son bras pour pencher son regard sur le sein qu’il venait de lâcher.
Du sang s’écoulait encore du petit bout entamé, alors que les doigts du vampire le touchaient à nouveau.
Buffy gémi sur les doigts qui recueillaient le sang et montaient lentement vers sa bouche. Avant qu’ils n’atteignent son gémissement incertain sur la suite des opérations, elle croisa son regard.
Ses yeux la perforaient de façon si brutale qu’elle préféra de nouveau regardait vers ses doigts.
Mais déjà, ils atteignaient ses lèvres entrouvertes.
Comme on donne le biberon à un enfant qui gémi son refus, il les glissa dans sa bouche.
Aussitôt elle sentit le goût acre du sang atteindre ses papilles.
Elle goûtait les doigts d’Angélus qui frottaient délicatement, chacun des cotés de sa langue, qui passaient sur l’intérieur de ses joues, glissaient contre ses petites dents blanches.
Quand Angélus sentit la langue de Buffy aller chercher ses doigts, il les immobilisa. Elle s’était incurvée pour mieux les tenir. Dépendante de sa langue, Buffy se mit à les téter doucement au départ.
Les yeux fermés, elle aspirait si lentement sur ses doigts qu’Angélus avait l’impression de lui donner la béquée comme à un oisillon hors du nid.
Quand elle saisit son poignet pour mieux téter, pour téter plus fort, il se sentit obligé de glisser un doigt de plus dans sa bouche pour mieux la nourrir.
Buffy se sentait si en manque de l’extase, qu’elle se demanda un instant si elle n’allait pas jouir sur ses doigts.
Son sexe était si désireux d’attentions, qu’elle sentait son musc s’écouler entre ses cuisses qu’elle tenait pourtant serrées.
– » Regarde moi.  »
Elle ouvrit les yeux pour voir ses doigts quitter sa bouche.
Sur ses sanglots frustrés, il la dévisagea un court instant avant de prendre ses petites mains pour les poser sur le meuble devant lui.
Aussitôt, Buffy fixa la marqueterie du meuble, qui présentait des petits dessins, entre ses mains à plat.
Elle releva que ses cheveux balayaient les dessins et que ses genoux, depuis trop longtemps sur le bois maintenant, la faisaient souffrir tout à coup.
Elle ne regardait pas Angélus. Uniquement concentré sur les dessins du meuble, elle l’attendait simplement.
Elle ne l’appelait pas non plus, on n’appelait pas Angélus. Même la respiration de Buffy, qui s’accélérait sur sa pose indécente, n’était pas un appel pour lui, il venait s’il le voulait.  » Pour mieux vous briser plus loin.  » Pensa Buffy en morceau.
Quand elle sentit ses mains caresser son échine cambrée, en partant de sa nuque dégagée, elle se plaignit en frissonnant.
Elle sentit ses mains survoler ses fesses avant de glisser entre ses cuisses pour mieux les séparer. Elle tenta une légère résistance qui céda sur l’autorité gestuelle, presque douce du vampire.
En s’ouvrant elle sanglota de façon déraisonnée, pensant que son musc allait se répandre sur la surface du meuble si il ne l’investissait pas dans l’instant.
Mais concentré ailleurs, il prenait tout son temps pour écarter ses genoux d’une distance qu’il choisit presque au millimètre.
Les genoux sur chaque bord du meuble, Buffy fut saisit du tremblement incontrôlable qui marquait son désir.
Ses jambes tremblaient sans qu’elle ait pu y faire quoi que ce soit tandis que la langue d’Angélus qui passait rapidement sur la fente de ses fesses écartées la surprenait à travers ses sanglots frustrés.

L’instant d’après, il se relevait pour glisser deux de ses doigts contre son bourgeon gonflé qui aspirait au contact.
Les doigts s’amusaient dans des va et vient d’une extrême lenteur, heureux de clapoter, noyés dans les flux trop abondants.
Sur le bruit régulier du clapotis, Buffy se laissait aller dans la sensation divine.
Elle ne pensait plus à ses genoux tremblants qui lui faisait mal, à sa position animal qui semblait être une invite pour un assaut entre ses fesses, ni même au tableau qu’elle présentait en s’empalant sur les doigts du démon. Le démon qui souriait devant sa perte de contrôle.
Elle ne pensait qu’à enfin jouir, pleinement, pour être sevrée de lui. Alors elle sentit les doigts se retirer.
Elle étouffait son gémissement, habituée à la pratique désormais, quand elle sentit qu’il écartait ses cheveux pour les repousser contre sa nuque. Ses yeux émeraude rivés sur le meuble, elle l’entendit murmurer contre son oreille.
– » Il serait injuste que je sois le seul à en profiter.  »
Quand les doigts du vampire entrèrent dans sa bouche, elle comprit qu’il lui faisait goûter son propre flux.
Docile, elle les suça, les lava entièrement un à un, sachant bien qu’Angélus ne passerait pas à autres choses tant qu’il en resterait une goutte.
Le goût ne la dérangeait pas, elle l’appréciait presque. Quand elle se montra gourmande, il stoppa la manœuvre.
Face à la petite largeur du meuble, il releva son menton vers lui.
Il caressa un instant la ligne de sa joue jusqu’à l’oreille puis appuya doucement mais fermement sur sa nuque jusqu’à ce que les avants bras de Buffy embrassent le dessus du meuble.
Il les plaça minutieusement le long de son corps, en les tirants un peu en arrière, alors Buffy pensa de façon inopportune que jamais elle ne verrait les dessins du meuble d’aussi près.
Ses yeux touchaient presque le meuble tandis qu’elle faisait des efforts constants pour éviter à son front de toucher le bois et à ses avants bras de glisser involontairement vers l’avant.
L’équilibre incertain de la position accentua le tremblement de ses jambes qui finit par gagner tout son corps entier.
Dès l’instant où les doigts du vampire regagnèrent ses flux, les fesses plus en l’air que jamais, elle se mit à goûter ses gémissements torturés.
Les doigts d’Angélus n’avaient pas besoin d’écarter les petites lèvres. La position qui tirait sur les muscles internes de ses jambes les présentait ouvertes naturellement.
Quand elle sentit qu’il commençait à boire ses jus, elle s’arracha en sanglots hystériques.
La langue la poignardait de plus en plus profondément, alors à travers les sanglots qui allaient enfin l’accompagner au sommet, Buffy se cru autorisée à bouger pour mieux épouser sa bouche.
Aussitôt il se redressa pour lui faire reprendre la position équilibrée.
Pour ne pas le contrarier elle lâcha aussitôt, pour son regard noir qu’elle accrocha au vol, un gémissement qui marquait son obéissance devant la position adoptée qu’elle reprenait d’elle-même, tandis que son front touchait le meuble cette fois.
Dans la crainte de mal faire, elle voulut relever sa tête mais d’une main dans ses cheveux, Angélus l’en dispensa. Il fit même pivoter doucement sa jolie tête pour qu’elle repose sur une de ses joues.
– » Tu peux rester comme ça si tu veux.  »
Buffy étouffer une plainte en se demandant si le démon pouvait avoir des sentiments, tandis qu’elle sentait une de ses mains glisser lentement de ses reins jusqu’au milieu de ses omoplates où il s’arrêta. Alors il appuya doucement jusqu’à de que ses seins s’écrasent eux aussi contre le bois.

Buffy aurait tout donné pour s’étendre entièrement sur le meuble, y frotter son sexe jusqu’à s’apaiser enfin, étendre ses jambes qui tremblaient toujours de façon aussi désordonnées. Mais déjà il tirait à lui doucement ses genoux pour mieux l’avoir au bord du meuble.
Il repositionna minutieusement ses genoux, sur les coins opposés du meuble, et ses avant bras qu’il ramena vers l’arrière.
A nouveau face à ses fesses, Buffy pleurnicha en pensant qu’il allait pénétrer aussitôt son anneau froissé qui n’avait reçu aucune préparation.
Mais contre toute attente, il se mit à frotter lentement ses fesses pour mieux réveiller leur douleur.
D’un sourire en coin, il constata avec satisfaction que les zébrures laissées par sa ceinture étaient presque à vif et qu’il ne faudrait pas longtemps pour que le sang y perle à nouveau.
Sur la brûlure qu’elle croyait endormie, Buffy se mit à faire rouler son front en lâchant des petits cris d’animal blessé.

Quand la vitesse des mains augmenta, elle se mit à sangloter plus haut.
D’un sanglot plus fort, elle déchira l’espace quand le sang se mit à perler mais déjà elle se faisait pénétrer sur la douleur par le sexe puissant qui poussait dans son nectar épais.

Il l’avait saisit aux hanches mais ses fesses, loin d’être soulagée, frottaient douloureusement contre son bas ventre chaque fois qu’il la tirer pour des coups de rein qui martelaient de plus en plus vite.
Angélus l’assaillait si violement que Buffy sentait sa tête reculer contre le meuble pour mieux avancer sur chaque coup qu’il plantait.
Quand le rythme augmenta encore, un de ses genoux quitta le bois en s’abîmant presque contre l’arrête du meuble. Angélus le remit rapidement à sa place mais furieux qu’elle ait quitté la position, lâcha une petite claque rapide contre une des fesses de Buffy.
La douleur piquante fit crier Buffy qui se mit à râler aussitôt dans le plaisir qu’elle sentait monter.
Elle se sentait portait sur le sexe d’Angélus, qui l’assaillait par derrière pour mieux la prendre par devant, quand le délice de tous ses frottements la frappèrent d’un seul coup.
Tandis que la douleur de ses fesses jouait avec son anus froissé, le sexe puissant se vautrait dans ses flux pour mieux la malmener sur les cris du plaisir qu’elle poussait enfin.
L’orgasme libérateur l’entraîna à aller plus vite à sa rencontre, déchirant volontairement ses fesses mises à vif, pour mieux faire monter sa jouissance d’un cran.
Plus la douleur cuisante la transperçait, plus elle criait dans l’extase.
Le menton posé sur le meuble, elle avait fermé les yeux sur sa nuque douloureuse pour mieux lever son bassin vers celui qui continuait son labourage.
Quand sur le pic le plus haut, un coté de son front cogna brutalement le bois, elle comprit que tout basculait. Elle perdait définitivement pieds.

Enfin sevrée, elle le sentit se retirait sans avoir joui. Dès lors, elle voulut se recroqueviller sur elle-même mais déjà il prenait ses hanches.
Aussitôt elle comprit et saisit de ses mains tremblante les arrêtes du meuble.
– » Non !  »
Souffla t’elle pour son corps vidé du désir mais déjà il passait son anneau froissé.
Sans un mot, il écouta avec plaisir le sanglot qu’elle lâcha contre la douleur en se faisant pénétrer brutalement jusqu’au bout.
Elle crut qu’il l’avait écartelée sur le coup tandis qu’il amorçait le premier recul.
Déchirée, Buffy se sentait rebondir contre lui tandis qu’il la tirait comme un acharné pour mieux s’adapter dans son corps. Son corps qui le reconnaissait, qui s’adapter.

Buffy gémissait à nouveau.
Le feu qui montait entre ses reins lui était familier, elle savait que le sexe démoniaque allait lui donner un orgasme exceptionnel.
Sans résistance, elle le suivait obéissante dans ses mouvements pour mieux aider sa pénétration.
Soudain Angélus la tira en arrière jusqu’à ce qu’elle pende hors du meuble.
Buffy sentait ses genoux libérés du bois, cogner contre le montant du meuble.
Elle s’entendait pousser des râles hystériques sur la perforation presque trop profonde qu’elle subissait, qu’elle désirait, qu’elle attendait inconsciemment depuis trop longtemps et qui la laissait râlante, bouche ouverte, dans l’extase du moment.

Quand le sexe du vampire accéléra, elle sentit son propre sexe frapper contre le meuble, alors elle s’entendit râler d’un seul son animal, contre le lisse du meuble, tandis Angélus la remplissait du liquide froid de sa semence.
Il s’était couché contre son dos pour mieux finir le travail et l’inondait au plus profond d’elle-même.
Buffy ne faisait plus un geste, attendant qu’il finisse.

Elle sentit son sexe quitter ses fesses, l’instant d’après il était debout.

Toujours affalée, les jambes pendantes hors du meuble, Buffy n’osait pas bouger.
Mouillée entre les fesses, elle sentait glisser hors de son anneau froissé, encore dilaté, le trop plein de ses propres jus mêlé au sperme d’Angélus.
Angélus la pris par la taille pour la recoucher face à lui sur le meuble.
La joue contre le bois, Buffy l’observait sans rien dire. Docile, elle se laissa basculer un peu vers lui pour lui donner l’aisance d’écarter doucement ses fesses avec ses deux mains.
Surprise, Buffy sentit les doigts souples du vampire l’essuyer pour mieux recueillir les jus méllés. L’instant d’après, il la remettait lentement sur le coté pour mieux glisser ses doigts dans sa petite bouche entrouverte. Buffy les accepta.
Plongée dans ses yeux, Buffy s’appliquait à les laver avec sa langue quand il s’écarta pour aller saisir un coussin sur le lit.
Il revient jusqu’à elle, glissa le coussin à la hauteur de ses reins et la bascula contre lui.
Contre le tissu moelleux, qui soulevait une partie de ses fesses, Buffy ne souffrait aucunement, aussi elle le laissa écarter ses jambes et ramenait ses genoux vers elle, aussi haut qu’elle pouvait les maintenir..
Les jus qui s’écoulaient toujours très lentement, faisaient déjà une petite auréole sur la soie du tissu, leur écoulement activé par la position.
Une jambe de Buffy contre lui, Angélus se pencha à nouveau vers son anus, présenté par le coussin, pour ne pas laisser les jus se gâcher contre la soie. Ses doigts sensuels recueillerent le liquide, qu’il huma un instant, avant de les présentait sur la langue de Buffy qui les accepta encore.

Suspendu à ses yeux elle le regarda effectuer, sur la fin de l’écoulement, une fois encore la manœuvre qu’elle trouvait très érotique.

Il étendit les jambes de Buffy contre le meuble pour mieux se pencher au dessus d’elle.
Il avait passé son bras contre son cou pour mieux la saisir tandis qu’une main contre sa joue il la faisait plonger dans un baiser suave d’autant plus passionné.

Elle s’autorisa à le prendre par le cou pour mieux glisser ses mains dans les cheveux de sa nuque.
Le baiser était savant, elle savait qu’Angélus pouvait avoir la bouche la plus douce du monde quand il le voulait. Elle lui mordilla un instant la lèvre, surprise de constater qu’elle retenait déjà un gémissement de plaisir.
Buffy s’étonnait, se renversait devant l’évidence. Malgré tout ce qu’il lui avait fait subir, elle avait toujours envie du démon, peut-être maintenant plus que jamais. A cet instant elle prit conscience, comme sur la violence d’un coup, qu’Angélus était l’âme sœur de son coté le plus sombre. Lui, mieux que personne d’autre. Elle sanglotait dans sa bouche sur la révélation tandis qu’elle le laissait l’emportait sans résistance vers le lit.

Avec un soin presque minutieux, il l’étendit au centre du lit.
Il retira rapidement son pantalon qui l’encombrait désormais et s’allongea vêtu de son seul caleçon.
Penché au dessus d’elle, il entraînait ses lèvres à suivre les siennes dans les délices d’un baiser dont Buffy ne voulait pas voir venir la fin.
Il se montrait si doux et si attentionné tout à coup que Buffy pensait volontiers qu’il cachait ses réelles intentions.
Toutefois ses pensées presque inquiète, ne l’empêchait pas de participer ardemment au baiser. Elle avait même attachée ses mains autour de son torse par crainte qu’il ne s’écarte tout à coup.
Désormais une seule chose comptait pour Buffy, qui avait zappé le reste de sa réalité, gémir dans la bouche du vampire.
Laisser sa langue délicieuse la fouiller pour mieux la faire sangloter.
Il se laissait mordiller les lèvres par les dents de Buffy qui avait finalement pris les rênes du baiser.
Elle fouillait sa bouche de façon si ardente qu’elle finissait par sanglotait, pour mieux gémir plus loin, contre une langue qui se laissait presque faire.
Elle gémissait encore, quand soudain il cassa le baiser.
Son regard venait de changer et il s’éclairait d’une lumière que Buffy connaissait bien pour l’avoir déjà vu.

Elle resta scotchée sur le regard.

– » Au revoir.  » Pleurnicha t’elle, soudain partagée entre espoir et regret. Dans l’instant, elle ne savait plus.

Elle étouffait un sanglot, tandis qu’Angélus ou peut-être même déjà Angel, s’abattait sur le lit près d’elle…………….A suivre……………………..

 

Restée dans la position, Buffy tourna la tête vers le vampire dont les jambes recouvraient encore les siennes.
Il gardait le visage enfoui dans l’oreiller alors qu’elle observait les longs doigt souples relâcher doucement la taie d’oreiller agrippée plus tôt.
L’instant d’après, toujours à plat ventre, il tournait lentement la tête vers elle.
Il lui présentait seulement la moitié de son visage mais aussitôt ils s’accrochèrent du regard.
Buffy plongeait, plongeait dans le regard embué. Et plus elle plongeait, plus le regard prenait une teinte corbeau. Mais jamais plus désormais elle ne confondrait les deux lacs sombres d’Angélus avec le regard noir d’Angel où toutes les émotions filtraient. Et dans l’instant elle savait bien qu’elle était sous la coupe de ce regard là.
Plus les secondes défilaient, plus elle sentait sa colère sourde enfler pour devenir ouragan.
A l’instant du déchaînement, Angel s’arracha du lit.
Il fuyait son propre lit comme si soudain le soleil l’inondait.

Il enfilait déjà le pantalon abandonné plus tôt par Angélus, quand Buffy se redressa.
– » Habilles toi !  » Jeta t’il pour le lit derrière lui.
Buffy quitta précipitamment le lit pour aller ver lui quand il rajouta d’une voix blanche.
– » Tu aurais du éliminer Angélus !  »
Elle le saisit par le bras pour un demi tour alors qu’il boutonnait à la hâte la chemise blanche abandonnée.
Il la planta du regard sur ses mots.
– » Tuer Angélus ? Tu n’y penses pas ! Comment tu peux dire ça !  »
Alors que sa voix se brisait, elle ne le vit pas venir.

Assise par terre, elle frottait sur une grimace son dos douloureux qui venait de heurter brutalement la commode où le coup d’Angel l’avait expédié sans ménagement.
Alors elle réalisa qu’il venait de la frapper au visage. Aussitôt elle posa une de ses mains contre sa joue endolorie.
Les larmes au bord des cils, elle se releva.
– » Tu vois, c’est facile pour moi d’être lui.  » Lança t’il par-dessus son épaule dans un geste qui bouclait sa ceinture.
Quand il sentit la main de Buffy se poser sur son dos, il fit volte face et la saisit brutalement par les bras. Il l’amena aussitôt à la hauteur de ses yeux.

Buffy ne réalisait pas que ses pieds avaient décollé du sol, ni que ses bras la faisaient atrocement souffrir sous la poigne du vampire.
Emprisonnée dans ses yeux, elle restait suspendue à ses mots qui la frappaient comme autant de clou qu’on enfonce.
– » Après les derniers crimes qu’Angélus vient de commettre, tu te devais de lui enlever la vie.  »
Buffy voulait parler mais elle restait la bouche ouverte tandis qu’il avançait sur chacun des mots qu’il déversait.

-« …Te mettre dans son lit, c’est tout ce que tu attendais, n’est ce pas ?…Ce coté noir qu’il y a en toi, jusqu’où il va te faire plonger ?  »
Buffy avait atteint le mur contre lequel Angel la tenait plaquée quand elle ferma la bouche pour éviter de faire entendre les larmes qui venaient de passer la barrière de ses cils.
A travers le brouillard de ses yeux, elle avait du mal à soutenir le regard noir qui déshabillait son âme tandis que son front touchait presque le sien.

Quand la voix du vampire se fit sourde, à peine audible, Buffy frissonna.
– » Angélus ? Je peux être lui dans l’instant…Je vais te pousser si loin Buffy, que plus jamais tu n’en reviendra…Te faire plonger si profondément Buffy, que tu me maudiras d’avoir volé ton âme pour faire de toi une personne au bord de la folie, sexuellement dépendante de moi…C’est Angélus que tu veux ? Vient Buffy ! Il est là rien que pour toi, il t’attend.  »
Soudain elle se brisa en sanglots pour mieux accompagner ses larmes qui roulaient.
– » C’est Angel que je veux.  » Finit elle par pleurnicher en étouffant un hoquet.
Il l’estima un instant de son regard sombre, puis la lâcha brusquement pour s’éloigner.
Aussitôt elle s’échoua, comme un vieux paquet de linge, sur la moquette de la chambre.
– » Habilles toi.  » Lança t’il à nouveau en lui jetant un de ses pull noirs qu’elle reçut comme une gifle entre les bras de son corps nu.

Ils finissaient de s’habiller sans avoir échangé un mot de plus quand Spike, le regard inquiet, fit irruption.
Buffy avait alors difficilement enfilé son jeans, prenant bien soin de ne pas trop frotter ses fesses contre le tissu tandis qu’Angel l’avait observé ironique.
Devant les objets qui jonchaient le sol, Spike les dévisagea tous les deux.
Il allait parler pour le regard d’Angel, tandis que Buffy fuyait ses yeux clairs, quand Wesley, Connor et Willow arrivèrent à leur tour.
– » Papa ?  »
– » Oui…Oui, c’est moi Connor.  » Lâcha Angel pour son fils, surpris que ce dernier l’étreigne.
La tape de soulagement que Connor lui donnait dans le dos, était à la mesure de ce qu’il ressentait en lui passant une main dans les cheveux.
L’instant d’après la lumière sereine qui passait dans les yeux de son fils fut comme un baume sur son cœur meurtri d’avoir malmené Buffy.
– » Il ne faut pas rester là !  » Lança Wesley tandis qu’Angel entendait Connor s’empresser auprès de Buffy.

Entre la salle de bain et la chambre, le vampire s’activait pour empiler à la hâte une partie de ses effets personnels.
– » Une fois de plus je te dois mon âme Willow. Mais tu n’aurait pas du. Pas cette fois.  »
Le regard noir dont il gratifia Buffy laissa flotter le silence dans l’appartement puis Wes rajouta comme pour rallier le groupe.
– » C’est pas Cordélia qui t’aurait contre dit sur ce coup là.  »
– » Y’en à au moins une qui garde la tête froide dans mon équipe.  » Lança Angel en tirant la fermeture à glissière de son sac.
– » Mais cette fois c’est différent Angel ! Je t’ai rendu ton âme définitivement. Enfin je crois…Il faudra le vérifier…heu, tu sais…tu, tu vois ce que je veux dire…  »
– » Je vois Willow mais c’est pas près de se faire.  »
Tout le monde jeta un rapide coup d’œil sur Buffy qui fixait la moquette tandis qu’Angel rajoutait.
– » Il y aura toujours quelqu’un comme W&H pour tenter de me retirer mon âme. « 

Il sortait de la chambre sur les pas de Buffy sortie la première.
Angel l’avait nettement vu du coin de l’œil, s’agrippait elle-même aux bras pour s’aider à travers le moelleux de son pull à fuir ses paroles et ses yeux.

Angel était conscient qu’Angélus et lui-même pouvait faire qu’un par moment. Que le démon vicieux remontait parfois faire craquer sa surface lisse pour mieux déchaîner les pulsions de ses colères sourdes.
Aussi se sentait il d’autant plus responsable d’avoir laisser le monstre tuer la douce Fred et le valeureux Gunn.
Il déplorait que ce fût les mains et les crocs de son propre corps qui portaient encore le sang et les larmes de l’agonie de Fred.
La peine douce amère qui l’envahissait par palier devant les images qui s’imposaient d’elle-même était à la mesure de ce qu’il ressentait pour Buffy.
Il s’en voulait à lui d’avoir laissé le monstre ressurgir mais il lui en voulait à elle d’avoir glissé trop tendrement vers le monstre.
Tandis qu’il enfilait son manteau, il observait son dos, ses épaules affaissées et ses cheveux soyeux qu’elle avait rapidement enroulés pour les rendre plus sages.
Il n’avait pas besoin de la regarder en face pour savoir que la violence de ses mots et de ses gestes l’avait bouleversé.
La façon qu’elle avait de se tenir elle-même et de presque le fuir était les preuves visuelles dont il n’avait pas besoin.
Il savait qu’elle avait cette face cachée, ce coté sombre qui jouait sur sa fragilité pour mieux la faire basculer du coté obscure.
 » Et elle y glisse avec une telle aisance.  » Pensa Angel sans lâcher son dos des yeux.
Qu’elle y glisse avec lui qui connaissait les limites était une chose, qu’elle y glisse avec un Angélus fantasque et débridé en était une autre.
Il était furieux contre l’inconscience de l’Elue.
Mais en même temps il était bien obligé de s’avouer à lui-même que la jalousie était le premier des sentiments qui l’avait habité à son réveil.
Aveuglé par son écran rouge, il avait lâché des mots pour la blesser, lui faire peur. Des gestes pour lui faire mal.
Furieux contre elle, contre son corps qui s’était donné si facilement, il avait eu envi de l’étrangler, de la saisir par le cou pour mieux la secouer.

Mais si quelques minutes plus tôt il voulait la voir pleurer, dans l’instant il n’avait plus qu’une envie, la prendre dans ses bras pour mieux la consoler.
Il ne pouvait lui reprocher plus longtemps son attirance pour Angélus. Il savait bien à quel point le monstre pouvait se montrer troublant, convaincant, charmeur et irrésistible. Nul mieux que lui pouvait le savoir. C’était lui.

Rattrapant l’avancée de Buffy, il posa sa grande main contre sa nuque pale.
Le sursaut de cette dernière n’eut d’égal que le regard qu’elle attacha sur son regard chocolat.
Ils restèrent un instant suspendu.
Les yeux embués de Buffy le vrillaient bien trop de l’intérieur pour qu’Angel attende un seconde de plus. Il l’a ramena contre lui.
Elle retenait ses larmes pour mieux frotter son front quand Angel l’entraîna à nouveau.
– » Allons y !  » Dit il en marchant volontairement sur le tee-shirt de Buffy, déchiré quelques heures plus tôt par Angélus.
En glissant sa petite main dans le dos d’Angel pour enfin saisir la chemise blanche, à l’abri du manteau, elle su qu’elle retrouvait sa place.

Ils laissèrent Angélus derrière eux.

A l’hôtel Hypérion, Angel sortit de son bureau en se massant la nuque. Le fou rire qui circulait entre Dawn, Connor et Buffy lui sauta au visage comme un bon bol d’air frais après l’entretien qu’il venait d’avoir, coincé entre Giles et Wesley.
Tandis que Willow avait regagné sa chambre, Spike arpentait l’escalier pour regagner la sienne propre.
Cordélia arrêtait l’ordinateur.
Buffy accrochait son regard encore incertain sur son vampire brun qui marchait le regard au ras du sol.
Depuis qu’ils avaient quitté l’appartement, il n’avait plus eu un geste envers elle, aussi Buffy tentait de mesurer son humeur à travers les gestes économes qu’il lâchait.
– » Willow t’as dit Buffy ?  » Demanda Giles en roulant le manuscrit d’Aberjan.
– » Quoi ?  » Demanda Buffy comme à la sortie d’un rêve tandis que Wesley se laissait tombait sur le canapé central de la réception.
– » Nous repartons pour l’Angleterre dans deux jours. Tu n’as plus besoins de nous ici désormais.  »
– » Non.  » Souffla Buffy presque ailleurs.
Elle s’écarta de Dawn et Connor accoudés au comptoir et croisa le regard de Cordélia.
– » J’en peux plus !  » Lui lança cette dernière en étouffant un bâillement.
– » Il est tard.  » Ajouta Buffy épuisée nerveusement et physiquement.
– » Je monte !  » Déclara Cordélia en prenant l’escalier.
Buffy voulait s’allonger, dormir.
Depuis qu’elle avait quitté la Plymoute d’Angel conduite par Wesley, elle ne s’était pas assise.
Car même si elle cicatrisait vite, ses fesses étaient encore douloureuses et elle avait du user d’extrême délicatesse pour ne pas les malmener davantage contre les sièges de la voiture.
– » Angel, il faut…  »
– » Demain Wes.  »
Buffy sentit Angel glisser sa main dans la sienne.
Incertaine, elle accrocha son regard tandis qu’il basculait le sac de ses effets personnels contre son épaule.
– » Vient.  » Souffla t’il sur le geste.
Il l’entraîna vers l’étage.


Droite comme un piquet Buffy se tenait en étrangère au centre de la chambre sans pouvoir oser parler ou bouger.
Elle observait Angel poser son sac sur un petit fauteuil quand il lui demanda de lui rendre son pull.
Sans un geste de trop, elle fit glisser le vêtement et le lui lança mollement.
Il posa le pull sur le dossier du fauteuil puis farfouilla dans son sac.
– » Finit de te déshabiller.  »
Buffy sursauta en entendant les propres mots d’Angélus sortir de sa bouche.
Les yeux grands ouverts sur Angel, elle n’avait plus de salive.
Larmoyante, elle serrait les lèvres en pensant qu’Angel voulait sa revanche. Une revanche que son corps épuisé n’était plus en mesure d’assurer.
– » Mets toi à plat ventre sur le lit !  » Jeta t’il en se redressant.
Devant l’inertie de Buffy qui sursautait encore, Angel accrocha les yeux brillants où les larmes faisaient des efforts sur elles mêmes pour ne pas quitter le regard émeraude.
Buffy savait qu’au moindre battement de ses cils, elle ouvrirait les vannes à ses yeux. Aussi supportait elle bravement la brûlure qui bouillait sa vue en même temps que son cœur.
Elle refusait violemment le nouveau comportement d’Angel en vers elle. Elle voulait retrouver son Angel, pas l’autre.
Son Angel, tendre, vulnérable, mais suffisamment fort pour qu’elle dépose les armes.
Sur la première de ses larmes qui débordait, elle réduit l’espace entre eux pour mieux pleurer contre sa chemise.
– » Tu n’es pas Angélus, alors…  » Sanglota t’elle en faisant rouler son front.
-« Hé…  » Souffla Angel en ramenant d’une main son visage vers lui.
Elle serrait ses paupières pour mieux faire taire ses larmes tandis qu’il murmurait.
– » Non je ne suis pas Angélus.  »
Quand il glissa sa langue dans sa bouche, elle entrouvrit les yeux pour mieux les refermer.
Elle plongea dans l’extase contre cette langue qu’elle attendait depuis des heures et sanglotait encore quand Angel brisa le baiser.
Il l’écarta un peu.
-Non je ne suis pas Angélus, mais présente moi quand même tes jolies fesses, si tu veux cicatriser plus vite.  »
Alors il fit rouler dans sa main un petit pot de crème, dérobé à son sac quelques minutes plus tôt.
Buffy pleurnicha nerveusement de soulagement, tandis qu’il lissait les cheveux de son front vers l’arrière.
Elle réalisait que depuis leur entrée dans la chambre, elle s’était trompée sur les intentions de son vampire.
Elle sentit les longs doigts souples descendre sur la ligne de sa joue et effleurer ses lèvres gonflées par les caresses de la nuit. Caresses dispensées par ce même corps.  » C’est à devenir fou !  » pensa Buffy.

Alors qu’il retirait vivement sa chemise blanche qui l’encombrait tout à coup, Angel avait l’impression de se refaire le film tandis que Buffy l’attendait déjà nue, en travers du lit.

Etendue sur le ventre, le menton posé sur le plat de ses mains, elle lui tournait le dos pour mieux observer le mur.
Quand Angel s’échoua au près d’elle, elle tourna son visage vers lui en posant sa joue sur le moelleux du couvre lit.
Appuyé sur un coude il dévissa le petit pot de crème sans lâcher son regard.
Au froncement du petit nez de Buffy, en réponse à l’odeur qui se dégageait du pot et qui était tout sauf féminine, Angel eut un sourire en coin.
Il posa le couvercle du pot derrière lui et ramena ses doigts vers le baume onctueux.
A l’instant de le toucher, il suspendit son geste et préféra d’abord poser sa main sur la peau satinée que Buffy lui présentait.
L’éclairage indirect la faisait chanter et le vampire ne se lassait pas de la caresser.

Il observait le dos de Buffy se décontractait à chacun des passages de sa main tandis qu’elle faisait des efforts pour garder son regard ouvert sur ses yeux.

Elle se sentait glisser dans le sommeil sous la caresse trop douce mais il cessa le mouvement.

Quand ses fesses reçurent le baume réparateur, elles lui lâchèrent un frisson sensible qui monta jusqu’à ses yeux pour finir dans ceux d’Angel.

Le baume était rafraîchissant et Buffy se sentait déjà soulagée.
Angel employait une t’elle douceur avec elle, qu’il finit par lui arrachait de nouvelles larmes silencieuses pleines de regrets contre Angélus. Angélus qui jouait trop bien à être Angel mais qui n’était pas Angel.
Il était déjà passé à son dos quand il glissa sa main contre ses larmes. Il finit par la tirer contre son torse.

La joue sur son bras musclé, elle sentait la main d’Angel dans le creux de ses reins et c’était tout ce qu’elle voulait.
Elle leva les yeux jusqu’au regard penché.
– » Ce n’est pas mon coté noir qui m’a jeté dans le bras d’Angélus.  » Souffla t’elle dans un murmure.
Angel emprisonnait son regard sans un mot de plus, tandis que Buffy continuait.
– » C’est qu’il est si…troublant.  »
– » Je sais.  » Murmura Angel
– » Il est tellement toi sans être toi que…j’ai lâché des yeux la frontière qui vous sépare.  »
Angel bascula entièrement pour mieux la ramener sur lui. La joue contre son torse, elle le caressa distraitement avant de rajouter d’une voix blanche et honnête.
– » J’ai été jalouse…Violemment jalouse, des femmes qui ont posé leurs mains sur lui.  »
– » Ce n’était pas moi.  » Souffla Angel les yeux rivés au plafond, une main dans ses cheveux.
– » Je sais ça ! Mais ça ne m’a pas empêché de ressentir…  »
– » Je sais ce que tu as ressenti. J’étais là.  » Rajouta Angel comme une évidence.
– » Alors tu sais que mon coté noir n’y est pour rien.  »
Il l’amena au plus près de lui pour mieux accrocher son regard.
– » Tu es sûre de ça ?  » Souffla t’il d’un ton qui disait le contraire.
Elle resta suspendue dans ses yeux.
Le soupir qui glissa sur ses lèvres disait toute son incertitude.

– » Non.  » Finit elle par murmurer juste audible devant l’évidence.
Elle enfouit son visage contre son cou pour fuir ses pensées secrètes mais Angel bascula à nouveau pour la garder sous l’emprise de ses yeux.
– » Tu n’as pas besoin d’Angélus pour ça !…Tu m’as moi. »

– » Oui.  » Souffla t’elle comme un aveu, en sentant ses joues s’enflammer sur ses désirs cachés dont ses fesses portaient encore la marque.
Tandis qu’elle réalisait que dans le futur il la ferait glisser sur commande, il la fouilla du regard encore un instant avant de la glisser sous lui pour mieux l’embrasser.
Elle se grisait du baiser qui se faisait si suave qu’elle réalisa soudain pourquoi, Angel était le seul à la faire mourir en l’embrassant.
Sur chacune des caresses de sa langue, il l’a faisait gémir dans son âme, dans sa tête, avant de la faire gémir dans son corps.
Et il était le seul à pouvoir réaliser l’exploit, ni Angélus, ni personne ne l’embrasserait jamais comme ça.
Quand il la ramena sur lui, elle étouffa un  » je t’aime  » dans son cou.

– » Pardon…Pardonne moi de t’avoir frappé…C’est la jalousie qui m’aveugle qui m’a poussé.  »
– » Je sais.  » Souffla Buffy en fermant les yeux.
– » Buffy, mes mains portent le sang de Fred et Gunn.  » Lâcha t’il d’une voix blanche.
– » Et alors !…Dans toutes les batailles il y a des morts…Un jour les guerres s’arrêtent, on ne sait plus pourquoi elles ont commencé mais ça n’empêche pas de compter les morts des deux cotés…C’est la guerre Angel !  »
Elle avait parlé du ton de l’Elue et Angel fut si surpris de ce changement de ton qu’il la renversa dans le creux de ses bras pour mieux la regarder.
Elle avait les yeux brillants mais c’était uniquement le manque de sommeil qui marquait l’avantage en prenant le pouvoir.
Elle posa sa bouche sur son torse pour murmurer encore.
– » La guerre.  »
La seconde d’après, elle dormait.
Angel se pencha, tira un pan du couvre lit pour mieux l’envelopper contre lui et dénoua doucement ses cheveux pour glisser une main à travers les longues mèches qui reprenaient leur place.

Quand Buffy ouvrit les yeux, l’obscurité régnait dans chambre tandis que le soleil californien était encore haut en ce milieu d’après midi.
Couchée entre les draps frais, elle réalisa qu’Angel l’y avait tout simplement glissé pendant son sommeil.
La lampe de chevet restait éclairée, diffusait suffisamment de lumière pour qu’elle puisse nettement observer Angel qui dormait encore.
Couché à plat ventre, il lui présentait seulement sa nuque mais à en juger par l’humidité de ses cheveux, elle réalisa qu’il devait être couché depuis peu.

Elle souleva doucement le bras avec lequel Angel enroulait sa taille fine, et se dégagea.
Elle ne pu s’empêcher de faire courir ses doigts, avant de poser sa bouche, sur le tatouage trop présent.
– » Je t’aime.  » Murmura t’elle dans un souffle.
Tandis qu’elle quittait le lit dans son dos, Angel entrouvrait les yeux en se dessinant un sourire pour lui-même.
La seconde d’après, il se recalait dans l’oreiller à la recherche de l’hypothétique sommeil qui l’avait fui jusque là.
Il avait passé les heures précédentes plongé dans ses pensées avec une Buffy endormie dans le creux de ses bras.
Le train de ses derniers jours conduit par Angélus le bouleversait trop pour qu’il puisse trouver l’apaisement.
Tandis que l’agonie de la pauvre Fred le mettait au supplice, Buffy avait commencé à gigoter sur ce qui semblait être un cauchemar.
Alors son amour pris toute la place.
Buffy avait gémi, pleurniché, sangloté, jusqu’à s’apaiser enfin sous la caresse et les chuchotements d’Angel.
Quand son sommeil avait de nouveau été profond, il l’avait tout simplement glissé entres les draps pour mieux se glisser lui-même sous la douche.


Buffy se glissa dans son peignoir de bain, heureuse de constater que la douleur et les marques de ses fesses n’étaient plus qu’un mauvais souvenir.
Elle souffla rapidement ses cheveux à l’aide de son séchoir à main et quitta enfin la salle de bain.
Un œil sur la montre d’Angel lui appris qu’il était 15h45.
Elle n’avait plus sommeil mais n’avait pas envie de descendre vers la réception.
Elle retira le sac d’Angel du petit fauteuil et pris sa place. La seconde d’après, elle posait sa tête sur le pull d’Angel qui attendait depuis la veille, abandonné contre le dossier. D’une main, elle le ramena devant elle pour y frotter sa joue.
Un sourire plus loin, trop éveillée pour rester en place, elle se glissait dans le lit pour mieux loger sa joue sur le dos du vampire, finalement endormi.

Elle grimpa un peu sur lui pour observer son visage détendu.
Pas un mouvement, pas un souffle ne s’échappait mais il était là, bien présent.
 » Sa formidable présence.  » Pensa Buffy.
Cette présence unique qu’il dégageait et qui faisait que tous les regards se tournent automatiquement vers lui dès l’instant où il pénétrait dans une pièce.

Du bout de son index, Buffy suivit la ligne d’un de ces sourcils, le dessin de sa joue, descendit l’arête de son nez avant de glisser contre la courbe décidée de ses lèvres.
Elle laissait passer un soupir de désir à la hauteur de son humidité quand il la saisit vivement au poignet.
– » Voilà une petite tueuse qui vient me persécuter jusque dans mon sommeil.  »
Il se tourna sur lui-même pour mieux la recevoir.
Il n’avait pratiquement pas dormi, ses yeux rouges le démontrait nettement mais il en avait vu d’autres.
Il repoussa des deux mains les cheveux de Buffy afin de dégager son visage lumineux.
– » Tu n’as plus sommeil.  » Murmura t’il comme une évidence.
– » Toi oui !  » Affirma t’elle comme une évidence sur le sourire enjoué qui était le sien.
Il la contempla un instant comme pour imprimer son image puis souffla.
– » Sais tu que…tu es très belle ce matin.  »
– » Non…toi tu es beau.  »
Elle ordonna à ses doigts de quitter la bouche d’Angel pour laisser la place à ses lèvres qui attendaient leur tour avec impatience.

Pour prendre l’ascension du baiser, il la bascula lentement dans le creux de ses bras.
Quand Buffy sentit la main du vampire dénouer son peignoir, elle n’eut plus qu’une envie. Qu’il la prenne là, tout de suite.
Elle passa sa jambe par-dessus sa hanche pour mieux épouser son corps frais tandis qu’elle sentait sans ménagement le désir d’Angel pointer vers elle.
– » Willow a dit qu’il fallait mettre le sort à l’épreuve.  » Souffla t’il sur sa bouche.
– » Oui.  » Laissa passer Buffy déjà engagée sur l’épreuve.
Elle frissonna sur la main qui lissait la cambrure de ses reins pour mieux prendre ses fesses, l’instant d’après il la pénétrait graduellement.
Aussitôt elle lâcha sa bouche pour faire entendre le soupir de son corps, comblé par l’intrusion précoce.
Il poussait entre les parois en soie de Buffy et prenait toute la place, sa place. Tandis qu’elle l’agrippait dans le dos pour mieux vivre sa plénitude.
Tout à coup elle se sentit si pleinement investie, si pleinement comblée, qu’elle eut un sanglot brisé pour refuser le mouvement de recule qui viendrait forcément.
Une main contre sa joue, Angel récupéra ses lèvres en amorçant ce premier recule.
Il lisait si lentement le scénario que Buffy voulait lui voir sauter des lignes, des chapitres entiers pour voir venir plus vite la fin de l’histoire.
Elle quitta à nouveau sa bouche pour imprimer ses petites dents dans le creux de son épaule, Angel en profita d’une main contre sa nuque pour la serrer d’avantage contre lui. Brusquement, il sentit les parois internes de Buffy étouffer presque violement son sexe, l’instant d’après elle jouissait.
Ses petites dents avaient lâché sa peau pour faire raisonner le râle qu’elle poussait sur la courbe de son épaule musclée.

Elle soufflait son dernier gémissement du plaisir assouvi dans sa bouche quand elle réalisa qu’Angel l’inondait en gémissant lui-même.
A genoux devant son abandon total, elle se brisa d’un sanglot ému.
Elle le saisit à la nuque pour mieux l’entendre, mieux le sentir plonger contre son cou dans une noyade profonde qui la bouleversait. Les lèvres contre ses cheveux, elle le garda au plus près d’elle jusqu’à plus soif, jusqu’à ce qu’il relève la tête pour accrocher ses yeux.
Elle lissa sa joue avant de caresser ses lèvres pour recevoir le  » je t’aime  » d’Angel sur ses doigts.
Elle le regarda les yeux brillants.
– » Je t’aime.  » Souffla t’elle alors sur le fil de son regard.
Ils étaient toujours plongé dans les yeux l’un de l’autre quand soudain tout trembla autour d’eux.
Aussitôt ils se détachèrent du regard pour contempler les murs qu’ils crurent un instant voir tomber sous la violence des secousses, puis tout se stoppa.
Quand Buffy et Angel attachèrent à nouveau leur regard, la lumière de leurs yeux avait changé.
Ils savaient que quelque chose de grave, de très grave venait de se produire. Et le grondement qu’ils entendaient monter depuis le rez-de-chaussée n’avait rien pour les rassurer.
Ils s’arrachèrent du lit pour sauter sur leurs vêtements.
Buffy enfila à la hâte le premier tee-shirt qui lui tomba sous la main. C’était un tee-shirt blanc, ramené d’Italie comme un signe du destin.
En effet sur un des cotés, les petits signes chinois,  » l’âme et le destin  » s’y lisaient en noir.
Buffy boutonnait son jeans en observant Angel enfiler déjà son long, son très long manteau noir. Celui qu’il employait, comme pour mieux se protéger, lors des grandes batailles. Elle releva qu’il portait toujours la chemise blanche d’Angélus, premier des vêtements qui lui était tombé sous la main.
Elle pensa presque amusée que pour la première fois elle le verrait vêtu de blanc rentrer dans une bataille, dont elle ne doutait plus.

Ils se précipitaient vers la porte quand cette dernière s’ouvrit brutalement.
– » Papa !  »
– » Oui, on a entendu.  »
Ils coururent tous les trois à travers le couloirs qui distribuait les chambres, puis prirent l’escalier d’assaut.
Plus ils avalaient les marches, plus le grondement qui enflait faisait grimper leur angoisse.
Spike qui arrivait des étages supérieurs emboîta leur cavalcade.
Il lança pour le manteau d’Angel qui flottait devant lui pour mieux frapper son cuir, qui lui même balayait les marches.
– » J’espère que tu as une bonne assurance, parce que cette baraque ne va pas tarder à nous tomber dessus.  »
– » Dawn ?  » S’esclama Buffy.
– » Elle est en bas avec les autres.  » Répondit Connor alors qu’ils entamaient la dernière volée d’escaliers.
Ils aperçurent aussitôt, Wesley, Giles, Willow, Cordélia et Lorne dos au comptoir de la réception. Dawn assise sur ce dernier dominait le groupe.
– » Buffy !  » S’exclama t’elle en apercevant sa sœur qui comme tout le monde s’était mise à fixer la porte qui menait au sous sol.
– » On parlait tranquillement quand l’hôtel s’est mis en colère !  » Rajouta Dawn d’un ton qu’elle voulait enjoué.
L’hôtel répondit à Dawn par une secousse de plus qui fit tomber une partie du plâtre du plafond.
– » Ca vient d’en bas !  » Lança Giles, tandis qu’Angel s’emparait de son épée à travers l’armoire, dont les vitres n’étaient plus qu’un souvenir.
Il allait vers la porte quand Wesley l’arrêta.
– » Angel attend ! Il…  »
La bâtisse, et peut être bien tout Los Angeles, trembla si violement qu’elle coupa la parole à Wesley avant d’éjecter Dawn du comptoir.
Les rares meubles de la réception basculaient pour se fracasser contre le carrelage, qui sautait lui aussi par endroit, tandis que la majorité du groupe tentait de se protéger du plâtre qui leur dégringolait dessus.
Quand la secousse cessa, Angel lança les yeux rivés sur la large fissure de l’escalier qui grimpait jusqu’à l’étage.
– » Il faut descendre Wes. « 


Ils descendaient à travers les quelques marches restantes qui démontraient qu’un jour, qui semblait être lointain aujourd’hui, un escalier s’était tenu là.
Les deux vampires, Connor et Buffy préférèrent sauter les derniers mètres tandis que les autres s’acheminaient lentement vers les volutes de souffre qui s’emblaient prendre doucement possession des lieux.
– » Recule Dawn !  » S’exclama Buffy pour sa sœur qu’elle sentait arriver derrière elle.
Devant le grondement qui semblait sortir des entrailles de la terre, elle recula elle-même en poussant Dawn contre la paroi qui ne présentait plus que de la terre battue.
L’Elue découvrait devant elle l’étendue des dégâts.
Le sous sol n’existait plus ou du moins il avait rejoint les égouts pour mieux installer sa place. Buffy mesura l’espace devant elle et ne su pourquoi elle l’assimila à l’espace qui occupait le devant de son lycée à Sunnydale.
– » Giles, c’est une bouche de l’enfer, non ?  »
– » Oui…C’est La bouche de l’Enfer.  » Souffla l’Observateur pour lui-même en resserrant son épée.

Dans l’attente de ce qui venait, ils s’écartèrent tous en éventail en gardant dans leur dos, comme pour mieux se rassurer, la paroi en terre de l’ancien sous sol.

Le grondement s’intensifia sur un tremblement qui ne semblait plus vouloir finir et qui finit par jeter tout le groupe contre le sol humide.
Alors, ils restèrent accrochés pour observer l’espace changer ses positions tandis que la terre devant eux et sous eux se soulevait par des vagues qui pouvaient rendre jaloux un océan………………………………A suivre bientôt la 5ème et dernière partie de « Demain »……………………………..