Demain – Partie II

Fanficiton interdite au moins de 18 ans.
Attention, cette fanfiction contient des spoilers « Angel saison 4 et 5. »

Buffy, Sarah et Anna faisaient face à Peter et Willow dans ce petit avion qui leur servait de liaison entre l’aéroport international et la piste d’atterrissage, aménagé près du monastère.
Seules des banalités avaient été échangé tandis que l’avion atterrissait déjà. Buffy qui sentait le regard de ses amis peser sur elle comme une chape de plomb, poussa presque un soupir de soulagement quand l’avion se stoppa.

Suivit du petit groupe, elle entra d’un pas décidé dans le bureau de Giles qui l’attendait.
Elle se glissa un instant dans ses bras pour l’étreindre, lui présenta les deux jeunes tueuses, et aussitôt déposa son sac sur un des fauteuils pour en sortir le parchemin confié par Angel.
Elle le tendit à Giles avec précaution mais suspendit son geste à l’instant où l’observateur, déjà impatient, touchait l’ouvrage.
-« Il va falloir trouver Giles. »
L’intonation de sa voix légèrement tremblante, malgré son effort à la rendre sereine, attira l’attention de Giles et Willow qui la connaissaient trop bien. Ils la fixèrent d’un même regard mais déjà elle bouclait de nouveau son sac et entraînait les jeunes tueuses.
-« Je les conduis auprès de Faith. » S’exclama t’elle en quittant la pièce, Willow dans leurs pas.

Dans la cour intérieure du monastère, Buffy poussa la petite porte basse qui lui lâcha son grincement familier et entama, à travers les marches patinées par le temps, la descente de l’étroit escalier à peine éclairé.
-« Faites attention les marches sont glissantes, j’en ai fait moi même l’expérience. »
Willow qui fermait la marche ne pu s’empêcher de sourire en silence, au souvenir d’une Buffy qui avait par le passé fini la descente sur les fesses.
-« Je t’entends Will! » S’exclama Buffy joyeusement.
-« Oh, mais je ne dis rien! » Avança Willow faussement étonnée.
-« Mais tu le penses si fort que j’ai entendu. »

-« Hé! » S’exclama Faith dès leur arrivée.
-« Salut! » Lança Buffy à la tueuse et à Alex qui s’était rapproché.
Sarah et Anna encore sur les dernières marches restaient subjuguées par l’espace qu’elles découvraient.
A travers un couloir large d’une vingtaine de mètres, qui triplait dans la longueur et qui tournait dans le font, une cinquantaine de tueuses comme elles, s’entraînaient au combat.
-« Les nouvelles? » Demanda Faith d’un mouvement de tête qui les désigna.
-« Sarah et Anna! » Les présenta Buffy.
-« Venez par là! » Cria dans un geste Kennedy, du milieu de la salle où elle se trouvait.
-« Vous pouvez y aller! » Les encouragea Buffy d’un sourire.
A regret, elle quittèrent leur tueuse préférée et avancèrent au milieu des autres tueuses qui avaient interrompu l’entraînement pour les regarder arriver. Puis le vacarme des présentations commença auprès de Kennedy.
Toujours aux pieds de l’escalier, Buffy détacha son regard de ses protégées et l’attacha sur Faith.
-« Je reviendrai plus tard, il faut que je déballe mes affaires. »
-« Quel temps il fait à L.A. Buffy? » Demanda Alex joyeusement.
-« Un temps de rêve, Alex! Il y a longtemps que je n’avais pas vu un ciel étoilé. »
Certaines étoiles qui dansaient venaient de la frapper de plein fouet. Elle eut un mouvement involontaire pour chasser le souvenir mais déjà Alex enchaînait.
-« Parce que tu as eu le temps d’admirer la nuit étoilée, toi! »
-« C’est défendu? » Lança Buffy d’un sourire qui masquait son trouble.
Sur ses mots elle reprit l’escalier rapidement mais Faith l’interpella.
-« Buffy attend! Tu ne m’as pas dit. Comment vont Angel et Spike? »
-« Ils vont bien! »
Faith allait répliquer mais elle resta la bouche ouverte. Buffy avait déjà disparu, Willow dans ses pas.

Tandis que Buffy déballait et rangeait son linge soigneusement, Willow l’observait depuis l’encadrement de la porte. Elle voyait son amie agir comme un automate, sur les va et vient qu’elle effectuait, entre l’armoire et le lit où son bagage était posé.
Soudain en glissant une main dans le fond de son sac, Buffy se figea. Elle venait de découvrir, entre deux tee-shirts, un petit ours en peluche et pas n’importe lequel. Elle le ramena lentement à elle pour mieux le saisir à deux mains et resta ainsi.
-« Buffy! C’est Monsieur Toto! Version plus jeune bien sur. » S’exclama Willow toute excitée.
L’original, comme le reste de ses affaires personnelles, avait été avalé par la bouche de l’enfer dans cet immense cratère qui un jour avait été Sunnydale.
-« Oui c’est Monsieur Toto version plus jeune. » Murmura Buffy les larmes aux yeux en pensant à Angel qui le lui avait acheté sans qu’elle ne s’en doute.
Elle se souvenait parfaitement qu’ils l’avaient découvert ensemble dans une vitrine, l’avant veille de son départ, alors qu’ils se promenaient tranquillement. Angel qui avait une parfaite mémoire visuelle l’avait tout de suite reconnu. « Il a du le mettre dans mon sac pendant que j’étais sous la douche. » Pensa Buffy émue.
Devant son trouble, Willow murmura en avançant vers elle.
-« Ca ne va pas Buffy? »
L’ours toujours entre les mains, Buffy se laissa tomber assise sur son lit.
Pendant une seconde elle fixa son amie les yeux plein de larmes, puis soudain les paupières serrées elle murmura en pleurant.
-« Willow…Willow si tu savais. »
-« Buffy! »
Déjà Willow avait retiré le bagage du lit pour prendre sa place auprès de son amie. Elle pris sa mains en disant.
-« Qu’est ce qu’il y a? C’est ton séjour à L.A. qui s’est mal passé? »
-« Non. » Gémit Buffy.
-« Alors dit moi ce qu’il y a. »
Elle regardait son amie qui lui présentait un visage noyé par les larmes.
L’Elue se laissa soudain basculer sur le lit et ramena ses genoux vers elle. Alors elle laissa éclater les sanglots qui la comprimaient depuis bien trop d’heures maintenant.
-« Buffy! Dis quelque chose, tu m’inquiètes. »
-« C’est trop difficile Will ! » Lâcha t’elle entre deux sanglots.
-« Qu’est ce qui est trop difficile? »
-« La séparation!…Comment veux tu que je vive ici…Mon coeur est resté là-bas. »
Willow lui caressa les cheveux jusqu’à ce qu’elle se soit calmée. Elle avait compris, mais ça n’était pas nouveau, la jeune sorcière comprenait toujours tout, avant tout le monde. Elle connaissait aussi son amie, capable des plus grandes décisions en tant qu’Elue mais faible et vulnérable, presque une enfant, dès qu’il s’agissait d’amour. Elle pensa avec amusement que Dawn pourrait presque donner des leçons à sa grande soeur de ce coté là.
-« J’ai fait l’amour Will. »
Willow s’étendit à son tour sur le lit pour être à la hauteur de Buffy. Appuyée sur ses coudes, elle la regarda du sourire en coin qui était le sien avant de lâcher.
-« Et? »
-« Faire l’amour avec lui, c’était…Lui. J’ai eu l’impression de faire l’amour pour la première fois…Jamais je n’aurai voulu le quitter. »
Les yeux dans le vague, elle caressait son ours en peluche quand Willow rajouta.
-« Heu…Buffy? »
-« Oui? » Demanda l’Elue en accrochant ses yeux.
-« Y’a une chose qu’il faut que tu m’expliques Buffy. »
-« Quoi? »
-« Tu as fait l’amour avec lui et…comment ça se fait qu’Angélus n’est pas de retour? »
-« Son appartement. Il est protégé d’un écran magique devant tous les sorts qui pourraient l’atteindre. »
-« Magique! Ca m’intéresse! »
Buffy fixa un instant son amie puis subitement s’assit en tailleur sur le lit.
-« Willow!…Tu n’as jamais essayé par la magie de sceller définitivement son âme à Angel. »
Sous la poussée des mots que Buffy lâchait, Willow s’assit à son tour.
-« Oh, oh Buffy, doucement…C’est un sort très ancien qui lie et délie l’âme d’Angel, bohémiens qui plus est. Je ne sais pas si je peux faire ça. »
-« Pas plus ancien que celui de la tueuse. »
-« J’avais la faux comme fil conducteur et là je n’ai rien. »
-« Mais tu peux toujours essayer! » Lui lança Buffy les yeux brillants.
-« Il faudrait que je ressorte les textes de Mademoiselle Calendar pour les regarder de plus près et voir ce qu’il en ressort. »
-« OH oui Will, fais le. Parce que si je dois attendre après le Shanshu, il se peut que j’attende éternellement. »
-« Giles m’a expliqué pour le Shanshu. Spike peut aussi y prétendre à ce qu’il paraît? »
-« Oui. » Souffla Buffy.
Willow se leva pour marcher vers la sortie.
-« Je vais voir ce que je peux faire pour l’âme d’Angel, mais je ne te promets rien Buffy. C’est pas aussi simple. »
-« Je sais bien. »
Dans un petit sourire, Willow lui lança.
-« Il ne te reste plus qu’à te défaire en douceur de Peter. »
-« Mon dieu Peter! Je l’avais oublié celui là. »
Willow allait sortir quand Buffy l’interpella. Alors la jeune sorcière revint sur ses pas.
-« Will…comment tu as su tout de suite que je parlais d’Angel? »
-« Buffy! » Willow s’éloignait à nouveau en souriant et en pensant qu’elle l’avait sûrement su avant elle.
Devant la mine entendue de son amie, Buffy afficha un sourire et demanda encore. Alors Willow se tourna depuis le seuil.
-« Et ton urgence à la confrérie des sorcières? Tu ne m’as pas raconté. »
-« Qu’elle urgence? Y’a jamais eu d’urgence. »
Un sourire en coin, Willow s’en allait en laissant une Buffy interdite, qui resta une seconde la bouche ouverte avant de crier à travers l’espace.
-« Tu voulais vraiment que je le fasse ce voyage à L.A! »
-« Je savais que tu en avais besoin. » Lui répondit Willow à travers la longueur du couloir.
Tandis que Buffy basculait à nouveau sur son lit, en souriant cette fois, Willow prenait l’escalier avec un sourire d’auto satisfaction.

En fin d’après midi, Buffy alla rejoindre Giles, Peter et Willow à la bibliothèque.
Absorbé par le manuscrit, Giles leva un instant la tête à son entré et en profita pour replacer ses lunettes qui glissaient.
-« Alors, qu’est ce que vous en pensez? » Demanda buffy par dessus son épaule.
-« C’est très ancien, incroyablement ancien. »
-« A part ça? » Lui lança Buffy en prenant un siège près de Willow, elle même en prise de notes.
-« A part ça…Je peux te dire que les recherches vont être longues et la traduction exacte pas facile. »
-« Votre séjour s’est bien passé, Buffy? » Demanda Peter.
A la question Willow remua sur sa chaise, Giles leva la tête du parchemin pour la fixer tandis que de l’autre coté de la table, le jeune observateur qui rangeait des livres anciens dans les rayonnages, attendait sa réponse.
-« Oui. Ca fait toujours plaisir de retrouver son pays natal. »
-« Spike et Angel vont bien? » Demanda Giles distraitement en se penchant à nouveau sur le manuscrit.
-« Ils vont bien. »
-« Comment ça se passe entre eux? » Laissa encore passer Giles.
-« Comme entre deux vampires. »
-« Giles! Je peux vous emprunter le Codex? » Demanda subitement Willow.
Giles qui allait encore questionner Buffy, resta la bouche ouverte, avant de se tourner vers Willow.
-« Pourquoi tu veux m’emprunter le Codex? » Demanda t’il étonné, le front plissé.
-« Des travaux que j’effectue pour la confrérie. »
Reconnaissante pour l’intervention, le regard de Buffy clignota dans celui de Willow tandis que Giles reprenait.
-« Il est dans mon bureau. Tu le veux tout de suite? »
-« Ca peut attendre quelques heures Giles. » Ajouta Willow.
-« C’est tout ce que tu nous racontes de ton voyage Buffy? » La questionnait encore Giles.
Buffy se leva, contourna la table pour aider Peter dans le classement. Elle lui tendait les ouvrages tout en racontant d’un ton qu’elle voulait enjoué.
-« Ca a passé très vite…J’ai profité du soleil californien, un rêve!…Je me suis occupée des filles et j’ai même aidé Angel et son équipe face à des démons. »
-« Des démons! » S’exclama Peter en saisissant le livre qu’elle lui tendait.
-« Des démons tout verts! » Plaisanta Buffy.
-« Comment va Fred? » Demanda Willow.
-« Elle semble allait bien. Pas très nette mais…bien. »
-« Et Cordélia? »
-« Toujours la même, cette chère Cordélia…la même. »
Giles et Willow marquèrent ensemble le même petit sourire.
Buffy demanda en s’asseyant face à l’observateur. Le classement était terminé et Peter avait pris un siège près d’elle.
-« Giles, quand ce centre à L.A. va t’il ouvrir? »
-« Tu veux déjà nous quitter Buffy? » Marmonna Giles sans la regarder, penché encore sur le manuscrit.
-« Non…non!…Mais Sarah et Anna voudraient en faire parti dès que possible. »
Elle savait pourquoi elle avait menti, fuir les questions de Giles.
-« J’ai une réunion à ce propos justement ce soir. Ca ne se fera pas avant…neuf ou douze mois. »
-« Neuf ou douze mois! » Ne pu s’empêcher de répéter Buffy pour elle même.
Giles se leva, roula le parchemin et le glissa dans son étui.
-« Qu’est ce que vous faites? » Demanda Buffy presque offusqué qu’il interrompe soudainement les recherches.
-« Il faut que je vois certaines choses au calme. »
Il glissa le cylindre en cuir dans le creux de son bras et quitta la pièce.
-« Buffy? »
-« Oui Peter? » Elle le regardait en face d’un sourire éclairé.
-« Si samedi soir vous êtes libre, on pourrait peut-être aller le prendre ce café qui était prévu avant votre départ. »
-« Heu…Je préfèrerai repousser, si ça ne vous dérange pas. Je compte passer la soirée avec Dawn. J’ai déjà été absente ce week-end. »
-« Oui je comprends…bien disons le week-end d’après. »
-« D’accord Peter. » Acquiesça Buffy d’un ton amical.
Il s’était levé.
-« Je vous dis à demain Buffy, je ne pense pas que vous repasserez ce soir. »
-« Oh non! J’ai très mal dormi dans l’avion et je compte me coucher tôt. »
-« Bien sur, oui. »
-« Il me manque pas mal de sommeil. »
Buffy n’avait pas menti sur son sommeil mais elle savait que l’avion n’y était pour rien. Les caresses d’Angel traversèrent sa pensée et aussitôt le trouble s’installa en elle.
-« Alors à demain Buffy. »
En retrouvant ses esprits, elle rajouta.
-« A demain Peter. »
Le jeune observateur quitta la pièce en emportant quelques livres.
Alors qu’il faisait claquer la porte sur lui, Buffy se laissait tomber de façon très théâtrale, le front et les mains contre la table.
Quand elle se redressa, des cheveux plein les yeux, son amie l’observait d’un petit sourire.
-« Je compte passer la soirée avec Dawn. » La singea Willow.
-« Mais qu’elle idée j’ai eu d’accepter d’aller prendre ce café! » S’exclama Buffy en se frappant le front.
La seconde suivante, les deux jeunes filles éclataient de rire contre leur coude replié.

Debout, dos à son bureau, Angel regardait le soleil descendre derrière les immeubles de L.A. La terre avait tremblé deux fois durant la journée mais rien d’exceptionnelle en Californie.
Il se détourna, fit quelques pas dans la pièce. Son équipe était là, Wesley attendait sa réponse.
Angel s’assis dans son fauteuil directionnel, les coudes sur sa table de travail.
-« Diriger W&H. Est ce qu’au départ, j’étais…on était destiné à ça? »
Mal à l’aise, tout le monde se recala dans son siège.
Face aux humains, Spike se dessina un sourire en coin tandis que Cordélia, qui n’avait pas bougé, se leva pour faire face à Angel.
J’ai mis du temps pour accepter le fait qu’on soit ici! Mais j’ai compris. On est dans le ventre de la bête Angel! C’est le meilleur endroit. Celui où il faut être pour la descendre! »
Le vampire laissa filer une seconde, le temps de la dévisager.
-« N’oublie pas que pour être dans le ventre de la bête, il faut avoir été avalé. »
-« Je n’oublie surtout pas que c’est toujours une petite blonde qui te fait péter les plombs! On peut dire que tu as de la suite dans les idées. »
-« Buffy n’a rien avoir avec ça. »
-« Bien sur! Il suffit qu’elle apparaisse et Paf! Tu n’es plus sûr d’être à la bonne place. »
Le ton était monté entre eux, pour éviter un conflit de plus, Angel s’appuya contre le dossier en cuir de son fauteuil, pivota d’un quart de tour et s’adressa à Fred.
-« Tu as le rapport des tremblements de terre d’aujourd’hui? »
Devant l’attitude d’Angel, Cordélia quitta le bureau en pestant et en claquant la porte.
-« Pas encore. »
-« Comment ça pas encore. Tu as bien du lire les premiers essais!…Les secousses, normales ou paranormales? »
-« J’en sais rien. J’ai encore rien eu. »
-« Alors renseigne toi! Tu sais qu’en cas de séisme c’est la première des choses que je dois savoir! »
-« J’y vais. »
Fred partait en se tenant les mains selon son habitude. Angel lui avait presque crié dessus et elle se sentit encore agressée alors qu’elle traversait la pièce sous les mots d’un vampire de mauvaise humeur.
-« A quoi te sert ta blouse blanche et ça servirait à quoi que je sois assis dernière ce bureau, si je ne suis même pas foutu d’être informer sur des choses aussi banales. »
Quelques secondes avaient filé quand Spike lança au vampire brun.
-« On peut dire que ton humeur s’est arrangée depuis le départ de la Tueuse! »
Angel allait répliquer mais Spike déjà enchaînait.
-« Gunn, Lorne, vous venez prendre un verre? »
-« C’est parti! » Lança Lorne pressé de prendre le large.
-« Une minute! » Demanda Gunn.
Il sortit alors de son porte document, deux feuillets qu’il déposa sur le bureau d’Angel.
-« Connor est passé, tu étais dehors. Il a laissé ça pour toi. »
Angel se pencha sur les feuillets avant de parler.
-« Il n’a rien dit? »
Sur le pas de la porte Gunn lança.
-« Non. Il était pressé. »
Angel entendit la porte se fermer tandis qu’il parcourait rapidement les feuillets où s’étendait la fine écriture de son fils.
-« Qu’elles sont les nouvelles? » Demanda Wesley qui était resté.
Angel replia les feuillets.
-« Cleveland sera bientôt de l’histoire ancienne. Connor est passé prendre du matériel d’extermination. »
Wesley acquiesça d’un battement de cils avant de déposer sur le bureau, le dossier du client. Les mains dans ses poches, du menton il désigna le dossier.
-« Ce n’est pas un client ordinaire, Angel. Brentox est un des plus gros clients du cabinet. Les Associés Principaux ont toujours délégué quelqu’un pour lui. Il ne se déplace pas…J’ai pensé qu’on pourrait envoyer Gunn. »
-« Gunn? »
-« Il faut négocier en douceur. »
-« Avec un démon? »
-« La politique des Associés Principaux… »
-« Je me fou de la politique des associés Principaux et j’irai visiter ce Brentox moi même si tu permets. »
-« C’est parfait. C’est bien Angel tu t’y recolles. » Lança Wes la mine réjouie.
Angel se leva, fit quelques pas, et s’assis finalement à demi sur le bord de son bureau. Il faisait face à Wes.
-« Dès que mon fils sera rentré de Cleveland, j’irai. »
Il avait fini sa phrase en jetant par dessus son épaule un rapide coup d’oeil pour le dossier posé près de lui.
-« Bien. » Rajouta Wes.
-« Et je peux le trouver où ce Brentox? »
Wesley ouvrit le dossier à la première page et quitta le bureau tandis que le vampire penchait son regard pour découvrir dans un encart, en haut à gauche de la page, l’adresse du client.
Angel resta un instant le regard suspendu puis ferma le dossier.
Les secondes suivantes, il pensa à son fils. Sa relation avec Connor était toujours relativement tendue. Le jeune homme était les trois quart du temps en mission à l’extérieur et ne passait que par nécessité absolue dans les bureaux que dirigeait son père.
Angel savait qu’il agissait ainsi pour l’éviter autant que possible. Connor avait grandi loin de lui et le tenait responsable pour tout un tas d’évènements qui avaient frappé sa jeune existence. Il n’avait pas demandé à être son fils, le fils humain de deux vampires.
Angel chassa ses pensées en décrochant son manteau.


-« A quoi ça va me servir les études? Quand je vois ce que vous en avez fait Willow et Toi! »
-« C’est indispensable. Si maman était là… »
-« Si maman était là, je ne serai pas à moisir dans ce pays. »
Dawn rageait en fourrant son linge dans la machine à laver, grand rituel du vendredi soir. Le lave linge démarrait tandis que Buffy l’entraînait par les épaules.
-« Willow et moi ne sommes pas une référence. Un jour tu seras une merveilleuse jeune femme avec ta propre vie. Tant de possibilités s’offrent à toi. »
Dawn enterra son visage contre l’épaule de sa soeur en murmurant.
-« Je veux combattre le mal, Buffy. Je sais que je suis faite pour ça. »
Buffy resta un instant interdite avant d’ajouter.
-« En attendant de combattre le mal, viens manger…ça va être froid. »

Dawn attaquait son poulet avec appétit tout en questionnant Buffy.
-« Raconte moi Los Angeles! »
-« Vampires, démons, tueuses…et lèche vitrines le dernier jour tout de même. » Finit Buffy d’un sourire enjoué.
-« Shopping à L.A. j’en rêve! S’exclama Dawn la bouche pleine.
-« Shopping à L.A? » Demanda Willow qui venait d’entrer accompagnée par Kennedy.
Elles prirent place à table.
-« Bonne semaine Dawn? » Questionna Kennedy.
-« Grise et monotone. » Répondit la jeune adolescente sans entrain avant de demander à sa soeur.
-« Buffy, quand va t’on rentrer dans les Etats? »
-« Je ne sais pas. Giles dit qu’il faudra compter un an pour le centre de L.A. »
-« Un an! Je me fane dans ce pensionnat. »
-« C’est pourtant pas l’eau qui manque en ce moment. » Rajouta Kennedy d’un sourire.
-« Très drôle, on voit que vous n’êtes pas à ma place. » Pleurnicha Dawn.
-« C’est provisoire, tu le sais bien. Alors ne complique pas les choses, s’il te plait.’ Rajouta Buffy d’un ton moralisateur.
-« Je ne complique pas. » Murmura Dawn penchée sur son assiette.
Willow changea le cours de la conversation.
-« Giles veut que nous organisions le repas de Noël. La bibliothèque principale semble l’endroit tout désigné, non? »
-« Oh oui, la bibliothèque! Le réfectoire ferait trop triste! » S’enthousiasma Kennedy.
-« C’est vrai que c’est bientôt Noël. » Réalisa Buffy, le regard perdu dans le vague.
-« Dans deux semaines. » Précisa Willow.
-« Qui reste pour Noël? » Demanda l’Elue.
-« Une dizaine de filles pour l’instant, les autres chez elles ou en mission. » L’informa Kennedy en attaquant sa pizza.
-« Plus nous. Ca va faire du monde. » Constata Buffy.
-« Il y a cinq jeunes observateurs qui restent aussi. Dont ce cher Peter. » Ajouta Willow d’un sourire.
-« Ce cher Peter! hein Buffy! » Pouffa Dawn pour taquiner sa soeur.
A cet instant précis le portable de l’Elue se mit à retentir. Le coeur de Buffy fit un bon dans sa poitrine mais déjà elle saisissait l’appareil et s’engouffrait dans l’escalier qui menait à sa chambre. Elle savait que c’était Angel, c’était l’heure. L’heure particulière qu’ils avaient choisi et où en général Buffy savait se trouver seule.
-« C’est qui, qui la fait courir comme ça? » Demanda Dawn, la fourchette suspendue, les yeux ronds.
Willow fit mine de ne pas savoir et aussitôt piqua dans son assiette.
Kennedy la regarda un instant intrigué, mais continua son repas l’esprit ailleurs.

Quand son réveil sonna en ce samedi matin, Buffy l’arrêta prestement. Elle s’était levée une heure plus tôt et était déjà prête à sortir.
Elle enfila son blouson en tirant la porte de sa chambre et pris l’escalier. Tout le monde dormait encore, silencieusement elle quitta la maison.
L’Elue entama, sous un ciel dégagé, le petit chemin qui menait au monastère. Elle avançait d’un pas rapide, les joues rosies par le froid qui piquait.
A travers les arbres qui bordaient le monastère, elle vit scintiller la lumière du bureau de Giles qui se trouvait dans l’aile ouest. Elle avait vu juste, Giles était déjà à sa table de travail. Elle voulait le voir, seule et sans témoins. La veille, Angel lui avait dit que l’activité démoniaque était en hausse dans la région de L.A. « Giles, je vais vous en boucher un coin! » Pensa-t-elle à haute voix en activant le pas.

-« Buffy? » S’exclama l’Observateur surpris de la voir là.
Soudain, il eut l’impression qu’un ouragan venait de déchirer le silence de la petite pièce.
-« Heu…oui, c’est moi Giles! » Répondit Buffy en se servant une tasse de thé.
Elle prit un siège face à lui et posa sa tasse à même le bureau devant elle. Giles pris un sous verre et le glissa sous la tasse tout en demandant.
-« Qu’est ce qui t’amène si tôt un samedi? »
-« …Voilà… » Commença l’Elue en s’accompagnant d’un geste de la main.
-« Oui? »
-« Giles…Vous savez que l’activité démoniaque est en hausse à L.A.? »
-« Elle est malheureusement en hausse partout Buffy. »
-« Oui mais à L.A. la terre a tremblé! Ah! Qu’est ce que vous dites de ça? »
Elle s’était levée et attendait les yeux brillants la réaction de son observateur.
-« Et comment tu sais tout ça? »
-« Euh…c’est Angel. » Glissa t’elle en s’asseyant à nouveau.
-« Il t’a appelé? » Questionna Giles en sortant de son étui le manuscrit d’Aberjan.
-« Il voulait savoir si j’étais bien rentrée. » Laissa entendre Buffy d’un ton indifferent.
Pour réussir cette prouesse d’indifférence dans le langage, elle avait tourné le dos à son vampire brun et à leur conversation de la veille, sans quoi elle aurait bien été capable de rougir là, tout de suite, devant Giles.
-« Si il y a une activité à L.A., je suis sûr qu’Angel est assez grand pour faire face, non? »
-« heu…oui…mais…heu… »
-« Qu’est ce que tu essaies de me dire, Buffy? »
-« Et bien voilà. »
Elle marqua un temps qu’elle employa pour s’asseoir au bord extrême de sa chaise et se lança avec la voix et les mains.
-« Je me disais que peut-être un groupe de tueuses sur L.A….ne serait pas si inutile en ce moment…peut-être! »
Elle avait fini sa tirade en gardant les mains ouvertes sur les derniers mots.
-« Si la situation se dégrade on enverra un détachement. Tu me tiendra au courrant puisque tu sembles avoir désormais l’information directement de la première ligne. »
Pour échapper au regard de Giles, elle saisit sa tasse de thé et bu précipitamment une gorgée qui lui brûla la gorge. Elle grimaçait encore alors que l’Observateur poursuivait.
-« Si Angel t’appelle, dit lui que j’ai éclairci quelques passages du manuscrit. »
-« Oh, il vous appellera vous! Il m’a juste appelé…Vous avez éclairci le manuscrit? » Demanda t’elle l’oeil brillant.
-« Tout est encore très flou mais j’ai quand même quelques chose. »
-« Quoi? » Demanda Buffy impatiente.
-« Je te passerai la référence aux trois enfants aveugles qu’Angel a sauvé…mais là tu vois, il y a un passage qui m’intrigue. »
Il ajusta ses lunettes avant de pointer du doigt le texte.
-« Il est dit…J’ai vu Satan comme une lumière tomber du ciel. Un feu infernal sortira des entrailles de la terre. Le Volant du Seigneur arrêtera les ténèbres. »
-« Le Volant? » Répéta Buffy, sourcils froncés.
-« Ne m’interromps pas, laisse moi finir…Le Volant est celui qui montera sur la montage du Seigneur. Le Volant est celui qu’il n’a pas reçu en son saint lieu. Le Volant est celui qui n’a pas reçu son âme pour rien. Ouvrez les portes éternelles et le Roi de gloire entrera vainqueur dans le combat, alors le Volant recevra la miséricorde de Dieu. »
L’Observateur repoussa le manuscrit et retira ses lunettes.
-« C’est tout? » Demanda Buffy.
Il était entrain d’essuyer ses lunettes, les deux mots de Buffy suspendirent son geste. Il la contempla un instant avant de répondre.
-« C’est tout et ça m’a pris une partie de la nuit. Ca va être long Buffy…et je te trouve bien pressée depuis ton retour de L.A. »
Elle le contempla, voulu parler mais Giles reprenait.
-« Comme je te l’ai dit, le Shanshu peut se produire dans des centaines d’années. Alors inutile de rêver! »
-« Mais je ne rêve pas Giles. Où avez vous pris que je rêvais? »
-« Je ne sais pas, une idée comme ça!…Buffy je ne voudrai pas que tu te brûles le coeur une fois de plus. Tu comprends? »
Il lui parlait dans l’instant comme un père. Comme son propre père ne pourrait jamais lui parler.
-« Vous vous inquiétez pour rien Giles. Je veux juste en finir au plus tôt avec cette affaire et tourner définitivement cette page de ma vie. »
-« Je l’espère. »
-« Vous pouvez me croire! »
L’Observateur lui adressa un sourire chaleureux alors Buffy fit de même.
Elle savait qu’elle lui mentait effrontément, mais ne pouvait se confier. Elle ne pouvait lui révéler qu’Angel lui manquait affreusement, qu’elle pensait à lui à chaque minute, que depuis son retour, si le jour elle cherchait son ombre, la nuit elle cherchait ses mains.
Pour dissiper la boule qui lui plombait le coeur, elle s’exclama d’une voix qu’elle voulait sereine.
-« Comment vous interprétez cette traduction? »
-« Oh, on peut l’interpréter de plusieurs façons! »
-« Que représente le Volant? »
-« Le Roi de gloire, le vainqueur dans le combat. »
-« Angel ou Spike. » Constata calmement Buffy.
-« Oui. »
Buffy pointa son doigt vers le ciel pour désigner l’avion qu’elle entendait.
-« Qui est ce qui arrive? »
-« Andrew rentre aujourd’hui. »
L’Elue se leva vivement.
-« Je me sauve, je ne veux pas le voir. »
Elle fermait la porte sur elle tandis que Giles se dessinait un sourire amusé.

Comme les heures qui s’égrainaient sur la grande horloge de la bibliothèque, les journées suivantes s’étirèrent identiques et routinières.
Plongée dans les livres, Buffy passait le plus clair de son temps en compagnie de Peter, tandis que « samedi soir » avançait à grands pas.
Sous les directives de Giles, elle relevait des notes qui les trois quart du temps ne voulaient rien dire pour elle mais appliquée, elle s’y soumettait de bonne grâce pour faire avancer la traduction du manuscrit d’Aberjan.
-« C’est insensé Giles! » S’exclama t’elle en posant son crayon.
L’Observateur laissa filer quelques secondes, qu’il utilisa pour passer d’un livre à l’autre, avant de répondre d’un air absent.
-« Tu disais. »
-« Je disais, c’est insensé! Et regardez moi quand je vous parle! »
Il la fixa surpris. Peter suspendit son crayon.
-« Y’a pas moyen de prendre un raccourci avec tout ça? Je pense au signe tangible qui normalement doit être marqué dans notre présent. »
-« Je te signale Buffy que c’est ce signe qu’on s’obstine à trouver. »
Avant de reprendre, Giles se leva et marcha à travers la pièce.
-« Tu peux faire le parcours de Spike et Angel de long en large, si tu ne sais pas ce que tu recherches,… »
-« Qu’est ce que vous entendez par parcours, Monsieur Giles? » Demanda Peter.
-« Prenons Angel par exemple. »
-« Angel. » Répéta Peter.
-« Oui, je l’ai davantage étudié, vu le rapport délicat qu’il entretenait avec la tueuse. »
-« Hé, ho! Je suis là! » S’exclama Buffy d’un petit signe de la main.
Elle détestait qu’on parle d’elle comme si elle était une simple annotation dans un livre.
-« Avec Buffy. » Corrigea Giles avant de poursuivre.
-« Pour Angel il faudrait commencer à Galway où il est né. La Roumanie où il a retrouvé son âme a son importance et tout un tas d’autres lieux qui ont marqué son existence. Pour Angel, c’est compliqué. Il y a son parcours et celui d’Angélus. Pour Spike on doit commencer par Londres et suivre le même processus sans oublier la Chine où il a tué sa première tueuse. »
Peter ouvrit des yeux ronds sur les derniers mots et ne pu s’empêcher de lancer.
-« Buffy, je me demande encore comment vous avez survécu…entourée comme vous l’étiez! »
-« C’est parce que j’étais entouré comme je l’étais que j’ai survécu! »
Elle lui avait sifflé les mots, la bouche serrée.
Elle se sentait personnellement agressée dès que ses vampires étaient attaqués. Il existait entre eux trois, des liens qui avaient bousculés toutes les convenances morales et que le commun des mortels ne serait jamais en mesure de comprendre.
-« Excusez moi Buffy. » Se reprit Peter.
Giles passait de l’un à l’autre quand Buffy rajouta.
-« Mais ça va être un travail de titan et ça va prendre cent ans pour faire leurs parcours! »
-« Tu comprends pourquoi il est important de ne pas s’aventurer sans savoir ce que l’on recherche…car alors tu peux passer devant sans le voir. »
-« Et c’est la seule façon de savoir lequel des deux peut prétendre au Shanshu? »
-« La seule. Tu l’as soulevé toi même, un signe tangible marquera le présent. »
Giles récupéra son cahier et lu à haute voix le dernier extrait qu’il venait de traduire.
-« C’est de la génération de ceux qui le cherche. Le Lion sera vainqueur contre le Dragon rouge. »
-« Le Lion? » Interrogea Buffy.
-« Laisse moi finir…Il guérira le mal de dents, non comme les empiriques en arrachant la mâchoire, mais par un moyen aussi certain qu’il est inouï et qui consiste à couper la tête…Il décapitera plusieurs animaux. Il ressuscitera un instant plus tard. »
-« Vous me donnez froid dans le dos Giles. C’est si noir. Il décapitera plusieurs animaux? »
-« Des démons. C’est imagé, Buffy…Je crois que j’ai traduit tout ce qui concerne le Shanshu. »
-« Et? » Interrogea l’Elue.
« Et,…il me reste à le comprendre. Vous m’avez été très utiles mais vous pouvez arrêter les prises de notes. Le reste m’appartient. »
Soulagés, Buffy et Peter fermèrent les ouvrages devant eux. Toutefois Buffy rajouta le front plissé.
-« Giles, il semble que la traduction concerne le déroulement de la prophétie, elle même. Et je ne vois rien qui peut mener vers un quelconque signe…désignant Angel ou Spike. »
-« Il est pourtant là,…sur les lignes de la traduction ou entre les lignes. »
Avant de quitter la pièce, Giles lâcha depuis le seuil.
-« Willow t’a parlé pour Noël? »
-« Oui, on utilisera la bibliothèque plutôt que le réfectoire. »
-« Bonne idée. Robin Wood, Kévin et Stella Parker doivent se joindre à nous. »
-« Faith doit être contente. » Ajouta Buffy le regard dans le vide.
-« Ils arrivent quand? » Demanda t’elle en posant ses yeux sur Giles.
-« Ils arriveront assez tard. Certainement à la dernière minute, tu connais Wood! »
Buffy lâcha un demi sourire avant de lancer.
-« Et bien on les attendra…J’espère qu’ils seront là avant minuit Giles! » S’exclama t’elle soudain.
-« Je l’espère aussi. » Ajouta l’Observateur pas très sûr, en quittant la pièce.
Un instant plus tard, Peter demanda.
-« Buffy, vous avez fait vos achats pour Noël? »
-« Je n’ai pas vraiment eu le temps. »
-« Si vous voulez, je peux vous conduire en ville la semaine prochaine. »
-« Avec plaisir. »


Gunn et Connor pénétrèrent en plaisantant dans le bureau d’Angel.
-« Depuis que tu portes la cravate on ne te vois plus beaucoup sur le terrain! » Lui lança Connor d’un sourire en coin.
-« Comment tu peux le savoir, tu n’es jamais là! » Lui répliqua Gunn sur le même ton.
Arrivés face à Angel et Spike qui se trouvait là, Connor effaça son sourire avant de parler.
-« Bonjour. »
-« Bonjour…Tu vas bien. » Lui demanda Angel.
-« Ca va. J’ai fini sur Cleveland. Ca a pris du temps, mais c’est terminé…Et ici, quoi de neuf? »
Il observait les deux vampires d’un regard qui passait de l’un à l’autre. Spike se tourna vers Angel, le vampire brun laissa filer les secondes, le temps d’observer son fils, avant de répondre.
-« Rien de neuf. Si ce n’est que l’activité démoniaque sur L.A. est dangereusement en hausse. »
-« Tu crains quelque chose? » Demanda Connor le regard par en dessous.
-« Ca présage rien de bon. »
-« Et à part ça? »
-« A part ça, ton père se demande si on est à la bonne place ici! » Lança Spike en glissant ses mains dans les poches revolver de son jeans noir.
-« C’est bien toi ça! » S’emporta Connor contre son père. Il rajouta aussitôt.
-« Tu acceptes le marché avec Lilah! Tu nous traînes ici! Et maintenant tu penses! Tu pensais à quoi quand tu as accepté de diriger W&H.? »
-« Je pensais alors que c’était la bonne chose à faire. »
Angel parlait d’une voix modérée face à Connor qui criait presque.
-« Ah, il est beau le Champion, si Lilah pouvait le voir, je suis sûr que ça l’amuserait. »
Angel croisa ses bras sur son torse avant de rajouter, le regard par en dessous, dans un demi sourire.
-« Tu t’inquiètes pour moi Connor? »
-« Je m’inquiète seulement de savoir où se situera ma prochaine mission! »
-« Vient avec moi, je dois visiter un client par très commode. »
-« Comment ça, pas très commode? »
-« Vient, tu verras! »
Connor le dévisagea un instant avant de poursuivre.
-« Je verrai…C’est ici à L.A.? »
-« Non. »
-« C’est où? »
-« La destination d’intéresse, Connor? »
Appuyé contre son bureau, Angel n’avait pas bougé d’un pouce face à l’agitation de son fils. Il s’était juste contenté sur ses derniers mots de croiser ses longues jambes qu’il étendait devant lui.
Devant le calme apparent qu’affichait son père, Connor fit volte face et quitta la pièce en lançant.
-« Tu sais où me trouver. »
Gunn sortit derrière lui.
Angel resta à fixer la porte dans le silence qui était tombé.
-« Ca à l’air de s’arranger entre vous! » Jeta Spike sarcastique.
Angel le regarda un instant puis passa derrière sa table de travail.
-« Il est jeune. Il apprendra à me connaître. »
Il rassemblait des papiers sous le regard de Spike.
-« A te connaître! Par l’enfer dit moi comment? Il te fuit ce gamin. »
-« Je sais. »
Une pile de papiers entre les mains, Angel leva son regard sur le vampire blond.
-« Spike!…Je vais m’absenter, être injoignable et j’ai besoin de toi pour surveiller le navire. »
-« De moi?…Wesley peut… »
Angel s’était levé pour aller jusqu’à lui, ils étaient face à face, les yeux dans les yeux.
-« Wesley? N’oublie pas qu’il est humain…C’est à dire pleins de faiblesses. Tu comprends? »
-« J’ai compris. »
Angel enferma les papiers dans son porte document sous le regard éclairé de Spike, plein de la confiance qu’Angel lui témoignait. Il ne s’était pas trompé en disant à Buffy que d’une certaine façon Angel lui faisait davantage confiance qu’aux autres.
-« Tu resteras absent longtemps? »
-« Je ne sais pas…Le temps de régler son compte à Brentox. »
-« Lui régler son compte!…Mais je croyais… »
Il sembla un instant à Angel que Spike avait pali, alors il lança du petit sourire en coin qui était celui d’Angélus.
-« C’est la guerre, Spike. »
-« Tu ne veux pas que je vienne? »
-« Connor fera l’affaire…et j’ai besoin de toi ici, si les choses tournent males.


Buffy emballait ses cadeaux de Noël en pensant à la journée animée qu’elle venait de passer.
En l’accompagnant à travers les boutiques, Peter s’était montré charmant, même si depuis samedi soir, il se montrait plus pressant. Il avait tenté alors de glisser vers un baiser mais Buffy s’était dérobée en lui demandant de lui laisser du temps.
Peter n’avait pas insisté, lui disant que la patience était sa vertu et qu’il était près à lui accorder tout le temps nécessaire.
Son dernier cadeau emballé, elle quitta sa chambre et pris l’escalier. Giles voulait la voir et elle savait que demain elle n’aurait pas le temps pour ça.
Sur le chemin du monastère, Angel de qui elle était sans nouvelles, pris encore le dessus de ses pensées. Cinq jours plus tôt, il l’avait appelé en pleine journée pour lui dire qu’il partait sur une mission et qu’il ne pourrait pas la joindre durant quelques jours, le temps de régler cette affaire. Même si la journée d’aujourd’hui l’avait un peu détendu, l’angoisse qui lui vrillé le ventre ne la lâchait pas. Depuis la veille elle avait même atteint son point culminant et malgré les mots rassurants de Willow, Buffy se demandait si elle n’allait pas simplement devenir folle à rester ainsi sans nouvelles. « Ce soir il va appeler! » Pensa t’elle à haute voix pour se rassurer elle-même.

Elle enfonça plutôt qu’elle ne l’a poussa, la porte du bureau de Giles. Il se trouvait en compagnie d’un jeune élève, qui un jour serait Observateur.
La jeune recrue jeta vivement un coup d’oeil par en dessous à Buffy avant de quitter le bureau sur un rapide,
-« Bien Monsieur Giles. »
Buffy le regarda sortir en haussant les sourcils, de l’air étonné qu’elle ne ressentait nullement. Elle lança à Giles alors que la porte se refermait.
-« J’ai eu l’impression qu’il venait de voir entrer le diable en personne. Qu’est ce qu’ils ont tous à me fuir comme si j’avais la peste. J’ai parfois l’impression d’être un phénomène de foire! »
-« Tu es la seule tueuse à avoir survécu, Buffy. Tu es l’Elue. Une certaine auréole t’entoure. »
-« Mais… »
-« Sans parler de la relation que tu as entretenu avec les deux vampires de Los Angeles. »
-« Vous voulez dire qu’on en parle dans les couloirs? »
-« Ca intrigue, alors évidemment ça jase. »
Buffy se laissa tomber la mine contrariée dans le fauteuil face à Giles. Elle allait commencer à argumenter mais Giles la coupa tout de suite.
-« Buffy, je ne t’ai pas demandé de passer pour débattre sur ces jeunes observateurs…Nous partons en Italie! »
-« L’Italie, encore! Pourquoi? »
-Pour la prophétie du Shanshu. »
-« Vous avez quelques choses? » Demanda t’elle vivement.
-« Non, mais il existe là-bas une très vieille église consacré à la vie. Il y a des siècles la peinture s’en est emparée et on peut voir sur le monument, dans les tableaux qui représente la chronique de la vie, l’Interprétation. »
-« Et vous croyez qu’en y allant, on sera plus avancé? »
-« Il faut aller la visiter, c’est indispensable! Il peut y avoir là-bas un indice précieux pour découvrir ce signe que nous cherchons. »
Giles était animé d’un feu que Buffy ne lui avait pas vu depuis longtemps. Il rajouta encore avant de la laisser répondre.
-« De toute façon, il y a des années que je souhaite visiter cette église, c’est pour moi l’occasion. »
-« Si vous le dites Giles. Quand partons nous? »
-« Le trois janvier. Je préfère attendre que les Parker soient repartis, leurs questions pourraient être embarrassantes vis à vis du Conseil. »
-« Je comprends. »
-« Tu as des nouvelles d’Angel? »
-« Non…et vous? »
Même si elle connaissait la réponse, elle n’avait pu s’empêcher de questionner.
-« Non. » Répondit Giles comme elle s’y attendait.
Dans un soupir, Buffy se leva.
-« Vous avez autre chose à me dire Giles, parce que Dawn ne va pas tarder et j’aimerai être à la maison. »
-« Oui, bien sur. Demain je te vois? »
-« Demain? Vous voulez rire! Avec tout ce qu’on doit préparer avec Willow, vous rêvez si vous croyez qu’en plus je vais avoir le temps de passer. »
Giles se dessinait un sourire, alors que Buffy rajoutait.
-« Ils arrivent à quelle heure les Parker? »
-« Wood ne m’a pas encore appelé. »
-« Ouais,…ils arriveront pour mettre les pieds sous la table! »
-« Buffy! » La réprimanda gentiment Giles.
Mais déjà elle partait, du pas décidé qui était le sien. Toutefois, Giles la stoppa alors qu’elle passait le seuil.
Une main sur l’encadrement, elle se pencha à demi en arrière pour éviter de revenir sur ses pas.
-« Peter nous accompagnera en Italie. »
-« Pourquoi? » Demanda t’elle.
-« Il a travaillé dur sur la traduction, j’ai pensé que c’était normal qu’il vienne et puis…Je croyais que tu l’aimais bien Peter, que ça te ferait plaisir. »
-« Je l’aime bien et ça me fait très plaisir, Giles! » Lui lança Buffy avant de disparaître dans un sourire.

-« On garnira le sapin demain soir, tous ensemble! » Lança Willow devant sa tasse de thé.
-« Si tu veux. » Murmura Buffy l’air absent, les mains autour de sa propre tasse.
Elles étaient seules, Dawn n’allait pas tarder.
-« Je m’inquiète pour Angel, Will. »
-« Toujours pas de nouvelles? »
Buffy marqua la négative d’un signe de tête.
-« Tu as appelé sur son portable? »
-« Toujours la même réponse,…votre correspondant ne peut être joint. »
-« Et ses bureaux? »
-« J’ai pu parler à Spike ce matin, mais ils sont toujours sans aucunes nouvelles. »
-« Ah oui, et qu’est ce qu’il t’a dit? » Demanda Willow du ton compatissant qui était le sien.
-« De ne pas m’inquiéter pour Angel, mais tu connais Spike! »
-« Je crois qu’il a raison, Buffy. Angel s’en sort toujours. »
-« Il suffirait d’une petite pointe en bois pour qu’il disparaisse, Will… »
Son angoisse l’empêcha d’aller plus loin dans ses réflexions.
-« Tu cauchemardes pour rien Buffy et puis Connor l’accompagne, non? C’est une vraie terreur ce gamin. C’est vrai aussi que tu ne le connais pas. »
-« Non, il était absent lors de mon séjour à L.A. Je sais qu’il est en conflit avec Angel mais…Une vraie terreur, comment tu l’entends? »
-« Comme un adolescent. Imagine, Dawn à ses plus belles heures avec des supers pouvoirs. »
-Oh, non merci, c’est effrayant comme idée. Quand je pense que ma mère trouvait que j’étais une ado difficile…En parlant de Dawn! »
Elles venaient d’entendre l’avion qui ramenait Dawn, passer au dessus de leurs têtes.

En ce matin de réveillon, Buffy se leva d’un sommeil sans rêves. Elle alla jusqu’à la fenêtre et constata que du givre habillait le bord des vitres. La température avait nettement chutée cette nuit.
Buffy se passa une main sur la nuque, lassée à l’avance par cette journée qui commençait. Le silence d’Angel lui avait fait perdre une partie de son entrain et depuis elle avait l’impression de marcher à coté des choses. Elle fit quelques mouvements d’étirements et se glissa à nouveau sous sa couette.
Elle repensa à la dispute qu’elle avait eu la veille avec Dawn. La jeune adolescente lui reprochait son air absent et le désintéressement qu’elle semblait montrer depuis son retour de L.A. Buffy avait parlé du mal du pays, alors Dawn avait avancé qu’a elle aussi la Californie lui manquait mais que ce n’était pas une raison pour tourner le dos aux choses.
-« Surtout quand on sait à quel point tu refusais tous les voyages pour L.A. »
Avait ajouté Alex, passé pour un moment d’amitié, avant de rejoindre le dortoir.
Les larmes aux yeux, Buffy avait fini par leur tourner le dos en courrant jusqu’à sa chambre.
Elle avait entendu Willow l’appeler et Alex rajouter:
-« Mais qu’est ce qu’elle a? »
Buffy se promit de faire un effort aujourd’hui, même si la pensée d’Angel lui comprimé le coeur comme du papier qu’on froisse.

Quand Buffy pénétra dans la cuisine, Dawn se présenta devant elle avec une assiette pleine de gaufres.
-« C’est moi qui les ait fait! S’exclama t’elle dans un grand sourire.
-« Et elles ont l’air délicieuses! » Répondit Buffy en lui rendant son sourire.
Elle prit l’assiette et la posa sur la table avant de prendre sa soeur contre elle.
-« Je suis désolée pour hier soir. »
Dawn se dégagea en lançant.
-« N’en parlons plus. Vient t’asseoir Buffy, je vais m’occuper de toi. »
Tout en servant le café, Dawn détestait le thé, elle continuait d’une voix légère.
-« Je serais sans doute aussi désespérée que toi si j’avais été à L.A. moi aussi, mais c’est Noël Buffy! »
Assise en face d’elle, elle lui avait pris la main sur les derniers mots.
-« Oui tu as raison, c’est Noël! » Affirma Buffy d’un ton convainquant, avant de rajouter le sourire aux lèvres.
-« Mais pas avant minuit! »
Alors qu’elles attaquaient leur petit déjeuné, Dawn demanda d’un oeil intéressé.
-« Tu crois que Peter à un cadeau pour toi? »
-« Pourquoi veux tu qu’il est un cadeau pour moi? »
-« Parce qu’il t’aime bien! »
-« Et alors!…En tout cas, je n’ai rien pour lui. Toi, Giles, Willow et Alex, êtes les seuls qui recevraient quelque chose de moi. On ne peut pas dire qu’on roule sur l’or. »
-« Bien sur…Il t’intéresse Peter? »
-« C’est un ami et c’est tout. Un ami, Dawn. »
-« Ah, j’avais cru. »
-« Et bien tu as mal cru. »
-« Déjà debout les filles! » Demanda willow en pénétrant à son tour dans la cuisine.
-« Comme tu vois. » Répondit Buffy.
La jeune sorcière s’assit près d’elles en rajoutant.
-« Kennedy dort encore. »
-« Vous avez encore du faire des folies cette nuit! » Lança Dawn.
-« Dawn! » La réprimanda Buffy.
Dawn qui avait fini de déjeuner, quitta la pièce sur un sourire espiègle.
-« Quand je pense à tout ce qu’on a à faire aujourd’hui pour faire manger toutes ces personnes! » Laissa tomber Willow en se servant une seconde tasse de thé, comme pour repousser l’échéance.
-« On pourrait peut-être demander son aide à Faith et aux autres tueuses, non? »
-« Certaines vont venir nous aider à ce que ma dit Faith, mais Faith dans une cuisine, tu veux rire!…Et puis elle va être bien trop occupée à préparer la venue de Wood. »
-« Bien sur. » Rajouta Buffy morose.
-« Hier soir, j’ai demandé à Alex de s’occuper de dresser les tables dans la bibliothèque. »
-« Tu as bien fait. »
-« A propos d’hier soir, tu as l’air d’aller mieux toi! »
-« C’est Noël, comme dit Dawn. »
-« Oui c’est Noël et je suis sûr qu’Angel t’appellera ce soir. »
-« J’espère Will, parce que je ne peux plus respirer. »


Assis face à face, mais à l’opposé, dans le jet privé de W&H qui les ramenait, Angel regardait son fils. Connor se tenait à demi couché sur le travers de deux sièges qu’il avait investi. Il était rarement obligé de supporter une telle promiscuité avec son père. La plupart du temps il mettait du large entre eux, mais devant l’espace clos qui les entourait, il n’avait pas le choix.
Les paupières closes, Connor pensait à la mission délicate qu’ils venaient de terminer et malgré ses ressentiments exacerbés envers son père, il était bien obligé de reconnaître qu’il était un Champion.
Un Champion qui avait su dévoiler son plan à la dernière minute.
Après avoir tiré de Brentox, tout ce qu’il avait voulu savoir, Angel lui avait proprement réglé son compte de sang froid. Connor avait encore devant les yeux, la tête du demi démon qui avait roulé sur la table devant eux. Angel avait été si rapide dans la gestuelle que Connor lui même était resté surpris par la décapitation du démon.
Sortir de l’antre du démon n’avait pas été chose facile, aussi Connor se réjouissait d’avoir assuré de ce coté là en aidant Angel.
Le jeune homme ouvrit les yeux et exprima une de ses pensées à haute voix.
-« Que crois tu que la mort de Brentox va déclencher chez les Associés Principaux? »
-« Ils ne vont pas être contents! » Ironisa Angel avant de poursuivre.
-« C’est pas la première fois que j’élimine un de leur client. Qu’est ce que tu veux qu’ils me fassent? N’oublie pas que je suis important. Un Champion avec un rôle à jouer dans l’Apocalypse. »
Angel ironisait encore mais Connor se mépris.
-« Un rôle à jouer, alors c’est ça!…N’oublie pas qu’on risque tous notre vie sur ce coup là! Moi, Cordélia, Wes, Gunn et les autres…et toi, tu ne penses qu’à toi! C’est ça que tu appelles être un Champion, servir tes affaires personnelles! Ne t’étonne pas si tout le monde se détourne de toi un jour et que personne ne t’aime, moi le premier! »
-« Je ne te demande pas de m’aimer. » Lâcha Angel, blessé par les mots de son fils.
-« Qui pourrait, après tout le mal que tu as fait. Cordélia elle même si est brisée! »
Angel ferma les yeux pour signaler que la conversation était close mais Connor poursuivait.
-« Plus vite on sera rentré, plus vite je partirai loin de toi! On arrive quand à L.A.? »
-« J’ai encore quelqu’un à voir avant d’arriver à L.A. » Répondit Angel sans ouvrir les yeux.
-« Encore un démon? »


Dans la bibliothèque, les tables étaient dressées et tout le monde était là, attendant Wood et les Parker. Dawn tira presque Buffy de force pour finir dans un coin de la pièce la décoration du sapin commencé par les autres.
Aussitôt, Peter s’empressa auprès des deux soeurs.
Alors que plusieurs levaient le doigt en l’air, Alex s’exclama au son de l’avion qui les survolait.
-« Les voilà! »
-« On va enfin pouvoir passer à table. » Rajouta Buffy d’un ton égal tandis que Giles quittait la pièce sur un:
-« Je vais les accueillir. »
Buffy jeta un rapide coup d’oeil par dessus son épaule pour crier à l’Observateur qui sortait.
-« Dépêchez vous Giles! »
Il avait déjà disparu, aussi elle se retourna à nouveau pour saisir le sujet que Peter lui tendait.
-« Qu’est ce qu’il y a Peter, je sens que vous voulez me demander quelque chose. »
Le jeune homme se passa une main dans les cheveux avant de parler.
-« Je me demandais si vous m’autoriseriez à m’asseoir près de vous durant le repas. »
-« Si vous voulez. Vous, vous américanisez de plus en plus Peter! »
-« Ange ou étoile, au sommet? »
-« Quoi? » Murmura Buffy son regard sur sa soeur.
Dawn se tenait près d’elle, un sujet dans chaque main.
-« Ange ou étoile? » Répéta Dawn.
-« Etoile,…étoile. » Répondit Buffy.
-« Ang… »
-« Je t’ai dit étoile. » Répéta Buffy.
Elle allait saisir la guirlande que Peter lui tendait, mais devant la mine que Dawn affichait, elle suspendit son geste et fit volte face.
Giles, Angel et Connor se tenaient devant la porte restée ouverte.
Dans le silence qui était tombé, le gémissement qui s’étrangla dans la gorge de Buffy attira tous les regards sur elle.
Elle ne voyait que son regard à lui et en moins de temps qu’il faut pour le dire, elle souffla la distance entre eux. A l’instant même où elle le toucha, elle laissa passer une plainte éperdue tandis qu’il refermait ses bras sur elle.
-« Tu es là. » Essaya t’elle d’articuler contre son cou, mais sa voix se brisa nette sur un sanglot.
Angel l’enleva aussitôt hors de la pièce et tira la porte sur eux.
Personne n’avait bougé dans la bibliothèque et tout le monde fixait encore la porte. Alex fut le premier à réagir.
-« Ben ça alors!…C’était Angel, non? »
-« Angel, le vampire? » S’exclamèrent certains.
-« Lui même, l’Unique, le seul. » Répondit Faith en piquant un petit four, qu’elle engouffra en rajoutant.
-« On est pas prêt de passer à table. »
-« Et ça c’est son fils Connor. » Dit Willow.
Tandis que le regard de ce dernier clignotait dans les yeux de Dawn.
-« Ouais, la dernière fois qu’on s’est vu je lui ai mis une raclée. C’était amusant. » Ajouta encore Faith d’un regard complice.
-« Salut Faith! » Finit par lancer Connor le regard en biais.
De son pouce levé il pointa, par dessus son épaule, la porte derrière lui.
-« C’est qui la fille qui est sortie dans les bras de mon père? »
-« L’Elue. » L’informa Faith.
-« Ma soeur. » Ajouta Dawn.
Il fit passer son regard de l’une à l’autre avant de répéter.
-« L’Elue. »

Derrière la porte, dans le couloir qui se prolongeait, buffy avait commençait à gémir dans la bouche d’Angel avant de glisser vers le baiser passionné dont elle rêvait depuis des semaines.
Les mains passées à l’intérieur de son manteau, elle agrippait sa chemise dans son dos, lui la tenait si serrée qu’elle disparaissait presque sous le vêtement.
A bout de souffle, Buffy cassa le baiser. Angel desserra à peine l’étreinte. Plongée dans ses yeux, elle retrouvait le rythme de sa respiration tandis que sur chacune de ses inspirations profondes, Angel se laissait caresser le torse par la poitrine dressée qui se soulevait à intervalles réguliers.
-« Ton silence a failli me rendre folle. » Murmura t’elle enfin.
-« J’arrive d’Europe centrale. »
-« C’était Connor? »
-« Oui. »
Buffy savait que la logique voulait qu’ils retournent dans la bibliothèque où tous devaient les attendre, des questions plein la bouche ou les yeux pour certains.
Elle glissa une main un instant contre la joue d’Angel avant de l’entraîner.
-« Viens! Je veux que tu vois où je dors. »

A peine avaient ils passé la porte, que le froid saisissait Buffy en traversant son fin chemisier. Elle frissonna en lançant.
-« J’ai laissé mon blouson. »
-« On va loin? »
-« Non, au bout de ce chemin. »
Il la prit contre lui pour mieux l’enfermer dans son manteau.
-« Accroche toi à moi. »
Une poignée de seconde plus tard, il la déposait sur le perron de la petite maison.
Buffy avait encore la tête qui tournait, le paysage avait avancé trop vite malgré la nuit noire qui les enveloppait.
Elle le regarda un instant interdit. Jamais elle ne s’était déplacée à cette vitesse et jamais elle ne l’aurait cru capable d’une telle vitesse de déplacement. Elle réalisa soudain que durant toutes ces années, Angel avait toujours adapté son pas à la mesure du sien.
Dans un frisson, le froid la fit réagir. Elle trouva la poignée dans son dos, la seconde d’après elle était dedans. Elle lui tournait le dos quand il la rappela.
-« Buffy… »
Elle fit volte face et s’alluma d’un sourire à le voir sur le seuil dans l’attente.
-« Je t’invites à entrer! » S’exclama t’elle dans un grand geste de bienvenue.
Il pénétra les lieux, d’un demi sourire qui fit briller ses yeux. L’instant d’après, elle l’entraînait jusqu’à sa chambres.
Angel ne pu évoluer dans la pièce, dès leur arrivée, elle vola sa bouche. Aussitôt il la serra contre lui et pivota pour la plaquer contre la porte qui se refermait.
Sa langue fouilla sa bouche avant de descendre le long de son cou. Il écarta doucement son chemisier, qu’il avait déjà déboutonné, pour l’embrasser sur la courbe de l’épaule.
Le souffle court, elle lâcha un gémissement quand son pouce effleura un de ses seins. Elle sentit alors la main d’Angel glisser contre son ventre avant de déboutonner d’un geste facile, son jeans qui n’attendait que ça.
Du bout des doigts, il lui caressait sans obstacle le tour de sa taille libérée quand elle souffla dans son cou.
-« Angel…Il faut arrêter. »
-« Rentre avec moi à L.A. » Laissa t’il échapper.
Elle glissa ses mains derrière sa nuque avant de saisir ses yeux plus brillants que jamais.
-« Je ne peux pas…Je pars pour l’Italie. »
Elle sentait les doigts souples d’Angel jouer avec le bord de son slip, et malgré la mise en garde, elle tenta de se déplacer pour les entraîner plus bas.
-« Je sais, Giles vient de me dire…qu’est ce qui t’empêche de venir à L.A. d’ici là. »
-« Il y a Dawn… »
-« Je suis sûr que des vacances en Californie lui ferait du bien… »
La seconde suivante, elle gémit à haute voix.
A travers le tissus soyeux du soutient gorge, il aspirait entre ses lèvres le bout dressé d’un de ses seins.
-« Il faut arrêter… » Murmura t’elle encore.
Sa raison lui dictait de rompre l’étreinte mais son corps s’accrochait au sien comme un noyer à sa bouée.
Elle voulut tenter une dernière mise en garde.
-« Angel,…on ne doit pas… »
-« Chut…ne craint rien, je saurai résister… »
Elle le fixa d’un regard fiévreux avant de fermer les yeux pour le laisser prendre les commandes. Alors, elle réalisa qu’il l’emmenait vers le lit.
Il libéra ses seins de leur confinement pour mieux jouer avec sa langue tandis qu’une de ses mains remontait le long de ses jambes libérées. Il s’arrêta encore au bord du slip et n’alla pas plus avant. Impatiente, elle se frotta contre lui. Au contact, Angel avala sa salive et se décala légèrement. Il jouait avec le feu mais il était inutile de prendre des risques supplémentaires.
Il lissa ses cheveux blonds en arrière de son front, tandis qu’il murmurait sur ses gémissements impatients.
-« Je te sens tendue comme un arc…laisse toi faire. »
-« Je ne peux pas…mon désir est trop fort. »
-« Si tu peux. »
D’un profond soupir, elle fit perdre la tension à son corps. Alors il reprit ses caresses mais à l’instant où ses dents touchèrent le bout sensible d’un de ses seins, elle le saisit brusquement à la nuque pour mieux se plaquer contre lui. Il s’interrompit, elle lâcha un gémissement de protestation. Il accrocha son regard aiguisé avant de murmurer.
-« Ne participe pas. »
Elle avala sa salive, ferma les yeux, lâcha sa nuque et s’abandonna à nouveau contre l’oreiller.
Pour mieux la tenir, il glissa son bras entre sa nuque et l’oreiller et se pencha sur elle.
Elle le mettait sans dessus dessous, son sang frappait trop fort, circulait trop vite, ça en était douloureux, mais cette douleur le grisait. Il savait que ce soir il ne quitterait pas l’Angleterre sans l’emmener avec lui.
Nichée dans le creux de son bras, elle se laissait faire complètement inerte. Seules les gémissements qu’il tirait d’elle attestaient encore de sa conscience. Désormais abandonnée, il avait l’impression d’avoir entre les bras une poupée de chiffon complètement malléable et c’était juste ce qu’il voulait. Il lâcha sa poitrine pour la regarder.
Les yeux clos, frémissante, elle se laissait dissoudre. Emu, il la ramena contre lui et aussitôt elle étouffa un gémissement contre son torse.
Il fallait absolument qu’il accélère, s’il ne voulait pas perdre la raison, alors il fit courir ses doigts à la recherche de son humidité. Quand ils passèrent la fragile barrière du slip en soie, les gémissements de Buffy se changèrent en plaintes rapprochées.

« Vous arrivez de votre mission? » Demanda Willow depuis son siège, à l’intention de Connor qui circulait dans la pièce.
Le jeune homme se stoppa pour lui faire face.
-« Oui. »
-« Pas de questions, Willow! » Dit Giles, l’oeil perçant pour la jeune sorcière que tout le monde regardait tout à coup.
-« Pardon…Ne me regardez pas tous comme ça!…Buffy ne me dit pas tout. »
Elle se servit un verre d’eau pétillante pour détourner l’attention qu’elle avait horreur d’attirer sur elle de toute façon.
-« Elle était où cette mission? » Demanda Faith.
-« J’ai dit pas de questions Faith! »
-« Pardon Giles. » S’excusa la tueuse.
Giles marchait dans la pièce en fixant par instant Willow et Dawn. La jeune adolescente le regardait alors avec des yeux innocents qui disaient: « Je vous promets que je ne savais pas Giles pour Buffy et Angel! » La jeune sorcière, elle, fuyait franchement son regard. Giles s’était bien rendu compte que Buffy était rentrée différente de L.A. Il fallait s’appeler Peter, qui semblait éteint dans l’instant, pour n’avoir rien remarqué. Cependant l’Observateur ne pensait pas que les choses étaient aussi avancées entre le vampire et l’Elue. L’inquiétude barrait son front.
-« Monsieur Giles, vous voulez que j’aille voir ce que fait Buffy? Vous semblez inquiet. »
-« Non…non. Ils ne vont plus tarder. »
-« Bien. » Peter se rassit sur la chaise qu’il venait de quitter.
-« On se demande qui est le plus inquiet. » Lâcha Dawn d’un murmure.
-« C’est lui qui commande ici? » Murmura Connor pour la jeune fille, d’un regard qui désigna Giles.
-« Oui. »
-« A quoi tu le vois? » Demanda Faith.
-« Tout le monde lui obéit. »
-« Et oui! C’est lui qui a reformé le conseil. »
-« Qui est il? »
-« Un observateur. » Répondit Dawn.
-« Comme Wesley? »
-« Non. Giles est l’Observateur! Celui de l’Elue. » Intervient Faith à nouveau.
-« L’Elue…c’est celle qu’ils appellent Buffy, je suppose. »
-« Oui. »
-« C’est une tueuse si j’ai bien compris, pourquoi vous l’appelez tous l’Elue? Qu’elle différence entre elle et toi? »
-« Elle est l’Elue Connor! Moi ou n’importe laquelle des autres filles n’avons pas traversé un quart de ce qu’elle a traversé.
-« Mais votre force et identique. »
Faith releva son tee-shirt pour jeter un rapide coup d’oeil à la cicatrice ancienne qu’elle gardait sur le ventre.
-« Ouais, on va dire ça. »
Surpris par la cicatrice qu’il venait d’entrevoir, Connor murmura à nouveau.
-« C’est elle qui t’a marqué? Elle semble si fragile à coté de toi. Vous combattez du même coté, pourquoi elle t’a fait ça? »
-« Par amour. » Murmura Faith du sourire en coin qui était le sien.
Dawn toussota gênée, Connor lui lança un bref regard avant de répéter.
-« Par amour? Mais pourquoi? »
-« Oh pour pas grand chose, elle voulait juste faire boire mon sang à ton père… »
Connor resta suspendu, la bouche entre ouverte.
-« Et oui! » Rajouta Faith fataliste.
-« Elle est folle. » Fini t’il par rajouter, à peine audible.
Il secoua la tête comme à la sortie d’un mauvais rêve avant de parler à nouveau.
-« Toi c’est Dawn, c’est ça? »
-« Oui, la petite Dawn! » Avança la jeune fille en secouant ses longs cheveux.
-« Tu es une tueuse? »
-« Non, une clé. »
-« Une clé? »
-« Je t’expliquerai un jour si on a le temps. »
Faith s’était éloignée, laissant seuls les deux jeunes gens qui continuaient à voix basse.
-« Tu connais mon père? »
-« Oui. »
-« Et Giles, il le connaît bien? Quels sont leurs rapports? »
-« Giles a de bons rapports avec Angel, il est plutôt braqué contre Angélus. »
-« Je peux le comprendre…Giles a déjà rencontré Angélus? » Demanda Connor étonné.
-« Il y a quelques années. »
-« Et? »
-« J’étais très jeune, je sais seulement ce qui a été rapporté. »
Dawn hésitait à répondre, se disant que ce n’était pas à elle de rapporter certains faits qui touchaient à la vie privée de Giles et Buffy mais Connor fit peser son regard franc de bon toutou alors elle murmura à peine audible.
-« Il a terrorisé la moitié de Sunnydale, décimé la moitié des amis de classe de Buffy. Angélus a aussi torturé Giles après avoir tué la femme de sa vie en lui brisant la nuque. Quelque chose de vraiment moche à ce qu’il parait. »
Horrifié par les révélations, Connor ne pu s’empêcher de rajouter.
-« L’Elue aurait du détruire ce monstre. »
-« Va te plaindre à ma soeur! » Souffla Dawn amusée.
-« Tu veux dire que déjà…mais c’était son devoir de… » Il avait ponctué ses derniers mots, du geste typique qu’on fait avec un pieu.
-« Le Devoir tu sais!…Elle à tendance à passer par dessus dès qu’il s’agit de ton père…Alors tu ne connaissait pas notre existence à tous? »
-« Non. »
-« Alors tu ne sais rien? »
-« Non…Tu sais Dawn, je me tiens éloigné de la vie de mon père et puis,…il y a seulement deux ans je n’existais pas. Je suis une anomalie, l’enfant humain de deux vampires. »
-« Un peu comme moi, il y a seulement trois ans je n’existais pas non plus. »
Connor la regarda sans comprendre.
-« Je t’ai dit tout à l’heure que j’étais une clé. La soeur de l’Elue est une clé…qui n’ouvre plus rien d’ailleurs. »
Connor regarda un instant la jeune fille, touché par son histoire. Il lui lança pour tenter de la faire sourire à nouveau.
-« On peut dire qu’on forme une drôle d’équipe. »
-« Oui. On peut dire ça. »

-« Giles! Vous ne voulez pas qu’avec Willow on aille à la rencontre de Buffy et Angel? » Faith s’agitait impatiente.
-« Non! »
-« Bien…C’est vous le chef! » Rajouta Faith en tournant en rond.
-« Il n’a pas l’air très content. C’est à cause de mon père? » Chuchota Connor pour Dawn.
-« Je dirais que c’est plutôt à cause de ma soeur, qui lui a fait des cachotteries comme à nous tous d’ailleurs. »
-« J’ai l’impression que les questions et les ordres vont pleuvoir sur les épaules de l’Elue. » Lança Connor presque satisfait.
Amusée, Dawn répliqua.
-« Personne ne donne d’ordre à Buffy, Connor! Tu vois,…c’est plutôt elle qui les donne les ordres en général. »
Sur ces mots, la porte s’ouvrit. Buffy entra de son pas décidé, d’Angel dans son dos.
-« Buffy? » Questionna l’Observateur.
-« Pas maintenant Giles! » S’exclama Buffy du ton qui était celui de l’Elue.
-« Qu’est ce que je te disais. » Souffla Dawn pour Connor alors que sa soeur approchait.
-« Dawn! »
-« Oui! » S’exclama la jeune fille en se levant devant sa soeur.
Buffy fit passer un instant son regard dans celui de Connor avant de le reporter sur Dawn qui attendait.
-« Tu as dix minutes pour préparer tes affaires, nous partons quelques jours à L.A. »
-« Oh mon dieu! Oh mon dieu! » S’exclama Dawn existait.
Souriante, elle interpella Angel en traversant la bibliothèque d’un pas rapide.
-« Eh, Angel! Si j’avais su que tu l’amènerai à prendre une telle décision, je serais allée te chercher moi même. »
Le vampire n’eut pas le temps de réagir elle avait déjà disparu. Derrière elle, Giles, Buffy et Angel prirent la porte pour aller s’engouffrer dans le bureau de Giles.

Vingt minutes plus tard, le jet privé de W&H décollait pour Los Angeles.
A son bord Buffy se tenait près d’Angel qui avait repris sa place initiale tandis que Dawn faisait face à Connor qui avait lui aussi reprit sa place du départ……………………………A suivre………………………..

Ils se faisaient face, accrochés du regard l’un à l’autre. Il y avait juste entre eux l’étroite longueur du couloir qui distribuait les sièges de l’avion. Connor la regardait des questions plein la tête, Buffy le regardait pour mieux le dévisager. Elle pensait que même si la couleur de ses cheveux était celle de son père et qu’il possédait ce regard d’enfant perdu qu’Angel affichait parfois, pour le reste c’était Darla. Cette simple évocation lui brûla le cœur.
Elle songea avec amertume que la femme vampire avait eu d’Angel ce qu’elle ne pourrait sans doute jamais avoir.
Comme s’il avait ressentit son désarroi, c’est l’instant que choisi Angel pour décroiser ses doigts afin de mieux recaler sa main dans la sienne.
Elle se tourna vers lui et plongea instantanément dans le regard brun, pénétrant et décidemment incomparable, qui était la marque du vampire. Ce regard velouté qui savait la lire mieux que personne, qui savait l’aimer mieux que personne.
Ce regard qui sous l’effet de la colère virait l’espace d’un éclair au noir profond pour mieux la déshabiller, la déstabiliser, la blesser. Comment avait t’elle pu même imaginer que son fils eut le même. Connor pourrait bien vivre mille ans, jamais il ne possèderait la force de ce regard là.
Angel était unique, sûre de cela, elle se dessina un demi sourire pour elle-même avant de se tourner à nouveau vers le jeune homme.
– » Buffy, on va rester combien de jours à L.A.? Demanda Dawn face à Connor, en ramenant contre ses épaules une fine couverture de voyage.
– » Je ne sais pas !  » Lui lança Buffy sans détacher son regard du jeune homme.
– » Pourquoi si tu es l’Elue, tu n’as pas arrêté Angélus ?  » Jeta Connor brutalement.
– » J’étais très occupée l’année dernière.  »
– » Je veux dire avant.  »
– » Connor !…  » D’une pression de la main, Buffy stoppa l’élan d’Angel.
Avant de répondre, elle coula un regard rapide sur Dawn qui pour la fuir se coucha précipitamment sur les deux sièges de sa rangée. Blottie contre la couverture, elle faisait mine de chercher le sommeil.
– » Qu’est ce qui peut te faire croire que je ne l’ai pas stoppé.  » Siffla Buffy la bouche pincée sur les souvenirs qui restaient douloureux.
– » Si tu l’as fait, tu as manqué de conviction.  »
– » Pourquoi ?  »
– » Parce que je le vois là, bien vivant à coté de toi.  »
– » Ca suffit, Connor !  »
– » Non, laisse le Angel. Je l’intrigue ton fils. Il se demande comment moi l’Elue, je peux t’aimer toi le vampire.  »
Connor qui se tenait à demi couché sur les deux sièges qu’il occupait face à Dawn, se recala sans quitter Buffy du regard.
– » Je n’ai pas stoppé Angélus, Connor. Seule Faith a réussi à l’enfermer.  »
– » Oui, Faith !  » Le regard du jeune homme s’éclaira d’une lueur de défi avant d’ajouter.
– » Faith l’a stoppé elle, et il lui a fallu seulement quelques jours pour ça ! Tu savais qu’elle avait voyagé dans sa conscience, Cordélia aussi d’ailleurs en tant qu’être supérieur. Elles ont vu de quel mal, il est capable.  » Il l’observait d’un demi sourire satisfait, espérant la blesser là où ça fait le plus mal.
Buffy le planta d’un regard acéré.
– » Je sais de quel mal Angélus est capable, parce que contrairement à elles…J’ai été sa victime.  »
– » Ca n’a peut-être pas été le plus difficile pour l’Elue !  »
– » Non c’était pas le plus difficile pour l’Elue…Le plus difficile, ni Cordélia, ni Faith ne l’a fait… L’Elue n’a pas stoppé Angélus, Connor !…L’Elue a stoppé Angel…Mais était ce bien l’Elue ce jour là ?…Non…c’était Buffy, juste Buffy.  »
Elle glissa sa tête contre le bras d’Angel, les yeux fermés pour signifier à Connor que la conversation était close.  » Tu connais ta force que quand elle a été éprouvé.  » Murmura t’elle pour elle-même. Le jeune homme resta la bouche entre ouverte sur la révélation avant d’accrocher son regard sur les yeux dangereusement sombre de son père.
– » Plus de questions Connor !  » Lâcha Angel sur un ton qui n’autorisait pas la réplique.
Le jeune homme s’enfonça contre le dossier de son siège à la recherche d’un hypothétique sommeil, la tête bouillonnante de questions contradictoires.
D’un mouvement rapide, Angel fit disparaître l’éclairage principal de l’avion et aussitôt la chevelure blonde de Buffy capta la douce clarté qui nimbait l’appareil. Angel amena la jeune fille contre lui, sur lui, pour mieux la prendre dans le creux de ses bras. La joue contre son torse, elle leva un instant son visage vers lui avant de refermer ses paupières.
IL ne laisserait plus personne la blesser à cause de lui. Elle avait donné de ce coté là.
Tandis qu’il jouait avec ses cheveux, blottie contre lui, elle n’aspirait plus à rien d’autre. C’était le seul endroit au monde, où elle déposait les armes. Dans ses bras, elle n’était plus l’Elue, simplement une femme, une femme comme les autres. Elle pensa un instant à la brève altercation qui les avait opposé à Giles.
Giles avait déversé sur elle les recommandations habituelles. L’accusant une fois de plus de se lancer tête baissée en se jouant des risques. Buffy avait répliqué vertement que c’était sa vie, que sa relation avec Angel ne regardait plus personne. Angel l’avait arrêté pour prendre lui-même le train en marche de la conversation. Il avait alors argumenté pour Giles, avec les mots simples que Buffy n’aurait jamais été en mesure d’employer.
Réticent, Giles avait convenu, réticent peut-être mais il avait convenu.
Qui pourrait résister à Angel aujourd’hui? Personne, pensa Buffy. Elle se demanda l’espace d’une seconde si son Observateur ne le craignait pas un peu finalement. Auréolé par la firme maléfique, comme il l’était désormais.
– » Angel.  » Murmura t’elle audible juste pour lui.
Il l’interrogea du regard.
– » Giles dit qu’il faudra attendre neuf à douze mois pour le centre de L.A.  »
– » Dort mon amour.  »
– » J’ai pas sommeil.  »
Elle le respira un instant à travers sa chemise avant de se recaler confortablement contre lui.
Angel glissa une main dans ses cheveux et lui caressa la ligne de la joue, jusqu’à ce que sa respiration se fasse régulière et profonde. Le sommeil venait pour quelques heures de la voler à sa réalité.
Du coin de l’œil, il vit Connor se pencher précipitamment pour saisir la couverture que Dawn venait de faire glisser en bougeant. Alors cette dernière murmura reconnaissante.
– » Merci Connor.  »
Le jeune homme lui lâcha un demi sourire timide avant de reprendre rapidement sa place.


– » Tu seras bien ici?  » Interrogea Buffy.
– » Tu veux rire, un appart rien que pour moi ! Allez file ! Je suis sûre qu’Angel t’attend.  »
Dawn ramenait sa sœur par les épaules en la poussant vers la sortie du petit appartement qui ressemblait comme un frère jumeau à celui qu’avaient occupés Sarah et Anna.
– » Demain matin je viendrai te chercher moi-même, tu risques de te perdre avec tous ces couloirs.  »
– » Heu…Connor doit venir me chercher pour une visite guidée.  »
– » Ah, d’accord !…Alors on se verra plus tard. « 

Buffy se dirigeait vers le bureau d’Angel en pensant aux derniers mots de Dawn. Une drôle de sensation s’empara d’elle puis s’évanouie quand elle aperçut le vampire debout devant sa table de travail, classant de ci, de là, les documents qui s’étaient empilés durant son absence.
Le décalage horaire avait eu du bon, c’était encore la pleine nuit et les locaux étaient déserts. Seuls le bureau d’Angel et les couloirs donnaient de la lumière.
Désinvolte, le vampire repoussa le reste des documents qui s’éparpillèrent, pris la main de Buffy et appela l’ascenseur. A l’instant d’entrer dans la cabine, il effleura l’interrupteur pour éteindre la lumière derrière eux.

D’un geste rapide Angel retira le couvre lit pour tomber, avec Buffy dans ses bras, sur les draps du lit.
Ils n’avaient pas pris le temps de se sécher et les préliminaires de la douche n’avaient eu pour seuls effets, l’alimentation de leurs faims.
Alors que sa langue s’enroulait à la sienne, son odorat exceptionnel releva le musc de Buffy qui la rendait humide. D’un seul coup, il se sentit submergé. Il fallait absolument qu’il y goûte, qu’il s’en imprègne, c’était devenu une urgence.
Il commença à glisser entre ses seins, mais Buffy aussi affamée que lui, le renversa soudainement pour lécher et mordiller son torse.
Il voulait se laisser faire mais la liqueur de Buffy l’envahissait trop fort. Les papilles en éveillent, il avait l’impression de l’avoir dans la bouche, collé à sa langue.
A sa recherche, il fit passer rapidement sa langue sur ses lèvres avant de déglutir douloureusement. Impatient, il la fit basculer vivement pour aller la boire.
Elle voulait boire la première et le renversa à nouveau.
Incontrôlable, il la glissa presque violemment sous lui pour la faire tenir en place.
– » Moi d’abord.  » Gémit il en tremblant.
Il descendit vers son triangle doré où il commença à se noyer.
Plus il la buvait, plus il pleurnichait. Il perdait le contrôle et le savait.
Cette perte de contrôle le surprenait lui habituellement si maître de ses sens.
Il était conscient que la torture qu’il s’était infligé quelques heures plus tôt en Angleterre y était pour quelque chose.
Il pensa un instant que si il ne s’arrêtait pas là tout de suite, il allait jouir comme un puceau en se déversant sur les draps.
A l’instant où sa bouche se stoppa, le sanglot frustré de Buffy faillit le faire basculer.
Il l’embrassa rapidement sur l’intérieur des cuisses avant de remonter par le bord de sa hanche droite jusqu’à sa taille, ses seins, son cou, sa bouche.
Le baiser qu’il lui donnait été presque une noyade. Il se sentait obligé de la saisir à la nuque pour mieux la fouiller. Il quitta sa bouche pour aller grignoter une de ses oreilles puis se mit à genoux afin de la regarder.
Les mains agrippées aux barreaux du lit, les paupières serrées et les jambes enroulées autour de ses hanches à lui, elle attendait le souffle court qu’il l’investisse.
Il la regardait se cambrer vers lui, c’était un appel douloureux avec au bout l’espoir qu’il la pénètre enfin.
Il joua avec une de ses mains sur la surface délicate de sa fragilité puis glissa l’autre contre ses fesses qu’il caressa.
Elle pleurnichait impatiente quand elle sentit les doigts d’Angel glisser pour atteindre son orifice vierge.
Surprise elle ouvrit les yeux en marquant un léger mouvement de recul qui n’arrêta pas le vampire pour autant.
Tout de suite elle comprit ce qu’il voulait entreprendre. Elle avait entendu parler de cette façon de faire l’amour, une crainte soudaine s’empara d’elle.
– » Angel, ça va faire mal.  » Pleurnicha t’elle en fermant les yeux.
– » Comment tu peux le savoir ?  » Lâcha t’il dans un demi sourire pour lui-même.
Elle répondit entre deux gémissements.
– » Parce que je le sens…Est-ce que ça fait mal, dit moi ?  »
– » Ca peut, mais normalement ça ne doit pas.  »
Il la caressa encore un instant, juste pour habituer Buffy aux nouvelles sensations puis il se stoppa et se pencha vers elle. Pour cette nuit, il s’en tiendrait là. Elle n’était pas prête pour ça et lui avait besoin d’être parfaitement maître de ses sens pour une expérience qui pouvait se révéler traumatisante pour Buffy, et cette nuit c’était loin d’être le cas.
Depuis l’instant où ils étaient tombés sur ce lit, il faisait des efforts constants pour retenir sa semence qu’il sentait prête à jaillir.
Il fallait qu’il s’en libère, désormais son érection était devenue bien trop douloureuse.
Il la pénétra brusquement d’un seul mouvement. Ce fut si violent que le lit cogna le mur.
Les mains de nouveau sur les barreaux, Buffy gémissait en se cambrant vers lui, la tête rejetée en arrière sur chacun des assauts.
Elle fit glisser ses mains au bas des barreaux, quand les doigts d’Angel enserrèrent ses poignets. Soudain, elle eut l’impression d’être menottée. Les bras emprisonnés au dessus de sa tête, elle se laissait l’investir, et il l’investissait si bien.
Soudain, il sentit les muscles internes de Buffy se serrer sur son sexe, et une sensation unique le fit frissonner jusqu’au creux des reins. Il su que les seconde qui suivraient allaient les entendre jouir et que même si il devait vivre mille ans, jamais il ne pourrait renier cette sensation qu’elle était la seule à faire naître.
Désormais son sang giflait ses tempes, il entendait celui de Buffy affluer trop rapidement, son cœur pomper plus vite sur les plaintes rapprochées qu’elle laissait passer. Le parfum de son sang mêlé à celui de son musc était en train de le rendre fou. Il ne pu s’interdire, penché vers elle, de lécher puis sucer la marque ancienne sur la jugulaire gonflée.
– » Fait le.  » murmura t’elle le cou plus tendu que jamais.
Il se stoppa net, accrocha ses yeux qui avaient pali.
– » S’il te plait.  » Supplia t’elle.
Il hésita, il trembla, il se transforma.
D’une main, elle caressa son front qui venait de changer puis souffla sur son hésitation.
– » Vas y.  »
La bouche entrouverte sur ses crocs, il marqua la négation pour s’en dissuader mais l’appel de ses sens fut le plus fort.
Il déchira sa jugulaire.
Aussitôt sa semence explosa tapissant par jet régulier la tendre féminité de Buffy.
Désormais, il la tenait prisonnière entre ses crocs et pompait son sang épicé sur chacun de ses coups de reins.
Il laissait le sang de Buffy claquait par jet régulier contre son palais. Sans perdre une seule goutte du nectar, il le laissait napper sa langue avant de le déglutir lentement.
Il était grisé, ivre de sensations fortes qui remontaient de la nuit des temps pour mieux le noyer. Son appétit s’acérait à la mesure de ses crocs sur chaque plainte de Buffy qui jouissait plongée dans un état second.
A l’instant où les crocs d’Angel avaient percé sa peau, une piqûre vive l’avait traversé, lui arrachant un petit cri d’animal blessé. Mais le vampire avait eu le geste sûr et rapide qui fit fondre la douleur et Buffy n’en garda seulement la saveur du souvenir.
Comme un lapin pris dans un phare, elle le laissait la vidanger.
Sa vitalité la fuyait, elle le sentait, le savait, mais ne l’aurait éloigné pour rien au monde. Angel avait raison, la sensation était bien trop grisante. Lui seul pouvait stopper l’étreinte désormais. Ce qu’elle ressentait était au dessus de tout raisonnement. Par peur qu’il ne cesse, elle l’avait même saisit à la nuque pour mieux le garder contre elle.
Confiante entre ses bras, elle abandonnait sa vie à la sensation exquise mais elle savait qu’il allait stopper, qu’il allait prendre sur lui pour le faire.
Devant cette évidence, elle laissa passer un gémissement de regret et ferma les yeux au bord de l’évanouissement mais déjà elle avait senti les crocs se rétracter.
Les yeux rivés sur le plafond, il reprenait ses esprits, furieux de s’être laissé tenter.
La seconde d’après, il était penché vers elle.
Elle était pale mais toujours là. Angel savait qu’il avait trop peu bu pour mettre sa vie en danger. Elle semblait pourtant prête à sombrer dans l’inconscient.
– » Buffy…Buffy ouvre les yeux !  »
– » J’ai sommeil…Laisse moi dormir un peu.  »
Les yeux clos, elle murmurait à peine audible, une main abandonnée contre son torse.
– » Il ne faut pas que tu dormes.  »
D’un bond, il sortit du lit pour se ruer à la cuisine. Rapidement il fit sauter la capsule d’une boisson énergétique qu’il avait fait acheter spécialement pour elle, au cas où.
Au cas où ses sens auraient été plus forts que sa raison. Dès le premier soir il avait compris qu’ils pourraient en arriver là.
Il la prit contre lui et présenta le flacon sur sa bouche.
– » Boit.  »
– » J’ai sommeil…  »
– » Je sais mais il ne faut pas que tu dormes, pas maintenant.  »
Il lui imposa le flacon entre les lèvres.
– » Vas y, c’est plein de fer…juste ce dont tu as besoin.  »
Docile, elle avala jusqu’au bout le liquide qui n’avait pas spécialement bon goût.
Elle dessina une grimace de dégoût en essuyant ses lèvres contre le dos de sa main.
– » Je vais bien.  » Murmura t’elle enfin.
– » Alors ouvre les yeux.  »
Elle leva ses paupières. Son regard vert n’était pas aussi limpide qu’à l’accoutumer mais il était bien vivant.
– » Je vais bien.  »
Du pouce il effleura la blessure de son cou qui se refermait déjà, puis glissa une main dans ses cheveux avant de la serrer contre lui.
– » On aurait pas du Buffy,..Je n’aurais pas du !  »
– » C’est ma faute, c’est moi qui t’ait poussé.  »
– » Non,…non. J’en avais envi…depuis le premier soir. Avec qu’elle facilité tu me fait perdre le contrôle…Toi et toi seule.  »
– » Je sais.  »
Contre son torse, elle glissa pour elle-même un petit sourire satisfait.
– » Tout va bien.  » Dit elle, d’une voix claire.
– » Tu crois ?  »
Il la tira jusqu’à sa hauteur pour accrocher ses yeux.
Les coudes repliés sur son torse, elle eut un léger étourdissement qui l’obligea à un rapide battement de cils. Devant son inquiétude, elle rajouta instantanément dans un sourire.
– » Je vais bien.  »
– » Je ne veux pas te mordre chaque fois que je te fais l’amour.  »
– » Je n’aurai pas du exciter tes supers sens développés, comme je l’ai fait en Angleterre.  »
– » C’est pas ça. Et puis tu n’as pas besoin de ça Buffy, ta présence suffit à me faire de l’effet.  »
– » Alors c’est quoi ?  »
– » Ton coté sombre qui veut absolument basculer vers le monstre que je suis.  »
– » C’est seulement parce que c’est toi.  »
– » Moi. Le seul monstre en qui tu ais confiance pour t’apporter ça ?  »
– » Toi, tout simplement. Toujours toi. Etre au plus près de toi.  »
– » C’est dangereux…Tu ne sais pas, tu ne peux pas savoir, la pleine prise de conscience qu’il m’a fallu aller puiser au fond de moi-même pour me stopper.  »
– » Mais tu l’as fait.  »
Il lui caressa les lèvres en soufflant.
– » Oui.  »
Elle se laissa emprisonner à nouveau contre son torse avant de demander.
– » Angel…Si je buvais ton sang maintenant, tu m’engendrerais ?  »
Il eut un petit sourire avant de répondre.
– » Non, je ne t’ai pas bu assez. J’ai stoppé bien avant que ton coeur ne ralentisse.  »
En ramenant le drap sur eux, il demanda.
– » Qu’est ce que tu comptes faire demain ?  »
– » Rester là. C’est Noël après tout.  »
– » Tu devrais sortir Dawn.  »
Brusquement elle se redressa pour le regarder en face.
– » Tu sais que demain matin Connor va lui faire une visite guidée des bureaux ?  »
D’étonnement, Angel haussa un instant les sourcils.
– » Je croyais qu’il voulait repartir en mission sitôt rentré !  »
Elle remit sa joue sur son torse avant d’ajouter.
– » Et bien apparemment il a changé ses plans…Angel ?  »
– » Oui ?  »
– » Ton fils…Il ne m’aime pas.  »
Du bout des doigts, il lui caressa la nuque un instant.
– » Je sais…Moi non plus il ne m’aime pas et toi…tu es bien trop proche de moi pour qu’il puisse t’aimer.  »
– » C’est triste.  »
– » Oui.  »
Elle souleva sa tête et grimpa jusqu’à lui pour glisser sa langue dans sa bouche.
L’instant d’après il la faisait basculer pour la glisser sous lui tandis que Buffy se disait que cette boisson énergétique avait fait des miracles.


– » Tu es rentré quand ?  »
Spike venait de pénétrer dans le bureau d’Angel du pas rapide qui faisait danser son manteau en cuir.
– » Cette nuit.  » Le vampire brun contourna sa table de travail pour faire face au vampire décoloré.
– » Brentox ?  » Questionna Spike.
Angel se pencha sur son bureau, sous le regard aiguisé de Spike qui s’était tourné aussi.
– » J’ai fermé tous ses comptes…Y’a plus de Brentox.  »
Il finissait de classer certains feuillets dans le dossier du client tandis que Spike lançait amusé.
– » Les Associés Principaux vont être contents !  »
Angel se dessina un demi sourire avant d’ajouter.
– » A propos des Associés Principaux…Eve ?  »
– » Elle a annoncé à Wesley, la venue de démons Karpos.  »
– » Karpos, tu es sûr ?  »
– » Je te signale que mon ouie est aussi développée que la tienne.  »
Les deux vampires croisèrent leurs bras sur leur torse en s’accrochant du regard.
– » Quoi d’autres ?  » Demanda Angel quelques secondes, plus tard.
– » Elle a demandé à Wes de les recevoir en ton absence.  »
– » Elle ne pouvait pas repousser le rendez-vous ?  »
– » Ca a l’air urgent, d’après ce que j’ai compris.  »
– » Urgent…  »
– » Buffy a appelé, elle s’inquiète de ton silence.  »
– » Angel !  » S’exclama Fred qui venait d’entrer.
Spike s’éloigna d’Angel pour investir un des canapés où il s’installa à demi couché. Il savait que le défilé allait commencer et que la parlotte qui l’agaçait tant allait durer de nombreuses minutes.
En effet toute l’équipe occupa l’espace et fit fuser les questions jusqu’à l’arrivée de Eve. Elle fendit le groupe jusqu’à Angel qui se tenait devant son bureau.
– » Quels sont les désirs de Brentox ?  »
– » Il a perdu ses désirs…en perdant sa tête.  »
Elle marqua un temps d’arrêt sous le regard sombre d’Angel puis finit par parler d’une voix unie.
– » Je dois me rendre à la chambre blanche pour en avertir les Associés Principaux.  »
– » Faites donc ça !  » Lui lança Angel en croisant les bras.
Elle le contempla encore un court instant puis fit volte face et quitta la pièce.
Angel regardait encore la porte quand Cordélia l’interpella d’un sourire détendu.
– » Où est Connor ?  »
– » Par là.  » Lança t’il en se tournant vers elle.
Wesley amorça un faux départ.
– » Wes ? Tu comptes me parler quand des démons Karpos ?  »
Surpris, Wesley se figea un instant puis plongea les mains dans les poches de sa veste.
– » On peut en parler maintenant si tu veux ?  »
– » Demain. Aujourd’hui j’ai à faire.  »
Tout le monde attacha son regard sur Angel.
– » Comme tu veux.  » Ajouta Wesley en tournant les talons.
– » Dawn !  » S’exclama l’observateur en la heurtant presque.
La jeune fille et Connor venaient d’enter furtivement.
Comme un ressort qui sort de sa boite, Spike surpris s’extirpa du canapé.
Les vampires s’effleurèrent du regard une fraction de seconde puis Spike lança.
– » Hé, la demie portion !  »
– » Spike !  » S’exclama la jeune fille dans une étreinte chaleureuse tandis que Connor agissait de même envers Cordélia.
– » Tu nous restes un peu ?  » Demanda Cordélia au jeune homme.
– » Il y a un point chaud à San Francisco, si tu veux t’en charger.  » Ajouta Wesley.
– » C’est que…J’ai promis à Dawn de l’accompagner durant ces vacances.  »
Chacun afficha un regard surpris, sur un Connor un peu gêné.
– » Tu es venue en vacances ?  » Demanda Cordélia à Dawn.
– » Oui, quelques jours…Angel ! Où est Buffy ?  »
– » En haut.  »
– » En haut ?  »
– » Chez moi. Vient.  »
Le vampire se stoppa surpris quand il vit son fils emboîter le pas de la jeune fille mais actionna finalement l’ascenseur.
Quelques minutes plus tard, ils pénétraient tous les trois dans l’appartement silencieux que les deux adolescents découvraient.
– » Elle dort encore ?  » Lança Dawn face au silence qui leur répondait.
– » La porte du fond.  »
D’un geste le vampire désigna cette dernière, profilée à la suite des pièces lumineuses qui s’enfilaient dans la longueur.
Tandis que Dawn entrait d’un pas décidé dans sa chambre, Angel se débarrassait de son manteau.
Il vidait ses poches et tout y passait, clefs, téléphone portable, cartes de crédit, porte feuille, monnaie, désormais tout envahissait le petit meuble patiné qui séparait les deux canapés en cuir.
Il sentait le regard de son fils, qui découvrait l’appartement pour la première fois, passer de son dos à la porte de sa chambre restée entre ouverte.
La voix des deux jeunes filles leur parvenait, celle de Dawn, claire et haute, celle de Buffy, ensommeillée et grognon d’avoir était réveillée aussi vivement.
Angel se dessina un sourire imaginant parfaitement Buffy, la tête enfouie sous l’oreiller pour éviter la lumière.
– » Buffy lève toi ! C’est le milieu de l’après midi !  » S’exclama Dawn en gesticulant dans la chambre.
– » Donne moi encore une minute.  » Murmura Buffy pleine de sommeil.
– » Une minute de plus, tu veux rire !  »
– » Quelle idée j’ai eu de t’emmener.  » Grogna Buffy en lançant mollement son coussin à Dawn qui l’évita facilement.
– » Toi, tu as du faire des folies avec ton corps cette nuit !  »
Buffy s’extirpa du lit, le drap noué sur sa poitrine pour faire face à sa sœur.
– » Dawn !  » lâcha t’elle d’un ton sévère.
– » Je ne dis plus rien.  » Ajouta la jeune fille dans un geste qui verrouillait ses lèvres à clefs.
Ayant l’air de redescendre sur terre, Buffy repoussa les cheveux sur son front avant de demander.
– » Connor t’a fait visiter les bureaux ?  »
– » Oui. J’ai vu Spike et les autres !  » S’exclama Dawn.
– » C’est bien.  » Répondit Buffy en se massant la nuque un instant.
Elle accrocha soudain son regard sur Dawn qui faisait résonner les mots.
– » Buffy ! Je peux sortir de l’immeuble avec Connor ?  »
– » Sortir de l’immeuble seule,…je veux dire sans moi pour te surveiller. C’est la grande ville ici Dawn. Grande ville démoniaque.  »
– » S’il te plait !…et puis je ne serai pas seule !  »
– » Connor ? Je ne le connais pas, je ne sais pas si je peux lui faire…et puis d’abord, comment tu es arrivée jusqu’ici ?  »
– » Angel !  » Lança Dawn en haussant les épaules comme si c’était une évidence.
– » Il est là ?  » S’exclama Buffy le regard éclairé sur un ton qui venait de changer.
Elle saisi sur un bras la traîne du drap qui l’enveloppait et quitta la pièce d’un pas léger.
– » Buff….  » Appela Dawn dans son dos, mais déjà sa sœur avait quitté la chambre.
Elle lui emboîta le pas juste à temps pour la voir tomber dans les bras amoureux du vampire qui de son pas silencieux avait glissé jusqu’à elle.
Sur la pointe des pieds, Buffy lui vola un baiser sage, Angel lui caressa le bout du nez.
– » Bonjour.  » Murmura t’il.
– » Bonjour.  » Murmura t’elle plongée dans le regard pénétrant.
Ils restèrent suspendus, jusqu’à ce qu’un mouvement dans le dos d’Angel attire l’attention de Buffy. Elle se pencha sur le coté pour découvrir Connor sur le seuil de la pièce.
– » Bonjour Connor !  » Elle garda son regard à l’horizontal sur le jeune homme jusqu’à ce qu’il réponde.
– » Bonjour.  » Murmura t’il.
Dawn demanda encore dans son dos.
– » Buffy, je peux y aller ? S’il te plait…  »
Sans se retourner, d’un geste de la main, Buffy intima le silence à Dawn.
Alors elle rajouta le regard provocateur sans quitter le jeune homme des yeux.
– » Je t’ai dit non Dawn et je t’ai expliqué tout à l’heure pourquoi.  »
– » Mais…  »
– » Il n’y a pas de mais, Dawn !  »
– » Tu peux lui faire confiance.  » Murmura Angel près d’elle.
Elle accrocha un regard déterminé sur le vampire.
– » Pour ce qui concerne la sécurité de Dawn, tu peux lui faire confiance.  » Répéta Angel calmement.
Elle resta un instant suspendu dans ses yeux et son regard changea. Comme souvent dans ses yeux elle déposait les armes.
– » Je sais.  » Murmura t’elle, d’un regard sensible, une main contre sa chemise.
Elle décrocha d’Angel pour se tourner vers Dawn.
– » C’est Noël Dawn, alors ne reste pas trop longtemps dehors.  »
– » C’est promis !  » Lança Dawn en se dirigeant vers Connor qui restait étonné devant le changement d’attitude de Buffy.
– » Je te veux dans l’immeuble avant le coucher du soleil !  »
– » Oui.  » Jeta Dawn en entraînant le jeune homme.
Ils n’avaient pas quitté l’appartement que Buffy se glissait à nouveau dans les bras d’Angel.
– » Qu’est ce qu’il y a entre eux ?  » Murmura t’elle.
– » Je ne sais pas. Tout à l’heure il a refusé de partir sur une nouvelle mission. Il a promis à Dawn de l’accompagner pendant ses vacances.  »
– » Oh, oh !…Tu crois que…non elle est encore trop jeune et…  »
Elle s’arrêta net, réalisant soudain qu’elle n’était elle-même pas plus vieille quand elle avait fait l’amour pour la première fois.
Alors, du haut de ses dix sept ans nouvellement acquis, en réponse à ses doutes, ses interrogations et sa jeune passion qui naissait, les bras attentionnés d’Angel lui avaient ouvert la porte du plaisir défendu.
Les deux mains à plat contre son torse, elle ferma un instant les yeux au souvenir.
Tandis que la plupart de ses amis se plaignaient de cette première fois, elle gardait de cette première fois un souvenir impérissable.
Malgré la fougue de ses dix sept ans, une crainte sourde, intime, s’était emparée d’elle. Sans la brusquer, il l’avait laissé venir, découvrir son corps d’homme.
Il s’était montré prévenant, doux, passionné juste ce qu’il faut, l’entraînant irrésistiblement, alors il l’avait entendu gémir doucement dans son cou pour la première fois.
Elle fit courir ses doigts sur les lèvres entre ouverte d’Angel, consciente d’avoir eu pour cette première fois l’amour de sa vie, un partenaire hors du commun avec une pratique de débauche amoureuse qui courrait sur plus d’un siècle derrière lui. Pas étonnant qu’elle ait joui dès cette première nuit, qu’en pleine confiance dans ses bras elle se soit sentie la petite chose la plus précieuse du monde.
– » Connor n’est pas moi, Buffy.  » Souffla Angel sur ses doigts.
– » Personne ne sera jamais toi.  » Souffla t’elle sur ses lèvres.
Elle glissait sa langue dans sa bouche tandis qu’elle sentait les doigts d’Angel dénouer le drap sur sa poitrine.


Angel les avait emmené dîner dehors, dans un restaurant du bord de mer, qu’ils avaient quitté depuis moins d’une heure.
Buffy regardait Dawn et Connor marcher à quelques mètres devant eux sur la jetée de Santa Monica, plutôt déserte à cette heure ci.
Sa main dans celle d’Angel, elle pensait à Dawn qui s’était montrée tellement gai durant le repas. Ca faisait des mois qu’elle n’avait pas eu l’occasion de voir sa jeune sœur aussi enjouée, même Connor qui restait subjugué devant la pétulance de la plus jeune des Summers, s’était montré agréable.
Buffy, pourtant consciente que les deux jeunes gens avaient beaucoup en commun, voyait d’un drôle d’œil le rapport qu’ils entretenaient.
– » Il n’a pas l’habitude de fréquenter les adolescentes de son ages.  » Murmura Angel, sachant parfaitement où les pensées de Buffy la conduisaient.
– » Tu devrais me l’envoyer dans les Cornouailles, il serait servi de ce coté là.  » Plaisanta Buffy.
– » J’ai l’impression que c’est surtout Dawn qui l’intéresse.  »
– » C’est une malédiction ou quoi ! Les femmes de ma famille doivent obligatoirement tomber amoureuses des hommes de la tienne.  »
Elle vit Angel sourire avant de répondre.
– » Ils ne sont pas amoureux. Je pense plutôt qu’une profonde amitié est entrain de naître.  »
– » Ca commence comme ça et un jour…  »
– » C’est pas ça l’amour, tu es bien placée pour le savoir.  »
Ils s’étaient arrêtés de marcher et se regardaient dans les yeux.
Elle savait. Pour tous les deux ça avait été tout de suite fort, passionné, bouleversant.
Les yeux fermés, elle frotta un instant sa joue contre le revers de son manteau puis Angel l’entraîna à nouveau vers Dawn et Connor qui avaient gagné en distance.
Alors qu’ils marchaient en silence, Buffy posa son regard sur leurs mains enlacées. La lumière des réverbères lui renvoyait l’éclat du bracelet en or qu’Angel lui avait glissé autour du poignet juste avant qu’ils ne quittent l’appartement.
Alors que le fermoir était composé d’un petit diamant très discret, sur la petite plaquette d’identité on pouvait lire  » Angel à Buffy.  » avec le mot  » Toujours  » sur la face intérieur.
Buffy en était très fière, elle savait qu’il l’avait fait faire à son goût juste pour elle.
Elle était restée soufflée par le présent et gênée aussi, n’ayant rien pour lui.  » C’est toi mon plus beau cadeau.  » Lui avait il murmuré les yeux brillants.
– » Angel, regarde !  »
Elle lui désignait au dessus de l’océan, la lune qui s’était levée rouge sang.
– » Je sais.  » Murmura le vampire.
– » Tu crois que c’est en rapport avec les tremblements de terre ?  »
– » Oui.  »
En effet la terre avait encore tremblée de petites secousses durant l’après midi et alors même qu’ils étaient au restaurant. Angel, Buffy et Connor avaient croisé leur regard inquiet, sachant bien que l’épicentre était de source démoniaque.
– » Il se prépare quelque chose.  » Constata Buffy d’une voix grave.
– » Buffy…  » Murmura Angel embarrassé.
Il s’était arrêté de marcher et la regardait.
– » Qu’est ce qu’il y a ?  » Demanda t’elle inquiète tandis que Dawn et Connor s’étaient arrêtaient eux aussi pour les attendre.
– » Je suis en train de faire disparaître W&H, de couper tous leurs liens.  »
Devant le sourire d’une Buffy satisfaite par ses révélations, il rajouta.
– » Tu comprends ce que ça veut dire? »
– » Quoi ?  » Demanda t’elle sourcils froncés.
– » Mon appartement disparaîtra avec.  »
– » Et alors !  »
Les mots le brûlaient à l’avance mais il devait les dire.
– » Tu mérites de pouvoir faire l’amour normalement.  »
– » Tu ne vas pas recommencer, non !  »
Elle avait crié sous le regard d’Angel tandis que Dawn et Connor se rapprochaient surpris par l’éclat de la voix.
Buffy posait sur Angel un regard plus brillant que jamais.
– » Je ne suis plus la petite fille qui t’a laissé décider, partir…  »
Elle s’abattit contre son torse en l’enlaçant sous son manteau.
– » Je veux rester près de toi,…et puis Willow…  »
Sa voix se brisa sur un sanglot.
– » On fera comme tu voudras.  » Souffla t’il rapidement.
Il ne voulait pas voir ses larmes glissaient, aussi il les effaça de ses pouces tandis qu’elle levait son visage vers lui.
Il la serra dans ses bras en murmurant encore.
– » On fera comme tu voudras.  »
– » Alors ne dit plus rien.  » Souffla t’elle.
– » Je ne dis plus rien.  »
Non loin d’eux, les deux jeunes gens regardaient vers leurs chaussures, gênés d’assister à cette mésentente. Connor se permettait toutefois des regards par en dessous vers Buffy. La personnalité de l’Elue l’intriguait au plus haut point.
Angel entraîna Buffy et tous les quatre reprirent leur marche vers la Plymoute d’Angel.


Buffy tournait dans l’appartement, préoccupée par les paroles qu’Angel lui avait lancé sur la jetée.
Elle se tourna vers lui tandis qu’il consultait les éventuels messages inscrit sur son téléphone portable.
Il posa l’appareil et verrouilla son regard inquiet.
– » Vient.  » Murmura t’il en lui tendant la main.
Elle se glissa dans ses bras sans le lâcher du regard.
– » Je t’aime, rien ne pourra jamais changer ça.  »
– » Ca ne suffit pas ?  »
– » Tu mérites tellement Buffy.  »
– » C’est toi que je mérite. C’est toi que je veux. La seule chose dont j’ai besoin, c’est tes bras autour de moi, comme en ce moment.  »
Il la serra dans ses bras pour murmurer dans ses cheveux.
– » Je te veux aussi.  »
– » Alors ne pose plus de questions.  »
Elle plongea son regard émeraude dans le sien avant de rajouter.
– » Je veux passer ma vie près de toi.  »
Il y avait quelques années, elle lui avait pleuré les mêmes mots. Si alors il l’avait rejeté, il ne ferait pas la même erreur.
Durant ces quatre années où ils étaient très peu restés en contacte, qu’est ce qu’il avait fait de sa vie ?
Bien sur il avait aidé à sauver l’humanité, sauvé des vies, des âmes, mais de sa vie d’homme ? Beaucoup d’erreurs.
A cause de lui Darla avait été ramené pour vivre un calvaire jusqu’à la mort qu’elle s’était donnée pour que Connor voit le jour.
Connor ! Connor qui le détestait simplement par le fait d’exister. Connor qui l’été dernier avait bien failli détruire l’humanité en laquelle il ne trouvait aucun espoir d’avenir.
Angel savait qu’il n’avait pas toujours fait les bons choix, car depuis quatre ans, il se lançait trop vite, éperdument tête baissée dans sa lutte quotidienne contre le mal. Mais c’était sa façon à lui pour oublier, atténuer, les blessures de son cœur meurtri sans Buffy.
Une fraction de seconde, il repensa au poison de la jalousie qui encore le mois dernier le rongeait de l’intérieur alors qu’il croyait avoir perdu son amour.
– » Reste près de moi. Ne retourne pas en Angleterre.  » Sa voix se fit si grave qu’elle fit frissonner Buffy.
Elle glissa une main contre sa joue.
– » Tu sais que dans l’immédiat ça m’est impossible. Il y a ce voyage en Italie et je ne peux pas laisser Giles et les filles comme ça. Mais dans un an au plus tard, je serais là, à L.A. près de toi.  »
– » Un an.  » Murmura Angel.
– » Tu peux attendre un an !  » Jeta Buffy souriante à nouveau.
– » J’ai l’éternité pour attendre.  »
Il afficha un sourire tandis qu’accroché à son cou, elle sauta dans ses bras les jambes enroulées autour de ses hanches.
Ils étaient tous les deux conscients que d’ici un an, beaucoup d’évènements aller se passer.
Tous les deux sentaient la poussée du Mal, reconnaissant trop bien le fourmillement familier qui les chatouillait devant le danger qui menace.
D’un sourire détendu, enjouée elle lui lança.
– » De toute façon, lors de ma dernière visite, tu m’as promit que la disparition de ton appartement ne nous séparerait pas.  »
– » J’ai promis ça, moi ?  » Lança Angel faussement étonné.
– » Monstre ! Tu veux que je te plante mon propre pieu dans le cœur !  »
Il l’emmena vers la chambre en riant.
– » Qu’est ce que tu voulais dire en parlant de Willow ?  » Demanda t’il en passant la porte.


Accoudé au comptoir qui servait de bureau à Harmony, Connor regardait Angel à travers la baie vitrée de son bureau. Le vampire s’affairait en compagnie de Wesley.
– » Connor !  »
Cordélia arrivée dans son dos venait de le surprendre.
– » Salut !  » Lança le jeune homme en se redressant.
– » Tu n’es pas avec Dawn ?  »
– » Elle passe l’après midi dehors avec Buffy.  »
– » Ah !  »
Elle se dirigeait vers son bureau quand Connor stoppa son avancée.
-« Cordy ?  »
– » Oui.  »
Il s’avança jusqu’à elle.
Il lança un regard rapide à son père, penché sur le même dossier que Wesley avant de porter de nouveau son attention sur Cordélia.
– » Buffy…tu l’as connaît depuis longtemps ?  »
– » Plusieurs années. On a été au lycée ensemble. Pourquoi ?  »
– » Alors je veux que tu me racontes.  »
– » Que je te raconte quoi ?  » Cordélia fronçait les sourcils en attente de la suite.
– » J’ai vu la cicatrice sur le ventre de Faith.
– » Ah !…tu sais ce que je pense de Faith, Connor ! Et crois moi à cette époque, Faith battait tous les records. Les records du mal. Même si je n’apprécie pas trop Buffy, il faut reconnaître qu’elle a toujours su faire des choix, la demoiselle.  »
– » Le choix d’amener une humaine à un vampire assoiffé de sang, pourquoi ?  »
– » Seul, le sang d’une tueuse pouvait alors sauver Angel. Il était en train de mourir.
– » Ca suffit pas comme raison, Faith est humaine et lui…et puis comment Buffy a pu vaincre Faith, elle semble si vulnérable.  »
– » Buffy vulnérable ? Tu veux rire !  »
D’un mouvement du menton qui désigna rapidement Angel, il lâcha.
– » Dans ses yeux, elle devient vulnérable.  »
Cordélia posa sa main sur l’épaule de Connor pour remettre en place son tee-shirt qui glissait sur l’avant.
– » Tout le monde à son point faible mon chéri et celui de l’Elue s’appelle Angel, le vampire avec une âme. Pourquoi crois tu que l’an dernier Wes a fait appelle à Faith et non pas à Buffy pour arrêter Angélus ?  »
– » Je croyais alors qu’elle était la plus forte des deux tueuses.  »
– » Non.  »
Cordélia fit passer son regard sur Angel avant de poursuivre.
– » Trop de choses lient Angel, Angélus et Buffy. C’est toujours difficile de combattre le visage de l’amour. Il y a six ans, elle a laissé Angélus dévaster Sunnydale alors qu’elle aurait pu le détruire plus d’une fois.  »
– » Elle semble si étrange cette fille.  »
– » C’est l’Elue, elle ne peut être qu’étrange. N’oublie jamais que même si elle perd sa lucidité face à ton père, ça ne l’a pas empêché de le transpercer d’une épée pour l’envoyer en enfer.  »
– » Je sais, Dawn m’a raconté. Angel a récupéré son âme rendue par Willow mais Angélus avait déjà ouvert le vortex qui devait engloutir l’humanité et seul son sang pouvait le fermer.  »
– » Tu as bien appris la leçon.  »
– » Ca a du être difficile pour Buffy.  » Constata soudain Connor.
Il se souvenait des paroles que l’Elue lui avait lâché dans l’avion qui les ramenait sur L.A.
– » Sans doute.  » Ajouta Cordélia sur ses pensées.
– » Faith ne pouvait pas l’aider, alors?  »
– » Elle n’était pas encore là.  »
– » Finalement, Faith a donné deux fois son sang à Angel pour le sauver.  »
Cordélia fixa un instant le jeune homme.
– » Quoi ?  » Murmura Connor.
Cordélia entra dans son bureau mais Connor la suivit.
– » Quoi ?  » Répéta t’il en s’asseyant face à elle.
– » Rien.  »
Ils restèrent un instant suspendu puis Cordélia ouvrit un dossier. Les questions du jeune homme l’agaçaient, les mauvais souvenirs en prime.
– » J’ai répondu à toutes tes questions Connor ?  »
Elle ne le regardait plus, plongée dans la lecture dactylographique.
– » Pas à toutes mais dit moi juste encore. Comment Angélus est revenu, il y a six ans ?  »
Cordélia ferma son dossier et laissa filer les seconde avant de parler.
– » Buffy.  »
– » Quoi Buffy ?  »
– » La malédiction. Tu sais bien. Un seul moment de pur bonheur. Un seul moment où son âme ne le tourmente plus et elle lui est arrachée.  »
– » Alors…  »
– » Alors, elle s’est donné à lui. Et oui seule cette chère Buffy fait décoller Angel !  »
Connor se leva soudain et rajouta confus avec un geste pour l’extérieur.
– » Elle dort dans son lit et…  »
– » L’appartement de ton père est protégé contre les sorts qui peuvent l’atteindre.  »
Le jeune homme se dirigea vers la sortie, replié sur lui-même, s’interrogeant.
Avant de passer la porte, il se tourna vers Cordélia.
– » Cordy ?  »
Elle leva les yeux vers lui.
– » Comment tu as pu imaginer une seconde, prendre la place de Buffy dans le cœur de mon père, si tant soit peu qu’il en ait un. Ca semble si intense entre eux.  »
– » Je n’ai jamais imaginé prendre la place de Buffy. Jamais personne ne prendra la place de Buffy dans le cœur de ton père, jamais personne mais…avec moi au moins il aurait gardé son âme.  »
Troublée, elle décrocha du regard.
– » Et tu te serais contentée d’une seconde place ?
Devant le mutisme de la jeune femme, il rajoute.
– » Buffy en faite,…tu dois la détesté pour ça.  »
Il sortit dans le silence tandis que Cordélia écrasait sous ses doigts, une larme qui roulait le long de sa joue.


– » Buffy, je peux le prendre aussi ?  »
L’Elue regardait sa jeune sœur enfoncer plus que nécessaire un chapeau cloche qui lui barrait la vue. Les mains toujours de chaque coté du chapeau, Dawn lui présentait un sourire radieux.
– » Tu n’en aura aucune utilité en Angleterre.  » Se vit obliger de répondre Buffy à contre cœur.
Le tableau que lui présentai sa jeune sœur était si délicieusement irrésistible qu’elle s’en voulait d’être raisonnable pour deux.
– » S’il te plait !  »
– » Dawn, c’est pas parce qu’Angel m’a laissé sa carte de crédit que tu dois te sentir le besoin de le ruiner.  »
Déçue, Dawn reposa l’article.
Devant son désappointement, Buffy sentit son cœur se serrer alors pour lui rendre sa légèreté, elle saisit elle-même le chapeau cloche et se dirigea vers les caisses du grand magasin.
Enjouée, Dawn lui lâcha un baiser sonore sur la joue avant d’ajouter.
– » Buffy, qu’est ce qu’on fait en Angleterre ? La vie est tellement plus simple ici.  »
– » Avec l’argent d’Angel ?  » Lâcha gravement Buffy pour sa jeune sœur qui se grisait devant la facilité, comme tous les adolescents de son âge.
Gênée, Dawn baissa le regard et Buffy rajouta.
– » Tu me vois, moi l’Elue, dernier rempart contre le Mal, vivant dans la forteresse maléfique qu’est W&H ?  »
– » Angel et les autres se battent contre le mal.  »
– » Je sais…même si les apparences sont trompeuses. Dawn, je te promets que d’ici un an, on sera établi à L.A.  »
-« Tu ne voudrais pas être près d’Angel plus vite ?…Enfin, je ne sais pas, vous n’aviez pas l’air d’accord hier soir.  » Dawn avait plissé son front et semblait contrariée.
Buffy lui caressa la joue d’un geste rapide.
– » Tout va bien. Bien sur que j’aimerai rester, d’ailleurs hier il m’a encore demandé de ne pas rentrer en Europe.  »
– » Alors !  » Poussa la jeune fille dans le sens d’Angel.
– » Je ne peux pas rester Dawn, pas maintenant.  »
Après quelques instants d’attente, Buffy paya les articles et toutes les deux sortirent du magasin pour s’engouffrer dans la Viper où Spike les attendait à l’abri des vitres spéciales.
Patiemment, il leur avait servi de chauffeur tout au long de l’après midi en les accompagnants d’un magasin à l’autre.


Dawn était restée dans son appartement pour admirer, essayer et ranger tout les trésors que Buffy lui avait achetés. Cette dernière, qui avait laissé chez sa sœur le peu qu’elle s’était achetée, avançait avec le vampire blond vers le bureau d’Angel.
Ils passèrent devant une petite salle ouverte qui présentait, face à des pupitres accompagnés de sièges profonds, quelques écrans visuels de belle taille.
Fred se trouvait là, prête à poser un appareil sur l’un des pupitres.
A la vue de Buffy et Spike, elle se fendit d’un sourire chaleureux.
– » C’est quoi, cette salle ?  » Demanda Buffy curieuse en pénétrant les lieux.
– » La chambre de la mémoire !  » S’exclama Spike les bras ouverts en circulant dans la pièce.
Devant l’étonnement de Buffy, Fred se senti obligé d’expliquer.
– » Par exemple, pour moi qui suit restée pendant cinq ans à Pyléa, des pans de ma mémoire on été effacé a cause du choc de la déportation. Des brides de ma vie familiale, de ma période en fac. Avec la disquette que je saisis, je peux les remettre en place dans mon cerveau, je les imprime en les vivant à nouveau à l’aide de ça.
– » La disquette ?  » Demanda Buffy intriguée.
– » Oui la disquette, vous voyez ? Il suffit de taper dans l’ordinateur central le nom et le prénom de la personne à visiter et la disquette apparaît.  »
Elle effectuait les gestes précis devant Buffy, lui montrant ainsi étape par étape la marche à suivre.
– » Vous prenez ensuite la disquette et vous l’insérait sur le pupitre. Installé sur le fauteuil, vous mettez les deux électrodes sur vos tempes, vous choisissez le chapitre et la durée, à laide de cette manette et vous partez pour le grand voyage.
– » Le chapitre ?  » Demanda Buffy.
– » Pour certains, il peut y en avoir plusieurs. Pour moi, seul Pyléa apparaît.  »
– » Pourquoi la durée ?  » Demanda encore Buffy.
– » Parce qu’une fois partie, la disquette s’arrête qu’après avoir rempli les blancs. Alors elle se détruit. Il est indispensable de programmer un temps où vous pouvez rester sur ce fauteuil plusieurs heures. Personnellement j’avance à la demi heure au-delà c’est trop difficile émotionnellement. A chaque séance, je programme la demi heure d’après.  »
– » Je comprends.  » Murmura Buffy.
Fred lui souriait aimable, contente de pouvoir l’aider. Buffy se disait que le comportement de la jeune femme envers elle, était vraiment nouveau. Elle profita de sa complaisance pour une autre question.
– » Tout le monde est référencé ?  »
– » Chaque personne au monde qui a eu un pan de sa réalité volé, effacé.  »
– » Dawn et Connor doivent y être certainement.  » Murmura Buffy.
Elle lâcha un sourire à Fred qui allait s’installer et quitta la pièce suivit de Spike.
– » Dieu fasse que Dawn ne touche jamais à ça. Voir le passé de la clé !  »
Elle s’agrippa elle-même, les mains sur ses bras repliés pour faire disparaître le malaise.
– » Connerie tout ça. Par l’Enfer ! Je suis sûr que la demi portion n’y est même pas.  »
Buffy le regarda un instant sans répondre puis poursuivit son avancée. Quelques secondes plus tard, elle s’exclamait.
– » Va, je te rejoins. Je dois demander quelque chose à Fred.  »
– » Buffy !…  » S’exclama Spike en écartant les bras surpris mais déjà elle partait en lui lançant :
– » Dit à Angel que j’arrive! »

Buffy pénétra dans la pièce des mémoires. Les yeux clos, Fred vivait en direct les images qui défilaient sur le grand écran face à elle. Pour plus de sécurité, elle avait verrouillé sur sa taille la ceinture du fauteuil.
Buffy alla droit sur l’ordinateur centra et entra sans hésiter  » Buffy Summers  » en tapant sur les touches blanches.
Elle n’eut pas le temps de s’interrogeait en voyant apparaître dans un bruit mat, une disquette qui portait son nom.
Elle la saisit rapidement, l’inséra dans le pupitre le plus éloigné de Fred et s’installa sur le fauteuil. Alors, elle se colla rapidement les deux électrodes sur les tempes. Craignant d’être surprise, elle agissait du plus vite qu’elle pouvait, désireuse au moins de voir les chapitres qui pouvaient concerner sa vie. Elle savait qu’elle allait trouver Dawn, une grande part de sa vie s’était inscrite sans sa jeune sœur.
-On se croirait dans un jeu vidéo en trois dimensions  » pensa Buffy amusée en découvrant les losanges qui tournaient. Soudain ils se stoppèrent et les chapitres prirent la place. Il y en avait deux en faite, finement écrit en bleu sur la droite. Le premier concernait Dawn et Buffy n’en fut aucunement surprise. Le second concernait Angel.
Buffy était intriguée, elle se demandait les doigts hésitants sur la manette pourquoi Angel avait droit à un chapitre. Elle était parfaitement consciente de tout ce qu’elle avait vécu avec lui, alors qu’est ce qu’il faisait là.
Sans hésiter davantage, elle cliqua sur le nom chéri.
Aussitôt la manette lui échappa et elle se sentit transportée, immergée. Elle vivait l’instant.
– » Qui êtes vous ?  »
– » On a qu’à dire que je suis un ami.  »
– » Qui vous dit que j’ai besoins d’un ami !  »
– » Mais je n’ai jamais dit que je serai le votre ! « 

Buffy se rappelait parfaitement de leur première rencontre. Elle eut soudain l’impression de la revivre. Le parfum spécial qui flottait ce soir là, l’odeur du macadam encore mouillé par l’averse de l’après midi, mille détails qu’elle avait oublié l’envahissaient violemment. Elle n’était plus dans le fauteuil chez W&H, elle était avec Angel dans cette ruelle à Sunnydale.

Spike pénétra de son pas léger dans le bureau d’Angel où se trouver Connor. Il venait de croiser Wesley qui sortait.
– » Où sont Buffy et Dawn ?  » Demanda Angel.
– » Buffy arrive dans une minute. « 
– » Elle est avec Dawn ?  » Demanda Connor.
– » Non. Buffy est avec Fred. « 
– » Avec Fred ?  » Répéta Angel surpris.
– » Oui. Elle est tellement intrigué par la chambre de la mémoire, qu’elle est retournée au près de Fred pêcher des informations supplémentaires. « 
Le vampire brun pâlit sous le regard de Spike et Connor.
Soudain bouleversé, il survola sa table de travail sans prendre le temps d’en faire le tour et bouscula au passage une pile de dossier qui s’envola dans les airs. La seconde suivante, il s’engouffrait dans le couloir.
– » Par l’enfer ! Dit moi ce qui se passe ?  » Cria Spike dans ses pas.
Connor qui fermait la marche, si on pouvait appeler ça une marche, n’entendit aucun son sortir de la bouche de son père.
Angel enfonça la porte de la chambre de la mémoire et ses craintes furent justifiées…..A suivre bientôt la partie 3 de la fanfic « Demain »