Demain – Partie I

Fan fiction classée « interdit aux moins de 18 ans. »

Attention, cette fanfic contient des spoilers, Angel saison 4 et 5.

La pluie s’écrasait avec violence contre les carreaux des fenêtres, frappait les pavés de la cour intérieure. De la paume de la main, les yeux rivés sur l’extérieur, Buffy dissipa la buée qui obstruait la vitre. Depuis six mois qu’elle se trouvait dans ce pays, elle ne s’était toujours pas habituée au climat. Les ondées presque quotidiennes depuis quelques temps, lui minaient un peu le moral. Ce matin encore, pluie et bourrasque l’avaient aidé à pousser la porte de cet ancien monastère. Sa Californie natale lui manquait d’autant plus que son bref séjour dans le sud de l’Italie était déjà loin.
Toutefois, grâce à l’action qu’elle menait auprès de Rupert Giles son observateur, elle appréciait ce qu’elle faisait ici et malgré le climat détestable, elle aimait cet endroit. Elle avait l’impression qu’elle s’accomplissait un peu plus chaque jour, au sein de ce jeune Conseil des observateurs nouvellement reconstitué.
Dans l’urgence il avait fallu reconstruire le Conseil décimé par le Mal l’année précédente. Giles avait alors choisi les jeunes recrues, les plus aptes à entrer en fonction. Ces jeunes observateurs envahissaient le monastère toute la journée, et même la nuit puisqu’ils logeaient sur place. Plongés dans les livres le plus clair de leur temps, Buffy ne leur adressait pratiquement jamais la parole. Ils savaient qui elle était, la dernière Elue. La protégée de Monsieur Giles, Celle qui avait partagé son pouvoir pour réveiller les Tueuses potentielles. Celle qui avait fermé définitivement la bouche de l’enfer à Sunnydale.
Buffy savait qu’elle éveillait la curiosité de ces jeunes recrues. Certains fuyaient son regard en la croisant dans les couloirs, d’autres encore la dévisageaient carrément. Alors l’envie prenait à Buffy de demander à ces jeunes gens si elle avait toujours le nez au milieu de la figure. Dans chacune des pièces où elle pénétrait, les conversations s’arrêtaient pour reprendre en chuchotement dès l’instant où la porte se refermait sur son passage. Ce comportement étrange avait quelque peu troublée Buffy au début puis l’habitude avait pris le pas, bannissant le trouble par la même.
Toutefois, un de ces jeunes gens était différent des autres, Peter. Giles le lui avait directement affecté pour l’aider aux recherches. Peter était d’un secours précieux à Buffy, surtout pour les traductions de langues anciennes. Ils passaient une grande partie de leur temps entre les étagères de la bibliothèque principale à cataloguer des ouvrages. Ce travail de fourmi demandé par Giles, s’accomplissait au grès des ouvrages qui leurs arrivaient des quatre coins du monde. Buffy elle même, en compagnie de Peter avait ramené de vieux manuscrits poussiéreux qu’ils avaient dénichés dans le sud de l’Italie, voyage entrepris pour ramener une tueuse en age d’aller grossir les rangs.

Buffy décrocha son regard du carreau et se retourna pour faire face à Giles. Malgré le bois qui crépitait dans la cheminée, elle avait parfaitement reconnu le pas de son observateur qui venait de faire grincer les lamelles du parquet, en pénétrant dans la bibliothèque.
-« Giles! Ne me dites pas que ce mauvais temps va durer jusqu’à la nuit des temps! »
-« Tu es dans les Cornouailles ici Buffy. Mais le beau temps reviendra. »
Giles essuyait ses lunettes, les yeux posés sur sa tueuse. Il l’aimait comme un père peut aimer son enfant. Il était fier de la brillante jeune femme qu’elle était devenue aujourd’hui. En tant qu’observateur, il était conscient d’avoir eu la chance d’être le guide de la plus douée des tueuses. Elle avait battu le grand Mal. Elle était l’Elue.
-« Hé, oh! Giles! Vous entendez quand je vous parle? »
Mais elle était aussi la fille qui malgré sa mission, avait toujours désiré mener la vie des autres filles de son âge.
-« Tu disais? » demanda Giles en remettant ses lunettes sur son nez.
-« Summers! C’est bien mon nom? »
-« Tu te sens bien aujourd’hui Buffy! » Lui lança son observateur en tournant vers lui le livre ouvert sur la table.
Livre que Buffy était visiblement en train d’étudier.
-« Giles! Regardez moi quand je vous parle. »
Il enfonça ses mains dans ses poches et la regarda droit dans les yeux.
-« Qu’est ce qu’il y a? »
-« Bon! C’est bien de vous sentir attentif. »
Elle était enjouée, le sourire aux lèvres. Elle planta son crayon à papier dans sa chevelure qu’elle avait relevée et rajouta les mains posées sur les hanches.
-« Comment une fille comme moi, avec un nom qui évoque le soleil, peut rester vivre dans un pays comme celui là? Dites moi? »
-« Willow s’envole dans deux jours pour Los Angeles, prends sa place si tu veux. »
L’Elue se ferma instantanément, pris le livre sur la table, fit glisser la haute échelle de rayonnage jusqu’à l’endroit désiré et commença à gravir les degrés.
-« Buffy? » L’interrogea Giles dans son dos. Pensif, il gardait le front plissé.
Elle replaça l’ouvrage sur une des étagères les plus hautes puis posa sa joue contre un des montants de l’échelle. D’où elle se tenait elle pouvait aisément toucher le plafond. Les yeux perdus dans le vague, elle laissa échapper pour elle même.
-« Je ne peux pas. »
Elle avait murmuré les mots, cependant malgré la distance qui les séparait, Giles comprit. Il laissa le silence de la pièce s’épaissir jusqu’à ce que Buffy soit de nouveau face à lui. Brusquement il se retourna et lui lança en quittant la pièce.
-« Dès que Peter t’aura rejoint, venez jusqu’à mon bureau. »
-« Vous avez une nouvelle mission pour nous? » Jeta Buffy le regard de nouveau éclairé.
Du seuil de la pièce, Giles se retourna à demi.
-« On en parlera tout à l’heure. »
Il eut un mouvement de départ mais rajouta soudain.
-« Peter, tu l’aimes bien? »
Etonnée plus que surprise par la question, Buffy l’interpella offusquée.
-« Giles! »
Mais l’observateur s’en allait déjà un sourire aux lèvres.
Si Giles savait que le jeune observateur n’était pas insensible aux charmes de l’Elue, Buffy elle, savait qu’elle faisait battre un peu trop vite le coeur de Peter. Elle ne l’avait jamais encouragé dans se sens, mais il y avait des signes qui ne trompaient pas. De grande taille, Peter était un garçon vif, sensible et droit. Charmant de sa personne, il dégageait une certaine personnalité éclairée par un regard bleu, presque toujours rieur. C’est ce regard pétillant qui avait séduit Buffy. Car il fallait bien l’admettre, elle était séduite d’une certaine façon. Une fois, une seule, elle avait failli changer le statut entre eux. C’était un soir sur la fin du mois de septembre. Un soir où ils avaient travaillé un peu trop et un peu trop tard. Peter avait proposé de la raccompagner jusqu’à la maison pourtant toute proche qu’elle occupait avec Willow et Kennedy et où Dawn se rajoutait le week-end quand elle arrivait du pensionnat. Ce soir là, elle avait accepté de se faire conduire le long du sentier qui séparait la maison du monastère. Elle savait la maison vide, Willow et Kennedy absentes. Alors qu’ils gravissaient les marches du perron, Peter lui avait demandé le plus naturellement du monde.
-« Vous avez déjà été amoureuse Buffy? »
-« Peter, qu’elle question! » S’était elle exclamée en riant pour dissimuler le trouble qui l’envahissait.
-« Je vous choc? C’était juste pour savoir. »
Ils avaient atteint la porte d’entrée et Buffy avait déjà la main sur la poignée quand elle avait fini par dire.
-« J’ai connu le grand amour si c’est ce que vous voulez dire. »
-« Qu’est ce qui c’est passé? »
-« Il m’a quitté. » Murmura t’elle.
-« Pour une autre? »
Elle marquait la négative d’un mouvement de la tête quand il s’était penché pour déposer un doux baiser sur sa joue. Alors, près de son oreille, il avait laissé échapper dans un souffle.
-« Laissez vous aimer, Buffy. Laissez moi, vous aimer. »
Il s’était redressé pour attacher son regard. Il était là tout proche, encore une seconde et elle se laisserait embrasser ou pousserait la porte pour l’inviter à entrer. Buffy avait envi de se laisser aller à cette douceur, Peter était le garçon solide avec qui elle pourrait construire un futur. Il connaissait son monde, celui de la nuit. Elle se sentait prête à tenter sa chance avec lui. Alors pourquoi attendre? Elle attendait quoi d’ailleurs? Plus personne ne viendrait pour elle de l’autre coté de l’atlantique. Consciente de cela, elle avait saisi fermement la poignée de la porte mais soudain l’avait relâché comme si elle brûlait.
-« C’est impossible Peter, rien ne vaut la peine de détruire cette merveilleuse complicité qui nous lie. Ne me prenait pas cela. Soyez mon ami, juste mon ami. »
Il l’avait contemplé un instant le regard brillant puis avait murmuré la voix soudain enrouée.
-« Je serai ce que vous voudrez Buffy. »
Précipitamment elle avait pénétré dans la maison et avait claqué la porte sur laquelle elle s’était adossée les mains tremblantes. Elle ne voulait plus faire d’erreur et désormais jamais plus elle n’irait vers un homme avant que son coeur ne soit entièrement libéré. Elle savait par expérience que c’était une situation vouée par avance à l’échec. Même si elle se sentait prête pour une nouvelle relation, elle voulait d’abord tuer définitivement ce picotement qui brûlait son coeur en ressuscitant sans prévenir, à l’instant où elle s’y attendait le moins. Aujourd’hui elle avait compris une chose, tant que cette brûlure pouvait se permettre de surgir, elle Buffy, ne pourrait plus avancer. Il fallait qu’elle arrête de penser tout bas, à son amour passé. Rien n’était possible entre eux. Les démons ne vieillissaient pas, du moins pas ceux là. Elle pensa à la réaction qu’aurait Peter, si il savait que c’était un vampire qui faisait battre le coeur de l’Elue.
Les jours suivants avaient été difficiles à gérer pour elle. Mais Peter qui avait su reprendre ses distances, lui avait facilité la tâche. Même si le camarade complice avait de nouveau été là, Buffy savait bien que Peter était prêt à aller plus loin, beaucoup plus loin au moindre encouragement de sa part.

Quand Buffy et Peter poussèrent la porte du bureau de Giles, ce dernier était au téléphone. D’un geste, il leurs fit signe de s’asseoir tout en poursuivant avec son interlocuteur.
Impatiente, Buffy jouait avec un crayon qu’elle avait pris sur le bureau devant elle. Comme Peter, elle faisait mine de ne pas écouter Giles mais ne pouvait rien faire d’autre que d’entendre la conversation.
-« Oui, tu peux le confier à Willow, elle est parfaitement apte à le protéger…elle va bien, elle est là devant moi… »
Tout en tapotant une de ses mains avec le crayon, l’Elue fronça les sourcils, son regard sur Giles.
-« Je m’en occupe…j’avancerai plus vite quand j’aurai le manuscrit entre les mains…à bientôt. »
Giles raccrocha le combiner de l’appareil en lançant.
-« Angel t’embrasse. »
Sur ces mots, Buffy brisa net le crayon qu’elle tenait entre les doigts. Elle attira le regard de Peter et celui de Giles qui reçu sur le bloc devant lui un morceau du crayon. Sans aucune expression, les lèvres serrées, elle fixait Giles.
-« Ca ne va pas Buffy? » S’exclama Peter.
Elle tourna sa tête vers lui et le planta du regard sans desserrer la bouche pour autant. La seconde suivante elle fixait de nouveau Giles.
-« Angel! C’est le vampire avec une âme, celui qui se bat contre le mal, n’est ce pas Monsieur Giles? »
-« Oui, mais n’oublies pas qu’ils sont deux vampires avec une âme désormais à se battre contre le mal. Spike combat auprès d’Angel. »
Buffy se leva de sa chaise comme un ressort de sa boite.
-« On va passer le reste de la journée à parler d’Angel et Spike? »
Ses yeux lançaient des étincelles et Giles compris qu’il valait mieux changer de sujet. Cependant Angel venait de lui demander un service personnel et Buffy devrait entendre raison. D’autant qu’il comptait lui confier une partie des recherches. Il détacha une page de son bloc et la noircie par le titre de trois ouvrages qu’il savait présents dans la bibliothèque.
-« Buffy, je veux qu’à travers ces ouvrages vous me rapportiez tout ce qui peut faire allusion aux prophétie d’Aberjan. »
-« C’est ça la mission? » Demanda Buffy étonnée.
-« La mission peut attendre. Angel a besoin de réponses rapides et je lui ai promis mon aide. »
-« Donc, changement de programme. » Dit Buffy en regardant le titre des ouvrages que Giles avait griffonné.
-« Monsieur Giles, si je me souviens bien, il existe un parchemin où la prophétie elle même est couchée. »
-« Oui, oui! Il est en la possession d’Angel, Willow nous le ramènera, mais dès lors ces ouvrages avanceront les recherches. »
-« Mais elle parle de quoi cette prophétie d’Aberjan? Eclairez nous un peu, Giles! Dites moi ce que je dois rechercher. »
Giles la dévisagea un instant, ouvrit la bouche pour parler puis la ferma de nouveau.
-« Alors vous vous décidez? » Le bouscula Buffy.
-« Tu le sauras quand tu le verras. »
-« Oh, ça m’aide vachement ça! » Lança l’Elue en se dirigeant vers la porte.
-« Vous venez Peter! »
Peter restait toujours surpris par la façon dont la tueuse s’adressait à Monsieur Giles.
-« Une minute Buffy, si vous le permettez. Monsieur Giles, la Prophétie d’Aberjan est ponctuée de faits qui ont marqué le passé et qui marqueront le futur n’est ce pas? Tout ce qui est dans cette prophétie est arrivée à un moment où à un autre, c’est ça? »
-« Oui, c’est ça Peter. »
-« Il y a une nouvelle apocalypse qui se prépare Giles? » Demanda Buffy inquiète.
-« Angel ne m’a pas donné de détail. »
S’il venait de mentir avec un super à plomb, c’était plus pour protéger sa tueuse que dans la crainte d’une apocalypse.
-« Bien, on va s’y coller, même si on ne sait pas ce qu’on recherche. »
Sur ces mots, Buffy et Peter quittèrent le bureau. Giles posa ses lunettes et se frotta les yeux. Ce que venait de lui apprendre et de lui demander Angel le laissait interrogateur, incapable de se concentrer sur les recherches pour l’instant, trop stupéfait par la nouvelle. Le Shanshu! Giles pensait que si cette prophétie se réalisait dans un avenir proche, toute l’humanité de Peter ne pèserait rien pour retenir Buffy.
-« C’est pas croyable! » N’arrêtait t’il pas de dire.

Dans la bibliothèque, les ouvrages étalés devant eux, Buffy et Peter était en pleine prise de notes quand Peter demanda.
-« C’est un des deux vampires que vous aimez n’est ce pas? »
Buffy posa les yeux sur lui comme prise en faute puis fini par marquer le oui d’un signe de tête.
-« Racontez moi. »
L’instant d’après, nerveuse elle se tenait les mains. Comment expliquer à Peter. C’était trop long et trop compliqué.
-« Vous ne pourriez comprendre et puis comprendre quoi. L’impossible! Cette page de ma vie est tournée. »
-« Vous croyez! »
-« Je suis entrain de la tourner définitivement Peter, croyez moi! ».
-« C’est pour ça que vous refusez tous les voyages vers L.A. Vous avez peur d’être en sa présence? »
-« Non, mais un avenir en commun nous est impossible et vous qui êtes observateur le savait fort bien. Les vampires sont éternels, vous avez oublié? »
-« Parfois l’amitié peut remplacer l’amour et… »
-« Non, j’ai déjà joué la partie de ce coté là. »
-« C’est lequel des deux que vous aimez? »
Elle le regarda bien en face, laissa les secondes défiler, puis fini par lancer.
-« Vous êtes bien curieux aujourd’hui Peter! »
-« Excusez moi Buffy. Vous savez que c’est un des traits de mon caractère. »
-« Oui et c’est ce que j’aime chez vous. » Lui lança t’elle dans un sourire.
-« Remettons nous au travail, Buffy. Si non Monsieur Giles va venir nous tirer gentiment les oreilles. »
-« Monsieur Giles! Vous me faites rire quand je vous entends l’appeler Monsieur Giles. » Dit Buffy en reprenant son crayon.
Elle était à nouveau rieuse et détendue, elle avait enfoui le vampire de son coeur au plus profond d’elle même, là ou elle savait qu »il ne pouvait pas trop l’atteindre.
-« Vous les américains! Vous êtes si direct dans le langage! »
Moins coincés que vous les anglais! »
-« Vous me trouveriez moins coincé si j’osais vous inviter à prendre un café en ville samedi soir. »
-« Vous devenez trop américain Peter! » Gronda gentiment Buffy dans un demi sourire alors qu’elle s’était de nouveau penchée sur le livre devant elle.

Au coeur de la nuit, Angel arpentait son bureau. Il venait de raccrocher le téléphone et se sentait nerveux. Cette nuit son âme volait au dessus des Cornouailles et il savait que les images qu’elle lui imposait l’empêcheraient de trouver le sommeil………à suivre.

Il était sans nouvelles de Buffy depuis plusieurs mois. Depuis le retour de Spike en faite. Angel savait qu’à travers l’ancien continent, elle se construisait une nouvelle vie. Une vie où Spike et lui même n’avaient plus leur place. Si parfois en secret il avait osé espérer l’impossible, en réapparaissant Spike avait contrarié la partie.
Mais au delà de tout, au delà même du Shanshu, ce qui l’agitait depuis des mois c’est qu’il n’était plus certain. Plus certain de l’amour de Buffy pour lui. Bien sur il était conscient de l’emprise qu’il exerçait sur elle et qu’il exercerait toujours, mais de son amour entier, inconditionnel et éternel, qu’en restait il aujourd’hui? Leur relation avait toujours été d’un rare compliqué. Ces dernières années, Spike était entré dans la vie de l’Elue et Angel sentait bien que la relation qu’ils avaient entretenue, n’avait pu que laisser sa trace. Si c’est Spike qui obtenait le Shanshu dans un avenir proche, qui pouvait dire sans se tromper que Buffy n’irait pas vers Spike, en tout cas pas lui, Angel. C’est une chose qu’il ne pourrait laisser s’accomplir, pour lui c’était au delà du raisonnement. S’être privé de Buffy pour la laisser vivre dans la lumière de l’humanité c’était une chose, la laisser pour les bras d’un Spike même humain, s’en était une autre. L’Esprit tumultueux, il s’était tourné vers Giles, il avait besoin de réponses.

Angel décrocha son long manteau et pris l’ascenseur. Il ne monta pas vers l’étage supérieur, dernier étage de l’immeuble où se trouvaient ses appartements. Il savait que cette nuit il ne dormirait pas. L’immeuble était silencieux, les employés qui connaissaient tous la nature vampirique de leur patron ne seraient pas là avant neuf heures le lendemain. Même Spike était absent cette nuit. Angel songea dans un froncement de sourcils que Spike avait du enlever Harmony, sa propre secrétaire, pour une nuit romantique ou déjantée.
« On ne peut pas dire que l’amour qu’il a pour Buffy l’étouffe celui là! » Pensa Angel, de mauvaise foi et de mauvaise humeur.
En sortant de l’ascenseur, il se heurta à Spike.
-« Je ne pensais pas te trouver là! » Lui lança t’il, contrarié par sa présence.
-« Je pensais bien te trouver là! » Rajouta Spike sur le même ton.
-« Je pensais qu’Harmony occupait ta nuit. »
-« Eh, oh, par l’enfer! Une partie de ma nuit seulement! »
Angel ne pu s’empêcher de lui lâcher un demi sourire.
-« Tu viens prendre un verre? » Lança Spike dans un geste qui fit tourner son long manteau en cuir noir.
Angel lui emboîta le pas sans un mot de plus. Rien n’était jamais simple entre eux. Depuis plus d’un siècle leurs rapports étaient tendus.
A la vitesse de la lumière, les deux vampires se fondirent dans la nuit.

Dans sa maison des Cornouailles, Buffy s’étira dans son lit. Elle venait d’assommer le réveil pour l’empêcher de chanter.
La veille, avec Peter elle avait travaillé toute la journée et une partie de la soirée. Aidés par Giles à intervalle régulier, Peter avait sagement gardé sa distance envers elle, concentrée qu’elle était à relever des indices que seul Giles semblait en mesure de comprendre. Buffy avait vu l’observateur marmonner pour lui même, aller d’une note à l’autre. Quelques fois, elle avait porté son regard sur Peter qui regardait Giles aussi intrigué qu’elle même. Alors leurs yeux se croisaient un instant puis ils reprenaient leur tâche respective.
Buffy n’avait pas dit non pour samedi soir, mais elle n’avait pas dit oui non plus. Avant de se lever, elle s’accorda quelques minutes supplémentaires sous la couette. Elle se sentait l’envie de s’accorder cette sortie, aidée en cela par une Willow qui la poussait dans le dos depuis quelques temps. « Qu’est ce qui t’empêche! A moins que tu es une sortie prévue dans un grand restaurant! » Lui avait encore lançait la veille une Willow rieuse. Willow qu’elle entendait déjà à la cuisine et qui demain s’envolerait pour L.A. Cette pensée ramena Buffy directement aux recherches que Giles leur imposait depuis la veille.
Buffy sentait bien que Giles ne disait pas tout. Qu’il gardait pour lui même une partie de l’information lâchée par Angel. « Tu le saura, quand tu le verra. » La phrase de Giles l’intriguait.
Elle repoussa couette et pensées et alla rejoindre Willow à la cuisine. Kennedy était déjà dans les sous sol de la cour intérieur du monastère où elle participait avec Faith et Alex à l’instruction des groupes.
-« Bonjour Buffy! » S’exclama Willow joyeuse. Elle mangeait une gaufre.
-« Oh toi! Quelque chose me dit que tu es heureuse de prendre l’avion. »
-« Il faut bien que quelqu’un aille chercher ces tueuses à L.A. » Lui lança Willow d’un regard en biais.
-« Ouais. » Répondit Buffy en s’asseyant en face d’elle.
-« On dit que la nuit porte conseil, tu vas accepter l’invitation de Peter? »
-« Je crois bien que oui! Lui lança Buffy dans un petit sourire.
Willow se dessina un large sourire avant de renchérir.
-« C’est bien! Et c’est un garçon en rapport avec ton âge. »
-« Qu’est ce que tu veux dire par là. »
-« Heu!…genre une centaine d’années de moins que les hommes qui t’intéressent habituellement. » Sur le dernier mot elle mordit dans sa gaufre à pleines dents.
-« Demain à quelle heure est ton avion? »
-« Oh, je pars tout à l’heure. Je dois passer à la confrérie des sorcières d’où je partirai demain pour l’aéroport. »
-« Je vois! Donc, je ne te vois plus avant quelques jours. »
-« Je serais de retour de L.A. jeudi. »
Willow se leva et commença à rassembler ses affaires dispersées au salon. De loin, elle lança à Buffy:
-« Tant que je serais là-bas, tu veux que je transmette un message aux démons centenaire? »
Face au silence qui lui répondait, elle se dessina à l’entrée de la cuisine pour accrocher le regard de Buffy.
Buffy la fixa un instant. Leurs dire quoi. Tous les deux en leur temps avaient été là pour elle. Elle savait qu’en allant vers le vampire de son coeur, elle ferait forcement de la peine à l’autre et ça elle ne le voulait pas. A quoi bon, puisque de toute façon rien ne serait jamais possible.
-« Buffy tu m’entends! »
-« Dis à Spike que ça me fait plaisir qu’il soit à nouveau sur cette terre. »
Et à Angel?
-« Dis à Angel que…non ne lui dit rien. Ne leurs dit rien. Ils ont déjà bien assez à faire sans moi. »
Par Andrew qui était rentré de L.A. quelques semaines plus tôt, Buffy savait que les deux vampires en étaient venus aux mains. Il y avait déjà assez de sujet de discorde entre eux, elle n’avait pas besoin de s’y rajouter.
-« Comme tu veux. » Lui dit Willow d’un ton uni.
Buffy se leva brusquement pour couper court à la conversation. Elle rinça rapidement sa tasse sous le robinet, la posa sur le coté de l’évier puis sortie précipitamment de la cuisine.
-« Je suis en retard, Peter doit déjà m’attendre! »
Pensive, Willow la suivit du regard jusqu’à ce qu’elle prenne l’escalier.

Dans la salle d’armes des sous sols du cabinet d’avocats W&H, les deux vampires s’entraînaient au combat. Dans ces moments là, tout le monde quittait les lieux. En effet, les vampires y mettaient plus de conviction que ne l’aurait nécessité un simple entraînement.
-« Alors la petite sorcière sera bientôt là! » Lança Spike, tandis qu’il venait d’atteindre d’un coup de pied Angel au visage.
D’une retournée dans les airs, le vampire brun rattrapa son équilibre. Il atteignit d’un coup de pied dans le dos le vampire blond qui alla atterrir contre l’un des murs.
-« Depuis quand tu t’intéresses aux rousses! » Lança Angel alors que Spike se relevait déjà.
-« C’est les nouvelles qu’elle aura dans ses bagages qui m’intéresse. »
-« Il n’y aura pas de nouvelles Spike. »
Les deux vampires s’étaient pris à la gorge.
-« Parles pour toi, beau brun. » Laissa passer Spike.
-« Les enfants, l’entraînement est terminé. Désolé mon petit Spike mais j’ai besoin du beau brun! »
Lorne, le démon vert Pyléen venait de faire son entrée.
Les deux vampires retrouvèrent leur visage humain et se séparèrent.
-« Il faudra remettre ça Spike! » Lui cracha Angel.
-« Y a pas de problème de mon coté! » Jeta Spike sur le même ton en quittant la pièce.
La tension entre eux était presque palpable dans ces moments là.
-« Le plus simple Angelounet est peut-être que tu lui plantes directement un pieu dans le coeur. » Lâcha Lorne de sa voix presque chantante.
Au regard qu’Angel lui lança, Lorne compris qu’il devait changer de sujet.
-« Tu voulais me voir pourquoi? » Demanda Angel en se dirigeant vers la sortie.
-« C’est pour la fête en l’honneur du retour de Cordélia. »
-« Et bien quoi? »
-« C’est pour le jour. Tu penses que samedi soir ce serait bien? »
-« Fais comme tu veux. »
-« Va pour samedi. »
-« C’est demain samedi. » Enchaîna le vampire pour lui même.
-« Oui. »
Angel s’arrêta au rez-de-chaussée tandis que Lorne continuait son ascension par l’ascenseur.
Le hall du rez-de-chaussée était immense, il servait d’accueil aux employés et aux visiteurs. Angel s’adressa au réceptionniste.
-« Demain en fin d’après midi, une jeune femme, mademoiselle Rosemberg se présentera. Prévenez moi dès son arrivée. »
-« Bien Monsieur Angel. »
-« Tu parles de Willow? » Demanda Wesley dans son dos.
-« Oui. » Répondit Angel en se passant une main sur la nuque.
-« Je me suis déjà occupé de la voiture pour l’aéroport. Tu comptes la loger où? »
-« C’est pas les appartements qui manquent ici. Elle voudra peut-être partager celui des filles qu’elle vient chercher. »
-« Oui peut-être. »

-« Giles! Si vous ne vous décidez pas à nous en dire un peu plus sur cette prophétie, comment voulez vous qu’on avance, c’est du charabia pour moi toutes ces références. »
Buffy avait repoussé son livre et s’était emparée de sa tasse de thé.
-« Monsieur Giles, écoutez ce qu’il est dit là. Je pense que ça peut être important. »
Peter s’était levé un livre entre les mains, tandis que Giles et Buffy se concentraient déjà sur les paroles à venir.
-« Chacune des prophétie d’Aberjan est marquée d’un signe tangible dans son présent. »
Tandis que Giles restait concentré sur sa pensée, Buffy s’exclama!
-« Un signe tangible dans son présent. Quel signe et quel présent? On ne sait même pas ce que l’on cherche! »
-« Bien sur! » Dit Giles pour lui même.
Il se précipita vers un petit guéridon où se trouvait un téléphone.
Buffy et Peter le regardaient avec curiosité composer un numéro.
-« C’est Giles…Je pense avoir trouvé un début de piste…Angel, écoutes moi… »
Peter braqua son regard sur Buffy qui restait sans expression autre que l’attention soutenue.
-« …Il doit y avoir sur le manuscrit un signe, un symbole qu’on doit forcement retrouver sur ton passage où celui de Spike… »
Buffy s’était levée de sa chaise sous le regard de Peter. Tandis que Giles continuait.
-« …Je sais bien que vous avez sillonné beaucoup d’endroits…Les endroits importants de votre parcours… Ce symbole doit forcement se trouver sur un lieu qui a marqué ton existence ou la sienne. Cette recherche risque de prendre du temps, vous n’êtes pas nés d’hier…j’ai besoin du manuscrit désormais, sans lui je ne peux plus progresser…Le symbole sur le manuscrit ne peut être quelque chose de clair et précis, il va falloir le trouver… »
Au fur et à mesure de la conversation, Buffy s’était rapproché de Giles.
-« Remet sans attendre le manuscrit à Willow…non…j’ai fait comme tu as voulu…pas longtemps les questions sont soulevées…Je vais essayer. »
Giles raccrochait le combiner tandis que Buffy posait sa main sur son bras libre. Il ne s’était pas rendu compte qu’elle se tenait si proche.
-« Giles, la prophétie concerne directement Spike ou Angel? »
Son visage était si grave que Giles se dégagea un peu lâchement pour échapper à son regard inquisiteur. Il avait gagné la table et refermait les livres.
-« Giles! » Cria Buffy dans son dos.
Calmement, il se tourna vers elle.
« Vous allez me répondre! » Insista t’elle sur le même ton.
-« On en sait pas encore assez. »
-« Vous vous moquez de moi. Je ne vous laisserai pas quitter la pièce sans réponses. »
-« Angel a insisté pour que je te tienne en dehors de tout ça. »
-« Pourquoi?…Alors pourquoi vous m’avez confié ces recherches? »
-« Je ne pouvais les confier à personnes d’autres. Tu imagines le Conseil faisant des recherches pour W&H. »
-« Pas vraiment…Mais dites moi ce qu’il en est, vous me faites peur! »
L’Observateur s’enfonça dans l’un des fauteuils qui se trouvait là.
-« Assoies toi Buffy. »
Il réajusta ses lunettes et reporta son regard sur elle. Selon son habitude, elle se réchauffait les mains autour de sa tasse de thé. Les coudes sur la table, elle le regardait attentive comme jamais.
-« Angel est inquiet sur les résultats de cette prophétie et il ne veut plus en parler autour de lui. C’est pourquoi il s’est adressé à moi malgré les grands moyens de recherche dont il dispose. Une des prophétie d’Aberjan parle du Shanshu. »
-« Le Shanshu? » Répéta Buffy dans un froncement de sourcils.
Giles marqua un temps. Il savait que les mots qui allaient tomber de sa bouche allaient inévitablement déstabiliser Buffy une fois de plus, pourtant il se lança.
-« Il est dit dans le texte de cette prophétie qu’après avoir sauvé l’humanité de certaine apocalypse, le vampire avec une âme… »
Giles la fixa sans rajouter.
-« Le vampire avec une âme, quoi? » Le bouscula Buffy qui s’était levée.
-« Le vampire avec une âme…redeviendra humain, c’est sa récompense. »
Sous le choc, Buffy laissa glisser de ses mains sa tasse qui roula sur le parquet. Le regard flou, lentement elle remonta une de ses mains jusqu’à sa bouche pour étouffer la plainte qu’elle laissait échapper.
Peter se précipita vers elle pour la faire asseoir, mais avant qu’il l’eut atteint, elle demanda.
-« Lequel des deux, Giles!? »
Elle était livide mais arpentait déjà la pièce.
-« On ne sait pas. »
Giles s’était levé et l’avait obligé à s’asseoir dans le fauteuil qu’il venait de quitter.
-« Jusqu’en mai, le Shanshu ne concernait qu’Angel, mais le rôle que tu as fais jouer à Spike à Sunnydale en lui faisant porter l’amulette, le met à présent dans la course. Il a fait disparaître la bouche de l’enfer ce qui peut en faire un champion désormais. »
Le jeune observateur qui pénétra dans la pièce, suspendit leur conversation.
-« Monsieur Giles, mademoiselle Rosemberg vous fait dire qu’elle a une urgence à la confrérie des sorcières. Elle ne pourra prendre l’avion pour L.A. Elle demande à Mademoiselle Summers de prendre sa place. »
Giles suivit le jeune homme avant de réapparaître vingt minutes plus tard.
-« Buffy tu pars pour L.A. »
-« Mais Willow… »
-« Willow est indisponnible. »
-« Personne d’autre ne…
-« Ton billet d’avion est réservé. »
Dans un mouvement d’épaule, Buffy bougea la tête en signe de désapprobation.
-« Ce n’est pas le meilleur moment pour moi d’aller là-bas. »
-« Buffy! » S’exclama Giles.
Les bras croisés, elle circula un instant dans la pièce avant de lâcher.
-« Bien…Je vais aller à L.A. et je ramènerai ces tueuses. »
-« Et le manuscrit. »
-« Et le manuscrit. » Murmura t’elle enfin.
-« Je vais appeler Angel pour lui dire que c’est toi qui vient. »
-« Non…J’aime autant pas. »
Signe de nervosité chez elle, elle glissa une mèche de ses cheveux derrière son oreille avant de rajouter.
-« Il le verra bien en me voyant. »
-« Comme tu voudras. »
-« Peter, il faudra remettre notre sortie à plus tard. »
-« Quand vous serez prête Buffy. »
-« J’arrive à qu’elle heure à L.A.? »
-« En fin d’après midi. »
Elle allait quitter la pièce quand Giles l’interpella.
-« Buffy. »
Elle se retourna depuis le seuil.
-« Oui. »
-« Le Shanshu peut se produire dans des années, des siècles peut-être. »
-« Merci Giles. »

Alors que l’après midi tirait à sa fin, dans son bureau, Angel venait de terminer une conversation avec Eve, responsable chez W&H des relations entre Angel et les Seniors Partenaires. Conversation au sujet de Cordélia. En effet depuis son retour, Cordélia ne cessait de reprocher à Angel la place qu’il occupait depuis son fauteuil directionnel. Spike aussi n’avait pas était en reste pour dire à Angel qu’il dirigeait désormais, W&H la firme maléfique. Mais Angel savait où il allait et ne se laissait en rien distraire. Ce qu’il attendait pour l’heure, c’était l’arrivée de Willow. Il voulait être le premier à voir Willow, sachant bien que la phrase de Spike n’était pas sans fondement. Seule Willow pouvait porter des nouvelles de l’Elue. Pour avoir la paix, lâchement il avait envoyé Spike et Wes en mission à l’extérieur. Fred, la jeune femme qu’il avait ramené de la dimension de Pyléa et qui aujourd’hui était responsable du département recherche, le tira de sa rêverie.
-« Angel, j’ai conduit les tueuses au laboratoire pour les intéresser aux recherches. Il faut bien qu’elles s’occupent ces filles. Eh, oh! Tu es là Angel? »
-« Je suis là Fred. Tu as fais du bon travail avec ces filles mais Willow ne tardera plus. Elle va prendre la relève. »
-« Je n’en suis pas fâchée, les tueuses c’est trop compliqués pour moi. » Lança Fred, alors qu’elle se balançait d’un pied sur l’autre un sourire aux lèvres.
-« C’est tout ce que tu avais à me dire? »
-« Oui. »
Elle s’apprêtait à sortir du bureau quand elle demanda.
-« On te voit ce soir, à la fête? »
-« Je ne crois pas. »
-« Ca ferait plaisir à Cordélia et tout le monde sera là, même Spike. »
-« Je ferais peut-être un petit tour. »
« Cette sale habitude qu’ils ont de toujours me comparer à spike » Pensa Angel.


Dans le hall de réception de la firme W&H, Buffy tournait la tête de tous les cotés. Une partie des étages supérieurs restait visible depuis le rez-de-chaussée et Buffy n’avait pas assez de ses deux yeux pour voir la foule des personnes qui circulaient le long des coursives et même dans le hall. Les hommes portaient tous joliment la cravate tandis que les femmes étaient vêtues pour la plupart en tailleur. Buffy se sentait soudain mal à l’aise avec son jeans, son tee-shirt noir et son sac de sport sur le dos. Cependant, d’un pas décidé, elle fendit cette foule robotisée et avança jusqu’au réceptionniste qui braqua aussitôt son regard sur elle.
-« Mademoiselle? » Demanda t’il d’un ton poli.
-« Je voudrais voir Angel. »
-« Vous êtes mademoiselle Rosemberg, c’est ça? Il vous attend. Je vous demande juste une minute. »
Il avait enchaîné les phrases et les gestes sans lui laisser le temps d’ouvrir la bouche.
-« Monsieur Angel, mademoiselle Rosemberg est arrivée…Bien Monsieur Angel. »
Buffy ne pu s’empêcher de sourire sur le Monsieur Angel.
-« Il vient. »
-« De quel coté? »
-« Vous voyez cet ascenseur! Il arrivera par là. »
-« Merci. »
Elle se dirigea aussitôt vers le petit ascenseur privé situé sur la droite du hall.

Nerveux, Angel appuya sur le bouton du rez-de-chaussée. Au fur et à mesure que l’ascenseur descendait, il sentait sa nervosité augmentait. Il était pressé de voir Willow mais en même temps, tout à coup, il avait envie de repousser l’échéance. L’ascenseur se stoppa et les portes glissèrent pour lui laisser le passage. Il fit un pas à l’extérieur mais ne pu aller plus loin.
Elle était là, devant lui. Si son coeur avait pu battre, il aurait forcement manqué un battement. Il ouvrit la bouche pour parler mais la surprise était trop forte. Buffy le regardait, ils se regardaient et Angel savait si bien fouiller son âme qu’elle détourna les yeux avant de lancer.
-« Tu comptes me laisser dans ce hall pour le reste de la journée. »
Aussitôt il l’attira à lui et la serra un instant dans ses bras.
– » Je suis si surpris, j’attendais Willow. » Lui dit il en l’entraînant dans l’ascenseur.
-« Elle a eu un empêchement de dernière minute. J’ai pris sa place au pied de l’avion. Tu aurais préféré que ce soit elle qui vienne? »
-« Je suis heureux de te voir. »
Buffy le regardait sans répondre tandis que l’ascenseur les emmenait vers le dernier étage.
Il les libéra au début d’un couloir où une seule porte était visible.
Angel sorti de sa poche un trousseau de clés, fit jouer la serrure et laissa Buffy entrer la première.
-« C’est chez moi, tu peux t’y installer. Personne ne viendra te déranger ici. »
-« Bien sur, l’appartement du Boss! Je suppose qu’il faut montrer patte blanche pour arriver jusqu’ici. »
Il sentait une pointe de ressentiment dans sa voix. Quelques secondes plus tard elle ajoutait ironique.
-« Tu comptais loger Willow chez toi? »
-« Heu! »
C’était son instinct animal qui avait poussé Angel à l’emmener dans son antre. A l’abri des regard des autres et de celui de Spike en particulier. Il avait agit sans réfléchir poussé simplement par l’instinct.
-« Non…je n’aurai pas logé Willow chez moi. »
Il fit un geste vers l’extérieur avant de rajouter.
-« Je peux te conduire ailleurs si tu préfères. »
-« Ca ira. J’ai connu pire comme endroit. »
Buffy circulait à travers l’appartement, stupéfaite par tout le luxe qu’il dégageait.
-« Tu n’as pas peur de griller à travers ces baies vitrées? »
-« C’est du verre spécial. »
Subitement elle se mit à rire.
-« Qu’est ce qui te fais rire? » Lui demanda t’il dans un sourire.
-« Toi…Tout ça…C’est tellement fou! Tu te souviens de ton premier appartement à Sunnydale! »
Comment pouvait il l’oublier, c’est là même qu’elle l’avait rendu heureux. Là qu’ils avaient fait l’amour. Là qu’elle lui avait fait perdre son âme, condamnant leur relation pour toujours. Angel n’avait pas le droit au bonheur. Un seul instant de bonheur parfait et son âme lui était arrachée, alors il redevenait Angélus, le terrible vampire qu’il fut jadis.
-« Comment veux tu que j’oublie mon deux pièces à Sunnydale. »
Ils s’étaient accrochés du regard et savaient que dans l’instant ils touchaient les mêmes souvenirs.
Buffy se dirigea vers son sac pour briser l’instant suspendu. Elle commençait à en sortir ses vêtements quand elle demanda d’un ton décidé.
-« Spike est ici? »
Surpris par la question, Angel laissa filer une seconde avant de répondre.
-« Il est par là. Je peux le faire appeler si tu veux le voir. »
Les mots lui brûlaient la bouche, mais il ne se sentait pas en position d’agir autrement face à Buffy.
Penchée sur son sac, elle se releva une pile de vêtements entre les mains.
-« Y’a pas urgence. Où je peux poser ça? »
Ils étaient dans la chambre, Angel contourna le lit pour tirer sur la poignée de la penderie qui en glissant révéla une partie du rangement.
-« Merci. »
-« Je te laisse, j’ai à faire. »
Il n’avait rien à faire de spécial, mais il ne pouvait plus rester en face d’elle. Elle le déchirait de l’intérieur. Il rajouta avant de quitter la pièce.
-« Je repasse dans deux heures. »
-« Une heure suffira. Il faut que je vois ces nouvelles tueuses qui nous arrivent. »
-Comme tu veux. »
Il était déjà hors de la pièce quand il l’entendit dans son dos.
-« Angel! »
Sans un mouvement de plus il répondit.
-« Oui. »
-« Je suis heureuse de te voir. »
Sans rajouter, il quitta l’appartement.

Wesley et Spike installés dans des fauteuils face à Angel, donnaient les détails de leur mission. Il les écoutait d’une oreille distraite.
Renversé dans son propre fauteuil, les yeux fixés sur le plafond, il laissait vagabonder des pensées tumultueuses vers l’étage supérieur.
-« Willow est arrivée? » L’interrogea Spike tout à coup.
Angel le regarda dans les yeux et laissa filer une seconde.
-« Elle s’installe. Elle sera là d’une minute à l’autre. »
Il ne savait pas pourquoi il venait de mentir. Peut être pour garder encore un peu Buffy rien que pour lui, ne serait ce qu’en pensée.
-« Tu l’as vu? » Rajouta Spike.
-« Non. »
Angel se dit que sur ce point au moins, il ne mentait pas.
-« Elle a rencontré les tueuses? » Demanda Wesley.
-« Pas encore. »
-« Tu te joins à nous ce soir? » Interrogea à nouveau Wesley.
-« Je ne crois pas. »
-« Tu as tors, je suis sure que Willow aura plein de trucs à raconter! » Lui lança Spike en quittant le bureau.
Wesley laissa filer quelques secondes avant de parler.
-« Angel, je te sens ailleurs depuis un certain temps. »
Angel se leva, regarda un instant les lumières de la nuit qui était tombée, puis fit face à Wesley.
-« Je fais de mon mieux pour diriger cette entreprise. Que crains tu? Que le coté noir d’Angel prenne le dessus? »
-« Depuis le retour de spike, tu sembles t’enfermer dans un monde inaccessible aux autres. Et quand tu deviens inaccessible, je sais par expérience que tu peux perdre un peu les pédales. »
-« Tu t’inquiètes pour rien. Ton problème Wes, et que tu as parfois tendance à oublier que je suis un vampire. »
-« Spike aussi est un vampire et… »
-« Arrêtez de me comparer sans cesse à Spike! » S’écria Angel furieux.
Les deux hommes se regardèrent un instant sans rien dire puis Angel parla d’une voix basse.
-« Nous n’avons rien de commun, les vampires sont très différents les uns des autres, tu sais. »
Wesley le regarda encore un instant puis enfonça ses mains dans ses poches avant de reprendre.
-« Fais un effort ce soir. Au moins pour Cordélia. »
-« Je viendrai. »
Wesley lança d’un ton détaché en sortant.
-« Tu ne veux pas laisser Spike accaparer Willow, c’est ça hein! »
Angel ouvrit la bouche mais Wes était déjà hors de vu. Alors il prit son ascenseur privé pour atteindre l’étage supérieur. Il était plus que temps d’aller chercher Buffy.

D’un pas décidé, il pénétra dans son appartement sans tirer la porte derrière lui. Il traversa les pièces jusqu’à découvrir Buffy, qui devant la baie vitrée de la chambre l’attendait, les yeux plongés sur les lumières de L.A. Dans le faible éclairage dispensé par la lampe de chevet, elle semblait presque irréelle. Elle s’était changée et portait près du corps, une courte robe noire.
A sa vu, Angel avala sa salive et se plaça près d’elle, lui aussi les yeux sur les lumières.
-« Excuse moi, je suis en retard. »
-« J’ai utilisé la douche. »
-« Tu as bien fait. On y va? Ils vont être surpris de te voir. »
-« Tu ne leur a pas dit que j’étais là? »
-« Pas encore. »
Angel eu un mouvement de départ mais Buffy ne bougeait pas, les yeux toujours sur la ville.
-« Attends! » Laissa t’elle échapper avant de demander.
-« Parle moi du Shanshu. »
Angel repris sa place près d’elle, les yeux de nouveau sur les lumières.
-« Giles ne devait… »
-« Je sais ce que tu as dit à Giles. Dis moi à moi, ce que tu ressens à propos de tout ça. »
Ils murmuraient à peine audible.
-« Il y a encore quelques mois, je n’y pensais pas vraiment. Une prophétie qui peut se produire dans cent ans, mille ans… »
-« Ou demain. »
-« Ou demain. » Répéta Angel.
-« Pourquoi tu n’en as pas parlé plus tôt? »
-« J’étais le seul concerné mais maintenant il y a … »
Il suspendit sa phrase, Buffy la finit pour lui.
-« Spike! »
Angel se tourna vers elle le regard sombre tout à coup.
-« Si tu ne m’avais pas renvoyé de Sunnydale en mai dernier, c’est moi qui aurait activé l’amulette et aujourd’hui je n’aurai pas à gérer en plus du reste, le problème Spike! »
Il avait haussé le ton du début à la fin de sa tirade. Buffy le regardait surprise.
-« Tu le considères comme un problème? » Lui lança t’elle d’un ton vif.
-« Toi non je suppose! Tout prédestine Spike à avoir le Shanshu, alors estime toi heureuse, tu peux enfin te réjouir! »
-« Angel! »
Buffy voulait l’interrompre mais il était devenu sourd. Elle ne l’avait jamais vu dans cet état de nerfs, il crachait ses mots le regard plus sombre que jamais. Soudain il lui faisait presque peur.
-« Spike humain tu t’imagines qu’elle chance pour toi! Tu pourras enfin d’envoyer en l’air avec lui sans arrières pensées. »
Sur ces mots, elle ne pu s’empêcher de le gifler. Ils s’évaluaient d’un regard furieux et l’espace d’une seconde, Angel crut qu’il allait lui rendre son coup. Cependant pour se contenir, il glissa ses mains dans le fond de ses poches.
Les lèvres serrées elle cracha à son tour.
-« C’est pas l’abstinence qui t’a étouffé non plus. Dis moi, c’est bien à Darla que tu as fait un enfant il n’y a pas si longtemps et je ne pense pas que ça c’est produit en la regardant dans le blanc des yeux. Dernièrement encore! Eve c’est ça? Sans parler de Cordélia. Et oui, tu vois je sais tout! »
Ils se regardaient le regard plus flambant que jamais.
-« C’est différent! » Lâcha t’il sur un ton qu’il voulait convaincant.
-« C’est toujours différent avec toi, c’est ça le problème. Cela dit, je ne pensais pas qu’en me quittant tu te choisirais ce genre d’existence. »
Elle frappait chacun de ses mots, d’un ton froid et distant.
Angel se détourna, et colla son front contre la baie vitrée. Il avait besoin de se calmer. Ses idées qui se bousculaient obstruaient toute logique en lui. Quelques secondes plus tard, il murmurait à nouveau.
-« Avoir toutes ces rues à ses pieds tout au long du jour et ne pouvoir y marcher. Tu sais ce que ça peut faire? »
-« C’est comme regardait le monde à travers un aquarium… ou un monastère si tu préfères. »
La réflexion de Buffy lui arracha un sourire qui s’effaça quand il lança.
-« Si Spike avait le Shanshu demain qu’est ce que tu ferais? »
-« Comment peux tu être certain que le Shanshu concerne Spike et pas toi. »
-« Tu connais la chance que j’ai en générale dans la vie. »
-« Ce ne sera pas une question de chance cette fois. »
-« Mais si c’était le cas? »
Il était toujours le front contre la vitre, il ne voulait pas voir ses yeux au moment de la réponse.
A l’instant où elle posa sa main sur son dos, Angel ferma les yeux. Elle posa sa joue contre lui et l’enlaça par derrière. Avec lui, elle pouvait se permettre ce geste sans demander la permission. C’est sur son coeur qu’elle avait appris à faire ses griffes. Les larmes au bord des cils, elle le respira un instant avant de parler.
-« Pourquoi je te sens vulnérable du haut de ta tour de verre. C’est la première fois que je te sens vulnérable. C’est la peur d’avoir perdu mon amour ou la peur de perdre le Shanshu qui te mets dans cet état? »
Il faisait rouler son front contre la vitre incapable de parler mais Buffy n’attendait pas de réponse, elle continuait sa litanie.
-« Je t’aime Angel. Comme je n’ai jamais aimé personne d’autre au monde. Toutes ces nuits où je t’ai espéré, désiré, alors qu’importe le Shanshu pour moi s’il doit concerner Spike.
Le regard mouillé, il se retourna dans ses bras pour accrocher ses yeux.
-« Tu es l’amour de ma vie! » Elle avait lâché ces derniers mots comme si c’était une évidence.
-« Comment peux tu douter. » Murmura t’elle encore.
Il eut soudain l’impression que son coeur sans vie allait éclater. Brusquement il la saisit à la nuque pour mieux l’amener à lui et aspira sa bouche. Sa langue impétueuse la fouillait tandis que d’une main contre son dos, il l’écrasait contre lui.
Quand enfin ils se séparèrent, Buffy s’abattit sur son torse et resta ainsi à reprendre son souffle. Angel la tenait serrée et ne pouvait se résoudre à la lâcher. C’était trop elle, son odeur, sa douceur et sa force qu’il tenait entre ses bras. Il murmura dans ses cheveux.
-« Pardon pour le baiser. »
-« Ne dit rien. Ne dit plus rien. »
Les yeux fermés, elle se laissait cajoler, une main d’Angel dans ses cheveux. Elle l’aimait. A quoi bon lutter contre ça! Depuis des années, elle se défendait contre l’amour qu’elle avait pour cet homme. Là contre sa poitrine, elle savait qu’elle était à sa place. Quelques minutes plus tôt, elle s’était sentie déchirée en entendant sa voix tremblée tandis qu’il la questionnait sur Spike. Alors tout simplement elle avait glissé contre son dos, se disant que c’était si bon de le sentir toujours rien qu’à elle.
Elle avait été si transpercée de jalousie quand Willow lui avait raconté pour Darla et Connor.
-« Je peux te poser une question? » Murmura t’elle enfin, sans bouger pour autant.
-« Quoi? »
-« Heu…Dis moi pourquoi avec Darla…ou autres, tu ne perds pas ton âme quand tu fais l’amour? »
Il glissa une main contre sa joue pour ramener son visage vers lui.
-« L’amour n’est pas seulement une communion des corps mon amour, c’est aussi une communion des âmes. Tu comprends ce que je veux te dire? »
-« J’ai ressenti ça,…une fois. »
– » Les rapprochements désespérés ou forcés par la magie ne peuvent conduire à la félicité… »
Angel laissait les mots glisser et elle les buvait comme hypnotisée par son regard.
-« …quand tu tiens dans tes bras la personne que tu aimes le plus au monde, à l’instant où tu la pénètre à la fois physiquement et moralement, tu ressens une jouissance qui comble tous les manques, tu te sens… »
Brusquement, elle arrêta les mots en posant des doigts tremblants sur les lèvres d’Angel.
-« Arrête…s’il te plait. »
-« Pardon. » Souffla t’il.
Les yeux brillants, ils restaient suspendus. Angel se noyait dans les yeux verts et Buffy avait l’impression qu’il lui faisant l’amour par le regard. Ne pouvant supporter ce regard qui lui vrillait le ventre, elle s’abattit de nouveau contre lui. Elle étouffa un gémissement dans son pull en lâchant.
-« Dis moi ce qu’on doit faire. »
Il allait parler mais déjà Buffy redressait la tête et continuait.
-« Chacune de nos rencontres et ponctuée d’une séparation qui me déchire complètement et qui élargit la blessure. T’avoir là si proche et ne pouvoir. »
La voix saccadée, elle pleurait presque.
Angel laissa glisser quelques seconde avant de murmurer.
-« Ici on peut. »
-« Quoi! » Souffla t’elle.
-« Tu serais surprise par tout ce que peut faire W&H. Mon appartement est protégé contre tous les sorts qui pourraient m’atteindre désormais. »
-« Tu…Ce serait enfin possible?…Tu es sûr? Sûr que c’est sans danger? » Lui demanda t’elle incrédule.
-« Sûr. C’est le Boss qui te le dit. » Murmura t’il.
Sur le dernier mot, il fit glisser la fermeture de sa robe.
Ils progressaient les doigts tremblants. Buffy lui ôtait son pull, tandis que déjà son soutient gorge en soie avait rejoint sa robe sur le sol. Angel l’enleva aussitôt pour la plaquer contre lui. A l’instant où leurs peaux entrèrent en contact, ils ne purent empêcher un gémissement de passer. Leurs bouches se happèrent et Angel l’emporta jusqu’à ce que le mur l’empêche d’aller plus loin. Elle avait passé ses jambes autour de ses hanches et était prisonnière entre lui et le mur, mais pour rien au monde elle n’aurait échangé sa prison.

-« On devrait aller le chercher! » S’exclama Fred, tandis que la fête était déjà bien en train.
-« Tu as raison. Je suis sûr qu’il est enfermé chez lui en pleine conversation avec Willow! » Ajouta Spike.
-« Mais est ce qu’on est certain que Willow est bien arrivée? » Demanda Cordélia.
-« Sa présence dans les locaux et confirmée sur les tablettes. » Annonça Eve.
-« Angel avait promis qu’il passerait! » Déclara Wesley.
Gunn ajouta alors.
-« Fred et Spike ont raison, on devrait aller en force les chercher à l’appartement d’Angel.
-« Mon petit Gunn, tu devrais arrêter de forcer sur le whisky. Angel est assez grand pour venir jusqu’ici tout seul. »
Lorne venait de se manifestait à son tour.
-« Non, non! Gunn à raison! » Lança Spike en amorçant le départ.
Fred suivit, puis les autres.

La tête dans son cou, les reins contre le mur, Buffy allait déboucler la ceinture d’Angel quand elle entendit derrière lui.
-« Vraiment Angel! Vraiment tu dépasses les bornes. Faire…faire…enfin tu sais quoi,…avec la première venue, alors qu’on t’attends pour fêter le retour de Cordélia! »
Fred furieuse se contenait difficilement, lui criant presque dessus.
Elle n’avait pas eu le temps de finir de parler qu’Angel, grâce à sa vitesse vampirique, avait saisi son pull, échoué sur la commode toute proche, pour en habiller Buffy. Il s’était tourné ensuite pour faire face au groupe, Buffy dans son dos.
Quand elle se dessina à ses cotés, pieds nus, les cheveux en bataille, dans son pull noir qui dieu merci lui arrivait presque aux genoux, il finissait de lancer furieux dans un geste qui englobait tout le groupe.
-« Depuis quand vous entrez chez moi de cette façon! »
-« Par l’enfer! » Murmura Spike, le regard défait, les poings serrés tandis que Fred insistait.
-« Déjà, il y a quelques semaines on t’a surpris avec Eve dans ton bureau! Non vraiment Angel! »
-« On était sous l’effet d’un sortilège. » Murmura Angel rien que pour Buffy, Fred continuait.
-« Je n’ai rien contre vous mademoiselle, mais votre présence à interrompu… »
Eve fit un pas en avant et lança glaciale en regardant Buffy de haut.
-« Oui, votre présence à interrompu une réunion amicale. »
-« Hé! Oh! » Lança Angel.
Mais Buffy s’était déjà placée devant Eve, le menton levé pour mieux la clouer du regard.
-« Vous seriez surprise par tout ce que ma présence à interrompu mademoiselle. » Siffla t’elle coupante.
Spike ne pu s’empêcher de pouffer tandis que Wesley laissait tomber.
-« Bonsoir Buffy. »
-« Wesley! » Répondit la Tueuse sans lâcher Eve du regard.
Aussitôt cette dernière se décomposa tandis que Fred s’exclamait en se tenant les mains.
-« Oh, mon Dieu! Y a pas quelqu’un pour me faire taire. Je vous demande de m’excuser. Je ne savais pas…d’ailleurs comment j’aurais pu savoir! »
Elle avait parlé très vite à travers le sourire qu’elle essayait de se composer, sous le regard aiguisé de Buffy.
Buffy reporta presque instantanément son regard sur Gunn qui s’exclamait à son tour.
-« Que le ciel me vienne en aide, voilà la célèbre Buffy! »
Cordélia s’avança et l’étreignit un instant, sans ajouter pour autant.
Alors Buffy se tourna vers Spike.
-« Ca me fait plaisir que tu sois de retour sur terre. » Elle savait qu’elle était entrain de lui faire de la peine, mais sur ses mots elle avait saisit la main d’Angel. Tout était dit.
Spike la regardait du regard qui était le sien. Même s’il avait persécuté Angel tous ces derniers mois, il savait que ce qu’il voyait ce soir, c’était la vérité, ce à quoi il s’était toujours attendu. Il fini par lâcher un sourire à Buffy, un regard noir à Angel et brusquement quitta l’appartement.
-« Allez, les enfants, je pense qu’il est temps de vider les lieux. Mademoiselle on fera connaissance plus tard! »
-« Ouais c’est pas trop tôt. » Marmonna Angel.
A l’instant où la porte de l’appartement claquait, il déposait Buffy au centre de son lit.
-« Je croyais qu’il fallait montrer patte blanche pour pénétrer ton appartement? »
-« Moi aussi. »
-« Tu… »
Elle ne pouvait plus parler, il avait glissé deux doigts dans sa bouche tandis qu’il l’embrassait dans le cou. Il joua un instant avec sa bouche puis lui ôta son pull et se déshabilla lui même.

Quand enfin il posa ses mains sur elle, elle les empêcha d’avancer. Elle avait pour lui un désir trop violent pour rester dans l’attente. Le genre de désir qui vous saute directement aux entrailles sans qu’on ait à l’appeler.
Elle se découvrait un besoin vital de le toucher, de l’explorer, avec la sensation unique que ses deux mains n’y suffiraient pas. Envahie de pulsions qui naissaient chez elle pour la première fois, elle devenait affamée. Affamée de lui, de son corps. Elle voulait le respirer jusqu’à inhaler la plus petite parcelle de sa peau. Elle eut soudain des envies de geste, qu’elle n’avait jamais eu pour personne d’autre que lui.
Angel la laissait se griser. Cependant, un instant elle se montra si maladroite, qu’il fut obligé des deux mains de la guider doucement. Il comprit alors qu’elle était encore novice pour certains jeux amoureux.
Pour la laisser apaiser sa soif, il se laissait puiser, il se laissait tout simplement boire et Buffy le buvait jusqu’au bout. Alors inévitablement, elle lui tirait des gémissements qui s’achevaient en plainte.
Aussitôt il partait à l’assaut de son corps souple. Doux et attentif comme lui seul savait l’être, il amenait une Buffy impatiente à se laisser boire à son tour. Elle lui offrait les trésors les plus cachés de son corps et à la façon dont elle se cambrait ou gémissait, Angel comprenait bien que ses trésors n’avaient jamais étaient offerts à la bouche de personne.
Il menait trop bien la partie et Buffy se demandait jusqu’à quand il allait faire durer le jeu. Elle se sentait ivre, la tête lui tournait presque. La sueur qui étoilait son corps avait fini par coller ses cheveux aux tempes.
Elle voulait qu’il l’investisse, le bas de son ventre devenait de plus en plus douloureux dans l’attente. Désormais elle voulait qu’il pénètre en elle. A chaque fois qu’elle pensait qu’il allait le faire, il repartait vers d’autres supplices qui la faisaient gémir un peu plus fort. A bout, un instant elle le saisit au cou et l’attira au plus près d’elle. Le regard embué, elle se plaqua contre lui mais il la mit d’un seul mouvement sur le ventre pour goûter la chute de ses reins.
Il savait qu’aucun des idiots qu’elle avait connu après lui n’avaient été capable de la faire gémir comme ça. Mais il savait aussi qu’il avait un avantage considérable sur les autres, il avait toujours possédé son coeur. Lui seul.
Quand il la ramena vers lui, les plaintes qu’elle émettait en déglutissant prouvaient clairement qu’elle ne pouvait plus attendre. On aurait pu croire qu’elle était fiévreuse, l’impatience faisait trembler ses membres.
-« Prends moi. » Finit elle par gémir.
La demande suppliante était devenue superflue, il tremblait aussi.
Il la saisit au menton et tourna son visage vers lui pour accrocher ses yeux.
-« Je veux voir tes yeux à l’instant où je vais entrer en toi. Je veux voir tes yeux à l’instant où tu vas crier. Je veux voir tes yeux… »
Il entrait en elle graduellement, plus par plaisir, que par nécessité. Il savait que le musc de Buffy inondait l’intérieur de ses cuisses. Son odorat exceptionnel en avait levé la trace dès l’instant où il avait commencé à s’écouler, bien avant que sa bouche ou ses doigts n’entrent en contact avec.
A peine commença t’il à la pénétrer, qu’ils ouvrirent la bouche en même temps pour laisser passer la même plainte. Suspendu à son regard, le visage emprisonné entre ses doigts, Buffy jouissait déjà. Elle gardait les yeux ouverts pour ne pas le priver du spectacle. Sa jouissance t’elle une vague qui la submergeait s’exprimait d’un seul son, c’était si violent qu’elle lui arrachait des larmes silencieuses. Elle l’avait tellement voulu, Lui. Tous ces milieux de nuits où elle s’était réveillée le corps en nage, rêvant qu’il lui faisait l’amour, et aujourd’hui elle l’avait là, en elle.
-« Mon amour. » souffla t’il.
Alors il glissa sa main contre sa joue et avança pour recevoir son cri sur sa bouche.
A travers son délire, elle sentait bien qu’il se privé encore de l’instant ultime, plus préoccupé par son plaisir à elle.
Elle le saisit dans les cheveux et l’attira dans son cou où il enfouit son visage.
-« Laisse toi allez…mon amour. »
Il glissa une main contre ses reins pour mieux l’amener à lui et se laissa anéantir.
Elle l’entendit s’abandonner. Sur chacune de ses butées, il gémissait plus fort. Les gémissements étaient saccadés comme un noyé qui sort subitement la tête hors de l’eau. Buffy avait l’impression qu’il cherchait l’air pour mieux se laisser engloutir la seconde suivante.
Elle commençait à reprendre pied, Angel toujours dans les abîmes. Les doigts dans les cheveux de sa nuque, elle le tenait serré contre son cou. Comment aurait elle pu le laisser s’écarter. Là au plus près d’elle, il comblait tous ses manques, tous ses vides, toutes les froidures de son coeur. Il était Lui.
Quand enfin il atteignit la surface, les yeux mouillés, il réalisa qu’il avait pleuré. Il resta le visage contre elle tandis que Buffy lui caressait les épaules. Il n’avait plus envie de bouger, seulement la garder là. Pour la première fois depuis longtemps il était heureux. Cette faculté qu’elle avait de le rendre heureux et qui n’appartenait qu’à elle. Elle était Elle. Finit les doutes et les désillusions, qu’importait le Shanshu, le plus important il le tenait là entre ses bras.
Un instant plus tard, il se redressa sur un coude, lui caressa les lèvres du bout des doigts et plongea dans son regard qui se donnait. Il finit par lui lancer dans un demi sourire.
-« Jamais plus je ne te laisserai sortir de mon appartement. Je vais te garder, prisonnière à jamais. »
-« C’est un plan qui me plait assez! » Lui dit elle sur le même ton amusé.
Ils savaient tous les deux que dans quelques jours Buffy reprendrait l’avion pour l’Angleterre, mais dans l’instant ils ne voulaient y penser ni l’un, ni l’autre. Il l’attira contre lui en se laissant glisser sur le dos. Buffy frotta sa joue contre son torse avant de demander un sourire en coin.
-« La dernière fois que tu es venu à Sunnydale, pourquoi tu ne m’a pas dit que ton appartement était aussi magique? »
-« Si mes souvenirs sont bons, tu m’as dit alors que tu ne te sentais pas prête à vivre une relation. »
-« C’était pas vrai. »
-« Ah, c’était pas vrai! » Répéta Angel d’un ton léger.
Buffy se redressa, accrocha son regard et lui lança enjouée.
-« Qu’est ce que tu crois! Les Tueuses aussi ont leur fierté! Après ce que Willow venait de m’apprendre sur Connor et le reste! Je ne risquais pas de t’accueillir les bras ouverts. Quoi que, puisque tes souvenirs sont bons, tu dois te rappeler du baiser que je t’ai donné. »
Plongé dans ses yeux, il lui caressait la joue. Son regard se fit si grave et intense qu’il finit par effacer le sourire de Buffy.
-« Et Spike? » Murmura t’il enfin.
Elle baissa un instant les yeux puis finit par s’écarter de lui.
Etendu sur le ventre, elle prit appui sur ses coudes avant de laisser son regard s’abandonner dans le vide.
Angel se tourna vers elle. La tête sur son coude replié, il observait son profile délicat en lui caressant de sa main libre la chute des reins.
-« Quand Willow m’a ramené d’en haut, j’étais toujours morte. Morte à l’intérieur, tu comprends? »
-« Je t’ai dit alors qu’il te faudrait du temps pour reprendre goût à la vie et… »
-« Je sais ce que tu m’as dit, mais le temps passait, passait, et je m’enfonçait d’avantage. Je ne savais plus où était ma place. Plus rien n’avait de sens pour moi, je faisais les choses comme un automate. Spike a été le seul à m’aider, d’une certaine façon. »
-« Et moi Buffy, je ne pouvais pas t’aider? »
-« Mais tu n’étais pas là! » Lui dit elle vivement. Son regard noyé par les larmes, soudainement attaché à lui.
-« Je savais que c’était mal d’être avec Spike, que c’était destructeur, que j’allais me haïr. Je savais tout ça. Je le savais et pourtant je l’ai fait quand même. »
A cet instant, elle laissa glisser ses larmes. Angel les essuya et la pris contre lui.
-« Ne pense plus à tout ça mon amour. »
Elle dégagea la tête de son cou pour attacher de nouveau ses yeux. Elle voulait tout dire, tout ce qu’elle ressentait. Elle continua d’une voix qui se brisait par moment.
-« La courte relation que j’ai eu avec Spike n’a été qu’un rapport de force…et pourtant quelque part ça m’a fait réagir. Je me détestais tellement…Il faut voir de qu’elle manière, je l’ai piétiné. Je l’ai traité…comme moins que rien. »
-« Chut…Ne dit plus rien. »
Son désarroi, lui brisait le coeur. Il ne voulait pas la voir pleurer et s’en voulait d’avoir évoqué Spike, mais la jalousie qui l’habitait depuis des mois l’avait poussé dans le mauvais sens, au delà du raisonnement.
Buffy ne disait plus rien. La tête sur son torse elle se laissait caresser la nuque par les doigts souples d’Angel.
Quelques minutes plus tard, elle se redressa un sourire aux lèvres.
-« L’important c’est toi, ça a toujours été toi. »
Ils s’étaient de nouveau accrochés du regard et échangeaient cette lumière du bonheur qui n’appartient qu’aux amants heureux.
Sans la lâcher des yeux, Angel bascula et la glissa sous lui. Il murmura alors.
-« J’ai dormi tant de nuits sans toi, sans savoir où tu étais, à vouloir que tu sois là, tout près. Ce besoin que j’ai toujours eu de toi. La raison n’en est pas seulement ton corps mais ton âme aussi. Car en dépit de tout ce que nous avons traversé, tu as toujours su m’aimer Buffy, moi le vampire. »
-« Je suis là. » Murmura t’elle dans un sourire que les paroles d’Angel avaient allumé.
-« Oui. Et c’est si bon. »
Quelques secondes plus tard, il rajouta d’un sourire en coin.
-« Je suis content que tu es piétiné Spike! »
Elle répondit amusée, dans un demi sourire.
-« L’orgueil masculin! Vous êtes tous les mêmes. Remarques, il a bien failli me le faire payer! »
-« Comment ça payer? »
Elle avait lancé ses mots sans réfléchir et le regardait soudain comme quelqu’un pris en faute.
-« Buffy? » Demanda Angel sur un ton qui exigeait une réponse.
-« Il… »
Elle remuait les lèvres sans laisser passer un son.
-« Buffy? » Il était monté d’un ton.
-« Quand…Il… »
-« Il quoi? » Il l’avait saisi à la nuque.
-« Il n’a pas accepté…quand je l’ai laissé…alors…alors il a essayé de force…tu comprends? »
Angel avait compris trop bien, il avait pali d’un seul coup. Déjà en temps normal il manquait de couleur, mais Buffy ne l’avait jamais vu aussi pale que dans l’instant.
-« Quoi. » Murmura t’il.
D’un bond il sorti du lit et enfila son pantalon.
-« Qu’est ce que tu fais? » Lui demanda Buffy en s’asseyant sur le lit, soudain inquiète, le drap contre sa poitrine.
Elle le vit ouvrir brusquement un des tiroirs de la commode. A l’instant où il se tourna vers elle, son regard accrocha le pieu qu’il faisait tourner entre ses doigts.
-« Cette fois je vais en finir une bonne fois pour toute avec Spike. »
D’un bond elle fut sur lui.
-« Tu es fou? Il était malheureux alors et a agi maladroitement. »
-« On n’est pas malheureux quand on a pas d’âme! »
-« Spike s’est racheté depuis. Il a souffert de ce qu’il avait failli me faire. »
-« Et qu’il t’aurait fait sans ta force exceptionnelle. »
-« Je lui ai pardonné. »
Angel était sourd à tout ce qu’elle lui disait. Il s’était entièrement habillé et s’apprêtait à sortir. Elle s’accrocha à ses épaules pour stopper son déplacement.
-« Angel! Ecoute moi! »
Il plongea son regard noir dans ses yeux.
-« Est ce que tu m’aimes? »
La question le surpris tellement qu’il haussa les sourcils.
-« Est ce que tu m’aimes? » Répéta Buffy.
-« Tu le sais bien! »
-« Et je t’aime aussi. Alors quand on aime quelqu’un, on ne met pas sa vie en danger inutilement. On se préserve pour la personne aimée. Pose ce pieu Angel. Si tu m’aimes vraiment fait le pour moi. C’est moi qui te le demande. Qu’importe Spike, Darla et les autres, c’est le passé. Je veux vivre avec toi en avant, tu comprends? S’il te plait…ne met pas notre futur en danger. »
Elle avait les yeux humides, mais à travers son brouillard elle voyait qu’il fléchissait. Elle avait atteint son coeur.
Il l’attira contre lui en murmurant dans ses cheveux.
-« Pardonne moi. Je suis un idiot. »
-« Tu es un homme. » Rajouta t’elle d’un sourire tremblant.
Il lui releva le menton pour mieux accrocher ses yeux.
-« Un homme qui n’a pas fini sa nuit. »
Elle passa ses bras autour de son cou et colla sa bouche à la sienne.
Cette nuit là, entre caresses et murmures ils refirent le monde, en bâtissant leur avenir. Quand Angel éteignit la lampe de chevet, elle était devenue inutile, l’aube blanchissait la chambre. Buffy avait fini par s’endormir dans ses bras en pleine conversation, alors il se laissa sombrer lui aussi dans le sommeil réparateur.

Depuis deux heures déjà, Angel aurait du se trouver à l’étage du dessous. Ses rendez vous s’impatientaient sûrement en vu des messages bombardé sur son portable par une Harmony affolée. Même Gunn s’y était mis. Douché et habillé de pied en cape, il s’apprêtait à quitter son appartement. Toutefois il ne pouvait se résoudre à laisser Buffy endormie. Il ne voulait pas qu’elle se réveille seule dans le lit. Il s’assit sur le bord de celui ci et la contempla.
Sa respiration régulière attestait qu’elle était plongée dans un sommeil profond. Confiante et abandonnée sur le ventre sa main reposait comme un coquillage, sur la plage de son oreiller à lui. Le drap lui couvrait juste le bas des reins, découvrant ainsi son jeune corps de femme. Elle avait perdu ses rondeurs d’adolescente et était devenue ce bel animal qu’elle promettait alors. Ce corps de femme souple et délié par lequel toute la nuit il s’était laissé anéantir.
Ses cheveux lui cachaient une partie du visage, mais d’où il se tenait Angel voyait parfaitement sa bouche boudeuse, dessinait par des lèvres délicatement ourlées encore gonflées des caresses de la nuit.
Elle s’était donnée corps et âme, de part ses murmures, ses plaintes, ses sanglots, ses larmes, ses cris de plaisirs. Elle l’avait même mordu et griffé parfois. A cette dernière évocation, Angel se dessina un sourire. Il se rappelait avec amusement la griffure qu’il avait senti sur sa joue tout à l’heure à l’instant de passer son rasoir. Il avait pris comme un affamé tout ce qu’elle lui avait donné et le lui avait rendu au centuple. Un instant il avait même été à deux doigts de la mordre. La marque ancienne qu’il avait laissée à la racine de son cou, et par laquelle il l’avait déjà goûté, l’avait attiré comme un aimant. A travers sa peau, il avait levé la trace de son sang enflammé qui affluait brûlant et épicé. Il avait voulu boire son nectar, comme l’instant d’avant il avait bu son musc, mais plus pour une communion des corps que par besoin vampirique. Ca avait failli devenir une urgence. Cette nuit, il n’avait pas besoin de demander la permission, Buffy accepterait tout venant de lui et puis, elle était bien trop délirante entre ses bras pour lui refuser quoi que ce soit. Mais il savait aussi que ces crocs à lui pouvaient faire des dégâts, rien de comparable avec les petites canines que Buffy faisait courir sur sa peau. A la dernière seconde, il s’était détourné.
Pensif, il écarta ses cheveux en glissant sa main contre sa joue.
Buffy frémit, étendit son bras et trouva la place vide. Aussitôt elle ouvrit des yeux ensommeillés qui marquèrent la surprise en le voyant près à sortir. Elle se mit sur le dos et garda sa main dans la sienne. Il se pencha et un instant l’embrassa délicatement.
-« Bonjour. » Murmura t’il dans un sourire.
-« Qu’elle heure est il? »
-« Bientôt midi. »
-« Où tu vas? »
-« Je suis en retard dans mes rendez vous. »
-« Les bureaux sont ouverts le dimanche? »
-« Certains départements. Le mal ne se met pas en vacance le dimanche. »
-« Je sais. »
Le regard un instant sur le téléphone, il rajouta.
-« Si tu as faim, fais toi monter ce que tu veux. »
Il n’avait pas eu le temps de finir sa phrase, qu’elle le bascula par le devant de son manteau. Dans un envol parfait il se retrouva de l’autre coté du lit, allongé près d’elle.
Aussitôt elle grimpa sur lui.
-« Tu ne croyais pas me quitter comme ça. »
Elle lui refusait toute possibilité de réponse, sa bouche scellait déjà la sienne. De l’avoir nue et gesticulante sur lui, alors qu’il était habillé, provoquait une sensation étrange sur Angel qui sentait les cheveux de sa nuque se hérisser. A cet instant dans la poche de son manteau, son téléphone portable se mit à chanter. Il était obligé de répondre, sans quoi dans cinq minutes c’est dans sa chambre qu’on viendrait le chercher.
Buffy déplaça ses baisers en direction de son cou pour le laisser parler.
-« J’arrive dans deux minutes. »
A regret il l’entraîna hors du lit, cependant toujours suspendu à lui, elle gardait les mains glissées derrière son cou. Il l’écarta légèrement pour lui poser un baiser rapide.
-« Il faut que j’y aille. Ils sont survoltés à l’étage du dessous. »
-« Je ne veux pas rester seule et puis il faut que je vois ces tueuses au plus vite maintenant. Donne moi dix minutes, tu veux. »
-« Dix minutes! » S’exclama Angel.
-« Tu sais que je suis une rapide. »
-« Tu as cinq minutes et pas une de plus. »
Elle se précipita à la recherche de vêtements, tandis qu’Angel les yeux rivés sur elle arpentait la chambre les mains glissées dans les poches de son pantalon.
-« C’est que je ne sais pas quoi me mettre, toutes les femme on l’air d’être habillées de façon tellement chic ici. »
-« Ne te tracasse pas pour ça, prend ce qui te tombe sous la main. »
Il la vit atteindre la salle de bain et se glisser derrière le verre de la cabine de douche. Aussitôt l’eau coula et la vapeur se mit à flotter. Il distinguait à peine ses mouvements mais il savait qu’il devait détourner les yeux, sans quoi il allait lui aussi entrer dans cette douche. Il posa son regard sur le mur opposé alors que déjà son sang battait ses tempes. Il savait que la main invisible qui venait de le saisir aux entrailles allait déclancher un désir aigu, toutefois il se permit un coup d’oeil supplémentaire en direction de la douche. Il voulu se détourner à nouveau mais resta suspendu. Il était à la recherche de sa salive quand son portable sonna à nouveau. « Sauvé! » pensa t’il. Il retira le téléphone de sa poche, en leva le clapet mais subitement le balança par dessus son épaule et au delà du raisonnement commença à se dévêtir.
L’instant d’après, il surprenait Buffy en se glissant derrière elle. Il se colla aussitôt contre son dos tandis que dans un sourire elle laissait sa tête peser contre son torse.
-« Cinq minutes! » Plaisanta t’elle.
Il la retourna, la renversa un peu dans ses bras, lissa ses cheveux gorgés d’eau, lécha les gouttelettes d’eau sur son visage et dans un gémissement plongea entre ses seins.
Une heure plus tard, ils étaient dans l’ascenseur en direction de l’étage du dessous.
Ce n’était pas l’air chaud pulsé, diffusé par l’appareil mural, dans la salle de bain d’Angel qui avait permis à Buffy de se sécher les cheveux correctement. Elle les avait rapidement attaché en une queue haute dont le bout gouttait encore contre le dos de son chemisier blanc. Angel lui même, malgré le gel qu’il avait l’habitude d’utilisé et qui donnait à sa coiffure ce coté hérissé, avait les cheveux encore mouillé. Une main appuyée contre la cabine d’ascenseur, il la tenait prisonnière entre lui et la paroi. Son regard verrouillé dans le sien, Buffy y plongeait à perdre haleine quand les portes s’ouvrirent en glissant doucement.
Ni le tintement de l’ascenseur, ni l’agitation qui régnait à l’intérieur du bureau d’Angel ne les firent décrocher l’un de l’autre. Les portes commençaient à se refermer quand Cordélia au milieu du groupe s’exclama!
-« Angel! »
Brusquement réveillés, comme à la sortie d’un rêve, Buffy et Angel tournèrent la tête d’un même mouvement en direction du bureau. Alors Angel glissa vivement son porte document entre les portes pour les empêcher de se refermer complètement.
En pénétrant dans la pièce, Angel empêcha tout le monde de parler en prenant la parole le premier.
-« Fred! » S’exclama t’il en posant son porte documents sur son bureau.
Gunn lui présentait déjà des documents à signer.
-« Oui? » Demanda Fred.
-« Conduit Buffy au près des filles. Tu veux. »
Fred dessina un large sourire à l’intention de Buffy et l’invita par le geste à la suivre.
-« Quand elle en aura terminé, tu la ramènera jusqu’ici. » Ajouta Angel.
-« Je ne voudrais pas monopoliser le temps de Fred. » Dit Buffy le regard sur Angel.
-« Les locaux sont trop vastes, et ça te prendrait trop de temps pour retrouver ton chemin. » Il avait parlé d’un ton qu’il n’employait que pour elle.
-« Ah d’accord! »
Elle emboîta le pas de Fred, Angel la suivit du regard jusqu’à ce qu’elle ne soit plus en vu, alors seulement, il se tourna vers les autres et les laissa lui sauter dessus par la parole………………………………..A suivre…………………………………

Fred faisait emprunter à Buffy tout un tas de couloirs, d’escaliers, de mini coursives. Buffy trouvait Fred un peu bizarre. Sans prendre le temps de respirer, elle parlait sans cesse. Cependant, une certaine sympathie l’entraînait vers elle. « Peut-être parce qu’elle a toujours le sourire » pensa Buffy.
-« Excusez moi, pour hier soir! »
L’Elue lui répondit d’un hochement de tête.
-« Vous êtes une scientifique? » Demanda Buffy avec un geste pour la blouse blanche que Fred portait.
-« Je dirige le département recherche. »
-« Vous avez connu Angel comment? »
-« Il m’a ramené d’une dimension parallèle. Cinq ans passé à se cacher dans une grotte et à manger des racines ça peut rendre dingue. Ca m’a rendu un peu zinzin d’ailleurs. »
Fred parlait avec les mains, enfermée dans son trip et Buffy comprenait que la blessure était encore bien là.
-« Ca n’a pas du être facile pour vous de vous réadapter. »
-« Non! » s’exclama soudain Fred, la plantant du regard sur le mot.
Elles stoppèrent leur marche un court instant. Buffy haussa des sourcils interrogateurs, le temps à Fred de reprendre son souffle puis leurs pas défilèrent à nouveau sous les paroles de la jeune scientifique.
-« Angel n’était pas là! J’ai vécu son absence, comment vous dire…un manque cruel, un vide de plus! »
Buffy lui lançait des regards par en dessous dans un froncement de sourcils, mais Fred continuait.
-« J’avais besoin de lui, vous comprenez ce que je veux vous dire? Mais vous veniez de…enfin vous savez…alors il est parti. Son absence a duré trois longs mois! »
Soudain, le ton qu’elle employait semblait accuser Buffy.
-« Je suis désolée. » Se sentit presque obliger de répondre L’Elue.
Elle avait parlé d’un ton uni, mais cette fille maigre et gesticulante commençait à lui taper sur les nerfs avec ses airs à ne pas y toucher.
-« Le plus difficile, c’est quand vous êtes revenue…Heu! Pardon c’est pas ce que je voulais dire…vous voyez ce que je veux dire? »
-« Je crois oui. »
-« J’ai cru qu’il allait nous quitter et rester avec vous. »
-« Et non! » Lança Buffy en enfonçant la porte devant elles.
Elles étaient arrivées et il était temps. Cette fille qui jacassait sans cesse commençait à la pousser à bout. Elle voyait venir le moment où elle allait lui coller un direct. « Elle oublie un peu vite que je suis la tueuse et qu’il ne faut pas trop me chatouiller, surtout quand il s’agit d’Angel. Pourtant Will m’a dit qu’elle était attirée par le sexe faible. Etrange cette Fred. »
Dans l’appartement qui s’ouvrait devant elle, Buffy découvrit deux jeunes filles quinze ans tout au plus, installées devant un poste de télévision. Les mains plongées dans un paquet de céréales, elles marquèrent la surprise en découvrant l’Elue. Aussitôt, elles se mirent debout face à Buffy.
-« Je suis Buffy. »
-« La Tueuse? » S’exclamèrent t’elles ensemble.
-« Oui, tout comme vous! » Répondit Buffy dans un sourire chaleureux.
-« Je suis Sarah. » Dit la plus petite des deux.
-« Moi c’est Anna. » Dit l’autre.
Elles ouvraient de grands yeux sur Buffy qui continuait.
-« C’est moi qui suis déléguée pour vous conduire jusqu’en Angleterre. Là-bas vous rencontrerez d’autres filles. Des filles comme vous et moi, des tueuses. »
-« Nous partons quand? »
-« Mercredi soir. Dès demain nous passerons plus de temps ensemble, mais aujourd’hui c’est dimanche alors prenez du temps pour vous. Vous avez des questions? »
-Nous resterons longtemps en Angleterre? » Demanda Sarah.
-« Un nouveau centre va s’ouvrir à L.A., mais ce n’est pas pour demain. Après votre formation, vous serez envoyées en mission à travers le monde sur différents points chauds. »
-« Le centre des Cornouailles est le seul existant? » Interrogea encore Sarah.
-« Oui. Quand celui de L.A. sera effectif, vous pourrez toujours y demander votre rattachement, mais seul monsieur Giles et apte à l’autoriser. »
-« Quel temps fait il aux Royaumes Unis? » Demanda Anna.
Buffy leva les yeux au ciel avant de lancer en riant.
-« Munissez vous d’un bon parapluie! »
Les deux jeunes filles se mirent à rire à leur tour. La conversation était close et Buffy les quitta sur cette note légère en ayant pris rendez-vous pour le lendemain vers 14 heures.
Le chemin du retour se fit dans le silence. Du moins pour Buffy qui avait fermé ses oreilles à tout ce que pouvait lui dire Fred.
Arrivées devant le bureau d’Angel, Fred s’exclama encore.
-« Je retourne au laboratoire! »
Buffy acquiesça d’un sourire poli et poussa la porte.
Angel était seul dans le silence le plus total. Assis à sa table de travail, il semblait absorbé par les documents posés devant lui. Soudain indécise, elle marqua un temps d’arrêt dans son déplacement et n’osa avancer plus avant. Tout à coup, elle se sentait mal à l’aise de le voir diriger cette immense compagnie. Elle se sentait en perte de vitesse face à lui et craignait presque de le déranger. Elle eut un pas de recule.
-« Qu’est ce que tu fais! » Demanda Angel en levant son regard sur elle.
Il avait senti sa présence avant même qu’elle ne pénètre dans l’espace.
Elle laissa filer une seconde avant de répondre, le regard et le geste fuyant vers les personnes qu’elle voyait circuler à travers les murs vitrés.
-« Heu!…J’ai pensé que je pouvais me rendre utile pour le reste de la journée. »
-« Viens m’embrasser. »
Sous la chaleur de son regard, elle contournait son bureau quand elle le vit se pencher légèrement pour pousser un bouton sous sa table de travail. Ce geste eut pour effet de troubler instantanément les murs cristallins. Ils étaient devenus opaques, les dissimulant parfaitement à la vue.
-« On arrête pas le progrès. » Murmura Buffy en s’asseyant sur ses genoux.
-« Qu’est ce qu’il y a? Je te sentait nettement plus décidée cette nuit ou même à midi. »
Il l’avait renversé entre ses bras et la scrutait du regard.
Elle eut un geste vers les documents.
-« Tu semblais si concentré avec tout ça. »
-« Tout ça, l’appartement et les voitures qui vont avec, c’est tout et c’est rien. »
Elle fixait les boutons de sa chemise avec lesquels elle jouait, quand elle murmura.
-« Je pensais que tu n’aurais pas de temps pour moi durant le reste de la journée. »
Il saisit son regard avant de saisir ses lèvres. Quand il libéra sa bouche, se fut pour mieux la serrer dans ses bras. Alors qu’elle nichait son front contre son cou, dans la poche arrière de son jeans, son téléphone portable se mis à sonner. Etonnée, elle s’écarta légèrement d’Angel et tira l’appareil de sa poche.
-« L’Angleterre à cette heure ci! Je me demande qui c’est? La nuit est déjà bien entamée là-bas. »
Angel haussa les sourcils, impuissant à la réponse.
-« Allo!…Oh, Peter c’est vous…oui le voyage a été confortable…je vais bien…je suis heureuse d’apprendre que ma compagnie vous manque!… »
Buffy qui parlait le regard plongé dans les yeux d’Angel, voyait ces derniers s’assombrirent au fur et à mesure que la conversation défilait.
-« On fera ça à mon retour…je serai là jeudi matin…à bientôt Peter! »
Elle glissa à nouveau son portable dans la poche arrière de son jeans et s’adressa à Angel sur un ton enjoué.
-« Tu sais que tes yeux me font penser au chocolat noir quand tu es jaloux. »
-« Peter? » Interrogea Angel d’un ton faussement dégagé.
-« C’est un jeune observateur qui m’aide dans le travail que j’effectue. »
-« Pour un observateur, c’est fou comme il s’est empressé de prendre des nouvelles des filles que tu ramènes. »
-« C’est que je lui fais battre le coeur un peu trop vite. »
-« Tu es sorti avec lui? » Demanda t’il dans un souffle.
-« Tu devrais voir tes yeux en ce moment, du vrai chocolat. J’ai presque envi de les mordre. Il faut que j’arrête de les regarder pour résister à l’envie. »
Elle posa sa joue contre son torse avant de poursuivre dans un murmure.
-« Non, je ne suis pas sortie avec Peter. »
Angel glissait une main dans ses cheveux quand elle murmura à nouveau.
-« En parlant d’envie de mordre. J’ai bien cru que tu allais le faire la nuit dernière. »
-« Quoi! » souffla t’il.
-« Boire, me boire. »
Il lui releva le visage et plongea dans ses yeux. Il la fouillait au plus profond d’elle même quand Buffy souffla à peine audible.
-« J’en avais envie. »
Ils restèrent suspendus. Buffy oubliait presque de respirer, Angel avalait difficilement sa salive.
Il entrouvrit la bouche pour parler, laissa filer quelques secondes puis fini par murmurer.
-« Je sais que Dracula t’a mordu après moi. »
-« Oui, mais lui c’est pas toi. »
Toujours suspendu à lui, elle souffla encore.
-« C’était contre ma volonté…J’étais hypnotisée. »
-« C’est le roi de l’hypnose. »
Ils parlaient dans un souffle sans lâcher ce fil invisible, qui avaient toujours était entre eux la puissance du regard.
Angel savait que Dracula l’avait à peine goûté rien de comparable avec sa morsure à lui. Alors elle s’était donnée volontairement, mais c’est vrai que cette nuit là, il était mourrant et que seul le sang d’une tueuse pouvait vaincre le poison qui lui envahissait le corps. Alors elle l’avait forcé, l’obligeant par les coups à se saisir de sa jugulaire. Ce qu’il avait ressenti en la buvant était si puissant qu’il en gardait un souvenir intact. Pas seulement parce que c’était la tueuse, mais parce que c’était elle. Elle en qui il voulait tellement se fondre. Il avait pris comme un cadeau le fait qu’elle se fonde en lui par sa jugulaire entamée. Alors il lui avait bu la vie sans retenue. Buffy aurait pu d’une poussée le stopper une fois l’urgence passée mais prise entre ses crocs, elle s’était laissée faire, parce que c’était lui, parce qu’elle le voulait, parce qu’elle était privée de lui depuis des mois. Angel en bon vampire que se respecte savait ce qu’elle avait ressentit. C’était unique, incomparable à rien, plus fort qu’une jouissance, plus fort que tout ce qu’elle avait vécu jusque là et plus fort que ce qu’elle vivrait par la suite. Accrochée à lui, elle s’était laissée glisser dans le délice de la sensation, tandis que sa vie lui quitter le corps.
Angel se laissa griser un instant avec délectation par le souvenir de l’étreinte brûlante qui les avait lié. Mais il se souvenait aussi que cette nuit là, il s’était retrouvé au service des urgences de l’hôpital avec entre les bras une Buffy qu’il avait fait plonger dans le coma.
-« Tu ne peux pas me demander de faire ça. » Finit il par murmurer.
Gênée, elle baissa les yeux et posa son regard sur leurs deux mains enlacées. Elle croisait et décroisait ses doigts entre les siens sans rien rajouter. Angel murmura alors.
-« C’est un jeu trop dangereux. La dernière fois j’ai failli te tuer. »
-« Mais tu ne l’as pas fait. » Souffla t’elle sans quitter leurs mains du regard.
-« Mais j’aurai pu. Je n’aurai peut-être pas la force de me stopper cette fois. »
-« Je peux l’avoir pour nous deux. »
Il lâcha sa main, lui releva le menton et la planta du regard.
-« Ah, tu crois ça! C’est pas l’impression que tu m’as donné la dernière fois. » Il ne murmurait plus.
Buffy lui lança alors sur le même ton, le regardant presque de haut.
-« Je pensais que les vampires pouvaient boire et se stopper quand ils le voulaient! »
-« Pas quand il s’agit de toi et moi. »
Angel avait détaché chaque mot pour bien faire peser sa phrase. Tout à coup, il s’adressait à elle de maître à élève.
-« J’ai deux siècle et demi Mademoiselle Summers, vous pensez avoir la prétention de m’apprendre ce qu’est un vampire? »
Il eut un petit sourire narquois et ses yeux qui avaient viré au noir la toisaient presque. Buffy détestait lui voir cette expression qui la distançait de lui. Elle lui rappelait trop bien son double démoniaque. Soudain elle se sentait déstabilisée, redevenant l’enfant qu’il avait connu. Elle avait de nouveau 16 ans et se laissait torturer l’esprit et le coeur par son amoureux ténébreux. « Cette faculté qu’il a à me faire perdre pieds et qu’il possèdera toujours. » Pensa Buffy.
-« Excuses moi. » Murmura t’elle en quittant ses genoux.
Il la regardait évoluer à travers la pièce. Il savait qu’il l’avait froissé, qu’elle avait ce coté sombre en elle qui lui demandait l’impossible. Cet impossible qu’elle ne pourrait jamais demander à un autre, mettre sa vie en danger. C’était avec sa tête, avec son résonnement qu’il avait parlé, non pas avec ses sens. Ses sens étaient trop près d’accepter l’invitation. Buffy était loin de se douter qu’il lui était plus difficile de refuser l’offre que de l’accepter.
Elle s’arrêta devant un meuble de rangement pour observer un objet ésotérique posé là ou plutôt pour lui tourner le dos pensa Angel. Il se leva, alla jusqu’à elle et l’enlaça par derrière. Aussitôt, elle se retourna dans ses bras et écrasa son visage contre son torse. Elle l’enlaça par la taille en murmurant.
-« Notre première dispute. »
Angel eut un sourire. Il savait qu’il y en aurait d’autres ayant tous les deux un caractère bien trempé. Il murmura dans ses cheveux.
-« Je t’aime, je ne veux pas te faire de mal. »
Elle leva des yeux humides jusqu’à lui et laissa glisser le temps avant de parler encore.
-« Pardonnes moi. Ne parlons plus de ça. »
Il posa une main contre sa nuque et se pencha pour un baiser.

Ce soir là, il l’emmena dîner dehors dans un des restaurants les plus chics de la ville. Il s’émerveillait devant une Buffy étonnée qui découvrait tout un tas de petites choses qui n’étaient pas son quotidien. Toute la soirée, elle avait été enjouée et Angel savait que le champagne sur lequel elle avait un peu forcé n’y était pour rien. Il y pensait encore quand il stoppa la voiture sur les hauteurs de la ville. Aussitôt, elle décliqua la ceinture de sécurité pour aller s’assoire sur lui. La tête renversée en arrière, sur le bras d’Angel qui reposait sur le rebord de la portière, elle contemplait les étoiles. Elles l’intéressaient bien plus que les lumières de la ville, qui s’étendaient à leurs pieds.
Les étoiles lui dansaient un bien étrange ballet. « Hou là, j’ai trop bu moi ce soir. » Pensa Buffy avant de lâcher dans un sourire éclairé.
-« Si tu continues à m’habituer à cette vie facile, je vais avoir du mal à réintégrer mon monastère, moi! »
Angel savait qu’elle était bien trop proche des vraies valeurs de la vie pour se laisser atteindre par le superflu. Il avait posé ses doigts sur sa bouche et jouait avec, quand il murmura.
-« J’aimerai pouvoir te dire que la vie est facile. »
-« Tu aimerais surtout pouvoir me dire autre chose! » Ajouta t’elle d’un large sourire.
-« Quoi? » Souffla t’il.
-« Buffy, tu as bu un petit coup de trop! »
Elle ponctua sa phrase d’un rire cristallin qui dessina sur Angel un sourire qui monta jusqu’à ses yeux. Elle renversait davantage sa tête sur son bras alors que ses pieds allaient rejoindre le siège passager, tandis qu’il reprenait, conscient qu’elle était légèrement grisée.
-« Buffy tu as bu un petit coup de trop! »
L’entendre répéter à haute voix, la fit pouffer d’un rire qu’elle tenta d’étouffer, mais déjà les doits d’Angel avaient lâché sa bouche pour faire glisser hors de sa jupe son chemisier en soie. Dès l’instant où elle sentit sa main contre son ventre, elle redevint grave. Attentive, elle suivait son déplacement alors qu’inconsciemment il jouait lentement avec ses courbes. Quand ses doigts atteignirent le bout dressé d’un de ses seins, elle ne pu réprimer un gémissement. Il se pencha pour l’embrasser doucement mais Buffy le corps tendu lui aspira la bouche pour un baiser intense.
Elle avait passé ses bras autour de son cou et Angel frissonnait sous les petites mains qui lui labouraient les cheveux de la nuque.
Soudain, Buffy se stoppa net comme prise en faute. Elle ressentait trop bien le désir ardent d’Angel qui montait. L’endroit où elle se tenait assise ne pouvait lui laisser aucun doute. Elle murmura presque contre sa bouche.
-« Angel, on ne doit pas. Tu ne peux pas ici. »
-« Mais toi oui. » Souffla t’il.
Buffy voulu parler mais déjà il la renversait dans la pose initiale.
Les tempes battantes, il la regarda s’abandonner sous le ciel étoilé.
Angel se demandait comment il pouvait jouer ainsi avec ses doigts qui le brûlaient et résister au désir fou qui le saisissait. Tout son être était tendu vers elle. Cependant, il gardait le peu de lucidité qui lui restait pour s’en défendre.
A l’instant où elle s’abattit le visage contre son torse, il l’embrassa sur les cheveux. Il entendait les plaintes de Buffy se briser sur des halètements qui mouillaient sa chemise. Elle pesait de plus en plus contre lui et Angel savait bien qu’il était en train de la dissoudre.
Quand les muscles internes de Buffy se resserrèrent sur ses doigts, il su qu’elle crierait la seconde d’après.
Agrippée à sa chemise, la bouche entre ouverte elle jouissait contre lui et Angel avait l’impression que ses plaintes ne cesseraient jamais. Elle les laissait s’échapper par vague de plus en plus aigues. La plus haute s’échoua, violente, fracassante, Angel la reçut de plein fouet au creux du torse, les entrailles vrillées par l’écho.
Abandonnée, elle frotta son front contre lui jusqu’à l’apaisement total.
Quand elle releva son visage pour accrocher ses yeux, elle réalisa avec qu’elle violence il avait du lutter pour ne pas sombrer vers elle. Les yeux brillants il la regardait comme un affamé.
-« Je crois qu’il est temps de rentrer à l’appartement. » Souffla t’elle.
Sans lui laisser le temps de bouger, il démarra la voiture et enclencha une vitesse.

Du pied, Angel referma la porte de son appartement. Suspendue à lui, collée à sa bouche, Buffy entravait ses mouvements. Il se débarrassa du mieux qu’il pu de son manteau tandis qu’elle faisait sauter les boutons de sa chemise sans prendre la peine de les défaire.
Il savait qu’il prendrait son plaisir avant même d’atteindre la chambre, les yeux de Buffy ne lui laissaient aucun doute là dessus. Déjà, elle avait débouclé son ceinturon et l’avait basculé sur le canapé où il était tombé à demi couché. Il sentait sa bouche courir sur son torse, descendre vers l’objet de son désir.
A l’instant où elle écarta son caleçon qui pointait, il murmura le regard penché vers elle.
-« Buffy. »
Elle accrocha ses yeux et vit qu’il déglutissait avec difficulté.
-« Laisse toi faire. » Murmura t’elle à son tour.
Pour un jeu qui l’avait vu débuter la veille, elle se montrait douée, même très douée, mais Angel savait qu’elle avait toujours été douée en tout.
Il s’abandonnait et dans quelques secondes il allait se répandre. Vivement il voulut l’écarter mais à nouveau elle ne semblait pas disposer à vouloir le lâcher. Alors à bout, il glissa lentement et complètement sur le canapé.
Les yeux rivés sur le plafond, il s’entendait gémir au rythme qu’elle lui imposait.
Soudain, ses doigts resserrèrent leurs empreintes sur les cheveux soyeux, ses plaintes se firent violentes, le volcan qui l’habitait était entrain de cracher son feu.
Longs et puissants, les traits en fusions s’échappaient pour jaillir contre les parois de la tendre caverne qui les engloutissaient jalousement aussitôt.
Buffy savait qu’elle était en train de le dissoudre, chacune de ses plaintes étaient presque un sanglot.
Il semblait à Angel qu’elle le buvait au plus profond de lui même, s’appropriant chacune des cellules de son corps. C’était brûlant, délicieux et Buffy sentait bien qu’elle le faisait tremblait. Noyé, il n’aspirait plus à rien d’autre.
Elle resta attentive jusqu’à ce que le volcan se rendorme et qu’Angel lui caresse les cheveux. Alors elle grimpa sur lui où elle s’allongea de tout son long. Le front contre son cou, elle promenait doucement une main sur son torse quand il ramena son visage jusqu’à lui pour un baiser.
L’instant d’après, il l’emmenait à bras le corps vers la chambre. Il savait qu’il lui faudrait encore plus, son corps déjà demandait davantage.

Quand le lendemain Angel quitta son appartement, il prit un soin extrême à ne pas réveiller Buffy. Une séance dans la douche était hors de question. Aujourd’hui trop de choses l’attendaient.

Il était en pleine conversation houleuse avec Spike devant le bureau d’Harmony, quand il vit Buffy s’avancer. Fred et les jeunes tueuses l’accompagner.
L’Elue surpris furtivement l’électricité qui circulait entre les deux vampires et souhaita en silence ne pas en être la cause. Angel larga les amarres au près de Spike et saisit Buffy à la taille pour l’entraîner plus loin.
-« Je ne t’ai pas vu ce matin? » Lui lança t’elle d’un regard éclairé.
-« J’avais des rendez vous importants et…je ne voulais pas troubler ton sommeil. »
-« Ouais. Dis plutôt que tu t’es sauvé! »
D’un sourire en coin, il l’emmenait vers son bureau.
-« Disons qu’après la séance de cette nuit, je n’avais pas le temps nécessaire pour jouer correctement le dernier acte sous la douche. »
A peine avaient ils poussé la porte derrière eux, que Buffy se suspendit à son cou pour un baiser passionné. Il l’embrassait avec fièvre tout en progressant à travers la pièce jusqu’à l’endroit où était suspendu son manteau. A l’instant où elle lâcha ses lèvres, elle le vit se saisir du vêtement et l’enfiler.
-« Où tu vas? » Demanda t’elle.
-« Gunn et Wesley à la tête d’un petit groupe sont en difficultés face à des démons. On doit y aller avec Spike. Si tu veux utiliser pour les filles la salle d’entraînement du troisième sous sol, tu peux. Elle est libre à cette heure. »
-« On vient avec vous! Tu sais ce qu’on dit, rien ne vaut le feu de l’action. »
-« Tu es sure? »
-« En marche! »
……………………………………………….A suivre…………………………………………..

Ils quittèrent le bureau, Spike et les jeunes tueuses dans leur pas sur la traversée du vaste couloir qui menait aux ascenseurs.
Une fois dans le parking souterrain ils s’engouffrèrent tous les cinq dans la Viper d’Angel, les vampires à l’avant, les filles à l’arrière.
Tandis qu’Angel conduisait comme un dingue à travers les rues qui défilaient, Spike lui lâcha en criant.
-« Par l’enfer! Continu comme ça et on va passer par le pare brise. »
-« Tu as peur? » Lui lança Angel dans un demi sourire ironique.
-« Le bonheur parfait te rends peut-être inconscient mais j’ai pas envi de prendre un bain de soleil. »
-« Ca te permettrait peut-être de digérer. »
Ils se lançaient un regard noir, Buffy allait intervenir, quand d’un coup de volant qui fit crissait les pneus, la voiture défonça la porte d’un hangar pour pénétrer des lieux où Angel savait trouver Wesley, Gunn et les autres.
Dès lors ils s’éjectèrent tous les cinq du véhicule.
Le hangar était mal éclairé mais on pouvait distinguer facilement les démons qui luttaient le long de la coursive à l’étage supérieur. Ils empêchaient trois jeunes humains dits « entraînés », d’avancer vers leur nid qui laissait passer de curieux sons.
D’un bond, Angel et Spike atteignirent les hauteurs tandis que Buffy et les jeunes tueuses allaient prêter mains fortes à Wes et Gunn qui se battaient à même le sol, face au reste des démons.
-« Comment on les élimine? » Cria Buffy, alors qu’elle venait de frapper en pleine tête un démon verdâtre.
-« Décapitation! » Répondit Wesley en lui lançant par la voie des airs une hache apparue de dessous sa veste.
Lui même, employait avec habileté une longue épée qui avait fait ses preuves.
-« Contentez vous d’encadrer Wesley! » Cria Buffy aux tueuses alors qu’elle prenait son propre élan.
Pour aider Gunn qui s’était laisser entourer dangereusement, rapidement elle survola le capot de la voiture puis une benne à ordure qui dégageait une odeur poisseuse. D’une retournée parfaite dans les airs, elle atterrit dos à Gunn en éliminant au passage deux démons sur sa pirouette de réception.
-« Ne les laisse pas avancer jusqu’au corps à corps! » Lui lança par dessus son épaule le jeune homme.
-« Très drôle! Merci je savais pas! Gunn, c’est ça? » Lui lança t’elle ironique.
-« Gunn,…c’est ça! » Répéta ce dernier en décapitant un démon qu’il venait de faire plier en deux, d’un coup de pied, sur ses mots.
Angel et Spike en avaient fini avec les derniers monstres qui entouraient Wes et les jeunes tueuses. Peu de temps avant, Buffy les avait vu du coin de l’oeil, terminer le nid qui ne criait plus. Maintenant, dos au mur, elle et Gunn faisait face aux derniers démons qui restaient. Les monstres prirent un envol furieux pour tenter un corps à corps où leurs dents aiguisées pourraient enfin mordre.
D’une vitesse à couper le souffle, Buffy marcha sur le mur derrière elle, se propulsa dans les airs, atterri dans le dos des démons et les décapita tous les deux, d’un seul et unique mouvement continu. C’était terminé. Gunn n’avait pas eu le temps de faire un geste.
Elle le lâcha du regard, le reste des démons entre eux, et se tourna vers le groupe qui s’était rapproché et la regardait.
-« Et voilà! » Lâcha t’elle dans un sourire.
Satisfaite d’elle même, elle lança sa hache à Wes.
Gunn qui s’était avancé, lâcha à hauteur de Buffy.
-« Angel! Tu ne pense pas qu’il serait bon d’avoir dans l’équipe quelqu’un d’aussi douée que Buffy? »
Buffy accrocha un regard reconnaissant sur le jeune homme avant de répondre gravement.
-« Merci pour le compliment, mais ma place est ailleurs. »
-« Ailleurs? » Ne pu s’empêcher de crier Spike dans un mouvement qui fit voler son manteau.
-« Buffy a trop à faire en Angleterre pour rester à L.A. » Répondit Angel, ses yeux dans ceux de Spike.
Spike haussa des sourcils interrogateurs, Buffy ajouta.
-« Je me rapprocherai quand le centre que le Conseil envisage à L.A. ouvrira ses portes. Mais ce n’est pas pour tout de suite. Ca va prendre des mois, un ans peut-être. »
Ils avaient quittés le hangar, mais la conversation se poursuivait toujours dans le bureau d’Angel qu’ils avaient investi. Fred, Cordélia et Lorne les avaient rejoint.
-« Pourquoi un an? » Questionna Fred surprise.
-« Trouver un local qui soit assez vaste et surtout à l’abri des regards, c’est pas évident et ça ne se fait pas comme ça. »
Buffy avait parlé depuis le fauteuil où elle se tenait assise, encadrée par les jeunes tueuses qui ne la lâchaient plus.
Ils étaient tous dispersés sur les canapés qui meublaient l’espace, seuls Angel et Spike étaient debout. Le premier arpentait la pièce, son regard balayant le sol, le second appuyé contre le bureau gardait les bras croisé, son regard encore sur Buffy qui venait de parler. Il se tourna vers Angel pour lui lancer.
-« A travers W&H, tu ne peux rien faire pour faire avancer les choses? »
Angel se stoppa net dans son déplacement.
-« Non. »
-« Bien la peine de diriger une compagnie à milliards comme celle là et pas être fichu de trouver un local! »
Spike cru un instant que le vampire brun, qui s’était rapproché, allait le transpercer du regard noir et torturé qui était le sien.
-« S’il ne s’agissait que d’un local, je l’aurai sur l’heure. » Lui cracha Angel.
-« Alors pourquoi non, par l’enfer! »
Buffy se leva pour aller se placer entre les deux vampires qui se trouvaient trop près l’un de l’autre. Elle se tourna vers Spike qui accrocha ses yeux.
-« Tu pense bien qu’Angel m’a déjà fait cette proposition, non! Le problème est que le Conseil des Observateurs n’acceptera jamais rien venant de W&H… W&H est la firme du Mal!…Tu as oublié ce qu’est le Mal? » La bouche serrée, elle le fusillait du regard.
Elle était la première désolée devant cet arrangement impossible. Son propre désarroi à devoir quitter Angel encore une fois, l’avait rendu un peu vif dans la réplique, aussi Wesley se sentit obligé de se justifier.
-« C’est pourquoi justement nous sommes là Buffy, pour les empêcher de nuire. Giles nous connaît, il sait qui nous sommes. C’est bien lui qui dirige le Conseil à présent? »
-« C’est pas aussi simple Wesley. » Ajouta Buffy. Elle allait poursuivre, mais déjà Fred lui lançait.
-« Vous nous accusez d’être la firme du Mal mais vous êtes bien contente qu’on vous réceptionne les tueuses de tout le continent. »
-« Je n’accuse personne. » Se défendit Buffy, étonnée par l’agression de Fred.
Un silence gênant était tombé dans la pièce.
Cordélia pensait plutôt comme ceux d’Angleterre, mais la jalousie qui l’avait toujours animé envers l’Elue la poussait dans le même sens que Fred. Elle se leva et marcha lentement jusqu’à Buffy.
-« Dis moi Buffy, tu fais parti du Conseil à présent! Le Conseil n’acceptera jamais rien de W&H…sauf coucher dans le lit du Boss! »
-« Oui! » Ajouta Fred brusquement.
Buffy cloua cette dernière d’un regard glacé en lui lançant.
-« Toi! Ne me cherche pas, ou tu vas me trouver. »
Du même regard givré, elle transperça Cordélia.
-« Qu’est ce qu’il y a Cordélia? Tes hormones te travaillent? Fred et toi avaient envi de prendre ma place? »
Tout le monde se mit debout tandis qu’Angel se glissait entre les deux filles, Buffy dans son dos.
-« Ca suffit! » Lâcha t’il sur Cordélia.
Mais déjà cette dernière jetait par dessus l’épaule du vampire à l’intention de Buffy.
-« Prendre ta place! Tu nous a bien vu? »
Buffy se décala, le bras d’Angel en travers de son corps pour l’empêcher d’avancer plus avant.
-« Ouais, je vous ai bien vu. Vous ressemblez à des filles qui n’ont pas dormi une seule fois dans le lit d’un homme cette année. »
-« Stop! Tout le monde dehors! » Cria Angel.
Dans le silence qui était tombé, Spike fut le dernier à quitter la pièce. Buffy l’interpella à l’instant où il allait sortir. Surpris, il se tourna vers elle.
-« Heu…si tu as du temps devant toi…tu veux bien entraîner Sarah et Anna, en attendant que j’arrive. Wesley dit qu’elles ont manqué de coordination tout à l’heure dans le combat. »
D’un sourire qui éclaira ses yeux clairs, le vampire lança avec entrain.
-« Tu peux compter sur moi. C’est parti la tueuse! »
Avant de tirer la porte sur lui, il rajouta ironique à l’intention d’Angel.
-« Toi! On peut dire que tu sais toujours te mettre en quatre pour allumer le feu aux poudres! »
Restés seuls, Buffy se tourna vers Angel. Dans un geste d’impuissance, elle écarta les bras pour mieux les laisser retomber le long de son corps.
-« C’est moi ou c’est elles qui ont poussé les choses? »
Angel se déplaça de quelques pas avant de se tourner vers elle.
-« Tes derniers mots étaient un peu forts…non? »
-« Alors, c’est moi? » Lui lança t’elle vivement.
-« Je n’ai pas dit ça. »
-« C’est Cordélia qui m’a agressé la première. »
-« Et Fred? » Lâcha Angel.
-« Fred! Tient parlons de Fred. Hier, c’est tout juste si elle ne m’a pas reproché d’être en vie. »
-« Quoi! »
Buffy s’était mise à faire des va et vient devant lui, effectuant des demi tours furieux pour mieux arpenter le sol. Elle se sentait nerveuse comme avant un combat. Soudain elle laissa siffler les mots.
-« Ouais…Mon retour parmi les vivants, ton séjour au Sri Lanka, tout y est passé. »
Le demi sourire qu’Angel se dessina la stoppa net dans son déplacement.
-« Ca te fais rire! Et puis qu’est ce que ça veut dire. Plus protectrices envers toi, tu meurs. Elles me donnent l’impression que tu es leur propriété. Elles ont des raisons d’espérer? »
Il la regardait et elle avait ce front contrarié qui lui dessinait au dessus du sourcil gauche sa jolie fossette particulière qui n’appartenait qu’à elle et qu’il connaissait par coeur. Ces dernières années, le simple effleurement au souvenir de ce front buté suffisait à lui arracher le sommeil et à le rendre sombre des jours durant.
Il l’attira et la serra violement contre lui. Le geste avait été si brutal que Buffy en perdit presque le souffle. Puis il desserra l’étreinte pour lisser avec son pouce son front qui se détendait et fini par poser un baiser à la racine de son cou.
Quand il murmura près de son oreille, Buffy ressentait encore l’empreinte de sa langue qui l’avait fait frémir en remontant le long de son cou.
-« L’important c’est toi. Ca a toujours été toi ».
Suspendue à ses yeux, elle se noyait, consciente qu’il employait les mots dont elle s’était servie le premier soir.
-« Je sais. » Finit elle par murmurer, une main contre sa joue.
-« Alors qu’importe l’opinion des autres. L’important c’est nous. » Souffla t’il.
-« On se construira un monde rien que pour nous, s’il le faut. Loin du regard des autres. »
Dans l’instant, elle ne pensait plus à rien, même pas à Dawn, Angel prenait tout l’espace.
-« Oui, loin du regard des autres. » Répéta t’il.
Les autres qui à travers les murs vitrés restés limpides, les observaient échanger un baiser qui balaya toutes leurs convictions et leurs apriorismes. Seuls Spike et les jeunes tueuses déjà dans l’ascenseur avaient échappé au baiser passionné.

La journée du lendemain avait défilée très vite.
Pour échapper aux tensions, Buffy s’était concentrée en salle d’entraînement sur Sarah et Anna. Spike et Gunn étaient passés et avaient même participé.
Une partie de l’après midi avait été employé à parcourir les magasins en compagnie des filles pour leurs derniers achats indispensable avant le départ. En les raccompagnant à l’appartement où elles allaient passer une dernière nuit, Buffy leur avait recommandait de se tenir prêtes le lendemain à 17 heures pour ne pas louper l’embarquement. Elle ne les reverrait pas avant, demain elles pourraient disposer de leur journée.
Sur l’heure, allongée à plat ventre sur le lit d’Angel, Buffy l’attendait.
La lampe de chevet lui prodiguait la clarté nécessaire pour observer étalé devant elle, le manuscrit des prophétie d’Aberjan.
Elle l’entendit pénétrer dans l’appartement. Depuis le matin, elle ne l’avait pas vu et déjà il lui manquait affreusement. Elle évoqua rapidement pour ne pas se brûler le coeur, le manque cruel qu’il allait laisser une fois de plus dans sa vie et ce dès le lendemain. A cette évocation, elle ne pu empêcher ses yeux de se fermer. Quand elle les ré ouvrit, il était là, étendu sur le dos près d’elle. Ils s’accrochèrent du regard un instant puis Angel se redressa sur un coude, saisit le manuscrit pour l’envoyer valser au bas du lit, et la glissa sous lui.
-« Angel, le manuscrit! » S’exclama Buffy.
-« Laisse le manuscrit où il est. Tu auras bien assez de temps pour lui là-bas, en Europe…Loin de moi. »
Il s’empara de sa bouche pour un baiser qui ne laissait aucun doute sur la façon dont elle lui avait maqué tout au long du jour. Quand il s’écarta, il glissa sur le dos en l’entraînant au plus près de lui même pour mieux la prendre dans ses bras.
Une minute avait filé quand il finit par murmurer.
-« Qu’est ce que tu veux faire ce soir? Où veux tu que je t’emmène? »
-« Nulle part. Seulement rester là. »
Dans un demi sourire il frotta sa joue contre les cheveux blonds, Buffy murmura à nouveau.
-« C’est notre dernière soirée et notre dernière nuit ensemble avant longtemps. Je sais que demain on va très peu se voir, alors je ne veux pas perdre une minute. »
Un battement de cil plus loin, il répétait pour lui même.
-« On ne perdra pas une minute. »
-« Tu sais, je ne dirai pas à Giles et aux autres pour l’instant que toi et moi sommes à nouveaux proches. Ils ne comprendraient pas. Je ne veux pas de leur recommandations inutiles. »
-« Si tu le sens comme ça. »
Il l’a recala dans le creux de son cou avant de demander.
-« Et les filles, tu n’as pas peur qu’elles parlent. Elle savent pour nous. »
Elle prit appuis sur son torse pour plonger dans son regard.
-« Je suppose que quand tu dis les filles, tu veux parler de Sarah et Anna? Pourquoi tu dis les filles quand tu parles d’elles? Tu peux dire les Tueuses. »
D’un léger mouvement de tête, il marqua la négative avant de souffler.
-« Pour moi, il n’y aura jamais qu’une seule Tueuse. »
Elle le regarda un instant les yeux brillants, frotta ses lèvres contre sa bouche, déroba un baiser rapide et posa sa joue sur son torse.
Une minute avait encore filée quand Buffy murmura.
-« Oh Angel! Comment je vais faire pour vivre sans toi, durant toutes ces semaines, ces mois qui s’annoncent. »
Incapable de lui fournir une réponse, replié sur sa propre souffrance, il se contentait juste de la tenir tant qu’il le pouvait encore.
Vis à vis du Conseil, elle avait été obligée de refuser toutes les offres pratiques qu’il avait pu lui faire pour ce centre à L.A.
Il lui caressait tendrement l’épaule, quand soudain il l’entraîna hors du lit pour la tirer avec lui sous la douche. Il était hors de question qu’il laisse leur peine lui gâcher les dernières heures.

Nue et frémissante, elle le laissait boire sur les bords de sa bouche le brouillard diffusé par la douche. Soudain elle s’abattit furieusement contre lui pour mieux épouser son corps.
-« Angel!…Je n’aurai plus la force de me réveiller le matin sans vouloir que tu sois là. »
Il la pénétra si violemment sur les mots, qu’il la cloua contre la faïence. Les jambes enroulées autour de ses hanches, elle se laissait porter, crucifier, écarteler. Mais c’était si bon qu’il l’a bouscule comme ça, qu’elle gémissait son nom sur chacun des assauts. L’orgasme traversa son corps sans qu’elle l’ait senti venir. Subitement il avait été là, brutal et violent, à la mesure de l’étreinte. Elle criait les dents enfoncées dans l’épaule d’Angel quand elle l’entendit s’abandonner à son tour.
Perdus dans les bras l’un de l’autre, ils restèrent enlacés en laissant défiler les secondes puis Angel la tira sous le jet et augmenta la pression. A l’instant où elle croisa son regard, elle comprit que cette nuit, il lui ferait l’amour différemment des fois précédentes. En bon prédateur, il voulait marquer son territoire avant de la laisser partir.


Quand Buffy ouvrit les yeux alors que le soleil était déjà haut, elle réalisa qu’elle se tenait encore sur le dos d’Angel, à l’endroit exact où elle avait plongé dans le sommeil. Sans bouger d’avantage, lentement elle écarta les cheveux qui lui barraient la joue et la vue, puis posa main et regard sur le tatouage d’Angel qui lui sautait aux yeux. L’instant d’après, dans un sourire, elle refermait ses paupières.
Alors les images des dernières heures traversèrent sa pensée.
Cette nuit avait été incroyable. Il avait si bien fait chanter son corps qu’elle avait eu l’impression d’être un instrument musical dont les doigts magiques d’Angel connaissaient chaque corde. Chaque note qu’il avait tirée d’elle, il l’avait changé en symphonie. Cette nuit elle avait eu l’impression de découvrir l’amour, ses contrées inconnues, qu’elle n’aurait jamais imaginé, ou oser explorer. Des portes lui avait semblé infranchissables, par crainte ou par pudeur, mais Angel était trop fort à ce jeu là. Il savait trop bien la laisser seule devant les portes fermées dont il détenait les clés.
Alors elle avait appelé, demandé, supplié, jusqu’à ce qu’il accepte de lui faire franchir les nouveaux seuils brûlants qui la laissaient tremblante. Elle s’était laissée pousser dans ses retranchements les plus intimes.
Aujourd’hui entre autres, elle pouvait dire sans se tromper ce qu’était le plaisir solitaire, qu’elle s’était donnée elle même, sous les yeux passionnés d’un amant spectateur qui lentement l’avait guidé par la voix. Trop pudique pour accepter la pratique, elle avait d’abord gémi son refus, mais le corps mis en feu par un amant trop doué qui ne la touchait plus, elle avait fini en fermant les yeux, par faire bouger ses mains pour se toucher elle même.
A l’instant où il lui avait demandé d’ouvrir les yeux, son plaisir s’était décuplé. Sur les directives douces mais pourtant fermes, elle avait fait parler son corps de femme puisant en elle une confiance, qu’elle se découvrait, qui la surprenait.
Elle s’était sentie grandie, devenir complètement femme. Elle s’était soudain sentie irrésistiblement belle, s’affichant sans pudeur à la vue d’Angel.
Elle avait aimé qu’il la regarde, qu’il la regarde se caresser elle même, sans même qu’il n’intervienne autrement qu’en lui parlant. Elle avait trouvé la situation indécente mais très érotique. Sur chaque rupture de rythme commandée par la voix magique, privée de l’extase, elle avait pleurniché.
Au bord de la jouissance, presque étonnée, elle l’avait appelé pour le prévenir de sa noyade qu’Angel savait là. A bout, elle avait gémi son nom de plus en plus vite, de plus en plus fort, attendant par la même le droit à la noyade. Il s’était rapproché et lui avait simplement effleuré le front du dos de son index en murmurant.
-« Oui. Vas y mon Amour…oui comme ça. »
Accrochée à ses yeux; elle avait commençait à jouir en pleurnichant doucement, les jambes serrées sur sa main.
Cette simple évocation lui fit monter le rouge aux joues. Elle se demandait presque comment elle allait pouvoir le regarder dans les yeux après tout ce qu’il lui avait fait faire cette nuit.
Puis Angel s’était penché, avait repoussait la petite main et avait fini le travail lui même avec sa bouche et ses doigts. Elle s’était mise à sangloter presque reconnaissante puis avait crié, des images de ses poses indécentes plein la tête.
Il l’avait révélé, dévoilée, soumise tout au long de la nuit, de toute les façons possibles et elle y avait pris à chaque fois un plaisir intense.
Subitement, elle ouvrit vivement les yeux pour fuir l’image des caresses qui déjà s’imposait à elle.
« Si je lui saute dessus maintenant, il va me prendre pour une nymphomane. » pensa Buffy.
Pour tempérer la chaleur de son corps, elle se mit à suivre distraitement avec son index le dessin du tatouage. Ce lion ailé que Angel portait sur l’épaule. Elle savait qu’il était réveillé même si il ne bougeait pas et gardait la tête à demi enfoncée dans les coussins. A l’instant où elle avalait l’eau à la bouche qu’elle avait de lui, il la fit soudainement glisser.
Face à face sur le même oreiller, alors que Buffy déglutissait encore, ils ne disaient rien. Leurs yeux se disaient tout ce qu’ils avaient besoin d’entendre. Angel se contentait juste de lui caresser doucement la joue tandis qu’elle avait gardé une de ses jambes passée au dessus des siennes. Elle sentit la main d’Angel quitter sa joue et se loger dans le creux de ses reins pour mieux la ramener contre lui. Elle ne pouvait pas être plus près, sa jambe enroulait sa hanche désormais.
Les cercles qu’il s’amusait à dessiner sur ses reins, accompagné du regard chocolat, chaud et profond, qui était le sien et qui la transperçait, ne pouvaient qu’accroître le désir qu’elle avait de lui, si tôt au réveil. Elle entrouvrit la bouche et finit par poser ses lèvres sur les siennes pour un baiser lent et délicieux qui la faisait fondre.
Alors que leur langue se caressait sans tenter d’imposer leur loi, Buffy blottissait ses deux mains contre le torse d’Angel en se laissant griser doucement.
L’envie de l’avoir en elle la martelait trop fort et l’humidité commençait à mouiller l’intérieur de ses cuisses. Toutefois les assauts de la nuit avaient laissé aux endroits les plus doux cette légère sensibilité qui se manifestait tout à coup sous l’éveil de son désir. Incrédule, elle se demandait si son corps pourrait supporter de nouveau assauts ardents. « On y a peut être été trop fort. » Pensa t’elle naïvement.
Inquiète, elle ramena et serra ses deux jambes l’une contre l’autre. A cet instant, la chaleur qui se diffusa entre ses cuisses devint insupportable. Il fallait qu’elle rompe l’étreinte. Elle lâcha sa bouche et lança au hasard de façon impromptue.
-« Ton tatouage? »
-« Pourquoi tu me parles de mon tatouage alors que ton désir me coule sur les doigts. » Murmura t’il en la renversant.
-« C’est que… »
-« Je vais y aller doucement. »
A l’instant où il posait sa bouche sur son ventre, elle pleurnichait déjà.


Quand Angel sorti de la salle de bain, il avait encore les cheveux mouillés et la chemise ouverte. Buffy s’avança et commença à la boutonner. Penché vers elle, il la laissait faire.
-« C’est toi qui a fait servir ce délicieux déjeuner? » Lui lança t’elle enjouée.
-« Je m’en suis occupé pendant que tu étais sous la douche. Il faut que tu manges. »
Il l’entraîna sur les derniers mots vers la salle à manger.
-« Je n’ai pas très faim. Je vais descendre au bureau avec toi et je sais bien que tu es loin d’être en avance. »
Ils étaient arrivés devant la table quand Angel rajouta.
-« Je ne descends pas au bureau aujourd’hui alors tu peux prendre ton temps. »
Elle accrocha sur lui un regard brillant qui disait toute sa joie de l’avoir rien qu’à elle pour les prochaines heures à venir. Elle se blottit dans ses bras un instant, et pris place à table. En fait, elle était affamée et la première bouchée entraîna les autres. Installé près d’elle, Angel la regardait amusé devant son bel appétit. Elle faisait couler du sirop d’érable sur sa gaufre quand elle s’exclama.
-« Tu es incroyable. Tu es avec moi depuis quoi, quatre jours? Et il y a déjà tout ce que j’aime dans ton frigo, même de la glace vanille menthe. Comment tu as pu savoir que je n’utilise que le beurre de cacahouète allégé? »
Le sourire aux lèvres, elle attendait sa réponse.
Angel la regarda un instant comme pris en faute puis finit par dire.
-« Je me suis dit qu’avec ta ligne plus que parfaite. »
Elle se leva pour aller s’assoire sur lui. Les bras passés autour de son cou, elle dit encore avec le même sourire.
-« Qu’est ce qu’elle a ma ligne? C’est vrai que tu m’as connu plus ronde. Tu préfères la Buffy plus ronde? »
-« Ah, mais j’aime les deux! » Lui répondit Angel dans un sourire entendu.
Sans quitter ses genoux, elle attaqua la crème glacée qu’elle venait de se servir.
-« En tout cas, je ne sais pas qui t’as renseigné sur mes goûts alimentaire mais c’est parfait. »
C’était elle même qui l’avait renseigné mais elle ne s’en souvenait plus. Quelques années plus tôt, l’espace de 24 heures, il avait été humain. Alors ils avaient vécu comme un couple presque normal mais devant le mauvais sort qui s’acharnait sur eux, Angel avait du demander aux Oracles de remonter le temps d’une journée afin de retrouver son état de vampire. Buffy ne se souvenait pas de la déchirure qu’elle avait vécu sur la dernière minute de cette journée magique. Des larmes qu’elle avait déversé devant ce refus à le perdre, de son coeur qu’elle avait senti battre. Les Oracles l’avaient effacé de sa réalité.
Bouleversé par le souvenir, il repoussa ses cheveux blonds, l’embrassa un instant sur la nuque et se redressa pour mieux la regarder. Buffy lui lança alors.
-« C’est mes habitude alimentaire qui te trouble, je te sens nerveux. Qu’est ce qu’il y a? »
-« Rien. » Souffla t’il.
Pour faire cesser le trouble, il lança de façon impromptue.
-« Pourquoi tu m’as parlé de mon tatouage? »
-« Heu!…Et bien je me suis dit que tu ne m’avais jamais raconté son histoire. »
-« Il n’y a pas grand chose à en dire. »
Elle avait fini sa glace et s’était tournée complètement vers lui.
-« J’aimerai tout de même savoir qui l’a hérité en premier ce tatouage. Liam, Angélus où Angel? »
-« Angélus. »
-« Et? »
-« Et!…La pratique était nouvelle, Angélus s’y est essayé. »
-« Donc tu n’as jamais pu le voir sur toi. »
-« Pas de reflet. Mais je sais exactement ce qu’il représente. »
-« C’est celui qui te l’a fait qui t’a montré son dessin? »
-« Non. C’était un vieil homme, un marin sans doute et Angélus ne savait pas alors ce qu’il était entrain d’inscrire sur sa peau. »
-« C’est qui, qui t’a montré son dessin? Et qui a pris le temps de le faire? »
Il ne lui répondait pas, l’enveloppant seulement du regard qui était le sien. Alors Buffy finit par dire dans un sourire en coin.
-« Une femme! C’est une femme, c’est ça? Et il a fallu qu’elle te voit de près, de très près pour ça! »
Du même sourire en coin, il répondit en acquiescent.
-« Oui. »
Il se regardèrent un instant puis Angel demanda.
-« Tes affaires sont prêtes? »
-« Oui. Je ne sais pas qui s’occupe de l’entretien ici, mais c’est dingue cette façon de trouver son linge nettoyé et repassé chaque jour sans qu’on aperçoive qui que ce soit. Voilà une chose qui va me manquer dans ma petite maison. »
En souriant, Angel l’entraîna jusqu’au salon. Il s’empara du manuscrit d’Aberjan qu’il avait déposé sur la table basse, tandis que Buffy se douchait, le roula et le glissa dans un étui en cuir cylindrique.
-« Tient! » Lui dit il en lui tendant l’ensemble.
Buffy s’en empara les mains tremblantes, comme si soudain sa vie dépendait de cet ouvrage. Elle le glissa avec soin entre ses vêtements, à l’intérieur de son sac qui attendait près de la table. Angel qui vit son trouble lui murmura à l’instant où elle se relevait pour lui faire face.
-« N’attache pas trop d’importance à cette prophétie. »
-« Comment tu peux dire ça! »
Brusquement elle l’enlaça en posant son oreille contre son torse.
-« Oh, Angel! Sentir ton coeur battre, une fois, rien qu’une fois. »
-« Oui…Ce serait merveilleux. » Murmura t’il.
Elle releva son visage vers lui, allumé du regard décidé qui était celui de l’Elue.
-« Je vais chercher et je vais trouver, même si ça doit occuper tout mon temps et celui de Giles. C’est toi le vampire avec une âme qui doit retrouver son humanité. »
-« Je n’en suis pas aussi sûr, Spike peut très bien…J’ai tellement fait le mal. »
-« Mais pense à tout le bien que tu as fait et que tu fais encore. Tu restes le Champion Angel! Crois moi! »
-« Je te crois. » Finit il par dire pour la rassurer en l’entraînant par les épaules jusqu’au canapé.
Elle s’y installa de tout son long, la tête sur ses genoux. Une main sur son ventre, il la fixait quand elle murmura.
-« Je veux te dire, avant de partir, que cette nuit a été pour moi si…révélatrice. »
-« Révélatrice comment? » Murmura t’il.
-« Heu…Tu sais révélatrice comment. »
Soudain gênée, elle avait quitté ses yeux pour fixer sa chemise avec laquelle elle jouait.
Il la tira à lui et aussitôt Buffy cacha son visage contre son cou.
-« Je sais révélatrice comment. » Finit-il par répondre.
Elle se dessinait un sourire quand il l’écarta légèrement pour accrocher ses yeux lumineux. Il la regardait d’un regard si profond que Buffy s’y noyait quand elle l’entendit murmurer.
-« Je t’aime, comme je n’aimerai jamais personne d’autre dans ce monde. »
-« Et je t’aime aussi. » Souffla t’elle les bras autour de son cou.
-« Je ne veux pas que tu t’en ailles. »
-« Moi non plus. »
-« Alors reste. »
Ils savaient tous les deux que c’était impossible pour l’instant, mais les mots avaient dépassés la raison.
Trois heures plus tard, après murmures, chuchotements et promesses partagées, elle était sur le pied du départ.
-« Tu es certaine de ne pas vouloir que je t’accompagne à l’aéroport? »
-« Je préfère te dire au revoir ici. »
Elle avait glissé les lanières de son sac à dos sur ses épaules et le regardait les yeux trop brillants.
-« Ce serait trop difficile de te dire au revoir là-bas. » Souffla t’elle.
Il l’attira contre lui, lui arracha un dernier baiser, et murmura à peine audible.
-« Reviens moi vite. »
Pour briser l’émotion qui les torturait, elle lança enjouée.
-« Je ferai de mon mieux mais estimes toi heureux que je ne te confisque pas les clés de cet appartement. »
Il esquissa un sourire mais déjà Buffy s’en allait pour fuir le regard qui la torturait.
A l’instant où elle allait saisir la poignée de la porte, elle ne pu s’empêcher de faire volte face et de courir vers lui sur les trois mètres qui les séparaient. Elle s’abattit dans ses bras et finit par accrocher ses yeux.
-« Je m’en vais, mais mon coeur reste ici avec toi. »
-« Je sais. » Dit il d’une voix blanche.
-« Et promet moi que…même si ton appartement disparaît…qu’il n’y a pas de Shanshu…Tu ne laisseras plus rien nous séparer, jamais! »
-« Je te le promets. » Souffla t’il, la voix soudain brisée.
Il l’embrassait en marchant vers la porte avec dans la bouche le goût de leurs larmes mêlées.
Il ouvrit la porte dans le dos de Buffy, la poussa doucement à l’extérieur puis referma la porte sur elle et resta ainsi, les deux mains appuyées sur le battant en bois.
Déjà son absence faisait résonner l’appartement.
Dans le parking souterrain, Spike et les jeunes tueuses attendaient Buffy dans la Viper d’Angel. Elle se glissa sur le siège passager et Spike démarra.
Le visage défait, repliée sur elle même, elle finit par demander au bout de cinq minutes.
-« Comment ça se fait que c’est toi qui nous accompagne à l’aéroport? »
-« Angel me l’a demandé. »
-« Angel te l’a demandé à toi? »
Etonnée, elle s’était tournée vers lui les cils encore mouillés, tandis que Spike était soulagé qu’elle brise enfin ce silence pesant.
-« Oui à moi, personnellement. Pourquoi? »
-« Pour rien. C’est que… »
-« C’est qu’il me fait tout simplement plus confiance, qu’à n’importe lequel des charlots qui bossent pour lui. »
Buffy ne pu s’empêcher d’afficher un demi sourire avant de rajouter.
-« Tu crois. »
-« Pour me confier son bien le plus précieux! »
-« Je crois qu’il s’agit plus de solidarité vampirique que de confiance. »
Dis Buffy amusée par les intonations de Spike, puis elle rajouta en chuchotant le regard et la voix grave tout à coup.
-« Angel sait que…tu as essayé de… »
-« Je sais qu’il sait. Tu croyais qu’il allait laisser passer ça? Ce que…j’ai failli te faire. »
-« Et? » chuchota encore Buffy.
Spike eut un geste évasif de la main.
-« Pourquoi tu restes dans ses pas Spike? Vous, vous supportez à peine. »
-« Oui mais on se comprend mieux que personne. La solidarité vampirique comme tu dis! »
-« Ouais! » Dit Buffy d’un demi sourire.
Une minute plus tard, elle murmurait encore, le regard perdu dans le vague.
-« Tu crois qu’un jour j’aurai droit au bonheur? »
-« Par l’enfer! Ce que tu as vécu ces derniers jours ressemble assez au bonheur, non? »
Spike s’exclama de façon si convaincante qu’il fit sortir Buffy de sa morosité.
-« Oui. » Finit t’elle par dire, un sourire par en dessous, le regard plus brillant que jamais.
Ils se quittaient encore mais cette fois ce n’était qu’un au revoir. Les choses étaient changeaient désormais. Les souvenirs de ces derniers jours allaient lui donner la force de supporter l’éloignement. Elle partait le coeur serré, mais les retrouvailles en seraient encore plus grisantes. Spike avait raison, le bonheur était là. Angel avait raison, Spike était le plus qualifié pour la conduire à l’aéroport en la faisant sourire.………………..Fin de la première partie.