Les 10 épisodes de ‘Buffy’ à ne pas manquer | Mrspointy, notre analyste, vous donne ses préférences

Tous les fans de Buffy ont leurs épisodes favoris. Des coups cœur, des thématiques qui nous frappent, des scénarios qui nous emportent. Il y a mille et une raisons de dresser son TOP 10 des meilleurs épisodes de Buffy contre les vampires. Joss Whedon lui-même s’est amusé à le faire. La tâche n’est pourtant pas facile, tellement il y a de superbes épisodes, et n’en choisir que 10 est souvent très cruel pour les membres de notre forum qui se sont aussi prêté au jeu. Nous avons néanmoins demandé à Mrspointy, notre analyste, de se prêter à l’exercice et de révéler ses 10 épisodes préférés. Grande fan de la série, de sa profondeur et de ses thématiques, elle a choisi les 10 suivants après une grande réflexion :

10) ‘Once More, With Feeling’ (6×07): Je me sens obligée d’intégrer l’épisode musical, qui était un défi risqué mais relevé haut la main ! OMWF est un bonheur de tous les instants, une merveilleuse pépite coloré et délectable, un tour de force parfaitement construit et maîtrisé par Joss Whedon et le cast, qui assurent. Et tout aussi jouissif que ça soit de voir les personnages chanter et danser –avec une BO géniale–, le but est aussi ailleurs, dans la même veine que « Hush », à savoir sur le language parlé comme anti-communicatif : ça n’est qu’en chantant que les personnages vont parvenir à se dévoiler leurs secrets les plus intimes et à avancer.

9) ‘The Prom’ (3×19) : Cet épisode est un condensé de tout ce qui a fait à mes yeux la réussite des années lycées de la série, et les raisons pour lesquelles les trois premières saisons sont mes préférées. C’est à la fois un stand-alone typique (avec les Chiens de l’Enfer) où Buffy va empêcher au dernier moment la catastrophe, mais aussi unique : c’est les derniers instants avec la bande au lycée, et l’on sent qu’ils jettent un dernier regard sur les trois années qui viennent de passer et commencent à envisager leur futur. Angel rompt avec Buffy lors d’une conversation qui me brise le coeur, Xander et Cordelia se réconcilient, et Buffy reçoit le Class Protector Award (ma scène préférée) lors d’un discours poignant et nostalgique de Jonathan de la part de tous les élèves du lycée pour la remercier de les avoir maintes-et-maintes fois sauvé, enfin ! depuis le temps que j’attendais ce moment de gratitude ! 

8) ‘Welcome to the Hellmouth’/’The Harvest’ (1×01-02) : Gros coup de nostalgie pour ce pilot culte à revoir encore et encore avec le même plaisir ! C’est le début d’une grande histoire d’amour, là où tout commence. C’est tellement 90s (et j’adore ça !), vieilli, cheap, à l’image de la saison 1, mais c’est ce qui lui confère tout son charme. C’est époustouflant de regarder cet épisode et de constater à quel point les personnages vont évoluer, et de les projeter sept ans plus tard. Je rêve d’aller vivre dans ce genre de banlieue Spielbergienne typique, de chasser du vampire avec le Scooby-Gang et de traîner avec eux au Bronze ! 

7) ‘Storyteller’ (7×16) : Un des épisodes les plus ludiques de la série. La mise en scène « found-footage »/caméra épaule d’Andrew -dont on a la chance de voir ici s’épanouir les élucubrations loufoques- est non-seulement hilarante à certains moments, mais permet également de regarder Buffy avec un recul inédit jusqu’alors, permettant une plongée meta dans l’univers de la série et sa confection. Enfin, difficile de ne pas s’identifier à Andrew, fan, comme nous, des aventures de la Tueuse (mise à part qu’il les vit aux premières loges), ayant une (fâcheuse ?) tendance à vivre par procuration sans jamais s’impliquer sans sa propre existence.

6) ‘Bad Girls’ (3×14) : Un épisode exaltant mettant en exergue la relation ambigüe entre Faith et Buffy, qui ne pouvait que me plaire vu que je suis Fuffy. La subtilité de leurs lien atteint ici un point d’orgue, quand Faith attire Buffy, l’incite à se laisser-aller et à participer à ses déboires, et à dépasser ses limites. Toutes les scènes qu’elles partagent sont délectables et exploitent un double-sens sexuel certain dont je me régale, avant que tout ne bascule et que Faith ne soit confrontée à ses propres démons. 

5) ‘Earshot’ (3×18) : Un excellent épisode représentatif du mal-être adolescent, toujours aussi justement dépeint par la série, où toutes les névroses et angoisses nous sont livrées avec une incroyable authenticité. Buffy peut lire les pensées des gens et réalise que tout le monde souffre, se prenant de plein fouet les tristes vérités que lui confient, malgré eux, ses compères. La scène dans la tour du lycée entre Buffy et Jonathan est l’une des plus belles de la série, exprimant avec émotions ce que ça fait d’être adolescent. 

4) ‘Normal Again’ (6×17) : Peut-être l’épisode le plus important et décisif de toute la série : et si le Buffyverse n’était qu’une illusion ? et si Buffy n’était pas la Tueuse, mais une jeune fille schizophrène internée dans un hôpital psychiatrique, hallucinant tout ce à quoi l’on assiste depuis six ans ? Un épisode brillant qui rompt l’équilibre de la série en se remettant complètement en question. C’est déstabilisant, surtout que la réponse véritable ne nous sera jamais donnée. A nous de décider. 

3) ‘Graduation Day’ (3×21-22) : Mon final de saison préféré, et un épisode fantastique et sans trêves, ou tout s’enchaîne sans qu’on puisse respirer, montant crescendo dès ses premières minutes. Ce sont les derniers instants passés à Sunnydale High avant que la série n’adopte un tout autre ton et que les personnages ne soient immergés dans le monde adulte, et l’on en profite autant que possible ! Le combat Buffy/Faith, Buffy qui démissionne du Conseil des Observateurs, Angel qui se nourrit de Buffy, le rêve commun et mélancolique de Faith et Buffy et ses foreshadowings de l’arrivée de Dawn et de la mort de Buffy : des rebondissements excitants et terrifiant, l’on sent que plus rien ne sera jamais pareil. Les dernières minutes de l’épisode sont épiques, avant l’insurrection de tous les élèves et l’explosion de lycée. Quelle nostalgie de tous les moments passés ici ! Les personnages s’apprêtent à voir leur existence bouleversée alors qu’ils avancent vers un futur inconnu.

2) ‘Restless’ (4×22) : L’épisode le plus dingue et fascinant du Buffyverse, qui prouve à quel point Buffy est une série intelligente, complexe et à multiples niveaux de lecture. Il faudrait plusieurs revisions et une lecture analytiques de l’épisode pour en cerner toutes les nuances et les significations exactes. ‘Restless’ est possiblement l’épisode le plus beau, autant émotionnellement, dont il découle une sensation indicible et morose, que formellement, avec son atmosphère lynchienne et décousue dans l’espace onirique des personnages. C’est certainement au travers de cet épisode que l’on en apprend le plus sur les personnages, en pénétrant leur subconscient, et en découvrant leurs peurs et désirs intimes. Un coup de génie ! 

1) ‘The Body’ (5×16) : Mon épisode préféré, mais celui que j’appréhende le plus de regarder. C’est un chef d’oeuvre. Je n’ai jamais assisté à quelque chose d’aussi formellement parfait et maîtrisé. Les longs plan-séquences, l’insonorisation, l’aspect dépouillé et froid de l’épisode permette de transmettre authentiquement et implacablement les émotions des personnages et de retranscrite avec une vérité frappante les premières sensations du deuil. Je n’ai jamais assisté à quelque d’aussi authentique et réaliste que ‘The Body’. C’est éprouvant, insoutenable et bouleversant.

Mais j’aurais aussi pu inclure « Passion », « Lie to me », « Anne », « The Wish », « Doppelgangland », « This Year’s Girl »/ »Who Are You ? »… Coeur  

Et vous ? Quel est votre TOP 10 épisodes de Buffy ?

 

>> Retrouvez les analyses complète et détaillées de Mrspoitny dans nos fiches épisodes et dans la chronique hebdomadaire [Décryptage]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *