Décryptage | Le double épisode « Kendra » décrypté et jugé par nos deux analystes

Analyse et décryptage de l’épisode « Kendra 1 & 2 »

Le Juge vs Mrspointy

144 épisodes passés à la loupe !

 L’avis d’un garçon contre l’avis d’une fille !

Synopsis :

Partie 1

Drusilla dépérit de plus en plus et Spike cherche le remède qui lui rendra la santé. Pour empêcher la Tueuse de compromettre ses plans, Spike passe un contrat avec l’Ordre de Taraka, une secte d’impitoyables chasseurs de primes, et Buffy, plongée sur son avenir lors d’un forum des métiers organisé par le lycée, doit alors être sur ses gardes, quand Giles lui explique qu’elle vient de devenir une cible.

Partie 2

Kendra s’avère être elle aussi une Tueuse de vampires, tandis qu’Angel est bientôt entre les mains de Spike, qui a besoin de son concours pour rendre ses forces à Drusilla.  A la veille du rituel sensé rendre la santé à Drusilla, Buffy doit joindre ses forces à celles de Kendra si elle veut pouvoir sauver Angel et rivaliser avec les chasseurs de prime qui sont toujours à ses trousses. Pendant ce temps, Alex et Cordélia sont pris au piège dans la maison des Summers avec l’un des assassins.

L’analyse de Mrspointy

>>> Ce commentaire décortique mes deux parties du double-épisode « Kendra »…

          Deux épisodes clés de la saison 2 mais qui auront aussi des répercussions sur toute la mythologie de la série entière. Nous faisons pour la première fois connaissance de Kendra Young, Tueuse « officielle » venue de Jamaïque, activée suite à la courte mort de Buffy dans l’épisode final de la saison 1 « Prophecy Girl ». Ce décès n’a donc pas été sans conséquences puisque tant que Buffy sera vivante, il y aura toujours non-plus une mais deux Tueuses en activité : cela a bouleversé la lignée des Tueuses.

         C’est une brillante idée que d’avoir insérer ce personnage dans le Buffyverse et cela est cohérent avec la règle des Tueuses qui voudrait que dès que celle en place alors meurt elle soit remplacée. Ainsi, sans la mort de Buffy puis celle de Kendra -qu’on n’aura pas beaucoup eu le temps de connaître- Faith ne serait jamais apparue. Il est toujours intéressant d’en apprendre plus sur la mythologie des Tueuses et dans ce cas précis, de voir que le personnage de Kendra a été travaillé et possède une personnalité propre et en inadéquation avec celle de Buffy.

          Au départ, on ne s’attend pas du tout à ce que cette jeune fille puissante sortie de la soute d’un avion se révèle être elle aussi une Tueuse mais optons plutôt pour l’idée qu’elle fasse partie de l’Ordre de Taraka, les scénaristes nous ayant volontairement mis sur la mauvaise piste en faisant apparaître Kendra parallèlement aux deux autres membres réels. D’ailleurs, j’aime beaucoup la scène à la patinoire lorsqu’Angel se transforme après s’est battu, et que Buffy l’embrasse malgré son visage de vampire : elle se familiarise avec les démons qu’elle est sensée chasser et parvient à y trouver quelque chose de beau. En embrassant Angel, elle pénètre volontairement son côté sombre, y est inexorablement attirée(comme ce sera encore le cas en saison 6) . Elle transcende les limites et les standards.

          Il est intriguant de voir que les deux Tueuses que côtoiera Buffy sont complètement différentes d’elle et en totale opposition caractériellement, aussi bien Buffy/Kendra, Buffy/Faith que Faith/Kendra. Buffy aura toujours du mal à s’entendre avec ses collègues, ce parce qu’elles ne partagent pas les mêmes valeurs. Kendra et Faith représentent en fait deux extrêmes, et Buffy en est le juste équilibre entre les deux : Kendra est une Tueuse modèle, assidue et prenant son devoir très (trop ?) sérieusement, se privant d’une vie privée pour se vouer entièrement et exclusivement à son destin, ne connaissant finalement pas grand chose de la vie, tandis que Faith est une tête-brûlée je-m’en-foutiste et mauvaise fille, se moquant ouvertement de l’autorité et cherchant avant tout à prendre du plaisir, n’hésitant pas à violer le code de la Tueuse.

          On peut donc se rendre compte que Buffy est certes tragiquement destinée à se priver d’existence pour chasser les démons jusqu’à sa mort mais à la chance de pouvoir vivre en compagnie d’amis et d’une famille qui lui sont d’un grand secours (autant émotionnel que physique) et non ostracisée comme Kendra qui a dès sa plus tendre enfance été arrachée à sa famille pour préparer son avenir de Tueuse, n’ayant aucun contact social avec l’extérieure, isolée d’une société qu’elle ne connaît pas.

          Encore une fois, Buffy se pose des questions quant à sa vie future lors de la semaine de l’orientation au lycée et tente d’accepter le fait qu’elle ne pourra jamais répondre à ses aspirations personnelles, se devant de privilégier son devoir de Tueuse, sacrifiant dors-et-déjà ses projets pour assurer la protection du monde, qui est entre ses mains. C’est une fatalité dont seule la mort pourra la délivrer. En fin de compte, l’on s’aperçoit que Buffy s’est habituée à être une Tueuse et qu’une part d’elle le restera toujours, malgré son profond désir d’y échapper. Seulement pour une fois, c’est avec humour qu’elle appréhende sa destinée.

          Je pense que ce qui permettra perpétuellement à Buffy de survivre est justement le fait qu’elle mène une double-vie, ne cessant de comparer sa vie intime avec son combat contre le Mal, s’y investissant moralement et puisant sa force dans son vécu, ses émotions et sentiments, ne réussissant pas à séparer les deux : c’est une Tueuse entourée et stimulée par les événements auxquels elle doit faire face. Elle s’en sortira toujours parce qu’elle n’est pas seule, au contraire des autres Tueuses que cela mènera à leur propre perte.

          Cet épisode marque également le début de la relation entre Xander et Cordelia dont le baiser se devait d’arriver à un moment ou un autre, ici sous l’effet de la peur, alors qu’ils sont tous deux enfermés dans la cave de Buffy, cachés de l’homme-vers. Il était inévitable et l’on s’y attendait depuis plusieurs épisodes déjà.

          Enfin, si Joss Whedon avait prévu de tuer Spike à la fin de cet épisode, imaginez comment le Buffyverse en aurait été changé et tout ce qui ne se serait jamais produit, Spike devenant par la suite un personnage important et déterminant qui, lui aussi, aura le droit à une belle évolution.

L’analyse du Juge

10/10

          Cet épisode est à classer parmi les meilleurs de la saison et de la série ! Pendant longtemps, il faisait même partie de mon TOP 10, avant qu’il n’évolue. C’est l’un des épisodes que j’ai le plus vu de la série, et pourtant je ne l’avais pas vu lors de sa première diffusion, ce qui fait que cet épisode à été une belle découverte plus tard lors d’une rediffusion de la saison 2. Cet épisode est une récompense pour les fans qui suivent la série depuis la saison 1, et le premier scénario écrit par Marti Noxon, qui savait écrire de bons scénarios Fantastiques au début !

          Il y a dans cet épisode des questions très intéressantes et plutôt dérangeantes qui sont soulevées puisqu’on envisage ici l’avenir on ne peut plus bouché de Buffy. Avec les tests d’orientation au lycée, il apparaît que Buffy est tenue par son devoir de Tueuse et qu’elle ne pourra jamais faire ce qu’elle souhaite, sans compter qu’elle peut mourir à tout moment. Alors comment Buffy paiera ses factures ? Devra t-elle trouver un boulot alimentaire ? Ira t-elle à l’université ? Les saisons suivantes nous apporterons les réponses à ces questions, et on verra finalement que Buffy saura trouver les solutions en temps voulu. On pouvait aussi se demander à l’époque si ses amis et son Observateurs seraient toujours là pour elle, où s’ils traceraient leur chemin pour privilégier leur carrière. Nous serons rassurés en voyant qu’ils resterons aux côtés de Buffy des années après. Il y a détail amusant dans cet épisode où les tests annoncent à Buffy une carrière dans la police, ce qui se réalisera dans les comics il me semble.

          La relation séduisante et morbide qui unit Spike et Dru est un délice depuis « Attaque à Sunnydale », et l’attachement de Spike pour Drusilla est finalement bien curieux pour un vampire qui n’a pas d’âme. Spike avait donc dès le départ des émotions qui l’humanisait. Ces deux méchants sont sadiques et on leur pardonne pourtant leurs actions parce qu’ils nous sont rendus attachants par l’amour qu’ils se portent l’un à l’autre. Ils sont difficile à détester et on les aime autant que nos héros. On se rendra néanmoins compte que Drusilla n’a pas autant d’humanité que Spike puisqu’elle jouera avec ses sentiments plus tard dans la saison.

          C’est aussi dans cet épisode qu’on fait la connaissance de Willy l’indic, qui rend à l’évidence un hommage humoristique aux films de gangsters. L’idée des chasseurs de prime est simplement excellente et le doute sur l’identité de Kendra est très habile, parce qu’on croit jusqu’au bout qu’elle est le troisième chasseur de l’Ordre de Taraka. « Kendra » est vraiment un épisode dense et captivant.

10/10

          Suite et fin de ce double épisode efficace, digne d’un bon spectacle, où il se passe encore tout un tas de choses au niveau des personnages. Le premier point concerne bien sûr Buffy et l’absence d’enthousiasme qu’elle témoigne devant la véritable identité de Kendra, alors qu’elle n’a pas cessé jusque-là de soupirer face à son devoir. Elle s’est rebellé contre l’autorité de Giles qui voulait qu’elle acquiert des connaissances livresques, et la voilà maintenant jalouse quand son Observateur s’intéresse de près à Kendra et ses lectures. Avec Kendra, Buffy pourrait envisager une porte de sortie pour son avenir (ce même avenir qui la taraudait dans l’épisode précédent), mais elle n’en profite pas ! Buffy est en parfaite contradiction avec elle-même, et à la fin de l’épisode, Buffy acceptera pleinement sa condition. Jamais plus elle ne se plaindra de sa mission après « Kendra » et cet épisode marque donc un tournant dans sa vie.

          En parlant de Kendra, qui n’a ni amis, ni famille, ni vie sociale et aucun autre but que de débarrasser la Terre des vampires, on constate qu’elle sacrifie tout, y compris sa personnalité, pour son devoir de Tueuse. Sa mission à déterminé toute sa vie et elle est tout ce qu’une Tueuse est censée être. On voit alors à quel point Buffy est différente et plus humaine, et on comprend pourquoi Giles a su s’adapter sur le terrain. La maîtrise du combat de Kendra est meilleure que celle de Buffy, mais comme le fait justement remarquer notre héroïne, elle n’éprouve pas les émotions qui permettent de mieux se battre. La force seule ne fait pas tout ! Ce qui est dommage, c’est que Kendra est un personnage exotique à fort potentiel et qu’elle repart déjà en Afrique. On pouvait écrire bien plus avec son personnage !

          Le clou de cet épisode est la révélation au sujet de Kendra, mais le coup de théâtre vient de l’histoire singulière et drôle entre Alex et Cordélia qui échangent leur premier baiser au son des violons, enfermés dans la cave des Summers avec un chasseur de prime à leurs trousses. Quand on y pense, ce coup de théâtre n’est pas si soudain et on avait pu pressentir l’amour vache entre eux depuis « Le puzzle ». Les scénaristes ont aussi eu la riche idée de développer d’avantage la relation entre Willow et Oz, qui prend de plus en plus d’importance dans la série. Nous voyons enfin Willow porter de l’intérêt à un autre garçon qu’Alex !

          L’interprétation de Juliet Landau est saisissante dans cet épisode (comme dans tous les autres d’ailleurs). La scène où elle se venge d’Angel est convaincante parce qu’elle est paradoxalement à moitié lucide et à moitié folle. Kendra annonce une effrayante puissance maléfique sur le point d’envahir la ville en parlant de Drusilla, et elle a bien raison, car Drusilla est bien plus cruelle et tordue que Spike. J’ai aimé le suspense dans la « résurrection » gothique des deux vampires dans la scène finale…

Ces avis sont les avis personnels de nos chroniqueurs, vous avez le droit de ne pas être d’accord, et nous vous attendons sur notre forum pour en débattre (cliquez sur la bannière ci-dessous). Vous pouvez également faire vos propre reviews à l’occasion de notre Marathon…

Prochain numéro : 2×11 Le fiancé

4 thoughts on “Décryptage | Le double épisode « Kendra » décrypté et jugé par nos deux analystes”

  1. Je suis bien d’accord avec vos deux analyses. Ces deux épisodes de Kendra m’ont subjuguee par leur richesse émotionnelle , autour des personnages notamment, qui creuse un peu plus leurs psychologies respectives et un peu la clef de voute des événements à venir de la série. J’adore Juliet Landau en Drusilla, remarquable et se complète parfaitement avec James Marsters, admirable en Spike également. Plus je visionne Buffy et plus je l’aime.

    1. Je me rappelle avoir vu ces deux épisodes APRES avoir vu l’intégrale de la saison 2, lors d’une rediffusion. Je ne les connaissais pas et ce fut une bonne surprise pour moi ce double épisode inconnu. Sauf que j’avais déjà vu Kendra dans « Acathla Partie 1 ». Et pourtant, je me suis quand même fait avoir sur son identité. Quel nul !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *