TOP 10 | Les épisodes à revoir le soir d’Halloween

C’est bientôt Halloween !

Si vous voulez passer une soirée Buffy le soir du 31 Octobre, nous vous proposons une liste de dix épisodes à voir absolument pour Halloween.

Ce TOP 10 ne concerne pas « Angel », raison pour laquelle l’épisode spécial Halloween « 5×05 Une fête à tout casser » n’y figure pas.



10. La momie Inca
Saison : 2
Épisode : 04

Parce que le mythe de la momie est un culte dans les histoires Fantastiques !

Le lycée de Sunnydale participe a un échange multiculturel avec d’autres pays et Buffy doit accueillir Ampata, un correspondant Péruvien. Mais lorsqu’entre temps, la momie d’une ancienne princesse Inca se réveille du musée d’Histoire Naturelle de Sunnydale et vole l’identité d’Ampata, Buffy ignore qu’elle va accueillir chez elle un monstre désespérément accroché à sa survie.

9. Pleine lune
Saison : 2
Épisode : 15

La première histoire mythique de loup-garou dans Buffy, reprenant les codes et les conventions du genre !

Quand une bête sauvage rôde sur le campus pendant les nuits de pleine lune, Buffy et sa bande tentent de découvrir l’identité d’un potentiel loup-garou parmi les élèves du lycée. Oz, de son côté, à de bonnes raisons de croire qu’il est la créature que tous recherchent.

8. Baiser mortel
Saison : 6
Épisode : 06

Pas le plus authentique « Special Halloween », mais il installe une intrigue de vampires dans le cadre d’Halloween !

Le soir d’Halloween, Dawn rejoint son amie Janice pour une soirée avec deux beaux garçons, sans savoir que les deux garçons en question sont des vampires aussi vil que rusés. Pendant ce temps, Alex fait sa demande en mariage officielle à Anya devant la bande, et tous décident de fêter l’annonce.

7. La soirée de Sadie Hawkins
Saison : 2
Épisode : 19

La première et la meilleure histoire de fantôme du Buffyverse, sans conteste !

Un fantôme hante les couloirs du lycée pour reproduire inlassablement la scène d’un crime passionnel qui s’est perpétré quarante ans plus tôt. Buffy et sa bande vont d’abord tenter d’entrer en contact avec l’esprit.

6. Billy
Saison : 1
Épisode : 10

Quand nos cauchemars et nos phobies prennent vie. Un scénario idéal pour Halloween !

Les gens de Sunnydale voient se réaliser leurs pires cauchemars et leurs plus grandes phobies. Des araignées sortent des livres, Alex est traqué par un clown, Buffy devient un vampire et Willow doit monter sur scène. Les compétences de Giles sont alors mises à rude épreuve pour identifier l’origine de ce phénomène paranormal inquiétant, avant que la population entière ne plonge dans la panique générale…

5. Le puzzle
Saison : 2
Épisode : 02

Le mythe culte de Frankenstein dépoussiéré et remis à la sauce « Buffy ». C’était obligatoire !

Quand des tombes sont profanées à Sunnydale et que des morceaux de cadavres de jeunes filles découpés réapparaissent dans les poubelles, le Scooby-gang découvre que Chris Epps a ramené son frère Daryl d’entre les morts et tente de lui créer une petite amie, avec en prime la tête de Cordélia. Buffy et ses amis mettent tout en oeuvre pour stopper les plans de Chris avant que Cordélia n’en perde la tête.

4. Le masque de Cordolfo
Saison : 3
Épisode : 02

Une meute de zombis qui attaquent. Les victimes qui se barricadent. Les zombis sont parmi les créatures Fantastiques les plus populaires du moment.

Le masque Nigérien accroché au mur de la chambre de Joyce possède le pouvoir de réveiller les morts, et la soirée en l’honneur de la réinsertion de Buffy est alors ruinée par une meute de zombies sanguinaires.

3. Connivences
Saison : 7
Épisode : 07

Willow qui converse avec une revenante, Dawn qui est hantée par sa propre mère, Jonathan qui tombe dans un piège glauque et morbide… Atmosphère flippante et frissons garantis !

Andrew et Jonathan reviennent à Sunnydale pour déterrer le sceau de Danzalthar, sorte de passage mystique entre la Bouche de l’Enfer et la surface. De son côté, alors qu’elle patrouille au cimetière, Buffy découvre qu’une vieille connaissance de l’ancien lycée est devenue vampire. Dawn et Willow quant à elles, reçoivent la visite de revenants qui leur envoie des messages cryptés…

2. Halloween
Saison : 2
Épisode : 06

Faut-il vraiment justifier ce choix ?

C’est la débâcle dans les rues de Sunnydale, le soir d’Halloween, lorsqu’un sortilège pousse les gens à adopter la personnalité des personnages que leurs déguisements représentent, et que Buffy, Alex et Willow se retrouvent piégés par leur propres costumes, tandis que Sunnydale devient une véritable foire aux monstres !

1. Le démon d’Halloween
Saison : 4
Épisode : 04

L’épisode idéal à visionner le 31 Octobre selon notre équipe de rédacteurs ! Il reprend tous les codes et les conventions des films d’horreurs, avec une pléthore de clins d’œils. Le cadre, l’imagerie, les décors et les costumes sont parfaits !

La nuit d’Halloween, Buffy, Willow, Alex et Oz se retrouvent piégés dans une véritable maison des horreurs sans issue, qui fait bientôt ressurgir leur pires angoisses.


Et vous ? Quels épisodes suggérez-vous pour Halloween ?

Rencontre avec Julie Benz (Darla), Charisma Carpenter (Cordélia) et J. August Richards (Gunn)

C’est une véritable réunion « Angel » qui s’est tenu ce week-end en Angleterre avec la participation des interprètes de Cordélia Chase, de Darla et de Charles Gunn lors de deux conventions de fans. Après sa rencontre avec Robia LaMorte (Jenny Calendar) en décembre dernier à la Vampire Ball de Londres, celle avec Eliza Dushku (Faith) en Novembre et celle avec James Marsters, Nicholas Brendon et Kristine Sutherland à la Paris Manga de Mars dernier, notre Co-Admin Jimmy a eu la très grande chance de pouvoir assister ce weekend aux conventions Collectormania24 et Ultimates Starfury où étaient présents J. August Richards, Julie Benz et Charisma Carpenter. Les Acteurs étaient présents pour des questions/réponses, des photoshoots et des dédicaces. En attendant les retours des fans, profitez des photos de Jimmy.

Lire Aussi :

J. Marsters, K.Sutherland, N. Brendon et Charisma Carpenter face aux français

Rencontre avec Robia LaMorte à la Vampire Ball

Notre Interview de Andrew J. Ferchland

 

         

‘Buffy Angel Show’ interview Todd McIntosh, le chef du département maquillage de « Buffy »

Après Jeff Pruitt & Sophia Crawford, Thomas Wanker, Matt Van Dyne, et Robert J. Kral, c’est au tour de Todd McIntosh d’avoir la gentillesse de répondre à notre Interview.

Pour rappel, Todd McIntosh était maquilleur et chef du département de maquillage sur Buffy.

Accédez à l’interview en cliquant sur le dossier.

todd

« 1×02 Angel fait équipe » | Le saviez-vous ?

« Corrupt » était censé être le second épisode de la saison 1 d’Angel, mais la production à été arrêtée deux jours avant que le tournage ne débute parce que la WB a jugé le scénario trop sombre, et l’épisode a été réécrit pour devenir « 1×02 Lonely Hearts » (« 1×02 Angel fait équipe »). De nombreux aspects du scénario ont toutefois été disséqués pour être réutilisés dans diverses épisodes ultérieurs.

    

Nous possédons le script original de cet épisode jamais diffusé, ou plutôt devrions-nous dire, réécrit de bout en bout.

Script en V.O. uniquement !

>>> Script original de « Corrupt » ici <<<

Lancement de la saison 2 | 19 ans déjà !

Le 15 Septembre 1997 était diffusé pour la première fois sur les écrans américains le premier épisode de la saison 2 !

« 2×01 La métamorphose de Buffy » (When She Was Bad) donnait le top départ d’une saison de 22 épisodes ayant pour thème la relation amoureuse et la perte de l’innocence. La saison a vu l’arrivée de personnages cultes comme Spike, Drusilla, Angélus ou Kendra. Elle a exploré la face cachée de nos héros et repoussé plus loin leurs limites. Cette saison est aussi marquée par une pléthore de créatures mythologique issue de la littérature d’épouvante (loup-garou, momie, fantôme, monstre de Frankenstien, homme-poissons, robot etc…) et la formation de couples mythiques tels que Willow/Oz, Alex/Willow, Giles/Jenny et surtout Buffy/Angel.

Alors ? Nostalgiques ?

Portée disparue | Décryptage

Analyse et décryptage de l’épisode « Portée disparue »

Le Juge vs Mrspointy

144 épisodes passés à la loupe !

  :mrgreen: > L’avis d’un garçon contre l’avis d’une fille !

Synopsis :

Une créature invisible rôde sur le campus et agresse l’entourage de Cordélia. Cette dernière décide alors de demander la protection de Buffy, tandis que la bande découvre que la créature en question est une ancienne élève disparue qui, à force de passer inaperçue, est devenue littéralement invisible !

L’Analyse de Mrspointy

          Cet épisode comporte à mes yeux l’une des thématiques les plus intéressantes de la saison. La métaphore est encore une fois intelligente et bien trouvée et me parle particulièrement car nous sommes certainement beaucoup à avoir déjà eu cette sensation de ne pas exister aux yeux de la masse et donc de ne plus exister du tout : comme si l’on vivait uniquement à travers le regard d’autrui.

         C’est un épisode qui traite de la solitude, comme d’un terrible sentiment, par dessus-tout douloureux qu’on expérience tous à un moment ou un autre de notre vie. Je pense que la solitude est peut-être l’un des pires sentiments qui soient, car sans les autres notre existence perd de son sens et seul face à nous-même, à nos propres pensées, elle devient tout de suite bien morne.

          « Out of Mind, Ouf of Sight » est donc particulièrement triste et assez bouleversant dans l’histoire qu’il nous narre, celle d’une adolescente qui à force d’avoir été ignorée par les autres devient invisible. C’est un tour de force de BtVS que de réussir à capter les douleurs adolescentes et existentielles par le biais de symboliques fantastiques et horrifiques qui, ici encore, se révèlent sombres et nous touchent au plus profond, nous mettant face à une difficile réalité. Il possède donc une force mélancolique, si bien qu’on n’en veut jamais entièrement à Marcie de se venger : ses actes relèvent d’une immense douleur intérieure dont les répercussions nous paraissent presque compréhensibles, lui faisant gagner notre empathie.

          Ils sont explicables par la souffrance du personnage, qui n’a plus d’autres moyens de montrer qu’elle existe qu’en faisant à son tour souffrir les autres dans un acte de revanche désespérée : sa réaction est humaine. Tellement qu’elle ne sera pas éliminée mais envoyée dans un centre de réadaptation sociale bénéfique au gouvernement qui se révèle donc au courant des activités paranormales et pour la première et dernière fois (avant l’Initiative) y réagissent et s’impliquent dans ce combat. 

           C’est aussi la première fois que l’on a un aperçu de ce que fut la vie de Buffy avant qu’elle n’arrive à Sunnydale. On comprend qu’il lui arrive de la regretter -au travers des regards lancés à Cordelia et du ton nostalgique qu’elle emploie pour parler du passé- et qu’elle aussi aimerait bien s’intégrer plutôt que d’être désignée comme le « monstre de foire » du coin, aliénée par ses pairs pour sans cesse être impliquée dans ces étranges situations qui surviennent à Sunnydale. On apprend que Buffy ressemblait avant à Cordelia, pour ses préoccupations frivoles et sa popularité d’alors, aujourd’hui disparus avec son devoir de Tueuse ayant fait d’elle une toute autre personne.

          On découvre également une toute autre facette de Cordelia qui se dévoile (à notre grand plaisir) bien différente de la garce superficielle pour qui elle se fait passer. J’ai toujours aimé Cordy car, contrairement à ce qu’on pourrait croire, c’est une personne bien plus raisonnée qu’en apparence et par dessus-tout honnête, autant avec elle même qu’avec les autres. Elle est surtout particulièrement lucide quant à sa situation et sait pertinemment que la popularité ne fait pas tout puisqu’elle se sait fondamentalement aussi seule que les autres. La popularité n’est qu’une distraction à laquelle elle s’adonne pour ne pas avoir à réaliser qu’elle est seule et sans véritables amis. Elle sait que tout ceci n’est qu’apparence et se joue de l’image qu’elle donne pour elle aussi, comme Marcie, exister aux yeux des autres. Ainsi, elle sait son comportement intolérable et se rend compte la méchanceté dont elle fait preuve mais se complaît dans cette attitude pour se conformer aux attentes que suscitent son rang dans l’échelle sociale.

          On réalise qu’elle a bon fond et n’est pas aussi ingrate qu’elle en donne l’aire puisqu’elle vient de son gré demander de l’aide à Buffy -avec un manque de délicatesse qu’on adore chez elle- et remercier la bande de l’avoir aidée, avec sincérité. C’est à partir de ce moment-là que Cordelia commence à gagner une place importante dans la série puisqu’elle viendra par la suite régulièrement et naturellement donner un coup de main au Scooby-Gang qu’elle finira progressivement par intégrer au cours de la saison 2 (pour finalement le quitter par orgueil, en saison 3), permettant une réelle évolution de son personnage qui au départ plein de défauts, laissera entrevoir des qualités altruistes et une véritable métamorphose : comme quoi l’on est jamais vraiment défini et qu’une seconde chance s’offre toujours à nous.

L’Analyse du Juge

8.5/10

          Un épisode profond avec une métaphore intelligente et intéressante, dont le concept est un emprunt au film de 1933, L’Homme Invisible, et aux nombreuses versions tournées après lui. Il est ici question de popularité, et les difficultés de Marcie Ross, devenue invisible à force d’être ignorée, trouvent un écho dans la vie de Buffy, qui a aussi l’impression d’être mise sur la touche. Alex et Willow rient de blagues auxquelles elle ne comprend rien, Cordélia l’humilie devant sa bande de pimbêches superficielles et certains garçons comme Mitch la traite comme une vraie perdante.

          L’épisode met donc en lumière le sentiment d’isolation et de solitude que ressentent certains ados au lycée, et cette impression d’être invisible et noyé dans la masse. L’épisode démontre que nous nous percevons nous-même comme les autres nous perçoivent, et de façon conditionnée. Le lycée de Sunnydale est d’ailleurs très réaliste parce qu’il n’y a pas d’un côté les élèves populaires et de l’autre les élèves impopulaires, mais il existe une hiérarchie de la popularité. Cordélia et ses amies occupent le sommet. On y trouve ensuite les athlètes de l’équipe de football (Daryl Epps), de baseball (Mitch Fargo), de basket (Percy West) et de natation (Gage Petronzi). Buffy et sa bande occupe le deuxième niveau. Puis il existe ensuite une série de strates jusqu’aux élèves les plus rejetés comme Marcie Ross, Lance Lincoln ou Jonathan Levinson. On ne peut éprouver que de la compassion pour Marcie.

          Cordélia m’a surpris par sa sincérité dans cet épisode, et par l’humanité qu’elle montre quand elle explique à Buffy qu’elle se sent aussi seule que ceux qui sont impopulaires. Elle reste bien sûr égocentrique et superficielle mais laisse déjà entrevoir l’évolution que connaîtra son personnage dans la saison 2. J’ai aimé sa reconnaissance envers Buffy et sa bande à la fin. Et c’est aussi dans cet épisode que Cordélia reconnaît l’existence du surnaturel et découvre l’identité de Buffy, ce qui fait d’elle la nouvelle alliée du Scooby-gang.

           Un petit mot sur la fin et cette théorie du complot façon Whedon qui est très futée et n’est pas sans me faire penser à la saison 4 et au concept de l’Initiative. Aussi, Snyder m’a encore fait beaucoup rire dans cet épisode. Enfin, j’aurais aimé que le titre de cet épisode soit la traduction de l’original : « Loin du cœur, loin des yeux ».

C’est à vous…

Donnez-nous votre avis et vos impressions sur l’épisode

Débutez notre prochain marathon avec nos membres sur le forum Buffy Angel Show (cliquez ci-dessous)

< Prochaine analyse >

1×11 Portée disparue

Mrspointy vs Le Juge

Billy | Décryptage

Analyse et décryptage de l’épisode « Billy »

Le Juge vs Mrspointy

144 épisodes passés à la loupe !

  :mrgreen: > L’avis d’un garçon contre l’avis d’une fille !

Synopsis :

Les gens de Sunnydale voient se réaliser leurs pires cauchemars et leurs plus grandes phobies. Des araignées sortent des livres, Alex est traqué par un clown, Buffy devient un vampire et Willow doit monter sur scène. Les compétences de Giles sont alors mises à rude épreuve pour identifier l’origine de ce phénomène paranormal inquiétant, avant que la population entière ne plonge dans la panique générale…

L’Analyse du Juge

9.5/10

          Il est terrible cet épisode ! Joss Whedon a mis le doigt là où ça fait mal, ayant parfaitement compris ce qui angoisse les adolescents, ce qui les inquiète, les effraie, mais aussi ce qui les rend heureux. Dans cet épisode, les cauchemars des personnages ne sont que le prolongement de leurs personnalités. Willow a peur de monter sur scène, Alex craint de se retrouver tout nu devant ses camarades et Cordélia angoisse à l’idée d’écorner son image. Toutes les phobies abordées pourraient ne pas suffire à faire un film d’horreur, mais le procédé marche parce que ces peurs sont belles et bien réalistes.

          Ce qui est peut-être le pire de tous ces cauchemars est cette scène dans laquelle Buffy entend de la bouche de son père qu’elle a été la source de la séparation de ses parents, et une terrible déception pour eux. Cette révélation serait dévastatrice pour n’importe quel enfant de divorcés. Cet incident devrait laisser une cicatrice en Buffy qui ne s’effacera pas si vite. Ironie du scénario, Alex est le seul à combattre sa phobie d’un coup de poing ! Le fait qu’il ait peur des clowns peut être vu comme un refoulement de son immaturité, lui qui est constamment en quête maturité.

          Sur la fin, les cauchemars prennent un tour encore plus dur et plus féroce, quand Giles découvre la tombe de Buffy ou quand celle-ci est enterrée vivante. On comprend alors que Giles tient à son élève quand il se reproche de ne pas avoir été à la hauteur, et je trouve la scène assez juste et touchante. C’est aussi très bien trouvé et assez inventif de ramener Buffy en vampire le temps d’un épisode. De même que les interventions du Maître sont très efficaces !

          Malheureusement, cet épisode ne pourra jamais être le meilleur pour moi à cause de cette énorme incohérence, qui veut qu’au retour à la normale, tout le monde (y compris Hank Summers et le coach de Billy) ignore ce qui s’est passé, alors que la bande à Buffy se souviens de tout. Je ne peux pas croire que les résidents de Sunnydale puissent occulter tous les fléaux qui se sont abattus sur eux ! Vous nieriez l’invasion d’abeilles géantes au-dessus de vos têtes vous ?

L’Analyse du Mrspointy

          « Nightmares » est un des meilleurs épisodes de la saison car particulièrement riche scénaristiquement parlant, sophistiqué et dévoilant une dimension philosophique intéressante. C’est un épisode qui traite de nos peurs, phobies et pires cauchemars, mais surtout de la peur en elle-même et de l’importance qu’on lui accorde dans nos vies où elle occupe une place prépondérante, voire déterminante pour notre avenir.

          Ici, les cauchemars des habitants de Sunnydale prennent vie, plongeant la ville dans un indicible chaos ou rêves et réalité tangible ne forment plus qu’un seul et même univers. Ainsi, la réalité habituellement admise perd son sens et n’est plus définie, les projections cauchemardesques des gens l’ayant bouleversée et par conséquent, affecté l’existence et le futur potentiel des personnages. Cela nous montre à quel point nos peurs peuvent nous dominer totalement, nous soumettre à une vie qu’on se sent obligé d’accepter non pas par envie mais par appréhension : nous avons tendance à nous conformer à nos peurs sans jamais tenter de les dépasser, nous enchaînant par conséquent de notre gré à une existence qu’on désirerait toute autre mais que nous n’avons pas le courage de changer. Nous sommes notre seul ennemi, l’unique personne capable de nous barrer la route est nous-même.

          Ainsi, il faut que les personnages se confrontent non-plus à un ennemi extérieure mais bien à leur propre conscience : ils ne combattent non-plus les forces obscures mais se battent contre eux-mêmes. Leurs peurs les dévorent de l’intérieure, les empêchent d’avancer et de s’accomplir et dans le cas présent, les mettent en danger. Leurs peurs prennent le dessus jusqu’à écraser complètement leurs propres aspirations -comme le dit Le Maître à Buffy, ce sont désormais ses peurs qui définissent la réalité car elle les a laissé la consumer, impuissante-.

          Leurs cauchemars prennent alors forme : Xander se retrouve en sous-vêtement devant la classe, se voit poursuivie par un clown (le nombre de référence au nazisme dans la série est flagrante) (qu’il envoie finalement valsé en l’affrontant, et donc en s’affrontant lui-même). Buffy se transforme en vampire, est enterrée vivante -foreshadowing ? puisque cela lui arrivera réellement lors de sa résurrection en début de saison 6- et écoute son père l’accuser d’être la cause du divorce de ses parents (c’est la grande culpabilité lorsque l’on est enfant d’un couple divorcé/séparé). Willow, quant à elle, doit faire face à sa plus grande angoisse : les autres. Elle se retrouve mise en avant (et à son avantage) sur scène devant une quantité innombrable de spectateurs attentifs attendant qu’elle pousse la chansonnette : Elle se trouvera dans la même situation dans son rêve de l’épisode « Restless » en fin de saison 4 où elle se reverra en l’adolescente qu’elle était, face à ses camarades de classe, paniquée et humiliée, terrassée par le trac, et fera une référence à ce moment dans « Once More With Feeling » en saison 6 où cette fois-ci, elle se retrouvera véritablement à chanter contre son gré.

         « Restless » me semble être une continuité plus approfondie de « Nightmares », les deux épisodes présentant de nombreuses similitudes : ils font des rêves/cauchemars des personnages le contexte de l’histoire en nous y immergeant complètement. De par ses songes, l’on entre dans leur psychologie et pénétrons leur subconscient, dans lequel nous découvrons leurs névroses, fantasmes et désirs inavoués.

          Ces expériences ont un intérêt bénéfique pour les personnages qui y trouvent une sorte de purgatoire. Ils en ressortent plus forts et en ont appris quelque chose sur eux-mêmes : c’est un véritable voyage introspectif, où l’obscurité fait place à la lumière et leur permet de se sortir de leur propre mal intérieure, qu’ils se refusaient à accepter ou à affronter. C’est en dépassant leurs peurs qu’ils s’en sortent pourtant, ici, et réussissent à survivre à leurs propres démons.

C’est à vous…

Donnez-nous votre avis et vos impressions sur l’épisode

Débutez notre prochain marathon avec nos membres sur le forum Buffy Angel Show (cliquez ci-dessous)

< Prochaine Analyse >

« 1×11 Portée disparue »

Mrspointy vs Le Juge

La marionnette | Décryptage

Analyse et décryptage de l’épisode « La marionnette »

Le Juge vs Mrspointy

144 épisodes passés à la loupe !

  :mrgreen: > L’avis d’un garçon contre l’avis d’une fille !

Synopsis :

Quand des cadavres de lycéens sont retrouvés sans leurs organes, les soupçons de Buffy et sa bande se tournent immédiatement vers le ventriloque du spectacle du lycée et son étrange marionnette. Pendant ce temps, Snyder, le nouveau Principal, ordonne à Buffy, Alex et Willow de participer au spectacle annuel.

L’analyse de Mrspointy

        Cet épisode n’est pas le meilleur de la saison, plutôt le plus faible de tous, cependant il n’en reste pas moins plaisant à regarder pour plusieurs éléments autres que l’intrigue. Joss Whedon reprend ici un poncif de base bien connu des histoires d’horreur : la poupée/marionnette animée -terreur de Buffy qui, étrangement, verra ses cauchemars prendre vie dans l’épisode suivant-.

        L’épisode s’inspire donc de « Chucky », cette poupée vivante psychopathe qui assassine ses propres propriétaires : qui n’a jamais eu peur à l’idée que ses jouets s’éveillent avec une intention machiavélique ? C’est une idée qui a certainement déjà effleurée l’esprit de beaucoup d’entre nous, nous mettant à imaginer les pires scénarios possibles en pleine nuit.

        C’est ce qui arrive ici lors du concours de talent organisé par le lycée, où s’inscrit Morgan en tant que ventriloque, accompagné de sa marionnette prénommée « Sid ». Etrangement, Sid est peut-être plus qu’une poupée de bois, Morgan ne semblant pas réussir à contrôler ses pulsions au travers de blagues salaces et insistantes trop réalistes pour être tout droit sorties de la bouche de ce dernier… Aux yeux du Scooby-Gang, Sid est en vie et a déjà entrepris de se faire de chair et d’os en assassinant cruellement les élèves dans l’optique d’en acquérir un cœur et un cerveau afin de devenir humain…

        Sauf qu’on a encore le droit à un twist inattendu qui confirme bien le fait que la série ne se contente pas de réutiliser des références de l’horreur et du fantastique mais en plus en joue pour contourner les codes habituelles du genre et innover de manière presque auto-dérisoire. En effet, l’on a certainement tous été surpris de découvrir que le principal suspect n’était pas l’auteur du crime et le final nous révèle un coupable totalement inattendu…

        C’est ici qu’est introduit Snyder, l’odieux et antipathique remplaçant du principal Flutie, déjà insupportable et totalement méprisant, tellement qu’on le soupçonne à son tour d’être un démon : guettant déjà le moindre faux-pas de la part du trio, persuadé qu’ils sont des fauteurs de troubles.

        Mais le point positif de l’épisode est sans doute la mise en scène de théâtre proposée par Buffy, Willow et Xander interprétant « Œdipe » avec un enthousiasme évident et un jeu où l’on sent le désintérêt total de Buffy pour l’exercice… Le meilleur restant certainement la sortie radicale de Willow qui, terrorisée par le trac, quitte la scène en courant sous les yeux d’une foule de spectateurs -dommage, car elle devra bientôt chanter de l’opéra…-.

L’Analyse du Juge

8/10

        Certainement l’épisode le plus comique et le plus divertissant de la première saison, « La marionnette » rappelle certains films d’épouvante et, une fois de plus, les scénaristes savaient redonner un souffle nouveau à de vieux mythes poussiéreux. L’action se déroule lors du traditionnel spectacle annuel ringard du lycée, avec ses magiciens nuls, ses acteurs navrants et Cordélia qui nous casse les oreilles avec sa chanson lamentable. Ajoutez à cela quelques petits meurtres sanglants, plein de suspects potentiels et quelques fausses pistes, et vous obtenez un scénario inventif où l’on se retrouve pris au dépourvu.

        L’un des gros bonus de cet épisode est la délicieuse entrée en scène de Armin Shimerman de le rôle de Snyder, un personnage complémentaire et cynique qui apporte beaucoup au reste de la distribution et qui fait partie de mes chouchous en matière de personnages secondaires. Ce qu’il y a d’ingénieux avec Snyder dans cet épisode, c’est que les scénaristes s’amusent à nous faire croire qu’il est peut-être le démon que tout le monde recherche, et on s’y tromperait presque. J’adore la réplique (en VO) qu’il lance à Giles quand il lui explique qu’être trop proche de ses étudiants comme Flutie l’était ne suffit qu’à se faire dévorer. Snyder va apporter beaucoup à la série et c’est même lui qui va détenir certaines des répliques les plus tordantes. Je suis franchement ravi de cet ajout de casting.

        Sid, la marionnette, est un personnage intéressant. Si on a peur des marionnettes, comme Sarah Michelle Gellar, on aura forcément la trouille devant cet épisode. Alors qu’on s’attend généralement des marionnettes qu’elles aient une voix aiguë ou nasillarde, voilà que Sid se met à parler avec ses accents rauques de gangsters des années 30. C’est aussi dans cet épisode qu’on apprend que l’activité de Tueuse est internationale, puisque Sid explique qu’avant que le sortilège ne l’enferme dans un corps de pantin, il avait connu une Tueuse Coréenne. Sid possédait une histoire intéressante que j’aurais aimé exploiter d’avantage.

        Dans cet épisode enfin, Cordélia l’égocentrique devient moins méchante et plus amusante, et on a droit à une scène finale à se rouler par terre, avec la prestation pathétique de Buffy et sa bande qui s’essaient à la tragédie grecque !

C’est à vous…

Donnez-nous votre avis et vos impressions sur l’épisode

Débutez notre prochain marathon avec nos membres sur le forum Buffy Angel Show (cliquez ci-dessous)

< Prochaine Analyse >

« 1×10 Billy »

Mrspointy vs Le Juge

Sunnydale Press | 12 Mai 1998

Vol d’une stèle ancienne : La sécurité du Musée mise en cause.

La stèle ancienne retrouvée lors des travaux d’excavation en 1998, et dérobée par le gang insaisissable des braqueurs masqués n’a toujours été retrouvée malgré les moyens mis en œuvre par la collectivité et les associations culturelles. Les résultats de la datation au carbone 14 par notre regretté conservateur Doug Perren, ont toutefois permis de dater la stèle à plusieurs millions d’années, bien avant la naissance de l’humanité, ce qui intrigue la communauté anthropologiste. Les théories les plus absurdes sont déjà formulées par les fondus du paranormal, mais les experts, plus prudents, envisagent la possibilité d’une erreur de datation. La disparition de l’objet rend néanmoins impossible toute nouvelle étude.