Les Poltergeist

Joué par :
Classe : Spectres
Statut : Neutralisés
Menace : A considérer
Apparition(s) : 1 (Saison 4)

Mythologie/Démonologie 

         Un poltergeist ou esprit frappeur est un phénomène paranormal a priori inexplicable. Les poltergeists sont, en général, considérés comme des phénomènes de « petite hantise » qui seraient liés à la présence d’un(e) adolescent(e) perturbé(e), par opposition aux phénomènes de « grande hantise » qui supposent l’intervention de l’esprit d’un ou plusieurs morts, bien que la séparation ne soit pas toujours évidente.

          Les manifestations d’un poltergeist présentent tout ou partie d’une gamme considérable d’effets défiants la raison : apparitions ; coups ou bruits violents de percussion, bruits divers, sans cause identifiable ; jets de pierres ou de débris inexpliqués, visant l’intérieur ou l’extérieur d’une maison (lithobolie); déplacement ou projection d’objets (parfois brisés), pouvant aller jusqu’à leur lévitation ou leur apparente téléportation à travers des parois solides. Plus rarement : combustions spontanées ; actions sur les personnes : contacts, griffures, morsures et lévitations.

         Toutefois, il reste un grand nombre de témoignages, de toutes les époques et dans toutes les cultures, qui tendent à démontrer qu’il se produit épisodiquement des phénomènes inexpliqués, constatés par des témoins dignes de foi et donnant parfois lieu à de très officiels constats de gendarmerie ou à des enquêtes approfondies, éventuellement accompagnées d’enregistrements physiques ou photographiques.

          Pour les psychanalystes, les poltergeists sont de nature hallucinatoire. Ils sont la projection extérieure de conflits psychologiques internes aux individus concernés, auxquels il faut trouver un sens.

Biographie

          Parce qu’ils ont été brimés par la directrice du pensionnat entre 1949 et 1960, qui leur a appris à réfréner leurs pulsions adolescentes et à taire leurs envies, les enfants de Lowell House ont fait naître dans les murs de la demeure une manifestation psychique malfaisante qui hante encore les lieux quarante ans après. Il s’agit de Poltergeists, qui, endormis jusque là, se réveillent le soir où Buffy et Riley libèrent leurs pulsions sexuelles.

          Un soir où les étudiants de la confrérie de Lowell House, parmi lesquels Riley, Forrest et Graham, organisèrent une fête dans leur demeure, devenue la leur après la fermeture du pensionnat en 1960, les invités de la soirée furent les proies de phénomènes paranormaux, dans une maison de plus en plus agités par une présence malfaisante, qui semblait posséder les étudiants par une sorte de frénésie sexuelle.

          Lorsque la maison trembla de toute part, qu’une jungle se mit à pousser naturellement sur les sols et les plafonds, et que des objets furent propulsés à travers les pièces, tous les fêtards quittèrent Lowell House en hurlant, laissant derrière eux Buffy et Riley, seuls dans leur chambre, continuant à satisfaire leurs pulsions sans rien remarquer de la débâcle environnante.

          C’est en concluant les archives de l’université que Willow découvrit les origines de Lowell House, sous la direction de Geneviève Holt, l’ancienne directrice du pensionnat pour enfants. Quand Alex, Anya et Giles rendirent visite à la vieille dame et comprirent que son fanatisme religieux avait contribué à la formation de ces esprits frappeurs, tant elle les avait conditionnés dans la souffrance, Tara mit au point un rituel pour contacter les esprits.

          Tandis qu’avec Willow et Giles, Tara faisait diversion en appelant les esprits à la paix éternelle, Anya et Alex profitèrent du retour au calme pour pénétrer dans Lowell House et remonter à la chambre de Buffy et Riley, afin qu’ils cessent d’alimenter les poltergeists avec leurs pulsions.

          Quand les poltergeists sentirent la présence d’Alex et d’Anya, ils quittèrent la communication avec Tara et tentèrent de reprendre possession des lieux avant que Anlex et Anya ne parviennent à leur but.

          La jungle qui avait envahi la maison rendit la traversée difficile, et malgré la force des esprits, Alex et Anya parvinrent jusqu’à la chambre de Riley. Les phénomènes paranormaux stoppèrent lorsque Buffy et Riley furent interrompus.

          La maison a probablement été exorcisée depuis, soit par Willow et Tara, soit par l’Initiative.

Symbolisme 

          Les poltergeists évoquent avec pertinence la thématique des pulsions, du refoulement et de notre nature sauvage. Les poltergeists sont ici le symbolisme même des pulsions refoulées.

          Cet épisode ré-explore le thème déjà évoqué dans « Cœur de loup-garou », à propos des dangers de nos pulsions réprimées et difficiles à contrôler, et met en lumière le caractère séducteur d’un état sauvage qui ne se soucie pas des principes moraux, dans la nostalgie de Spike et Anya pour leur capacité de tuer, et dans le plaisir coupable pris par Buffy et Riley dans leur emprisonnement sexuel forcé. Buffy et Riley se retrouvent dans un état d’innocence, de plaisir simple et naturel, une sauvagerie sans complexe, et libèrent leurs pulsions. La jungle envahit alors toute la maison Lowell, comme pour symboliser l’état sauvage de la psyché humaine, tout en étant une métaphore du Jardin d’Eden. « La maison hantée » montre combien, à trop vouloir contenir nos instincts primaires, on ne fait que leur donner plus de force.

          Cet épisode semble également faire la critique osée du puritanisme religieux, pour qui le sexe est associé au pêché. Les actions de Geneviève Holt, l’ancienne directrice du pensionnat, sont clairement dictées par Dieu. Elle agit au nom de Dieu et trouve ainsi la justification à tous ses actes anti-chrétiens. Elle prétend avoir purifié et remis sur le droit chemin ses adolescents. Cela explique pourquoi les poltergeist punissent aujourd’hui les orgasmes ou toutes autres déviances sexuelles, telle qu’une attirance rapprochée entre deux jeunes femmes – Willow et Tara.

Notre avis 

Cette histoire d’esprits et de phénomènes paranormaux réussit à être à la fois voyeuriste et prude. Certaines scènes sont amusantes et d’autres plus angoissantes, comme les scènes de la salle de bain ou l’histoire du pensionnat. Le scénario est soutenu par une réalisation inventive et une musique très efficace. Selon Giles, les poltergeists, à la différence des fantômes, ne sont pas des âmes perdues cherchant le chemin du purgatoire, mais les manifestations de forces psychiques imprégnées de la souffrance et de l’embrigadement moral dont furent victimes les enfants du pensionnat, il y a de cela plusieurs années. Les enfants sur lesquels sont basés leurs avatars vivent probablement toujours et sont aujourd’hui adultes, avec de nombreuses séquelles. Les esprits de Lowell House reproduisent le mal qui a été commis en punissant les impurs. Le plus dérangeant dans cet épisode est qu’on se demande pourquoi ces esprits se manifestent seulement maintenant, alors que ce n’est pas la première fois que Buffy et Riley cèdent à leurs pulsions dans ces murs, et que d’autres avant eux l’ont sûrement déjà fait.