Le polymorphe (Hansël & Gretel)

Joué par : Lindsay Taylor (Greta) & Shawn Pyfrom (Hans)
Classe : Ogre
Statut : Décédé
Menace : A considérer
Apparition(s) : 1 (Saison 3)

Mythologie/Démonologie 

          Cette histoire avec Hans & Greta Strauss, les deux enfants retrouvés morts dans un parc, et la chasse aux sorcière qui s’ensuit, est volontairement inspirée d’Hansël & Gretel est un conte populaire figurant parmi ceux recueillis par les frères Grimm dans le premier volume des Contes de l’enfance et du foyer. Le conte, l’un des plus célèbres parmi les « contes merveilleux », met en scène un frère et une sœur perdus dans la forêt par leurs parents et qui, ensuite, se retrouvent aux prises avec une sorcière anthropophage.

          Aussi, les chasses aux sorcières, telles que celles que l’on voit dans cet épisode lorsqu’un engouement populaire inattendu s’oppose à l’occultisme, à bien existé, à toutes les époques et dans toutes les grandes civilisations, jusqu’à sa remise en cause progressive par le christianisme, puis par la culture scientifique. Il s’agit de la recherche et de la condamnation de personnes accusées de pratiquer la magie noire. La plus célèbre de ces chasses est celle du procès de Salem en 1692, mais sûrement pas la plus meurtrière, puisque officiellement, neuf femmes ont été tuées lors du procès de Salem. D’autres chasses en revanche, ont été diablement plus tragiques !

.

Biographie

          Un soir où elle accompagnait Buffy en patrouille, Joyce retrouva les cadavres de deux enfants dans un parc de Sunnydale, couverts de symboles sataniques et présumés morts dans un sacrifice rituel. l’affaire plongea Sunnydale dans l’effroi, car même s’ils étaient habitués aux meurtres et aux disparitions étranges, rares sont les fois où les victimes furent des enfants.

          En 1949, près d’Omaha, deux enfants furent retrouvés morts dans les mêmes conditions, ainsi que dans l’Utah en 1899. Sur Internet, on trouve des articles relatant un phénomène identique tous les 50 ans depuis 1649. Chaque fois, les enfants sur les photos étaient les mêmes, traits pour traits. Alors qu’ils cherchaient des indices pour trouver les responsables et apaiser le soulèvement de la communauté de Sunnydale, Buffy, Giles, Willow et les autres ne devinèrent pas immédiatement que cette mise en scène est la ruse d’un ogre qui se nourrit en semant la peur et la violence chez les gens.

          Joyce prit l’affaire très au sérieux, surtout qu’elle avait des visions des deux enfants morts qui lui disait craindre d’autres meurtres et réclamaient la vengeance et la justice. Elle organisa un comité avec le concours du Maire Wilkins et rassembla les citoyens de Sunnydale, dont Sheila Rosenberg, la mère de Willow. Lors d’un discours effrayant, Joyce Summers suggéra de reprendre la ville de force aux fous dangereux et aux sataniques qu’elle décrivait comme responsables du sort de Sunnydale.

          C’est alors que, dans un engouement populaire effrayant, les résidents de Sunnydale organisèrent une véritable chasse aux sorcières. Obnubilés par les visages des enfants morts, ils décidèrent un autodafé pour brûler vives Buffy, Willow, et Amy Madison, soupçonnées de s’adonner au mysticisme et à la sorcellerie.

          Mais l’intervention de Giles lors de cette cérémonie publique de pénitence inquisitoire, qui obligea par une incantation l’ogre à révéler sa vraie nature, permit à la population d’ouvrir les yeux sur le fait qu’ils furent manipulés. Les deux enfants que tous le monde croyait morts, Han & Greta Straus, s’assemblèrent pour ne faire plus qu’un et se métamorphoser.

          L’ogre qui montra son vrai visage, était un polymorphe qui n’attendait que le chaos et la violence pour se nourrir et gagner du pouvoir. Il réclama qu’on exécute les sorcières en les brûlant, et lorsqu’il se jeta sur Buffy, celle-ci trouva le moyen de l’empaler avec la poutre de son bucher. Toute cette affaire fut vite étouffée par le Maire et sa conspiration.

Symbolisme 

          La richesse de Buffy vient de sa capacité à aborder des thématiques profondément ancrées dans la réalité, via une succession de figures issues du folklore ésotérique. Sous l’apparence de deux bambins qui renvoient à Hansel et Gretel, un démon polymorphe propage une vague de haine et de peur en ville, et rapidement, un comité de parents s’organise en ville afin de détruire tout ce qui pourrait éventuellement faire déraper la jeunesse (accessoires de magie, livres occultes), dans un engouement populaire inattendu. Arrive ensuite la scène de l’autodafé et du bûcher pour brûler Buffy, Willow et Amy.

          Cet épisode imaginatif parle de la peur de perdre l’amour de sa mère qui survient pendant l’adolescence. Cette thématique est appuyée par une comparaison directe avec Hansel & Gretel. Les références à ce conte sont assez floues puisqu’elles reposent parfois sur une énorme erreur. Il est dit dans cet épisode que les enfants sont morts par la faute de la sorcière, ce qui est faux puisqu’ils réussissent justement à lui échapper. D’autre part, à un moment, Buffy dit que ces mêmes enfants ont crié à la sorcière dans tout le village et ont provoqué sa mort, ce qui est également faux, puisqu’il n’est nullement fait mention de cela dans le conte. Si, à première vue, le conte semble assez mal choisi pour illustrer cette histoire, en parcourant l’épisode on s’aperçoit que la thématique des relations délicates entre les mères et leurs enfants semble néanmoins concorder avec « Intolérance ».

          Dans Hansel & Gretel, les enfants sont abandonnés sur les injonctions de la mère à la suite d’une famine. Celle-ci ne répond plus aux exigences des enfants et semble subitement devenue cruelle envers eux. On retrouve un peu de cette situation dans la scène où Joyce annonce à sa fille que ses actions ont été vaines et n’ont servies à rien. Plus tard encore, elle se lance, devant toute la communauté de Sunnydale, dans un discours des plus perturbants pour sa fille, suggérant qu’il faut qu’elle s’en débarrasse. Ses paroles sont claires : la Tueuse est accusée d’être l’une des causes des nombreuses pertes qu’a eu à subir la ville. C’est donc l’angoisse de Buffy et la déception envers sa mère qui est ici dépeinte

          Ce sont les femmes qui sont le pivot et les forces hostiles du conte. La mère, la sorcière et Gretel (qui est celle qui détruit le Mal) montrent que les femmes peuvent avoir un rôle aussi bien destructeur que protecteur. Cette notion est reprise dans l’épisode avec les « Mères Opposées à l’Occulte », prouvant que la rébellion est avant tout menée par des femmes. La mère de Buffy en est d’ailleurs la fondatrice, ce qui prouve l’importance du conflit qui existe entre ces deux personnages. Willow et sa mère ne sont pas épargnées, puisque c’est dans un tête-à-tête explosif, que l’on découvre Sheila dans le rôle d’une mère inflexible, intellectuelle et incapable de communiquer avec son adolescente.

.

.

.

.

.

Notre avis 

C’est assez rare d’avoir affaire à un polymorphe capable de changer d’apparence dans la série, et rien que pour l’idée, ce monstre est original. Par ailleurs, sous sa forme primaire, il est réellement flippant, parce qu’il est gigantesque. Le personnage mesure au moins deux mètres cinquante de haut ! La thématique qu’il soulève est par ailleurs intéressante, derrière l’aspect kitsch du monstre. Il appartient clairement à la catégorie des ogres, et non des démons dignes de ce nom. Phénomène étrange, il semble pouvoir n’apparaître qu’aux yeux de certaines personnes tel un fantôme, à la manière de la Force. Il peut ainsi parler à Joyce et l’influencer, sans que Buffy ne le voit, lorsqu’il adopte l’apparence des deux enfants. Aussi, il semble agir tous les cinquante ans depuis 1549, et le lien est fait avec les procès des sorcières pendant l’inquisition, ce qui est une riche idée.