Le clown

Joué par : ?
Classe : Divers
Statut : Neutralisé
Menace : Faible
Apparition(s) : 1 (Saison 1)

Mythologie/Démonologie 

          Le mythe du clown tueur est né aux Etats-Unis, et on le retrouve dans diverses œuvres. Le plus connu est bien entendu Ça de Stephen King, qui a peut-être inspiré Joss Whedon, pour celui de cet épisode.

Biographie

 

          Ce clown n’est pas, à proprement parlé, l’antagoniste majeur de l’épisode « Billy », mais une créature qui pourra néanmoins marquer les plus peureux d’entre nous. Quand les cauchemars des résidents de Sunnydale deviennent réalité, de nombreux fléaux s’abattent sur la ville et des créatures antédiluviennes apparaissent de part et d’autre. Le clown, quant à lui, apparaît au beau milieu des couloirs désertés du lycée, et dans une mise en scène à l’ambiance bleutée angoissante, il s’avance vers Alex en riant, couteau aiguisé en main, et finit par le prendre en chasse.

          Ce qu’il faut savoir, c’est que lors de son 6ème anniversaire, le petit Alex a été effrayé par ce clown, qui a hanté ses nuits pendant de longues années. Finalement, après avoir pris son courage à deux mains, Alex parviendra à surmonter sa phobie des clowns… d’un coup de poing !

Symbolisme 

          Si aujourd’hui, Alex se retrouve nez à nez avec ce clown, c’est bien sûr à cause du phénomène psychique qui pousse les cauchemars de gens à prendre forme, mais aussi parce ce clown est une occasion pour lui de vaincre sa phobie. Il faut voir dans l’apparition de ce clown une certaine ironie, quand on sait qu’Alex s’est approprié le rôle de comique de la bande, qu’il manque souvent de sérieux, se retrouve dans des situations cocasses, faits des gaffes et dédramatise tout par de l’humour.

Notre avis 

Tous ceux qui ont la phobie des clowns vous dirons que ce qui les terrifie, c’est leur expression figée, qui est toujours factice. On ne sait jamais vraiment qui se dissimule en dessous de ces maquillages grossiers. La séquence dans les couloirs du lycée avec le clown, est rendue plus angoissante grâce à sa luminosité. En effet, toute la scène est plongée dans une ambiance bleutée dérangeante. Ce qui est malin avec ce personnage, c’est qu’il aide aussi le téléspectateur à mieux analyser Alex.

.