Ken & Le Fléau

Joué par : Carlos Jacott
Classe : Démons
Statut : Neutralisés
Menace : Très élevée
Apparition(s) : 2 (Buffy Saison 3 / Angel Saison 1)

Mythologie/Démonologie 

          Joss Whedon et son équipe se sont-ils inspirés de Red Skull (Crâne Rouge en VF), ce super-vilain de l’univers Marvell Comics apparu en 1941 ? Red Skull est l’un des principaux ennemis de Captain America aussi bien dans son passé (lors de la Seconde guerre mondiale) que de son présent. Vous avez été plusieurs à noter la flagrante ressemblance entre les démons du Fléau et le personnage de Crâne Rouge, aussi bien dans le design que dans le concept, notamment dans l’histoire de « 1×09 Sacrifice Héroïque » de la série Angel. Red Skull est un ancien nazi qui devint le bras droit de Hitler, avant de se débarrasser petit à petit des autres fidèles du Führer. Red Skull emploie souvent des armes sophistiquées, c’est surtout un expert en complots et manipulations politiques, et un tacticien de génie. En cela, le démon qui guide le Fléau et qui affronte Angel, Cordélia et Doyle à Los Angeles semble bien être la réelle incarnation de Red Skull, jusqu’à dans l’uniforme. Enfin, comme Ken dans Buffy, la tête de Red Skull ressemble à un crâne rouge et il portait originellement un masque.

.



Biographie

 

          Avec l’aide de Ken qui se dissimulait sous un visage humain, ces démons féroces et puissants ramassaient les jeunes marginaux et les cas-sociaux dans les bas fonds de Los Angeles en leur promettant le toit et la sécurité d’un pseudo foyer pour adolescents. Ken travaillait de pair avec une complice de la Banque du sang qui leur communiquait les noms de ceux qui sont en bonne santé, afin qu’il puisse choisir les meilleurs esclaves. Les méthodes de Ken pour réduire en esclavage des jeunes paumés ressemblent à un rite initiatique. Ce rite passe par une dépersonnalisation totale avec un pseudo-baptême qui renvoient les victimes à l’état d’esclaves insignifiants.

 

          Ken les entrainait ensuite dans un monde sous-terrain accessible par un passage secret avant de les confier à ses sbires. Dans ce monde souterrain, le temps passait beaucoup plus vite qu’à la surface, une centaine d’années d’esclavage équivalant à une journée sur Terre. Ceux qui travaillaient dur et parvenait à survivre étaient finalement relâchés à la surface, une fois devenus vieux et incapables de productivité. Ils ne leur restaient plus qu’à retourner mourir dans les rues de Los Angeles sans se rappeler de leur passé, ni leur identité, et ce alors même qu’il ne s’était passé qu’un jour depuis leur disparition. Les victimes rendaient leur dernier souffle dans l’anonymat, au milieu de la métropole, sans que personne ne voit quoique se soit.

 

          Tout bascule lorsque Buffy Summers vient se réfugier à Los Angeles à l’été 1998 pour tenter de fuir Sunnyalde et son passé trouble. Elle y fait trois mois plus tard la rencontre de Ken, dans la rue, qui lui propose de trouver du réconfort dans son fameux foyer. Buffy refuse l’offre, mais quand Lily vient lui demander son aide parce qu’elle pense que son petit ami Ricky à disparu, et que Buffy retrouve le cadavre d’un vieillard dans une ruelle, qu’elle identifie comme celui de Ricky grâce à son tatouage, elle comprend finalement que le surnaturel l’a rattrapée. Elle reprend alors ses réflexes de Tueuse et remonte vite la piste de Ken jusqu’à son foyer.

 

          Quand elle trouve le passage entre notre monde et le monde de Ken, et s’y précipite pour sauver Lily, qui vient d’être naïvement enrôlée par ce dernier. A ce moment, elle y découvre des dizaines d’esclaves obligés aux travaux forcés et des gardes partout. Elle est rapidement maîtrisée et jetée en cellule avant d’être à son tour asservie.

  

          Elle suscite alors la révolte chez les esclaves en se rebellant contre les démons et entraine un petit groupe d’esclaves – dont Lily – à remonter jusqu’à la sortie. Au passage, elle corrige bon nombre de gardes sous les yeux interloqués de Ken, n’ayant encore jamais vu d’humain se défendre.

 

          Ken essaie de rattraper Buffy avant qu’elle ne s’enfuit par le passage avec les autres prisonniers, mais se retrouve coincé, les jambes plantées par les barreaux d’une lourde grille en fer. La Tueuse fracasse alors le crâne de Ken en retournant sa propre massue contre lui. Quelques minutes après que Buffy, Lily et les autres survivants aient franchi le passage secret, il se referma magiquement derrière eux.

 

          A la fin de l’année 1999, une faction de ces démons, rebaptisés le Fléau, et entreprise de détruire toutes les sous-races de démons hybrides, descend dans les rues de Los Angeles pour y exterminer une famille de démons pacifiques et bienfaisants. Angel Investigation leur barra la route pour les empêcher de gagner en puissance et en pouvoir.

 

          Doyle fut alors obligé de se sacrifier pour sauver Angel, Cordélia et quelques démons pacifiques d’une destruction certaine. Le meneur du Fléau fut éliminé par Angel dans un affrontement musclé. On ignore à ce jour le nombre de ces démons encore existants, ni où ils sont retranchés en attendant une éventuelle offensive prochaine.

Symbolisme 

          L’épisode « Anne », dans lequel apparaissent Ken et ses sbires, avance l’idée qu’à vouloir grandir trop vite, on vieillit trop vite, d’où la métaphore évidente des jeunes esclaves qui prennent l’apparence de vieillards. Le message est clairement dévoilé par Ken dans sa première rencontre avec Buffy.

          Tout le problème de cet épisode tourne autour de l’identité de Buffy et des jeunes. Détruite par la disparition d’Angel, Buffy a tout quitté pour fuir ses responsabilités et s’est réfugiée dans une métropole, reconvertie en serveuse de café, avant d’être aspirée dans une dimension où les cas sociaux et le prolétariat sont réduits en esclavage. A ce moment-là, elle perd l’espoir et se détermine à fuir celle qu’elle était. Elle devient inexistante et il ne lui reste plus qu’à disparaître.

          Lily semble représenter une version plus naïve de Buffy. Lorsque le garde demande à Lily qui elle est, elle répond de manière conditionnée : « personne ». Puis, quand le garde s’adresse à Buffy, celle-ci lui rétorque qu’elle est Buffy, la Tueuse de vampires. A ce moment précis, elle retrouve son prénom, sa fonction et son intérêt pour les autres. Finalement, Lily lui demande alors si elle peut être Anne, choisissant cette fois qui elle veut être, sans jamais être personne.

          Le discours politique semble totalement absent dans Buffy contre les vampires, du moins sous sa forme directe, et pourtant une analogie de cet épisode très atypique nous a tous intrigués. Après avoir quitté la vie de bourgeoise de Sunnydale, Buffy devient une simple serveuse de café, immergée au milieu du sous-prolétariat et des marginaux de Los Angeles. A la fin de l’épisode, Buffy suscite la révolte d’un groupe de personnes réduites en esclavage dans une sorte d’enfer, et obligée à des travaux forcés par des démons. Lors de la bagarre finale, elle se retrouve en point de mire, debout sur une estrade, faucille et marteau aux poings, comme la réelle incarnation de la révolution contre l’oppression des masses, dans un style communiste.

.

.

.

.

.

Notre avis 

Il s’agit des rares démons à être apparus à la fois dans Buffy et dans la série dérivée Angel, ce qui leur offre un intérêt particulier. Ces démons agissent en meute et restent groupés, organisés par la présomption d’une structure hiérarchique, là où la plupart des démons sont des bêtes solitaires qui tuent pour le plaisir ou la soif. Toute la thématique illustrée avec ces démons est bien trouvée. Néanmoins, dans Angel, l’utilisation qui est faite de ces démons et leur style nazi est pour nous de mauvais goût et plutôt maladroite.

.