Jack O’Toole (& ses acolytes)

Joué par : Channon Roe (Jack) – Michael Cudlitz (Bob) – Darin Heames (Parker) – Scott Torrance (Dickie) 
Classe : Mythes Fantastiques (Zombies)
Statut : Décédés
Menace : Faible
Apparition(s) : 1 (Saison 3)

Mythologie/Démonologie 

          C’est le deuxième épisode du Buffyverse à exploiter ces créatures mythologiques que sont les zombies. La culture populaire occidentale qualifie de zombies tous les morts-vivants partiellement décomposés, dépourvus de langage, de raison et souvent de conscience, qui survivent en se nourrissant de la chair humaine des vivants. Ici, contrairement au mythe, les cadavres ambulants de Jack O’Toole et ses potes ont gardé toute leur conscience et leur langage, et seule leur apparence laisse deviner qu’ils sont des zombies. Ils sont maîtres de leur actions, ce qui est une variation du mythe déjà abordé dans « 3×02 Le masque de Cordolfo ».

.

.

Biographie

 

          Jack O’Toole est un jeune caïd marginal du lycée de Sunnydale , connus des services de police – notamment pour vols avec violence – et dont le grand-père a des compétences en sorcellerie. Quand il meurt dans une fusillade, probablement dans un règlement de compte, il est ressuscité quelques heures après par son grand-père et personne n’entend parler de l’affaire. Il reste cliniquement mort quelques heures avant de revenir à la vie. Il ne garde que quelques cicatrices des balles qu’il a reçu dans l’abdomen. Ses trois meilleurs potes, Bob, Parker et Dickie, morts avant lui dans des circonstances non évoquées, sont enterrés dans les cimetières de Sunnydale. Quand Jack hérite de la formule magique de résurrection de son grand-père, il entreprend très vite d’aller ramener ses potes à la vie, afin de se venger de la société, qu’il haït mécaniquement en cherchant des coupables partout.

          Tandis qu’il passe ses journées sur le campus, seul, il a une altercation avec Alex et en profite pour l’humilier et le provoquer. Alex est rapidement dominé par la confrontation verbale, tiraillé par la peur qu’il éprouve à l’égard de Jack, considéré par tous, y compris par Cordélia Chase, comme un psychopathe agressif et lunatique.

          Quand plus tard, à la sortie du Bronze, Alex cartonne maladroitement la voiture que Jack O’Toole était en train de voler, les deux jeunes hommes remettent de nouveau leur virilité en jeu et se défient verbalement. Puis, Quand Jack sort un poignard et terrorise Alex au moment même où un policier patrouille devant le Bronze, il est surpris en flagrant délit. Contre toute attente, Alex le couvre et fait passer l’agression pour un jeu entre amis. Jack apprécie le geste et mesure alors la fiabilité d’Alex. Il change alors de ton et l’embarque contre sa volonté avec lui pour s’amuser, s’en faisant un nouveau « pote ».

          Il réquisitionne alors la voiture d’Alex, où plutôt celle de son oncle, pour parcourir les cimetières de Sunnydale et rendre la vie à Bob, Parker et Dickie. Puis, quand les quatre complices reviennent à la vie, leur première décision et d’aller en ville avec Alex pour braquer une quincaillerie et fabriquer une bombe artisanale. Dans un élan de courage, Alex décide de leur filer entre les pattes et de prendre la fuite avec sa voiture. Mais quand, quleques heures plus tard, il comprend que ses « nouveaux amis » souhaitent faire exploser le lycée, alors que Buffy et la bande sont en train de repousser l’ouverture de la Bouche de l’Enfer à la bibliothèque le même soir, il retourne sur les lieux pour stopper la bombe, et avec elle les quatre délinquants morts-vivants. Sur le chemin, il décapite sans le faire exprès le pauvre Dickie, porvoquant la colère des trois autres.

          S’ensuit alors une course poursuite dans les couloirs du lycée, où Parker meurt dévoré par les démones de la communauté de Jhé, venue ouvrir les Portes de l’Enfer. Bob, lui, se retrouve écrabouillé par le distributeur de friandises du foyer alors qu’il tentait de planter Alex à la hache. Alex retrouve ensuite Jack O’Toole dans la chaufferie du lycée, qui choisit d’arrêter le compte à rebours de la bombe pour sauver sa peau. Il sait pertinemment que son grand père ne pourra pas le ramener à la vie si son cadavre part en fumée. En l’obligeant à désamorcer la bombe, Alex inverse le rapport de domination entre lui et Jack, avant de lui conseiller de quitter le lycée et la ville. Jack profère de vaine menace sans regarder devant lui, et ouvre la porte de la pièce dans laquelle Oz, le loup-garou, était enfermé. Il finit dévoré.

Symbolisme 

          Le rôle de Jack O’Toole (et ses acolytes) représente la masculinité de la classe ouvrière auquel Alex tente d’échapper. Lors du match de football américain improvisé, Alex cherche à tout prix à s’intégrer tandis que Jack reste assis dans l’ombre, marginalisé. Quand Alex prouve qu’il n’a pas peur de mourir, il inverse le rapport de domination entre lui et Jack et obéit à SES règles de virilité ! Jack finit dévoré par Oz sous sa forme de loup-garou, et donc symboliquement consumé par une masculinité plus sauvage que la sienne.

          Le début de l’épisode présente les échecs d’Alex : il ne participe pas aux combat épique, ne s’intègre pas dans le groupe de lycéens se faisant des passes, et se fait provoquer par Jack O’Toole, le « mâle alpha » qui ignore totalement sa tentative d’humour. Il se fait ensuite rappeler par Cordélia sa longue série d’humiliations. Il passe alors à la recherche de « sa chose » dans la plus pure tradition Freudienne.

          La crise d’identité d’Alex est mise au même niveau que l’apocalypse dans « le zéro pointé » ! Cela ramène à l’une des phrases si criante de vérité, prononcée par Joyce dans le pilote, qui déclarait que tout est une question de vie ou de mort lorsqu’on est ado. La manifestation de problèmes d’adolescents par des forces surnaturelles est d’ailleurs le leitmotiv de la série.

.

Notre avis 

Cette nuit d’enfer que Alex passe avec ses nouveaux potes zombis est exceptionnelle ! Il est embarqué dans cette aventure malgré lui et défié dans sa virilité. Jack O’Toole est clairement plus viril, plus agressif et plus fort que lui (en plus d’être plus déjanté). La façon dont les quatre morts-vivants meurent est juste délirante ! L’un se fait arraché la tête par une boîte aux lettres, l’autre meurt écrasé sous le poids d’un distributeur, le suivant dévoré par des démons femelles et le dernier bouffé par un loup-garou ! Alors certes, leur version du zombi n’est pas très fidèle aux mythe (puisqu’ils ont une conscience et agissent comme des individus vivants plus que comme des cadavres affamés de chair fraîche), mais ils ont tous le mérite de faire passer aux téléspectateurs une bonne soirée fantastique, digne de ce nom ! Le zombi qui ressemble le plus à la version de Jack et ses potes est celui qui apparaît dans l’épisode « 3×12 Soutiens de famille » de la série Angel. « Le zéro pointé », lui, a parfois des allures de « Bienvenue à Zombieland », dans le ton comme dans le concept !