Glargk Guhl Kashmas’Nik

Joué par : –
Classe : Démon
Statut : Décédé
Menace : Importante
Apparition(s) : 1 (Saison 6)

Biographie

          Un Glargk Guhl Kashmas’Nik est un démon extrêmement venimeux qui possède un dard rétractable au niveau de l’avant-bras. Son venin est si puissant qu’il peut vous faire perdre la raison en provoquant de très puissantes hallucinations. la plupart des victimes des Gargk Guhl Kashmas’Nik finissent dans un état de schizophrénie hébéphrénique avancée et ne parviennent plus à retrouver la réalité des choses. Dans d’autres cas, les victimes sont tuées par le démon et ne survivent pas très longtemps. Ces démons venimeux peuvent être invoqués, comme beaucoup d’autres démons, par le moyen d’un didgeridoo enchantée. Le seul et unique moyen connu de contrer les effets du poison sont de créer un antidote à partir du dard du démon, ce qui signifie l’approcher d’assez prêt pour pouvoir lui arracher le dard. l’opération demeure extrêmement risquée. 

          Adnrew Wells, démonologue en herbe, habitué des invocations de démons, possédait le didgeridoo enchanté permettant la conjuration du Gargk Guhl Kashmas’Nik. Il réservait cet objet pour la Tueuse dans le cas où celle-ci les débusquerai dans leur repaire. Le soir où elle s’approcha de trop près de la maison du Trio, Andrew appela le démon qui planta son dard dans l’épaule de Buffy. Celle-ci fut alors prise immédiatement d’hallucination, devenant de plus en plus insistantes et de plus en plus convaincantes au fil des heures. Elle se voyait dans un hôpital psychiatrique et croyait avoir plagié ses six dernières années à Sunnydale sur l’agenda d’une folle schizophrénique, finissant par penser que les vampires, les démons, ses amis, sa soeur et la ville de Sunnydale n’étaient que purs produits de son imagination. 

          Spike et Alex se chargèrent de capturer le démon pour que Willow puisse lui extraire le dard à partir duquel elle fabriquera l’antidote. Or, alors que Buffy refusait de boire la potion qui pouvait la soigner, elle enferma ses amis dans la cave de sa maison, en prise avec le Gargk Guhl Kashmas’Nik encore vivant. Mais la vision de ses amis en danger fut si intense et si douloureuse à supporter qu’elle ne put s’empêcher de reprendre ses instincts de Tueuse. Elle transpersa la poitrine du démon de son seul coup de poing, ce qui acheva la créature sur le champ.

 

Symbolisme

          L’épisode oppose un univers « réel » froid, aseptisé, qui pourrait être celui du spectateur, à celui de l’imagination, de la fiction (le monde quotidien de la Tueuse depuis 6 saisons), dur, lui aussi, mais où les combats ne se réduisent pas à une lutte contre l’enfermement et l’aliénation de soi. Selon l’essayiste Martin Winckler, auteur de nombreuses analyses sur les séries télévisées, « Buffy choisit finalement de vivre et de combattre là où, même si les causes sont désespérées, imagination et engagement vont de pair ». Le choix de l’imaginaire, assimilé à la folie par les médecins, devient ainsi, paradoxalement, celui de la responsabilité.

          Pour Diego Gutierrez, le scénariste, l’idée de détruire toute la mythologie de la série, tout le Buffyverse, en un seul épisode nous renvoie « à nos propres peurs et à notre sentiment d’insécurité ». Pour Joss Whedon, l’épisode est postmoderne dans la façon dont il examine les éléments fantastiques de la série « comme toute personne normale le ferait ».

Notre avis 

Cet épisode remet en cause toute la mythologie de la série en faisant envisager au téléspectateur l’hypothèse que Buffy est en fait enfermée dans un asile psychiatrique depuis le début de la série et que tout ce qu’elle a vécu depuis n’est que le fruit de son imagination. La difficulté pour le scénariste et le réalisateur de l’épisode consistait à rendre cette idée suffisamment crédible pour faire douter le téléspectateur, naturellement porté à ne pas y croire, et tout a été fait dans ce sens. Le fait que tout aille mal dans la vie des personnages à ce moment rend l’idée de l’asile troublante et envisageable, tout comme la présence des parents de Buffy dans cette réalité alternative et les explications rationnelles données par le psychiatre sur certains événements passés de la série (notamment l’apparition de Dawn et la période où Buffy est morte et qui aurait été une période d’amélioration de son état mental). Les derniers instants de l’épisode laissent planer le doute. Le téléspectateur peut se demander si Buffy n’est pas une aliénée qui imaginerait ses aventures avec des vampires et des démons, ainsi que l’existence de ses amis. En effet, alors que Buffy s’est convaincue que sa vie réelle est celle qu’elle partage avec ses amis, sa vie dans l’asile continue, malgré tout, et elle demeure inconsciente dans sa cellule.