Attaque à Sunnydale | Décryptage

Analyse et décryptage de l’épisode « Attaque à Sunnydale »

Le Juge vs Mrspointy

144 épisodes passés à la loupe !

 L’avis d’un garçon contre l’avis d’une fille !

Synopsis

Snyder charge Buffy Summers et Sheila Martini de gérer l’organisation de la soirée parents-professeurs au lycée sous peine d’exclusion. Buffy accepte sans discussion, mais l’arrivée à Sunnydale de Spike et Drusilla, un couple de redoutables vampires venus d’Europe, risque de compliquer les choses, surtout quand Spike promet à la Tueuse un affrontement mortel. Toute la bande prend peur quand Giles leur apprend que Spike a déjà éliminé deux Tueuses au cours du siècle dernier !

L’Analyse de Mrspointy

          L’introduction de Spike -aussi connu sous le nom de William the Bloody- est rock’n’roll et assez inattendue, dans le bon sens du terme. Spike nous est présenté comme un vampire punk de 200 ans complètement déluré et légèrement anarchiste, son insolence faisant son charme. Il semblerait bien qu’il devienne le Big Bad de la saison 2 et une chose est sûre, il est déjà beaucoup plus séduisant et attirant que Le Maître. Même si ses fâcheuses tendances à la prétention donne envie de lui mettre une sacrée raclé, il n’en reste pas moins véritablement intéressant comme antagoniste : Spike a tout de l’anti-héro attachant et s’attire tout de suite notre sympathie, tout aussi démoniaque soit-il… Pourtant on ne se doute pas du rôle qu’il tiendra dans les saisons à venir. 

          Spike n’est en rien conventionnel, aussi bien dans son rôle de « méchant » qu’en tant que vampire, et compte bien s’imposer sa propre loi. Il rebute visiblement toute autorité et refuse qu’on lui dicte sa conduite : comme le dit Buffy, c’est un « vampire réformé », dans le sens où il ignore les règles établies depuis des siècles par la communauté vampirique et aspire à une modernisation, loin des traditions ancestrales respectées avec minutie par ses confrères qui n’ont à ses yeux aucune valeur et dont il se moque ouvertement. Ainsi, il travaille pour son propre compte et déteste qu’on lui donne des ordres, n’hésitant donc pas à tuer le Juste des Justes en fin d’épisode. C’est un individu libre et marginal, qui agit en suivant son instinct dans le seul but de prendre du plaisir. 

          A ses côtés nous découvrons Drusilla, l’un des personnages les plus fascinants du Buffyverse (à placer aux côtés de Faith), avec qui il forme un couple de fuyards à la Bonnie & Clyde, deux amoureux complètement fous l’un de l’autre et partageant un amour passionnel et violent. Ils sont un peu les Sid & Nancy de la série, consumant un amour destructeur. Drusilla captive. Elle est comme d’un autre monde, totalement allumée et enfermée dans son propre esprit malade : on soupçonne qu’elle ait vécu des choses horribles -ce qui se confirmera avec la révélation d’Angel, qui est en fait l’aïeul de Spike- et en soit devenue psychologiquement instable. C’est un être fragile, qui semble si vulnérable, à la silhouette frêle si bien que l’on a l’impression qu’elle pourrait se briser à tout moment. Son aura intrigue, sa pensée semble renfermer les indicibles secrets de son âme torturée : elle est à elle seule un mystère, un fragment de poésie s’exprimant au travers de phrases comme des vers en prose, brodées de douleur et de peine, toujours hors-contexte mais profondément magnifiques et subjugantes… Si bien que l’on comprend sa capacité à hypnotiser tant elle est envoûtante.

           Nos deux tourtereaux ont décidé de mettre un coup de pieds dans la fourmilière et de faire reprendre leurs droits aux créatures de la nuit de Sunnydale où la Tueuse reste coriace. Pour se faire, Spike entreprend de la tuer de lui-même et déclare déjà victoire, ayant déjà tué deux Tueuses au cours du siècle. Il attaque Sunnydale High à la nuit tombée alors que se termine une réunion parents/professeurs à laquelle était conviée Joyce, suite à l’implication de Buffy dans les événements passés -ce qui donne droit à une drôle de scène dans le bureau de Snyder entre ce dernier, Buffy et Sheila-. Pas de chance, Buffy ne compte pas se laisser abattre et reprend efficacement la situation en main en haussant le ton face à un principal inconscient -qui se révélera au courant, comme la police et donc les autorités, des activités paranormales de la ville- et à une mère protectrice qu’elle réussira à sauver de justesse -merci à Joyce pour le coup de pouce (ou plutôt de hache)- tout en prouvant à Spike qu’elle peut lui donner du fil à retordre, le blessant dans son estime puisqu’il était persuadé qu’il la vaincrait du premier coup. 

          On nous offre aussi de délectables passages entre Willow et Cordelia (un des points forts de l’épisode d’ailleurs) qui se cachent ensemble dans un placard du lycée durant la prise d’otage et qui, pour une des premières fois, s’entraident, toutes deux terrorisées par la horde de vampires qui les poursuivaient. Enfermées à clé, il semble qu’elles y passeront la nuit, le reste de la bande étant partie sans même réaliser qu’elles n’étaient pas réapparues de la soirée.
« -And if you get me out of this, I swear I’ll never be mean to anyone ever again. Unless they really deserve it or if it’s that time of the month, in which case I don’t think you or anyone else can hold me responsible…

-Ask for some aspirine.

-And can you please send me some asp- Hey ! »
ou encore le passage du punch imbuvable fabriqué par Buffy qui n’en saura rien -décidément, Willow fait bien rire-.

L’Analyse du Juge

9/10

           L’entrée en scène de Spike et Drusilla est sensationnelle et révolutionne le genre ! Cet épisode a cartonné grâce à James Marsters, Juliet Landau et leurs rôles de vampires beaux, jeunes et co-dépendants. Ils étaient les méchants les plus inquiétants du petit écran en 1997. Dès la première apparition on sent qu’on a affaire à des vampires pas comme les autres. Aussi cruels qu’attachants. Malsains et magnétiques à la fois. Ils ont semé le trouble pendant toute la saison, et je n’ai cessé d’en redemander à chaque fois. Spike & Dru sont des ennemis sur mesure pour la Tueuse. Et dans une saison qui met en avant la thématique de la relation amoureuse, nos méchants aussi devaient illustrer le thème.

          La grande révélation de cet épisode est celle qui nous apprend que Spike et Drusilla sont des descendants d’Angélus, d’où les remords d’Angel. Il est responsable des gens à qui il a donné la mort, mais aussi de ceux qui sont mort par les vampires qu’il a lui-même engendré. La réaction en chaîne dont il est le déclencheur est infinie et Angel a du pain sur la planche pour obtenir sa rédemption.

          Comme si la pauvre Buffy n’avait pas suffisamment de problèmes à régler en même temps, voilà que Snyder vient lui mettre des bâtons dans les roues avec son cynisme habituel. J’adore les scènes avec Snyder, et pour la première fois, notre regard sur son personnage évolue car on comprend qu’il en sait plus long qu’on ne pourrait le penser sur les phénomènes paranormaux qui sévissent en ville et dans son lycée. A la fin, on devine même que certains fonctionnaires de police, avec le concours de la municipalité et des médias, couvrent les activités de la Bouche de l’Enfer. Je trouve ce développement crédible et intéressant.

          Joyce dans cet épisode est particulièrement incohérente et injuste avec sa fille. Elle la traite comme une incapable et ne lui offre aucun encouragement. Elle se rebiffe néanmoins contre Snyder et témoigne de la fierté et de la reconnaissance envers Buffy à la fin, avant de recommencer plus tard à la punir pour rien. J’aime beaucoup Joyce, mais je trouve parfois son attitude assez dure, et son ignorance assez incroyable. Je suis toujours choqué en la voyant laisser sortir Buffy de la salle de classe !

          Avec l’anéantissement du Juste des Justes, on passe sans transition d’un monde vampirique de traditions et de rites, à un monde vampirique sans conventions et totalement libéré. Un choix ambitieux et osé, qui fonctionne parfaitement !

Vos avis, vos opinions, vos analyses nous intéresse…

Vous pouvez être d’accord ou non avec ce qui a été dis par nos deux analystes, nous vous invitons à offrir vos réflexions via l’interface ci-dessous…

Prochaine analyse : « 2×04 La momie Inca »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *